La chimère et le nounours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chimère et le nounours

Message par Aliona le Jeu 01 Fév 2018, 13:37

J'avais passé pas mal de temps à dormir depuis mon arrivée, traverser une dimension c'est assez épuisant finalement, malgré l'aide que j'ai reçu de tous mes amis pour faire le voyage. J’étais devenue une espèce de fantôme qui rôdait dans la maison de Daddy, je me levais pour manger et me nettoyer, mais je mangeais très peu et me laver me prenait beaucoup de temps puisque je n’avais pas de force. Mais Daddy s’occupais bien de moi et ça me rendais heureuse, il me bordait et me préparait mes repas, même s’il n’était pas toujours bon il les faisait lui-même alors j’avais plaisir à les manger.

J’ai finalement repris du poil de la bête et je m’étais préparé pour faire ma rentrée à Tsuki. Daddy m’avait prévenue que ma tenue habituelle allait être assez inapproprié, du moins pour le premier jour. Je ne voulais pas mettre l’uniforme mais je m’y étais résolue pour lui faire plaisir. Même si ça ne lui faisait pas réellement plaisir, mais ça satisfaisait ses attentes, alors je suis sage.


J’avais fait ma valise et il m’avait accompagné jusqu’au portail puis devant le dortoir des saphirs. Je ne connaissais personne et je voulais qu’il reste avec moi, c’était son dortoir aussi alors pourquoi il n’y dormait pas ? je sais juste qu’il avait mauvaise image ici comme il me l’a dit, mais c’était y’a longtemps non ? Il ne devrait pas y avoir de problème, et si quelqu’un en voulait à Daddy alors je m’en occuperais ! Il allait voir !

Je poussai la porte avec ma grosse valise pleine de vêtement ordinaire que Daddy m’avait acheté mais aussi et surtout ma belle tenue de lolita que j’aime porter. La porte me posa un peu problème à cause de la taille de la valise, mais je fini par m’en sortir en m’énervant un peu. J’avais fait pas mal de bruit et certains me regardaient alors je leur fis un grand sourire gêné et désolé. Ma valise était lourde, et pour monter les escaliers je la trainais péniblement de marche en marche la soulevant autant que je la trainais sur les pauvres marches. Le premier étage, chez les garçons, fut fatiguant mais réalisable, le deuxième pour mon étage et ma chambre, m’avait bien mis en sueur et je respirais lourdement, je n’avais pas retrouvé toute ma force ni mon endurance.

Enfin arrivée je pris une brève pause pour reprendre mon souffle, m’asseyant sur ma valise pour me soutenir. Daddy m’avait prévenu, il m’avait dit que à Tsuki il y a comme une sorte de malédiction qui fait que l’arrivée d’une nouvelle personne ne passe toujours d’une manière étrange, il m’avait parlé d’infirmière et de clavicule aussi mais je n’avais pas trop compris. Par contre, quand la roue de ma valise céda d’un côté et que le déséquilibre obligea ma valise, et moi-même qui était assise dessus, à tomber dans les escaliers je compris mieux. Par chance ma valise était vraiment grande et je tombai le dos sur le plastique, faisant la luge dans les escaliers en chevauchant l’objet qui ressemblait presque à une malle. Je n’eu même pas l’énergie de prévenir quiconque que je dégringolais l’escalier comme une championne de bobsleigh. J’étais tout de suite blasé par la situation, attendant simplement que j’arrive en bas tout en tenant ma jupe et gardant mon équilibre.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chimère et le nounours

Message par Invité le Lun 05 Fév 2018, 15:33

C’était un fait, j’étais là à vagabonder à la recherche de quelques choses pour m’occuper comme habituellement sans vraiment savoir ou me diriger. Je réfléchissais un instant, qu’elle endroit de l’académie n’avait je pas déjà visiter maintenant ? Aucun, la réponse était clairs et sans appel.
Néanmoins grâce au dernier événement j’avais pu sortir de l’académie un peu et faire la rencontre de nouvelle personne. Cela faisait un moment que j’étais là et pourtant le fait de passer tout mon temps avec Aegis ne m’avait pas vraiment aider dans le sens où j’étais rester avec lui et je n’avais rencontrer personne, ce qui faisait qu’aujourd’hui je me retrouvais terriblement seule sans vraiment oser aller vers les autres.

Habillé de mon uniforme après cette journée de cours je traversais les jardins mon carnet à dessin à la main, je n’avais pas vraiment travaillé aujourd’hui, j’étais resté plongé dans mes pensées complètement déconcentré du cours pour dessiner tout ce qui me passais par la tête. Je regardais mon carnet en marchant droit, une tête de lion moitié réaliste moitié origami, probablement quelques choses que j’adorerais me faire tatouer mais à force je n’aurais plus de place sur le corps si je devais tout me faire tatouer.

Un courant d’air passait soulevant mes longs cheveux à présent blond dépigmenter, je ressentais celui-ci mais n’arrivait pas à évaluer s'il faisait froid ou pas étant donné que le froid ne me faisais plus rien du tout. Je remettais quelques mèches derrière mes oreilles avant de me décider à partir pour rejoindre mon dortoir et aller poser mes affaires.

En plus grande, enjambé, je me dirigeais vers les bâtiments des dortoirs tête baissée par terre à regarder mes pieds pour éviter de chuter maladroitement comme la dernière fois. Le dortoir n’était pas très loin et j’en voyais déjà la porte se dessiner devant moi, contournant les diverses personnes et autres obstacles je m’y dirigeais tranquillement.
Je tirais la grande porte massive pour me faufiler entre la petite ouverture que j’avais faite et le mur, je n’ouvrais que très rarement les portes en grand cela faisait rentrer un courant d’air désagréable. Devant moi une jeune fille aux longs cheveux foncé se tenait la avec une grosse valise qui paraissait plus lourde qu’elle à évaluer l’escalier qu’elle devrait sûrement monter. Je restais derrière elle bras croisé à attendre qu’elle se décide à monter et je laissais dériver mon regard sur quelques affiches qui traînais sur les murs, probablement des vieux trucs qu’on ferait mieux d’enlever.

La jeune fille commençait sont ascensions doucement et difficilement, je restais discrètement derrière elle ne voulant pas la presser, le premier étage des garçons atteint je souriais, cela me rappelait mon arrivée, une arrivée assez mouvementée, mais surtout le moment où j’avais voulu retarder le plus possible mon arrivée dans la chambre ne voulant pas faire la rencontre de nouvelle personnes. Mes yeux s’arrêtaient sur une affiche, une nouvelle que je n’avais pas encore vue, je le parcourais rapidement des yeux, les chambres avaient changer pour remplir celle-ci. Une liste de chambres avec des noms apparaissait en dessous et je cherchais le mien des yeux, je trouvais enfin ma nouvelle chambre et lisais les noms qui m’accompagnaient, Kaname, Aiky, Gwendoline, et Naïa, je souriais de plus belle c’était les filles de la piscine cela tombait plutôt bien elle avait l’air beaucoup plus sympathique que mes camarades de chambre actuel.

Quand je détournais les yeux pour continuer de monter les marches la jeune fille avait presque déjà atteint l’étage des filles, j’avançais doucement en bas des escaliers pendant que celle-ci reprenait sont souffle difficilement en haut des marches et je partageais tout à fait sa peine monté des marches avec une valise c’était horrible. Un bruit de craquement se fit entendre et je vis la jeune fille perdre l’équilibre et tomber à la renverse dans les escaliers, j’ouvrais grand les yeux et tachais de suivre ça trajectoire en montant les marches plus vite afin de l’intercepter.
Quand celle-ci arriva à ma hauteur je l’attrapais agilement par un bras avant de la tirer avec ma deuxième main pour la stabiliser. Aussi essouffler qu’elle l’était avant d’avoir grimpé aussi vite les marches je la regardais un instant, avant de l’aider à se remettre dans une position plus décente. La valise, quant à elle, continua sa trajectoire allant s’écraser contre le mur en bas des escaliers ce qui stoppa la suite de sa trajectoire.

« Tout va bien ? »


Bon je savais que cette question était stupide pour l’avoir entendu par d’autres personnes des millions de fois avant ça, mais c’était un réflexe que je ne pouvais m’empêcher d’avoir. J’inspectais la jeune fille d’un regard un peu inquiet, la jeune fille était nouvelle et c’était une évidence pour moi, les arrivées ici n’était jamais calme il fallait croire et jamais ennuyante il me suffisait de repenser à la mienne pour ça. J’observais les yeux particulier de la jolie demoiselle devant moi, c’était particulier mais la encore une fois qu’est ce qui ne l’était pas ici ?

« Rien de casser ? Je t’aide à remonter tranquillement et j’irais chercher ta valise.
Tu sais si tu veux faire de la luge je peux m’arranger mais je ne suis pas sûr que les escaliers soient le meilleur endroit pour ça »


Je souriais à la jeune fille pour la rassurer et je lui tendais une main polie pour l’aider à se relever tranquillement et remonter les marches afin qu’elle puisse enfin atteindre l’étage des filles sans encombre.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chimère et le nounours

Message par Aliona le Lun 05 Fév 2018, 17:30

Dans mon effort considérable et misérable pour monter l’escalier avec le poids de ma valise il semblerait que je n’ai pas remarqué que j’étais suivie. Plus bas dans l’escalier il y avait une autre fille, elle était de ma taille et fine tout comme moi. Mais ce n’est pas ce qu’on remarque tout de suite chez elle, ce sont ses cheveux d’un blanc légèrement blond. Il était en parfait accord avec la couleur de sa peau et de ses yeux. Si elle se tentait au cosplay elle aurait un succès fou dans des costumes de beauté des glaces. Mon examen ne prit pas très longtemps puisque le chaos de ma chute me rappela à l’ordre quand je manquai de chavirer sur le côté. Etrangement, elle força le pas pour venir m’aider, me saisit avec précision par le bras et me sauva d’une rencontre désagréable avec le mur plus bas, ce qui n’avait pas été épargné à ma valise, le heurtant avec fracas. Le bruit résonnait encore tandis que mon derrière lui aussi loin d’être épargné heurta le coin d’une marche malgré les efforts de ma sauveuse pour me maintenir en place. Faisant tout de suite la grimace et gonflant les joues pour ne pas couiner un petit gémissement de douleur. Je restai comme ça un court moment avant qu’elle ne me relève, ce que j’accueillit volontiers, lâchant enfin ma jupe pour ne pas la laisser faire tout le travail toute seule.

J’avais ignoré ses paroles plus tôt, trop concentré sur mon petit malheur pour pleinement écouter ce qu’elle m’avait dit et lui répondre. Laissant cette tâche pour plus tard. Je sentais encore mon cœur battre la chamade et l’adrénaline m’avait redonnée une vigueur des plus utiles. Utile car je ne voulais pas faire comme elle me l’avait proposé et abandonné ma valise et son très précieux contenu. Je dévalai le reste de l’escalier comme une furie, saisi avec force la poignée latérale, ou du moins avec tout ce dont j’étais capable, et souleva le lourd objet le visage rougissant déjà sous la contrainte. La suite fut tout aussi rapide qu’incongrue, je passais surement pour un sketch quand je me mis à monter les marches sautillant d’un pied à l’autre à chaque pas les jambes écartées pour ne pas heurté la valise que je tenais péniblement contre mon ventre. Mais j’y suis arrivé ! Je lâcha la poignée aussitôt que mon pied atteint le palier et tomba à genoux. Il me fallait encore du repos pour retrouver toute ma vitalité mais j’avais hâte ! Ho oui j’avais hâte ! Je me retournai vers l’autre saphir tout en calmant mon souffle après une grand inspiration, je ne savais pas très bien quelle expression elle avait, mais elle avait été gentille alors je me passerais d’une interprétation hasardeuse et lui laissera tout le bénéfice du doute dont elle droit.

« Généralement (respiration) J’évite ce genre d’activité quand je porte une jupe, tu comprends certainement. »

Je m’aidai du mur pour me relever et m’époussetai pour retrouver tout mon aplomb en lissant mes vêtements. Finalement prête je lui tendis la main pour la saluer tout en me présentant.

« Enchanté, je suis Aliona, Aliona Dévos. Merci pour ton aide c’est charitable. »


J’attendais sa réponse et sa main tout en lui adressant un sourire amicale sincère, j’avais espoir d’avoir trouvé en cette saphir une amie potentielle. Peut-être ma première dans cette dimension, dans cette académie. Mes yeux pétillaient d’espoir mais j’avais aussi le cœur serré qu'elle n’ignore simplement ma main ou ne se moque de moi avec un air hautain. Le cas étant le prendrais simplement ma valise et partirais en la maudissant déjà prête à lui faire payer de bien des manières. Je sentais mes lèvres trembler dans mon sourire à cause de l’incertitude de la situation, et aussi de mes pauvres fesses qui pulsaient du récent impacte.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chimère et le nounours

Message par Invité le Mar 06 Fév 2018, 14:34

Je restais là sans bouger tendant toujours la main à la jolie demoiselle devant moi, je sentais les crampes dans mes joues à sourire comme une imbécile pour tenter de la rassurer et que sont arrivé ici ne soit pas un total fiasco pour une chute dans un malheureux escalier. J’entendais sa respiration rapide se calmer un petit peu avant qu’elle ne se lève brusquement me faisant sursauter aux passages. Je laissais retomber ma main contre moi en levant un sourcil interrogateur vers la jeune fille, quand celle-ci me tourna le dos sans un mot pour descendre les mars comme un loup qui attaquerait sa proie. Un peu grisé de mettre fais ignorer comme ça je ne bougeais pas me demandant pourquoi j’allais aider des gens si au final il s’en fichait royalement.

La jeune fille saisit sa valise avec un engouement des plus féroce et se mit à gravir les marches comme elle pouvait pour la remonter coûte que coûte et un cours instant j’admirais sa persévérance, mais en étais il dans son quotidien ainsi ? La jeune fille prenait une teinte écarlate et je souriais devant l’effort mais la laissais faire, car c’était probablement ce que j’aurais fait aussi. Je me relevais me tenant à la rampe de cet escalier maudit, et je montais les marches derrière elle une nouvelle fois au cas où elle rechuterait encore avec cette lourde valise contre elle, surtout qu’en la voyant sautiller d’une marche à une autre ainsi ne me rassurait pas des masses.

La demoiselle arriva enfin au palier et le soulagement se voyait dans ses jolis yeux, je posais à mon tour les pieds sur le palier de mon étage et j’attendais qu’elle calme sa respiration.
Elle tourna doucement sont visage vers moi en reprenant doucement sont souffle, j’attendais patiemment je n’étais pas pressé après tout je n’avais rien de prévu.

« Généralement (respiration) J’évite ce genre d’activité quand je porte une jupe, tu comprends certainement. »

Je rigolais en m’imaginant déjà m’entraîner dehors en jupe ou bien même encore faire de la luge en jupe tout simplement chose que je pourrais faire étant donné que je ne crains pas la neige, la glace ou bien même le froid ça avait certains avantages, mais effectivement ce n’était pas la meilleure des idée probablement pas pour nous les filles en tout cas.
Je la laissais se relever à l’aide du mur et épousseter sa jupe, un réflexe qu’on as toute même si on sait que ça ne change pas grand chose. Face à moi elle me tendit une main polie, la même que je lui avais tendu tout à l’heure pour l’aider à se relever et qu’elle avait ignorer.

«  Enchanté, je suis Aliona, Aliona Dévos. Merci pour ton aide c’est charitable. »

J’attrapais doucement sa main pour la serrer doucement en lui souriant de plus belle en réponse aux sourires qu’elle me faisait. Elle essayait probablement de se convaincre qu’il était parfait mais je savais reconnaître un sourire un peu plus forcé aux fossettes dans les joues des personnes.
Je lâchais tranquillement sa main pour lui répondre.

« Enchantée Aliona, Je m’appelle Shaerina, mais je préfère Shae. Je t’en prie c’est normal je n’allais pas te laisser t’écraser et passer à côté de toi quand même ! Tu es une fille d’action tu finiras par venir enfiler un pantalon aussi vite que moi des que possibles ici ! Bon .. Tu es sûr que tu ne t’es pas fait mal ? »

Je regardais la valise à côté d’elle, elle était en piteux état, rayé par la descente et une roue manquait. La jeune fille semblait déjà moi à bout de souffle mais sûrement fatigué par son voyage. Je n’étais pas la meilleure pour accueillir des gens mais je pouvais probablement faire un effort pour l’aider à trouver sa chambre et à s’installer après tout c’était plus agréable.

Je redescendais quelques marches pour être face à l’affiche des chambres pour jeter un oeil aux dernières chambres de libre là ou serait probablement loger Aliona. Je parcourais des yeux la fin de la liste et repérais la dernière chambre incomplète. Je remontais les marches doucement pour me replacer vers elle.

« Tu es probablement dans le fond du couloir, veut tu que je t’aide ? Je peux t’y conduire et te montrer l’essentiel, c’est mieux que de galéjer toute seule crois moi. »


Je fis un signe de tête en montrant le couloir en face de moi pour lui indiquer la direction en attendant qu’elle se décide à vouloir de mon aide ou pas.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chimère et le nounours

Message par Aliona le Mar 06 Fév 2018, 15:48

Elle me rendit mon sourire et me donna une poignée de main, acceptant mon geste. J’étais aux anges, Je venais je me faire ma première amie à Tsuki ! J’avais hâte de le dire à Daddy ! Est-ce qu’il sera fier de moi ? Mon sourire mal assuré se transforma en éclat de satisfaction tandis que je donnais une secousse sur notre empoignade, scellant symboliquement notre relation naissante.

« Enchantée Aliona, Je m’appelle Shaerina, mais je préfère Shae. Je t’en prie c’est normal je n’allais pas te laisser t’écraser et passer à côté de toi quand même ! Tu es une fille d’action tu finiras par venir enfiler un pantalon aussi vite que moi des que possibles ici ! Bon .. Tu es sûr que tu ne t’es pas fait mal ? »

Je la surpris à regarder la valise tandis que je commençais à lui répondre. Effectivement sa question était bien légitime puisque le pauvre objet était cabossé, rayé, amputé d’une roulette, et ostensiblement maltraité de bien des manières.

« Nan ne t’en fais pas je vais bien. Juste un peu fatigué. »


En m’écoutant elle descendit quelques marches, je la regardai faire me demandant ce qu’elle avait en tête. Ma pauvre valise, je jetais à nouveau un coup d’œil vers elle quand je remarquai la petite roulette à l’origine de cette arrivé particulière. Je me penchais pour la saisir et l’occultais profitant que Shae soit occupée. On dirait qu’elle à simplement sauté à cause du poids, rien que je ne pouvais réparer plus tard. Je la glissa dans ma poche quand Shaé revint vers moi.

« Tu es probablement dans le fond du couloir, veut tu que je t’aide ? Je peux t’y conduire et te montrer l’essentiel, c’est mieux que de galérer toute seule crois moi. »

Je la regardai un peu surprise, surtout qu’elle me montra l’unique couloir comme si la question de la direction avait été choix cornélien. Je pris ma valise avec précaution et la ferais rouler sur sa roulette restante, je pense que ça sera suffisant si on ne presse pas trop le pas. Toujours mieux que de la trainer ou de la porter, même à deux. Je lui adressai un sourire rapide tout en lui répondant.

« Ok »

Je commençai à faire quelques pas et regardais les portes pour voir les numéros, et trouver le mien.

« Je suis dans la 6F apparemment, tu connais mes colocataires ? »

Je me retournai vers elle brusquement pour tomber face à ses yeux bleus lipides et je restai la bouche ouverte avec ma question prête à sortir. Je ne savais pas trop quoi lui dire finalement, on ne se connaissait pas vraiment encore et aborder un sujet était délicat. Je ne voulais surtout pas faire de faux pas et la froisser, la brusquer ou autre chose de désagréable qui sonnerait la fin de notre relation. Je fermai la bouche et pris une mine plus mesurée ne sachant pas tellement quoi faire. De toutes manière il fallait bien que je pose une question ou deux pour lancer la conversation puisqu’on a rien à se raconter pour le moment. Tout innocemment, sans la regarder, je lançai ma question sur le ton le plus banale du monde.

« Et c’est quoi ton pouvoir à toi ? ça fait longtemps que tu t’entraines ? »

Oui bon, deux questions certes, mais banales tout de même. Ici à Tsuki tout du moins, elles étaient relativement banales. Le truc c’est qu’elles sont tout aussi risquées que banale, il était possible qu’elle n’aime pas son pouvoir, qu’elle ne l’entrainer et ne s’entraine pas. Qu’elle ne veuille pas aborder le sujet du tout et tourne les talons, fâchée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chimère et le nounours

Message par Invité le Ven 09 Fév 2018, 13:52

La jeune fille me regarda un instant avec deux gros yeux rond, je me repassais mes dernières paroles en tête pour voir d’ou venait le problème quand je réalisais que c’était en soit un peu stupide étant donné qu’il n’y avait pas mille et une possibilité quant au choix du couloir et de la direction à prendre. Cela dit la jeune fille ne releva pas et j’en fus presque soulagé, je parlais souvent trop vite sans m’en rendre compte et oublier d’y ajouter une pincée de cohérence de temps en temps. Elle attrapa délicatement sa valise comme si celle-ci pouvait un instant se briser dans ses fins petits doigts, et commença à avancer en me retournant un petit sourire absolument adorable.
Je commençais à la suivre alors que j’étais censé l’emmener directement dans sa chambre, mais si elle prenait les devants et qu’elle se débrouillait par elle même ce n’était pas si mal non plus dans tous les cas je restais là. Je suivais sont regard sur les plaques des chambres indiquant les numéros de celle-ci à la recherche de la chambre qui sera sont nouveau chez elle à partir de maintenant.

« Je suis dans la 6F apparemment, tu connais mes colocataires ? »

Je réfléchissais un instant à la recherche des noms que j’avais vue inscrit sur le bout de papier accrocher dans le couloir, je les repassais tous à la recherche d’un seul nom qui pourrait me parler mais non rien de spécial. Je secouais négativement la tête avant de me rendre compte qu'elle ne pouvait pas me voir.

« Hmm non aucune, je ne connais pas énormément de monde en fait »

La jolie poupée se retourna vers moi dans une vague de cheveux avant de s’arrêter et de me fixer assez intensément ce qui me perturbait légèrement, je n’avais pas l’habitude qu’on me fixe ainsi. La jeune fille ne disait rien, bloquer dans cette position face à moi la bouche légèrement ouverte comme si elle voulait me dire quelques choses, pour finalement se raviser quand elle la referma. Je lui fis un petit sourire pour la rassurer, elle pouvait me demander ce qu’elle voulait je ne mangeais probablement personne. Probablement ? Parce que quand même je n’en étais pas à cent pour-cent sur étant donné que j’avais déjà eu envie de fracasser la tête de certaine personne ici. Finalement la jeune fille détourna le regard et je pensais qu’elle avait abandonné sa question. Prête à lui dire que ça va elle pouvait me demander je fus coupé quand j’ouvrais la bouche restant bête un instant.

« Et c’est quoi ton pouvoir à toi ? Ça fait longtemps que tu t’entraînes ? »

L’espace d’un instant je ne disais rien, mon pouvoir n’était pas un sujet que je n’aimais pas parler, mais comment expliquer qu’elle était réellement mon pouvoir ici ? Je suis arrivé avec une particularité étrange me permettant d’infliger des blessures plus ou moins mortelle. Mais depuis ce jour, le jour qui avait annoncer bien des changements dans ma vie, depuis l’accident, mon pouvoir n’était plus du tout le même. Je repris tout de même de la contenance pour lui faire un autre sourire rassurant avant de choisir de lui répondre seulement pour mon deuxième pouvoir.

« Mon pouvoir ? Je créé et manipule de la glace en fait, un peu comme la reine des neiges sauf la neige en moins au final. C’est un peu compliqué, je ne m’entraîne pas depuis très longtemps sur mon pouvoir … Je m’entraînais autrement à mon arrivée. Tu vois quand je te proposais de faire de la luge j’étais presque sérieuse !  »


Je stoppais ma réponse, c’était compliqué d’expliquer ça au final. Bien sûr que ça faisais longtemps que je m’entraînais, à vrai dire ça faisais longtemps depuis que j’avais posé les pieds dans cette académie, mais mon pouvoir ayant changé je ne m’entraînais pas depuis longtemps sur celui-ci. Reprenant doucement la marche en cherchant les yeux un peu dans les vagues le numéro de sa chambre lui laissant le temps d’analyser l’information que je venais de lui donner.
Nous étions bien avancer dans le couloir, celui-ci était calme, les élèves étaient sûrement rassembler autre part dans l’académie à l’heure qu’il était.

« Et toi ? Qu’elle genre de pouvoir t’as emmené ici ? Je suis curieuse de savoir ce qu’une jolie jeune fille comme toi sais faire ? D’ailleurs qu’elle âge tu as ? »

Je continuais d’avancer avant de m’arrêter devant une porte portant l’inscription 6F, similaire en tout point avec ma chambre. Ma nouvelle chambre était la 3F nous n'étions pas si loin que ça en cas de besoin elle pouvait toujours venir me voir. Je m’adossais contre le mur à côté de la porte de sa future chambre lui laissant le temps de me répondre et de voir si elle avait besoin d’aide pour s’installer ou autre. Je ne disais plus rien ne voulant pas la couper dans une de ses réponses. En silence j’essayais de ranger les informations qu’elle m’avait donner dans un coin de ma tête comme pour toutes les personnes que j’avais rencontré ici.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chimère et le nounours

Message par Aliona le Ven 09 Fév 2018, 16:43

Elle prit un certain temps avant de me répondre, ce qui me laissa penser au fait qu’elle ne connaissait pas mes colocataires. En fait je ne savais même pas combien j’en avais ou si j’en avais, il reste la possibilité que je sois la seule dans la chambre pour le moment. Mais si elle ne les connaissait pas alors j’espère que c’est parce qu’elle sont discrètes, et non pas parce que Shaé ne les a pas croisé. De toutes manière je ne resterais pas souvent dans ma chambre, sauf quand Daddy est là, sinon je rentrerais avec lui à la maison pour profiter de sa présence et rester avec lui. Il me manquait déjà et je me demandais ce qu’il faisait. Il devait encore hésiter à revenir à l’académie officiellement, entrer et rester dans sa chambre. Je passais une porte avec la plaque 4F, on se rapproche, c’est à ce moment que sa voix m’interpela.

« Mon pouvoir ? Je créé et manipule de la glace en fait, un peu comme la reine des neiges sauf la neige en moins au final. C’est un peu compliqué, je ne m’entraîne pas depuis très longtemps sur mon pouvoir … Je m’entraînais autrement à mon arrivée. Tu vois quand je te proposais de faire de la luge j’étais presque sérieuse !  »


Je ris légèrement à la seconde mention de la luge. Ça serais sympa de faire de la luge avec Daddy et Shaé, mais en Angleterre il a souvent de la neige, mais les pentes sont rarement praticable ou suffisamment longue pour en profiter. Peut-être qu’avec elle ça serait différent. Je lui offrir un regard amusé avec une pointe d’espoir, mais elle regardait les portes, je ne sais pas si elle y avait prêté attention. Surement une occasion raté… . Nos pas raisonnaient avec le bruit de l’unique roulette de la valise dans le couloirs vide. Il n’y avait étrangement personne, pourtant Daddy m’avait raconté qu’on trouvait souvent deux ou trois personne passant le regard dans le vague ou lisant quelque chose dans les dortoirs des Saphirs. Visiblement à part Shaé, il n’y aurait eu personne pour m’aider ou me secourir. Ça me laissais à penser que puisque j’avais rarement ou jamais de la chance avec les rencontre et les gens, que cette rencontre-ci, avec Shaé n’était pas due au hasard. Je souriais joyeusement à cette idée tout en regardant droit devant moi vers la porte qui normalement sera la mienne, la sixième du couloir, deux portes après celle que nous venions de dépasser.

[color:709d=##99ccff]« Et toi ? Qu’elle genre de pouvoir t’as emmené ici ? Je suis curieuse de savoir ce qu’une jolie jeune fille comme toi sais faire ? D’ailleurs qu’elle âge tu as ? »

« Huhuhuhu ! »

Je ricana fièrement à cette question, un rire non forcé mais qui sonnait comme sorti d’un début de réplique d’antagoniste dans un Manga.

« Mes capacités sont unique et sans limites ! Elle me vienne de Daddy, c’est grâce à lui que j’ai pu atteindre la perfection dans tous ce que je suis capable de faire. »

« … »


Mince, j’avais oublié que ce n’étais plus le cas. Mon visage dépeint montra cette pensé alors qu’elle venait d’apparaitre dans mon esprit. Je baissai les yeux et fronça les sourcils avec frustration et gêne.

« Oui enfin… c’était le cas. Maintenant je connais une grosse régression de toutes mes capacités et je suis plus tellement capable de plus qu’a mes débuts. Il va falloir que je reprenne tout depuis le début. Pourtant je m’étais bien préparé pour mon voyage, j’étais certaine que ça allait bien se passer, mais ça m’a affaibli au-delà de toute mesure. »

J’avais rajouté cette dernière phrase plus pour moi que pour lui répondre, à vrai dire j’avais un peu pensé à voix haute tandis que ma réflexion c’était mélangée à ma parole, en révélant plus que ce que j’aurais bien voulue pour une première rencontre. Mais c’était Shaé, elle était mon amie et je n’avais pas à lui cacher quoi que se soit, c’est mon amie après tout, je n’ais aucune raison de douter d’elle. Comme un pourrait dire revenue à la raison je lui répondis plus calmement au reste de sa question.

« Enfin voilà, j’ai 16 ans et je suis en plein entrainement pour retrouver ma maitrise de mes capacités. Et pour mon pouvoirs… »

Je regardai autour de moi pour chercher quelque chose à faire, un support à ma démonstration. Mes yeux tombèrent vite sur une pièce qui trainait plus loin dans le couloir. Toujours tenant ma valise dans un équilibre précaire je me préparai mentalement. Prenant une respiration calme et lui montrant du doigts la pièce plus loin au sol. Je me téléporta devant la pièce en position penchée, directement prête à la saisir avec ma main tendu vers le sol, je resserrais mes doigts dessus et retourna à ma position d’origine, rattrapant la poignée de ma valise d’une main avant qu’elle ne commence à trop tomber, la pièce entre mes doigts placé en direction de Shaé pour qu’elle puisse bien la voir.

« Voilà, je pense que ça parle assez bien. Je peux me téléporter. Et aussi… »

Non je ne pouvais pas en dire plus. Même si c’était mon amie et que je l’aimais bien, j’avais promis à Daddy, je ne dirais rien sans sa permission ni n’en ferais usage. Ça pourrait lui attirer des gros problèmes à cause de déviance et de la situation actuelle. Je voulais lui dire pour partager un secret avec mon amie, mais je ne pouvais. Le conflit se voyais discrètement sur mon visage mais bien clairement dans mes yeux. Elle était adossée contre le mur devant la porte de ma nouvelle chambre, attendant je crois. J’en profita pour rebondir.

« Et aussi tu ne m’as pas dit ton âge non ? Après si tu veux on pourra se recroiser, je te libère pour le moment je n’ai pas besoin d’aide pour ranger mes affaires, et il va falloir que je me présente à mes colocataires si elles sont là. Ce que je n’espère pas, comme ça je pourrais faire une sieste tranquillement ! »


Je restai un peu dans cette position, baissant simplement la main qui tenait la pièce pour la laisser pendre à mon côté, attendant de savoir ce qu’elle allait dire. De tout mon cœur je ne voulais pas qu’elle insiste sur ce que j’avais laissé en suspend si visiblement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chimère et le nounours

Message par Invité le Sam 10 Fév 2018, 14:16

L’ambiance dans le couloir en présence de la jeune fille était décontractée, la jeune fille avait souri à ma pauvre blague sur la luge et le pire c’est que j’étais sérieuse, je pourrais probablement faire une piste de luge après tout j’avais déjà transformer le terrain d’entraînement en patinoire.
La jeune fille observait la porte de ses deux grands yeux et je me demandais si elle aussi avait la même appréhension que moi quant à rencontrer les collègues de chambre qu’elle avait. Moi, j’avais tardé le plus possible en retenant se pauvre Narok avec moi en otage ne voulant rencontrer personne d’autres; comme une enfant terrorisée qu’on aurait abandonné là et qui s’attachait à la jambe de ses parents. Sauf que je n’avais pas de parents et que les temps avaient bien changé depuis j’avais évolué, je le savais, je m’en rendais compte facilement.

« Huhuhuhu ! »

Sont rire était clairement communicatif et je ne pouvais m’empêcher de sourire également. Je ne savais pas pourquoi elle riait, peut être parce que sont pouvoir lui plaisait ? Ou bien seulement parce qu’elle ne faisait pas sont âge et que ça l’amusait très certainement.

« Mes capacités sont uniques et sans limites ! Elle me vient de Daddy, c’est grâce à lui que j’ai pu atteindre la perfection dans tout ce que je suis capable de faire. »


Je l’observais un sourcil lever plutôt interrogateur, une jeune fille pouvait tout à fait être puissante et avoir des capacités développer ici à Tsuki plus rien ne me choquait, mais la encore, je n’avais aucune idée de quoi elle parlait. Mais je remarquais avec amusement les étoiles dans les yeux lorsqu’elle en parlait et qu’elle parlait de son père, j’admettais avec tristesse que j’aurais aimé avoir les mêmes en parlant de mes parents.
Soudain, elles s’arrêtaient sans m’en dire plus et sont visage ne reflétait plus les étoiles que j’avais aperçu plus tôt dans ses yeux. J’attendais silencieuse, est ce qu’elle allait m’en parler ? À quoi pensait-elle pour que sa ruine, ainsi, sont jolie sourire ? La jeune fille baissa les yeux et ne me regardait plus et je fus tenté de lui dire que ça faisait rien, mais je ne savais pas de quoi il s’agissait et je ne pouvais pas m’avancer ainsi.

« Oui enfin… C’était le cas. Maintenant je connais une grosse régression de toutes mes capacités et je suis plus tellement capable de plus qu’a mes débuts. Il va falloir que je reprenne tout depuis le début. Pourtant je m’étais bien préparé pour mon voyage, j’étais certaine que ça allait bien se passer, mais ça m’a affaibli au-delà de toute mesure. »

Je fixais la demoiselle intensément en essayant de remettre en ordre la dernière phrase qu’elle avait prononcer dans ma tête pour essayer de comprendre. Avant elle avait toutes ses capacités ? Mais comment une chose pareille était possibles dans se sens la, et pourquoi elle ne les aurait plus à présent ? Elle parlait d’un voyage et j’essayais encore de comprendre, je ne savais pas si elle parlait du voyage jusqu’à l’académie et qu’elle était probablement fatigué.
Je continuais de l’observer pleine d’interrogation, cette jeune fille m’intriguait beaucoup et je devais freiner ma curiosité pour ne pas pour plus de questions. Elle avait les yeux perdus un instant et elle me rappelait mes nombreux moments de réflexion où je devais ressembler à la même chose.

« Enfin voilà, j’ai 16 ans et je suis en plein entraînement pour retrouver ma maîtrise de mes capacités. Et pour mon pouvoir… »


Aliona ne c’était pas laisser décontenancer plus longtemps et avait retrouver l’aplomb qu’elle avait il y a quelques minutes et du coup je ne fis pas cas des questions que j’avais à lui poser.
Je lui fis un grand sourire en voilà une demoiselle de seize ans pleine de promesses et de motivation pour son futur entraînement que j’espère que l’académie lui apportera.
Je l’observais toujours aussi curieuse de savoir ce qu’elle allait faire. Elle cherchait des yeux quelques chose et je suivais sont regard quand elle me montra du doigt une pièce un petit peu plus loin. Je fixais la pièce un instant sans comprendre avant de reporter mon attention sur Aliona qui prenait une respiration calme et qui se concentrait. D’un coup la jeune fille, ce téléporte un peu plus loin dans le couloir avant de réapparaître devant moi la pièce dans la main face à moi. Je la regardais un peu surprise et amusé je n’avais encore jamais vu quelqu’un ce téléreporter.

«  Voilà, je pense que ça parle assez bien. Je peux me téléporter. Et aussi… »

Elle s’arrêta en plein milieu de sa phrase, j’attendais comme précédemment pour savoir si elles allait m’en dire plus observant sont visage qui avait l’air d’être dans un conflit, un regard que je connaissais bien pour l’avoir assez souvent. Je n’allais pas lui en demander plus, cela ne me regardais pas mais si elle voulait m’en parler elle pourrait sans problème.

«  Et aussi tu ne m’as pas dit ton âge non ? Après si tu veux on pourra se recroiser, je te libère pour le moment je n’ai pas besoin d’aide pour ranger mes affaires, et il va falloir que je me présente à mes colocataires si elles sont là. Ce que je n’espère pas, comme ça je pourrais faire une sieste tranquillement ! »


Je lui souriais ravie qu’elle est pu rebondir sans laisser un froid et en plus un rebondissement parfaitement maîtriser. Effectivement elle allait enfin pouvoir aller dans sa chambre et rencontrer les demoiselles qui y vivent.

« J’ai 20 ans. Bien sûr qu’on pourra se recroiser, si tu as besoin tu peux venir me trouver à la chambre 3F ! C’est marrant que tu dise ça quand j’ai fait mon arrivée ici je ne voulais pas non plus que mes colocataires soient la non plus mais pas pour les mêmes raisons. Alors je suis resté des heures avec un garçon qui m’avait casser la clavicule d’ailleurs c’est comique quand j’y repense. Enfin bon tu as évité de te casser quoi que ce soit à part la valise donc ce n'est pas si mal. »


Je regardais un instant la montre à mon poignet, l’heure tournait vite j’allais probablement retourner à ma chambre travailler un peu pour les cours étant donné que l’entraînement pour moi pour le moment n’était pas la meilleure des idées.

« Bon et bien je te laisse, je te souhaite une bonne installation Aliona, n’hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit ça me fera plaisir de te revoir. »


Je lui fis un grand sourire et un petit signe de la mains avant de me retourner et de partir tranquillement de sorte à que si elle réponde je puisse quand même l’entendre. J’arrivais face à ma porte et allait appuyer sur la poignée quand je me ravisais. J’allais probablement passer le reste de la soirée la j’allais descendre chercher des provisions avant ça. Je laissais retomber mon bras le long de mon corps et tournais le dos à ma porte en direction des escaliers. Une fois vers ceux la, je m’arrêtais une nouvelle fois aux niveaux de l’affiche, celle-ci contenait la liste de toutes les maisons et curieuse je parcourais toutes les listes à la recherche de nom que je connaissais.
Je regardais dans la maison émeraude pour voir si Aegis avait bougé de chambre, je regardais également la maison Rubis ou je voyais les prénoms de Noa et Jïnn. Je parcourais quand même la liste des saphirs de l’étage des garçons je ne connaissais pas beaucoup de garçon saphir. Mes yeux s’arrêtèrent au niveau de la ligne contenant le prénom de Narok, le fameux garçon de mon arrivée. Seulement je ne pouvais pas décrocher mes yeux de cette fiche un peu surprise par la coïncidence. Le nom de famille de Narok était le même que la jeune fille que je venais de rencontrer et cela m’interloquais un peu étant donné que ce n’est pas un nom que je croisais des masses. Peut-être qu’elle était de la même famille, je ne pouvais même pas demander à Narok lui qui avait disparu de la circulation et en plus de ça je ne l’avais croisé que deux fois.

Je soupirais bruyamment avant de finir par détacher mes yeux de cette liste pleine d’interrogation avec de descendre doucement les marches la tête divaguant d’une pensée à une autre. Je marchais doucement en direction du salon commun où j’espérais pouvoir trouver à boire avant de finir dessécher.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chimère et le nounours

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum