Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Jïnn le Lun 30 Juil 2018, 23:52



Tour 1 :





En ce début de soirée du 30 Juillet 2018, le temps était frais, léger, un brin humide pour pouvoir respirer profondément un bon air du fleuve non loin. L'événement avait pris assez d'ampleurs pour rassembler des cosplayers chevronnés. Néanmoins, l'état d'urgence étant déclaré, beaucoup de militaires et d'agents veillaient au grain. Aucunes armes n'étaient permises pour les déguisements, sauf les objets en carton, en mousse etc. Concernant les quatre protagonistes, chacun d'eux pourraient se prendre au jeu en revêtant des artifices médiévaux afin de mieux profiter de l'immersion. En tout cas, les rues étaient fluides, tout le monde circulait sans créer de gros attroupements gênants qui se verraient dispersés par les forces de l'ordre. Une fois la longue allée qui à l'origine présentait des boutiques de souvenirs, ici il y en avait pour tous les goûts. Tenues typiquement médiévales, quelques chevaliers en armures qui se dirigeaient vers un terrain de Béhour pour se coller des gnons.

Lors du périple de chacun des protagonistes, ils tomberaient tous à un moment sur une taverne, ou du moins un bar redécoré pour l'occasion, nommé : "The Sweet Bear's Hug". L'entrée se composait d'une bête porte battante qui ne cachait rien de l'ambiance conviviale en son sein. La lumière des braseros et des torches illuminaient la salle pendant que les choppes s'entrechoquaient, perdant leurs statuts de "ras bords". Les quatre concernés arriveraient par un heureux hasard déterminé par les dieux en même temps,  certains ayant des arguments et d'autres aimant les arguments des autres. L'aubergiste les accueillait alors, ouvrant les bras, parlant d'une manière grasse et bourru. Il ne surjouait même pas, c'était naturel, complètement naturel.

Didier Dibos : Bonsoir vous quatre ! Bonsoir ! Venez donc vous rafraîchir autour d'une pinte ! J'ai de tout, cervoise, hydromel, bière brune, blonde, aromatisée, épicée etc. J'ai de tout, pour tous les goûts. Même des boissons sans alcools. Moi c'est Didier Dibos ! On m'appelle Didi.

Les protagonistes étaient libres de commander ou non, il n'attendait qu'une simple réponse pour automatiquement sortir la bonne boisson et la servir dans une belle choppe neuve en bois vernis. Une fois la boisson en main, un rapide coup d’œil à l'intérieur du bâtiment permettait de reconnaître quelques activités intéressantes. Bon d'une part, il y avait la serveuse qui tenait un plateau d'une main pour aller servir les clients qui semblaient tout autant intéressés par la boisson que par les arguments fournis de la dame. Dommage que l'aubergiste ne vende pas autant de rêve, n'est-ce pas ? Elles étaient trois au passage, la seconde aidait au comptoir pendant que la troisième allait à l'étage. A gauche du comptoir, il y avait une sorte d'espace aménagé pour la danse et la musique. Justement, un petit groupe de barde et de chanteuse, tous déguisés pour l'occasion, chantaient des balades entre deux musiques d'ambiances. En tout cas, tout était agencé aux petits oignons pour que tout se déroule parfaitement bien. En face du comptoir se trouvait alors quelques tables déjà occupées par des individus en armure de plaques, de cuir ou encore en robe de tissu. La mixité n'était pas à exclure non plus. Le tavernier leur disait après cette rapide observation :

Didier Dibos : Y'a plus de tables en bas, montez à l'étage, y'a une table à 5 places, vous serez accompagnés de "L'auteur". C'est un gars sympa qui adore les jeux, p'tet que si vous êtes bons, vous aurez certainement une récompense de taille. Puis c'est la bonne période ! Et vous savez quoi ? Si vous arrivez à gagner contre lui, alors je vous paye les pintes, c'est pour bibi. Deal ?

Il ne suffisait que d'un oui pour que son sublime sourire blanc comme sa barbe ne resplendisse. Il restait toutefois attentif envers les clients pour savoir s'il devait servir autre chose ou répondre à des simples questions avant qu'ils n'aillent voir "L'auteur". Au moins, dans sa voix, on ressentait clairement qu'il le connaissait et que ses jeux apportaient une certaine hype, un certain désir de gagner et de s'amuser dans du jamais vu.

HRP:
Vous avez jusqu'au vendredi 3 Août 20H00 pour répondre !



POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Cry le Mar 31 Juil 2018, 14:04


Re. Chemise hawaienne grise, bermuda et tong, vous allez lire ça très souvent, et tout ça à cause d'un protagoniste beaucoup trop détaché de son style vestimentaire, bien qu'il soit très friand de cette combinaison. Ce n'était pas l'ensemble le plus adapté au cadre cependant, il fallait dire qu'un homme d'un mètre quatre vingt six habillé comme un touriste faisait quelque peu tâche parmi les chevaliers, mages et autres cosplay d'heroic fantasy qui peuplait une partie de la vieille ville. Cry en profitait d'ailleurs pour admirer quelques paysages idylliques, se laissant guider là où son regard le menait, tout en arborant un léger sourire satisfait tout au long de sa marche. Tout ceci lui rappelait ses jeunes années de ninja des USA, il fallait dire qu'il y avait pire comme souvenirs. Vous l'aurez compris, le basané était plutôt de bonne humeur ce jour là, il n'était jamais contre un peu d'animation, ce n'était pas le genre à rester chez lui en temps de festivité et ce pour une raison simple : Il y avait toujours un moyen de se remplir la panse totalement gratuitement. Non pas par le biais d'un petit vol à l'étalage ou quoique ce soit mais par celui de concours quelconque et autres activités dompteuses d'estomac.

Et c'est en s'arrêtant sur son jackpot que Cry s'était retrouvé devant une auberge, enfin ce qui avait été réaménagé comme tel, l'ambiance avait l'air plutôt réussit vu de dehors. Mais ce qui était tout aussi réussit était le fessier d'une jeune femme, l'ex caid avait de l'expérience et pouvait immédiatement dire qu'elle était une sportive assidue, son postérieur ne pouvait pas mentir, elles avaient l'air fermes et prêtes recevoir une bonne série de claque po-...*tousse* mes excuses. Bien sûr cette dame pensait pouvoir le cacher derrière d'amples vêtements mais que nenni gente dame, échapper à la vision d'aigle du basané était à la limite des chimères. Toute cette histoire l'ayant mené devant cette fameuse auberge, il avait décidé de se laisser tenter et il n'avait pas été le seul puisqu'ils avaient été quatre à mettre les pieds dans la bâtisse presque en même temps. Notre protagoniste avait donc pénétré le bâtiment accompagné de trois jeunes femmes, toutes blondes mais malheureusement pas toujours aux goûts de l'américain. Il ne s'en formalisait évidemment pas, il avait bien assez de bons paysages en vue pour être satisfait et ça allait presque s'améliorer en entrant... jusqu'à ce qu'un homme bien portant se montre.

Au moins, il était amical, avec tous les derniers événements, ce genre d'attitude n'allait pas faire de mal, loin de là. Son offre était d'ailleurs la bienvenue, dans un cadre de ce genre comment résister à l'envie d'une bonne choppe de bière ou autre boisson de vie. Cry avait simplement commandé une petite blonde, oui, la couleur était totalement intentionnel, son côté beauf lui susurrait bien à l'oreille de sortir à haute voix une phrase bien baveuse tel « EH BAH AVEC CES BLONDES J'VAIS PAS EN REFUSER UNE PETITE 4EME GYEHEHEHEHEHE » mais sa raison l'avait sommé de garder le silence et d'uniquement souffler du nez à la pensée. Mais trêve de sérieux, Cry était revenu à son activité de prédilection en attendant sa boisson et avait remarqué les serveuses, elles n'étaient pas toute d'un très haut niveau, mais celle du comptoir était exotique et plutôt agréable à l'oeil, tout à fait charmante.

La boisson n'avait pas vraiment tardé à arriver et une fois fait, les directives de Didi avaient suivit de très près. Directives que Cry n'allait pas suivre sur le champ, en effet, il avait quelques questions avant de se diriger à l'étage. D'ailleurs il s'était pendant un court instant demandé pourquoi il ne se contenterait pas de juste boire et de partir voguer au gré de sa vision comme plus tôt cependant son intérêt avait été attisé par une phrase, deux en fait : « Vous aurez certainement une récompense de taille » ainsi que « Je vous paye les pintes ». A l'entente de ces phrases, le basané qui était comme d'habitude sous sa « forme » de flemmard, s'était redressé avec un regard extrêmement sérieux avant de lancer un simple mais déterminé.

- Deal.

Il n'avait bien évidemment pas oublié ce pourquoi il était resté à la base, ces questions bien que lui tenant à coeur n'avaient rien de très important, uniquement des trivialités.

-  T'as une petite idée de ce que ça va être le jeu et peut-être des p'tits tuyaux ? D'ailleurs, en parlant de l'auteur, j'ai pas vraiment beaucoup d'infos sur lui, tu pourrais m'éclairer un peu ? Ah oui, je sais pas à quoi il ressemble aussi, je dirais pas non à des indications sur son physique histoire de le trouver facilement. 

Il avait commencé à siroter sa bière en lui posant les questions, elle n'était pas mauvaise du tout, du moins Cry ne s'attendait pas à grand chose venant d'un bar complètement hasardeux en ville mais il était agréablement surpris une fois de plus. La réponse de son interlocuteur ne se fut pas attendre très longtemps tandis que le touriste savourait son breuvage.

- Un simple jeu de rôle mon brave, l'auteur c'est un historien un peu à sa façon. Enfin, ça tu le verras de tes propres yeux, c'est toujours marrant. Si y'a bien un conseil que je peux te donner ce serait juste de t'amuser, tout simplement. Et tu le reconnaîtras, t'inquiètes pas

Le basané avait logiquement affiché un sourire certain après avoir entendu la fin de l'intervention du tavernier avant de tourner un peu la tête en direction de la serveur du comptoir et de la fes- de la dame qui l'avait amené jusqu'ici.

- Oh no souci, je m'amuse déjà. Merci des réponses en tout cas.

Il avait légèrement levé sa choppe avant de tourner les talons et de se diriger vers l'étage. Une fois à destination, Cry scanna rapidement la zone pour essayer de trouver quelqu'un sortant du lot... ou qui pourrait correspondre de près ou de loin au surnom de « L'auteur » et étrangement... ce fut une mince affaire, il avait rapidement trouvé son bonheur et s'était donc dirigé en conséquence avant de prendre une chaise pour s'asseoir en tendant son bras pour préparer une poignet de main.

- Yo, je prends un peu de place désolé mais y'avait plus de place ailleurs apparemment. Cry.

Il avait arboré un sourire amical, il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre de cet homme, il espérait juste que ça n'allait pas être... agaçant. Sa présentation ne concernait d'ailleurs pas uniquement l'homme qui était là mais plutôt la globalité, du moins si elles étaient là.


Dernière édition par Cry le Mar 31 Juil 2018, 17:03, édité 1 fois
avatar
Cry

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
80/150  (80/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Spera le Mar 31 Juil 2018, 16:59

Les récents événements m'ont relativement épuisés. J'ai eu un contrat à gérer et peut-être même que je vais avoir les suites de ce contrat qui vont me tomber dessus dans pas longtemps. À cela rajoutons le tumulte quasi mondial qu'a causé l'attaque de l'hôtel de justice d'Abondance et la fuite de la brigade du purgatoire... La seule bonne nouvelle que cela a apportée c'est le retour de Felias grâce aux réseaux sociaux et la reprise de contact avec lui. Bien que les nouvelles dont il m'a fait part en message privé ne sont pas des plus réjouissantes. Au moins il a l'air de bien se porter. Bref, tout ça pour arriver à ce point temporel crucial pour ma nouvelle vie à Abondance. J'ai les nerfs. Et malheureusement mon havre encore incomplet ne suffit pas à me calmer. Cependant, je découvre que cette ville a très bon goût, étant donné qu'aujourd'hui se déroule un festival médiéval dans le centre-ville touristique. C'est plutôt intéressant étant donné que je connais un peu les lieux. Peut-être même que je ferais un détour au Raven Hotel qui sait ?

Quoi qu'il en soit, il me fallait bien cet événement pour me calmer les nerfs, entre les contrats sortis de nulle part et la récente attaque de l'hôtel de justice... On peut d'ailleurs voir que la ville a renforcée la sécurité pour l'événement. Des consignes plus strictes et une mobilisation d'un plus imposant "personnel de sécurité" dirons-nous. Qui plus est, je n'ai pas encore totalement fini de me faire à mon nouveau chez moi. Alors, ce festival, bien que relativement peuplé est un parfait havre pour moi de par son thème. Je serais presque d'humeur à faire de l'escrime. Bien dommage que les armes soient prohibées. Je me demande tout de même si certains organisateurs de l'événement ont le droit d'utiliser des armes spécialement. J'ai vu des attroupements portant des armures. Ce serait tout de même dommage qu'ils se contentent d'un simple pugilat.

Pour l'occasion et comme je suis ici pour me détendre j'ai de nouveau abandonné la tenue formelle pour plus de confort. Je ne me suis pas spécialement portée au jeu du déguisement, mais je ne vais pas non plus complètement casser l'ambiance en arrivant en bermuda tongs. J'ai un t-shirt à manches longues, bleu royal, ample pouvant passer pour une tunique. Un pantalon en lin blanc cassé, pratique de par sa légèreté et me laissant libre de mes mouvements. Il n'y a que les chaussures qui sortent un peu du contexte, mais ça ne crève pas les yeux non plus. J'ai aussi troqué mon sac à dos habituel pour une plus petite, moins pratique sacoche en cuir travaillé avec un ton acajou. Mais ça devrait être largement suffisant, de quoi contenir deux trois babioles et affaires personnelles.

La majorité de l'événement s'est très bien passée jusque là, rien d'incroyable, mais c'est tout de même impressionnant. Qui plus est, beaucoup d'étales proposant des antiquités et autres babioles sympathiques essaient de provoquer en moi une folie des achats plutôt conséquente. Il faut tout de même faire attention aux pièges à touristes pour dénicher les véritables affaires. Cependant, baver devant les magasins est épuisant. Et pour refroidir mes ardeurs, rien de mieux qu'un breuvage frais. En cherchant rapidement un endroit où boire un coup et se poser, un bar à l'allure tout à fait sympathique se présente devant moi. Il a sûrement été revisité pour l'occasion. Comment puis-je résister à une ambiance pareille ? C'est simple, je ne peux pas. Au moins ça ne me change pas trop des étales.

En entrant je remarque deux choses. Premièrement, l'endroit est très bien décoré, une bonne ambiance pour boire un coup, ça c'est sûr. Secondement, je ne suis pas venue toute seule. Après avoir eu l'impression d'être observée, je remarque que trois personnes sont à proximité relative de moi et ainsi quand ce qui semble être le propriétaire de la taverne vient nous accueillir, c'est notre groupe de quatre qui est guidé. Je jette un rapide coup d'oeil au groupe : deux femmes aussi blondes dont une me disant vaguement quelque chose et un homme au teint mat, avec un attirail digne des touristes les plus clichés. Quand je parlais de casser l'ambiance...

- Bonsoir vous quatre ! Bonsoir ! Venez donc vous rafraîchir autour d'une pinte ! J'ai de tout, cervoise, hydromel, bière brune, blonde, aromatisée, épicée etc. J'ai de tout, pour tous les goûts. Même des boissons sans alcools. Moi c'est Didier Dibos ! On m'appelle Didi.

Le tavernier est un homme des plus jovial donc. Et à sa proposition je cède à la tentation et décide de commander... À vrai dire j'hésite. La cervoise pourrait être sympathique, mais je pense plutôt que je devrais prendre de l'hydromel. Une fois ma commande prise je fus surprise de recevoir rapidement ma boisson, en même temps que l'homme qui avait commandé une bière blonde. Suite à cela, le propriétaire redémarre la conversation.

- Y'a plus de tables en bas, montez à l'étage, y'a une table à 5 places, vous serez accompagnés de "L'auteur". C'est un gars sympa qui adore les jeux, p'tet que si vous êtes bons, vous aurez certainement une récompense de taille. Puis c'est la bonne période ! Et vous savez quoi ? Si vous arrivez à gagner contre lui, alors je vous paye les pintes, c'est pour bibi. Deal ?

L'offre est assez alléchante, qui plus est, c'est d'une sorte de défi qu'on parle. Peu m'importe le jeu, au pire des cas j'ai l'impression que j'aurais au moins vécu une expérience intéressante, le tavernier en a l'air sûr. Alors que le basané à l'air déterminé a accepté - peut-être est-il alléché par la récompense - de mon côté ce défi est une opportunité de me mesurer à quelqu'un, il n'est jamais mauvais de jauger ses capacités auprès d'autres dans une compétition amicale. Le festival est une bonne occasion.

- J'accepte le défi.

Les mots sont dit calmement avec un léger sourire. Je suis curieuse de voir ce que ça va donner. Alors que le premier participant et le propriétaire discutaient non sans une certaine excitation je prenais les devants et commençais à monter à l'étage peu après que l'aubergiste ait donné une réponse. Une fois à l'étage je commençais à scruter les lieux. En effet il y avait bien une table à cinq places qui pouvait donc accueillir notre groupe nouvellement formé par le hasard. Le touriste se dirigea donc tout comme moi à la table et entama les présentations avec la cinquième personne déjà assise.

- Yo, je prends un peu de place désolé mais y'avait plus de place ailleurs apparemment. Cry.

- Salut, je me permets aussi de m'inviter si ça dérange pas. Je m'appelle Spera.

Je me permets de suivre la présentation de Cry avec un mouvement de la main et j'attends patiemment la réponse de celui qui devrait être "L'auteur", hydromel à la main. Pour l'instant cette incursion à la taverne semble bien se passer.


Fluctuat nec mergitur
avatar
Spera

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
65/150  (65/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Aiky le Mer 01 Aoû 2018, 17:27

Une petite enquête




Alors que nous étions un 30 juillet, l'air est plutôt frais, et la chaleur étouffante de la semaine passée s'est adoucie durant le weekend pour nous offrir un semblant de répit dans cet été brûlant. Comme si cela était prévu pour accueillir le festival médieval qui s'était installé à Abondance. Ce genre d'évènement avait la manie de rendre la population enjouée et excité et cela s'était ressenti déjà quelques jours avant. Je n'avais pas résisté au mouvement des foules et m'était moi aussi mise à attendre cet évènement avec impatience alors qu'il y avait de forte chance que je ne puisse y aller. Cela n'avait pas loupé, mon père m'avait appelé pour m'interdir de sortir toute la semaine du festival. Mais pour une fois, c'est mon professeur particulier, Guilhem qui m'avait soutenu et avait insisté auprès de mon père pour que je puisse y aller , au moins une journée, ne serait-ce que pour profiter d'être sur le chapitre du Moyen-âge actuellement, m'aidant du festival pour m'imprégner de l'ambiance de cette période historique. Avec l'aide de Nina, ils avaient même réussi à me confectionner une tenue pour le festival après que mon père craque et accepte, non sans m'obligeant à y aller avec un garde du corps. Ce genre de présence était étouffante et me fit presque perdre courage mais encore une fois Guilhem me porta secours en proposant de m'y accompagné, voulant de toute façon y aller. Bien qu'il était encore assez jeune (dans la trentaine) , il avait une sorte d'assurance et d'autorité naturelle. Mais surtout un sourire contagieux et un regard doux et rassurant. Mon père devait faiblir car il accepta sans trop râler.

Il fut donc décidé que nous irions ensemble.
Le jour tant attendu arriva enfin et, alors que je sortais de chez moi en tenue, mes cheveux bouclés pour l'occasion , Guilhem vint  me prendre en voiture pour m'amener au centre ville, sur la place ou le festival avait lieu. Il avait un costume de troubadour éclatant qui lui allait vraiment bien mais s'aimer à dire qu'il pouvait aussi être mon chevalier servant pour cette journée, vu que je portait la tenue d'une Dame. Je ris de sa proposition , non sans prendre des airs de Dame coquette face à son chevalier voulant se battre pour ces couleurs.

Le brouhaha ambiant parvenait déjà à nos oreilles depuis le parking, et nous ne perdîmes pas de temps, Guilhem et moi pour nous mêler à la populace. Mon professeur était un guide émérite qui connaissait le festival comme sa poche, m’expliquant les moindre détails sur tout ce qu'on trouvait sur les stands, saluant plusieurs personnes. Je le regardais avec admiration, enviant sa facilité à parler aux gens et à sa popularité.Nous rions beaucoup mais j'appris aussi plusieurs mots de vieux françois, le professeur étant féru de cette vieille langue et du pays de France à cette époque. Mon accent était abominable et Guilhem se retint plusieurs fois d'éclater de rire, mais je finis par exagérer même ma prononciation jusqu'à ce qu'il se prenne dans un fou rire incontrôlable. Nous rions ensemble comme deux enfants, au point que je finis par devoir m'essuyer le coin des yeux, reprenant ma respiration difficilement entre deux éclats de rire. Nous nous arrêtâmes devant un étalage de cuir ou le vendeur devait être un très bon ami du professeur, vu comme les deux hommes se saluèrent et parlaient ensemble.

En les attendant, je vis dans la foule un homme portant des couleurs étrangement vive et plutot ... hors contexte. Il avait une chemise hawaienne qui jurait atrocement dans le festival. Mais surtout , hormis sa dégaine, c'est sa manière de marcher, le nez en l'air, ne se souciant surement de rien. Il avançait vers une enseigne qui m'intrigua. "The Sweet Bear's Hug" une taverne qui semblait sortir du fond des âges. Je fis signe à Guilhem que j'allais à cette taverne, lui montrant mon téléphone que je glissais dans une bourse accroché à ma ceinture et il me fit un "ok" avant de reprendre sa discussion avec son ami. Je me dirigea donc vers la taverne, n’apercevant plus le drôle d’hawaïen.

Je franchis la porte de la taverne, laissant l'ambiance des lieux s'emparer de moi. Les clients riaient ensemble , buvaient et faisaient entrechoqués leur choppe de bière avec de gros rire gras. J'en ris de voir cela et sans que je comprenne comment, me revoilà à coté de l’Hawaï et deux deux autres filles aussi blondes que moi. Je les saluais timidement avant que le tavernier, un homme avec un embonpoint plutôt impressionnant ne vint nous parler.

Bonsoir vous quatre ! Bonsoir ! Venez donc vous rafraîchir autour d'une pinte ! J'ai de tout, cervoise, hydromel, bière brune, blonde, aromatisée, épicée etc. J'ai de tout, pour tous les goûts. Même des boissons sans alcools. Moi c'est Didier Dibos ! On m'appelle Didi.

Je lui souris et il nous présenta les boissons qu'il pouvait proposer puis, expliqua donc une histoire "d'auteur" proposant des jeux avec à la clef , une récompense. Une des filles pris de l'hydromel et ne m'y connaissant pas, je pris la même chose.
Le tavernier nous envoya ensuite à l'étage pour que nous prenions une table de 5. Avant de monter, j’envoyai rapidement un message à Guilhem pour le prévenir que j'étais dans la taverne, à l'étage pour participer à une activité de la taverne. Je montais ensuite et pris place à coté des autres personnes. L'Hawaien se présenta comme étant "Cry" et la fille qui avait commandé l'hydromel "Spera"

Je me présenta aussi , un peu plus timidement comme étant "Aiky" , laissant la dernier fille se présenter aussi avant de prendre une gorgée d'Hydromel. Je grimaçais ... Drôle de goût...


Plonge toi dans mon regard ...


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Naïa Kald le Jeu 02 Aoû 2018, 01:17

Bon récapitulons. Je mise hors de chez moi, avec à peine de quoi m'acheter à boire et à manger. Pourquoi ? Je cite : "J'ai encore du bordel à gérer dans l'apart. La douche, l'eau tout ça, tout ça... Va dehors, et amuse toi bien !". Pas de soucis Maria... Je connais juste pas tellement la ville, du coup pour m'amuser c'est un peu compliqué. Sans compter qu'avec les récents événements... J'ai pas trop trop envie de sortir hein. "Maiiis non" qu'elle me dit "Y'a un sorte de festival médiéval pas loin. Et compte tenue des événements tu peux être sûre qu'ils ont augmenté la sécurité autour.

Hahaha... J'espère qu'elle dit vrai. M'enfin soucis que se pointer dans un festival médiéval avec comme tenue un T-shirt blanc (ample, attention !) et un Jean gris (et un béret bleue, MON béret bleue) bah... Ce n'est pas très approprié. Hm ? Ah si, une plume blanche accroché au béret. Parce que why not. Sérieusement, d'où est-ce qu'elle peut sortir tout ça ? C'est pour faire scribouillard c'est ça ?.. Bon alors sortons explorer la ville.. 

Donc en ce merveilleux trente juillet ensoleillé et estival, je peux observer qu'il fait

CHAUD. TRÈS CHAUD. Attendez vous me dites que c'est censé être moins chaud qu'il y a quelques jours là ? FRAIS ??? Je vois pas la différence ! Il fait beaucoup trop chaud ! C'est sans aucun doute le contrecoup pour être restée dans sa maisonnette (et sa climatisation) sans sortir depuis des lustres... Bon, j'imagine que Maria voulait aussi que je prenne l'air du coup. Mais bon sang ce choc thermique... Ah. Et si on laissait ton système de thermorégulation faire son travail pour une fois ? Allez, courage chérie, la marche a rarement tué les gens. Et arrête de faire ta fragile, il fait pas si chaud que ça. Regarde, tu commence déjà à t'y habituer... Bon bon, j'ai compris. En avant.

Durant le trajet, me voilà en train de voguer dans mes pensées comme à mon habitude. Certaines futiles comme "Est-ce que Maria va régler le soucis de l'eau ?", "Aah ce qu'il fait bon finalement !" ou encore "J'me demande ce que donnerait ma vie si j'étais un papillons." (Sans doute une vie courte et morne.) D'autres encore un peu plus importantes, ou sérieuse. "Quand est-ce qu'on arrêtera de vagabonder de pays en pays comme ça ?", "Je me demande ce qu'est devenu le garçon de la bibliothèque" occasionnellement suivit d'un "Bon sang mais pourquoi est-ce que je pense encore à lui ?" 

Me voilà au abords d'un fleuve. Du moins c'est ce que je sens via l'odeur de l'eau et de la baisse de température, ce qui contribue à mon bien-être d'humaine fragile. Qu'est-ce qu'on peut voir du coup ? Et bien des stands par si, par là respectant le thème du festival. Avec des gens déguisés, pour l'occasion évidemment. De très bonne qualité pour être honnête. Je salue l'art et la technique pour le coup. 

Passons à côté de messires les chevaliers en armure et leurs inévitables joutes -enfin non pas joutes vu que c'est un terrain de... Pas de joute en tout cas- (Rha, ça commence par un B...) pour se diriger vers une taverne elle aussi redécorée pour l'occasion, évidemment. 

Par un concours (je hais les concours.) de circonstance que je trouve tout à fait frauduleux, nous sommes quatre à passer la porte de la taverne. Mais c'est qu'on ressemblerait presque à un groupe là, non ? Petit coup d'œil rapide. AH. Très beau groupe dit-donc ! Trois blondes et un afro. (no offense.) Et je crois... Que je suis la plus petite du groupe. Faut dire, sans compter celle déguisée avec qui je fais jeu égal sans aucun doute, les deux autres me semble géant.

Une description plus précise s'impose. D'abord le jeune homme. Un géant basané en chemise hawaienne. Au moins c'est gris, et puis me plaindre de sa tenue hein.. Bon, il se démarque bien des autres personnes qui nous entoure. Le seul gars dans la ronde qui n'est pas dans un costume, ou une armure pour le coup. La seule personne qui pourrait attirer le regard, c'est l'autre géante. 

Toujours une tenue anachronique mais au moins, des couleurs raccord avec le thème. Du bleu royal, c'est que madame est une noble ! Enfin trêve de plaisanterie. Le bleu royal c'est surtout pour le sang royal d'abord. On peut dire que sa tenue met en valeur notre sérénissime à la chevelure dorée. 

Et enfin notre petite dernière, déguisée cette fois. Une jolie tenue style médiévale blanche, fabriquée avec soin on dirait. Pas du près-à-porter on dirait. Madame a des moyens, comme dirait les juges. Elle aussi est blonde. Mais pas de yeux bleues cette fois. Une couleur d'Iris que je trouve atypique même. On dirait que c'est dorée. De l'ambre ? Oui. Ambrée, plus que dorée. 

Et voyons la quatrième personne- Quatrième ?! 

"- Bonsoir vous quatre ! Bonsoir ! Venez donc vous rafraîchir autour d'une pinte ! J'ai de tout, cervoise, hydromel, bière brune, blonde, aromatisée, épicée etc. J'ai de tout, pour tous les goûts. Même des boissons sans alcools. Moi c'est Didier Dibos ! On m'appelle Didi."

Aah. Bonjour Didier. Enfin Didi. C'est l'aubergiste, je suppose. Un vieil homme à très fort embonpoint, cheveux (ou touffe de cheveux plutôt) et barbes blanches. Souriant mais je le soupçonne d'être quand même capable de dégager les troubles fêtes à coup de poing. 

Sa voix n'est que pur joie et chaleur. Un homme chaleureux. Ça me ferait presque pleurer mais bon, c'est sans doute son travail. Il y a même je ne sais quoi de bourru dans sa voix. Ce qui ne fait que rajouter des points dans son charme, c'en est presque intimidant pour moi autant de naturel.

Et il nous propose une boisson hein... Ah tiens ça tombe bien. La marche n'a pas tué grand monde certes, mais seulement si on boit bien. Et dans ce cas je prendrais bien...

"- De l'hypocras."

Pas de soucis. Je suis majeure et j'ai déjà bu. Puis bon c'est épicé l'hypocras, et c'est censé avoir des vertues médicinale ! M'enfin je demande aussi un verre d'eau pour m'hydrater, parce qu'en fait l'alcool ça aide pas vraiment à s'hydrater. Alala, et mon ptit porte monnaie qui souffre. Calme toi ma petite, Maria et moi on ne sera jamais vraiment à la paille. Du moins pas par accident. 

"- Y'a plus de tables en bas, montez à l'étage, y'a une table à 5 places, vous serez accompagnés de "L'auteur". C'est un gars sympa qui adore les jeux, p'tet que si vous êtes bons, vous aurez certainement une récompense de taille. Puis c'est la bonne période ! Et vous savez quoi ? Si vous arrivez à gagner contre lui, alors je vous paye les pintes, c'est pour bibi. Deal ?"

Eeh. I don't feel so good. Je vais devoir me mettre avec le groupe du random de l'infi- Attendez quoi ? Un jeu ? Now you got my attention. Et les pintes seront gratuites ? Mais c'est parfait ! Le greed c'est le bien ! En plus y'aura une récompense ! Enfin, je m'en fiche un peu, tant que je puisse jouer un peu !

Bon bah direction la table de l'étage du coup hein ? Hehe. Un jeu bon sang !~ Mon ennui sera tempéré ! Du jeu ! Des jeux ! Pas de jeux d'argents j'espère... Enfin on verra, l'auteur veut jouer et moi aussi !~ 

Et la réalité toqua à ma porte. Tout en sirotant mon hypocras (Ah épicé et tonique. C'est bon ça. Manquerait plus qu'un bon petit plat pour accompagner, voyons les connaisseurs.) je vais devoir sociabiliser avec des gens. 

"- Yo, je prends un peu de place désolé mais y'avait plus de place ailleurs apparemment. Cry."

Le basané s'appelle donc Cry hein. Cry, le géant à l’hawaïenne. Plutôt drôle comme titre finalement. Eh, attendez j'vous sens venir là. C'est le moment des présentations et tout le bousin c'est ça ? Pas de répi pour mes soucis de sociabilisation ?

"- Salut, je me permets aussi de m'inviter si ça dérange pas. Je m'appelle Spera."

Notre sérénissime majesté sera donc la sérénissime Spera. Pourquoi pas hein. Spera.. Spera... Hm... Un nom curieux qui s'approche du latin. Ça me rappelle encore quelqu'un.. Rhaa, je sais pas pour le coup. Maintenant que je l'observe de plus près, je crois l'avoir croisé de temps à autre. Dans la supérette peut-être, je sais pas non plus. D'ailleurs maintenant que j'y pense, il est devenue quoi le caissier ?.. Ah oui. Les info. C'est vrai. Paix à son âme. 

Et je suppose que c'est au tour de la dame en blanc cette fois 

"- Aiky."

Ah non. C'est un peu court, jeune femme ! Rhoo enfin.. elle me semble timide cette femme... On dirait moi. Bon, au moins il y aura deux personnes à soucis de communication, c'est beau ça comme équipe de champion. Et du coup bah... Bah c'est à moi en fait. Ah.

"- Pareil pour moi, plus de place au rez-de-chaussé. On m'appelle Naïa."

J'aurais préféré balancé "La crevette rose" à la place de mon prénom mais passons. Il me semble qu'on devrait être accompagné d'une cinquième personne. L'auteur qu'on l'appelle. Tout en commençant à voguer dans mes pensées je reprend une gorgée de ma boisson. Quel dommage qu'il y ai pas un accompagnement...
avatar
Naïa Kald

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
60/150  (60/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Game Master le Ven 03 Aoû 2018, 23:31



Tour 2 :





Tous les protagonistes arrivaient alors à l'étage. Ils pouvaient tous voir sans exception : L'Auteur. Il était vêtu d'une cape noire, recouvrant sa tête avec une capuche assez fine. Il tenait une pipe dans sa bouche, tirant quelques taffes de son outil pour ensuite doucement expirer. Ses quatre joueurs étaient arrivés, il esquissait un fin sourire calme et apaisé. D'un bref signe de la main, il les invitait alors à s'asseoir, inclinant légèrement la tête en signe de bonsoir. Une fois tous installés, il finissait de fumer sa pipe, prenant une petite dizaine de secondes. Ensuite, la posant sur la table qui était garnis d'apéritifs comme des cacahuètes par exemple, il retirait doucement sa capuche, révélant son visage. C'est alors qu'avec une fine esquisse qu'il souriait, sortant une sorte de grimoire de dessous la table pour ensuite le poser sur la table. La configuration des chaises faisaient en sorte que cet inconnu soit en face des quatre autres. Il se présentait alors, roulant ce qui semblait être des dés dans sa main.

L'auteur : Enchanté. Mesdames.....Monsieur.

Il saluait alors en levant légèrement le menton en face de chacun d'eux. En face des quatre joueurs se trouvait des calepins et des dés on ne peut plus basiques. Caressant d'un doigt la couverture de son oeuvre, il semblait languir. Il se présentait donc directement à la fin de sa première phrase :

L'auteur : Didi vous a donc envoyé vers moi pour un petit jeu n'est-ce pas ? Laissez moi me présenter. Il arrêtait de décrire des cercles avec son doigt sur la couverture de l'objet On me nomme parfois le Game Master mais je suis aussi....L'Auteur. Je raconte des histoires du passé pour en faire des jeu de rôle afin d'avoir diverses versions d'un même tournant du passé. Vous êtes tous des non-initiés à ma façon de faire mais ça ne saurait tarder.

Son regard tout à fait normal composé de deux yeux bleus les dévisageait. Il essayait par ce biais de susciter un certain entrain, une certaine envie d'aller de l'avant, un esprit combatif, une hype. La pointe de déviance ajoutée à cela devait renforcer cet effet, comme si cette histoire sera grandiose tellement qu'elle sera bien raconté. Il expliquait alors concrètement les règles :

L'auteur :Nous allons faire une partie de Jeu de Rôle pas comme les autres. L'histoire que je vais vous narrer sera tellement profonde et réaliste que vous serez comme transportés. Pour les plus curieux, la récompense est une surprise, ce serait dommage de la révéler maintenant. Il faut garder un minimum d'intérêts à aller loin. Mais avant ça....

Il les regardait tous à tour de rôle à nouveau. Il tentait de lire dans leurs yeux les possibles réactions, ressentis, implication des joueurs. Un bon maître du jeu ne l'est uniquement s'il arrive à susciter ce même intérêt chez les joueurs. Il les mettait en garde, il était toujours possible de partir maintenant, même si ce serait dommage :

L'auteur : D'une part, je ne souhaite que les joueurs qui s'impliquent à fond dans mes parties. D'autre part, l'échec est possible, auquel cas, vous me payez juste un verre et un petit quelque chose d'autre. Qui parmi vous n'a jamais fait ce genre de jeu ? Et qui veut rester ? Je ne prends que les personnes motivées, surtout pour cette histoire que je viens d'écrire par rapport aux vestiges du passé. Si vous souhaitez en apprendre plus sur cette ville dans les années précédents notre 21ème siècle. Qui est partant ?

Il regardait alors les dés de chacun des joueurs, comme s'il attendait que ces derniers les saisissent pour confirmer et sceller leur participation dans un lien tacite de compréhension. Son fin sourire ne l'avait jamais quitté.


HRP:
Vous avez jusqu'au Mardi 7 Août 20H00 pour répondre !

avatar
Game Master
MJ

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: ∞
Exp:
9223372036854775807/9223372036854775807  (9223372036854775807/9223372036854775807)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Aiky le Lun 06 Aoû 2018, 17:23

Une petite enquête




Bon ... vu comme j'avais du mal avec L'hydromel, je laissais ma chope de coté et suivait la dernière présentation du groupe à savoir Naïa. Une petite blonde mignonne mais pas pipelette. Une fois les présentations terminés , nous nous tournions vers l'étrange homme en face de nous qui nous souria d'un air calme..

Je reçu un sms , mon téléphone vibrant dans ma poche que je consulta rapidement. Mon prof me signifiait qu'il était toujours avec son ami et qu'il me rejoindrait quand il aurait fini mais que je devais l'attendre dans la taverne et "ne pas trop tâter de la cervoise locale" Je ris et lui répondit par l'affirmatif avant de ranger vivement mon téléphone pour écouter l'homme.

- On me nomme parfois le Game Master mais je suis aussi....L'Auteur. Je raconte des histoires du passé pour en faire des jeu de rôle afin d'avoir diverses versions d'un même tournant du passé. Vous êtes tous des non-initiés à ma façon de faire mais ça ne saurait tarder. Nous allons faire une partie de Jeu de Rôle pas comme les autres. L'histoire que je vais vous narrer sera tellement profonde et réaliste que vous serez comme transportés. Pour les plus curieux, la récompense est une surprise, ce serait dommage de la révéler maintenant. Il faut garder un minimum d'intérêts à aller loin.

L'homme nous expliqua donc les règles, nous dévoilant son jeu qui était un jeu de rôle. Je n'en avais jamais fait mais j'étais curieuse de le découvrir.

- D'une part, je ne souhaite que les joueurs qui s'impliquent à fond dans mes parties. D'autre part, l'échec est possible, auquel cas, vous me payez juste un verre et un petit quelque chose d'autre. Qui parmi vous n'a jamais fait ce genre de jeu ?

Je lève timidement la main, histoire de me coller directe sur la tête l'étiquette de "débutante".

- Et qui veut rester ? Je ne prends que les personnes motivées, surtout pour cette histoire que je viens d'écrire par rapport aux vestiges du passé. Si vous souhaitez en apprendre plus sur cette ville dans les années précédents notre 21ème siècle. Qui est partant ?

Malgré que je sois une débutante, je suis fascinée par l'homme et sa manière de nous tenter. J'acquiesce et prends des dès pour signifier ma participation.


Plonge toi dans mon regard ...


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Spera le Lun 06 Aoû 2018, 18:21

Les deux autres filles avaient fini par nous rejoindre. Alors qu'on avait entamé les présentations, elles continuèrent. L'une clairement timide et l'autre suivant l'exemple du premier tout comme moi. L'homme encapuchonné déjà assis nous renvoya alors les salutations et nous invita à nous installer. Une fois fait, nous faisions alors tous face à ce qui devait être L'auteur. Il finit donc par se présenter à son tour. Sa manière de décrire son activité était très bien menée, en effet il donnait un aspect unique à son rôle de Maître du Jeu. Et peut-être était-ce vraiment le cas, en tout cas il ne laissait pas beaucoup de place au doute.

Il veut/peut donc nous faire participer à un Jeu De Rôle d'un réalisme absolu, hein ? À vrai dire, je me croirais déjà dans un JDR en fait. Quatre personnes qui ne se connaissent ni d'Adam ni d'Eve au même moment au même endroit, prêts à partir dans une aventure intrigante. Si ça ce n'est pas déjà un scénario de JDR.

De son côté le Game Master continue son petit speech. Il veut des gens motivés. Eh bien, fan de médiéval que je suis, je me suis déjà laissée convaincre par un ami de la fac à faire une ou deux parties de Jeu De Rôle. Josh est un sacré geek et du peu d'expérience que j'ai, c'est aussi un bon MJ. L'immersion était facile dans ses scénarios. Pendant ce temps, L'auteur nous appâte, du moins m'appâte avec sa dernière motivation.

"Si vous souhaitez en apprendre plus sur cette ville dans les années précédents notre 21ème siècle. Qui est partant ?"

Sans y réfléchir plus, je prends les dés en face de moi et cale le calepin en place.

- Eh bien, vu la proposition, je vous paie le verre qu'on gagne ou qu'on perde.

Je disais ça ricanant légèrement, alors que je reprenais une gorgée de mon breuvage. Les choses promettent d'être tout à fait intéressantes, L'auteur a l'air d'avoir un minimum de bonne réputation et ma curiosité est à sa limite. Je lui paie le verre et le paquet de cacahuètes quand il veut.


Fluctuat nec mergitur
avatar
Spera

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
65/150  (65/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Cry le Lun 06 Aoû 2018, 21:49

L'histoire de Roberta est cool. Il fallait dire que ce fameux auteur en imposait un peu, sa tenue, sa prestance, le tout était assez impressionnant et l'attitude du bonhomme suivait alors pourquoi cracher sur un travail bien fait ? Il avait marqué dans ses salutations le fait que notre jeune Cry était le seul... enfin le seul des nouveaux arrivants à être de la famille du service trois pièces, enfin visiblement en tout cas et avait continué une tirade sur un ton assez mystérieux pour ne rien détruire du personnage. Un tel professionnalisme était presque à saluer selon le basané même si ce n'était pas forcément son plus grand hobby, la fantaisie et toutes ces histoires. Il n'avait jamais vraiment eu le temps ni forcément l'envie de se frotter à tout ça à l'époque, il n'était bien évidemment pas contre et puis, il était déjà là... et il y avait une récompense à la clé alors il était hors de question de se désister maintenant.

Pendant son discours, ce qui était certain, c'était que cet étrange inconnu vendait ses compétences de maître du jeu comme étant inégalées et inégalables. Ces déclarations n'avaient d'ailleurs pas manquées d'intriguer le touriste en chemise hawaïenne, il l'avait écouté en sirotant sa bière de sa main droite. L'hôte avait tout de même cité la fameuse récompense qui avait attirée notre protagoniste mais tout ceci ne s'était soldé que par une légère déception de la part de ce dernier. Pour lui savoir pourquoi il allait « se battre » ne pouvait être qu'une motivation en plus, mais au moins il savait que le minimum était une tournée de boisson de la part de Didier, ce n'était donc pas peine perdue.

Cry avait simplement levé la main gauche en buvant pendant que l'Auteur demandait à ceux n'ayant pas d'expérience en jeu de rôle de se manifester. La suite n'était pas le plus attrayant sans pour autant être le plus rebutant pour le basané, la seule réaction qu'il avait eu, fut en son for intérieur et fut un simple « Why not ? », il ne participait pas pour ça mais voyait tout de même cette information comme une sorte de bonus pendant l'aventure alors il n'avait aucune réelle raison de refuser. La fin de l'intervention du mystérieux personnage s'était soldée par Cry qui avait posé sa choppe sur la table pour signifier son accord.

Let's get blown.

Il avait pris les dès après sa petite référence, les lançant dans les airs pour les rattraper au bon moment, une référence d'ailleurs que personne d'après lui n'allait comprendre, vu que les dames qu'il accompagnait n'avaient pas l'air extrêmement portées sur le rap... il les soupçonnait même d'être le genre de personne à sortir des phrases complètement dénuée d'intelligence telle que « J'écoute de tout sauf du rap, je hais le rap » car elles l'assimilaient à de la musique de singe mais il gardait toujours un soupçon de doute, peut-être avait-il tort ! Peut-être étaient-elles ouvertes d'esprit, il n'en savait rien, il ne faisait que juger sur leur attitude et apparence. Oui c'est pas bien.
avatar
Cry

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
80/150  (80/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Naïa Kald le Mar 07 Aoû 2018, 01:07

Donc voilà le fameux auteur. Très... élégante comme tenue. Vêtement noir, une cape on dirait. Quelques ornements sur le torse, sans trop surcharger. Rien de trop extravagant en somme, si on écarte le fait que c'est plus quelque chose qu'on trouve dans un monde fantastique que dans un cadre médiéval. M'enfin à chaque personnes leurs coquetteries. 

Eh bien, on dirait que monsieur fume. Et pas un jeune fumer qui ne fait que commencer, vu son air paisible (à l'opposé de l'air gêné que tire les personnes inexpérimentés). Bah, lui bassiner une leçon de morale sur pourquoi fumer ce n'est pas bien sera inutile. Je pense qu'un bon nombre de personnes est déjà passé lui dire ça. Puis le moment est mal choisi.

"- Enchanté. Mesdames.....Monsieur. "

Monsieur hein. Marquer la solitude de notre géant basané je suppose. J'imagine qu'avec un groupe aussi... Atypique (Un grand basané et trois blondes hein.) tout le monde réagira de la même manière. M'enfin, portons attention à ce qui est dit. Quelque chose pourrait m'échapper dans le cas contraire. Il semble... S'amuser avec son livre. Très attaché, ou alors cherche-t-il à se concentrer. 

Quelque chose vibre et attire mon attention. Un portable, celui d'Aïky. Celle ci le range rapidement non sans rire un peu. M'enfin, pas de dérangement dû aux portable, le miens n'a qu'un seul contact et est sous vibreur. Pas de soucis de mon côté. Me reste plus qu'à écouter notre hôte. 

Le voilà en train de se présenter. Pas de nom, juste des surnoms. L'auteur donc. Et d'après lui, nous sommes des non-initiés à sa façon de faire des jeux de rôles. À sa façon ou non, je suis une non-initiée tout court. Enfin, sans compter les rares exceptions avec Maria mais vu l'importance de ces jeux sur mon apprentissage de ce genre, autant oublier cela. Faut dire, on était rarement dans le calme pour s'adonner au JDR (comme on dit) et nos parties ne duraient pas très longtemps. Juste assez pour commencer un peu... Jusqu'à ce que ça soit interrompus par divers soucis. Le travail d'une servante j'imagine. Elle ne me donne jamais beaucoup d'informations dessus. 

"- Je raconte des histoires du passé pour en faire des jeu de rôle afin d'avoir diverses versions d'un même tournant du passé. "

Voilà la phrase qui attire mon attention. Des histoires du passé pour en faire des JDR hm ? Alors ça sera dans un cadre réaliste. Pas de pouvoir magiques, de princesses à sauver, de dragon à tuer... Ma concentration est troublée par le maître du jeu, qui nous... Dévisage. Ce genre jet de coups d’œil me met toujours mal à l'aise. Bon, pas au point de me mettre à devenir rouge comme une pivoine parce que son regard n'a pas l'air de de trahir des intentions hostiles, mais assez pour stopper mes réflexions un petit moment. 

Mais reprenons nous. On va pas encore se faire manger. Pas encore.

Un jeu de rôle pas comme les autres, qu'ils nous dit. Avant même que je me mette à chercher la signification de cette phrase, notre monsieur poursuit rapidement :

"- L'histoire que je vais vous narrer sera tellement profonde et réaliste que vous serez comme transportés. Pour les plus curieux, la récompense est une surprise, ce serait dommage de la révéler maintenant. Il faut garder un minimum d'intérêts à aller loin."

"Tellement profonde et réaliste que vous serez comme transportés" hein... Au sens propre ou au sens figuré. L'un comme l'autre, je ne serais pas trop étonné. Après tout, nous sommes dans un monde où les pouvoirs existent. 
La récompense sera une surprise, pas d'informations sur ce que c'est. "Une surprise ne l'est plus si on révèle sa nature" n'est ce pas. Super, c'est une lootbox alors, fondamentalement. On va jouer pour obtenir quelque chose dont on ne connait pas la nature. Bon, au moins j'aurai gagné un verre gratuit. Même si j'avoue être curieuse. Quelle est cette récompense ?

Le voilà en train de nous épier encore une fois. C'en est presque dérangeant à force. Bon, j'imagine que c'est ce que doit faire un bon maître du jeu. Ça reste quelque chose de peu agréable quand même. Qu'est-ce qu'il cherche en faisant ça ?... Aah. La même chose que moi sans doute. Des informations. Enfin je... Suppose. Quel intérêt d'épier le groupe joueur si ce n'est pour le jauger ? Ce n'est pas comme s'il jugeait une marchandise en vente !

"-  D'une part, je ne souhaite que les joueurs qui s'impliquent à fond dans mes parties. D'autre part, l'échec est possible, auquel cas, vous me payez juste un verre et un petit quelque chose d'autre. Qui parmi vous n'a jamais fait ce genre de jeu ?

Et voilà. Il nous jaugeait. Donc en résumé. Il veut avoir des joueurs impliqués, qui ne s'ennuient pas durant ses parties. Faut dire, difficile de rentrer dans un monde de JDR sans s'impliquer. S'il était utilisateur d'un pouvoir, on pourrait penser que c'est une condition d'activation. M'enfin je m'égare. Ce n'est pas comme si je n'étais pas du tout intéressé. Une tournée gratuite ! C'est suffisant pour m’appâter et AH. 

Donc si on échoue, on devra lui payer un verre ? Si j'ai bien compris soit je paye le double de mon verre, soi je ne paye rien. Bon sang pourquoi vous me faites ça ! Bon. Ce n'est pas comme si j'étais complètement pauvre. Mais du point de vue d'un joueur, c'est prendre un risque pour essayer d'avoir mieux. Je ne connais pas les probabilités d'échouer alors la solution le moins risqué est de se barrer en refusant son offre... Du moins si on est complètement désintéressé par le jeu et sa récompense !

Je balaye du regard mon groupe pour connaître les éventuels débutants. Le géant basané Cry et la petite blondinette Aïky. Notre sérenissime Dame Spera n'a pas l'air d'être concernée. Je lève la mains. Sait-on jamais, ma pauvre expérience de joueuse de JDR me permet pas d'être sûre de moi. Si on me compte cela signifie que... trois quarts du groupe est inexpérimenté. C'est beaucoup j'ai envie de dire. J'espère que le MJ sera clément. 

"- Je ne prends que les personnes motivées, surtout pour cette histoire que je viens d'écrire par rapport aux vestiges du passé. Si vous souhaitez en apprendre plus sur cette ville dans les années précédents notre 21ème siècle. Qui est partant ?

Un thème historique hein. Un peu que je suis intéressée ! C'est comme demandé à un Junkie s'il veut sa dose. Le savoir est pouvoir, et je compte bien être la plus puissante ! Je.. Suis... Un petit peu trop excitée. Heureusement que ce n'est que dans ma tête et que je reste fermement impassible de l'extérieur. On dirait une cocotte minute fermée hermétiquement sur le point d'exploser. 

"- Je suis partante."

Une phrase courte simple, pour indiquer mon envie de jouer. Et évidemment je récupère les dés.

"- Let's get blown."

Eh mais c'est du- Attend mais comment je connais ça déjà ? La playlist de Maria en rando- WAIT WAIT WAIT est-ce que c'est fait exprès ? C'est pas une ref juste pour nous troller un peu là si ? C'est du hasard hein ? HEIN ? Oui c'est du hasard. J'ai sans doute tourné ma tête vers Cry par surprise. Mais d'abord, on va reprendre son calme. Ce n'est pas comme s'il nous visait. Il parle de JDR hein, pas du groupe de trois blondes. Il n'y a aucune chance qu'il nous vise dans cette situation. AUCUNE.
"- -Eh bien, vu la proposition, je vous paie le verre qu'on gagne ou qu'on perde."

C'est bien digne de notre sérénissime Dame Spera ! Une dame qui est bonne joueuse, et sans doute bonne perdante. Un sacré bon caractère ça. Digne et distingué et je me répète. Bref, elle brille beaucoup trop pour mes yeux. Elle trahis cependant une pointe d'excitation, d'impatience. On dirait qu'elle est partante pour jouer. 

La petite Aïky se contente d’acquiescer et de récupérer ses dés. En silence encore. Curieuse femme, je sais qu'elle est capable de sourire. Pour un message mais pas pour un jeu ? Soit c'est dans sa nature d'être aussi calme, auquel cas on est deux, soit elle se retient et cache quelque chose. Ça peut très bien être les deux hein, l'expérience parle pour ma part.  

Enfin, je reprend une gorgée de mon hypocras. Je sens qu'on va bien s'amuser.
avatar
Naïa Kald

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
60/150  (60/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Game Master le Mer 08 Aoû 2018, 14:59



Tour 3 :




Une fois tout le monde, dés en main, il ouvrait alors son livre. Pas d'effets spéciaux, pas de manifestations surnaturelles, il ouvrait avec ses mains de manière conventionnelle le bouquin. Tournant alors quelques pages, il semblait hésitant, l'air de chercher quel scénario il pourrait bien leur narrer. Son visage s'illuminait ensuite d'un léger sourire, ayant parcouru rapidement le livre, il prenait un marque page, le mettant au bon endroit avant de refermer le livre. Il avait l'air très assuré dans sa façon de faire, comme si l'histoire, il la connaissait déjà et l'avait fait jouer maintes et maintes fois. Sa voix s'éclaircissait encore plus qu'auparavant, adoptant un ton très particulier et unique en son genre, mêlant suavité et fluidité.

L'auteur : La partie s'intitule : Le chantier. Nous nous situons donc à Abondance, le 12 Octobre 1999. La ville n'était pas si différente que celle que nous connaissons en 2018. Si ce n'est les bâtiments neufs négligeables dans notre cas, le deuxième Maire d'Abondance n'avait pas encore son statut. Vous aurez donc affaire à son prédécesseur, qui lui ressemble étrangement, barbe en moins, un grain de beauté en plus et des cheveux grisonnants éparpillés sur les côtés de son crâne à cause de sa calvitie. Vous êtes donc des agents des forces de l'ordre, des policiers, des enquêteurs. Vous faîtes partie d'une police scientifique qui est toute récente dans la ville, environ une demi-douzaine d'années. Votre "agence", si nous pouvons le qualifier ainsi, se nomme le : "D.P.S.A" pour Département de la Police Scientifique d'Abondance. Vous êtes en tenues adéquates, prêts à travailler et vous arrivez au bureau plus ou moins à l'heure en fonction de vous.

L'auteur continuait sa narration, l'air de transporter les joueurs qui évidemment se sentirait partir. Néanmoins, le flou entre naturel et surnaturel empêchait les protagonistes de savoir si oui ou non ils étaient victimes d'un don. De leur point de vue, ils visualiseraient chaque détails, chaque composantes de cet univers qu'il leur dictait au fur et à mesure, comme s'ils y étaient en chair et en os. Plus de tavernes, plus de dés, plus de calepins, plus de festival, rien : uniquement le jeu. Les participants ne se souviendraient pas de ce qui s'était passés avant, mais juste du présent, de l'instant T. Ils étaient des enquêteurs et c'est tout ce qui comptait. Chacun aurait son histoire, sa spécialité, bien qu'elle ne sorte pas tant que ça de l'ordinaire. Leurs corps seraient identiques à celui qu'ils avaient auparavant, les dons compris tout comme leur psychés. Les trois dotés du groupe avaient un permis pour utiliser leurs facultés si la situation l'exigeait. Ils n'étaient pas aussi libre que des super-héros sur ce point, mais au moins ils avaient des armes de poings sur eux. Tous présents alors dans le bureau ouvert géant qui avait une allée pour chaque unité, les quatre membres voyaient leur bureau placés à l'image des points d'intersections des carrés. En face de Cry se trouvait Spera qui elle à sa gauche trouvait Naïa qui en face d'elle trouvait Aïky qui à sa gauche trouvait Cry. Aujourd'hui, rien de bien passionnant, dans tout le bureau résonne les voix habituelles, les joies habituelles, les embrouilles habituelles, les paries habituels. Rien de bien transcendant à faire de leurs côtés, si ce n'était trier des dossiers informatiques sur le bureau ou revoir quelques logiciels pour ceux qui en sont capables. Il était tôt le matin, environ 8h15. Les protagonistes se doivent d'arriver à 8h00 au travail, sous peine d'arriver en retard et de se faire potentiellement tirer sur les doigts à un moment ou un autre. Ils savaient tous que le commissaire ne rigolait absolument pas sur les écarts, quitte à mettre une taloche ou deux et à se faire payer le café. Le chef de l'unité, Gibbs Adams, cheveux blancs, taille un peu au dessus de la moyenne, rasé, coiffés, yeux bleus, arrivait et déposait un dossier sur son bureau, proche des quatre autres. Il les regardait un par un comme d'habitude, avant de leur dire en regardant sa montre :

Gibbs Adams : On a une affaire sur un chantier. J'vous laisse gérer ça vous quatre. J'ai du dossier à ranger contre mon gré, merci le grand patron. Enfin bref. Vous voyez le chantier du futur musée sur l'histoire des dotés et des gears ? Ce que les rumeurs pensent comme être une stratégie pour être réélu en tant que maire, cette histoire là. Bah vous allez devoir y aller, y'a un mort, présumé suicide par le biais d'une allergie au béton dû à une rencontre fortuite entre la tête et une dalle. Le légiste est sur place pour la première analyse topographique sur le dénommé : Chris Müller. Prenez votre matériel et allez le voir, moi j'ai du boulot chiant en perspective. Vous devez y être pour 8h30, on se bouge.

Une fois le message transmit, il se rasseyait alors sur son bureau, répondant aux éventuelles questions ou vannes que lui feraient ses collègues, inférieurs dans la hiérarchie. Ils monteraient donc normalement dans une voiture de fonction, le sac fait pour la plupart contenant des gants, du matériel de dentiste, des pinces, de quoi contenir et analyser des preuves sans les altérer, leur badge, un appareil photo etc. Le trafic était plutôt fluide, assez rare pour le mettre en évidence. Une fois sur place, le bâtiment n'avait pas changé d'un iota  par rapports à leurs souvenirs qui paraissaient un brin flou avant de s'éclaircir directement. Du moins, le changement ne semblait pas significatif. Le quadrillage était déjà fait d'ailleurs, pareil pour la mise en place des balises numérotées. Le légiste, un peu vieux, imberbe avec des cheveux courts et brun cachés sous sa charlotte, examinait le cadavre dont la tête avait fait un jolie "splotch" sur le sol. Comme d'habitude, il parlait à voix basse, réfléchissant à son analyse, prononçant des termes scientifiques surement incompréhensibles ou qui échappent à ceux qui n'y connaissent rien. La chute était apparemment depuis le 5ème étage, étage toujours en construction depuis trois mois déjà, le projet semblait traîner. Ils avaient surement vu trop grand et trop splendide pour un musée soulevant des questions sociales assez importantes ? Puis il y avait beaucoup de verre à vue d’œil, pour renforcer cet aspect majestueux. Le légiste semblait concentré sur le cadavre, ayant délimité à la craie les alentours du corps pour le conserver parfaitement en position et simuler plus tard la chute dans le département attitré. C'était au tour des protagonistes de chercher des indices, de parler avec les quelques collègues présents un peu partout autour du périmètre pour glaner des informations ou encore bien d'autres choses. Il fallait faire son travail, après tout.

HRP:
Vous avez jusqu'au Samedi 11 Août 22H30 pour répondre !

Concernant vos spécialisations ou vos talents propre au JDR dans le JDR, venez me mp ce que vous voulez pour être sûr que y'ait pas d'embrouilles, j'vous laisse déjà libre du choix, j'suis cool. Pour les questions concernant les pnj, si vous voulez des réponses en avance (si j'estime ça possible) demandez en MP comme l'a fait cry pour l'aubergiste par exemple afin de pas être bloqué pour une seule bête réponse.  

avatar
Game Master
MJ

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: ∞
Exp:
9223372036854775807/9223372036854775807  (9223372036854775807/9223372036854775807)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Cry le Mer 08 Aoû 2018, 18:51

Whoooo are you, who who, who who. Il s'était révélé que les déclarations de... l'auteur... un auteur ? Quoi ? Attendez, de quoi je parlais... Euh pardon on s'est un peu perdu, reprenons donc. Le flic basané était arrivé comme à son habitude, à l'heure. Malgré son passé que l'on pouvait qualifié de tumultueux, il n'avait pas vraiment envie de perdre du temps à se faire passer un savon par un supérieur trop zélé, c'était la raison pour laquelle il n'était jamais en retard... au boulot. Passé qui disons le, n'était pas vraiment l'une des meilleures prédispositions pour finir en tant que flic au service de l'endroit, mais la mort de Chill avait allumé une sorte de flamme en Cry qui l'avait poussé à travailler d'arrache pied pour arriver à son poste actuel. Qui savait combien de monde pouvait perdre un proche sans jamais avoir au moins la réponse de «Qui » était responsable. En quelque sorte, l'ex voyou était content d'avoir pu voir le meurtrier de son camarade, il avait bien sûr au départ cherché un moyen de se venger mais, les actions de Beat lui avait prouvé que la vengeance n'était peut-être pas la solution adéquate et que, les meurtriers vivants ou morts, n'allaient pas ramener Chill. Il appliquait bien évidemment cette logique pour tout le monde et s'était résolut à plutôt amener les coupables devant la justice au lieu de vouloir les tuer, du moins si ces derniers n'étaient pas récalcitrant à coffrer. Car oui, bien qu'ils soit à la base pour la justice, son manque de patience entre souvent directement en conflit avec cette idée, préférant en finir rapidement et proprement... ou pas, plutôt que de perdre du temps à attendre toute les procédures et la paperasse inutile. Vous l'aurez compris, le flic est compliqué, son idéal préférant le protocole et son tempérament penchant plus du côté, « si c'est mort, plus besoin de se poser de question ». Pour autant, il n'est pas un fou de la gâchette... des poings peut-être... dans certains cas mais pas de la gâchette !

Enfin, pour en revenir à la situation présente, Cry, en tenue et les cheveux attachés en arrière, pour la simple, bonne et unique raison que dans le doute, il ne voulait pas entendre le boss se plaindre donc il les attachaient, avait toujours été rapide pour finir les tâches secondaires, à son grand regret, il finissait toujours par s'ennuyer rapidement mais tentait toujours de faire semblant de faire quelque chose histoire de ne pas se voir refiler du boulot en plus. Il tenait à garder une image de flemmard en général tout en étant efficace sur le terrain. Mais pour son plus grand bonheur, le boulot supplémentaire n'allait pas arriver... enfin pas sous la forme de paperasse puisque ce bon vieux Gibbs avait une affaire pour eux, un travail un chouilla plus intéressant que rester le cul visser sur une chaise à prétendre travailler dur. Cette nouvelle avait plutôt réjouit le basané, il était toujours friand de boulot sur le terrain, ce n'était peut-être pas extrêmement palpitant mais c'était toujours plus ou moins intéressant alors il ne crachait jamais dessus. Cette info lui avait d'ailleurs une petite remarque pas piquée de hannetons, qu'il ne s'était bien évidemment pas gêné de sortir complètement naturellement.

- Y'a pire comme inauguration, y'en a bien qui coupent un morceau de tissu devant le bâtiment avec un soi-disant gros bonnet pour prendre des photos.

Il avait d'ailleurs sourit à la « blague » de son supérieur, tandis que la remarque était là pour accompagné la boutade en quelque sorte, remarque qu'il avait sortit uniquement en haussant les épaules d'un air de dire « Roh ça arrive ». Il s'était d'ailleurs demandé si le timing n'était pas légèrement serré compte tenu qu'ils avaient environs quinze minutes pour faire le trajet mais ne s'en était pas formalisé, s'ils étaient retard ça n'allait pas être de leur faute puisque les embouteillages n'étaient évidemment pas de leur fait... ils obéissaient juste à la loi de Murphy. Il s'était dirigé vers la sortie avant de ralentir un peu pour une dernière intervention.

- Murder was the case that they gave me, j'conduis pas, les embouteillages ça me saoule. J'vous attends dans la bagnole. Et gardez nous un peu d'emmerdement boss, on sait jamais on va p't'être trop s'amuser là bas.

Avant de sortir rapidement histoire de pas entendre de remontrance ou quoique ce soit, on est jamais trop prudent. Il était plutôt content de cette petite référence, il gardait toujours un petit doute sur le fait que cette histoire était un suicide, toujours douter des premières analyses.

Une fois à la voiture, matériel rangé dans le coffre du véhicule par ses soins et le derrière sur le siège passager à l'avant, il s'installa comme à son habitude quand il n'avait pas Adams dans le collimateur et qu'il ne conduisait pas, soit les jambes sur la plage avant et les mains derrière la tête après avoir enlevé l'élastique de sa tignasse, histoire de la laisser enfin vivre au gré du vent. Le basané avait lâché un long soupir comme pour libérer une sorte de pression qu'il avait emmagasiné avant de regarder le toit du véhicule sans vraiment le regarder. Il avait remarqué que la route était étrangement « agréable » et pour cause, il n'y avait aucun semblant de difficulté à circuler, aucun klaxon inutile dans un trafic bouché puisqu'il n'y avait même pas de trafic bouché ! C'était également cette vision qui avait fait soupirer le flic, il avait remarqué que ça avait tendance à arriver souvent quand ses collègues conduisaient tandis qu'il se tapait toujours les mêmes bouchons. Automatiquement, c'était ce qui l'avait motivé à prendre la parole.

- 'tain, vous tombez trop souvent sur une route cool, vos mecs vous trompent c'est pas possible. Bon bref, à part ça, t'es toujours pas partante pour le restau Rara ? Ca tient toujours hein.

Il avait dit ça sur un ton humoristique, puisqu'à ce stade, cette histoire d'invitation restaurant était devenu une sorte de running gag pour lui, si elle acceptait il n'allait bien évidemment pas reculer au dernier moment mais c'était surtout une blague récurrente à chaque fois qu'ils étaient en voiture sans rien de mieux à faire.

Une fois sur place et après un rapide coup d'oeil, les lieux étaient déjà bien bouclés et n'attendaient que nos protagonistes pour être passé au peigne fin... enfin plus qu'ils ne l'avaient déjà été. Cry, après s'être assuré que personne ne le dérange en montrant son badge, avait approché le légiste, toujours dans sa position favorite, voûté vers l'avant, les mains dans les poches. Le cadavre n'était pas très appétissant à regarder, au moins sa mère ne pouvait pas le pleurer... il était méconnaissable. Le fameux légiste était d'ailleurs occupé à parler dans sa barbe, la prise de parole du flic ne s'était pas faite attendre, il n'avait le temps de regarder un vieux ruminer des choses incompréhensibles.

- Yo, bon du coup, y'a quoi dans le bâtiment à part que dalle ?

Le médecin avait simplement répondu d'une voix presque savante :

- Ils ont tout fouillés sauf le cinquième étage, ils ont commencé il y a une heure et demi environs.

- Et rien dans les autres ? Pas une caillasse pas à sa place ni rien ?

- Rien du tout. Aucun indice valable. Cela dit....Hummm, intéressant....Cet homme a été découvert mort à 6h30 du matin mais selon les lésions et un tas d'autres choses trop compliquées pour vous agent Cry, je dirai que le décès date de la veille entre 22h et minuit...Le froid de la nuit dernière m'empêche d'en tirer un horaire plus précis, pas sans l'autopsie.

Le basané n'avait pas mal pris le fait que le vieil homme considère certaines informations comme étant trop compliquées pour lui... il n'avait probablement pas tort de toute façon et Cry ne voulait de toute amnière pas entendre ça. De plus, les filles... enfin l'une d'elles était probablement assez compétente pour s'occuper de ça. Mais il ne voulait pas rester sur un seul témoignage même si, il fallait l'avouer, il avait donné une information intéressante mais il s'était contenté de communiquer cette information avec ses collègues avant d'aller un peu plus avant sur les lieux. Il avait décidé d'interroger d'autres personnes mais elles avaient simplement donné la même version sauf un de ces collègues qui avait ajouté une information.

- Le mec qui est mort là, c'est l'ingénieur en bâtiment et chef du projet de ce musée, il a séduit le maire avec cette idée pour la tolérance blablabla tu connais l'histoire. On a appellé tous ses collègues et supérieurs pour qu'ils viennent plus tôt afin de les interroger sur place. On est aussi en train de dresser la potentielle liste de suspects potentiels en plus de ceux là. Mais y'aura de quoi faire, largement.

Il n'était clairement pas le plus fûté du lot et Cry était resté un court instant sur la faute de son interlocuteur.

- La potentielle liste de suspect poten... bon bref, j'prends le bâtiment blablabla si quelqu'un veut venir bougez vous, si les mecs arrivent avant que je descende appelez moi, j'aime bien voir des gens se faire cuisiner.

Et voilà l'un des problèmes principaux de notre protagoniste, même après autant de temps à travailler en équipe, il avait du mal à agir comme tel... et c'était censé s'être arrangé car au début il partait purement et simplement dans son coin seul avant de revenir sans rien dire, jusqu'à sortir les informations qu'il avait de nulle part, et si on lui demandait pourquoi il n'avait pas communiqué il répondait d'un simple « … bah vous avez pas demandés ». Après quelques temps comme ça et des réprimandes, il avait enfin compris ce qu'était le travail d'équipe... à peu près.... Au moins maintenant il donnait les informations qu'il obtenait et ne se déplaçait plus forcément seul. Enfin bref, il avait communiqué sa prochaine destination par talkie walkie à ses collègues, talkie walkie qu'il avait prit au préalable ainsi qu'une paire de gants au cas où il trouvait des indices quelconques et de son arme... et dans le pire des cas il avait également son pouvoir .

Arrivé au cinquième étage, l'heure était à la fouille, c'était justement le seul étage intact du passage des autres alors il était temps de se salir les mains. Le flic était à l'affût du moindre indice après un rapide balayage des lieux.
avatar
Cry

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
80/150  (80/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Spera le Jeu 09 Aoû 2018, 19:37

Tout le monde a donc accepté la proposition de L'auteur et la partie pouvait donc enfin commencer. Il ouvrait alors son livre, le feuilletant simplement. Il avait l'air de chercher quelque chose, probablement des informations pour son histoire. Une fois satisfait il se mit à narrer d'une voix capable de nous mettre tout de suite dans l'ambiance.

C'était donc le 12 Octobre 1999 que l'histoire se déroulait. Nous étions dans la ville qui paraissait alors aussi familière qu'elle ne l'est aujourd'hui. Notre rôle était de maintenir l'ordre en tant que policiers faisant partie d'une division scientifique relativement nouvelle ; le D.P.S.A. On était le matin au poste de police, étant ponctuelle j'étais là à l'heure si ce n'est un peu plus tôt. Comme ça pas d'ennui avec les supérieurs. J'avais les cheveux attachés en queue de cheval, plus haut qu'à mon habitude. J'étais dans l'uniforme de police avec mon arme de service, mais c'est normal il faut dire.

Mon bureau faisait face à celui de Cry, un officier relativement nonchalant, mais qui avait le mérite de faire son travail. Les bureaux à côté étaient ceux de Aïky et Naïa, l'une manque un peu de présence et l'autre, eh bien je n'ai pas trop de remarque à faire. En fait les deux sont pas très bavardes. Quoi qu'il en soit ce matin le chef de l'unité vient nous voir à propos d'une mort. Un supposé suicide au musée des dotés et des gears. L'opportunité de la visite aurait été intéressante si seulement le chantier était fini et qu'on avait pas un cadavre à gérer. On était tous des dotés dans l'équipe envoyée qui plus est. Cry répondait par une blague pour accompagner le ton de Gibbs avant de prendre les devants, en profitant alors pour déléguer la conduite à un autre... Je suppose que c'est moi qui prendrai le volant alors.

Arrivée à la voiture, Cry avait déjà pris le soin de ranger le matériel en place, que j'avais vérifié après un coup d'oeil au coffre, il attendait sagement dans le siège passager. Je prenais donc la place conducteur et démarrait la voiture.

- En avant, j'espère qu'on va pas tomber sur une affaire trop casse-tête.

Pour une fois la circulation était particulièrement fluide, un peu trop pour cette ville, j'essayais de me rappeler si le jour qu'on est en était la raison ou s'il y avait une quelconque cause autre comme un évènement, mais rien ne me venait à l'esprit. Cry en faisait d'ailleurs la remarque, se plaignant de sa malchance au passage. Mais pour le coup, je trouve ça assez étrange de mon côté. Après, il se permit aussi de rajouter une demande inutile comme à son habitude.

- Tu conduiras la prochaine fois au pire, avec de la chance tu auras le droit à une route clémente. Oh et ton offre devra tenir encore un moment.

J'essayais au mieux de répondre à son ton blagueur. Honnêtement, s'il avait eu la décence de me le demander correctement la première fois... Et s'il avait attendu un peu avant de foncer comme s'il n'y avait pas de lendemain, j'aurais peut-être accepté. Mais maintenant que c'est devenu plus une blague qu'autre chose, impossible de le prendre au sérieux. C'est un moyen comme un autre de passer le temps. Heureusement aujourd'hui le trajet est court.

On était donc arrivé sur les lieux peu après. Le musée était toujours dans le même état, ça donnait vraiment l'impression que la construction avait des difficultés à trainer autant. Enfin à la seule différence que maintenant c'était une potentielle scène de crime. Je sortis de la voiture et pris mon matériel pour ensuite rejoindre Cry. L'endroit avait été pris d'assaut par l'équipe scientifique, le légiste était déjà sur les lieux. Cry en profita pour - comme à son habitude - prendre les devants. Au moins on pouvait dire qu'il était motivé, bien que je ne sache pas si c'est par zèle ou par envie d'en finir au plus vite. Il nous fit alors part des informations qu'il a eu auprès du légiste. Il nous reste donc le cinquième étage à fouiller, là où apparemment la victime a pris son envol. Et le dit Chris Müller serait mort le soir, plutôt tard entre dix heures et minuit. On a plus qu'à attendre les résultats de l'autopsie pour voir s'il y a eu autre chose en plus des dégâts de la chute. J'en profite aussi pour regarder la position du cadavre voir si elle pourrait nous donner un indice.

Pendant ce temps Cry récolte le plus d'infos possible auprès des collègues. Je le rejoins après ma petite observation et reste attentive aux informations données. C'est ainsi qu'on en apprend plus sur l'identité du mort, c'était le chef de projet, ce qui pourrait nous mener à un mobile de meurtre possible. On va devoir aussi interroger tout le personnel qui a participé à la construction. On devrait recevoir la liste des suspects après les premiers recueils de témoignages. Mon collègue au teint mat se décide à prendre d'assaut le cinquième étage. Et vu qui on a avec nous pour l'affaire, je décide de rester en bas pour attendre d'interroger les gens.

- Je vais rester en bas pour les témoignages, je te préviens si on a quelque chose. Et Cry, prend un des deux autres avec toi pour les fouilles.

J'aimerais qu'il évite de trop se la jouer solo, d'autant plus qu'on va pas dire non a quelqu'un avec un meilleur domaine d'expertise pour trouver des indices. Je devrais pouvoir gérer les autres travailleurs avec ma présence, une deuxième personne pour plus tard avec l'interrogation ne serait pas de refus, il risque d'y avoir du monde.


Fluctuat nec mergitur
avatar
Spera

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
65/150  (65/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Aiky le Sam 11 Aoû 2018, 15:49

Une petite enquête





Dès que "l'Auteur'" commença a planter le décor, La magie semblait s’emparer de nous :

Nous nous situons donc à Abondance, le 12 Octobre 1999. La ville n'était pas si différente que celle que nous connaissons en 2018.
Vous êtes donc des agents des forces de l'ordre, des policiers, des enquêteurs. Vous faîtes partie d'une police scientifique qui est toute récente dans la ville, environ une demi-douzaine d'années. Votre "agence", si nous pouvons le qualifier ainsi, se nomme le : "D.P.S.A" pour Département de la Police Scientifique d'Abondance.


Je clignais plusieurs fois des yeux. Je pensais qu'il allait s'agir d'une histoire plus basé sur le moyen-Age, vu la thématique du festival mais cette pensée semblait s'effacer d'elle-même alors que je baissais les yeux sur ma montre pour y voir 7h49. Aie ... Le temps que je franchisse la bâtiment, je ne serais assise à mon bureau qu'à 7h57 ... Un retard pour moi. Je fonçais donc dans les couloirs, saluant rapidement les quelques collègues attendant leur gobelet à la machine à café ou John, le comptable avec toujours son éternelle tâche d'encre sur la main qui passait dans le couloir avec son paquet de dossiers.

Je m'étais réveillée ce matin , un peu à la bourre et mes cheveux volaient derrière mon dos. J'attrapais un élastique dans ma poche , le passa entre mes dents en essayant de lisser ma longue chevelure blonde et me fit un rapide chignon . Enfin je m'assis à mon bureau en soufflant, ma montre indiquant 7h54. Ouf .. c'était pas trop mal. Mes autres collègues arrivèrent petit à petit : Spera , Cry et Naïa. 3 Dotés ... j'étais la seule à ne pas avoir de pouvoir ou de gears et c'est pourquoi , malgré ma discrétion, je ne redoublais pas pour autant d'ardeur et d'efforts pour attester que j'avais ma place dans l'équipe et être un bon élément.

Je n'étais pas très loquace en règle générale, préférant la solitude mais en arrivant dans le Département de la Police Scientifique, j'étais bien décidée à m'intégrer au mieux à l'équipe.  Petit à petit, j'avais réussis à définir les caractères de chacun :

Cry, l'homme du groupe un peu m'enfoutiste sur les bords mais efficace. C'était un excellent policier bien qu'il soit aussi un peu solitaire mais j'avais pu voir ces efforts pour s'intégrer au groupe. Il était plutôt drôle !

Spera était celle que je cernais peut-être le moins bien. Plutot gentille et franche, il émanait pourtant d'elle une certaine froideur de prime à bord et  je ne savais toujours pas comment l'approcher, ayant toujours peur de la déranger. Elle semblait pourtant assez loyal à notre équipe et avait déjà prouver sa valeur et son excellent travail d'enquêtrice.

Naïa ... et bien c'est une personne méfiante qui peut paraître froide mais qui a toujours été douce et gentille avec moi. Je pensais faire petit chat abandonné mais Naïa joue ce rôle bien mieux que moi et je me suis prise d'affection pour cette petite blondinette au regard parfois perdue. Elle est aussi discrète que moi
ce qui nous fait plutôt un bon point commun.

Mes pensées furent stopper par notre chef, venant nous refiler une affaire de dernière minute :
- On a une affaire sur un chantier. J'vous laisse gérer ça vous quatre. [L'homme comme à son habitude râla sur la paperasse qui lui tombait dessus puis reprit] Vous voyez le chantier du futur musée sur l'histoire des dotés et des gears ? Ce que les rumeurs pensent comme être une stratégie pour être réélu en tant que maire, cette histoire là. Bah vous allez devoir y aller, y'a un mort, présumé suicide par le biais d'une allergie au béton dû à une rencontre fortuite entre la tête et une dalle. Le légiste est sur place pour la première analyse topographique sur le dénommé : Chris Müller. Prenez votre matériel et allez le voir, moi j'ai du boulot chiant en perspective. Vous devez y être pour 8h30, on se bouge.


Bien sûr, Cry rajouta sa petite blague en riant. Je souris discrètement mais pas le temps pour les boutades et nous voilà tous les 4 dans la voiture, Spera au volant et Cry avachit à l'avant, reste Naïa et moi derrière. Le trajet fut court mais pas assez pour nous éviter la énième demande de Cry a Spera concernant un restau. ça devait être un rituel pour ces deux là car à chaque fois, Spera le remballait gentiment ... En plus Elle avait son surnom "Rara" Je me demande comment elle réagirait si je le sortait aux vestiaires pendant qu'on se changeaient ... Bizarrement , je ne m'y risquerais pas.

Sur ces entrefaits, nous voilà sur les lieu du crime. Le cadavre tâche les dalles d'un sang noir presque sec, le médecin légiste penché au dessus de lui à marmonner son diagnostique , Cry l'accostant déjà. Je pris mon sac dans le coffre, et m'approcha quand le légiste expliqua ses observations.

- Rien du tout. Aucun indice valable. Cela dit....Hummm, intéressant....Cet homme a été découvert mort à 6h30 du matin mais selon les lésions et un tas d'autres choses trop compliquées pour vous agent Cry, je dirai que le décès date de la veille entre 22h et minuit...Le froid de la nuit dernière m'empêche d'en tirer un horaire plus précis, pas sans l'autopsie.

La piste du suicide était donc bien une idée à écarter... De plus , nous venions d'apprendre des informations supplémentaires par les questions que Cry posait autour de lui, et n'étant pas loin de lui, je pus entendre les différentes réponses.

- Le mec qui est mort là, c'est l'ingénieur en bâtiment et chef du projet de ce musée, il a séduit le maire avec cette idée pour la tolérance blablabla tu connais l'histoire. On a appelé tous ses collègues et supérieurs pour qu'ils viennent plus tôt afin de les interroger sur place. On est aussi en train de dresser la potentielle liste de suspects potentiels en plus de ceux là. Mais y'aura de quoi faire, largement.


Donc.. le chef du projet qui se serait "suicidé" mais qui portait des traces d'agressions datant d'hier soir ... Serait-ce possible qu'il s'agisse d'un meurtre caché ... un des employés sur le chantier qui aurait voulu prendre la place du chef pour récolter les lauriers du chantier .. ? Il faudrait aller voir cela ... S'il y avait des traces de luttes par exemple ou des indices à l'étage qui n'avait pas été fouillé par les autres membres de la police.

Spera décida de rester ici pour prendre des témoignages tandis que Cry se dirigeait vers le bâtiment. Je voulais en savoir plus sur les lesions trouvés par le légiste mais également savoir ce qu'il s'était passé hier soir. Je me décidais donc à suivre Cry, lui faisant un petit signe de tête. Enfin vu sa taille je ne sais pas s'il baissait autant les yeux que ça pour me regarder et voir mon petit signe de tête mais qu'importe.

Nous traversions le dédale de couloirs et d'escaliers du bâtiment, croisant quelques policiers par-ci , par-là avant d'arriver au cinquième étage. Je sortis l'appareil photo de mon sac , commençant à photographier les lieux, cherchant des premiers indices.

Plonge toi dans mon regard ...


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Naïa Kald le Sam 11 Aoû 2018, 22:14

Et voilà que l'auteur pose le contexte. Une enquête de la police scientifique donc. Et apparemment il y a un petit bout de temps car j'avais à peine un ans à cet époque. Intéressant. Quelque chose de plus contemporains que ce qui est prévu finalement. Et donc... Nous serons des... Des membres de la DPS... DPSA..

Je... Hein ? Ah. Je rêvassais. Bon... Réveille toi pour de bon. Alors... Le travail, le travail. Ah oui. Le boss avait parlé d'une affaire de suicide présumé. M'enfin à l'entendre, il n'y croit même pas. Un suicide sur un chantier, ce n'est pas ce qu'on appelle quelque chose de courant.

Revérifions. Uniforme ? Check. Arme ? En état. Taser ? Pourquoi tu te pose la question, t'as déjà vérifié et revérifié ton matos neuf fois là ! Enfin bref, direction la voiture parce qu'il faut bien aller sur le terrain hein. 

Comme d'habitude, on sera quatre sur cette affaire. Et comme d'habitude, Spera se fait troll par Cry. Pour changer. Môssieu n'aime pas conduire dans les embouteillages qu'il dit, alors ça revient à Spera de faire le chauffeur. 

Que c'est dommage, cette fois la circulation était très fluide. Il n'en faut pas plus pour lancer Cry.

- 'tain, vous tombez trop souvent sur une route cool, vos mecs vous trompent c'est pas possible. Bon bref, à part ça, t'es toujours pas partante pour le restau Rara ? Ca tient toujours hein."

Et comme à son habitude, le runing gag habituel. J'avoue me demander encore s'il projette pas de fricoter avec l'autre frigide. D'ailleurs qu'est-ce qu'il lui trouve à Spera ? Enfin à part qu'elle est très attirante physiquement. Parce que perso, j'veux bien savoir. 

Faut dire, je m'attarde pas souvent sur mes collègues. Enfin sauf peut-être la petite Aïky, toujours très calme et posée. A un point où je me demande si elle n'est pas atteinte de timidité maladive. Enfin je digresse. 

Spera rapplique donc avec sa répartie légendaire. 

"- Tu conduiras la prochaine fois au pire, avec de la chance tu auras le droit à une route clémente. Oh et ton offre devra tenir encore un moment."

Ouh, à ce rythme je vais finir par arrêter de compter les friendzones là. Faut te faire une raison Cry, elle a pas l'air de vouloir la dame là.

"- C'est toujours mignon de voir un passereau faire la court à sa dame. Dommage que ça n'a pas l'air d'être très efficace. Je me trompe Spera ?

Je veux savoir. Elle s'en fou de lui ou... Non parce qu'elle a quand même l'air réceptive la dame. M'enfin, c'est rigolo de creuser derrière ça.Mais on a une affaire sur le feu. 

Arrivé au musée en devenir, et surtout lieu d'enquête, môssieu Cry commence par interroger le légiste. Super bonne idée. Sauf qu'apparemment il pourrait pas en piger plus que "Monsieur Chris Müller est mort entre vingt deux heures et minuit. Le corps a été découvert vers six heure du matin. Tous les étages sont fouillés sauf le cinquième."

Bon déjà la cause de la mort. Très certainement le crâne fracturé laissant échapper du tofu blanc. Je veux dire le cerveau évidemment. Maintenant je veux savoir si c'est un coup, ou une chute de cinq étages. Je pencherais plus sur le deuxième cas. Ce qui a l'air d'être le cas de Cry du moins. Ou alors est-ce les deux. Un coup puis un jet du corps...

M'enfin d'après monsieur le doc', l'autopsie n'est pas encore faite. Bon bah on attendra. Ce n'est pas comme si on avait le choix. 

Et le voilà en train de filer avec Aïky pour fouiller la bâtisse. Why not. J'avoue que j'aurais aimé être à la place de la ptite Aïky, mais on travaille c'est pas un jeu. Bon, j'opte pour rester avec Spera. Il y a encore un paquet de chose à analyser. Les relations de Müllers, ses proches etc. Statistiquement, il y a quarante-cinq pour cent de chance que la victime ai connue son agresseur. C'est un bon début. Collègue, amis, familles.....
Enfin, d'après un de ses collègues qu'on interrogé, c'est lui qui a permit de créer ce projet de musée en roucoulant auprès du maire. J'avoue que ça ferait un assez bon mobile. Tuer le chef à la tête du projet de musée au Gear et doté. C'est possible que ce soit l'oeuvre d'une personne contre l'idée, un puriste de l'humanité. 

M'enfin, pas de preuve, et ça reste qu'une hypothèse. Ça peut très bien être un règlement de compte hein, entre Chris et un rival de projet. Qui sait. 

"- Je reste avec toi Spera, du coup. On va interroger du peuple apparemment."

J'espère que Cry, dans son euphorie habituelle pour la fouille d'indice ne va pas détériorer ce qu'il cherche... M'enfin plus le choix. Je vais avoir des interrogatoires sur les bras.
avatar
Naïa Kald

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
60/150  (60/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Game Master le Jeu 16 Aoû 2018, 17:08



Tour 4 :





Spera, pourrait aisément déterminer que par la position du corps, ce n'était visiblement pas un suicide. A vrai dire, quand on se suicide, on se jette rarement la tête en arrière, ce qui était donc très peu probable. En tout cas, le corps se voyait couvert pour aller en salle d'autopsie.

Lorsque le groupe de Cry et d'Aïky arrivait au cinquième étage, ils pourraient alors apercevoir littéralement un chantier pas fini. Tout était blanc comme le plâtre, aucun meuble, que des outils, et des barrières de sécurité. Le toit n'était même pas terminé, il n'y avait que l'armature en acier. En tout cas, la vue d'en haut était magnifique, donnant sur la ville. De nuit, cela doit être très plaisant. Concernant l'expertise des deux enquêteurs, il n'y avait pas grand chose de remarquable, comme si le bazar désorganisé dû au chantier ne présentait rien d'anormal. Cela dit, il y avait par terre, proche du rebord de ce qui semblerait être une future baie vitrée, se trouvait un téléphone portable et un mégot de cigarette. Les deux étaient éteints. Avec de l'attention, rien ne servirait d'indice à par cela. La façon de prélever les indices sera essentiel pour ne pas les rendre inutiles. Attention donc.

Concernant ceux qui se trouvaient plus bas, une personne arrivait en première : René Vessela, le chef de chantier. C'était un homme d'environ la cinquantaine, les cheveux grisonnants, la moustache fournie, svelte. Son visage montrait clairement une certaine panique couplée à une surprise effroyable. Il passait la barrière de sécurité et pouvait apercevoir le corps qu'on venait à peine de couvrir. Son visage se déformait par une certaine grimace. Il ne pouvait retenir ses mots :

René : Non....non...non non non....On est dans le pétrin....Le chantier ne va plus avancer et on avait déjà du retard...On va finir au chômage technique...Tu choisis bien ton moment pour rendre ton dernier soupir Müller ! Tu nous as crée des problèmes avec la mairie et tu t'en vas comme ça....

Clairement dégouté, emporté par ses émotions, le cinquantenaire se retournait, ne voulant pas voir un corps, même couvert. Il respirait pour se calmer, ayant beaucoup de mal. Mais les policiers n'étaient pas au bout de leur peine, car deux personnes arrivaient. Une femme et un homme. La dame était du type afro-américaine, mature et ronde, tout en courbe. Elle avait visiblement l'air déjà assez remontée. Elle se nommait : Charlotte Quashee, l'adjointe à l'urbanisme. Pour le mâle, il était petit, un peu effacé, brun et toujours habillé mais sobrement. Il s'agissait de Frederick Newville, l'architecte, qui pour le coup arborait un air neutre, comme s'il contenait ses émotions. L'homme se figeait, perturbé, en voyant le corps, pendant que l'afro-américaine parlait avec un brin d'accent, irritée :

Charlotte : Quoi ? J'ai appris qu'on était bloqué pendant une semaine le temps de boucler cette enquête voir plus ? Ah non, je ne suis pas d'accord là ! Même dans la mort il casse les pieds ce mec ! J'exige des explications !  

Entre temps, pendant les plaintes, un agent donnait dans les mains de Spera une liste sous forme de calepin. Photos, nom, prénom, âge, l'équipe avait à disposition de quoi reconnaître les trois personnes qui venaient d'arriver. Il y avait aussi quelques noms de plus, comme suspects potentiels à aller voir plus tard, potentiellement. Le légiste, avant de laisser les deux agents gérer les trois bougres, leur marmonnait en entrant dans le fourgon de la D.P.S.A :

Légiste : Bon courage. Ce sera pas simple. J'aurai les résultats de l'autopsie d'ici...Enfin je vous contacterai car j'en sais rien sauf quand j'ai les mains dedans. On se recroise au labo' si besoin.

Il fermait ensuite les portes du fourgon qui partait en direction du département scientifique et technique. Maintenant, c'était aux agents de jouer, bonne chance à eux. Entre temps, Aïky et Cry serait revenu une fois que le légiste était parti, le temps de prendre en photos ce qu'il fallait, extraire les indices, et descendre à pieds les cinq étages, qui mine de rien étaient longs et ennuyant.

HRP:
Vous avez jusqu'au Dimanche 19 Août 2H30 pour répondre !

J'retiens que deux d'entre vous m'ont pas mp !    

avatar
Game Master
MJ

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: ∞
Exp:
9223372036854775807/9223372036854775807  (9223372036854775807/9223372036854775807)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Aiky le Sam 18 Aoû 2018, 19:49

Une petite enquête





Le cinquième étage tout comme le reste du bâtiment était blanc et quasiment vide. Le chantier n'était pas fini , des pans entiers de murs, de cloison et de toit étaient encore à bâtir et dans les quelques timides rayons de soleil  virevoltait de la poussière blanche de plâtre me faisant éternuer.  Un premier coup d'oeil m'informa qu'il n'y avait rien ici mais je savais par expérience qu'il fallait insister.  J'approchais du pan qui devait sûrement servir à une future baie vitrée vu l'armature en métal et ... Bingo ! Un vieux téléphone couvert de poussière et un mégot.  Je pris quelques clichés pour le dossier final avant de ranger mon appareil et de me baisser devant les deux indices.
Posant mon sac à dos au sol pour en sortir mon attirail du bon petit flic, j'enfilais les classiques gants bleu en latex pour ne pas détériorer les indices, je les pris délicatement du bout des doigts pour les ranger dans des sacs refermables pour les montrer fièrement à Cry.

- Regarde ! Un vieux téléphone et un mégot.  Il faut faire analyser ça pour voir s'il y a des traces d'ADN ou des empreintes utilisables et avrc un peu de chance, le téléphone contiendra des informations précieuses.


Une fois cela fait et après un autre tour à vérifier soigneusement chaque recoin, il n'y avait a l'évidence pas d'autres indices.  
Rangeant mes affaires et retirant mes gants, j'attendis Cry pour redescendre.

- Qu'en penses tu de toute cette affaire ? Ça sent le meurtre déguisé ce suicide ... il faudrait qu'on ait des infos sur ce Chris Müller ... s'il avait des ennemis connus, une bonne relation avec ses employés... et des infos sur son équipe aussi...

Je restais pensive tout en écoutant mon coéquipier.
La première idée qui m'étais venu était un meutre par un de ces employés mais il ne fallait pas négligé les supérieurs si la piste sur les employés s'avérait fausse...


HRP:
Je mettrais en forme lundi au retour des vacances !




Plonge toi dans mon regard ...


Dernière édition par Aiky le Mer 22 Aoû 2018, 21:03, édité 2 fois


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Cry le Dim 19 Aoû 2018, 01:16


The sun will set forever, never to rise again. L'arrivée au cinquième ne fut pas des plus reposant, et oui car devoir tout monter à la force des jambes avait très vite parut au basané comme un mauvais plan, parce qu'en plus de la montée, la descente allait être particulièrement fruitée et chronophage évidemment. Un rapide balayage de la zone avait prouvé que la zone était en majorité inutile à l'enquête, si bien sûr on omettait deux étranges objets qui traînaient au sol sur la scène de crime. Le flic n'avait pas eu le temps de s'y dirigé qu'une minuscule forme s'était approchée de ces indices à une vitesse qui défiait toute... bon ça ne défiait rien mais Cry n'était même pas au courant qu'il avait été suivit par Aiky, il avait d'ailleurs presque sursauté en l'apercevant sortir de son angle mort pour aller faire son travail. Un léger soupir, une petite fouille gantée etc, le géant s'était arrêté pour regarder la distance de la chute eeeeeeet... et le retour de la petite blondinette plus tard, le basané s'était retrouvé proche des escaliers, il était grand temps de redescendre.

Mais pour en revenir au retour de la petite blonde, la réaction de Cry fut des plus... insolites, puisque en effet, il n'avait aucune idée de pourquoi mais dès le moment où il avait remarqué qu'il était seul avec Aiky, un sentiment étrange l'avait envahit, une émotion assez... inhabituelle pour lui. C'est ça, il avait l'impression de promener une enfant et ce sans aucune raison valable... ou alors était-ce à cause de la manière de sa coéquipière de ramener les indices ? La seconde réaction fut d'ailleurs un poil plus... incompréhensible pour lui ? Lorsqu'elle fut à portée, il avait instinctivement posé sa main sur la tête de la jeune fille en souriant et en acquiesçant légèrement comme s'il était son père l'air de dire « C'est bien petite tu es une grande fille ». Avant de légèrement froncer les sourcils d'un air interrogateur envers lui même et regarder sa main un court instant et de l'enlever.

La question de la blondinette qui avait suivit l'avait un peu interpellé, pas parce qu'il considérait que c'était une question idiote mais plutôt parce que, c'était qu'on lui pose cette question... du moins d'aussi loin qu'il se souvenait, il ne demandait pas grand chose à grand monde et vice et versa. Non pas qu'il se sentait écarté ou quoique ce soit mais il n'avait simplement pas l'habitude, il avait d'ailleurs faillit ne pas répondre avant de se rendre compte qu'elle ne pouvait s'adresser qu'à lui.

- Hum ? Ch'ai pas, si j'ai envie de crever je le fais pas sur un chantier... encore moins ici, la vue est pas accueillante pendant la descente, y'a pleins d'immeubles pour sauter... et probablement d'autres moyens plus efficace. Rara va p'tête avoir des infos... d'ailleurs. Rara tango, ici Cry alpha, on s'fait chier, y'a que dalle part deux indices, nous reste que soixante dix étages et demi à descendre et on arrive, si les suspects sont là commencez sans nous... et laisse moi les belles dames.

Il avait consciemment placé une petite blague comme il en avait le secret, toujours morbide, toujours très bien placée avant de communiquer avec les autres  avec son talkie walkie. Sur une note différente, ces fameux escaliers, étaient un tantinet long, le basané devait bien se l'avouer... et ce n'était pas comme si il avait grand chose à regarder aussi bien dans le décor que... ailleurs... clin d'oeil, clin d'oeil... la vie était morne pour notre ex caid, bien trop morne et plate.
avatar
Cry

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
80/150  (80/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Naïa Kald le Dim 19 Aoû 2018, 19:22

Bon et bien on peut dire que c'est intéressant. Laisser traîner ses oreilles et le tour est joué, qu'on peut dire. Qu'avons-nous là alors ? Un vieillard grisonnant, mince (enfin svelte si on est bien élevé.) en train de paniquer -Super, récolter des infos avec lui ça sera chiant- une femme d'origine afro-américaine (je suppose.) tout en rondeur -Bien sûr tout en rondeur- possédant un accent particulier (un vrai cliché sur patte cette dame là.) en train de rouspéter et un mur de silence qui se fige devant le corps. Petit mur de silence, très bien habillé par contre.

En résumé un vieux qui panique, une femme qui s'énerve et un gars qui aura du mal à l'ouvrir. 

"- Non....non...non non non....On est dans le pétrin....Le chantier ne va plus avancer et on avait déjà du retard...On va finir au chômage technique...Tu choisis bien ton moment pour rendre ton dernier soupir Müller ! Tu nous as crée des problèmes avec la mairie et tu t'en vas comme ça...."

Aah la sacro sainte peur d'être chomeur. Enfin je le comprend hein. Pas de travail pas d'argent. Et pas d'argent... Le vieux a peur pour ses os quoi. Quelques info intéressantes par contre. Un chantier qui avance pas hein ?... Je me demande pour quelle raison. Evidemment là, il risquera pas de bouger, y'a un macchabée dans le tas. Désolé le vieux, chômage technique pour l'instant. 

Attend, des problèmes avec la mairie ? 
"- Quoi ? J'ai appris qu'on était bloqué pendant une semaine le temps de boucler cette enquête voire plus ? Ah non, je ne suis pas d'accord là ! Même dans la mort il casse les pieds ce mec ! J'exige des explications !"

Ouah, super énervée la dame. Faut dire, elle n'a pas l'air de tenir notre ptit Müller dans son cœur. Mais pour quelle raison ? Boarf, possible qu'ils ne s'entendent pas. Et à l'entendre le décès soudain de Müller l'arrange pas. Sinon pour l'explication du bouclage du chantier : Y'a un macchabée qui aimerais qu'on s'occupe de lui par terre là. 

Par contre l'autre homme ne dit rien. Il se fige. Il continue à fixer le corps. Très très bizarre cet homme. Ceux qui ne disent rien pensent beaucoup. J'aimerais bien savoir quoi.

QUOI QU'IL EN SOIT. Des problèmes avec la mairie ? Vraiment ? De quel type ? Financière ? Législatif ? De main-d’œuvres ? Suffira de demander, je suppose. Mais avant, occupons nous de l'agent qui file le calepin à Spera. Nos trois compères sont sans doute sur la liste des suspects. Et j'aimerais bien connaître ces gens.

"- Hep Spera, fait voir le calepin."

Je marque un silence avant de chucher un truc à notre Rara, tout en lisant le calepin bien sûr. Nous avons alors...

-René Vessela, la cinquantaine, cheveux grisonnant, c'est notre vieux qui panique.

-Charlotte Quashee, afro-américaine et toute en rondeur, c'est notre femme énervée.

-Et bien sûr Frederic Newville, notre mur de silence, l'homme qui m'intéresse le plus. L'architecte hein ?...

"- Apparemment notre homme a eu des soucis avec la mairie. Je suppose que ça a à voir avec son décès. Supposons que ce n'est pas un suicide, évidemment. Mais bon, drôle d'endroit pour mettre fin à ses jours. Les trois personnes là m'intéressent. Surtout monsieur Newville."

Et maintenant, au tour du légiste de se pointer. 

" -Bon courage. Ce sera pas simple. J'aurai les résultats de l'autopsie d'ici...Enfin je vous contacterai car j'en sais rien sauf quand j'ai les mains dedans. On se recroise au labo' si besoin.

Ouais on en aura bien besoin. On verra ce qu'on pourra tirer de ces gugusse là. Au pire la liste ne s'arrête pas à eux hein, on s'occupera des autres après.


Dernière édition par Naïa Kald le Dim 19 Aoû 2018, 23:01, édité 1 fois
avatar
Naïa Kald

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
60/150  (60/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Spera le Dim 19 Aoû 2018, 20:47

Bon on avait un corps dans une position pas des plus habituelles dans le cas d'un suicide. Mais bon c'est probable, même si c'est peu probable. Cry et Aïky sont montés à l'étage voir si notre homme a laissé un truc avant de faire le grand saut. De mon côté j'ai Naïa qui reste avec moi pour servir de comité d'accueil. D'ailleurs en parlant de ça...

Le premier qui arrive se prend de panique à la vue du cadavre, cependant c'est pas la vue d'un mort qui le fait flancher mais la vue du futur chômage technique... Je suppose que ça fait toujours mal de pas avoir de pain. Au moins il à l'air relativement surpris et il pourra nous en apprendre plus sur les apparentes difficultés du chantier une fois calmé. Après on a le droit à une femme du genre grande gueule, Elle avait pas forcément l'air de porter l'homme dans son coeur, m'enfin du peu que j'ai entendu, le cadavre ne m'aurait pas spécialement plu de son vivant, même si c'est incorrect de faire un jugement de valeur aussi tôt. Avec tout ça on a un dernier badaud qui se ramène, je me penche un peu pour le voir, l'air curieuse. Il ne parle pas, mais malgré son air neutre on sens le malaise. Difficile de faire autrement quand on est face à un cadavre il faut dire.

Cry nous fait une petite intervention sur le chemin du retour. Une blague accompagné d'une nonchalance que j'hésiterais à peine à considérer comme légendaire.

- Allez, encore quelques petites marches de rien du tout. De toute façon y'a pas grand chose à voir en bas.

Pour le coup, perdue dans mes pensées, c'est Naïa qui prend l'initiative. Ayant reçu la liste des suspects je lui laisse le temps de vérifier les noms pendant que je fais silencieusement de même. Le légiste nous dit un au revoir encourageant et je lui répond d'un simple mouvement de tête, le visage neutre. J'en profite pour retourner à Naïa et enfin dire quelque chose de constructif.

- Ok, je te laisse l'architecte, cuisine moi-le bien. Je vais m'occuper de calmer les deux autres.

Une fois les tâches réparties, je me rapproche des deux témoins, d'abord vers l'homme.

- Vous allez biens ? Je vous laisse vous calmer et je reviens vers vous, d'accord ?

Une fois fait je me dirige vers le plus gros morceau, sans mauvais jeu de mot. C'est qu'elle a l'air d'avoir du caractère à revendre la dame.

- Bonjour madame. Vous vous en doutez, mais comme vous connaissez plutôt bien la victime, je vais devoir vous poser une petite série de question si vous le voulez bien.

Si la chance était de mon côté et la bonne dame d'humeur à me laisser parler sans résistance, voilà ce que je dirai.

- Où étiez vous entre vingt-deux heures et minuit hier soir ? Est-ce que vous connaissez des gens qui pourraient en vouloir à la vie de monsieur Muller ?


HRP:
Désolé du retard !


Fluctuat nec mergitur
avatar
Spera

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
65/150  (65/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quête 1 : Une petite enquête ? [Pv Naïa, Spera, Cry et Aïky]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum