Teisuke Saito : La bête indomptable. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Teisuke Saito : La bête indomptable. [Terminé]

Message par Teisuke Saito le Lun 28 Mai 2018, 00:25


     

         

Teisuke Saito



         

Groupe POUVOIR


     

         

                     
  • Personnage : Kise Ryouta - [ Kuroko No Basket ]

  •                  
  • Âge : 19 ans - [ 9 Fevrier 1999 ]

  •                  
  • Sexe : Homme

  •                  
  • Origines : Americaine x Japonaise

  •                  
  • Taille : 1m86

  •                  
  • Cheveux : Blond

  •                  
  • Yeux : Ambres

  •                  
  • Logement : Maison [ Quartier Riche ]

  •                  
  • Travail : Coach de Kick-Boxing et de Jiu-Jitsu

  •                  

                 

     

This is me...


Mental


Sympathique, sensuelle, méfiant, séduisant... Mais qui est-il réellement ?

Il hait, déteste et méprise comme il respire, du crépuscule à l'aube. C'est un torrent de frustrations que même le temps n'a pas réussies à endormir. Une colère enfouie en lui qui se démène pour sortir, comme un chien dans une cage minuscule. Ainsi tout n'est que prétexte pour la libérer : Fatigue, ennuie, insulte ou un simple regard semblant provocateur peut emmener Teisuke à devenir impulsif, tout ceci pour protéger les menaces extérieures. La solitude le ronge, il éprouve des difficultés à exprimer son attachement pour quelqu'un. Il lui faut du temps pour attribuer sa confiance à autrui et peut se montrer extrêmement jaloux avec ceux qu'il apprécie. Quand on croise son regard imposant et intense, ce froid peut nous causer quelques frissons ne nous rendant pas indifférent lorsque l'on croise ce regard qui est toutefois séduisant. Le simple fait de le regarder, plusieurs indices se cachent dans son visage, ce monde ne le rend pas si heureux.

Accro a l'entrainement, courir au levée de soleil est comme un moyen de dégager cette frustration, et de s'entraîner aux arts martiaux, pour devenir encore meilleur. Mais au final, toute cette méfiance n'est qu'un masque. Son regard vide dans la foule, il est difficile de ne pas remarquer cette âme, avec ce visage et cette carrure bien bâti. La peur de se faire détester, de se faire juger, voila pourquoi il est comme ça. Ce n'est pas si compliquer de demander de se faire aborder pour la personne qu'il est vraiment, quelqu'un de sympathique et de bonne compagnie et son petit côté attachant que personne n'a vraiment connu jusqu'à maintenant.

Aime : Les vêtements de marques, coûteux. Le sport et s'entraîner.
Déteste : Quand qu'on le regarde de travers, qu'on le provoque.

Physique


On le croise dans la rue, impossible de ne pas le remarquer. cette ombre qui semble fuir, mais en vin, avec sa démarche mains dans les poches. Son regard arrogant, avec ses sourcils qui rajoute quelque chose d'imposant, on le prendrait pour un délinquant, si la moindre étincelle ne suffirait pas pour embraser ses prunelles ambrées. Un sourire mesquin entaille son teint légèrement basané, donnant à son visage de forme ovale, possédant une mâchoire aiguisée, un aspect froid et menaçant.

Avant de disparaître pour mieux vous traquer, on peut parfois entendre sa voix virile, sans être trop grave non plus, résonner dans la froide nuit. Sortant délicatement de l'ombre, rapidement nous voyons sa totalité. passant sa large main dans ses cheveux blond cuivré, ils brillent maintenant par la forte lumière du coucher de soleil. Sa silhouette se dessinant sur le sol, on peut remarquer sa grande taille, 1m86. Mais le tout n'est pas fini, cette silhouette est celle d'un vrai athlète. Un magnifique dos, son large torse, on ne serait pas surpris de retrouver des abdominaux bien dessinés sous ce chandail. Ses bras, ne sont pas trop gros ni trop petit. Sa carrure qui n'est pas trop ciselée, nous voyons bien qu'il a une taille assez mince. On remarque parfaitement ses cuisses bien musclées, en s'attendant qu'il est agile et rapide dans ses mouvements.

Ses dents blanches derrière ce sourire séduisant, il aime les exhiber à la lumière des étoiles avant de disparaître sans que vous vous en attendiez. La nuit tombe, et de la claire lumière de la lune, on peut remarquer sa peau douce, ruinée par de grosses cicatrices. Cette lumière d'aspect blanche, éclaire son visage, ne rendant pas les gens indifférents en croisant son regard. Ses lèvres fines cachent quelques répliques teintées de sarcasme. Il place quelques mèches blondes derrières son oreille, et la clarté de cette nuit fait briller son anneau de couleur dorée qu'il a à chaque oreille. Ses vêtements lui vont bien, des jeans  déchirés noirs un peu serrés, avec un chandail blanc assez banal ont l'air assez léger pour se mouvoir comme un félin.

Le temps d'un simple clin d'oeil, le voilà déjà parti.
Son parfum agréable hante les lieux, signant la fin de son apparition.

This is my story...



Il y a si longtemps que je n'ai pas senti la chaleur du soleil sur ma peau.

Enfant, je ne prenais même pas la peine d'admirer le ciel et de m'interroger devant l'immensité du monde. La fenêtre de ma chambre donnait sur une rue grise et sans intérêt, loin de la végétation luxuriante du pays. Si cette petite ouverture sur la ville faisait rêver la plupart des plus jeunes, ils étaient toujours envieux d'aller s'amuser dehors, j'y voyais pour ma part une invitation à s'écraser sur les pavés, six mètres plus bas. Avant que je ne devienne une espèce de monstre, la faucheuse était de loin ma plus fidèle amie. On se donnait rendez-vous tous les jours, dans la sombre ruelle où personne n'osait vraiment y pénétrer.
Je pensais souvent à la rejoindre dans l'au-delà, pour ne plus craindre la peur ou la douleur. En attendant, elle me surveillait dans l'ombre, toujours un peu plus nette à chaque coup de poing qu'on enfonçait dans ma mâchoire... Combien de fois aurais-je senti son souffle glacial dans ma nuque, pour finalement me réveiller à l'infirmerie ? Mes parents étaient si cruels... Faut dire que je n'avais pas vraiment envie de les dénoncer. Seulement, par cause d'avoir des problèmes. Mais, je n'étais pas le plus fragile, ou celui qui est trop faible pour contrer les autres. Seulement, mon regard froid faisait de moi comme une proie facile à déchiqueter lentement dans l'ombre. Et chaque jour, le sang coulait, se mélangeant aux larmes et à la sueur. La recette idéale pour une rage parfaitement incorporée en soi, saupoudrée d'un amer complexe d'infériorité.

Tard le soir, je regardais par la fenêtre et observait le vide. Parfois je croyais devenir fou et apercevoir la mort elle-même, qui me mettait au défi de sauter pour en finir avec ces conneries. Si seulement j'en avais eu le courage... Je n'étais pas très proche de ma famille ; ils aimaient seulement me donner des coups de poing pour me punir car je n'écoutais rien, et étais rarement en train de s'inquiéter pour moi. Je me fondais si mal dans la masse qu'on pouvait facilement me remarquer. J'étais presque défiguré... Ma mort n'aurait probablement pas changé grand-chose à leur vie.

Pourtant je n'ai pas baissé les bras. Mon désir d'exister était plus fort que mes harceleurs. Les années sont passées, j'ai forgé mes propres armes, construit mon indépendance. Mon corps a grandi, ma force s'est amplifiée, les rôles se sont inversés ; je n'étais plus la victime. La plupart des gens ne voulait plus m'approcher, tellement que mon regard était froid et imposant. Mais au fond, je voulais juste être respecté par ma famille et ne pas être traité comme une merde.

Alors même que j’entamais ma dix-septième année, mon père qui descendait d'une famille riche, décida de m'envoyer dans un autre pays avec lui, pour faire un service en quelque sorte militaire avec les arts martiaux. Son but ? Tout simplement que je devienne un vrai vétéran... Plusieurs mois passèrent, les conditions à vivre ici n'étaient pas du tout les meilleurs. J'entendais toujours l'eau couler du plafond, on dormait tous sur des matelas très peu confortables, et chaque matin, on avait un service à faire, avec des tonnes d'entrainement.

Ploc, ploc.

le bruit de l'eau, cet endroit humide. Je pensais que j'allais devenir fou. Je fermais à chaque fois mes yeux de force, car tout cette mal salubrité me donnait des maux de tête intense. Mon corps se raidissait, puis j'oubliais tout simplement pourquoi j'étais ici. Je n'avais vraiment pas de but dans la vie ? Même moi je n'en avais aucune idée. Un soir, pendant que j'étais coucher sur le matela légèrement déchirer sur les bords, je sentais ce jour-là une douleur particulière sur mes bras. Je ne savais pas trop ce que c'était, mais j'essayais de l'ignorer. La douleur s'amplifiait, jusqu'à que quelque chose de blanc, tache de sang, me transperça la chair. Au début, j'étais tout simplement surpris, mais après, tout se transformait en des véritables cris de douleur. Mais, une chance que ce jour-là j'étais en repos, pendant que les autres étaient en service. S'ils étaient là, je ne sais même pas ce qui me serait arrivé.

Le vide.

Je ne me rappelais plus trop de ce qui s'était passé, car la douleur était tellement intense que je m'étais évanoui. À mon réveil, tout avait disparu, et je ne voyais que de grosses cicatrices. Je cachais ce secret pour moi, et personne ne l'a découvert, par chance. Après mon service, mon père me donna la moitié de sa fortune pour que je fasse quelque chose que j'aime dans ma vie. C'est comme si son air s'était apaisé, il ne semblait plus vouloir mettre son poing en contact avec mon visage. Je n'ai pas compris, c'étais le fait que j'aille faire le service qu'il m'offrit cette somme ? Je n'en ai aucune idée, mais je me disais qu'il valait mieux partir que de rester ici de toute façon. Je décidai tout simplement de partir vers la ville d'Olympus. Ou, peut-être que des gens étaient comme moi, et le programme dans leur académie m'intéressait beaucoup.

Under the mask...



Prénom ou surnom : Marie ♥.
Anniversaire : 11 août 2000 ♥.
Loisirs : Le dessin ♥.
Tu aimes : Les mangas, les animes et chill avec mes amis ♥.
Tu détestes : Les gens qui se vente, et qui ose juger les autres ♥.
Ton rêve : Aucune idée... ♥.
Comment es tu arrivé ici  ? Ancienne ♥.
Des idées pour améliorer le forum ? Non, il est parfait comme sa ♥.
Le mot de la fin : J'espère m'amuser avec la nouvelle version du forum ! ♥.


Dernière édition par Teisuke Saito le Sam 16 Juin 2018, 08:24, édité 2 fois


Je parle en #ff9900
avatar
Teisuke Saito

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teisuke Saito : La bête indomptable. [Terminé]

Message par Yahiko le Mer 13 Juin 2018, 08:33

Hello :)

J'aimerais te poser une question sur cette phrase :

Après mon service, je pris l'occasion de prendre une part de la richesse à mon père et de partir vers la ville d'Olympus.

Teisuke a fait comment du coup ? (car je ne pense pas que son papounet le lui donne comme ceci non ?).
avatar
Yahiko
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
70/150  (70/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teisuke Saito : La bête indomptable. [Terminé]

Message par Teisuke Saito le Mer 13 Juin 2018, 23:15

Je viens de le corriger. J'avoue que ce n'était pas très précis ! :)


Je parle en #ff9900
avatar
Teisuke Saito

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teisuke Saito : La bête indomptable. [Terminé]

Message par Yahiko le Jeu 14 Juin 2018, 10:20

Mais, son père il l'aime ou pas son fils ? (j'avoue que je comprend pas trop pourquoi il le bat, l'insulte et l'envoie dans un camp tout pourri et après il lui donne la Moitié de sa fortune, c'est un peu contradictoire non ?)
avatar
Yahiko
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
70/150  (70/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teisuke Saito : La bête indomptable. [Terminé]

Message par Teisuke Saito le Sam 16 Juin 2018, 08:26

J'ai changé un peu l'histoire, pour expliquer la réaction de Teisuke. Son père, c'était comme s'il avait changé parce que Teisuke a fait son service. Il n'a pas réellement compris, mais il est tout de même parti.


Je parle en #ff9900
avatar
Teisuke Saito

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teisuke Saito : La bête indomptable. [Terminé]

Message par Yahiko le Sam 16 Juin 2018, 23:41

Hey, on va pouvoir enfin valider cette petite fiche après mes questions sur le papounet ;D

Bon, j'avoue que la fin de l'histoire est quand même assez tiré par les cheveux et je pense qu'avec un peu plus de développement sur certains passages aurait pu arriver à une fin un peu moins abrupte que ce que tu as pour le moment ^^

CEPENDANT !










Felicitation !
T'es validé !
Tu vas pouvoir enfin commencer tes activités de membre sur le forum et tu auras très prochainement ta couleur correspondant à ton groupe.

Tu as obtenu 140 exp grâce à ta fiche de présentation.

Vérifions maintenant que ta possible fiche de pouvoir ou de Gear soit elle aussi prête à la validation !

Pour la suite je te propose quelques liens utiles :

- Liste de demande de Rp
- Et enfin, si tu le souhaites, créer ton journal intime

Si tu as des questions, n'hésite pas à m'envoyer un MP.
avatar
Yahiko
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 1
Exp:
70/150  (70/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Teisuke Saito : La bête indomptable. [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum