Impasse [PV Aiky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Impasse [PV Aiky]

Message par Dihce le Jeu 08 Fév 2018, 23:47

C'était déjà le week-end. Dihce, en bon dépressif toxicomane qu'iel était, serait bien resté au lit toute la journée, mais... Iel ne connaissait que peu ses camarades de chambre et leur présence si proche d'iel avait tendance à lea stresser. Iel en avait même du mal à s'endormir, la nuit. C'est pourquoi, dès les premiers mouvements dans la chambre en milieu de matinée, iel s'était également levé et préparé. Comme c'était le week-end, iel opta pour ses propres vêtements plutôt que pour son uniforme. Iel pris également soin de nouer ses cheveux en une queue de cheval basse très masculine après quoi iel pris son téléphone, son carnet à dessin, un crayon et une boîte entière de cachets de morphine avant de finalement ouvrir la porte de la chambre et se retrouver dans le couloir.

Iel poussa un très léger soupire, s'appuyant un instant contre la porte close, puis jeta un œil d'un côté du couloir, puis de l'autre. A l'extérieur, il faisait beau, mais assez frais. De plus, iel n'avait pas envie de réitérer une mauvaise expérience comme à la bibliothèque. Ce souvenir déplaisant lui fit passer machinalement sa main gauche sur son poignet droit. Iel avait refait son bandage avant de s'habiller. La cicatrisation avait commencé. Ce ne serait bientôt plus que quelques marques blanchâtres sur sa peau et un mauvais souvenir. Un cuisant souvenir d'échec relationnel.

Dihce renonça à aller dans les jardins comme iel l'avait initialement prévu. Il n'y faisait pas chaud et iel craignait qu'on vienne l'y embêter en toute impunité. Iel se dirigea donc vers le fond du couloir, là où se trouvait un simple cul-de-sac. N'importe qui aurait pensé que c'était là de l'espace perdu. Mais pas pour Dihce. C'était l'endroit rêvé. Reculé, avec un mur pour s'y adosser, loin des escaliers et entouré de chambres où, s'iel appelait à l'aide, on l'entendrait forcément. De là à ce qu'on lea sauver, rien n'était moins sûr... Mais c'était toujours mieux que de ne pas être entendu du tout. Iel s'adossa donc au mur, puis se laissa glisser jusqu'au sol. Iel glissa ensuite ses écouteurs dans ses oreilles et lança une musique sur son téléphone. Iel aimait bien celle-ci. Elle avait tendance à l’apaiser et à l'aider à se créer sa bulle. Sa bulle rien qu'à iel. Là où iel pouvait être tranquille. Là où iel pouvait s'affranchir du monde.

Iel inspira longuement, puis souffla avant de détacher un... Deux... Trois comprimés d'une première plaquette et de les avaler sans même songer à se procurer un verre d'eau. Iel laissa passer quelques secondes, puis... Réflexion faite, iel pris encore deux comprimés supplémentaires avant de ranger la plaquette dans sa boîte, puis la boîte dans sa poche. Iel ouvrit enfin son carnet à une page vierge et commença à esquisser une silhouette humaine. Quel design pouvait-iel bien imaginer aujourd'hui ? Sa rencontre récente avec la conseillère d'orientation de l'Académie l'avait assez inspiré. Enfin. C'était surtout son thé qui l'avait inspiré. Ce thé fleuri, doux, enivrant... Et cette fleur qui s'ouvrait, s'épanouissait au contact de l'eau chaude... C'était tout bonnement magnifique.

Iel chercha donc quelques références sur son téléphone et laissa affichées quelques images de "fleurs de thé" colorées auxquelles iel jetait des coups d'oeil de temps en temps tout en dessinant. Iel était si concentré sur son ouvrage, qu'iel ne s'aperçu absolument pas qu'une personne s'approchait d'iel et cela jusqu'au moment où l'ombre de cette nouvelle arrivante vint glisser sur le carnet de Dihce, masquant la lumière dont iel avait besoin pour poursuivre son dessin. Iel leva donc lentement les yeux sur une chevelure blonde et de jolis yeux bridés éternellement tristes. Iel n'avait pas oublié son nom. Elle s’appelait Aiky.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Aiky le Ven 09 Fév 2018, 17:43

Je m'étais réveillé mal à l'aise ... en gémissant ... de la sueur sur le front et mon cou, des larmes striant mes joues. Kaname s'était réveillé en me demandant ce qui n'allait pas ... Je n'avais pas réussi à lui répondre , ou qu'une réponse bafouillée sur un rêve de devoir non fait ... un retard de travail.

Mon excuse était assez pitoyable mais Kaname avait grommelé et s'était retourné pour se rendormir aussitôt. Je me décidais donc à me lever, non sans avoir caresser Haru un peu avant. Il était encore tôt ... mais je ne me rendormirais pas ... Je pris donc mes affaires et mon sac avec moi. J'irais déposer mes livres à la bibliothèque ... et peut être faire un peu de violon.

Je me dirigeais vers la salle de bain et passa sous l'eau brûlante, la laissant laver les dernières traces de ma nuit. J'en profitais pour laver mes cheveux aussi. La salle de bain était déserte à cette heure là... et cela m'arrangeais bien. Une fois lavée et fraiche, je sortis de la douche, une serviette autour de la taille et une sur mes cheveux. Je me sécha et m'habilla. J'avais malheureusement oublié mon sèche-cheveux ... et retourner dans la chambre au risque de réveiller Kaname était une mission bien trop risqué. Je sécha donc du mieux que je pus mes longs cheveux, les brossa doucement et fit une tresse qui tombait sur mon épaule droite, encore un peu humide. Je rangeais le reste de mes affaires et jeta un rapide coup d’œil au miroir. Je ne m'attardais pas ... et sortit de la salle d'eau. J'essayais de ne pas faire trop de bruit avec mes bottines Ce n'étais pas très malin de mettre des chaussures à talon alors que la moitié des étudiants dormaient encore mais ... j'aimais les porter avec cette tenue là.

J'ouvris doucement la porte, posa mes affaires sur mon lit et ressortit sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller Kaname. En sortant , je vis quelque chose bouger du coin de l’œil. En tournant la tête je pus constater qu'il s'agissait de la / le timide de la bibliothèque ... Que faisait il ici ?
Quoi ... qu'à bien y réfléchir ... cette aile était réservé aux filles ... et de ce que j'avais pu voir, elle semblait bien trop timide pour être un garçon venant se promener chez les filles donc ... c'était elle ...

Je ... ne l'avais plus revu depuis l'incident de la bibliothèque ... je l'avais blesséavec mes griffes ... elle devait me détester à présent ... Je fis quelques pas dans sa direction mais elle regardait ailleurs, les mains remplies. Je voulais prendre de ces nouvelles ... et lui expliquer que je n'arrivais pas à contrôler mon pouvoir ... mais cela ... pourrait l'effrayer plus encore ... Je resserrais mon sac sur mon épaule et m'avança timidement dans sa direction. Elle était assise au sol, dos au mur. Elle ne semblait pas m'avoir entendu car elle avait le regard rivé sur son téléphone ou son carnet. Que faisait-elle ?

Je m'approchais ... de plus en plus mal à l'aise ... et si ... elle s'enfuyait en me voyant ? J'imaginais bien qu'elle ait peur de moi à présent ... j’espérais seulement qu'elle m'écoute ...

En m'approchant je pus constater qu'elle dessinait ... des fleurs de thé ? Ses coups de crayons étaient précis, fins et son dessin semblait prendre vie au fur et à mesure que la mine de son crayon dansait sur le papier.

- Euh ... excuse moi ... de te déranger ... Je ... suis Aiky ... Tu ... Tu te souviens de moi ?

J'avais fini par être en face d'elle à force d'avancer à petit pas hésitant ... et maintenant ... je ne pouvais plus reculer ...

- Pardon de te déranger ... est ce que tu peux m'accorder quelques minutes ... s'il te plait ?

J'avais bien veillé à cacher mes mains dans mes manches trop longues, elles-mêmes cachés contre mes flancs, les bras croisés devant mon torse. Qu'elle voit que je ne faisait aucun geste agressif envers elle...
avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Dihce le Dim 11 Fév 2018, 21:14

Dihce fixa Aiky sans bouger. Iel était complètement shooté ce qui aidait grandement à garder son calme et à ne pas paniquer. La morphine avait pour propriété exceptionnelle de rendre euphorique et totalement stone. Clairement... C'était le meilleur moment pour avoir une conversation avec Dihce... Ou pour lea tabasser, éventuellement.

Lentement, iel posa son carnet sur ses genoux et son crayon au milieu des pages ouvertes avant de venir saisir ses écouteurs et les retirer de ses oreilles pour mieux entendre ce qu'Aiky lui disait. S'iel se souvenait... ? Evidemment qu'iel se souvenait de la première personne à lea violenter dans cette nouvelle école. Et puis... Aiky était quand-même assez particulière. Ce n'est pas tous les jours que l'on voit une asiatique avec les cheveux si blonds. Dihce se demanda s'ils étaient décolorés ou si c'était naturel. La seconde hypothèse lui paraissait peu probable, mais pas impossible. Iel était si fasciné par les détails incroyables des mèches de cheveux de la jeune fille qui lea regardait qu'iel failli oublier de lui répondre. Heureusement, iel réalisa brusquement que les yeux d'Aiky étaient toujours braqués sur iel. Alors iel hocha doucement la tête pour confirmer qu'iel se souvenait de leur douloureuse rencontre à la bibliothèque. Et sur ce, Aiky lui demanda s'iel... Pouvait lui accorder quelques minutes ?

C'était bien la première fois qu'on lui réclamer du temps. De son temps. C'était assez inattendu. Que voulait-elle ? Avait-elle besoin de son aide ? Dihce cligna des yeux une fois... Deux fois... Trois fois. Ce fut le seul signe de sa surprise. Sûrement mû par un vieux réflexe, iel se pencha légèrement sur le côté pour jeter un œil derrière Aiky. Iel voulait voir s'il n'y avait pas des amies à elle qui épiaient la scène. Peut-être Aiky avait-elle perdu à un pari ? On lui avait souvent fait le coup. Iel était si repoussant aux yeux de tous qu'iel était la pierre angulaire parfaite à tous les paris et autres gages. On envoyait les garçons comme les filles essayer de l'embrasser que ce soit sur la joue ou sur les lèvres... Ce qui était passablement problématique, puisque le simple contact peau à peau avec Dihce leur faisait ressentir sa propre douleur. La plupart du temps, Dihce était parvenu à en réchapper en s'enfermant dans les toilettes pendant toute la durée de la récréation. Mais d'autres fois moins chanceuses, iel avait eu droit à des baisers. Tant et si bien qu'à onze ans, on lui avait volé son premier. Bien entendu, la fille en question avait amèrement regretté son geste, étant donné la douleur qu'elle avait ressentie. Toutefois, Dihce détestait ce genre d'agression presque autant qu'iel détestait être frappé.

Pourtant, il n'y avait personne derrière Aiky. Iel se ré-axa doucement tout en imaginant une nouvelle hypothèse... Voire même plusieurs. Peut-être qu'Aiky voulait lea faire chanter ? Non... Elle n'avait rien sur iel à part son "pouvoir". Et même si elle voulait prétendre que Dihce avait fait exprès de lui faire mal... C'était iel qui en gardait des traces. Légitime défense ou non... Il n'était pas certains que les adultes prennent son parti. Peut-être voulait-elle lui voler quelque chose ? Ou bien l'insulter ? L'humilier ? Lea blesser encore ? Ouvertement, cette fois ? Est-ce qu'elle essayait de l'éloigner du dortoir pour lea coincer à un endroit où iel ne pourrait pas appeler à l'aide ?

Les hypothèses étaient toutes plus horribles les unes que les autres, pourtant Dihce ne ressentait ni peur ni angoisse. Ce qu'iel aimait être sous morphine. Il n'y avait rien de plus apaisant. Toutefois, même la drogue et les médicaments restaient incapables de changer ses traits de caractère les plus fort. En soi, quoi que veuille Aiky d'iel, Dihce était tout bonnement incapable de refuser sa demande. Iel ne savait pas dire "non" et s'il lui était arrivé de "refuser", ce n'était jamais directement. En général, c'était en éludant la question par une autre question en espérant que la conversation s'éloigne de la demande ou bien encore en feignant de ne pas avoir entendu ou compris et en ignorant tout bonnement la personne.

Or, dans le cas actuel, il ne lui était plus possible de feindre l'incompréhension.

"Que puis-je faire pour vous ?"

Iel s'était exprimé de son habituelle voix atone et sans émotion. Iel n'avait évidemment pas du tout compris qu'Aiky ne lui demandait non pas de faire quelque chose pour elle, mais bel et bien de parler avec elle. Ou du moins de l'écouter. Personne ne lui avait jamais demandé quelque chose comme ça. Comment pouvait-iel ne serait-ce que l'imaginer ?

Iel attendit donc la requête d'Aiky en conservant ses grands yeux bleus dans ceux de la jeune Japonaise.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Aiky le Mar 13 Fév 2018, 13:48

La petite timide me jeta un regard ... sans expression ... encore ... elle cligna seulement des yeux. Je devais la surprendre à m'approcher de nouveau d'elle comme ça . Elle jeta un regard derrière moi ... Je ne pus m’empêcher de regarder par dessus mon épaule ... nous étions seules ici ... attendait-elle quelque chose ? Ou quelqu'un ?

Je la dérangeais dans son moment de quiétude et si en plus elle attendait quelqu'un je devais me dépêcher de m'excuser convenablement. Elle finit par planter son regard bleuté dans le mien , retirant ces écouteurs et de cette même voix atone me demanda :

- Que puis-je faire pour vous ?

le "vous" me semblait particulièrement froid ... imposant une barrière très claire ... et mon coeur se serra encore sous la honte de ce que je lui avais fait ... mais pourtant elle n'était pas agressive. Elle se contentait de m'observer, attendant que je parle.

- Je ... je voulais m'excuser convenablement pour ... l'accident qu'il s'est produit ... à la bibliothèque ...

Je m'assis doucement en face d'elle , veillant à ne faire aucun mouvement brusque et à garder une distance respectueuse à son égard. Je voulais me faire pardonner ... par l'envahir ou l'angoissait. Je m'assis sur mes talons, genoux serrés et mes deux mains à plat sur le sol, je m'inclina devant elle.

- Je suis désolé ... En touchant ta main ... j'ai ... je n'ai pas pu contrôler mon pouvoir ... et je t'ai blessé. Je suis sincèrement désolé ... J'espère que tu pourras plus tard me pardonner ma maladresse ... et j'espère surtout que mes ... griffes ne t'ont pas trop blessés et que tu t'en remettras vite ...


La honte étouffa mes derniers mots et je plaquais une main sur ma bouche, me grondant mentalement de me calmer ... Je ne devais pas pleurer ... encore ... J'étais déjà assez mal à l'aise comme ça. Mes cheveux tombaient en rideau devant moi et cachaient mon visage. Je sentis une première larme couler contre le dos de ma main ... une deuxième ... puis un troisième ... Je serrais les dents pour stopper le flot de mes yeux... J'avais déjà , par le passé, blessé des gens ... mais je n'en étais toujours pas habitué de ce sentiment de honte et de regret ... J'essuyais mes larmes d'un revers de manche rageur, me trouvant bien faible de ne pouvoir retenir quelques larmes puis posa mes mains sur mes genoux, la tête toujours basse, attendant le verdict de Dhice.
avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Dihce le Mar 13 Fév 2018, 18:05

Les sourcils de Dihce se froncèrent si légèrement que quiconque n'aurait pas eu l'attention focalisée sur son visage n'y aurait rien décelé. Mais ce qui se passait dans la tête du jeune adolescent était clair. Est-ce qu'iel venait vraiment d'entendre ce qu'iel croyait ? Non... Non c'était impossible. Est-ce qu'Aiky avait bien dit "l'accident" ? Elle ne l'avait donc pas voulu ? Ou alors... Est-ce qu'elle était en train de mentir à Dihce pour X ou Y raison ? En tout cas, Dihce n'en revenait pas. Certainement que c'étaient des fausses excuses, n'est-ce pas ? N'est-ce pas... ?

Iel observa silencieusement la jeune japonaise s'asseoir devant iel et s'incliner pour dire de nouveau qu'elle était désolée. Cet instant parut complètement surnaturel à Dihce. Elle évoqua ce qui était arrivé et lea jeune Saphir ne put s'empêcher de tirer un peu mieux le bord de son gant droit pour le glisser sous la manche de son pull, cachant ainsi au mieux le bandage qu'iel avait noué sur son avant-bras abîmé. Heureusement qu'iel était complètement shooté... Sinon, iel n'aurait sûrement rien pu répondre et serait resté silencieux jusqu'au moment où Aiky en aurait eu assez de rester ainsi inclinée devant iel.

Au lieu de ça, iel remarqua que la jeune fille avait l'air "bizarre". Est-ce qu'elle pleurait ? Pour s'en assurer, Dihce tendit la main vers elle et écarta les cheveux qui lui voilaient le visage. Iel faisait souvent ce genre de gestes totalement inappropriés sans même s'en rendre compte. Iel n'était pas spécialement tactile, mais comprenait difficilement la notion d'espace personnel. Iel se plaçait souvent trop près des personnes ou prenait des objets qui ne lui appartenait pas. Iel ne voulait en aucun cas les voler, mais juste les observer. Comme ce qui s'était passé avec le carnet d'Aiky.

Dihce constata donc les larmes d'Aiky. Est-ce que c'étaient des larmes de crocodile ? Pleurait-elle sur commande pour essayer de susciter la pitié ? Dihce devait en avoir le cœur net. Bien sûr, même en posant la question, Aiky pourrait toujours mentir, mais... Avec un peu de chance, elle serait assez déstabilisée pour répondre la vérité.

"Excusez-moi, mais... Est-ce que vous dites cela sérieusement ?"

Iel posait ses grands yeux neutres sur le visage de la jeune femme. Sa question était tout à fait sincère et sans trace d'ironie. Iel vint doucement glisser les cheveux d'Aiky derrière son oreille pour ne par perdre de vue son visage. Qu'allait-elle dire, maintenant ?
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Aiky le Jeu 15 Fév 2018, 11:43

Je serrais les dents, les yeux clos, essayant de me raisonner et de me calmer.
Ce n'était pas en pleurant que j'allais arranger la situation ... Mais d'un coup, je sentis mes cheveux bouger. Je rouvris les yeux et releva un peu la tête pour voir la demoiselle décaler quelques mèches de mes cheveux. Elle m'observait comme si elle me voyait pour la première fois. Je restais figée, retenant mon souffle, observant ces mouvements. Elle me "touchait" d'une manière plutot ... mignonne ? Je ne savais pas quoi penser de son geste ... Elle ne semblait pas avoir peur de moi à cet instant. J'avais plus peur d'elle qu'elle de moi ... Je plongeais dans son regard bleu claire, légèrement floutée par mes larmes ...
Je n'arrivais pas à m'en détacher ... je repensais à la douleur que j'avais ressenti en touchant sa peau ... subissait-elle ça au quotidien ?

Quand je m'étais enfuie de la bibliothèque et que je m'étais enfin arrêté dans les jardins, le souffle court et le visage inondé (encore une fois) de larme, j'avais regardé l'endroit ou j'avais touché sa peau ... il n'y a avait rien. Pas de plaie ou de cicatrice. Rien ... ni même de douleur ... un souvenir restait seulement présent ainsi qu'un horrible sentiment de culpabilité.

Elle chasse mes pensées en calant mes cheveux derrière mon oreille ... doucement presque comme une caresse. Je frissonne et rougis un peu , détournant mon regard mais sans faire de gestes brusques.

- Excusez-moi, mais... Est-ce que vous dites cela sérieusement ?

Que ... quoi~? Sa question me laisse totalement au dépourvu et je l'observais , une expression d'incompréhension sur le visage.

- Je ... Oui ... bien sûr .. !! Je suis sincèrement désolé pour ce qu'il s'est passé !

Je la regarde avec empressement . Elle ... ne me croit pas ?

- Je .. je ne voulais pas te faire du mal ! Pas du tout !!  Quand j'ai ... touché ta peau ... j'ai eu mal et sur le coup de la surprise ... je ... mes ... griffes ... sont sorties toutes seules .. je n'arrive pas trop ... à contrôler ça ... Je voulais vraiment pas te faire de mal ...


Que devrais-je faire pour qu'elle me croit ? Je réfléchis et ... me relève doucement, me reculant pour mettre un peu plus de distance entre elle et moi. Je me mords la lèvre, mal à l'aise de ce que je vais faire mais je veux qu'elle sache que je suis ... inoffensive ...enfin ... plutôt qu'elle comprenne mon pouvoir ... qu'elle voit ... ce que c'est réellement.
Je mets ma main droite devant mon visage et avec un frisson de dégout fais sortir mes "griffes" . Comme à chaque fois que je les sors ... que je les vois ... j'ai un haut le cœur que je contiens en fermant quelques secondes les yeux. Ils sont sortis à leur maximum et je tends un peu la main vers elle, les doigts dirigés vers le sol. A cette distance je ne peux clairement pas la toucher et si elle veut me toucher, c'est à elle de tendre la main. Je reste calme, mes mouvements sont lents.

- Voilà mes ... "griffes". Je ... pourrais te griffer ... peut être même faire quelque chose de plus grave que ça ... mais je ne veux te faire de mal ni à toi ni à personne. Je déteste ces ... choses au bout de mes doigts ... si je pouvais... j'aimerais n'avoir jamais eu ce ... pouvoir ... alors ... crois moi si je te dis que j'ai horreur de l'utiliser ...

Je soupire ... Je lui ai montré mes "armes" sans rien cacher ... j'espère qu'elle le comprendra ...

avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Dihce le Ven 16 Fév 2018, 15:44

Aiky avait un peu relevé la tête pour lea regarder. Une drôle d'expression s'était dessinée sur son visage sans que Dihce parvienne à en déterminer la nature. La jeune fille se mit à balbutier des... Excuses à nouveau en insistant sur le fait qu'elle était sincère. Alors comme ça... Elle n'avait pas voulu lui faire mal ? C'était réellement un accident ? Elle expliqua qu'elle ne contrôlait pas bien son pouvoir et Dihce fut bien obligé de s'attendrir un peu. Quelque part au fond de son cœur de glace. Ou de pierre, allez savoir. En a t-iel au moins un, de cœur ? En tout cas, iel comprenait ce qu'Aiky voulait dire. Iel non plus ne contrôlait pas son pouvoir. Il avait toujours été ainsi... Perpétuellement existant. Actif, même sans qu'il y ait un contact. Le résultat était immédiat lorsqu'il y en avait un. Combien de fois avait-iel touché ses parents sans faire attention ? Combien de fois avait-iel été puni pour ça ? "Fais plus attention, Dihce. Tu dois faire attention". Iel devait faire attention. Pour ne pas attirer l'attention sur iel. Et parce qu'évidemment... Personne n'aime la souffrance.

La jeune Japonaise se releva doucement. Dihce pensait qu'elle allait s'en aller. Peut-être en courant et en pleurant comme cette fois-là à la bibliothèque. Mais elle n'en fit rien. Bien qu'elle recula légèrement, elle porta sa main devant son visage et fit sortir les griffes fautives de ses doigts. Dihce ne put s'empêcher de se tendre légèrement malgré la morphine qui coulait dans ses veines et ramollissait son système nerveux central. Est-ce qu'Aiky allait lea frapper avec ses griffes ? Non. Non, c'était impossible. Ou du moins, c'était incohérent avec le discours qu'elle venait de lui tenir. Ou alors... Peut-être que cette fille était complètement folle et qu'elle pouvait très bien dire quelque chose et faire son contraire ? Non, bon... Dihce savait qu'iel délirait un peu sous l'effet des médicaments. Par conséquent, iel fut bien forcé de s'admettre qu'Aiky, malgré les apparences, ne lui voulait certainement aucun mal. Exactement comme elle l'avait plaidé.

Et en effet, Aiky tendit lentement sa main pour présenter ses griffes à Dihce. Ce qu'elle dit juste ensuite, laissa à Dihce une vague sensation d'angoisse... Mais elle était complètement étouffée par la morphine, encore une fois. Ce qui lui permit de rester calme et de ne pas se lever d'un bond pour partir sans demander son reste. De toute façon, même sobre, iel doutait de réussir un tel exploit. Au moins, la panique fut loin de lea submerger et iel pu écouter et comprendre parfaitement la suite de ce que la jeune japonaise avait à dire. Et quels mots !

Ils laissaient une drôle d'impression à notre jeune anglais. Elle détestait ses griffes ? Elle aurait souhaité ne jamais avoir ce pouvoir ? Dihce ne regardait pas la main d'Aiky. Iel scrutait son visage comme s'iel essayait d'y déceler on ne sait quelle vérité. A vrai dire, c'était exactement ce qu'iel faisait. Iel cherchait... Ce que pouvait bien ressentir Aiky. Exercice très difficile pour Dihce... Qui ne comprenait décidément rien aux émotions. Le concept même de honte lui était étranger. Toutefois...

Iel glissa son regard sur la main d'Aiky et tendit les doigts pour prendre les siens. Dans ses gants noirs, les griffes d'Aiky ressortaient mieux et iel pouvait les observer précisément.

"Ah. D'accord. Alors ça ne fait rien."

Non. Ce n'était pas ce qu'iel voulait dire. Enfin... Si ! Mais pas seulement. En effet... Iel ne pouvait tenir rigueur d'un acte incontrôlé surtout si on venait s'en excuser... Quel injustice iel ferait s'iel jugeait mauvaise et méchante les personnes à leur moindre erreur ? Iel n'avait rencontré Aiky qu'une fois et la situation avait dérapé. Pour le moment, c'était la seule conclusion qu'iel se donnait le droit de faire. Mais ce n'était pas ce à quoi Dihce pensait à ce moment. Ce n'était pas ce qu'iel voulait dire. Mais comment exprimer quelque chose d'aussi... Bon sang. Ce n'était pas dans sa nature. Vraiment pas. Mais iel devait essayer. Iel s'était promis d'essayer. Pour sa nouvelle vie.

Iel alla donc vriller ses yeux clairs dans ceux d'Aiky.

"Mais vous ne pouvez pas dire ça. Que vous détestez vos griffes. Vous ne pouvez pas souhaiter ne jamais les avoir eues."

Iel referma doucement sa main gantée sur celle d'Aiky.

"Elles font partie de vous. Elles vous protègent. Elles vous rendent un peu plus unique. Un peu plus... Spéciale."

Iel marqua un temps et... Malgré l'euphorie désinhibante de la morphine, iel se sentit rougir. Parler aux gens... Pire, les réconforter... Iel n'avait jamais fait ça. Iel ne savait pas bien comment s'y prendre. Et c'était assez gênant. Toutefois, iel tint bon.

"Être spécial... Est difficile, mais... Apporte aussi plein de bonnes choses."

Iel repensa à son entretient avec Sydney. A l'Assassin Royal. Le Fou, si différent... Si méprisé au sein de la cour... Et pourtant... Il était le personnage qui avait les relations amicales les plus sincères, les plus honnêtes, les plus pures... Les plus belles. Il fallait simplement trouver son Subtil et son Fitz-Chevalerie. Simplement.

"Il y aura toujours des gens pour vous apprécier... Comme vous êtes. Il vous suffit d'être vous-même et de vous accepter, Aiky."

Iel pencha doucement la tête et libéra la main d'Aiky, venant saisir son crayon à la place. Ça lui allait bien, de dire ça. Iel n'avait pas d'amis, n'en avait jamais eu... Et comprenait à grand peine le concept même de l'amitié. Pourtant, ça ne l'empêchait pas de rêver, d'imaginer ce que ça pourrait être que d'avoir des amis. Iel y croyait. Iel y croyait vraiment. Donc s'iel était capable d'avoir des amis... De trouver son Fitz-Chevalerie, alors... Aiky pouvait très certainement également. Elle était loin d'être aussi "étrange" qu'iel.

Doucement embarrassé, Dihce préféra faire mine de continuer son croquis. Mais en réalité, iel restait attentif à la présence d'Aiky.




avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Aiky le Sam 17 Fév 2018, 16:15

Mes griffes toujours sorties et la main tendue, j'attendais... J'attendais sans trop savoir quoi faire... quoi penser... et surtout j'avais peur d'avoir effrayé la demoiselle en face de moi avec mes propos ... oui ... je pouvais faire pire ... poser mes doigts contre sa gorge et déployer mes ongles pour les enfoncer brusquement ... ils étaient plus solides que la normale ... pas suffisant pour trancher des matériaux trop solides mais  ... tout de même solides....

Ces pensées me donnèrent de nouveau envie de vomir ... Je ne voulais pas  faire de mal ...

Dhice ... plus que mes griffes m'observait moi ... son regard  me mettait a nu , lisant mon âme... cherchant à me croire  ? A comprendre ?
Elle tendit enfin la main et de sa main gantée pris la mienne. Je ne résistais pas étouffant un soupire mal a l'aise.  J'avais tellement ... peur .. de la blesser accidentellement que mes doigts devaient être crispés contre sa paume. Tout comme le fait qu'elle observe mes griffes avec minutie ... je retiens mon réflexe de vouloir retirer ma main pour la cacher dans mes manches trop longues, laissant Dhice observer autant qu'elle le voulait.

- Ah. D'accord. Alors ça ne fait rien.


Je restais un peu ... interloquée par sa dernière phrase même si elle semblait dire cela avec sincérité... elle ... ne m'en voulait pas ... alors ?
Cependant elle planta son regard clair dans le mien, resserant ses doigts autour des miens

- Mais vous ne pouvez pas dire ça. Que vous détestez vos griffes. Vous ne pouvez pas souhaiter ne jamais les avoir eues. Elles font partie de vous. Elles vous protègent. Elles vous rendent un peu plus unique. Un peu plus... Spéciale.


C'était la première fois que je l'entendais parler autant ... et qui plus est ... c'était pour me réconforter. Je la regardais perdu dans l'azur de ces yeux totalement absorbée en oubliant même mon angoisse a sentir mes griffes,passant un peu mes doigts entre les siens.

- Être spécial... Est difficile, mais... Apporte aussi plein de bonnes choses.


Elle devait le savoir mieux que personne ... ce sentiment d'être à part... spécial ...

- Il y aura toujours des gens pour vous apprécier... Comme vous êtes. Il vous suffit d'être vous-même et de vous accepter, Aiky

Elle me consolais et en plus ... elle avait dit mon prénom. Je rougis un peu ... ce détail... me touchait énormément en plus du fait qu'elle voulait me réconforter. Elle lâcha finalement ma main rompant ce moment ou d'un coup nous étions plus de parfaites étrangères ... mais un peu plus connectées ensemble.

Elle retourna a son dessin me laissant à la fois surprise, émue et ... stupéfié.

Je rétractait mes griffes et essuya les larmes qui avaient coulé sur mes joues.

- Je ... merci ...

Je ne savais pas trop quoi dire ... Je souris avec tendresse a cette demoiselle aux abords si timide mais dans le fond, je ne doutais pas qu'elle soit douce et gentille. Elle en avait fait preuve à l'instant et je lui en étais redevable. Je m'approcha un peu et m'assis à côté d'elle, m'adossant contre le mur.
Je ne sais pas pourquoi... ni dans quel but mais .. j'eus soudain envie de lui raconter... pourquoi je haïssais tant mes griffes. Même à Kaname je ne lui en avais pas parlé.
Mais avec cette fille aux cheveux bonds et aux yeux si claires... je sentais en elle.. comment dire ... une espèce de pureté...

- Tu sais... en dehors de mon pouvoir... il y a aussi le fait que je suis blonde. Au Japon c'est très mal vu et souvent les personnes comme moi sont qualifiés de maudites... Dans le village d'Ine ou je suis née, j'étais très mal vu... les autres enfants etaient cruels avec moi .. me taper.. me tirer les cheveux ... essayer de les couper.
Mes parents avaient honte de moi et essayaient de me cacher... Quand j'ai eu 12 ans ma mère est morte d'un mauvais rhume. Impossible de la soigner malgré les médicaments et les différents médecins. Elle a finit par mourir et ... ça ... c'est à  cause de ma malédiction... mon père avait travaillé si dur pour aider ma mère mais cela n'a servi a rien ... il s'est perdu dans l'aclool et le chagrin.
A cause de moi ...
[Ma voix se brisa sur cette dernière phrase et je plaqua ma main contre ma bouche quelques secondes le temps de réprimer un lourd sanglot.] Il .. ne savait plus comment faire face a cette douleur ... alors.. il a commencé à... être violent avec moi... j'ai tenu bon quelques mois mais ... un jour ... je ne sais pas pourquoi mais quand il a voulut me ... [silence] j'ai réagis instinctivement ... et j'ai griffé mon père avant de m'évanouir. En me réveillant... il hurlait " monstre... monstre" sans relâche... j'avais son sang  sur les doigts... j'avais blessé mon propre père... j'ai dû quitter ma maison et mon village... j'ai du abandonner mon nom de famille  ... ma vie d'avant... mon père ne me reconnaissait plus  ... et je suis devenu Aiky ... Hitô ... ça  veut dire "personne" en japonais ... c'est comme ça  que l'administration nomme les "déshérités". C'est depuis ce jour que je hais mes griffes ... que je me déteste... d'avoir tué ma mère... d'avoir blessé mon père ...

J'appuyais ma tête contre le mur le visage vers le plafond, les yeux clos laissant mes regrets et ma haine se déverser encore le long de mes joues laissant le silence accueillir mes mots et mes larmes...


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Dihce le Jeu 22 Fév 2018, 18:01

Dihce paraissait absorbé par son dessin. Une tenue inspirée des kimonos Japonais émergeait sur le papier. Des motifs en forme de fleurs de thé ornaient l'étoffe et des fleurs du même type poussait sur la tête de son personnage. Pour n'importe qui, Dihce aurait semblé hermétique au monde extérieur. Pourtant... Pourtant iel sentit qu'Aiky se déplaçait. Puis iel vit que la jeune fille s'asseyait près d'iel par sa vision périphérique. Iel resserra imperceptiblement la pression de ses doigts sur son crayon.

Puis, Aiky commença à parler. Tiens donc... ? Dihce se demanda ce qu'iel avait bien pu faire pour mériter ce déversement d'émotions et de paroles sur iel. C'était bien la première fois qu'une chose pareille arrivait et iel s'en sentait un peu... Mal à l'aise. Voir même perdu. Iel n'avait aucune idée de la façon dont iel devait réagir. Est-ce qu'Aiky attendait qu'iel dise quelque chose ? Ou qu'iel sèche ses larmes ? Ou qu'iel l'emmène à l'infirmerie ? Elle n'attendait pas une étreinte, tout de même ? Rien qu'à l'idée, une pointe de stresse s’immisça dans son euphorie si parfaite. Iel ne s'imaginait bien sûr pas que de continuer de fixer son carnet et de dessiner pouvait éventuellement être pris par Aiky pour un manque d'intérêt. En réalité, iel écoutait tout attentivement... Mais pas par empathie. Iel en était pas vraiment capable. Iel avait fait parler plus son bon sens que son empathie, tout à l'heure. Peut-être devait-iel en faire autant ici ? En tout cas, iel avait récupéré de nouvelles informations sur Aiky qu'iel pourrait ajouter à son aide-mémoire plus tard.

La jeune Japonaise venait de finir son récit. Elle n'avait pas vécu des choses toutes roses. Contrairement à elle, Dihce avait encore ses deux parents en vie. Mais à vrai dire, ça n'avait pas plus d'importance que ça puisque ses parents lea considéraient plus comme une sorte d'expérience ou d'animal de compagnie que comme leur enfant. En un sens, iel était un peu comme Aiky. Ses parents voulaient lea contrôler pour que le monde ait une bonne image d'eux. Mais Dihce était "différent". Et l'image de ses parents ne faisait qu'en pâtir. Tout comme ça avait été le cas pour Aiky.

Par contre, iel n'avait absolument jamais rencontré quelqu'un de si superstitieux. Comment pouvait-elle croire qu'une "malédiction" attachée à elle avait pu tuer sa mère à coup de "mauvais rhume" ? Et autre point... Comment pouvait-elle se sentir responsable et coupable d'avoir blessé un homme qui la battait ? Dihce n'avait jamais été très belliqueux... Et iel s'en était pris des roustes, des passages à tabacs et de bons marrons dans la figure, dans sa vie. Iel n'avait jamais répliqué. Par contre, il lui était arrivé de se "servir" de son pouvoir. Soit de toucher son agresseur pour se protéger. Mais ça... Ce n'était arrivé que dans les cas où iel se sentait vraiment en danger.

Aiky était de constitution plutôt frêle. Elle était timide et semblait plus du type "doux" que "casse-cou". Par conséquent... Si elle avait répliqué cette fois-là, c'était sûrement qu'elle s'était sentie en danger.

Bon. A présent, Dihce devait rassembler toutes ses pensées, retirer les parasites et formuler une phrase. Qui n'aurait rien d'empathique, bien sûr... Mais qui au moins refléterait sa façon de penser sur le sujet.

"Je ne crois pas aux malédictions."

Oups. Ça lui avait échappé. C'était sûrement un peu trop direct comme phrase. Comment rattraper ça ? Iel commença à ombrer doucement son dessin et repris.

"Je ne crois pas que le décès de votre mère ait à voir avec votre blondeur ou votre pouvoir. Et quand bien même ce serait le cas que vous n'y pourriez rien. Il n'y a donc aucune raison de vous sentir coupable. La mort fait partie de la vie."

Iel inspira lentement et profondément avant de décaler son crayon sur la page suivante et commencer à esquisser un crâne.

"Et il n'y a pas de raison à la culpabilité que vous avez à propos de votre père. Chez nous, en Angleterre, ce que vous avez fait s'appelle de la "légitime défense". En réalité, c'est votre père qui devrait avoir honte d'avoir malmené l'enfant qu'il avait le devoir de protéger."

Dihce se mit à dessiner des fleurs de thé sur le crâne. Iel venait d’utiliser des notions qui restaient très obscures et abstraites. Donc iel espérait qu'iel n'avait pas commis d'impair et que ce qu'iel s'imaginait de ces émotions n'étaient pas trop éloignées de la réalité. Iel attendait de voir.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Aiky le Lun 26 Fév 2018, 17:05

- Je ne crois pas aux malédictions.

Sa phrase résonna dans le silence du couloir, me faisant ouvrir les yeux.

- Je ne crois pas que le décès de votre mère ait à voir avec votre blondeur ou votre pouvoir. Et quand bien même ce serait le cas que vous n'y pourriez rien. Il n'y a donc aucune raison de vous sentir coupable. La mort fait partie de la vie.

Comment penser autrement quand ce sont ces mots qui résonnent chaque jour de votre enfance dans la tête : " Monstre ..." , "C'est de TA faute !!"
Je lâchais un faible soupir tremblant, essuyant mes larmes contre ma manche trop longue, tournant un peu le visage vers Dhice, qui depuis avoir commençait à parler, continuer son dessin sans m'observer d'avantage. Cela me calma un peu et j'observais ces gestes précis qui créer un dessin lentement. Je ne voulais pas trop me pencher, histoire de ne pas avoir l'air de regarder au dessus de son épaule mais j'étais curieuse de voir le dessin.

- Et il n'y a pas de raison à la culpabilité que vous avez à propos de votre père. Chez nous, en Angleterre, ce que vous avez fait s'appelle de la "légitime défense". En réalité, c'est votre père qui devrait avoir honte d'avoir malmené l'enfant qu'il avait le devoir de protéger

Ce n'était pas la première personne à me dire cela ... mais pourtant je n'arrivais pas ... à me défaire de cette image ... mes ongles trempés de sang et ce sentiment de honte qui m'a serré si fort à la gorge que je ne respirais plus correctement. Je n'arrivais pas à imaginer mon père fautif ... malgré ses ... coups.
La marque qui ornait mon coeur ... celle en forme de loup... n'était elle pas le symbole même de ma malédiction ?

- Au Japon ... les enfants doivent le respect à leurs parents ... en tout temps ... et n'ont pas à remettre leur jugement ou leur action en cause ...


Je ne sais même plus si c'est une justification ... une habitude... une raison ...

- Est ce que tu crois ... que ... je suis un monstre .. ?




J'avais murmurer ceci ... C'était plus une pensée dite à voix haute ... Mon regard était tourné vers Dhice mais je ne la regardais pas vraiment ... Le regard dans le vague plutôt ...


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Dihce le Lun 05 Mar 2018, 18:32

Dihce lui aurait bien volontiers dit qu'elle n'était pas au Japon, ici et que son père était loin, maintenant, mais iel réalisa que ce n'était pas nécessairement pertinent. Et puis... Le Japon ne faisait-il pas partie des pays les plus développés du monde ? Dihce doutait qu'il soit admis que les enfants y soient battus. Fortement. La règle de vie qu'Aiky avait évoqué sur comment devait être les enfants par rapport à leurs parents avait ses limites. Les limites de la loi et de la responsabilité des adultes. Mais ça ne servait à rien de l'expliquer à Aiky. Il fallait qu'elle le réalise d'elle-même. Le lui répéter ne servirait à rien tant qu'elle ne comprendrait pas à quel point ses parents avaient été mauvais et irresponsables. On ne choisit pas son enfant pas plus qu'on ne choisi ses parents. Il faut apprendre à composer avec.

Et Dihce le savait mieux que personne. Mieux que personne. Iel avait longtemps pensé que ses parents étaient dans leur bon droit. Mais force était de constater que les parents des autres enfants étaient à des lieues de les traiter comme ceux de Dihce. Iel avait finit par comprendre que ses parents ne l'aimaient pas vraiment. S'ils avaient de l'affection pour iel, c'était tout juste celle d'un maître pour son animal de compagnie. A part d'amour, Dihce n'avait manqué de rien. Toutefois, iel savait que les examens, les expériences que ses parents faisaient sur iel était tout sauf bien. Iel savait également que ce n'était pas vraiment normal que le seul soutient que ses parents lui avaient offert pour endiguer ses douleurs... Étaient des médicaments et de la drogue. Sans compter les plaisirs tout simples auxquels iel n'avait pas droit... Le goûté, boire du thé, manger des bonbons de temps en temps, fêter son anniversaire, ou même Noël...

Clairement, quelque chose dysfonctionnait dans sa famille. Iel l'avait compris depuis un bon moment. Et il avait également compris qu'iel n'y pouvait rien. Cependant, iel s'était souvent demandé... S'iel n'était pas l'enfant que ses parents souhaitaient... Pourquoi n'en avaient-ils jamais fait un autre ? Ça resterait sûrement un grand mystère.

Iel tressaillit légèrement et plissa un peu les yeux lorsqu'Aiky lui posa sa question. La question.

Iel serrait maintenant si fort ses doigts sur son crayon, qu'iel en tremblait. Iel releva lentement la tête, puis la tourna vers Aiky, vrillant ses yeux dans ceux de la jeune japonaise. Si elle avait eu le regard ailleurs, iel serait quasiment forcée à présent de lea regarder dans les yeux. Son visage n'exprimait toujours rien. Rien du tout. Juste le calme absolu. Comme l'eau qui dort.

"Ça dépend. Croyez-vous que j'en suis un ?"

Iel avait parlé clairement et distinctement. Le couloir autour d'eux était vide et silencieux. Rien d'autre ne pouvait attirer l'attention. Juste cette phrase. Juste cette question. Et les yeux clairs de Dihce plantés dans ceux d'Aiky.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Aiky le Jeu 08 Mar 2018, 15:58

Quelques instants de silence suivirent ma question que j'avais murmuré d'une voix tremblante ... l'avais-je vraiment dite à voix haute ? Attendais-je vraiment la réponse venant d'une jeune femme que j'avais blessée quelques temps auparavant ?

- Ça dépend. Croyez-vous que j'en suis un ?

Je voyais vaguement le visage de la jeune demoiselle à travers mes yeux gorgés de larmes. Elle m'observait ... toujours dans cette attitude si calme et cette voix sans intonation ...

Pourquoi devrais je la considérer comme un monstre ?
Elle n'avait jamais eu de gestes agressifs à mon égard. Même après l'incident à la bibliothèque ou j'avais touchée sa peau et ressenti cette douleur fulgurante , je n'arrivais pas à la voir comme un monstre. Je me demandais si d'ailleurs son pouvoir était volontaire ou non ... S'il était permanent ou si elle le contrôlait ... Et même dans le cas ou elle le contrôlait et avait provoqué la douleur, cela n'avait été que de la défense. Je ne savais pas vraiment si elle l'avait provoqué ... Cela s'était passé si vite et elle semblait toujours si calme comme contrôlant la moindre émotion.

Le silence s'installait entre nous, sans aucune perturbation, le couloir étant désert et les alentours silencieux.
Je ne voyais le mal nulle part ... j'étais un vrai bisounours, cherchant tjrs le meilleur  chez les autres ... Pas chez moi. Je ne voyais pas mon père comme quelqu'un de mauvais. Même la furie rouge qui m'avait frappé à l'estomac. J'avais été responsable de cela.

Alors pourquoi verrais-je cette demoiselle blonde aux yeux si clairs comme un monstre ?

- Non tu n'es pas un monstre. Pourquoi te verrais-je comme tel ?


Je me redresse un peu, essuyant le coin de mes yeux avant de reporter mon regard sur elle.


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Dihce le Sam 10 Mar 2018, 23:38

Ah. Elle n'avait pas compris où Dihce voulait en venir. Voilà qui était bien ennuyeux. Surtout pour Dihce qui avait du mal à trop s'exprimer. Iel avait fait l'effort quelques minutes avant, mais devoir recommencer alors que son interlocuteur se trouvait maintenant assit tout près d'iel ? Difficile. Iel la regarda donc se redresser un peu et s'essuyer les yeux, puis glissa lentement les siens de nouveau sur son carnet et repris son croquis de crâne fleuri comme si rien d'autre n'importait. Toutefois, malgré cette attitude qui pouvait laisser penser qu'iel se moquait totalement de la situation, Dihce réfléchissait en fait de façon acharnée à ce qu'iel pouvait bien répondre à la jeune Japonaise pour qu'elle comprenne cette fois-ci ce qu'iel avait voulu dire. Au bout de quelques instants, iel repris la parole à mi-voix, sur un ton encore plus lisse et dénué d'émotion que précédemment. Comme s'iel se forçait à se distancier de ses propres paroles.

"Parce que je suis comme vous. J'ai déçues les attentes de mes parents et j'ai fait du mal à des personnes avec mon pouvoir que je perçois parfois comme une malédiction."

Iel marqua un temps, se força à inspirer lentement et profondément. Heureusement, les médicaments l'aidaient à surmonter la situation. Iel se félicitait d'avoir pris un cachet de plus que prévu.

"Si vous pensez que je ne suis pas un monstre, c'est que vous ne l'êtes pas non plus. Si vous pensez que j'en suis un..."

Iel ferma un court instant les yeux pour se concentrer sur son souvenir de la fleur de thé qui s'ouvrait dans l'eau chaude. C'était une image apaisante et inspirante. Lorsqu'iel rouvrit les yeux, iel reprit.

"Vous l'êtes aussi. Mais c'est que ce n'est pas si mal d'être un monstre, finalement."

Pour toutes les fois où on l'avait appelé le "zombie" pour une simple question de différence... C'était la meilleure réponse qu'iel pouvait formuler. Iel n'avait jamais rien fait pour mériter pareil traitement. Iel n'avait même jamais cherché à se venger. Iel avait supporté les brimades et les coups sans broncher. Iel était peut-être un zombie, mais contrairement à ceux des livres, iel n'était pas assoiffé de sang et affamé de cerveaux. Iel ne semait pas le chaos partout où iel allait. Iel aspirait juste à vivre. Iel aspirait juste à être tranquille. A dessiner, à coudre. Iel aspirait au calme. Et pourquoi pas à l'amitié. Si tout ça faisait d'iel un monstre, alors très bien. C'était ce qu'iel était, alors iel l'acceptait. Cela dit, iel pensait que ça faisait plus d'iel un être tout à fait humain. Malgré tous les silences de son cœur qui lea faisait parfois penser qu'iel était peut-être une sorte de robot... Iel ne pouvait arriver qu'à la conclusion qu'iel n'avait rien d'un monstre. Et pour Aiky, c'était la même chose. C'était à elle de le comprendre. Dihce ne pouvait pas faire grand chose pour elle.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Aiky le Mer 14 Mar 2018, 11:44

La jeune demoiselle blonde reprit son dessin , évitant mon regard d'un air légèrement absent. Je ne savais pas ce qu'elle pensait ... si je l'ennuyais avec mes états d'âmes. Ses expressions et l'intonation de sa voix ne me donnait que peu d'indice quand à ce qu'elle ressentait mais pourtant elle ne me demandait pas de partir et prenait du temps à répondre consciencieusement à mes questions et mes interrogations.

- Parce que je suis comme vous. J'ai déçues les attentes de mes parents et j'ai fait du mal à des personnes avec mon pouvoir que je perçois parfois comme une malédiction.


Pourtant elle semblait toujours être si calme ... mais peut-être n'étais-ce qu'une apparence .... Je ne connaissais rien d'elle ni même son nom alors je ne pouvais me permettre de juger . Mon regard sur elle se fit plus doux quand elle énonça cela et je sentis en moi une vague de compassion ... Sa vie ne semblait pas avoir été facile non plus et je venais déballer mes petits soucis. Je culpabilisais mais elle continua

- Si vous pensez que je ne suis pas un monstre, c'est que vous ne l'êtes pas non plus. Si vous pensez que j'en suis un... Vous l'êtes aussi. Mais c'est que ce n'est pas si mal d'être un monstre, finalement.

Je restais pensive sur ces dernières paroles ... et en effet , tout est question de point de vue tout comme le fait de ne pas être la première et seule personne à vivre ce genre de situation ... Je ne voulais pas être un monstre, ni faire de mal à qui que ce soit ... Mais il fallait peut être aussi que je commence par arrêter de me considérer comme tel si je voulais pouvoir aller de l'avant ...

- Peut-être ... que nous ne sommes pas des monstres ... mais ... des victimes de nos pouvoirs ?

Un soupir s'échappe d'entre mes lèvres et je cesse d'observer la saphir , tout à coup fatiguée et lasse , fermant les yeux mais parlant toujours d'une voix calme et distincte.

- Je n'arrive pas ... à me dire que mon père a eu tord ... Mais ... je sais seulement que ... je n'ai jamais voulu ce pouvoir ni l'utiliser pour blesser des gens ... Quelqu'un ma conseillé de trouver un "guide" pour m'apprendre à le maitriser ... Il est peut-être temps que je l'écoute et que j’arrête d'avoir peur ...


Je souris malgré moi, les paupières toujours closes, la tête appuyée contre le mur.

- Merci de m'avoir écouté et ... pour ta gentillesse ... alors que je t'ai tout de même blessé ... Plutôt ironique comme situation ... Et d'ailleurs ... puis-je connaitre ton nom ? J'aimerais te remercier correctement .


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Dihce le Sam 17 Mar 2018, 18:05

Dihce l'avait laissée parler jusqu'au bout. Jusqu'au moment où elle lui avait demandé son nom. Iel avait la conviction qu'Aiky se parlait plus à elle-même qu'à Dihce. Un peu comme un flux de pensées, mais à voix haute. Iel avait déjà vu et entendu des gens faire ça. Même si ça ne lui était jamais arrivé. En tout cas, la jeune japonaise se méprenait. Déjà, iel l'avait écouté, oui... Mais ce n'était pas comme s'iel avait eu le choix, si ? Enfin. Iel aurait pu dire qu'iel n'avait pas de temps à lui accorder en premier lieu, mais... Ça aurait été mentir. Iel avait du temps. Et de toute façon, Dihce ne savait pas dire "non". Il n'existait clairement personne de plus conciliant qu'iel. Même au collège ou en primaire... Avec les élèves qui étaient les plus mauvais avec iel... S'ils lui demandaient de faire quelque chose, iel s’exécutait immédiatement. Pas par peur d'être cogné ou brimé... Simplement parce qu'iel était comme ça. Tout lui paraissait plus facile ainsi. Pourtant, iel en recevait, des moqueries, quand iel acceptait de faire des choses dégradantes ou autre... Mais ça ne l'atteignait pas vraiment. Ça ne l'avait jamais atteint.

Et voilà qu'on lui demandait encore son nom. Comme à la bibliothèque. C'était si important que ça ? Comme si elle ne pouvait pas lea remercier sans connaître la façon dont ses parents l'avaient baptisés... Pour iel, ça n'avait pas vraiment d'importance. Pire. Iel trouvait que les gens donnaient leurs noms trop facilement. Et de toute façon... A quoi bon ? Tous les camarades de classe de Dihce au collège connaissaient son nom. Ça ne les empêchait pas de l'appeler par les pires quolibets possibles. Les plus récurrents étant "le zombie" ou "le débile", bien sûr. Ça n'atteignait pas du tout Dihce, mais... Ça lui donnait une preuve que ça ne servait pas à grand chose de donner son nom. Les gens trouvaient de toute façon des interpellations qui leurs semblaient adaptées et ça avait toujours été très bien pour Dihce, ainsi. C'est pourquoi iel ne comprenait pas vraiment cette insistance à vouloir savoir comment iel s'appelait. Toutefois, iel savait que sa nature conciliante prendrait le dessus et qu'iel donnerait finalement son prénom à ceux qui le lui demanderait.

Pour une fois que son esprit était clair - grâce à la morphine - iel en profita pour élaborer autour de ce que la jeune femme avait dit plus tôt. Dihce était-iel une "victime" de son pouvoir ? Même s'il était vrai qu'iel ne pouvait toucher personne sous peine de faire souffrir cette dernière... Iel s'en accommodait plutôt bien. Ayant été élevé dans une famille anglaise et peu aimante, iel n'avait jamais ressentit spécialement le besoin d'avoir des contacts physiques. Ce qui était plus gênant, c'était le fait de souffrir. En permanence et de façon tellement insupportable que ses parents lui avaient raconté que lorsqu'iel était bébé, personne ne comprenait pourquoi iel pleurait tout le temps. C'était en tout cas une bien pénible contre-partie. Peut-être que cette douleur incessante avait en partie forgé son caractère de "zombie"... ? Iel n'en savait rien. Toutefois...

Iel était né avec ce pouvoir. Il faisait partie d'iel. Tout comme sa couleur de cheveux, celle de ses yeux, sa couleur de peau... La finesse de ses mains, son petit nez, etc... Et Dieu sait qu'on peut recevoir des remarques, des moqueries et des brimades sur tout et n'importe quoi. Surtout quand ça concerne le physique. Ou des choses immuables comme un nom de famille, un prénom, un parent qui exerce tel ou tel métier, etc... Donc si tout pouvait devenir sujet à maltraitances... Pourquoi est-ce que son pouvoir devrait-il être pointé comme responsable de ce qui avait pu lui arriver ? A iel, ou à Aiky ? Non. Clairement non. Ce n'était pas le pouvoir qui était responsable. C'étaient les gens. Voilà de qui ils étaient les vraies victimes.

Tout en plaçant délicatement les ombres sur son crâne fleuri, Dihce secoua doucement la tête avant de reprendre la parole, atone et distant comme si rien de tout ce qu'iel pouvait dire ne lea concernait.

"Votre pouvoir n'est pas responsable de ce qui a pu vous arriver. Il n'est pas plus fautif que la couleur de votre peau ou que celle de vos yeux. Ceux qui sont à blâmer, sont les personnes qui ont été maltraitantes avec vous."

Iel marqua un léger temps. Iel avait un peu l'impression de se répéter, mais... Comme iel l'avait plus tôt songé, tant qu'Aiky ne comprenait pas par elle-même, toutes les personnes qui essaieraient de l'aider seraient contraint de répéter et répéter les mêmes choses. Iel reprit doucement.

"Je suis las de me considérer comme une victime. Ça ne sert qu'à justifier une mauvaise attitude."

Comme souvent, Dihce était d'une franchise presque tranchante. Iel n'avait pas conscience que ses propos pouvaient blesser puisqu'iel n'était iel même affecté par aucun propos blessant. Iel interrompit son crayonné et leva la tête pour regarder Aiky avant de poursuivre sur sa lancée.

"Vous vous méprenez. Je ne vous parle pas par gentillesse. Je vous parle parce que vous attendiez des réponses de ma part. C'est tout."

Iel revint à son dessin avec sa lenteur habituelle. Est-ce qu'iel devait lui donner son nom, maintenant... ? Eh bien... Elle l'avait demandé.

"Je me nomme Dihce."

Dit-iel sans relever le regard, de son air sans expression, de son timbre atone. Un cœur de pierre. Un bloc de glace. Un robot. Un zombie. C'était peut-être donc vrai.

avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Aiky le Jeu 22 Mar 2018, 10:15

Je restais silencieuse, observant la jeune demoiselle continuer à dessiner, presque hypnotisée par ses mouvements.

- Votre pouvoir n'est pas responsable de ce qui a pu vous arriver. Il n'est pas plus fautif que la couleur de votre peau ou que celle de vos yeux. Ceux qui sont à blâmer, sont les personnes qui ont été maltraitantes avec vous.

"ne pas être responsable" ... Comme si c'était facile de se décharger de tout ça ... Je soupirais en passant mes doigts dans mes cheveux pour les tirer en arrière, appuyant ma tête contre le mur, le regard levé vers les hauts plafonds du couloir pour finalement le laisser glisser vers le sol.



- Je suis las de me considérer comme une victime. Ça ne sert qu'à justifier une mauvaise attitude.

Elle avait surement raison ... et avec cette optique elle ne stagnait pas dans le passé ... elle pouvait avancer. Mon regard changeait de plus en plus sur cette personne et je la trouvais tout à coup très adulte ... Si je voulais moi aussi avancer, il faudrait que je puisse moi aussi me défaire de cette "mauvaise attitude"

Elle releva la tête et son regard bleu perçant me fixa. Sa voix atone et ces quelques mots qu'elle prononça me pincèrent violemment le coeur

- Vous vous méprenez. Je ne vous parle pas par gentillesse. Je vous parle parce que vous attendiez des réponses de ma part. C'est tout.

Je me recroquevillais un peu après ces mots ne soufflant qu'un faible petit "Oh" ne sachant pas quoi dire .. à nouveau mal à l'aise. Elle se présenta ensuite comme s'appelant Dhice reportant à nouveau son regard sur son dessin.
J'étais surtout attristée par sa dernière phrase car malgré tout, cela restait de la gentilesse car Dhice n'aurait pas été obligé de me répondre , ni de prendre du temps à me consoler ...

- Je ... Je ne suis pas d'accord.

J'avais dit cela à voix haute sans m'en rendre compte et je rougis en tournant mon regard vers le visage de Dhice ... Pourquoi je pouvais pas me taire un peu de temps en temps ... Mais puisque j'étais lancée .. autant aller jusqu'au bout et ... je ne sais pas pourquoi mais ... je sentais que peut être Dhice n'était pas forcément le genre de personne à se voir de la meilleure manière malgré le fait qu'elle ne veuille plus se sentir comme une "victime".



- C'est ... tout de même de la gentillesse. Tu n'avais aucune obligation de me répondre , même du fait que je te parle. J'aurais même compris que tu ne veuilles pas me parler à la suite de ... ce qu'il s'est passé à la bibliothèque. Et en plus tu n'as pas fait que répondre à mes questions... tu m'as aussi dit des choses que je ne t'ai pas demandé . Tu m'as consolée .. à ta manière ... alors oui... c'est de la gentillesse ... Merci  Dihce.

Mon regard s'est fait fuyant sur la fin de ma phrase mais .. un faible sourire apparaissait sur mon visage.


Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir. Tranches de vies libertines - Denis Grattepain


avatar
Aiky

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Aucune
Niveau: 0
Exp:
40/150  (40/150)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impasse [PV Aiky]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum