Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Jïnn le Mar 31 Juil 2018, 03:04



Tour 1 :


Soucis techniques:
Pour vous, pas de chance, j'ai plus assez de 3G pour une map ou une musique, de toute façon y'en aura pas besoin tout de suite j'vous garde ça pour la suite, pas de panique.

Les fameuses banlieue d'Abondance, lieu où les moins aisés et chanceux se trouvent. La criminalité était largement plus haute ici mais plus simpliste, brutale, évidente. Pour une fois, la question n'était pas celle de la sécurité mais celle du confort des citoyens. En effet, depuis un petit moment déjà, l'eau s'est mise à ne plus chauffer malgré les chaudières présentes et à donc toujours rester froide. Autant pour certains en été cela ne représente pas un soucis, autant pour l'hiver qui arrive, c'est déjà plus inquiétant. L'état d'urgence avait aussi réinvestit les effectifs de telle sorte à ce que cette petite affaire peu importante dans l'immédiat soit toujours repoussée à demain. Les habitants commençaient à en avoir assez et sont sortis de chez eux. Ce phénomène a aussi intrigué d'une quelconque manière les protagonistes qui voudront potentiellement le résoudre. Pour Liam et Makumo, ils sont présents pour discuter avec des civils mécontents qui ont formé un gros attroupement, soulevant des cartons, des pancartes et d'autres supports pour montrer leurs mécontentement. La foule devait être composée de 40 personnes environ. Il n'y a eu aucune traces ni aucun signes de violence ou qui l'annoncerait. Cela devrait leur faciliter la tâche. La rue était donc bloquée mais une personne se distinguait du lot, l'air beaucoup trop sombre en cet après-midi. Il était à l'ombre d'un bâtiment, caché par cette dernière, un cigare au bec. Il était calme et observateur, l'air de jauger le travail des deux apprentis super-héros et des autres éléments importants. En tout cas, il ne semblait clairement pas incommodé par la chaleur avec une tenue pareille. La foule parlait fort en direction des deux "négociateurs" :

-Mais c'est inadmissible ! On a besoin d'eau chaude !

-En plus chez moi y'en a même plus parfois !

-Quand j'appelle personne ne réponds ! C'est quoi ce bordel ?

-Ils sont même pas foutu de nous protéger et en plus incapable de juste nous remettre de l'eau chaude ou de l'eau tout court !

Puis la foule criait en cœur, soulevant avec une synchronisation assez incertaine les supports aux diverses messages :

-On veut notre eau ! On veut notre eau ! On veut notre eau !

Les forces de l'ordre allaient avoir besoin d'une certaine justesse oratoire pour ne pas rendre la situation un peu plus complexe qu'elle ne l'est déjà. Une personne se tenait aussi en tête de file du groupe. Il semblait être, du moins cela serait logique, au porte parole. La personne en imperméable continuait son observation, renforçant l'intensité de son regard d'un cran sur les deux stagiaires. Le petit cortège n'avait pas de barrières ni de barricades, juste à l'avant quelques banderoles tenues par deux ou quatre personnes histoire de rester bien groupé. Mains dans les poches, l'inconnu fixait cette fois la foule, l'air concentré. Les deux radios des deux apprentis super-héros recevaient un message sur leur ligne sécurisée qui normalement n'était accessible que pour les collègues.

??? : Concédez et brossez les dans le sens du poil. Si vous n'écoutez pas, ça va avoir des conséquences fâcheuses pour nous tous. Choisissez bien vos mots.

La voix était rauque, profonde, digne d'un fumeur. Elle ressemblait étrangement à celle d'un autre flic qui commençait à se faire connaître dans la ville. A voir ce qu'il ferait, étant donné que le contenu semblait assez énigmatique. Après tout, certains ne pouvaient voir ce que d'autres voient. Ou alors, le message n'était qu'un leurre dans ces temps troubles ? Que faire ? En tout cas, si les protagonistes vérifiaient en envoyant un message en retour à celui reçu, cela semblait ne pas passer, comme si une interférence bousillait le système dans le sens retour.

HRP:
Vous avez jusqu'au vendredi 3 Août 20H00 pour répondre !




POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Makumo le Mar 31 Juil 2018, 17:22

Un mois après l'attentat du procès, un mois d'état d'urgence et de patrouilles à n'en plus finir. Makumo avait bien eut une petite semaine de "repos" pour se remettre du massacre, mais il ne croyait pas que ça suffirait à le guérir. Ses blessures étaient ... trop profondes. Il essayait d'oublier tout ça dans son travail, malheureusement celui-ci le ramenait toujours à cette soirée. Faute de pouvoir oublier, il se contentait de se changer les idées en découvrant la vie de super-héros, enfin ... la vie de stagiaire plutôt ! En ce moment où tout le monde était en alerte, on ne prenait pas vraiment le temps de le former à tout et il héritait de certaines tâches ingrates. C'est comme ça qu'il s'était retrouvé devant cette foule de manifestant en colère, sans trop savoir pourquoi, ni comment les calmer. Il avait au moins retrouvé Liam qui lui faisait office de compagnon d'infortune une fois de plus. Ils étaient vraiment maudits. Makumo regardait les manifestants s'approcher avec des pancartes de fortunes et un bruit de tout les diable. Il soupira légèrement, sentant déjà que cette journée allait le gaver au plus haut point. Il regarda Liam du coin de l’œil et lui fit un petit sourire en coin avant de lui dire par télépathie.

- A ton avis ils vont nous empaler ou nous faire brûler sur un bucher ?  

Les manifestants étaient maintenant arrivés à leur barrage de fortune. Leur costume les renseignèrent qu'en à leur profession. Ils étaient les premiers "officiels" qu'ils rencontraient, si on pouvait considérer les deux stagiaires comme tel. Ils péteraient surement un câble s'il apprenaient que la seul réponse des autorités était de leur envoyer deux stagiaires ... Le regard scrutateur de Makumo repéra un homme en imperméable un peu plus loin, il croisa son regard, remarquant bien qu'il les fixait intensément. Oh et puis merde, il n'avait pas de temps pour ça, il avait une foule en colère à gérer. Il reçut alors un message sur la ligne sécurisée dans son oreillette. On lui demandait de faire des concessions ? Il n'avait même pas les responsabilité pour ça nom de dieu. Il essaya de répondre, mais il semblait y avoir un problème de communication. Ben voyons, faites donc la sourde oreille maintenant, connard !

Sa voix télépathique retentit dans l'esprit de Liam :

- Bon bah quand faut y aller, faut y aller. Décale toi un peu à droite qu'on leur fasse barrage, même si je doute qu'on puisse les empêcher de passer.

Il s'avança à l'encontre du troupeau en colère. Il se fit assez vite remarquer à cause de son costume qui tranchait pas mal avec les code vestimentaire de la saison. Il prit la parole d'une voix forte qu'il voulait impérieuse.

- Messieurs, dames, calmez vous. On nous a envoyé ici pour discuter avec vous et trouver une solution à votre problème. Est-ce que vous rencontrez tous le même problème avec le service des eaux ?
avatar
Makumo

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Liam le Mar 31 Juil 2018, 21:46

J’ai du mal à enfiler le costume, même si il est comme neuf depuis qu’on me l’a réparé je crois bien que je ne le mérite plus. Si je ne suis rien sans le costume c’est que je ne le mérite pas, il faut que je fasse mes preuves pour pouvoir prétendre être un héros. Comme le dit Leela, depuis tout ce temps je n’ai cherché qu’à obtenir un diplôme et non pas aider les autres. Faut que j’arrête de parler d’elle comme si elle n’était pas morte, je dois être devenu fou à force.

Il me semble que j'ai hésité un long moment avant de soupirer et de ne pas appuyer sur le bouton de ma montre. J’ai juste attrapé le masque de rechange sur mon mannequin dans mon armoire et j’ai quitté la maison, je l’ai enfilé sur un long imperméable style Columbo et j’ai commencé à marcher. J’ai été reconnu par plusieurs civils sur le chemin, je ne me souciais plus des regards compatissants, haineux. Tant de regards qui exprimaient tant de choses différentes, le bien comme le mal. Mais c’est principalement de la douleur que je ressens quand je croise une paire d’iris, cette ville souffre. Elle agonise de son racisme, ses préjugés, ses caniveaux pleins de sangs, ses politiciens corrompus et obstinés, ses psychopathes cachés et autres criminels dangereux. Et ses héros incompétents...Ouais, son héros incompétent.

Putain je me sentais comme un émo gothique fusionné à une drama-queen, je m’étais toujours moqué de ces gens qui sortaient les violons dès qu’il fallait parler de leur vie. Mais d’un certain côté je les comprends mieux maintenant, aujourd’hui c’est moi qui souffre de ce qui s’est passé. Le plus chiant c’est que ce genre de blessure ne guérit qu’avec le temps et part en laissant une cicatrice. La deuxième dans ma vie, putain j’aime pas c’que je suis devenu. Pourquoi j’suis edgy ? Je pensais qu’on se remettait mieux que ça d’un attentat ou d’un événement traumatisant autre, c’est sans doute parce que j’ai toujours pas passé le cap de l’acceptation que c’était plus facile la première fois…

J’arrive finalement là ou je devais me rendre, la route n’était pas bien longue. Je vois Makumo qui est déjà arrivé, mes lèvres se plissent. Je m’approche de lui et lui sourit faussement pour lui dire bonjour, j’ai rien contre lui. Rien contre personne, je suis juste blasé aujourd’hui. Je sais très bien ce qu’il compte faire et donc je me contente d’attraper un paquet de Iron-Card (le nouveau nom des cartaciers) pour le sortir et le diviser en deux part égales. Une dans chaque main.

- A ton avis ils vont nous empaler ou nous faire brûler sur un bucher ?  

-Pas d’humeur à rire.


Personne dans ma tête, je veux personne dans ma tête. Je veux juste le calme, j’ai pas pris mon café et toute cette histoire me saoule déjà. Putain ils peuvent pas porter plainte au tribunal contre le service des eaux ? Sérieusement, ou bien le service des eaux ne peut pas directement nous envoyer vers la source du problème ? J’active mon oreillette pour lui faire comprendre d’un geste bien visible.

- Bon bah quand faut y aller, faut y aller. Décale toi un peu à droite qu'on leur fasse barrage, même si je doute qu'on puisse les empêcher de passer.

-Depuis quand t’es supérieur hiérarchiquement ? Sors de ma tête.


- ??? : Concédez et brossez les dans le sens du poil. Si vous n'écoutez pas, ça va avoir des conséquences fâcheuses pour nous tous. Choisissez bien vos mots.

Aucun mots pour moi, je ne vais rien choisir du tout. Cette putain d’histoire m’énerve, tout m’énerve. Il va se passer plusieurs choses, ils sont une quarantaine. Je peux tous les neutraliser je pense, ne pas les sous-estimer. Cette manifestation semble pacifiste mais certaines personnes peuvent cacher des armes. Avec l’état d’urgence les regroupements sont dangereux, les cris de la foule m’exaspèrent. Par contre cette voix m’intrigue, elle ne semble pas agressive mais pénétrer les canaux sécurisés de la police est illégal je crois.  

- Messieurs, dames, calmez vous. On nous a envoyé ici pour discuter avec vous et trouver une solution à votre problème. Est-ce que vous rencontrez tous le même problème avec le service des eaux ?

Je me contente de regarder la foule, les mains dans les poches pour ne pas les affoler avec mes armes potentielles. Je suis sans doute pas l’un des héros les plus populaire d’Abondance en ce moment, mieux vaut que je la ferme. Je me contente de trouver un capot de voiture ou m’asseoir, je vais jouer les gros bras si ça dégénère. Makumo est sans doute plus sociable que moi en ce moment.
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Matsuba le Jeu 02 Aoû 2018, 03:43

C’était un début d’après-midi, où Matsuba avait un peu fait la grâce matinée, n’ayant pas ouvert pour le service du midi. Seul jour où il n’ouvrait pas pour le milieu de journée, il eut comme à chaque fois des plaintes de sa fainéantise, et de son manque de professionnalisme.

“Si vous avez faim, mangez ailleurs. Je ne fais pas dans le don de nourriture à des impatients incapables de lire des horaires d’ouverture. Sayonara…”

Oui, il était complètement endormi et aigri à la fois, parce que sans une bonne douche tiède, il était un toujours de mauvais poil. Cela fut son second réflexe après le réveil, se dirigeant les pieds qui traînent sur le sol en bois, avant d’arriver dans une petite salle carrelée, où l’attendait sa douche de fortune. Déjà qu’elle faisait un bruit horrible quand on tournait les deux poignées d’arrivée d’eau, plus le débit du liquide augmentait, et plus la température semblait… Diminuer. Et d’un seul coup, un froid glacial se déversa sur la peau de Matsu, criant d’un coup, se jetant en dehors du lieu, glissant et s’étalant par terre.

“Ce n'est pas possible ! L’eau chaude est partie en vacances ?!”

Se redressant, il s’approcha de son évier, tourna du côté eau chaude, pour observer que la température restait bonnement froide, même avec cette manipulation. Il attrapa les bords de la faïence, avant de regarder vers son miroir, le visage à moitié mouillé et figé par le froid.

Kuso… Une journée merdique !”

Il en fallait peu pour énerver le trentenaire. Mais qui dit pas d’eau chaude, pas de bonne douche, donc mauvais réveil. Enfin, ce n’était pas si grave pour la suite. Il pouvait toujours chauffer l’eau avec sa cuisinière à gaz. Malgré tout, il devait soigner son hygiène, même à en braver les températures glaciales de sa douche. Après de longues minutes de petits mouvements dû au refroidissement corporel, il parvint à sentir bon comme la rose.
Habillé de sa tenue habituelle, il sortit par la porte arrière du restaurant, fermant à clé, et prêt à se balader dans Abondance, et mener sa petite enquête sur la disparition de l’eau chaude.

Premier arrêt, la banlieue. Il fallait voir si parmi la ville, où les principaux soucis s’étaient manifestés. Car si seul le trentenaire avait cette guigne, il allait falloir débourser un bon paquet d’argent pour réparer la tuyauterie.
Après une bonne grosse heure de marche, le voilà arrivé à destination et…

“C’est quoi ce monde ?”

Une peuplade de personnes armés de pancartes pour certains, et d’un mégaphone pour un seul, on aurait cru voir une manifestation anti-doté ou gear qui se formait. Mais les mots qui sortaient à l’unisson étaient “On veut de l’eau”.
Premier indice : Matsuba n’était pas le seul à subir les terribles courants d’eau glacés de la douche matinale. À présent, il fallait savoir pourquoi cette soudaine coupure. Tuyau troué ? Sabotage ? Pour le moment, il n’allait pas demander à chaque manifestant, mais plutôt s’immiscer dans le groupe, écoutant toutes les petites phrases qui seraient fort remplis de pistes.
avatar
Matsuba

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
85/150  (85/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Game Master le Sam 04 Aoû 2018, 02:45



Tour 3 :



Le ton de Makumo semblait être très mal pris par les gens qui avaient l'impression d'être pris pour des cons, littéralement. Les gens s'offusquaient, soulevant d'avantage les banderoles et les voix :

-C'est quoi ça ?! On nous prend pour des cons en plus ?

-Carrément ! On se plaint pour de l'eau et il demande si on a le même problème ! Ils sont où les vrais bon agents là ?

-Vous voyez ! On est pas écouté ! C'est dégueulasse !

-Encore un coup de l'état ou des vilains pour nous couper l'eau et nous assiéger ! On a aucun soucis techniques chez nous en plus !  


L'individu en imperméable soupirait face à autant de plaintes, l'air un peu agacé et irritable. L'un des deux apprentis s'y prenait pas franchement de la meilleure façon et l'autre avait l'air d'avoir un balais dans le fion. Un énième soupir et il tendait l'oreille, l'air concentré. La fouille grouillante n'avançait toujours pas mais continuait de proclamer sa demande encore encore et encore. L'homme en imperméable marchait alors à droite de la foule, en contresens, les mains dans les poches, tournant la tête vers cet amas pour l'observer attentivement. Telle était la direction que Liam aurait du prendre. Son instinct ne l'avait pas trompé mais sa mauvaise humeur avait fait en sorte que son devoir ne soit pas prioritaire sur son ressenti personnel. De ce fait, juste à deux mètres de Matsuba, une personne tremblait anormalement, l'air nerveuse et hésitante. Ses deux mains proches de son corps, il se recroquevillait en avant. L'espace entre ses flancs et ses bras étaient trop grands pour être naturel. Il y avait donc forcément un objet autour de son flanc suffisament épais pour l'empêcher d'avoir ses bras collés aux flancs. Seul Matsuba s'en rendrait compte mais la personne tenait un détonateur dans la poche de son épais sweat, en été. Cela n'échappait pas aux yeux de l'homme en imperméable qui écartait la foule pour gagner du passage, l'ayant repéré depuis le début du rassemblement, avant même que les protagonistes n'arrivent. L'augmenté verrait alors le doigt sur le détonateur, toujours un peu tremblant. Il est clair qu'avec le stress alentour, il appuierait dessus à la moindre menace. Les secondes paraissaient alors pour une éternité.

Un coup de feu retentit. Un grand silence s'installait. Une personne vêtu d'un sweat tombait lourdement au sol dans une marre de sang. La cervelle en bouillit, l'homme en imperméable ouvrait simplement le haut avec un couteau une fois à portée, sorti de sa manche pour ensuite désamorcé cette menace. L'arme à feu n'avait pas été dégainé ni rangé. Son regard allié à son charisme en plus de ses paroles avaient fait en sorte à ce que la foule se disperse, portant loin, anormalement loin  :

??? : Vous voyez où vos caprices mènent ? Vous mettez en danger votre voisin en même temps que vous. Barrez vous avant que j'vous mette tous en prison pour gêne à force de l'ordre. DE SUITE !

Plus par égoïsme et instinct de survie, la plupart des gens laissaient tomber les banderoles ainsi que les cartons pour retourner chez eux en courant. En moins de trois minutes, il ne resterait presque que les protagonistes et cet agent de l'ordre. De toute façon, à peine avait-il fini de couper les fils de la bombe artisanale du terroriste, qu'il regardait Matsuba d'un air de dire "Bouge pas, j'ai besoin de toi. Donc pars pas trop loin." le tout qui allait avec un certains geste de la main, souvent utilisé par les mercenaires pour communiquer entre eux, même en ne faisant pas parti du même groupe.
Sans même sortir de téléphones, il tirait simplement sur son pouce pour qu'une antenne en sorte.

??? :Enquêteur ToolsMan. Cible neutralisée, incapacité à le capturer vivant pour informations. Dispersion de la foule et suite de l'enquête en cours. Il raccrochait alors à sa façon. Un connaisseur en super-héros verrait que Michael Adams ressemblait étrangement à Dobbs Adams dans l'ensemble du physique. Peut-être était-ce lui ?  Son regard se reportait sur Liam, l'air de le jauger : Bon. J'ai besoin de deux-trois personnes pour trouver l'origine de ce merdier. L'équipe de nettoyage va venir d'ici cinq minutes. Si vous voulez venir, venez. Sauf si Elpis ne désire pas faire son travail car il s'est levé du pied gauche. Aucune questions à découvert. Vous saurez tout dans le point de ralliement. Toi l'augmenté, tu viens avec nous, tes talents seront utiles et tu seras payé, comme tout bon business. On perd pas de temps. Elpis et Whisper, vos agences sont déjà prévenus si vous doutez encore de mes compétences.

Beaucoup d'informations d'un coup et non des moindres. Mais c'est d'un pas plutôt vif qu'il allait dans les ruelles des banlieues plus ombragées pour aller sur le dit point de ralliement. Finalement, en tournant après deux trois ruelles, il poussait une porte dérobée pour ensuite arriver dans une cave dont la lumière faible éclairait une pauvre table avec une carte ainsi qu'un panneau en liège avec des tas de croisements. Le mec en imperméable s'asseyait donc une fois arrivée sur son sofa en vieux cuir, usé, pour attendre ensuite les potentielles questions avant de démarrer son long discours.


HRP:
Vous avez jusqu'au mardi 7 Août 20H00 pour répondre !


avatar
Game Master
MJ

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: ∞
Exp:
9223372036854775807/9223372036854775807  (9223372036854775807/9223372036854775807)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Makumo le Dim 05 Aoû 2018, 16:19

Les remarques de Liam ne firent qu'énerver son collègue. Il détestait qu'on le repousse quand il utilisait la télépathie. C'était pour lui tellement naturel et évident de parler par ce biais ! À cause de sa connexion mentale, il commençait à absorber la mauvaise humeur d'Elpis. À ça s'ajoutait sa tendance naturelle à tout exagérer dans ses émotion et voilà qu'il était presque en pétard. Liam termina de le mettre hors de lui quand il lui reprocha de lui donner des ordres.

Il se prend pour qui ce con ? J'étais pas assez clair dans ce que j'ai dit ? Et puis ils peuvent pas la fermer la bande d'abrutis là ? IL pensent arriver à quoi en plein état d'urgence avec le manifestation à la con ?

Sa mauvaise humeur dû se ressentir dans le ton qu'il employa pour s'adresser à eux. Il ne s'en rendit compte que trop tard se brimant lui-même pour sa bourde. Il n'arriverait pas à garder un ton neutre dans cet état d'esprit. Il regarda son inutile partenaire d'un mauvaise œil. Il ne volait pas qu'il fasse le chef, mais pour les responsabilités il les lui laissait volontiers, connard ! Makumo resta silencieux, tandis qu'il se faisait agresser verbalement par la foule de rebus. Il allait vraiment devoir leur apprendre à faire de l'eau chaude ou bien ? Il ne remarqua pas que le type en imper fendait la foule, trop occupé qu'il était à essayer de se calmer. C'est le coup de feu qui le sortit de ses pensées, agissant comme un électrochoc sur sa conscience. La surprise lui fit rater un battement ce qui eut pour effet de déclencher une de ses crises. Il avait de plus en plus de mal à respirer, son souffle était maintenant celui d'un fumeur en fin de vie. Il entendait le sang tambouriner à ses tempes. Il se plia en deux pour cacher son malaise tandis que le tireur dispersait la foule. Il prit de grandes inspirations tremblotante pour essayer de retrouver son calme

Il finit par y arriver, mais sentait qu'il ne lui faudrait pas grand chose pour que sa reparte. Il regarda le cadavre au sol et la bombe désamorcée. Il se sentit à nouveau coupable de ne pas l'avoir noté plus tôt. Tout parce qu'il ne savait pas encore lire dans les pensées ... Même si c'était illégal, cela aurait pu éviter tellement de malheurs entre le procès et ici. Il regarda l'homme qui les avait tous sauvés pour lui signifier sa gratitude. Il ingurgita les informations qu'il donna et ne fit pas remarquer que sa télépathie était certainement le moyen le plus sécurisé pour discuter. Il ne pensait pas que Liam accepterait et il ne voulait pas lui parler de toute façon. Il prit quand même le temps d'identifier la trace psychique de l'enquêteur pour le retrouver si besoin avant d'appeler son agence pour confirmer ses dires. Si celle-ci confirmait, il partirait à sa poursuite sans dire un mot à ce connard de Liam. Il pouvait bien crever qu'il ne réagirait même pas. Il guiderait Matsuba si celui-ci n'avait pas suivit l'homme directement, grâce à sa télépathie il pourrait le repérer une fois qu'il serait dans son rayon. Il analysa les alentours pour voir s'il n'y avait rien de suspect. Si c'était le cas, il entrerait dans le point de ralliement. Il détailla cette cave d'un air pas très convaincu. Bon, c'était une cachette donc il ne fallait pas s'attendre au grand luxe. Il regarda l'homme dans son sofa avant de lui proposer :

- Si vous voulez, on peut gagner du temps en explication avec ma télépathie.
avatar
Makumo

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Liam le Lun 06 Aoû 2018, 19:30

Makumo s’y prend mal, la première chose à faire c’est de répondre à leur attente de manière orale, leur dire qu’on est conscient de la situation et qu’on est déjà en train de régler le problème. Une fois la foule apaisée, on va régler le problème. M’enfin qui suis-je pour juger le travail de Makumo à part un type assis sur un capot qui se contente d’observer la foule à travers l’œil le plus précis possible. Je scrute chaque personne qui m’est visible et schématise dans ma tête les différents mouvements de foule, vers la gauche ça semblait légèrement plus calme avant que Makumo l’ouvre. Putain il a chié, je serre les dents et lui susurre de ne pas les prendre pour des débiles mais ça semble trop tard.

J’ai dû relâcher mon attention suffisamment pour ne pas voir le coup de feu venir, une détonation retentit dans la foule et mes deux paumes se posent sur le capot avec les doigts vers la foule. Mes pieds se posent sur le pare-choc et mes yeux bleuissent légèrement pendant que mes cartes se déplacent vers mes paumes et mes pieds. Je tends d’un grand coup mes muscles et pousse avec mes cartes pour me rapprocher de la zone du coup de feu. Face à une arme à feu il faut que je brise la distance et que je tente de désarmer la cible, ce sera plus embêtant si c’est une arme de poing vu qu’un corps à corps peut se révéler très dangereux. Ce n’est pas une attaque terroriste sinon la personne aurait tiré plusieurs fois sur la foule ou alors elle aurait utilisé un automatique ou un semi. Réfléchis Liam, fais appel à ta formation !  

??? : Vous voyez où vos caprices mènent ? Vous mettez en danger votre voisin en même temps que vous. Barrez vous avant que j'vous mette tous en prison pour gêne à force de l'ordre. DE SUITE !

Les civils se dispersent d’une manière trop peu agitée pour que le danger soit encore présent, ils se décalent rapidement en courant pour la plupart Grand max ils trottinent, le danger doit être écarté.
Ma taille me permet de voir un corps sans vie au sol et devant un homme habillé en imperméable. Ce dernier mime un téléphone avec sa main et tire une antenne de son pouce ce qui me fait hausser un sourcil. Il exprime un rapport court et précis en me jaugeant du regard, je me contente de détourner les yeux et de les baisser en plissant les lèvres. J’ai cru pendant une seconde au retour de Death Mask, et ça fait mal. Aussi mal que les souvenirs que ça a réveillé.

Bon. J'ai besoin de deux-trois personnes pour trouver l'origine de ce merdier. L'équipe de nettoyage va venir d'ici cinq minutes. Si vous voulez venir, venez. Sauf si Elpis ne désire pas faire son travail car il s'est levé du pied gauche. Aucune questions à découvert. Vous saurez tout dans le point de ralliement. Toi l'augmenté, tu viens avec nous, tes talents seront utiles et tu seras payé, comme tout bon business. On perd pas de temps. Elpis et Whisper, vos agences sont déjà prévenus si vous doutez encore de mes compétences.

Je vous le jure je me retiens de lui sortir une punchline sur son manteau, putain c’est tellement dur d’apprendre à fermer sa gueule. On va établir une règle, à chaque bonne action réussie que je fais j’ai le droit de sortir une punchline pas cool à un type qui m’emmerde okay ? Okay ça semble pas mal comme règle, je me racle la gorge et plisse les yeux avant de sortir avec ma voix la plus grave et profonde possible :

-J’ai marché sur un lego, j’suis excusé pour l’humeur.

Suite à ça je suivais sa direction vers le vieux taudis et me contentait de rester calme en réfléchissant aux différentes possibilités qui s’offraient pour l’enquête. Ce n’était pas un coup du hasard, l’eau chaude ne passait plus et l’eau elle même parfois. Quelque chose doit bloquer la tuyauterie, quelque chose ou quelqu’un. J’ai déjà en tête un doté de type glace qui s’amuserait avec la tuyauterie en se baignant dedans, les blocs de glace empêcheraient le passage de l’eau parfois ou/et la refroidirait pour les autres. Ce n’est pourtant pas bien cohérent, les chaudières devraient réchauffer l’eau à destination. Ou alors la panne peut venir d’un animal ou simplement d’une erreur technique, même si j’aime bien mon hypothèse du doté débile aux idées glaciales. Un ou plusieurs d’ailleurs, une secte de l’eau froide peut-être ? J’en sais rien...
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Matsuba le Mer 08 Aoû 2018, 09:44

Les jérémiades du peuple recommençaient de plus belle, parlant d'une inefficacité doublée d'une incompétence envers les personnes qui cherchaient activement le problème. Enfin, un où ses émotions n'étaient plus contenus, et un autre sur le capot d'un voiture, toujours à observer le moindre soucis. Soudain, quelqu'un le bouscula, légèrement, mais assez pour que Matsuba regarde sur sa droite. Un type en gros blouson, malgré ce temps estival, tremblant et large, n'arrêtait pas de trembler. Il avait la maladie de Parkinson ou... Sa main tenait un objet étrange, une sorte de bâtonnet avec un bouton dessus... Super, un terroriste. Pourquoi dès le matin, le trentenaire devait se trouver sur le fil entre la vie et la mort. Bon, au vue de ses tremblements, il devait longuement hésité. Peut-être qu'avec un peu de social, ça passerait.

"C'est fou quand même qu'on n'en sait pas plus sur la situation. Même chez moi dans le quartier où on se divertit, j'ai..."

Un coup de feu se fit entendre, et l'homme avec qui discutait le trentenaire, s'écroula sur le sol, inanimé. Le son surprit le mercenaire, prenant par réflexe une de ses aiguilles à lancer. De là, un homme portant un imperméable, s'occupait d'ouvrir le vêtement du mort, et désamorça sans pression la veste d'explosifs. Un homme d'action, qui avait dû voir maintes et maintes choses dans cette ville. Puis s'adressant à la foule, il la dispersa avec une facilité déconcertante. Les gens s’enfuyaient dans le calme, sans crier après le son de l’arme à feu. En parlant de ça, l'inconnu n'avait aucune arme à sa main gauche, ni celle de droite.
Matsuba allait faire de même que les manifestants, quand son regard le fit comprendre que ce n'était pas terminé. Il aurait pu ignorer pu ignorer ce message, et retourner chez lui, mais quelque chose lui disait qu'il pouvait gagner à y rester. Restant auprès du cadavre, il donna un rapport bref sur la situation, avant de nous expliquer ce qu'il attendait d'eux. En effet, Matsuba était pas le seul, en plus des deux hommes costumés. Il ne restait plus qu'à suivre le mystérieux sauveur, les menant à une planque typique, carte sur la table, tableau en lièges et ses nombreux fils de laine, où l'inconnu se posait sur son canapé, attendant notre prochaine action. L'un d'eux proposa une télépathie pour écourter les explications.

"Cela me gêne pas. Mais j'aime bien parler à haute voix, surtout avec celui qui nous sert d'hôte. Sinon, pourquoi cette eau froide ? Même jusqu'au quartier divertissement on a ce souci. C'est trop gros pour que ça soit qu'un petit problème de tuyauterie."
avatar
Matsuba

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
85/150  (85/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Game Master le Mer 08 Aoû 2018, 23:39



Tour 4 :


L'homme était tranquillement assis dans son sofa, ignorant l'excuse pitoyable de Liam. Il fumait alors son cigare un bref instant, décrivant des formes de fumée, prenant son temps, une bonne trentaine de secondes avant de répondre à la demande du télépathe. Il se contentait d'un "Non merci. Economise tes ressources, puis j'aime pas la télépathie, même avec l'habitude. Son regard le lui faisait bien comprendre que la télépathie n'était pas ce qu'il préférait. Il se relevait alors, balayant sa table en bois, ronde, pour ensuite y dérouler une carte qu'il prenait sur une commode à côté. Elle était vierge mais il venait de sortir un stylo de son imperméable. Il allait grosso modo expliquer le plan plus ou moins en détails. Sa main droite tenait le stylo, décapuchonné, de l'autre il projetait une sorte d'hologramme par sa paume, comme un projecteur en vachement plus poussé. Diverses profils défilaient, sans grande importance si ce n'est la cause d'hospitalisation des personnes pour "Empoisonnement possible par substance forçant la température corporelle à baisser."

ToolsMan : Pourquoi ? Car on est là pour ça, tout simplement. J'peux pas tout faire tout seul, même si je le voudrai bien, surtout pour éviter les débutants, mais j'ai pas le choix donc faut faire avec les cartes qu'on a en main. Bref. Le point commun de toutes les personnes que vous voyez c'est une baisse de la température corporelle au seuil de l’hypothermie la plupat et on galère à les réchauffer. Plusieurs possibilités, un don à distance capable de générer de quoi empêcher la machinerie cellulaire pour qu'on reste à une température constante optimale, soit on a empoisonné la source principale avec une substance inconnu, dans les deux cas, c'est clairement une attaque terroriste et on peut pas laisser passer ça.

Il arrêtait de projeter les images par sa paume avant de simplement regarder la carte pour y décrire un trajet jusqu'à la source principal. Il y avait deux voies possibles. Il allait tout décrire et tout expliquer, montrant avec son stylo fermé les voies mises à disposition :

ToolsMan : C'est simple. Soit on prend le chemin le plus court mais le plus éprouvant par les égouts. Soit on prend le long et chiant et on coupe par les bois pour ensuite atteindre la montagne et descendre une mine. Clairement, moi j'vais pour les égouts. Enfin bref. Le soucis des égouts à par l'odeur, les rats et l'eau usée, c'est que la pègre peut potentiellement y être dedans. Non pas que ça me dérange de cogner du mafieux mais dans le doute, autant que je vous demande. On en profite pour faire d'une pierre deux coups ou on s'emmerde à aller dans la forêt alentour ? En sachant qu'en prenant mon option, on arrivera à la source souterraine, qui est sensée être puisée depuis une décennie déjà. Sinon va falloir trouver des galeries correspondantes. Vous avez cinq minutes pour me dire votre choix, ensuite on part. Si vous voulez du matériel j'ai de quoi dépanner mais pas non plus grand chose. J'ai pas de collants pour les ballerines ici.

Clairement, il regardait la tenue de Liam qui lui paraissait être une blague. Le style y était mais le spandex....Gniuh...Mis à par cela, il sortait une valise de dessous la table, comprenant oreillette dernière génération, arme de poing, masque en cas d'urgence ou du nécessaire de premier secours. Il prenait alors l'arme de poing, veillant à ce qu'elle fonctionne parfaitement, avant de laisser la sécurité pour la donner à Matsuba en lui tendait le bras. Il lui fournissait avec le pistolet déjà chargé : deux chargeurs de plus. Il avait donc 18 coups à tirer. Les oreillettes, il y en avait trois, pour les trois protagonistes. Il regardait ensuite Makumo :

ToolsMan : Comme la télépathie, à plus longue distance et sans possible interruption d'un autre télépathe. Puis surtout, ça fatigue pas. Ce sera notre dernier recours en cas de pépin de communication. Ah oui au passage, pour les égouts on mettrait théoriquement 2-3 heures sans soucis parasites. Si on prend la seconde option, on en aura clairement jusqu'au crépuscule voir plus.

Une fois cela fait, il tâtait ses propres bras sous son imperméable, l'air de régler quelque chose avec lui même, comme s'il entretenait une arme à feu alors qu'il n'en avait pas sous la main. Une fois le groupe décidé et préparé, l'itinéraire serait montré par le guide : L'inspecteur. Juste avant, il ouvrait une armoire en métal cadenassé pour y récupérer des balles et diverses fléchettes. Il les mettait dans la poche intérieure de son imperméable, nullement dérangé par le poids qu'il venait d'ajouter, vraisemblablement.

HRP:
Vous avez jusqu'au Samedi 11 Août 23H00 pour répondre !


avatar
Game Master
MJ

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: ∞
Exp:
9223372036854775807/9223372036854775807  (9223372036854775807/9223372036854775807)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Makumo le Jeu 09 Aoû 2018, 12:44

Makumo encaissa le double refus d'un air neutre. Il était déjà profondément énervé par Liam, alors les deux autres ne faisait que se rajouter. Très bien si, vous préférez perdre du temps à parler qu'il en soit ainsi ! Il écouta donc le briefing d'un air parfaitement blasé qui se transforma en contrariété au fur et à mesure des explications. Il sentait qu'il venait de mettre les pieds dans un trucs un peu trop gros, mais cette histoire ne tenait pas vraiment la route. Il le laissa terminé sur les différents chemins pour se rendre à la source principale qui desservait la ville en eau. Il comprit le rapport avec les coupures que connaissaient les gens de la manifestation de tout à l'heure. Les autorités avait dû fermer les vannes pour empêcher d'autres contaminations. Il y avait cependant de nombreux points qui le dérangeait, à commencer par les différentes explications qu'on lui avait proposé.

- Comment vous avez écarté la piste d'une épidémie ? Si l'eau est potentiellement infectée par quelque chose n'est-il pas risqué d'aller vérifier la source sans aucunes protections ? Les égouts sont un endroit fermé sans aération, si ce truc est volatil on finira comme ses gens, mais six pieds sous terre. D4ailleurs si c'est une attaque terroriste, pourquoi on est trois et un civil à s'en occuper ? L'état d'urgence c'est juste pour faire beau ?

Il le laissa répondre puis distribuer son matériel. Il ne releva pas sa remarque sur les oreillettes qui serait meilleur de la télépathie. Il trouvait cette excuse complètement idiote. Oui elle avait plus de portée, mais elle n'était pas forcement plus sécurisé. N'importe qui pouvait vous entendre parler et donc savoir ce que vous communiquez. De plus, il suffisait d'une antenne radio pour capter le signal, c'était bien plus facile à trouver qu'un télépathe compétent, sauf si dieu se fichait encore de sa tête. Elles ne pouvaient pas non plus transmettre des images ou prévenir un coup comme un sixième sens, mais il avait raison sur un point, il devait s'économiser pour les situations plus importantes. En attendant ça ferait l'affaire. Il demanda à avoir une arme, car il n'allait pas affronter la mafia à main nue, ce serait complètement débile. Il se contenterait d'une arme à feu ou d'un taser.

Une fois équipé et si la réponse de l'enquêteur l'avait rassuré quant au risques d'être contaminé, il voterait pour les égoûts. Si par contre il y avait le moindre risque de se faire contaminé ou s'il ne savait pas comment se propageait le produit ou microbe, alors il opterait pour le chemin le plus long.
avatar
Makumo

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Liam le Jeu 09 Aoû 2018, 18:58

On arrive vers une sorte de taudis, c’est aussi beau que chez moi. Parfait, je m’installe à côté de l’inspecteur et j’hésite à passer un bras par dessus son épaule pour l’emmerder. Je me retiens histoire de ne pas être un super-héros manchot plus tard, Makumo essaye encore une fois de nous proposer sa télépathie mais le collègue flic refuse. Je mime au télépathe du bout des lèvres un ‘’Tu t’es fait calmé’’ que je juge des plus discret.

L’inspecteur (je suppose) sort une carte et un stylo pour commencer à nous indiquer plusieurs points sur le plan.

"Cela me gêne pas. Mais j'aime bien parler à haute voix, surtout avec celui qui nous sert d'hôte. Sinon, pourquoi cette eau froide ? Même jusqu'au quartier divertissement on a ce souci. C'est trop gros pour que ça soit qu'un petit problème de tuyauterie."

ToolsMan : Pourquoi ? Car on est là pour ça, tout simplement. J'peux pas tout faire tout seul, même si je le voudrai bien, surtout pour éviter les débutants, mais j'ai pas le choix donc faut faire avec les cartes qu'on a en main. Bref. Le point commun de toutes les personnes que vous voyez c'est une baisse de la température corporelle au seuil de l’hypothermie la plupat et on galère à les réchauffer. Plusieurs possibilités, un don à distance capable de générer de quoi empêcher la machinerie cellulaire pour qu'on reste à une température constante optimale, soit on a empoisonné la source principale avec une substance inconnu, dans les deux cas, c'est clairement une attaque terroriste et on peut pas laisser passer ça.

Mon cerveau se met à réfléchir fortement, ce sont des profils médicaux de personne en hypothermie. D’après les stages de premier secours en filière héroïque c’est quand la température du corps se situe en dessous de 35°c, ils sont surveillés et sans doute à l’hôpital et on galère à les réchauffer. Un don capable de générer des perturbateurs au niveau de l’hypothalamus serait une possibilité, une radio pourrait permettre de repérer possiblement ces perturbateurs. J’en sais foutrement rien, peut-être des analyses cérébrales ? On passe en Serious-mode, je sais pas vraiment si je peux me permettre de donner des ordres au policier mais je vais le faire. J’attends juste qu’il finisse.

L’hypothèse d’empoissonner la source serait un peu moins probable, je ne sais pas combien de litres de poison il faudrait pour que ça soit efficace et que ça ne se dilue pas dans l’eau jusqu’à devenir un placebo. On parle quand même d’une source d’eau qui alimente plusieurs centaines de robinets, hum un pouvoir pourrait générer une toxine persistante ? Ou quelque chose comme ça ? Mais pourquoi aussi peu de victime si la source est la même ? On est d’accord que l’eau est la même pour tous, donc en théorie sachant que le seul point commun entre ces personnes est une presque hypothermie il n’y a pas d’autre point commun biologique. Donc pas de faiblesse commune, ce qui justifierait une immunisation du reste de la population et qui explique qu’elle n’est pas en hypothermie. L’hypothèse de la source devient donc beaucoup moins probable, à moins que le poison agisse au hasard…

ToolsMan : C'est simple. Soit on prend le chemin le plus court mais le plus éprouvant par les égouts. Soit on prend le long et chiant et on coupe par les bois pour ensuite atteindre la montagne et descendre une mine. Clairement, moi j'vais pour les égouts. Enfin bref. Le soucis des égouts à par l'odeur, les rats et l'eau usée, c'est que la pègre peut potentiellement y être dedans. Non pas que ça me dérange de cogner du mafieux mais dans le doute, autant que je vous demande. On en profite pour faire d'une pierre deux coups ou on s'emmerde à aller dans la forêt alentour ? En sachant qu'en prenant mon option, on arrivera à la source souterraine, qui est sensée être puisée depuis une décennie déjà. Sinon va falloir trouver des galeries correspondantes. Vous avez cinq minutes pour me dire votre choix, ensuite on part. Si vous voulez du matériel j'ai de quoi dépanner mais pas non plus grand chose. J'ai pas de collants pour les ballerines ici.

Il me cherche ? Il me cherche ce con, heureusement que Death Mask m’a appris à fermer ma gueule plus souvent. En revanche si il continue j’vais pas pouvoir retenir plus longtemps une petite pique moi aussi, pour le coup j’hésite.

ToolsMan : Comme la télépathie, à plus longue distance et sans possible interruption d'un autre télépathe. Puis surtout, ça fatigue pas. Ce sera notre dernier recours en cas de pépin de communication. Ah oui au passage, pour les égouts on mettrait théoriquement 2-3 heures sans soucis parasites. Si on prend la seconde option, on en aura clairement jusqu'au crépuscule voir plus.

Je réfléchis, le premier passage semble plus dangereux mais on parle d’une attaque terroriste. On n’a pas de temps à perdre et puis c’est notre métier de sauver des vies au péril de la notre, en théorie la mafia de toute façon on doit s’en débarasser un jour ou l’autre. J’attrape un pistolet et les chargeurs supplémentaires, un doté ne doit pas compter uniquement sur son pouvoir. Un masque puis j’équipe l’oreillette. Je glisse le masque dans une des immense poche de mon imperméable ou il fait une bosse que je néglige.

- Comment vous avez écarté la piste d'une épidémie ? Si l'eau est potentiellement infectée par quelque chose n'est-il pas risqué d'aller vérifier la source sans aucunes protections ? Les égouts sont un endroit fermé sans aération, si ce truc est volatil on finira comme ses gens, mais six pieds sous terre. D4ailleurs si c'est une attaque terroriste, pourquoi on est trois et un civil à s'en occuper ? L'état d'urgence c'est juste pour faire beau ?

Certaines des questions de Makumo sont intéressantes mais d’autres plutôt débiles, ces gens n’ont aucun point communs d’après Toolsman donc en théorie ils ne se fréquentent pas. Hors si ils ne se fréquentent pas ils ne peuvent pas répendre l’épidémie, de plus ils sont à l’hôpital. Si les contacts avec des infectés pouvaient transmettre l’hypothermie on le saurait. Et puis les égouts possèdent des aérations, ça s’appelle des caniveaux je crois. Les grilles sur le sol dans les trottoirs, puis si l’infection se propageait dans l’air alors autant la foutre dans l’air directement. Je ne prends même pas la peine de répondre à ses dernières questions, j’ai l’impression qu’il est juste vénèr aujourd’hui.

-J’ai moi-même des questions, des radios ont-elles été effectuées ou des recherches au niveau de l’hypothalamus qui montreraient une quelconque trace de poison ou d’infection ou sur d’autres endroits du corps comme le coeur ? Médicinius est sur le coup  ? Ces gens ont tous bu de l’eau ou il suffit d’entrer en contact avec? Et heu...je passe par les égouts..
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Matsuba le Sam 11 Aoû 2018, 17:03

Il avait misé sur les moyens : holo-projection sur un support papier, cela restait toujours impressionnant à voir en action. Matsuba était très attiré par cette démonstration technologique. De là, il expliqua toute la partie théorique, et les observations qui venaient compléter le tout. Ainsi, les gens souffraient d’une baisse de température corporelle, assez pour qu’un grand nombre en souffre. Il voyait une attaque terroriste, où soit un don ou une arme biochimique avait été la cause. Il éteignait son projecteur d’images venant de sa main, avant de se redresser, s’adressant directement à eux.

Deux chemins : le risque des égouts et la peuplade qui pourrait s’y trouver, ou une longue balade en forêt. Mais rien ne disait que la forêt pouvait être aussi source de problèmes. Il se rappelait que les maquis, des petites planques d’où se faisaient des embuscades, pouvaient s’y établir. Et pour un peu que parmi eux, le groupe ayant causé ce chaos s’y trouve, alors ils s’attendraient à des gêneurs comme Matsuba, les deux justiciers et l’inspecteur à troubler leurs affaires.
Il sortit ensuite une malle, contenant du matériel assez spécifique : un revolver à 6 coups, des oreillettes pour la communication, masques et nécessaires de premiers soins. Il faut dire que c’était le strict nécessaire, mais il ne fallait pas s’attendre à une farouche opposition. Le mercenaire aurait bien voulu prendre l’arme de suite sans attendre, mais c’était l’inspecteur lui-même qui lui offrit, ainsi que les chargeurs rapides, parfaits en cas de fusillade. Mais s’il fallait opter pour la discrétion, il lui restait toujours 5 aiguilles qu’il avait prises soin de toujours garder dans l’intérieur de son vêtement rouge.

Enfin, il répondait pour le cas de la télépathie, chose qu’on serait amené à faire si les appareils auditifs seraient brouillés d’une façon ou d’une autre. Puis, il se chargea lui-même de s'approvisionner en munitions, chose qui semblait le gêner tant qu’il avait du mal à trouver de la place, semblerait-il. Un One-Man-Army ? Peut-être bien, mais là, le plus important restait l’affaire de “l’eau froide”.
Le jeune blond s’était mis à soulever la possibilité d’une contamination aérienne, et que si les égouts l’étaient, alors on risquerait gros. Cependant, être appelé par le mot “civil” était certes vrai, mais faux à la fois.

“Hey le télépathe : je ne suis pas un simple civil. Sinon, on ne m'aurait pas embarqué dans le secret de cette situation chaotique. Urgence ou pas, les risques existent tout le temps.”

Entre temps, les trois hommes avaient pris soin d’avoir un masque et une oreillette. Et lors de cette action, l’autre type habillé d’un matériau style caoutchouc posa un certain nombre de questions pertinentes. Il était vrai qu’une examination médicale ne serait-ce qu’à certains endroits seraient révélateurs. Mais le trentenaire n’étant pas médecin, plutôt du genre à ouvrir qu’à coudre des plaies, il n’aurait pas pu offrir son appui sur ses dires.

“Je tiens cependant à dire quelque chose. Autant travailler en équipe, je préfère qu’on sache quelles sont nos capacités. Vous, notre guide, êtes assez forts pour établir tactique et réaction. Cela doit bien faire des années que vous êtes à Abondance, mais ce n’est pas le plus important…”

L’homme se tournait à nouveau vers celui qui semblait émotionnellement plus instable. Il le regardait droit dans les yeux.

“Si tu es seulement capable de faire de la communication par la pensée, et pas d’attaque du style dérouille le cerveau d’une personne, alors autant que tu aies le revolver. Moi, j’ai à ma disposition quelques munitions d’une autre arme.”

Puis, il regarda l’autre, de bas en haut.

“À te regarder, on dirait le type qu’il ne faudrait pas trop chatouiller. Alors je vais y aller franchement : que sais-tu faire ? Pour ma part, j’ai aucun pouvoir, juste une meilleur vision, mais ni nocturne, ni thermique. Oh, et si vous voulez avoir un nom à poser sur ma tête, appelez-moi Ōkami.”
avatar
Matsuba

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
85/150  (85/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 3 : Remonter le courant [Pv Makumo, Liam, Matsuba]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum