Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Mar 30 Jan 2018, 18:42

Je marche vers les dortoirs Saphir, venant d'abandonner Revan et Naelia et en aillant récupéré ma valise. Elle était un peu lourde, mais je m'en sortais. Je me demandais si j'aurais des camarades dans ma chambre. Je trouverais ça plus logique, car avoir des chambres individuelles pour tout le monde serait assez compliqué.... Enfin, la question qui me préoccupe le plus, c'est... auront-elles mon âge ? Dans les couloirs de l'académie je n'ai croisé personne qui semblait avoir 13 ans... j'ai un peu peur d'être la seule de cet âge ici. Lorsque j'étais au collège, c'était simple, tous ceux de ma classe avaient mon âge. Et, dans cette académie, y avait-il des classes par âges ou par maisons ? Je suppose que je découvrirai ça le moment venu... Enfin j'entre dans la maison Saphir. Je renforce ma prise sur la valise comme si j'allais pouvoir devenir invisible. Je n'ai pas hâte... j'ai un peu peur que les élèves se disent "Oh ! Une enfant ! La pauvre elle est si jeune par rapport aux autres ici". Je suppose que je vais devoir affronter ça un bon moment. Je baisse un peu la tête pour ne croiser le regard des autres et cherche la chambre qui m'a été attribuée. "1F". Je la trouve plutôt rapidement, mais arrivée devant la porte, j'hésite, de peur de déranger quelqu'un. J'écoute à travers la porte, mais aucuns bruits. Je toque timidement à la porte en murmurant

" Il y a quelqu'un ? "

Aucunes réponses... j'abaisse la poignée et pousse légèrement la porte. Il n'y a personne. Je suis à la fois soulagée et stressée, vu que cela veux dire que quelqu'un peut arriver à n'importe quel moment... surtout que tous les lits sont occupés, sauf un bien entendu, qui doit être le mien. Je me dirige vers le lit et dépose ma valise au pied, puis m'assois sur le matelas. La couverture est toute douce ! Je me laisse tomber dessus et ferme les yeux. C'est vraiment agréable... je sais au moins que je dormirais bien. Je me redresse, presque à contrecœur, mais je dois aussi installer mes affaires... J'ouvre ma valise et en sort une photo, celle de Laura. Je l'ai emmener pour l'accrocher à l'intérieur de mon casier... j'irai tout a l'heure, si j'arrive à me rappeler où ils sont. Je contemple l'image. Laura avait 11 ans, mais elle n'a presque pas changer en 2 ans. Elle était souriante... Je sais qu'elle n'est plus mon amie, mais c'était la seule à me soutenir. Je refuse de l'oublier. Je reste encore pensive quelques minutes, puis remets la photo dans la valise et m'assois sur le lit. Et je me remets à songer au passé.
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Dim 04 Fév 2018, 16:02

Dihce ouvrit la porte de sa main au poignet blessé vu que l'autre pressait le mouchoir que Gwendoline lui avait donné contre ses plaies. Iel entra sans regarder s'il y avait quelqu'un ou non et repoussa la porte du pied pour la refermer. Iel s'avança dans la pièce sans trop faire attention. Iel croisa le regard de Plume, mais son cerveau de percuta pas du tout. Iel s'accroupi aux pieds de son propre lit et attrapa son sac à dos qui se trouvait dessous. Iel l'ouvrit, toujours d'une seule main et allait glisser ses doigts à l'intérieur quand iel réalisa soudainement en tressaillant qu'iel n'était pas seul. Toujours à genoux, iel fit une légère torsion de son buste pour avoir Plume de nouveau dans son champ de vision.

Qui était cette fille ? Iel était à peu près sûr de ne l'avoir jamais vue ici. Non, iel en était même sûr. Avec de tels yeux... Iel s'en serait souvenu. C'était sûrement une nouvelle. Après tout, pas plus tard que la veille, il y avait un lit de disponible, dans cette chambre. Voilà maintenant que cette fille était couchée dessus. Zut. Habituellement, il n'y avait personne à cette heure-ci. Iel espérait pouvoir se droguer et faire lea mort tranquillement sur son lit. Voilà qui l'obligeait à changer son programme.

Toujours la main gauche pressée sur son poignet droit, iel repoussa son sac à dos sous le lit et se releva non sans difficulté, titubant légèrement.

"Je ne vous avais pas vue."

Iel la détailla en la fixant attentivement... Comme iel le faisait toujours. Elle était plutôt jolie, malgré ses cheveux châtains en bataille et ses vêtements froissés. Dihce était surtout intrigué par ses yeux. Iel n'en avait jamais vu des semblables. Un de chaque couleur. Bleu et vert. Comme le début d'un nuancier. Peut-être que ça avait un rapport avec le pouvoir de cette jeune fille ? Même s'iel était à priori plus petit qu'elle, les traits de l'enfance qui arrondissaient son visage soulignaient qu'elle devait sûrement être plus jeune qu'iel.

Dihce, à côté, était terriblement blond, ce qui contrastait fortement avec son teint hâlé et exotique. Sa carrure ne présentait aucune forme et son visage rond donnait l'impression d'un enfant, ce que sa taille n'arrangeait pas. Iel portait l'uniforme masculin de l'académie... A la différence qu'iel avait modifié le pantalon pour en faire un short long qui lui arrivait presque aux genoux, sous lequel iel avait mis une paire de collants noirs. Ses yeux bleus de quittaient pas Plume des yeux.

Iel s'assit lentement sur son lit et glissa enfin son regard sur le mouchoir contre son poignet qui commençait à s'imbiber de sang. Iel jeta un coup d'oeil furtif à Plume. Iel n'avait aucune expression sur le visage, mais c'était comme s'iel tenait à vérifier que la jeune fille n'avait pas bougé de là où elle était. Iel reporta son attention sur le mouchoir et l'enleva doucement de son bras pour observer l'état de ses plaies.

Elles n'étaient pas très profondes, mais les avant bras étaient une des parties du corps où passaient de nombreuses veines. Il n'y avait pas d'hémorragie à proprement parler, mais le sang continuait de suinter. Dihce aurait sûrement dû essayer de s'en préoccuper, de désinfecter, de se soigner, mais une fois les yeux posés sur son propre sang, il sembla qu'iel était bien incapable de bouger à nouveau. La crise de panique qu'iel avait tant redouté à la Bibliothèque venait juste de démarrer. Rien de visible sur son visage, dans son expression... A part que ses yeux semblaient perdus dans le vague. Loin. Très loin. Iel venait de se refouler quelque part au fond d'iel. Iel aurait préféré éviter d'être dans cet état devant quelqu'un... Une inconnue. Est-ce qu'elle allait en profiter ?

Peut-être. Peut-être pas.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Dim 04 Fév 2018, 17:08

Je ne réagis pas immédiatement au grincement de porte, perdue dans mes pensées. J'entend des bruits de pas, une respiration saccadée. Comme si quelqu'un s'était blessé. Je relève la tête, et croise le regard de la personne qui vient d'entrer dans la chambre. En le/la voyant, je me demande automatiquement, garçon ou fille ? C'est sûrement une fille, si il/elle est là, mais son uniforme m'indique le contraire. Mes yeux se dirigent vers son poignet, et je comprend pourquoi j'entendais une respiration saccadée. Il/elle est blessé. Sa main gauche presse un mouchoir sur son poignet droit, et il me semble qu'il y a beaucoup de sang. Il/elle doit avoir mal ! Il/elle ne semble pas m'avoir vu, je l'observe tandis qu'il/elle ouvre son sac et semble chercher quelque chose dedans. Il/elle tourna soudain son buste, et j'eu un frisson malgré moi. Je n'arrive toujours pas à détacher mon regard de son poignet, inquiète, me demandant si je peux l'aider. Il/elle repoussa son sac sous son lit et se releva. Il/elle semblait épuisé, et je me sentais mal pour lui/elle. Comment s'est-il/elle blessé ? Quelqu'un l'aurait attaqué ? Il/elle titubait, mais ne sembla pas vouloir s'asseoir. Je m'en voulu, peut être aurait-il/elle aurait voulu que je ne sois pas là, pour être tranquille. Mais il/elle me dit juste

" Je ne vous avais pas vue. "

J'aurais voulu lui dire de me tutoyer, mais je n'arrivais pas à parler. Je le/la sentis me détailler, et je fis de même, afin de dissimuler ma gêne. Il/elle possède des cheveux blonds, coupés au carré et des yeux bleus. Son teint est foncé, m'indiquant des origines d'un pays chaud ou même exotique. Sa tenue, comme je l'ai observé plus tôt, est l'uniforme masculin de l'académie, sauf qu'au lieu d'avoir un pantalon, il/elle est vêtu d'un short long et de collants noirs. Il/elle ne me semble pas très grand, peut être plus petit que moi. Ses yeux ne quittaient pas les miens, et, étrangement, ne reflétaient aucunes émotions. Je devine juste qu'il/elle est intrigués par mes yeux vairons. Je détourne alors les yeux quelques instant. J'ai horreur de mes yeux. Je suppose qu'il/elle doit penser la même chose. Qui pourrait les trouver beaux, de toute façon ? Mais, vu le cas présent, mes yeux sont le cadets des soucis de... comment je peux dire ça... bref, il faut que j'arrête de penser à ça, vu que je risque de le/la vexé puisque mon visage ne cache rien aux gens qui m'entourent... Je me re-concentre sur son poignet. Il/elle vient justement d'enlever le mouchoir. Je constate alors que les coupures ont probablement touché les veines de l'avant bras, et que c'est pour cela qu'il/elle saigne autant. Impossible qu'il/elle se soit fait ça lui même, à moins qu'il/elle se mutile... Il/elle a maintenant les yeux dans les vagues, comme si le monde avait disparu autour de lui/elle.

Je ne peux pas rester là sans rien faire. Pas devant ça. Je me relève doucement, m'approche sans avoir l'air agressive, comme si j'approchais un animal blessé et affamé. Sauf que je ne murmure pas " viens-là, n'ai pas peur... ". Je met ma main sur son épaule pour lui indiquer ma présence, et lui dit aussi fermement que possible, pour ne pas l'inquiéter

" Viens, je t'emmène à l'infirmerie. Il ne faut pas que ta blessure s'infecte. "

Je ne vais pas le/la laisser se vider de son sang, quand même... mais je ne suis pas sûre qu'il/elle va accepter mon aide. Peut être vas-t-il/elle juste se renfermer un peu plus.

HRP:
Dit-moi si je me suis trompée de couleur de dialogue :x la mienne c'est #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Dim 04 Fév 2018, 21:37

Dihce ne s'aperçut pas que Plume s'était rapprochée et ne réagit pas non plus quand elle lui toucha l'épaule. Iel était aux prises avec ses souvenirs. Les souvenirs les moins agréable qu'iel ait eu à vivre. La chute dans les escaliers. L'hôpital. La tentative de suicide. Son père lui hurlant dessus. Le rire moqueurs d'enfants. Un coup de lame de ciseaux... Juste là, sur sa joue. "Débile". De nouveau la chute dans les escaliers. Puis soudain une voix. Beaucoup plus douce que toutes les voix qu'iel avait entendues jusqu'ici. Iel n'entendit toutefois distinctement que la fin de ce qu'elle disait. Il ne faut pas que sa blessure s'infecte. Une blessure ? Quelle blessure ?

Dihce revint à elle beaucoup plus brutalement qu'iel ne l'aurait souhaité. La sensation de la main de Plume sur son épaule lea fit tressaillir. Iel fixa encore un instant ses plaies sans trop saisir ce qui se passait. Le manque se faisait de plus en plus pressant. De plus en plus oppressant. Iel leva lentement son regard vers la jeune fille qui lui touchait l'épaule et la fixa de son habituelle expression neutre. Toutefois, des sueurs froides perlaient un peu partout sur son visage. L'angoisse était vraiment la pire des émotions. Iel cligna des yeux. Une fois. Deux fois. Essayant tant bien que mal de faire la mise au point avec ses yeux et de ne plus voir les yeux vairons de Plume comme étant flous. Que venait-elle de dire ? Ah. Oui.

"... C'est bon. J'ai ce qu'il faut ici."

Iel avait parlé bas, très bas. C'était presque un murmure. Heureusement que Plume se trouvait suffisamment proche pour l'entendre. Sinon, il y avait fort à parier qu'elle n'y aurait rien compris. Dihce vint prudemment poser sa main valide, mais gantée, sur celle de Plume pour l'écarter avec autant de force qu'une mouche. Iel voulu se lever, mais réalisa qu'iel en était totalement incapable. S'iel se hissait sur ses pieds maintenant, iel ne tiendrait pas debout et finirait au sol en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Pas moyen de se piquer dans cet état. Iel tremblait comme une feuille. Était-ce à cause de l'angoisse... ? Ou du manque ? Peut-être un peu des deux. En tout cas, il fallait y faire quelque chose et vite ou... Ou iel risquait fortement de sombrer dans un bon grand syndrome de sevrage. Mais comment faire... ?

La réponse semblait évidente, mais... Iel ne la connaissait pas et... Iel n'avait pas confiance en elle. A vrai dire, iel n'avait confiance en personne. Toutefois... Avait-iel vraiment le choix dans la situation actuelle ? Ca ne lui était jamais arrivé de se retrouver comme ça... Si... Vulnérable. Plus que d'habitude. S'iel était en crise de manque ou de panique, autrefois... Iel n'avait qu'à rentrer chez iel. Sa famille n'était jamais ravie de la voir sécher les cours, mais... C'était mieux que leur enfant soit vu dans un état aussi lamentable. Ils s'occupaient de lui. Ils lui administraient un fix ou lui donnaient des médicaments... Ou si besoin, l'emmenaient à l'hôpital ou autre. Comme la fois où un de ses camarades lui avait lancé une grosse pierre sur le pied et que ça lui avait cassé les phalanges de deux de ses orteils. Mais là... Ses parents n'étaient pas là. Ils ne savaient même pas qu'iel était vivant. A priori. Donc si tout ce qu'iel avait sous la main, c'était cette fille aux yeux vairons... Il faudrait bien qu'iel s'y résolve. Ou son petit secret de toxico ne ferait pas long feu. D'une voix blanche, mais calme, iel repris.

"Excusez-moi... Est-ce que je peux vous demander un peu d'aide... ?"

Iel n'avait pas confiance et n'était pas rassuré du tout... Mais malgré tout, iel leva une main tremblante pour désigner le tiroir de sa table de chevet.

"Il y a ma trousse à pharmacie dans le tiroir. Pouvez-vous l'apporter ici ?"

Quel adolescent de quinze ans se balade avec une trousse à pharmacie, on se le demande. C'est en songeant vaguement à ça que Dihce ramena sa main vers iel et épongea son front avec la manche de son sweat.

"Êtes-vous droitière ou gauchère ?"

Elle allait sûrement trouver la question bizarre. Pourtant, ça avait plus de sens que ça en avait l'air. Il n'était pas question qu'iel laisse cette fille lea soigner s'iel l'exposait à un contact avec sa propre peau. Une fois dans une journée, c'était plus que suffisant. Iel allait donc lui prêter un de ses gants. Enfin... Si elle acceptait son rôle. Qu'allait bien pouvoir faire Dihce s'iel refusait ? Iel n'aurait plus qu'à s'allonger sur son lit et à espérer que sa crise passe. Assurément.

Spoiler:
Ne t'inquiète pas. C'est la bonne couleur. ^^ Si tu en as besoin, le code est #ffcc99
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Ven 09 Fév 2018, 20:51

Je suis vraiment inquiète pour il/elle. Le/la voir dans cet état me fait du mal, mais lorsqu'il s'agit d'aider quelqu'un je traduit moins mes émotions. Pour ne laisser place qu'à une Plume rassurante et calme. J'espère que ça l'aidera que je ne panique pas... mais il/elle ne semble pas m'avoir entendu. Il/elle reste plongé dans ses pensées, je suppose des mauvais souvenirs. J'accentue légèrement mon geste pour le/la tirer de sa bulle afin qu'il/elle me réponde. Car il faut soigner sa blessure. C'est le plus important actuellement. Enfin, il/elle relève les yeux vers moi, comme si il/elle venait de se rendre compte de ma présence. C'est peut être le cas, en faites... Au gouttes qui perlent sur son front, je devine que ses pensées étaient sombres. Puis il/elle me répond

" ... C'est bon. J'ai ce qu'il faut ici. "

Est-ce que il/elle refuse mon aide ? Je suppose... je me contente d'un léger sourire et retire ma main de son épaule, mais ne m'éloigne pas, au cas où il/elle aurait besoin de moi. Je reste à l'observer, et cela me rappelle malgré moi la fois où Laura s'était tordue la cheville. J'avais adopté le même comportement, l'ayant soutenue jusqu'à l'infirmerie sans me plaindre car elle appuyait trop fort sur mon épaule. Je l'avais aidée à s'asseoir sur un fauteuil et était restée à côté d'elle tandis que l'infirmière lui mettait le bandage. Je chasse ces pensées. Je me suis répétée tant de fois de l'oublier... mais elle revient toujours au moment où je m'y attend le moins. Me reconcentrant sur mon/ma camarade de chambre, je constate qu'il/elle semble hésiter. Craint-il/elle que je lui fasse un mauvais coup ? Je ne peux pas le lui repprocher, et il/elle à raison de ne pas faire confiance trop facilement. Car on est souvent déçu. Mais, il/elle semble finalement se décider à me demander de l'aide, probablement par manque d'autres possibilité. Il/elle me demande calmement si je peux l'aider. J'hoche la tête, et l'observe pointé du doigt sa table de chevet. Sa main est tremblante, la blessure est si grave que ça ?

" Il y a ma trousse à pharmacie dans le tiroir. Pouvez-vous l'apporter ici ? "

" Pas de soucis. "

J'ai répondu sans réfléchir, mon envie d'aider les autres aillant pris le dessus. Je ne me demande pas pourquoi il/elle n'y va pas tout seul, vu que le tiroir en question n'est qu'à deux pas. C'est probablement son état qui fait ça. J'ouvre le tiroir, repère la trousse à pharmacie et la lui ramène.

" Êtes-vous droitière ou gauchère ? "

Je suis un peu étonnée de la question. Pourquoi est-ce que ça a tant d'importance là maintenant ? Peut importe la main utilisée, du moment que je le/la soigne, non ? Bon, si il/elle me pose la question, il y a forcément une bonne raison. Toujours un peu intriguée, je lui répond

" Droitière "

Puis je pose la trousse à pharmacie à côté de lui/d'elle, toujours en souriant légèrement. Je regarde à nouveau la plaie et frissonne un peu, mais pas assez pour qu'il/elle puisse s'en rendre compte. Du moins, j'espère.

" Qu'est ce que je dois faire, maintenant ? "

J'espère lui avoir fait comprendre que je compte l'aider, et qu'il/elle n'a plus qu'à me donner les indications nécéssaires. De toute façon, je ne me serais pas sentie capable de l'abandonner dans son état, aillant à peine la force de relever la main.


Je parle en #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Dim 11 Fév 2018, 17:36

Une fois que Plume eu posé la trousse à pharmacie près d'iel et lui ait indiqué sa main dominante, Dihce entreprit donc de retirer son gant droit en dépit de ses mains tremblantes. Puis, iel le tendit à Plume de sa main toujours gantée pour minimiser les risques de contact.

"Mettez ceci, je vous prie."

Et lorsqu'elle l'eut prit, iel retira son second gant et le lui tendit également, orientant son poignet vers la main que Plume aura couverte. Une fois les mains vide, iel ouvrit la trousse à pharmacie les mains toujours tremblantes et en tira une bouteille d'alcool à désinfecter et paquet de coton qu'iel posa sur le lit non loin d'iel. Bon... On y était. Iel baissa la tête jusqu'à ce que sa frange cache ses yeux avant de se lancer.

"Pourriez-vous désinfecter mes plaies, s'il vous plaît ? Faites bien attention à ne pas me toucher... Directement."


Iel inclina légèrement la tête à l'avant. Iel se sentait redevable à cette personne même si elle n'avait fait qu'apporter la trousse à pharmacie près d'iel. Si elle continuait de l'aider... Iel ne s'était jamais sentit redevable à quelqu'un auparavant. C'était une sensation étrange. Mais iel était plutôt content d'avoir réussi à l'identifier. Par contre... Iel n'avait aucune idée de comment on remerciait quelqu'un. A part d'un "merci". Mais ça lui semblait bien dérisoire à côté de ce que faisait Plume pour iel à cet instant. Devait-iel... Lui offrir quelque chose ? Ou bien lui rendre un service de même valeur ?

Tout ça lui semblait compliqué. Et puis, de toute façon, iel n'arrivait pas à réfléchir correctement à cause du manque. Les seules choses qui lui revenaient sans cesse en tête comme des parasites étaient qu'iel souffrait le martyr et à quel point iel était un échec relationnel et social. Iel n'y arrivait pas. Iel n'y arriverait jamais. Iel ferait mieux de... De disparaître. D'abandonner. De mourir. Au moins, ainsi, iel cesserait enfin de souffrir. Pour de bon.

Iel avait vraiment... Monstrueusement besoin d'un fix. Une bonne dose pour s'abrutir. Pour ne plus penser. Pour ressentir cette euphorie. Pour que la douleur se calme. Il lui fallait un fix. Rapidement. Et pour ça, il fallait que Plume pense qu'elle était en train de lea soigner. Jusqu'au bout. Ce n'était pas entièrement un mensonge, si ? Après tout, en désinfectant et bandant la plaie, elle était bel et bien en train de lea soigner, non ? Et quand Dihce lui demanderait de lui injecter sa morphine ? Eh bien... Après tout, il lui fallait bien ça pour aller mieux. Donc dans un sens elle le soignait aussi, non ? Bon... D'accord... Ce n'était pas nécessairement très honnête, mais... Iel ne voyait pas bien comment faire autrement dans la situation actuelle.

Iel présenta lentement son poignet abîmé à Plume. Les petites plaies laissées par les ongles d'Aiky suintaient toujours et pour deux d'entre elles, le sang avait coulé le long de son bras.

Tout était à présent dans les mains de Plume. Tout.

avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Mer 14 Fév 2018, 17:50

Observant encore la plaie, je frissonne un peu puis relève les yeux sur mon/ma camarade. Il/elle vient d'enlever son gant droit, À la manière d'un robot, je l'enfile sans me poser de questions avant même qu'il/elle me dise de le faire. J'attrape le deuxième et fit de même. Pendant ce temps, j'observe le garçon/la fille sortir un flacon de désinfectant et du coton.

" Pourriez-vous désinfecter mes plaies, s'il vous plaît ? Faites bien attention à ne pas me toucher... Directement. "

J'accepte d'un hochement de tête, même si je stresse un peu. Je prend sur moi pour ne rien laisser paraître sur mon visage. C'est la première fois que je suis confrontée à ce genre de situation. J'ai peur de faire quelque chose de travers qui risque d'aggraver sa blessure... enfin, pour le moment je dois désinfecter. Je sais le faire, après tout... je prend une inspiration et regarde mon/ma camarade me présenter son poignet. On y est. Il/elle semble être réticent, ou juste hésitant ? Je n'en sais rien en faites... Je n'ai pas à le/la juger quand même...

Je me concentre sur les plaies. C'est vraiment pas beau à voir... les griffures sont assez larges, ça ne vient pas d'un chat. Ça ressemble même plus à des ongles... Le sang coule encore des plaies, et même pour deux d'entre elles le sang a coulé jusqu'au poignet et menace de tâché son short long. Impossible de m'occuper de ses plaies dans cet état... J'attrape le paquet de coton, des mouchoirs seraient plus efficaces mais il ne semble pas y en avoir dans la trousse. J'en sort un, puis commence à essuyer le sang en partant de son poignet.

" Dit-moi si je te fais mal "

Le coton est déjà pas mal tâché de sang. J'en prend un deuxième et m'empresse d'essuyer son avant bras, mais en appuyant faiblement pour ne pas lui faire mal. J'ai toujours les gants, ce qui me complique la tâche, mais il/elle m'a dit de les mettre, c'est forcément pour une bonne raison. Il ne me reste que ses plaies à nettoyer. J'attrape un troisième coton, j'ai posé les deux autres sur la trousse afin de ne pas tacher son lit. Je passe le coton délicatement sur la blessure, craignant de lui faire mal. Et je réalise que le sang va continuer de couler si je continue.

" Désolée... je vais devoir appuyer pour que le sang ne coule plus... "

En grimaçant un peu, car je ne veux pas lui faire du mal, je presse le coton sur les plaies. Je n'ose pas regarder son visage, de peur d'y lire de la colère ou de la douleur. J'appuie assez pour stopper l'hémorragie. Pas plus. Je reste comme ça environ 20 secondes, ou peut être 30, et enlève le coton. Le sang à cesser de suinter. Je repousse le coton imbibé de sang et en attrape un nouveau, que j'humidifie avec le désinfectant. J'accentue ma prise afin de ne pas trembler et passe le coton sur les plaies afin qu'elles ne s'infectent pas. Une fois la tâche finie, je repose le coton et demande à mon/ma camarade.

" Veux-tu que je mettes un bandage ou un pansement ?.. "

Je n'ose toujours pas relever la tête, pourtant je n'ai rien fait de mal... si ?

HRP:
Si tu as mal et que tu traduits ouvertement ta douleur, tu peux préciser si tu veux dans ta réponse que Plume sursaute avant de se remettre à sa tâche en grimaçant ^^


Je parle en #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Jeu 15 Fév 2018, 20:10

A vrai dire, Dihce ne s'était pas attendu à ce qu'elle accepte si facilement de l'aider. Iel était persuadé que de dégoût et de répulsion, la jeune fille aux yeux vairons allait refuser et lui demander à nouveau d'aller à l'infirmerie. Pourtant, rien de tout ça. Non. Elle avait enfilé les gants que Dihce lui avait tendu sans un mot et avait accepté de désinfecter ses blessures d'un hochement de tête. Dihce en fut relativement étonné. S'iel avait été en état, iel se serait sans doute même extasié. Plume était une de ces rares personne à lui inspirer un semblant de sympathie dès le départ. Toutefois, sa nature méfiante reprenait toujours le pas sur ses bons pressentiments. Et si la jeune fille l'aidait en fait pour lea faire culpabiliser ensuite ? Pour lea forcer à accepter de faire telle ou telle chose ? Après tout, si Dihce lui était redevable, c'était plus facile de lea manipuler, non ?

La jeune fille, au lieu d'imbiber immédiatement le coton qu'elle venait de prendre avec l'alcool à désinfecter, commença par essuyer le sang. Elle essayait vraiment de faire les choses comme il faut. Pourtant... C'était une fille. Les filles aimaient rarement s'occuper des blessures. Sauf quand elles grandissaient. Là, elles voulait toutes devenir infirmière, vétérinaire ou médecin. Elles prétendaient aimer aider leur prochain et vouloir les guérir ou s'occuper d'eux. C'était ce moment où Dihce les trouvait le plus hypocrite. Aucune de ces filles ne l'avait jamais aidé, iel. Certaines avaient même participer à sa misère. Mais Plume,... Aux premiers abords, semblait différente de ces pimbêches que Dihce avait connu durant son enfance. Aussi, Dihce se détendit légèrement.

Elle lui demandait même de lui dire si ça lui faisait mal. C'était décidément trop gentil. Et trop beau pour être vrai. Dihce ouvrit la bouche pour lui demander d'arrêter de faire semblant. D'arrêter de se moquer d'iel. Mais iel se trouva injuste avant même d'avoir laissé un son franchir ses lèvres. Iel referma la bouche et essaya de trouver quelque chose de mieux adapté à lui dire.

"Aucun risque. Vous pouvez y aller".

Iel avait soufflé ses quelques mots tout doucement et détourné son regard, tout gêné. Iel avait tenté de la rassurer par ces deux petites phrases. Mais iel n'avait jamais tenté de rassurer personne... Alors c'était très étrange et décidément pas facile à faire. Avait-elle seulement besoin d'être rassurée ? Dihce la trouvait en tout cas vraiment gentille et iel espérait très fort que ce ne soit pas un leurre, un mensonge, une tromperie. Parce que cette gentillesse... Cette douceur... Lui faisait beaucoup de bien. Bien plus de bien que le soin de ses blessures. Elle calmait même un peu sa crise de manque et son angoisse associée. Juste un peu.

Iel hocha doucement la tête quand Plume l'avertit qu'elle allait devoir appuyer pour faire cesser le sang. Elle pouvait y aller. Iel ressentait à peine la douleur tant celle qu'iel vivait tous les jours avait pris le pas sur tout. Le sang battait à ses tempes pour lui signaler que c'était à la limite du soutenable. Mais il n'y avait rien à faire à part... Attendre patiemment de pouvoir demander à Plume de lui injecter sa morphine... En espérant qu'elle accepterait. Et... Oh. Voilà. C'était déjà terminé. Elle avait désinfecté les plaies sans qu'iel n'y fasse attention. Trop perdu dans ses pensées, comme d'habitude. Elle lui demanda, tête baissée, s'iel voulait qu'elle lui fasse un bandage. Dihce hocha légèrement la tête et sorti le rouleau de bande de la trousse à pharmacie grâce à sa main valide et en prenant soin de ne pas faire tomber les cotons sanglants. Iel tendit ensuite les bandages à Plume en murmurant une approbation polie.

"Je veux bien. S'il vous plaît."

Ça y était presque. Mais Dihce commençait presque à s'en vouloir de ce qu'iel voulait faire faire à ce tout petit brin de femme qui lui semblait si doux, si gentil et innocent, pour l'instant. Ne pouvait-elle pas faire quelque chose de mal ? Quelque chose de mauvais ? Pour au moins tuer les scrupules qu'iel avait ? En vérité, iel ne savait même pas ce qu'iel préférait. Que Plume soit gentille avec iel ou... Que ce soit un horrible mensonge qui lui permette - encore - de justifier son absence d'effort quant à son adaptation en société. En tout cas, cette dernière hypothèse allait bel et bien à l'encontre de l'objectif, la bonne résolution qu'iel s'était donné en fuguant de chez iel pour entrer à Tsuki. Ce n'était pas juste pour iel. Ce n'était pas juste pour Plume. Et ce n'était pas juste pour la vie qu'iel rêvait d'avoir. Iel devait faire encore un effort. Encore un petit effort.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Dim 18 Fév 2018, 17:19

Il/elle était perdu dans ses pensées lorsque je lui ai posé ma question. Il/elle a mit un petit temps à réagir, mais il/elle a sorti un rouleau de bande de sa trousse. Là, je sais plus ce qu'il faut faire... Enrouler, mais... Je suppose qu'il faut faire un noeud ? Il/elle me tend le rouleau.

" Je veux bien. S'il vous plaît. "

J'attrape alors le rouleau et reste un petit moment figée, réfléchissant à l'avance à comment procéder. Puis, toujours délicatement, j'attrape l'avant bras de mon/ma camarade et enroule le bandage de gauche à droite. Je me souviens qu'il ne faut serrer, mais pas trop., car il faut que le sang continue de circuler. J'avais aussi laisser un bout de bandage en dehors afin de pouvoir faire le noeud à la fin. Après avoir recouvert les blessures, je vérifie si le sang circule toujours. Comme la main n'a pas changé de couleur, je suppose que c'est bon. Tenant donc le rouleau d'une main, j'attrape la trousse à pharmacie de l'autre et en sort une petite paire de ciseaux métallique. J'étais sûre qu'il y en avait une. Je coupe le bandage en laissant une marge suffisante pour le noeud, et entreprend de faire celui-ci. Une fois que le bandage est bien serré, je demande à mon/ma camarade.

" Peux-tu toujours bouger tes doigts ? "

J'espère ne pas m'être trompée quelque part... Je joue l'infirmière en paraissant confiante, mais au fond j'ai surtout peur de me tromper. J'aurais aimé ne pas être seule pour l'aider actuellement. Car, ça a beau être simple à faire, il y a quand même ses risques. Et si j'avais mal désinfecter une des plaie et qu'elle s'infectait ? Et si le bandage était trop serré et coupait sa circulation ? Je ne suis pas du tout forte, et je me sens horriblement coupable qu'il/elle s'en remette à moi actuellement. Car, si il/elle va mal après, je m'en voudrais terriblement.

Tout en pensant, je reste à l'écoute, attendant sa réponse. Je ne sais pas quoi ajouter, vu qu'il ne reste plus rien à faire à présent, à part vérifier que ses doigts peuvent bouger. Je me demande soudain si une autre fille de ma chambre va se pointer, là maintenant. Je me demande si une autre l'aurait aidé, à ma place. Je me dis que oui, car je ne veux pas imaginer qu'une de mes camarades soit cruelle au point d'abandonner quelqu'un qui souffre. Je suis sûre que ce n'est pas le cas. En tout cas, actuellement, j'aimerais vraiment que quelqu'un me dise si j'ai bien agit ou non.

Je me retourne vers le/la blessé. Et, une chose me vient à l'esprit. Antidouleurs ! Peut-être qu'il/elle en a dans sa trousse ?

" Aussi... tu as des antidouleurs ? Si tu n'en as pas, je peux aller en chercher à l'infirmerie. "

Bon, j'imagine bien que l'infirmière ne me donnera pas les médicaments comme ça. Elle ne risque pas non plus de comprendre pourquoi je l'ai soigné ici plutôt que de l'emmener la voir. Mais, si il le faut, j'irai lui demander les antidouleurs. Je pense qu'il/elle en aurait besoin, vu son état. Il/elle a toujours l'air souffrant... Je me sens mal rien qu'à le/la voir, avec son bandage et les cotons imbibés de sang à côté de lui/elle. Mais, je m'efforce de cacher cette pitié derrière un visage neutre, et rassurant.


Je parle en #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Ven 23 Fév 2018, 13:05

Dihce laissa donc Plume lui bander le bras en conservant son regard dans le vague. Quelle étrange situation. Quel âge avait cette petite ? Douze ? Peut-être treize ans ? Et malgré ça, elle gardait un sacré sang-froid. Elle n'avait pas montré de dégoût. Pas une seule seconde. Dihce commença à se demander si les filles qu'iel avait côtoyé auparavant n'étaient pas des pimbêches insensibles et dégoûtées simplement parce qu'elles étaient nées dans la soie. Après tout... Avant de venir à l'Académie Tsuki, iel n'avait fréquenté que des établissements privés et assez renommés. Il aurait été hors de question pour ses parents de scolariser leur enfant dans une école de la "plèbe". Ils avaient bien trop de mépris pour le reste de la population pour ne serais-ce qu'imaginer leur progéniture étudier entourés de jeunes des milieux modestes.

Sauf qu'ici, iel était à l'Académie Tsuki. L'académie où seules les personnes ayant un "don particulier" étaient admises. Et il était évident que ces personnes n'étaient pas forcément issues de milieux très aisés comme l'était Dihce.

Plume termina de lea panser en faisant un nœud à la fin du bandage. Elle lui demanda alors s'iel pouvait toujours bouger les doigts. Pour le lui prouver, Dihce fit jouer doucement ses phalanges.

"Oui. Merci."

Bon que faire, maintenant... Iel tremblait toujours, commençait à avoir très froid. Des sueurs froides coulaient dans son dos et iel ne doutait pas un seul instant que la fièvre ne tarderait pas à arriver. Il lui fallait définitivement, irrémédiablement sa dose. Mais comment se résoudre à demander à cette jolie petite demoiselle si serviable et gentille à lui faire une injection de drogue... ? Dihce n'avait jamais ressentit de culpabilité. Mais en cet instant précis, iel avait un pincement au cœur sans vraiment saisir ou réaliser de quoi il s'agissait. Mais la vérité était bel et bien qu'iel se sentait coupable de ce qu'iel voulait demander à Plume. Alors quand celle-ci lui demanda s'iel avait des antidouleurs et lui proposa même d'aller en chercher à l'infirmerie, Dihce ne pu s'empêcher de baisser la tête jusqu'à ce que sa frange cache ses yeux. Comment diable pouvait-on être si... Honnête ? Si... Gentille ?

Dihce se força à respirer lentement et profondément pour se calmer ne serait-ce qu'un peu... Puis iel répondit à Plume.

"J'en ai."

Iel se pencha alors lentement jusqu'à réussir à attraper son sac à dos sous le lit. Iel en sortit une petite mallette métallique qu'iel posa sur ses genoux pour en défaire les attaches et l'ouvrir. A l'intérieur, une mousse noire protégeait soigneusement quatre fines seringues. L'une était vide. Les autres contenait une solution claire comme de l'eau. Iel tourna le contenu de la mallette vers Plume.

"Veuillez m'excuser de vous demander cela, mais... Je tremble trop pour me l'injecter moi-même. Pourriez-vous m'aider ?"

Son visage n'exprimait toujours aucune expression ce qui devait être déroutant pour la petite Plume. Surtout après une telle demande. La pauvre... Elle venait juste d'arriver à l'académie et voilà que l'un de ses étudiants les plus étranges lui demandait de lea piquer avec une seringue. Elle devait se demander où est-ce qu'elle venait de tomber. Mais Dihce tint bon. Iel soutint le regard vairon de Plume et, anticipant un éventuel mouvement de peur de la jeune fille, iel repris la parole.

"Ce n'est pas difficile. Je vais vous guider."

Maintenant, tout était entre les mains de Plume. Si elle refusait, Dihce n'aurait plus qu'à prendre ses cachets de morphine et attendre que ça passe. Quel dommage que les cachets ne soient pas aussi efficaces ni aussi rapides à agir qu'une bonne injection. Ça lea laissait dans des situations complexes. Très complexes.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Sam 24 Fév 2018, 11:36

Rencontre avec un(e) camarade de classe.
Je fut rassurée lorsqu'il/elle remua ses doigts. Je n'avais pas trop serré le noeud... Mais, il/elle avait baissé la tête lorsque je lui avait proposé d'aller à l'infirmerie pour aller lui chercher des antidouleurs. Se sentait-il/elle coupable ? J'aimerais lui faire comprendre que ça ne me gêne pas de l'aider, mais je ne trouve pas les mots alors je me contente de lui sourire. Finalement, il/elle me répond

" J'en ai. "

Un peu rassurée qu'il/elle en ait déjà, je relâche un peu la pression qui s'était abattue sur moi quand j'avais eu peur de m'être trompée. Mais, cette pression s'accentue d'un coup lorsqu'il/elle une malette noire qui contenait quatre seringues.
J'espère vraiment ne pas avoir à faire ça... je n'ai absolument jamais fait de piqûres, et en plus, ça peut être extrêmement dangereux. Et si je mettais une bulle d'air dans sa veine ? Il/elle mourrait... Non, je ne peut pas faire ça.

" Je ne... "

Mais il/elle me coupa la parole.

" Veuillez m'excuser de vous demander cela, mais... Je tremble trop pour me l'injecter moi-même. Pourriez-vous m'aider ? "

Des sueurs froides apparaissent sur mon front et je reste figée. Je ne peux pas faire ça... c'est beaucoup trop dangereux...
Des images apparaissent dans ma tête. Je m'imagine injecter de l'air accidentellement dans le sang de mon/ma camarade, le/la voir mourir et d'un coup, une fille entrerait dans la chambre, verrait le corps et me crierais " Monstre ! " Une larme coule le long de ma joue car, cette fille que j'ai imaginé, c'est Laura. La voix de la personne de qui je m'occupe me tire de ces pensées en tentant de me rassurer. Je ne peut pas refuser, mais je me demande qui de nous deux tremble le plus, en ce moment.
Je tente de me calmer en inspirant longtemps. Je dois le faire. J'ai accepter de l'aider, alors je doit le faire jusqu'au bout. Chassant Laura de mon esprit et essuyant la larme, je regarde à nouveau le/la blessé, ce qui me donne le courage de le faire. Il/elle semble s'y connaitre. Si je suis très bien ses indications, il ne devrait pas y avoir de problème. Je veux tellement l'aider que j'en oublie de trouver étrange que dès mon arrivée, on me demande de piquer quelqu'un avec une seringue.
Si on m'avait dit ça, je ne l'aurais jamais cru. Enfin, je suis angoissée à l'idée de me tromper, mais accepterait-t-il/elle que je l'emmène à l'infirmerie ? Je pense que non. J'inspire longtemps, puis, avec toute ma détermination, j'hoche la tête.

" D'accord. Dit moi ce que je dois faire. "

Je ne vacille plus. Tout mon être est maintenant à l'écoute de mon/ma camarade. Et je suivrai à la lettre ses indications.
Je n'ai plus le choix.


Je parle en #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Mar 27 Fév 2018, 19:57

Oups... Apparemment, Dihce avait un peu brusqué la jeune fille aux yeux vairons sans le vouloir. Elle n'avait plus l'air si assuré. Dihce craignait qu'elle finisse par refuser de l'aider. Iel ne pourrait pas lui en vouloir. Sa requête était... Non seulement particulière, mais aussi assez anxiogène... Surtout pour une si jeune demoiselle. Iel pinça légèrement les lèvres. Son état dépendait de la réponse de Plume, pourtant iel se ravisait. Iel ouvrit la bouche annoncer à la jeune fille que ce n'était pas grave et qu'elle n'était pas obligée de le faire. Qu'iel allait se débrouiller autrement. Mais elle lea devança.

Oh. Elle semblait s'être reprise et avait présent un visage déterminé. Dihce devinait que sous cette façade, elle n'en menait pas large, mais... Puisqu'elle avait finalement accepté, iel serait fou de ne pas accepter son aide. Iel hocha donc à son tour la tête avant d'extirper une des seringues pleines de sa mallette en métal. Iel tendit l'instrument à Plume en le tenant à demain tant iel craignait que ses tremblements ne la fasse tomber par terre et que le précieux liquide s'échappe du contenant de verre brisé. C'était un étrange moment. Iel n'avait jamais montré ça à personne. Seuls ses parents étaient au courant qu'iel se droguaient. Enfin... "Étaient au courant". Pour l'heure, ils lea croyaient mort. Mais ce n'était pas le sujet.

"D'abord, retirez la protection sur l'aiguille."

Une fois qu'elle eut pris la seringue, Dihce s'épongea de nouveau le front avec la manche de sa veste, puis remonta cette dernière jusqu'à son coude. Mais cette fois, ce n'était pas son bras droit abîmé par Aiky, mais son bras gauche, qu'iel présentait à Plume. Au creux de son coude, là où passaient certaines des veines les plus visibles du corps, Dihce avait un hématome plutôt large et bleuâtre. Il y avait en tout trois marques de piqûre. Deux d'entre elles étaient en train de cicatriser. La dernière semblait assez récente et était l'épicentre de l'hématome. La peau tout autour semblait touchée par une irritation. Sans doute à force de piquer. Dihce savait que cette vision ne devait pas être très agréable. Surtout pour une fille. Ça aime les jolies choses, une fille, non ? En tout cas, c'était ce qui lui semblait.

"Là... Il faut que vous appuyiez un peu sur le piston avant toute chose. Jusqu'à faire sortir un peu de solution."

Iel attendit qu'elle s'exécute, observant attentivement. Ce n'était pas difficile du tout, mais c'était important. Un simple geste de routine pour s'assurer qu'aucune bulle d'air ne se trouvait dans la chambre en verre. Une fois que ce fut fait, Dihce tira son garrot médical de la trousse à pharmacie et l'installa en tremblotant sur son bras gauche pour bien mettre en exergue ses veines. Iel dû s'y reprendre à deux fois avant de réussir à bien le serrer, puis, iel posa son index droit sur son bras gauche, tout près de la trace de piqûre la plus récente.

"Vous voyez... Vous avez déjà la meilleure des indications. Il vous suffit... De piquer tout droit. Juste un centimètre d'aiguille suffira. Vous appuyez sur le piston, jusqu'à ce que la chambre en verre soit vide, vous retirez l'aiguille... Et ce sera terminé."

Iel inspira doucement. Iel n'était spécialement stressé à l'idée que Plume la pique. Ce n'était pas difficile. Vraiment pas. Par contre... C'était la jeune demoiselle qu'iel devait convaincre de ça.

"Ça a l'air technique expliqué ainsi... Mais vous verrez, ça se fait facilement. Ça ira ?"

Iel scruta les yeux clairs de la petite Plume, cherchant le signe qu'elle était prête. Iel ne lui montra en tout cas aucun signe d'angoisse... Tout calme qu'iel était. Comme à son habitude.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Mar 27 Fév 2018, 20:38

Rencontre avec un(e) camarade de classe.
Je me débrouille pour afficher le visage le plus déterminé possible. Il/elle a probablement vu mon moment de panique tout a l'heure. Je dois apprendre à contrôler mes émotions pour les cacher... Enfin, ce n'est pas le sujet. Je fixe les seringues, un peu inquiète mais je me repprend et me dit de le prendre... comme un jeu. Et que la seringue est mon alliée. Même si le liquide est un peu étrange... Enfin, il s'agit d'anti-douleurs, je suppose. Repensant soudain à un livre, je reste figée quelques instants face à mon/ma camarade qui me tend la seringue. Ce ne serait pas... de... la morphine ? Il/elle se... droguerait ? Non, il doit y avoir une explication... C'est sans doute sous prescription médicale.

Je reçoit la seringue dans mes mains et remarque que celles de mon/ma camarades tremblent. J'aimerais le/la réconforter, mais il/elle commence déjà à me donner les indications. Bon... tant pis pour la partie réconfort. J'enlève donc minutieusement la protection de l'aiguille, cette dernière reflétant la lumière de l'ampoule de la chambre. Ensuite, il/elle remonte sa manche gauche jusqu'au coude. J'y vois un large hématome bleuâtre et me crispe légèrement, imaginant la douleur que cet hématome peut lui causer. Mais il/elle ne semble pas s'en soucier. Il semble se concentrer sur autre chose. Je remarque alors les veines qui passent à ce niveau, ainsi que des cicatrices de piqûres. Je crois que j'avais raison sur le fait qu'il se drogue... Bon, je me suis déjà dit que ce n'était pas le sujet. Je l'écoute me donner les instructions

" Là... Il faut que vous appuyiez un peu sur le piston avant toute chose. Jusqu'à faire sortir un peu de solution. "

Ah, oui... le médecin fait la même chose. J'applique donc une pression avec mon pouce sur le piston jusqu'à voir une pointe du liquide clair. Ensuite, il/elle sortit une sorte de ceinture, j'ignore ce que c'est par contre... Il/elle serre la "ceinture" sur son bras, probablement pour couper la circulation sanguine et mettre les veines du coude en valeur. Si avec ça j'arrive à me tromper... En plus, il/elle me montra la trace de piqûre la moins cicatrisée des 3 afin de me donner un repère, en m'expliquant comment procéder. Je souffle un long moment, afin d'évacuer un peu de stress. Mon/ma camarade, qui avait clairemement remarqué mon malaise, tenta de me rassurer.

" Ça a l'air technique expliqué ainsi... Mais vous verrez, ça se fait facilement. Ça ira ? "

C'est assez ironique que ce soit la personne blessée qui s'inquiète pour la personne qui la soigne. Je lui sourit et lui dit

" Oui, ça ira, vu toutes les indications que tu m'as données. "

Il/elle affichait toujours le même calme, je me demandais comment il/elle faisait pour cacher aussi bien ses émotions. Quand cette histoire sera fini, je lui demanderais de m'apprendre ça. Bon, je doit me concentrer sur ma tâche. Je serre légèrement plus la seringue et pose l'aiguille sur la veine, essayant qu'elle soit la plus droite possible. Comme pour moi même, je dit

" 3... 2... 1... j'appuie "

J'enfonce l'aiguille dans la veine, avec probablement pas tout pile 1 centimètre, mais ce n'est pas trop grave, enfin j'espère. Contrôlant ma main afin de ne pas trembler, j'appuie sur le piston jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de liquide dans la chambre en verre. Je le fait assez lentement, et sans faire de geste brusque. J'ai le regard vide, un peu comme un robot qui agit selon sa programmation. Lorsque j'eu finit, je retire l'aiguille de la veine. C'est... déjà fini ? Oh... il y a une goutte de sang.

" Je suppose que je doit mettre un pansemement ? "

Ma voix a repris en intensité, maintenant que l'étape difficile est passée. Je sens le stress s'en aller petit à petit, les battements de mon coeur revenant à la normale.


Je parle en #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Lun 05 Mar 2018, 19:08

Dihce observa bien Plume faire tout ce qu'iel lui avait expliqué. Elle semblait concentrée et appliquée. Aussi, Dihce s'en rassura un peu. Le moment critique arrivait. Dihce qui souffrait le martyr à l'heure actuelle sentit à peine l'aiguille s'introduire dans son bras. Par contre, la drogue sur son organisme pris effet à peine Plume eut-elle retiré l'aiguille. Dihce leva la tête, puis la laissa tomber en arrière, fixant le plafond. Des petits points noirs dansaient devant ses yeux tandis que l'euphorie lea gagnait. Lentement, ses tremblements se calmèrent et une larme roula sur sa joue, ses hormones en pagaille ayant détraqué momentanément ses glandes lacrymales. Iel poussa un soupire avant de redresser la tête et regarder Plume, les yeux à demi-clos. Est-ce qu'elle avait dit quelque chose... ? Ah... Oui.

Iel tendit une main vers elle, paume vers le ciel, pour l'inciter à lui rendre la seringue.

"C'est bon. Je vais le faire moi-même. Merci pour tout."

Iel avait murmuré ces mots d'une voix toute douce. Certainement que sa chère morphine y était pour quelque chose... Mais en même temps, quelque chose en iel se sentait proche de Plume. Voulait être proche de Plume. Elle avait été si gentille... Elle n'avait pas hésité à l'aider... Même quand les choses la faisaient clairement sortir de sa zone de confort. Iel... L'aimait bien ?

Dihce cligna les yeux... Une fois, deux fois, trois fois. C'était sa façon à iel d'exprimer la surprise... Puisque rien d'autre ne transparu sur ses traits juvéniles. Iel venait de réaliser qu'iel aimait bien quelqu'un. Est-ce que ça lui était déjà arrivé ? Non. Non, clairement pas. Juste le fait "d'aimer" des choses lui était compliqué. Iel était incapable de dire s'iel aimait telle ou telle chose. Mais là, pourtant... Iel avait une sorte de chaleur dans la poitrine, juste à l'idée de passer du temps avec ce joli petit brin de fille aux yeux vairons. Que lui avait-il ? Est-ce que c'était la drogue qui lui faisait ça ? Non... Forcément que non. Si c'était la drogue, ça lui serait déjà arrivé auparavant. Hors la sensation était totalement nouvelle. Autant nouvelle qu'elle était incompréhensible. Si à cet instant, la morphine n'avait pas coulé dans ses veines... Iel aurait probablement été pris de panique et aurait battu en retraite. N'importe où. Tant que Plume n'y était pas.

Mais l'opiacé avait pour propriété de calmer ses angoisses les plus brutales. Aussi, au lieu de fuir de la pièce le plus vite possible, iel se décida à faire les choses dans ce qui semblait être "le bon sens".

"Je m'appelle... Dihce. Et vous ?"

Iel ne put s'empêcher de pencher légèrement la tête en avant pour que sa frange vienne cacher ses yeux... Et avec un peu de chance, ses joues en feu. Cela faisait bien des années qu'iel ne s'était pas présenté en premier... Cela faisait bien des années qu'iel n'avait pas demandé son nom à quelqu'un. Mine de rien... Iel était en train de faire un grand pas. Plume n'en aurait sûrement pas conscience, mais... En tout cas, c'était grâce à elle.

Grâce à elle.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Lun 05 Mar 2018, 21:09

Rencontre avec un(e) camarade de classe.
Il/elle avait relevé la tête et semblait totalement sous l'effet du liquide que je venait de lui injecter. Il/elle semblait... heureux. Je souris légèrement, même lorsqu'une larme roula sur sa joue. Il/elle était heureux, c'était ce qui comptait. Il/elle en avait même oublié ma question. Ou ne l'avait pas entendu... En tout cas, j'étais contente de l'avoir aidé. Il/elle tendit sa main, comme pour m'inciter à lui rendre la seringue. Je la lui rendit, et constata en même temps qu'il/elle ne tremblait presque plus. Une joie étrange m'envahi, la joie d'avoir aider quelqu'un et de le/la voir en bon état. Il/elle semblait presque revivre.

"C'est bon. Je vais le faire moi-même. Merci pour tout."

Il/elle avait murmuré ces mots d'une voix douce, comme si il/elle s'adressait à un tout-petit. Ça me faisait plaisir de le/la voir comme ça. Même si son visage ne traduisait rien, je devinais son euphorie, et je trouvais étrange que quelqu'un sois heureux grâce à moi. Ça faisait si longtemps que je n'avais pas connu ça... le sentiment d'avoir fait une bonne action. Il dissipait le brouillard épais de problèmes qui m'inquiétaient par rapport à l'académie Tsuki. J'avais presque l'impression de pouvoir m'envoler. C'est donc ça... être heureuse ? Ça faisait si longtemps que je n'avais pas ressenti ça...

Je savais que quelque chose nous reliait, à présent, mon/ma camarade et moi. Ce moment que j'ai passé à l'aider... il a créer un lien entre nous... l'amitié ? Je sais juste qu'il y a de la confiance entre nous, maintenant. Et je sais que je ne dois pas le/la décevoir. La dernière fois que j'ai connu cette joie... la joie d'avoir une amie... avec Laura... Est-ce que j'étais comme maintenant ? Je me souviens que je riais, à l'époque. Je riais tellement que des larmes coulaient sur mes joues... et Laura aussi... est ce que je m'entendrais comme ça avec mon/ma camarade ? L'amitié... c'est tellement beau...

Je me souvenais soudain que je ne connaissais même pas son nom... Ce serais plus simple de pouvoir le/la nommer par son vrai nom. Et puis... c'est une étape incontournable pour apprendre a se connaitre.

"Je m'appelle... Dihce. Et vous ?"

Il/elle m'avait devancer... Dihce... J'aime bien. C'est un joli nom, et il sonne doux à mes oreilles. Je souris, mais pas légèrement cette fois, et lui répond

" Plume. "

L'échange avait été fait, nous nous connaisions à présent. Amis... c'est peut être trop tôt pour le dire. Mais je suis tout de même contente se bien m'entendre avec il/elle, vu qu'on est dans la même chambre.

" Je suis contente que nous soyons dans la même chambre. "

C'est vrai, mais le dire à voix haute me semble étrange. Peut être n'ai-je juste pas l'habitude de m'exprimer... Dihce non plus n'a pas l'air confiant, il/elle se cache derrière sa frange. Malgré cette gêne, je ressent toujours l'impression d'être sur un nuage. Cette joie qui est venue s'emparer de moi...
Elle me manquait.


Je parle en #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Mer 07 Mar 2018, 19:52

Pour se redonner de la consistance, Dihce entreprit de soigneusement ranger la seringue dans la mallette avant que quelqu'un ne se blesse avec. "Plume", hein ? C'était Français, ça aussi. Il se souvenait de l'autre Française qu'iel avait rencontré à la bibliothèque. Gwendoline. C'était moins difficile à prononcer que "Plume"... Alors comme ça... Elle était contente d'être dans la même chambre que Dihce ? Pour ne pas perdre ses moyens, lea jeune anglais pris un pansement dans sa trousse à pharmacie et se l'appliqua d'une seule main avec la dextérité de quelqu'un qui l'a fait des centaines de fois. C'était bien plus aisé maintenant que ses tremblements avaient presque cessé. Un jeu d'enfant.

"Ah. Pourtant j'ai été... Bien indélicat de vous demander de m'aider. Vous êtes arrivée... Aujourd'hui, n'est-ce pas ?"

Iel parlait de façon saccadée, mais surtout parce qu'iel était gêné et parce qu'iel n'avait pas l'habitude d'avoir une conversation avec quelqu'un. Même avec ses parents, on ne pouvait pas appeler leurs derniers échanges des "conversations". Ils ne s'intéressaient jamais vraiment à iel. Ils vérifiaient juste qu'iel avait de bonnes notes à l'école, que ça se déroulait bien, qu'iel prenait bien ses médicaments et qu'iel restait poli. Docile. Ses dernières vraies conversations remontaient à l'époque où iel faisait encore des efforts. Où iel avait encore l'espoir que ça s'arrange. Mais finalement, rien ne s'était arrangé. Et rien n'aurait sûrement changé s'iel n'avait pas pris iel même la décision de s'en aller.

Iel avait l'impression d'avoir pris la fuite et en même temps d'avoir affronté ses problèmes. C'était une bien étrange sensation. Iel avait toujours été plutôt du genre à fuir. Pas à toutes jambes en courant, bien sûr. Il y a différentes formes de fuites. Celles de Dihce étaient à base de solitude, de silence et de longs moments passés dans son fort intérieur en pleine fugue dissociative. Au contraire... Les fois où iel avait subit des passages à tabacs ou d'autres humiliations du même genre, iel n'avait pas bougé. N'avait pas bronché. S'était efforcé de faire comme s'iel n'était pas là. Comme si tout ça n'était pas en train d'arriver.

Les choses étaient différentes, maintenant. Iel avait décidé de repartir de zéro. Un choix difficile. Une épreuve compliquée. Mais pour le moment... Même si les efforts étaient éprouvants, les résultats avaient été au rendez-vous. Et l'espoir avait commencé à faire son chemin. C'est pourquoi, Dihce releva la tête pour regarder Plume dans les yeux. Sa gêne semblait être passée et iel affichait à présent son habituel visage lissée de toute expression. Seuls ses yeux à demi-clos semblaient indiquer qu'iel était soit fatigué, soit sous substance. Ses épaules étaient toutefois bien plus détendues que plus tôt dans la journée.

Iel observait les yeux vairons de Plume avec attention. Iel avait du mal avec les conversations et ne réalisait pas vraiment qu'il fallait alimenter ces dernières. Espérons donc que Plume soit plus loquace qu'iel.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Jeu 08 Mar 2018, 11:26

Rencontre avec un(e) camarade de classe.
Dihce pris le temps d'appliquer son pansement avant de me répondre. Je lui laissait le temps, observant juste ses gestes. Il/elle était vraiment habile avec ses mains, il appliquait son pansement avec une seule. Comme je n'osais plus vraiment le regarder dans les yeux, toujours gênée d'avoir laisser mes pensées s'exprimer, je continue de regarder ses mains.

"Ah. Pourtant j'ai été... Bien indélicat de vous demander de m'aider. Vous êtes arrivée... Aujourd'hui, n'est-ce pas ?"

Sa remarque était vraie, mais pour moi, ce que j'avais fait était tout à fait normal. Enfin, l'aider... Et il/elle est... gentil. Ce n'est pas comme si il m'avait demander de l'aider pour me traiter comme son chien. Il/elle m'avait remercier et avait même engager une conversation avec moi... c'est rare les personnes comme ça. Alors... j'espère qu'il/elle ne se repproche pas de m'avoir demander de l'aider. Il/elle va mieux et c'est le principal. En revanche, je devrais lui demander de ne pas me vouvoyer. C'est... un peu étrange, d'être vouvoyée par quelqu'un qui semble du même âge que moi.

" Tu peux me vouvoyer s'il te plait... Ne le prend pas mal, c'est juste que... je n'ai pas l'habitude. "

Je rougis un peu... J'espère que Dihce ne va pas prendre mal ma demande. Peut être qu'il/elle a été éduqué comme ça. Peut être que c'est normal pour lui/elle. Mais c'est vrai que... me faire vouvoyer, à part par les adultes, me gêne. J'ai l'impression qu'il/elle me traite comme supérieure à lui/elle, alors que c'est faux. Enfin... si il/elle refuse, ce n'est pas grave, je comprendrais.

" Et ce n'était pas indélicat... tu avais besoin d'aide, c'est normal que je t'ai aidé... Et oui, je viens d'arriver ici. "

Je réfléchis mais ne sais pas quoi ajouter. Ce qui laisse du temps a Dihce pour me répondre, si il/elle en a envie. Malgré moi, mes pensées tentent toujours de dériver sur Laura. Toujours, toujours, toujours Laura. Disparait Laura s'il te plait... Disparait de mes pensées. Je suis venue ici pour t'oublier, mais tu arrives à t'infiltrer dans mon esprit... Je te revoie encore à l'infirmerie dans le bandage de Dihce... Je te revoie avec tes béquilles, au lieu de te plaindre comme beaucoup, tu riais toujours... est-ce que je devrais rire, moi aussi, de cette situation ? Mais Dihce le prendrait peut être mal... J'essaie à nouveau de chasser Laura de mon esprit et regarde un peu la chambre, afin de me changer les esprits. Je me rappelle soudain mes livres dans ma valise.

" Qu'est ce que tu aimes faire, comme activités ? J'ai vu que tu es habile avec tes mains... est-ce que tu dessines ? "

C'est vrai qu'on a vu mieux comme conversation. Mais je viens d'y repenser, à la facilité avec laquelle Dihce a appliqué son pansement. C'est donc possible qu'il/elle dessine, ou exerce une autre activité manuelle. Si ça se trouve, il/elle aime bien lire. Ce serait bien d'avoir une passion en commun. Enfin, je n'ai plus qu'à attendre sa réponse.


Je parle en #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Sam 10 Mar 2018, 23:02

Tiens donc. Ce n'était pas la première fois qu'on lui demandait d'être moins formel... (Comme l'Académie se trouve en Angleterre, je pars du principe que tout le monde parle Anglais. ^^) Par habitude, iel l'était avec tout le monde, ne faisant pas de distinction entre les adultes, les enfants ou les adolescents de sa tranche d'âge. Quand iel y pensait... Les élèves qu'iel avait côtoyé dans son ancien établissement n'avaient jamais été formels avec iel. Mais c'était plutôt symptomatique d'un manque de respect que d'autre chose. Toutefois, entre eux... S'ils étaient amis d'enfance ou de très bons amis, ils avaient tendance à être beaucoup moins formels. Cependant une certaine politesse distante s'observait régulièrement entre les élèves. Dihce supposa que c'était en raison de la renommée du dit collège et donc du milieu social de ses étudiants.

Dihce ne répondit rien, se contentant d'observer le visage en feu de Plume. Dihce savait qu'elle était nouvelle, sa question était complètement rhétorique. C'était pour s'accuser iel-même de son mauvais accueil. Iel réalisa néanmoins qu'il était peut-être temps de rattraper son indélicatesse. Mais comment faisait-on pour accueillir quelqu'un ? Quelqu'un qui allait partager sa vie à un certain niveau, puisque Plume serait sa camarade de chambre. Iel tenta de se remémorer comment ses parents faisaient lorsqu'ils avaient des invités. Souvent, ils faisaient du thé. Ici, c'était compliqué à mettre en place. Comment faire dans ce cas pour qu'elle se sente à l'aise ? Dihce ne savait pas vraiment. Il aurait pourtant souhaité trouver quelque chose à lui dire pour la rassurer. Iel se souvenait de sa propre arrivée et de l'angoisse qu'iel ressentait. Est-ce que Plume la ressentait aussi ? Iel n'était pas doué d'empathie, mais... Iel était capable de se rappeler d'une situation déjà vécue et de l'associer à ce que vivait une tiers personne. Aussi, iel aurait voulu dire à Plume que cette angoisse s'atténuait avec le temps. Un peu.

Mais iel n'en eut pas le temps avant que la jeune fille reprenne la parole. Iel avait pris trop de temps à penser, penser, penser. Comme toujours.

Et voilà qu'à présent, Plume lui posait des questions sur ce qu'iel aimait faire. Question difficile, pour Dihce qui avait l'impression de ne rien aimer en particulier. Pour iel, certaines choses lui étaient vitales, mais iel ne pouvait pas vraiment dire qu'iel les aimait. Ou du moins, iel ne réalisait pas qu'iel les aimait. Heureusement, Plume était plutôt fine observatrice et faisait de bonnes déductions... Ce qui évita à Dihce de trop se creuser la tête à trouver une réponse. Au lieu de ça, iel se pencha légèrement vers sa jeune camarade de classe pour lui prendre les mains avec une douceur qui n'appartenait qu'à iel. Iel leva les mains de la jeune fille jusqu'à devant son visage puisqu'iel était toujours assis sur son lit... Puis iel tira doucement sur les doigts de Plume pour lentement lui retirer les gants qu'iel lui avait prêté. Une fois que ce fut fait, iel entreprit de les remettre à leur place sur ses propres mains et de recouvrir ses bras de sa veste. Ce ne fut que lorsque ces petites opérations furent achevées qu'iel répondit à Plume avec son timbre habituel.

"Je dessine. Oui. Je lis, aussi. Un peu."

Voilà. Au moins, c'était facile. Iel n'avait pas trop à se livrer, pour l'instant. Iel pouvait garder pour iel son armoire pleine de tissus en vrac, ses épingles, ses aiguilles et ses fils bien à l'abris des regards. Bon... Plume avait compris qu'iel dessinait... Mais ça allait. Et la lecture était un passe temps somme toute assez commun. En quelque sorte, ça lea rassurait de ne pas avoir à trop en dire sur iel. Plume avait l'air d'une personne de confiance, mais... C'était en fait en iel qu'iel ne croyait pas. Iel réalisa toutefois qu'iel devait peut-être demander ce que elle aimait faire. Iel n'était pas du tout doué pour entretenir les conversations, ni même pour créer des liens et des relations... Mais pour une fois, iel avait envie de savoir.

"Et toi, Ploume ?"

Iel écorcha un peu le prénom de la jeune fille sans vraiment le vouloir... Son accent Français n'avait jamais été très bon. Mais iel tenait à dire le nom de ce joli petit brun de jeune fille.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Plume le Dim 11 Mar 2018, 11:14

Rencontre avec un(e) camarade de classe.
Dihce prenait son temps avant de répondre... avais-je posé la mauvaise question ? C'est souvent dur, les rencontres, car on ne sait jamais quoi aborder comme sujet... de peur de blesser l'autre. Il/elle attrapa soudain mes mains et les leva au niveau de son visage. Surprise, je sentis mes joues rosir. Je n'avais pas l'habitude d'avoir des contacts physiques avec les autres... Puis, il/elle retira les gants de mes mains... Oh, je les avais oubliés.

" Oh... désolée... j'avais oublié de te les rendre... "

Une fois qu'il/elle eu enlevé les gants, je cache rapidement mes mains dans mon dos. Non pas que ce soit désagréable... mais... je ne sais pas vraiment en faites... C'est juste que... ça me gêne un peu. Il/elle doit me trouver malpolie... je ne lui rend même pas ses affaires... Je détourne le regard et fixe le mur derrière Dihce.

"Je dessine. Oui. Je lis, aussi. Un peu."

Il/elle venait de répondre à ma question. J'avais vu juste, pour le dessin. Mais savoir qu'il/elle lisait me réjouissais. On aura au moins un sujet à aborder, si on ne sait pas de quoi parler. Bon, c'est vrai que beaucoup de personnes lisent... Mais, Dihce va un peu entrer dans ma vie, vu qu'on est dans la même chambre... Je souris donc, un peu.

"Et toi, Ploume ?"

La prononciation de "Plume" manqua de me faire rire. Pas pour me moquer de Dihce, bien sûr, mais parce que je m'y attendais un peu, que mon nom soit déformé. C'est le risque, quand on entre dans une académie remplie d'élève d'origines diverses. Mais je ne ris pas, pas devant Dihce, il/elle pourrait le prendre mal... Je répond donc à sa question sans faire de remarque sur la déformation de mon prénom.

" Je lis beaucoup, surtout les romans, même si je lis quelques bandes dessinées parfois... Il m'arrive aussi de dessiner... Et... J'aime bien... inventer des histoires. "

C'était rare que j'avoue que j'aimais créer des histoires, parfois même je les écrivais afin de ne pas les oublier. Je m'inspirais des livres que je lisais et créait une aventure. C'est amusant mais... j'ai toujours eu l'impression que c'était trop... enfantin de faire ça... Mais, quelque part, j'ai le sentiment que Dihce ne se moquera pas de moi. Que je peux lui dire. J'ai confiance en lui/elle.


Je parle en #009999
avatar
Plume

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Dihce le Sam 17 Mar 2018, 16:41

Ouhla. Deux informations intéressantes. A tel point que Dihce ne savait pas à laquelle donner la priorité. Plume lisait donc - parfois - des bandes dessinées et inventait des histoires.

Dihce ignorait ce qu'était une bande-dessinée. Iel en avait déjà vu dans les vitrines des librairies, mais sans savoir ce que c'était vraiment. Iel se disait juste que c'étaient de bien jolies couvertures et un bien étrange format pour un livre. Au CDI de son ancien collège, il n'y en avait bien sûr pas une seule. Ce n'était pas "digne" de tous ces jeunes fils et filles de notables anglais. Ça remplirait leurs têtes de "sottises". C'est sûrement ce qu'auraient dit les adultes de leur entourage. Et comme Dihce n'était jamais entré dans une librairie non plus, voilà qu'iel se retrouvait avec une information manquante. Qu'étais-ce donc qu'une "bande-dessinée". Iel s'imagina donc qu'il s'agissait d'une véritable bande... Peut-être faite de papier... Dans laquelle on aurait dessiné des choses. Mais Plume avait dit qu'elle en "lisait". Peut-être qu'il y avait des mots aussi ? Le mystère restait entier.

D'un autre côté, l'idée que Plume inventait des histoire l'intriguait également. Est-ce qu'elle voulait dire par là qu'elle en écrivait ? Ou bien, faisait-elle comme Dihce... A se créer tout un monde intérieur où pouvait se dérouler milles et une histoires qui l'éloignaient parfois du monde pendant des heures et des heures ? A part dans ces moments de fuites dissociatives, Dihce n'inventait pas vraiment d'histoires. A part peut-être lorsqu'iel dessinait. Chaque personnage, chaque vêtement, chaque motif, chaque objets qu'iel dessinait avait sa propre histoire. C'était souvent très succinct, mais iel ne pouvait dissocier un dessin d'une histoire. Les deux processus avaient toujours été très liés pour iel. En tout cas, des histoires, iel en avait lues à la pelle. Aussi, s'iel avait bien compris et que Plume écrivait réellement, iel se demandait ce que ça pouvait bien donner.

Il était rare qu'iel éprouve de l'intérêt pour quelque chose... Ou quelqu'un. La sensation était pour le moins grisante... A moins que ce ne soit les effets de la morphine.

Finalement, Dihce donna la priorité aux histoires. Iel voulait être sûr d'avoir bien compris.

"Tu... écris ?"

Sa phrase avait à peine l’intonation d'une question. Et son visage n'exprimait toujours rien. Dihce n'avait bien sûr aucune idée d'à quel point ça pouvait être déstabilisant. C'était en tout cas, se façon d'être.
avatar
Dihce

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec un(e) camarade de chambre (PV Dihce)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum