Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Ven 23 Jan 2015, 14:14


Voilà maintenant six mois… Six longs mois que je n’avais plus déambulée dans l’académie… Cette ambiance un peu vieillotte qui se dégage des murs anciens, le silence, le plancher qui claque sous chacun de mes talons. Il était temps que je reprenne du service… J’en étais sûre, et même convaincue, qu’aucun de ses élèves n’avait travaillé sur son pouvoir ! La vie est bien trop belle ici ! On s’y plait, on s’y amuse, on y paresse, et on tourne en rond dans une routine sans fin. Certain ce sont sûrement déjà résigné à y mourir de vieillesse ici !

Je m’étais arrangée pour avoir cours le plus rapidement possible, afin de juger moi-même des avancées de chacun. Me mettre sur mon 31 pour le premier cours, je leur devais bien ça, après tout, si c’est pour leur passer un savon, autant avoir une tenue qui impose le respect ! Mes pas résonnaient dans les couloirs, j’avais volontairement choisie d’arriver quelques minutes après la sonnerie pour faire mon entrée en scène, dès la première heure de la journée.

Ils n’avaient pas changés, la salle était toujours aussi bruyante en l’absence d’un professeur. Personne n’était fichu de les encadrer ? Même pas un délégué, ou un surveillant ? Personne… Des jeunes sans encadrement, ça finit par ressembler à un rassemblement d’animaux sauvages. Encore heureux qu’ils ne s’en prennent que très rarement aux plus faibles, heureusement…pour eux, moi ça m’aurait fait tellement plaisir d’en corriger quelques-uns… J’attendais quelques temps, derrière la porte, j’écoutais un petit peu leurs conversations, mais il était clair qu’eux même ne s’entendaient pas parler, j’entendais une dizaine de sujets de conversation, certaines parlaient vêtement, d’autres jeux vidéo, quelques-uns organiser une soirée buvette. Il était temps…temps d’unir tout le monde sur le même sujet…

J’ouvris délicatement la porte, appuyé gracieusement sur la poignée, histoire d’ouvrir de quelques millimètres l’entrée de la salle.  Puis d’une poussée spartiate, la porte vint caresser le mur avec passion, faisant un impact sur la surface en bois plaqué. Aucuns soucis, de toute manière mes cours ne se déroulent pas dans cette petite pièce confinée, j’avais besoin d’air, d’espace, d’un endroit où les faire se dépenser un peu.

Alors que tout le monde était bouche bée devant mon entrée, j’avançais calmement bras croisées vers mon bureau. Je me postais devant et scrutais la pièce, avec amusement, je découvrais que certaines têtes étaient toujours vivante, ils avaient tenus, j’admirais également qu’il y avait toujours plus de nouveaux visages. Des jeunes enfants qui ne s’attendaient pas à ce qui allait se passer ! Finalement, une fois le scan fini je passais derrière mon bureau, j’inscrivais mon nom en Japonais, puis en lettre Latine pour les Non-Japonais, histoire qu’ils savent à quelle bête féroce ils auraient à faire durant leur séjour ici.

Je pris une grande inspiration, décroisais mes bras, et posait avec fracas les paumes de mes mains sur le bureau, pour les réveiller. D’une voix puissante, j’entrais dans le vif du sujet, et leur montraient les couleurs.

« Bonjour à toutes les limaces ici présentes ! Certains me connaissent, à supposer qu’ils se rappellent de moi, pour les autres, je suis votre Professeur à la Maitrise des Pouvoirs, Shizuka Honô. Ma lourde de tâche est de faire de vous des êtres capables d’utiliser pleinement et sans soucis les dons que la nature vous a offerts ! Je n’aime pas les longs discours, et je suis sûre que vous ne voulez pas m’entendre vous dénigrer des heures   durant… Les anciens élèves savent comment je fonctionne, pour débuter mes cours, il y a un petit rituel à   effectuer… Se jeter corps et âmes… Par cette fenêtre ici présente ! Et je suppose que je n’ai pas à vous rappeler que nous sommes au deuxième étage ? Je passe la première, et vous suivrez, ceux qui ne se sentent pas capable de suivre iront voir ailleurs, avec un petit bout de papier, plus communément appelé Heure de Colle. »

Après ce discours improvisé, malgré moi, j’approchais de la fenêtre et l’ouvrit dans un claquement, je pris une grande inspiration, un bon bol d’air frais, rien de mieux pour commencer une journée. Le soleil était au rendez-vous, il faisait frais, mais c’était normal pour cette fin de Janvier. Je regardais le sol de là ou j’étais, hauteur approximative de 7 mètre, un jeu d’enfant. Je passais les jambes l’une après l’autre et m’assis sur le rebords de fenêtre, un dernier regard vers la classe, qui ne savait plus quoi penser, un sourire en coin, légèrement provocateur, et je me laissais tomber dans le vide…

Un pilier en pierre arrondi, formant une plateforme sorti du sol et s’arrêtait a environ 3 m du sol, histoire de faire une marche à mi-chemin, évidemment c’était par mesure de sécurité et pour les aider « un petit peu », s’ils s’écrasaient tous lamentablement sur le sol, à qui ferais-je cours ?

De la plateforme il fallait juste ce laissait tomber le long de la paroi, elle était parfaitement plate et légèrement courbée, afin de glisser tout le long sans soucis. Une fois en bas je retirais mon costume, j’avais en dessous un simple survêtement de sport blanc, ce qui me permettait de travailler aisément. Le tout ranger dans un sac de sport au préalable accroché dans un arbre plus tôt avant de rejoindre la salle.

J’étais fin prête et il ne me restait plus qu’à voir à qui je vais faire cours. Je commençais des étirements en regardant de temps en temps plus haut dans la salle, voir qui aurait le cran de sauter le premier.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Ven 23 Jan 2015, 18:27

Age laissa sa tête aller tandis qu'il se balançait sur sa chaise en pianotant sur son portable. Pour la première fois depuis bien longtemps, il avait eu hâte d'aller en cours. Le Monstre était, selon les rumeurs, de retour et le norvégien n'aurait manqué ça pour rien au monde. Il avait eu vent comme à peu près toute l'académie des terribles sévices qu'elle faisait subir à ses élèves lors de ces cours. La professeur de pouvoir. Mme Shizuka, à l'âge inconnu et au caractère aussi facile q'un rhinocéros sous rage de dents. La prof avait disparut 6 mois de l'académie, surement pour s'entraîner ou un truc dans le genre, Age se doutant qu'elle n'avait pas de vie sociale ni de maris. Le jeune homme frissonnait d'impatience. Utiliser son pouvoir lui procurait un sentiment de liberté absolue et il savait qu'elle serait multiplié par mille lorsqu'il arriverait à le pousser à son paroxysme même en le contrôlant. Était-il possible d'être accro à cela ? A n'en pas douté. Collé contre un mur au fond de la salle, ignorant le chahut ambiant, il tendait l'oreille pour savoir quand le Démon arriverait. Il ne l'avait jamais rencontré et n'avait jamais assisté à ses cours mais, d'après ce que l'on pouvait raconté d'elle, il se doutait que l'heure allait être...intéressante.

Enfin, des bruits de pas retentir au dehors. Le Rubis rangea son portable et se redressa un peu sur sa chaise posant ces quatre pieds par terre. Ce professeur méritait toute son attention. Il vrilla ses yeux bleus sur la porte qui s'ouvrit à la volé manquant de peu de sortir de ses gongs. Age retint un sourire tandis que la fameuse personne rentrait dans la classe. Elle était fine et mince mais on devinait sous son accoutrement les muscles qui pouvait très facilement de casser un bras, utilisés à bon essayant. Elle était assez jeune pour un prof' et semblait au coup d’œil assez grand de pour une femme. Sa voix brusque, forte et clair comme du cristal coupa le silence qui s'était installé à son arrivé. Effectivement elle ne passait pas par quatre chemin. Directe et nette. La sensation de satisfaction se renforça chez le jeune homme et il laissa transparaître un bout de sa bonne humeur. Qui se traduisit par un léger sourire en coin , ni moqueur ni sarcastique. Puis annonça la suite du programme. Sauté par la fenêtre. Décidément les rumeurs propagées se révélaient être vrai. Et bien soit. Age se releva le premier, traversa la salle en deux enjambées et s'approcha d'une des ouvertures. Il enleva son Sweat pour ne laisser apparaître qu'un léger débardeur. Puis fixa ses poings puis la paume de ses mains. Avant de jeter un regard au dehors. Le saut devait faire 6 ou 7 mètre à vue d’œil. Donc impossible d'espérer sauter sans ses pouvoirs. Il y avait une sorte de toboggan en pierre totalement non naturel. La prof' devait donc maîtriser quelques choses qui s’apparentait à la géokinésie. Le Rubis classa cette informations dans le dossier Shizuka et revient à ses moutons. Il étudia le mur et sourit. Il avait perdu son sourire et son visage reflétait sa réflexion intense. Ses yeux bleus se voilèrent tandis qu'il réfléchissait.

*Assez simple finalement... mais je vais devoir mettre la double doses d'aiguilles pour pouvoir tenir.*

Il laissa son pouvoir agir dans ses mains et se retrouva avec deux sortes de grosses aiguilles, assemblage de plusieurs petite aigulles dans les deux paumes. Les bâtiments étaient vieux et en pierre. Il y avait donc des interstices qui pouvaient lui permettre de ralentir sa chute. Cela semblait à un bon plan surtout que la pierre semblait rugueuse et donc facilement accrochable . Age décida de passer à l'action , enjamba le rebord de la fenêtre. Il frissonna sous l'assaut du vent puis respira un grand coup avant de sauter. Il effectua une torsion et se retrouva face au mur en même temps que son saut. Son plan devait se faire très vite. Il planta sa paume dans l'interstice ce qui provoqua des frottements. Cependant, sentant que cela ne suffirait pas, il rajouta d'autre aiguilles. Il réussi à ralentir sa chute peu à peu en planta sa deuxième paume dans une autre interstices. Arriver à l'espèce de toboggan, il décida de s'en servir comme tremplin et utilisant l'inclinaison, il plia les genoux et contracta les muscles de ses jambes. Le jeune homme sauta et atterrit sur le sol assez brusquement. Il sautilla légèrement et effectua quelques pas d'une danse improvisée pour vérifier que son corps répondait présent. Tout aller bien en apparence. Il rangea ses épines et remit son vêtement en grommelant.

*Ahem pas si simple que ça finalement mais j'suis entier et pas blesser. Mes os en ont juste pris un léger coup...*

Il se retourna et s'inclina vers la prof en soulevant un chapeau imaginaire. Son sourire en coin réapparut

"Ravie de vous revoir M'dame !"

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Ven 23 Jan 2015, 18:37


Sauter par la fenêtre ? OK.

Cours de pouvoirs. Again. Mais cette fois-ci… avec une toute autre prof et une toute autre méthode qu’avec Monsieur Shiranui. Il avait entendu des rumeurs sur elles, comme quoi cette fameuse Mlle Honô avait un grain. Cool ! Enfin quelqu’un d’amusant dans cette académie. Ce fut le sourire aux lèvres, les mains dans les poches et en jogging que Nolan parcourait les couloirs de l’académie en direction de la salle dans laquelle ils avaient rendez-vous. Ouip, il avait pris soin de se renseigner auprès des rescapés de ses cours pour savoir qui de l’uniforme ou de la tenue de sport allait l’emporter. Et finalement… ce fut son éternel t-shirt blanc et pantalon de sport noir qui remportèrent la bataille.

Le rubis sifflotait en marchant, d’excellente humeur. Il espérait d’ailleurs que ça n’allait pas se ternir au fur et à mesure des heures. De ce qu’il avait entendu d’autre comme rumeur… les cours de la demoiselle en question étaient très mouvementés. Bien. Encore une raison pour lui de se trimbaler avec un sourire de plus en plus large. Un couloir… un autre… encore un, puis un dernier virage et il arriva devant la salle de classe. Cette dernière était déjà pleine d’élèves qui discutaient entre eux. Nolan, bien qu’il connaisse du monde, ne se contenta que de saluer une ou deux personnes et d’aller s’adosser à un mur en attendant la venue de la prof. Il continuait de sourire en silence, toujours les mains dans les poches et d’observer les gens autour. Il capter de temps en temps des bribes de conversations toutes plus insignifiantes les unes que les autres.

Et soudain, le grand vacarme retentit, la tornade arriva. Shizuka Honô dans toute sa splendeur. Nolan, bien qu’il ne l’ait jamais vue, n’eut aucun mal à la reconnaitre. Sa non délicatesse confirmait à elle toute seule les rumeurs qu’il avait recueillies. Avec sévérité, elle leur fit un joli petit discours sur ses méthodes et ses cours après avoir écrit son nom au tableau. Une menace de colle ? Déjà ? Un petit rire s’échappa de la bouche de Nolan. Il observa la prof se jeter par la fenêtre avec un amusement non dissimulé. Enfin… ENFIN. Un cours qui allait vraiment être intéressant. Les autres élèves présents semblaient complètement désemparés, paniqués. Le côté flexible de Nono prit le dessus. Ah il fallait se jeter par la fenêtre ? Et ben on allait s’adapter.

Alors, lentement, il décolla son dos du mur et s’avança vers la fenêtre, laissant passer devant lui un de ses collègues rubis (qui fit d'ailleurs une très belle démonstration de son pouvoir). Il s’assit dans l’encadrement à sa suite en entendant les autres derrière lui le traiter d’idiot et de fou. Pfouah, tous des p’tites natures. Le rubis ne voyait rien d’autre ici qu’une façon de s’amuser. En plus, la prof avait gentiment placé une grosse plateforme de terre en contrebas. Si c’était pas adorable ça ? Ha ha… Elle avait un pouvoir trop cool. Bref, 4m le séparait de ladite plateforme et de l’espèce de paroi glissante qui lui permettrait de rejoindre le sol. Il allait devoir faire preuve de créativité. Bref. Il était toujours assis, et se contente de se raviser pour finalement se mettre debout derrière l’encadrement de la fenêtre ouverte. Il avait ainsi une meilleure vue sur la paroi de la bâtisse.

Il tendit alors la main, et une première lumière bleutée jaillit. Elle créa un petit monticule de glace semblable à une marche sur le mur. Trois autres lumières jaillirent, créant une espèce d’escalier avec un mètre d’intervalle entre chaque marche. Nolan adressa un petit salut aux gens derrière lui et commença à se laisser tomber de monticules en monticules. Bien sûr, il lé détruisit derrière lui chaque fois qu’il arrivait un étage plus bas. Pas question de faciliter la tâche des gens derrière lui. Ses pieds nus touchèrent la plateforme de pierre et il se laissa glisser jusqu’au sol pour arriver juste à côté de l’autre rubis qu’il avait croisé une ou deux fois, en face de la prof. Il les salua tous les deux d’un petit signe de la main et les gratifia d’un air amusé.

« Salut la troupe ! »


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Ven 23 Jan 2015, 20:26

La veille, le saphir s'était mit en tête de faire le tour des cours au moins une fois... pour pouvoir savoir lesquels évités, il n'irait pas aux plus ennuyeux c'était aussi simple que ça. Une fois sortit du lit, pris une bonne douche et toute les activités longues et chiantes du matin, il sortait de son dortoir les mains dans les poches. Il n'était nullement pressé au pire, il se faisait exclure quelle importance. Tout ce qu'il savait sur où il allait était que c'était un soi-disant « cours de maîtrise de pouvoir », ce que le saphir trouvait bien évidemment étrange puisqu'il se demandait comment on pouvait apprendre à des élèves comment contrôler leur don... si les professeurs n'avaient pas le même ou au moins un pouvoir qui fonctionnerait de la même manière. Il était donc curieux de voir de quelle manière ce professeur de pouvoir allait leur transmettre « la maîtrise ».

Il approchait de salle de cours et vit quelqu'un attendre devant la porte, un femme que faisait-elle, peut-être qu'elle voulait surveiller un élève qui était dans cette salle... qui était particulièrement bruyante d'ailleurs, le jeune homme se disait qu'il avait eut une bonne idée en ne se pressant, sinon il aurait dû supporter ce brouhaha incessant et il serait partit au bout de deux minutes. La femme qui était auparavant en mode ninja espion ouvra d'un coup la porte, ce qui valut à Faust un haussement de sourcil tandis que cette dame se présentait comme le professeur de maîtrise de pouvoir, rien que ça. Bonne nouvelle, le silence régnait en maître c'était déjà ça mais en même temps elle était en train de lire son... ah non elle ne lisait pas, à croire que ce discours était de son cru... Faust adossé au mur mais n'étant pas encore entré en classe l'écoutait patiemment les bras et les jambes croisés en regardant le mur d'en face, elle s'appelait donc Shizuka Honô, bien que le saphir savait pertinemment qu'il n'allait pas retenir son nom, il l'avait « noté » dans un coin de son cerveau.

Une menace de colle plus tard, Faust se décida à jeter un coup d'oeil dans la salle de cours et il eut une vision originale, la prof s'était jetée par la fenêtre... c'était une manière comme de faire cours, inviter ses élèves à se suicider par défenestration c'était tout à fait valable. Bien sûr il y avait deux types de personnes, ceux qui fuyaient en hurlant à la folie ou à la sorcière et ceux qui sautaient et justement un des gars qui était dans cette classe avait sauté, mais Faust ne vit pas grand chose de là où il était, était-il mort ? Sa curiosité l'avait emportée, il entra enfin dans la classe et se dirigea vers une fenêtre pour constater ce qu'il en était et... il était vivant, il y avait une plate-forme à peu près à la moitié de la distance, elle n'était donc pas sadique au point laisser ses élèves sauter de 7 mètres de haut. Un autre suivit très rapidement, une gars aux cheveux blancs et ayant les pieds nus... c'était un détail qui avait interpellé le saphir mais il ne s'attarda pas longtemps dessus. Après avoir salué son publique, il descendit des marches de glaces qu'il avait créée au préalable, en prenant bien sûr soin de les enlevées après son passage, il ne voulait pas facilité la tâche aux autres sûrement.

Après lui, personne ne s'était approché de la fenêtre, Faust prit donc les devants, il s'assit sur le rebord en regardant le morceau de pierre, après une rapide évaluation la distance entre la fenêtre et elle devait être d'environs 4 mètres, il allait devoir compter sur son pouvoir... bien qu'il ne savait pas vraiment si ça allait lui permettre de ne pas s'exploser les jambes à l'atterrissage. Il activa donc l'overdrive puis se laissa tomber vers la plate-forme, il se rapprochait et... il avait bien atterrit enfin mieux qu'il ne l'avait pensé, aucun dommage réel n'était déplorer pour l'instant. Il replaça ses mains dans ses poches, il restait 3 mètres et une espèce de toboggan était là pour épargner un deuxième atterrissage forcé. Le saphir à la peau bronzé le prit, il s'était assit et avait glissé jusqu'en bas. Les deux gars qui avaient sautés précédemment attendaient là, pas loin de la prof.

Faust se mit donc au même niveau qu'eux, les mains toujours dans leur éternelle planque et soupira en désactivant son pouvoir, il se demandait quelle était la suite des événements, peut-être qu'ils devront faire un parcours avec de la lave en-dessous...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Ven 23 Jan 2015, 21:41

Mikhaïl continuait les cours, avec un autre cours de pouvoir. Le premier avait été intéressant, avec monsieur Shiranui, peut être trop technique au niveau de la réflexion. Le russe n'est pas quelqu'un qui réfléchit, au contraire, c'est un homme d'action. Toutefois, il avait décidé d'écouter son professeur en ne s'entraînant plus pendant une semaine pour dégager son acide lactique et connaître moins d'effets secondaires après utilisation de son pouvoir. Il avançait donc dans le couloir, non accompagnée, il ne s'était fait encore aucun ami. Il se demandait si les cours de pouvoir différaient entre eux. Etant nouveau, Mikhaïl ne connaissait pas le professeur qu'il allait avoir. Habillé de son éternelle veste noire et blanche sur son débardeur noir, il était au téléphone avec son père qui prenait des nouvelles - comme tous les jours -pendant qu'il refaisait ses bandages aux avants bras pour cacher ses blessures faites à force de taper dans des arbres pour s'entraîner.

-La chambre est sympa, je n'ai pas encore rencontré mes colocataires. Mais il me tarde de le faire, je me suis pas encore intégré. Mais, les cours restent intéressants. Dit-il en Russe.

-Tu es rentré, il y a moins d'une semaine, c'est normal, tu ne connais personne. Tu es quelqu'un de sociable, je doute pas que tu te fasses des amis dans les jours à venir. Répondit le père dans la même langue.

-Papa, je vais te laisser, je rentre en cours, passe une bonne journée.

Le garçon raccrocha juste après que son père lui ait souhaité aussi une bonne journée. Il y avait du monde dans la salle, c'était différent du cours de monsieur Shiranui. Mikhaïl s'assit à une place en mettant son sac ne contenant qu'un carnet et un stylo à ses pieds. Le professeur entra dans la salle, tenue très professionnelle qui ne correspondait pas du tout avec son attitude. Crue. Elle menaçait de punir d'une heure de colle quiconque ne se jette pas par la fenêtre... Non mais sérieux là ?! Mikhaïl n'y croyait pas, certains élèves n'avaient surement pas des pouvoirs pouvant les faire atterrir en douceur, c'était de la folie ! Tout le monde était encore plus agité que tout à l'heure, il y avait un boucan pas possible. Mikhaïl n'avait pas bougé de son bureau, se disant que cette femme bluffait puis... Elle sauta. Au moins, il s'était fait une idée de qui elle était, contrairement à monsieur Shiranui qui était posé et calme, celle-ci était survolté et on dirait même folle. Bon, elle était donc sérieuse, il devait donc sauter. Au fond, c'était super excitant, il allait enfin faire une démonstration de son pouvoir, après ne pas s'en être servi depuis plus d'une semaine. Un premier type, un rubis, s'élança le premier et atterrit sur une plateforme créée par le prof', à 4 mètres en dessous au lieu de 7 mètres, si il n'y avait pas de plateforme. Au final, ça changeait pas grand chose pour l'Emeraude avec son pouvoir. Le niveau un suffisait largement pour ce genre d'épreuve. Puis, ce fût autour d'un autre rubis de passé, que Mikhaïl connaissait déjà, du cours de monsieur Shiranui. Il y avait tellement de monde, qu'il ne l'avait même pas remarqué. Il utilisa son pouvoir de la glace pour accéder facilement à la plateforme, en se moquant des autres derrière lui. Un troisième se mit sur le rebord et sauta pour atterrir sur la plateforme et glisser jusqu'au prof' en bas.

-Poussez vous. Ordonna le slave de son accent au reste de la classe, collé à la fenêtre.

Mikhaïl était à quelques mètres de la fenêtre, il avait remis correctement son sac à dos et regardait la fenêtre. Il ferma les yeux puis les ré-ouvrit soudainement, affichant dans son oeil scarifié, une pupille rouge sur une sclérotique noire au lieu de blanche. Son pouvoir a été activé. Il marcha à l'allure où un autre aurait couru de toutes ses forces et sauta, tête première par la fenêtre. Mikhaïl est aussi un athlète, les acrobaties, il sait faire. Un salto avant dans les airs avant d'atterrir pieds joints sur la plateforme juste avant de re-sauter en salto arrière pour atterrir de nouveaux, aux côtés de ses camarades et du prof'. Heureusement que ses chaussures sont montantes, l'atterrissage aurait été douloureux pour son pied autrement. Il arrêta d'utiliser son pouvoir, laissant son oeil redevenir bleu et souffla. Il avait peut être crâné pour rien après tout.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Sam 24 Jan 2015, 00:29


Le retour du grand saut !LIBRE


Un cours de pouvoir "cool !" c'était-elle écriait en apprenant la nouvelle. Apparemment, une ancienne prof était revenue comme ça, sur un coup de tête, alors qu'elle avait déserté l'école pendant près de la moitié de l'année... Enfin, Joann trépignait, d'après les quelques informations qu'elle avait récoltées -elle ne citera pas de noms- la prof en question avait un sacré caractère ne faisant jamais les choses à moitié, en vous surprenant la plupart du temps. Première surprise quand elle apprit qu'il fallait se rejoindre dans une salle de classe, mais pourquoi ? C'était pourtant un cours de pouvoir, en peu comme un cours de sport, mais en plus intéressant... D'ailleurs, ne savant pas trop ce qu'il allait se passer dans le cours, elle était venu en tenue de sport avec basket en supplément, un jogging et un T-shirt parce que dans l'enceinte du bâtiment, il faisait assez chaud, le tout dans des tons flashy pour ne pas changer à ses habitudes. Sa coupe de cheveux très voyante et un énorme casque sur les oreilles, autant dire que Joann était remarquable de loin...

Elle se dirigeait vers la salle de cours, la musique dans ses écouteurs n'arrivait pas à masquer tout le bruit qui se diffusait dans la pièce, pourtant elle était à une dizaine de mètre de la porte ! Elle s'approchait de celle-ci et entrait sans se faire attendre, elle augmenta tout à coup le son, le bruit de toutes les voix des élèves mélangées étaient un enfer pour ses petites oreilles qui se perdaient dans toutes ses discussions. Elle se plaçait directement en fond de classe, bien sûr, elle connaissait quelques-uns de ses camarades qu'elle avait rencontrés lors de ses excursions dans l'académie, mais aujourd'hui elle avait comme qui dirait la flemme de dire bonjour. Bien sûr, sa joie était à son comble, toujours souriante pour ne pas changer et quand on lui disait bonjour, elle répondait avec joie, mais pas plus, elle n'allait pas vers les gens comme elle avait l'habitude de faire, tout simplement, parce que l'on était en cours. Surtout quand la prof en question est un tyran...

Elle repérait une chaise, à côté de celle-ci se trouvait une personne qu'elle ne connaissait pas, elle lui adressa un sourire et s'assit à sa gauche et mis ses coudes sur la table, somnolant les écouteurs dans les oreilles attendant patiemment le début du cours. Elle murmurait quelques paroles, comme ça, pour elle, de loin on aurait dit une incantation ou quelque chose dans le genre, mais elle chantait juste pour elle, en chuchotant. Elle fermait les yeux tout en chantant et n'entendit pas la porte voler pour s'écraser contre le mur, la musique dans ses oreilles était bien trop forte, au volume maximal, celui qui arrache les tympans... La prof, Madame Honô commença à faire gentiment le petit spitch que font tous les profs pour plonger dans le bain les élèves, mais malheureusement, Joann n'entendit absolument rien à ses dires, sans doutes, fort intéressant vu l'énergie qu'elle y mettait.

Quand sa chanson fût fini, proportionnelle au moment où la prof sauta par la fenêtre, elle rouvrit les yeux, éteignant son téléphone est le fourrant rapidement dans son sac voyant qu'il y avait de l'agitation vers les fenêtres. Bien trop curieuse, elle tapa sur l'épaule de son voisin pour lui demander ce qu'il se passait, elle n'avait rien suivi, c'est après quelques secondes d'explication qu'elle comprit, mais de son point de vue elle ne pouvait pas voir les quelques kamikazes qui se jetaient. Elle se décida donc à monter sur une table pour les regarder à l'action. Elle fut surprise de les voir utiliser leurs pouvoirs, elle se demandait comment faire, elle qui n'avait pas un pouvoir physique, mais mental, qui, dans cette situation n'avait pas tellement d'intérêt. Elle devrait utiliser ses aptitudes physiques...

Elle se décida à descendre quand un garçon -encore- sauta tel matrix et fit quelques saltos l'air de rien, "frimeur" pensa-t-elle... Elle était à la fenêtre, tout le monde l'évitait, ne voulant pas sauter, ils avaient tous peur pour leurs vies... C'était d'ailleurs assez compréhensible. Elle regarda vers le bas, au moins sept mètres la séparaient du sol, une plate forme était à la moitié du chemin pour sans doute aider les élèves -comme Joann- qui n'avaient pas de pouvoir physique ou matériel. Elle se recula d'abord pour s'étirer les épaules, elle devait le faire, elle ne voulait pas avoir une heure de colle dans ses premiers mois à cette académie. Elle devrait descendre en escaladant le mur...

Une fois qu'elle se soit rapidement étiré, elle passa ses jambes par-dessus la fenêtre et se retourna, elle fit un sourire aux élèves qui restaient dans la classe, toujours stupéfait. Elle commença à descendre prudemment la façade, elle plaçait ses pieds dans les brèches du mur, appuyant sur ses jambes et ses bras pour se stabiliser. Elle se décalait doucement au fur et à mesure vers la droite pour finalement retomber sur la petite plate-forme en pierre. Elle reprit son souffle, c'était assez stressant de faire ça, en sachant qu'elle n'avait pas de protection et que si elle tombait, et bien, elle tombait. Elle regardait vers le bas, plus que trois mètres, quelque chose de pas sorcier et si elle tombait, elle priait pour ne pas tomber sur la tête...

Elle reprit sa course sur le mur, faisant toujours attention où elle mettait ses pieds. En une enjambé, elle fit un mètre, ce qui lui permis de se lâcher dans le vide pour finalement retomber sur ses pieds. Une plainte sortit de sa bouche :

"Ah ! Ça fait super mal !"

Ses pieds avaient reçu le sol de plein fouet, mais bon, quelques secondes après, elle n'avait plus mal, elle reporta son attention à toutes les personnes et souleva un sourcil :

"Eh bien, il n'y a qu'une représentante féminine de moins de vingt ans ?"

© Lady sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Sam 24 Jan 2015, 00:46

Premier cours de pouvoir de la semaine ! Je suis très curieuse de savoir comment ça va  se dérouler et en même temps j'appréhende beaucoup je sais que mon pouvoir n'est pas très puissant, il n'est pas offensif, à la limite défensif quand je pourrais plus le développer mais ça s'arrête là. Je m'en rend de plus en plus compte au fur et à mesure de mes rencontres alentours, les pouvoirs des élèves de cet établissement sont ... dingues ! Enfin pour ceux que j'ai pu découvrir, mais c'est largement suffisant pour me faire grandement douter du mien. Non pas que je ne l'apprécie pas mais il me semble bien petit, bien ridicule par rapport a d'autres. Jusqu'à maintenant je n'ai pas encore pris le temps de vraiment le travailler, de chercher à développer mon potentiel (puisque je suppose que j'en ai si je suis ici), il le faut pourtant j'en ai besoin.  Voilà c'est ça !

 Mon utilisation de mon pouvoir se limite à un usage vital, puisque sans lui, et bien je suis perdue, comme j'ai déjà pu le constater a mon grand malheur. Si perdue que son utilisation est quotidienne et ... et bien j'ai peur. J'ai peur qu'un de ces matins je me lèves et qu'un autre de mes sens soit mis K.O par une son utilisation trop intensive ... On n'imagine pas à quel point cet idée m'angoisse, réellement. J'en ai déjà fait des cauchemars et si l'ont me demandait ma plus grande peur je dirais sans hésiter que ce serait de perdre tout mes sens par MA faute.. Gosh, quelle idée horrible !

Enfin bref, me voilà donc en ce matin d'hiver dans les couloirs de l'académie en direction de mon premiers cours de la journée. Comme à l'habituée j'ai pris soin d'éviter mes colocataires de maison, un brin trop envahissante, ce qui fait que je me retrouve dans les premières à arriver dans la salle. C'est mieux, j'ai le temps de choisir ma place sans me presser, sans m’accommoder avec les autres. Du bout des doigts, au Toucher j'effleure les tables en passant doucement entre les rangs. Pas trop loin, je sais sans jamais y être aller (merci les gouvernantes) que ce sont les places préférées des mauvais élèves, je ne tient pas vraiment a me rapprocher de ce genre de personnes. Après un instant d'hésitation je me décides pour une place dans le deuxième rang, pas trop près du professeur mais suffisamment pour que je puisse suivre. Tranquillement je m’assois le dos contre le dossier de ma chaise et j'attend, l'oreille a l’affût.

Petit à petit la salle se remplit d'élèves en tout genre, aussi bien Rubis, qu' Émeraude ou Saphir. Le mélange est détonnant mais très peu agréable pour l'oreille que je laisse vite tomber pour le Toucher. Voilà c'est mieux. Les mouvements d'air autour de moi sont nombreux, je n'ai pas bouger de ma place mais on ne semble pas me remarquer. Tant mieux, je peux analyser à ma guise. Passant d'un sens à un autre "j'observe" la salle et me fait rapidement une idée : ce cours va être infernal. Les élèves sont bruyants, agités, sans respect, j’espère sincèrement que le professeur à de l'autorité sinon ma tête va exploser. Un grincement attire mon attention, on dirait une porte qui s'ouvre serait-ce ... BANG ! A ça c'est une porte qui vient embrasser avec fougue le mur d'en face. Le silence se fait, Ô joie. Quelqu'un entre d'un pas assuré, autoritaire, sûr. Ça doit être le professeur, ou la ? J'avoue que j'hésite le pas est martial : c'est un homme mais une rondeur certaine me fait douter. Une craie contre le tableau : Aïe, ça fait mal ça résiste June, résiste !
Enfin elle se présente, puisque c'est un elle : Shizuka Honô donc ? Bien cette professeure me plait, elle a du cran, de l'autorité, elle les as fait se taire par sa seule présence ce qui en soit est un exploit quand on songe au spécimen qui se trouve dans cette classe ... D'une oreille distraite je l'entend parler de saut, de fenêtre, d'heure de colle ...

Oh wait

Sauter par la fenêtre du deuxième étage ? Sinon heure de colle ? Panique : mais enfin ce n'est pas ! ce n'est pas ... Si ça l'est. Au vu du brouhaha ambiant, elle vient de sauter. Bon, je suppose que si elle as sauté c'est que c'est sans danger, non ? Des cris se font entendre deux rubis ont sauté en quasi-simultané. L'un deux c'est moqué des trouillards resté en haut provoquant des cris de colère. Bien vite je saute de ma chaise et me dirige au toucher vers la fenêtre. L'avantage de ma petite taille, c'est qu'il m'est bien plus facile de me déplacer dans une foule aussi compacte.
Murmure : Un saphir vient de sauter. Oh my ! Mais s'il as pu, s'il as eu le cran, comment ne l'aurais-je ? Encore des rubis ça ne m'étonnes pas ce sont des élèves très têtes brûlées et pour une fois je ne peux qu'admirer leur témérité. Mais le Saphir ? Enfin nous avons a réputation, d'être plus discret, moins fous que les rouges alors pourquoi ?
La réponse vient d'elle-même, parce qu'il le peut, parce qu’il le veut. Une simple couleur de maison ne peut pas réduire notre courage, notre motivation... Je ne sais pas si -un accents slave se fait entendre. Indignement de la foule : c'est un émeraude. Il saute sans hésitation. Une fille maintenant et là c'est la consternation. Certains disent qu'elle n'as même pas sourciller.

Bien ... A qui le tour maintenant ? Un mouvement dans la foule me pousse en avant et je sens l'air frais s'échapper de la fenêtre au dessus de moi ? Silence. Ils attendent quoi ? Que je ME décide ? Il semblerait ... Que faire ? Y aller et faire le progrès le plus énorme que je n'ai jamais fait dans ma petite vie ou bien repartir, avoir une heure de colle, en même pas  une semaine quelle honte, et ne jamais se remettre de l'humiliation de n'avoir pas sauter le pas. De l'humiliation d'être rester une petite fille incapable de se débrouiller seule ? Je suppose que le choix est évident .. J'esquisse un hochement de tête et me voilà porter par des mains inconnues sur le rebord de la fenêtre. Derrière on m'encourage, bande de lâches je suis la plus petite de la classe ..., devant c'est le silence.

Haut les cœurs June ! Je saute. L'adrénaline monte et je ne réfléchis plus. Je fais résonner un claquement sec et puissant, la répercutions m'indique quelque chose d'énorme juste en dessus de moi. Le toucher, et je sens la pierre sous ma peau. Par une acrobatie que j'ignore comme me voilà les mains posées a plat sur la surface. Sous mes doigts les aspérités, les creux invisibles que personne ne peut sentir, défilent sous ma peaux a une vitesse folle.  Une idée ! J'accroche un creux du bout des doigts et même si je m'écorche je ralentit. Un autre, et encore un et petit a petit c'est moi qui dirige la course. Lorsque je m'arrête, je sens sous mes doigts la fin du bloc de pierre. Ouïe, résonance : le sol est un peu plus bas. Tout doucement je glisse a terre et atterrit sur mes deux pieds que le choc me fasse grimacer.

Peu à peu l'adrénaline redescends et mes mains sont en sang mais ce n'est pas grave. J'ai réussi ! Un sourire éclaire mon visage et je me dirige vers les autres. Cependant il me reste une chose a faire et je serais un peu plus rassurée s'il faut s’entraîner je préfère qu'elle sache plutôt qu'elle ne croit que je ne veux pas y arriver. J'entends Madame Honô un peu plus loin , je m'approche d'elle et tente d'une voix presque assuré mais tremblante.

- Madame ? Pourrait-je vous parlez s'il vous plait ? Ce ne sera pas long.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Ren' le Sam 24 Jan 2015, 02:06

Je lisais la convocation que j'avais reçu de la part du directeur. Il n'y avait personne dans la chambre, j'ai du voir Age passer un peu plus tôt, puis il est reparti. J'ai pas vraiment fait attention à ce qu'il faisait, ou ce qu'il allait faire, j'avais la tête dans mes documents, j'ai pas fais gaffe. Je remplissais quelques fiches, concernant les quelques nouveaux en particulier, les répertoriant, notant leur comportement à leur arrivée dans l'établissement. Ce genre de choses dont on m'avait chargé il y a quelques mois de cela. Une fois terminé, je posais mon stylo et me penchait en arrière pour m'étirer le dos. Bras croisés derrière la tête, avachit sur ma chaise, je soupirais grandement. Je fatiguais un peu, et puis, la routine quotidienne commençait à nouveau à s'installer. Je prenais la grande feuille répertoriant tous les cours à toutes les heures pour cette semaine. Chimie, maths, anglais, sport...

MERDE !!!!!

Je frappais violemment du poing sur la table et jetais la feuille avant de partir en courant claquant la porte derrière moi au passage. Les murs des différents couloirs défilaient autour de moi, des salles de cours, des portes, des élèves, d'autres choses que je remarquais à peine dans mon champ de vision restreint et concentré sur mon unique but en ce moment. Arrivé devant une salle grande ouverte, plus personne à l'intérieur, je vérifiais le numéro, c'était bien ça. Regardant au passage la porte enfoncée dans le mur et une fenêtre grande ouverte, j'avais la confirmation que s'était sa signature. Je prenais mon élan et sautais par cette même fenêtre. Au moment de passer les jambes dans le montant, c'est à cet instant précis qu'une chose me revenait en tête, on est au deuxième non ? En plein vol plané, je me revoyais faire les exercices de cirque que je pratiquais durant ma jeunesse. Je ne le sentais pas du tout, pas de préparation, pas de sécurité, pas d'entrainement, mais sous le coup de l'adrénaline et de la solution relativement urgente, mes neurones s'accélérèrent. Position d'un plongeon adoptée, mains tendues vers l'avant, réception et amortissement en roulade puis un saut périlleux en se propulsant avec les poignées pour annuler le restant de vitesse accumulée, et enfin, réception final pieds joints et bras tendus à l'horizontale. J'avais fais ce tour plus d'une fois, mais je manquais cruellement d'entrainement. Résultat, je crois que je venais de me fouler un poignet.... Ça me faisais plutôt mal, rien de terriblement handicapant, mais assez pour aller rendre visite à l'infirmière un après le cours... Qu'est ce qui m'a prit de sauter sans regarder ? Je me le demande bien...

Me tenant le poignet endolori par ma précédente folie, je rejoignais le groupe. Des têtes déjà vues traînaient dans le tas, d'autres totalement inconnues faisaient leur apparition dans mon champ de vision.

Bonjour à tous ! Veuillez m'excusez pour mon retard. Mlle Honô, je vous pris aussi de m'excuser, j'ai été tellement surpris de voir votre retour à l'académie sur le planning de la semaine à l'instant que je me suis empressé de rejoindre votre cours.

Il y avait déjà pas mal de monde, ça allait être bien, en plus, j'étais assez impatient de pouvoir montrer tout ce que je sais faire de nouveau, même si c'est encore minime, après tout, je me suis débrouillé tout seul pour maîtriser mon pouvoir, je n'ai pas eu d'appui éducatif.
J'espère juste que ça n'allait pas finir n'importe comment contrairement à la dernière fois où j'ai faillit déclencher un départ de feu dans le gymnase à cause d'un monsieur tête en l'air... M'enfin, hier n'est plus aujourd'hui après tout.


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Sam 24 Jan 2015, 02:52


Hrp:
Ceci est un petit message récapitulatif afin de guider les prochains arrivant, juste histoire de partager mon point de vue, ça ne coupe pas le Rp et les nouveaux peuvent continuer de s'ajouter au cours !

La séance d’étirement finie, j’assistais a un festival de cascades les plus loufoques les unes que les autres…Certains avaient du potentiel, un pouvoir remarquablement bien développée, d’autres avait des tripes à défauts de me montrer de quoi ils étaient capable avec leurs dons. Entre prouesses physique….Inutile je dois dire, et les banalités… Ce qui m’intéressait le plus c’était voir les trouillards, ou les plus faibles se lancer, de faire le pas, d’arriver à moi…

Il y avait bien deux filles qui ont malgré la hauteur, et leur fragilité apparente osés réaliser l’épreuve initiatique de mon cours. Bien qu’une le fasse de façon plus sûre, jouant de l’agilité pour y arriver, l’autre le fit plus bruta-lement, se laissant tomber comme un poids dans le vide. Elle n’avait sûrement rien à perdre, ou ne voulait pas entacher une quelconque réputation de fille modèle et blablabla et blablabla… Il n’y avait vraiment qu’ici que je pensais a des débilités pareilles…

J’étudiais ce que je voyais, un….Cactus ? Aucun mot ne me venait à l’esprit… Puis un Mister Freeze, celui avait du talent et de l’avenir… Il devrait travailler chez des frigoristes celui-là, il ferait un malheur à ceci près qu’il mette une paire de chaussure aux pieds…

Au milieu de mes pensées certains avaient pressés le pas et rejoins en toute discrétion le vrai lieu de cours. Une élève vint me voir, c’était celle qui n’avait pas eu froid aux yeux et plongé sans hésiter. Elle me demandait une courte discussion légèrement à l’écart, j’étais pour la liberté d’expression… Je voulais entendre les mirobolantes excuses pour éviter de participer au cours de cette petite poupée de cristal. Seulement son ton, légèrement crispée m’annonçait la couleur et je vis ses yeux… Je savais déjà à quoi m’attendre pour cette fille. Je la pris avec moi en retrait par rapport au reste du groupe, et je fis un léger test avec un simple doigt, le passant devant ses yeux, pour voir si elle suivrait le mouvement… Aucune réaction…Elle était atteinte d’une grave cécité.

« Pas besoin de m’en dire plus, j’ai déjà compris et j’ai déjà les informations qu’il me faut. En suivant mes cours tu retrouveras un semblant de vue, file rejoindre les autres… »

Je me tapais la paume de la main sur le front en soupirant. Puis repris rapidement un air sérieux, la plupart des élèves avait rejoint le bas. Je jetais un regard vers le haut et « encourageais » les jeunes à sauter pour ne pas être coller.

« Allez bandes de mollassons ! N’oubliez pas qu’une colle viendra vous rendre visite sous peu si vous ne des-cendez pas ! Ne me forcer pas à venir vous chercher, ça ne serait pas bon pour votre derrière ! »

J’eu à peine le temps de finir ma phrase qu’une ombre dorée vint plonger dans le vide, je le reconnu assez vite, il était bien connu des Diamants, pour cause, le représentant de la maison Rubis était venu nous montrer de quoi il était capable, un saut, un appui, un rebond, et le voilà en bas face à moi. Une brève salutation à tous les élèves présents et il finit par s’excuser à moi pour son retard. Je ne cachais pas mon sourire en le voyant, des anciens comme lui, on les veut à chacun des cours. Me rappelant un petit incident arrivé avec Ren et un élève émeraude, je lâchais un petit rire moqueur.

« Bien le bonjour Ren ! Je vois avec plaisir que tu es toujours là ! J’attends de voir de quoi tu es capable cette fois ci, en espérant que tu ne sois pas déranger comme la dernière fois… »

J’accentuais la fin de ma phrase en regardant du côté de l’accusé. Celui-ci détournait le regard en m’entendant dire ça, ce qui me suffisait amplement ! Je commençais à compter mes brebis et inscrivais des notes sur ce que j’avais déjà durant le saut de chacun. Il n’y avait pas à en tortiller, cette fois ci, il y avait vraiment du travail à faire… Les choses sérieuses allaient commencer… Académie Tsuki, les élèves…Etes-vous prêts ?

« Huhu~~ J’ai hâte… »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Sam 24 Jan 2015, 15:57

Kyra n'a pas chômé ce matin, tout en enchaînant des préparation  physiques et spirituelles , il pensa aussi a la prof de "retour" fin lui il ne l'avait jamais connue, on parle d'elle comme quelqu'un d'étrange on dira même qu'elle est folle.
Un soupir , si elle fut réellement folle , la possibilité d'enseigner a Tsuki aurait été impossible, elle n'hésiterait pas non plus a employer la manière forte avec les étudiants... On verra bien, en tout cas je ne connais point son pouvoir , je n'utiliserait donc point le mien.

En cours , le borgne s'assit en fond de classe, un brouhaha incessant fut horrible a supporter , mais bon ...La prof arriva dans une tenue qui semblait plutôt couteuse , puis elle eu un petit discours clair. "La Maîtrise" le but de tout les élèves, enfin ceux qui avaient un peu de bon sens.
Après avoir donné l'ordre de sauter par la fenêtre elle illustra ses paroles. Un nouveau soupir, sauter il y avait au moin 5 mètre, et les capacités de certains étudiants leur interdisait ce cours.

Plusieurs élèves suivaient le mouvement.

Kyra posa sa main sur le mur derrière lui puis absorba la matière, si il sautait et avait une bonne réception le temps qu'il rejéte sa peau en pierre.
Il prit la direction de la fenêtre calmement puis sauta, réception accroupie puis il rejeta sa peau rocheuse en absorbant le choc .
Il s'épousseta et prit la direction du groupuscule:

"Quand commence le massacre ? "

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Dim 25 Jan 2015, 02:50

Hier soir... je me souviens de quelqu'un... il est venu m'informer de quelque chose... mais... c'était qui... et que me disait-il..? J'essayais de faire fonctionner ma mémoire tout en gigotant dans mon lit. Quelle heure est-il ? Oh et puis c'est pas grave.... Je tentais de me rendormir quand.... un flash !
Je sauta de mon lit en quatrième vitesse, m'habilla et me brossa les dents en même temps. J'enfila mes chaussures et sortie violemment de ma chambre.

Merde !!

Mon premier cours de maitrise de pouvoir et je suis en retard... quelle empotée je pouvais faire moi... L'angoisse se mit à monter en moi comme une fièvre prête à te gâcher ton week-end. J'accéléra pour arriver un peu moins en retard et me retrouva enfin devant la salle. J'hésita un moment puis entra.

Bonjour madame, désolée pour le retard !

Je m'étais courbée en signe de politesse, mais.... aucun bruit, aucune réponse... Je me redressa doucement pour regarder devant moi. Personne, où est donc la prof ? Je regarda sur le côté, et vis les autres élèves fixer la fenêtre ouverte. Je me dirigea donc vers celle-ci et me pencha pour voir se qui se passait.
En bas, se trouvait une plateforme, légèrement inclinée et anormalement artificielle. À côté, quelques autres élèves et une adulte en survêtement, certainement la prof.
Je me redressa et tourna la tête vers mes camarades qui semblaient m'ordonner de sauter.
Sauter ? Mais ça va pas ? Je m'apprêtais à faire demi-tour, lorsque quelqu'un se mit devant moi pour me bloquer le chemin et m'expliqua le principe de cet "exercice" dont j'avais, vraisemblablement, manqué les consignes.

Donc, si je comprends bien, c'est le saut sinon l'heure de colle....

Mais qu'est-que c'est que cette prof sérieusement ? Elle est complétement folle !! Je me mis doucement à regretter mon lit et mon oreiller douillet... Donc soit je suis collée, soit j'ai deux jambes fracturée... D'un côté, je veux pas faire mauvaise figure envers la prof...

Je pris donc mon courage à deux mains et commença à enjamber le rebord de la fenêtre pour me retrouvée assise sur celui-ci.
Qui aurai cru qu'en arrivant ici, j'aurais à faire ce genre de chose....

Je regarda le ciel, puis me jeta dans le vide. Je posa mes deux mains sur ma jupe pour ne pas laisser entrevoir ma petite culotte. Manquait plus que de se taper la honte en plus de se retrouver dans un fauteuil... J'avais fermé les yeux en voyant cette plateforme se rapprocher dangereusement. La peur avait trouvé refuge dans toute les parties de mon petit corps. Je les rouvrir tout de même, avant d'atteindre la plateforme et glissa sur le dos pour, enfin, me rétamer, aux pieds de quelqu'un sur les fesses. Je me frottait celles-ci en me relevant et ouvrit les yeux. Devant moi, se trouvait, non pas une tête avec deux yeux et une bouche mais belle et bien une paire de seins.... bien trop grosse à mon gout d'ailleurs....
Je leva donc la tête, à la recherche d'une paire de yeux et pas de seins.... Et, à ma grande surprise, ce fut la prof. Et bien, moi qui voulais faire bonne figure.... c'est raté !

B-bonjour madame, d-désolée pour le... retard...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Mer 28 Jan 2015, 15:21

Control my power ? But Darling, if I want to kill you, then, I would kill you ! So stay away from me.



AIDEN


La tête dans l'cotard, le corps dans le plumard. Les yeux qui disent dégage, pas envie de me lever ce matin.
Apparemment, tout le monde n'est pas du même avis.
Dehors, ça jacasse, ça cri, ça chouine. Mais qu'est-ce qu'ils font bordel ? On ne peut pas être tranquille ? On laisse les gens dormir le Dimanche !
Sauf quand on n'est pas Dimanche.
Et qu'on est dans la merde.

D'un coup, les prunelles vermillons apparaissent.

- Putain !

L'angoisse qui circule dans les veines. Non, plutôt un coup de speed. Aiden a horreur de se dépêcher, elle aime prendre son temps, régir sur son petit monde, du matin jusqu'au soir. Carpe Diem. Et quand on lui retire ce principe, rien ne va plus, saluez la mauvaise humeur, vous risquez de vous la coltiner toute la journée.
A la hâte, elle glisse vers la douche, puis s'habille. Uniforme. Attache la masse rose en couettes, avant de lancer un sourire hypocrite au miroir. Pourquoi tu me regardes comme ça imbécile ?
Je suis pas du matin !

Elle ouvre son agenda qui contient plus de gribouillis que de devoir. Lundi. Qu'il y a t-il le Lundi ? Son index glisse sur l'emploi du temps à la recherche de la bonne case, le cerveau embrumé, de sommeil, d'énervement.
Ah bah tiens, cours de pouvoirs. A quoi ça va lui servir ça ? Elle n'y était jamais allé, avec l'ancien prof. Aiden n'avait pas jugé utile de tenter de maîtriser quoi que ce soit dans ses doigts, dans sa paume. C'était un cas psychiatrique, pas magique.
Son pouvoir n'avait rien de fantasmant, il était terrifiant. Et quand bien même que les tournois lui faisait de l'oeil, une once de raison lui intimait l'ordre de se tenir à sa place, loin des autres, pour éviter de blesser qui que ce soit.
Ou de tuer, qui que ce soit.

La Rubis consulte son téléphone ; sept heures cinquante. Elle avait donc dix minutes pour courir à l'Aile Nord. Une grande inspiration. Et ses jambes se déplacent à une vitesse fulgurante. Elle déteste le sport, mais sait se déplacer vite. Pour avoir passé sa vie à tenter de fuir, c'est plutôt un élément essentiel.
Elle distingue au loin, la porte de la salle de classe, et une grande femme en tailleur devant, qui commençait à s'y engouffrer. Dans un sprint finale, elle se glisse entre elle et le peu d'espace, court s'installer à une place à côté de la fenêtre, dans le fond, avant de réaliser que tout le monde est déjà assis.

Tandis que l'adulte s'amuse à faire du tam tam sur le bureau, Aiden, elle, tente de reprendre sa respiration. Puis une voix strict s'élève.
Non mais pour qui elle se prend celle là ? Ta lourde tâche ? Moi ma lourde tâche, c'est d'essayer de t'encadrer, ce que je peux déjà pas. Une fenêtre ? D'accord, très bien.
Visiblement, il n'y avait pas que la Rubis qui avait des soucis mentaux.
Et dans un étonnement général, la chose qu'ils devaient appeler professeure, se jeta dans le vide.

Avec un rire malsain, la chaise grinça, les paumes se plaquèrent sur la table.

- Hahahaha, ils sont vraiment atteints ici !

La tignasse rose s'avance doucement vers l'encadrement qui donne vers l'extérieur, tandis que certains courageux se lancent déjà. Quand la voie est libre, elle s'accroupit sur le rebord.
Le vent bat dans ses cheveux, elle ferme les yeux.
Et se laisse tomber en avant.

Bam.
Les pieds se réceptionnent. Un rictus moqueur qui tira sur les joues, Aiden s'avance doucement vers la troupe des joyeux lurons. Elle reconnait quelques visages, croisés au détour d'un couloir. La jeune fille s'approche d'un grand brun, tatoué de partout. Elle se plante à côté de lui, les bras croisés.
Fallait t-il ou non, faire part de la dangerosité de son pouvoir, à l'énergumène adulte, ça, c'était la question.
Fronçant les sourcils, elle s'approche de Shizuka.
Tourne ses mains, paumes vers le ciel, protégées par ses gants.

- Faites juste gaffe que personne ne touche mes mains. C'est un conseil.

Elle tourne les talons et se mélange aux autres.
Ce jour là, Aiden avait peur des autres.

Fiche de liens (c) Miss Yellow

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Mer 28 Jan 2015, 15:48

Les dernières brebis avaient rejoint le troupeau, une élève avait fini sa chute en atterrissant juste devant moi, et semblant un peu effrayer ? C’est magnifique, c’est l’impression que je veux dégager ! Ça me réjouit de voir leurs petites frimousses apeurées quand leur regard croise le mien, je m’en délecte, je m’en nourris, j’en ris !

Je pris quand même le temps d’attraper la demoiselle par l’arrière du col et la relevée pour qu’elle se tienne debout et aille rejoindre ses amies…Une autre fille, à couettes roses me tenait informée en me donnant un conseil, faire en sorte qu'elle ne touche a personne avec ses mains... Mais je n'en avais que faire, si elle blessait ou tuer quelqu'un accidentellement je serais payer de la même façon au final... Suite à cela je comptais chacune des têtes pour être sûre que je les avais toutes, puis j’avançais vers la plateforme en pierre que j’avais dressée, posa ma main droite contre, à plat. Quelques secondes passaient et la plateforme se brisa, une large fissure se formait au milieu, puis la roche éclatait et volait sur les côtés. Toujours sous mon contrôle je dirigeais les débris de pierre volants en face de l’immeuble, à quelques mètres de là, au milieu du terrain d’entrainement.

Les éclats de roc formaient sur le sol deux tas distinct séparé l’un de l’autre d’environ 15 mètres, j’avançais la première pour m’y rendre, posant mes mains sur chaque tas, l’un après l’autre et leur donnant une forme. J’avais choisi une forme humaine, la roche était taillée finement et affichait un soldat en armure lourde de la renaissance. Les traits étaient fin et précis, on aurait l’impression qu’il serait vivant et près à nous attaquer.

Les élèves m’avaient rejoint et admirer le travail, mais aussi pour en quelques sortes analyser mes pouvoirs. Ce que je ne leur reprochais pas, ils analysaient ce qu’ils voyaient, ou plutôt ce que je voulais leurs montrés, ils verront plus tard eux même, s’ils ont affaire avec moi, que je les ai bien dupés !

Les deux statues formées et en place, je m’avançais vers le groupe et commençais les explications.

« Bien écoutez-moi tous ! Dans un premier temps, afin de vous aider, j’aurais besoin de connaître au mieux vos capacités. Pour ce faire rien de plus simple. Chacun votre tour, vous énoncerez votre Nom et Prénom, puis tenterais avec votre pouvoir à détruire une des deux statues, selon votre choix. L’une est composée uniquement de Pierre, et est donc très solide, l’autre est composé d’un assemblage de terre, de sable et de quelques minéraux, ce qui est évidemment plus facile à détruire !  Pour les personnes n’étant pas dans la capacité de détruire une des deux statues avec leur pouvoirs, j’exige qu’ils se regroupent tous sur le côté, j’irais les rejoindre et vous me fournirez des explications sur votre pouvoir, comment il fonctionne, ce que vous pouvez faire avec. Ne traînez pas trop cependant, je n’ai pas toute la journée, et ça m’étonnerais que vous puissiez me supporter tous ce temps Huhu~~ »

Tranquillement je m’avance vers un côté où j’attends les élèves n’ayant pas de pouvoir offensif, tout en gardant un œil sur ceux se livrant à une démonstration, j’attendais les petites têtes pour qu’elle vienne me raconter une histoire. Et ainsi le cours pouvait commencer, et s’étoffer au fil du temps…


Consigne:

Vous n'avez pas besoin de respecter l'ordre mis en place, premier arrivé premier servi, si vous avez l'occasion de poster une réponse, n'hésitez pas.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Mer 28 Jan 2015, 19:13

Les élèves s’étaient tous succédés par l’encadrement de la fenêtre. Enfin tous… surtout les plus téméraires. Ils formaient à présent un petit groupe juste devant la prof. Nolan avait mis les mains dans les poches de son jogging et patientait tranquillement en sifflotant, toujours le sourire aux lèvres. C’est alors que de sa douce voix, Shizuka se remit à parler. Elle leur énonça des consignes. Un pavé de consignes en fait… mieux, un monologue de consignes. Elle voulait mieux connaître leurs capacités, normal. Sinon comment pouvait-elle les aider à mieux les exploiter ?

Elle leur expliqua rapidement le principe et la composition des deux statues. Une en pierre solide et une plus friable. Mmmh… Intéressant. Très très très intéressant. Un sourire en coin vint remplacer l’air jovial de Nolan. Il garda les mains dans ses poches et commença à s’avancer vers la statue en pierre. « Nolan Stoke » Il avait balancé ça comme ça, l’air de rien. Il était bien trop concentré sur la masse solide pour regarder derrière lui et vérifier si son nom était bien arrivé aux oreilles de sa prof. Lentement, il approcha son visage de la surface dure et froide. Il passa ses mains sur la statue en plissant les yeux. On aurait dit qu’il cherchait quelque chose. En réalité, c’était bien le cas.

Le rubis était en train de repérer les aspérités de la roche. Un bloc de pierre n’est jamais parfaitement uniforme, il y a toujours quelques fissures par-ci par-là, des failles en somme. Or, que se passe-t-il quand de la glace s’infiltre dans ces fameuses aspérités, ces petites fissures ? La roche se brise sous la pression. C’est… un phénomène qu’il avait observé en faisant ses petites expériences. Oh, bien sûr il aurait pu choisir de simplement embrocher la statue friable à côté de lui avec des pics de glace, mais où aurait été l’intérêt ? C’était bien plus intéressant à ses yeux d’essayer d’altérer la matière de celle sur laquelle il glissait ses doigts. Il voulait apprendre plutôt que de se reposer sur ses acquis. Il eut soudain finit son inspection.

Nolan avait repéré deux endroits qui étaient plus poreux et donc plus friables que les autres sur la statue. C’était au niveau des bras et de la jambe de celle-ci, du côté droit. Bien, il était temps de commencer. Il colla ses mains à la pierre aux endroits voulus et ferma les yeux. Il allait falloir qu’il gère bien la dose d’énergie qu’il voulait envoyer pour que les particules de glace soient suffisamment fines pour s’accumuler dans les failles. Une lumière faible et légèrement bleutée filtrait de sous ses mains, il sentait le fluide qui le composait passer lentement dans chacun de ses doigts, et dans sa paume. Ses sourcils étaient froncés, sa mâchoire crispée. Fallait pas qu’il rate son coup. Soudain, au bout d’une longue minute, il sentit le givre se former autour de ses doigts, preuve que l'intérieur de la pierre avait accumulé assez de glace. Bon, son petit manège était fini. Alors, il ôta ses mains de la statue et recula un petit peu.

Le grand ouvrit et ferma ses mains à plusieurs reprise et souffla un coup avant de tendre ses deux bras devant lui, de joindre ses deux mains et de les séparer d’un coup dans un cri de rage. Ça ne se voyait pas comme ça, mais quand il contrôlait la glace qu’il générait à distance, ça lui demandait autant de force à lui qu’à ce qu’il avait matérialisé pour bouger. Alors… dans le cas de la pierre, autant vous dire que c’était plutôt du costaud. Bref, il avait donc écarté les mains et les doigts ce qui eut pour effet de provoquer un bruit de craquement sourd. Le bras droit et la jambe droite du soldat de pierre se détachèrent et tombèrent au sol dans des bruits sourds. Suivit ensuite le reste de la statue qui bascula.

En fait, le rubis avait simplement fait s’écarter les particules de glaces dans les fissures de la statues pour qu’elles les agrandissent, les fragilisent et provoquent une rupture. Son but n’avait pas été de réduire en pièce l'objet, mais juste de mettre en pratique ses petites expériences réalisées sur des pots de fleur sur quelque chose de plus conséquent. Et… ça avait payé. Le visage neutre, sans expression, il remit les mains dans ses poches et s’éloigna un petit peu sur le côté. Il ne lui restait plus qu’à attendre de voir ce que les autres allaient faire. Lui en tout cas, il était bien heureux d’avoir réussi à gérer l’intensité de son pouvoir de cette manière. Vu la concentration que ça lui demandait et les problèmes qu’il avait avec ça… c’était une bataille qu’il venait de remporter contre lui-même.


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 08:08

Plusieurs personnes avaient suivit, sept si il avait bien compté, chacun rajoutant son petit commentaire d'atterrissage, Faust ne comprenait pas cette manie de vouloir parler après chaque action... Il trouvait ça assez inutile hors demande spécifique . Il continuait à fixer droit devant lui, son regard habituel cachant un questionnement profond : Que faisait-il ici ? Il n'aimait pas faire trop d'effort qu'il considérait comme inutile comme le sport ou ce genre de chose, le saphir considérait son travail comme suffisant à ce niveau. Puis il se souvint d'un paramètre un important, l'heure de colle et autant pour les autres cours il s'en fichait, autant il sentait que ce professeur n'était pas du genre à donner un devoir et à coller l'élève en étude pour le surveiller. Et quelque chose lui disait qu'une heure de retenue avec elle allait être pire que son cours, même si tout ceci n'était que supposition, il ne préférait pas vérifier sa véracité.

Peu après que « tout » ou plutôt suffisamment d'élèves aient sautés, la dénommée Shizuka se lança dans un autre speech, qui expliquait cette fois le début du cours, ou du moins le but l'exercice, ainsi elle forma deux statues d'apparences humaines avec les débris de la plate-forme qu'elle avait mit à disposition plus tôt, elles étaient toutes deux en armure. Le professeur expliqua ensuite leur particularité, l'une étant en roche pure et l'autre n'étant qu'un mélange de plusieurs matériaux, l'intérêt ? Elle laissait tout simplement le choix aux élèves pour montrer de quoi ils étaient capables, une statue étant plus solide que l'autre. Faust, bien que ne connaissant pas exactement le niveau de solidité des cibles, avait déjà une petite quant à celle qu'il allait détruire... enfin si il pouvait le faire, mais il avait confiance en sa capacité même s'il n'avait jamais été assez bête pour frapper des rochers.

Quelqu'un se décida à avancer, c'était celui qui avait créé un escalier de glace pour descendre et maintenant que Faust le regardait, il savait qu'il l'avait déjà vu mais n'avait bien entendu ni retenu son nom. Bref, le type aux cheveux blanc avança vers la statue en pierre, il fixait étrangement la cible, il arriva finalement à hauteur de la fameuse statue pour y passer ses mains, on aurait qu'il... la tripotait aussi bizarre que ça pouvait paraître. Il avait d'un coup collé ses mains au niveau des jambes et des bras. Le moins que l'on pouvait dire c'est qu'il prenait son temps, le bronzé ne le vit pas comme un problème, il valait mieux étudié la situation que foncer dans le tas comme un bourrin.

Tandis que Faust croisait les bras, le gars aux cheveux argentés recula de quelques pas après avoir fini son massage de statue. Ce denier fit quelques mouvement avec ses mains et avait réduit la statue en morceau, après un moment de réflexion Faust pensait avoir comprit la méthode qu'il avait utilisé, en essayant d'associé le fait qu'il avait un pouvoir lié à la glace, un ancien cours  reparut dans la mémoire du saphir, il ne se souvenait que des grandes lignes, ça parlait de l'eau qui pouvait s'infiltrait dans les roches et qu'une fois à l'intérieur elle gelait et pouvait les briser. Dans le cas de ce type, il aurait fallut qu'il fasse s'infiltrer la glace directement dans les fissures, ce qui expliquerai cette longue période de palpation de la statue. Cette hypothèse lui parut correcte mais il n'était sûr de rien, il n'était pas dans la tête de ce gars.

L'élève revint avec les autres et Faust remarqua que la statue se reformait, Shizuka devait maîtriser son pouvoir à la perfection, c'était sûrement un prérequis pour être un enseignant dans cette académie. Le bronzé remit ses mains dans ses poches puis avança de quelques pas.

"Faust Trigger"

Il ne s'était pas arrêté en disant son nom, il marchait à une allure moyenne, mais ne se pressait pas non plus, le temps n'avait jamais été son ennemi, il était plus du genre à ignorer les notions d'heures, de minutes ou de secondes, pour lui il faisait jour ou il faisait nuit, seule exception étant les jours de cours où il utilisait un réveil pour pouvoir se repérer un minimum mais il n'avait jamais été pressé et  même en étant aussi relaxé, il n'avait jamais été en retard. Quand il avait des habitudes, son corps s'y adaptait assez rapidement, seule exception étant encore une fois, les cours.

Il marchait donc vers les cibles sans vraiment se diriger vers l'une ou l'autre, il marchait entre les deux, principalement pour faire un choix final puisque bien qu'il réfléchissait à la question depuis le début, une chose revenait en permanence : Quel était la solidité de la statue de pierre ? Cette interrogation perpétuelle, le poussa finalement à se diriger vers cette dernière. Il la regarda un court instant avant de la tapoter du poing et après une rapide analyse sa curiosité était assouvie, il pouvait détruire cette statue avec deux méthodes, soit il y mettait toute sa force et le faisait en un seul coup, soit il la détruisait avec plusieurs coups de poing, d'après lui trois ou quatre coups auraient suffit pour que la roche cède c,ependant... il se tourna vers la deuxième cible, c'était là son objectif de départ, il n'avait jamais eut l'intention de s'attaquer à autre chose que celle ci. Il recommença donc sa marche vers son véritable but, toujours avec la même allure mais il était bizarrement arrivé plus rapidement qu'il ne l'avait prévu, il avait peut-être marché plus vite qu'à l'accoutumé, ce n'était pas un réel problème alors il passa bien vite à autre chose.

Il répéta la même opération que précédemment et en conclut cette fois qu'il pouvait détruire l'idole en un seul coup et sans utiliser toute sa force, c'était donc parfaitement adapté ! Il ne voulait pas se fatigué juste pour frapper de la roche et il n'avait pas spécialement envie de jouer à qui avait le pouvoir le plus puissant, il n'avait donc aucune raison de déployer toutes ses ressources. Il activa son pouvoir, prit une petite inspiration, recula sa jambe droite assez loin pour avoir assez d'élan, arma son poing droit et le lança violemment contre le centre de la statue tout en expirant l'air ce qui fit sortir un léger grognement, ce qui eut pour effet de la casser au niveau des genoux et de propulser les morceaux un peu plus loin. Rien de bien extraordinaire, le saphir secoua machinalement sa main, elle n'avait rien, peut-être quelques égratignures mais rien d'alarmant. Une fois l'overdrive désactivé, son utilisateur  retourna d'où il était venu ses mains toujours au même endroit qu'habituellement, une légère douleur fit par la même occasion son apparition mais rien d'insupportable, il s'y attendais. Il ne restait plus qu'à observer les autres.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 19:29

Okay.. Un petit récapitulatif s'impose, aprés le saut de Kyra, personne ne semblait avoir aperçu le borgne en "Mode Golem" good!! Ensuite une fille eue une récéptiom des plus désastreuse... Bizarre il pensa l'avoir déja vue quelque part... Elasie... Par la suite une autres représentante de la gent féminie fit place, une retardataire surement... Comme Elasie.. Elle s'approcha de la prof pour llui conseiller un truc, le borgne ne savait pas trop quoi mais en tout cas elle ne se sentait pas trop concernée... Pas folle cette prof mais irresponsable surement! Fin bref quand son regard croisait celui de mes "Camarades" certains baissaients la tête ou encore affichaient bien une frayeur.... Quoi? Z'avez juste sauter d'une fenêtre, z'étes pas morts pour autant....

La "folle" posa sa main sur la plateforme, qui se.... Brisa? !
W-wait la, elle brise la plateforme juste en posant sa main dessus? Quoique réflexion faite, c'est sans doutes son pouvoir, controler l'entiéreté des objets composés de minéraux.... Mais elle prouva au loup qu'elle fut aussi capable de les remodeler en deux statues humanoides, pour ne pas dire humaine car des humaims en pierre ça n'existe pas, mais lui il ne compte pas c n'est plus un humain... C'est un loup!

La prof' renouvella le privilége que tout le monde déteste d'une tirade de consignes et caetera et caetera... Exploser une de ces statues? Aucun probléme, le fait qu'elles soient en armure lourde ne chagait rien... Ou presque, y'avait des endroits ou ne pas frapper au risque de partir a l'hosto... Un type au cheuveux blancs et pieds nus executa la prouesse de détruire la statue sans donner de coup, mais en la faisant exploser... Une réflexion, ce "Nolan" ne ferait pas bon ennemi. ..

Il fut suivit d'un certain "Faust" je ne sais pas si lui a conclut un pacte avec Satan. ..Mais bon j'vais rien dire, aprés avoir remarqué que l'autre statue a reprit forme, il prit son temp pour l'examiner légerement et détruire l'autre en "One shot"... Il parait moin puissant que Nolan sur ce coup, mais on verra avec la suite.

A mon tour en marchant a vitesse moyenne vers le mannequin de roche dit mon nom assez fort :

-"Kyra Iruya"

Le borgne se retrouva face a la statue et posa sa main sur son épaule avant de commencer a absorber la roche. .. Un coup, une balayette puissant sufgira a briser les deux jambes, et une a défaut, faut pas être con... Il placa sa jambe droite en arriére, puis lanca sa jambe d'un mouvement rotatif.

-"Chier!!!"

Putain! ! La douleur!! Mais bon, le mannequin perdu ses deux jambes avant de s'éclater a terre et de se reformer. ..Ce mannequin et lui étaient aussi solide, c'est comme si il cassait es jambes d'un humain... Il se baissa et remarqua que la pirrre de la peua de sa jambe droite était légerement fissurée. Un soupir, il se placa un peu plus loin et s'assit et rejeta la peau en pierre. .. Rien, juste une putain de douleur, le bol d'avoir une seconde peau...

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 21:55

Elle m'as testé, j'en suis sûre. Je n'ai rien senti, rien entendu mais je suis sûre qu'elle m'as testé : sa réponse a pris une seconde de retard. Je le sais, quand ma famille a appris que j'étais devenu aveugle le docteur qu'ils m'ont envoyer m'as fait faire plein de test tout en m'expliquant ce qu'il faisait, l'un d'entre eux  ne durer qu'une seconde. Si je me souviens bien il n'as fait qu'un simple test d'attention en passant un doigt devant mes yeux qui bien évidemment ne réagir pas. En toute logiques Madame Honô vient de faire exactement la même chose et ça réponse en atteste. Encore une fois j'apprécie sa manière de gérer la situation, elle ne fait pas de remarque et propose même l'idée de me faire recouvrer la vue. Revoir a nouveau ? C'est vraiment possible ? J'avoue ne jamais y avoir réfléchis, pour moi ma cécité était définitive ... Si je pouvais revoir a nouveau ce serait ... Magique. Mieux, même un miracle. L'idée me plait beaucoup, beaucoup, beaucoup.

Bref, l'idée me plait et je me dirige avec le sourire vers le groupe. Quelques retardataires arrivent encore, il me semblent que j'ai déjà entendu la voix de certain d'entre eux mais je ne suis pas sûre, j'avoue ne pas être trop trop attentive a ce qui se passe. L'idée de madame Shizuka ne cesse de me repasser en tête ... Retrouver la vue, j'ai tellement de mal a y croire et pourtant ce serait si merveilleux ... Allez June reprend toi, tu y penseras plus tard !

Un grand bruit me ramène  a la réalité, comme si on venait de casser quelques chose ... Serait-ce la rampe sur laquelle je suis tomber tout a l'heure ? D'après l'explication qui vient juste après il semblerait qu'elle ai transformé cette immense bloc en deux pierre de deux matière différente. Hum, donc ce qui en on le pouvoir doivent essayer le détruire et les autre doivent se présenter a elle pour expliquer le contexte. Bien, certain déjà commence leur essai sur les statue et moi je retourne voir madame Honô. C'est pas bien compliqué, je trace son odeur et ses mouvements et me voilà devant elle. J'inspire profondément pour gérer le tremblements de ma voix, un autre grand coups c'est parti !

- Je m'appelle June Lewis et mon pouvoir est l'ubiquité des sens. C'est un pouvoir plutôt défensif qui me permet d'augmenter a son maximum l'un de mes sens. Je peux me servir de chacune de mes sens un par un, sauf bien évidemment la vue qui m'as été "supprimé", mes suppositions a ce sujet sont encore vague. Je l'ai découvert assez tôt, je le pratique depuis longtemps ce qui me permet donc de m'en servir pendant toute la journée a moyenne dose et de ne pas être trop fatiguée.

Je reprend mon souffle, je crois que j'ai oublier de respirer. Inspire ! Expire ! Voilà c'est fait, ma voix n'as pas tremblé, j'ai réussi a rester droite bravo June ! Je baisse la tête et me poste pas loin d'elle, ma prestation fini on oublie le courage on revient a la discrétion.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Jeu 29 Jan 2015, 23:34


Le retour du grand saut !LIBRE


D'autres personnes descendaient, d'autres rejoignirent le petit groupe qui commençait maintenant à ressembler à une classe demi-groupe. Tout le monde montrait son pouvoir, mais elle, comment aurait-elle pu le montrer, demander à une personne de la réceptionner en bas ? Elle n'était pas sûre que ça marche... Peu probable... Cela pourrait tuer la personne et son instinct de survie est bien plus fort que sa suggestion... Des fois elle se demandait à quoi servait son pouvoir si elle ne pouvait pas faire de chose si incroyable, comme toutes les personnes autour d'elle...

Enfin, une fois toutes les personnes descendu, sans parler de toutes les personnes resté à la fenêtre, sachant qu'ils allaient tous se prendre une jolie petite heure de colle de ce tyran. Autant dire que Joann jubilait en imaginant cela un samedi matin, faire des pompes ou tout simplement se faire salement engueuler par la furie... Uhuh, elle devrait peut-être les espionner pour voir à quoi s'attendre si elle se faisait coller.

La prof détruisit finalement son bloc de roche laissant Joann admirative. Ah, si elle pouvait faire un truc aussi bien avec ses doigts... Ce serait vraiment chouette, créer des choses comme ça ! Mais bon, elle ne se plaignait pas non plus de son pouvoir, elle le savait, il lui restait encore des lacunes, elle n'avait pas encore développé tout son potentiel, avec de l'entraînement, elle pourrait faire des choses bien plus grandes !

Tout un petit discours sur les capacités. Joan instinctivement, se mit sur le côté, laissant passer les personnes avec des pouvoirs qui pouvait détruisirent toutes sortes de chose. Elle se dirigea vers la prof, elle attendait quelques instants le temps qu'une autre élève, sans doute dans le même cas qu'elle se prononce. Elle attendit quelques minutes, regardant les gens, tous à Tours montrer leur capacité...

Quand la brune eut fini, elle se dirigea à son tour vers le tyran, sûr d'elle. Elle sourit à la prof et se posta devant elle :

"Je suis Joann Strauss, j'ai nommé mon pourvoir la suggestion.Euh... En une seule phrase, je peux demander à quelqu'un de faire quelque chose. C'est un peu comme un lavage de cerveau, la personne ne se contrôle plus et une fois qu'elle revient à ses esprits, elle ne se souvient absolument pas de ce qui s'est passé... Enfin, il ne fait pas tout ce que je demande, j'ai fait quelques recherches, enfin quelques essais, dès que je demande au sujet de faire quelques choses de dangereux ou qui peut blesser la personne, son esprit se bloque et rien ne se passe... Il est même arrivé que quelques fois, mon pouvoir ne marche plus sur cette personne, elle est comme vacciné, après, je ne sais pas si c'est à long terme, peut-être que maintenant, je pourrais réessayer..."

Elle sourit de toutes ses dents au professeur :

"Enfin, quand j'utilise trop ce pouvoir, j'ai d'énormes maux de tête et tout ce qui va avec, donc je l'utilise modérément..."

© Lady sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Yahiko le Ven 30 Jan 2015, 00:33

Le retour du grand saut !
Un retard des plus dérangeant



...biiip...biiip...biiip

*Hmmmm... qu'est ce qui se passe ?*

J'ouvre mes yeux mais je vois quand même flou... juste un faible lueur émanant d'un rectangle renfoncé... c'est ma fenêtre je crois en faite... la pièce et éclairée par des bandes de lumière venant des trous présent dans les volets.

*Mince... ça veut pas dire que je suis en retard si le soleil arrive dans ma chambre comme ça...?*

Je me lève tel un zombie sortant de son cercueil et je pose pied par terre en baillant. J'arpente ma chambre en direction de la salle de bain pour y prendre une douche, pour me réveiller complétement c'est le meilleur moyen qu'il existe au monde... quoique un jacuzzi c'est pas mal aussi ~~

Enfin sorti de la douche et me voila complétement présent et opérationnel sauf que quand je regarde l'heure c'est le drame... et oui je suis en retard de dix minutes ! Je me dépêche de courir vers la sortir du dortoir et je fonce dans le bureau des surveillant ou je croise Erin. Je me frotte la tête et lui demande alors un billet.

-E-excusez moi, j'ai eu une panne de réveil et je suis en retard pour le cour de pouvoir, je peux avoir un billet de retard afin de signaler mon passage à l'administration à Shizuka-sensei ?

La blonde soupira doucement avant de me faire un billet et de me demander à ce que ça n'arrive plus pour ne pas avoir de sanction. Bon et bien je dois vite me dépêcher alors. Sur l'emploi du temps je dois monter au premier étage dans une salle de classe. Je cours jusqu'à la salle en question et évidemment la salle et vide avec juste la fenêtre d'ouverte... Shizuka et donc bien de retour ça c'est sur... Bon et bien j'en profite et je saute par la fenêtre me rattrapant avec une petite roulade, j'avais vu ça dans les film et manga mais en faite c'est pas super facile. Me faisant craquer un peu le dos je cours vers le gymnase qui est malheureusement vide... Que dois-je faire maintenant moi ??? C'est alors que j’entends du bruit dehors.

Je sortis alors dehors et je vus Kyra taper dans une statue qui à l'air faite de pierre. Et bien drôle d'entrainement dites moi. Je me déplace alors vite vers le reste de la classe et quand j'arrive j'entends juste deux jeunes filles se présenter, l'une se nomme Joann et l'autre et en faite la bassiste June. Je me faufile alors vers la Shizuka-sensei pour me présenter à elle et faire mon excuse pour le retard.

-Excusez moi Shizuka sensei, j'ai eu une panne de réveil et j'ai ensuite du retrouver votre piste depuis le fenêtre de la salle de classe ou vous avez sauté.

Je tendis ensuite le mot de l'intendance... qu'elle allait surement déchirer si j'ai raison...

avatar
Yahiko
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Invité le Ven 30 Jan 2015, 02:08

Les consignes ont eu l'air d'avoir été saisies, tant mieux pour moi qui n'avais vraiment pas envie de me répéter. . .
Nolan me fit une démonstration des plus convaincante, disloquer la roche avec de la glace, a petite échelle ce n'est pas bien intéressant, mais une fois contrôler et à grande échelle, un tel pouvoir pourrait s’avérer très puissant. Je pense que les entraînements avec ce jeune homme seront des plus captivants, l'envie de le voir évoluer m'intéressais au plus haut point, je ne pus m'empêchais d'afficher un sourire conquise et quelque peu. . . Mauvais ?

La suite m'intéressais également, Faust Trigger, le genre calme, il cache bien son jeu, vouloir me dissimuler son pouvoir, ou du moins ne pas le manifester ouvertement ? Foutaises, niaiseries. . . Bien que moins solide que la statue en pierre, celle de terre avait en son centre un condensé de gravier que l'on peut trouver naturellement sous la terre a quelque centimètre en creusant un peu. Ce qui était suffisamment solide pour ne pas se briser par un simple coup de poing humain. . . Il fallait au minimum être entraîné ou être doué de superforce. . . Je pense que lui aussi a du comprendre la situation en frappant. . . Mettre les mains dans les poches, c'est certes "cool" mais ça permet aussi de cacher ses pattes endolories. . .

Le prochain Kyra Iruya, un petit rigolo, il montre son pouvoir sans hésitation, et pulvérise la roche sans soucis, bien qu'encore mal contrôlé, son pouvoir est intéressant, à développer en plus d'un développement du contrôle de soi. Rien a dire, c'est propre, c'est net, combattre le feu par le feu, ou plutôt briser la pierre. . . Avec la pierre.

Je regardais l'heure, indiqué par l'horloge accroché a l'extérieur du gymnase, frénétiquement, sans cesse toutes les 5 minutes. J'attendais quelqu'un qui avait dit passer pour m'aider a gérer ces brebis. Ma surveillance des énergumène près des statues prit fin quand la petite aveugle m'interpella pour m'expliquer la nature de son pouvoir, l'ubiquité des sens. Un pouvoir intéressant, si cela dit elle n'aurait pas perdue la vue. Par nostalgie et en souvenir d'un ami rencontré. . .et perdu,  il y a quelques années, je me devais de lui faire recouvrir la vue, ou un semblant de vision. Bien que les entraînements mentaux n'étais pas mon plus grand fort, je me décidais a faire d'elle un cas particulier, j'en fais mon affaire, et je ne la lâcherais plus avant d'avoir réussi quelque chose !

S'en suivi presque immédiatement une autre élève, elle m'expliquait que son pouvoir lui octroyais l'obéissance d'autrui par une simple phrase. . . Là, je ne savais pas vraiment quoi faire d'elle, mais elle disait manquer de contrôle, le seul moyen est de s'entraîner, reproduire les mêmes séquences d'actions encore et encore. Je la laisserais en de bonne mains, je ne suis pas la plus qualifié pour "ce" genre de pouvoir. . .

Je pensais pouvoir respirer un instant, regardez l'heure et espéré "le" voir arriver pour m'assister, seulement un élève, retardataire arriva de la direction du gymnase. . . Je le reconnu assez vite à sa tignasse blanche et sa taille. Monsieur Neige daignait enfin nous honorer de sa présence. Il arrivait devant moi, avec un papier en main. Un billet de retard d'Erin,  je n'avais pas fais le tour de l'académie pour voir qui était encore présent, mais rien que de voir cette signature me fit sourire...intérieurement cependant, il ne fallait pas que le "tyran" affiche un sourire d'enfant devant les élèves. . . Je froissais le bout de papier en serrant mon poing et affichais un visage colérique. . .

"Monsieur Miyuki, toujours en retard, tu n'a pas changer en 6 mois. . . Je ne vais pas m'attarder plus longtemps sur ton cas, tiens toi sur le côté, je n'ai pas envie de m'occuper de toi. Je te laisse entre d'autres mains."

Je lui fit signe de se mettre sur le coté d'un simple geste de la main, un peu mécontente, mais j'affinais juste ma réputation de prof caractérielle. J'approchais du groupe et leur tenu un brin de parole, pour les encourager a se dépêcher.

"Allez bande de mollassons, dépêchez vous un peu, on a pas toute la journée non plus ! Ceux qui ne veulent pas faire de démonstration de leur pouvoir, me feront la démonstration de leur endurance en courant un nombre. . . disons à trois chiffre autour du gymnase !"

Autour du gymnase oui. . . Autour du terrain c'est trop facile, le centre étant vide on peut "gratter" des mètres en coupant les lignes. Alors qu'autour d'un bâtiment, il est plus dur de tricher. . . Je me retournais vers les filles qui m'avait expliquer leur pouvoir, mais fut plus intriguée par la silhouette se dessinant au loin, mon invité surprise a ce cours avait décider de montrer son visage à tous. La phase 2 du cours pouvait démarrer pour certains.

"Le voilà, pas trop tôt. . . Huhu~~"

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le retour du Grand Saut ! [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum