Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Neith Selkis le Lun 05 Fév 2018, 16:23

Variable indépendante, dépendante, hypothèse théorique, opérationnalisation, tous ces mots compliqués qui faisait l’essence de son cours. Neith les révisait en se dirigeant vers l'académie en ce matin de février. Elle se demandait pourquoi elle n'avait pas droit au créneau de l'après-midi. "Ils sont réservé aux activité extra-scolaire", lui avait-on répondu. Sérieusement ... on voit bien qu'ils n'avaient jamais donné de cours à des ados endormis à 8h du mat ceux là ! Généralement la productivité avoisinait le néant absolu chez certains. Mais bon tant pis elle ferait avec, elle poussa la prote de l'académie encore endormie, traversant les couloirs pour rejoindre sa salle : toujours la même. Elle entra et commença à remuer les tables comme à son habitude. Elle forma un carré de tables au centre et disposa des chaises tout autour. Le but c'étaient que les élèves se parlent entre eux, du cours hein, pas de leur vie.

Plus qu'à attendre tout le beau monde, elle connaissait presque tout le monde à part cette Lya et ce Taïchi. Enfin de nouvelles têtes ! Elle laissa les élèves arriver leur intimant de s'asseoir après avoir répondu à leur éventuel bonjour. Quand tout le monde fut arrivé elle entama directement son cours.

"Bonjour à vous, je suis le professeur Selkis pour ceux qui ne me connaissent pas encore. Si vous êtes là c'est que vous vous êtes inscrits au cours de psychologie expérimentale, on est d'accord ? Bien alors commençons. Comme je l'ai dis dans mon annonce le but de se cours est de concevoir une expérience qui nous permettra de vérifier une hypothèse. Je vais vous imposer le sujet pour cette fois. N'oubliez pas que vous devrez me rendre un compte rendu de cette expérience la semaine prochaine. Je vous parlerai de ce que j'attends plus tard. Vous pourrez le faire en groupe bien sûr et même tous ensemble si vous le souhaitez. Ça ne pose aucun problème. 

Cela étant dit passons aux stéréotypes. J'aimerai bien savoir qu'elle sont vos croyances sur les méthodes utilisées en psychologie expérimentale. On va faire un petit tour de table. D'après vous comment crée-t-on une expérience en psychologie ? De quoi a-t-on besoin ? A quoi faut-il faire attention ?"
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Ker Ys le Lun 05 Fév 2018, 19:10

C'était un de ses premiers cours depuis son retour à l'académie. Il marchait tranquillement. Cela le changeait de d'habitude. Il entra en cours saluant poliment la prof et s'asseyant dans les premières places. Il sortit de quoi prendre des notes et attendit sagement, saluant les gens qui rentrait.

réponse d'ys:
-Pour faire une expérience il faut une question à répondre, le genre de réponse que l'on souhaite.
Après il faut définir des protocole d’expérimentations, ainsi que ce qu'on admet comme acquis. Enfin pour les acquis cela s'explique plus en mathématiques pour éviter de devoir redémontrer des bases comme les théorèmes et autres. Ensuite il faut une série d' »expériences/expérimentations ». Cela va de la préparation à l’exécution, sachant qu'il est toujours mieux que les sujets ne sachent pas la raison de l'expérimentation, voir ne se savent pas sujet tout cours. Il faut bien sur se dissocier de l’expérience afin de ne pas interférer via son comportement. En dernier, avant le compte rendu, il est bien de montrer ses résultats bruts avec les protocoles et le reste à une autre personne afin de voir si vous arrivez aux mêmes conclusions.
Donc on a besoin d'une question, de sujets d'études et une grande rigueur. Il faut faire attention à ne pas diriger la réponse vers ce que l'on pense être la bonne. C'est quelque chose d'aussi complexe que de deviner des choses sur un individu lambda que l'on voit seulement marcher dans la rue.

Bon il manque sûrement pleins de choses. Tanpis, elle n'a pas demandé la bonne réponse, mais ce que l'on pensait être un façon de mener des expériences. Il resta donc tranquillement assis à écouter et regarder ses camarades, prenant en note leurs idées. Cela lui permettrait plus tard d’analyser une ou plusieurs personnes dans la classe afin de vérifier avec ces souvenirs. Il avait vraiment hâte de pouvoir de nouveau vol… sauter d'obstacles en obstacles. Le sport faisait parti de l’apprentissage enseigné ici. Et puisqu'il était bon, il essayerait de revenir avant son absence.
avatar
Ker Ys
MJ

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Noa le Lun 05 Fév 2018, 22:31

Bon aujourd’hui encore un cours de psychologie. Et c’est repartie pour un tout en espérant que cette fois ce ne sera pas encore des révisions non parce que là, je crois que je vais me barrer.
Comme d’habitude, je rentrais dans la salle en saluant la prof. Je remarquais au passage que la disposition des tables avait une fois de plus changées. C’est officiel la prof m’as officiellement piqué mon rôle de déménageur de l’extrême.

Plus sérieusement, je constate qu’Ys avait repris ses bonnes vieilles habitudes. Je ne sais pas s’il est complètement remis de sa « mésaventure » mais qu’à cela ne tienne. Je m’installai donc à côté de lui sortant mes affaires et mettant mes lunettes sur mon pif pour assister au cours. Et la prof attaqua fort en nous posant une première question.

D'après vous comment crée-t-on une expérience en psychologie ? De quoi a-t-on besoin ? À quoi faut-il faire attention ?"

Ys fut le premier à répondre. Ça, réponse était… Fidèle à lui-même… Bon ba il va bien finalement. Bon à mon tour.

_ Pour les études marketing il faut un échantillon de personnes qui si possible doit être le plus représentatif possible de la population étudiée. Après comme chose à faire attention, je dirais… Ne pas influencer les choix de nos « cobayes ». Et idéalement avoir des caméras ou des enregistrements pour pouvoir analyser le comportement des personnes observées.

Bon, j’ai très certainement oublié des choses, mais bon, j’ai envie de dire merde, j’en ai ras le cul de toujours faire tout le boulot à moi tout seul et surtout être le seul gland qui prend la peine d’écouter …


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Kaname le Jeu 08 Fév 2018, 09:52

Résumé.
"/>
Mange pour vivre, Ne vis pas pour manger

C’était reparti pour un nouveau cours avec la prof de psycho.

Ces cours avaient le don de nous faire réfléchir sur nous même et je pense que je vais retrouver mes fidèles alcoolytes de cours !

Est-ce que Ys sera là ? En tout cas Aiky ne venait pas…

Allez hop c’est parti, on se dirige vers la salle de classe qui avait encore changer de disposition.

Je crois que notre prof adore nous faire le jeu des chaises musicales.

Bon trêve de plaisanteries, je la salue et part m’assoir à la gauche d’Ys.

On attendait tous les élèves et la voilà partie pour lancer son cours sur les expériences.

Elle nous posa alors la question de comment on fait une expérience en psychologie.

Ys dégaina le premier qui reprend un peu ce que je pensais puis Noa, le warrior de ce cours, appuya aussi sur l’aspect comportementale des sujets.

Il me restait donc pas grand chose à dire, ils avaient déjà presque tout dis…

Je pris à mon tour la parole pour compléter leurs réponses à tous les deux.

Mes deux camarades ont déjà pas mal résumé le protocole, il faut bien sûr définir clairement l’objectif principal de l’étude pour éviter de dériver sur autre chose, choisir des cobayes aléatoires ou une classe de gens définie puis déterminer quels professionnels serviront comme jury, par exemple un psychiatre ou un un spécialiste du comportement pour le cas de Noa, etc pour rendre l’étude recevable.

Bon j’avais juste transformer les paroles des autres mais j’avais fait l’effort de répondre déjà.

En attendant, je pars gribouiller un peu ma feuille avec des dessins de petits chats un peu partout dans la marge.


.
avatar
Kaname

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Lya le Ven 09 Fév 2018, 11:51

Cours de Psychologie




Premier cours de psychologie ... une bien sombre plaisanterie que je faisais en pensant à mes parents. Ils m'avaient trainés devant bien des "docteurs" en psychologie , niaisant sur mon cas avec leur théorie des plus pathétiques au plus risible.
Aujourd'hui j'allais voir d’où sortait tous les propos qu'ils avaient eu l'audace de me lancer au visage entre deux nuages de fumées qu'ils faisaient arrondir entre leur lèvres poussiéreuses.

J'avais donc mis le réveil tôt pour avoir le temps de me préparer convenablement. J'avais passé mon uniforme impeccablement repassé et brossait mes cheveux jusqu'à ce qu'ils brillent comme de l'onyx , dévalant mes épaules jusqu'à la naissance de mes fesses. Ils ondulaient légèrement et je passais une barette en or à l'arrière de ma tête, ramenant les mèches de devant pour en faire une rapide coiffure.

Je pris mon sac Burberry Camberley rose , ou j'avais la veille préparé mes affaires et une fois ma paire d'escarpins noires passées, je sortie de la chambre.

Je pris un rapide petit déjeuner mais ne m’attardai guère. Voir tous ces personnes avec leurs visages fatigués ruinait mon teint.

Enfin j'arrivais à la salle de cours. Je saluais poliment le professeur : une belle femme , peut-être qu'elle arriverait à réveiller un quelconque intérêt pour sa matière.

Il y avait Noa et deux personnes que je ne connaissais pas.
Je saluais d'un mouvement de tête le jeune garçon et la femme aux cheveux violets mais souris à Noa en m'asseyant à coté de lui.
Je sortis mon cahier et ma trousse , tira ma plume et marqua la date du jour et l’intitulé du cours.

Le professeur commença donc par se présenter avant de nous demander si notre présence était bien dû à des inscriptions. Je riais intérieurement de sa dernière remarque ... on sentait là tout son professionnalisme. Mais passons. Elle continua :

Cela étant dit passons aux stéréotypes. J'aimerai bien savoir qu'elle sont vos croyances sur les méthodes utilisées en psychologie expérimentale. On va faire un petit tour de table. D'après vous comment crée-t-on une expérience en psychologie ? De quoi a-t-on besoin ? A quoi faut-il faire attention ?"


Le jeune garçon répondit en premier. Un adolescent...
Pendant qu'il répondait, je l'observa discrètement. Fin, petit, l'uniforme faisait ressortir sa carrure plutôt carré et musclé mais sans excès. Sûrement dans la même tranche d'âge que moi. J'écoutais distraitement sa réponse.

- Pour faire une expérience il faut une question à répondre, le genre de réponse que l'on souhaite.

Pour lui , réaliser une expérience nécessitait de connaitre au préalable la réponse et diriger l'expérience pour prouver cela. Certes mais cela sous entendais qu'il n'y avait donc pas d'autres réponses possibles ou que dans le cas d'une réponse totalement différente cela voudrait-il dire que cela ne serait pas accepté ?

- Donc on a besoin d'une question, de sujets d'études et une grande rigueur. Il faut faire attention à ne pas diriger la réponse vers ce que l'on pense être la bonne.

Bon ... de toute évidence, il se contredisait tout seul ... typiquement le genre de personne qui parle sans filtre. Je l'imaginais bien dire une grosse bêtise et ne pas s'en rendre compte.

Je nota tout de même un résumé de sa réponse. Ce fut au tour de Noa de continuer. Peut-être serait-il plus intéressant. Sa réponse fut plus sur la mise en place, la manière de gérer l'expérience avec des caméras pour pouvoir étudier au mieux les "sujets". Je suppose que c'était une bonne réponse.

Puis la fille aux longs cheveux violets prit à son tour la parole, plus pour compléter ce qui avait déjà été dit que d'apporter un vrai point de vue. je la vis gribouiller des choses sur son carnet ... le genre de chose que l'on gribouille au collège...
Je nota les réponses de Noa et Kaname avant de relever la tête vers le professeur.

Je lève la main timidement et prends la parole à mon tour.

- J'avoue ... ne pas avoir beaucoup d'autres éléments à apporter. Mes camarades ont énoncés quasiment tous les points dont il faut tenir compte pour mener à bien une expérience.
Je voudrais juste rajouter, que ... je pense que selon l'expérience qu'on tente de faire il faut toujours isoler les sujets. De manière forte comme de les mettre dans une pièce à part ou de manière plus subtile afin que consciemment ou inconsciemment , ils se concentrent au mieux sur l'expérience, qu'ils soient ou non au courant de la dite expérience. Le résultat ne sera donc pas parasiter par des choses que les sujets auraient pu penser ou faire qui n'a pas de lien avec l'expérience.



Codage par Libella sur Graphiorum


" Hasse mich, ich lache. Liebe mich, ich foltere dich. Bis du mich anflehst. Bis du gebrochen bist"



avatar
Lya

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Gwendoline Arget le Mar 13 Fév 2018, 11:40

Un nouveau cours de psycho... J'espère que ça va pas partir en steak cette fois-ci ! Non mais parce que les combats entre élèves c'est bien gentil, mais une fois ça suffit hein !

J'arrivais dans la salle, vêtu de mon uniforme, comme à mon habitude, avec mes bottes au pieds et mon médaillon autour du cou. Mes cheveux étaient attachés en queue de cheval haute. Les tables avaient encore une fois changé de place, elles étaient installées en un espèce de carré. Je marquais un temps d'arrêt, le temps de chercher une place, il en restait peu donc je n'avais pas beaucoup de choix. J'avisais la présence de Noa. Alors... On va éviter de se mettre près de lui, parce que j'ai l'impression qu'il adore me faire chier donc voilà. Je m'installais donc à côté de Kaname que j'avais déjà croisé quelques fois. Je saluais tout le monde d'un petit signe accompagné d'un petit :

-Bonjour...

Bon, Ys, je connaissais. Enfin, plutôt, Kénan connaissait, Noa, on va pas revenir dessus, je le connais, Kaname, déjà croisée aussi,... Donc en fait je connais tout le monde au moins de vue à part cette fille là aux cheveux noirs corbeau et aux yeux rouges. Mme Selkis présenta son cours comme d'habitude pour nous poser ensuite une première question :

-Cela étant dit passons aux stéréotypes. J'aimerai bien savoir qu'elle sont vos croyances sur les méthodes utilisées en psychologie expérimentale. On va faire un petit tour de table. D'après vous comment crée-t-on une expérience en psychologie ? De quoi a-t-on besoin ? A quoi faut-il faire attention ?

J'écoutais consciencieusement les réponses des autres, prenant des notes sur une feuille. En même temps, je réfléchissais à ce que je pourrait bien dire qui n'avait pas été évoqué :

-Peut-être... Répéter l'expérience un grand nombre de fois sur un grand nombre de personnes. Pour essayer d'analyser chaque cas et d'en tirer des conclusions. Parce que si on prends un nombre réduit de personnes, on va peut-être tomber sur des cas particuliers, augmenter le nombre de personne permettrait d'observer les similitudes et de déduire avec plus de précision le résultat.

Voilà... C'est tout ce qui me viens en tête pour le moment. J'observais autour de moi et remarquais la feuille ornée de petits chats de ma voisine avec un sourire amusé.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Taïchi Kagame le Mar 13 Fév 2018, 19:10

Une journée qui allait bien se passait en perspective. Un très bon cours était planifié aujourd'hui, et ce, depuis plus d'une semaine. Un bon cours sur la sociologie... Enfin "bon", j'espère. Car je ne connaissais pas le professeur qui allait entretenir le cours, je ne connaissais pas ses compétences et ce dont il était capable. Ce n'est qu'arrivé dans la salle de cours que je pouvais alors déjà me faire une idée du niveau du professeur, aussi bien intellectuellement parlant que méthodiquement. Avoir positionné la salle de classe d'une façon aussi... Parlementaire montrait à quel point le professeur était doué et était intelligent. Du moins, c'est ce que je pensais.

A peine installé sur ma chaise, que mon regard se portait sur les camarades autour de moi. Je n'étais pas le premier arrivé en effet, mais pas le dernier non plus. J'étais dans le juste milieu pour montrer à quel point je n'étais qu'une personne lambda alors que la vérité n'est que différente. Du moins, cela ne pouvait pas se remarquer, mais dès que j'ouvre ma bouche, les mots s’enchaînent et démontrent la vérité. Oui, mon intelligence ne peut se remarquer que lorsque je me mets à parler, à expliquer. Etant donné que personne ne peut lire dans les pensées, je ne peux pas prouver mon intelligence grâce à ça.

Quoiqu'il en soit, toutes les personnes étaient présentes, quelque-unes m'étaient familières, tels Ys, la fille aux cheveux blonds et.... Oh mon humanité... Kaname... Où que j'aille, il faut que cette personne soit présente au même endroit que ma personne. Ce n'est pas, que je ne pouvais pas la supporter, loin de là. Malgré ses gestes et son intelligence assez primitives, je pouvais démarquer chez elle une certaine... Détermination à toute épreuve pouvant me faire douter de mes plans et de la réussite d'une épreuve.

Maintenant le cours allait commencer. la professeur se présenta en faisant comprendre qu'il y avait des nouveaux parmi les élèves qu'elle avait l'habitude d'avoir.
Etant donné que je suis moi-même un nouveau, n'ayant jamais eu cours avec ce professeur, et du fait qu'elle ne se soit pas présentée à moi directement, cela voulait donc dire qu'il y avait plusieurs nouveaux ici. Enfin... Je ne savais pas à quoi allait servir cette information qui était, pour le coup insignifiante.

Puis, l'adulte demanda à ses élèves une question simple, et dont quasiment tout le monde connaissait la réponse. Tout le monde... Enfin, la réponse la plus juste et la plus proche de la vérité, si ce n'est la vérité, ce n'était autre que moi qui la détenais.

Contrairement à mon habitude, je ne prenais pas le temps d'écouter les paroles des autres. Je pensais juste à ce quelle tournure de phrase j'allais utiliser pour que je réponde à cette question si basique. Etant donné la simplicité de la question, au moins tout le monde allait donner une partie de la réponse, il ne me restait plus qu'à synthétiser le tout pour que je gagne.... Mais cela allait être beaucoup trop simple.

Un silence s'installa dans la pièce. Etant donné que le silence dura quelques secondes, je savais que c'était à mon tour. Je me grattais alors le crâne avant de mettre mon poing devant ma bouche pour tousser un petit peu.


"Et bien... la réponse est assez simple...." je pris une grande inspiration avant de fermer mes yeux et de lever mon index vers le plafond.

"Pour que la psychologie expérimentale marche, il nous faut déjà une expérience à prouver. Il nous faut également des sujets qui doivent réaliser l'expérience. Evidemment, selon la nécessité de l'expérience, les sujets seront informées ou non que ce qu'ils font n'est autre qu'une expérience. Les sujets peuvent être des humains comme des animaux. Pour eux comme pour nous, il faut qu'il y ait une sorte de "récompense à la clef" pour que l'expérience soit réalisée à cent pourcent. Bien évidemment, il peut y avoir différentes conditions pour que l'expérience soit réalisée : Que le sujet soit seul ou en groupe, que le sujet ait un certain âge ou pas, que le sujet soit soumit à quelques problèmes de santé ou non..... Tous les paramètres du sujet compte pour que l'expérience soit réussie." Je soufflais ensuite longuement avant d'avoir une attitude plus décontractée sur ma chaise.

"Puis... Même si l'expérience a "échouée", cela reste néanmoins une réussite pour les scientifique ayant observé le résultat. En clair, un résultat sera toujours une réussite." Je terminais sur ces mots, en espérant faire douter plus d'un sur ce qu'était l'importance d'une réussite.



OST de Taïchi

#LeMembreLambda

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Neith Selkis Hier à 20:19

Neith écouta attentivement les réponses de ses élèves comme d’habitude elle posait une question piège pour faire ressortir les stéréotypes de ses élèves. Il était intéressant de voir leurs idées reçues pour mieux leur montrer pourquoi ils se trompaient. Les points soulevés étaient corrects même si abordés de manière un peu maladroite. Par contre le dernier élève à avoir pris la parole semblait bien sûr de lui. Son petit manège n’échappa pas à l’égyptienne surtout que ça réponse était loin d’être parfaite, elle contenait même moins d’idées que celle de ses camarades. Il serait bon de le faire redescende sur terre. Elle rebondit donc sur son intervention :
 
« Alors Taïchi, on ne « prouve » pas une expérience, on VERIFIE PAR l’expérience. Vous allez vite vous rendre compte que la méthode expérimentale ne permet pas de prouver que quelque chose est vrai, par contre elle est utile pour démontrer que quelque chose est faux. Il y a un point que je n’ai entendu chez aucun de vous, c’est l’éthique. En effet, il ne faut pas oublier que votre sujet d’étude est l’être humain. On ne fait pas n’importe quoi et encore moins n’importe comment.
 
Pour ce qui est de la question de l’échantillon de personne, cela dépend du type de recherche. En psychologie sociale on préfèrera ignorer les cas particuliers pour s’intéresser aux phénomènes généraux. Par contre en psychologie clinique on s’y intéresse plus car il y a plus à apprendre d’une personne malade que d’une personne normale du point de vue de comment la soigner. Même si votre panel de sujet ne représente pas la population dans sa totalité vous pourrez toujours élargir vos résultats à un sous-groupe. Par exemple si vous ‘avez que des femmes vous pourrez conclure uniquement sur les femmes, mais pas sur les hommes.
 
Bien vous allez maintenant travailler en groupe, vous pouvez le faire tous ensemble ou en plus petit groupe, mais personne ne doit être seul. Vous allez commencer à poser quelques idées pour monter une expérience. Je vais vous donner une hypothèse théorique pour commencer.
 
Elle distribua petits bouts de papier sur lesquels étaient inscrits l’intitulé de l’hypothèse :
 
Dans notre société la culture de l’image prend une place très importante, surtout chez les femmes. D’après les stéréotypes courant une femme se doit plus qu’un homme de faire attention à son poids pour plaire. Logiquement cela mènerait les femmes à contrôler leur comportement alimentaire dans un contexte de séduction.
 
Bien comme vous le voyez c’est plutôt général et pas très pratique. Je vais vous donner quelques conseils et des choses importantes à faire avant de commencer. Vous devez d’abords déterminer ce qui est la cause et la conséquence. En effet l’expérience sert à mettre en lumière des relations de cause à effet. Ensuite il va falloir trouver des idées pour rendre ça testable en laboratoire. Vous allez devoir trouver un moyen de contrôler la cause suivant ses différentes possibilités. Par exemple si la cause est le stress vous devrez trouver un moyen de faire varier le niveau de stress des participants.
 
Ensuite vous devrez trouver un moyen de mesurer la conséquence. Si par exemple la conséquence est une baisse de la mémoire il faudra faire passer un test aux sujets. C’est la partie la plus importante, car si on chiffre la conséquence on pourra faire des tests statistiques dessus et ainsi vérifier objectivement s’il se passe bien quelque chose.
 
Enfin vous devrez déterminer les possibles sources d’erreurs et ce qui devra impérativement être contrôlé durant l’expérience. Je vais m’asseoir avec vous pour vous guider.
 
Elle écrivit les trois points au tableau puis prit une chaise pour rejoindre ses élèves à leurs tables.
 
Alors quelqu’un peu me dire quelles sont la ou les causes ?
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mange pour vivre, ne vis pas pour manger [Les inscrits]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum