[Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Jïnn le Dim 01 Juil 2018, 23:10

Rappel du premier message :


Tour 1 :




Ce soir est donc le fameux soir tout autant attendu que redouté par la population. Le soleil se couchera d'ici quelques dizaines de minutes. La gigantesque fourmilière que représentait Abondance voyait énormément de ses effectifs se mobiliser. Les civils les plus touchés par le futur jugement se sont déplacés exprès pour l'occasion. Les forces de l'ordre n'avaient pas chômé non plus. Une gigantesque barrière a été installée pour se prémunir des mouvements de foules trop brusques. La sécurité des environs doublait au minimum. Policiers, D-team, super-héros, quelques militaires, personne ne manquait à l'appel. Des barrières provisoires se dressaient pour ne laisser qu'une seule voie possible : la centrale. A l'image de moïse séparant la mer, les barrières divisaient la foule plutôt bruyante en deux. Sur une allée d'environ cinquante mètres se plaçaient environ un policier de chaque côté à cinq mètres de distance d'intervalle. Deux militaires se postaient devant le portail et deux autres derrières. L'entrée principale aussi était gardée par deux membres de la D-team, puisqu'ils portaient le badge d'Olympus.

C'est dans ce cadre plutôt peu assurant qu'évolueront les protagonistes présents. Chacun viendrait pour ses raisons, qu'elles soient louables ou non. Ils pourraient très bien rester dans cet amas de chair grouillant ou alors entrer en montrant patte blanche aux gardes. Pour les apprentis super-héros, étant donné qu'ils étaient en stage, les gardes toléreront qu'ils gardent certains objets vitaux, à l’exercice de leurs fonctions. Chacun était normalement affilié à un tuteur comme la période de stage avait déjà débuté depuis  quelques jours. Liam garderait alors ses cartes et sa montre, par exemple. Pour les autres, il fallait encore voir en fonction. Les gardes possédaient un gear propre à chacun, n'importe qui l'affirmerait avec certitude. L'un regardait les personnes voulant entrer dans les yeux ou dans la région faciale, l'autre les scrutait intégralement. La fouille au corps n'était évidemment pas une option. Quoi qu'il en soit, en pénétrant à tour de rôles avec un intervalle de temps plus ou moins long entre chacun d'eux, les protagonistes pourraient observer la superbe structure de la bâtisse. Des couleurs dominantes comme le beige ou encore le doré avec une touche de marron et de rouge ressortaient. Comparé au brouhaha extérieur, les pas résonnaient clairement, surtout pour les talonnettes et les talons. L'itinéraire n'était d'ailleurs pas compliqué. Une fois entré, il fallait aller tout droit, ni plus ni moins. Les autres sorties à gauches et à droites de l'entrée du tribunal étaient bloquées. Comme à l'extérieur, beaucoup d'agents de sécurité attendaient, à l'affût.

Progressant alors à un pas lent, tout ce petit monde arrivait dans une salle plus grande, après ce corridor assez large tapissé d'une couleur rouge. Le procès n'avait pas encore commencé, bien que le juge et les jurés étaient déjà présents. Il y avait aussi beaucoup de choix niveau places. Devant, milieu ou encore au fond. A partir du fond de la salle, donc au niveau de l'entrée dont les deux portes énormes en bois vernis étaient ouvertes, il y avait une douzaine de rangs au total. Six de chaque côté, délimité dans une symétrie parfaite. Chaque rang pouvait accueillir sur des bancs en bois vernis eux aussi, brillant à cause de la lumière du lustre luxueux au plafond, une dizaine de personnes. Néanmoins, chaque place semblait assez spacieuse pour que tout le monde soit à l’aise. Deux petites barrières de bois déguisées pour la décoration se tenaient aussi à un mètre du premier rang, les plus proches du juge et des jurés. Le temps passait et le magistrat regardait sa montre avec une légère impatience, bien qu’il garde un air stoïque.
20h45 sonnait. Il se levait, les jurés aussi, tout comme le reste de l’assemblée après un léger coup de marteau caractéristique. Sa voix grave portait sur toute la pièce, longue d’environ une trentaine de mètres à vue de nez. Pour les plus distraits ou observateurs, des grandes fenêtres se situaient sur les côtés de la pièce. Il s’exprimait en ces mots :

« Nous pouvons commencer. Que la séance commence. Faîtes entrer l’accusé, le dénommé :
Ulysse S. Grant, connu sous le nom de Amod. »

Salle comble, personne ne bronchait. Le silence pesait presque au rythme des pas et au bruit des chaînes et des menottes que portait le dénommé accusé. Deux gardes le tenaient par les coudes, armés et vigilants. Il ne paraissait pas en grande forme mais son regard n’en était pas moins très profond. Sa tenue de prisonnier indiquait qu'il avait déjà du vécu, qu'elle n'était pas lavée et entretenu depuis...des mois environ, peut-être. Petit à petit, sa marche le menait à son siège. Des cicatrices récentes étaient aussi observables sur l'ensemble de son corps, surtout sur les parties dénudées à cause des lambeaux de tissus manquant. Une bête venait de faire son entrée. Sa respiration légère et peu profonde pourrait vous glacer le sang, que ce soit par intimidation ou effroi. Le juge frappait à nouveau et tout le monde se rasseyait, bien que la majorité des regards soient figés sur Ulysse. Les deux gardes qui l'accompagnaient restaient immobiles à la droite du juge prêt du mur. Il terminait un instant avant cinq minutes de pause, par mesure de sécurité et pour veiller à ce que tout va bien :

«Dans le cadre de ce procès, toutes personnes ici présentes comme spectatrice devra se taire. Une fois sortie de la salle, elle ne pourra nullement entrer à nouveau. D'autres mesures peuvent être prises s'il y a perturbation du flux oratoire...et des plus sévères de surcroît. Si quelqu'un n'est pas d'accord avec ces règles, qu'il sorte immédiatement que l'on puisse rendre justice.  »

Des légers murmures s'élevaient alors, durant ce battement de cinq minutes.


HRP:
Bonsoir ! Désolé des légères minutes de retard (j'le fais pour la forme, j'vous pisse dessus car j'fais qu'est-ce que je veux avec ma connexion foireuse). Ce premier tour est vraiment un tour d'introduction, détaillez un maximum votre emplacement dans la salle, si vous entrez, etc etc. Je suis disponible en MP si besoin. Vous avez jusqu'au  Mercredi 4 Juillet 2018, 22h30 pour répondre. Amusez vous bien !




Dernière édition par Jïnn le Ven 20 Juil 2018, 11:29, édité 3 fois


POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Liam le Ven 13 Juil 2018, 05:47

C’est la merde, j’marche dans de la merde, cette situation est merdique, ça sent la merde, j’vois de la merde et j’entends que c’est la merde. Je sais très bien qu’on a sans doute peu de chance de s’en sortir, après tout le masqué vient quand même de déclarer qu’il nous prenait en tant qu’esclaves si on survivait. Le Lézarudo en face de moi n’a pas réagi à mes cartes, j’en ai même perdu trois. D’un geste vif je fais revenir les survivantes qui ont échappés à l’acide. Car en effet ce monstre semble produire de l’acide, il a l’air de vomir. Ho shit boule d’acide ! Je me décale de mon banc vers la droite et les pupitres afin d’esquiver la boule d’acide qui m’aurait sans doute sacrément amoché. Mon geste brusque m’arrache une grimace de douleur mais je tiens bon. Johann dans le fond semble complètement déterminé à abattre le Hell Knight.

Dans une cachette j’entr-aperçois Whispers qui semble souffrir le martyr ainsi qu’Ulysse et le type de tout à l’heure que j’avais tenté d’empêcher d’atteindre le bouton. Tant pis pour Amod je verrais comment m’occuper de son cas bien plus tard, en attendant j’ai un Lézarudo à gérer de mon côté. Les cartes survivantes sont revenues dans mon paquet magnétique, étant à couvert derrière un pupitre je peux observer le Lézarudo malgré le meuble qui me gêne légèrement. Puis j’ai cru voir du mouvement et le type de tout à l’heure tire plusieurs coups de feu sur la créature. Mes cartes commencent à décoller quand ma main les retient.

Mais Liam il vient d’enfreindre la loi ! Ta gueule la morale civile ! Maintenant on va se la jouer beaucoup plus heroic old school, ce gars là vient d’être efficace et il a potentiellement sauvé des vies. C’est largement suffisant, je n’en demande pas plus. Au cas ou les balles n’auraient pas suffit j’envoie dix cartes se planter dans son dos. Si ça marche, elles pénétreront les chaires et tenteront d’en faire de la saucer à l’intérieur. Je me dégage de mon pupitre et regarde le masqué flottant de tout à l’heure, une grande respiration et je lui demande :

-Bonjour, je suis Elpis, apprenti héros de l’agence Phoenix ! Veuillez...décliner vo-...votre identité..

Putain ce qu'il me fait flipper ce con, j'ai peur. J'ai vraiment peur, aller Liam courage. Aie l'air confiant et les gens auront foi en quelque chose, quelqu'un. Moi, si j'arrive à rassurer les gens alors ils auront de l'espoir qui naîtra en eux. En espérant que cela ne crée pas d'actions stupide ou désespérées, je veux juste que les gens n'aient plus peur. J'ai même bégayé putain j'ai genre zéro crédibilité là...
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Evelyn Every le Sam 14 Juil 2018, 02:13

La créature était définitivement plus imposante que la louve d'ébène. Après avoir sauté sur le monstre, elle réussi de peu à atteindre son torse ce qui lui évita un broyage instantané par les mains de la chose. Son plan tombait légèrement à l'eau, car la peau qui constituait la créature lui servait d'armure et ses griffes pouvaient simplement égratigner la surface. Evelyne était donc prise au piège et l'abomination se servit d'elle contre l'attaque de Johann. Il envoya ses tentacules à l'attaque même s'il ne voyait pas grand chose. La louve pu voir les deux qui manquèrent leur cible, mais n'eut pas le temps de réagir lorsque les deux autres s'attaquèrent à ses deux flancs. La bête serra ses crocs alors que le bruit métallique continuait de osciller dans ses oreilles. Sans attendre qu'une seconde attaque lui tombe dessus, le monstre décida de se débarrasser de la she-wolf. Il la lança sans peine vers l'allée qui séparait les bancs, là où Johann se tenait avec difficulté. Evelyne mangea le plancher de plein fouet après avoir rouler un peu plus loin et par chance, l'officier blessé réussis à se retirer de la trajectoire de la louve noir. Son pelage était poussiéreux et on pouvait déjà voir le sang sèche sur ses flancs. La bête n'osa pas bouger sur le champ voyant que la pièce tanguait toujours un peu dans sa vision. Ses muscles la faisaient souffrir, mais c'était superficiel comme les blessures peu profonde qu'elle avait subit sur les côtes.

Elle attendit quelques minutes avant de se redresser difficilement sur ses quatres pattes et ébouriffa son pelage avant de faire à nouveau face à la créature. L'albinos s'était réfugié près des bancs à sa droite et à cause de son vol plané, la she-wolf se trouvait plus loin que lui du monstre. Son regard sombre se reposa sur ce dernier et elle plissa les yeux en observant que le jeune homme aux cheveux bleus se trouvait tout proche de la créature, un porte feuille à la main. Elle montra les crocs... Tout le monde voulait mourir ici?! Remarque, dans leur situation, c'était soit tu décidais de mourir en ne faisant rien ou que tu mourais en essayant au moins quelque chose. Le monstre fut alors distrait des deux compagnons pour se retourner vers le jeune imprudent. La louve allait bouger, mais remarqua alors l'officier sortir une arme tout en continuant de mettre de la pression sur sa blessure. La bête décida de marcher tranquillement vers Johann en tenant quand même une certaine distance et un oeil sur la chose. Mais bien vite, Evelyne s'immobilisa à nouveau sur place. Elle pu apercevoir clairement les tentacules que l'officier créait et reconnu sans peine le récent bruit de métal qu'elle avait attendu. Grâce à celles-ci, il fit un ultime effort pour se redresser et le reste de ses armes s'attaquèrent à nouveau à la créature qui était concentré sur le jeune homme au porte feuille. Elles s'enroulèrent autour de ses jambes ainsi que le haut de son corps. La chose n'avait pas de yeux... non, c'était plutôt vide et Johann décida alors de si attaquer avec son arme... la louve resta donc en retraite, car si elle faisait un faux pas en attaquant elle aussi, elle pourrait blesser quelqu’un d'autre ou encore mourir. Elle choisit donc de voir le résultat des deux jeunes hommes et serait prête à leur venir en aide si jamais les choses tournaient mal.
avatar
Evelyn Every

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 3
Exp:
95/250  (95/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Deuxième post de l'inutilité !

Message par Mira le Sam 14 Juil 2018, 18:51

J’étais à demi-accroupie derrière le banc, toujours auprès de l’adolescent caché dessous qui ne me quittait pas des yeux. A ce moment, j’aurais voulu le rassurer, lui dire que tout allait bien se passer mais je ne le pus pas. Je ne le pus pas parce que ce que je vis, ce qui se passa me vola tous mes restes d’espoir.  

Ce soi-disant Hell-Knight n’avait pas l’air d’avoir été plus ébranlé que ça par le loup. Ne parlons même pas de ma tentative de croche-patte qui je ne sais pour quelles raisons exactement m’avait fait perdre le marteau. Même l’attaque de tentacules que je reconnus comme celles de Johann ne fit rien et l’homme aux cheveux bleus n’avait même pas pu mettre son plan a exécution. Echec sur toute la ligne.

Un coup d’œil vers l’autre créature et ce n’était pas mieux. Plusieurs personnes se démenaient pour nous protéger de ces monstres mais rien ne semblait pouvoir les toucher. J’avais autant envie de m’enfuir que de leur écraser la face mais je n’étais capable de ni l’un, ni l’autre. J’étais perdue, je ne savais plus ce que je devais faire et ça me mettait vraiment mal…

Mais je n’étais pas encore arrivée au bout. Non, j’ai atteint ce dernier après avoir entendu une femme hurler à la mort alors que le Masqué faisait je ne sais quoi avec elle. Je regardai la scène sans pouvoir en détourner le regard mais je ne comprenais rien à ce qui se passait. Je sais par contre que ça me détruit mentalement, ses cris résonnant en moi avec effroi. Et pour couronner le tout, le Masqué s’en prit à une autre personne et la fit voler contre le mur qui me faisait dos, si près de moi que j’entendis le bruit des os se brisant.

C’était la fin. Je ne pensais plus que l’on pouvait s’en sortir comme ça. Il faisait ce qu’il voulait de nous, ce mec se cachant sous un masque. Cela ne semblait être qu’un jeu pour lui. C’est ce qui lui faisait passer le temps en attendant qu’il puisse avoir ce qu’il voulait d’Ulysse. Je ne pouvais pas le supporter. C’est en mode automatique que je me redressais, me remettant sur mes deux jambes, droite comme un i.

– Mira… Mira ! Qu’est-ce que tu fais ?


Je regardai sans le voir l’adolescent qui m’interrogeait de ses yeux inquiets. Je ne remarquai même pas qu’il m’avait interpellé par mon prénom. J’étais ailleurs, mes pensées étaient toutes dirigées sur la situation actuelle. Je ne voulais pas faire le jouet et avoir peur pour faire monter le plaisir de ce tordu… Mais si je sentais ce sentiment s’effriter petit à petit dans ma poitrine, ce n’était pas pour le remplacer par du courage ou un noble sentiment. Non, c’était le désespoir qui me remplissait maintenant. Un désespoir naît de ce que je venais de voir mais aussi des constations qui peu à peu s’imposaient à moi.

Cela faisait déjà plusieurs minutes que le Masqué était arrivé et avait instauré la panique dans cette salle du jugement et pourtant nous n’avions toujours pas d’aide extérieure. Personne n’avait fait quelque chose pour désactiver le système de sécurité et permettre aux civils de s’enfuir. Personne n’avait fait en sorte de venir nous chercher par l’énorme trou crée au plafond. Personne de la supposée grande sécurité déployée pour le procès n’intervenait. Nous avions été tout simplement laissés livrés à nous même… Et si c’était réellement le cas, il n’y avait qu’à attendre que les choses se passent. Ma résolution était prise.

Quelque chose vibra contre ma hanche. Toujours comme un robot, j’ouvris mon sac et en sortis mon téléphone où le nom d’Alain s’affichait. Je décrochai sans me poser de questions. Je vis la main de l’adolescent tenter de m’attraper la mienne, sûrement pour que je me rabaisse à nouveau mais il n’avait pas prévu que je fasse un pas de côté pour aller m’asseoir là où j’avais été installé au début du procès, tout naturellement.

– Oh Mira ! J’ai eu si peur ! Pourquoi tu n’as pas répondu à mes appels ! J’ai cru que tu étais allé au procès ! J’ai cru que…

– J’y suis.
– Quoi ?

– J’y suis, répétais-je ne sachant pas quoi ajouter d’autre.
– Mais… Mais… Tu es à l’abris ?

– Non. Nous avons nulle part où aller. Nous sommes pris au piège.
– Mira… Oh merde… c’est de ma faute…

– Non, de la mienne. Tu avais totalement raison, Alain. Totalement. Ce n’est pas des dotés dont j’avais peur mais de mon impuissance.

C’était tellement ça. Mon impuissance me fait terriblement peur. Je l’avais ressenti avec tellement de force lors de l’accident puis après. Je la ressentais encore aujourd’hui et j’en avais marre. Le Masqué pouvait très bien tous nous tuer d’un claquement de doigt, mais il ne le faisait pas. Pourquoi ? Je ne pouvais pas le savoir, mais ça devait être un plaisir pour quelqu’un qui se voit comme supérieur de voir les autres s’agiter pour rien. Je n’avais pas envie de donner cette satisfaction à ce monstre et puisque je ne servais visiblement à rien, j’allais juste rester dans mon coin. Mes jambes se replièrent contre ma poitrine, mon bras gauche s’enroula autour d’elles, ma tête se posa sur mon genou alors que je tenais encore étroitement mon téléphone contre mon oreille.

Des coups de feu retentirent dans la pièce. Je voyais certains ayant récupéré des armes tirer sur les montres. Je leur souhaitais de réussir mais j’en avais plus l’espoir. Un soupir m’échappa, ce qui fit réagir Alain.

– Mira, je t’en prie… Je ne le supporterais pas si tu…

– Je ne sais pas ce qui va se passer mais je pense que je n’aurais pas mon mot à dire.
– Mira…

– Je ne pourrais jamais assez te remercier Alain…

Les larmes voulurent s’échapper de mes yeux et reprendre leur chemin sur mes joues, certaines le firent mais je combattis les autres. Puis je soufflai longuement pour éviter qu’il entende les sanglots dans ma gorge.

– Mira ne fait pas…

– Je voulais juste que tu le saches.
– Mira, s’il te plait, ne…

– Je n’ai pas peur de ça, Alain. Tu le sais. J’espère seulement ne jamais te décevoir.

Je raccrochai avant qu’il puisse dire quelque chose qui augmenterait mes pleures et remis mon téléphone dans mon sac. Il n’y avait plus qu’à attendre. Je refermai mon autre bras sur mes genoux et regardai en face de moi, ce Masqué. C’était lui, après tout, le maitre du jeu.


Mira Launay
Présentation  ~ Contacts ~ Journaux
avatar
Mira

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 4
Exp:
90/300  (90/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Jïnn le Sam 14 Juil 2018, 23:36


Tour 5 :







Placement des perso:
https://i.servimg.com/u/f90/17/32/72/23/placem11.png

Le vert c'est les fenêtres. LE PLACEMENT COMPTE UNIQUEMENT APRES MON POST POUR PLUS DE FLUIDITÉ.  (Donc pour Johann qui est entre parenthèses, tout dépend si quelqu'un tente quelque chose pour le rattraper ou pas. Ainsi, son placement sur la carte est indéterminé, je l'ai mis ici si personne ne fait rien.)

Les ténèbres et le chaos n’avaient point cessé de se répandre. La ville, ses habitants, les gardiens qui la protégeaient...L’homme en noir en jubilait, ricanant tout seul. La dernière réplique de la Chamade ne semblait nullement l’affecter, comme un énième bruissement d’air passager et éphémère. Pendant ce temps, sous le bureau, Ulysse laissait un bref sourire à Klein, visiblement pas dérangé par cette petite blague. Il ne pouvait s’empêcher de marmonner, l’air plus détendu :

« Le troisième âge…Juste car j’ai quelques cheveux blancs. »

Il fermait les poings avant de les croiser, mimant la lettre « X ». En continuant de psalmodier à sa façon, il préparait son soutien mineur. S’apprêtant ensuite à ressortir de son trou pour s’investir plus intensément, la question de Makumo le figeait dans une posture accroupi, prêt à l’action. Il n’avait pas raté son initiative de saisir une arme à feu, lui aussi. Finalement, ils en avaient dans la cervelle, un minimum. Par manque de temps et d’un cadre confortable pour s’expliquer, Ulysse arborait un air énigmatique avant de lui répondre :

« Réponds à cette simple question. Quand on sauve des vies, c’est quoi qui compte le plus ? Les vies sur l’instant ou un nombre plus important à long terme ? Interprète ça comme tu veux. J’ai du travail. »

Les coups de feu de Klein atteignaient tous leur cible sans exception. Hélas, aucun n’avait touché la tête malgré une distance courte et un angle plutôt avantageux. Cela ne voulait pas pour autant dire que les dégâts étaient absents, au contraire. Les tirs touchaient des zones avantageuses comme la patte avant gauche au niveau de ce qui semblait être la face arrière de l’épaule et le muscle de l’avant-bras ainsi que la patte arrière gauche dans l’extérieur de la cuisse. Le reste touchait le flanc. Le cuir épais de la créature se voyait perforé et il se retrouvait avec des plaies laissant son sang ruisseler de son corps pour continuer sa route depuis la surface lisse du mur jusqu’au sol. Une légère fumée s’échappait du même sang, peu rassurante. Dans des beuglements stridents, le monstre tombait du mur pour atterrir juste en bas de ce dernier dans un bruit sourd. Sa respiration redoublait d’ardeur et une puissante fumée semblable à de la vapeur se dégageait d’elle. Elle commençait à virer au rouge, petit à petit, attendant son heure entre deux bancs. Le Gentleman du chaos pliait et dépliait ses doigts avec fluidité en déclarant à Klein :

« C’est dommage…Tu l’as mis en colère. Les Lomoaks sont toujours furax quand ils voient la mort de près. Ah oui… J’ai horreur qu’on me désobéisse, surtout quand on reçoit l’aide de la personne qui s’obstine malgré ce chaos.»

En fermant sa paume, une puissante force psychique avait pour but d’entourer le porteur de gear pour ensuite l’envoyer plus loin. Malheureusement, il ne pouvait rien y faire et se retrouvait alors poussé par une puissante force, à l’image de celle qu’avait subie Maxime, pour le plaquer contre le mur violemment. Contrairement à la blonde qui avait pu y gouter, Klein ne ressentait qu’une douleur certes intense mais rien n’avait cassé. Il serait quelque peu sonné et endoloris, mais encore conscient et en état d’agir. Le bras droit de Klein brillait légèrement grâce à la rune qu’avait posée Amod pour le protéger de la première balle initiale. Son arme était retombée plus loin, vers le bureau, à 3 mètres environ.

« J’ai toujours détesté les tricheurs. Pour pouvoir bénéficier de cette dernière, il aurait fallu réveiller son détenteur… »

Dans un léger bruit comparable à une balle que l’on tire avec un silencieux, le garde sur lequel l’augmenté avait trouvé la seringue et l’arme obtenait un joli trou dans le crâne.

« Oups…Il est hors-jeu. Dommage. Je serai toi, je ne tirerai plus avec cette arme, ce serait ennuyeux qu’elle t’explose au visage. »

Au même moment, les autres protagonistes confrontés au Hell-Knight verront Johann réussir son entreprise par certainement l’énergie du désespoir ou encore les élans héroïques. Le monstre avait juste tourné la tête vers Adolf avant de se reconcentrer sur ses adversaires initiaux : la louve et le poulpe. Ses doigts craquaient presque sous la tension musculaire qu’il exerçait. Hélas, se montrant bien réactive, la créature avec ses énormes mains et son blindage naturel saisissait les deux tentacules qui avaient pour but de le stranguler en plus de servir d’appuis. Son caractère chaotique rendait le tir difficile, surtout à une main, il n’était pas aisé de lui coller le canon dans un de ses orifices. Après quelques efforts, la balle tirée atteignait son but. La créature se figeait une demi-seconde. Tirer à une main n’était pas une tâche aisée, encore moins dans le cas d’une blessure potentiellement mortelle. Le recul de l’arme ne pouvait être contenu et l’arme quittait les mains du policier pour tomber à quelques mètres en arrière, derrière la louve. Un filet de sang s’échappait de l’orifice en question avant que la poigne du monstre ne se resserre autour des deux tentacules, l’autre main venant le saisir au corps. La pression qu’il exerçait était à son image : monstrueuse. Par chance, Johann n’allait pas être broyé. En profitant pour faire d’une pierre trois coups, il tournait ses hanches dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à  6 heures avant de se servir d’une force prodigieuse afin de se servir du policier comme d’un marteau des jeux olympiques. Adolf se trouvait sur la trajectoire et s’il n’esquivait pas, le projectile humain finirait par le renverser avec puissance, de quoi le sonner lourdement en plus de continuer sa trajectoire vers la louve. Johann n’en mourra pas, heureusement, mais ce sera un repos bien mérité auquel il aura droit. Sera-t-il éternel pour autant ? Personne ne le sait. Dans son dernier acte éveillé, l’armoire à glace monstrueuse virait elle aussi petit à petit au rouge, dans des puissants geysers de vapeur et de sang s’échappant de l’orifice touché par le tir.

« On approche du grand final. Ce ne sont que des prototypes ratés ces deux-là, vous n’allez quand même pas perdre face à ça, héros ! Même Darwin serait déçu d’une sélection naturelle aussi facile et fade.»

Il n’avait pas oublié la question d’un être inférieur qui bégayait. Dans tout son ennuie et sa déception, l’individu masqué forçait Liam à s’asseoir avec sa télékinésie sur un pupitre. Il semblerait qu’un enfant ait besoin du dialogue de son « tuteur ». C’est avec un air de comédien qu’il lui parlait :

« Il est mignon le garnement. Il trouve ça judicieux de parler dans un moment pareil ? J’ignore ce qui me retient d’en finir avec toi comme avec la Chamade tellement ton manque d’héroïsme m’agace. Tu n’es même pas fichu de remplir ta fonction et ton devoir. Avant d’en arriver là…Je vais te poser une question, toi qui veux devenir un espoir. Si je te disais que ces deux monstres là sont capables d’être sauvé si tu convaincs Ulysse de me rejoindre, le ferais-tu ? Ce ne sont que des innocents qui n’ont rien demandé et il serait aisé de leur rendre leur apparence initiale… Alors ?  »

Dans un dernier ricanement, son regard se reportait vers Mira qui passait un coup de fil. Le téléphone de cette dernière se retrouvait à son tour enduit d’une force puissante de compression, le rendant inutilisable. Liam ne serait plus forcé de se mouvoir à cause de la force du Masqué et Mira avait le droit à un joli échange mental :

Pour Mira:
Mira se sentait alors transporté, comme si son âme se retrouvait ailleurs, loin de tout ça, dans un cadre plus tranquille. Elle roulait en voiture, calmement, la route était dégagée, le ciel était bleu comme ses yeux. Puis d’un coup, son sentiment de bien-être, de sérénité se volatilisait. Un arbre, transperçant son homme, comme dans ses souvenirs. Son bras lui manquait, sa prothèse n’était plus là. Dans ce même état physique, elle voyait cette fois des flammes dans des bâtiments, une image un peu flou et rapide dont on ne peut cerner tous les détails. Elle ne reconnaîtrait que le logo d’Olympus…et une personne qu’elle connaissait un peu : Jïnn. Ce dernier, mêlé à plusieurs super-héros comme Pheonix, Eagle ou encore The Commander. Le combat continuait de faire rage, une sorte de boule rouge énorme se confrontait contre le sauveur de Mira dans le centre commercial. Jonglait entre toutes les visions d’horreurs qu’elle détestait, peu importe lesquelles, le visage masqué du Super-vilain venait la hanter :

« Tu te sens impuissante, n’est-ce pas ? Qu’attends-tu pour protéger ces enfants qui jouent aux héros ? On est mieux servi que par soi-même, pas vrai ? »
En attente, d’une réponse, les images continueraient de défiler de plus en plus vite, encore, encore et encore. Elle pourrait virer folle.


Ulysse décroisait ses bras, se mettant physiquement en face de l’individu masqué. Une profonde inspiration par le nez suivi d’une puissante expiration par la bouche, sa lumière blanche se déployait et ses yeux devenaient rouges. Les plaies d’Amod se refermaient ensuite, petit à petit, des tas de symboles parsemaient ses bras, ses jambes, son torse et son dos. Les bras imitant des ciseaux, c’est d’une voix forte que sa lumière devenait une aura s’étendant sur deux mètres environ :

« Le gamin télépate, si t’as ta réponse, c’est le moment. Je vais être occupé avec le gros poisson.

-Hahahahaha ! riait-il Pourquoi pas, comme ça je pourrais me défouler sur toi au lieu de maltraiter des fourmis. Promis je te garderai en vie, j’ai toujours besoin de toi.

-Tu m’en vois ravi…

-Essaie de tenir au moins cinq minute, le poison anti-doté ne marche plus mais ton corps n’est plus un réceptacle entraîné comme avant. Puis…Utiliser l’éveil ici serait risqué, je me trompe ?

-T’adore tout savoir et avoir raison, hein ? C’est le mec bedonnant à 30 ans qui me dit ça…Tu me diras où t’as trouvé ton masque, t’es clairement plus beau avec que sans. T'as été faire de la chirurgie entre temps ? Ou t'as trouvé un don pour te ravaler la façade ?

-Ma patience a des limites. » Finissait froidement le super-vilain.

Décrivant un cercle avec un seul de ses doigts, l’individu masqué regardait Liam avant d’en sortir une lance digne d’un roman fantaisiste. Il semblait attendre sa réponse s’il ne l’avait pas déjà fourni. Trois symboles se démarquaient alors sur le corps d’Amod, se préparant dans la même posture que tout l’heure.

« Un conseil, reculez. Tch…

-C’est quoi cet air contrarié, hein Amod ?

-Faîtes reculer les blessés le plus loin possible des créatures. Bouge toi le gamin aux cartes. Ceux qui peuvent se battre, prenez les armes. Moutsa, Kout, Khad Hozak, Mahort !»

Sans obtenir de réponse, un moment de battement flottait entre ces deux-là. Les protagonistes devaient tirer leur épingle du jeu au plus vite. Chacun des protagonistes encore en état de se battre se retrouvaient alors pris d’un désir incontrôlable de serrer une main, comme s’ils tenaient tous une épée. Ils pouvaient lutter contre ce désir sans problème, il se dissiperait au bout de  cinq secondes.

A NE LIRE QUE POUR CEUX QUI SERRENT LA MAIN :
Seconde chance pour que tu restes fair play:
Jamais 2 sans 3:
J'te jure j'en ai 50 des spoilers, fais pas le con Denise.:
Une épée de ce genre- apparaît dans la main serrée, à eux de voir ce qu’ils peuvent en faire. Ils se sentiraient plus forts, plus confiant, comme si on leur avait donné un important pouvoir dans les mains. Était-ce du placebo ou il y avait un réel effet surnaturel hormis cette épée ?

HRP:
Vous avez jusqu'à Mardi 17 Juillet 22h30 (française) et 16h30 (québécoise) pour répondre. Blablabla les questions blablabla les réponses, tout ça tout ça, on connait la musique maintenant.




POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Klein le Dim 15 Juil 2018, 04:25

À chaque coup de feu on peut m'entendre crier " CRÈVE ! " et mes oreilles ont pu entendre surtout de trop près les coups de feu. Ça siffle clairement. J'avais oublié que dans les stands de tir on a des casques antibruit. Ah putain ça nique en vrai, je ne suis pas habitué. Heureusement que c'est qu'un flingue car j'imagine pas avec un plus gros calibre. Bon sinon pour la bestiole, je n'ai pas réussi à lui foutre dans la tête, je n'aurais jamais cru que c'était si compliqué de bien viser avec cette merde. Mais je lui ai quand même fait du mal, il a l'air de pas être super bien. Tellement qu'il finit par virer rouge et que je sens que ce n'est pas bon du tout. Ça sent la connerie genre transformation faut que je l’achève maintenant qu'il est tombé et qu'il bouge plus. Tu vas voir sac à merde, je vais faire de toi une passoire.
Du moins c'est que je voulais faire avant que l'autre taré m'arrête en s'adressant directement à moi.

« C’est dommage…Tu l’as mis en colère. Les Lomoaks sont toujours furax quand ils voient la mort de près. Ah oui… J’ai horreur qu’on me désobéisse, surtout quand on reçoit l’aide de la personne qui s’obstine malgré ce chaos.»

Oh bordel ça sent la merde, il faut que je me cac... *BOUM* Ah putain ! Ça fait mal ! Il m'a balancé contre le mur ?! Ah l'enculé ! Mais on dirait que ça s'atténue, je n'ai rien de cassé ? Je me tâte rapidement le corps et tout semble en place, en regardant je peux voir que papa Ulysse m'a encore épaulé. Merci chef ! Par contre avec ce choc j'ai lâché l'arme et elle n'est maintenant pas loin du bureau et du garde. Je pense pas pouvoir retenter de la prendre sans que me faire tuer. Je n'ai pas le droit aux armes, hein sale masque de merde.

D'un coup j'entends un bruit étouffé de coup de feu alors qu'il parle du garde. En regardant l'air affolé vers le garde je peux voir qu'il vient de le tuer... Je bous à l'intérieur, mon regard vibre, j'ai la vision qui devient floue... J'ai encore échoué, je suis encore faible. Je n'ai pas pu protéger quelqu'un à deux mètres de moi, surtout qu'il est sûrement mort à cause de moi... Je me sers fortement le poing, à presque le faire saigner. Je te poursuivrais jusqu'au bout de l'univers pour te tuer de mes propres mains, je le jure masque de pd, tu crèveras par ma main. Même si ça doit me prendre une vie pour y arriver. Il semble me dire quelque chose mais j'écoute à peine, la colère m'aveuglant, je comprends juste entre deux mots que l'arme n'est pas utilisable.

La suite est un blanc total dans mon esprit. Je suis perdu dans mes propres pensées de haine et de rage. Incapable de me pardonner ma propre impuissance. Je serais prêt à vendre mon âme au diable sur le moment présent pour pouvoir juste mettre une droite à ce connard arrogant qui prend nos vies pour des simples jouets.

Mon esprit fut réveillé de force par ce qui semble être une main tendue. Je suis en train d'halluciné à cause de la colère ? Ou bien mon appel a-t-il été entendu ? Mais je sens qu'il faut que j'attrape cette main et c'est ce que je fais. Quand mon esprit devint à nouveau totalement clair, je peux voir que je tiens une épée dans la main. J'ai l'impression d'avoir rien dans la main, elle pèse que dalle. Et puis c'est quoi cette sensation ? Je me sens tellement plus léger et plus en forme. J'ai toujours mes sens en alerte, mon estomac est sens dessus dessous. Mais j'ai l'impression de pouvoir faire des choses que je ne pourrais pas faire normalement. Pas non plus de quoi mettre une droite à l'autre connard pour autant. Mais grâce à ça je vais pouvoir finir le sac à merde. Je fonce alors vers le monstre et monte sur le banc. Je saute devant lui, face à la tête. J'ai un sourire qui se dessine contre mon gré sur mon visage. Je suis content ? Nan, je suis satisfait, je vais pouvoir faire quelque chose et éviter plus de morts par ma faute.

Je prends alors l'épée à deux mains, lame vers le bas, et la plante en plein dans son crâne. Je prends la sécurité de le faire bras fort et tendu. Évitons les jets d'acide à cause des effusions de sang sur moi. S'il est mort, on va pouvoir passer à l'autre sac à merde.
avatar
Klein

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 6
Exp:
0/500  (0/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Liam le Dim 15 Juil 2018, 09:33

Et là ça s’est un peu vachement corsé, je me suis senti soulevé du sol et j’ai préféré ne pas réagir. Au cas ou en m’excitant je me retrouve encastré dans le plafond, on ne sait jamais. Je n’ai pas bougé pendant que le masqué (je suppose) me pose sur un pupitre en se tournant vers moi, j’ai peur putain. Mais j’ai aussi mal, ce con va sans doute me tuer pour l’avoir interrompu. Qu’est-ce qu’on fait Liam ? J’en sais rien putain, j’hésite encore sur mes réactions. Je sais très bien qu’on va sans doute tous y passer mais il faut que je reste fort, ou encore mieux. Que je gagne du temps pour aider les héros !

« Il est mignon le garnement. Il trouve ça judicieux de parler dans un moment pareil ? J’ignore ce qui me retient d’en finir avec toi comme avec la Chamade tellement ton manque d’héroïsme m’agace. Tu n’es même pas fichu de remplir ta fonction et ton devoir. Avant d’en arriver là…Je vais te poser une question, toi qui veux devenir un espoir. Si je te disais que ces deux monstres là sont capables d’être sauvé si tu convaincs Ulysse de me rejoindre, le ferais-tu ? Ce ne sont que des innocents qui n’ont rien demandé et il serait aisé de leur rendre leur apparence initiale… Alors ?  »

Je restais stoïque, ouvrir ma gueule ne me semblait pas être une option judicieuse. Le prisonnier Ulysse semblait être en mesure de mieux gérer la situation que moi, je dois éviter de le gêner. Surtout si il venait à balancer une attaque très puissante, le problème c’est que légalement je ne dois pas le laisser utiliser son altéra-...La loi on l’emmerde ! Situation d’urgence, mesure d’urgence Liam !

-T’a de la chance que je ne remplisse pas ma fonction alors, ma licence indique que je dois botter le cul des bâtards dans ton genre. Et pour Ulysse, on verra…

« Un conseil, reculez. Tch…

-C’est quoi cet air contrarié, hein Amod ?

-Faîtes reculer les blessés le plus loin possible des créatures. Bouge toi le gamin aux cartes. Ceux qui peuvent se battre, prenez les armes. Moutsa, Kout, Khad Hozak, Mahort !»

Un léger sourire mesquin s’affichait sur mon visage alors que je me laissais tomber sur le dos en arrière de mon pupitre comme un plongeur, ma tête rentrée dans la poitrine je tombais sur le dos en m’aidant des paumes pour amortir le choc. L’ennemi et moi le savions, je ne faisais pas le poids face à lui. Que de la gueule et deux trois punchlines, c’était tout ce qui me restait. Mes pieds passèrent par dessus ma tête et touchèrent le sol derrière ma tête. Après s’être équilibré ma roulade arrière se termina et je me relevais toujours en regardant vers mon pupitre avant de pivoter à 90° grâce à un pas chassé. En espérant que mon action ait marché, lors de ma roulade j’avais laissé tomber mes bâtons sur le sol. En serrant le poing à la place de ces derniers je m’étais retrouvé avec une arme dans la main. Une épée ? Fine, Amod n’aura pas du tout respecté ma consigne. Et c’est tant mieux.

J’attrapais mes bâtons au sol et les plaçais dans les étuis dans mon dos, l’épée dans ma main était une arme bien plus efficace selon moi. Je ne manie pas bien la lame habituellement mais là j’me sens déterminé à pourfendre de l’hérésie avec. Mes yeux se portent sur le Hell Knight qui vient de dégager encore une fois les défenseurs de la veuve et de l’orphelin. Ma main droite lâche l’épée et attrape un bâton par le manche en l’attrapant par la poignée. J’envoie une vingtaine de cartes au niveau des tendons rotuliens pour tenter de les sectionner dans les défauts de l’armure. Me trouvant à environ 5 mètres de Hell Knight. Et en même temps j’appuie sur mon bâton d’eskrima en visant le sang sur le visage du monstre pour le taser grâce à la conductivité de son sang ou au moins le blesser. Ma main reprend ensuite l’épée d’un geste vif après avoir replacé le bâton dans mon dos. Épée à deux mains, devant moi et en entre la perpendiculaire et la parallèle par rapport au sol. Pointe en direction de l’abomination. Bien sûr tout ça est seulement si je réussis ma roulade, tout n’est que tentative...




Serment de Elpis:
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Invité le Dim 15 Juil 2018, 21:29

Johann avait finalement réussi au moins un exploit, un seul, celui d’avoir affligé au moins une blessure à cette abomination. Un bien piètre réconfort en sachant qu’il est sur le point de mourir, un minuscule exploit si toutefois, on peut le qualifier comme tel au milieu de tout ce K.O.

Une fois que le coup de feu eu retenti l’arme lui échappa inexorablement, mais dans le fond quelle importance, il n’avait plus vraiment la force d’en faire d’avantage ayant puisé trop profondément dans ses dernières réserve. Après un court instant d’immobilité, le monstre se saisie finalement de son agresseur pour balayer tout ce qui passait à sa portée avant de l’envoyer valser un peu plus loin. Aggravant encore d’avantage ses blessures et finissant de l’achever.

Le policier se trouva désormais au beau milieu de la salle étendue sur le dos une main sur l’abdomen et ses quatre tentacules étendus de tout leur long dans les sens à travers la salle. L’albinos sentit ses forces le quitté, il était vidé de son énergie ainsi que de son sang d’ailleurs. Une sensation de froid lui tenait tout son corps dont les sensations se firent de plus en plus floues de même que sa vision.

Cela ne l’empêcha néanmoins pas de parcourir la salle du regard une dernière fois. Curieusement dans tout ce Chaos et cette pénombre ce fut un visage de cette fille qui retint son attention. Celle qu’il avait rencontrée à la bibliothèque. Comment s’appelle-t-elle déjà. ? Ha oui, Mira. Ella était recroquevillée sur elle-même et semblait ailleurs comme si elle était résigné et attendant tout simplement son heure fatidique.

Doucement le doté fit venir son tentacule dans la direction de cette fille et dans un geste délicat vint lui prendre la main pour se refermer lentement dessus tachant de ne pas la blesser. Lorsqu’elle tournerait son regard vers lui, Johann lui adressera un sourire amical et bienveillant avant de clore ses paupières.

Une fois le doté plongé dans l’inconscient les écailles de ses membres commencèrent par se fissurer puis se désagréger avant que les tentacules eux même de ne se dessèchent pour finalement tomber en poussière.

la petite musique pour l'ambiance personnelle:

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Souvenirs du Viet-Nam

Message par Tori Clark le Lun 16 Juil 2018, 03:05

Il semblerait que... je ne sais pas trop comment l’appeler, “ l’équipe citoyens “ commence à reprendre le dessus sur l’homme masqué et les créatures qu’il a lâché. En effet, je ne manque pas d’entendre les balles qui fusent et les cris de ce qui était le juge du procès et je vois du coin de l’œil ce qui se passe avec l’autre, Hell-Knight. N’empêche, Hell, pour une créature de cauchemar comme lui, ça lui va bien. Malheureusement, le bilan des victimes s'alourdit et cette phrase que j’ai entendu dans le film le plus récent de Transformers me revient alors en tête “ Pas de victoire sans sacrifice “. Je voudrais bien faire taire mes références culturelles qui ne me sont d’aucune aide en ce moment.

J’ai presque fini de dégager la rangée, mais je crains que la grosse femme inconsciente restante ne soit difficile à déplacer vers le mur, comme les autres. Loin de me dissuader, je prends ses poignets, puisqu’ils sont orientés dans la direction où je veux aller et je me mets à tirer. Franchement, je crois qu’avec ça j’atteins mon quotas de séances d’exercices de la semaine… Bon, en fait, pour ça faudrait déjà que je m’entraine dans un gym, car ce n’est pas le cas… Je continue de tirer et j’ai réussi à bouger de, quoi ? 23 centimètres ? Soudainement, j’ai une impression de déjà vu et je sais pourquoi. Ce n’est pas la première fois que ma vie ou celle des gens qui m’entoure est en danger. Ce n’est pas la première fois que j’essaie de tirer quelqu’un de la sorte… Non, c’est… C’était l’hiver. C’était quand la glace s’était brisée, que Laetitia était tombée dans la rivière et que j’avais essayé de la sortir de l’eau. Je ressens de la culpabilité. Elle aurait peut-être survécu si j’avais réussi à tirer assez fort pour la sortir du trou dans la glace. Si je n’étais pas à mon tour tombée dans l’eau. Et j’aurais ensuite pu aller chercher des renforts. On aurait été en mesure de revenir à temps pour la maintenir en vie. Au lieu de quoi, nous somme restées toutes les deux sur la glace, complètement frigorifiées et presque incapable de bouger. Je n’ai pas réussi à la tirer hors de l’eau. C’était ma meilleure amie et ma volonté n’a pas suffit à la sauver.

J’ai essayé et je n’ai pas réussi. Je manquais de force. Je manquais de force… Je manquais… NON ! C’est du passé, pourquoi je pense à ça ??? C’est fini, je peux pas remonter le temps et changer le cours des événements. C’est le présent qui est important ! Concentre-toi, Tori ! Je manque peut-être de force physique, mais ça ne m’empêche pas d’aider. Je suis désolée pour cette femme, mais le temps que j’arrive à la mettre près du mur, ce sera trop long. Je change donc encore de rangée, me rapprochant par le fait même de la position d’Hell-Knight, mais je compte sur le fait que le jeune héros qui nous a dit tout à l’heure de nous mettre au mur se charge de la bestiole. D’ailleurs, quelqu’un semble se charger de l’autre créature et… d’où viennent les épées qu’ils brandissent ? Qu’est-ce qui s’est passé pendant que j’étais perdue dans mes pensées ?...



Messagerie (bientôt) ★ Journal ★ je parle en #24C934

Chains of Memories :

Compteur de chutes : On retourne à 0 !
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
110/250  (110/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Makumo le Lun 16 Juil 2018, 15:45

Ses idées étaient maintenant bien plus claires, le bavardage de ses pensées avait repris essayant de donner du sens à la situation et éventuellement de l'en sortir. Il avait interrompu l'élan d'Amod avec sa question inopportune, mais il devait savoir. La réponse fut pour le moins décevante ? Il faillit lui demander s'il pouvait faire plus vague, mais il se retint car ce n'était pas le moment. Sur ces mots l'ancien prisonnier sauta devant l'homme masqué pour le combattre. C'était à n'y rien comprendre, il ne voulait pas se rendre pour sauver la majorité, alors que là il allait se battre pour tous les sauver, c'était un peu contradictoire non ? Il fut interrompu dans sa réflexion par la punition de Klein. Son vol plané le surprit légèrement, mais c'est surtout la façon froide et sans âme avec laquelle le gardien évanoui venait de mourir qui le fit bouillonner de rage. Cette ordure !!!! Même s'il ne faisait toujours pas confiance à Ulysse, il était près à l'épauler, uniquement pour pourrir les plans de ce salopard ! Quand Amod l'avertit qu'i devait passer à l'action, il hésita un instant, craignant d'entrainer une nouvelle fois le courroux de l'homme masqué en utilisant son arme. Cependant, s'il était trop occupé avec son ancien ami il ne se donnerait pas la peine de faire attention à lui. Il se releva droit sur ses pieds et sortit son arme près à trouer cette saloperie. L'autre garçon l'avait bien amochée, mais elle respirait encore. Il résista à une impérieuse envie de serrer la main. C'était encore un coup du type masqué, il donnait maintenant dans le contrôle mentale. Cette envie partit assez rapidement tandis qu'il tirait en visant la tête de la créature. Si jamais sa vue était obstrué, il utiliserait le bureau comme point surélevé pour avoir un meilleur angle.

Il tira 4 coups avant de voir l'autre garçon se précipiter sur la créature une épée de lumière à la main. D'où elle sortait ? Il sauta à nouveau dans sa cachette, le laissant attirer toute l'attention du monde. Il le soutiendrait si besoin pour le moment il devait faire quelque chose pour les blessés. Il n'y en avait pas beaucoup, à part des morts. C'était surtout les nombreuses personnes évanouies qui posaient problème. Une idée simple lui vint à l'esprit. Peut-être pourrait-il utiliser le pouvoir du masqué pour les réveiller. En leur infligeant une douleur inimaginable il pourrait peut-être faire comme un électrochoc et les réveiller ? pareil pour les créatures ! Ils n'ont peut être rien dans la tête et donc ne pensaient pas, pas contre la douleur, ils devaient connaître !

le jeune garçon se concentra se préparant à endurer milles souffrances. Il allait d'abord faire un test, inutile de souffrir le martyr si son action s'avérait inefficace. Il ouvrit son esprit se connectant aux deux monstres. Black mask allait être trop occupé pour lui mettre des bâtons dans les roues, il en était sûr. Il se connecta ensuite au gardien dont il avait prit l'arme essayant de stimuler son corps par la douleur pour réveiller son esprit. Il était juste évanoui pas dans le coma, ça devrait suffire. Si cela fonctionnait à le réveiller, il continuerait à se connecter à chaque personne ayant perdue conscience dans la salle pour leur infliger le même supplice afin de les faire sortir de leur torpeur. Il finirait bien sûr par faire la même chose à Johann et Maxime. Durant toute cette opération, il fut prit de convulsions. Il hurlait à la mort tandis que tout son corps vivait milles souffrances, il essayait de se concentrer sur sa tâche.  C'était assez simple, il n'avait qu'à se connecter, il avait fait ça toute sa vie. Toutefois, le faire avec milles horreurs dans la tête et autant dans le corps c'était une autre pair de manches. Pourvu que ça marche !
avatar
Makumo

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Tayra le Mar 17 Juil 2018, 14:31

Chapitre 1 : Jugement, Verdict et EthiqueEVENT

C'est trop dur de faire attention à ce qui se dit à l'autre bout de la salle avec le bruit et l'action par ici... L'homme tentacule se fait attraper et sert d'arme à Hulk, je n'ai pas d'autre choix que d'appliquer la stratégie de la roulade à gauche pour le laisser passer plutôt  que de le stopper net avec mon pouvoir et m'assurer de l'achever. Je me relève donc de nouveau en face de l'ennemi, je n'ai pas le temps de regarder à monsieur poulpe de toute façon. Toutes mes tentatives sont nulles... Je ne suis vraiment pas fait pour faire tout ça, au final. Attirer l'attention de l'ennemi une seconde, c'est tout ce que je suis parvenu à faire jusque-là. Mais qu'est-ce que je suis sensé faire, au juste? Continuer de faire des choses inutiles ici? Aller me suicider près du masqué? Simplement me mettre dans un coin en espérant survivre par miracle? Et finir esclave pour le masqué...

Je sens mon poing qui se serre de lui-même, mon corps se laisse faire, et je ne regrette pas. J'ai pas le temps de me poser de questions, mais à moins que je ne sois définitivement devenu fou, une épée vient d'apparaître dans ma main... Sûrement le pouvoir d'un type pas loin. Je ne me suis jamais servi d'une telle arme, mais je peux sans problème frapper en mettant un maximum de force et en visant bien.

Je reprends mes tatouages et les replace sur l'épée; le récepteur au bout de la lame, et le reproducteur au bout du pommeau. Ainsi, l'impact sur le corps de l'ennemi pratiquement doublé. Je vise le premier endroit sans armure du corps de la bête à hauteur de son nombril, tout dépends comment il est orienté par rapport à moi, et met toute ma force pour enfoncer l'épée par la pointe d'un coup rapide à deux mains. Réussi ou pas, je recule tout de suite de quelques pas en arrière, en prenant l'épée si elle ne reste pas coincée dans le corps du monstre.

Une fois reculé, je jette un regard à travers la salle pour voir ce qu'il se passe. Rien de bien innovant; des gens qui apprennent à voler, d'autres qui crèvent, certains qui tentent encore de faire la causette et les derniers qui se pissent dessus. Tout ça est si surréaliste... Pourquoi faut-il que des gens meurent ici? Eux qui sont tous innocents, qui ont des familles, des objectifs... Pas comme moi. Qu'est-ce que je fous de ma vie? C'est pas comme si j'avais rien pour moi, pourtant le seul endroit qui peut me servir de domicile est une pièce paumée dans les égouts qui n'a même rien à faire là. Je pourrais faire autre chose que m'amuser à espionner les héros de la nuit... Je pourrais... Ouais. Je pourrais ÊTRE l'un de ces héros. Qu'est-ce qui m'en empêche? Pourquoi je devrais me contenter de regarder, alors que je suis parfaitement en mesure d'aider? Et je repense à l'autre fois, quand j'ai reconduis Lily. Ce mec... Ça m'a plu. Ça m'avait carrément plu, d'aller le recaler à coups de tatouage...
Moi, Vigilant. Ça sonne bien.

avatar
Tayra

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
35/150  (35/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Invité le Mar 17 Juil 2018, 19:31

Le long d'un cours d'eau se reposait une déesse féline. Tam  dormait sous le ciel d'un univers nucléaire. Le doux bruit de l'eau s'était tût depuis longtemps et les oiseaux devaient être dans les tas de poussière de ses arbres froids. Elle avait envie de reprendre la lutte, de sortir de cette espace vide et de reprendre la lutte. Elle avait envie de le tuer. Non pire, l humilier, le soumettre devant une foule et lui retirer son masque. Elle détestait les vigilants, maintenant elle détestait ce type. Il trichait et en plus de cela, il refusait le combat. C'était odieux de sa part. Ce n'était qu'une petit merde sans honneur, une tache sur son smoking. Elle avait beau sombré dans ce doux endroit noir et froid, elle ne pouvait se résoudre à s'endormir. Nous pouvant rien faire, elle banda sa volonté vers l'extérieur. Elle voulait savoir comment cela allait se finir… Mais elle avait beaucoup de mal, car l'environnement prêtait au repos.
Avait elle entendue des coups de feu ? Pas assez pour que cela soit les secours. Merde il était  le super-héros quand on avait besoin de lui ?
Que cela soit Olympus, Justice, ou bien  le monde,, personne ne prêtait attention à elle. Hormis Quentin et sa famille. Elle avait tout fait pour devenir une chef de famille accomplie. Cinq ans au trou et la première emmerde et c'est le Game Over. La vie est injuste. Si mon pouvoir pourrit ce type, cela ne servira à rien, car personne ne le saura. Pourquoi, je ne puis bouger, ni souffrir.
POURQUOI !
Elle était débitaire de tellement de monde : Sa famille, René, ses ancêtres… Et elle n'avait rien réussit. La plus grande preuve, le braquage de Fort Nox. Les Américains lui avaient dénié ce fait d'armes majeur.Même si elle était entrain de sombrer vers l'inconscience, elle devait lutter. Lutter contre ce doux sommeil auquel elle avait envie de s'abandonner.  Elle devait accomplir un miracle. Quelque chose qui obligerait le monde à la reconnaître elle.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Mira le Mar 17 Juil 2018, 22:21

Je savais ce qui allait se passer, mais ça ne m’empêcha pas de ternir un peu plus mon humeur. Sous mes yeux désespérés, le premier a avoir usé d’une arme se fit envoyer contre un mur par une force magique dont la source n’était plus à vérifier. J’eus l’impression qu’il fut aidé par quelque chose, quelqu’un mais je commençais vraiment à me dire que je ne voulais plus voir tout ça. C’est pour cela qu’avant que les autres subissent eux-aussi un châtiment tout particulier par le Masqué, un châtiment qui m’enfoncerait un peu plus dans mon côté misérable, je posai mon front sur mes genoux, me recroquevillant un peu plus et fermai les yeux.

C’était un acte de fuite, je voulais m’en aller et il n’y avait rien de noble là-dedans. Mais ça me fit un bien fou. Je me sentis d’un coup beaucoup plus légère, comme si la tension de la salle de jugement ne m’étouffait plus. J’étais ailleurs, quelque part où je n’avais plus besoin d’être quelqu’un de particulier ou quelqu’un de fort. J’en avais marre de cette situation, de ce stress et de cette horreur. Et quand on en peut plus, pourquoi ne pas abandonner ?

– Parce que, Mira, il ne faut jamais abandonner.


Mon cœur s’arrêta. Une seconde. Ce n’était pas possible. Deux secondes. Je rêvais. Trois secondes. Non, je ne veux pas. Même clos, je sentais mes larmes se remplir de larmes. Je pris une grande respiration comme si je venais sortir d’une apnée forcée. Quand je soufflai, je réussis à ouvrir petit à petit mes yeux.

Il me fallut deux fois moins de temps pour réaliser ce que je voyais maintenant. Avant qu’un cri sorte de lui-même de ma bouche, je plaquai violemment ma main sur mes lèvres. Mes yeux s’étaient ouverts avec effroi alors qu’une route défilait devant moi.

Tu m’entends, Mira ?

Une main prit la mienne et leurs doigts s’entrelacèrent. Un frisson me parcourra de la tête aux pieds, les larmes débordèrent. Mais je ne pus m’empêcher de lever mes yeux vers lui. Alexandre…

Tu es une bonne danseuse. N’abandonne pas parce que tu crois que tes parents y sont pour quelque chose. Tu ne t’es pas vue sur scène, tu es magnifique.


Il me fit son petit sourire en coin, celui qui me faisait tant craquer. Mais ce n'eut pas le même effet aujourd'hui... Ma gorge se noua, je me mis à trembler violemment. Je serrai désespéramment sa main et même si je savais exactement quel jour c’était, même si je savais ce qui allait arriver, mon cœur semblait être à ce moment précis rempli de joie. J’étais au comble du bonheur… Je baissai mes yeux sur ma main gauche emboitée dans celle qu’elle connaissait par cœur, une bague que je n’avais jamais revue depuis ce jour l’ornant…

Alex, je…


Ma phrase ne se termina jamais, comme elle ne s’était jamais terminée ce jour-là… L’arbre… Ce putain d’arbre nous avait frappé de plein fouet, l’avait transpercé, m’avait transpercé… M’avait écrabouillé la main et le cœur encore une fois… Du sang, il y avait du sang partout. Je revoyais cette silhouette, je revoyais le visage sans vie d’Alex… J’avais envie de crier, de vider tous mes poumons mais rien, je n’entendais rien. Juste cette immense douleur dans ma poitrine. Je suffoquai. Je me pliai en deux, j’avais l’impression que j’allais vomir mes tripes.

Puis en regardant sur ma gauche, je ne vis que mon moignon… Plus de main. Pas de prothèse. Juste un moignon. Je tremblais encore, mes larmes avaient cessé juste parce que j’étais beaucoup trop horrifié.

Puis tout s’embruma, je fus propulsée autre part. Je n’étais pas dans un souvenir cette fois, j’étais ailleurs. Un lieu dont le design me disait vaguement quelque chose mais je n’y étais jamais allé. Qu’est-ce que… C’était le logo d’Olympus… Et il y avait aussi un combat. Des héros se battaient. Oh mon dieu… il y avait Jïnn, il combattait une espèce de monstre horrible dont je n’arrivais même pas à comprendre la structure… Oh non… Non, non, non ! Je ne voulais pas voir ça ! Je ne voulais pas avoir peur encore pour quelqu’un d’autre, je ne voulais pas !

Mon rythme cardiaque battait des records de vitesse alors que soudain je ne voyais plus Jînn mais Alexandre plein de sang, puis mon moignon, le combat de Jïnn, l’arbre, la silhouette, la boule de muscle, le sang, le monstre, la mort… Et enfin un masque, son masque.  

« Tu te sens impuissante, n’est-ce pas ? Qu’attends-tu pour protéger ces enfants qui jouent aux héros ? On est mieux servi que par soi-même, pas vrai ? »

Et les images reprenaient encore plus vifs, plus rapides, plus destructrices. Je serrai les dents, ce connard voulait me rendre folle ! Mais même si la douleur était aussi profonde, aussi blessante et ravageuse, il m’avait permis de voir celui qui avait été le seul pour qui je n’avais pas abandonné.

« Tu es entré dans ma tête ? Tu peux entendre ce que je pense ? Et bien merci, connard. Tu m’as donné la meilleure motivation de ma vie. »

J’eus l’impression que la motivation fut encore plus grande, que l’on me tendait une main et que si je la prenais je pourrais sortir de ce flot d’images et ne pas abandonner. Comme il me l’avait toujours dit. Ma main droite empoigna cette main imaginaire alors que l’autre fit un beau doigt d’honneur à la tête de con.
Ce n’est qu’après que je vis l’épée dans ma paume. Beaucoup trop légère. Mais forcément magique. Je ne sais pas d'où elle venait mais une chose était sûre, j'allais pouvoir l'utiliser. Je le sentais au plus profond de moi, c'était une chance. Je ne devais pas la laisser passer.

Je sentis quelque chose autour de ma main, je vis un tentacule. Mon regard remonta rapidement pour arriver à son détenteur. Johann ! Il me sourit et… et ses paupières se fermèrent. Non ! Sans réfléchir, j’arrivais près de lui et m’agenouillai posant une main sur sa poitrine pour vérifier que son cœur battait encore mais je ne pouvais rien faire d’autre… Je n’avais pas de quoi le soigner. Je ne pouvais pas stopper le sang. J’étais imp…

A cette pensée, je relevai la tête vers le Masqué et un grognement de colère m’échappa. Non ! Je n’allais pas rester impuissante même si je n’étais pas la super-héroïne qu’on attendait. Je n’abandonnerais pas. J'avais cette chance dans ma paume, sûrement la seule.

En me tournant vers le Hell-Knight, je vis qu’il était déjà attaqué par devant par deux jeunes hommes. Si je ne pouvais être qu’une aide mineure, je jouerais ce rôle. Je tiens fermement mon épée des deux mains et courrai faire le tour des bancs pour arriver derrière la créature. Je n’avais pas du tout confiance en mes coups mais j’avais la volonté de faire quelque chose. Alors je visai mon point de prédilection, avec la nette intention de faire un arc de cercle de mon épée, je fis en sorte que le bout de mon épée cogne un genou et je continuerai le mouvement tant qu’elle me le permettrait en faisant bien attention à ce qu’elle ne touche personne derrière. Si le monstre tombait à terre, les héros auraient plus de chance pour ne pas le louper.

Je ne sais pas qui m’a donné l’occasion de ne pas restée impuissante mais je la prendrai tant que je pourrais l’avoir. Je n'avais pas peur des conséquences. Je sais que quoi qu'il arrive quelqu'un m'attend quelque part.


Mira Launay
Présentation  ~ Contacts ~ Journaux
avatar
Mira

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 4
Exp:
90/300  (90/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Jïnn le Mer 18 Juil 2018, 02:50


Tour 6 :








Placement des perso:
https://i.servimg.com/u/f90/17/32/72/23/placem12.png
Le vert c'est les fenêtres. LE PLACEMENT COMPTE UNIQUEMENT APRES MON POST POUR PLUS DE FLUIDITÉ. )

Un nouvel espoir, synthétisé par ces lames reflétant la lumière de la lune, venait de naître. En aucun cas cette éphémère lueur ne semblait déranger les forces du mal ou ébranler ces dernières. L’enfer prendra-t-il fin un jour ? La lumière se révèlera au bout du tunnel ? En tout cas, pour ceux qui croyaient voir cet infime point lumineux au loin, la distance ne semblait pas se raccourcir, au contraire. Les Pions sur l’échiquier du destin et de la fortune avaient certainement tous des envies, des objectifs à court et long terme, mais leurs initiatives les mèneraient-elles justement à cette fin radieuse ?
Les yeux du Gentleman du chaos devenaient rouges à l’image de la future lune de sang qui s’apprêtait à naître sous les yeux de tout un peuple. La magnifique lance qu’il invoquait mesurait dans les deux mètres de long. Le tranchant et la pointe n’avaient rien à envier aux lames d’Ulysse, dont la brillance paraissait être un euphémisme comparé à celle de l’homme en costume. L’adversaire en lévitation semblait trop décontracté. Il était le maître ici et connaissait toutes les capacités présentes dans la salle. Un vrai stratège a toujours une demi-douzaine de coups d’avance et c’était le cas. Fusant alors à toute vitesse, la lance entrait en collision l’espace d’une demi-seconde avec la lame d’Amod qui se voyait repoussé légèrement d’un pas en arrière. L’accélération de l’arme dépassait l’entendement et l’échange se déroulait à une vitesse folle. Parmi des images rémanentes, seules les étincelles résultantes du fracas de l’acier se démarquaient. La posture du Big Boss n’avait pas changé d’un poil. Il paraissait même s’ennuyer, pendant qu’Ulysse se battait du mieux qu’il pouvait, bien que dans son état, il soit diminué. L’aire de déplacement d’Ulysse se limitait à un cercle de deux mètres de diamètre. Toute la puissance utilisée avait fait voler en éclat la barre, donnant un brin plus d’espace pour Ulysse  pour se mouvoir.

« Qu’est-ce qui se passe Amod ? On se retrouve trop souvent sur la défensive ? J’ai l’occasion de penser à des tas de choses en même temps ça devient décevant !

-Parle…Pour…toi ! Ce n’est pas toi qui as croulé des années en prison.

-Tu as besoin d’un échauffement ? Comme c’est risible. »

Pendant ce temps, les autres protagonistes accomplissaient leurs desseins. Makumo avait pressé 4 fois la détente, les coups étaient effectivement partis, mais dans la pénombre, pouvait-on y voir avec certitude que les coups avaient touché ? La bête n’avait en tout cas pas hurlé à la mort comme précédemment. Etant couchée au sol, la bête avait donc forcé le télépathe à utiliser le bureau comme point surélevé, la hauteur des bancs ne permettant pas de viser correctement sans cette hauteur précieuse. Par contre, lors du quatrième coup, le canon avait explosé, causant des brûlures superficielles dont l’adrénaline masquait la présence pour l’instant. Les conséquences ne seront senties que bien plus tard, une fois au repos. Son arme était inutilisable à présent. Néanmoins, son initiative marchait. Caché sous le bureau, la douleur réveillait la plupart des personnes inconscientes sans blessures. C’est en haletant et le cœur palpitant que ces derniers se plaquaient contre les murs voisins en espérant éviter les créatures et l’homme dont la présence mettait le malaise à son paroxysme. Certains réalisaient seulement maintenant que leur pantalon était plus lourd, plein, et que le corps était vidé de tout poids superflu. La situation ne permettait malheureusement pas de penser au dégout ou encore de son image, ce qui compte, c’est de rester en vie. Le garde dont il avait volé l’arme se réveillait brusquement. Il émergeait alors de son inconscience avant de sentir son odeur avec une large grimace prononcée sur son visage. Il regardait l’individu masqué, la peur se lisant clairement sur son visage. Il se collait au mur et voulait même fusionner avec s’il le pouvait. Il détournait ses yeux vers son collègue qui avait un joli trou dans le crâne. Il bégayait de terreur :

« Dea….Death……Death Mask !

-Bonsoir Jason, bien dormi ? La dernière fois tu faisais la même chose, sors de ta routine un peu !

-Fred’….T’as fait quoi à Fred ?!

-Il faut en vouloir au gamin Klein, lui qui court avec l’épée. Il a triché, malheureusement. Le télépathe n’a pas non plus appris des erreurs de son camarade il semblerait…Allez Ulysse, défend toi mieux que ça bon sang ! Un seul tiers de mon âme suffit à gérer les informations contre toi. »

Une des quatre balles qu’avait tirées Makumo lévitait alors sous ses yeux, pendant qu’il s’infligeait milles souffrances. Cette dernière fusait alors dans le crâne de Jason, devenant inerte. A voir s’il l’avait remarqué cela dit. D’un autre côté, Johann convulsait sans pour autant se réveiller, ajoutant de la douleur par-dessus une douleur déjà mortelle, cela paraissait un peu contradictoire non ? Du côté de Maxime : Rien. Absolument rien. Aucune réaction. Cette entreprise pourrait lui coûter chère. A ce propos, pourquoi le télépathe avait fini au-dessus du bureau alors qu’il était dessous ? Pendant un infime instant, il percevait une aura sombre, une sorte de fumée noir aux reflets violets. C’est l’énième son d’un claquement de doigt qui le projetait alors contre le mur avec violence. Un léger crack s’entendait, il venait de se fracturer une cote, à droite, en plus d’être vraiment sonné pour quelques minutes. Respirer profondément relèverait de l’effort et causerait des douleurs atroces. Ulysse tentait tant bien que mal de lui greffer une rune à la dernière minute, trop occupé à ne pas se faire découper. Dans le doute, sa vie étant précieuse, il arrêtait brièvement de bouger pour réaliser sa rune quand soudain son bras droit se retrouvait séparé de son corps avant de revenir à l’image d’un boomerang pour se raccrocher, laissant une large cicatrice bleutée au lieu de la découpe. C’est dans un visage tordu de douleur et froncé par le sérieux qu’Ulysse ne comprenait pas :

« T’avais pas besoin de ma vie ?!

- Avec un bras en moins…Ce n’est pas si grave, ce sont les risques du métier.

-Espèce de timbré !  

-A force, je me dis que finir en zombie t’irait bien.

-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »

Redoublant d’intensité, Amod continuait, encore, encore, encore et encore. Sa vigueur se stabilisait mais il en avait bien conscience, il ne gagnait que du temps. Les jeunes devaient réussir, à tout prix. Le rythme paraissait ralentir l’espace d’un instant, avant qu’un léger filet de sang s’échappe de la joue d’Ulysse. Une si légère entaille et qui pourtant se démarquait des autres. Pour revenir du côté des protagonistes, Klein avait réussi son entreprise. Le monstre peinait à se relever quand d’un coup ses muscles se contractaient sous le coup d’estoc de l’augmenté. Dans des crispations laissant des bruits dégoûtants et chair et d’os qui se rompaient. Par contre, les bruits se multipliaient de manière peu rassurante. La peau se disloquait en laissant des formes de bulles en son sein. Il n’y avait que cinq secondes pour réagir et vite. Un malheur s’annonçait.

De son côté, le HellKnight avait viré au rouge, dégageant toujours une fumée chaude et alarmante à l’image d’une fournaise. Dans cet état, l’intervention de Makumo paraissait veine et cela se confirmait bien. Même la botte secrète d’Elpis n’avait pas marché, il paraissait totalement insensible. Les cartes n’avaient même pas entamé le peu de muscles exposés. Cela venait en parti du fait que dans cet état, les capacités du monstre semblaient décuplées, en plus de la récente douleur de Liam. En effet, n’étant pas sourd, Death Mask avait bien entendu la réponse de l’apprenti super-héros qui n’avait que de la gueule, à l’image d’un chien qui ne mord pas et aboie. Les balles encore dans son corps se mettaient à vibrer, à l’image d’un parasite qui voulait aller toujours plus profondément dans le corps de son hôte. Il le triturait violemment.  Il lui tournait le dos, regardant alors Adolf et Mira d’un air colérique. Pourquoi ? Car la douleur serait assez intense pour lui briser la concentration nécessaire à mouvoir des cartes, à lui faire perdre des forces à cause du sang qui s’échappera.

« Et bien alors, Elpis de l’agence de Pheonix ? On ne sait pas se taire ? Amod t’aide malgré tout, je me dois d’aider mon poulain !»

Le dernier monstre réagissait rapidement, toujours au taquet visiblement. C’est en se retournant d’une manière bien plus rapide qu’on l’attendait qu’il venait à balayer l’air de son avant-bras énorme et puissant en arc de cercle. Son allonge venait de stopper net la progression ou la fuite de Mira et d’Adolf, les expulsant cinq mètres plus loin. Le blindage entrait en contact avec les lames et laissait des étincelles éclairant momentanément l’endroit avant de replonger dans cette obscurité. Heureusement pour eux, ils n’allaient pas tomber sur des bancs mais sur le sol. Leur dos leur fera mal, mais pas autant que leur buste dont la douleur était vive et dont une partie des vêtements venaient de brûler légèrement, laissant quelques taches noires de carbonisation. Ils en avaient le souffle coupé l’espace d’un instant. Rien de casser pour l’instant, si ce n’est d’être un peu sonné. Ce même timing n’était pas vain car le Hell-Knight se dirigeait dangereusement vite vers Adolf, les deux poings en l’air, afin de les abattre de tout son poids et de toute sa puissance sur lui, au niveau du visage et du buste, pour le broyer avec le sol au passage. Il est clair que même une esquive ne l’épargnerait pas de l’onde de choc qui l’expulserait encore plus loin. Pas le temps de réfléchir, il fallait faire vite, très vite, sous peine de finir en confiture. Dans ce coup puissant et dangereux capable de rompre des nuques comme des brindilles, les deux protagonistes avaient perdu leurs armes. Celle de Mira était tombée à sa gauche, trois mètres plus loin et celle d’Adolf 4 mètres à droite.


HRP:
Vous avez jusqu'à Samedi 21 Juillet 20h30 (française) et 14h30 (québécoise) pour répondre. Blablabla les questions blablabla les réponses, tout ça tout ça, on connait la musique maintenant.




POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Klein le Mer 18 Juil 2018, 03:29

Mon sourire est presque sadique quand je vois la créature crever sous mon coup. Je suis clairement entrain de prendre du plaisir. Sûrement les nerfs qui lâchent. On dit souvent que dans un stress immense on va créer un surplus d'hormones qui nous fait réagir d'une manière étrange quand notre stress redescend d'un coup. Mais je n'ai pas le temps de prendre plus de plaisir que ça. Surtout quand la bestiole semble être sur le point d'exploser. Du moins c'est clairement l'impression que ça me donne ! Je me jette alors derrière le banc pour que s'il explose et répand son acide je ne prenne pas tout dans la gueule. Dans un bruit de déchirement de chair et d'os je peux entendre des impacts sur le banc, et vu le bruit que ça fait juste après je me décolle direct du banc. Je n'ai pas envie qu'après ça me ronge le cul juste après que ça est rongé le banc.

Je regarde rapidement vers Ulysse quand j'entends un nombre incalculable d'impacts métallique. Et à vrai dire, même si je vois mieux grâce à mon gear, je vois que dalle tellement ça va vite. On dirait un film d'action tellement ça paraît improbable. Mais je n'ai pas le temps de m'attarder sur eux. Si je veux aider papa Ulysse, faut que je bute l'autre monstre. Mon petit doigt me dit par contre qu'il ne va pas être aussi simple que l'autre bestiole. Il va falloir que je fasse vite et que comme pour l'autre monstre je sois précis. Je me mets alors dans l'allée centrale et prends une grande respiration. Mon corps semble bien plus léger que d'habitude et je soupçonne l'épée d'en être la cause.

Je prends alors un bon appuie et fonce vers le monstre. Celui-ci me tourne le dos tout en étant penché vers son avant. À cause des bruits du combat avec Ulysse et l'autre enculé, je n'ai pas entendu ce qui a pu se passer ici. Mais je pense que d'autres personnes ont tenté un truc. Merci à vous les inconnus, ça va me rendre la tâche plus simple. En étant penché il doit faire à peine deux mètres et la base de son dos me semble atteignable avec un saut. Je vais te grimper dessus sac à merde !
Je cours alors évitant les possibles obstacles s'il y en a et arrivé à sa portée je saute pour prendre appui sur son dos. Il fait chaud par ici non ? Ça doit être la bestiole qui dégage la chaleur, faut que je fasse vite. Je fais alors deux pas sur son dos pour atteindre sa nuque. Avec mon gear je cherche un endroit accessible facilement dans toute cette armature et ces muscles. Je prends alors mon épée à deux mains, et comme pour l'autre sac à merde, je l'enfonce dans la partie qui me semble facilement atteignable. Si j'y arrive, je prends soin de déchirer le plus possible en la secouant à l'intérieur. Si mon projet est mené à bien, je sors la lame par le côté et saute de son dos pour m'écarter à trois-quatre mètres de lui. Peu importe que je réussisse ou pas, je pars en retraite car il est clair qu'il ne faut pas que je reste près de lui.

Prions pour que j'ai réussi à lui infliger une blessure fatale à ce gros sac à merde. Mon cœur bat la chamade bordel. Je me reconnais même plus avec toutes ces conneries. Qui aurait cru qu'un jour j'aurais le courage de faire un tel truc.
avatar
Klein

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 6
Exp:
0/500  (0/500)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Makumo le Mer 18 Juil 2018, 18:35

La douleur, la souffrance, partout il n'y avait que désolation. Dans sa mémoire, dans ses émotions. Les images défilaient peut importe où il détournait le regard. Les souffrances s’immisçaient dans ses os, à travers ses muscle, glissaient à la surface de sa peau comme une lame. Il s'approcha de l'esprit du gardien et lui transféra tout ce fardeau et comme il l'avait prévu ça marchait ! La conscience de l'homme revint à la surface rapidement, stimulée par la douleur. Makumo poussa un cri de victoire au milieu de son calvaire. Il restait maintenant à réveiller tout le monde. Il s'attela à cette tâche de manière presque inconsciente tellement l'attaque mentale lui prenait toute son attention. Des souvenirs de plus en plus immondes dansaient dans son esprit et chaque fois il ressentait la douleur qui lui était associé. Il brûlait, se noyait, était disséquer. Ses os se brisaient dans ses cris d'agonie, ses ongles arrachés ... Il perdit une nouvelle fois le contrôle de ses membres et commença à se tordre de douleur à même le sol. Ses hurlements étaient couverts pas le vacarme du combat de titan à quelques pas de là. Il avait réveiller à peu près a moitié des gens qui dormaient quand on lui arracha le bras, lui soutirant des larmes au passage. Il n'arrivait plus à se concentrer, toutes ces images consumaient son espoir vain qu'il pouvait s'en sortir. Les dernières personnes se réveillèrent enfin, il n'y en avait que deux qui n'avaient pas réagit, Makumo était sur le point de se briser. Comme un bâton au milieu d'un torrent d'émotion et de douleur, il n'arrivait plus à tenir.

Ses hurlements s’arrêtèrent soudainement quand il sentit son corps léviter. Il savait déjà ce qui allait se passer, mais il n'était pas encore remis de son éprouvante épreuve. Il vola à travers la salle et se scratcha contre le mur. Il entendit bien distinctement le craquement effroyable de ses côtes. Le souffle coupé, la tête en feu il s'effondra comme une masse incapable de bougé. Il resta là quelques minutes les paupières clauses, à moitié conscient. Le goût du sang emplissait sa bouche et il avait de plu en plus de mal à respirer. Inconscient il tenta de respire de plus en plus vite pour essayer de combler le manque d'air. Son état psychologique fit qu'il fut complètement prit de panique. En plein délire dû au coup sur la tête, aux pouvoirs de Death mask et à sa condition physique, son pouls s’accéléra. Il transpirait à grosses gouttes, sa respiration essayait désespérément de retrouver son rythme habituel, s'accélérant de plus en plus. Il avait l'impression de perdre pieds, que le monde s'écroulait sous lui. Il n'était plus dans corps, il se regardait combattre pour sa vie, mais y avait-il danger de mort ? Oui, elle était là, il sentait son étreinte sur sa poitrine, sur son souffle. Ce froid glaçant dans tous ses muscles. Il inspirait frénétiquement, son corps paralysé par la fatigue et cette sur oxygénation.

L'attaque de panique dura deux minutes,le temps que ses idées deviennent plus clair et qu'il retrouve le contrôle de son souffle. Il finit par se calmer, retrouvant peu à peu ses esprits. Il se sentait vide, comme s'il venait de courir un marathon. Il n'avait plus la force de se lever, plus le courage de se battre. Il n'était qu'une pitoyable loque sur le sol. Il le va le yeux pour voir la cadavre de l'autre gardien qu'il avait voulu sauver. Ses yeux s'embuèrent de larmes, c'était de sa faute. Death mask avait bien prévenu. Il avait préférer tirer sur la créature pour se débarrasser de sa présence dangereuse avant de le réveiller et voilà ce résultat. Il se recroquevilla sur lui-même, submergé par la honte et la culpabilité. De toute façon il ne servait à rien, en tant que héros. Il était totalement impuissant. Il sentit la peur se propager dans tout son être.

Je n'arrive plus à agir ...
avatar
Makumo

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
0/300  (0/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Liam le Jeu 19 Juil 2018, 18:10

Les cartes fusèrent comme des flèches vers l’abomination ambulante face à moi, pendant ce temps là  la cartouche électrique va buter contre sa tête sans faire un seul dégât. De mon côté en étant stupéfait du manque de réaction, j’avais préparé mon épée pour le combat en l’armant grâce à une garde haute en diagonale. Lame de l’épée vers mon épaule droite et l’épée entre la perpendiculaire et la parallèle avec le sol. Dans un angle haut pour pouvoir encaisser un coup vif pour enchaîner ensuite sur une riposte éclair et blesser le Hell Knight. Sans façon au final vu que je n’aurais pas eu le temps de porter une quelconque attaque, une voix se fait entendre derrière moi pendant que je sens la douleur augmenter crescendo dans mon corps jusqu’à ce que je tombe au sol en lâchant l’épée.

Celle-ci tomba lourdement sur le sol en émettant un cliquetis, pareil pour mes cartes qui allèrent se fracasser contre les muscles et s’étaler sur le sol après une perte de concentration très intense. Je sentais des vibrations dans mon corps au niveau de mes blessures puis la chaire s’écarta pour laisser passer les balles et me faire hurler. Putain j’avais les larmes aux yeux tellement la souffrance était grande. Le métal s’enfonçant dans mon corps en espérant trouver sans doute le point névralgique de ma douleur, le problème c’est qu’il l’avait déjà trouvé rien qu’en bougeant. Et qu’il continuait à me déchirer. J’étais sur le ventre, à me tordre de douleur face au martyr que je subissais. Dans ma tête j’avais les images de tout ce que j’avais subi jusque là. Sauf une image qui refusait de s’imposer à moi, un seul souvenir qui refusait de s’imposer à moi.

« Et bien alors, Elpis de l’agence de Pheonix ? On ne sait pas se taire ? Amod t’aide malgré tout, je me dois d’aider mon poulain !»

Ta gueule, c’était tout ce que j’aurais voulu lui hurler sans le pouvoir. Je serrais les dents tellement fort que le goût métallique était arrivé dans ma bouche. Je saignais sous l’action de ma mâchoire en continuant de me contorsionner pour tenter de faire cesser la douleur. Puis des tâches noires apparurent sur mon champ visuel et je renonçais. Je savais très bien ce qui allait se passer dans ma tête, j’allais revoir ce moment. J’allais parler avec elle, d’une certaine manière frôler la mort m’avait toujours permis de prolonger mon temps de parole avec ma jumelle. C’est peut-être pour mourir que je suis devenu un héros, afin de lui parler plus souvent...qui sait ?

Hope-Time:



*
*    *

L’illusion était parfaite, rien ne manquait au décor. C’était la chambre de Leela au Brésil, le calme était total. Il n’y avait pas de sang, elle était juste assise sur une chaise. Les jambes croisées, son regard était posé sur moi avec un sourcil levé. Le droit, comme à son habitude. Elle m’observa un instant d’un air légèrement dédaigneux avant de se lever et de se diriger vers moi. J’étais encore au sol, dans la Hope-Suit. Elle posa un genou au sol et garda un pied sur le sol en me laissant le temps de relever la tête pour qu’on puisse se regarder dans les yeux.

-Tu pouvais pas faire pompier comme tout le monde ?

-Tu me manques Leela, j’ai essayé de leur donner de l’espoir mais ils n’en veulent pas !

-Non Lili, depuis tout ce temps t’a essayé d’avoir un diplôme. Ce qui m‘étonne venant de toi…

-Très drôle, je peux rester là ? Dehors c’est...Pas de mon niveau.

-Si tu choisis tes combats autant arrêter tout de suite petit frère. Les obstacles que tu ne veux pas traverser sont ceux qui te font le plus progresser.

-T’es pas à ma place ! T’as pas survécu toi ! T’as pas eu un deuil à faire, t’as pas eu le deuil de ta moitié. Tu t’es contentée de m’abandonner et de revenir dans les pires moments juste pour me filer tes conseils de biscuits chinois ! Je suis à bout de ce que je peux leur offrir, j’ai atteints ma limite de ce que je peux supporter et toi tu continue de dire que je n’en fais pas assez !

-Quand tu penses que tu es à ta limite souviens toi de ce qui t’a poussé à commencer. Et sers-t’en pour continuer.

-C’est ta mort qui m’a poussé à commencer l’héroïsme.
 

-Alors si tu n’a plus la motivation c’est que tu as fini ton deuil Lili.

-Tu sais très bien que c’est pas possible…

-Alors c’est possible que tu te relèves, que tu continues et que tu aille sauver ces gens dehors !

Elle m‘attrapa le visage entre ses mains douces et frêles qui avaient arrêtés de vieillir, tout comme elle. Le fantôme de ma sœur, bloquée dans le corps d’une adolescente de seize ans à vie ou à la mort plutôt. Ce n’était qu’une illusion, je le savais mais ça me faisait du bien de lui parler. De sentir qu’elle me faisait un câlin. Ma tête s’était rapidement retrouvée dans ses bras pendant que je pleurais toutes les larmes qu’il me restait.

-Je te jure, j’ai essayé de me rebâtir un monde. Mais c’est tellement dur sans toi…

-Chut ça va aller Liam, je serais toujours là. Dans une part de ton âme, je ne suis pas morte tant que tu te souviendras de moi. Retourne-y Liam, ces gens ne méritent pas de mourir. Protège-les…

Elle relâcha son étreinte et je me relevais péniblement, encore chancelant. Je savais très bien qu’il fallait que je franchisse la porte de la chambre pour partir, ce n’était pas la première fois que je revenais la voir. Je titubais jusqu’à la porte avant d’attraper la poignée de mon bras valide, j’ouvrais calmement la porte.

-Je veux pas y aller…

-Tu y retournes, ne discutes pas.

Un grognement sorti de ma bouche et je passais le cadre de la porte, la moité de mon corps avait déjà pénétré la noirceur de l’autre côté qui allait me renvoyer à la réalité quand elle m‘appela une nouvelle fois. Je me retournais vers elle pour l’écouter, Leela s’était remise debout avant de s’asseoir sur son fauteuil. Elle me regardait en souriant paisiblement.

-Petit frère, tes yeux sont devenus si bleus…

-Lee-…

Et la porte m‘avala pour me renvoyer à la lumière, mes yeux se ré-ouvrirent. La douleur revenait progressivement et rapidement, cette fois-ci je ne me tordais plus de douleur. J’étais trop groggy pour ça, ma voûte plantaire rentra en contact avec le sol et mes paumes aussi. Les balles rentraient dans la chaire mais je contenais la douleur, transformant cette dernière en une haine immense. Death Mask et ses putains de balles me l’avaient fait revoir, et m‘avaient obligé à la quitter à nouveau. Cette fois-ci c’était la voix de Carter qui résonna dans ma tête, ‘’hurle, c’est naturel et ça aide à faire passer la douleur’’. Je crois bien avoir pris la plus grande bouffée d’oxygène que la Terre ait vu à ce jour avant de hurler :

-DEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAATH MAAAAAAAAAAAAASK !

Je crois bien m‘être déchiré les cordes vocales, mais je n’en avais plus rien à foutre. Mes muscles s’activèrent pour m‘aider à ramper vers ce dernier et vers Amod. Mes doigts s’abîmant contre le sol et mes blessures s’aggravant, mes yeux ne quittaient plus leur objectif. Aller vers lui et le tuer avec les dents si il le fallait, je n’essayais même pas d‘activer mes cartes. J’avais perdu la définition de toute chose, des points noirs dansaient devant mes yeux mais ne m’empêchaient pas de voir ma cible. Si il avait été à cent kilomètres j’aurais rampé avec la même hargne pour lui faire la peau.

-Ton poulain...J’le retourne. Et toi...J’te soulève…

Puis mes doigts s’enfoncèrent à nouveau sur le sol et je continuais de ramper, je ne savais même pas si il m‘avait entendu. Je m‘étais détruit la gorge dans mon hurlement, et là je venais de shooter dans les débris avec ces dernières paroles. Putain, mes muscles refusaient de continuer. Mes yeux regardaient le Masqué avec une haine sans limite, si je ne devais pas cligner des yeux pour le faire fondre du regard en mile ans je crois que je l’aurais fait. Même mes doigts avaient cessés de lutter...
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Tayra le Ven 20 Juil 2018, 13:00

Chapitre 1 : Jugement, Verdict et EthiqueEVENT

Ah berdol il fait tellement mal ce con... C'est moi ou il a la peau brûlante? C'est ça la fumée qui émane de son corps? Quel genre de monstre indestructible est-ce qu'on m'a collé, est-ce seulement possible de s'en débarrasser? Je reprends mes esprits rapidement, après avoir été projeté quelque part dans la salle, et récupère ma respiration qui avait été coupée par le coup. Rien de cassé, je crois... Mais j'ai mal au dos et surtout au torse. Mon épée a volé aussi, encore plus loin... J'essaye de me repérer dans la salle, mais mon attention est vite concentrée sur le monstre qui se rue sur moi, prêt à m'écraser au sol comme un moustique avec ses deux bras levés. Je devrais me servir du peu de temps que j'ai pour me décaler et éviter, mais... Hors de question de gaspiller un tel coup, une telle force. Plus de porte-feuille par contre, mais mon manteau devrait faire l'affaire.

Sans attendre une seconde, je saisis le coin de mon manteau, et replace les tatouages dessus: du bout des doigts, j'imprime le récepteur sur l'extérieur du vêtement, et de la paume, j'imprime le reproducteur à l'intérieur. J'ouvre ensuite la main en gardant le manteau, prêt à encaisser le coup. En suivant le même principe que précédemment, la majeure partie de l'énergie reproduite de son coup devrait atteindre son bras, l'arrêtant pratiquement et avec un peu de chance, lui cassant quelque chose. J'espère qu'au minimum, sa douleur l'empêchera de prolonger son coup une fois arrêté pour m'écraser.

Si je suis encore vivant après ça, même si j'ose peu y croire, je recule en me relevant et me retourne vers l'épée quelques mètres plus loin pour la récupérer. Sait-on jamais, elle finira peut-être par me servir... Et c'est plus rassurant d'être armé.
C'est pas sérieux... Encore un mec qui essaye de lui monter dessus! C'est le masqué qui nous rend tous suicidaire, ou comment ça se passe?
L'autre monstre a l'air crevé, il a dû se prendre les coups de feu. Un de moins, dieu merci! Un peu plus loin, Ulysse mène un combat d'un rapidité incroyable, largement inhumaine, contre le masqué. J'ai plus vraiment envie de comprendre tout ce qui se passe, l'important maintenant c'est de venir à bout de Hulk, il doit avoir un point faible, il ne peut pas être indéfectible..

avatar
Tayra

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
35/150  (35/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Evelyn Every le Ven 20 Juil 2018, 19:21

Les événements les dépassaient. La noirceur n'aidait pas les gens à se détendre même si leurs yeux avaient commencés à s'y habituer tranquillement. L'odeur ambiante donnait toujours des hauts le coeur à la plupart des spectateurs qui se trouvaient toujours conscient dans la salle. Pour sa part, la louve n'avait pas bougé. Elle se trouvait figée sur place regardant la scène comme simple observatrice. L'ultime attaque de Johann finit par atteindre son but aux sons que la créature éméttaient, mais l'arme, avec laquelle avait tiré l'officier, se fit propulser par la pression du tir ainsi que la faiblesse de l'homme non loin derrière la bête d'ébène. Ses oreilles s'agitaient au-dessus de son crâne essayant de suivre attentivement chaque action, prête à bouger s'il le fallait, mais elle n'eut pas le temps de réagir. Johann se fit lancé à son tour alors que le jeune homme aux cheveux bleus se trouvait sur son chemin et il finit par attérir près de la louve au bord de la mort. Son corps convulsait et la pauvre bête ne savait que faire... elle était figée sur place, dépassée par les événements. Ses griffes lacérèrent le sol par impuissance alors que le monstre commença à dégager une sorte de fumée qui n'augurait rien de bon pour l'anglaise. Elle remarqua tout juste qu'une autre femme s'était joins à eux, aux côtés de l'autre garçon, mais malgré tout, son instinct lui disait qu'avec cette nouvelle apparence physique, elle était mieux de se tenir loin de la créature. Celle-ci n'avait plus son attention sur la louve et l'officier, mais se tourna vers les deux autres qui subirent le même sort. La she-wolf était pris au dépourvu, car elle ne pouvait tout de même pas se lancer tête baissé sans personne pour l'aider. Au corps à corps, elle ne faisait pas le poids contre le monstre, mais quelqu'un réussi pourtant à lui donner un peu d'espoir. Des objets fut lancés, qu'elle cru être des cartes sur le coup, et bien vite, le jeune homme se mit à attaquer l'abomination grâce à une épée voyant l'efficacitée dans ses actions, peut-être? Tout le monde avait des épées ici ou quoi? Elle fronça des yeux alors qu'elle vu le jeune héro s'immobiliser au milieu de sa lancé avant d'échapper l'arme au sol. Il se mit à se faire mutiler par des forces invisibles... un peu comme les tirs un peu plus tôt. Que se passait-il ? La bête ne comprenait plus du tout... trop de choses se passaient au même moment et elle avait aucune idée de comment agir ou même de quand agir sans y mettre en jeu sa vie. Elle aurait bien attaqué directement la source du problème comme la plupart des gens ici, mais les pauvres malheureux, qui s'y étaient aventurés, étaient désormais au bord de la mort ou très amochés.

Un lourd grognement résonna au fond de sa gorge. Elle reconnu de nouveau le jeune homme aux cheveux bleus avec deux armes en main. Il semblait un peu sonné, mais rien de bien très grave. Il se tenait sur ses gardes comme la louve. Evelyn aurait voulu tirer les deux jeunes hommes hors du danger, mais elle avait peur d'agraver les blessures, mais si elle ne faisait rien, le monstre allait simplement en finir avec eux ou leur marcher dessus comme de vulgaires insectes. Elle voulait attendre. Oui, attendre pour frapper, car le monstre dégageait toujours une fumée bizarre et la louve ne voulait pas risque que tout le monde soit hors combat quand il frapperait. Elle décida donc de se mettre en les jeunes hommes et la créature afin qu'elle soit celui sur son chemin si elle décida de reprendre le combat qu'elle n'avait pas terminé. La louve était prête à recevoir.
avatar
Evelyn Every

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 3
Exp:
95/250  (95/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

El réponse courte !

Message par Tori Clark le Sam 21 Juil 2018, 04:50

Je déplace seulement une dernière personne, avant de ne plus avoir besoin de jouer les secouristes. La plupart des gens inconscients se réveillent et vont d’eux-même, probablement par réflexe, se placer là où j’essayais de les entraîner, ce qui est pour le coup vraiment, mais alors vraiment une très bonne chose.

Je n’ai pas beaucoup de temps pour me demander quoi faire, à présent que les civils se sont écartés, car celui qui affrontait Hell-Knight à l’épée devient victime d’une attaque de l’homme masqué. Il était bien parti, pourtant ! Si seulement je pouvais attaquer ce gros monstre sans risquer de me prendre de coups en retour… Ah, mais oui, en fait, je peux !

Une idée germe dans ma tête et malgré les assauts qui se multiplient contre la créature de cauchemars, on n’est jamais de trop pour affronter une cochonnerie du genre. Dans la rangée où je me trouve, je laisse tomber sur un banc ma lampe de poche allumée, juste au cas où le degré de luminosité serait trop faible dans la pièce et je me rue sur l’épée abandonnée par le héro aux prises de l’antagoniste numéro un. Je suis vraiment désolée pour le propriétaire de l'arme, mais je ne peux pas faire grand chose pour lui pour le moment. Peut-être que pour une rare fois dans ma vie, ou du moins, ce que j’espère être une rare fois, mes quelques compétences en escrimes vont semblablement me servir à quelque chose. Je m’introduis dans l’immense ombre horizontale qu’est le sol de la salle et prends la direction d’Hell-Kochonnerie (et la faute est volontaire, évidemment !). Je ne sais pas si j’arriverai à le blesser, mais à défaut d’y arriver, je peux peut-être le faire chier en lui piquant à répétition les pattes. Pas la plante des pieds ou peu importe ce que c’est, car je ne peux pas me placer directement en-dessous, mais les côtés, ça y a pas de problème ! Tenant l'arme à bout de bras, j'essaie de piquer à répétition le plus rapidement possible le côté de l'une des pattes de la créature avec la pointe de l'épée que je sors de l'ombre dans un angle de probablement moins de 35° par rapport au sol. Comme ça, je n'ai besoin de sortir aucune partie de mon corps. Je suis bien à l'abri dans mon ombre, sauf jusqu'à preuve du contraire. À moins que quelqu'un ou quelque chose saisisse la lame trop rapidement et que je n'ai pas le temps de lâcher l'épée, je risque pas d'être éjectée contre mon gré pour au moins quelques minutes.... Allez, distraction, fonctionne s’il te plait !



Messagerie (bientôt) ★ Journal ★ je parle en #24C934

Chains of Memories :

Compteur de chutes : On retourne à 0 !
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
110/250  (110/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Mira le Sam 21 Juil 2018, 11:46

Tout se passa très vite. Trop vite. Je ne suis même pas sûre d’avoir tout compris de ce qu’il se passa dès que la lame était apparue entre mes mains. J’avais frappé, d’autres aussi mais est-ce que le dénommé Hell-Knight en fut ébranlé ? Pas vraiment. Même s’il semblait avoir été touché par les coups de feu et émettait une sorte de fumée dont l’origine m’était incompréhensible, il était encore très fort. Trop fort ?

Je ne voulais pas y penser, mais l’évidence m’éclata à la figure quand il pivota pour me projeter loin de lui. Je me doutais bien que je n’allais pas arriver avec l’épée et hop, coup de baguette magique, le monstre s’évapore. Mais je n’avais pas prévu qu’il soit aussi rapide. Je n’avais d’ailleurs rien prévu. Je n’étais plus vraiment dans une logique de « je réfléchis à ce que je fais et anticipe ce qu’il arrivera ». Si je ne voulais pas rester dans l’attente et la peur, je devais surpasser le sentiment d’impuissance qui me tenaillait les entrailles et me lancer quoi qu’il pourrait se passer. Cela impliquait alors des risques !

Le choc m’avait fait lâché mon épée et celle-ci avait voyagé bien plus loin que moi. Dès que mon dos heurta le sol, je grimaçai mais la douleur était minime par rapport à la brûlure que je ressentais à la poitrine. Un coup d’œil sur mon chemisier et j’étouffai un juron. Il était carbonisé… j’avais évité de peu de me retrouver en soutien-gorge dans cette situation critique… mais la douleur était bien passé elle. Je me redressai en essayant de passer au dessus des tiraillements et tentai de voir où nous en étions. Visiblement mon compagnon d’attaque aux cheveux bleus avait été pris pour cible par la bête. Mais sans épée je ne pouvais rien faire !  

A quatre pattes, je me déplaçai rapidement jusqu’à mon épée. Ce laps de temps fut suffisant pour que le monstre soit pris d’assaut par un mec, que monsieur les cheveux bleus trafique à nouveau un nouveau piège hors de ma portée de compréhension et qu’une lame sorte du sol pour lui infliger des blessures aux pieds. Je ne pouvais décidément pas expliquer tout ce qui se passait mais c’était un travail de groupe. Tout le monde s’y mettait.  Alors qu’un autre combat résonnait dans la pièce, celui des deux « boss ». Si nous pouvions en finir avec ce Hell-Knight , peut-être que d’une certaine manière cela aiderait ce Ulysse… Peut-être que la perte de ces monstres aménerait une réaction chez le Masqué et peut-être que ce Amod pourrait en profiter. Il fallait que quelque chose se passe ! J’en étais à un point où je ne souhaitais que la fin, quel qu’elle soit. Il fallait agir, renforcé cette effet d’attaques multiples. Je ne savais plus quoi penser réellement, ce qui était le mieux à faire ou non, mais il était hors de question que je reste sans rien faire.

De retour sur mes deux pieds, l’épée entre mes deux mains, je courrai à nouveau. Il n’y avait que peu de distance entre moi et la bête mais c’était un moyen de réunir mes dernière forces dans un seul coup. Je profitai que la bestiole soit penchée en vue d’attaquer l’un de mes compagnon de combat pour viser droit dans l’une des cavités de son crâne où il avait déjà reçu les balles. J’y mis toute ma volonté, espérant enfoncer la lame le plus loin possible mais avant que je puisse m’assurer de la réussite de mon entreprise, deux mains m’attrapèrent sous les bras pour m’éloigner rapidement du Hell-Knight, m’obligeant à laisser mon épée planté dans la tête de la créature. C’était immonde…
Je tournai la tête, n’ayant même plus d’énergie pour me défaire de la poigne, et je vis l’adolescent me tirer jusqu’au coin de la pièce, près de sa précédente cachette.

– Je ne te laisserai pas non plus mourir, murmura-t-il, comme s’il me connaissait…


Oui, il y avait quelque chose de familier dans son ton. J’aurais voulu répliquer mais ma voix me manquait. J’appréhendai beaucoup trop ce qu’il pourrait arriver. Je le laissai seulement me poser dans le coin de la pièce alors que mes yeux était fixé sur les monstres. Je n’avais plus qu’une seule pensée à ce moment.

Pourvu que ça marche… Pourvu qu’on puisse en voir le bout… La fin, juste la fin.


Mira Launay
Présentation  ~ Contacts ~ Journaux
avatar
Mira

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 4
Exp:
90/300  (90/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Intrigue] Chapitre 1 : Jugement, Verdict et Ethique [Les Inscrits]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum