Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Message par Luka West le Jeu 26 Juil 2018, 22:22

Samedi matin, les oiseaux chantaient dans un ciel bleu où le soleil brillait avec vigueur malgré l'heure relativement matinale. L'horloge de l'académie indiquait neuf heure quand l'adolescente rousse quitte sa chambre. Aujourd'hui, elle avait prévu de faire le tour des agences immobilière histoire de se faire une idée du marché du logement dans la cité. Bien que jeune et pas encore en âge de vivre toute seule, Luka avait bien l'intention de se préparer au mieux à ce moment où l'on devient indépendant. Surtout qu'elle ne pouvait compter que sur elle. Pas de famille pour lui venir en secours en cas de problème, c'était sa réalité et il fallait faire avec. L'avenir n'était tout blanc pour elle même si son cursus héroïque allait grandement lui faciliter la vie si elle y arrivait. La rouquine grimpa dans le bus qui la mena jusqu'au centre-ville où elle put faire un tour des vitrines des agences immobilières avec un bon son rock dans les oreilles. La lycéenne fut effarée par les prix pratiqués par les bailleurs ainsi que par les frais d'agence. Mais, c'est du vol ! Telle fut sa première pensée. Un peu dépitée par ce premier constat, elle s'installa à la terrasse d'un café avec un chocolat chaud et une feuille de choux pour éplucher les petites annonce. Là aussi, les tarifs se trouvaient être assez exorbitant. Enfin cela dépendait grandement des quartiers visés. Les loyers les plus abordables semblaient se concentrer dans un quartier populaire où les logements de types HLM étaient dominant. Afin de mieux se rendre compte de la réalité, l'adolescente rousse décida d'aller y jeter un œil histoire de se forger son propre avis. Mal famé ou on, elle ne craignait pas de s'y rendre. Alors, d'une traite, la rouquine finit son chocolat chaud et alla régler sa consommation avant de se rendre sur zone.

La première impression ne fut pas terrible. Les bâtiments gris semblaient tellement tristes en comparaison de ceux du centre-ville si colorés. Même la population locale avait un air de dépression contagieuse. Ce premier constat lui arracha une grimace d'amertume. Il était de son devoir de pousser plus en avant sa recherche afin de préparer au mieux son avenir. Alors, prenant son courage à deux mains et bien plus encore, l'adolescente se dirigea plus en profondeur dans cet environnement déprimant, gris et crade. Les poubelles débordaient immondices comme si les services municipaux ne passaient par-là que quand ils y pensaient. Avec la chaleur, la puanteur ambiante prenait les gens à la gorge jusqu'à suffocation. Apparemment, en y regardant de plus près, les gens semblaient parfaitement vivre la situation. Certainement qu'avec l'habitude on pouvait ne plus faire attention à l'air vicié environnant. Poussant toujours plus loin sa recherche, elle tomba sur quelques boutiques qui ressemblaient plus à des dépôt-vente qu'à de véritables magasins. Continuant à marcher au gré du hasard, la rouquine finit par arriver devant un square entouré d'immeuble d'habitation. Par curiosité, l'adolescente entra dans de ce petit espace de verdure dans cette jungle de béton. Au milieu, il y avait un petit espace avec des jeux pour gamins, mais au lieu d'y trouver des enfants Luka fut un peu surprise de trouver un groupe de jeunes écoutant du Rap. Même avec ses écouteurs, elle entendait plus la musique de ces jeunes désœuvrés et cela certainement à cause de la configuration de l'endroit qui devait profiter d'un effet d'échos avec les bâtiments autour. Cela fut de trop pour la jeune lycéenne.

- Luka West: Va vraiment falloir que je bosse pour me payer un appart dans un meilleur quartier que ça.

Elle avait beau avoir murmuré cela pour elle-même, l'un des jeunesse retourna pour la fusiller du regard. Comme à son habitude, la rouquine affiche son air détaché et ignora les yeux inquisiteur de ce dernier. Cependant, son instinct lui indiquait que ça ne serait probablement que le début des ennuis, car elle constata qu'il faisait des gestes afin d'attirer l'attention de ses potes sur elle. C'était bien sa veine. Remettre le couvert si peu de temps après l'affaire du concert n'était pas bon pour son dossier scolaire.
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Message par Matsuba le Ven 27 Juil 2018, 14:55

Il était tôt ce matin, quand Matsuba ouvra les yeux. C’était l’œuvre des premières lueurs du matin, annonçant qu’il fallait peut-être se lever pour pouvoir préparer son restaurant à l’heure du repas. Soignant vite son hygiène, il se vêtit de ses habits usuels, avant de prendre un petit-déjeuner improvisé. Il prit les restes de son frigo, à savoir des œufs et du riz, engouffrant vite son repas, et prit la sortie de son établissement, fermant la porte à clé dans la foulée. Le trentenaire prit la direction habituelle qui reliait son quartier à celui du quartier marchand, ou le marché et ses produits frais et variés pouvaient être une bonne source de plats simples et bons. Cependant, aucun accès n’était possible, car pour des raisons diverses et variées, un détour vers le quartier résidentiel restait la seule option possible. D’un “Ah !” caractéristique et prononcé, suivi d’un juron en japonais, Matsuba emboîta le pas vers sa prochaine destination.

D’un pas lent, malgré la pression constante de trouver une idée de plat du jour, il longea les résidences HLM, où quelques jeunes plutôt matinaux écoutaient de la musique. Rien de bien méchant en soit, même si le genre de musique n’était pas au goût de l’homme. Peut-être que la musique stimulait leurs corps endormis. Après, la musique semblait très forte pour un non-habitué, ce qui ne serait pas les cas des résidents. Enfin… Semblerait-il ? Il ne s’attarda pas dessus, continuant son chemin vers le quartier marchand.
Une fois sur place, il scruta soigneusement les prix abordables, les lots avantageux, et avec une dose de négociation, il parvint à faire ses choix : un sac rempli de choux et de carottes, et un autre avec du poulet et plusieurs épices. Avec un poids supplémentaire, le retour allait prendre bien plus de temps que prévu. Le stress montait petit à petit en lui, et il ne fallait vraiment pas qu’une chose l’empêche et le retarde. Il marcha bien plus rapidement, sans pour autant courir.

Une fois de nouveau au quartier résidentiel, Matsuba décida de couper à travers les résidences pour éviter de longer tout le côté, qui pourrait lui ajouter du temps supplémentaire. Mais c’était là que se trouvait les jeunes absorbés par leur musique, qui semblait avoir augmenté de volume, d’où les basses qui saturaient de temps en temps. Il allait passer au travers quand l’un d’entre eux fit signe de porter l’attention sur une personne : une femme à la chevelure longue et rousse, qui portait des écouteurs branchés à un lecteur de musique. Il nota ce petit détail grâce à son Gear. De là, il sentit que le vinaigre commençait à tourner, certes lentement, mais de nos jours, un petit accident finit vite en drame. L’homme pensait que les jeunes étaient facilement vexés si on n'écoutait pas leur musique, mais bon, il fallait trois fois rien pour que ça dérange une ou plusieurs personnes. En attendant, il allait observer de son coin ce qui se fera. Par prévention, il posa ses deux sacs en plastiques bon marché sur le sol, prêt à agir.
avatar
Matsuba

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
85/150  (85/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Message par Cry le Ven 27 Juil 2018, 15:50

Yo, ça va ? Cool. L'installation de Cry s'était faite sans trop d'encombres... sans aucune encombres oui, puisqu'il avait un avantage certain en ce qui concernait les meubles, il n'en avait absolument aucun. Oui, on peut dire que c'est un énorme avantage mais il n'allait bien évidemment pas rester sans toute sa vie, il avait passé quelques temps à d'abord se renseigner sur des boulots facilement accessibles et heureusement pour lui, Abondance était remplit d'opportunité ce qui lui avait permis de se concentrer sur autre chose très rapidement. Les dit meubles, sans grande surprises, s'étaient arrêté à une petite commode qu'il avait monté comme un chef avant de la placer complètement au hasard dans le studio, studio qui, sois dit en passant n'était pas des plus spacieux mais le basané appréciait l'endroit... tout en ne manquant pas de se demander pourquoi il devait finir dans un quartier qui lui rappelait fatalement le sien aux USA. Un quartier assez défavorisé avec de l'ambiance à tout heure que vous le vouliez ou non et si vous y voyez un inconvénient.... génial, allez vous expliquer avec les « leader » locaux. Bon pas besoin de vous faire un dessin, ça se finira mal... maintenant à savoir qui finira mal dépend de vous bien sûr. Avouez que vous rêvez d'y passer vos prochaines vacances avec une description pareille.

Bien évidemment, on parlait de Cry, soit le jeune et fringuant garçon de vingt trois ans qui avait vécu dans cet exact milieu et qui donc savait comment les gérer... ou pas puisqu'en fait, il passait parfois une heure ou deux à juste les écouter discuter, rapper ou peu importe en mangeant un sandwich dans son coin, s'interrogeant souvent dans une voix teintée de mélancolie et d'une pointe de cynisme de s'il avait vraiment quitté son bled ou si tout ça était juste un énorme complot du monde pour qu'il n'oublie absolument rien de sa vie passée. Ce qui était sûr c'était que le redémarrage de vie commençait... peut-être pas mal mais de manière très ironique. La musique était toujours assez forte évidemment, mais c'était la plupart du temps des mélopées assez appréciables, Cry y voyait encore moins d'inconvénient vu que c'était son style de musique. Quand aux locaux, il ne leur avait parlé que très peu souvent, il n'en voyait pas forcément l'utilité mais n'était bien évidemment pas hostile envers eux et étrangement, ils le lui rendaient bien, l'indifférence c'était rapidement changée en un « Yo les mecs », rapide et l'ex caid des cours de récré s'était même vu proposé de traîner avec eux quelques fois. Chose qu'il avait évidemment refusé, non pas qu'il se sentait supérieur mais il se disait qu'une nouvelle vie allait demander, forcément, un nouveau style de vie et tomber dans l'exact même routine qu'auparavant n'était probablement pas la meilleure des idées. Cependant, il ne l'écartait pas totalement, il ne pouvait pas chasser le naturel.

Ce jour là et depuis un bon moment en vérité, Cry, étant suffisamment installé, avait en tête de faire la seule chose directement raccordée à son passé : acheter une sorte de mémorial en l'honneur de Chill. Il n'avait pas vraiment d'idée sur ce qu'il allait choisir comme objet mais il savait qu'il devait le faire, oublier sa mort pour lui n'était absolument pas une solution alors il n'avait pas le choix. Sa réflexion n'avait pas duré bien longtemps, puisqu'il s'était vite rabattu sur une solution simple : une fleur. Un classique mais efficace, il avait passé quelques minutes à chercher des fleurs qu'il lui semblait adaptée pour Chill et son dévolu se jeta sur des Lys. Il n'avait aucune idée de pourquoi, mais son instinct lui disait que c'était la bonne. Il ne lui restait plus qu'à en acheter, ce qui tombait plutôt bien puisque ses quelques escapades en ville lui avait permis de se familiariser un peu avec son nouveau terrain de jeu et cerise sur le gâteau, il avait déjà repéré un fleuriste en ville et c'était l'endroit où il s'était rendu pour trouver son bonheur. Et bonheur il trouva... non pas en tant que fleur mais sous la forme d'une magnifique jeune femme aux cheveux couleurs ébènes, asiatique et qui avait l'air à l'aise dans cet environnement. La seule réaction que Cry avait pu avoir était de rester planté à l'endroit même où il l'avait aperçue, perdant totalement la notion de temps... et oubliant par la même occasion l'existence de son environnement, la bouche très légèrement entre ouverte dans sa position habituelle de flemmard, les mains dans les poches. Elle était évidemment très généreusement formée et ces courbes lui étaient extrêmement agréable à l'oeil. Et, puisque sa journée n'allait visiblement pas aller pour empirer, il fallait aussi rajouter son visage, qui était d'une harmonie presque hypnotisante, n'arborant que calme et contenance. Des yeux qui... furent interrompus par un « brusque » retour à la réalité pour le basané. Et oui, il était au milieu d'un fleuriste, habillé comme un touriste et n'avait encore rien acheté, la personne qui l'avait sortit de son petit nuage n'était autre qu'une vendeuse qui avait l'air confuse de ne pas avoir eu de réponse pour ses deux premiers appels.

- ...Monsieur ? Je... je peux vous aider ?

Sa confusion était compréhensivement mêlée à de la suspicion et Cry n'avait pas manqué de tenter de dissiper tout ceci rapidement après son retour sur Terre... d'une manière plutôt singulière il fallait le dire, puisqu'il avait complètement foudroyé la dame du regard pendant une fraction de seconde sans même s'en rendre compte avant reprendre son air habituel et de sourire en se grattant l'arrière de la tête.

- Hein ? ...Ah non non, j'étais juste en train de chercher des lys du regard, j'ai tendance à me perdre dans mes pensées dans ce genre d'endroit, merci.

La vendeuse avait toujours son air suspicieux mais n'avait pas plus insisté, ils avaient de toute manière tous les deux bien mieux à faire de leur journée. Le fait que le mensonge avait fonctionné...  n'avait pas manquer d'étonner Cry lui même... avec une face pareille qui allait croire quelque chose d'aussi gros mais là encore, personne ne pouvait possiblement s'attendre à le voir chez un fleuriste en temps normal ! Il ne s'était pas attardé plus que de raison et avait finalement rapidement repris sa route jusqu'à son chez lui, armé d'un petit pot de fleur qu'il portait à une main, sans avoir oublié une seule seconde la femme qu'il avait pu observer auparavant, étrangement là où d'habitude il retenait plus les formes des femmes qu'il observait, il avait cette fois gardé en tête une image complète d'elle, sans aucun défaut sinon celui de devoir dis-... on s'éloigne trop de sujet là. Le fait est qu'il était rapidement et « inconsciemment » revenu dans le quartier pas loin d'où il vivait et c'est heureux qu'il était passé en remarquant que l'air semblait lourd... et qu'automatiquement quelque chose allait se passer.

- Just wakin' up in da mornin' gotta thank god
I dunno but today seems kinda hot
No lookin' for da gals, yo mo'
I saw dat beauty and she was no ho-


Cette atmosphère l'avait coupé dans sa réinterprération d'un morceau bien connu de Ice Cube, une gamine qui se faisait encerclée par des petits malins. Ils démarraient toujours au quart de tour ces imbéciles, mais Cry ne pouvait pas se permettre de les juger, il avait passé une bonne partie de sa vie comme eux. Si ce n'était qu'une simple agression, le basané n'aurait probablement pas réagit cependant... ce genre de scène lui rappelait de mauvais souvenirs. Etre en sous nombre ce n'était pas un combat même si lui et ses camarades étaient des racailles ils avaient une règle simple, qui venait bien évidemment de Chill « Si on est trop nombreux pour les mecs, on se bat fair, s'il est tout seul un de nous y va seul, s'ils sont trois, on y va tous ». C'était simple mais ils s'étaient toujours tenu a cette règle et la présente situation n'était pas vraiment des plus équitables... comme la plupart des combats de rue en fait. Après un long soupir, il s'était dirigé vers un muret non loin pour y poser sa plante en pot avant de revenir en se massant la nuque.

- Bon... les mecs, vous voulez la démonter je m'en fous, j'vais pas vous en empêcher... mais vous voulez pas le faire en 1v1 plutôt ?

Il n'avait pas pris de posture hostile ni ne s'était mis en travers de la route de qui que ce soit, non, il était toujours le même Cry qui semblait soupe au lait. Il ne voulait pas vraiment se battre... ni les empêcher de se battre, c'était le cadet de ses soucis, si les jeunes gens pouvaient juste s'occuper de la minette un par un, son travail était fini. Et s'ils ne voulaient rien entendre... il allait devoir réduire suffisamment leur nombre pour qu'un 1v1 soit envisageable. Il avait d'ailleurs remarqué un spectateur bien étrange qui avait l'air bien trop prêt à agir, probablement un de ces gens qui se prenaient pour des héros. C'était ce que le basané avait eu en tête en supposant ce que l'inconnu faisait dans son coin, aucune aversion, seulement une observation de sa part. Il s'était finalement tourné vers la rouquine qui était de dans beaux draps en arborant le même air disant « Bordel mais j'ai la flemme les mecs, soyez pas cons acceptez, là ».

- T'en dis quoi toi ?
avatar
Cry

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
80/150  (80/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Message par Luka West le Sam 28 Juil 2018, 22:10

Il ne fallut que peu de temps pour voir les jeunes se lever afin de marcher en direction de la rouquine. Malgré ses écouteurs, elle pouvait les entendre l'apostropher. Un léger soupire passa ses lèvres avant qu'elle ne retire son casque pour entendre plus distinctement les propos des zonards. Outre le fait d'écouter leur musique bien trop fort, certain avait consommé des bière comme le prouvait la présence de cadavres de canettes à l'endroit où ils se trouvaient quelques instants plutôt. Décidément, c'était son jour de chance. Peu de temps après son altercation avec des jeunes ivres le soir du concert qui s'était déroulé une semaine avant, l'histoire semblait se répéter. Qu'est-ce qu'elle pouvait détester les gens qui ne tenaient pas la route. Un nouveau soupire fut expiré par la bouche de la jeune femme. Maintenant, les zonards lui faisaient face. Le plus nabot du groupe s'adressa à la jeune rousse avec son fort accent racaille si pathétique et caricatural.

- Le nabot: Yo m'zelle ! T''as un charme charmant.

En plus de son accent, il semblait ne pas être très éduquer. Pathétique au possible. Devant le mutisme de la lycéenne, le nabot au regard de fouine commença à s'agiter comme s'il n’appréciait pas d'être superbement ignoré. Malgré son envie de leur rentrer dans le lard, Luka haussa les épaules et prit une autre direction afin de quitter le parc. Cependant, il était clair que les gars avaient d'autres projets. La rouquine fut rapidement encerclée par les pseudos délinquants. Là, le plus baraqué du groupe, un chauve mesurant dans les 185 centimètres s'adressa à l'adolescente sur un ton peu amène.

- Le baraqué: Répond quand on t'cause et t'prends pas pour une princesse.

Encore un soupire pour marquer sa lassitude et son agacement face à la bêtise humaine, puis La jeune rousse regarda son interlocuteur droit dans les yeux. Cependant, elle fut coupé avant même de ne pouvoir lui répondre. Un type sorti de nul part commença à parler avec les branleurs en faisant appelle à un pseudo honneur, à du un contre un. L'homme avait un look étrange avec sa tignasse hirsute et sa dégaine n'arrangeait pas les choses. D'ailleurs, son intervention provoqua seulement quelques ricanements qui en disait long sur ce que ce groupe d'énergumène pensait de son honneur. Du coin de l’œil, Luka avait remarqué la présence d'un autre type un peu dans le même genre que celui qui venait d'intervenir. Coupe hirsute aussi, mais avec une barbichette qui semblait revenir des courses. Dans son comportement, il semblait prêt à intervenir, mais de quel côté. Telle était la question que l'on pouvait se poser. Finalement, le premier intervenant s'adressa directement à l'adolescente rousse comme si savoir le fond de sa pensée avait une quelconque importance. Elle le regarda vaguement avant de reporter son attention sur les branleurs qui l'encerclée. Tout en lui répondant, la rouquine se contenta de hausser des épaules tout en conservant son attitude nonchalante et détachée.

- Luka West: Franchement en un contre un ou tous d'un coup, ça ne changera pas grand chose ... Je vais tous les défoncer.

Il y avait une telle assurance dans la voix que la certitude du résultat d'une échauffourée avec elle était déjà jouée avant même d'avoir eu lieu. De plus, son attitude en rajoutait au fait qu'elle était bien plus forte que ce qu'elle pouvait bien le laisser penser au premier abord. Cependant, ce fut son regard qui était le plus frappant tellement il y avait de la détermination. Il ne faisait aucun doute que l'adolescente savait se défendre et les pseudo délinquants se mirent à hésiter. Constant cela, la rouquine tenta de forcer sa chance en rajoutant.

- Luka West: Qu'ils se cassent avant que cela ne devienne sérieux. Cela serait dommage de gâcher cette belle journée aussi bêtement, non ?

Tout en disant cela, imperceptiblement la jeune lycéenne rousse commençait à se mettre en position de combat comme on le lui avait appris à l'académie. Certes, elle préférait les voir partir, mais Luka voulait surtout se tenir prête en cas de fight avec les branleurs. Consciente de son environnement, elle tentait de garder un œil sur les deux type plus âgée.
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Message par Matsuba le Dim 29 Juil 2018, 15:01

Il était clair que les jeunes n’allaient pas venir amicalement auprès de la jeune femme, surtout avec un vocabulaire aussi significatif d’ici. Avec la musique toujours aussi forte, il ne pouvait pas entendre distinctement les légères conversations qui allaient se faire. Il observa donc rapidement les alentours : petits couloirs, deux escaliers de béton, des canettes dispersés, mais le plus gros concentré autour de la sono, seulement juste une grosse enceinte où un lecteur de musique était branché dessus. Aucun bouton pour gérer le volume, seulement les basses, le médium, et les aigus. Donc, il suffirait juste de… Non, Matsuba savait qu’en faisant cela, il allait non seulement attirer l’attention sur lui, mais la tension éclaterait pour sa pomme. Et comment dire… Ils étaient le double, en comptant la personne supplémentaire qui venait d’apparaître.
Son style vestimentaire était très proche du sien, avec des cheveux plus volumineux que ceux de notre protagoniste. Mais il restait imbattable sur la pilosité faciale, et ça restait déjà une bonne chose. Cependant, les jeunes hommes commençaient déjà à encercler, utilisant le mur à leur avantage, pour qu’aucune fuite soit possible. Matsuba devait intervenir, car une chose le dérangeait fortement : certaines des poches arrières des jeunes, dont deux, spécialement, semblaient cacher comme une arme, de préférence à contact.

Il fallait agir de la seule façon possible : détourner leur attention, et prier pour qu’ils portent leur regard sur lui. Simplement, il se dirigea vers le gros appareil musical, et resta devant quelques secondes, tenant sa barbichette. Il devait opter pour la meilleure chose entre, changer de musique en mettant quelque chose de très humiliant, détruite l’enceinte avec un bon coup d’aiguille dans la membrane, ou débrancher le lecteur de musique. La première serait la moins affligeante, mais peut-être pas la plus efficace. La seconde, plus violente et rapide, pourrait simplement faire dégénérer très vite les choses, comme la dernière solution, même si on casse moins de matériel. Mais les canettes aussi pourraient servir à… Faire du bruit si la musique n’était pas à ce volume. Pourquoi comme projectile ?

Il en attrapa une, fit signe aux deux autres personnes d’être prêt à agir de la façon qu’ils souhaitent, avant de lancer une canette sur le type baraqué, histoire de détourner le plus dangereux en premier. Une fois sa tête tournée, il poussa l’enceinte par terre, tout autant que le lecteur qui se trouvait dessus. Elle se fracassa sur le sol, fragilité que Matsuba n’avait pas prévu. Mais bon, l’acte impardonnable fait, il fallait enchaîner sur du plus provocant. La frustration revenait peu à peu, et quoi de mieux que de se défouler sur un peu des jeunes gosses qui allaient agresser trop facilement une jeune fille.

“Bon… Un déchet de plus à ramasser parmi toute cette décharge. M’étonnes pas que vous en faites partie.”

Ce n'était pas dans les habitudes du japonais d’être aussi provocateur et agressif, mais il fallait bien refléter ce qu’ils étaient. Après, peut-être que la faute revenait à la rousse, mais son instinct disait de prendre la défense du côté plus défavorisé en nombre.
avatar
Matsuba

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
85/150  (85/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Message par Cry le Lun 30 Juil 2018, 13:24

Bougez pas je finis mon jus de fruit... Ok cool. La réaction des interlocuteurs de Cry avait pour lui été pour le moins... inattendue, bien évidemment pas le fait qu'ils refusent mais leur attitude globalement... c'était... pathétique selon le basané. Le fait étant qu'il n'avait même pas l'impression de porter une jugement de valeur, juste d'énoncer des faits, ce qui lui était assez désagréable, non pas parce qu'il avait sentit un manque de respect envers sa personne... enfin si en quelque sorte mais ce n'était pas tout, car la fille a qui il s'était adressé auparavant avait fait preuve d'un assurance sans borne, ce qui avait eu pour effet sur Cry de rester planter là pendant une bonne seconde à fixer la rouquine d'un air dubitatif. Il n'était bien sûr pas vraiment choqué par les mots de cette dernière, une fois de plus mais comme plus tôt, par l'attitude, ce court échange avait eu pour effet de le plonger dans ses pensées pendant un moment, il avait commencé à parler d'un ton plutôt personnel, non pas pour que le monde l'entourant l'entende forcément mais plutôt pour énoncer une réflexion à haute voix.

- ...Merde on était comme ça aussi, nous ?

Réflexion qui l'avait d'une part inquiétée... car il ne s'était jamais vu de cette façon mais d'une autre part également car... il ne pouvait pas s'y tromper, tout ceci lui rappelait fatalement une période révolue. Mais toute cette réflexion avait bien vite été coupée par un bruit assez dérangeant, nuisance sonore venant de la sono.... qui venait de subir une sonomicide complètement gratuite, stoppant donc toute forme de musique dans les environs. Le responsable ? L'homme qui se tenait auparavant un peu plus à l'écart, étant visiblement prêt à agir en cas de problème... et c'était la seule idée qu'il avait eu : endommager une sono innocente. La seule réaction que le basané avait pu avoir sur le coup du crime était un simple « Mais... » qui mélangeait l'incompréhension ainsi qu'une pointe d'indignation, incompréhension qui s'était vite éclaircie après un moment d'analyse de la situation mais l'indignation n'avait en rien changée, non pas parce qu'il considérait cet acte comme tabou ou quoique ce soit mais il était presque sûr qu'il y avait une bonne poignet d'autres solution pour attirer l'attention de nos loubards nationaux.

Toute cette histoire commençait d'ailleurs à ennuyer quelque peu notre caid repenti, la situation n'était pas la meilleure, le surnombre des adversaires était toujours un problème que la rouquine veuille l'accepter ou non et ce même si un bon samaritain venait de faire son apparition. Un choix s'offrait donc à Cry et ses opinions n'avaient pas manquées de commencer un duel sans merci dans son cerveau. Mais tout ceci s'était très vite soldé par un...

- SMILE BITCH SMILE BITCH COME ON !

Pour ensuite se diriger vers le muret où il avait entreposé son pot de fleur, d'un pas léger tout en continuant de chantonner l'air qu'il avait maintenant en tête. Et ce n'est qu'une fois à destination qu'il avait lancé un petit soupir avant de reprendre la chanson, accompagné bien évidemment de léger mouvement de tête en rythme

- I'm living mah best life !
Ain't goin' back and forth wit'you niggas !


Le temps avait l'air de s'être arrêté pendant une seconde, certains avaient même fixé le basané pendant ce laps de temps d'un air confus, jusqu'à ce qu'une lueur à la fin du tunnel se manifeste.

- ….You got a lot to be smilin' fo'... ?

- SMILE BITCH, SMILE BITCH COME ON !

L'un des « délinquents » avait continué la chanson tout en conservant son air confus mais Cry n'avait même pas l'intention de lui mettre un vent, surtout quand il était celui qui avait initié cette situation singulière. Il avait donc tout naturellement assuré les back du jeune homme, teint ressemblant un peu au sien, un bandana noir sur la tête et un regard que notre basané connaissait bien.

Ca c'est pour les lecteurs, enjaillez vous, pigez pourquoi personne peut résister:

- So what da fuck you be wilin' fo ' ?

- SMILE BITCH, SMILE BITCH COME ON !

Le jeune garnement s'était rapproché tout en continuant de chanter en cœur avec notre Cry national. Et tandis qu'il prenait la même position que notre protagoniste, appuyé sur le muret, ses camarades l'avaient regardé d'un air encore plus interloqués, avant que l'un d'entre ne finisse par couper leur silence.

- Gros... qu'est-ce tu fous !?

Les chanteurs s'étaient donc arrêtés et l'ex adversaire avait simplement haussé les épaules avec un air embêté avant d'ajouter.

- J'viens de voir ma sono crever et y'a un negro il commence à taper son délire au calme, la vie d'ma mère, j'ai moyen envie de me taper contre qui que ce soit là. En plus, Lil Duval gros, wallah ce son c'est la vie, mais foutez vous sur la gueule hein, nous on fait la sono vu qu'on en a plus.

Et il avait regardé dans la direction de celui qui était l'auteur du meurtre de sa sono d'un air mécontent avant de reprendre la chanson, très vite suivit de Cry. Ce dernier était d'ailleurs plutôt content de cette réaction, il était déjà de bonne humeur grâce de son début de journée et pour l'instant, bien que cette histoire s'était envenimée, elle se passait un peu mieux à cet instant précis. Sa bonne humeur n'était donc que décuplée et bien que ce fut déjà le cas auparavant, elle n'allait pas disparaître de si tôt
avatar
Cry

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
80/150  (80/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Message par Luka West le Mar 31 Juil 2018, 18:40

Alors que la tension était en train de monter entre la rouquine et les délinquants, Le type hirsute eut une réflexion qui fit sourire Luka avant qu'un bruit étrange et particulièrement désagréable vint mettre un peu plus de chaos à la situation. L'autre type hirsute mais avec une barbichette venait de mettre un terme au flot de son qui venait de la sono des agresseur. Il y eu un léger moment de flottement et d'incompréhension. L'adolescente secoua la tête d'un air de dépit devant la situation. Il en fallait bien peu pour désorganiser cette bande de cake. Puis, le premier type hirsute commença à chantonner un truc que la rouquine ne connaissait pas vraiment, mais c'était du rap à coup sûr. Ce qui n'était pas sa tasse de thé. Cela eut pour effet de voir l'un des branleurs quitter son groupe pour rejoindre le chanteur qui s'était accoudé à un muret. A côté de lui, il y avait un lys dans un pot. Étrange bonhomme que ce type là. L'incompréhension augmenta un peu plus dans le rang des délinquant devant cette réaction inattendu de leur pote. D'ailleurs, il s'expliqua bien vite d'un air un peu gêné. Malgré cette défection, le surnombre était toujours là en faveur des branleurs de service et ce constat les renforça dans leur envie d'en découdre. Maintenant, ils avaient changé de cible et voulaient mettre les points sur les "i" avec celui qui avait réaliser l'homicide de la sono. Mister Barbiche se retrouva avec quatre larrons bien décidés à lui faire bouffer son dentier.

- Le nabot: T'vas voir ta gueule twa !

- Le baraqué: Ouais, t'vas méchamment bouffer !

Les délinquants se mirent à ricaner comme des biens heureux. Certes, Luka aurait pu en profiter pour filer tranquillement et ainsi éviter de nouveaux ennuis, mais ce n'était pas son genre de se défiler. Alors, en toute décontraction, l'adolescente rousse marcha en direction du gang des quatre d'un pas déterminé malgré son air détaché. En arrivant à la hauteur du baraqué, la jeune lycéenne fit une prise qui envoya valdinguer l'armoire normande et sans lui laisser le temps de se relever, elle se précipita sur lui pour lui asséner un bon coup de pied en plein dans la mâchoire. Finalement, le plus baraqué des délinquants gisait maintenant inconscient par terre à ses pieds. C'était le genre de spectacle qui pouvait refroidir les gens. Sur un ton guilleret malgré sa voix grave, Luka s'adressa aux trois derniers délinquants encore en course pour une bonne baston.

- Luka West: PATHÉTIQUE ! Si c'est tout ce dont vous êtes capable, vous feriez mieux de retourner dans votre coin.

L'adolescente redressa légèrement son menton de manière pleine de défis et la léger sourire en coin se voulait provocateur. Il lui avait fallut un mouvement pour mettre à terre l'un d'eux et un coup bien placé pour le mettre KO. La ton était donné s'ils voulaient vraiment en venir aux mains.
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le taciturne, le samaritain et la nonchalante [RP roulette: Cry, Matsuba et Luka]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum