Désinhibé et Désorienté [PV Myo']

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Désinhibé et Désorienté [PV Myo']

Message par Ren' le Mer 08 Aoû 2018, 17:37

Rappel du premier message :

Foutue journée… Je venais de passer tout ce début de soirée à zoner en ville, à faire le tour du quartier marchand, à traverser plusieurs fois les rues portants bars, boîtes de nuit et autres divertissements, mais rien ne me tentait. J’avais mal à mon âme, et avec le temps que je venais de prendre pour me balader, j’ai eu le temps de réfléchir à ma vie ici à Abondance depuis que je suis arrivé. J’ai passé mon permis, non sans difficulté d’ailleurs, c’est étrange de rouler à droite avec un volant à gauche dans le véhicule, je n’étais pas habitué à ça au Japon, mais au final, j’ai réussi à l’avoir. Seulement voilà, j’ai un permis, mais pas de voiture… J’espérais qu’avec ce boulot à l’usine j’arriverais à me payer une vieille voiture au moins, mais malheureusement, tout passe dans la bouffe, le forfait téléphonique, le loyer et les factures, c’est génial !... J’ai un pouvoir dont je ne sais pas quoi faire, pourtant on m’a déjà dit à plusieurs reprises qu’il est super utile, que je devrais pouvoir trouver facilement du boulot grâce à ça, mais j’aurais aimé les y voir à ma place, j’ai beau avoir des connaissances, j’ai pas la moindre idée de quel employeur pourrait avoir besoin de ça. Et enfin, ça fait quatre ans que je vis ici et je ne connais personne ! C’est nul ! Certes, il y a bien quelques gars au boulot avec qui je m’entend bien, avec qui j’ai déjà joué un peu sur mon PC, mais c’est pas des lumières, ils sont vites lourds…

En fait, c’est pas la vie ici le problème, c’est moi, tout simplement. J’ai cru que je pouvais réussir en arrivant les mains vides, juste en me servant de ma science, de mon cerveau, mais c’est pas comme ça que ça fonctionne, il faut avoir des diplômes, il faut avoir du pognon, et j’ai ni l’un, ni l’autre. Quelle merde… La seule chose que je suis c’est un boulet.

Il était extrêmement rare que je pense ainsi, alors que j’étais doué d’une certaine fierté et d’un égo non négligeable, mais avec ce qu’il s’est passé ces deux derniers jours, j’en avais clairement pris un coup au moral, je pense même que l’on peut caractériser cela de traumatisme. Après avoir tourné un bon moment vers le centre-ville, je décidais de revenir vers la maison, mais une fois dans le quartier, à chaque fois que je passais devant un immeuble, j’avais encore moins envie de remettre les pieds chez moi. C’est comme ça que je ressortais d’une alimentation encore ouverte à 22h30 avec un pack d’une mauvaise bière pas très chère, au moins j’aurais quelque chose pour m’occuper la nuit pendant que je pense à la nature pittoresque de mon existence ici.

Comme je ne sortais pas spécialement souvent dans le quartier pour le plaisir de me balader, j’allais et venais au gré de la brise nocturne pour rejoindre une espèce de place commune entre quelques HLM pas loin derrière chez moi. Il n’y avait pas grand monde, quelques jeunes qui discutaient dans un coin, ou un trafic de drogue, j’en sais trop rien et je m’en fous, ainsi qu’un type assis tout seul sur des marches d’un petit escalier permettant de descendre de la dite place. Ses vêtements semblaient froissés et un peu sales, et la moitié de son visage éclairé par la lumière d’un lampadaire à proximité le révélait aussi perdu que moi en apparence. En m’approchant, je distinguais que ses yeux étaient plutôt creusés, ses joues amaigries et ses paupières à demies fermées. Je n'avais rien à lui envier, mon t-shirt blanc, mon jean et mes baskets semblaient déjà en meilleurs état. Il tenait une bouteille dans la main, mais je ne pouvais en lire l’étiquette. Est-ce qu’il s’agirait d’un autre locataire de mon immeuble qui a aussi été cambriolé ? Ou un simple clodo ? Arrivé à sa hauteur,  alors que j’allais le dépasser pour accéder à la place, je m’arrêtais net et je m’essayais moi aussi sur le béton froid à un bon mètre de lui.


- S’il faut payer ma place, j’ai de quoi faire. .Dis-je en faisant tinter quelques cannettes de mon pack. Mais si c’est déjà réservé, tant pis, j’irai ailleurs

Après un court instant sans prendre la parole, j’enchaînais à nouveau.

- Désolé de m’imposer comme ça, j’avais besoin d’être seul jusqu’à maintenant, mais ça va pas, c’est égoïste, mais je me dis que si je suis pas loin de quelqu’un je vais peut-être pas commettre l’irréparable.

Je sortais alors une bière du pack que je plaçais alors entre nous, le laissant à sa portée pour qu’il puisse se servir au besoin, des fois que sa bouteille soit déjà vide.

- Quel monde à chier, quand on a rien, pas moyen de décoller, même dans cette ville, à croire que ce sont toujours les mêmes qui récoltent, les lèches-bottes et autres larbins qui obéissent aveuglément aux ordres.

C’était une soirée calme, ni trop chaude ni trop fraîche, mais l’atmosphère était lourde, est ce qu’un orage se préparait ?...


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
105/150  (105/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Désinhibé et Désorienté [PV Myo']

Message par Ren' le Mar 14 Aoû 2018, 20:03

Je courais à en perdre haleine pour rattraper Ciro' et passer devant lui. Il ne manqua pas de m'interpeller sur l'existence d'un point de chute. Je ne fis qu'un signe du bras pour l'inviter à me suivre. Et c'est ainsi qu'après avoir plus ou moins tourné en rond, et passé dans quelques ruelles inutiles dans le cas où nous serions suivis afin de décourager ces éventuels poursuivants, nous arrivions devant le HLM où je logeais. A ce moment, je fis ralentir Ciro' pour entrer tranquillement dans l'immeuble en marchant comme si de rien n'était. Peut-être que les flics tournent déjà dans le coin avec le casse de ce matin, ce ne serait pas étonnant. Une bonne raison pour se sentir en plein confort. Ils zonent pour protéger l'immeuble et empêcher une rafle supplémentaire, quoi de mieux que de se planquer chez moi avec une véritable couverture policière ? Les petites frappes n'oseront jamais poser les pieds ici, c'est certain.

A peine avions-nous passés le seuil de ma porte que mon compère martela le mur et se fit entendre d'une voix claire et portante.


- Faut qu'on parle eRen. Qu'est ce qui t'a prit de leur dire ça putain? J'ai déjà une vieille mégalomane sur le dos et toi tu me fous l'équipe du super-vilain des quartiers HLM dans les basques !

Dans un premier temps, je ne comprenais pas ce qu'il me voulait. Il se plaignait que je leur demande leur pognon et leur came ?... Ben, c'était le but non ?...

J'aurais du les butés putain, pas de ragot, pas de représailles au moins.. Dit-il sur un ton plus bas, plus susurré.

Alors quoi, il se dégonflait maintenant ? Alors qu'on a raflé des clampins et qu'on vient peut-être de ramasser un petit jackpot ? N'a-t-il même pas envie de savoir ce qu'il y a dans le sac ? Ou alors... Ha ! Je crois que j'ai saisi, il fait référence à ma petite provoque avant de partir ! S'il n'y a que ça pour le faire flipper, il ne lui faut pas grand chose à ce grand gaillard au final...


Si ce qui te déranges c'est que je le provoque, tu sais, on se partage ce qu'on a ramassé là et je te laisse retourner à ton bout de trottoir, mais crois moi, j'ai ouvert les yeux, on ne fait que commencer... Je me suis posé une question avant qu'on ne s'attaque à eux. Est ce que je vais continuer de rester une merde qui paye pour les autres où est ce que maintenant je porte mes couilles et je choisis une vraie carrière qui sert à quelque chose ? J'ai fais mon choix Ciro', je veux pas rester sur un escalier à boire des bières de merde parce que c'est tout ce que ma paye m'autorise, mais si tu veux en rester là, tu pourras y aller, ce sera plus mon problème, moi je vais avancer vers bien d'autres emmerdes, prendre des risques et me faire encore plus de pognon. Si tu veux rester avec moi... Tu sauras où me trouver, dans cet appart' cambriolé ce matin même dont la porte est défoncée...

Je le regardais fixement sans rien ajouter, le silence régna quelques instants. Ciro' ne bougeait plus et ne disait rien, est ce que mes paroles venaient de toucher quelque chose ? Toute cette adrénaline et cette ouverture d'esprit que je venais d'avoir m'avait déjà changées, bien que le stress était encore présent, je le sentais distinctement, je me sentais capable d'ouvrir ma gueule à quelqu'un comme lui qui semblait pourtant présenter un sang-froid ainsi qu'une violence bien au-delà de ce que j'étais capable de produire.
Ciro' rompu alors la suspension de cet instant en reprenant la parole sur un ton bien plus calme, la tête relevée et un regard parfaitement neutre dans ma direction.


- Bon vas-y déballe le sac qu'on sache si on va mourir pour une bonne raison.

J'acquiesçais d'un signe de tête avant de saisir la sacoche, l'ouvrir et d'en renverser le contenu sur mon bureau, là où se trouvait mon PC portable auparavant. Des papiers, une veste de survet, le liquide que Ciro' avait rassemblé, ainsi qu'une petite pochette zippée glissèrent sur le bois. Les papiers ne décrivaient rien d'intéressant, la veste je la trouvais moche à en mourir, mais la pochette quant à elle... Ciro' s'empressa de l'ouvrir pour révéler une poudre blanche en bonne quantité. Je pesais le tout sur une balance de cuisine qui traînait là sans sortir la drogue de sa pochette. 98g. étaient indiqués sur l'affichage numérique, à cela on enlève environ une dizaine de grammes pour le poids de la pochette et on doit se retrouver avec environ 88g. de ce qui ressemble à de la cocaïne je dirais.

Tu sais combien ça vaut toi la drogue comme ça ? J'en ai pas la moindre idée, mais à en juger par le poids indiqué et la quantité qu'il y a, je crois que c'est déjà pas mal, une bonne quantité même. Je vais compter l'argent pour voir combien ils avaient sur eux.

Je vidais le petit crapaud que j'avais récupéré sur le type que je bloquais et regroupais le tout pour commencer à compter...

Le calcul était rapidement fait, nous n'avions récupéré qu'une cinquantaine de Francs Suisse... Ça nous fera de quoi aller boire un verre, c'est déjà ça !


Dernière édition par Ren' le Ven 17 Aoû 2018, 10:32, édité 1 fois


Je vais vous massacrer en #FE6600


Pour les Gamers économes ! :


Hymne perso:
avatar
Ren'

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
105/150  (105/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Désinhibé et Désorienté [PV Myo']

Message par Eclypse le Mar 14 Aoû 2018, 20:03

Le membre 'Ren'' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé de 100' : 2, 23

--------------------------------

#2 'Dé de 20' : 6, 16

--------------------------------

#3 'Dé de 10' : 3

Revenir en haut Aller en bas

Re: Désinhibé et Désorienté [PV Myo']

Message par Myo' le Jeu 16 Aoû 2018, 18:12

Le blanc m'avait donné envie de travailler avec lui, le type en avait autant que moi sur le coeur et ça me faisait plaisir de me sentir un peu moins seul dans ce monde de merde. En vrai j'suis comme un gosse mal éduqué, faut mal me parler pour que j'comprenne les choses. Il l'avait bien fait et je lui étais sans doute beaucoup plus redevable qu'il ne le pensait. J'avais pas vraiment de but dans la vie, enfin, à part exterminé tout les humains j'voyais pas grand chose d'autre à faire.. J'm'arrête deux secondes pour vous dire un truc, à cette époque la j'étais tellement ravagé que j'me demandais combien ça couterait de se faire construire son propre missile nucléaire. J'vous passe les détails, mais j'avais tellement pas grand chose à penser que j'me demandais quelle serait la plus belle façon d'éteindre l'humanité. J'en arrivais toujours au même point vous savez, j'me disais que plus tard quand j'serais grand, j'serais tellement fort que j'pourrais rasé des villes à mains nus et ça, ça la, c'est ce qui permettait à un gamin de 13ans de s'accrocher au fil de sa vie..

eRen avait vidé le sac sur sa table. Des papiers, quelques billets, une veste et une petite pochette transparente se trouvait à présent devant nous. Sans perdre un instant je saisi la pochette pour savoir quel type de drogue ça pouvait être. En l'ouvrant j'pouvais très clairement voir une certaine quantité de poudre blanche, de la coco comme vous l'imaginez. Après ce qu'on venait de faire j'pouvais me permettre de glissé mon petit doigt dans la pochette et en prendre un tout petit peu pour ensuite appliqué le tout sur mes dents du fond.

- C'est de la cocaïne mon pote! disais-je en affichant un énorme sourire. Tiens pèse la. continuais-je en lui tendant la pochette.

Il s'exécuta très rapidement en posant la pochette sur une petite pesette qui trainait sur la table. 98g était afficher sur la machine, moins la dizaine de gramme de la pochette ça faisait un bon petit paquet. Putain de merde la chatte qu'on venait d'avoir, j'pensais bien que les dealers avaient eu le temps de vendre que quelques doses. T'imagine, tu te pose sur ton terrain et 10 minutes après tu te fais braquer, quelle bande de branleur sérieux.

- Tu sais combien ça vaut toi la drogue comme ça ? J'en ai pas la moindre idée, mais à en juger par le poids indiqué et la quantité qu'il y a, je crois que c'est déjà pas mal, une bonne quantité même. Je vais compter l'argent pour voir combien ils avaient sur eux.

Alors la mon petit gars, j'peux vous dire que sur le coup j'étais entrain de jubilé intérieurement. Le truc c'est que les choses se sont toujours mal passé pour moi et de voir que quelque chose se réalise enfin, même si elle est mauvaise hein, ça me faisait plaisir. Sinon pour la came, chez moi quand je voyais des mecs vendre ça c'était dans les alentours de 30 ou 40 balle la dose, en gros ça revenait à 80 balle le gramme. J'vous laisse faire le compte tout seul moi sur le moment j'ai sorti mon téléphone pour m'aider avec la calculatrice de celui ci. J'me rappelle surtout de ce moment la, par ce que mes yeux se sont écarquillé d'un coup juste avant que j'me mette à rire et faire quelques pas danse sur place. Ca avait duré quelques secondes mêmes pas, mais ça se voyait que j'étais content d'avoir un truc aussi chère à porter de main.

- Ils vont s'tiré les cheveux eRen, y'a au moins 7000 balle la dedans putain! disais-je en le regardant sans penser une seul seconde à l'épée qui se trouvait au dessus de nos tête.

J'pense bien qu'il avait entendu ce que je venais de lui dire mais quoi qu'il en était à ce moment la fallait d'or et déjà penser à comment on allait procéder après. J'me disais que valait mieux que ça soit moi qui garde la drogue, j'ai pas de mal à esquiver la flicaille. J'supposais aussi que si jamais l'un de nous deux devait se faire péter, valait mieux que ça soit moi, j'le sentais beaucoup moins serein que moi par moment.. Ouais bon ok j'avoue, j'avais surtout peur que sous la pression il se mette à me vendre moi, lui et tout le reste de sa famille si il en avait..

- J'vais garder la came avec moi, j'bouge sans arrêt alors ça me rend sans doute plus invisible que toi. lançais-je en attrapant la pochette pour la glisser dans mon sac qui n'avait pas bouger d'un centimètre depuis le début de cette histoire. Ah ouais, aussi. Prend mon numéro, faudra qu'on aille voir quelqu'un bientôt.

J'avais noté mon numéro sur un bout de papier qui trainait en écoutant ce qu'il aurait eu a me dire en plus. J'venais peut être de trouvé un partenaire digne de ce nom, on avait rien besoin de prouver en plus, le coup qu'on venait de faire sur un coup de tête nous avait sans doute plus rapprocher qu'une semaine passé ensemble à jouer à LoL.


avatar
Myo'

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
60/150  (60/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Désinhibé et Désorienté [PV Myo']

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum