Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Ker Ys le Mer 31 Jan - 14:43

Une grosse voiture noire au drapeau des émirats arabe unies s’arrêta devant le portail et on le força à descendre. Il avança le pas lent et le regard hagard vers ses portes qui s'ouvraient devant lui. Bien que sa tenue soit civil et de saison (pantalon, chemise et manteau) et semblaient neuf, lui semblait vieillit, terriblement vieux pour son apparence de gamin. Il entra machinalement dans l'école, à sa ceinture un porte clef saphir.
La voiture repartie le laissant seul vers ce lieu qui lui semblait inconnu.

Le jeune homme en question est Ker Ys que personne n'a vu à l'académie depuis au moins deux semaines. Officiellement, il était en absence autorisé par la psychiatre Mac-Agosse.
Ce qui était étrange pour ceux le connaissant, c'est que d'habitude, c'est une pile électrique quand il se déplace. Là, il avait l'air lourdeau, bizarrement lent, malhabile. Il fit quelques pas encore et hésita à apostropher un élève passant pas loin. Celui ci semblait l'ignorer, ne pas savoir qui il était. Et il continua sa route pour sortir prendre le bus. Comme beaucoup, il allait manger en ville son déjeuner.

Désemparer, Ys fit quelques pas et tomba à genoux et leva difficilement les bras au ciel. Dans un effort surhumain pour lui, il essaya de crier. Mai sa voix sortie comme ci il avait simplement parler fort.

-Oh dieux tous puissants, oh quelqu'un. Je suis rentré. Où dois je aller maintenant ?

Devant son impuissance, il laissa tomber ses bras. Ses poings heurtèrent le sol sans force.

Des larmes coulaient le long de ces joues. Il se posait mille questions mais son esprit fatigué et embrumé ne trouvait pas de réponse.  
Il devait avancer. Il trouverait bien quelqu'un qui savait. Il essaya de se relever péniblement, mais n'y arriva pas.
Son deuxième essais ne fut pas mieux.
Au troisième, il réussit à se remettre debout. Après quelques pas titubant, il s'effondra sur la pelouse, ses jambes semblant l'avoir abandonnées, comme le reste de son corps.
Ainsi était Ys. Incapable de se relever, pleurant, sans savoir pourquoi… Une loque humaine en quelque sorte.
avatar
Ker Ys
MJ

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Narok le Mer 31 Jan - 16:03

Bon premier vrai jour à L’académie, l’échauffourée avec les rubis et la rousse ça ne compte pas. Je n’étais pas revenue depuis l’année dernière et le banquet, ou peut s’en fallait puisque je n’avais pas tardé à être démasqué comme responsable des drogues qui ont déclenché la fin du beau banquet tout calme. Ça me donne faim en y pensant les petits fours étaient délicieux, vraiment délicieux. Avant de revenir à l’académie je m’étais quand même préparé. J’étais passé dans une épicerie pour y acheter des petits beignets à différents parfums de fruits, mais majoritairement c’était des beignets au chocolat. Ils étaient tous emballé dans des petits papiers blancs pour éviter qu’ils ne dispersent leurs gras partout dans le sac et surtout pour conserver la chaleur, car oui ils étaient tout chaud.

Je regardais le portail de l’académie grandir peu à peu tandis qu’encore loin je marchais vers lui. Je tenais mon sac plastique dans mes bras croisés devant moi pour que la bonne odeur ne m’échappe pas. Dans ma bouche se trouvait un des beignets que j’avais déjà bien entamé et je le tenais avec mes lèvres tout en mastiquant. Ça peut paraitre facile dans les mangas, les animé et autre animations. Mais en réalité c’est extrêmement difficile de tenir son morceau tout en mâchant, on manque de le perdre à chaque coup de dent et l’exercice provoque une forte salivation car la bouche est presque toujours entre ouverte au moins. Mais c’était préférable puisque je n’avais absolument pas envie de me mettre du gras sur les doigts, même avec la protection du papier ont fini toujours par avoirs les doigts entachés par le beignet car ce pauvre papier finit complètement imbiber.

J’étais très concentré sur ma tache et sur mon attitude extérieure qui consistait en un air sympathique mais avec une démarche ferme. En fait je ne savais pas si je voulais donner l’impression de vouloir être abordé ou non. Toute cette attention portée sur moi-même me rendis aveugle à la voiture qui passa par deux fois et à l’élève qu’elle avait déposé qui venait de me dépasser à l’instant. Ce n’est que quand je l’entendis parler que je me sorti de mon état et me retourna pensant qu’il m’adressais la parole.

Oh dieux tous puissants, oh quelqu'un. Je suis rentré. Où dois je aller maintenant ?


Ha non ce n’étais pas pour moi visiblement, mais je ne savais pas s’il allait recevoir une réponse. Mais bon, le Oh quelqu’un me concernait visiblement. Il me faisait dos et je ne voyais pas son visage, mais sa voie était lourde et mal assuré. Ses poings frappèrent le sol quand il les laissa chuter sans retenue et sans force. Il se releva… tenta de se révéler dû moins. Je voulais aller l’aider mais il me donnait l’impression d’être bien au fond de son affaire et je n’étais pas certain que j’allasse lui être utile. Il finit par réussir à se relever. Mais il marchait comme un fantôme, sans force et sans vie, pour finir par tomber sur l’herbe qui était au bord du chemin. Il ne semblait pas vouloir se relever… c’est le tintement de son porte clé qui me décida à aller l’aider. Il était de la couleur des saphirs et je ne voulais pas laisser un camarade à terre.

Je me dirigeai vers lui avec quelques grands pas et me plaçai devant lui, mes baskets à hauteur de ses yeux s’enfonçant dans l’herbe humide et froide de l’hivers. Il avait les larmes abondantes ainsi que le visage d’un homme épuisé et perdu. Il avait vraiment besoin d’un coup de main. Je relâchai mon sac avec mon bras droit et le retourna pour qu’il n’ait plus le visage contre le sol. Je ne m’attendais pas à rencontrer de résistance dans son état, mais sait-on jamais j’étais prêt à être ferme pour le faire. Je finis rageusement mon propre beignet tout en éxecutant ma tache. Une fois ceci réglé je lui présentai un des beignets provenant de mon sac, un doux fumet de sucre et beurre parfumé avec des fruits frais et chauds se propageait à partir du beignet emmailloté dans son papier blanc.

« Bon retour chez toi camarade. »

Son visage ne me disais pas grand-chose mis à part que c’était bien un saphir et que j’avais dû le croiser régulièrement mais sans pour autant lui adresser la parole je crois. Je ne savais pas trop quoi dire d'autre à ce personnage sans nom mais qui m'étais proche d'une certaine manière impersonnelle. C'étais une espèce de patriotisme Saphirien qui m'avait poussé à dire ça, enfin je pense.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Kénan Arget le Mer 31 Jan - 22:19

Le petit garçon se promenait seul dans les jardins en mangeant son repas du jour. Il était aller l'acheter au centre-ville avec sa sœur peu de temps avant. Puis ils étaient rentrés, et elle l'avait abandonné, prétextant avoir du travail. Le petit garçon s'était donc mit à déambuler dans les allées, le froid de l'hiver ne l'atteignant pas après avoir passé 8 ans dans la rue. Il était habillé comme il fallait pour ne pas le ressentir tout en ayant pas trop chaud si jamais il avait envie de courir un peu.

Il avait presque finit son dessert, et ses pas l'avaient conduit vers l'entrée. Il était plongé dans ses pensées, mais un évènement attira son attention. Il vit s'effondrer une silhouette familière un peu plus loin. Il fronça les sourcils pour tenter de voir qui c'était. Lorsqu'il compris, il se mit à courir en direction du rouquin :

-Ys !

Pourquoi il se relevait pas ? Le petit garçon se précipita vers le gentil grand garçon. Quelqu'un d'autre arriva avant lui, retourna son copain, et lui tendis un beignet. Kénan arriva à ce moment là, légèrement essoufflé, mais surtout inquiet. Il ignora superbement l'autre grand garçon pour poser une multitude de question, qui revenaient pour la plupart toutes à la même chose, mélangeant français et anglais dans sa panique :

-Ys ! Qu'est-ce-qu'il s'est passé ? Pourquoi t'es tombé ? Tu vas bien ? Pourquoi t'es dans cet état ?

Puis il se rendit compte de la présence de l'autre garçon :

-Oups... Euh... Bonjour !

Il s'assit en tailleur, à même le sol, couvant le rouquin du regard avec appréhension. Son regard allait et venait entre les deux hommes. Il finit par demander au grand garçon avec les cheveux noirs :

-Comment on peux l'aider ?

Il le fixait désormais, les yeux remplis d'interrogations muettes. Il en profita pour le détailler sommairement : très grand, les cheveux noirs, et les yeux rouges. Le petit garçon marmonna tout bas dans sa langue natale :

-J'espère que c'est pas les méchants monsieur...

Dans tous les cas, ceux qui avait fait ça étaient méchants, mais, les méchants monsieur étaient des personnes bien particulières que le petit garçon désignait par ce sobriquet depuis très longtemps. Sa sœur disait "abrutis". Chacun son vocabulaire hein... Ce qui était sûr, c'était qu'il s'était pas mit dans cet état tout seul le Ys. C'était soit les méchants monsieur, soit d'autres personnes aussi peu gentilles qui avait fait ça. Dire qu'il était toujours en mouvement d'habitude... C'était cette différence d'attitude, et les pleurs de son camarade qui inquiétait surtout le petit garçon... Il devait faire quelque chose... Mais quoi ?
avatar
Kénan Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Noa le Jeu 1 Fév - 0:13

Je m’étais installé contre un mur exposé plein sud à l’endroit exacte où j’ai pu faire de plus ample connaissances avec Shae (le hasard sans doute) afin de me trouver un coin tranquille pour ne rien faire en train de jouer sur mon portable.

Je fus interrompu par dans ma distraction par Moon qui venait se poser juste devant pour m’interpeller par le biais de ses croassements … Je la dévisageais en mode qu’est-ce que tu me veux encore ? C’est étrange, mais on dirait qu’elle essaye de me dire quelque chose… Dommage depuis que je ne suis plus à moitié piaf la communication était devenus beaucoup plus difficile… La corneille se déplaçait en sautillant sur le côté en me regardant avec insistance…

Je ne suis pas sûr, mais je crois qu’elle essaie de me dire quelque chose… Ou du moins elle veut que je la suive… C’est bizarre, elle ne m’a encore jamais fait ce coup-là, je crois bien… Bon de toute façon, j’ai un peu de temps à perdre alors je me décidais de me lever pour la suivre. C’est ainsi qu’elle me guida jusqu’à m’amener non loin du portail. Quelqu’un semblait allonger à même le sol… Bizarre, en y regardant de plus près, je crois reconnaître Ys … Tiens je me demandais qu’est-ce qu’il était devenu depuis la mission qu’il avait voulu me confier justement mais pourquoi il est dans cette état ? Il s’est blessé en faisant une figure de trop ?

C’est là que je vois Narok s’approcher et le retourné (sans arrières-pensées) et lui agiter une viennoiserie (les beignets, c'est des viennoiseries ou des confiseries ?) sous le nez. Tiens donc Narok altruiste, c’est nouveau ça …Je ne pus m’empêcher de lever les yeux au ciel en voyant cela. J’avais remarqué qu’il avait complètement disparu depuis plusieurs mois, mais je considérais que son absence était loin d’être une mauvaise chose Très loin même si elle aurait été définitive ça aurait été tout aussi bien… Puis ce fut au tour du petit Kénan de se pointer lui en revanche semblait beaucoup plus inquiet ce qui me poussa à finalement approché.


-Comment on peut l'aider ? -J'espère que ce n’est pas les méchants messieurs...


Moon sur mon épaule, je prenais sur moi avant de m’approcher et de m’exprimer sur un ton neutre.

_ Je pense que l’amener à Eléonore me parait un bon début…


Je m’accroupissais vers le jeune saphir et lui passa une main dans le dos et l’autre derrière les genoux pour le soulever. C’est ainsi en le portant dans mes bras que je me dirigeais vers l’infirmerie des plus calmement en m’adressant à mon camarade.

_ Ça faisait un moment qu’on ne s’était pas croisé didonc … Dans quels beaux draps tu t’es encore mis dis-moi ?

Je m’étais adressé à Ys le plus naturellement possible comme si de rien n’était


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Ker Ys le Dim 4 Fév - 15:26

Qu'est ce qui le soulevait ? Était ce comme cela que ce qu'on appelait âme sortait du corps ?  Il avait un doute. Mais bon, le paradis avait une odeur de sucre et de fruit. Il sentit quelque chose sur ses lèvres. C'était quoi. Il se força à ouvrir les yeux et remarqua Narok. Qui ? Que voulait il ? Faim. Ce qui y avait sur ses lèvres. lui donnait faim. Il se força à ouvrir la bouche et mordre dedans. Bon pas grand-chose, à peine 3 millimètres, mais cela lui faisait du bien. L’étranger énonça quelque chose.

-большое спасибо

Pourquoi avait il parlé une autre langue ? Camarade = Russie. Pourquoi un tel raccourci. Madame Selkis ne serait pas contente de lui. Euh c’était qui déjà ? Sûrement un professeur. Il se décida de redire ce qu'il avait dit en Anglais. Mais instinctivement, il accrocha de sa main gauche la « veste » de son sauveur.

-Merci beaucoup.

Avoir une bouée sur laquelle s'accrocher l'aidait à se sentir un peu mieux. Il entendit quelqu'un crier un nom. La voix se rapprocha et semblait paniqué. Il essaya de tourner la tête. Désolé pour le bon biscuit. Mâcher lui faisait mal.

Le gamin avait une étrange façon de parler. Il ne savait pas pourquoi, mais Ys le comprenait. Pourquoi Ys ? Son prénom était Walt. Cela devait être son sauveur.
Il avait sommeil, ses yeux commençaient à se fermer.
Un nom dont il se souvenait, fut prononcé.
Quand Noa prononça ce nom, Ys tenta de lever un bras vers lui en demandant une chose bizarre

- … voir … mam … Elo… re.

Le rubis n'eut aucune résistance de la part du jeune breton, mais il ne lâcha pas la manche qu'il pinçait fortement. Un peu comme un point de repère. Narok allait presque obligé de suivre, s'il ne voulait pas forcer le jeune homme à lâcher.
Par contre, connaissait-il son porteur ? Aucune idée. Ses bras avaient quelque chose de réconfortant. Le connaissait-il ? A première vue, oui, mais bon… Jusqu’où allaient ils aller ? S'il essayait de donner les noms et les visages dont il se souvenait ? Cela pourrait leur être utile. Ses paroles étaient faibles. Il faisait un effort pour qu'elles soient compréhensibles.

-Venda, Luxia et Liam et Éléonore *syllabe incompréhensible *voir?
Je dois aller chez moi à Tsuki, mon école; ma maison Je dois la pro...


Il y eut une seconde d'hésitation et il reprit comme si les mots n'étaient pas vraiment de lui. . Plus mécanique.

-phétiser cet avenir sain et tranquille. Une vie serein sans combat. Mon rêve, mon idéal.

Il s’évanouit/s’endormit, semble t'il. Sa respiration était paisible. Son pouls régulier.

La porte d'Éléonore était entrouverte. Cela indiquait qu'elle était dans son bureau et qu'on pouvait entrer car elle était seule.
avatar
Ker Ys
MJ

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Narok le Dim 11 Fév - 17:03

Il ouvra les yeux à l’approche du beignet ce qui me redonna confiance en sont état, il n’était au moins pas catatonique. Il en prit même une bouchée, une toute petite, et la mastiqua doucement.

-большое спасибо

Je fronçai les sourcils. C’était quelle langue ça ? ça sonnait slave, mais je n’ai aucune connaissance en slave pour reconnaitre une seule sonorité. Pourtant il s’accrocha à ma manche avec sa main, empoignant avec une certaine volonté mon manteau près de ma main droite.

-Merci beaucoup.

Bon là c’est compréhensible, je lui adressai un léger sourire et un air d’approbation, ne disant rien pour le laisser profiter du goût du beignet qui restait dans sa bouche, peut-être allait il en prendre une autre bouché ? L’appétit semblait avoir un effet bénéfique sur son état.

-Ys ! Qu'est-ce-qu'il s'est passé ? Pourquoi t'es tombé ? Tu vas bien ? Pourquoi t'es dans cet état ?


Un jeune garçon surement dans les âges de Ys montrait une grande inquiétude pour son ami. Lui, je ne le connaissais définitivement pas, tandis que des souvenirs de Ys me revenaient grâce à l’association de ce nom et de ce visage. Je l’ai connue dans les couloirs de l’académie et du dortoir Saphir évidemment, mais aussi lors des combats organiser par le prof de sport Stormka Poliakov. L’homme avec un corps de tigre humanoïde, je n’avais pas eu l’occasion de l’approcher plus précisément, mais j’aurais avoir eu cette chance. Il avait un corps certainement recélant beaucoup de secret et auquel je ne manquerais pas de m’intéresser. Ys, je n’ais pas vraiment entendu parlé de lui jusqu’à maintenant, il avait l’air d’être un garçon calme dans le sens où ne s’attirait pas d’ennuie, mais de mémoire il avait toujours une mine énergique et joviale. C’est certainement pour ça que je l’avais pas reconnue avec ce visage dépressif.

-Oups... Euh... Bonjour !

J’adressa un signe de tête en réponse à celui qui venait d’arriver. Je ne savais pas tellement quoi faire d’autre à part lui rendre sa politesse. Toutes ses questions, je n’avais pas exactement de réponse, que des suppositions. Je le laissa s’assoir dans l’herbe détrampé avec une expression de surprise légère, il n’en avait pas grand-chose à faire visiblement mais son pantalon allait finir trempé en quelques secondes s’il ne se levait pas.

-Comment on peux l'aider ?

Après une courte pause il rajouta pour lui-même

J'espère que c'est pas les méchants monsieur...

_ Je pense que l’amener à Eléonore me parait un bon début…


Je reconnu cette voix immédiatement et je leva le visage vers Noa, une mine neutre absolue, mais j’étais sur mes gardes car il pouvait décider de m’attaquer sans crier gare comme la dernière fois qu’il était venue me parler au terrain d’entrainement. Je ne savais pas qui était cette Eléonore, mais il semblait savoir ce qu’il disait et reçu une espèce d’approbation de là part de Ys quand ce dernier leva un bras vers lui répétant le nom que Noa venais de prononcer. Le rubis avec Moon sur l’épaule souleva Ys et le pris dans ses bras comme une princesse. Mouvement que je fus obligé de suivre puisque le garçon me tirait par la manche alors que je lui adressais un regard surpris. Mais lâche moi enfin !

-Venda, Luxia et Liam et Éléonore *syllabe incompréhensible *voir?
Je dois aller chez moi à Tsuki, mon école; ma maison Je dois la pro... -phétiser cet avenir sain et tranquille. Une vie serein sans combat. Mon rêve, mon idéal.


Ces mots firent un écho dans mon esprit et je son intention dans la fin de sa phrase, je repris la suite pour le rassurer. Je le suivis donc quand Noa le déplaçait, posant ma main sur la sienne qui était accroché à ma manche. Ça m’obligeait à rester assez proche de Noa mais je me débrouillais pour ne pas gêner ses pas alors que je marchais à côté de lui.

« Détends toi, tu es revenue chez toi à l’académie, Noa te porte voir Eléonore et on va protéger Tsuki. Pour le moment détend toi, tu dois te reposer. »

A la fin de ma phrase il ferma les yeux de nouveau et son corps se relâcha, ce qui me donna une ouverture pour libérer ma manche. Une fois fait, j’interpella Noa.

« Si tu sais où elle est on ferait mieux de courir, il n’est pas blessé alors on peut le secouer un peu en accélérant. Je te suis. »


Je profita du trajet pour leur dire ce que j’avais vu de son arrivé, qu’une voiture louche sans signe distincts que je n’ai remarqué, à part d’être complétement noire, l’avait déposé et je leur reporta ensuite sa supplique et son attitude jusqu’à ce que les deux soient arrivé. Je ne savais pas trop où Noa nous emmenait, mais je lui fis aussi confiance que Ys semblait le faire et quand nous arrivâmes une porte entre ouverte nous attendait. Nous étions dans l’annexe avec l’infirmerie et la salle du psychologue, alors que Noa se dirigea vers celle du psychologue je lui passa devant rapidement pour ouvrir en plus grand la porte et fis irruption dans le cabinet, laissant le soin aux autres de faire les présentations. De mon côté je fis sortir mon sang pour former une grande table sur laquelle allonger Ys au lieu de le mettre sur le sol, fauteuil ou canapé. Elle arrivait à hauteur de mon nombril et de celui de Noa, tendis que pour les autres elle devait paraitre plus haute. Mais normalement elle était à la bonne hauteur pour que la Psy puisse l’occulter confortablement. La table était extrêmement simple en allure si ce n’était que le dessus présentait une espèce de coussin qui était là pour parfaitement épouser la forme de Ys et le réchauffer tout en le maintenant au cas où il commencerait à bouger malgré lui. Ça serait bête qu’il tombe alors qu’il n’était pas blessé jusque-là.
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Kénan Arget le Mar 13 Fév - 18:03

Noa était arrivé peu après Kénan et répondit à sa question à la place du grand garçon.

- Je pense que l’amener à Eléonore me parait un bon début…

Le petit garçon répéta d'un air interrogatif :

-Eléonore ?

Il ne connaissais absolument pas cette personne. Par contre, il voulait savoir ce qu'il s'était passé. Ce n'était pas de la curiosité mal placé comme il pouvait en avoir par rapport aux faits et gestes de sa soeur, mais une réelle inquiétude. Il voulait qu'on lui dise ce que le rouquin avait, et qu'on lui dise que ce n'était pas grave. Et il voulait le voir sur pieds. Pas amorphe comme ça, débitant des choses incompréhensibles, il ne connaissait aucune des personnes qu'il citait, et puis euh, la voix comme un robot après, ça faisait peur, comme si il allait dire un truc, mais que quelqu'un avait repris le contrôle et en avait fait un espèce de pantin.

Le gamin s'était relevé, ou plutôt avait bondit sur ses pieds dès que Noa s'était mit en marche pour le suivre. L'autre garçon y était bien obligé aussi, vu que Ys avait attrapé sa manche et n'était pas décidé à la lâcher tout de suite. Et maintenant, voilà que le rouquin s'endormait ! Mais il se passait quoi là ! C'était trop bizarre ! Kénan écoutait attentivement ce que disais les deux grands, suivant le rythme sans trop de soucis, même lorsqu'ils accélérèrent le pas. Il faillit tomber une ou deux fois en trébuchant sur des cailloux, mais se rattrapa à chaque fois de justesse. C'était le problème quand on ne regardait pas devant soit ! Ils arrivèrent devant une dépendance que Gwen' lui avait présenté comme étant l'infirmerie. Ils déchiffra les écriteaux sur les portes : Eléonore MacAgosse... Mais pourquoi l'emmener voir une psy ? Déjà qu'il ne comprenait pas vraiment l'utilité d'une psy, mais là, il dormait ! Comment c'est possible de parler à quelqu'un s'il dort ? Bon, on va faire confiance aux grands hein ?

Le grand garçon aux cheveux noirs était entré quelques secondes avant eux, pour ouvrir la porte, et Kénan laissa Noa lui passer devant. Il s'engouffra dans le cabinet juste derrière lui, et ferma la porte derrière. Pas besoin que les éventuels élèves dans la salle d'attente ne soient au courant de tout ! Il regarda la psy, un peu essoufflé tout de même et lui dit :

-C'est Ys, il est pas bien, il faut l'aider !

Et c'était à peu près tout ce qu'il pouvait dire de façon spontanée puisqu'il n'avait aucune idée de comment il s'était retrouvé dans cet état là. Il regarda la drôle de table fabriquée par le grand garçon dans laquelle Ys allait être déposé. Elle était vraiment bizarre cette table... Elle était apparue comme ça tout d'un coup. Enfin, il n'en était pas vraiment sûr, mais il lui semblait bien qu'il n'y avait rien à cet endroit à l'instant où il était rentré... Pour l'instant, il fixait son attention sur la psy, attendant qu'elle parle avec une certaine appréhension.
avatar
Kénan Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Noa le Mar 13 Fév - 18:59

-Venda, Luxia et Liam et Éléonore *syllabe incompréhensible *voir?
Je dois aller chez moi à Tsuki, mon école; ma maison Je dois la pro... -phétiser cet avenir sain et tranquille. Une vie serein sans combat. Mon rêve, mon idéal.


Ces quelques mots me laissèrent supposer que son état actuel avec comme un lien avec l’équipe de super héros qu’il désirait monter l’autre fois je me souviens encore avoir reçu son invitation pour la première réunion que j’avais décliné. Petit à petit, il eu au fond de moi un sentiment naissant de culpabilité me disant que j’aurais dû être là finalement je n’aurais pas dû les laisser se débrouiller tout seul. Pourtant, une autre voix contredisait la première en disant que je l’avais pourtant prévenu que je ne voulais plus être mêlé à ça pour le moment. Mais un doute subsistait en moi… Je viens de m’apercevoir que je n’ai croisé aucune des trois personnes cité récemment… Sont-elles dans le même état que Ys. Une voix au combien familière et désagréable me sortait de mes pensées.

« Si tu sais où elle est on ferait mieux de courir, il n’est pas blessé alors on peut le secouer un peu en accélérant. Je te suis. »

Je lui adressais un regard plein de mépris avant de lui répondre.

_ Tu te soucies des autres toi maintenant ? C’est nouveau ça… « Mes devoirs civiques je me torche avec si tu veux tout savoir » ce sont bien tes mots n’est-ce pas ?

Il pouvait bien répondre ce qu’il voulait ça m’était égale si avec ça, il n’a pas compris que ce n’est même pas la peine de m’adresser la parole, c’est qu’il est bien moi intelligent qu’il ne le s’imagine ou qu’il veut le faire croire. Si Ys ne lui tenait pas la manche, je lui aurais claqué la porte au nez dès le hall d’entrée. Enfin bref, je reprenais bien vite mon expression neutre et écoutant d’une oreille distraite son histoire de limousine et d’émirat arabe.

Bref, dès que nous eûmes atteint le bureau d’Eléonore Narok s’empressa de fabriquer … Une table d’auscultation ? Avec un matelas certes, mais une table d’auscultation quand même. Il va un peu vite en besogne là, on est loin de la morgue… En plus Eleonore ancienne flic ou pas son rayon ça reste l’esprit pas le corps qu’il ne vienne pas me faire croire qu’il ne le savait pas c’est marqué en gros sur la porte d’entrée… Et puis surtout qu’est-ce que tu veux ausculter ? Son cul ? Il l’a dit lui-même, il n’a aucune blessure… Utilité /20 ? Je vous le demande ! En voyant cela, je ne pus m’empêcher de lever les yeux au ciel.

Je rentrais à mon tour dans la pièce avec les autres en refermant la porte derrière moi avec mon pied et d’allonger mon camarade sur le divan pour ensuite aller fermer les stores du bureau. Y a déjà suffisamment d’indésirable ici, inutile de s’encombrer de curieux en plus de ça.


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Ker Ys le Mer 14 Fév - 17:06

Une voix tenta de me réconforter pendant qu'on me portait. Je perdit connaissance avant d'avoir pût répondre, tenant la manche de ma mère. Mais ce n'était pas suffisant pour que mon esprit se fasse la malle. Il semblait y avoir une inimitié entre la personne qui me porte et celle qui me soutien enfin que je tiens.
Le plus touché semblait être la troisième voix. Je la connaissait, mais j'étais incapable de mettre un nom dessus. Il me fallait me relever après avoir chuter. Mais je ne savais plus comment. Étant ballotter d'un coté comme de l'autre, je me laissait bercer doucement. Je reconnaissait instinctivement le son des pas au sol. Cédric venait de passer non loin. Il avait encore dût se planquer pour éviter les ennuis. On passait à l'aile Est. On était non loin du réfectoire. Était ce ici qu'on nous servait cette immonde tambouille ? J ai trop envie d'y goûter. Mais n'arrivant même pas à croquer correctement dans un biscuit… Voila l'infirmerie. Si on continuait vers le sud est, on arriverait vers les dortoirs.

Oh un lit douillet. Est ce le mien ? Non, trop chaud. A qui appartient il ? Un lit de l’infirmerie. La voix me fit dire que non. C'était un autre lieu. Chez Éléonore bien sûr, enfin son cabinet. Je sentit ma manche se relevé puis… Ce qu'elle demanda m'étonna. j'en lâcha la manche que je tenais, manquant de force dans les doigts. Je fus transporté ailleurs, après avoir vu la lumière. Étais je mort ? Les sons semblaient de plus en plus lointain. Je ne sais pas pourquoi les draps froids me rappelèrent ma chambre, quand j oublie de fermer la fenêtre de la journée. Il ne s'agissait que de celui de l'infirmerie. On me déshabilla, ou du moins je perdais le sens du toucher aux membres ? Aucune idée. Je sentit de l'eau. Je tendis les lèvres pour essayer d'en boire… Mais je n'y arriva pas. Par contre quelqu'un m'embrassa. Cette petite sensation  d'humidité, comme des lèvres. La personne devait avoir une petit bouche, car la surface n’était pas grande.
Quelque chose de froid sur mon corps. Une aiguille dans le bras… j'avais peur, je voulais encore résister un petit peu, mais les limbes du sommeil me rappelèrent à eux. Et je m'endormit la mort dans l'âme.

hrp : poste d'Éléonore à suivre.
avatar
Ker Ys
MJ

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Eleonore Mac-Agosse le Mer 14 Fév - 17:57

Quel ne fut pas ma surprise quand je vis débarquer trois personnes dans mon cabinet sans prévenir. Je ne les connaissait pas tous, mais il me fut facile de deviner leur nom. Tous était lié à Ys. Mais attend, ce n'est pas lui dans les bras de Noa ? Mais mince, ils n'avaient pas appeler pour prévenir ou quoi ? J’espère qu'il était vivant, sinon , je ne leur pardonnerais pas.
Un masque de panique faillit jaillir sur le visage, mais elle décida de se diriger vers le coin cuisine. Là, elle se claque les joues bien fort et ressortit avec une petite valise de cuir marron et une glacière. Elle avait ce masque d’impassibilité professionnel sur le visage.
Elle souleva la manche du patient, ouvrit sa trousse de médecine et en ressortit une seringue déjà prête. Elle le piqua au bras, vidant le contenu dans le bras. Elle prit ensuite une lampe te souleva les paupières du jeune homme. C’était bon, les yeux avaient une réponse acceptable. D'un ton autoritaire et ferme.

-Bien Messieurs Devos, Arget et Greenwitch. D'abord Bonjour et merci. Mais je vous réquisitionne. J'ai besoin de transporté Ys à l'infirmerie, où nous allons le laver. Les infirmiers étant occupé ailleurs, vous allez les remplacer. Merci d'avance pour cette tâche en coopération sans heurt.
Monsieur Arget, veuillez prendre la glacière ici présente, Monsieur Greenwitch, le corps, et monsieur Devos ma trousse de médecine.  Ne vous inquiétez pas, il n y a plus de drogues dedans. Vous pouvez reprendre votre matériel si vous le souhaitez. J'aime bien le principe, mais je n'en aurait pas l'utilité ici. Je vous rejoins à l'infirmerie, le temps de fermer ici.


Quelques minutes plus tard à l'infirmerie.
Éléonore tira les rideaux pour isoler le lit le plus au fond de la pièce. L'infirmerie était vide à cette heure

-Messieurs Devos et Greenwitch, vous pouvez commencer à déshabiller Monsieur Ker.  Il doit être debout à la fin, pour que je puisse le nettoyer correctement. Cela fait 2 semaines qu'il n'a pas dût se laver correctement. Monsieur Arget, pouvez vous allez me remplir cette bassine d'eau au robinet là bas et me la poser sur cette table, s'il vous plaît. Ne vous inquiétez pas, il dort seulement.

Elle défit le lit, prépara une chaise juste à l'extérieur des murs de toiles.

-Merci Monsieur Arget. Si vous pouvez attendre sur la chaise s'il vous plaît ?

Elle retourna dans le rideau et dit, en attendant que les deux hommes aient finis de déshabiller l'adolescent.

-Je sais ce qui lui ai arrivé. Il est seulement fatigué et en mauvaises conditions physique. Je n'ai pas le droit de vous dire par moi même pourquoi il est dans cet état, mais je n'ai aucune clause qui m'interdit de répondre à vos questions. Si vous en avez, bien sûr.

Elle attendit qu'Ys soit nu, pour commencer la toilette et répondre aux potentielles questions.
avatar
Eleonore Mac-Agosse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Narok le Jeu 15 Fév - 10:21

Ce pauvre Noa n’avait visiblement rien compris quand au sens de la phrase que je lui avais rétorqué il y a maintenant longtemps. Il passait à côté du point important comme un enfant trop attaché à vouloir sauver la face, c’était ridicule. Il n’argua même la préparation que j’avait faite pour poser Ys dessus le laissant sur le canapé plutôt que de me donner un peu d’égard. Tandis qu’il se portait vers la fenêtre pour baisser les stores je me glissais vers la tête de Ker Ys pour être prêt à donner un coup de main si besoin. Mais elle avait la situation en main même si je soupçonnais Eléonore de s’être mit une paire de claque quand nous sommes entrés, elle avait les joues rougissantes et j’avais clairement entendu un claquement.

-Bien Messieurs Devos, Arget et Greenwitch. D'abord Bonjour et merci. Mais je vous réquisitionne. J'ai besoin de transporté Ys à l'infirmerie, où nous allons le laver. Les infirmiers étant occupé ailleurs, vous allez les remplacer. Merci d'avance pour cette tâche en coopération sans heurt.
Monsieur Arget, veuillez prendre la glacière ici présente, Monsieur Greenwitch, le corps, et monsieur Devos ma trousse de médecine.  Ne vous inquiétez pas, il n y a plus de drogues dedans. Vous pouvez reprendre votre matériel si vous le souhaitez. J'aime bien le principe, mais je n'en aurait pas l'utilité ici. Je vous rejoins à l'infirmerie, le temps de fermer ici.


Ça me surprenait qu’elle connaisse mon nom, mais elle sûrement diligemment étudier les dossiers des différentes élèves ici. Et puis avec la commotion dont j’étais à l’origine et qui avait donné une tournure inattendue au banquet et bien elle s’était possiblement préparée à me recevoir. Mais j’avais esquivé la tâche en allant à l’agence. En tous cas la mention de la drogue manquante dans la trousse me convint que c’était bien une référence au banquet, mais bon. Je m’exécutai tranquillement remballant la table dans un nuage de sang que je gardai sorti pour l’avoir sous la main et prenant la valise d’une main après l’avoir fermée. Je suivis les autres sans empressement et attendis Eléonore sur le pas de la porte jusqu’à ce qu’elle se dirige vers celle-ci pour la fermer. Je rejoignais alors Noa et Mr.Arget, je ne connaissais toujours pas son prénom, que son nom de famille, près du corps de Ys allongé sur le lit, je posa la trousse sur la table de chevet à côté et l’ouvrit pour que son contenue soit bien accessible. C’est là qu’elle donna les prochains ordres.

-Messieurs Devos et Greenwitch, vous pouvez commencer à déshabiller Monsieur Ker.  Il doit être debout à la fin, pour que je puisse le nettoyer correctement. Cela fait 2 semaines qu'il n'a pas dût se laver correctement. Monsieur Arget, pouvez vous allez me remplir cette bassine d'eau au robinet là bas et me la poser sur cette table, s'il vous plaît. Ne vous inquiétez pas, il dort seulement.

Je fis tout simplement barrage à Noa avec la nué de sang qui passa devant lui. Je ne lui portai ni regard ni considération comme il l’avait fait avec moi un moment plus tôt. Je ne le faisais pas pour lui rendre l’appareil, mais simplement parce que j’allais pouvoir et le déshabiller très vite et le laver en même temps. Le nuage écarlate se colla sur Ys et passa sous ses vêtements défaisant tout ce qui les retenais et les faisant glisser contre son corps lui levant les bras dans le même geste. Le sang qui était avec les vêtements les pliait sommairement, je n’étais pas trop doué pour plier mes fringues, et les déposa dans la petite étagère sous la table de chevet. Le reste du sang couvrait intégralement le corps de Ys et je passai avec dans tous les pores de sa peau, retirant les peaux mortes, la sueur et la crasse qui se collait sur lui et ses cheveux. Aucun millimètre de son corps n’était épargné et son intimité n’était pas très importante en ce moment.

-Je sais ce qui lui ai arrivé. Il est seulement fatigué et en mauvaises conditions physique. Je n'ai pas le droit de vous dire par moi-même pourquoi il est dans cet état, mais je n'ai aucune clause qui m'interdit de répondre à vos questions. Si vous en avez, bien sûr.

L’irruption d’Eleonore me sorti de ma concentration au moment où j’avais terminé. La gangue de sang dans laquelle se trouvait Ys se réunit sur son torse et repris son envole près de moi lassant le garçon entièrement nu mais propre comme un sou neuf, ne sentant plus la sueur, la peau d’apparence saine et les cheveux décrassé. Je touchai l’épaule de Ys et lui injecta un peu de mon sang dans son corps pour mélanger les deux et pouvoir prendre le contrôle de celui-ci si besoin, pour le déplacer notamment. Mais je ne le mis pas debout puisque le but de ceci avait été déjà remplie.

« Il est déshabiller et propre je me suis permis de le laver entièrement pour gagner du temps. Mais vous pouvez toujours lui passer de l’eau sur le corps si vous pensez que ça lui fera du bien. Personnellement je n’ai pas de question, je lui laisserais un mot s’il veut me trouver et qu’il a besoin d’aide, sinon ses secrets lui appartiennent. »
avatar
Narok
Administrateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Kénan Arget le Jeu 15 Fév - 15:30

- Tu te soucies des autres toi maintenant ? C’est nouveau ça… « Mes devoirs civiques je me torche avec si tu veux tout savoir » ce sont bien tes mots n’est-ce pas ?

Oulà, il semblait y avoir comme une légère tension entre les deux grands. Il arrivèrent en trombe, et Kénan observa Noa fermer les stores. La psy parti dans un coin sans rien dire avant de revenir. C'était lui où elle avait les joues toutes rouges ? Enfin bref, peut importe. Elle prit une petite seringue pour la piquer dans le bras d'Ys. Le petit garçon ne pût s'empêcher de demander :

-C'est quoi ?

Il avait besoin de comprendre en premier lieu. Et il voulait aider. Cela tombait bien, le psy leur demandait quelque chose :

-Bien Messieurs Devos, Arget et Greenwitch. D'abord Bonjour et merci. Mais je vous réquisitionne. J'ai besoin de transporté Ys à l'infirmerie, où nous allons le laver. Les infirmiers étant occupé ailleurs, vous allez les remplacer. Merci d'avance pour cette tâche en coopération sans heurt.
Monsieur Arget, veuillez prendre la glacière ici présente, Monsieur Greenwitch, le corps, et monsieur Devos ma trousse de médecine.  Ne vous inquiétez pas, il n y a plus de drogues dedans. Vous pouvez reprendre votre matériel si vous le souhaitez. J'aime bien le principe, mais je n'en aurait pas l'utilité ici. Je vous rejoins à l'infirmerie, le temps de fermer ici.


La glacière ? Okay ! En même temps, c'était tout ce qu'il pouvait faire vu son gabarit. Mais, attendez une minute... Comment elle connaissait son nom ? Il était jamais venu ici de toute sa vie ! C'était la première fois qu'il la croisait ! Si on exceptait ces remarques mentales, Kénan se rendait surtout compte de son inutilité. Quand bien même il y avait besoin d'emmener cette fichue glacière qui contenait Dieu sait quoi, il voyait bien qu'ils pouvaient se débrouiller sans lui. Mais il voulait savoir. Et il n'était pas décider à partir d'ici tant qu'il n'aurait pas eu le fin mot de l'histoire. Ou du moins eu la confirmation qu'il allait bien. Et pas que physiquement. En clair il voulait juste voir le rouquin debout avec les yeux ouverts et parlant normalement. Et si on le faisait sortir et qu'il fallait qu'il revienne, il le ferait, car il était très têtu quand il le voulait. Pendant ce temps, ils étaient tous arrivés, et le petit garçon posa sa glacière dans un coin, pas trop loin, mais pas dans les pieds de tout le monde. Ce serait trop bête que quelqu'un se casse la figure maintenant. Et d'autres instructions arrivaient :

-Messieurs Devos et Greenwitch, vous pouvez commencer à déshabiller Monsieur Ker.  Il doit être debout à la fin, pour que je puisse le nettoyer correctement. Cela fait 2 semaines qu'il n'a pas dût se laver correctement. Monsieur Arget, pouvez vous allez me remplir cette bassine d'eau au robinet là bas et me la poser sur cette table, s'il vous plaît. Ne vous inquiétez pas, il dort seulement.

Le petit garçon s’exécuta avec sérieux dans sa tâche, faisant attention à ne pas tout renverser. Puis, ce qui devait arriver arriva. Il ne servait vraiment plus à rien. Il en était réduit à attendre sur une chaise sur laquelle il ne s'était même pas assit, préférant se mettre un peu plus loin. Il avait bien compris que sa présence n'était pas requise derrière le tissu blanc. Cela ne l'empêchait pas d'entendre ce qu'il se disait :

-Je sais ce qui lui ai arrivé. Il est seulement fatigué et en mauvaises conditions physique. Je n'ai pas le droit de vous dire par moi-même pourquoi il est dans cet état, mais je n'ai aucune clause qui m'interdit de répondre à vos questions. Si vous en avez, bien sûr.

-Il est déshabiller et propre je me suis permis de le laver entièrement pour gagner du temps. Mais vous pouvez toujours lui passer de l’eau sur le corps si vous pensez que ça lui fera du bien. Personnellement je n’ai pas de question, je lui laisserais un mot s’il veut me trouver et qu’il a besoin d’aide, sinon ses secrets lui appartiennent.

Le petit garçon lança alors :

-Ben zut alors, ma bassine d'eau sert à rien alors ! Tant pis ! Euh... Il va se réveiller quand ?

Puis, au bout d'un petit moment :

-Arrêtez de dire Monsieur Arget, c'est trop bizarre. Juste Kénan c'est bien.

On ne l'appelait jamais par son nom de famille. Ce n'était pas quelque chose de familier pour lui, et cela le faisait tiquer. C'est les adultes qu'on appelle par leur nom de famille. Pas les enfants.
avatar
Kénan Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Noa le Jeu 15 Fév - 21:04

Comme je m’en doutais, la table de Narok ne fut d’aucune utilité. Par contre la psy avait un comportement assez bizarre pendant un cours laps de temps même si elle s’est rapidement ressaisie. Plus ça va plus je me demande si Eléonore ne serait une maman de substitution pour Ys et Ys un fils de Substitution pour elle. Mais après un petit crochet par la kitchenette la diamant nous fit par de quelque instruction à chacun.

Ma tâche fut d’emmener Ys à l’infirmerie pour le déposer sur un des lits. Puis quand la psychiatre nous demanda de faire la toilette de mon camarade bien sure Narok s’empressa de me mettre des bâtons dans les roux (non-pardon ça c’est Ys) je disais me mettre des bâtons dans les roues.
Mafois… Si son Kiff c’est de torcher le cul des gosses inconscient en solo grand bien lui en fasse. Pourquoi je l’en empêcherais ? Perso, ce n’est pas mon délire et en plus ça m’évite la gêne de devoir regarder mon ami à poil.

Quoi qu’il en soit quand j’ai vu la façon dont il avait mis en boule les fringues du petit saphir, je ne pus m’empêcher de lâcher négligemment…

_Fais gaffe ... tu prends des habitudes de célibataire...

Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais lancé cette phrase sans vraiment réfléchir vu que j’avais en tête le cliché du mec seul qui se néglige lui et ses affaires. En gros, j’ai réfléchi à voix haute…Narok me faisant pitié dans sa piètre méthode de pliage, je prenais les affaires pour les pliés correctement en parfait ex vendeurs que je suis. Je peux vous dire que j’en ai fait des pliages de fringues et des emballages cadeaux avant de venir à Tsuki alors à force, je peux vous dire que je connais la technique par cœur. Et puis de toute façon c’est tout ce qui me restait à faire …

« Il est déshabillé et propre, je me suis permis de le laver entièrement pour gagner du temps. Mais vous pouvez toujours lui passer de l’eau sur le corps si vous pensez que ça lui fera du bien.

Besoin de se donnée en spectacle. Incapable de se servir de ses mains avec en prime un petit côté lèche cul. Bref… Narok dans toute sa splendeur…

Bref Narok n’avais aucune question contrairement à Kénan qui en avais plein. Personnellement, je me contentais de regarder la psychologue avec insistance histoire de lui faire comprendre qu’on va falloir qu’on ait une petite conversation en privé …


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Eleonore Mac-Agosse le Ven 16 Fév - 19:25

A peine installé que la bassine remplit par Arget ne servait pas à grand-chose. Éléonore prit une seringue sans aiguille et la remplit d'eau. Elle l'a posa sur les lèvres d'Ys et appuya doucement. Elle reposa la seringue sur la petite table et recouvrit Ys après qu'il fusse allongé. Maintenant, le plus jeune pouvait venir.

-Kénan, tu peux m'amener la glacière, s'il te plaît.

Je commença à poser la perche pour la perfusion. Je répondit à Narok en premier.

-Il en s'agit pas de ses secrets mais de ceux d'autres. Pour te joindre pas de problème si tu utilises toujours ton casier. Sinon, il doit y avoir du papier dans un des tiroir du bureau.

Je n'en dis pas plus. C e n'était pas à moi de lui faire quelques morales qu'il soit.

-Kénan, Ys va bien. Il a juste subit un traitement préventif qui l'a épuisé et qui changera peut être sa façon d'être. Il se réveillera sûrement demain matin. Avec la piqûre que je lui ai faites, il devrait bien dormir. Ton eau lui a servit à boire un peu. La glacière contient des poches de nourriture lui permettant de tenir en réapprenant à manger. Si tu pouvais m'en donner une s'il te plaît et refermer la glacière après.

Bon, je ne lui ai pas expliquer pourquoi je l'appelait Monsieur Arget. Après, je ne sais pas si cela posait problème, tanpis.
Par contre la guéguerre Narok, Noa, ils vont la laisser en larves. Si l'un de deux agresse l'autre, je les fessent tous les deux. Et puis c'était quoi ce regard, Noa. Tu veux des réponses. C'est que tu n'était pas à la réunion. C'est bête, la bas, ils ne t'auraient rien caché. Je branche la perfusion, puis on va bouger. Cela commence à faire pas mal de monde ici.

Éléonore accrocha la perfusions et planta l'aiguille dans une des veines du jeun endormi. Elle régla ensuite le débit et mit au bout d'un des doigts du patient une espèce de pince électronique dont une des lumières se mit à battre le tempo en clignotant.
Elle vérifia la glacière et la posa sous le lit avant de noter l'heure sur celle en cours.

-Bon, on a finit ici. Pour ceux voulant poser plus de questions, mon bureau est ouvert, enfin va l'être de nouveau pendant deux heures ; Après, j'ai un entretien professionnel. Donc je ne serait disponible.

Elle sortit de l'infirmerie pour aller vers son bureau. Elle rajouta.

-Pas la peine de le veiller, je saurais quand il se réveillera ou s'il y a un problème. Pour ceux qui partent, bonne journée.

Et elle fit le nécessaire pour entrer dans son bureau laissant la porte entrouverte.
avatar
Eleonore Mac-Agosse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Kénan Arget le Dim 18 Fév - 16:31

-Kénan, tu peux m'amener la glacière, s'il te plaît.

Le petit garçon obéit sans broncher. En entrant dans la zone délimitée par le tissu blanc, il vit que tout le monde était réunit autour du patient, toujours inconscient, discutant entre eux :

-Il en s'agit pas de ses secrets mais de ceux d'autres. Pour te joindre pas de problème si tu utilises toujours ton casier. Sinon, il doit y avoir du papier dans un des tiroir du bureau.

Donc le grand garçon voulait lui laisser un mot, au cas où Ys aurait besoin d'aide. C'était sûr qu'il était plus apte à l'aider que lui. Son inquiétude était, à priori bien visible, puisque la psy lui dit :

-Kénan, Ys va bien. Il a juste subit un traitement préventif qui l'a épuisé et qui changera peut être sa façon d'être. Il se réveillera sûrement demain matin. Avec la piqûre que je lui ai faites, il devrait bien dormir. Ton eau lui a servit à boire un peu. La glacière contient des poches de nourriture lui permettant de tenir en réapprenant à manger. Si tu pouvais m'en donner une s'il te plaît et refermer la glacière après.

Il obéit une nouvelle fois, sans un mot, dubitatif quand au fait qu'Ys allait bien. De toute façon, il avait compris qu'il n'en saurait pas plus venant de l'adulte. Il referma la glacière bien soigneusement, ce qui n'empêcha pas Mme Mac-Agosse de vérifier derrière lui. Il ne pouvait pas s'empêcher de fixer le rouquin inerte dans son lit au milieu de cet environnement immaculé. Il restait pensif, observant l'infirmière improvisée s'occuper de tout ce qu'il fallait. Des mots tournaient en boucle dans sa tête : "changer sa façon d'être", "réapprendre à manger", ces quelques mots lui donnaient froid dans le dos. Un "traitement", c'est censé aider les gens à aller mieux, pas les mettre dans cet état.

-Bon, on a finit ici. Pour ceux voulant poser plus de questions, mon bureau est ouvert, enfin va l'être de nouveau pendant deux heures ; Après, j'ai un entretien professionnel. Donc je ne serait disponible.

Le petit garçon hocha la tête doucement.

-Pas la peine de le veiller, je saurais quand il se réveillera ou s'il y a un problème. Pour ceux qui partent, bonne journée.

Il faisait comme s'il n'avait rien entendu. Ou plutôt, si, il avait entendu, mais, plus que veiller sur celui qu'il considérait comme un ami malgré leur différence d'âge, parce que Ys, il avait l'âge de Gwen' donc 7 ans de plus que lui, il tentait de se rassurer, cherchant une preuve que tout allait bien. Preuve qu'il ne trouvait pas, parce que rien de tout cela n'était normal. Il finit, au bout de quelques minutes, par s'approcher un peu du malade, et même s'il ne devait rien entendre, il lui souffla :

-Je reviens demain.

Puis il s'éloigna, franchis les tissus, dérisoire protection, qui lui donnaient une impression d'enfermement, et sortis, passant d'abord devant la porte ouverte de la psy pour lui faire un signe de la main, pour lui dire au revoir, signifiant ainsi son départ. Il n'avait même pas fait attention aux faits et gestes de Noa et... M. Devos ? Il traina dans les allées du jardin, avant de retourner dans sa chambre, ignorant ses cours et activités de l'après-midi. A l'heure où tout le monde sortait de cours, il partit à la recherche de sa sœur, pour puiser un peu de réconfort dans ses bras.
avatar
Kénan Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un revenant mal en point (Libre) (mj autorisé pour plus de piment)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum