Luka West ou la flamme de la liberté [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Luka West ou la flamme de la liberté [Terminé]

Message par Luka West le Lun 09 Juil 2018, 00:11


     

         

#Luka# #WEST#


         

Groupe Pouvoirs


     

         

                     
  • Personnage : Chandra Nalaar - #[Magic the Gathering]#

  •                  
  • Âge : 16 ans.

  •                  
  • Sexe : Femme.

  •                  
  • Origines : Américaine.

  •                  
  • Taille : 176 cm actuellement.

  •                  
  • Cheveux :Rousse.

  •                  
  • Yeux :Miel ? Cela se dit  

  •                  
  • Logement : A l'internat de l'école.

  •                  
  • Travail :Lycéenne et artiste rebelle en même temps.

  •                  

                 

     

This is me...


Mental


Traits de caractère :
Déterminée
Rancunière
Irrévérencieuse
Débrouillarde
Plutôt intelligente
Franche (trop ?)
Bagarreuse
Plutôt réfléchie
Courageuse
Nonchalante
Aime : Ce que j'aime ? La musique, le sport, le graff, la danse (style break danse) et les parcours en mode déplacement urbain (en gros façon Yamakasi). Ce sont mes gros centres d'intérêts. En ce qui concerne la musique, j'adore le rock. Le son d'une gratte qui sature, un bon riff qui vient de loin soutenu par une ligne de base et une rythmique de batterie imparable ... Bah ,ça me rend toute chose. Franchement, je ne pourrai pas vivre sans écouter de la musique. Je joue un peu de la guitare électrique et je chantonne dans mon coin. Je n'ai pas une super voix. Quand j'étais gamine, je me suis pétée les cordes vocales. Bon j'exagère probablement puisque je peux toujours parler et chanter, mais je les ai abîmées. Depuis, j'ai une voix grave et rocailleuse qui me complexe pas mal quand j'attends des voix comme celles des chanteuses d'aujourd'hui. C'est comme, ça, c'est la vie. Le sport, c'est une deuxième nature pour moi. J'ai du mal à rester en place et il faut que je m'occupe. Le sport est un exutoire pour mon trop plein d'énergie. J'aime bien courir, nager, les sports de combat. Ouais, je suis une peu garçon manqué sur les bords. Et vous savez quoi ? Je m'en fiche totalement, car j'assume pleinement ce que je suis. Je n'en ai peut-être pas l'air, mais je suis quelqu'un de plutôt créatif. Cela s'exprime principalement par le graff. J'adore dessiner, mais je trouve que c'est plus fun de laisser sa trace sur les murs, surtout quand il y a un message derrière. J'ai des idées bien arrêtées sur la vie, le monde et je les exprime à ma façon, avec mes dessins. En tant que grand amatrice de sport, je me suis intéressée à la danse par hasard et j'ai tout de suite accrochée au break danse. Cette discipline mélange l'art, le sport et une forme d'expression ainsi que la musique. Bon, ok ! Je n'aime pas vraiment le rap qui sert souvent de base à cet art, mais il est possible de marier cela avec la musique rock et je le prouve à chaque fois. Le déplacement urbain est une deuxième nature chez moi. J'ai passé ma vie à courir, à fuir les situations bordéliques, les autorités ... Bref, cette façon de se mouvoir est un sacré atout quand on veut garder une longueur d'avance sur les autres et en plus cela permet de pratiquer un sport d'une certaine façon. J'aime bien aussi la bonne nourriture, surtout la viande. J'aime à dire que je suis une prédatrice, une carnassière. Cela me fait rire de voir la réaction des autres quand je dis cela avec un large sourire. C'est souvent très drôle de les voir mal à l'aise ne sachant pas si je rigole ou non. Ils ont peut-être peur que je cherche à les croquer si un jour je n'ai pas mon quotas de viande. Mon plat préféré ? Une belle pièce de viande grillée avec des frittes ou bien une poêlée de pommes de terre salardaise. J'aime bien voyager. Cela vient certainement de ma jeunesse plutôt mouvementée. J'adore surtout les grands espaces où l'on croise peu d'êtres humains. Dans ces moments là, je me sens tellement libre. J'adore mon pouvoir tout autant que je le déteste.  Pouvoir tout cramer, voir la terreur s'emparer de mes adversaires quand ils se rendent compte qu'ils vont se brûler les ailes ... Tout ça c'est fun, mais ... Qu'est-ce que c'est lourd de toujours se retrouver à poil parce que les fringues finissent toujours par y passer eux aussi. Seule mes lunettes ne finissent pas en cendre. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est tant mieux. Depuis que je suis au lycée, les ingénieurs ont réussi à régler ce problème de vêtement avec une sorte de tissu ignifugé. C'est cool, cela me permet d'avoir un uniforme de super héro qui tient la route, mais ils refusent de me faire des vêtements dans ce tissu. Bande de cons !
Déteste : Les animaux de compagnie, cela me fait mal au cœur de les voir réduit en esclavage. Quelque part, ils me rappellent ce que risque d'être mon avenir. Une belle chaîne autour du cou pour me tenir en laisse et une cage dorée si je suis assez gentille ou bien une cellule hight-tech si je fais les mauvais choix. Dans tous les cas, je vois mon avenir bien sombre dans le monde actuel. J'ai une réticence en ce qui concerne l'Humanité. Prit individuellement, les gens peuvent faire preuve de grandeur d'esprit ... ou pas d'ailleurs, mais en groupe, ils deviennent de vrais moutons  propageant haine et peur contre tout ce qui est différent. On l'a bien vu avec le racisme, la religion ou encore l'orientation sexuelle. J'ai tendance à être optimiste, mais en ce qui concerne l'Humanité ... J'ai bien du mal à le rester. Et quand je parle d'Humanité, je parle autant des augmentés, des dotés que des lambda. J'ai une sainte horreur de l'intolérance et de l'injustice. Ouais, ça fait un peu cucul la praline de dire cela, mais c'est quelque chose de viscérale. Je n'aime pas voir des gens souffrir parce qu'ils sont différents. Je n'aime pas voir la justice des Hommes tomber sur les pauvres qui cherchent à survivre et les riches s'en sortir car ils ont le compte en banque qu'il faut pour passer outre la Loi. Alors, pour éviter de péter un câble, je me blinde et je joue les indifférentes. Ce qui ne m'empêche pas d'intervenir parfois. Après tout, je suis en cursus héroïque, c'est qu'il doit y avoir en moi quelque chose d'inné à ce niveau là, la défense de la veuve et de l'orphelin et toutes ces conneries. J'ai une profonde aversion pour les chemises à carreaux. Quand je vois quelqu'un porter ce style de fringues, je n'ai qu'une envie ... lui défoncer sa petite gueule de con. C'est irrationnel vous me direz et je vous répondrai pas si sûr que cela. Cette aversion va bien au-delà du style vestimentaire hasardeux, c'est profondément ancré en moi. C'est une haine que je ressens de toutes les fibres de mon corps de toute mon âme. Peut-être qu'un jour je vous en parlerai.
Autre : J'ai des tatouages qui ne semblent pas souffrir de mon pouvoir. C'est cool. C'est une autre façon de m'exprimer tout en restant dans le domaine de l'art. Je porte en permanence des lunettes style soudeur. Je tiens énormément à cette paire de lunettes. Celui qui tente de me les prendre ... et bien, je lui ferai connaître le véritable sens du mot ENFER. Vous voilà prévenu.

Physique


Plutôt grande avec son mètre soixante seize, Luka se distingue des gens de part sa silhouette svelte et sportive marquée par une féline démarche. On se demande comment une gamine comme lle, avec son histoire a pu acquérir une telle grâce. Comme quoi certaines choses sont tout simplement innées. De plus, avec sa chevelure de feu, elle passe difficilement inaperçue. Bien qu'assez peu coquette, la jeune femme fait attention à sa crinière rousse.  Elle n'applique pas de couleur, car elle préfère rester naturelle. De plus, la rouquine va régulièrement chez le coiffeur afin de conserver ses cheveux à mi-longueur. Sur elle, Luka n'aime pas les cheveux courts qui lui donne un air de garçon. Les cheveux trop long sont plus une gêne qu'autre chose. Bref, la mi-longueur est ce qui lui convient le mieux, le mixe parfait entre féminité et praticité. Hormis sa flamboyante crinière, ce qui caractérise la jeune femme est sont look. Très marquée par la musique qu'elle écoute à longueur de journée, elle s'habille de façon "rock". Doc Matrens aux pieds, un 501 sur les fesses, un t-shirt, un pull ou un sweet quelconque et son sempiternel perfecto. Voilà comment la belle rousse s'habille. Elle a assez peu de fringues et sa garde robe reste pauvre en terme de diversité. Exit les robes, les jupes et autres trucs fashions. Rien que du confortable pour son style de vie. Le petit visage mutin de la rouquine est parsemé de quelques tâches de rousseurs lui donnant un petit air enfantin. Son regard miel pétille d'espièglerie et cela renforce ce côté juvénile de la demoiselle. Ceci dit, son regard peut se montrer particulièrement expressif. Un conseil, courez vous cacher si vous voyez de petites flammes danser au fond de ses yeux. Dans ce cas de figure, elle a la rage et n'attend qu'une chose, aussi infime soit elle, pour exploser. Ce qui peut paraître étonnant malgré cette malice clairement affiché, c'est que les lèvres de la belle rousse sont souvent étiré par un sourire qui connait une large palette d'émotions allant du carnassier au taquin. Ce qui est finalement remarquable avec Luka, c'est qu'elle ne se maquille pas ou très peu. Elle n'a pas acquis cette attitude féminine, elle la rejette même un peu comme si son histoire personnelle la poussait à rester sérieuse, crédible. Un peu comme si la vie l'avait privé de son droit d'être une ado comme les autres. Cette forme de maturité se retrouve dans son regard qui sait se faire profond et indéfinissable quand elle décide de vous fixer sans ciller. Pénétrant, il peut finir par vous mettre mal à l'aise. Cependant, cette couleur miel le rend hypnotique et cette absence de maquillage renforce le côté "naturelle" de la jeune femme, ainsi que son côté garçon manqué même si elle reste plutôt féminine physiquement parlant.

This is my story...



Accoudée à la fenêtre de sa chambre d'internat, Luka observait le ciel étoilé qui lui semblait infini. Ce spectacle était particulièrement apaisant et propice à l'introspection. Elle la gamine du Montana, en avait connu des péripétie avant de se retrouver ici à l'institut d'Abondance. Les premiers souvenirs qu'elle avait gardé de sa vie d'avant, de sa vie aux USA, étaient ceux de cette fameuse raclée qu'elle avait reçu de la part des autres gosses de l'orphelinat. Pourquoi ? Sur le coup, elle n'avait pas compris que c'était sa différence qui faisait si peur, qui donnait à ces gamins influençables la bonne raison de la rosser sans que les adultes ne les gronde. De cette mésaventure, elle avait gardé un arrière goût amer. Un ressentiment qui, aujourd'hui encore, la poursuit avec assiduité. D'ailleurs, c'était à cause de sa différence qu'elle s'était retrouvée à l'orphelinat. Ses parents biologiques ne voulaient pas d'un monstre. Certainement la peur du regard des autres, du jugements et de voir cette gamine devenir un dangers pour leur propre vie. Bref, à peine née, ils l'avaient abandonnée auprès des services sociaux avec la belle étiquette rouge de monstre de foire en devenir. Pendant toute son enfance dans ce bled paumé du Montana, elle n'avait été que le souffre douleur des autres gamins. Ses pouvoirs ne s'étaient pas encore révélés et ils en profitaient pour la martyriser. Sa chance fut de rencontrer Marco. Un étranger qui passait là par hasard. Un beau mec. Regard sombre, un air mystérieux, une puissante mâchoire carrée couverte d'une barbe de trois jours, des cheveux brun mi-long et une musculature juste comme il faut. Vraiment un beau mec. Instantanément, la gamine de cinq était tombée amoureuse de ce type venu de nul part. Au premier regard, elle avait senti son petit cœur chamboulé. Cela fut renforcé par son intervention quand la bande à Léo, des grands de dix douze ans, l'embêtait. C'était la première fois que quelqu'un venait à son secours. A chaque fois, elle espérait voir son pouvoir s'éveiller, la rendre invisible ou bien insensible à la douleur, transformant son corps en une indestructible carapace de métal, enfin n'importe quoi qui pouvait lui permettre d'échapper à ses brimades. Ce jour-là pas de pouvoir, juste un homme prénommé Marco qui allait changer toute la vie de la gamine par son intervention.. A ce souvenir, un léger sourire nostalgique étira les lèvres de la jeune rousse dont le regard était perdu au-delà de l'horizon. Ce regard semblait transpercer le voile de la nuit pour chercher à voir ce qui se cachait derrière. Marco l'avait sauvée, il l'avait même révélée à elle-même. A aucun moment la petite fille de cinq n'avait hésité quand l'homme lui avait tendu la main. Elle s'en était saisi avec un profond soulagement et un immense espoir. Tel un prince charmant, il était venu la délivrer pour la mener loin de toute cette hostilité. A ce souvenir, une larme coula le long de la joue gauche de Luka, une unique larme. Même si elle ne le montrait pas, à l'intérieur d'elle c'était une confusion de sentiments. Encore maintenant, la jeune femme avait bien du mal à faire la part des choses quand il s'agissait de Marco, de son sauveur, de son premier amour, de son unique ami, de sa seule famille. Repenser à lui, c'était toujours l'assurance de vivre de fortes émotions et de connaître le fameux ascenseur émotionnel. Ce prénom, Marco, provoquait en elle une joie intense, mais aussi une incontrôlable colère, une infinie tristesse mais aussi l'espoir d'un meilleur lendemain. Cet homme était un paradoxe et son souvenir n'y changeait rien. Il avait le don de mettre la tête de l'adolescente à l'envers.

Le regard toujours dans le vague, fixant l'horizon, elle se redressa et quitta lentement sa fenêtre pour aller s'allonger sur son lit. Là, elle croisa les mains derrière sa tête et fixa le plafond blanc de sa chambre.  Marco. Ce prénom était un échos de son passé, mais aussi une promesse d'un avenir meilleur. C'était lui qui avait permit à la gamine de ne pas avoir peur quand son pouvoir s'était déclenché. Il avait tenté de lui enseigner les bases pour qu'elle arrive plus ou moins à maîtriser ce dernier. Du moins jusqu'à ce qu'ils aient finit le voyage entreprit. Il lui avait parlé de cette fameuse institution en Suisse qui formait les gamins comme elle: l'institut Abondance. Cet endroit était devenu un rêve pour la gamine. Surtout parce qu'il lui permettait de rester avec ce type formidable. Aujourd'hui encore, elle se référait souvent aux enseignements de Marco pour savoir comment agir, réagir afin qu'il soit fier d'elle. Pour la jeune rousse, il était impensable de décevoir cet homme, son homme. Un pincement au corps vint la ramener à la réalité. Cela faisait maintenant six ans qu'elle devait vivre sans lui. Six ans qu'il avait trouvé la mort dans ce village de Sibérie. Village qui fut rayé de la carte par un gigantesque incendie. La gamine avait été dévastée par cette perte et n'avait pas pu contenir toute sa haine, sa douleur, son incompréhension, toute sa rage. Elle avait finit par exploser se transformant en torche humaine incendiant maison, végétation, animaux, êtres humains sans distinction aucune. Aveuglée par la douleur et la tristesse qu'elle était. Ce jour-là fut le plus difficile de sa vie. Devoir dire à dieu à la personne que l'on aime le plus sur terre, c'était une leçon particulièrement difficile à apprendre, à digérer. Aujourd'hui encore, elle avait du mal à l'assimiler. Une nouvelle larme coula sur la joue gauche de Luka qui avait les lèvres qui frémissaient de colère ou bien de tristesse. Pourquoi pas des deux à la fois.  Elle se revoyait tenant dans ses bras la tête de Marco. Elle se revoyait brûlante de toute la rage qu'elle avait enfouie au fond d'elle. Toute cette rancœur découlant de ses longues années de martyre à l'orphelinat, les vexations subies pendant le voyages que Marco prenait avec bonne humeur et sourire. Elle en faisait autant juste parce qu'il était son modèle. Etant seule au monde, elle n'avait plus rien ni personne pour la canaliser, pour faire en sorte qu'elle ne crame pas tout. La gamine de dix ans était restée prostrée là, sur la place du village, pendant de nombreuses heures sans se soucier des hurlements de douleur des gens qui brûlaient vif. De toute façon, ils n'avaient que ce qu'ils méritaient. Après tout, ces monstres avaient tué cet homme unique, plein de bonté envers les autres. La colère couvait dans le cœur de Luka à ce souvenir douloureux. Au fond de ses yeux, les flammes de l'enfer dansaient en attendant de dévorer le monde. Cependant, la jeune femme avait depuis appris à se maîtriser. Elle voulait faire honneur à cet homme qui lui avait offert une nouvelle vie, un rêve, un objectif. Encore groggy  par ce souvenir et le fantôme de son passé, Luka se leva difficilement de son lit. Elle pouvait, encore maintenant, entendre les cris de désespoirs des villageois russes, la terreur des fuyards, sentir l'atroce odeur des cadavres calcinés, le doux son du crépitement du feu, ressentir la chaleur du brasier qu'elle avait provoqué. Elle avait besoin de se rafraîchir. Elle quitta sa chambre et se dirigea vers les douches. Sans se soucier de savoir s'il y avait du monde, elle se déshabilla avant de s'engouffrer dans une douche. L'eau froide dégoulina le long de son corps provoquant une chair de poule apaisante. Son feu intérieur semblait se réguler et elle se sentait bien moins oppressée. Cependant, le contact entre l'eau froide et la peau chaude, trop chaude de la jeune femme provoqua une sorte de brume. C'était un phénomène auquel elle était habitué, la vaporisation de l'eau. Le bruit de l'eau coulant à flot sur elle couvrait ses sanglots. Sa gorge lui faisait encore mal dans ces moments là, son corps n'avait pas oublié la terrible douleur qui s'était emparé d'elle au moment où sa voix était sortie d'elle dans un hurlement inhumain. La voix s'était cassée comme son petit cœur, comme son esprit. Maintenant, elle pleurait à chaude larmes. C'était rare, mais parfois, l'adolescente rousse avait besoin de faire un point sur sa vie. Juste histoire de voir qu'elle ne s'était pas de nouveau perdue en cours de route. Elle tenait vraiment à faire honneur à la mémoire de Marco. Elle se souvenait de s'être retrouvée a genoux au milieu d'un village calciné avec un corps carbonisé devant elle. Marco était parti pour de bon et tout ce qui restait de lui était ce squelette couvert de suif et de bouts de chairs trop cuites. Reprenant doucement pied dans la réalité, elle fut prise d'un frisson. L'adolescente constat qu'elle était nue, comme tout le reste, ses fringues avaient brûle. Hésitante, elle tenta de se redresser. Mécaniquement, elle mit un pied devant l'autre d'une démarche mal assurée d'être resté trop longtemps dans la même position. La gorge en feu lui rappelait douloureusement cette terrible nuit. Au bout d'un moment, elle constat qu'elle avait en main les lunettes de Marco. Des lunettes de soudeur qu'il portait en permanence. C'était tout ce qui lui restait de cet homme. Sans rien dire, de toute façon elle ne pouvait plus parler, elle les mit sur sa tête pour ne plus jamais les quitter. Machinalement, Luka passa la main dans sa crinière de feu pour vérifier qu'elles étaient toujours à leur place. Le contact de ses fins doigts avec les binoculaires lui arracha un triste sourire.

La jeune rouquine finit par sortir de la douche. Dix minutes sous l'eau froide lui avait fait le plus grand bien. Passant une serviette autour de son corps fuselé, elle prit le temps de se regarder dans une glace avant de récupérer ses affaires et de filer en direction de sa chambre. La perte de Marco fut une terrible tragédie, mais ce fut aussi le moment le plus formateur de sa vie. Elle avait pu constater qu'elle pouvait représenter un dangers pour les autres si elle ne trouvait pas le moyen de contrôler son pouvoir. Elle se souvenait que Marco lui avait parlé de cet institut en Suisse. Ce qui était au début un vague objectif qui avait l'avantage d'être un bon alibi pour rester au côté de ce type formidable devint le but ultime de la jeune fille. Il lui fallut deux ans pour rejoindre cet Eldorado. Deux ans de solitude, car elle faisait un maximum pour éviter de croiser la civilisation. Elle se sentait pas prête à faire face à des gens qui se feraient certainement inquisiteurs. Ces longs moments, elle les occupait avec de la bonne musique dans les oreilles et surtout, un entraînement quotidien assidu. Elle ne voulait pas trahir la mémoire de son ami et mentor, de cet homme qui lui avait donné l'envie de se construire un avenir. Ce fut donc après deux longues années de galères qu'elle arriva devant les portes de l’Institut Abondance. Elle fut la première étonné d'entendre sa voix grave et rocailleuse quand elle interpella le vigile à l'entré. La scène était quelque peu incongru, une gamine de douze ans qui se tenait face à un adulte en le toisant avec une farouche détermination. La gamine avait toujours dit que les actes sont plus forts que les mots. Donc, fidèle à sa façon de penser, elle s'enflamma sous les yeux de tout le monde avant de rajouter d'une voix calme, mais ferme.

- Luka West: Je viens pour suivre une formation à l'Institut.

C'était une sacrée entrée en matière, mais au moins elle était certaine d'être prise au sérieux par les adultes. Oui, ce souvenir était un bon souvenir et un léger sourire étira de nouveau les lèvres de la rouquine qui marchait machinalement en direction de sa chambre. Cela faisait maintenant quatre ans qu'elle vivait ici. Elle passait son temps à suivre des cours soporifiques comme n'importe quel adolescent lambda et surtout à maîtriser son pouvoir. Marco était certainement fier d'elle là où il se trouvait. Son expérience de vie lui apportait une certaine maturité, une expérience de vie dont elle se servait pour se forcer à être la plus détachée possible des contingences de ce monde. Tout le monde ici avait son histoire, ses raisons et peu les partageait ce qui lui convenait parfaitement. Les quelques curieux se faisaient envoyer promener. La diplomatie n'était pas spécialement le point fort de Luka qui avait appris les choses sur le tas. Avant de rentrer dans sa chambre, elle jeta un regard dans le couloir et la dizaine de portes qui la parcourait. Oui, Abondance n'était un si mauvais endroit que cela. Marco avait bien raison de lui en avoir parlé. Certes, ce n'était pas le paradis sur Terre, mais au moins ici on pouvait vivre à peu près correctement. Malgré quelques individus professant la haine des dotés et des augmentés, la vie était plutôt sympathique. Elle entra dans sa piaule et s'appuya contre sa porte après l'avoir fermée. Les yeux clos, le visage tourné vers la fenêtre, l'adolescente murmura dans un souffle.

- Luka West: Merci Marco. Je ne t'oublierai jamais. JAMAIS !

Under the mask...



Prénom ou surnom : Plouf
Anniversaire : 21 avril
Loisirs : Ecrire, lire, jeux (vidéo, société, RP sur table), musique, sport, etc.
Tu aimes : Le couscous, les spaghetti bolo, les bières rousses voir le gracieux vol chaotique d'un papillon.
Tu détestes : L'intolérance et l'injustice ... tout de suite les grands maux/mots .... allez savoir. La chaleur excessive, les pseudos discours écolo pour se donner bonne conscience. Et pleine d'autres choses.
Ton rêve : Juste vivre ma vie tranquillement et connaître le vrai bonheur.
Comment es tu arrivé ici  ? Un top site, il me semble.
Des idées pour améliorer le forum ? Je n'ai pas visité tout le site, donc je ne pourrai pas vraiment dire. Ceci dit, si ce n'est pas déjà fait, ouvrir une section défis RP ou l'on pourrait tenter de relever des défis d'écriture en RP comme placer certain mots dans les dialogues du personnage, une situation loufoque, etc .... Je ne sais pas si je me suis assez bien exprimée pour expliquer l'idée de base. Peut-être aussi permettre à certain d'avoir recours au lancé de Dé pour résoudre une situation histoire d'ajouter une part d’imprévisibilité.  
Le mot de la fin : THE END !


Dernière édition par Luka West le Ven 13 Juil 2018, 15:05, édité 17 fois
avatar
Luka West

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
100/150  (100/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luka West ou la flamme de la liberté [Terminé]

Message par Tori Clark le Lun 09 Juil 2018, 00:36

Ouah le vava de malade **

Bienvenue ^^



Messagerie (bientôt) ★ Journal ★ je parle en #24C934

Chains of Memories :

Compteur de chutes : On retourne à 0 !
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
110/250  (110/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luka West ou la flamme de la liberté [Terminé]

Message par Liam le Lun 09 Juil 2018, 17:35

Très sympa l'avatar de Chandra ! Bienvenue et bonne chance pour ta validation !


Serment de Elpis:
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luka West ou la flamme de la liberté [Terminé]

Message par Maxime Lafleur le Lun 09 Juil 2018, 17:38

Vienbenue!
avatar
Maxime Lafleur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luka West ou la flamme de la liberté [Terminé]

Message par Jïnn le Mar 17 Juil 2018, 01:53

Du coup, j'te valide tout ça et pour répondre à ta suggestion que tu proposes dans les idées de derrière l'écran, personnellement en tant que MJ j'balance toujours des dés sur l'environnement qui change en fonction des joueurs, les PNJ etc, de ce point de vue là je pense que tu seras gatée, voilà voilà, on a vu le reste en MP donc aucun probème :

Ce sera pas effacé t'inquiète pas. Je conserve une trace de nos échanges pour pas que les joueurs tentent de m’enfumer. Du coup bah "Compte tenu de tout ce qu'on a dit blablablabla t'es validée" . J'dois changer mon speech un jour









Felicitation !
T'es validé !
Tu vas pouvoir enfin commencer tes activités de membre sur le forum et tu auras très prochainement ta couleur correspondant à ton groupe.

(Si l’une des deux fiches à faire n’a pas été validée, concentre-toi dessus pour enfin nous rejoindre pour de bon ! Si tout est déjà fait, alors welcome !)
(Je t’invite aussi une fois validé(e) à créer ton journal intime afin d’y répertorier ta timeline qui indiquera la temporalité de tes RP)

Pour la suite je te propose quelques liens utiles :

- Liste de demande de Rp
-  Et enfin, si tu le souhaites,  créer ton journal intime

Si tu as des questions, n'hésite pas à m'envoyer un MP.


l


POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Luka West ou la flamme de la liberté [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum