Conférence au sommet [PV Jinn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Luka West le Mar 17 Juil 2018, 19:39

Il était six heures. Avant que le réveil ne fasse sont office, la rouquine le désactiva. Il était rare que la machine ne la tire du royaume des songes. Elle se leva tout en s'étirant avec grâce avant d'enfiler son jogging pour descendre au réfectoire afin de petit déjeuner. Comme à son habitude, l'adolescente prit un thé vert à la menthe, des tartines de pain toastées avec de la confiture de fraise ou d'abricot plus un jus d'orange. Après cette frugale restauration, Luka retourna à son dortoir pour prendre une douche bien froide et se laver les dents. Après quoi, elle se dirigea vers sa chambre pour se changer. Une fois prête, la jeune rousse se dirigea vers l'auditorium où une conférence l'attendait. Apparemment, c'était un jeune héro du cycle supérieur qui allait l'animer. D'après ce qu'elle avait entendu dire, il revenait d'une mission qui l'avait plutôt bien amoché, trop en tout cas pour reprendre les cours. En soit, cela ne la dérangeait guère de suivre ce genre de conférence, mais le fait que son cours préféré allait sauter à cause de ça ... Autant dire qu'elle n'était pas dans les meilleures dispositions pour suivre correctement le déroulement de cette rencontre. D'ailleurs, Luka en avait même oublié le sujet exacte de cette intervention. Ce devait être un truc sur la prudence, ou bien la gestion de l'effort. Enfin quelque chose dans le genre, qui soit dit en passant devait certainement être très intéressant. Mais, car il y a toujours un mais, certainement pas à la place du cours de combat. Comme à son habitude, l'adolescente avait ses écouteurs sur les oreilles qui diffusaient un bon son rock comme elle aime tant.

En chemin, Luka laissait vagabonder son regard captant au hasard un couple d'amoureux qui s'embrassait timidement, le vieux concierge qui passait le balais dans les couloirs, des gens qui rigolaient de bon cœur. Cela faisait maintenant quatre ans qu'elle arpentait cet établissement avec pour objectif de devenir un Héro à son tour. Au détour d'un couloir, elle tombe nez-à-nez avec un mec un peu plus grand qu'elle, un trou du cul de 18 ans qui se croit beau gosse. Il la pourchasse de son assiduité depuis le début de l'année scolaire. Malgré ses écouteurs et le son assez fort pour couvrir les bruits ambiants, il ne fait aucun doute qu'il a encore sortie une blague salace. Ses potes rigolent comme des demeurés et lui prend la pause. La rouquine esquisse à peine un geste, elle lève sa main droite fermé en poing avec uniquement le majeur droit comme un "i". Le tout accompagné d'un "va t'faire voir du con !". Cette répartie habituelle laisse tout de même l'autre type sans réaction. L'adolescente trace son chemin sans ralentir et secoue la tête d'un air navré. Finalement, Luka finit par arriver devant la porte de l'auditorium. Un coup d’œil par la fenêtre hublot lui indique que les premiers élèves sont déjà là. A son tour, elle entre pour aller se poser tranquillement dans un coin les écouteurs toujours sur ses oreilles. Depuis toujours, la jeune rousse ne participait que très peu aux conversations des autres. Elle était vite gavée par le manque de maturité et du fossé entre ses propres préoccupations et les leurs. Il restait encore une bonne dizaine de minutes avant le début de la conférence. Juste le temps de fermer les yeux pour mieux se couper du monde et se concentrer uniquement sur sa musique.


Dernière édition par Luka West le Jeu 19 Juil 2018, 11:24, édité 1 fois
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Jïnn le Mer 18 Juil 2018, 17:30

Ce fut un réveil difficile pour le guerrier du hado. Les derniers événements le marquaient encore le soir, le sortant d'un sommeil qui se voulait réparateur. L'affrontement du premier Juillet lui avait offert des séquelles plus ou moins lourdes. La durée optimale de récupération selon le médecin de l'académie s'estimait à 21 jours environ. Les multiples dons servant au soin l'avaient en parti guéris et son propre pouvoir valorisait cette diffusion d'énergie nécessaire à la reconstitution de ses tissus, de manière indirecte certes, mais quand même. Le plus dur à entendre était l'inactivité. La fierté avait beaucoup de mal avec ça, mais le sportif intérieur et le combattant le savaient. Le repos fait parti de l'entraînement et ne pas écouter les recommandations médicales rendraient l'arme qu'est son corps moins efficace. Rien que cette idée le laissait pensif, assis sur le bord de son lit. "Kas", ce pseudonyme apparaissait dans son esprit encore brumeux.
Pas de pompes au pif du matin pour cette fois, il se contentera de faire comme quelqu'un de sain et de normal : aller se laver la tronche. Il regardait son reflet dans la glace avant de regarder les conséquences des dons d'accélérations de la régénération, il venait d'avoir une barbe, courte et dense. Soupirant alors, il se contentait de brièvement la tondre avec le plus petit sabot qu'il possédait. Il prenait de l'âge tout d'un coup, il ne se sentait pas spécialement prêt à adopter cette image trop mature, ne s'en jugeant pas spécialement digne. Il ne restait qu'un gosse finalement, un peu rêveur, borné, fier et concentré uniquement sur un seul objectif.

Jïnn : Ma foi...Acceptable comme rendu, je ferai pas dégueulasse comme ça. Qu'est-ce qui m'a pris d'accepter de donner une conférence ? J'vous retiens professeur...

Après un déjeuner copieux dont les nutriments sont calculés comme d'habitude par notre protagoniste, il s'en allait à pied jusqu'à l'académie. Il avait chaud, surtout avec les bandages autour de ses bras et de son buste. Il commençait déjà à transpirer, génial. Il venait d'avoir une idée. Être un super-héros en stage chez Dove pourrait être un moyen de gagner du temps en utilisant son pouvoir pour sauter de toit en toit. Hélas, il se ravisait avant d'appuyer sur sa montre fraîchement réparée. Ses jambes se portaient bien mais fallait-il pour autant faire ça ? C'est après une longue hésitation qu'il continuait sa route, marchant rapidement pour quelqu'un de lambda. Et dire qu'il aurait pu gagner cinq fois plus de temps...

Au moins, il n'avait pas besoin d’atèle, ce qui lui avait coupé le prix fort en douleur. Sortir des éclats d'os de ses avants-bras par une réaction de rejet forcée, il s'en souviendrait surement toute sa vie.  Enfin au moins, il n'aurait pas de séquelles sur le long terme une fois cette mauvaise passe passée. Dans cet affrontement d'ailleurs, son bandeau s'était déchiré par endroit, le raccourcissant. Au moins, il n'y avait plus une si longue marge qui dépassait et qui était victime de saisi de la part de ses adversaires. Face blanche révélée, le bandeau se tenait à l'image d'une écharpe autour de son cou, sans forcément le couvrir, uniquement comme acte de présence. Un bien précieux qui ne le quittait jamais.

Il saluait alors le professeur Bunshin qui l'assisterait pour cette conférence. Cet exercice oratoire lui fera du bien. La tâche la plus dure étant d'attirer l'attention et de la garder, il grimaçait un peu d'avance, peu rassuré quand aux sujets qu'il allait traiter : La prudence, la sécurité et l'état d'alerte. Comment en parler sans affoler des jeunes comme lui ? Ils avaient tous vu les informations et l'hécatombe que cet événement a été. Assumer un rôle de pilier alors qu'il n'en était pas encore un allait s'avérer complexe. Après quelques mondanités échangées avec le professeur, ils allaient s'asseoir sur les sièges destinés au personnel enseignant. Le professeur créait alors deux clones de lui même et chacun d'eux s'armait d'un micro. Jïnn voulait rendre ça interactif, sinon l'intérêt était moindre.
Il n'était pas doué pour les longs monologue, donc autant faire ce qu'il avait dans ses cordes. Il percevait à ce moment là les élèves comme des camarades, rien de plus. Il espérait ainsi créer une sorte de relation plus étroite qu'en étant professeur dans l'âme.

Laissant le professeur assis, Jïnn saisissait son micro avant de se relever pour se dévoiler à l'auditoire. Le Junalkin n'avait rien de plus qu'une chemise blanche à manches courtes ainsi qu'un pantalon marron en coton. Il portait des Timberlands Kamel et il était aisé de voir ses bandages un peu partout sur son buste, la transparence de la chemise blanche jouant avec la lumière. Le micro se prenait quelques coups de son index, histoire de voir que tout marchait bien :

Jïnn : 1...2....test....

Toussotant alors, il s'éclaircissait la gorge. Au passage, puisqu'il marchait un peu aléatoirement le long de la scène, il récupérait la télécommande du diaporama. Pressant alors le bouton start, les panneaux blancs et les projecteurs fonctionnaient parfaitement. La diapositive n'avait rien de spéciale, si ce n'est un gros titre du genre "Protection citoyenne, pour et par le citoyen". Jïnn s'exprimait alors en ces mots :

Jïnn : Bonjour camarades. Vu vos têtes, le réveil a du être difficile pas vrai ? Le cycle 3...J'me souviens encore quand je révisais mes cours assez tard pour préparer l'examen de passage en cycle 4. Je vous souhaite d'avance bon courage pour vos futurs examen théorique de fin Juillet, en espérant que tout le monde s'en tire bien. Le système est élitiste et un peu dégueulasse mais on en tire du bon en terme de rigueur et de travail. Bref. Je suis pas dans cette conférence pour vous parler de cours, déjà que les professeurs doivent surement vous ressasser cela en boucle. Je me présente, je m'appelle Jïnn Junalkin ou bien encore Enos pour ceux qui veulent mon pseudonyme. Je suis actuellement en fin de cycle 4 pour préparer mon diplôme et donc quitter cet établissement pour l'exercice de mes futures fonctions. En attendant, je suis en stage dans l'agence de Dove, pas besoin de la présenter. Désolé d'avance pour ceux qui voulaient avoir du cours de maîtrise de don ou de combat, aujourd'hui ce sera une conférence sur un sujet qui vous vous en doutez ne sera pas léger. Je vais tâcher au mieux de le rendre interactif pour que tout le monde participe en se respectant mutuellement. Les clones du professeur vous donneront le micro quand vous lèverez la main. Évitez les interventions inutiles, on est pas loin d'une centaine ce sera le bazar sinon.

C'est donc relativement détendu par son introduction que Jïnn marchait doucement sur l'estrade, regardant un peu toute l'assemblée, reconnaissant quelques visages qu'il avait vu parfois dans les couloirs ou encore dans d'autres conférences. Prenant une nouvelle inspiration silencieuse, il laissait planer un léger silence avant de se plonger dans le bain :

Jïnn: En raison des récents événements dans les entrepôts d'Olympus et dans l'Hôtel de Justice, il a été jugé adéquat qu'un aîné comme moi vous parle des réflexes à adopter en ces temps troubles. Ne vous inquiétez pas, ce ne sera pas un edit de vos cours de droits et de responsabilités civiles. On va vraiment parler du concret et de mes expériences. Qui peut me donner la définition d'un héros ? l'assemblée semblait rigoler face à une question assez idiote mine de rien Non mais ne rigolez pas haha, c'est pour commencer en douceur et se réveiller. Toi, la petite brune en haut à droite avec les lunettes, tu lèves la main donc je t'en prie.

-un héros est une personne brave qui se distingue par ses exploits et son courage extraordinaire. répondait-elle avec un air assurée et d'une voix calme

C'est ça. Mais encore ? Toi le blond en bas à gauche ?

-Homme digne de gloire par sa force de caractère, son génie, son dévouement.
il avait l'air de suite un peu plus fier ce garçon

-C'est ça. On a toutes les composantes du héros que la société désire aujourd'hui. Le travail acharné que vous donnez doit vous inspirer pour aider une fois dans les ateliers de soutien ou encore sur le terrain. Mais du coup, avant que je me lance, qui peut me dire la façon dont il voit les missions sur le terrain ? Ou du moins, je vais résumer ma question de la manière la plus large possible. Comment tourne la machine du super-héros dans le monde ? Par machine j'entends le système, évidemment. Un ou une volontaire ?

Jïnn attendait alors tranquillement qu'une personne se dévoue. Si personne ne le faisait, alors il continuerait comme il l'avait prévu. Au moins, il arborait pour l'instant un petit sourire, touchant machinalement de son index droit sa barbe de trois jours. C'était doux au toucher, à retenir.


POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Luka West le Jeu 19 Juil 2018, 12:10

Alors qu'elle était profondément perdue dans son univers musicale, Luka fut tirée de ses rêverie par une voix qui résonna dans l'auditorium. C'était un jeune homme brun qui faisait un test micro. Certainement la personne qui devait animer cette intervention. Il arpentait lentement l'estrade le micro à la main tout en introduisant ce qui allait se dérouler pendant une heure. Après un petit monologue de présentation pendant lequel il afficha grâce au diapo le sujet de la conférence, il posa une question à l'auditoire. Question qui prit un certain nombre de personnes au dépourvues. Finalement, la réactivité d'une brunette à lunettes apporta un début de réponse complétée par un type faisant preuve d'une certaine assurance. Les deux réponses semblaient parfaitement satisfaire le jeune apprenti héro. De son côté, La jeune rousse se contenta de secouer la tête de dépit. Ils avaient parlé de beaucoup de choses, mais pour l'adolescente l'essentiel avait oublié. Un héro pour elle c'était une personne agissant avec désintérêt pour le profit du plus grand nombre contre l'injustice et l'intolérance. C'était une personne qui avait un état d'esprit qui faisait qu'il agissait par instinct pour la protection des plus faibles contre la violence des hors la loi. Cependant, pour elle cet état d'esprit avait quelque chose d'inné que l'on ne pouvait pas prétendre avoir, c'était relatif à l'action et la façon de se comporter face à l'adversité, aux situations de conflit et tout le tralala. La vision du héro dans son armure étincelante que voulait véhiculer l'académie auprès des citoyens n'était que du marketing fait pour permettre aux dotés d'avoir une vie à peu près normale dans ce monde qui les rejetait. Il était donc obligatoire d'agir de la sorte, cependant pour Luka Marco fut un vrai héro tout comme le porté disparu Justice. Un peu perdue dans ses considération métaphysique et philosophique sur la vie et les héro, l'adolescente avait écouté d'une oreille distraite le conférencier. Ceci dit, elle tiqua sur la question de ce dernier sur le fonctionnement de l'héroïsme dans la société. Elle jeta un coup d’œil à l'assemblé, tout le monde semblait méditatif devant ce questionnement. Son attention revint au jeune homme sur l'estrade qui se touchait le menton d'un air pensif. Il arborait une barbe de trois jours et Luka pensa instinctivement que c'était une image qu'il voulait donner. Pourquoi garder une barbe de trois jour si ce n'était pour le style. Elle se perdait encore en considérations inutiles. Encore un coup d’œil circulaire pour voir où en était les autres dans leur réflexion, mais personne ne semblait prêt à donner son avis. Alors, avec assurance et une certaine pointe de nonchalance, l'adolescente rousse leva la main pour qu'un des clone du professeur lui apporte un micro. Se saisissant du micro, elle prit une légère inspiration avant de parler de manière intelligible de sa voix grave et éraillée.

- Luka West: Sur le terrain, il n'y a pas de place à l'improvisation. Toutes les interventions sont travaillées à l'entraînement. De plus, les héros sont perpétuellement en communication avec la QG afin d'avoir en permanence le soutient de l'équipe administrative et juridique. Tout est calculé pour que les actes portent le moins possible atteinte aux biens et aux gens afin de limiter les dommages collatéraux. En gros, le héro n'est pas libre dans ses actions ce qui permet à qui veut les mettre en difficulté d'étudier leur mode de fonctionnement. Résultat, les hors la loi ont un coup d'avance sur les héros. Pour simplifier, nous sommes dans une belle cage dorée prisonnier de nos règles tout cela pour faire plaisir aux gens lambda.

Elle disait cela sans haine ni amertume dans la voix. De son point du vue, ce n'était qu'un constat de ce qu'elle pouvait voir au quotidien. Suite à son intervention, il y eu un léger brouhaha. Certain n'était pas d'accord avec ses dires, d'autres semblaient partagés alors qu'une minorité montrait son soutien à cette idée par des applaudissement et des signes de tête affirmatif. Luka rendit le micro au clone et s'assit de nouveau. Un grand échalas prit la parole à son tour de sa voix aiguë.

- Le grand échalas: Pfffffffffff ! Sur le terrain, un héro se doit d'agir avec intelligence ce dont tu sembles manquer. Il doit analyser la situation et pour cela, il a besoin d'un avis extérieur. C'est à cela que servent les gens du soutient. Franchement, sans eux comment faire pour pouvoir tout analyser et prendre la meilleur décision. On n'est pas là pour tout détruire, mais bien pour protéger les gens et les biens. Notre organisation est notre force. Puis, nous pouvons compter sur nos pouvoirs en cas de gros problème. Leur utilisation avec parcimonie est très importante.

Alors qu'il continuait son monologue avec enthousiasme sa voix montait de plus en plus dans les aiguës. De son côté, Luka se contenta de hausser les épaules et quand ce dernier s'arrêta pour reprendre son souffle, Luka le regarda avec une certaine consternation dans le regard. Un peu comme si la belle rousse estimait qu'il avait été la bonne poire victime d'un endoctrinement savamment réalisé.
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Jïnn le Ven 20 Juil 2018, 03:04

Un léger silence s'installait avant qu'une brave rousse à la voix de soudeuse se porte volontaire. Au moins ça n'allait pas traîner. Sa première appréhension était surtout celle où les élèves de cycle 3 soient purement dans la théorie, le "sur le papier". On ne pouvait leur en vouloir pour cela si ça arrivait, après tout, l'expérience se paye avec un lourd tribu, surtout dans cette ville. Il restait alors attentif à ce qu'elle pourrait dire :

- Luka West: Sur le terrain, il n'y a pas de place à l'improvisation. Toutes les interventions sont travaillées à l'entraînement. De plus, les héros sont perpétuellement en communication avec la QG afin d'avoir en permanence le soutient de l'équipe administrative et juridique. Tout est calculé pour que les actes portent le moins possible atteinte aux biens et aux gens afin de limiter les dommages collatéraux. En gros, le héro n'est pas libre dans ses actions ce qui permet à qui veut les mettre en difficulté d'étudier leur mode de fonctionnement. Résultat, les hors la loi ont un coup d'avance sur les héros. Pour simplifier, nous sommes dans une belle cage dorée prisonnier de nos règles tout cela pour faire plaisir aux gens lambda.

Adoptant alors un air pensif, Jïnn levait les yeux vers le plafond en tanguant la tête à gauche puis à droite. Ses craintes se confirmaient. Au moins, ça lui donnait une vrai raison de rester instruire ses camarades plus jeunes. Au moins, il avait compris le parti choisi par la demoiselle. Il faut dire qu'avant, il ressentait la même chose mais évidemment la vie est bien plus compliquée que cela. Le débat serait surement inévitable, bien qu'il voulait l'éviter. Ce n'était nullement de la lâcheté, mais simplement pas sa tâche. Mais bon, on parle de loi donc forcément on peut s'y opposer niveau idées. Oh Jïnn...Quand quelle merde il s'était encore fourré ? Ils auraient pu envoyer Dérakon bon sang...Le Junalkin gardait son air attentif et neutre, sans juger qui que ce soit, attendant la seconde prise de parole :

- Le grand échalas: Pfffffffffff ! Sur le terrain, un héro se doit d'agir avec intelligence ce dont tu sembles manquer. Il doit analyser la situation et pour cela, il a besoin d'un avis extérieur. C'est à cela que servent les gens du soutient. Franchement, sans eux comment faire pour pouvoir tout analyser et prendre la meilleur décision. On n'est pas là pour tout détruire, mais bien pour protéger les gens et les biens. Notre organisation est notre force. Puis, nous pouvons compter sur nos pouvoirs en cas de gros problème. Leur utilisation avec parcimonie est très importante.


Et bien...On commençait bien, très bien même. Jïnn avait commencé à déboutonner sa chemise pour qu'elle soit ouverte complètement et donne la vue sur son torse entièrement bandé. Loin de lui l'idée de montrer des muscles ou quoi que ce soit. Il allait faire parler sa dernière expérience pour illustrer son propre raisonnement. Mais avant, il fallait remettre des pendules à l'heure. Il laissait un bref signe de main au professeur pour que les clones ne distribuent pas les micros de suite. Il prenait une grande inspiration avant de rouler un peu des épaules pour ensuite contracter son grand dorsal, laissant un léger craquement s'entendre. Il se mettait à l'aise à sa façon. Il regardait les deux personnes à tour de rôles, celles qui venaient de prendre la parole. Son attention se présenta sur le garçon en premier lieu :

Jïnn : Alors...Alors...Alors...Vous deux, vos visions sont complémentaires. Néanmoins, je vais rappeler certaines règles de bienséance et de civismes. Toi le grand, tu penses vraiment qu'en faisant une remarque à une personne qui ne t'a porté aucun jugement est une bonne chose lors d'un travail en équipe ? Tu peux être en désaccord, aucun problème, il y a une manière de le faire. Sans respect, tu plomberas ton équipe et le moral qui va avec. Médite sur ton opinion de l'union, car t'ira pas loin comme ça. J'aimerai pas être forcé de vous exclure de l'auditorium pour si peu de bon sens. Sa voix paraissait plus dure, plus grave, avec plus de coffre. Cependant, il conservait un sang-froid exemplaire et un certain calme. Il faut éviter que ce genre d'interventions ne partent en baston générale. 100 petits dotés dans une salle ça pourrait faire d'affreux dégâts. Enfin bref, pour reprendre vos paroles à tous les deux, cela reste très théorique, mais on ne peut pas vous blâmer pour ça, vous n'avez pas vu le terrain en situation réelle. D'une part, je ne vais pas développer la question de l'essence d'un véritable héro car ce n'est pas le but de cette conférence bien que si cela vous intéresse de connaître mon avis, je peux rester volontiers plus longtemps pour échanger avec vous. Il prenait une nouvelle inspiration en se grattant la tempe gauche de la main du même côté. Il reprenait avec fluidité et sans jugement : Comme vous le savez, ce n'est pas si simple. La demoiselle pense qu'il n'y a pas de place à l'improvisation car nous sommes entraînés à ces dernières. Ce n'est pas faux dans un sens mais on oublie toute la composante aléatoire d'une situation de crise. Les entraînements du cycle 4 sont à l'images des tournois d'arts-martiaux et de sport de combat, nous serons loin de la rue mais nous acquérons des mécanismes élémentaires pour limiter notre baisse de performance dans le feu de l'action. Je n'ai pas déboutonné ma chemise pour faire joli, je vous rassure, il faut chaud mais pas à ce point. Il essayait de les détendre un peu en ajoutant un brin d'humour discret sans pour autant polluer son flux oratoire qui se retrouvait assaisonné d'une pincée de sa passion : Vous n'êtes pas sans savoir que le 1er Juillet a été une défaite de notre camp à la vue de ce bilan salé. J'avais beau avoir des simulations d'émeutes, de combats, de secourismes, ce jour là, rien n'a été ressenti pareillement. C'est là la principale différence entre la théorie étudiée et la pratique réelle. Il est clair que l'informateur sur le terrain est le relais avec l'aspect juridique. Mais dans ce genre de situations, la moindre seconde à communiquer peut être fatale. Le bras droit ici présent illustrait-il en levant le bras a été brisé quand je protégeais une enfant d'une attaque surprise d'un super-vilain déchaîné. Le gauche a cédé lors de l'impact final. Il est clair que si l'on applique le protocole à la lettre on soit bridé, mais regardez The Commander. Ce héros connu fait tout à sa sauce depuis longtemps et son efficacité n'est plus à démontrer. L'aspect pratique l'emportera toujours sur l'aspect Juridique. Le champ de bataille n'autorise pas ces questionnements au détails près de la loi. Cette cage dorée comme la demoiselle l'illustrait est véridique, mais dans un sens, sans ces règles , sans pour autant toutes les approuver, que serons-nous comparé à un hors-la-loi ? Les dotés ne donneront pas une bonne image en s'en affranchissant, au contraire, combattre le feu par le feu n'est pas une solution viable. Nos règles nous auront toujours portés préjudices, certes. Il est tout de même important de considérer que de notre côté aussi nous anticipons les contre-mesures prises par les criminels. Parfois nous échouons, parfois nous réussissons, mais nos règles ne sont un obstacles que si l'on manque de souplesses. Le système n'est et ne sera jamais parfait, comme les policiers ou les militaires qui par des règles ou une éthique de combat se font avoir par des bassesses. Ce qui compte est certainement la victoire selon certains. Mais, pour en revenir à cette enfant précédemment sauvée ? Est-ce qu'une vie sauvée l'est-elle toujours si l'on détruit dans une utilisation sans règles de nos dons son foyer ? La vie n'est pas qu'un signe vital comme l'activité cérébrale, il y a tout le cadre de vie de la personne qu'il faut maintenir du mieux que l'on peut. Nous avons certes des centre d'accueil en attendant mais satisfaire tout le monde est parfois complexe.

Le professeur le regardait comme d'habitude avec son air un peu fatigué, souligné par ses cernes. Jïnn n'avait pas fini mais dans le doute, il lui refaisait un signe pour que les micros soient proches des deux concernés. Il continuait sur sa lancée, il avait l'autre monsieur à traiter. Sa main droite se posait sur son flanc gauche, encore un peu douloureux bien qu'il me masquait avec aisance :

Jïnn :Toi aussi mon brave, tu es trop cantonné à cette vision théorique de la chose. Je ne te blame pas non plus, j'étais pareil il y a à peine quelques années. Mais je vais soulever à ton tour quelques questions que mademoiselle pourra répondre si elle le veut. Pour toi, est-ce qu'un avis extérieur , qui ne dispose que d'informations retranscrites d'un agent de terrain qui peut omettre des détails par la pression ou le manque de temps, peut t'aider à choisir la meilleure solution quand tu as une seconde pour choisir quel adversaire empêcher de passer ou protéger une personne qui a le moins de chance de survivre. Il n'y a pas de meilleurs choix. Il n'y en a jamais eu. Enfin si, je ne vais pas être aussi expéditif ce serait idiot de ma part. Selon moi, on peut parler de meilleur choix si ce dernier apporte un bilan certainement avantageux, qui limite tous les risques, qui sauvent le plus de vie, qui nous fait progresser le plus avantageusement sur tous les plans. Dans un cadre où nous sommes dominants car nous sommes maître de la situation, cela peut marcher, même si la coordination et le timing font qu'on ne contactera pas le QG pour ne pas se révéler s'il y a des mouchards ou un biais capable de tout compromettre. A ce moment là, c'est le chef de groupe ou le coordinateur qui prendra la décision. Nous sommes des héros que de nom et par nos dons. Des héros, il en existe des tas : médecins, ingénieurs, informateurs etc. Notre système n'est pas différents des policiers ou des forces spéciales. Nous avons juste une composante chaotique à gérer. Enfin "Juste". Vous m'avez compris. Je suis néanmoins d'accord sur le fait qu'il faut avoir un contrôle sur nos dons. Ce sont des parties intégrantes de nos corps, nous naissons avec. C'est du bon sens d'exiger que nous les utilisions en cas de besoins extrêmes, toujours dans cette conscience qu'il ne nous échappera pas de nos mains pour avoir des conséquences trop importantes. Finalement, il est facile de considérer cela comme nos bras ou nos jambes. Nous n'allons pas donner des coups gratuitement à notre voisin pour notre propre plaisirs ? Enfin quand on est...Sensés. Après, il est clair que chaque don est plus ou moins unique malgré les similitudes et que selon les cas c'est extrêmement difficile de les contenir. Certains regards extérieurs n'aident vraiment pas, c'est indéniable. Mais à la fin, nous avons le mérite d'avoir une certaine présence d'esprit et une certaine sagesse dans ce self-control. La vrai question qui se pose c'est : Devons-nous volontairement nous laisser aller à nos dons ?   Il regardait sa main, à la hauteur de son nombril, avant de la serrer, l'air de méditer encore un peu sur la question Parfois cela nécessaire, d'autres fois on se laissera aller par nos émotions et on se blessera. C'était mon cas ce soir là. Etant trop faible malgré un contrôle total, j'ai préféré me blesser à un plus haut risque en augmentant ma puissance à des seuils que mon corps ne pouvait supporter. Finalement, plus de vie ont été sauvé mais j'aurai pu finir comme un poids mort en blessant mes camarades. Certains d'entre vous trancheront la question directement car les séquelles d'un dépassement volontaire de ses limites causeront des dégâts obscurcissant notre pérennité dans le boulot. Tout le reste dépend de vos motivations à être des héros, certaines plus louables que d'autres. Avez-vous des questions ou des remarques sur certains points ? N'ayant pas spécialement de notes, j'ai pu m'égarer, je m'en excuse d'avance. Si vous voulez que je développe plus n'hésitez pas.  

Il laissait sa main fermée se rouvrir en longeant son corps. Jïnn saisissait alors sa petite bouteille d'eau pour s'humidifier la bouche et se rafraichir un peu en attendant les potentielles réponses ou remarques. Il préférait que ce soit en priorité la rouquine et l'autre asperge mais bon, ils pouvaient ne plus vouloir parler de suite ou laisser le droit de paroles aux autres camarades. Le choix leur appartenait. En tout cas, tout du long, il avait laissé son âme parler et son cœur s'exprimer sur le sujet. Son ton était calme et porté sur l'échange instructif. Il espérait qu'ils en fassent de même.


POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Luka West le Sam 21 Juil 2018, 00:00

Le blabla du grand échalas sur le travail d'équipe, la nécessité de se maîtriser, de respecter les règles avait provoqué une certaine exaspération chez la rouquine qui s'exprima par des yeux levés au ciel, un vague haussement d'épaule et un soupir désabusé. Il n'était pas rare qu'on lui manque de respect dans les débat aux quels elle pouvait parfois participer. Cela avait le don de l'agacer, mais ce n'était pas le lieu de régler ses comptes avec le présomptueux. D'ailleurs, ce fut l'intervenant qui se chargea de le rappeler à l'ordre quand à sa façon d'exprimer son avis. Le grand blessé de guerre se contenta de parler de vision complémentaire, mais incomplète car seulement théorique. Voilà que lui aussi ce mettait à l’agacer avec ses réflexions. Avant d'arriver à l'académie, elle avait connu la difficile vie dans le monde des humains, la discrimination, la haine, les brimades, la violence. Elle avait aussi connu une personne formidable, un vrai héro selon elle dans la droite ligné de Justice. Une personne qui pensait au bien commun avant de se soucier de soi. Ce genre de personne, qui luttait contre les injustices quelle qu'elle soit était bien trop rare à son goût et l'académie n'en formait pas vraiment. Enfin, cela n'était que son humble point de vue. Le fameux Jinn continua son intervention et quand il parla de combattre le feu par le feu, certain des participants à le conférence se mirent à ricaner en regardant en direction de l'adolescente rousse. Devant cette énième provocation, elle se retint de leur faire un doigt d'honneur. Cela lui demanda un sacré effort intérieur, mais elle n'en laissa rien paraître en conservant cette attitude nonchalante qui la caractérisait. Cependant, elle laissa vagabonder son regard sur l'auditorium et constat que les deux clones du professeur étaient en position près des deux intervenants sur la question que l'étudiant de fin du quatrième cycle était en train de développer. Certainement qu'il y avait une attente quand la poursuite de la discutions. Ou pas après tout. L'intervenant ne semblait pas spécialement pudique à exhiber ses blessures pour apporter du crédit à ses dires. A la conclusion de son long monologue, il questionna l'auditoire. Il fallait un peu de temps pour digérer tout ce qu'il venait de dire, mais de son côté, la rouquine n'avait pas spécialement envie de laisser passer sa chance de provoquer un peu l'ordre établi même si Jinn n'était qu'un point dans le jeu des puissants qui voulaient tout contrôler.

- Luka West: Afin d'assimiler tout ce qui vient d'être dit, il nous faudrait plus de temps. Cependant, je souhaite rebondir sur le travail du héro sur le terrain. Je pense vraiment que les lois et règles qui nous brident pour le bien de ... je ne sais pas vraiment qui, nous transforment en robot qu'il est facile de mettre en échec en nous poussant dans nos derniers retranchements et donc à devoir faire des choix cornéliens. L'exemple même du Héro qui agissait en fonction de son instinct sans obéir à nos si nombreuses règles c'est quand même Justice. Comme quoi il n'est pas obligatoire de se brider pour bien faire les choses. En plus, de la sorte nous devenons imprévisibles pour les hors la loi. Comme vous le dite, l'entraînement c'est bien beau, mais cela ne prépare pas à tout. Acquérir des automatismes pour limiter le temps de réflexion peut aussi nous desservir. C'est une arme à double tranchant. Je trouve que l'on n'a pas assez d'entraînement libre afin que l'on travaille notre ingéniosité, notre capacité à analyser une situation et improviser. Le champs de bataille est en quelque sorte une forme de survie en milieu hostile. Je ....

Une forte voix aiguë coupa la parole de la jeune rousse. La grand échalas était debout, le visage rouge de colère. Il était clair qu'il avait toutes les peines du monde à se retenir de l'insulter. Sa voix tremblait d'un léger trémolo qui prouvait qu'il était au bord de l'explosion.

- Le grand échalas: Non mais arrête un peu. C'est du grand n'importe quoi. Tout crois connaître la vie mieux que nous parce que tu es une sauvage ? Franchement ...

Ce fut au tour de Luka d'interrompre le jeune étudiant. Dans sa voix grave, on pouvait entendre un grondement sourd et lourd de menace.

- Luka West: Je te conseille de bien faire attention à ce que tu vas dire.

Bien qu'encore assise dans une attitude nonchalante, son regard ne laissait aucun doute qu'elle était particulièrement sérieuse tout comme pouvait le laisser supposer l'intonation de sa voix. Trop énervé, le grand échalas se laissa emporter par sa fougue.

- Le grand échalas: Tu crois que tu me fais peur ? Je ne vais pas me priver de dire les choses parce que cela te dérange. Tu ne connais pas mieux la vie que nous. Ecoute un peu les aînés, ils ont de la sagesse à nous transmettre EUX !

L'insistance sur le dernier mot laissa un petit silence tendu planer moins d'une demie seconde.

- Luka West: Si tu le dis.

Le ton de sa voix se fit las, comme si elle estimait que cela ne servait à rien de répondre à cette personne. Elle tendit son micro au clone du professeur pour montrer qu'elle n'avait plus envie de débattre avec cet odieux personnage. Fier de sa "victoire" il bomba le torse comme un coq qui monte sur ses ergots. Il était tellement ridicule aux yeux de l'adolescente rousse qu'elle avait presque de la peine pour lui. Ceci dit, elle était pressée de se retrouver sur le terrain d'entraînement en combat contre lui pour lui montrer un peu la différence qu'il y avait entre eux deux.
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Jïnn le Ven 27 Juil 2018, 01:03

La rouquine rentrait donc dans cet échange qui se voulait, pour Jïnn, le plus instructif et le plus pertinent possible. L'ordre n'était pas parfait, mais s'en affranchir ne mène qu'à l'anarchie même si la morale et le jugement individuel y sont étroitement corrélés. Le but n'étant pas de prendre parti, mais d'exposer deux visions qui les feront réfléchir, avec le peu de recul qu'il pouvait avoir à son âge, un minimum. Les paroles de Luka West étiraient un fin sourire éphémère sur le visage de notre protagoniste. Son raisonnement n'était pas idiot mais bien trop étroit selon lui. En même temps, on était tous là pour apprendre. Par contre, plusieurs points le chiffonnaient. D'une part, comment ça laisser plus de temps à assimiler ? Son rythme n'était pas si soutenu que ça et il prenait soin d'articuler. Les cours du cycle 4 ont du le former à suivre un important débit de paroles, pour des lycéens cela devait être difficile. Petit jugement mis à part, il se questionnait. La demoiselle avait-elle des difficultés scolaires ou de gestion de l'information ? Après tout, elle n'avait clairement pas l'air de mauvaise foi, au contraire. Enfin bref. Elle avait aussi dit que les règles s'appliquaient pour le bien de "je ne sais pas qui" ce qui tirait la moitié gauche de ses lèvres vers le bas en tanguant doucement sa tête en signe de désapprobation indirecte. Il avait des choses à y redire. Enfin ça, c'était sans compter sa demande d'amélioration des cours qui finalement n'étaient disponibles qu'en cycle 4 et étant en cycle 3 la dame a le temps de voir venir. Au moins, il ne lui enlèvera pas sa détermination et sa hargne, si toutefois elle en avait.

Quoi qu'il en soit, il ne se privait pas de soupirer profondément dans son micro, le tenant à peine éloigné pour ne pas saturer le son. Il faisait signe au professeur de créer un clone en plus pour l'emmener dehors. Pendant son temps de trajet, Jïnn trahissait ses origines asiatiques, car il tirait beaucoup plus du côté occidental en prononçant des paroles comme une habitude :

-Sate sate sate... Il poursuivait dans la foulée, l'air irrité mais gardant son calme pour le réprimander comme il se doit. Ils avaient bouffés du lion ou quoi les dissidents ? Certainement pas un mâle vu l'absence de testostérones dans sa voix. J'ignore ton nom mais je vais te dire une chose simple "mon gars". Il exagérait volontairement le propos, ne se considérant pas assez adulte pour l'instant pour lui dire "jeune homme" ni "mon garçon" Déjà, "nous" ? Plait-il ? Ne prétends pas porter la parole de la plupart si ces derniers ne s'expriment pas correctement. Le seul sauvage ici ce n'est pas la demoiselle mais toi. Tu affirmes aussi que les aînés ont la sagesse, mais rien n'interdit les remarques surtout si je le demande. Si t'es pas fichu d'avoir cette présence d'esprit, va l'acquérir et tu reviendras. Dehors. Et m'oblige pas à le faire par moi même. J'ai horreur du manque de respect.

Le professeur posait alors sa main sur son épaule. Le professeur Bunshin était relativement connu à l'académie pour être quelqu'un qui peut vite expulser des élèves qui n'ont pas un minimum de jugeote. Le grand échalas pourrait alors bouillir de colère à des sommets immémoriaux qu'il s'en foutrait royalement avant de le mettre dehors de l'auditorium. Jïnn prenait alors une légèrement inspiration par le nez avant de continuer pour rebondir sur ce qu'elle avait dit, souriant légèrement comme si ce contretemps n'était pas arrivé.

Petite question ? Quel est ton nom ? Tu me sembles avoir envie d'échanger beaucoup plus que les autres, donc autant que je puisse t'appeler afin de me faciliter la tâche. Tu peux refuser, évidemment. Il attendait donc la réponse de la dame, positive comme négative. Il n'allait pas la forcer, il n'était pas présent en ces lieux pour ça, clairement pas. L'échange doit rester attrayant et ordonné. Il enchaînait donc ensuite : Tu as donc été interrompu par ton...Camarade si je puis dire....mais continuons. Tu soulèves des points légitimes mais j'aimerai y apporter mes précisions, ayant pas mal échangé avec le directeur entre deux corrections. Bon déjà, soyez rassurez tout le monde car cette conférence sera enregistrée et mise sur le site de l'établissement pour que vous puissiez le revoir sans encombre. Du coup, pour ajouter des précisions à tes propos, ce que tu as demandé pour les entraînements, tu les retrouveras en cycle 4, donc une fois que tu auras réussis ton examen écrit, comme vous autres d'ailleurs. Vous verrez, ce cycle touche pleinement à la pratique et ça devient très intéressant. Les cours de simulations vous plongent directement dans le bain et vous avez un objectif pour lequel vous devez vous battre et réfléchir afin de le mener à bien. Le seul piège de ce genre de cours c'est qu'on n'a pas l'enjeu de la mort, du moins pas dans une dimension réaliste où la moindre erreur est fatale. Donc travaillez dur et vous l'aurez votre accès au cycle 4 pour essayer tout ça, vous ne le regretterez pas. Il prenait une courte pause d'environ cinq secondes maximum avant de continuer son long speech : Pour revenir sur les lois qui nous brident, je peux comprendre cette opinion l'ayant expérimenté pas mal. Evidemment ça va plus loin que ça. Je m'explique. Les héros, qu'ils soient officiels ou Vigilant, dans la major partie des cas, donc sans compter les exceptions, suivent une morale, un code, une doctrine du chevalier comme les profs le disent qui nous guident dans nos actes. C'est ce qu'on peut associer à la culture, en philosophie. C'est un raccourcis pour pas y passer 4 heures, même si ce serait très intéressant. Le héros protège la veuve et l'orphelin, défend l'opprimé et blablabla je ne ferai pas l'affront de vous expliquer cette vision. A partir du moment où l'adversaire a un moyen de pression quand nous nous n'en avons pas, forcément nos règles, nos codes moraux, notre éthique va nous brider. En réalité, ce que tu soulèves pose bien plus de questions pertinentes dont personne n'a tranché de réponses valables. Si le super-vilain prend des civils en otage, dois-je pour autant prendre le risque de le défier ? Il pourrait mentir ou dire la vérité, ou agir de manière assez chaotique pour que toutes les options possibles soient saisies directement en cas de difficulté. Comme on le dit, un sans foi ni loi aura toujours cet avantage tactique, même si on renonce à nos codes. Le monde a toujours fonctionné comme ça, selon la théorie du Big Stick de Roosevelt. Celui qui a la plus grande puissance dissuasive que ce soit du soft ou du hard power, gagnera. Puis, nous sommes quasiment toujours confronté à une réaction face à une agression. Auquel cas, sauf sur un coup de tête du à la pression, l'action est préméditée, orchestrée. C'est un effet de surprise très difficile à contrer. C'est pour ça que le super-héros, peu importe son système, se doit de travailler beaucoup plus dur que les autres. Mais cela soulèverait aussi la question du "Doit-on arrêter le crime avant qu'il n'ait eu lieu ?". Puis, pour l'exemple de Justice, il ne faut pas oublier qu'il a reçu tout son enseignement ici même, par les professeurs déjà à la retraite et le directeur lui même. Il avait réussi l'examen pour son diplôme mais l'a refusé. Finalement, son instinct n'était-il pas dépendant de son éducation ? Le vigilant va-t-il privilégier l'arrestation d'un adversaire en contrepartie d'une ou plusieurs vies innocentes ? Pareil pour le super-héros. La corrélation est totale et finalement, on ne peut en avoir une réponse objective, dépendant trop du cas par cas. La frontière entre vigilant et super-vilain est très mince, c'est l'éthique qui fera en sorte qu'on se trouve de l'un ou de l'autre côté. Il faut aussi tenir compte de la puissance et de la popularité de la personnalité. dont il est question Je ne vous ferai pas d'exposé sur Justice mais il est clair que son niveau démentiel et son don lui ont permis d'accomplir toutes ces prouesses, même si son talent n'est plus à démontrer. Il venait de se rendre compte qu'il avait surement trop développé. Dans le doute, il mettait sa main droite derrière sa tête pour la frotter l'air un brin désolé avant d'arrondir son dos pour s'excuser discrètement : Je me suis trop laissé allé. Désolé. J'ai surement parlé trop vite sans attendre la fin de ton propre avis. J't'en prie. Il trouvait que cela ferait surement hypocrite, mais bon, autant essayer de réparer les pots cassés, s'ils l'étaient vraiment. Au moins, il en avait dit des choses et ça c'était cool pour une première fois dans un auditorium.


POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Luka West le Dim 29 Juil 2018, 12:41

L'intervenant semblait quelque peu agacé par le comportement sanguin du grand échalas. Finalement, ce dernier fut mis à la porte par l'un des clones du professeur qui gardait un œil sur le bon déroulement de la conférence. Un léger murmure de désapprobation avait parcouru l'amphithéâtre avant que l'apprenti héro ne reprenne la parole. Il s'adressa à la rouquine afin d'en apprendre plus sur son identité. Elle se contenta de hausser les épaules. Elle se contenta de rester dans un mutisme tout en écoutant la suite de ce qu'il avait à dire. Le speech fut particulièrement long. Apparemment, il en avait des choses à dire et le brun trouva même le moyen de déborder un peu sur des points non abordés. Parfait, cela permettrait de rebondir dessus pour mieux expliquer son point de vue. L'adolescente rousse n'allait pas démordre de ses idées aussi facilement, surtout après tout ce qu'elle avait vécu. Quand ce dernier l’interpella encore une fois, la rouquine le fixe de son regard miel avant de reprendre la parole d'une voix grave au ton neutre qui se mariait bien avec cette attitude nonchalante qu'elle arborait quasiment en permanence.

- Luka West: Je suis Luka West, mais je pense qu'il n'est pas utile que je participe plus à la conférence .... à moins de vouloir virer la moitié des participants.

Elle jeta un petit coup d’œil à la masse informe des autres élèves avec un léger sourire de défis aux lèvres. Son regard pétillait de malice à l'idée de provoquer encore un peu tous ces moutons qui suivaient les enseignements de l'académie sans réfléchir réellement par eux-même. Tous ces gens feraient de bien piètre héro à son humble avis et la rouquine n'était pas du genre à reculer devant l'adversité. Mettre un coup de pied dans la fourmilière et devoir assumer après, ce n'était pas ça qui allait lui faire peur. Au contraire, ce genre de situation avait quelque chose de particulièrement stimulant. Alors, sans hésiter, elle reprit la parole en redressant légèrement le menton en air de défis.

- Luka West: Moi, tout ça me gêne. Les règles pour brider les dotés sous prétexte que l'on puisse être dangereux. Je trouve cela abjecte et certainement un des points d'origine de cette recrudescence des méchants pas beaux. Quoi de mieux que provoquer un sentiment d'injustice pour voir des gens se radicaliser. Les humains sont jaloux de nos pouvoirs et au lieu de travailler en intelligence avec nous, ils préfèrent nous ostraciser, nous mettre au ban de leur société. Certains vont même jusqu'à choisir de se faire augmenter. C'est la surenchère de la connerie. Tout cela parce que des lois nous contraignent à devenir de bons toutous tenus en laisse. Ajoutez à cela une formation des héro parcellaire afin de brider leurs capacités afin de mieux les contrôler .... Vous voyez où je veux en venir.

L'adolescente rousse affichait une certaine détermination dans le regard qui contractait fortement avec son air détaché.

- Luka West: Pour en revenir à Justice, il a juste prit conscience qu'un diplôme ne fait pas un héro. C'est juste un moyen de mieux contrôler qui fait quoi et de mieux savoir sur qui taper quand ça partira de travers. Un vrai héro n'a pas besoin de cours pour apprendre à en devenir un. Soit on l'est, soit on ne le sera jamais. C'est seulement dans le feu de l'action que l'on sait parfaitement ce que l'on vaut. Ce n'est pas le service juridique et le soutien en analyse qui vont changer tout ce la. D'ailleurs, Boomer nous en a fait la démonstration. Un blaireau restera toujours un blaireau. Il n'avait pas de soutient pour analyser le débat et n'a pas compris la moitié de ce que vous lui avait dit. Résultat, il a déraillé. Et c'est ça un futur héro pour vous ?

Son intervention se faisait de moins en moins échange pour devenir plus un réquisitoire contre une situation qu'elle jugeait injuste.

- Luka West: C'est juste pathétique. Et là je parle de Justice, mais je savais déjà que je voulais être un héro avant de le connaître. J'ai connu un vrai héro bien avant de savoir qui était Justice, bien avant de savoir que l'académie Abondance existait. Cela fait bien longtemps que j'ai conscience de ce qu'est le monde, de sa difficulté, de son injustice et c'est aussi pour cela que je veux être un héro. Je ne veux pas faire mumuse avec mes pouvoirs et récolter une pseudo gloire comme un certain nombre de jeunes qui ont des étoiles plein les yeux quand on leur parle de cette orientation. Et désolée si je ne fais pas évoluer le débat, mais je reste persuadée que les règles actuellement nous desservent plus qu'autre chose. Elles rendent le héro prévisible, car tout le monde les connait. Quoi de plus simple pour un super méchant que de savoir quel est notre protocole d'action. Ils savent parfaitement que l'on nous conditionne pour faire le moins de dégâts possible. Donc, même pas besoin de prendre des otages pour nous coincer. Il suffit de nous traîner dans un endroit où il y aura beaucoup de casse ... Et oui, même si on arrive à l'arrêter, les autorités risquent de nous tomber dessus à cause des dégâts matériels.

Elle fixa le jeune intervenant de son regard dur et froid malgré sa couleur miel si chaude.

- Luka West: Je pense que vous l'avez compris, il n'est pas aisé de me faire changer d'avis. Et puis, je ne crois que ce que je vois. Et ce que je vois n'est pas très beau.
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Jïnn le Dim 05 Aoû 2018, 22:03

- Luka West: Je suis Luka West, mais je pense qu'il n'est pas utile que je participe plus à la conférence .... à moins de vouloir virer la moitié des participants.


Jïnn roulait des yeux. C'était qui celle-là pour se croire haït par tout le monde ou presque ? A croire que l’oppression ça pouvait s'aimanter sur une personne. S'il n'était pas en conférence, il aurait bien voulu lui dire d'un air malicieux et surement comme une mauvaise blague "Mais calme toi, t'es une random, redescends.". Mais bon, il ne la connaissait pas et cette mine un peu trop détachée ne lui donnait pas spécialement envie, mais là il sortait du cercle professionnel, ce qu'il ne fallait pas faire. Au moins, elle avait de la suite dans les idées, vu son regard défiant. Une nouvelle envie naissait en son sein, l'air de vouloir la défier pour de vrai sur le terrain d'entraînement pour qu'elle puisse voir comment ça rend les cours de combat du cycle 4. Depuis sa convalescence il n'avait pas pu coller des gnons, ça lui manquait un peu, cette dose d'intensité dans le combat amical fait pour échanger.

- Luka West: Moi, tout ça me gêne. Les règles pour brider les dotés sous prétexte que l'on puisse être dangereux. Je trouve cela abjecte et certainement un des points d'origine de cette recrudescence des méchants pas beaux. Quoi de mieux que provoquer un sentiment d'injustice pour voir des gens se radicaliser. Les humains sont jaloux de nos pouvoirs et au lieu de travailler en intelligence avec nous, ils préfèrent nous ostraciser, nous mettre au ban de leur société. Certains vont même jusqu'à choisir de se faire augmenter. C'est la surenchère de la connerie. Tout cela parce que des lois nous contraignent à devenir de bons toutous tenus en laisse. Ajoutez à cela une formation des héros parcellaire afin de brider leurs capacités afin de mieux les contrôler .... Vous voyez où je veux en venir.


"Méchant pas beaux". Méchant pas beau ? Pour de vrai ? Il se retenait intérieurement de rire, trouvant cela hilarant. Pour le coup, il mettait ça sur le dos de l'improvisation dû à l'oral. Mais tout de même, il fallait revoir la façon de s'exprimer. La suite de son discours ne lui plaisait pas forcément. Cette vision unilatérale d'une question de société complexe lui faisait hausser un sourcil, dubitatif. Il allait avoir tellement de choses à dire, rien que pour elle, décidément, le diaporama ne sera jamais fini dans les temps. Il venait même à penser brièvement que ne pas lui demander son avis, surtout vu sa réponse, était surement la meilleure chose à faire. Elle avait des lacunes et il allait les combler, du mieux qu'il pouvait. Après tout, le héros n'est qu'une main tendu que la victime doit saisir, on ne peut forcer le sauvetage d'une personne qui ne veut rien.

- Luka West: Pour en revenir à Justice, il a juste prit conscience qu'un diplôme ne fait pas un héros. C'est juste un moyen de mieux contrôler qui fait quoi et de mieux savoir sur qui taper quand ça partira de travers. Un vrai héro n'a pas besoin de cours pour apprendre à en devenir un. Soit on l'est, soit on ne le sera jamais. C'est seulement dans le feu de l'action que l'on sait parfaitement ce que l'on vaut. Ce n'est pas le service juridique et le soutien en analyse qui vont changer tout cela. D'ailleurs, Boomer nous en a fait la démonstration. Un blaireau restera toujours un blaireau. Il n'avait pas de soutient pour analyser le débat et n'a pas compris la moitié de ce que vous lui avait dit. Résultat, il a déraillé. Et c'est ça un futur héro pour vous ?


Outch. Une vision donc déterministe. Son visage devenait cette fois on ne peut plus sérieux. Cette jeune femme s'aventurait sur une pente dangereuse. Cela n'enchantait clairement pas l'américano-japonais qui pour le coup croyait aux efforts et à l'évolution physique et spirituelle de chacun. Il tenterait quand même de se retenir un minimum, n'ayant pas à mêler de trop ses pensées personnelles sur diverses questions car il n'était pas là pour ça. Vivement qu'elle finisse son speech qu'il reprenne tout ça comme il faut, car ça n'allait plus.

- Luka West: C’est juste pathétique. Et là je parle de Justice, mais je savais déjà que je voulais être un héros avant de le connaître. J'ai connu un vrai héro bien avant de savoir qui était Justice, bien avant de savoir que l'académie Abondance existait. Cela fait bien longtemps que j'ai conscience de ce qu'est le monde, de sa difficulté, de son injustice et c'est aussi pour cela que je veux être un héros. Je ne veux pas faire mumuse avec mes pouvoirs et récolter une pseudo gloire comme un certain nombre de jeunes qui ont des étoiles plein les yeux quand on leur parle de cette orientation. Et désolée si je ne fais pas évoluer le débat, mais je reste persuadée que les règles actuellement nous desservent plus qu'autre chose. Elles rendent le héros prévisible, car tout le monde les connait. Quoi de plus simple pour un super méchant que de savoir quel est notre protocole d'action. Ils savent parfaitement que l'on nous conditionne pour faire le moins de dégâts possible. Donc, même pas besoin de prendre des otages pour nous coincer. Il suffit de nous traîner dans un endroit où il y aura beaucoup de casse ... Et oui, même si on arrive à l'arrêter, les autorités risquent de nous tomber dessus à cause des dégâts matériels.


Pathétique ? En effet...Il se demandait de manière légitime si elle avait écoutait ce qu'il avait dit précédemment. Ah non pardon, il aurait fallu plus de temps pour assimiler. Fallait pas qu'elle aille en faculté alors, si elle ne pouvait pas suivre un débit oral assez soutenu. Il soutenait son regard, neutre et sérieux.

- Luka West: Je pense que vous l'avez compris, il n'est pas aisé de me faire changer d'avis. Et puis, je ne crois que ce que je vois. Et ce que je vois n'est pas très beau.


Il prenait une longue inspiration silencieuse par le nez, en fermant les yeux. Il marchait alors, faisant en quelque sorte les cents pas, l'air de réfléchir un court instant. Une demi-douzaine de secondes plus tard, il reprenait la parole. L'idée de base était de la faire réfléchir, il allait falloir adopter une stratégie un peu plus....directe. Il s'arrêtait alors, s'asseyant sur le bureau de l'estrade, un bras croisé, pour lui répondre calmement, le capital patience un peu entamé quand même :

Jïnn : Le but n'est pas de changer l'avis de qui que ce soit mais de parvenir à l'assouplir par une réflexe plus globale, plus complexe. Ce que toi tu vois te parais surement pas très beau mais soit. Tu te cantonnes à une vision unilatérale de la chose, encore une fois. Ce que j'aurai voulu entendre, ce n'est pas cette sorte de vision contenant un excès de fierté, des amalgames ainsi qu'un brin d'anarchie et déterministe. J'aurai préféré qu'on réponde à des questions posées qui s'étendent plus loin que simplement "La société des super-héros, bien ou pas bien ?" et qui nous ramènent à la fois sur le sujet de base. Ou alors juste que tu m'en poses de nouvelles pour que tout le monde ici présent puisse s'enrichir intellectuellement. M'enfin, admettons, admettons, aucun problème. Alors....Point par point, ensuite on enchaînera sur le diaporama car sinon vous allez tous sortir en retard pour aller manger. Je vais donc finir ma réponse et on pourra toujours continuer ça plus tard si le cœur t'en dit ou même sur le terrain de combat du cycle 4 pour te montrer ce que ça donne. Enfin bref. Reprenons.  

Lorsqu'il parlait d'échanger quelques coups avec elle, il esquissait une sorte de fin sourire, lui rendant son expression de fierté, quoi qu'un peu fausse car Jïnn avait beaucoup de mal à être quelqu'un de fier, jugeant cela nocif par rapport à une humilité plus édifiante. Quoi qu'il en soit, finissant de jouer avec sa petite télécommande pour le diaporama, il la posait sur le bureau, buvant une petite gorgée d'eau car la salive ça s'use.

Jïnn : Donc....Brider les dotés....? Donc avoir des règles de bienséance et de vie commune nous brident ? Tu réécouteras ce que j'avais dit précédemment sur ce point, ça ne sera qu'un redit si je développe encore plus ici. Tu pourras ainsi réfléchir aux autres questions que j'ai soulevé et trouver certainement une réponse plus satisfaisante. Il est normal en société de vivre avec des règles pour ne pas détruire le voisin. La liberté commence là où s'arrête celle des autres, je me vois mal courir à 200km/h en pleine ville remplit de monde, risquant de les blesser ou de les renverser par le vent tumultueux engendré, même si parfois ça me donne envie pour gagner un temps fou. Donc oui ces règles vont satisfaire les extrêmes qui ne nous apprécient pas mais elles n'en sont pas moins légitimes dans l'essence même d'une cohabitation en harmonie.   Un certain ressentiment se sentait dans ses paroles, bien qu'il commence à devenir un peu froid sur la fin. Il reprenait contenance pour ensuite continuer sur les autres points, essayant de ré-adopter un air plus pédagogue malgré une confrontation plus explicite : Ensuite...Les humains ? Donc qu'est-ce qu'un doté ? Une autre race qui n'a aucune humanité ? Le terme doté veut juste dire en quatre mots : "Humain avec un pouvoir", tout simplement. Les humains éprouvent de la jalousie et cela peu importe les groupes, les ethnies, les mœurs et les rangs. Celui d'en bas veut ce qui se trouve en haut et celui d'en haut refuse de perdre ce qu'il a pour les gens d'en bas. C'est bête mais c'est la nature qui est comme ça, le mâle dominant, ou la femelle, veut tout faire pour rester à sa place. Si les humains comme tu dis voulaient alors nous expulser de ce monde et refuser de travailler avec nous, alors les permis d'utilisation de dons pour les fins productives n'existeraient pas, les super-héros ne bosseraient pas en symbiose avec les policiers, les pompiers. Si on était vraiment en marge de la société, jamais la ville n'aurait été créé par Jacob Levy son fondateur, le premier doté. Donc oui, on peut ne pas avoir le beurre et l'argent du beurre, on ne peut pas faire ce qu'on veut quand on veut, comme si nous étions sans pouvoirs, c'est la même chose pour tout le monde. La formation des super-héros n'est pas non plus parcellaire pour rien, on ne peut pas enseigner la même chose à un enfant qu'à un adulte. La maîtrise du don est une chose importante, l'éducation l'est tout autant. Ce serait irresponsable d'envoyer des enfants immatures pas encore prêts sur le terrain ou dans les ateliers de soutien car nous tentons d'uniformiser l'éducation. Il faut faire prendre conscience aux enfants que les dons ne sont pas des objets nécessaires à accomplir chacun de nos désirs mais une partie de nous à contrôler pour son propre bien et celui de son prochain. Puis pour le lien avec les gears, c'est quoi ça ? "Surenchère de la connerie"...Vraiment ? S'ils veulent se greffer des prothèses pour remplacer un membre perdu ou encore remplacer un sens défectueux voir devenir plus performant, c'est un droit louable et légitime. L'intelligence est une forme d'évolution et les gears en sont la quintessence. Il faut apprendre à vivre avec son temps. Donc oui, les gears de base sont fait pour concurrencer les dotés niveaux compétitivités, et alors ? Chacun, même avant l'apparition des dotés, cherchaient à être plus efficace que son concurrent. Il ne faut pas créer de problème là où il n'y en a pas. On en a assez comme ça à gérer. Surtout qu'il y a surement des futurs héros augmentés ici présent qui peuvent justement accomplir leur rêve par ce biais.   Son regard se décrochait de la rouquine, pour regarder le reste de l'assemblée qui semblait bouche bée, chuchotant un peu par-ci par-là pendant qu'il prenait une légère pause pour s'humidifier la bouche d'un peu de salive, passant sa langue devant ses dents pour les balayer à l'image d'un essuie-glace. Un léger bruit de bouche s'en suivit avant qu'il ne reprenne pour la suite : Le diplôme représente les qualifications de quelqu'un. La vision du héros désintéressé n'est que fiction. Personne ne chipote quand on paye les pompiers, les médecins, les policiers. Ce sont tous des héros au sens large du terme. Donc si, le diplôme est un signe montrant qu'on est reconnu et apte à être un héros et qu'on a eu tout l'encadrement et l'enseignement nécessaire. Ce n'est évidemment pas une finalité en soi, je te l'accorde, mais en avoir un est plus rassurant que de voir un Vigilant débarquer de nul part, se prétendre compétent alors qu'il n'a jamais eu l'entraînement et l'enseignement pour. Justice ne voulait pas qu'on le paye pour ça, grand bien lui fasse, mais un exemple exceptionnel comme lui ne doit pas être un standard même si sa renommée fait en sorte qu'on soit biaisé. Je vous renvoie à ce que j'avais dit précédemment.

Pour Boomer, il est certes bourru tout ce que tu veux, ça ne change rien à son but : devenir un héros. Oui, on n'est pas tous guidé par cette essence pure d'aider son prochain en toute circonstances quitte à en crever à chaque instant, nous ne sommes pas tous des clichés de fiction. Cependant, il est là pour apprendre, progresser, aider des gens malgré tout et il devra le faire bien. D'un point de vue pragmatique, tant qu'il remplit la mission, c'est un héros. Du coup, pour moi oui, ce sera un futur héros s'il s'en donne les moyens et qu'il progresse sur ses lacunes et faiblesses. Je préfère largement ça à quelqu'un qui pense que pour aider son prochain et protéger l'ordre d'une société, on le sait à la naissance et puis c'est tout. Mais du coup, est-ce que toi tu rentres dans tes critères ? Est-ce que toi tu te vois future héroïne ? Est-ce que justement sans avoir rencontré ce tournant de ta vie bien avant Justice comme tu dis ne contredis tout simplement pas cette vision ? Des tas de héros ont peur quand ils vont sur le terrain, c'est naturel, c'est génétique. Allez consciemment dans une situation chaotique, dangereuse pour notre vie, c'est faire preuve d'un courage hors pair, peu importe l'individu et ses motivations. Le héros qui arrive à vaincre sa peur du danger est plus méritant que celui qui à la naissance voit ses jambes bouger toutes seules pour sauver quelqu'un. Donc être un héros, ça s'apprend et ce serait le comble de ne pas donner sa chance à quelqu'un même si dans son essence il n'est pas "pur".
il forçait les guillemets avec ses doigts, convaincu avec ferveur. Pour revenir sur les règles des dégâts collatéraux...Admettons qu'elles n'existent pas. Admettons que la société se conforme à cela avec un lien tacite. La vie de quelqu'un n'est pas limitée à son enveloppe faite de chair et de sang. Une maison détruire, son commerce détruit, ses biens précieux...La vie d'un Homme peut se détruire bien plus aisément que de la lui ôter. Si nous, les super-héros ou autres forces de l'ordre nous n'essayons pas au maximum de protéger de la casse, ce sont plusieurs vies qui en seront impactés et qu'on ne pourra pas sauver. Puis dans le cas d'un immeuble, les débris peuvent tomber sur les gens alentour ou le bâtiment peut s'effondrer et tuer des gens encore dedans. Donc oui, avec du bon sens, on concédera une perte matérielle plutôt qu'une perte humaine, mais ça n'empêche pas qu'il faut faire attention, même si après on se fait un peu engueuler. Surtout que l'état n'est pas horrible à ce point-là. Il nous tombe dessus comme le commissaire qui n’est pas satisfait à 100% du travail de ses deux agents, c'est chiant mais ça passe et les collègues de l'équipe de nettoyage aideront à reconstruire ce qui manque.   Il concluait ensuite, closant le débat, pour lui en tout cas : Je ne cherche pas forcément à te faire changer d'avis mais à au moins élargir ton champ de vision sur une situation plus grande qu'elle ne l'est vraiment. Si le cœur t'en dit, fais tes remarques et j'y répondrai une autre fois pour continuer la conférence normalement. Mon invitation tient toujours cela dit. Une fois les potentielles remarques terminées, il reprendrait le cours normal de la conférence, même si cela avait servi un minimum par rapport au thème initial.


POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Luka West le Sam 11 Aoû 2018, 14:45

A voir la tête de l'intervenant, Luka avait mit les pieds dans le plat et pas qu'un peu. Ceci dit, elle s'en fichait royalement tout comme du jugement qu'elle percevait de temps en temps dans le regard de cet apprenti héro. Quand il prit la parole pour répondre à la rouquine, il se mit à parler d'abréger le débat afin de pouvoir continuer son intervention et de finir dans les temps. De plus, il parla d'une société faite de nuances de gris et reprochait à Luka sa vision manichéenne. Elle le fusilla du regard en pensant très fort "sort un peu de ta tour d'ivoire mon grand et va vivre dans le vrai monde, ne reste pas à Abondance". Il se laissa même aller à la provoquer en duel, tout du moins de manière voilé. Cela la fit arquer un sourcil et un simple haussement d'épaule fut sa réponse. Et voilà qu'il était reparti avec ses histoires de bienséance, de savoir vivre en communauté et tout le tralala. Il n'y avait pas besoin de lois spéciales pour les dotés si ce n'était que cela. De son point de vue, le fameux Jin était complètement à côté de la plaque sur ce point. Lui qui parlait de nuances, semblait ne pas se rendre compte de l'aspect particulièrement manichéen de ces lois faite pour protéger le soi-disant plus faibles. Chose qu'il illustra avec un exemple à la con. La prenait-il pour une demeurée ? Certainement ! Plus la conférence avançait et plus elle ne le trouvait guère mieux que Boomer et ses potes. Elle leva les yeux aux ciel quand il revint sur la distinction entre humains, dotés et augmentés. "Réveille-toi mon gros ! Ce n'est pas moi qui ait établit cette distinction. Révise un peu ton histoire". La lycéenne rousse eu un peu de mal à se retenir de lui envoyer sa réplique à haute voix, mais elle parvint à garder ses pensées secrètes. Il rebondit sur cette histoire de jalousie, l'histoire des permis d'utilisation des pouvoirs et elle eut envie de lui dire que l'esclavage avait été aboli en 1848 ... Mais, il semblait clair que l'intervenant ne comptait pas remettre en cause ses conditions de vie, que tout cela lui convenait et si ce n'était pas le cas, il ne le montrait pas. Ce qui tuait le plus Luka dans cette histoire, c'était le manque de révolte contre les conditions imposées aux dotés. Cette caste de personnes n'était pas plus bête, maléfique que les autres. Pourquoi les infantiliser, les réduire à une forme moderne de l'esclavage ? Puis, il mit le doigt sur ce qui pouvait expliquer son entêtement à défendre le système; ABONDANCE. Contrairement à certaine personne ici, Luka n'avait pas oublier comment ça se passait dehors, dans le vrai monde. Encore un haussement d'épaule pour ponctuer le laïus de l'intervenant sur l'éducation et les bienfait de l'augmentation. Plus il parlait et plus l'impression qu'il n'avait pas comprit ce qu'elle disait se faisait jour dans l'esprit de la rouquine. "Ouais ! Ça doit être ça". Sinon pourquoi parler des bienfaits médicaux de l'augmentation alors qu'elle parlait simplement de la surenchère de celui qui joue à qui a la plus grosse en ayant recours à des augmentation sans que cela soit un besoin médical. Comme si les dotés avaient demandé à être différent. Lui parlait des augmentation comme étant un moyen de palier à une santé défaillante. Elle avait à l'esprit tous ces gens qui ne voulaient pas se sentir inférieur aux dotés et qui faisaient cette opération pour la mauvaise raison. En gros, c'était un dialogue de sourd.

Cependant, quand il reprit son discours sur les héros et sur Boomer, l'intervenant fit une erreur fondamentale. Il se montra condescendant avec l'image du héro désintéressé. Cette abjecte ironie, du moins ce fut comme cale que la rouquine le ressentit, la fit réagir. Pendant une fraction de seconde, son regard s'embrasa de colère et tout son corps prit une posture plus agressive. Malgré la fulgurance de ce sentiment, elle arriva à se contenir et reprendre sa posture nonchalante. A l'écouter parler, Justice n'était pas réelle, ce qui en soit ne la dérangeait pas. Mais cela remettait aussi en cause l’existence même de Marco et là ... C'était le genre d'erreur fatale qu'elle ne pouvait accepter, ni même pardonner. Le professeur avait remarquer la réaction de la lycéenne et l'un de ses clone se rapprocha afin de se tenir prêt à intervenir au cas ou. Plus le discours de l'intervenant se déroulait et plus la jeune femme rousse ressentait de la pitié pour lui. Apparemment, il n'avait jamais rencontré un vrai héro pour tenir ce genre de discours. Ce Jin ne semblait avoir comme référence que les "professionnels" de l'héroïsme, alors parlait simplement de l'âme. Celui qui est capable de se dépasser, d'agir pour le bien d'autrui sans y réfléchir car c'est ce qui est juste à faire. Puis, il reparti sur le fait qu'une vie ne se limitait pas seulement à celle de la personne, mais bien à toutes ses possession. Une vision bien matérialiste peu étonnante pour quelqu'un qui voit l'héroïsme comme un métier qui requiert une rémunération. "Serais-tu du genre à refuser d'intervenir si on ne te paye pas pour le faire" ? A cette pensée, un léger sourire s'esquissa sur les fines lèvres de la rouquine. A la fin de son réquisitoire, il parlait d'élargir son champ de vision. "Parfait ! Et le tien, t'arrive-t-il de l'élargir un peu" ? En conclusion, il remit le couvert sur l'invitation à se battre sur un terrain d'entraînement. Il n'était pas spécialement très discret et cela provoqua quelques ricanements de la part du noyau de pote à Boomer.

- Luka West: Pas de remarques votre honneur.

Elle se leva. Prit le temps de mettre ses écouteurs dans les oreilles avant de prendre la direction de la sortie.

- Luka West: Je crois que le professeur Bunshin veut que j'aille faire un tour dehors comme Boomer.

Le clone de ce dernier se plaça à côté de la rouquine pour la suivre jusqu'à la sortie. Arrivée sur le pas de la porte, elle se retourna pour jeter un regard à l'auditorium et plus précisément à l’apprenti héro. Toujours avec son attitude nonchalante, elle le provoqua à son tour avec une petite rétorque banale.

- Luka West: Vous savez où me trouver si vous voulez vraiment ce combat. Que cela soit joute verbal ou entraînement au combat. Je suis peut-être une petite écervelée idéaliste, mais je pense que je n'ai pas faux sur tout la ligne.

Après quoi, elle quitta le grand auditorium en compagnie d'un des clones du professeur qui la conduisit vers la salle de permanence afin d'y attendre la fin de la conférence ou bien des cours afin de pouvoir rejoindre le self pour manger un morceau.
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence au sommet [PV Jinn]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum