Aux portes d'une nouvelle Vie [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aux portes d'une nouvelle Vie [Libre]

Message par Lya le Jeu 21 Déc 2017, 11:14

Aux portes d'une Nouvelle Vie


L'audi A3 Sportback s’arrêta doucement devant le grand portail en fer forgé laissant une trainée de poussière dans son sillage. Le soleil de midi luisait sur la carrosserie de cette dernière.
Puis le chaufeur de la voiture noire sortit, fit le tour et vint ouvrir la portière arrière , tendant sa main à l'intérieur en bon gentleman pour aider une jeune femme à sortir.

- Et bien ... Nous voilà enfin arrivés.

Je soupirais en passant une main dans mes longs cheveux, respirant l'air anglais. Peter, mon majordome, sortait mes affaires du coffre, sans mot dire. "Toujours aussi stoïque ... " Je m'approchais de la grille , empoigna un barreau noir et laissa mon regard glisser sur les alentours. L'académie était plutôt belle et semblait bien s'accorder aux jardins encore fleuries pour la saison. L'air était doux et sec, légèrement embaumé par l'odeur de feuilles séchées et d'herbe fraîchement coupée pour se préparer à l'hiver. Je pouvais enfin me dégourdir un peu les jambes après ce trajet interminable.

Il y avait quelques personnes qui se baladaient dehors et un léger vent faisait frémir les branches des arbres, effrayant quelques oiseaux fuyant à tire d'aile.

Un certain calme se dégageait de cette vue. Peter avait sorti ma valise et me tendais mon sac à main Chanel que je pris d'un geste nonchalant. Il me sourit gentiment en allant vers la grille ouverte sur l'académie avant de m'interpeler

- Êtes vous prête ... My Lady ?

Je lui jetai un coup d’œil, amusée par son petit trait d'humour. Il avait repris son air strict mais son regard légèrement fier trahissait son envie de rire...
Je m'approchais de lui. Sachant que je ne comptais pas rentrer à l'académie avec lui m'accompagnant, je pris ma valise d'une main, jouant avec la chaine dorée de mon sac de mon autre main. Comme à chaque fois qu'il m'avait accompagné, lorsque mes parents m'envoyaient à l'autre bout du monde, je me tournais vers lui en lui souriant ... sincèrement.

- Merci Peter.


C'était peut être une des seules personnes qui me connaissaient ce sourire et cette sincérité. Mais c'était le seul qui comptait un tant soit peu pour moi. Les Psychologues se feraient sans doute une joie de me dire de leur voix haut perché de prétention: "Cet homme est votre figure paternelle et voir même maternelle ... puisque vos parents vous délaissent, vous avez reporté ce besoin d'amour parental sur lui ...."  Comme si j'avais besoin de ce genre d'avis stupide ... Ils ont été nombreux à s'échiner sur mon "cas" comme disait mes chers parents, d'un air de dégout. Pourquoi s'éterniser sur ça alors qu'au final, Peter était simplement Peter , c'est tout.

Il s'approcha d'ailleurs de moi et posa une main rassurante sur ma tête.

- Bon courage, Mademoiselle Lya. Vous savez ou me contacter si vous avez un soucis.

Cette même phrase qu'il me disait à chaque fois ... un rituel entre nous. Mais comme à chaque fois ces sentiments doux et chaud à mon égard m'affaiblissaient et je ne supportais pas cela. J’acquiesçais donc et m'avança vers la grille sans me retourner. Je n'avais que faire de sentiments gluants... même pour lui.
Il le savait ... il me pardonnait.

J'avançais donc dignement sur le chemin de l'Académie Tsuki, un sourire fier sur mon visage . Ma robe noire flottait contre ma peau et mes cheveux luisaient dans la lumière de cet hiver encore doux. Ma valise pesait un peu lourd mais je ne m'occupais que de m'imprégner au mieux de ce nouveau lieu ou j'allais passer un peu de temps.

Je repérais l'entrée de l'académie au loin, une immense escalier invitant les personnes à entrer.

Parfait. Voyons voir ce que cette "académie" me réserve !

Pourtant, plus j'avançais , plus ma valise se faisait pesante et je n'avais pas de quoi utiliser mon pouvoir pour remédier à cela. Je m’arrêta pour souffler un peu. Je cherchais du regard des gens qui pourraient me servir pour tirer ma valise trop lourde.  A premier abord j'avais l'air d'une jeune demoiselle frêle et je pris un air un peu perdu. Ce serait aisé d'attirer le premier ... "camarade" .. venu


Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Lya le Mer 27 Déc 2017, 16:06, édité 1 fois
avatar
Lya

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux portes d'une nouvelle Vie [Libre]

Message par Darren le Mer 27 Déc 2017, 10:58


Une nouvelle journée commençait. Réveillé au milieu de la matinée par le mouvement de ses camardes, Darren ouvrit doucement ses yeux. Son regard se posa en premier sur le plafond, bas et lugubre, puis, sur la fenêtre juste au-dessus de son lit. Avec grande peine, il parvint à se tirer de son lit et regarda à travers la vitre : peu de neige… il devait surement faire un peu froid, il semblait y avoir du vent. Les arbres nus et croulants bruissaient sous le vent : ce paysage digne d’une peinture de nature morte était plutôt affligeant. Darren se frotta les yeux et après un énième bâillement plein de disgrâce, il bondissait hors de son lit.

Après un petit-déjeuner pris sur le pouce et un rapide détour sous la douche, Darren prit le soin de bien choisir ses vêtements : être classe, n’importe quel jour ! Après tout, il n’avait que ça… Il faisait froid, il fallait donc s’habiller en conséquence. Darren choisit un tee-shirt à imprimé « burger », pour commencer. Il enfila une paire de jeans bleue, très usée et trouée. Il noua autour de sa taille une vieille chemise à carreaux rouge, puis enfila sur ses épaules sa Sherpa Jacket favorite, en jean bleu. C’était sûrement la pièce la plus neuve et pimpante de son dressing, le reste n’était que vieilleries usées… pour finir, il enfila ses sneakers et un bonnet gris à la forme singulière, qui rappelait étrangement une couronne en tissu…

Darren s’apprêtait à sortir dehors : le regard méfiant des uns, moqueur des autres, il en avait bien l’habitude. Son pouvoir aidait beaucoup à ce jugement, mais ses tenues usées et vieilles en étaient pour beaucoup aussi. Dès que le jeune homme passait à côté des élèves les plus riches de l’Académie, il se sentait relativement mal à l’aise : ces personnes étaient bien trop aigries avec les gens comme Darren, par exemple. Il est si facile de juger quelqu’un qui porte de vieux vêtements quand on est soi-même tellement couverts de produits de marque que l’on ressemble à un panneau publicitaire !

Darren se fraya un chemin dans le couloir, les mains enfoncées dans les poches, la tête baissée. Ici, personne de bien intéressant, pas même une connaissance. Il lui tardait de revoir ce grand rouquin qu’il avait croisé au salon de tatouage, il était si atypique… le regard de Darren se posa au-delà des grilles : une belle voiture noire venait de se garer, un homme en sortait… Darren se rapprochait discrètement et épia la scène. L’homme, strict et droit, ouvrait la porte à une jeune femme : elle était vraiment magnifique. Une peau pâle et blanche comme neige, des cheveux lisses et noirs, des yeux si singuliers, et des traits si fins ! Non, y’avait vraiment pas à dire, elle était belle. Oh… des bagages !

Ce devait être une nouvelle ! Darren se rapprochait, joyeux et de très bonne humeur. Il serait son homme du jour ! Enfin, si on pouvait dire ça… en se rapprochant, il remarqua un étrange sac aux chaines dorées… très jolies. Darren pâlit un peu : il espérait vraiment que cette jeune fille ne soit pas une gamine prétentieuse et pourrie gâtée… il se demandait si il n’était pas encore temps de faire demi-tour. Alors qu’il s’apprêtait à tourner les talons, une pensée lui traversa l’esprit : s’il continuait de fuir les gens, il n’allait jamais se faire des potes ! Y’avait des riches gentils, sûrement. Darren se rapprocha de la jeune fille et cala son pas au sien.

« T’as besoin d’aide ? Tes valises doivent être lourdes, surtout pour une fille comme toi. »

Darren lui adressait un sourire franc et terriblement charmeur.


Autre compte : Hideki



avatar
Darren

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux portes d'une nouvelle Vie [Libre]

Message par Lya le Mer 27 Déc 2017, 14:52

Aux portes d'une Nouvelle Vie




Je replaçais mon sac à main d'un geste désinvolte sur mon bras en jetant un œil sur mon téléphone pour vérifier que j'étais dans les temps.  Ma chère mère aimait me rappeler "qu'être à l'heure était déjà être en retard" et j'étais donc bien en avance sur mon heure d'arrivée , de quoi me laisser le temps de flâner un peu.
Quelqu'un m'interpella et je tournais la tête pour faire face à un jeune homme.

- T’as besoin d’aide ? Tes valises doivent être lourdes, surtout pour une fille comme toi.

Mes pupilles rouges se posèrent sur l'arrivant. Immédiatement une colère sourde se répandit en moi à sa simple vue. Son petit air charmeur m’insupportai. Son sourire et sa manière de dire "une fille comme toi" me donna envie de lui griffer son beau visage. Il s'était bien évidement laisser prendre à mon petit manège... comme tant d'autres naifs qui une fois avoir vu mon vrai visage , finissaient irrémédiablement en pleurs ou en colère . Il a beau avoir un joli minois et un corps fin et élancé, la violence de ma colère envers lui me laisse sans voix, prononcée par la surprise de ce sentiment si impromptu. Si je n'avais pas été totalement envahit par ce sentiment virulent, j'aurais pu me féliciter d'avoir "attraper" encore un autre homme dans mes filets, qui plus est, celui-ci avait l'avantage d'être beau à regarder.

Je me contentais de le regarder sans comprendre pourquoi ni comment, j'avais cette envie brûlante de lui faire du mal. J'essayais de respirer calmement , reprenant un air perdu et avenant à son égard. Ce n'était pas la première fois que je devais composer mon visage, mais, pour la première fois, j'en vins à détourner le visage pour me mordre la lèvre et ne pas crier de rage ... et surtout ne plus voir son visage aux traits fins, ses vêtements pitoyablement ... misérables. Mon esprit critique nota qu'une chemise blanche entr'ouverte avec les manches remontées ou un pull en col V gris anthracite, près du corps, le rendrait particulièrement séduisant mais je n'étais pas là pour jouer à la "Christina" et je détournais rapidement le regard. Ne plus le voir me calma un peu. Je ne devais pas m’énerver. Pas maintenant. Il pourrait me servir et qui plus est, je n'allais pas me fatiguer à utiliser mon pouvoir avec lui sous le coup de la colère.  Les sentiments trop violent paralysent le cerveau et cela ne serait ni distingué ni intelligent de l'utiliser sans réfléchir.

Je me retourna vers lui et un sourire timide sur les lèvres (et avec l'envie de le gifler) que je répondis d'un ton calme, paradoxale par rapport à mon poing fermé sur la chaine de mon sac.

- Oh ... Merci beaucoup ! C'est gentil de votre part. Je crois que cette valise est trop lourde pour moi.

Un petit rire pour souligner ma "timidité" et une reconnaissance pour lui flatter son égo masculin et me débarrasser en même temps de ce poids.

Je n'allais pas lui sauter dessus et l'accaparer bien longtemps car déjà mon regard croisé à nouveau le sien et la colère reflua dans mon cœur, le sang battant dans mes tempes. C'était un exercice plus difficile que de rester de marbre car ma curiosité me faisait tourner la tête vers lui pour le détailler mais plus je l'observais, plus mon poing se serrait rendant mes phalanges plus blanches que ma couleur de peau.

Il prit ma valise et nous nous dirigions tous deux vers l'entrée de l’académie.

- Pourriez-vous me montrer ou se trouve l'accueil s'il vous plait ? Je viens d'arriver et je vous avoue que cet endroit immense m'impressionne un peu....

Ma voix était douce, mesurée, légèrement séductrice mais un peu gâché par le fait que je serrais les dents. J’espérais qu'il ne le remarque pas et je passais , nerveusement, une mèche de cheveux derrière mon oreille pour appuyer l'effet "timide" que je devais produire sur l'homme à mes côtés. Le bâtiment principal n'était plus très loin, mais déjà il me tardait de m'éloigner de cet horripilant jeune homme.




Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Lya

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux portes d'une nouvelle Vie [Libre]

Message par Darren le Ven 02 Fév 2018, 14:25

« Oh ... Merci beaucoup ! C'est gentil de votre part. Je crois que cette valise est trop lourde pour moi. »

La jeune fille émit un rire que Darren n’hésiterait pas à qualifier « d’adorable ». Cette réaction lui donna le sourire : elle semblait beaucoup plus ouverte et humble qu’il ne pouvait le penser. Derrière ses vêtements de marque, son sac bling-bling et tout ses artifices devait sûrement se cacher une personne avec un grand cœur… elle était belle, elle était riche, elle était gentille. Darren n’avait pas eu l’occasion de croiser une fille aussi vertueuse qu’elle depuis son arrivée ici. Une chose qui avait touché Darren était sa gratitude : elle devait vraiment être en détresse… cela ferait de Darren l’homme de la situation ! Comme un prince charmant qui viendrait sauver la princesse, non ? Un détail qui le titillait un peu était que cette jolie fille le tutoyait : faisait-il si vieux que ça ?

Darren prenait sa valise, puis il reprenait sa marche, en calant son pas à celui de sa chère connaissance. Effectivement, elle était lourde ! Mais rien ne saurait résister à Darren lorsqu’il veut aider une demoiselle en détresse… Un blanc s’installa pendant quelques secondes : c’était normal, ils n’avaient pas grand-chose à se dire… c’est ça ! Darren avait des tas de questions à lui poser : il comptait bien se la mettre sous la main, et envisager quelque chose… même de la simple amitié, la vie lui a prouvé que c’est nécessaire d’avoir des amis riches sous la main. Et cette jeune fille semblait si peu hostile à son égard… tiens, c’était étrange. Pourquoi n’était-elle pas énervée ? Elle semblait complètement calme et sereine ! Ou alors était-elle trop polie ou trop bien élevée pour montrer ses réels sentiments… à voir.

« Pourriez-vous me montrer ou se trouve l'accueil s'il vous plait ? Je viens d'arriver et je vous avoue que cet endroit immense m'impressionne un peu.... » Darren la coupait aussitôt. « Tu sais, je sais pas d’où tu viens ni tes habitudes mais ici, tu n’as pas besoin de vouvoyer les gens. Donc c’est « tu » avec moi, s’il te plaît. » Darren lui adressait un franc sourire, puis, avec une servitude sincère, s’exprimait. « J’peux t’accompagner à l’accueil, ça ne me pose pas de problèmes. Moi aussi j’étais perdu, à mon arrivée, c’est tellement immense ici ! Mais tu verras, au bout de quelques jours, ça ira mieux. » Une question, ou plutôt deux, lui brûlaient la lèvre depuis un moment. « Comment tu t’appelles ? Tu es de quelle maison ? »

Avec une attitude riche et aisée comme ça, elle devait avoir un nom de bourgeois… enfin, la situation avait prouvé que les riches n’étaient pas tous hautains et méprisants. Et peut-être que Darren aurait l’occasion de lui prouver que les « démunis » n’étaient pas des idiots sans cervelle, ou il-ne-sait-quoi encore… Darren se demandait bien quel était son pouvoir : était-ce un pouvoir de répulsion ? Cela expliquerait l’impassibilité de la jeune fille alors que son pouvoir faisait pourtant effet sur elle ! Ou peut-être quelque chose de plus excitant encore… à voir. Après que la jeune fille lui ait donné son nom, Darren passa un bras autour de ses épaules, et, confiant, la rapprocha un peu de lui.

« T'as un bien joli nom ! disait-il d'une voix mielleuse. Moi c'est Darren. »

Quoi ? Darren tactile ? Pas du tout !


Autre compte : Hideki



avatar
Darren

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux portes d'une nouvelle Vie [Libre]

Message par Lya le Lun 05 Fév 2018, 12:45

Aux portes d'une Nouvelle Vie




Malgré la fait que j'évitais de le regarder au maximum, il avait tendance à se rapprocher trop souvent de moi ... Il avait déjà des attitudes bien familières avec moi. Il faudrait le recadrer bien vite ... gentiment mais fermement.
Cependant il avait aisément mordu à l'hameçon de mon rire et de mes manières et me souriait en prenant ma valise.
Je réfléchissais sur la colère que j'éprouvais pour lui ... ce n'était pas naturelle ... Je n'avais pas de raison de lui en vouloir. Il était avenant et m'aidait pour ma valise. Au mieux j'aurais pu être fière ou flattée ... quoi qu'habituer ... mais non ... dès que mon regard se posait sur lui, une colère intense gonflait à son égard. Je fis un petit test en l'observant puis en regardant ailleurs ... et en effet à regarder ailleurs , ma rage se calmait presque instantanément ... c'était peut être son pouvoir ?
Mais si je lui posais la question, il penserait pouvoir aussi me demander ... de quoi ruiner son utilisation pour plus tard ...

Cependant, comme nous approchions du bâtiment , je lui fis ma demande pour qu'il me guide, ce à quoi, il répondit.

- Tu sais, je sais pas d’où tu viens ni tes habitudes mais ici, tu n’as pas besoin de vouvoyer les gens. Donc c’est « tu » avec moi, s’il te plaît.

Sa réponse m'agaça .... "là d’où tu viens" ...oui ... ça s'appelle du respect et de la courtoisie de vouvoyer des inconnus ... Pas quelque chose qu'il semble avoir appris ...

Je murmurais un " Oh d'accord ... Je te tutoierais donc ! "

L'homme continua donc sur sa lancée, serviable et souriant

- J’peux t’accompagner à l’accueil, ça ne me pose pas de problèmes. Moi aussi j’étais perdu, à mon arrivée, c’est tellement immense ici ! Mais tu verras, au bout de quelques jours, ça ira mieux. Comment tu t’appelles ? Tu es de quelle maison ?


Agaçant au possible. Mais toujours calme et avec un petit sourire, je plongea mes yeux rouges dans les siens, noirs comme la nuit, rapprochant un peu mon visage du sien, chose bien sûr délibérée de ma part.

- Je m'appelle Lya [ J'avais prononcer mon prénom d'une manière légèrement sensuelle ] et je suis une rubis. Mais je t'avoue ne pas trop savoir ce que cela veut réellement dire. Et toi ? Comment t’appelles tu ?

Je voulais voir s'il réagirait à mes yeux, qui en général effrayé plus qu'autre chose mes interlocuteurs.

Il se rapprocha à son tour et passa son bras sur mes épaules murmurant d'un voix séductrice :

- T'as un bien joli nom ! Moi c'est Darren.

Maintenant il jouait les tactiles .... Il croyait avoir la permission de me toucher parce que je lui donne mon prénom ... ? Encore un de ces hommes bien trop belliqueux. Mais dont la chute n'est que plus plaisante. Malgré ma colère à sa vue, je réussissais plus vite à me calmer, maintenant que j'en identifiais la cause. Et j'avais bien envie d'en savoir plus sur lui ... Son pouvoir pourrait m’être plus utile que ce que j'avais pensé en premier lieu. Il m'aiderait à m'entrainer à rester impassible et à sourire même avec mon envie de le gifler en lui criant "Dégage" , lui qui s'appuyait contre moi de manière si nonchalante.

Au contraire, je lui souris timidement comme si cette situation était gênante mais pas désagréable.

- Merci .... Darren ... enchanté de faire ta connaissance . Et ... depuis combien de temps es tu ici ?



Codage par Libella sur Graphiorum


" Hasse mich, ich lache. Liebe mich, ich foltere dich. Bis du mich anflehst. Bis du gebrochen bist"



avatar
Lya

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux portes d'une nouvelle Vie [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum