entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Sydney le Ven 01 Déc 2017, 20:06

SIEVERS SYDNEY
Résumé.
Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie
Ca faisait quelques jours déjà que j’étais arrivée à Londres et je me remettais du jet lag entre ici et Montréal.

Je m’étais fixée comme objectif de trouver un boulot en moins d’une semaine sinon mes économies s’envolaient à petit feu et ce n’était pas du tout le but de mon long périple.

J’avais pris un petit Air BnB pour la semaine, une petit location d’une chambre dans une coloc d’étudiants.

Ils étaient sympas et m’indiquait pas mal d’adresse dans Londres pour faire la fête, bon ce n’est pas que j’en ai pas envie mais tous les jours ça devenait dur de suivre leur rythme certaines fois.

Au bout du quatrième jour, je me décidais réellement à trouver un foutu job, bon de préférence pas trop pourri mais bon faut pas rêver !

Au bout d’une matinée à chercher dans les petites annonces, je décide de m’amuser un peu et me dirige dans un bar branché, comme ça je vais bien me changer les idées.

Je regarde ma tenue, parfait comme d’hab, je vais pouvoir m'entrainer sur ma Manipulation de Lien.

Je rentre dans le bar et me dirige directement au comptoir pour apercevoir une jolie Barmaid qui je pense pourrait être assez réceptive à mes “ avances “.

Je m’assois sur le tabouret et lui commande un Cosmopolitan.

Quand elle me donna mon verre, je posa aussi ma main sur la sienne et la regarde d’un air plein d’assurance, elle rougit doucement… paf touché !

Bon après, je suis pas là pour vous raconter tout le truc non plus.. Je suis là pour vous expliquer comment j’ai trouvé mon super job donc je vais accélérer le passage Barmaid

On arrive à la partie, qu’est ce que tu fais ici et je lui réponds que je cherche un boulot sympa qui pourrait sortir du commun, bon mon domaine de prédilection c’est la physique appliquée mais je pouvais faire d’autres trucs.

Elle me tendait un numéro de téléphone et d’appeler celui-ci.

Service du personnel de l’académie Tsuki : xx-xx-xx-xx

Je regardais ma montre, 14h57, le secrétariat serait encore ouvert à cette heure-ci.

Je remercie la jeune demoiselle, paye ma conso en glissant ma carte de visite et sortit du bar pour trouver un endroit un plus calme pour appeler.

Bonjour, Mlle Sievers, je souhaiterai parler à la personne qui s’occupe du recrutement du personnel chez vous, est-ce possible ?


On me fait attendre quelques minutes et j’entends une voix d’homme de l’autre côté.

Bonjour Monsieur, Mlle Sievers, on m’a dit que vous cherchez du personnel dans votre académie, est-il possible de prendre rendez vous ? Je suis très polyvalente.

On parle ensuite des différents blabla administratifs et reçoit par mail les coordonnées de l’académie ainsi qu’une invitation pour un entretien demain à 10H dans la salle du personnel.

Je raccroche et je le remercie en lui disant toutes les formules d’usage.

Pour fêter ça, je décide de retourner dans le bar pour revoir ma belle barmaid et la remercier…
.


Dernière édition par Sydney le Mer 10 Jan 2018, 10:22, édité 1 fois
avatar
Sydney

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Sydney le Lun 04 Déc 2017, 16:08

SIEVERS SYDNEY
Résumé.
Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie

Voilà, après avoir passée la fin de l’aprem avec la belle barmaid… enfin fin de journée… C’était jusqu’à tard dans la nuit… Passons.

J’avais mis mon réveil à 6h pour me préparer et rejoindre le train pour aller en direction de Thullis.

Je m’habille en conséquence pour un rendez-vous, j’enfilais donc un jean slim noir, avec une chemise blanche cintrée accompagnée d’une veste blazer, un petit attaché case et me voilà partie !

Le chemin était long et difficile, entre le train, le bus, les correspondances et la marche à pied, je m’étais jurée de m’acheter une moto si j’ai le poste… plus jamais je perds mon temps comme ça !

Le bus me déposa pas trop loin de l’académie, je franchis le portail d’entrée et rentra dans un magnifique domaine boisé.

Il était 9h30, j’avais de l’avance mais bon c’était peut être le temps que je vais mettre pour trouver enfin la fameuse salle du personnel…

Je rentrais dans le bâtiment qui semblait être le Hall d’accueil pour demander mon chemin. Le concierge m’indique alors comment rejoindre la salle du personnel, c’était soi disant dans une aile diamant à l’Est d’ici, il suffisait de traverser l’ensemble de ce bâtiment.

Je sors de sa loge et le remercie de son aide.

Je traversais ce long couloir qui semblait désert, pour une académie c’était étonnant, il n’y avait pas d’élèves…

J’arrive au bout de couloir et voir le panneau «  salle du personnel », mon calvaire est bientôt fini.

Il est 9h38, j’ai un peu le temps pour me détendre un peu.

J’ouvris la porte et trouva personne dans la pièce, je m’assis sur un des canapés disponible et prends mon ebook pour continuer ma lecture.

Il est 9h53… et enfin une personne rentre dans la salle.

C’était une jeune femme aux cheveux gris-blanc, elle était pâle de peau, elle semblait parfaite, hors du temps, avec sa tenue extravageante, une longue robe violette qui allait parfaitement avec ses cheveux… tout était trop parfait.

Sur son visage, rien ne paraissait mise à part son désarroi, je la gênais ou autre.

Elle s’asseyait un peu plus loin, elle passait peut être un entretien aussi, à voir…

Je voulais l’accoster juste pour le plaisir de m’occuper met une porte s’ouvrit avec un homme, je reconnaissais la voix, sûrement le recruteur que j’ai eu au téléphone hier…

Je me lève élégamment et rejoins l’homme, je m’attardais un peu sur la jeune femme intriguante, en lui soutenant un regard et lui fit un petit clin d’œil plein de malice.

Je m’approche de l’homme, la cinquantaine, un peu enrobé mais bon vu son âge, c’est normal. Je lui serre sa main et rentre dans son bureau.

C’était un bureau simple, standard rien de folichon. Il m’invite à m’assoir et nous commençons les hostilités.

Enfin hostilités… il me raconte l’histoire de l’académie, me demande mon parcours, ce que je sais faire et tout ça

Je me tentais à sonder son lien avec moi, les oscillations me prouvaient qu’il avait un avis positif sur moi, même un peu trop… mais bon passons, on va parler des gens déçus de leur mariage non plus.

Il me posa alors la question fatidique si je connaissais la spécialité de cet académie, je répondis que non puis me raconta l’histoire de pouvoirs…

Tout se bouscule dans ma tête, comment il savait que j’avais un pouvoir ? Peut être la barmaid pouvait identifier les gens comme moi, enfin c’était la seule explication, faudrait que je lui demande la prochaine fois que je passerai à Londres !

Je lui dis alors que j’en possède un moi également et qu’il en doutait vraiment pas sinon je ne serai vraiment pas ici…. Donc ça confirme que la Barmaid est une chasseuse de pouvoir, bon ça s’est fait.

J’explique les tenants et aboutissants de mon pouvoir, il m’écoutait avec attention, c’était marrant d’en parler à quelqu’un qui s’enfuit pas et te prends pas pour une folle…

J’avais déjà essayé plusieurs fois et personne ne me croyait alors j’avais abandonnée l’idée d’expliquer.

Il regardait les postes disponibles au sein de l’académie et me propose conseillère d’orientation…

J’avais envie de lui dire WHAT THE FUCK, j’ai une maitrise de Physique pas une maitrise «  comment gérer des délinquants », mais bon le challenge me plait et puis j’ai pas trop le choix…

On parla ensuite du contrat et du salaire, et c’était plus que raisonnable, avec le salaire proposée je pouvais largement me louer un appart en ville, j’aurai un peu d’intimité comme ça.

Il me donne un papier qui m’indique où je peux signer mon contrat d’embauche et me remercie en m’accompagnant à la porte.

Je lui serre la main et le remercie.

Je me retrouve de nouveau dans la salle du personnel et il 10h23 et la jeune femme était encore là.

J’avais envie de lui parler et savoir ce qu’elle faisait et puis je devais me faire de nouveaux amis ici !

Je m’approchais d’elle, je captais le lien qui nous unissait et pour l’instant aucun soucis, les oscillations étaient positives, à mon tour de jouer.

Je m’assois à côté d’elle sur son canapé et lui dit.


Bonjour moi c’est Sydney, je suis votre nouvelle collègue, ravie de faire votre connaissance !


J’attendis donc alors qu’elle me réponde mais bon, si il le faut je la « forcerai » un peu.




.


Dernière édition par Sydney le Mar 05 Déc 2017, 10:50, édité 1 fois
avatar
Sydney

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Mélyne le Lun 04 Déc 2017, 17:55

「 Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie.  」

Mélyne & Everybody
Les bruits de pas raisonnaient lascivement autour d’elle, Mélyne avait les yeux rivés sur une petite liasse de papiers, avançant sans vraiment regarder où elle allait, mordillant la pointe de son crayon dès que l’une des phrases lui posait un problème. 

Elle s’était levée tôt ce matin-là, pas de façon exagéréemais suffisamment pour lui arracher plusieurs bâillements discrets. Comme à son habitude la jeune femme avait prisun temps fou pour se préparer, enfilant l’une de ses robes pourpre et ajoutant une parure de bijoux complexe qui ne dénoter aucunement. Elle avait ensuite récupéré le dossier, ce dossier. Oui, son premier dossier depuis son arrivée lui avait été confier et pas des moindres. Un élève qui était ici depuis un moment et dont le parcours n’avait pas été des plus simples, la veille au soir elle n’avait guère eu le temps de le lire tant elle s’était endormis vite. C’est donc sans attendre qu’elle avait rassemblé ses affaires, prit le dossier et quittait son petit appartement. 

La jeune femme avait déambulé dans les couloirs plusieurs heures, laissant son esprit vagabonder entre les mots griffonnés sur les papiers et les nombreuses idées qui lui venaient à propos de cet élève. Bien vite elle dut se rendre à l’évidence, il lui fallait un endroit calme afin de réfléchir correctement. C’est donc sans surprise qu’elle prit la direction de la salle du personnel.

Ce dossier, même si elle n’avait pas encore eu le temps de le lire en profondeur, lui donnait du fil à retordre et c’est donc le regard absorbé par ce dernier qu’elle entrât dans la salle sur les coups de dix heures du matin. C’était un endroit chaleureux et lumineux, les rayons commençaient déjà à chauffer la pièce et une odeur de café enveloppé quiconque y pénétrait. Mélyne aurait probablement apprécié tout ceci si seulement elle avait levé le nez de ses feuilles. Elle était tant absorbée qu’elle ne remarqua même pas la personne assise non loin d’elle qui avait l’air de patienter. D’un mouvement sec elle abattit la paperasse sur la table non sans marmonner quelques mots incompréhensibles pour elle-même avant de s’asseoir. 

C’est seulement quand la porte s’ouvrir et qu’une voix masculine se fit entendre que Mélyne leva enfin les yeux, revenant à la réalité en un quart de seconde, l’air légèrement surpris. Au même moment elle croisa le regard d’une jeune femme. Était-elle là depuis le début ? Pensa-t-elle alors que sa raison lui criait que bien sûr elle était là. La blanche aurait voulu la saluer ne serait-ce que par politesse mais le clin d’œil de son  son vis-à-vis lui cloua le bec, la laissant bouche bée. La porte claqua, laissant Mélyne seule face à son propre abêtissement. Soupirant elle se leva et se dirigea vers la kitchenette, faisant bouillir de l’eau tout en préparant un sachet de thé. 

Elle n’avait presque pas vu la personne mais elle pouvait dire à coup sûr ou presque que c’était une femme, une femme particulièrement androgyne d’ailleurs, néanmoins elle n’avait pu détailler cette personne outre mesure et elle se mit à mordiller ses lèvres tout en pensant à l’image qu’elle avait bien pu renvoyer à ce moment-là.

Le sifflement indiquant que l’eau était chaude sortie Mélyne de ses pensées, sans attendre elle se servit, prit sa tasse et se remit à sa place tout en recommençant à écrire de nombreuses annotations sur le papier déjà noirci de son écriture, soulevant les points qui lui semblaient importants, rayant les mentions qui lui semblaient inappropriées. 

C’est aux alentours de dix heures trente que la porte s’ouvrit une nouvelle fois, la tasse de thé était intacte si ce n’est qu’aucune fumée ne s’en échappé à présent. Le menton dans la paume de main gauche la demoiselle griffonnée sur le papier l’air tantôt concentré tantôt terriblement contrarié.


- Bonjour moi c’est Sydney, je suis votre nouvelle collègue, ravie de faire votre connaissance ! 

Mélyne dut prendre sur elle afin de ne pas violemment sursauter, néanmoins le mouvement vif qui la fit se tourner vers sa nouvelle collègue pouvait aisément la trahir. Elle ne mit pas longtemps à reconnaître la jeune femme qu’elle avait croisée quelques minutes auparavant. Ce qui l’interpella en premier lieu fut cette crinière violacée teintée de mèches blondes sur leur achèvement sans parler de ses yeux d’un marron foncé tirant presque sur un violet mêlant curiosité et espièglerie. C’était une belle femme, c’était indéniable mais plus intéressant encore, elle semblait fort sympathique et il fallait être sincère, Mélyne n’avait pas encore eu l’occasion de créer de réels liens avec quelqu’un.

L’éducatrice allait se lever quand son vis-à-vis prit place à ses côtés. Subitement le visage de la jeune femme s’illumina et un sourire chaleureux y prit place alors qu’elle tendait la main à Sydney.

- Enchanté, je suis Mélyne Hesediel. Je suis également ravie de vous rencontrer. D’ailleurs, je suis désolé de ne pas vous avoir saluée un peu plus tôt, j’étais complètement absorbée par un dossier. Elle ponctua sa phrase d’un léger rire tout en fermant la pochette marron qui renfermait son travail avant de reprendre. Puis-je vous demander à quel poste vous avez été affecté ? Sans se départir de son sourire elle planta ses iris gris dans celle de la jeune femme, attendant simplement sa réponse.
Bienvenue dans ta nouvelle vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Sydney le Mar 05 Déc 2017, 11:23

SIEVERS SYDNEY
Résumé.
Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie

La jeune femme était restée concentrer sur son dossier quand je l’ai surprise en me présentant.

Je m'étais rapprochée d’elle pour faciliter la discussion et remarqua ses traits fins… on aurait dit de la porcelaine.

Bon ces tenues étaient vraiment hors du temps mais ça lui allait bien.

C’est alors qu’elle se présenta à son tour et j’appris qu’elle s’appelait Mélyne, très jolie nom.

J’affichais alors un sourire amical sur mon visage pour la mettre en confiance.

Pendant qu’elle fermait son dossier sur la table, je l’entendis sourire timidement. Elle pouvait donc sourire, ce n’était pas qu’un être de glace ?

Elle me regarda intensément, sourire aux lèvres pour demander quelle était ma fonction ici.

J’aurai voulu lui répondre te faire passer d’agréable moment mais on va éviter de commencer notre “relation” de cette façon.

Je m’installais mieux sur la chaise et soutenais également son regard. Je remettais une de mes mèches de cheveux derrière l’oreille et lui dit d’un ton calme.

Je serai la nouvelle conseillère d’orientation, je viens aider ces garnements à trouver leur voie. Et toi ? enfin je peux te tutoyer au moins, je crois qu’on est du même âge non ?

Sur cette phrase, je finissais par un sourire et déposa mon coude sur la table pour poser ma tête dans la main et continuer de dévisager son visage, ses lèvres, ses yeux…

Je m'en ferai vraiment mon déjeuner si je le pouvais mais d'abord relation professionnelle, restons sérieuse !  

J’en profitais pour sonder le lien qui nous unissait et pour l’instant rien ne m’indique que je fais fausse route… alors essayons de garder le cap !


.
avatar
Sydney

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Mélyne le Lun 18 Déc 2017, 23:06

「 Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie.  」

Mélyne & Everybody
Un léger silence s’installa entre les deux femmes alors que Sydney avait l’air de se replacer plus confortablement sur sa chaise puis d’un geste assuré elle passa l’une de ses mèches de cheveux derrière son oreille, Mélyne se surprit alors à l’analyser discrètement. 

L’image que renvoyée Sydney était assez claire c’était une femme sûre d’elle qui n’avait pas l’air de tourner indéfiniment autour du pot, quelqu’un de direct et de franc. Des qualités que la blanche appréciées à leur juste valeur. Ce n’était pas tout, la brune avait aussi l’air de l’analyser, Mélyne n’aurait pu confirmer cette idée mais le regard de la jeune femme la transpercer de part en part. La voix de son interlocutrice la ramena alors à la réalité.

- Je serai la nouvelle conseillère d’orientation, je viens aider ces garnements à trouver leur voie. La jeune femme étouffa un léger rire. Et toi ? enfin je peux te tutoyer au moins, je crois qu’on est du même âge non ? 

La main toujours tendu dans le vide, l’éducatrice finit par la poser sur le tissu parme non sans esquisser une légère grimace avant de répondre. 

- Je les aide à mieux s’intégrer dans l’académie, à décharger leur souffrance lorsqu’ils en ont besoin. Ce genre de chose. Dit-elle d’une voix posée, affichant toujours un magnifique sourire, débordant de chaleur. Bien sûr nous pouvons nous tutoyer, après tout il me semble qu’entre collègues ce sont des choses qui se font non ? Elle observa un moment Sydney. J’ai eu 26 ans cette année. Si je peux me permettre, quel âge as-tu ?

Sans attendre de réponse mais tendant néanmoins l'oreille, elle se leva afin de déposer une tasse près de sa nouvelle collègue puis doucement elle fit couler un peu de thé. 

- Je ne sais pas si tu aimes ça, mais je le trouve particulièrement épicé. Une fois servie, les ustensiles rangés elle revint prendre place face à la violette. Comment es-tu arrivée ici ? Si ce n'est pas indiscret.

Ses prunelles vinrent à nouveau rencontrer celle de son vis-à-vis alors qu’elle prenait délicatement sa tasse en main, prête à avaler une gorgée du liquide tiède.
Bienvenue dans ta nouvelle vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Sydney le Ven 22 Déc 2017, 11:36

SIEVERS SYDNEY
Résumé.
Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie


Les premiers échanges avec une personne étaient souvent les plus durs…

On se dévisage, on se jauge, on observe beaucoup trop, voici ce qu’il se passait depuis quelques minutes malgré que j’essayais de faire la fille qui assure un max.

Elle sourit légèrement pour mon allusion aux garnements, jolie sourire même.

Je m’aventure à lui demander son âge car je pense qu’elle ne soit pas beaucoup plus vieille que moi mais elle fit une grimace après ma question.

L’ai-je offensée ou autre ? En tout cas, elle enchaîne directement les réponses.

D’une voix toujours aussi calme, elle m’annonce qu’elle est éducatrice pour les enfants en difficulté, c’est marrant de voir quelqu’un aussi calme être une éducatrice, je pensais que c’était des gens plus fougueux pour essayer de les contenir ou autres.

Je me trompais finalement.

Elle continuait son petit discours, plus elle me parlait plus elle me faisait penser à une aristocrate mais c’est sûrement dû à ces vêtements.

Elle valide le tutoiement alors que ça serait tellement plus drôle de l’appeler Melyne-Sama. A cette pensée, je me voyais lui faire la cour dans un beau palais.

Bon revenons à elle sinon elle va penser que je ne l’écoute pas.

- J’ai eu 26 ans cette année. Si je peux me permettre, quel âge as-tu ?


Elle a donc 26 ans, une femme plus âgée donc plus d’expérience ? A voir, en tout cas, ça me donne des idées tout ça.

J’allais lui répondre mais elle se lève pour me récupérer une tasse de thé qu’elle me servit avec toute la grâce possible.

Je commençais à sentir l’odeur du thé, ça avait l’air épicé et elle me le confirma juste après.

Je lui acquiesce un petit sourire qui validait son propos.

Elle s’assoit de nouveau près de moi, je pris la tasse avec les deux mains, et soufflait légèrement dessus et il plonga mes lèvres.

Effectivement, c’était épicé mais très agréable, elle avait des bons goûts.

Je bus une première gorgée pendant qu’elle me posait une autre question.

Comment es-tu arrivée ici ? Si ce n'est pas indiscret.

On commençait enfin le vif du sujet : Raconter nos vies !

Je pose ma tasse doucement en l’éloignant de moi pour pouvoir poser mes coudes sur la table.

Je sentis son regard sur moi, c’était assez troublant puis elle but à son tour son thé.

J’en profite alors de la fin de son combat de yeux pour lui répondre.

- Donc commençons par le début. Alors j’ai 24 ans presque toutes mes dents. Après pour la partie comment je suis arrivée ici, je dirais en bus puis à pied ! Mais si tu veux en savoir plus, tu as l’air curieuse, mon moyen de transport c’est des bottes Alpinestar.


J’étais tellement fière de ma blague que j’essayais de retenir mon rire pour essayer de reprendre mon sérieux.

- Non sérieusement, je suis arrivée du Canada il y a deux semaines, et un contact à Londres m’a trouvé un boulot ici en attendant. Sinon une question me trotte dans la tête depuis tout à l’heure. Pour une éducatrice, tu me semble bien calme, enfin sincèrement, je t’aurai jamais cru éducatrice Mélyne, mais bon je ne te connais pas encore, ce qui est sûre, on apprécie le même genre de thé.

A cette dernière remarque, je lui glisse un petit clin d’oeil et re déguste une autre gorgée de ce doux breuvage.



.


Dernière édition par Sydney le Dim 24 Déc 2017, 17:06, édité 1 fois
avatar
Sydney

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Mélyne le Dim 24 Déc 2017, 01:20

「 Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie.  」

Mélyne & Everybody
L’espace d’un instant la jeune femme serra les dents, elle qui n’aimait pas parler des choses la concernant n’allait, cette fois, pas avoir le choix. Après tout c’était sa faute, elle avait voulu jouer les curieuses en posant des questions plus intimes. La prochaine fois elle tournerait sa langue dans sa bouche avant de parler. 

De plus le sujet n’avait pas l’air de déplaire à la brune bien au contraire, un petit air satisfait se superposa à ses traits habituellement semblables à ceux d’un garnement prêt à faire une bêtise. Elle ne répondit d’ailleurs pas immédiatement à la question de l’éducatrice, prenant le temps de boire une gorgée avant de poser ses coudes sur la table sans perdre du regard les prunelles de Mélyne. 

- Donc commençons par le début. Alors j’ai 24 ans presque toutes mes dents. Elle ne put s’empêcher de se dérider un peu plus sous cette légèreté qui lui était si inconnue. « Elle est donc plus jeune que moi » pensa simplement la jeune femme tout en jalousant un peu cette décontraction dont faisait preuve Sydney. Après pour la partie comment je suis arrivée ici, je dirais en bus puis à pied ! Mais si tu veux en savoir plus, tu as l’air curieuse, mon moyen de transport c’est des bottes Alpinestar.

Cette fois Mélyne resta bouche bée. Ce genre d’humour et de langage lui était totalement inconnu, tant et si bien qu’elle mit un temps considérable à émettre un rire nerveux pour toute réponse. Loin d’être une femme à l’esprit étroit, son éducation n’en avait pas été moins rigoureuse et stricte. Un langage aussi détendu et grossier au sein de sa famille n’aurait aucunement été toléré. Refusant pour autant de mettre son interlocutrice mal à l’aise ou de perdre la face d’une quelconque façon elle ajouta à mis mot – Je vois que tu as beaucoup d’humour. Plus pour elle-même que son vis-à-vis.

Comme si Sydney avait senti son embarras, son ton se refit plus sérieux et elle poursuivit, permettant ainsi à la blanche de reprendre contenance.  

- Non sérieusement, je suis arrivée du Canada il y a deux semaines, et un contact à Londres m’a trouvé un boulot ici en attendant.Sinon une question me trotte dans la tête depuis tout à l’heure. Pour une éducatrice, tu me semble bien calme, enfin sincèrement, je t’aurai jamais cru éducatrice Mélyne, mais bon je ne te connais pas encore, ce qui est sûre, on apprécie le même genre de thé. 

C’était donc une canadienne, c’était donc ça le léger accent que Mélyne avait perçu dans son parler. Elle ne cacha pas un léger sourire, reprenant une gorgée de thé. 

- J’ai entendu dire que les paysages au Canada étaient époustouflants, c’est vrai ? Même si la question pouvait paraître lambda, elle tenait réellement à cœur à la jeune femme, amoureuse inconditionnelle des voyages et de la nature. La question ne lui étant pas posée en retour, elle en profita pour se défiler enchaînant directement. Tu aimes donc les thés épicés ? Il faudra que je t’en fasse goûter d’autres ! Elle se redressa ensuite sur son siège, faisant tourner la cuillère dans sa tasse, son regard se faisant plus vague. Je pense qu’il n’y a aucun besoin d’être hystérique lorsque l’on s’occupe d’adolescents. Ce dont ils ont besoin, je pense, est d’une personne stable à qui se livrer sans tabous et capable de les aiguiller dans une direction. Je pense pouvoir me charger, peut-être ma vision était-elle faussée, peut-être que tout ceci ne sera qu’un échec mais tenter ne me coûtera rien.

Elle cligna des paupières plusieurs fois avant que son regard devenu vitreux laisse place à son habituelle chaleur. Attendant l’avis de Sydney, un avis avisé puisque dans un sens elles partageaient un poste similaire.  
Bienvenue dans ta nouvelle vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Sydney le Lun 25 Déc 2017, 19:00

SIEVERS SYDNEY
Résumé.
Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie


Je dégustais le thé que m’avait servi gracieusement Mélyne.

Elle m’écoutait le plus sérieusement au monde même si elle a du mal avec mon humour canadien, heureusement pour elle que je ne viens pas du Québec sinon impossible de garder son sérieux avec un accent pareil… Pauvres Karibous.

J’avais fini mon petit discours de présentation par la remercier de ses goûts exquis pour le thé. D’ailleurs, je me demande c’est quoi ses origines car les anglais et les asiatiques sont passionnés de thé mais elle ne semble rentrer dans aucune de ces catégories.

Elle tiqua sur le mot Canada, et me posa très rapidement la question de comment sont les paysages chez moi pour enchaîner directement sur une autre question sur le thé pour enfin répondre à ma remarque sur son tempérament d’éducatrice.

Elle avait un don pour changer très rapidement le sujet de la conversation… Je la dérange peut être pourtant ces mimiques ne démontrent pas ça.. Peut être juste timide.

Je pense qu’il n’y a aucun besoin d’être hystérique lorsque l’on s’occupe d’adolescents. Ce dont ils ont besoin, je pense, est d’une personne stable à qui se livrer sans tabous et capable de les aiguiller dans une direction. Je pense pouvoir me charger, peut-être ma vision était-elle faussée, peut-être que tout ceci ne sera qu’un échec mais tenter ne me coûtera rien.

Elle n’a pas tord mais pour moi il faut quelqu’un de fort pour éviter de se faire rattraper par ses émotions, je suis curieuse du coup de la voir comment elle travaille.

J’en aurai bien l’occasion je pense.

Après un regard légèrement absent, on retrouvait ses émotions habituelles dans son regard. Elle semblait pas forcément avec moi.

J’ai l’impression qu’elle a eu une enfance assez difficile ou une éducation totalement différente que la mienne, ou le semble être est plus important que de dévoiler sa vraie nature.

En essayant de me remémorer les différentes expressions qu’elle m’a fait pendant mon discours, elle semble avoir tiqué sur le mot Canada donc on va essayer de poursuivre là-dessus.

Une dernière petite gorgée et reprenons notre discours.

Je n’avais jamais vu ce point de vue pour ce genre de cas. Avec des enfants difficiles, il faut se montrer forte pour ne pas se laisser emporter dans la situation.
Mais arrêtons de parler boulot !

Je tournais un peu ma chaise pour essayer de l’avoir plus en face de moi et rendre l’atmosphère plus intime…

Donc tu as entendu comme quoi au Canada les paysages sont époustouflants ? Je ne peux que confirmer si tu ne crains pas le froid.
Les forêts sauvages, les grandes lacs, les cabanes dans les arbres, des étendus énormes sans aucune présence de l’industrialisation humaine.
J’en ai parcouru des kilomètres là-dedans et mon chez moi me manque finalement…
L’Angleterre est tellement plate…


Je fis une petite pause, posant mon pied droit sur le bord de ma chaise pour poser mon menton sur le genou. Une bonne position pour dire vas-y raconte moi une histoire !

Et toi Mélyne, d’où viens-tu ? D’un pays encore plus froid que le mien ou pas ?


A cette question, je fis un petite sourire l’invitant qu’elle se dévoile un peu plus à moi.



.
avatar
Sydney

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Mélyne le Mer 27 Déc 2017, 19:29

「 Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie.  」

Mélyne & Everybody
Mélyne ne put s’empêcher de repenser à toutes ses années passées à Oslo, son éducation et bien sûr Sander. Une pointe de nostalgie lui broya l’estomac. Si tout avait été différent aurait-elle atterri dans cette académie ? Si son père avait été différent ? Si sa mère avait été là... Et si, et si, et si. Elle avait passé de nombreuses nuits à refaire le monde, ne trouvant pas le sommeil, laissant ses songes se charger du reste. 

Les paroles de Sydney la firent revenir à elle en un claquement de doigts, si ces mots étaient justes, la blanche n’était pas totalement en accorda avec eux et même si elle lui proposa de changer de sujet, Mélyne ne put s’empêcher de surenchérir une dernière fois. 

- Les apparences sont parfois trompeuses. Elle lança ceci d’une voix cristalline, y ajoutant une pointe de malice. L’éducatrice le savait, son apparence était celle d’une femme fébrile, prête à se briser à chaque seconde. C’était vrai. Pourtant son esprit était aussi dur qu’un roc, clair et précis. Si elle ne pouvait pas compter sur son corps, son esprit lui était entièrement fiable et c’est là-dessus qu’elle comptait pour son nouveau poste. On ne lui demandait pas d’être forte physiquement mais psychologiquement et ça elle le maîtrisait.

Tout à coup la brune tourna sur sa chaise lui faisant face, entrant un peu plus dans sa sphère intime. Elle ne put s’empêcher de croiser les jambes de façon délicate. Elle se demanda l’espace d’un instant si cette dernière tenter de jouer, tout en elle lui donnait cette impression bien que son discours lui semblât tout ce qu’il y eut de plus banal et sincère. Quand Sydney reprit la parole, elle se tut et l’écouta attentivement, souriant légèrement par moments.

Si elle craignait le froid . Bon Dieu non. La Norvège était l'un des pays les plus tempérés de la péninsule Scandinave mais ceci n’empêchait pas les piques de température dans un sens ou dans l’autre. Elle pouvait encore se souvenir des tempêtes de neige l’hiver tout comme des étés étouffants. Elle laissa la jeune femme poursuivre écoutant son récit tout en trouvant de nombreuses similitudes entre leurs deux lieux de vies. Si les étendues à pertes de vue et les forêts verdoyantes ne faisaient pas vraiment partie de son paysage quotidien Mélyne aurait aisément pu les remplacer par des fjords, des montagnes et des glaciers.

L’Angleterre est tellement plate… 

Elle aussi partageait cet avis, plus encore elle la trouvait sombre et lugubre par moments. L’air lui semblait lourd et constamment humide, il était certes difficile de dire qu’Oslo était plus ensoleillé mais elle vouait un amour tout particulier à sa ville natale. 

Alors qu’elle allait répondre, Sydney la devança. « Alors on en est là . » Pensa-t-elle simplement. La conseillère était plus futée qu’elle en avait l’air, Mélyne avait cru dur comme fer qu’elle passerait les mailles du filet mais il en fut tout autre, cette fois elle n’avait aucune chance de dévier la conversation de façon discrète ou sans froisser son vis-à-vis ce qui l’aurait extrêmement chagrinée. De plus la position que venait de prendre la jeune femme ne laissait pas lieu à la discussion, elle allait devoir s’expliquer un point c’est tout. Lâchant un soupire vaincu la blanche attrapa sa tasse et en but une grande gorgée. Son sourire était tantôt engageant, tantôt rassurant mais il ne l’aidait pas pour autant. 

- Je… Elle marqua un temps d’arrêt. Je suis née à Oslo. Dieu qu’elle n’aimait pas parler d’elle ! Je ne sais pas lequel de nos deux pays est le plus froid, le maximum que nous atteignons en Norvège avoisine les -40° si je ne m’abuse. La voilà essayant encore de détourner la conversation, dans un léger grognement presque imperceptible elle reprit. Excuse-moi, je ne suis pas très bavarde à mon sujet de plus je n’ai rien à raconter qui puisse t’intéresser je le crains.

Vrai ou faux. Allez savoir, une chose est sur si elle pouvait échapper à l’interrogatoire elle le ferait et pour cela elle avait choisi la voie de la franchise, c’est donc un sourire légèrement désolé au visage qu’elle se remit à fixer Sydney attendant l’air serein sa réaction, craignant de l’avoir néanmoins offusquée d’une quelconque façon.
Bienvenue dans ta nouvelle vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Sydney le Mar 02 Jan 2018, 01:37

SIEVERS SYDNEY
Résumé.
Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie


Mélyne m’écoutait avec attention, voir trop d’attention, je ne sais pas si je l’ennuyais ou autre mais elle gardait toujours cette attitude souriante et avec bienséance.

Alors que je lui expliquais avec nostalgie mon pays, elle me fit quelques sourires et semblait acquiescer par moment.

J’avais entrepris de lui donner la parole pour ne pas monopoliser la discussion et me faire passer une arrogante mais ce que je voyais c’était quelqu’un qui se sentait vaincu par un sourire et sa politesse et qui allait prendre la peine de me répondre.  

Elle entreprit donc ce calvaire et j’essayais de l’encourager avec quelques sourires.

Donc elle était Norvégienne et son pays était vraiment plus froid que le mien, c’était donc une femme de glace !

A cette pensée, je rigolais pour moi car je pensais que malgré cette carapace réservée il peut se cacher quelqu’un de fort sympathique et les défis se font pour être relever à ce qui parait !

Elle marqua son petit discours de quelques pauses, symptômes de la personne qui ne veut pas parler d’elle…

Puis elle confirma mes dires.

Excuse-moi, je ne suis pas très bavarde à mon sujet de plus je n’ai rien à raconter qui puisse t’intéresser je le crains.

Je sentis sa gêne dans cette phrase et instinctivement je me replaça mieux sur ma chaise pour lui laisser un peu plus d’air et d’espace.

La jouer direct ne fonctionne pas toujours avec les gens mais je ne supportais rarement entendre les gens dirent de ce qu’ils me parlent m’intéresse pas, c’est mal me connaître.

Déjà elle n’est pas bavarde et de plus ça.

Je pris une dernière tasse de thé qui était encore à la bonne température pour réfléchir à ma prochaine attaque.

Ce thé était vraiment délicieux et avait le don d’apaiser mon esprit.

Je décidais donc d’attaquer ce problème de manière philosophique avec elle.

Je posais ma tasse puis m’installe dans une position plus correct pour lui parler et montrer ma bonne volonté.

Mélyne, pour illustrer mon propos, je vais commencer par une petite citation.

Je fis une petite pause pour voir si je ne fais pas peur à ma partenaire de futurs débats plus ou moins houleux.

Donc pour moi les mots sont à mon avis notre plus inépuisable source de magie, c’est à dire, tout le monde a des choses à dire et que tu sois plus ou moins bavarde sur toi est une chose mais que tu détermine ce qui m’intéresse ou pas en est une autre.

Je me penchais un peu en avant, décroise jambes et bras pour me montrer honnête avec elle et éviter tout conflit.

Ce que je peux déjà dire de toi, c’est que tu apprécie le thé, tu viens d’un pays nordique comme le mien donc tu dois certainement appréciée les grands espaces plus ou vallonnées, tu es quelqu’un qui apprécie d’aider les gens en vu de ton métier mais toi est-ce qu’on t’aide si tu refuses de parler de toi ? As-tu peur qu’on te juge ou autre ? ou tu considère que je n’ai pas les mêmes intérêts que toi même si je pense, on a quelques points communs.  Mais on peut jouer à un autre petit jeu pour mieux se connaitre si tu veux comme par exemple, de qui est la citation que j’ai prise toute à l’heure.

Je m’arrêtais ensuite, m’étirant un peu les jambes pour remettre le talon gauche sur ma chaise et essayer de voir comment elle va se dépatouiller avec tout ça.


.
avatar
Sydney

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Mélyne le Lun 08 Jan 2018, 01:14

「 Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie.  」

Mélyne & Everybody
Sydney se tortilla sur sa chaise comme si elle voulait changer de position, laissant un peu plus d’air à Mélyne. Il ne fallut d’ailleurs que peu de temps à la demoiselle pour comprendre qu’elle n’avait pas lâché là faire. Diantre qu’elle pouvait détester ce genre de situation et comme si le sort s’acharnait c’était souvent sur elle que ce genre de choses se produisait. 

Elle la regarda alors prendre sa tasse de thé sans un mot, scrutant les émotions qui passaient sur le visage de la brune. Il lui fut facile de déceler une pointe d’agacement quant à sa réponse mais elle semblait tout de même de bonne volonté. Malgré ça, la blanche n’était pas prête à vendre la mèche, elles ne se connaissaient pas assez et quand bien même, Mélyne préférée que sa vie passée reste dans le passé. Pour l’instant elle ne voyait pas la nécessité de là lui partager. 

Le bruit de la tasse sur la table en bois fit remonter les yeux de l’éducatrice vers ceux de son interlocutrice, attendant la suite des événements prenant à son tour la fine anse entre ses doigts pour porter le nectar à ses lèvres en buvant une gorgée en guise d’apaisement. Elle écouta alors sans un mot les paroles de la conseillère d’orientation.

Ce que disait Sydney était vrai, les mots étaient en quelque sorte quelques choses d’inépuisables mais pas toujours ou parfois il valait mieux en taire certains pour telle ou telle raison. Sur la fin de sa phrase elle arqua un sourcil de façon presque imperceptible. « Que tu sois plus ou moins bavarde sur toi est une chose mais que tu détermines ce qui m’intéresse ou pas en est une autre. » Elle ne l’avait pas envisagée comme ça, tout ce qu’elle voulait c’était ne pas subir ces interrogatoires redondant de première rencontre. Mélyne avait tentée de l’éviter subtilement et de façon déguisée mais ce n’était pas passé et encore une fois ça ne passer pas. Une pointe d’agacement perça au creux de ses pupilles sans qu’elle n’en laisse apparaître la présence sur son visage. 

Son vis-à-vis se pencha alors vers l’avant décroisant bras et jambes comme pour lui faire comprendre qu’elle ne lui cherchait pas querelle. Abaissant légèrement les paupières la jeune femme laissa un soupire franchir la barrière de ses lèvres, avalant rapidement une nouvelle gorgée de thé. Toujours dans un silence de mort, elle laissa Sydney reprendre sur une longue tirade avant de la voir reposer son talon sur la chaise.

Déportant son regard sur la droite, elle réfléchit aux paroles de la brune. Avait-elle peur qu’on la juge ? Pas vraiment, elle ne voulait simplement pas ébruiter les péripéties qu’elle avait vécues quelques années auparavant, elle n’avait pas envie de revivre ces instants, revoir ces lieux qui lui avaient été si chers et que maintenant elle était à la limite de haïr. Si elle ne parlait pas d’elle personne ne pourrait l’aider ? Mais avait-elle seulement besoin d’aide ? Pas à ses yeux, peut-être faisait elle erreur mais à l’heure d’aujourd’hui elle n’était pas prête à demander de l’aide à qui que ce soit. Sa vie était ce qu’elle était, la raconter à d’autres ne changerait rien. C’est néanmoins avec un sourire poli qu’elle reprit la parole. 

- Je ne déterminerais plus ce qui t’intéresse ou non. Lâcha-t-elle avec une voix neutre, comme il lui arrivait rarement de le faire. Mais peut-être étais-ce là une façon polie de t’expliquer que j’aimerais que ma vie privée, reste pour l'instant privé. Elle lui sourit alors amicalement, priant intérieur pour ne pas avoir gâché leur début de relation. Rapidement, ne laissant pas le temps à Sydney de répondre elle reprit. - Tu as raison sur beaucoup de choses, pour ne pas dire toutes, j’aime le thé, aider mon prochain et les autres choses que tu as dites. A contrario je ne pense pas avoir besoin d’aide, je te remercie de t’en soucier mais tout vas parfaitement bien pour moi. De plus je n’ai pas peur du jugement, chacun à son passé, le mien est tel qu’il est je pourrais le changer alors pourquoi en aurais-je honte. Sa voix se fit plus douce, chantante par moments. - Nous avons beaucoup de centre d’intérêt je n’en doute pas mais prenons le temps de les découvrir plutôt que se dépêcher ! Ensuite, pour la citation dont tu m’as parlé… Mélyne marqua un temps d’arrêt.

Cette citation lui disait quelque chose, pourtant les plus grands philosophes et auteurs n’avaient jamais dit de telles choses elle en était sûr alors… D’où pouvait provenir cette sensation de déjà vu. Puis comme un bouton s’ouvrant à l’aube un souvenir naquit dans son esprit. L’image de Sander, un livre ouvert à côté de son lit, sa voix résonnant dans la grande pièce qu’était sa chambre de l’époque. Puis dans un éclair de génie elle reprit la parole, de façon mécanique. - Et les mots sont à mon avis, qui n’est pas si humble, notre plus inépuisable source de magie. Elle releva les yeux pour les poser sur Sydney. - N’est-ce pas-là la phrase exacte ? Par contre je ne me souviens plus du nom de cet ouvrage seulement, quelques bribes de souvenirs. 

Sous la table, elle croisa les jambes avant de relever le nez vers la brune. - Je peux donc me permettre de te transmettre à mon tour une citation ? Mélyne posa alors ses mains, doigts entrelacés sur la table dans un sourire. - Les malheurs de la vie enseignent l’art du silence. D’une certaine façon elle espérait rassasier la curiosité de Sydney et c’est dans un silence religieux qu’elle attendit sa réponse.
Bienvenue dans ta nouvelle vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Sydney le Mer 10 Jan 2018, 14:57

SIEVERS SYDNEY
Résumé.
Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie


J’avais adopté une attitude plus cool, je lui avais laissé plus d’espace, je voulais continuer de discuter avec elle même si pour une première rencontre ça ressemblait plus à une confrontation qu’autre chose.

Si on regarde un peu mieux la situation, ça fait quoi une heure que je suis ici et je vais finir par me mettre quelqu’un à dos.

J’entrepris de sonder un peu mieux son état, voir ce qu’elle ressentait pour moi après mon petit discours.

Ce que je percevais était confus, les oscillations étaient très variables et je devais faire plus de l’interprétation qu’autre chose, bon on va étudier tout ça rapidement.

Je reconnus l'agacement, le repli puis des états plus positifs comme l’espoir et la curiosité.

Qu’est-ce qu’elle attendait de moi ?

Je ne savais plus trop quoi faire d’elle…

Elle me lança alors à la fin de mon monologue, un simple  je ne déterminerais plus ce qui t’intéresse ou non.

Bon elle a bien compris le message, en espérant qu’elle ne l’est pas forcément mal pris mais sur son visage rien ne laissait paraître. Etrange.

Je voulais lui répondre mais elle prit les devants pour continuer son explication certainement.

Melyne garda encore son ton neutre pour que ça devient plus doux et mélodieux, comme si ses paroles s'apaisent.

La hache de guerre n’a donc pas été déterré finalement, cela me rassura et mon visage devenait sûrement moins crispé.

Elle confirme que j’avais raison sur certains points, des fois je me sens comme une warrior puis elle part sur une discussion plus orientée sur la vie privée, jugement et autres.

Elle n’avait pas tort, j’étais trop intrusive dans sa vie et vouloir sauter des étapes n’étaient pas une bonne solution.

Mon objectif c’était de m’en faire une amie ou la jeter dans mon lit enfin même la table mais c’est autre soucis ça, mais sérieusement, je réfléchissais à cette idée, j’ai la facheuse habitude de jeter les jolies filles voir même garçon dans mon lit, mais pourquoi ne pas essayer de changer un peu avec elle.

Mélyne avait l’air d’une femme qui semblait assez solitaire ? Indépendante ? Je ne savais pas trop, mais on n’était pas du même milieu ou univers, je ne sais pas.

Elle s’attaque enfin à ma citation, et semble chercher d’où elle pouvait provenir, si je lui dis Harry Potter, elle risque de mal le prendre ou pas, en tout cas, pour moi ça me faisait rire de ressortir des expressions comme celle-ci d’ouvrages destinés plus à des jeunes.

Elle semblait avoir trouver la réponse d’un élan de lucidité puis me sort la phrase presque exacte de notre cher Monsieur Dumbledore… elle est trop forte.

Je souriais, limite les étoiles dans les yeux quand elle me répondit, finalement, elle a peut être lu les fameux bouquins de JK Rowling, une âme d’enfant ?

Elle me regarde ensuite et me demande l’exactitude de la phrase. Je lui fis un petit sourire lui indiquant qu’elle avait raison et qui lui suggérait que je lui répondrais après si elle a fini de parler.

Mélyne prit une pose plus joueuse, veut-elle me défier dans quelque chose ?

Elle voulait jouer au jeu des citations.

OKAY CHALLENGE ACCEPTED, COME ON BABY.

Je souriais à mon tour et se positionna tel Sherlock Holmes pour me dire sa citation.

- Les malheurs de la vie enseignent l’art du silence

Ralalala, elle me cite le philosophe le plus connu au monde de l’Antiquité, tout en faisant un petit sourire.

Elle me prenait pour qui… à moins que justement elle me sortait le philosophe le plus connu pour que je trouve plus facilement… à voir.

Je réfléchissais donc à ma réponse, même si la philo n’étais pas ma matière préférée au lycée, il m’avait tellement saoulé avec ça, que les quelques citations de certains hommes illustres m’avaient marqué dans mon esprit malgré tout.

Bon pour répondre, trouvons une citation qui reprends un peu tout et du même auteur.

je voulais adopter la même position qu’elle mais ne jouons pas trop non plus.

Etant resté dans ma position préférée, à savoir le talon sur la chaise, je gardais mon pied de la sorte, je redressais un peu plus mon buste pour avoir mes voies respiratoires plus dégagées et ainsi qu’elle me comprenne mieux.

- Donc je te répondrais que rien ne nous est plus utile que de vivre tranquille, de parler peu avec les autres et beaucoup avec nous-mêmes.

Je fis une petite pause et lui fit un petit clin d’oeil joueur car je pense qu’elle a sûrement trouvé de qui c’était.

Je repris une voix plus enjouée car on n’allait parler de Harry Potter là !

- J’aime bien ces quelques mots de Sénèque, j’ai souvent été seule dans mes grandes forêts ou dans mon kayak dans les grands lacs et me parlant à moi-même…

Légère pause et je la regarde droit dans les yeux

- Sinon parlons de choses plus contemporaines.
Donc notre cher ami Dumbledore a dit exactement , j’ai toujours été fier du talent que je possède pour tourner des phrases. Et les mots sont à mons avis, qui n’est pas si humble, notre plus inépuisable source de magie. Ils peuvent à la fois infliger des blessures et y porter remède.


Je m’arrête et observe le visage de Mélyne, voir si elle me suivait encore ou si je faisais fausse route.

Rien ne m’indiquait le contraire donc je continuais sur ma lancée puis quand on parle d’Harry Potter.. je m’arrête plus.

- Bon après tout ça… je l’avoue, on n’a pas commencé du bon pied.

J’étais un peu gênée d’avoir cette discussion, mais je voulais faire l’effort pour cette fois.. réellement. je réfléchissais à mes mots.
je tendis alors ma main en avant.

- Alors moi c’est Sydney, ta nouvelle collègue canadienne et passionnée d’Harry Potter ou autres romans fantastiques, puis amatrice de thé à mes heures perdues. Ravie de te connaître.

J’espérais qu’elle me serre la main et qu’elle me montre enfin une tête sympathique.


.
avatar
Sydney

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Mélyne le Lun 15 Jan 2018, 00:01

「 Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie.  」

Mélyne & Sydney
Elle était donc plus cultivée que la blanche l’aurait cru, pour cause elle venait de lui sortir sans grandes difficultés l’une des autres citations du même auteur. Ironie de la situation, cette citation ne correspondait absolument pas à Sydney. Peut-être dans son passé avait-elle eu à se retrouver seule mais à l’heure d’aujourd’hui c’était une vraie pipelette. Ce petit paradoxe arracha un demi-sourire à la jeune femme qui ne tarda pas à se faire violence afin de recouvrer son calme aidé en prime par le clin d’oeil qu’elle venait de recevoir. 

La brune était toujours dans la même position, le buste droit, un talon sur le bord de la chaise. Mélyne quant à elle délia ses doigts et se redressa avant de poser ses mains en cloche sur ses genoux, écoutant toujours attentivement ce que lui disait son vis-à-vis. Pour cette fois elle avait visé juste, Sydney avait bien passé des moments seule ce qui pouvait expliquer son côté bavard. Un nouveau rictus prit place au sein de son visage sans qu’elle ne puisse le dissimuler à son grand désarroi. Maintenant la conseillère soutenait son regard, l’air on ne peut plus sérieux.

Elle se mit alors à lui citer la tirade complète d’un certain « Dumbledore ». Les souvenirs de la jeune femme étaient beaucoup trop lointains et flous pour qu’elle soit capable de se souvenir d’un tel nom, de plus les livres de ce genre ne faisaient partie que de ses loisirs. Il était donc rare pour elle d’encombrer ses pensées avec de telles futilités, du moins à l’époque, l’époque où encore jeune enfant elle tentait vainement de reconquérir l’amour de son père à l’aide de ses notes plus qu’honorable. En y repensant peut-être aurait-elle dû s’attarder un peu plus longtemps sur ces livres ? La citation qu’elle venait d’entendre lui semblait terriblement juste après tout. Elle haussa alors les épaules pour elle-même quand Sydney planta une nouvelle fois son regard dans le sien, interrompant par la même occasion le cours de ses pensées. Puis elle reprit.

- Bon après tout ça… je l’avoue, on n’a pas commencé du bon pied. 

Tiens ? Elles n’étaient peut-être pas partie du bon pied c’est vrai mais de là à dire qu’elles étaient partie du mauvais tout ceci était légèrement exagéré. Incrédule et sans être sûre d’avoir réellement compris ce que voulait dire la jeune femme assise telle une enfant sur sa chaise, Mélyne préféra garder le silence attendant qu’elle ait terminé de parler. Bien vite elle se retrouva alors nez à nez avec sa main. Elle ne put s’empêcher de la regarder sans comprendre l’espace de quelques longues secondes, le temps que Sydney reprenne la parole, lui expliquant plus précisément sa démarche. Démarche qui mit du baume au cœur de l’éducatrice. 

Au fond la conseillère était entêtante, insistante mais il n’y avait rien de foncièrement méchant chez elle et Mélyne était ravie de le constater. Dans un sourire sincère et chaleureux elle glissa sa main dans la sienne, empoignant de ses doigts sa peau légèrement plus basanée que la sienne. 

- Mélyne, Norvégienne et également amatrice de thé. A vrai dire elle ne savait qu’ajouter à ceci et elle attendit quelques secondes avant de retirer sa main. - Par quoi commençons no… Pour une fois qu’elle allait engager la conversation une sonnerie se fit entendre, levant le nez, les yeux de la jeune femme s’écarquillèrent. - Il est déjà onze heures trente ? Elle détourna les yeux pour les poser sur Sydney. - J’ose espérer que je ne te dérange pas, je n’avais pas vu que le temps s’était écoulé aussi vite… Prenant une mine désolée, elle se tut attendant de voir ce que voulait faire sa jeune collègue.
Bienvenue dans ta nouvelle vie.
avatar
Mélyne

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Sydney Hier à 16:10

SIEVERS SYDNEY
Résumé.
Un entretien d'embauche pour une nouvelle vie


Recommencer depuis le début me semblait une bonne idée et je voulais faire des efforts pour ce début de “ relation “.

Donner l’image de la fille qui se mêle de tout et de rien, qui plus est n’arrive pas à tenir sa langue dans sa poche, merci ça me suffit.

J’avais monopolisé la parole tout ce temps, Mélyne semblait faire quelques sourires par-ci, par là, ce qui m’encouraga à tendre cette main.

Elle avait semblait hésiter au début ou avait tout simplement rien compris, je ne sais pas, c’était difficile de comprendre ce qu’elle pouvait penser réellement mais elle finissait par me sourire, un sourire franc, honnête, ce que je pense n’avoir pas vu depuis notre début d’entretien.

A-t-elle compris que je ne lui voulais pas de mal mise à part lui sauter dessus mais on va calmer nos ardeurs, sinon elle s'approchera plus jamais de moi.

C’était rare que je sers des mains comme ça mise à part pour le professionnel, a moins que notre relation restera que professionnelle ? J’aurai préféré les embrassades du matin plutôt.

Sa peau était plus blanche que la mienne, malgré que je sois une canadienne qui consiste surtout à me balader avec une tonne de fringues pour ne pas attraper froid, ma couleur de peau ressortait plus bronzée, cette pensée me fit sourire.

Elle se présenta de nouveau, rappelant elle aussi qu’elle aimait le thé, est-ce notre point commun le plus important ou un truc qu’on aimera plus tard partager comme les gens qui montrent leurs photos de leur chien bébé puis grand jusqu’à leur mémoire de leur téléphone soit pleine.

Elle attendit quelques instant avant de lâcher ma main, celle-ci glissa doucement, tout en douceur, je crois que c’est le truc qu’on peut penser de'lle à première vue mais peut-être un dragon sommeille en elle qui sait… Se méfier de l’eau qui dort ou tout simplement c’est une dominatrice qui aime persécuter les gens dans l’intimité, je m’imagine bien son corps dans une tenue de maîtresse persécutant ses amants avec son air de princesse noble norvégienne mais là n’est pas le sujet… essayons de pas trop divaguer !

Je quittais mes songes érotiques pour la regarder avec une joie d’enfant qui venait de se faire pardonner par ses parents mais fallait pas que je refasse la même erreur, je devais attendre et réfléchir à sept fois avant d’ouvrir ma bouche mais c’est Mélyne qui brisa le silence.

Elle engage la conversation mais fut arrêter net en plein par la sonnerie de l’interclasse…

QUELLE CONNASSE CETTE SONNERIE !

J’essayais de pas faire mine d’être déçue mais elle aussi semblait étonnée que l’heure ait tourné aussi vite.

HE OUAIS DARLING, le temps passe vite avec moi que veux tu…. voilà ce que j’aurai voulu lui dire mais je pense que niveau humour, on n’est pas du tout au même niveau… voir elle prendrait ses jambes à son cou et fuirait puis bali-balo, je serai sur le carreau.

Elle m’annonca alors l’heure, 11h30.. je vérifiais sur ma montre, c’était exact.

Est-ce la fin de notre rendez-vous ? Cherche-t-elle à me fuir ? Plein de scénarios possibles bouillonnent dans ma tête, plus ou moins négatifs mais l’idée que je la dérange plus qu’autre chose me semblait la plus probable.

Mélyne mit fin à mon calvaire, enfin c’est relatif, elle posa ses beaux yeux sur moi pour entreprendre de me dire, NEXT RENDEZ VOUS FINI.. ou j’ai une imagination trop débordante enfaite.

Finalement d’un air désolé, elle préfèra me dire

J’ose espérer que je ne te dérange pas, je n’avais pas vu que le temps s’était écoulé aussi vite…

Tout d’abord je fus surprise de ce qu’elle m’annonçait, elle ne voulait pas se débarrasser de moi même au contraire, elle semblait rester, à cette pensée, mon visage se détendait, elle voulait continuer à me parler.

Enfin c’est ce que je pensais, ça pouvait être aussi une technique pour fuir et dire “ tchaooooo j’en ai marre, c’est l’heure du repas “ mais bon elle le dira sûrement d’une autre manière, comme une princesse “ oh excuse moi, Sydney, ce matin j’ai mangé tôt et j’ai gardé mes habitudes norvégienne, alors je déjeune avant midi, j’espère que ça te dérange pas “ suivie d’une courbette bien sûr.

Je rigolais intérieurement à moi-même pour ce petit cinéma que je viens de lui inventer.

Je profite pour l’observer un peu, elle semblait triste et attendait très certainement ma réponse.

La réponse qui valait un million en faite… et pour ça, je vais faire appel à un ami.

J’entrepris de sonder rapidement son état d’esprit pour être sûre que je ne commets pas d’impair, on va éviter les conneries n’est-ce pas ?

Le silence durait, je faisais en sorte qu’elle comprenne que je réfléchissais à sa question pendant qu’au final j’observais ses ondes.

Ses ondes décrivaient un sentiment de calme et d’ouverture, aucune amertume ou d’ennui signes qui auraient annoncé qu’elle voulait quitter les lieux au plus vite.

Je n’arriverai jamais à comprendre cette femme, d’un côté elle te dit que tu ne raconte pas ta vie au premier venu, puis que le silence c’est cool, puis au final elle veut papoter.

Bon je résume mal certes mais l’idée est là.

Je ne connais aucun de ces centres d’intérêts et elle me racontera rien de personnel non plus, il me reste la Norvège… et le thé.

Youpi, je suis grave avancée là… il me reste le jeu des devinettes que j’aime bien faire dans les bars mais bon ça va la souler j’ai l’impression ou pas si j’essaye de la surprendre !

Qui penserait que j’ai une maitrise de physique et que conseillère d'orientation c’est qu’un “ job d’été “... oui je suis une tête d’ampoule.. j’assume !

Mais bon, 11h30, le bureau du secrétariat doit fermer à midi comme tout bon fonctionnaire qui se respecte !

Donc une question et je lui demande de m’accompagner au secrétariat.

Je rompis le silence à mon tour en mimant le geste laisse tomber

Oh t’inquiète pas de ça, il faut juste que je sois au secrétariat avant midi pour récupérer des papiers. Je la regardais d’un regard digne du chat botté mais pas trop… sinon elle va prendre peur. Et si tu pouvais me montrer où il est, ça me ferait gagner du temps.

Je souriais telle une enfant qui s’apprêtent à faire une connerie, continuant à la regarder dans les yeux, elle va me prendre pour un clown mais je n’arrive jamais à me contenir.

Si tu veux avant ça, j’ai envie de tester un truc. Je pris un air plus sérieux. Serais-tu capable de dire en quoi je suis sortie major de ma promotion cet été ? J’aime savoir l’idée un peu des gens à quoi ils pensent la première fois qu’ils me parlent.

Je m’adosse sur le dos de ma chaise avec ce petit sourire de défi en coin.

Est-elle joueuse ? Allez savoir mais au moins on ne parle pas d’elle mais je saurai son ressenti !


.
avatar
Sydney

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-Mélyne)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum