Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Message par Venda le Jeu 21 Juin 2018, 01:21

Tandis que je rangeais ma guitare dans son étui, j’entends Arnold, le patron de la place où j’étais venue, s’approcher.

- Hey, Arnold !

Il s’arrête et visiblement surpris, il me demande :

- Comment as-tu su que c’était moi, alors que je suis derrière toi ?

Ahhhh, ces questions ! On dirait que certaines personnes pensent que je suis médium (pour pas dire voyante hein, car ça risque de porter à confusion) quand je fais ça, mais en vrai, ils pensent juste trop loin. Je suis pas Irène Adler, alias Destiny ! Je prends même pas la peine de me retourner pour répondre. Tout ce que je fais, c’est porter ma main à mon oreille et la tapoter du bout de l’index.

- Je reconnais le rythme de tes pas.

Et je zippe la fermeture éclair de l’étui.

- Ah, d’accord… Je voulais te remercier d’être venue. Je sais pas ce que j’aurais fait sinon. Mais c’était tellement dernière minute qu’on n’a pas eu le temps de parler de la facture, alors comment on procè-...

Cette fois-ci, je me tourne vers le jeune patron pour lui faire face et je l’interromps en plaçant en même temps ma main devant moi pour lui dire “ stop “. Stop ta-ta-talkin' that. Blah blah blah !

- Non, non, écoute : ton bar est tout nouveau, ça fait même pas un mois qu’il est ouvert. Moi ça m’a fait plaisir de pouvoir venir dépanner alors que t’avais personne pour ce soir, l'audience était sympa, alors je veux pas être payée pour ce que j’ai fait. Je dirai pas non pour une prochaine fois, si je reviens, mais pas pour ce que j’ai fait soir. Vois ça comme un cadeau, je me sens généreuse aujourd’hui !

- Bon, okay…

Il a l’air un peu dépité par mon refus, mais au fond, il doit tout de même être content. N’empêche, ce gars a l’air de manquer d’assurance. Je me demande pourquoi il a décidé de devenir gérant d’un bar, dans la vie. Pour le moment, si je me fie à ce que c’était ce soir, l’ambiance a l’air d’être bonne, mais le jour où il va falloir qu’il mette dehors un client qui pose problème… Ouais, je l’imagine déjà se faire jeter dehors par le client. Va falloir qu’il fasse attention, mais bon, je suppose que dans certaines situations, c’est à force de travailler qu’on apprend.

- Est-ce que je peux t’offrir une consommation avant que tu t’en ailles ?

Malgré le “ non “ que je réponds, je ne peux m’empêcher de sourire, non pas parce que je suis choyée par la proposition, mais plutôt parce qu’il ne sait pas que je ne suis pas majeure. Forcément, quand tu vois une fille qui fait 1m70 qui vient se proposer pour donner une mini concert dans un bar, il te vient pas nécessairement à l’esprit que c’est encore une ado et franchement, je connais personne qui demanderait à un aveugle ou à un malvoyant de présenter une carte d’identité parce qu’il n’a pas l’air d’avoir la majorité. Ça doit jouer en ma faveure. Parlant d’aveugle, je place la bretelle de mon étui de guitare sur mon épaule et j’attrape ma canne que je déploierai peut-être une fois sortie dehors, s’il y a trop de monde sur les trottoirs et que ça me fait chier, mais il est presque 1h du matin, je crois pas qu’il y ait masse de gens qui se promènent dehors dans le quartier à cette heure-ci.

- Ça va aller pour rentrer chez toi ?

Errrh… La dernière fois que quelqu’un m’a posé cette question, c’était Sokko, mais j’avais refusé qu’il m’accompagne et résultat, je me suis perdue pendant un petit moment dans la foutue banlieue, mais cette fois-ci, ça risque pas d’arriver.

- J’habite à moins de dix coins de rues d’ici. Si j’arrive à me perdre avant d’arriver à mon appartement, c’est que j’ai bien plus qu’un problème de vue.

Sur ce, je salue une dernière fois Arnold et je me dirige vers la sortie.

Une fois dehors, je me rends effectivement compte que c’est plutôt tranquille, alors je n’aurai pas besoin de me servir de la canne. Mon Gears devrait largement suffire. Cependant, je ne vais pas me contenter de marcher sur le trottoir. Je connais un chemin un peu plus rapide pour rentrer et ça s’appelle ruelle. Donc, après deux coins de rues, je m’engage dans une ruelle, mais après seulement une dizaine de pas, je m’arrête lorsque j’entends une porte s’ouvrir brusquement plus loin. Ouhhhh, une porte !, oui, je sais, c’est terrifiant, mais il n’y a pas que ça. Je peux aussi entendre des sanglots étouffés et quelque chose qui traîne sur le sol en continue, un peu comme s’il s’agissait d’un objet trop lourd pour être soulevé ou quelque chose qui essaie de freiner, mais qui est malgré tout emporté. S’ajoute à ça un “ Vas-tu te taire ?! “ très peu sympathique. Oulà, ¿qué esta pasando ?... Je me colle contre le mur et je claque discrètement de la langue à plusieurs reprises pour comprendre clairement ce qu’il se passe. Résultat : à environ 12 mètres de moi, il y a une montagne… pardon, je voulais dire un homme assez costaud (ça peut pas être une fille avec cette carrure) qui traîne une femme jusqu’au mur faisant face à la porte qui se referme lentement et il la plaque violemment face contre le mur (la femme, hein, pas la porte) et la retient par les épaules pour ne pas lui donner le luxe de pouvoir prendre la fuite. D’accord, maintenant je comprends. Ce qui traînait au sol, ça devait être les chaussures de la femme qui essayait de trouver un moyen de faire ralentir l’homme. Mais la pauvre, elle est tellement minuscule à côté du taureau… Ça n’a pas dû faire grand chose.

- Mais tais-toi, je t’ai dit !!! Tu vas te laisser faire !

La demoiselle laisse échapper un faible “ Non “ que j’entends à peine et je crois même qu’elle le répète une seconde fois encore moins fort, mais je suis pas certaine, avant que la montagne de muscles ne réponde :

- Me dis pas que c’est ta première fois ?! Ça devrait pas faire mal, si tu restes tranquille et que t’arrêtes de pleurnicher !

Nom d’un épi de carotte, ça craint vraiment !!! J’ai l’impression de me retrouver soudainement dans une série PG 13 ou même 18+. Je peux décidément pas m’en aller sans intervenir. Je dépose silencieusement mon étui de guitare par terre, puis je remonte mes lunettes de soleil sur mon nez et j’essaie de chercher quelque chose qui pourrait m’aider. Faut que je fasse quelque chose, mais je peux pas juste arriver et essayer de frapper l’homme. Ça marchera pas… Eh merde, je fais quoi ? Je crois avoir repéré des escaliers de secours tantôt avec l’écho que j’ai reçu. Juste pour m’en assurer, ainsi que pour évaluer les distances, je me sers encore de mon Gears et bingo ! Y a en effet des escaliers, dont un juste au-dessus de moi. Ça devrait pas être trop difficile de sauter et de l’atteindre. Merci la gymnastique ! J'espère seulement que le bloc de béton qui retient le limon en l'air sera assez lourd pour l'empêcher de descendre malgré mon poids. Au pire, ça fera peut-être peur à l'homme, mais s'il se sauve avec la fille, ce serait vraiment con. Je m’exécute donc, j’attrape le limon, je le sens tanguer un peu, mais le bloc de béton semble faira sa job et je me déplace avec les mains jusqu’à atteindre la plateforme grillagée du premier étage sur laquelle je me hisse. Ensuite, j'évalue la distance qui me sépare de l'escalier de secours suivant. Mmh, la distance est un peu grande, mais il y a une fenêtre. Je grimpe donc sur la rambarde et traverse en marchant sur le rebord de la fenêtre. Avec ça, j'ai gagné une bonne dizaine de mètres. Je suis toute proche, cependant, je sais toujours pas quoi faire... Je sens que si j'ai pas d'idée qui me vient en tête au cours des 30 prochaines secondes, je vais juste sauter sur le dos du costaud et m'y accrocher comme si je faisais du rodéo pendant que je crierai à la femme de se sauver. C'est que le temps presse, quoi !

Style des escaliers :
Parce que j'aime donner des détails :










Pssst, par ici... :





Haiku composé personnellement :
Ce grand arc-en-ciel
N'est que monochrome gris
À mes yeux blessés

Je vois la vie en #999999
avatar
Venda

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
95/150  (95/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Message par Liam le Dim 24 Juin 2018, 19:17

Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis venu dans un bar, quand j’ai appris que mon dernier cours était annulé ça a été mon premier réflexe. Sans doute une pulsion primaire que j’ai crée dans le passé, je n’ai jamais réellement réfléchi à l’impact de mon histoire sur le moi d’aujourd’hui. Enfin il y a eu l’événement au Brésil qui m’a changé à jamais mais pour le reste et bien...Je n’ai jamais constaté un quelconque dé-réglement dans ma tête par rapport aux gens lambda, peut-être voire même sûrement parce qu’il n’y en a pas. Je n’y réfléchis pas trop parce que ce genre de question ne m’intéresse pas plus que ça, tout ce que je constate c’est la conclusion : je suis dans un bar.

Et dans ce bar il y en a des événements, genre une fille qui joue de la guitare calmement. Mes lèvres se perdent sur ma paille pendant que je sirote mon coca avec lenteur, le menton posé dans ma paume droite accoudée au comptoir. J’écoute calmement le rythme de la guitare sous ses doigts, mes yeux se perdent sur la salle. Des hommes et des femmes de toutes origines et en train de jouer au billard ou aux cartes en buvant, de mon côté je réfléchis seulement à ma situation. En ce moment les choses sont calme, pour une raison que j’ignore et qui me rend légèrement anxieux. D’habitude c’est toujours le calme avant la tempête ce genre de moment ou rien ne se passe.

Ma main repousse instinctivement mon verre après l’avoir entièrement vidé à la paille et de l’autre main je glisse la somme quémandée à l’addition sous le verre. Je me dirige vers une banquette calme à l’ombre, ça sent un mélange entre le jasmin et la clope. Il paraît que c’était l’odeur de ma mère, la douceur du siège encastré dans le mur me donne une légère sensation de calme. L’odeur m’apaise et mes paupières deviennent lourde, après tout depuis que je suis à l’académie mes journées sont éreintantes. Au début j’étais courbaturé de partout, l’endurance tenait le coup mais les muscles pas trop. J’ai beau être un bon gymnaste j’ai failli laisser mes tripes sur le tatami plus d’une fois.

*
*   *

-Allez on ferme, vous pourriez sortir s’il vous plaît ?

-Hum ? Ah heu oui okay tout de suite…

Je me relève calmement de la banquette et ramasse mon manteau long qui avait fini par me servir de couverture pour l’enfiler calmement. Le type me laisse sortir calmement et j’entends le rideau de fer derrière moi, le vent dégagé par la fermeture me caresse doucement l’arrière de la tête. Je souffle calmement dans mes mains pour les réchauffer en les frottant puis ré-ajuste mon manteau pour qu’il me réchauffe un peu plus le cou. Je commence à marcher tout en tripotant un paquet de carte dans ma manche droite, sur ma route je suis attentif à l’environnement. J’ai pris cette habitude chez Carter et je l’ai gardé depuis. Les gyrophares se mélangent aux taxis dans une odeur de pollution répugnante, Abondance City est magnifique de jour. Avec ses grands buildings propre et ses héros flamboyants, mais la nuit on se rend compte du véritable visage de cette ville. On est au plein milieu de l’affrontement social le plus important de l’histoire entre trois clans d’une même race, bien sûr que le champ de bataille subit les ravages de tout ça. Cette ville est un caniveau qui assume recevoir du sang sur son sol seulement la nuit tombée.

Un clochard se trouve à quelques mètres de moi, il semble dormir entre deux poubelles en plastique. Il est collé à un chien pour se réchauffer je suppose, je n’ai rien à lui passer à part mon manteau. Je commence à le retirer quand il s’agite, je crois que le réveiller par inadvertance ne serait pas une bonne idée. Puis un doberman ça fait plus que croquer un doigt une fois que ça commence à chasser sa proie. Au moins il ne mourra pas de froid grâce à son fidèle compagnon…

- Me dis pas que c’est ta première fois ?! Ça devrait pas faire mal, si tu restes tranquille et que t’arrêtes de pleurnicher !


Hum ? Ça vient de la ruelle juste à côté du sans-abri. Erk je n’avais pas spécialement envie de me salir les mains ce soir, je fais craquer mes doigts et tâtonne dans mon manteau à la recherche de mon masque. Je l’enfile calmement, c’est juste un masque lambda que portent les justiciers dans les comics et qui couvre le contour des yeux. Il a des légers reflets bleus, j’enfile ma capuche elle aussi bleue de mon sweat-shirt et avance calmement vers la zone ou il me semble avoir entendu du bruit. Un homme et une femme, viol, classique, banal, aucuns problèmes. J’active le décompte sur ma montre, je me laisse exactement quarante-cinq secondes.

-Hey ! Je vous prie de la lâcher, la police arrive. J’ai appelé il y a deux minutes, veuillez ne pas bouger et laisser cette femme tranquille !

Un bon vieux bluff, ça on me l’a pas appris à l’académie ni chez Carter. On me l’a appris au Poker.
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Message par Venda le Sam 30 Juin 2018, 06:45

Alors que j'escalade la rambarde pour me donner de l'élan et sauter sur l'homme, surprise !

-Hey ! Je vous prie de la lâcher, la police arrive. J’ai appelé il y a deux minutes, veuillez ne pas bouger et laisser cette femme tranquille !

Oh ! Pour être arrivée du côté d'où provient cette voix et n'avoir repéré personne d'autre, je devine que le nouveau venu, car c'est une voix masculine à n'en pas douter, bluff. C'est presque parfait, en revanche, je me pose une question... Est-ce que deux minutes se sont vraiment écoulées depuis que l'homme est sorti en trombe avec sa victime ?... Cette dernière s'est d'ailleurs tût, peut-être à cause du fait d'entrevoir un espoir soudain. Quant au colosse, il reste un instant silencieux, avant de répliquer d'un ton rieur et additivement peu impressionné :

- Ouhhh un justicier masqué ! Et si je t'obéis pas, tu vas faire quoi tout seul en attendant que les flics débarquent ? Je serais curieux de voir ça !

J'ai profité de ce moment pour analyser à nouveau l'environnement et la position de l'agresseur et je crois bien que la distance est assez bonne pour que je puisse lui tomber dessus comme je l'avais prévu, finalement. Au moins, même si je plante royalement, ça fera quand même office de distraction, mais j'aurai l'air vraiment conne... Bref, je préfère ne pas y penser, il y a un enjeu plus important. Je prends donc mon élan et saute.

- Il est pas tout seul. Il y a moi aussi, espèce d'enculé !

Je réussi à m'agripper à ses épaules et je passe mes jambes autour de sa taille, puis j'essaie de repositionner mes mains pour les foutre sur ses yeux. Je suis bien placée pour savoir à quel point ça peut être déstabilisant de ne pas pouvoir se fier à sa vision. Reste plus qu'à espérer que le prétendu justicier fera un truc utile, parce que je sais que si le colosse a l'idée de se laisser tomber sur le dos, j'aurai très mal...






Pssst, par ici... :





Haiku composé personnellement :
Ce grand arc-en-ciel
N'est que monochrome gris
À mes yeux blessés

Je vois la vie en #999999
avatar
Venda

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
95/150  (95/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Message par Liam le Sam 07 Juil 2018, 19:46

- Ouhhh un justicier masqué ! Et si je t'obéis pas, tu vas faire quoi tout seul en attendant que les flics débarquent ? Je serais curieux de voir ça !

Si il y a quelque chose que je ne supporte pas c’est qu’on se foute de ma gueule, c’est si dur de se trouver un costume et un nom. C’est vraiment pas cool de la part de ce type de me faire ce coup là et de se moquer du fait que je sois un justicier, le problème principal c’est sans doute sa méconnaissance de la géographie. On est sans doute dans la ville possédant le plus de héros au monde et il se permet d’en sous-estimer un ? Bon on va faire comme si je n’avais rien vu pour le coup. En soit il me semble être un gros costaud mais ça ne veut rien dire, espérons qu’il soit juste bien graisseux et pas réellement musclé…

-Je suis dans l’obligation d’intervenir pour agression, veuillez coller vos paumes contre le mur et vous orienter vers celui-ci.

Je commence à m’approcher de lui en tendant les paumes en avant histoire de pouvoir parer un coup au cas ou mon adversaire serait plutôt du genre rebelle. En théorie le bandit en face de moi est sans doute violent, si il est capable de tenter d’agresser une femme et d’insulter un représentant des forces de l’ordre. C’est fort peu probable qu’il m’obéisse mais je dois respecter la procédure qui dit qu’on doit d’abord parler avant de frapper.

- Il est pas tout seul. Il y a moi aussi, espèce d'enculé !

-Hein ?

Et une gamine saute sur notre grand gaillard, elle atterrit directement sur ses épaules et tente de caler ses mains sur ses yeux. Mon réflexe le plus logique fut de me pencher en avant et taper un sprint vers Musclor, mes deux bras s’écartent et je tente un plaquage en donnant un coup d’épaule au niveau de son bassin. Ce dernier titube face à l’impact que je place et mes bras s’enroulent autour de ses cuisses après que j’ai fléchi mes jambes pour l’attraper, nous nous écroulons au sol tout les trois et de ses mains il parvient à se dégager de l’étreinte de la jeune femme en saisissant ses jambes et en les écartant d’une force plutôt inquiétante. De mon côté j’encaisse deux coups de pieds droit sans broncher avant qu’un coup de coude dans le crâne me force à lâcher.

Il mouline avec ses jambes et je me retrouve projeté au sol à nouveau (sur le dos) après avoir reçu trois coups de talons. Il attrape une arme dans sa veste que j’associe à un couteau qu’il tient de la main droite pendant qu’il avance à quatre pattes vers la bleutée qui est venue m’aider.

-T’es qui putain ?
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Message par Venda le Lun 16 Juil 2018, 00:12

Pendant que j'agrippe le gros bonhomme, ça déménage, mais pas au point d'avoir l'impression de me trouver sur un taureau mécanique ou même un vrai. Au passage, je suis pas trop pour les rodéos avec l'exploitation des bêtes, mais c'est pas trop le sujet en ce moment.

Ce que je redoutais arrive. Le colosse tombe sur le dos et argh, le poids-lourd ! En plus, il arrive à se dégager de mon étreinte, même si, bon, faut le dire, je suis pas réputée pour étreindre les gens à la taille avec mes jambes. Je sais pas pourquoi j'ai l'impression de parler de position... bref. Au moins, il me reste pas étalé sur moi. J'aurais pas déclaré forfait, mais c'est pas cool d'être écrasée. Je me dépêche de me mettre au moins à quatre pattes, pour pas rester contre le sol et je reprends mon souffle. Okay, où sont les autres exactement ? Je lance mon Gears juste au moment où le méchant antagoniste s'adresse visiblement à moi :

- T’es qui putain ?

Han, " t'es qui putain ? " T'en as d'autres des bonnes questions comme ça ? Il progresse vers moi et l'autre, le justicier ou bien peu importe ce qu'il est, s'est, semblerait-il, retrouvé plus loin. Oh, mais merde, il a quoi dans ses mains le gros gaillard ? Un couteau ? Pourquoi je me suis pas douté qu'il pouvait avoir un tel objet sur lui ? J'ai dû oublier de m'en douter. Mais faut pas que je reste à quatre pattes. Je me relève pour me mettre à reculer subtilement et, tout en guettant le son des déplacements de la montagne pour me faire une idée de sa position, je lui réponds :

- J'suis Batman ! Tu vas faire quoi avec ce couteau ? Te trouver un cœur à foutre dans ta poitrine ou un cerveau pour ta tête vide ?

Je tapote deux fois ma tête avec mon index pour accompagner mes paroles. Guettant sa réaction, je me sers à nouveau de mon Gears et il semblerait que j'ai réussi à le provoquer, puisque j'entends ses chaussures gratter le sol, avant d'avoir un visuel de lui lorsqu'il essaie de se redresser subitement pour s'élancer vers moi. Sauf qu'apparemment, lui n'a pas fait attention aux poubelles que j'avais repéré plus tôt et vers lesquelles je me dirigeais. Il devait encore moins se douter que je convoitais un couvercle. Et BLAM ! Un bon coup de couvercle sur le coco. Alors ? C'est qui la malvoyante ici ?






Pssst, par ici... :





Haiku composé personnellement :
Ce grand arc-en-ciel
N'est que monochrome gris
À mes yeux blessés

Je vois la vie en #999999
avatar
Venda

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
95/150  (95/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Message par Liam le Ven 27 Juil 2018, 12:58

- J'suis Batman ! Tu vas faire quoi avec ce couteau ? Te trouver un cœur à foutre dans ta poitrine ou un cerveau pour ta tête vide ?

Ma partenaire provisoire se relève d’un coup sec et vif avant de se décaler pour esquiver l’homme au sol qui venait de se projeter vers elle de toute sa force, d’un coup de couvercle de poubelle son crane claque contre le sol. Il lâche l’arme en gémissant, ses mains tâtonnent sur le sol à la recherche de l’arme et il finit par renoncer. Sa respiration semble saccadée, un vrai buffle bruyant. Mais en tout cas c’est un solide, c’est certain ça…

Ses cuisses forcent et lui permettent de se relever, je peux presque sentir sa rage tellement elle est grande. Ses mains s’écartent et il tente un plaquage sur la jeune femme au couvercle de poubelle, étant dans son dos j’encercle sa taille de mes bras. Serrant fermement pour être sûr de ne pas rater mon coup, j’encaisse deux coups de coude et je plie sur mes cuisses au maximum. Mes bras compriment son ventre pendant que je le soulève au dessus du sol et tente de nous projeter tout les deux en arrière. Histoire que sa tête aille buter contre les pavés, mon dos prend cher en tapant le sol mais je tiens bon le temps que j’entende sa tête heurter violemment le sol.  

-Erk !

Je rampe sur le dos en plantant mes coudes dans le sol pour m’extraire de sous son corps et ensuite poser mon torse contre le sol pour ramper plus efficacement. Mes cartes sont des armes trop dangereuses pour un combat qui pourrait se régler aux poings. En parlant de ça il tente de me frapper au visage de ses poings, je me protège comme je peux avec les coudes mais quelques coups passent. Il est maintenant dessus moi, un coup de pied le chasse et je me relève vivement.

J’écarte la lame d’un coup de pied et elle va se perdre au loin dans la ruelle, les coups de coude m’ont défoncés les côtes. J’ai mal putain. Et je crois bien que mon masque est fissuré. Fais chier, l’homme est au sol et se tient la tête. Je donne des coups de pieds jusqu’à ce qu’il cesse de bouger, mon souffle est court, rapide, bref, saccadé. Mes yeux et mon visage s’orientent vers mon alliée de fortune à qui je lance un sourire ensanglanté, je crois bien qu’il m’a fendu la lèvre le salaud. Mes pensées sont chaotiques et désordonnées sous l’action de la douleur. Je prends une grande bouffée d’air ce qui me déchire les côtes j’ai l’impression, je passe mes bras dessus pour me les tenir.

-Super coup de couvercle...merci beaucoup Batman.
avatar
Liam

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
220/250  (220/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Message par Venda le Lun 27 Aoû 2018, 04:16

Pendant un instant, j'ai cru que le coup de couvercle allait faire l'affaire et que la situation serait par la suite sous contrôle... sauf que non. Le colosse trouve encore le moyen de se relever et il est vraiment, mais alors vraiment pas content. Bon, je me suis peut-être un peu trop prise pour Captain America. Faut dire que lui, son bouclier est en vibranium, mais je sais pas, j'ai cru l'espace de quelques secondes... Bref.

En recevant l'image mentale de l'homme se relevant, prêt à me foncer dessus, mon réflexe est de me préparer à l'impact en me cachant derrière mon couvercle de poubelle, mais la collision ne vient pas. Je ne m'en plaindrai certainement pas, mais dans les faits, c'est mon super allié qui m'évite d'être victime du nouvel assaut. Du coup, ce que je peux faire est de me tenir prête à intervenir si le besoin est, mais mon acolyte enchaîne les coups et en recevoit au point où je ne trouve pas de façon d'en placer une avant que le colosse soit finalement au tapis. Faut dire, il a beau avoir voulu violer une femme, ne pas l'avoir laissé tranquille quand ça lui a été " recommandé et demandé " et il a beau avoir essayé de me blesser avec une arme blanche, c'est pas pour autant qu'il faut s'acharner sur lui... Wow, c'est vraiment ma façon de raisonner ou bien c'est la fatigue qui me fait penser de la sorte ?... Bref, il semblerait qu'il soit à terre pour de bon.

- Super coup de couvercle...merci beaucoup Batman.

- Merci ! Mais tu peux plus simplement m'appeler Venda. Et merci de l'avoir empêché de me foncer dedans. Je suis pas fan de corridas.

J'envoie le couvercle de poubelle valser dans la direction où je l'ai pris et mes sers de mon Gears pour ce que j'espère être la dernière fois de la soirée, afin de m'assurer que la grosse montagne de muscles est bien tranquille et que je peux relâcher ma garde.

- On fait quoi ? On appelle la police... pour de vrai, cette fois ?

Je termine la phrase en adressant un sourire taquin au jeune homme. J'espère qu'il est capable de mieux en terme de bluff, car le coup de la police n'était pas des plus convaincants. Par ailleurs, je remarque seulement maintenant que la demoiselle en détresse a disparu. Elle a dû s'enfuir pendant la bataille. On ne connaîtra donc peut-être jamais le fin mot de l'histoire. Ouuuu bien, si ça se trouve, tout ça n'était qu'une simulation orchestrée par une personne qui me surveille dans l'ombre... Et je parle pas de Tori, elle est trop blonde pour ça. Non, l'ombre au sens figuré. Mafia, Olympus ou FBI ? Faites vos paris ! Ou bien, ouais, c'était vraiment une vraie agression...








Pssst, par ici... :





Haiku composé personnellement :
Ce grand arc-en-ciel
N'est que monochrome gris
À mes yeux blessés

Je vois la vie en #999999
avatar
Venda

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
95/150  (95/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Détresse au coeur de la nuit [PV Liam]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum