Académie Tsuki
FORUM EN PAUSE

Bonjour à toi !
Le forum est en pause pour une durée indéterminée. Il n'y a donc plus de staff pour valider les fiches, faire tourner la boutique et faire des évènements, etc.
N'hésitez pas à revenir dans quelques jours prendre des nouvelles ! En attendant, vous êtes les bienvenus pour papoter dans la section hors-jeu !
(Luna)

Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Message par Aegis le Mer 10 Jan 2018, 21:36

Eeeeeeh eeeeh eh

{ PV Mélyne }

Comment en était-il arrivé là ? Il s’était comporté comme un âne à la bibliothèque et avait réagi au quart de tour en s’attaquant à un ou une élève qui le trollait. Il n’avait jamais été du genre à s’emporter de la sorte, toujours à faire preuve de patience, préférant la discussion à l’opposition. Il y a quelques mois encore il aurait réagi… Comment aurait-il réagi d’ailleurs ? Il ne s’en souvenait plus, cette époque lui semblait si loin à présent… Son changement de pouvoir avait perturbé jusqu’à ses souvenirs, occultant les moments pénibles et douloureux. Aujourd’hui, hormis certaines bribes de son passé, il y avait en lui cette espèce de colère, menaçant d’éclater à tout moment, engloutissant tout sur son passage de la même façon qu’un tsunami, il se la représentait comme une sphère rouge au fond de son esprit, irradiant d'une chaleur insupportable plus à chaque fois qu'il s'emportait.

La cohabitation avec Mélyne avait donc débuté depuis quelques jours, ne laissant place à aucune ambiguïté entre eux. Elle restait assez proche de lui sans non plus en faire trop, se comportant comme une amie extrêmement bien élevée. La comparaison entre Judith et elle, tous les opposaient, Judith était bordélique au possible et se comportait comme une personne qui avait toujours vécue seule, se moquant du regard des autres, laissant sa féminité de côté, même quand elle aurait dû la garder… Mélyne par contre, n’aurait jamais laissé trainer de vêtements à même le sol, de vaisselle non faite, de table non débarrassée.

D’ailleurs cette perfection commençait à énerver quelque peu le jeune homme qui à son contact, passait lui aussi pour un ours mal léché, il redoublait d’efforts chaque jour pour ne pas passer pour un porc. Cela lui demandait beaucoup et dès qu’il le pouvait, utilisait ses pouvoirs pour accélérer le ménage, mais quand elle le surprenait à agir ainsi elle lui faisait les gros yeux. L’obligeant à faire les choses de la bonne façon.

Heureusement pour lui, Mélyne avait adoré la terrasse et son petit jardin, il s’était par contre fait rouspéter pour avoir laissé les plantes et autres arbres fruitiers à l’abandon, oubliant la plupart du temps de les arroser. Il s’était excusé platement malgré tout, il savait au fond de lui qu’elle avait raison, mais n’avait jamais eu d’attrait pour s’occuper d’un jardin. La jeune femme avait beaucoup insistée pour s’en occuper et en faire quelque chose de bien, il lui avait donc donné sa bénédiction.

Aegis avait fini par trouver un certain rythme avec sa colocataire, il s’était d’ailleurs adapté très rapidement, prenant de nouvelles habitudes et des bonnes cette fois-ci. Il lui avait laissé la chambre afin qu’elle puisse jouir d’une plus grande intimité et lui se débrouillait sur le canapé. Les nuits par contre… il entendait de curieux bruits, le sommeil de la jeune femme semblait vraiment agité, probablement de mauvais rêves, mais le plus inquiétant, c’était leurs régularités. Le matin, Mélyne se levait de nouveau toute pimpante, comme s’il ne lui était jamais rien arrivée. Il garda pour lui ses réflexions, mais arriverait un moment ou il la confronterait et lui demanderait ce qui la tourmente à ce point.

Pour pallier aux nuits agitées de la jeune femme, Aegis simulait tout en restant allongé dans son canapé, des caresses dans son dos, tentant de faire passer ce mauvais moment, mais au fond de lui, si l'éducatrice ne se confiait pas à son tour, elle serait sans cesse tourmentée.


***


Le garçon fut réveillé par quelques rayons lumineux à travers les rideaux de l’appartement, il se passa les mains sur le visage et bailla à s’en décrocher la mâchoire. Il s’étira longuement pour finir par repousser la couette à l’autre bout du canapé. Aegis se traina en caleçon et en tee-shirt jusqu’à la salle de bain, retira ses derniers vêtements qu’il jeta dans le panier à linge à son nom, Mélyne ne souhaitant pas que l'étudiant s’occupe de sa lingerie ce qui l’avait fait d’ailleurs beaucoup rire et un peu fantasmer il fallait l’avouer.

Il laissa l'eau brulante couler sur sa peau, s’appuyant de ses avant-bras sur le mur carrelé, restant immobile quelques minutes pour profiter de l’instant, avant de finir par se laver énergiquement. Une fois sortis de la douche il vérifia rapidement qu’elle ne s’était pas encore levée pour courir discrètement sortir de la douche sans serviette jusqu’à son armoire pour enfin se changer. Une fois fait, il commença à s'occuper du bordel laissé derrière lui et rangea le tout correctement afin de ne pas recevoir de réflexion…

- Je suis de retour dans 20 minutes avec le petit déjeuner Melyne !

À peine avait-il fini sa phrase qu’il avait sauté par la fenêtre du dernier étage et s’était envolé à toute vitesse, dépassant rapidement le mur du son. L’Angleterre n’était pas vraiment réputée pour son pain et ses viennoiseries alors quitte à prendre un petit déjeuner, autant qu’il soit français et aller chercher ses croissants, là où on les fait le mieux.

Le trajet ne lui prenait vraiment pas beaucoup de temps, le plus long au final c’était surtout la file d’attente dans les boulangeries parisienne, il y avait aussi des imprévus. Voler jusqu’à Mach deux étaient une chose, mais il devait prendre bien garde à ne pas trop s’élever pour rester hors de portée des radars… Parfois la manche était un peu agitée et il devait slalomer entre certaines grosses vagues pour éviter de finir tremper, ce qui ne fonctionnait pas toujours.Le chemin du retour fut encore plus rapide, l’odeur des croissants chaud était un supplice. Mélyne quant à elle s’occuperait surement comme à son habitude de préparer les boissons chaudes, chacun sa tâche. Au début, elle avait pesté, indiquant qu’elle trouvait ridicule d’aller chercher des croissants aussi loin, mais avait fini par changer d’avis quand elle les avait goutés. Finalement son cas n’était pas si désespéré.

Aegis aperçu au coin de l’œil la ville de Touhills, puis son immeuble, il entama un freinage d’urgence et se posa sur la terrasse, il aperçut la jeune femme au travers la véranda qui lui faisait signe, il n‘avait plu qu’a la rejoindre. Il laissa tomber sa capuche sur ses épaules et ouvrit la porte coulissante avec un grand sourire aux lèvres.

- Madame est servie !

Il posa le sachet de viennoiseries sur la table blanche en fer forgé et s’installa confortablement à sa place habituelle, juste en face.

- Alors, as-tu passé une bonne nuit ?

Il savait pertinemment que sa nuit n’avait pas été aussi reposante que ça, son sommeil restait toujours aussi agité et les caresses dans le dos même mentales n’aidaient probablement pas, devait-il mettre les pieds dans le plat et lui en toucher un mot ?

Il s’était enfin habitué à la tutoyer, cela n’avait pas été facile au début, mais l’appeler madame même dans les moments les plus inadéquats avait dû l’agacer un peu ou alors elle s’était simplement dit qu’à partir du moment où il vivait ensemble, le « madame » est à proscrire… La première proposition restait quand même beaucoup plus drôle tout de même.

- Sinon, ton avis sur cette première semaine de vie de couple ?

Il l’avait prononcé le dernier mot avec un petit sourire tout en gobant la moitié d’un croissant l’air satisfait, le mot couple lui faisait toujours monter le rouge aux joues, il fallait bien se divertir un peu.

 


Hebergeur d'image
avatar
Aegis
Graphiste

Fiche perso'
Infos:
Exp:
100/100  (100/100)
Où me trouver:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Message par Mélyne le Jeu 11 Jan 2018, 18:26

「Eeeeeeh... Eeeh... Eh...  」

Mélyne & Aegis
- Je suis de retour dans 20 minutes avec le petit déjeuner Melyne !

La voix résonnant derrière la porte fit ouvrir les yeux à la jeune femme, lentement et péniblement. Dieu que ses nuits étaient agitées, beaucoup plus ces temps-ci. Tout ceci était-il lié à sa nouvelle colocation ? Elle n’aurait su le dire et c’est dans un petit grognement bougon qu’elle referma la couette sur son visage. Colocation… Cela faisait quelques jours qu’elle avait emménagé avec l’élève rencontré à la bibliothèque. Les débuts n’avaient pas été faciles mais en y réfléchissant c’était une chose complètement normale. 

Elle ne savait pas comment avait vécu le blond avant mais une chose était indéniable, il avait beaucoup de lacunes quant à l’entretien d’un appartement et la vie en colocation. Elle n’avait pas compté le nombre de fois où elle s’était retrouvée nez à nez avec l’un de ses caleçons ou encore quand elle l’avait pris sur le fait entrain de tenter de ranger l’appartement à l’aide de ses pouvoirs. Dieu que les jeunes d’aujourd’hui étaient fainéants. Néanmoins elle percevait ces efforts et ses brimades se faisaient de moins en moins régulières ce qui ne pouvait que la réjouir. Aegis changeait de la meilleure des façons pourtant le fond du problème était loin d’être réglé à ses yeux, elle gardait un œil sur lui, discrètement. 

Puis était arrivé le moment, où elle avait aperçu le jardinet, complètement défrichés. La moue blasée qu’elle avait affichée sur le moment en avait dit long sur ce qu’elle pensait et elle n’avait d’ailleurs pas pu s’empêcher de le sermonner. Comportement prévisible elle avait demandé à s’en occuper et ce fut non pas avec plaisir mais presque que l’élève avait accepté. Elle n’avait pas mis longtemps à en faire un cocon de plantes grimpantes et de rose d’un rouge éclatant. Il était fréquent qu’elle y passe des heures parfois sans rien faire, d’autres fois en lisant un livre.

Mélyne s’étira dans un léger couinement, découvrant enfin ses yeux. Ses cauchemars... Ils devenaient beaucoup trop présents, au début elle avait craint qu’Aegis ne s’en rende compte et en vienne à poser trop de questions, questions auxquelles elle ne voulait pas avoir à répondre. Fort heureusement, il lui avait gracieusement laissé la chambre et même si elle avait d’abord culpabilisé tout ceci l’arrangée bien au final. Malgré tout, la nuit, elle percevait sa présence comme de délicates caresses dans son dos, la faisant frissonner, l’apaisant même certaines nuits. La blanche espérait qu’au fond ce ne soit qu’un réflexe ou une démonstration d’affection de sa part. Mais il était clair qu’au fond, il se doutait de quelques choses. 

Quand enfin elle se redressa, elle était en nage sa nuisette en soie noire collée contre son corps comme une seconde peau. Ce n’était pas le temps de lambiner, la jeune femme se leva et fila presque immédiatement dans la douche après avoir emporté les vêtements qu’elle porterait aujourd’hui. 

Lorsqu’elle alluma l’eau un soupir d’aise franchit ses lèvres rosées et elle se plaça sous les jets, yeux clos, repassant sa nuit comme si elle rembobinait un film. Au début elle avait eu l’agréable surprise de s’endormir avec facilité. En même temps son manque de sommeil commençait à sérieusement se faire ressentir et malgré tous ses efforts, quelques traces de cernes pourtant bien camouflés se faisaient un peu plus visibles à mesure que les jours passaient. La suite par contre avait été bien trop similaire aux nuits précédentes, parfois elle revivait les événements passés, d’autres fois des scénarios différents. Ses rêves étaient empreints de brutalité et de sang dans les meilleurs cas, les plus mauvais cas… Elle ne préférait pas les évoquer.

Après ce temps de réflexions qui lui sembla durer une éternité, elle entreprit de se doucher avant de se préparer le plus rapidement possible au vu de l’heure qui avançait. Aegis n’allait pas tarder à arriver et même si elle vivait avec lui elle évitait de se montrer sous son mauvais jour. La seconde suivante elle était sortie, toute pimpante et apprêter. 

Entrant dans la pièce à vivre, elle eut la bonne surprise de voir que tout avait parfaitement était rangé... Ou presque mais elle n’allait pas le réprimander, il faisait déjà beaucoup de progrès ce n’était pas pour le faire régresser à coup de sermons. Tout en terminant de ranger elle regarda à travers la baie vitrée, le soleil perçait à travers les plantes donnant des reflets verdâtres. Aegis n’allait pas tarder à revenir. Depuis leur arrivée, il s’était décidé à aller chercher des viennoiseries en France et cette idée semblait bien ridicule et dangereuse aux yeux de la jeune femme qui l’avait réprimandé une énième fois. Elle devait l’avouer, elles étaient terriblement bonnes mais plus encore le jeune homme revenait toujours avec un grand sourire de ce petit voyage et c’est surtout pour ça qu’elle avait finit par lui donner son accord. 

Les minutes défilèrent et c’est pile quand elle eut terminé de préparer leurs deux boissons chaudes qu’elle entendit son colocataire atterrir sur le balcon. Elle tourna alors la tête, un sourire jovial aux lèvres le saluant poliment de la main. Bien vite ils se retrouvèrent dans la même pièce et Mélyne put apprécier ce sourire auquel elle commençait à réellement s’attacher.

- Madame est servie !

Elle n’eut pas le temps de lui répondre qu’il était déjà attablé, levant les yeux au ciel, faussement agacée elle vint déposer délicatement devant lui sa tasse remplit de chocolat chaud. Comme quoi, même en grandissant, certaines choses ne change pas. La première fois qu’il avait réclamé un chocolat, elle n’avait pu s’empêcher de sourire, amusée par cette demande. À son tour, elle prit place devant une tasse de thé noir puis piocha dans le sachet. 

La phrase suivante d’Aegis lui fit arquer un sourcil. Son regard devint vitreux l’espace d’un instant avant que d’un geste net elle ne coupe un morceau du croissant qu’elle avait en main. Ses yeux se tournèrent ensuite vers le jeune homme et elle prit la parole avec un léger sourire. 

- J’ai bien dormi et toi ?

Faux, faux, faux et encore faux. C’était un piètre mensonge mais elle ne se voyait pas lui en parler, ils vivaient peut-être ensemble mais il était un élève et lui révéler sa vie privée n’était absolument pas une bonne idée, de toute façon encore une fois, elle n’aimait pas en parler.

A contrario, elle avait demandé à Aegis de la tutoyer. Maintenant qu’ils vivaient ensemble, elle trouvait ça compliquait pour lui de la vouvoyez constamment de plus elle n’était pas une grande amoureuse du « madame » après tout elle n’avait que vingt-six ans. Il avait alors accédé à sa demande sans rechigner mais tout ceci sonné tout de même bizarrement malgré tout ceci était fait pour permettre à Aegis d’entrer dans un climat de confiance envers elle. Elle pourrait ainsi l’aider plus facilement que ce soit sur n’importe quel plan. 

A vrai dire, elle-même se sentait à l’aise avec lui. Si elle n’avait eueut affaire qu’avec le jeune homme bougon et colérique elle découvrait chaque jour un peu plus l’autre facette qu’il cachait plutôt bien. Celle d’un garçon gentil et agréable, souriant et patient. Facettes dont il y a quelques jours elle n’aurait pas soupçonné l’existence. Finalement elle s’était attachée à lui, pas de manière ambiguë bien que les événements précédents soient encore ancrés dans sa mémoire. Ce jour-là à la bibliothèque ce qu’elle avait ressenti, pourquoi ? Ces questions ne cesser de revenir dans son esprit et c’est en secouant légèrement la tête qu’elle finit par réussir à les chasser.

- Sinon, ton avis sur cette première semaine de vie de couple ?

Mélyne qui venait d’avaler une gorgée de thé manqua de s’étouffer au moment même où elle entendit la fin de sa phrase. Il remettait ça sur le tapis…Attrapant une serviette elle la plaça devant sa bouche alors qu’elle toussotait encore légèrement, ses joues ayant rosi par la même occasion. Elle allait finir par croire qu’il le faisait exprès et qu’il s’amusait de ses réactions. Rassemblant toute sa dignité, elle croisa les jambes sous sa large robe et releva son regard argenté vers celui bleu azur d’Aegis. Encore une fois elle avait envie de lui poser cette fameuse question mais encore une fois ceci ne lui semblait pas être une bonne idée. Elle resta silencieuse, incapable de savoir si elle devait ou non relever ce mot. 

- Aegis… Elle se tut, scrutant son regard. Allait-elle commettre une erreur et mettre en péril tout ce qu’elle avait réussi à construire avec lui ? Peut-être mais ce genre de question la turlupinait beaucoup trop pour qu’elle puisse laisser passer ça. - Pourquoi utilises-tu le mot couple pour nous définir ? Sa voix était douce mais néanmoins tranchante. La blanche déposa alors la serviette à côté de sa tasse, reprenant la parole bien rapidement dans l’espoir qu’il n’est pas le temps de répondre. - J’espère que tu fais attention lors de tes trajets, il est fort dangereux de faire ce genre de choses. Tu pourrais te faire repérer par n’importe qui. L’air de rien elle reprit une gorgée de thé avant de manger le morceau de croissant qu’elle avait découpé quelques secondes auparavant.

- Oh, aussi, tu as des cours aujourd’hui ? En voilà un sujet qui l’occuperait un petit moment, du moins elle l’espérait.
.
Il suffit d'une rencontre pour faire basculer toute une vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Exp:
100/100  (100/100)
Où me trouver:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Message par Aegis le Jeu 11 Jan 2018, 22:49

Eeeeeeh eeeeh eh

{ PV Mélyne }

Sa petite question avait eu l’effet escompté, l’éducatrice avait failli s’étouffer et ce rouge lui allait si bien. Il appréciait vraiment la taquiner à croire qu’elle n’avait jamais eu de relation avec un autre homme dans sa vie. Pour lui c’était impensable. Mélyne restait une superbe femme à la beauté indéniable, l’extérieur était déjà très attirant, mais elle restait aussi une personne cultivée, intéressante et en soi amusante.

Son regard parfois indéchiffrable le laissait sans voix, que pouvait-elle se dire quand elle plongeait ses yeux dans les siens, était-elle en train de l’analyser un peu à la façon d’un psychiatre ?

- Aegis…

* Oups... J’ai encore été trop loin ? Va-t-elle m’enguirlander ? *

Cela faisait deux ou trois jours qu’il n’avait pas eu de réflexion, il s’était amélioré, mais visiblement pas encore assez pour faire un sans-faute. Après tout, devenir un colocataire parfait en une semaine environ, il ne fallait pas se leurrer, et surtout, combien de temps arriverait-il à garder ces nouvelles résolutions avant que ces mauvais travers ne refassent surface ?

- Pourquoi utilises-tu le mot couple pour nous définir ?

L’étudiant haussa le sourcil droit, c’était donc ça qui l’embêtait autant, s’imaginer en tant que couple avec lui ? Il ne put s’empêcher de sourire, décidément il allait de surprise en surprise avec elle. Finalement Mélyne ne devait probablement pas avoir eu beaucoup de relation intime avec les hommes pour être aussi gênée pour une simple boutade…

Il prit la peine de finir son croissant et de bien penser aux mots qu’il allait prononcer, Mélyne y faisait justement très attention, pourquoi employer tel mot et pas un autre pour dire telle chose. C’était assez épuisant au final pour une personne qui n’avait jamais parlé sans philtre tout au long de sa vie.

- J’espère que tu fais attention lors de tes trajets, il est fort dangereux de faire ce genre de choses. Tu pourrais te faire repérer par n’importe qui.

Aegis lui fit un geste d’un signe de la main lui indiquant de ne pas s’en faire pour ça, il était bien trop rapide pour se faire intercepter surtout en volant aussi bas.

- Tout va bien, ne t’en fais pas, je fais très attention vraiment !

Elle sembla se contenter de cette réponse et continuer de boire son thé à petite gorgée afin de ne pas se bruler les lèvres. Aegis observait en silence son petit manège, perdant son regard en la regardant souffler dans le contenue de sa tasse, ses lèvres pulpeuses roulant presque sensuellement... L’étudiant déglutit péniblement et tenta de chasser les images perverses qui commençaient à s’agglutiner dans sa tête, heureusement que son pouvoir ne consistait pas à lire dans les pensées.

- Oh, aussi, tu as des cours aujourd’hui ?

Aegis manqua de s’étouffer avec son nouveau croissant, avait-il déjà été une fois au moins en cours depuis son arrivée dans cette académie ? À bien y réfléchir, il semblerait que non. Devait-il mentir à Mélyne ? Non, ce n’était pas utile, elle le grillerait aussitôt, la franchise restait la meilleure option.

- Pour en revenir à ta question…

Il marqua une courte pause, se tapotant le torse pour faire passer le bout de croissant qu’il venait d’avaler de travers. Il en profita pour finir d’une traite son chocolat et poussa un petit soupir de satisfaction.

- Un homme et une femme, qui partage le même appartement, prennent le petit déjeuner ensemble, tout en étant pas de la même famille, tu appelles ça comment ? Après, si cette expression t’embête, j’arrêterais de dire couple, je ne tiens pas non plus à te vexer…. Mais je nous vois comme un couple personnellement, nous partageons tous nos repas ensemble, on se raconte nos journées, nos soirées à discuter jusqu’à pas d’heure, à s’attarder sur la terrasse la nuit pour profiter du ciel étoilé, tu m’engueules quand je ne fais pas mes taches journalières… La seule chose qui pourrait nous différencier d’un couple c’est que nous ne partageons pas le même lit… Et bien sûr nous ne nous embrassons pas…

* Et honnêtement aux vues des sales nuits que tu passes tu devrais plutôt me laisser te rejoindre… Ma présence serait certainement plus efficace *.

- Nos mains se frôlent aussi parfois accidentellement ou pas je ne sais pas, mais ce n’est pas innocent non plus… Avant que tu n’ériges des murs de partout, tout cela ne me dérange pas bien au contraire… Je commence à t’apprécier même un peu plus…

Pour appuyer ses paroles, il s’avança au plus près de la jeune femme et récupéra de ses doigts une miette d’un croissant à la commissure des lèvres de l’éducatrice, en même temps, il se servit de son pouvoir en l’effleurant pour lui donner la même sensation dans tout son corps, il plaça ensuite immédiatement la miette dans sa bouche l’air ravi.

- Tu vois, c’est comme un baiser indirect d’une certaine façon… Inutile d’en faire une histoire !

Le contact avait été bref, mais il le savait qu’elle n’oublierait pas cette sensation, depuis la bibliothèque elle s’était parfois approchée de lui et l’avait frôlée espérant peut-être retrouver la sensation qu’il ne lui avait pas redonnée depuis, se demandait-elle si elle avait été victime d’un mirage ou cela signifiait il autre chose ?

- Pour ce qui est des cours… Ne t’énerve pas, mais je n’ai jamais reçu d’emplois du temps ni quoi que ce soit depuis que je suis arrivé ici… J’ai passé la plupart de mes journées à perfectionner mon pouvoir et à faire connaissance avec d’autres élèves possédant des pouvoirs. Avant Tsuki, les seules personnes que j’avais rencontrées étaient des adultes qui abusaient de leur position pour se faire de l’argent sur mes capacités… Donc discuter avec d’autres élèves ça me va très bien pour le moment… D’ailleurs j’y pense, j’ai reçu un message l’autre jour, j’ai d’abord cru à une plaisanterie, mais ça l’air sérieux…


***

M. Edge, je ne vous connais pas, mais on m’a récemment parlé de vous et de vos troubles comportementaux. Je serais franche avec vous, je vais venir pour vous et je vais vous botter le cul tellement fort que si vous aviez peur de vos pouvoirs avant le rapport de force va changer littéralement, c’est de moi qu’il vous faudra vous méfier à l’avenir.Je vous donne donc rendez-vous vendredi prochain à 9h tapante sur le terrain d’entrainement de l’Academie, préparez des vêtements qui ne craignent pas. Il y aura certainement des dommages collatéraux, penser à prendre avec vous un tube de Biafine (peut-être même deux).

Cordialement, Chu

PS : Ne vous défilez pas, si je dois venir vous chercher moi-même, je vous enfoncerais mes talons aiguilles dans le rectum !


Aegis posa la lettre sur la table devant sa colocataire, affichant un masque inexpressif.


- Visiblement je vais avoir droit à un cours particulier, je dois te remercier pour ça…

 


Hebergeur d'image
avatar
Aegis
Graphiste

Fiche perso'
Infos:
Exp:
100/100  (100/100)
Où me trouver:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Message par Mélyne le Lun 15 Jan 2018, 21:52

「Eeeeeeh... Eeeh... Eh...  」

Mélyne & Aegis
Mélyne ne pipa mot suite à sa réponse concernant ses trajets matinaux. Elle n’en pensait pas moins pour autant, au contraire tout ceci lui semblait terriblement démesuré mais encore une fois elle savait à quel point il revenait rayonnant de ce petit voyage elle resta donc sur ses positions préférant tout de même éviter le sujet. 

Un millième de seconde après sa dernière question, le blond se mit à tousser et une pointe de contentement jaillie au sein des prunelles de la blanche se délectant de le voir à son tour réagir. Malheureusement sa joie fut de courte durée et pour cause Aegis rebondissait sur la question qu’elle avait tant bien que mal tenté de dissimuler dans un flot de paroles incessant. Manquer. Mais pire encore son discours n’était pas celui auquel elle s’attendait. 

À mesure que l’élève parlait, le visage de la jeune femme blêmissait. Il n’avait pas tort loin de là. Maintenant qu’ils habitaient ensemble, ils partageaient de nombreux moments en tête à tête de plus Mélyne s’était surprise à apprécier sa compagnie. Jamais elle ne l’avait vu de cette façon pourtant, pour elle tout ceci était une colocation disons… Atypique. Un élève et elle en couple . Impossible ! Tout ceci allait complètement à l’encontre de ses règles ainsi que celle de l’académie, déjà que son emménagement avec lui était mal vu et surtout critiqué par une ribambelle de benêts préférant jacter plutôt que comprendre… Alors en couple, ce serait très probablement une catastrophe.

- La seule chose qui pourrait nous différencier d’un couple c’est que nous ne partageons pas le même lit… Et bien sûr nous ne nous embrassons pas…

« Fort heureusement ! » s’écria l’esprit de la jeune femme au moment même où ses paroles retentirent dans la pièce. Principalement parce que ses nuits étaient beaucoup trop agitées, elle voulait garder tout ceci pour elle. Après tout cela relevé du domaine privé mais plus encore elle ne voulait pas qu’Aegis se focalise sur autre chose que ses sautes d’humeur et le contrôle de son pouvoir. Et s’embrasser… Quelle idée, il n’était que son élève et elle sa « tutrice » d’une certaine façon… L’esprit de la jeune femme commençait sérieusement à s'embrumer maintenant perdu entre les millions d’images qui lui venaient à l’esprit. Finalement, qu’attendait-il de leurs relations ?

- Nos mains se frôlent aussi parfois accidentellement ou pas je ne sais pas, mais ce n’est pas innocent non plus… Avant que tu n’ériges des murs de partout, tout cela ne me dérange pas bien au contraire… Je commence à t’apprécier même un peu plus…

- Qu… ?! Mélyne releva brusquement les yeux vers son interlocuteur, complètement sidérée. Avait-elle réellement eut ce genre de comportement envers lui ? Non... Impossible, ce n’était pas son genre ou peut-être que… ? Non… Une détresse certaine pouvait se lire sur son visage pour quiconque la connaissait suffisamment, la cachant du mieux qu’elle le pouvait. « Il commence à m’apprécier un peu plus… ? » qu’est-ce que cela voulait dire ? Que voulait-il dire par un peu plus ? Décidément cette journée s’annonçait beaucoup plus compliquée que prévue.

Alors que la jeune femme était perdue dans ses réflexions, elle sentit une caresse plus que familière et elle releva les yeux juste à temps pour voir Aegis un sourire taquin au visage mettre une miette dans sa bouche. Ses yeux s’écarquillèrent encore, s’agrandissant d’autant plus lorsqu’il prononça les paroles qui suivirent. Un baiser indirect ? Bon Dieu mais à quoi jouait-il ?! Était-il sérieux ou se moquait-il d’elle ? L’esprit de la jeune femme était dans l’ébullition la plus totale, elle ne savait comment réagir, comment interpréter tout ce qui venait de se passer. Pourtant le pire resté à venir et il ne mit que peu de temps à arriver. La seconde suivante la caresse qu’elle avait ressentie s’était propagée dans tout son corps, comme à la bibliothèque. Un frisson tout aussi imperceptible qu’incontrôlable remonta le long de son échine alors que ses joues avaient viré à un rouge écarlate impossible à louper.

Et comme si rien ne s’était passé, il enchaîna avec un sujet tout autre et complètement différent. Mélyne abasourdie mais ravie de pouvoir enfin changer de sujet l’écouta d’une oreille, essayant l’air de rien, de rassembler ses pensées. Ses rougeurs s’étaient quelque peu atténuées et elle arrivant à se concentrer un peu plus sur ses paroles. Ce qui la poussa d’ailleurs à se questionner sur le passé du jeune homme. Elle ne lui avait jamais demandé quel était son ancien pouvoir, ni à quoi ressemblait son ancienne vie. Elle faisait une bien piètre éducatrice à croire qu’à son contact elle perdait le nord et toute jugeote. Dans un soupire discret adresser à nulle autre personne qu’elle-même, elle fixa avec plus d’intensité le jeune homme. De quel message était-il entrain de lui parler ? Elle ne tarda pas à avoir la réponse. Vu la tête qu’il faisait, ça ne sentait pas bon pour elle. Tendant la main elle se saisit de la lettre, prenant ensuite quelques secondes pour la lire à son aise. 

Son visage se tendit légèrement alors qu’elle posait avec douceur ses doigts pâles sur ses lèvres rosées. Elle n’en attendait pas moins de Chu et c’est après avoir fermé les yeux dans l’espoir de retenir son rire qu’il éclata, emplissant la pièce comme un rayon de soleil. Passant ses bras autour de son ventre elle eut du mal à retrouver son calme, une larme s’échappant sur sa joue.

- Oui c’est de ma faute… Réussit-elle à articuler entre deux éclats de rire. Toussotant elle reprit son sérieux ainsi que la parole. - Mademoiselle Chu est une professeure de pouvoir, très compétente d’ailleurs. Mes méthodes marches sur toi mais elles ont surtout besoin d’être complémentées par celle de cette professeure. Je pense que tu ressortiras de son cours… Différent et avec un contrôle de toi-même beaucoup plus poussé. Elle se stoppa, fixant son regard, se perdant un instant dans ses prunelles bleutées. - Aegis, Chu n’est pas tendre comme tu as pu le constater, elle sera là pour repousser tes limites et ne doute pas une seconde qu’elle échoue. Elle y arrivera. Alors ne m’en veut pas trop… J’assisterais à la séance mais je peux tout à fait ne pas le faire, je te laisse le choix à ce sujet.

Oui, elle comptait bien assister à tout ceci mais pas par plaisir, juste pour se rassurer et voir de ses propres yeux les progrès qu’il ferait. Mélyne aurait probablement du mal à le voir dans un tel moment mais c’était aussi là son travail. Néanmoins s’il préférait être seul avec sa collègue elle ne pouvait aller à l’encontre de sa décision, surtout si elle devait le perturber.

Elle but une gorgée de thé après avoir détourné les yeux, les laissant se perdre dans le vague une nouvelle fois seulement quelques instants. Sa tasse terminée, elle se leva faisant maintenant face au jeune homme. Une nouvelle fois elle vint poser ses yeux aussi gris qu’une nuit sans lune sur lui, le scrutant avant de laisser sa voix emplir la pièce, dissimulant son malaise avec une certaine aisance. 

- Dis-moi Aegis, je ne suis pas sûre de saisir les propos que tu as tenus un peu plus tôt. Elle n’avait absolument aucune envie d’en parler ni même d’y songer pourtant il lui fallait crever l’abcès. - As-tu conscience que je suis ton éducatrice ? Je veux dire, bien sûr tu en as conscience mais pourquoi me dire de telles choses ? Même si la barrière qu’elle avait érigée était en train de se fissurer, elle ne devait pas la laisser s’abîmer davantage. Comme à son habitude elle posa une main sur la joue d’Aegis avant de sourire. - J’espère juste que ce n’est pas encore une de tes mauvaises blagues, il serait possible que je le prenne mal… Je tiens néanmoins à mieux comprendre ce qui t’a amené à me dire tout ça. Mélyne semblait terriblement professionnelle en l’instant, une magnifique façade en sommes.

- J’aimerais ensuite… Que tu me parles de ton ancien pouvoir. Elle retira ensuite sa main avec la même douceur. Puis attendant la réponse du blond elle commença à débarrasser, se mordillant la langue en regrettant déjà la question qu’elle lui avait posé précédement.
.
Il suffit d'une rencontre pour faire basculer toute une vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Exp:
100/100  (100/100)
Où me trouver:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Message par Aegis le Lun 15 Jan 2018, 23:21

Eeeeeeh eeeeh eh

{ PV Mélyne }

Une explosion de rires, Aegis restait tout de même impassible, regardant sa collocatrice, se laisser aller comme jamais auparavant. Il la laissa se défouler encore un peu, l’observant avachis dans sa chaise, la tête appuyée contre sa paume droite. Mélyne se calma peu à peu et finit par se reprendre.

- Oui c’est de ma faute…

* Tchh, je n’aurais jamais dû en dire autant sur moi à la première rencontre… *

Selon ses dires, malgré son franc-parler, cette « Chu », au nom, bien qu’un peu exotique, savait ce qu’elle faisait. Visiblement, l’académie avait mis rien que pour lui deux professeurs à voir dans l’avenir si leurs compétences seraient aux rendez-vous. Il s’occupait distraitement à faire bouger les miettes des croissants sur la table en les manipulant avec sa psychokinésie, virevoltant au gré de sa volonté.

- Aegis, Chu n’est pas tendre comme tu as pu le constater, elle sera là pour repousser tes limites et ne doute pas une seconde qu’elle échoue. Elle y arrivera. Alors ne m’en veut pas trop… J’assisterais à la séance, mais je peux tout à fait ne pas le faire, je te laisse le choix à ce sujet.

Le garçon finit par ouvrir la bouche en grand et les miettes possédées finirent par venir s’y loger. Déglutissant sans peine, il ne put s’empêcher de soupirer. Il savait que les choses ne seraient pas faciles, il en avait conscience. L’étudiant voulait dompter cette partie de son pouvoir, mais, être confronté à une furie qui ne cachait vraiment pas ses intentions douchait un peu ses ardeurs.

- Je..

En levant les yeux, il se rendit compte que la jeune femme s’était approchée de lui sans un bruit et le dévisagea de son regard captivant. Sa bouche s’étirait en un sourire radieux, qui ne le laissait pas indifférent, il ne put s’empêcher de détourner le regard.

- Dis-moi Aegis, je ne suis pas sûre de saisir les propos que tu as tenus un peu plus tôt.

Nous y voilà ! Il l’attendait cette fameuse question, Mélyne semblait du genre à vouloir éclaircir chaque expression, phrases ou mot prononcé, rien n’était dit au hasard et tout se devait d’être expliqué aux besoins.

- As-tu conscience que je suis ton éducatrice ? Je veux dire, bien sûr tu en as conscience, mais pourquoi me dire de telles choses ?

Évidemment qu’il le savait et il aimait en jouer justement, il s’amusait beaucoup de ces réactions un peu prudes lui laissant penser définitivement qu’elle n’avait jamais connu de relation avec une autre personne. Le plus curieux dans tout ça, malgré cette gêne, elle revient de nouveau vers lui caressant sa joue avec une infinie tendresse. Ses paroles disaient quelque chose, mais ses gestes envers lui en disaient une autre… Il était perplexe.

- J’espère juste que ce n’est pas encore une de tes mauvaises blagues, il serait possible que je le prenne mal… Je tiens néanmoins à mieux comprendre ce qui t’a amené à me dire tout ça. J’aimerais ensuite… Que tu me parles de ton ancien pouvoir.

Voilà ! De nouveau, ce contraste saisissant entre le geste à la parole, le corps ainsi que nos gestes ne trahissaient jamais en général. Que désirait-elle alors ? Vivre quelque chose de défendu ? Une histoire d’amour passionnante entre une professeur et son élève ? Était-elle partagée à ce moment précis par un conflit intérieur lui demandant de choisir entre son travail et ses convictions professionnelles et ses instincts ? Il y avait aussi une autre possibilité… Mélyne pouvait également être une parfaite psychopathe calculant chacun de ses gestes, mesurant leurs implications méthodiquement jusqu’à obtenir de lui ce qu’elle souhaitait… Tout ceci n’était pas très rassurant… Aegis préférait croire à sa première supposition quand bien même la seconde lui trotterait toujours dans la tête.

- Bon pour revenir à tout ça… Non, je tiens à ce que tu sois présente pour cet entrainement particulier, quitte à ce que tu culpabilises un peu, si comme elle le précise si bien, elle va « me botter le cul tellement fort », j’aurais probablement besoin de soins, tu partageras un peu ma douleur comme ça…

Il lui fit un petit clin d’œil espiègle, il savait bien comment fonctionnait le pouvoir de sa collocatrice. Transférer la douleur d’un bottage de cul en règle ça avait du bon, mais inconsciemment il savait au fond de lui qu’elle n’accepterait jamais ça quand bien même elle avait le cœur sur la main…

- Pour ce qui est de mes propos…

Que devait-il lui répondre ? Qu’il s’amusait à flirter un peu avec elle et qu’il se prenait au jeu. Devait-il lui dire que sa présence à ses côtés et la savoir là quand il rentrait lui donnait le sourire ? Que se passerait-il s’il lui disait toutes ces choses ? Prendrait-elle du recul ? Se cacherait-elle derrière son statut de professeur ? Il en avait la certitude…

- Je veux bien te répondre honnêtement, mais j’ai une condition non négociable sinon cette question restera sans réponse.

Aegis marqua une petite pause dramatique afin de s’assurer qu’il avait l’attention de son auditoire puis reprit la parole satisfait.

- Tu me demandes de te dire ce que j’ai sur le cœur sachant que ma réponse pourrait probablement… changer nos rap…

Il s’arrêta un moment, il en avait déjà trop dit, il s’avança et posa ses deux coudes sur la table joignant ses mains à hauteur de ses lèvres, la dévisageant comme si elle était devenue sa proie.

- Je te dirais tout si tu m’en dis davantage sur toi, et par tout, j’aimerais que tu puisses me parler de ces cauchemars que tu sembles faire presque toutes les nuits… Si tu es prête à te dévoiler à ce niveau-là, j’en ferais autant, tu as ma parole… En attendant, je ne dirais rien…

Il s’adossa ensuite sur sa chaise croisant les bras, que dire sur son ancien pouvoir à présent ? Tout cela lui semblait déjà si loin, N’ayant connu que ce don tout au long de son enfance, apprenant à grandir avec, supportant ses effets à chaque utilisation. Les pertes de conscience, les vomissements, tout cela ne lui manquait pas…

- Pour mon ancien pouvoir… Il m’a causé énormément de problèmes dans mon enfance, j’ai été exploité à cause de lui… Mais pour l’expliquer, si je mélangeais mon sang avec celui d’une personne utilisant elle aussi un pouvoir… J’avais la possibilité d’augmenter les capacités de cette personne exponentiellement, l’affranchissant dernièrement, de toutes limites…

Il se souvint de ce jour où il avait donné la capacité à une saphir qui pouvait déjà se métamorphoser en ce qu’elle voulait, d’étendre son pouvoir aux objets qui l'entourait, défiant ainsi, les lois de la physique.

- Il n’y a pas si longtemps, j’avais pu supprimer le contrecoup de ton pouvoir, te permettant de soigner sans avoir de douleur en retour…

Sa dernière phrase avait laissé un blanc, peut-être se rendait-elle compte de cette possibilité qu’elle n’aurait probablement jamais… L’étudiant se leva et se dirigea vers la porte de la véranda qu’il ouvrit en grand, malgré la saison, les quelques rayons de soleil qui traversaient les nuages, lui caressait agréablement le visage, la sensation était assez similaire à celle qu’il ressentait quand Mélyne posait sa main sur sa joue.

- Alors Mélyne, acceptes-tu de m’en dire un peu plus sur toi ?

IL avait prononcé sa dernière phrase en souriant, non pas pour se moquer d’elle, mais véritablement pour en apprendre davantage. Car au final il réalisait qu’elle restait assez secrète, son enfance, ses parents, ses origines, tout cela restait mystérieux.



 


Hebergeur d'image
avatar
Aegis
Graphiste

Fiche perso'
Infos:
Exp:
100/100  (100/100)
Où me trouver:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Message par Mélyne le Mar 16 Jan 2018, 15:56

「Eeeeeeh... Eeeh... Eh...  」

Mélyne & Aegis
Une phrase légèrement assassine, un clin d’oeil. Il n’en fallut pas plus à la jeune femme pour lever les yeux au ciel, en vérité même s’il avait refusé qu’elle assiste à son cours elle l’aurait soulagé de ces douleurs, ne serait-ce qu’un peu. Mais un petit sourire naquit au coin de ses lèvres. Elle était heureuse de pouvoir être présente même si elle devait avouer qu’une scène aussi violente que ce qu’il se préparait ne l’enchantée guère. Soit elle sera tout de même là. 

- Très bien, alors je serais présente. Répondit-elle du tac au tac juste avant qu’Aegis reprenne la parole. L’écoutant toujours elle dépose leur tasse dans l’évier avant de se diriger une nouvelle fois vers la table refermant le sac de viennoiserie pour plus tard.

- Pour ce qui est de mes propos…

Discrètement elle relâcha un soupir. Cette discussion ne finirait jamais elle en était sûre, pourtant les paroles qu’elle entendit ensuite lui firent presque lâcher la tasse qu’elle avait reprise en main dans le but de la nettoyer. L’eau chaude du robinet faisant rougir sa peau fine. Une condition non négociable ? Mélyne redoutait le pire. Il marqua ensuite un temps d’arrêt et la jeune femme resta tout aussi immobile qu’impassible. Attendant qu’il poursuive, ne pouvant s’empêcher de se mordiller la lèvre.

- Tu me demandes de te dire ce que j’ai sur le cœur sachant que ma réponse pourrait probablement… changer nos rap…

« Comment ? » pensa la jeune femme en lui jetant un regard en coin. Changer leur rapport ? Il venait d’en dire trop et pas assez à la fois. Elle aurait voulu se retourner et le secouer pour qu’il termine sa phrase pourtant, la demoiselle n’était pas de ce bord-là. Son esprit pourtant redevenu serein se remit à s’agiter comme un animal cage. Que voulait-il dire ? Allait-il lui avouer que ce n’était qu’un jeu pour lui auquel cas elle pourrait se vexer ? Où allait-il lui avouer tout autre chose ? Qu’est-ce qui pourrait changer leur rapport au point qu’il semblait redouter ce qu’il allait dire et surtout qu’il y appose des conditions. La blanche était incapable de poser des réponses sur ces questions.

Mélyne avait toujours été douée dans les relations humaines, pour juger l’autre et l’analyser. Malheureusement elle avait vite compris que lorsque tout ceci la concernait elle devait terriblement mauvaise et inattentive. Ce qui avait toujours eu le don de l’agacer à un point inimaginable. Ce n’était pas la première fois qu’elle avait affaire avec ce genre de propos mais contrairement aux autres fois elle ne pouvait pas fuir. Les mots qui vinrent ensuite la firent blêmir à peine fussent-ils prononcés.

Alors c’était là sa condition. Impossible. L’éducatrice était tout simplement incapable d’avouer l’une de ses faiblesses et encore moins à l’un de ses élèves. Les yeux rivés sur l’eau dégoulinante, elle resta de longues minutes l’esprit hagard priant au plus profond d’elle afin de trouver une parade à tout ceci. Les images lui revinrent presque comme un film et dans un mouvement de recul elle lâcha la tasse qui explosa en plusieurs morceaux au fond de l’évier. Il fallait qu’elle se ressaisisse et vite. Comme si un courant électrique l’avait parcouru un tremblement secoua l’ensemble de son corps.

Comme depuis le début de leur échange, Aegis changea de sujet rapidement. Revenant sur celui de son pouvoir. Toujours dos à lui elle l’écoutait d’une oreille distraite. Son esprit fatigué et brouillé par des sujets plutôt houleux avait de plus en plus de mal à se rassembler ainsi qu’à faire la part des choses.

Comme elle l’avait supposé la vie du jeune homme n’avait pas été aussi tranquille que ce qu’il laissait paraître. Au contraire un tel pouvoir tout au long de son enfance avait dû lui apporter bien plus de problèmes qu’autres choses. Elle s’imagina quelques instants un Aegis enfant, Innocent et probablement tourmenté. Un sourire triste vient étirer ses traits. Aucun enfant ne devrait être malheureux… Malgré cette pensée, dans cette académie elle avait vite compris que la majorité des élèves avaient eu eux aussi une enfance chaotique et même elle n’échappait pas à cette règle.  

- Il n’y a pas si longtemps, j’avais pu supprimer le contrecoup de ton pouvoir, te permettant de soigner sans avoir de douleur en retour…

Pouvait-il réellement faire ça à l’époque ? Tout ceci aurait probablement pu aider grandement la jeune femme, malheureusement la douleur n’était pas son principal problème. Le véritable problème était le transfert des blessures sur son propre corps. Quiconque y faisait attention pouvait déceler des centaines de cicatrices sur sa peau de glabre, allant de petites estafilades à des plus grandes, plus larges prouvant la dureté du choc. Ce contrecoup elle aurait aimé pouvoir le supprimer, pouvoir soigner autant de plaies qu’elle le voulait jusqu’à ce que la douleur l’emporte plutôt que la limite de physique de son propre corps. Si seulement elle avait été capable de ça, bien des vies auraient pu être épargnées. Elle ouvrit la paume de main face à elle. Toutes ces cicatrices qui les recouvraient… Elles ne les haïssaient pas… Bien au contraire, même si elle aurait voulu aider plus de monde, chacune d’elles représentaient une personne qu’elle avait aidée au cours de sa jeune existence et cela lui donnait un sentiment de fierté. Elle referma la main emprisonnant en son sein les marques s’y trouvant. 

Le grincement d’une chaise, puis le cliquetis de la baie vitrée, l’air froid venant entourer le corps de la jeune femme. Aegis venait de se lever. Elle pivota aux trois quarts afin de le regarder, observant simplement son dos sous son sweat un peu trop grand.

- Alors Mélyne, acceptes-tu de m’en dire un peu plus sur toi ?


Un blanc fit alors son apparition, c’était maintenant à elle de prendre une décision. Voulait-elle vraiment savoir ce qu’il avait à dire ? Mieux encore voulait-elle lui révéler de quoi était fait son passé ? Non, cela changerait réellement leur rapport. Que penserait-il s'il savait à quel point son enfance avait été un calvaire, à quel point la présence d’un père et l’absence d’une mère avaient bien failli détruire le petit être qu'elle était à l’époque, à quel point la perte de son père de substitution avait été un déchirement pour elle tant et si bien que jamais elle n’avait osé se rapprocher de quelqu’un de peur de le perdre et pour finir à quel point son corps avait été marqué par la rancœur d’un seul homme. Le traumatisme découlant de ces sévices avait fait de Mélyne ce qu’elle était aujourd’hui et même si elle en était fière, elle ne voulait pas que la vision qu’avait d’elle Aegis devienne comme celle des gens qui avaient anciennement côtoyé sa famille. Ses frères, ses sœurs, tous avaient eu ce regard peiné lorsqu’ils avaient su pourtant aucun d’entre eux n’avaient jugé bon de se rapprocher de leur petite sœur. Il y en avait même certains dont elle avait oublié les traits. La jeune femme refusait de recevoir une nouvelle fois ce genre de regard.

- Je ne vois pas de quels mauvais rêves tu parles. La blanche s’était alors rapproché de lui, dans son dos un sourire impassible au visage. Sa décision était prise, moins Aegis en saurait mieux il se porterait et elle aussi par la même occasion. - Je pense qu’il n’y a pas grand-chose à dire à mon sujet tu sais. Elle joint ses mains sur le devant de sa robe. - Tu as peut-être d’autres questions ? Si elle évitait le sujet, il saurait immédiatement qu’elle mentait… Elle espérait que ce petit tour de passe passe passerait donc inaperçu. - Je suis tout de même curieuse de savoir ce que tu voulais me dire... Sa curiosité l’emportait finalement.

Elle avança à nouveau pour se positionner à ses côtés appuyant l’une de ses mains contre l’ouverture. Observant les paysages qui leur faisaient face, humant le parfum de la terre humide que dégageaient les plantes sur point d’éclore tant l’hiver semblait doux cette année. 

- Ton ancien pouvoir devait faire de nombreux envieux, tu n’as pas du vivre que de bons moments. Elle tourna la tête vers lui. - Mais il est vrai que j’aurais apprécié voir mes capacités emmenées jusqu’à leur maximum rien que par curiosité… Pourtant. Elle tira sur l’une de ses manches avant de lui présenter son avant-bras. D’un blanc laiteux rappelant la blancheur de la lune ci et là l’on pouvait apercevoir comme sur la paume de sa main de vieilles cicatrices, de taille et de largeur différentes, ne laissant presque aucun centimètre de peau indemne. - Chacune d’elles représentent une personne, un moment et un sentiment. Elles se ressemblent et pourtant elles ne sont en aucun cas identique. Chacune possède son histoire et un souvenir. Elles sont là pour me rappeler pourquoi je suis née mais surtout pourquoi je suis en vie. Elle laissa sa manche retomber sur sa peau, cachant les dégâts comme elle le faisait toujours. - Comment étais-tu arrivé à l’académie ? Finit-elle par lâcher après quelques secondes de silence, fixant son visage de profil, étudiant ses traits avec un peu plus de précision.

Aegis était jeune pourtant -hormis à certains moments- il était plutôt quelqu’un de mature. Elle avait encore du mal à cerner sa véritable personnalité, certainement à cause de ce changement de pouvoir et de ses sautes d’humeur qui en découlait. Mélyne l’appréciait néanmoins et aimer encore plus découvrir un peu plus chaque aspect de sa personnalité, comme un puzzle qu’elle reconstituait jour après jour. 

Un nez fin, des yeux en amande d’un bleu si intense que s’en était presque surréaliste et une tignasse aussi blonde que la sienne était blanche. Le jeune homme en plus d’avoir un caractère appréciable était loin d’être un homme repoussant, au contraire. Mais plus encore que sa beauté, c’était sa nature qui avait interpellé la demoiselle. Détournant le regard juste avant de croiser le sien, elle attendit en silence qu’il lui réponde.
.
Il suffit d'une rencontre pour faire basculer toute une vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Exp:
100/100  (100/100)
Où me trouver:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Message par Aegis le Sam 20 Jan 2018, 20:25

Eeeeeeh eeeeh eh

{ PV Mélyne }

Finalement allait-elle tout lui raconter ? Lui ferait-elle assez confiance pour se dévoiler un peu plus ou ne le voyait-elle encore en lui, qu’un simple gamin ? Le silence régnait à présent autour d’eux, Mélyne prenait le temps de la réflexion, les secondes s’écoulaient inlassablement et le doute commençait à s’installer. À quoi pouvait-elle penser à présent ? Cela fait un petit bout de temps que le mutisme s’était emparé d’elle, quelles épreuves avait-elle donc vécu de si traumatisant pour être autant sur ses gardes ?

- Je ne vois pas de quels mauvais rêves tu parles.

Elle s’était rapprochée de lui avec ce même sourire, mais il n’était plus aussi franc que d’habitude, Aegis était vraiment déçu. L’éducatrice avait balancée tous ses secrets à une tierce personne qui allait s’occuper de lui avec perte et fracas visiblement… En retour il n’avait rien d’autre qu’un mensonge.

- Tu as peut-être d’autres questions ?

* Bin voyons… Tu crois que tu vas pouvoir t’en tirer comme ça en esquivant ? Mais ma pauvre tu es tellement mal tombée.*

- Je suis tout de même curieuse de savoir ce que tu voulais me dire.

Aegis se contenta de hausser les épaules, il l’avait pourtant bien avertie, si elle désirait des réponses il fallait qu’elle se confie aussi un peu de son côté. Dans sa tête c’était donc clair, elle ne lui faisait pas véritablement confiance pour aborder ces choses-là. Profitant de l’air frais, il fit quelques pas dehors et profita du peu de soleil. La voix de la jeune femme retentit derrière lui, souhaitant de tout son cœur changer de sujet visiblement.

- Ton ancien pouvoir devait faire de nombreux envieux, tu n’as pas du vivre que de bons moments. Mais il est vrai que j’aurais apprécié voir mes capacités emmenées jusqu’à leur maximum rien que par curiosité… Pourtant.

Aegis ne répondit pas, il se contenta de s’assoir silencieusement la boudant un peu à sa manière. Toutefois sa réaction se fit tout autre lorsqu’elle s’approcha de lui pour lui dévoiler un de ses avant-bras recouverts de cicatrices. L’étudiant restait absolument sans voix et ne savait plus du tout comment appréhender la situation. Étaient-elles là, à cause d’un mal-être passé ou était-ce les stigmates de son pouvoir utilisé à répétition ?

- Chacune d’elles représente une personne, un moment et un sentiment. Elles se ressemblent et pourtant elles ne sont en aucun cas identiques. Chacune possède son histoire et un souvenir. Elles sont là pour me rappeler pourquoi je suis née, mais surtout pourquoi je suis en vie.

Le garçon fut sorti de sa concentration quand elle baissa subitement la manche de sa robe, probablement gênée par le regard insistant du jeune garçon. Aegis se passa la main derrière le crane il ne savait plus du tout ou se mettre et quoi penser.

- Comment étais-tu arrivé à l’académie ?

Décidément, elle ne lâchait rien… Tout sauf parler de son passée. Celui de l’étudiant n’était pas non plus glorieux, mais semblait ne pas trop avoir de difficultés à l’évoquer. Il dévisagea la jeune femme qui se tenait face a lui et mourrait d’envie de la prendre dans ses bras, non pas par peine ou pitié, mais tout simplement parce que dans sa voix transparaissait une écrasante solitude.

Alors plutôt que de se dire « et si je l’avais fait ? », il se contenta de faire le premier pas et d’enlacer la jeune femme de ses bras chaleureusement. Il ne l’aurait lâché pour rien au monde à présent. Discrètement il lui murmura quelques mots au creux de l’oreille.

- Tu ne souhaites pas me parler de ton passé je peux le comprendre un simple « Je ne suis pas prête pour ça encore », m’aurait suffi, tu sais ? J’attendrais que tu aies assez confiance en moi pour en discuter…

Il stoppa doucement son étreinte et la regarda avec un sourire gêné. Il n’osait pas la relancer sur ses cicatrices ni sur son ancien pouvoir, à vrai dire c’était lui qui voulait changer de sujet désespérément à présent. Alors quitte à dévier de la conversation autant le faire de la meilleure des manières qui soit, autant la faire rire et de plus ça répondrait à sa dernière question…

- Tu vas te moquer de moi… Mais si tu me demandes comment s’est passé mon arrivé à l’académie ça n’a pas été très glorieux crois moi.

Cela faisait une éternité pour lui à présent pourtant la douleur et l’humiliation était comme de la peinture fraiche. Mais le plus important à présent c’était de lui afficher un vrai sourire et pas celui de son masque d’éducatrice impassible.

- Si je te disais que le premier jour ou je suis arrivé à Tsuki j’ai fini le cul à l’air la tête coincée dans le portail de l’école tu me croirais ? Et c’est une élève qui passait par là en faisant son footing qui m’a aidée avant de superbement m’ignorer… C’est vraiment un bon souvenir si tu veux savoir…

L’étudiant rougissait, la fameuse honte qu’il avait ressentie ce jour-là il aurait presque pu la toucher de nouveau. À peine avait-il posé son pied dans l’académie qu’il avait déjà eu l’envie de repartir aussitôt.


 


Hebergeur d'image
avatar
Aegis
Graphiste

Fiche perso'
Infos:
Exp:
100/100  (100/100)
Où me trouver:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eeeeeeh Eeeh Eh... [PV Mélyne][No-MJ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum