Juste quelques mots [PV Dihce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Gwendoline Arget le Jeu 22 Fév 2018, 20:26

Comme souvent, voire même, comme toujours, je me baladais dans les jardins, laissant mes pensées dériver. J'avais besoin de ce moment de solitude dans ma journée. Alors, tout les jours, après les cours, je sortais marcher tout simplement. Mes mains enfoncées dans mes poches, le regard fixé vers le sol, je ressassais mes souvenirs plus ou moins lointains, et faisais le point. Je n'arrivais toujours pas à dormir correctement. Vestiges de la rue ? Ou juste une manifestation de mes angoisses habituelles ? Je n'en savais rien. Toujours est-il que mon sommeil était très agité, et je me réveillais de nombreuses fois, plaquant une main sur ma bouche pour ne pas crier, en proie à mes habituels cauchemars. Je ne savais pas si mes camarades de chambrée s'en rendaient compte, car je veillais à rester silencieuse, mais il n'était pas rare que je me relève pour aller me passer de l'eau sur le visage, ou simplement m'aérer un peu. A cause de ces nuits éprouvantes, j'étais continuellement fatiguée.

Comme souvent également, je me perchais sur une branche d'arbre, appuyée contre le tronc, mes deux pieds pendant dans le vide observant la vie habituelle de l'Académie. Les gens qui rentraient et sortaient par le portail, les gamins qui se couraient après dans les allées, les Diamants qui les rappelaient parfois à l'ordre, les élèves plus âgés qui tenaient leur livres et parlaient entre eux de façon animée ou pianotaient sur leur téléphone... J'avais mis mes écouteurs pour écouter des musiques calme, dont j'aimais beaucoup les mélodies :

Musiques:





Il ne m'en fallait pas plus pour m'endormir, alors que mon seul but était de me vider la tête. Je sombrais dans un sommeil en apparence calme, mais en apparence seulement. Dans ma tête, les images tourbillonnaient, des cris, des visages, des armes. J'ouvris les yeux, brusquement, et faillis dégringoler de ma branche. Je ne pus retenir un cri, autant à cause de la peur provoquée par mes rêves que de la surprise due à mon déséquilibre. Je me retins, et me redressais, dans mes écouteurs, les trois même chansons avaient continué à tourner en boucle pendant une durée indéterminée. Je regardais autour de moi et vis quelqu'un en bas de mon arbre. Il me semblais reconnaître cette personne... La bibliothèque... C'est vrai... Je m'en rappelais maintenant. Je n'avais jamais réussis à prendre de ses nouvelles, puisque j'ignorais son prénom, et je ne l'avais plus jamais recroisé(e). Il/Elle m'avait semble-t-il entendue... Je m'exclamais :

-T'en va pas ! J'espère que je t'ai pas fait peur ! C'est un peu débile de s'endormir là-haut, mais bon, j'y peux rien.

Je descendis de mon perchoir doucement, encore secouée par mon réveil brutal. Le manque de sommeil se faisait cruellement ressentir, et je me frottais les yeux avec mes deux poings serrés, comme une enfant. Je demandais à la personne désormais toute proche de moi après avoir ôté mes écouteurs et coupé la musique :

-Ton poignet, ça va ? Depuis la bibliothèque je veux dire.

Je le/la fixais gentiment, en espérant qu'il/elle se souvienne de moi... Une multitude de questions tourbillonnaient dans ma tête, mais je me taisais, n'arrivant pas à y mettre de l'ordre, et ne souhaitant pas le/la perdre avec ma manie de changer de sujet rapidement.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Dihce le Dim 25 Fév 2018, 19:20

Les cours avaient pris fin. L'après-midi commençait déjà à décliner pour laisser sa place au soir. Dihce ne voulait pas rentrer au dortoir tout de suite. Le début de soirée était un bon moment à passer dehors. Et iel n'avait pas encore eu l'occasion de voir les jardins de l'Académie. C'était bien dommage. Un tort à corriger. Les nature lui avait souvent donné de bonnes idées de tenues. Et en règle générale, être simplement posé et entouré d'herbe, de feuilles, d'arbres, etc... Avait tendance à apaiser ses angoisses et à libérer son imaginaire.

Iel parcourait donc d'un pas lent les allées du jardin... Les yeux rivés sur son téléphone. Iel était en train de rédiger l'aide mémoire de Plume. Sa gentille camarade de chambre. Du coin de l’œil, iel repéra un arbre sous lequel il ferait sûrement bon ce poser en cette fin d'hiver. Iel s'y dirigea donc tout aussi lentement... Comme s'iel avait un poids attaché à chaque pied. Iel avait toujours marché comme ça... Comme quelqu'un qui porte un fardeau. Mais iel ne s'en rendait absolument pas compte. Et il serait vrai de dire que la prise de médicaments et de drogue accentuait le phénomène. Et à l'heure actuelle, Dihce avait le cerveau rempli de bonnes endorphines euphorisantes. Ses pupilles rétractées en étaient une preuve accablante.

Iel allait simplement s'asseoir au pied de l'arbre et s'y adosser quand un cri et un mouvement au-dessus de sa tête lea fit s'arrêter et quitter son écran des yeux. Iel pu alors observer une jeune fille blonde aux yeux clairs qui s'était perchée sur une branche et qui l'observait également. Iel reconnu immédiatement cette demoiselle puisqu'iel avait rédigé un aide-mémoire à son sujet. Son nom était Gwendoline et elle était Française. Dihce n'avait amorcé aucun mouvement de recul, pourtant Gwendoline lui cria presque de ne pas s'en aller. Alors Dihce ne bougea pas et l'observa descendre de son arbre. Iel n'avait pas eu peur, non. Iel avait juste été un peu surpris. Mais impossible de le lire sur son visage. Iel était impassible... Comme à son habitude.

En ce qui concernait l'idée d'une débilité quant à s'endormir sur une branche, Dihce n'avait pas vraiment d'avis. A vrai dire, tant qu'on arrive à s'endormir sans se tuer, n'importe quel endroit est acceptable, non ? Iel ne commenta donc pas la remarque de Gwendoline qui, de toute façon semblait plus s'adresser à elle-même qu'à Dihce. Au lieu de ça, iel continua d'observer la jeune fille qui était maintenant en face d'iel. Ah, oui. La Bibliothèque.

Dihce ne s'en souvenait que trop bien. Le "problème" était à priori résolu puisqu'Aiky, la jeune fille qui l'avait blessé, était venue s'excuser et lui expliquer qu'elle n'avait pas voulu lui faire mal et que c'était un accident. Dihce avait consentit à la croire et à accepter ses excuses. Toutefois, la mésaventure avait laissé quelques traces. Le bras de Dihce était toujours en voie de guérison. Mais iel ne doutait pas que d'ici quelques jours, ce ne seraient plus que quelques traces à peine plus foncées que sa peau. Iel tira donc doucement sur sa manche droite pour montrer à Gwendoline son avant-bras bandé qui était soigneusement caché sous son gant et sa veste d'uniforme.

"Ça va."

Ses réponses demeuraient très compactes et vraiment peu expansives. La conversation aurait pu s'arrêter là et Dihce aurait pu poursuivre son chemin, pourtant... Iel n'avait pas oublié comme Gwendoline lui avait parue gentille, cette fois-là. Elle lui avait donné un mouchoir pour empêcher le sang de couler et lui avait proposé de l'accompagner à l'infirmerie. Si Dihce avait eu la moindre intention d'y aller, iel aurait sûrement accepté. En tout cas... Iel décida de poursuivre sur sa lancée pour le moment. Après tout... Iel avait fait confiance à Plume... Et rien de mal n'était encore arrivé. Iel avait aussi consentit à voir l'incident de la bibliothèque comme un accident, déculpabilisant donc Aiky. Donc... Pourquoi Gwendoline dérogerait-elle à la règle de la gentillesse ? Peut-être que tous les Saphirs étaient des personnes aimables ?

Dihce baissa donc légèrement la tête.

"Vous avez été gentille avec moi."

C'était un constat plus qu'autre chose. Et iel voulait voir ce qu'elle allait répondre à ça. Si elle allait répondre à ça. C'était en quelque sorte... Sa façon de tâter le terrain.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Gwendoline Arget le Lun 26 Fév 2018, 17:35

-Ça va.

Je hochais la tête doucement. Je me rappelais la dernière fois, à la bibliothèque. Il/Elle avait refusé(e) que je l'accompagne à l'infirmerie. Aller voir Archie... Ah non, c'est vrai, Archie n'était plus là, depuis plusieurs semaines maintenant. Je n'étais pas retournée à l'infirmerie depuis son départ, à vrai dire, je n'en avais jamais eu besoin donc... Je n'y étais allé qu'après le banquet de l'été totalement catastrophique et puis encore une fois, quand j'ai fait la connaissance de l'infirmier.

-Vous avez été gentille avec moi.

Je le/la regardais stupéfaite. C'était si étonnant que ça ? Je n'avais pourtant pas fait grand-chose, juste donner un ridicule mouchoir. Et m'engueuler avec la bibliothécaire, mais ça c'était une autre histoire. D'ailleurs, on se regardais toujours de travers à chaque fois que je venais, ce qui ne m'empêchais pas d'être polie. Je lui répondis d'une voix plus ou moins assurée, ne comprenant pas où il/elle voulait en venir, mais où perçait la sincérité :

-Oui, enfin, c'est normal quoi, j'allais pas te laisser comme ça, ni toi ni Aïky...

Après quelques secondes je repris la parole d'une voix un peu plus sûre et joyeuse :

-Je suis vraiment contente que tu n'ai rien de grave. Mais, tu pourrais me tutoyer s'il-te-plaît ? J'ai vraiment pas l'habitude qu'on me vouvoie ça me fait bizarre.

J'achevais ma phrase sur un petit rire gêné. Qu'un adulte me vouvoie, ou que je vouvoie un adulte, cela me paraissais totalement logique et normal, même si entendre « vous » lorsque l'on m'adressais la parole me faisais tiquer, mais un élève, quelqu'un de mon âge ? Cela sonnait vraiment étrange à mes oreilles, je ne m'y ferais jamais. Quant-à-moi j'utilisais spontanément le tutoiement, en même temps, vu la manière dont j'ai grandis, on ne va pas me demander d'avoir des manières distinguées. Je tentais de savoir ce que je qu'il/elle ne m'avait jamais dit l'autre jour d'une voix un peu plus hésitante :

-Et... Est-ce-que j'ai le droit de connaître ton prénom ?

J'aimais bien pouvoir associer un prénom aux visages que je connaissais. Et puis, c'était tout de même plus sympa pour interpeller les gens après qu'un « Hé toi » ou un « machin » ou autre exclamation plus ou moins gentille et clairement pas très polie. Je n'avais pas bougé depuis que j'étais descendue de mon perchoir, toujours en de mon/ma camarade, la distance entre nous deux était assez réduite, mais pas trop quand même.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Dihce le Mar 27 Fév 2018, 22:31

Gwendoline lea regarda avec une drôle d'expression sur le visage. Dihce dû se concentrer un peu pour essayer de la cerner. C'était... De la... Surprise ? La phrase qu'elle prononça acheva de lui faire comprendre qu'elle était effectivement un peu étonnée. Mais par quoi ? Juste parce qu'iel avait constaté qu'elle avait été gentille avec iel ? Dihce ne se risqua pas à poser la question, répondant juste un très atone "Ah". La jeune française repris ensuite d'un ton plus enjoué. Le genre de ton qu'iel avait déjà un peu plus l'habitude d'entendre de la part de jeunes filles.

Oh... Ce n'était pas la première fois qu'une personne - non - qu'un élève de Tsuki lui demandait d'être moins formel. (Je pars du principe que tout le monde parle Anglais à Tsuki. ^^ Mais ne t'inquiète pas.) Pour le coup, c'était iel qui n'en avait pas l'habitude. Ses parents lui avaient appris à garder de la distance avec... Eh bien... Tout le monde. C'était à croire qu'ils ne voulaient pas qu'iel se fasse des amis. Oh... Maintenant qu'iel y pensait ainsi... Oui. C'était sans doute ça. Dihce devait aller à l'école pour faire bonne figure. Pour que ses parents passent pour de bons parents. Pas pour se faire des amis. Surtout pas pour se faire des amis. Iel n'était pas bien sûr de ce que l'amitié engageait, mais... De ce qu'iel en lisait dans les romans... Les amis se disaient tout, partageaient beaucoup de choses et s'attachaient les uns aux autres au point de parfois se mettre en danger pour eux. C'était tout ce que les parents de Dihce ne souhaitaient pas.

Mais iel n'était plus sous leur autorité. Iel faisait ce qu'iel voulait, maintenant. Et ça commençait par... Être moins formel.

"Je vais essayer." Répondit-iel doucement en penchant légèrement la tête sur le côté.

La jeune fille blonde qui devait être d'au moins deux ans son aînée ne l'intimidait pas spécialement... C'était juste sa façon d'être que d'être aussi formel. Toutefois, iel avait tendance, par nature, de demeurer assez méfiant. Doucement méfiant. Et soumis. Toujours soumis. C'était bien moins dangereux ainsi. Iel était docile et conciliant de nature. Alors quand elle lui demanda son prénom une nouvelle fois... Iel cligna des yeux. Elle le lui avait déjà demandé à la Bibliothèque. Au moins deux fois s'iel ne se trompait pas. Et à cet instant, iel était seul avec elle. Iel pouvait difficilement s'esquiver en espérant que quelqu'un attire son attention sur autre chose et iel se voyait pas décliner ou éluder sans répondre. Iel soupira donc très doucement.

"Je peux donner un inDihce. Si tu veux."

Dihce connaissait absolument tous les jeux de mots faisables avec son prénom. Ça ne l'amusait pas spécialement, mais... C'était une façon comme une autre de tester les gens. Son visage froid et neutre n'indiquait absolument pas qu'iel venait déjà de donner ce fameux "inDihce". Ni même q'iel venait de faire une plaisanterie. En vérité... Dihce n'avait pas vraiment d'humour. Iel en comprenait la subtilité, mais rien ne lea faisait rire. Jamais.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Gwendoline Arget le Mer 28 Fév 2018, 17:48

-Je vais essayer.

Je souris un peu. C'était un début au moins. Si je devais lui donner un âge, je dirais que l'élève en face de moi était un peu plus jeune que moi. J'avais tendance à mieux m'entendre avec des personnes plus jeunes, ressentant souvent le besoin de les aider. Enfin, en même temps, j'avais souvent envie d'aider les gens, qu'ils soient plus vieux ou plus jeunes. Mais face à des plus petits, je trouvais mieux les mots, et j'étais clairement moins intimidée. C'était sûrement dû au fait que j'étais une grande sœur, et que j'avais l'habitude de m'occuper de mon frère depuis toutes ces années. Lorsque je lui demandais son prénom, il/elle cligna des yeux. Je trouvais cette réaction trop mignonne, on dirait un petit enfant soudainement devenu muet devant un adulte inconnu. Il/elle eut un petit soupir. Mais... Je voulais pas qu'il/elle se sente obligé(e)...

-Je peux te donner un inDihce. Si tu veux.

Je hochais la tête, attendant quelques seconde qu'il/elle se décide à me donner son indice. Qui ne venait pas. Je devais être passée à côté de quelque chose. En l'observant, je remarquais qu'il/elle n'avait pas changé d'air. Toujours ce même visage totalement neutre où ne transparaissait aucune émotion. J'aimerais bien le/la voir sourire, au moins une fois, mais je crois que ce ne sera pas quelque chose qui arrivera de sitôt. Je réfléchis encore. Si il/elle ne reprenait pas la parole, c'était que cette fameuse indication avait déjà été donnée. Donc, soit j'étais totalement débile, sourde, aveugle, ce que vous voulez, soit... c'était plus subtile que ça, ce qui, vu le personnage ne m'étonnerais pas. Je me repassais en mémoire ce qu'il venait de me dire, me prenant au jeu. Rien dans sa phrase ne me semblait ressortir plus que le reste, je cherchais un mot, un morceau de la phrase qui pourrait s'apparenter à un prénom. « Je peux te donner un indice... ». Je murmurais

-Un indice tu dis ? Euh... In...di...ce... Indi... Nan je crois pas... Donc... Dice... Dihce ? J'ai trouvé où je suis complètement à côté ?

En parlant j'observais la moindre de ses mimique, essayant de déceler une infime variation, une petit tic qui aurait pu me mettre sur la piste, quelque chose dans son regard... J'attendais une confirmation ou une infirmation de ma proposition. J'en avais mit du temps ! D'une voix sincère je lui dis :

-C'est un joli prénom. Tu en connais l'origine ?

Il ne me semblait pas que ce soit un prénom anglais, quoi que je pouvais me tromper. Il/elle m'avais surprise à la bibliothèque, à deviner mon pays simplement en entendant mon prénom. Peut-être ma façon de le prononcer qui sais ? En tout cas, je n'étais pas aussi douée que lui/elle. Mais j'étais curieuse.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Dihce le Lun 05 Mar 2018, 20:43

Dihce ne s'étonna pas que Gwendoline comprenne son "inDihce". Iel ne se rendait absolument pas compte que la "devinette" était vraiment difficile. Surtout qu'iel avait un prénom somme toute très original. Mais comme la réponse lui semblait évidente à iel, iel ne doutait pas que les autres puisse avoir du mal à comprendre et à trouver l'inDihce. Toutefois, Gwendoline était suffisamment intelligente pour avoir saisi. Ce qui lea conforta dans l'idée que sa devinette était facile. On est pas sortis du sable...

Iel hocha en tout cas doucement la tête pour indiquer à jeune fille que c'était bien ça. Elle avait trouvé son prénom. Elle lui dit alors qu'elle le trouvait joli. On lui avait déjà dit ça, mais par pure politesse et souvent par des adultes. Iel ne réagit pas plus que ça, incapable de déceler la sincérité dans les propos de Gwendoline. Iel présuma que c'était comme d'habitude... Par politesse. Elle lui demanda ensuite l'origine de son nom. Tiens. Ça c'était la première fois qu'on le lui demandait. Toutefois, iel s'était posé la question il y a longtemps... Et iel avait un jour demandé à sa mère. Et l'avait amèrement regretté. Mais maintenant, avec le recul, ça ne lui faisait plus rien. Plus rien du tout. Aussi, iel entreprit de répondre à Gwendoline d'une voix terriblement atone, comme s'iel récitait quelque chose... Ou en tout cas... Que ce qu'iel disait avait valeur de vérité générale sans grand intérêt. Ce qui pouvait dérouter, vu le contenu de son propos...

"Ça ne s'écrit pas comme le nombre en Français... Mais c'est en partie l'idée. Je suis un bébé éprouvette. Mes parents sont allés jusqu'au dixième essai avant que ça fonctionne enfin. Il y a aussi l'idée du dé ("dice", en anglais). C'est la chance ou le hasard qui ont fait que je suis né."

Dihce se demandait encore et toujours ce qui avait poussé ses parents à s'acharner ainsi. Habituellement, les médecins s'arrêtaient à six essais. Ça avait dû arranger son père d'être médecin, à l'époque... Et de pouvoir essayer plus de fois que permis protocolairement. Est-ce qu'ils l'avaient vraiment voulu à ce point ? Est-ce qu'ils avaient été déçus par la suite, d'où leur comportement mal aimant ? Iel n'en saurait peut-être jamais rien. En tout cas, lorsqu'iel avait appris cette drôle de vérité, iel ne pouvait nier que ça lui avait fait assez mal d'avoir comme nom un numéro. On donne des numéros aux choses sans importance, non ? On donne un numéro aux objets, aux meubles... Pas aux gens. C'était assez déshumanisant. Mais maintenant... Avec le recul... Iel se trouvait si étrange et si déshumanisé que ce nom ne lui posait plus de problème du tout. Iel avait parfois l'impression d'être un robot sans cœur. Donc ça lui allait bien. "Dix".

Iel ne sourcilla pas. Pour lui, cette information était aussi basique que de dire son âge ou la classe dans laquelle iel était. Iel n'imaginait pas un instant que ça pouvait choquer. Pourtant... Quand iel l'avait lui-même appris... N'avait-iel pas été choqué, en quelque sorte ? Peut-être. Mais c'était parce que ça le concernait directement. En fait, son empathie étant très peu développée, iel n'imaginait pas que les gens puisse en user... Et se sentir mal pour iel. Pas une seconde. Iel ne savait pas que c'était en fait tout à fait normal de se projeter dans les émotions des autres... Et que c'était iel qui avait... Disons... Un problème. Iel avait beau avoir l'impression d'être une sorte de robot... Iel n'envisageait pas avoir le moindre problème.


Dernière édition par Dihce le Mer 07 Mar 2018, 20:53, édité 1 fois
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Gwendoline Arget le Mar 06 Mar 2018, 21:38

-Ça ne s'écrit pas comme le nombre en Français... Mais c'est en partie l'idée. Je suis un bébé éprouvette. Mes parents sont allés jusqu'au dixième essai avant que ça fonctionne enfin. Il y a aussi l'idée du dé. C'est la chance ou le hasard qui ont fait que je suis né

Je restait muette le temps d'assimiler ces informations. Je m'attendais à tout sauf à ça. Comment... Comment cela pouvait-il être seulement imaginable ? Comment pouvait-on donner un nombre comme prénom pour son enfant ? Comme une bête de laboratoire. Même... Même si l'idée d'expérimenter sur leur enfant leur était venu à l'esprit, comment avaient-ils pût êtres insensibles à ce point ? Enfin... C'était leur môme quoi... Au delà de ma stupéfaction, je me sentais désolée pour Dihce, et en même temps, un certain ressentiment m'animais. Ils croyaient que c'était parce qu'ils changeait l'orthographe et qu'ils utilisaient une langue qui leur était étrangère que cela diminuait l'impact de ce qu'ils avaient fait ? A vrai dire, je n'avais même pas remarqué cette ressemblance avec ma langue natale au départ, mais une fois que c'était dit, l'évidence était là. Et elle m'horrifiais, car ce n'était pas une simple coïncidence, mais bel et bien la signification du prénom.

-Je... désolée... 'Fin... Je ne comprends pas... Comment... Comment c'est possible de faire ça à son enfant.

Je réorganisais mes pensées, pour tenter de formuler quelque chose de cohérent. J'étais sous le choc, ce genre de pratiques me semblaient inimaginables. Mais pourtant, elles existaient. J'en avais une preuve vivante sous les yeux.

-Peut-être... Peut-être que tes parents se sont mal comportés, mais... Tu n'es pas un nombre... Pas pour moi. Le fruit du hasard, oui, nous le sommes tous. Peut-être pas autant que toi, je n'en sais rien, mais bon. Mais un nombre, non. Tu es quelqu'un d'intéressant, quelqu'un que j'aimerais connaître vraiment.

Quelqu'un que j'aimerais compter parmi mes amis ? Oui, c'est sûr, mais... Mais je ne l'ai croisé que peu de fois, et... l'amitié n'est pas quelque chose qui se réclame. C'est quelque chose... qui se construit... et qui ne se commande pas. Je ne peux pas lui demander de devenir mon ami(e), mais je peux faire en sorte qu'il/elle me considère comme telle. Comme une échappatoire, à ce que mon esprit venait d'apprendre sur la jeune personne en face de moi, je cherchais quelque chose à ajouter, un autre sujet. D'autant plus, que j'étais aussi gênée de mon mini monologue :

-Et... Tu fais quoi toi quand tu n'as pas cours ? Je sais pas moi... Par exemple, moi j'aime bien me promener dans les jardins, et lire.

Sans oublier mon job à la librairie, mais je n'en dis pas plus, attendant sa réaction et sa réponse. Entre mes différentes interventions, il s'était écoulé assez de temps pour que Dihce me réponde, s'il/elle en ressentait l'envie.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Dihce le Mer 07 Mar 2018, 20:49

Dihce ne bougea pas. Comme toujours, iel se tenait droit, les bras le long du corps. Aucun mouvement. Le langage corporel n'existait pas vraiment pour iel. C'est pourquoi iel avait très souvent eu droit à cette insulte : "Le zombie". Comme s'iel était mort à l'intérieur. La plupart du temps, Dihce se disait qu'ils avaient raison. Iel ne ressentait rien. Seulement de la peur, parfois. Iel imputait ça à l'instinct de survie. Dans la nature, bien plus d'animaux survivaient par la fuite et la peur que par l'attaque. Iel n'était rien de plus qu'une proie. Calme et docile comme une proie. Toutefois... Iel avait l'impression que même les animaux avaient plus d'émotions qu'iel.

Iel observait Gwendoline. Iel observait ses expressions changer sans en comprendre réellement ni le sens, ni la raison. Est-ce qu'elle était... Surprise ? Non. Est-ce qu'elle avait peur ? Ou bien peut-être était-ce un prémisse d'une colère ? A peine eut-iel pensé ça qu'iel ne pu s'empêcher d'avoir un léger mouvement de recul. Mais Gwendoline ne fit aucun mouvement, aucun geste vers iel qui avait valeur brusque. Au lieu de ça, elle lui parla. Et Dihce cligna des yeux. Une fois, deux fois, trois fois. Sa seule et unique façon d'exprimer sa surprise. Venait-elle de dire qu'elle lea trouvait... "Intéressant" ? Personne ne lui avait jamais dit ça. Non, pire. Personne ne s'était jamais intéressé à iel. Pas même ses parents. Ils vérifiaient juste que leur progéniture n'abîme pas leur image de notables et parents parfaits. Ils faisaient juste leurs petites tests, prélèvements, expérience. Mais en ce qui concernait la vie de Dihce... Sa vie, sa vraie vie... Ça non. Ça ne les intéressait pas. Ca les arrangeaient que Dihce n'ait pas d'amis. Et à part ça, ses hobbies, ses goûts, ses préférences... Rien de tout ça n'avait de valeur à leurs yeux. Tout ce qui comptait était sa docilité et son obéissance. Alors entendre ça... Entre ces mots de la part d'une personne qui lea connaissait pourtant si peu...

Iel en resta coi. Vous me direz, ça ne change pas beaucoup de d'habitude. Mais en même temps si. Même si extérieurement, rien ne semble inhabituel, intérieurement, son petit théâtre avait cessé de tourner. Son cerveau avait cessé de chauffer. Son imagination s'était mis en pause. Avait-iel bien entendu ? Avait-iel bien compris ? Iel ne pouvait pas poser la question... S'iel s'était trompé... ? Ce serait terriblement embarrassant. Pouvait-iel vraiment être intéressant ? Alors qu'iel remettait en route son cerveau pour tout analyser, tout décortiquer, se poser mille questions à partir de cette simple phrase : "Tu es quelqu'un d'intéressant, quelqu'un que j'aimerais connaître", Gwendoline, qu'iel trouva un peu agitée, repris la parole pour lui poser une question bien plus badine.

Dihce ne réalisa d'ailleurs pas tout de suite qu'elle attendait une réponse. Iel laissa quelques secondes s'écouler avant de comprendre que la conversation venait d'être réalimentée. Lentement, iel s'accroupit, puis s'assit dans l'herbe fraîche sans montrer la moindre gêne. Iel était toujours comme ça. Lorsqu'iel était fatigué d'être debout, iel s'asseyait. Et ça même s'il n'y avait rien pour s'asseoir. Peu lui importait que ce soit au milieu d'une cour de récrée bondée, en plein milieu d'un couloir ou autre. Si son but n'était pas clairement de s'isoler en se mettant dans un coin, iel pouvait s'asseoir n'importe où. Iel ne comprenait pas du tout la convention sociale liée aux places assises. Une fois installé sur le sol frais, iel entreprit de répondre à Gwendoline.

"Ça ne me fait rien d'avoir le nom d'un nombre. Tu l'as trouvé joli en premier lieu. Ça me va comme ça."

Iel marqua un bref temps de pause pour observer minutieusement Gwendoline comme iel le faisait toujours. Comme s'iel pouvait tout comprendre, tout connaître d'une personne en l'observant. Iel apprenait souvent beaucoup de choses. Et pourtant si peu.

"J'aime bien... Lire aussi."

Iel ne se sentait pas encore prêt pour parler des choses qu'iel faisait vraiment presque par besoin. Iel choisit donc de dire à Gwendoline qu'iel aimait la même chose qu'elle. C'était loin d'être un mensonge. Mais ce n'était pas non plus son activité principale en dehors des cours.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Gwendoline Arget le Ven 09 Mar 2018, 22:31

Il/Elle cligna des yeux. Plusieurs fois. C'était trop chou en fait. Je commençais doucement à déchiffrer le comportement de mon/ma camarade. Enfin... Ce n'était quelque part que des suppositions, mais je commençais à saisir que la moindre mini-expression faciale voulait dire beaucoup chez cette personne. Donc, ce que je venais de dire l'avait vraisemblablement touché(e). Quoi exactement, je ne pouvais pas le déterminer, mais cela me faisait plaisir. Il/Elle commença à s'asseoir à terre calmement et tout doucement. De toute façon, je ne l'avais jamais vu faire quelque chose vite. C'était un de ses traits de caractères, c'était comme ça, et c'était loin d'être gênant. Au contraire, c'était plutôt apaisant. Je ne dis rien sur le fait qu'il/elle s’assoit à même le sol, parce que, d'une part, cela n'est absolument pas bizarre à mon sens, et d'autre part, même si c'était le cas, je serais la plus mal placée pour lui faire la remarque, puisque pendant 8 ans, c'était quelque chose que je faisais tous les jours avec Kénan. Nous nous prenions souvent des réflexions du genre : "clochards !", "allez vous installer ailleurs !", "on veut pas de gens comme vous ici !". Au lieu de me formaliser, je l'imitais, m'asseyant aussi à même l'herbe fraiche, toujours face à Dihce qui finit par reprendre la parole.

-Ça ne me fait rien d'avoir le nom d'un nombre. Tu l'as trouvé joli en premier lieu. Ça me va comme ça.

Je hochais doucement la tête. Depuis le nombre d'années, il/elle avait dû accepter cet état de fait. Mais l'idée que des gens puissent faire ça à leur enfant me donnait des frissons.

-J'aime bien... Lire aussi.

Pourquoi m'aurait-il/elle contredit en même temps ? La première fois que je l'avais vu, c'était à la bibliothèque, donc... Son caractère secret ne faisait que m'intriguer encore plus, mais je n'en montrais rien, je ne voulais pas le/la brusquer. Je réfléchis rapidement, ou plutôt, mon cerveau avait commencé à tourner avant sa réponse, n'attendant qu'une confirmation. Quelque part, j'avais peut-être fait exprès de citer la lecture de manière inconsciente. Moi-même je ne saurais le dire. Dans tout les cas, j'avais eu une idée dont je voulais lui faire part :

-Si tu veux, je connais une librairie dans Thouhills. Enfin, je travailles là-bas plus précisément, mais les gérants sont gentils, et on déniche toujours des choses sympas dans leur stock. Si un jour tu en as envie, je pourrais t'y emmener, ou, si tu as besoin de quelque chose que tu trouve pas à la bibliothèque, tu peux me demander, il y a de grandes chances qu'ils aient ce qu'il te faut.

Je me fournissais plus souvent chez eux qu'à la bibliothèque en réalité. ayant la possibilité de leur demander de commander directement ce qui m'intéressais. Je venais juste de tilter quelque chose par contre... Si jamais, il voulait aller à la librairie, il risquait d'y avoir un petit problème... Voir un gros... Les jumelles.... Enfin, les filles de mes patrons... Elles étaient adorables, mais légèrement envahissantes, et surtout super tactiles... Et vu le pouvoir de Dihce, on pouvait vite se retrouver confronté à un gros problème... Bah ! Je n'aurais qu'à leur demander de le/la laisser tranquille. Même si elles n'avaient pas la langue dans leur poche, elles étaient hyper respectueuses avec les clients de leurs parents. C'est à dire que le seul soucis était qu'elles risquaient de se comporter avec Dihce comme elle le faisaient avec moi. Mais, j'arriverais à les calmer. Enfin, normalement. Et puis, vu son caractère, cela m'étonnerais qu'il/elle veuille sortir de l'Académie, mais sait-on jamais.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Dihce le Lun 12 Mar 2018, 17:07

Gwendoline c'était assise en face d'iel. Iel n'en attendait pas moins de la part d'une fille qui s'endormait dans un arbre. Dihce se fit la réflexion que ça devait tout de même être chouette d'être perché sur une branche. Il faudrait qu'iel essaie. S'iel était nul à ça... Peut-être que Gwendoline l'aiderait ? Non... Non. Iel ne devait pas trop compter sur les gens. Iel se surprenait iel-même à avoir ces petits accès de confiance. Les choses c'étaient vraiment beaucoup trop bien passées pour iel depuis qu'iel était à l'académie. Même l'incident de la bibliothèque avait eu un dénouement plutôt apaisé et apaisant. Tout ça avait tendance à faire baisser la garde du jeune anglais. Et ça lui déplaisait un peu. Comment ferait-iel si quelqu'un abusait brutalement de son manque de méfiance ? Ce n'était en tout cas le moment d'y penser. Pour l'instant, il y avait cette fille qui lui parlait. Qui faisait des efforts pour lea connaître. Dihce espérait que ce n'était pas pour de mauvaises raisons. On avait parfois feint d'être son ami pour mieux l'humilier par la suite.

Comme ça, elle travaillait dans une librairie en ville. Un librairie... Dihce leva très légèrement le nez, essayant de se remémorer s'iel était déjà entré dans une librairie... Mais aussi loin qu'allait ses souvenirs... La réponse était : "Non, jamais. Iel avait emprunté beaucoup de livres au CDI de son ancien établissement et iel avait donc préféré passer le maigre argent de poche que lui fournissaient ses parents dans l'achat de tissus, bobines, aiguilles, ciseaux... Iel était déjà passé devant des vitrines de libraires qui l'avaient irrémédiablement attiré et qui avaient attisé l'envie d'entrer... Comme lorsqu'un enfant passe devant une boutique de jouet, en fait. Mais iel s'était toujours évité de passer la porte. Iel n'avait pas d'argent à mettre là-dedans. Et cacher les livres du CDI qu'iel empruntait un à un était faisable... Par contre, s'iel commençait à acheter des livres, ça devenait plus compliqué. Résultat, Dihce n'avait pas un livre à iel. Pas un seul.

Iel redressa doucement la tête pour vriller son regard dans celui de la jeune française.

"J'aimerais bien."

Iel avait parlé tout bas de son timbre calme et atone. Mais iel n'avait pas besoin d'élever la voix. Gwendoline était là, juste en face d'iel. Et surtout, iel n'avait pas envie d'énoncer trop fort que, pour une fois, iel s'autorisait à avoir envie de quelque chose. Iel n'avait plus des masses d'argent... Mais sûrement suffisamment pour acheter un livre ou deux. Le choix promettait d'être draconien.

Iel observa Gwendoline. Elle était donc suffisamment âgée pour travailler. Elle devait donc avoir minimum seize ans. Et comme elle semblait être une élève, il était peu probable qu'elle ait plus de vingt ans. C'était peut-être déjà une adulte, sans que Dihce s'en rende compte. Enfin. Sur le papier. Avoir plus de dix-huit ans ne faisait pas miraculeusement devenir les gens adultes. En tout cas... Ça arrangerait également Dihce de pouvoir travailler un peu et se faire un peu d'argent. Ses réserves diminuaient tout de même rapidement. Iel n'aurait bientôt plus le choix. Seulement, iel n'avait que quinze ans. Ça allait être compliqué. Peut-être pouvait-iel essayer de se faire un peu de sous en proposant des "commissions" ? Iel avait vu que ça se faisait régulièrement sur le net. Des dessinateurs proposaient leurs services pour dessiner ce que voulaient leur client en échange d'un peu d'argent. Au pire, iel pouvait tenter ça. Ou lancer un commerce de peluches... Ce ne serait pas Sydney Sivers qui dirait non à ce projet, c'était certain.

Dihce baissa la tête jusqu'à ce que sa frange blonde cache son regard. Le simple fait de repenser à son entretien avec Sydney l’embarrassait. Personne ne voulait d'une peluche en cadeau, c'est bien vrai ? C'était bien vrai ? Peut-être devrait-iel poser la question à Gwendoline. Tant que ça ne restait qu'une fille... Tant que rien de trop émotionnel était engagé dans leur relation. Pour l'instant, elle pouvait toujours lea trouver bizarre que ça ne lui ferait rien... Donc.

"Est-ce que... Tu aimes les peluches ?"

Iel avait presque murmuré. Heureusement que son interlocutrice se trouvait non loin d'iel.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Gwendoline Arget le Lun 12 Mar 2018, 20:13

Juste quelques mots
...with Dihce
-J'aimerais bien.

Et bah voilà, je m'étais trompée ! La perspective de lui faire découvrir un lieux que j'affectionnais particulièrement fit éclore un grand sourire sur mon visage. Les personnes y travaillant étaient vraiment calmes, gentilles, et elles étaient de bon conseil lorsqu'il s'agissait d'ouvrages. Pour l'instant, je m'en tenais à ce que j'aimais, mais j'hésitais de plus en plus à essayer de me tourner vers d'autres genres. De toute façon, si le projet que je leur avait soufflé l'autre jour prenait forme, je n'aurais pas de soucis si jamais le livre ne me plaisait pas. Je soutenais le regard de Dihce, même si ce n'était pas mon fort, j'avais plutôt tendance à fuir les regards habituellement, mais pas là, parce que j'avais l'impression qu'il/elle essayait de me jauger, de lire à travers moi en faisant ça, et tout ce que je voulais c'était qu'il/elle sente qu'il/elle pouvait me faire confiance.

-Est-ce que... Tu aimes les peluches ?

Sa voix était toute faible, encore plus que d'habitude. Mais... Pourquoi cette question ? Je n'allais pas me casser la tête là-dessus, moi aussi, il m'arrivais souvent de poser des question qui paraissaient saugrenues, car une pensée m'était subitement passé dans la tête. C'est donc naturellement que je répondais :

-Les peluches ? A vrai dire, je trouve ça trop mignon, mais je n'en ai pas. Ni moi ni Kénan n'avons eu de peluches depuis 8 ans parce que... Ce n'est pas une question d'âge, ou le fait d'apprécier ça, c'est juste qu'on bougeait tout le temps, et que toutes nos affaires devait tenir dans un sac-à-dos, et une peluche... et bah ça prend de la place mine de rien. Mais bon, ces déplacements perpétuels c'est finit maintenant, on habite ici, et je n'ai pas l'intention de bouger avant longtemps ! Pourquoi ?

Voilà, l'essentiel était dit, les raisons de ces déplacements n'étaient pas intéressantes à raconter, et puis, je ne voulais pas effrayer mon/ma camarade avec mes histoires d'abrutis. Quand bien même il/elle poserait la question, je tairais le fait qu'ils nous cherchaient sûrement encore aujourd'hui. Cela faisait quelques semaines que je ne voyais plus personne de suspect, et j'osais espérer qu'ils s'étaient lassés. L'espoir fait vivre...
(c) Gwendoline sur Académie Tsuki


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juste quelques mots [PV Dihce]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum