En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Lapin Blanc le Sam 10 Fév 2018, 14:19


     

         

LapinBlanc


         

Maison Diamant


     

         

                     
  • Statut : Adulte

  •                  
  • Âge : Merveilleusement vieux

  •                  
  • Sexe : Masculin

  •                  
  • Origines : Pays des Merveilles

  •                  
  • Taille : 1m70

  •                  
  • Cheveux : Brun aux reflets violacés

  •                  
  • Yeux : Rubis

  •                  
  • Logement : Académie

  •                  
  • Travail : Bibliothécaire

  •                  
  • Pouvoir : Réattribution temporelle


  •              

     

This is me...


Mental


            Le Lapin Blanc est un être qui n'a de cesse de broyer du noir. Inquiet, anxieux, névrosé, paranoïaque ... Bien que ce soit l'adjectif "Blanc" qui fut préféré pour qualifier ce personnage, il aurait pu en être totalement différent tant le champ lexical de la frayeur et de la crainte lui colle à la peau (de lapin). Parmi les nombreuses phobies qui tapissent le crane malade du léporidé, celle du manque de temps est certainement celle qui le tracasse le plus. La peur d'être en retard comme celle d'être en avance. La peur d'oublier un rendez vous ou de trop y penser. La peur de rater le réveil ou de se lever trop tôt. La peur de vieillir ou de s'ennuyer. Tout simplement la peur du temps. La peur du temps qui passe et coule inexorablement. Car s'il est bien un élément naturel indomptable qu'il faut craindre bien plus encore que l'eau ou le feu, c'est bien le temps.

Du fait de sa psychose, le mental du Lapin Blanc s'en trouve fortement altéré. Privé de sommeil, sujet à des crises d'angoisses inopinées et victime d'un appétit ridiculement ridicule, ce dernier se montre bien souvent d'humeur massacrante et d'une amabilité qui ferait pâlir les portes de prisons. Les nerfs constamment à vifs, le moindre imprévu ou le plus petit contre temps viendront irrémédiablement chambouler le peu de sérénité qui pourrait encore subsister en lui, offrant à son entourage un spectacle à la teneur tragi-comique saturé de rage et de fureur. Mais le Lapin Blanc est également un animal peureux. Aussi, un simple poing frappé sur la table ou un ton légèrement haussé suffiront à le calmer et à dissiper momentanément ses angoisses. Comme dit le proverbe : "Lapin qui aboie qui ne mord pas" ... Attendez, je crois qu'il y a une erreur dans la cita ...

En marge de son agaçant et désagréable caractère, le Lapin Blanc est contre toute attente quelqu'un de profondément bon. S'il vous venez l'idée de passer outre son pelage de folie et d'horripilance, vous y découvririez, non pas une viande délicieusement parfumée et juteuse, mais bien un individu attachant et drôle. Il se pourrait même que vous parveniez à vous en faire un ami de très bonne compagnie ! Détestant la solitude, ce dernier cherchera toujours et malgré lui le contact des autres. Soucieux du bien être de ses proches, il oscillera même à semer quelques grains de son temps afin de prêter une oreille (de lapin) attentive aux soucis d'autrui. Sensible aux malheurs ainsi qu'à l'injustice depuis l'assassinat de sa véritable reine, il corrobore et vocifère contre les agissements allant contre ses principes. Malheureusement, ses actes suivent trop peu souvent sa pensée et sa couardise rattrape presque toujours ses élans de courage.

Le Lapin Blanc est un grand amateur de café et de biscuits britanniques (bien qu'il n'ai jamais vraiment su ce que pouvait bien désigner le terme "britannique"). Malheureusement, il ne s'adonne que très rarement à ce genre de petit plaisir coupable, par manque de temps. En plus de ce pêché mignon, il ne refuse jamais un instant tabac, en mémoire du temps où il était de bon ton de gaspiller quelques tours d'horloges avec un vieil ami "larvaire" diront nous. Le léporidé souffre également d'un maux qui le pousse à retenir la moindre chanson qui traverse ses larges oreilles blanchâtres. Une bizarrerie qui le rend hirsute tant elle peut lui sembler ridicule et chronophage. Pour terminer, le Lapin Blanc est un habitué des traits d'humour. Bien que le personnage ne le laisse que peu présager, il possède un esprit plutôt comique pourvu que l'on apprécie l'humour noir et les moments gênants ...

Physique


             Le Lapin Blanc est un personnage ... Comment dire ? Qu'elle est l'inverse de l'expression "haut en couleurs" ? "Bas en en gamma ?" Ou alors est il tout simplement terne ? Ce terme n'est pas totalement inapproprié en effet. Le Lapin Blanc est un personnage que l'on pourrait facilement qualifier de terne. Lui qui arborait moult panaches bariolés par le passé, à vu son état physique évoluer de concert avec les mutations du Pays Imaginaire. Mais commençons par le commencement.

S'il devait être classifié, le Lapin Blanc serait un poids plume (ou alors faudrait il dire poids poil dans son cas ?). Atteignant péniblement les 1m70 pour pour un ridicule 60kg, il est vrai que nous n'avons pas à faire ici à une graine d'athlète. d'un naturel frêle et longiligne, son apparence participe activement à l'aspect juvénile qui le caractérise si bien. Juché sur la brindille qu'est son tronc, se trouve une tête à la bouille arrondie et aux traits exceptionnellement fins. Minutieusement ciselé d'une bouche au demeurant close et serti d'une inquiétante paire de rubis sur fond d'onyx, le tout est encadré par une chevelure sombre aux reflets pourpres mi longue coulant sur ses épaules. Arboré fièrement, non pas comme une couronne de cheveux mais bien comme un diadème de fourrure, de larges oreilles albâtres surmontent son crane et retombent de part et d'autre de ce dernier. Détail inquiétant, du moins pour lui même, depuis quelques temps, la condition physique  du Lapin Blanc semble se détériorer. Lui qui semblait dégagé de toutes responsabilités vis à vis du temps, affiche désormais quelques mèches grisâtres ça et la. De plus, son oreille gauche se désagrège lentement mais surement, cédant la place à ce qui s'apparente de plus en plus à un bout de tissu mité. Enfin, les mèches de cheveux se déversant dans son verso rebiquent inexorablement en une espèce de branchage inquiétant et inélégant.

Déformation professionnelle ou simple manie de dandy, le Lapin Blanc met un point d'honneur à ne jamais avoir l'air avachi ou abattu. Droit comme un i (et plus raide qu'une carotte), une démarche assurée malgré son stress permanent et un air faussement impassible mais rassurant sont le crédo du gentleman aux allures britanniques (bien qu'il ne sache toujours pas ce que peut bien être un fichu britannique). Amoureux de la gestuelle et théâtrale dans ses mouvement, le personnage vit chacun de ses dialogues comme une scène et se révèle être quelqu'un de très maniéré, voir pédant au premier abord. Il n’y a que dans le privé ou lorsqu'il se sent en confiance que le Lapin Blanc révèle sa véritable nature (le lapin est un animal sauvage). Sans devenir totalement souillon ou sans gène, ce dernier parvient tout de même à mettre de côté quelques un de ses TOC (toc ... qui est là ?) et à se détendre.

D'un point de vue vestimentaire, difficile de dire que le Lapin Blanc soit à la page (du conte). Si l'habit ne fait pas le moine, il faut croire que la citation ne s'applique pas aux chambellans. Le personnage porte sa profession comme une seconde peau. En effet, habitué à servir sa reine à toute heure du jour ou de la nuit, il n'a jamais eu l'habitude de quitter son uniforme de travail et le conserve au quotidien. Constitué d'un ensemble de domestique 2 pièces, ce dernier arbore avec classe une longue queue de pie noire à la doublure pourpre, recouvrant une chemise qui se devra toujours d'être blanche, ainsi que d'un pantalon bouffant trois quart qui lui arrive sous les genoux. Mais comme le disait une grande dent : "Cachez ce mollet que je ne saurais voir" (ou presque). Fourré dans une paire de mocassins ébène, des chaussettes montantes prunes viennent rejoindre le bas de son fendant, dissimulant ainsi la moindre parcelle de peau. Autour du coup, nul cravate ou autre nœud papillon mais un simple enchevêtrement de fil de soies qu'il laisse négligemment tomber sur sa poitrine. En bref, un accoutrement des plus sobres. Pour ne pas dire des plus sombre. Disons donc sobrement sombre (ou sombrement sobre ?). Dernier détail, le Lapin Blanc ne se sépare jamais d'une montre cassée aux aiguilles détraquées, qu'il porte en toute saison en guise de pendentif.

Pouvoir


        Le Lapin Blanc possède la faculté de visualiser et collecter le temps. Le temps perdu, le temps passé, le temps prêté, le temps donné. Ce flot de minutes et secondes est enregistré dans la montre qu'il porte autour du coup et lui permet de le réattribuer à quelqu'un ou quelque chose. Pour illustrer mon propos, il pourra allonger la durée de vie d'un objet sur le point de se briser, prolonger le souvenir d'une réminiscence prête à être oubliée ou encore faire paraitre un instant plus long ou plus court. Néanmoins, ce don ne lui permet pas d'influer sur le cours du temps lui même ou d'allonger la longévité d'un être humain.
Il lui est donc également possible d'entrevoir l'échéance de toute chose et d'en prévoir la fin. Ces prédictions demeurent tout de même vagues en ce qui concerne les individus.

This is my story...


Il était une fois un pays merveilleux. Un pays si merveilleux qu'il portait le doux nom si bien trouvé de Pays des Merveilles. Ce pays était le seul pays du monde, ce qui faisait de lui le monde lui même. La bas, rien n'avait de sens, tout était désordre. Mais tout était bonheur et chaos était merveille. Les choses y étaient simples. La haine, l'amertume et la discrimination n'avaient pas leur place sur ces terres. Tout le monde était unique, et chacun s'appelait simplement par ce qui le caractérisait le mieux. Un chat était un chat. Un lapin était un lapin. Un chapelier était un chapelier. Mais il existe différent chats, comme il est rare de trouver lapins identiques. Et je vous met au défi de me trouver jumeaux chapeliers. Alors il suffisait d'ajouter adjectif au nom et magie pouvait opérer. Si le chat était originaire de Chechire alors il devenait le Chat de Chechire. Lorsque le lapin arborait un pelage neige, on le surnommait le Lapin Blanc. Et quand un chapelier présentait un grain au fond de la cafetière, il n'en fallait pas plus pour qu'il arbore le sobriquet de Chapelier Fou. Mais s'il est une personne sur laquelle il mérite que l'on s'attarde, c'est bien celle sur laquelle reposait l'équilibre vacillant de ce capharnuesque équilibre. Une reine. LA Reine. Mais alors qu'elle reine ? Une reine brillante. Une reine éclatante. Une reine à l'empathie et à l'amour sans borne. Une reine compréhensive et profondément bonne. La Reine Blanche. Mais toute bonne histoire mérite un rebondissement. Et si l'histoire est édifiante alors il faut lui en réserver deux !

La Reine Blanche avait un pendant pétri de jalousie. Un être vil et sournois qui n'aspirait qu'à prendre sa place et peindre le royaume aux couleurs de la mascarade, de la trahison et du sang. Une personne qui n'hésita pas à assassiner la merveilleuse souveraine pour s'accaparer le trône. Une personne qui n'était autre que sa jeune sœur. Celle qui se ferait appeler des années plus tard, la Reine Rouge. Une fois son pouvoir en place, le royaume troqua son désordre arrangé pour un ordre chaotique. Le despotisme était de mise, les soldats parcouraient les rues jours et nuits et les festivités ne devaient célébrer autre évènement que la magnificence de l’immonde Reine Rouge. Plus jamais en Pays Merveilleux il ne fut possible de mettre la main sur un Chat provenant de Chechire. Le Lapin au pelage neige, qui n'était qu'un couard, courba l'échine devant sa nouvelle maitresse et en devint même son chambellan. Et il fallait se lever tôt pour espérer voir un quelconque Chapelier Fou arranger les plumes du moindre couvre chef. Le Pays des Merveilles était mort et son patronyme ne servait plus que de vulgaire façade à ses vastes terres que ses habitants appelaient désormais tout bas, le Pays des Horreurs. Tout aurait été perdu sans la lueur d'espoir qui traversa le reflet de ce qu'était ce vaste petit monde. Tous auraient baissés les bras si ils n'avaient pas fait la rencontre de celle qui était venu découvrir ces landes cauchemardesques avec son regard subjectif d'enfant innocent. Chacun aurait sombré dans cette merveilleuse torpeur sans l'intervention d'Alice ... Mais qu'elle Alice ?

Tout simplement Alice. Elle qui ne venait pas réellement du Pays du Merveilleux et qui pourtant en foulait le sol sans aucune once de gêne ou de malaise portait banalement le nom d'Alice. Elle s'appelait simplement Alice car il aurait était impossible de l'en décrire en un adjectif et qu'on ne pouvait la confonde avec une quelconque autre Alice. On ne pouvait la confondre avec une autre Alice car c'était elle Alice. La seule et unique merveilleuse Alice. On ne savait pas vraiment comment elle était parvenu à pénétrer le Pays des Merveilles et elle aussi semblait l'ignorer. Ce monde qui possédait milles horizons mais aucune fin semblait l'avoir accueilli comme une bénédiction en ces heures troubles. Sur son passage fleurissait la graine de l'espoir et dans chacun de ses actes chargés de simple curiosité, s'illuminait les lueurs du renouveau. Il ne fallut pas longtemps pour que le merveilleux du vaste pays face pale figure en comparaison avec elle et que la totalité de ses habitants tombent sous son charme. Mais il demeurait une personne qui ne pouvait tolérer sa présence ici bas. Une personne qui ne pouvait se permettre de voir un nouveau jour se lever sur les heures sombres du Pays des Merveilles. La Reine Rouge.

C'est par un après midi pluvieux qu'Alice s'aventura jusqu'aux portes du châteaux de la reine. Elle qui avait déjà vu tout ce qu'elle voulait voir mais qui continuait d’irradier de par l'impertinence de la jeunesse poussa le vice jusqu'à vouloir rencontrer celle qui avait plongé ces terres dans cet enfer. Elle n’espérait rien. Elle ne voulait rien. Elle voulait simplement rencontrer le dernier personnage de cette histoire. Elle s'était rendue dans la cour royale comme on se rend au dernier chapitre d'un livre pour en connaitre le dénouement. Elle ne présageait pas un instant que ce dénouement lui serait fatal si la reine s’apercevait de sa présence en ces lieux. Et c'est là, aux milieux d'un par terre de roses écarlates qu'Alice fit la rencontre du Lapin Blanc.


- Qui êtes vous ?


- Alice.

- Mais qu'elle Alice ?

- Tout simplement Alice. Et vous, qui êtes vous ?

- Je suis le Lapin Blanc.

- Drôle de nom pour un lapin.

- Vous ne pouvez pas rester ici, la reine vous tuerez.

- Accordez moi du temps.

- Mais vous n'en disposez pas très chère.

- C'est pour cela que je vous demande de m'en accorder.


Il n'en fallut pas plus pour que le Lapin Blanc, comme tout les autres avant lui, devint l'obligé d'Alice. Il ne parvenait à en déterminer le pourquoi, mais il était impossible de lui refuser quoi que ce soit, il était impensable de détourner son regard de son horizon, il était inconcevable de ne pas trotter dans son sens. Alors, le Lapin Blanc accorda du temps à Alice. Lui qui vouait un culte indéfectible au temps et qui tremblait à chaque instant d'en manquer accorda des secondes, des minutes, des heures, des semaines entières à Alice. Le temps lui filait entre les pattes mais qu'importe. Il y avait Alice. Il n'y avait pas de temps mort avec elle, pas d'écoulement de sablier inutile. Chaque instant était allégresse car le temps n'avait pas de prise sur elle. Il filait, à une vitesse folle. Car passer du temps avec Alice était accélérer le tour de cadran. On ne pouvait s'ennuyer à ses côtés car l'on en avait pas le temps. Les aiguilles s'affolaient en sa présence et les jours semblait durer une fraction de seconde. Oui, comme tout les autres, le Lapin Blanc tomba amoureux d'Alice. Il en tomba plus amoureux que du temps lui même. Mais cet amour là était à sens unique. Car Alice aimait tout le monde. Elle aimait le monde entier d'un amour chaste, d'un amour pur. Elle ignorait tout de ce qu'était l'amour adulte, de l'amour salit par les principes, les codes, et la vieillesse. Elle aimait tout simplement comme elle était Alice. Et comme tout les autres, le Lapin Blanc le savait et s'en moquait. Car dépenser son temps pour Alice suffisait à le combler de bonheur. Elle qui lui avait demandé du temps, il lui en donnerait toute sa vie.

Mais ce dénouement n'était pas du goût de la Reine Rouge. Elle qui possédait des yeux partout dans le royaume, finit par apprendre ce qui se tramait dans sa propre coure. Il ne fallut pas longtemps avant que le Lapin Blanc soit saisit puis mit aux fers. Lui qui était son chambellan, il fallait lui attribuer une sanction de taille. Il fallait montrer au reste du royaume ce qu'il en coutait de fricoter avec cette vaurien d'Alice. Il fallait qu'il serve d'exemple. La reine prit alors une décision sans précédent dans toute l'histoire du Pays des Merveilles. Elle prononça la peine capitale à l'encontre du Lapin Blanc.
"Pour avoir fricoter avec une rebelle, sous le magnifique regard de la grande et merveilleuse Reine Rouge, au sein de sa propre coure et alors qu'il était le chambellan de sa majesté, le Lapin Blanc sera condamné à être banni du Pays des Merveilles."

A l'annonce de la peine, le royaume sombra dans une torpeur sans précédent. Personne avant le Lapin Blanc n'avait jamais été banni du Pays des Merveilles. Car être banni du Pays des Merveilles revenait à être banni du Conte. Mais que pouvait il bien y avoir par delà le Conte ? Peut être allait il être envoyé dans le monde d'Alice. C'est à cette idée que Le Lapin Blanc se raccrocha en attendant le jour de son exil afin de ne pas transformer sa captivité en folie. Vivre dans le monde d'Alice devait être un bonheur, car le monde d'Alice devait être plus merveilleux encore que le Pays des Merveilles lui même. Mais il semblait que quelqu'un avait d'ores et déjà prophétisé sa destination. Un jour qu'il tournait comme lion en cage dans sa minuscule cellule, le personnage trouva une enveloppe cachetée visiblement laissé là à son intention. Mais par qui ? Le voisinage ne se bousculait pas vraiment dans son nouveau foyer et il ne lui semblait pas avoir aperçu quoi que ce soit les instants précédant sa trouvaille. Sur l'enveloppe, on pouvait lire "Académie Tsuki" et à l’intérieur, y déchiffrer quelques mots finement écrits à la main :


"Ces instants vous sont sûrement pénibles, mais rassurez vous. Rassurez vous, car vos lignes ne prendront pas la couleur de votre nom, parmi les pages de votre Conte. Nous vous attendons parmi nous et espérons que vous accepterez la patte que nous vous tendrons. A bientôt M. Blanc ..."


...


Puis le jour fatidique pointa le bout de son museau. Le Lapin Blanc n'en gardera par la suite que peu de souvenir, mais une image restera graver à jamais au fond du terrier de son cœur. Quand la Reine Rouge s’avança pour appliquer la sentence, il aperçu en arrière plan Alice. Elle était venu pour lui, pour le voir. Elle avait bravée le risque de se faire prendre pour contempler une dernière fois le visage de son ami, subir le fais de l'avoir côtoyer le temps de quelques mots. Et, comme pour lui rendre le temps qu'elle lui avait volée, des larmes coulèrent du sablier de ses yeux. Alors en retour, du sable perla sur le pelage du Lapin Blanc.


...


Avant de disparaitre pour toujours du Conte, le Lapin Blanc prononça à voix basse ces quelques mots dans la direction de celle qu'il aimait en espérant qu'ils lui parviennent :


- Ne pleure pas Alice. Ne pleure pas car je reviendrais. Et en attendant de te revoir, je collectionnerais du temps. Des flots de temps. Du temps qui me sera précieux. Car du temps que je te donnerais.

Under the mask...



Prénom ou surnom : Le Médiateur, l'Objectivité, la Suisse
Anniversaire :On ne demande pas son âge à une personne âgée !
Loisirs :    Lire - Dormir - Fumer *RÉPÉTER CYCLE*

Tu aimes :Le café noir, le chocolat noir, les nuits blanches
Tu détestes :Tout ce qui est acide, tout ce qui est amère, les clémentines après m'être brossé les dents
Ton rêve :Un jour je serais le meilleur dresseur *BAM BAM BAM* Je me battrai sans répit *BAM BAM BADAM*
Comment es tu arrivé ici  ?Trouvé au fond d'un terrier ... Euh, d'un Top-Site !
Des idées pour améliorer le forum ?Absolument aucune : D
Le mot de la fin :L'abus de carottes est dangereux pour la santé ... Euh non, la cigarette rend aimable ... Crotte (de lapin).


Dernière édition par Lapin Blanc le Dim 11 Fév 2018, 12:13, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Adam Phelps le Sam 10 Fév 2018, 14:31

Hm.

Bienvenue.
avatar
Adam Phelps

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 1
Exp:
80/150  (80/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Aiky le Dim 11 Fév 2018, 12:22

Voila un personnage bien intéressant
Bienvenue a toi lapinou (et oui tu n'y échappera pas  ;) )

Bon courage pour ta fiche et bel avatar !


Dernière édition par Aiky le Lun 12 Fév 2018, 17:01, édité 1 fois
avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Chester le Dim 11 Fév 2018, 13:45

Tiens, on dirait qu'on aime bien Alice Mare d'après ce que je vois. Si j'aurais pu faire une fiche comme la tienne je l'aurais fait. Bonne chance pour ta validation et tout le reste. Sinon j'ai aimé lire cette fiche.


Merci Akira:

avatar
Chester

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Jïnn le Dim 11 Fév 2018, 14:28

Bienvenue à toi le Rawbit !

Tout d'abord, bienvenu sur Tsuki, pays des fous et tout. On a une déco aux p'tits oignons c'est pas dégueu du tout.

Attention toutefois mon brave car bon (j'suis pas modo tu vois, donc ma parole ne vaut rien comparé à la sienne quand il passera sur ta fiche), il semblerait que ta fiche ait quelque petits soucis pour se faire valider (selon moi hein, tu peux ignorer tout simplement ce que j'te baragouine).

Saint Règlement a écrit:Votre personnage devra être un humain "normal" et mortel (même s'il peut vivre anormalement longtemps) avec un prénom, un nom de famille et une histoire (à moins qu'il ne soit amnésique).

J'ai lu ta fiche et à moins que je n'ai pas compris des tournures implicites, il semblerait que ton protagoniste bien travaillé et détaillé ne corresponde pas. Ce que sous-entend le "normal" est tout simplement le fait de venir du monde réel et je doute que venir d'un conte soit possible à moins qu'une personne ait un pouvoir surpuissant pour faire littéralement sortir un personnage d'un conte. (Auquel cas, c'est une option que tu pourrais voir avec le staff si ça passe, car moi j'en sais que pouik).

J'ai aussi distingué une petite chose qui m'a fait tiquer ce sont ses oreilles. En général les personnes ayant des caractéristiques animales sans transformation les ont grâce à un pouvoir "hybride". Pour le coup, si ton personnage ne provient pas d'un conte car tu ne peux (sauf si l'option ci-dessus peut passer), alors il va p'tet falloir l'emmener chez Christina Cordoula pour une petite chirurgie de l'amour. Tout ça pour dire qu'il devra certainement subir un p'tit changement d'avatar.

Pour ton pouvoir, bon il est diamant donc pour moi il devrait être au moins puissant par rapport à son pouvoir de base (même si, en lisant bien je crois en distinguer deux/trois distincts pour l'instant comme : allonger la durée de vie d'un objet, manipulation de la perception du temps et lire l'avenir). Le règlement il kiff pas trop les pouvoirs temporels même si comme tu le dis tu n'influences pas le temps (et quoi que, j'sais pas si ça te sera profitable car tes évolutions vont p'tet pas passer pour la plupart si tu veux aller plus loin). Il mériterait aussi pas mal de détails en plus pour faciliter la compréhension de l'étendu de tes capacités (comme la quantité de temps à prendre/donner, les contrecoups, les temps de recharges et tout le toutim classique)

Ce n'est qu'une expertise d'un ancien qui ne veut que ton aide Ramoucho !

J'te souhaite bonne chance pour ta fiche et persévère !



POUR LES NOUVEAUX:
Les tuyaux du bon MJ : Les recensements une fois validé. Journal intime avec timeline à faire, votre boite à message aussi. LISEZ LE TOPIC DANS ACADEMIE ABONDANCE ! Souriez et amusez vous !  


THEME DU PLAISIRS:

Signature TPC:

avatar
Jïnn
Administrateur

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 4
Exp:
200/300  (200/300)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Invité le Dim 11 Fév 2018, 15:49

Lapin Blanc a écrit:Anniversaire :On ne demande pas son âge à une personne âgée !

Cela sent le même pas trentenaire.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Kaname le Lun 12 Fév 2018, 13:45

Grave.... il n'a pas franchi la limite sacrée !

Bienvenue à toi sinon Lapinou

que la force soit avec toi pour ta fiche


avatar
Kaname

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 1
Exp:
70/150  (70/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Nysphri le Lun 12 Fév 2018, 21:36

Dire bienvenue en retard est bien reçu du coup ?


avatar
Nysphri

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Kalth le Jeu 15 Fév 2018, 13:29

Bienvenue à toi ! Je suis le modérateur qui s'occupera de ta fiche... Malheureusement, en accord avec l'ensemble du staff, ton pouvoir touche au temps et comme l'indique le règlement, ce type de pouvoir est interdit...
J'espère que tu comprends. peux tu trouver par ce fait un nouveau pouvoir ?

Si tu as besoin d'aide je reste à disposition ! Tu peux également regarder la liste des pouvoirs prédéfinis.
avatar
Kalth

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Tori Clark le Dim 18 Fév 2018, 02:08

Ohhhhhhhhh un lapin blanc !!! ^^



Messagerie (bientôt) ★ Journal ★ je parle en #24C934

Chains of Memories :

Compteur de chutes : On retourne à 0 !
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Heroes
Niveau: 3
Exp:
110/250  (110/250)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Abraham Jäggercrown le Dim 18 Fév 2018, 07:29

Moi, tout ce que je vois, c'est maison diamant.
Tellement de diamant en ce moment... Le feu. Très bien écrit sinon, moi qui ai l'habitude de faire des fiches bordéliques j'suis jaloux.


[center]#99cccc
avatar
Abraham Jäggercrown

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Tsukiste
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Jacob Emaury le Dim 25 Fév 2018, 15:11

Haut-les-mains peau de lapin!...

C'est bon j'ai compris je m'en vais...


Theme song Jacob Emaury:

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Invité le Lun 26 Fév 2018, 16:14

Bonjour,
Je voudrais savoir ou tu en est dans ta fiche ?
Si tu as besoin d'aide n'hésite pas !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: En retard, toujours en retard ... [Terminé] [Kalth]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum