Biana ♦ Rubis [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Biana le Ven 05 Jan 2018, 17:52


   

       

BianaMinck


       

Maison Rubis


   

       

                   
  • Statut : Etudiante

  •                
  • Âge : 19 ans

  •                
  • Sexe :

  •                
  • Origines : Anglaises et japonaises.

  •                
  • Taille : 1m64

  •                
  • Logement : Dortoir

  •                
  • Travail : Aucun, même s'il lui arrive de faire

    quelques petits boulots par-ci, par-là

  •                
  • Pouvoir : Ailes de fée

  •                
  • Avatar : OC - Ilya Kuvshinov

  •            

   

This is me...


Mental


          Biana est farceuse, moqueuse, un peu railleuse. Elle aime jouer, se jouer des autres, les embêter. Elle est souriante et rieuse, parce qu'au fond, elle est pleine de vie. On pourrait même dire qu'elle frôle l'hyperactivité. Mais chut, on ne va pas trop en parler, sinon, vous allez avoir peur.
         Elle est toujours en train de courir. Elle est sûrement un peu trop tête en l'air ; avec elle, il y a toujours quelques choses à oublier : un sac, des lunettes, un rendez-vous. Toujours en retard, toujours paniquée, toujours stressée, voilà ce qu'elle est.
         Malgré les apparences, elle est plus sérieuse qu'elle n'en a l'air. Elle est travailleuse, motivée, déterminée, toujours prête à aller au bout de ses idées. Mais elle est fêtarde, et il lui arrive de ne pas tout prendre au sérieux, simplement parce qu'elle en a marre de tout, qu'elle veut se poser, tout laisser de côté.
         Elle est assez... Expressive. Boudeuse, excentrique, toujours accompagnée de ses tocs, manies et mimiques. Elle est passionnée par le sport, et plus étonnant (ou en fait, pas trop), par le théâtre. C'est une actrice, qui aime jouer, et tromper. Elle s'amuse de ce jeu, d'ailleurs. Méfiez-vous...
Elle n'est pas très ouverte aux autres. Ce n'est pas qu'elle n'est pas sociable, mais elle ne parle ni d'elle, ni de ses sentiments.
Pourtant, c'est une vraie curieuse, une vraie chipie, qui pourrait aller très loin pour découvrir chaque secret des gens qu'elle peut croiser.
Elle a son petit caractère, et elle se mêle toujours de ce qui ne la regarde pas... Ce qui lui attire souvent des ennuis.

Physique


           C'est un petit bout. Voilà ce qu'on pense d'elle, quand on la croise. Bouille d'ange, pas très grande. Elle a tout ce qu'il faut pour que les autres la croient inoffensive.
Elle est peut-être assez petite, mais elle s'en fiche. Elle s'aime bien, Biana. Elle s'aime telle qu'elle est.
Mais vous avez appris, quelques lignes plus haut, que c'était une petite actrice, farceuse et malicieuse. Elle joue de son apparence, et cela l'amuse.
Avec ses cheveux courts coupés au carré et très foncés, ses yeux ébènes aux reflets pourpres, elle sait se métamorphoser sans grandes difficultés. Quelques rajouts, des lentilles (qui restent des lentilles correctrices, faut pas rêver, Biana est myope), elle change son apparence en deux temps trois mouvements.
On pourrait croire de Biana que c'est une fille qui n'a d'yeux que pour son physique. C'est faux. Biana se fout de l'image qu'elle renvoie. Elle se fout du jugement, elle se fout de la mode, du maquillage. Elle s'en fout de tout ça. Elle cherche juste un moyen qu'on la remarque un temps soit peu. Elle cherche juste à marquer un peu les esprits de sa façon d'être.

Pouvoir


       << Ailes de fée >>. Je crois que tout est très clair, je vous laisse avec ça, c'est assez compréhen-... Comment ça, faut décrire un peu tout ça ? Roooh ! Franchement, c'est pas compliqué !... Bon, ok, c'est un peu plus complexe que ça en a l'air. Vous inquiétez pas, si vous restez là, vous allez comprendre. Mais bon, libre à vous de partir.

Pour les curieux, voici la suite.
Biana possède des ailes de fées. De belles ailes, grandes, fines, translucides, couvertes de reflets vert pastel et pourpre. Vous vous demandez sûrement comment elle peut les cacher, ces ailes. C'est une bonne question, bravo. En fait, c'est très simple :
ses ailes, lorsqu'elles entrent en contact avec la peau de son dos, se fondent littéralement avec le reste de son corps. Comme si elles n'étaient pas là. Classe, pas vrai ?
Malgré leurs finesses, ses ailes sont largement capables de la porter. Biana peut donc voler, mais elle sait aussi se déplacer avec une grande rapidité.

Seulement... Il faut bien quelques points désavantageux. Alors les voici...
Ses ailes sont peut-être assez puissantes pour la porter, mais lorsqu'elle ne s'en sert pas, elles sont terriblement fragiles. Un rien peut les abîmer, un rien peut les briser. C'est extrêmement douloureux pour Biana, car non seulement elle ne peut rien y faire, mais en plus, ses ailes se réparent automatiquement, au prix d'une intense souffrance, comme si ses os se replaçaient lentement... Très lentement.
Second point. Biana est tout le temps, tout le temps mais alors tout le temps fatiguée. Épuisée. Même si elle n'utilise pas son don. Ses ailes demandent d'être nourries, et cela puise beaucoup dans l''énergie de la jeune fille.

Mais malgré ces petits points déplaisants, Biana adore ses ailes.

This is my story...



Elle pleure. Le visage enfoui dans le creux de ses bras, les doigts serrés sur son ourson en peluche.
Elle sanglote. Sa mère râle. Son père soupire tristement. Il tente de s'approcher de sa fille, mais sa femme réagit au quart de tour.

<< Laisse-la bon sang ! Ce n'est qu'une idiote. Elle n'est bonne à rien. Elle ne mérite pas ton amour ! >>

L'homme jette un regard désolé à sa fille. Un regard rempli d'amour, de pitié, de souffrance. Et surtout de fatigue. Il n'a plus la force de se battre, de résister. Il voudrait la serrer dans ses bras, la cajoler, la consoler. Lui faire des chatouilles, pour qu'une fois au moins, il l'entende rire à n'en plus pouvoir s'en arrêter.
C'est à cet instant que la petite relève la tête vers son père, pour lui offrir son plus beau cadeau : un doux sourire, chaleureux et rassurant, plein d'amour et d'espoir. Les larmes dévalent les joues de ce père au cœur massacré par les accès de colère de celle qu'il a choisi pour être sa femme. Il culpabilise. Il se dit que c'est de sa faute. S'il n'avait pas choisi cette horrible femme, sa fille, sa petite fille, ne souffrirait pas autant. Il aurait dû se douter que ses gênes un peu particulières se retrouveraient dans celles de sa fille. Rien n'était sûr encore, mais lui savait. Il le sentait. Elle était différente. Et lui, son père, il n'avait même pas la force de lutter pour l'aider, la protéger de la haine de sa propre mère. Il n'allait pas y survivre. Il le savait. Il éclata à son tour en sanglot, surprenant à la fois sa femme et sa fille.
•   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •

Biana est assise sur la petite chaise posée à côté de la porte. Ses mains sont crispées sur ses genoux, ses dents sont serrées. Voilà 3 ans que ses parents se doutent de se qu'il se cache au fond d'elle. Elle aussi le sent. Mais cela s'est retourné contre elle, contre elle et son père. Elle n'a que 6 ans, mais elle sait ce qu'il va se passer. Les larmes lui montent aux yeux. Elle tremble de tout son corps. Le docteur ouvre la porte. Il semble dépassé par les événements. Il s'approche de la petite fille, minuscule petite chose sur sa chaise. Il pose simplement sa main sur son épaule, sans savoir quoi dire, mais elle sait. Elle pleure déjà. "Encore", dirait sa mère. D'ailleurs, la voilà qui sort de la pièce, comme indifférente à ce qu'il se passe. Elle grimace de dégoût en voyant sa misérable fille secouée de sanglots. Elle lui attrape la main sans ménagement pour la tirer à sa suite.

<< On rentre, dépêche-toi ! >>

Le docteur parait horrifié par la scène qui se déroule sous ses yeux. Biana se lève précipitamment, sans rien dire de plus, en jetant simplement un regard attristé au médecin. Elle doit survivre. Pour son père. Elle se redonne du courage avant de partir à la suite de sa mère.
•   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •

Biana inspire profondément lorsqu'elle se retrouve finalement devant les grilles de l'école. Comme tous les jours, elle pense à son père. Comme tous les jours, elle garde espoir. Comme tous les jours, elle ne baisse pas les bras. Comme tous les jours, elle se pare d'un sourire, elle se laisse plonger dans son personnage et elle avance dans la cour. Elle retrouve ses copines, avec lesquelles elle discute vivement et rigole longuement. Elle leur montre la nouvelle écharpe que sa mère vient de gentiment lui offrir en échange de ses bonnes notes. En réalité, c'est la jeune voisine de 16 ans qui lui a donné, mais Biana a l'habitude. Elle change sa réalité pour en raconter une autre. Ses amies la complimentent, et Biana se sent mieux. Au fond d'elle, elle sent quelque chose grandir, pousser, évoluer. Cette chose qui a tout provoqué. La colère, la jalousie de sa mère. Son attitude violente, et dévastatrice sur son père, entraînant sa dépression, sa maladie. Et sa mort, par-dessus tout. Biana serre les poings. Elle voudrait tant se venger, mais elle repousse l'idée de son esprit. Il faut juste qu'elle fuit. Voir sa tante. Elle sait qu'elle pourra la comprendre, elle.


•   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •

Sa mère surgit brusquement dans la cour. C'est un cauchemar. Biana pâlit brusquement, se décompose. Ses amies l'observent avec inquiétude, la questionnant avidement, alors que sa mère avance furieusement dans sa direction. Elle a découvert ce que Biana faisait. Elle était obligée. D'un côté, pour acheter des affaires, et de l'autre, pour se préparer à partir. 5 euros par jour, pas plus. Depuis combien de temps faisait-elle ça ? Elle ne sait plus. Elle a caché 50 euros dans la doublure de sa valise, mais elle a sûrement dû utiliser une bonne vingtaine d'euros pour obtenir quelques affaires. Biana se met à trembler. Sa mère se dresse brusquement face à elle, terriblement effrayante. Biana prie pour disparaître brusquement. Pour devenir invisible. Mais cela n'arrive pas. Alors, elle se contente de se faire la plus petite possible. Sa mère saisit vivement son poignet, le secouant avec violence.

<< Comment oses-tu ?! Comment oses-tu me voler, moi, ta propre mère ?! Tu es pire que ce que je ne pensais ! Tu es une idiote, une froussarde, une voleuse ! >>

Biana baisse ses yeux remplis de larmes. Dans le flou de sa tristesse, elle aperçoit les autres qui la regarde avec pitié et étonnement. Elle croit voir son maître s'approcher à son tour du petit cercle de curieux qui s'est formé. Biana pleure. Encore.
•   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •

Biana n'en revient pas. Personne ne se souvient de rien. Personne ne lui demande si sa mère a été arrêté, si le maître en a parlé. Lui-même semble avoir tout oublié. Biana pleure à nouveau, et quand on la questionne, elle s'enfuit de l'école. Ils appelleront sa mère, mais elle s'en fiche. Sa mère n'est pas sa mère. Elle ne le sera jamais. Et elle sent que ce don dont son père lui a parlé... Il arrive. Il grandissait, il l'envahissait. Mais maintenant... Il est temps, et elle le sait. Elle va rentrer chez elle, prendre ses affaires, et partir.

Elle claque la porte de la maison, en pleurs. Comme si elle a tout prévu, sa mère l'attend. Biana se fige avec horreur. Puis toutes les pièces du puzzle s'assemblent et....

<< C'est vous... C'est vous qui avez effacé leurs mémoires... >>

Sa voix est brisée. Fatiguée. Sa mère soupire en la voyant pleurer.

<< Tu n'es vraiment qu'une faible. Tu devrais apprendre à te ressaisir ! >>

Elle semble exaspérée par l'attitude de sa fille. Sa propre fille. Biana souffre. Elle souffre du peu d'amour que sa mère lui porte. Le peu d'attention, de compliments, d'aide et de conseils qu'elle lui apporte. Biana en a marre. Elle veut partir chez sa tante, et pas dans dans plusieurs jours, ou semaines ou même mois, ou encore année. Non. Elle veut partir maintenant. Elle serre les poings, et avance vers l'escalier. Sa mère se plante devant elle.

<< Où est-ce que tu crois aller comme ça, petit sotte ?! >>

Biana relève un regard noir vers sa mère, qui paraît surprise pour la première fois. Elle semble déstabilisée par le regard assassin de sa fille. Voilà 9 ans qu'elle est née, 9 ans qu'elle déteste cette petite qui n'a fait que lui pourrir la vie.

<< Tu as tué Papa. Je te dé-tes-te ! Je te hais ! Alors je me casse ! >>

Biana hurle. Comme si cela faisait longtemps que cela la hantait. Une profonde douleur lui monte soudainement le long de sa colonne vertébrale, et c'est alors un cri de douleur qui lui échappe. Ses jambes menacent de la lâcher, mais elle tient bon. Elle contourne sa mère et monte rapidement les escaliers qui mènent à sa chambre. Elle attrape sa valise, déjà a moitié faite, et y ajoute quelques affaires avant de la fermer.
Elle attrape la poignée du bagage, mais lorsqu'elle se tourne vers la porte, la douleur est si cuisante qu'elle s'écroule au sol.
Biana hurle. Elle hurle sans s'arrêter. La souffrance l'envahit lentement. Trop lentement. Puis, au bout de quelques minutes qui lui ont paru durer des années, tout s'arrête enfin. Biana souffle doucement, essoufflée et tremblante. Finalement, elle se redresse, et c'est là qu'elle sent que quelque chose cloche. Rien que dans le regard de sa mère qui l'a rejoint à l'étage, et qui la regarde avec stupéfaction et terreur. Biana se sent... Différente. Changée. Comme si elle était enfin elle-même. Son regard croise son miroir, et ce qu'elle y voit la fait crier une nouvelle fois. Des ailes. De fée. Dans son dos. Elle les touche délicatement, avec hésitation. Elle se met alors à pleurer. A pleurer de soulagement. Voilà ce qu'elle cachait au fond d'elle. Et voilà pour elle le moyen de pouvoir enfin partir loin de cette vie qui la détruit. Elle bat doucement des ailes, pour tâter le terrain, et quand elle se sent prête, elle ouvre la fenêtre, prend sa valise, et s'envole sans un regard pour sa mère.
•   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •   •

Biana tient la lettre d'une main tremblante. Académie Tsuki. C'est comme si elle se doutait de ce qu'elle allait y découvrir. Elle la tend à sa tante Juliette.

<< Tu peux me la lire, s'il te plaît ? Je n'y arrive pas... >>

Juliette sourit doucement et l'ouvre. Elle lit en diagonale la petite lettre et elle finit par la lâcher pour serrer sa nièce entre ses bras.

<< Tu me manqueras beaucoup, mais tu dois y aller. Pour avoir une meilleure vie, pour te sentir moins seule. Tu ne seras plus la seule... Plus la seule différente. Et surtout... Tu n'auras pas à te cacher. Je veux que tu y ailles, tu m'as bien comprise ?! >>

Son ton est ferme, sans aucun refus possible. Et Biana fait quelque chose qu'elle n'a pas fait depuis bien longtemps... Elle se met à pleurer.

Under the mask...



Prénom ou surnom : Nanou
Anniversaire :21 février
Loisirs :Lecture, écriture et tennis
Tu aimes :J'adoooore lire, écrire, écouter de la musique, faire du tennis, manger du chocolat noir et passer du temps avec mes amies
Tu détestes :Les abeilles, les guêpes, les bourdons... Bref, plus simplement les bestioles qui font Bzzzzz dans ton oreilles et j'ai énoooormément le vertige...
Ton rêve :Devenir écrivaine ♥
Comment es tu arrivé ici  ?Je ne sais plus trop, en recherchant sur Internet je crois ^^
Des idées pour améliorer le forum ?Pour le moment, non, je le trouve tellement egobrgb *o*
Le mot de la fin :Chocolat noir, miam ♥


Dernière édition par Biana le Dim 07 Jan 2018, 20:04, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Hideki le Ven 05 Jan 2018, 19:14

Bienvenue !

Mais que voilà... 😏


Autre compte : Darren




"Owi, fouette-moi, please, j'aime sentir la brûlure laissée par tes coups, je veux que tu décores mon dos d'une façon nouvelle ♥️"




Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Biana le Ven 05 Jan 2018, 21:47

Ahah merci beaucoup Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Biana le Ven 05 Jan 2018, 23:43

Et voilà ! J'ai terminé ma fiche ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Revan le Ven 05 Jan 2018, 23:51

Bon courage pour ta validation ^^


Revan's Battle Theme - ʻO ka hula o nā kaulahao




Toujours disponible pour RP, ne pas hésité à me MP

Spoiler:
Flemme de mettre 350 citations sortis de mon imagination ou des musiques pour faire une belle signature :x
avatar
Revan

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Biana le Ven 05 Jan 2018, 23:59

Merci :D

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Kalth le Ven 12 Jan 2018, 19:38

Hello ! Bienvenue ! Je m'occupe de cette fiche demain :)
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Biana le Sam 13 Jan 2018, 12:08

Merci, pas de problème, je suis patiente ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Hideki le Sam 13 Jan 2018, 12:44

La diff entre l'avatar et l'image de la fiche est violente


Autre compte : Darren




"Owi, fouette-moi, please, j'aime sentir la brûlure laissée par tes coups, je veux que tu décores mon dos d'une façon nouvelle ♥️"




Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Biana le Sam 13 Jan 2018, 17:53

(oui je sais les dessins d'Ilya Kuvshinov sont assez différents, du coup c'est un peu pour ça que j'ai dit que Biana s'amusait à changer son apparence (l'excuse) ><)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Kalth le Dim 14 Jan 2018, 16:53

Hello ! Avant de commencer la correction de ta fiche, je voulais te prévenir que les pouvoirs sur les ailes ne sont plus disponibles, en concertation avec l'ensemble du Staff, car au final qu'ils soient de fée ou de corbeau, ça n'en change que la structure. Le pouvoir est donc considéré comme pris. Je suis vraiment navré mais il va donc falloir en trouver un nouveau, et également changer les parties concernée dans ta présentation...
Si tu as des questions, n'hésite pas, de même si tu as besoin d'aide, je suis disponible !
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Biana le Dim 14 Jan 2018, 16:59

Ah d'accord, j'étais pas du tout au courant ! Bon, tant pis, je vais le changer alors ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biana ♦ Rubis [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum