Les lendemains difficile [PV Maely]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les lendemains difficile [PV Maely]

Message par Invité le Dim 25 Fév 2018, 20:53






 
La bonne cuite


Un cri d’enfant vient m’irriter les oreilles, je grommèle et garde les yeux fermés, n’aimant pas être dérangé dans mon petit moment calme. Je peux sentir la chaleur des rayons du soleil venir doucement caresser ma joue gauche faisant contraste avec la température extérieure. Les mains sur le dossier du banc, je laisse le peu de chaleur revivifiante du soleil prendre place en moi alors que j’ai l’impression que le froid se fait de plus en plus mordant. Je grimace, il ne fait pas aussi froid que ça d’habitude… et puis ces chants d’oiseaux… j’ai l’impression qu’ils me percent le crâne…

Le temps que mon cerveau analyse tous ces bruits et sensations, je reste immobile, avant de me redresser d’un coup sec, je ne suis pas censé entendre ça! J’ouvre trop vite les yeux et reste ébloui quelques secondes par la lumière matinale… Je regarde autour de moi avec incompréhension alors qu’une mère promenant ses enfants me regarde avec dégoût
Mais qu’est-ce que je fous dans un parc ?

La femme hoche la tête d’un air désapprobateur et passe à côté de moi le plus rapidement possible. Un rapide coup d’œil à mes vêtements me permet de savoir qu’il ne m’est pas arrivé de trucs bizarres hier, enfin je crois… Heureusement que je suis sorti avec une veste, ça m’aura évité de crever de froid. J’ai une migraine d’enfer et l’impression de revenir des tréfonds, quelques bribes de mémoires me reviennent lentement, me permettant de me rappeler que j’ai juste bu comme un trou hier… Enfin comme d’hab quoi… Sauf que normalement je me réveille dans mon lit ou au bar au pire…

Je me penche en prenant ma tête dans mes mains et profiter du peu de chaleur apportée par le soleil pour finir de me réveiller, l’alcool a dû me tenir chaud mais là c’est plus trop le cas. Rah et ces putains d’oiseaux ! Je regarde autour de moi d’un air rageur pour repérer les saloperies qui se moquent de mon mal de tête avant de pousser un soupir déconcerté, sachant bien que je ne pourrais rien faire.

J’amène ma main vers ma veste pour y fouiller la poche intérieure, sortant d’abord mon paquet de clopes et cherchant ma petite boîte anti lendemain de soirée difficile. Mon tube d’aspirine en main, je l’ouvre pour en prendre le premier cachet, puis un deuxième, on en a jamais trop ! Enfin j’aurais dû les prendre hier mais bon, ça suffira pour le moment ! Je range le tube et cherche de l’eau… au milieu d’un parc… presque désert en hiver… mais bien sûr. Un nouveau soupir s’échappe de mes lèvres et j’essaye de regarder autour de moi pour repérer ou je suis et peut être prendre la direction de l’académie, ou du bar, un café me ferait pas de mal non plus…

Je vois une chevelure de feu que je reconnaîtrais entre milles s’approcher de moi, je sais pas si elle me rejoint ou si c’est le destin mais j’ai du bol qu’elle soit là. Elle semble m’ignorer et passe à côté de moi comme si je n’étais pas là, je sais plus ce que j’ai fait, mais elle est pas facile à vexer normalement, j’essaye quand même de l’interpeller sur un ton chaleureux et attrape doucement son poignet pour l’arrêter :

Hé salut Misa ! Désolé si je t’ai fait du tort, je me souviens plus du tout de la soirée d’hier soir, promis je me rattraperais ! Par contre tu n’aurais pas un peu d’eau sur toi s’il te plaît ?  Je lui montre les deux cachets d’aspirine que j’ai en main.



   Les Infos Utiles
J'écris en #D1B019

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum