Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Neith Selkis le Sam 11 Nov - 18:10

Rappel du premier message :

Nouveau jour, nouveau cours pour notre chère Neith. Elle allait commencer le premier cours de la longues liste de ceux sur la manipulation. Un sujet oh combien passionnant à vrai dire. Elle l'avait étudié toute sa vie, pas le choix vu ses anciennes occupations. Bien qu'érudite sur le sujet et très concernée par la chose, elle s'était rendu compte au fil du temps qu'elle tombait toujours dans les mêmes pièges et se faisait toujours avoir que la personne en face sache ce qu'elle faisait ou non. C'est le propre de l'homme de se faire influencer ainsi dans ses choix. Il n'empêche qu'avec ces connaissances elle s'interrogeait sur le bien ondé des gouvernement. La voilà bien philosophique en cette fin d'après midi ! Il était 15h45 quand elle arriva à la salle de classe. Elle avait passé le plus clair de son temps à la salle des prof à corriger des copies. Comme d'habitude il y avait du très bon et du très mauvais, comme si ce schéma allait se répéter indéfiniment. Tellement d'explication à ce phénomène, stéréotypes, préjugés, conformisme, prise de décision. Au final elle en avait eu assez de cet exercice et avait pris la porte pour rejoindre la classe.

La salle était vide comme d'habitude, arriver avec autant d'avance offrait un certain moment de calme. La liste de ses élèves en main et poussa les tables pour n'en garder que 7. Elle regretta l’absence de Noa mais le nombre de nouvelles têtes lui laissait espérer que personne n'essaierait de tuer son camarade cette fois-ci. En même temps le sujet avait attiré beaucoup d'élève et cela très rapidement. Le sujet était en soi passionnant elle comprenait parfaitement cet engouement collectif.
Elle se posa comme à son habitude sur le bord du bureau les jambes croisées et commença à relire ses notes pour être prête à l'arrivée des élèves.

HRP:
Je vous laisse poster votre arrivée. La prof répondra à vos bonjour ou autres demandes simples.
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Daft le Jeu 30 Nov - 19:15

Aïe ... si je suis un de ses brute comme elle le dit si bien xD, Je suis sûr que je suis le plus faible par rapport à chaque personne qui sont dans cette putain de salle ^^ Et puis de toute façon elle peut bien aller se faire foutre car je ne sais pas si elle a remarquée mais cette remarque est extrêmement inutile, notre réponse était utile pas par rapport au cours mais en terme d'information vis à vis du professeur donc c'est vachement con et heureusement moins con que moi car je pouvais totalement justifier mais ... Roff La flemme et puis je suis sur que j'ai mieux à faire et en plus elle ne sait pas que nous "brute" car selon elle on l'est... par stéréotype je présume, que on sait totalement que la manipulation peut être utilisé par plusieurs méthode que la prof a cité, et la méthode de la violence en fait partie quoique plus radical, et si on l'utilise c'est que ça marche donc j'ai envie de dire FERME TA GUEUUULE GROSSE SALOPE DE MES COUILLES !!!  (ce texte défile vite mais reste lisible sur mon masque puis s'arrête pour laisser un X X).

"OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOH"

Elle tombe comme une merde mais ... elle reste au sol ... pourquoi pas ... pourquoi pas . et elle tend la main ... pour parler je présume.

"Ouais alors les exemples sont cools tout ça, mais le premier, les mecs étaient juste trop cons, ah ouais vous appelez pas ça comme ça vous, trop « soucieux de leur image dans l'entreprise » pour juste parier sur le deuxième bordel au moins une fois histoire de voir si c'tait plus rentable, perte ou pas, c'qui aurait permit de faire avancer un minimum le merdier parce qu'un bilan ça a pas l'air mais des fois ça aide, c'est pas comme si un de nos points forts c'est qu'on est foutu pour apprendre rapidement de nos conneries... 'fin c'est vite dit parce que ça dépend pour qui. Et pour le deuxième c'est juste une meuf en chaleur qui s'est faite baiser mais pas dans le sens qu'elle voulait, elle aurait juste pu dire non quand elle a vu les deux autres nanas se ramener... ou mieux juste se barrer en les voyants. Jean Régis l'a dit, si tu connectes deux neurones tu te rends compte que pression sociale ou pas tu peux juste faire ce que tu veux. Si les normies étaient assez intelligents pour juste s'en battre les couilles de l'avis des autres, entreprise ou pas, y'aurait même pas ce problème. Bref, J'ai pas ouvert ma gueule pour ça à la base, juste la meuf là, elle veut pas perturber le cours du coup on peut régler ça dehors. Nan parce que s'tu veux te battre on y va hein, moi j'm'en fous j'te connais même pas du coup j'ai aucune raison de te rouler dessus sur place... mais j'suppose on va me dire d'attendre la fin"

Ho putain de merde ... mais il faut Trop que je vois ça ... et puis de toute façon, elle va la ravaler son petit commentaire ^^ bon soit je participe soit ....

" Je prends les pop-corn" dis-je d'un ton enjoué


Daft Theme 1:

Daft Theme 2:


Je vous Hack avec #60ad01
avatar
Daft

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Luna le Sam 2 Déc - 15:01

- Ouais alors, j'ai pas foiré ma vie à ce point perso, on fait quoi du coup ?

- Idem.

- Si pour vous manipuler une personne revient à faire appel à la violence ou à la force alors je me demande ce que vous faites là si ça vous intéresse pas. J'ai toujours détesté les gens qui disent ce genre de choses mais si vous pouviez éviter de perturber le cours ce serait sympa, y a des gens qui voudrait en apprendre plus sur cette façon de manipuler moi comprise. Après, je suis personne pour vous donner des ordres alors c'est votre choix. En tout cas, le sujet du cours ne dissuade pas les brutes.

- Ce commentaire est inutile. De toute façon ils t'ignoreront complètement. Et à mes yeux tu déranges plus qu'eux deux à parler.

- C'est bon on va pas éterniser.


Eh bien, tout le monde avait quelque chose d'intéressant à dire aujourd’hui. J'écoutais les discussions d'une oreille distraite, tout en me plongeant dans mes pensées. J'aurais peut-être mieux fait de ne pas venir et m'entraîner tranquillement à améliorer mon pouvoir. La professeure répondit ensuite à la question d'un certain Jïnn, un étudiant aux cheveux bruns décoiffés. Une fille aux cheveux rouges tomba soudain de sa chaise en poussant un grand cri super bizarre, elle avait l'air très très énervée.

Elle parla bien 5 minutes en ponctuant ses phrases d'insultes et de gros mots, visiblement destinés à Juza, la fille aux cheveux blancs, qui avait été auparavant très intéressée par le contemplation de la fenêtre. Ces débats stériles m'ennuyaient plus qu'autre chose, je ne comprenais pas pourquoi les gens en venaient à se ridiculiser de la sorte. La maîtrise de ses émotions est primordiale si l'on souhaite devenir une personne respectée et accomplie !

- Je prend les pop-corn. dit le type avec un casque d'un ton joyeux.

Au moins il y en avaient qui profitaient du spectacle, mais ce genre d'échanges humains ne m'intéressaient absolument pas. La plupart des échanges sociaux ne m'intéressent pas du tout de toute manière. Je fixai quelques secondes cette étrange personne, avant de me raviser par politesse et respect. Ignorant les autres, j'essayais de me concentrer sur le sujet du cours, les escalades d'engagement. Mais je bloquais, aucune idée d'escalade d'engagement que je connaisse. L’exemple de l'auto-stop et des étudiants en commerce avaient été donnés, ce qui aurait du me suffire pour me faire ma propre idée.

Un peu blasée, je fixai mes ongles et m'amusai à modifier leur couleur avec mon pouvoir. Je faisais varier les teintes en créant un arc-en-ciel défilant. Quelques secondes après, j'avais déjà arrêté, en me disant que ce n'était pas une conduite acceptable vis-à-vis de la professeure. Allons je devrais bien trouver un exemple d'escalade d'engagement, ne suis-je as moi-même une personne têtue ? Lorsqu’on s'entraine avec son pouvoir mais que nous n'arrivons pas à atteindre notre but, nous dépensons une quantité incroyable d'énergie à réessayer chaque jour, comme si nous étions persuadés qu'atteindre cette évolution est possible. C'est peut-être ce dont parle Mme Selkis ?


Je parle en #7366C6
avatar
Luna
Fondatrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Juza le Lun 4 Déc - 20:52

Plusieurs remarques fusèrent après mon intervention. Remarques auxquelles je ne faisais pas attention, j'avais tendu l'oreille mais la phrase du gars m'avait fait comprendre que je n'avais aucun intérêt à écouter ce genre de commentaires. "Oui mais t'en as pas fait juste avant?" Chut. Certes, ça peut paraître méprisant et égoïste mais ça ne m'intéressait pas. Si je me sentais au dessus d'accord, mais là, ce n'est pas le cas. J'écoutais d'une oreille distraite le cours, chacun proposant des exemples, j'étais toujours à la recherche d'un élément qui pourrait s'avérer être utile pour le cours. Un grand bruit résonna dans la classe, une chaise qui était tombée sûrement. Je ne pris même pas la peine de me retourner, j'avais compris que c'était l'autre gogole qui s'était cassée la gueule après avoir crié. Et après c'est moi qui gêne le plus le cours, ben voyons. Puis, je ne sais comment,  je me rappelais d'un cours de géographie sur l'accès à l'eau dans le monde. J'avais une heure de ce cours avant manger tout les mardis et à chaque fois, voir des photos de rivières me donnait soif. Grâce à ce petit souvenir, je me mis à penser aux publicités qui passent le plus souvent à la télévision. Après avoir écouté la longue tirade de Mme Selkis et de l'autre crétine, elle me cherchait c'était clair, je me décidais à participer au cours. Je levais alors la main prenant la parole.

J'aurai juste une question. Certaines entreprises utilisent-elles ce système de manipulation? Par exemple, prenons une entreprise alimentaire qui fait diffuser volontairement des publicités présentant leurs produits peu avant l'heure du repas pour donner envie, est-ce que ces publicités influent sur le choix des personnes qui ont un petit creux ou est-ce un autre système d'influence?

J'écoutais attentivement la réponse de la prof de me retourner vers la crétine qui était toujours à l'horizontale:

Si te battre est le seul moyen pour que tu fermes ta gueule pourquoi pas mais j'avoue ne pas trop avoir envie de me rabaisser à ton niveau intellectuel de brute après c'est comme tu veux. Je ne me dégonflerai pas même si je fonce droit dans le mur.

Je soupirai, j'espère que l'autre idiot ne l'ouvrira pas parce que lui je me ferai plaisir et je lui rabattrai le caquet comme il se doit. Je me replaçais alors, regardant par la fenêtre, écoutant la suite du cours.


Je m'exprime en #990000

Astrid, missionnaire de la Sainte Chocolatine.





avatar
Juza

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Gwendoline Arget le Lun 4 Déc - 21:27

La prof tenta de ramener le calme ce qui marcha plutôt bien, enfin non, enfin je sais pas. Bref, plus personne ne pipa un mot, si ce n'est pour poser des questions à la prof, jusqu'à ce que la fille aux cheveux écarlates pousse un cri et s'étale par terre. De là où j'étais, c'était assez comique à voir, enfin surtout lorsqu'elle leva la main pour poser une question sans pour autant se relever. Elle termina par une remarque à l'intention de Juza. Et Daft qui enchérit :

-Je prend les pop-corn.

Pour le coup, j'étais semi-d'accord avec lui. Mais l'autre jeune fille redémarra au quart de tour :

-Si te battre est le seul moyen pour que tu fermes ta gueule pourquoi pas mais j'avoue ne pas trop avoir envie de me rabaisser à ton niveau intellectuel de brute après c'est comme tu veux. Je ne me dégonflerai pas même si je fonce droit dans le mur.

Je lavais les yeux aux ciel, et murmurais une nouvelle fois dans ma langue natale :

-Mais c'est pas vrai...

Puis, je me mis simplement à réfléchir sur ce que la prof nous avait demandé. Un exemple d'escalade d'engagement. Euh... Ben, non je voyais pas en fait. Je comprenais le principe, mais je n'avais pas d'exemple qui me venait en tête là tout de suite maintenant. Attendons donc de voir la suite du cours. Enfin si, j'en avais bien un d'exemple, mais il était hors de question que j'en parle ainsi devant la classe. Ma vie d'avant n'avait pas à se retrouver ainsi exposé. Mais c'était un bel exemple ces militaires qui s'acharnaient sur nous depuis toutes ces années...


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Neith Selkis le Lun 4 Déc - 22:07

Après la question de Jïnn, Neith s'arrêta pour répondre à Juza tandis que Lyn s'écroulait en hurlant. Bordel mais engager un vrai psychiatre, bande d'amateurs, y en a terriblement besoin ici ! Elle ignora la jeune fille pour répondre à la question.

"Bien sûr que les entreprises utilise ce genre de manipulation, mais ce n'est pas trop dans les pubs qu'on les retrouve le plus. Les pubs jouent plus sur les sentiments, etc ... Non c'est directement auprès du client qu'on les utilise. Par exemple, en vous proposant d'autres articles alors que vous avez déjà trouvé ce que vous vouliez ou vous proposer une écharpe qui irait super bien avec cette veste, tu comprends l'idée. Je ne vais pas trop détailler ça sera l'objet du prochain cours."


A peine avait-elle finie que Lynn fit son commentaire pour le moins ... normal considérant qu'il venait de Lynn Raven.

Bref, J'ai pas ouvert ma gueule pour ça à la base, juste la meuf là, elle veut pas perturber le cours du coup on peut régler ça dehors. Nan parce que s'tu veux te battre on y va hein, moi j'm'en fous j'te connais même pas du coup j'ai aucune raison de te rouler dessus sur place... mais j'suppose on va me dire d'attendre la fin"

-Si te battre est le seul moyen pour que tu fermes ta gueule pourquoi pas mais j'avoue ne pas trop avoir envie de me rabaisser à ton niveau intellectuel de brute après c'est comme tu veux. Je ne me dégonflerai pas même si je fonce droit dans le mur.

Neith resta consternée sans rien dire. Sa part d'autrefois entrait en combat avec son rôle de professeur responsable. Pour ainsi dire elle en avait ras le bol d'essayer de jouer au prof modèle dans cette académie d'incompétents. Ils avaient regroupé tout le cancer de la société au même endroit sans rien pour les encadrer c'était ridicule. Ces jeunes ne deviendraient jamais rien ... Attendez et si c'était leur but depuis le début ? Créer des personnes socialement ininsérable et violente ? Personne n'en voudrait après ça sauf un groupe, l'académie elle même. D'une certaine façon l'académie se rendait indispensable auprès d'eux en les écartant un peu plus de la société. Son esprit était maintenant claire, elle était juste là pour faire de la figuration, bon au moins la figuration était grassement rémunérée, c'était certains. Alors elle arrêta de faire semblant juste une fois. Et gueula d'une voix sèche.

"TOUT LE MONDE DEBOUT !"


Que les élèves suivent son ordre ou pas elle commença à soulever les tables une par une et très rapidement pour les mettre au fond de la salle. Elle pris également les chaises, dégageant son occupant au besoin de façon à faire de la place au milieu de la salle.

"Vous savez quoi, vous me faites pitié, vous ne savez pas ce qu'est un vrai combat. Ce n'est pas juste casser la gueule de l'autre. C'est un échange, le but n'est pas la violence : c'est de comprendre son adversaire. Alors allez y jeunes filles, assumez-vous. Battez vous, ici et maintenant. Et si vous vous défilez, c'est moi qui vous casserait la gueule. J'attends"

On pourrait penser que la prof plaisantait mais son regard vous indiquera qu'elle était on ne peut plus sérieuse.
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Jïnn le Lun 4 Déc - 22:25

*-Commence à me donner mal aux oreilles l'autre grande gueule là...On peut pas avoir des personnes censées dans ce foutu bahut ? Non mais sans déconner si j'pouvais juste lui faire comprendre que....Ooooh....fufufu ~  -

Ainsi, le Junalkin esquissait un sourire avant qu'en finissant d'écrire tout en se relevant, il commence à absorber incognito, sans odeur, sans visuel, sans rien, doucement mais surement, l'énergie vitale de Juza. En effet, l'envoyer contre Lynn ce serait juste l'envoyer au suicide. Autant juste lui faire faire...un bon gros dodo forcé. De ce fait, le temps que la prof' lourde un peu les tables et que tout se mette en place, on peut estimer le temps passé à 45 secondes environ à minima. En sachant qu'il faut 30 secondes à notre protagoniste pour absorber 20% des capacités de quelqu'un, la petite rubis clichée sur les bords se sentirait...vidée, fatiguée.

"Vous savez quoi, vous me faites pitié, vous ne savez pas ce qu'est un vrai combat. Ce n'est pas juste casser la gueule de l'autre. C'est un échange, le but n'est pas la violence : c'est de comprendre son adversaire. Alors allez y jeunes filles, assumez-vous. Battez vous, ici et maintenant. Et si vous vous défilez maintenant, c'est moi qui vous casserait la gueule. J'attends"


Yare Yare daze...

Jïnn haussait alors les épaules, en soupirant. Des bêtes sauvages ou quoi ? Punaise même la prof' elle craque de l'infini. Elle a beau être bonne on peut pas tout agree comme ça sans concession. Toujours en train d'absorber le doux nectar qui servait d'énergie vitale à notre petite rubis, notre protagoniste se mettait alors non loin, à un mètre ou deux, dans une salle de classe ça passait crème sans qu'elle ne se doute de rien. Evidemment, pendant que certains trouveraient ça débile ou juste inutile, voir des ignorants volontaires, ou juste des gens alimentant ce feu, lui il se plaçait au milieu, avec un large sourire le tout d'un air sérieux :

Sous votre respect madame, ce sera pas un combat mais une boucherie. Je pense que nous sommes autre choses que des animaux, pas vrai ?


Son corps était donc placé entre Lynn, Neith et Juza, pouvant à tout moment s'il le voulait, juste se décaler d'un pas pour mettre tout son corps en opposition. Evidemment, il regardait la professeur avec un air défiant, ne voulant clairement pas qu'on en arrive là mais bon, ça fera de l'exercice pour une fois :

J'interdis d'une quelconque manière cet affrontement inutile qui me fait perdre mon temps. Si toutefois vous considérez qu'elles se sont défilées ou que je suis le problème, on peut s'arranger. Enfin vous connaissez la chanson...Quelques passes, je ne suis jamais contre, qui que vous soyez.

Il paraissait plus grand, plus intimidant. Juza devrait à présent être à 60% voir 40% de ses capacités en fonction. Evidemment, manifestant son pouvoir de manière mineur juste avec une sorte de courant d'air un peu chaud pour but dissuasif, il restait droit, sa mèche vers l'avant flottant légèrement. Il observait les réactions alentours, l'air concentré. Cette fois, il était neutre.


THEME DU PLAISIRS:

JOYEUX NOËL ! :

Signature TPC:

avatar
Jïnn
MJ

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Wyls Dravis le Lun 4 Déc - 22:56

Suite à ma remarque que je pensais diplomatique, il semblerait que cela n'ait eu d'effet que d'énerver un peu plus la dame déjà bien active. Elle se permit donc d'un cri peu distingué comme pour soutenir un sens bien plus violent que prévu à mes dires. S'en suit un bruit sourd, je tourne assez légèrement la tête, juste assez pour voir du coin de l'oeil la personne, supposément la fauteuse de trouble... Disons dans la mauvaise inclinaison, probablement due à une chute. Cette réflexion récurrente "les chaises ont quatre pieds" me vient aussitôt à l'esprit, mais avec tout ce raffut, j'avoue que je ne savais plus vraiment où j'étais.

J'avais un peu perdu ma concentration pour le coup. Génial, cela m'apprendra à essayer d'établir le contact avec d'autres humains. Je continuais tout de même d'écrire quelques charabias sur ma seconde feuille. Pendant ce temps la professeur réitère un discours, malheureusement j'avais perdu ma synchronisation avec le reste de la classe. Ce genre de moment où je n'arrive pas à garder le contact qu'avec ce qui se trouve dans ma tête et où je ne reçois plus rien du monde extérieur. Enfin, ça n'allait pas m'empêcher de penser au moins.

Alors que je capte les données de mon environnement comme quelqu'un capterait les chaînes du câble sans décodeur, je décide de mettre ma seconde feuille de côté pour au moins essayer de faire quelque chose de constructif le temps que je réussisse à me calmer. Je tourne donc la feuille pour accéder à une troisième, j'y note : HS n°1 : au moins, je garde une trace du cours, d'où j'ai décroché. Si jamais je décroche trop du cours, alors je suppose qu'il n'y a aucun intérêt à ce que je revienne. Je commence donc à gribouiller des croquis de pleins de choses. Comme le mécanisme d'un gant de boxe à ressort, j'essaie d'en créer une version viable sur papier. Je ne comprends pas vraiment l'utilité d'un tel objet, l'effet ne doit pas être garanti sans parler de la maniabilité du système. Autant donner le coup soi-même, c'est bien plus efficace. Malgré mes quelques gribouillages, je reviens de temps à autres sur la psychologie en grattant quelques notes liées au sujet actuel, comme pour essayer de rester dans le thème malgré le fait que le cours et moi-même soyons à deux vitesses bien différentes. J'étais presque totalement affalé sur ma table, à gratter ma feuille sans grande précision. J'aurais bien continué comme ça jusqu'à atteindre la paix intérieure et le retour d'une synchronisation stable avec le monde extérieur, mais quelque chose me tire de force de ma bulle protectrice. Les voix remontent encore. Cette même voix qu'auparavant... Serait-ce la cause de ma réaction ? J'essaie donc tant bien que mal de comprendre ce qu'elle dit et à mon grand désarroi ce n'est rien de bon.

J'ai clairement surestimé les capacités mentales de cette pimbêche. Elle bloque encore sur la "brutalité de madame" elle bloque et ça m'énerve de plus en plus. Elle hausse d'un ton et emploi la vulgarité. Alors, c'est ça ton niveau ? Pas bien élevé, digne de la supposée stupidité de ton interlocuteur je présume. Mon cou me fait défaut, fatigué de ces arguments abrutissants, ma tête se laisse tomber sur ma table, laissant passer un léger bruit finissant d'achever le peu de calme qu'il restait en moi. Je commence à taper du pied nerveusement.

Qu'est-ce que je devrais faire. Toi qu'est-ce que t'en pense ? Qu'est-ce que je devrais faire ? Que faire... Que faire...

Arrête sérieusement de te plaindre, elle a beau être plus turbulente elle essaie au moins un peu de rehausser le débat, bien mieux que tu ne le fais. Si c'est pour t'entendre gémir du comportement déplorable des autres alors que c'est au professeur de régler ça. Tu ferais mieux de l'attendre dehors si tu veux juste te battre.

Voilà ce que j'aurais répondu si la professeure n'en avait pas décidé autrement. J'étais à deux doigts de paniquer, désolé. Au moins Madame Selkis vient de plus ou moins sauver la situation je suppose...

Alors que la professeure nous incombe de nous lever. Je reste assis, faisant au moins l'effort de me tenir bien droit. Cependant, voyant les tables progressivement se faire emporter, je m'empresse de prendre ma béquille et de me lever, manquant de tomber. Malheureusement avec la situation générale j'aurais trop peur de voir mes jambes lâcher sous la pression de ce cours à la limite de l'insupportable.

Madame Selkis fait la morale et je ne peux m'empêcher de ressentir un fond de culpabilité et de baisser la tête, ayant moi-même alimenté le feu de cette discorde. Cependant, je trouve que son comportement dérive un peu trop. Mais encore, un autre acteur vient s'ajouter. Un grand gaillard, imposant. Il se place entre les personnes concernées et ses dires peuvent sembler assez inquiétants, mais je prie pour qu'il soit intervenu dans le but de réellement arranger la situation. Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais mon instinct me crie de rester où je suis. Je sens que j'ai bien fait de mettre le cache-oeil au moins. Malheureusement le malaise persiste et je commence à avoir du mal à me maintenir sur mes deux jambes, j'essaie de compenser en portant tout mon poids sur ma droite forçant sur ma béquille et mon bras, mais tout ce que je vais réussir à faire, c'est me fatiguer plus que nécessaire.

Par pitié, faites que tout le monde se calme et qu'on puisse se rassoir tranquillement. Je te demanderais bien de l'aide, mais je doute être capable de faire quoi que ce soit maintenant.


Dernière édition par Wyls Dravis le Lun 4 Déc - 23:07, édité 1 fois


Je communique avec le monde extérieur en #8200A2

À quoi devrais-je dédier cette vie qui m'a été offerte ?
Thèmes:
Pondering idle theme


Decisive battle theme
avatar
Wyls Dravis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Juza le Lun 4 Déc - 23:03

En vrai je me demande ce que je fous ici. En gros voici le topo: après que j'ai fini de répondre à l'autre rousse, y a une blonde qui a pas pu se retenir et qui a ouvert sa gueule pour dire une phrase inutile. L'hystérique (dont j'ai oublié le nom d'ailleurs) m'avait adressé la parole alors c'est bien simple, je lui répond c'est comme ça que fonctionne une discussion nan? Bah pour moi si. Et là gros, retournement de situation, la prof pète un gros cable. Nan pas le petit caca nerveux du prof en colère parce que y a 8 de moyenne a son contrôle, beaucoup plus gros le pétage de câble. Elle nous ordonne de nous lever, chose que je fais avant de m'appuyer sur la fenêtre. Elle commence à tout envoyer au fond, les tables, les chaises tout, elle fait une sorte de ring. Et d'un coup, je sens une sorte de coup de barre. Merde, mais c'est pas le moment là. Je suis pas en train de faire une hypoglycémie, j'en suis presque sûre. D'habitude j'ai plusieurs symptômes avant la fatigue mais là rien juste d'un coup et j'ai bien dormi pourtant, il n'y a aucune raison que je me fatigue comme ça. Aie aie aie.... Ca va dégénérer, fatigue= idées pas claires= je fonce dans le tas sans réfléchir.  

Je m'approchais le pas lent et un peu plus lourd, les main dans les poches, légèrement courbée en avant. Donc en gros, j'ai une sorte de mini coup de barre, y a la prof qui nous invite à nous battre sous peine de nous casser la gueule et là, y a Captain Biceps qui sort de nowhere et qui se met entre nous. Putain, il est grand....mais il me fait pas peur. Allez casse toi kiki, laisse moi en finir, quitte à me faire casser la gueule par l'autre folle, une fois de plus ou de moins qu'est ce que ça change? Je serrai le poing, prête à envoyer le premier coup au cas où MAIS Captain Biceps fait son discours et dit qu'il est pacifiste, c'est bien kiki, bouges ton cul de là maintenant. Plus le temps passait et plus je sentais cette fatigue peser. Cet espèce de manteau chaud qui nous enveloppe de bon matin quand on a cours de math en première heure et qu'on a la tête dans le cul vous voyez? Ben c'est ce qui m'arrive quoi... En gros, j'ai la tête dans le cul comme ça d'un coup. Ca peut arriver ça? Je veux dire cette fatigue, je suis peut être en pleine hypo finalement. N'empêche je l'aurai su... Etrange... J'observais brièvement les alentours est ce que c'était juste moi ou est ce que c'était la professeure qui utilisait son pouvoir? Putaiiiiin y a qu'à moi que ça arrive ce genre de chose et cette fois, je dois pas dézinguer mon compteur de glycémie, c'est une location hein. Impatiente et surtout crevée, je tapotais l'épaule du géant vert. Je prenais alors la parole, le ton sec et lassé.

Bon c'est bien beau tout ça mais est ce que Captain Biceps peut me laisser régler mes ennuis seule? Merci.

Je soupirai, je devrai me faire tatouer "Aimant à emmerdes ne pas approcher" sur le front en fin de compte.


Je m'exprime en #990000

Astrid, missionnaire de la Sainte Chocolatine.





avatar
Juza

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Lynn' le Mar 5 Déc - 1:24

Bon du coup la meuf avait continuée à ouvrir sa gueule MAIS BIZARREMENT  ELLE FAISAIT TOUJOURS PAS LE PREMIER PAS POUR MONTRER QUE CETAIT AUT' CHOSE QUE DE LA GUEULE. Et moi j'étais en mode « Ok, j'te trouve après et on règle ça izi », j'étais toujours pas en rogne, ch'ai pas vous avez déjà entendu des fourmis vous insulter ? Bah moi c'tait pareil, elle gueulait autant qu'elle voulait moi ça me passait au dessous mais à un point. Mais en vrai ça me faisait chier d'attendre la fin pour une raison... moi dans ma tête, elle était confiante donc y'allait avoir un gros truc... OUI J'AVAIS DE L'ESPOIR PUTAIN DE MERDE OK ! Les combats de rue c'tait cool mais DANS L'ACADEMIE CTAIT JUSTE DEUX FOIS PLUS SEXUEL BORDEL ! MAIS C'ETAIT PAS LE MEILLEURE PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ! LA PROF (Qui était osef jusque là, on va pas se mentir entre nous hein) ELLE A GUEULÉ UN COUP EN MODE « OK BANDE DE PD ON SE LEVE TOUS JE RANGES LES TABLES ON SE FAIT UN RING ET VOUS Y ALLEZ ? SI CA FEAR JE VOUS DEFONCE MOI MEME BANDE DE PUTES! » OUI ! OUI ! OUI PUTAIN DE BORDEL DE MERDE OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! Bon.... je peux pas me calmer en vrai, mais genre j'vous jure que ça, je le contient depuis le début, genre c'tait chaud de pas vendre la mèche direct, bordel de mon cul ! Bon bon bon... sérieux maintenant, alors en gros pour faire dans le clair, j'avais ce que je voulais même si en vrai je pouvais attendre un peu, j'avais presque eu envie de faire genre « Ouais nan en fait moi je sais pas me battre j'ai juste une trop grande bouche » pour le drama tu vois maiiiis.... même pas la prof avait commencée à ranger le bordel que moi j'étais en mode heavy breathing pas parce qu'elle m'avait surprise, non on s'en fout d'elle, mais j'étais en mode « YES ! » intérieurement, si j'aimais bien les gens en général genre elle serait passée direct dans le top 10... faut pas déconner non plus tu passes pas top 1 sans rien foutre de ta vie.

Du coup j'étais en full excitation et ça se voyait sur ma gueule, grosse banane... 'fin j'avais limite toutes dents dehors donc voilà c'tait pas trop une banane mais faites pas chier. Je m'étais étirée rapidement les bras et les jambes avant de virer mon sweat parce que voilà et je l'avais tej en arrière, et non j'étais pas en soutif calmez vous, j'avais un débardeur noir dessous, rangez vos bites... et donc quand j'ai dit que je m'étais mise la hype toute seule je déconnais pas hein, genre vraiment pas. J'avais aussi sortit mes gants mais juste avant de les mettre y'avait Jinn CE CONNARD QUI S'TAIT MIS EN TRAVERS DE MA ROUTE EN MODE « OLOLOL LA VIOLENCE C'EST MAL LES MECS » Et honnêtement je l'avais même pas mal pris t'sais pourquoi ?

"Genre tu perds pas déjà ton temps dans ce cours ? J'vais pas devoir t'faire la morale à chaque fois que tu veux faire un truc mec, elle fait chier tout le monde, elle veut se battre depuis le début et fais pas genre tu la défends, tu sais aussi bien que moi qu'elle te casse les couilles à faire la chaude d'puis t't'a l'heure. J'te l'ai d'jà dit, laisse la nature agir et là elle veut que je démonte cette gosse pièce par pièce. Même la prof fait pas chier là, allez poto, bouge j'ai du bordel à régler..."

Parce que ça. J'avais été étonnamment chill pourquoi ? Bah je sais pas, il me f'sait marrer le mec, si j'voulais passer j'avais juste à me tp donc bon. Mais j'avais pas fais ça, j'avais juste continué mon chemin après lui avoir foutu une p'tite patate amicale sur l'épaule droite. Et dès que j'avais fini de lui causé, mon heavy breathing avait repris, il s'était genre un p'tit peu calmé mais pas totalement, j'avais commencé a enfilé les gants en cuir mais juste après.

"Haaaaaa.... hahahahaha... tu vas connaître la douleur gamine."

Je riais pas fort en vrai, je jubilais juste comme une tarée genre vraiment, dans ma tête ça s'était mieux passé en vrai, genre, j'disais une phrase classe maiiiiiis... j'étais visiblement pas en état hein. PAR CONTRE Y'A UN TRUC QUI A PAS CHANGÉ PAR RAPPORT AU PLAN CEST LE THEME DE ONI DANS MA TETE ! Lui il était toujours là, donc le reste osef. Quoi l'image que je donnais ? Hé, hein, voilà, si ça m'intéressait j'aurais pas choisit la boxe comme sport et je serais pas couverte de cicatrices. Du coup j'étais presque à portée de la meuf, je me serais bien mise en garde mais j'avais préféré pas rester cinquante ans à la regarder, nan j'avais commencé direct avec un pas rapide en avant suivit d'un jab de la mimine gauche dans sa gueule, jambe gauche en avant, l'autre derrière.... merci captain Bice- obvious, un peu penchée en avant tout ça.... MAIS POURQUOI J'VOUS DECRIS CA VOUS SAVEZ CE QUE C'EST UN JAB BORDEL, bref pourquoi ça en début ? Pour voir ce qu'elle allait répondre, c'tait simple, mes premiers coups c'tait jamais des trucs trop offensif parce que ça me permettait de réagir à la riposte... si y'en avait une. Mais tout ça je le montrais évidemment pas, sinon c'est trop facile. Si ça passe... bah tu le prends dans le pif... et je tape peut-être pas en full offensif mais bon hein, je me tape pas un corps de guerrier pour rien non plus, donc ça allait soit la sonner un peu... soit elle allait tanker et y'allait se passer des trucs dooooooonc voilà. Après est-ce que j'ai vraiment besoin de précisé que dès le moment où j'ai attaqué y'avait plus rien qui existait autour A PART CETTE MEUF ? Genre le classique moi quoi, là vous auriez pu m'appeler trente que je vous aurez pas entendu... 'fin bref tout ça pour dire, LA HYPE !


Dernière édition par Lynn' le Mar 5 Déc - 22:31, édité 1 fois


Chaos waking up be like
Dandyism ladies:
avatar
Lynn'
Syndicat

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Daft le Mar 5 Déc - 19:51

"TOUT LE MONDE DEBOUT !"

** sniifff** Je sens la douille arrivé mais c'est trop pour moi, la connerie est partie loin mais malheureusement pas haut dessus des limites ... J'aurai aimé xD
La prof est très remonté on dirait, Elle prit les chaise et table et les dispose contre les murs de sorte à faire un genre de ring ...

"Vous savez quoi, vous me faites pitié, vous ne savez pas ce qu'est un vrai combat. Ce n'est pas juste casser la gueule de l'autre. C'est un échange, le but n'est pas la violence : c'est de comprendre son adversaire. Alors allez y jeunes filles, assumez-vous. Battez vous, ici et maintenant. Et si vous vous défilez maintenant, c'est moi qui vous casserait la gueule. J'attends"

HO !

"Genre tu perds pas déjà ton temps dans ce cours ? J'vais pas devoir t'faire la morale à chaque fois que tu veux faire un truc mec, elle fait chier tout le monde, elle veut se battre depuis le début et fais pas genre tu la défends, tu sais aussi bien que moi qu'elle te casse les couilles à faire la chaude d'puis t't'a l'heure. J'te l'ai d'jà dit, laisse la nature agir et là elle veut que je démonte cette gosse pièce par pièce. Même la prof fait pas chier là, allez poto, bouge j'ai du bordel à régler..."


MON !

"Haaaaaa.... haaaaaaa.... hahahahaha... tu vas connaître la douleur gamine."

DIEUUU !!! Je laisse mon téléphone sur une table et utilise mon pouvoir sur ce dernier pour aller vers un magasin de pop-corn en ville ( de la chance d'être dans une époque avec tant de technologie et prend incognito du pop corn en effaçant les enregistrement de caméra derrière. Je ré-utilise mon pouvoir et revient en classe avec du pop corn en main je range mon téléphone et !!


" QUI VEUT DU POP CORN GRATUIT !!!"


Je 'enlève la partie de mon masque qui cache ma bouche ( vous s'y avez CRU ! ) mange du pop corn.
Quoi ? J'ai fait du vole ? Naaann je ne vois pas de quoi vous parlez ...


Daft Theme 1:

Daft Theme 2:


Je vous Hack avec #60ad01
avatar
Daft

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Gwendoline Arget le Mar 5 Déc - 21:27

-TOUT LE MONDE DEBOUT !

La prof qui devait se retenir depuis quelques minutes explose. J’obtempère à son ordre, me demandant où elle veut en venir. Elle déplace violemment toutes les tables et toutes les chaises

-Vous savez quoi, vous me faites pitié, vous ne savez pas ce qu'est un vrai combat. Ce n'est pas juste casser la gueule de l'autre. C'est un échange, le but n'est pas la violence : c'est de comprendre son adversaire. Alors allez y jeunes filles, assumez-vous. Battez vous, ici et maintenant. Et si vous vous défilez maintenant, c'est moi qui vous casserait la gueule. J'attends

Oh ouah, magnifique ! Depuis quand les profs demandent aux élèves de se battre en classe ? C'est pas l'inverse normalement ? Jïnn s'interpose entre les trois personnes en mode pacifiste, et vu comment elles ont l'air motivées pour se battre, je vais lui laisser ce rôle. J'attrape mon pendentif et le serre fort dans le creux de ma main. Je n'aime pas être dans une classe, je n'aime pas être entourée de gens, et j'aime encore moins ça quand la tension monte de cette manière. Notre idiot de service (Daft) disparaît quelques secondes pour réapparaître ensuite avec du pop-corn. Du pop-corn ! De mieux en mieux ! Je scrute les autres personnes pour voir comment elles réagissent. Je repère le gars avec sa béquille. Il n'a pas l'air au top. Je m'approche de lui relativement silencieusement, n'ayant pas envie de me faire remarquer par les autres qui avaient envie de se cogner dessus. Je lui murmurais :

-Hey ça va ? Je ne pense pas que ça pose de problème si tu va t'asseoir sur une chaise au fond...


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Neith Selkis le Mar 5 Déc - 22:13

Aller sales chiennes battez-vous que cette putin d'académie voit ce que vous valez vraiment ! Neith avait visiblement perdu des boulons dans le processus et ne vivait plus que pour son combat de coq. C'est donc déçue qu'elle vit Juza arriver face à son adversaire le pas trainant et la peau de plus en plus blanche. Pas besoin d'être un maître de l'aura pour voir qu'elle allait pas faire long feu, bordel. Son petit combat improvisé allait tourner cours maintenant, il n'aurait pas l'impact souhaité. Tant pis, ça donnera du boulot à ce flemmard d'infirmier.

Neith regarda les deux combattantes se faire face bien décidées à en découdre, bon au moins elle allaient pas se défiler. Cependant Jïnn s'interposa entre les deux enragées, demandant la non violence et .. attends elle rêvait ou il lui proposait de se battre avec elle ? La prof connaissait bien son dossier et savait à l'avance qu'elle n'avait aucune chance contre lui malgré ses compétences donc elle serait malheureusement obligée d'accéder à se requête s'il venait à insister, fait chier. Mais bon, Lynn lui passa devant en lui disant quelque chose du genre : "très drôle frère, maintenant laisse moi la buter". Ce qui amusa beaucoup l'égyptienne. Elle regarda le jeune homme d'un air de dire "Différent des animaux, vraiment ?".

Elle ignora le combat une seconde pour regarder les autres élèves massés à l'autre bout de la salle. Daft était revenu avec ... du pop corn, ok elle ne savait pas où il en avait trouvé, mais il tenait ses promesses ce petit ! Son regard se posa enfin sur Wyls qui tenait à peine debout sur sa béquille et Gwendoline qui tentait de l'aider. Elle leur fit signe de la main en leur disant :

"Évidemment qu'il peut s'asseoir !"

Elle se posa ensuite à côté de Jïnn pour regarder le combat. Tout en lui parlant à voix basse.

"Entre nous je ne laisserai pas cela aller à la boucherie. Je tiens à mon poste tout de même ! De toute façon ça sera vite réglé, vu l'état d'une des combattantes. Attends tu n'y serais pas pour quelque chose ?"


Elle tourna la tête vers lui levant un sourcil accusateur tandis que Lynn ouvrait le bal avec une frappe d'essai, afin de jauger son adversaire. Voyons comment cela allait finir.
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Juza le Mer 6 Déc - 21:06

L'autre folle arriva enfin face à moi. A vrai dire, ce que j'avais en face de moi ne semblait même plus être humain. Elle était en transe totale, une bête sauvage, une hystérique. Elle se préparait, s'étirait, enfilait des gants. Et moi de mon côté, j'étais vidée, crevée sans aucune raison, j'avais la tête dans le cul et je ne comprenais pas pourquoi. Les mains dans les poches, je faisais face à mon adversaire complètement tarée. N'empêche, c'était pas parti un peu loin ? Je veux dire de base, je m'étais pas énervée rien, disons que c'est parti en couilles à cause de la prof. Perso, si c'était nécessaire, j'aurai accepté un combat après les cours mais là dans la classe devant tout le monde. Quel bordel. "Aller attaques pauvre conne." Je me mordais faiblement le coin de la lèvre avec ma canine gauche, étudiant mon ennemi. Des cicatrices, des gants aucun doute, elle a l'habitude de se battre. Je levais légèrement un sourcil, l'attendant quand elle se décida enfin à passer à l'attaque. Un coup de poing gauche. Le choc me fit planter ma canine dans ma lèvre. J'étais un peu sonnée mais la douleur qu'avait provoqué le coup de canine me permettait de rester sur Terre, pas mal mais était-elle à pleine puissance? Mon père m'a habituée à pire.

Laissant le sang couler dans ma bouche je la regardai, l'air lassé, n'attendant qu'une chose: l'adrénaline. c'était la seule chose qui pouvait me booster à nouveau. Je sortais mes mains de mes poches. Ça ne devrait plus tarder. Je serrai alors mon poing droit, cependant, quelque chose clochait. J'avais un peu de mal à le serrer fort. Je regardais brièvement ce dernier avant de vite poser mon regard sur celui de la rouquine endiablée. Je frappais alors son abdomen aussi fort que possible. Mon coup était anormalement... mou. L'adrénaline ne me faisait rien ou c'est que je ne sentais rien. Quelque chose n'était pas logique. Une minute, nous sommes à Tsuki, académie pour gens ayant des "aptitudes" partiulières. Serait-ce possible que.... Quelle lâche. Je desserrai mon poing dégoûtée. Le regard méprisant, je m'adressais à la bête qui me faisait face, la voix calme:

Pffff... T'es pathétique tu sais? User de ton pouvoir pour me fatiguer et me battre, c'est vraiment lâche. Alors saches que t'as réussi bravo, je ne pourrai pas t'attaquer mais ce n'est pas pour autant que je vais abandonner alors frappes moi tant que tu veux, je veux perdre dignement. Tout ce que je peux faire c'est tanker alors fais toi plaiz' et me fais pas regretter mon choix. Brute ou pas brute, vous êtes tous les mêmes, des lâches.

Puis je me reculais, quelques pas seulement, juste assez pour pouvoir prendre ma garde, quelle salope. Je devine que je peux donc user de mon pouvoir certes mais ça ne serait pas très utile à vrai dire. Pour l'utiliser faudrait que je le concentre un petit bout de temps mais après elle le remarquera et dissimulera la zone visée et puis quand bien même pendant ce temps je devrai baisser ma garde. Pfiou, ce combat était voué à un échec cuisant mais je perdrai l’ego satisfait, au moins, je me serai battue jusqu'au bout.


Je m'exprime en #990000

Astrid, missionnaire de la Sainte Chocolatine.





avatar
Juza

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Daft le Mer 6 Déc - 21:52

Le gros sceau de pop-corn ... je pense que j'aurais du prendre un small en faites ... mais bon ça en fait BEAUCOUP ... et ... ouaip c'est assez pour toutes la classe ...
Je regarde les autres et ... HOu lou lou ... Aïe ... Chaud pour le mec au béquille.

"Évidemment qu'il peut s'asseoir !"

puis un
"Entre nous je ne laisserai pas cela aller à la boucherie. Je tiens à mon poste tout de même ! De toute façon ça sera vite réglé, vu l'état d'une des combattantes. Attends tu n'y serais pas pour quelque chose ?"

Je me dirige vers lui avec le sceau de pop corn et: lui propose d'en manger.

" alors pas trop mal ? Tu veux grignoter un coût ?"

Je m'assoie sur une table qui juste à coter et place le sceau à une distance convenable pour que le mec au béquille puisse en prendre depuis sa chaise.

Pffff... T'es pathétique tu sais? User de ton pouvoir pour me fatiguer et me battre, c'est vraiment lâche. Alors saches que t'as réussi bravo, je ne pourrai pas t'attaquer mais ce n'est pas pour autant que je vais abandonner alors frappes moi tant que tu veux, je veux perdre dignement. Tout ce que je peux faire c'est tanker alors fais toi plaiz' et me fais pas regretter mon choix. Brute ou pas brute, vous êtes tous les mêmes, des lâches.

Ah mais oui c'est vrai il y avait un combat et ....

"Être lâche n'est pas la question tu sais ? Le but là c'est de prouver ce que tu vaux ... enfin d'après ce que j'ai entendu, donc le cas d'être lâche n'est pas la question ... la question est "est ce que tu vaux vraiment la peine ?" En gros, tous les coups sont permis à la limite du raisonnable ^^ ... Maintenant démerde toi et bats toi."

Bon ... j'en rajoute ? Aller ! J'en rajoute.

"Sinon, Il y a du pop corn gratos et je ne pense pas le finir tout seul donc vous pouvez vous servir ! Madame la prof, vous en voulez ?"

Ahla la ça fait plaisir ^^


Daft Theme 1:

Daft Theme 2:


Je vous Hack avec #60ad01
avatar
Daft

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Jïnn le Jeu 7 Déc - 0:11

OOOOOOOOOOK. Bon rapide topo. Jïnn laissait passer les deux gonzesses car finalement l'idée de les instant KO c'était pas vraiment recommandée. Surtout que notre protagoniste, mine de rien, il est beau il est gentil mais son dossier il est pourrave et il se sait sur la sellette. Bon évidemment il avait arrêté le drainage sur Juza pour qu'elle reste à 50% de ses capacités, fallait pas la buter non plus. Il laissait juste à Lynn avant son combat :

L’abîme pas trop, j'suis pas un dieu de la réparation non plus. Genre essaie juste de la laisser en vie.

Devant ce petit spectacle de la rouquine waïfu, il avait une légère pensée perverse :

-Faut croire qu'elle ne ressent pas de désir charnel....Il doit être remplacé par la baston. C'est pas si mal...quoi que ça pourrait être malsain.

Il se décalait alors d'un pas afin de se placer en simple spectateur. Il avait aussi senti la défaillance dans Wyls, le mec à la béquille là. Il lui laissait alors, à la suite d'un claquement de doigt, un message écrit en projection de Ki bleuté sur sa manche. Normalement la lumière dégagée faiblement et la présence d'une énergie "parasite" sur lui devrait attirer son attention pour qu'il lise un simple message "Attends moi devant les dortoirs, sur la place, je te remettrai sur pieds". Il semblait ne pas du tout aller bien vu le Hado Radar. Quoi qu'il en soit, il croisait les bras et observait ensuite. Alors, un opening...de type jab. Pourquoi pas, simple, rapide, efficace vu la zone ciblée. Elle était en effet en train de jubiler la Lynn, vu les coups légers mais précis. Comment allait réagir Juza ? En attendant, le Junalkin écoutait ce que venait à lui dire la prof' :

"Entre nous je ne laisserai pas cela aller à la boucherie. Je tiens à mon poste tout de même ! De toute façon ça sera vite réglé, vu l'état d'une des combattantes. Attends tu n'y serais pas pour quelque chose ?"

Il esquissait alors un fin sourire avant de mettre ses mains paumes vers le ciel en les plaçant devant Neith. Rien d'agressif, juste une posture montrant à la suite d'un haussement d'épaule avec un sourire presque niais qu'il répondait sur le même ton de voix, donc presque en chuchotant :

Désolé. J'ai voulu éviter le truc en la vidant un peu. C'était plus accessible que de stopper directement ma collègue sans faire exploser la salle.
Enfin...Je peux réparer la dame, si elle est vivante.


Il écoutait ensuite, sans retirer son attention portée sur Neith, la suite du combat. Qu'est-ce qu'elle parle pour rien dire cette gosse bordel. Jïnn secouait à peine la tête en expirant longuement par le nez, l'air déçu. En se penchant alors sur le flux dégagé par les deux personnes sur le "ring", Jïnn venait alors à détourner le regard de la scène de combat, l'air de connaître l'issu à l'avance. Il regardait alors la diamant, en lui parlant plus sérieusement :

A la fin du cours, donc dans une vingtaine de secondes je pense, je veux vous parler. Disons que c'est...important.

Ses traits s'étaient à peine froncés et durcis pour lui faire pressentir ce qui allait possiblement se passer. Déjà, il montrait un air beaucoup plus "expérimenté" qu'il ne l'était pour son âge. Ses yeux ne quittaient pas le regard de Neith, l'air de vouloir lire en elle. Il précisait au passage, repassant dans un état plus neutre avec une fine esquisse :

Rassurez vous, ce sera juste une discussion entre personnes civilisées. Puis vous êtes jolie j'voudrais pas de 1 risquer ma place ici et de 2 abîmer ce faciès.

Oh le coquinou ! On savait pas trop si c'était franc ou une farce mais il semblait honnête malgré son petit jeu. Il n'avait donc pas tord lors de sa première impression du cours dernier, du moins, s'il interprétait le tout sans fautes. On sait jamais, après tout.


THEME DU PLAISIRS:

JOYEUX NOËL ! :

Signature TPC:

avatar
Jïnn
MJ

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Lynn' le Jeu 7 Déc - 0:29

lle avait prit le coup, y'avait du sang tout ça et elle avait foutu un espèce de pseudo coup de poing de merde qui faisait pitié pourquoi ? Parce que j'avais pu le dévier izi, pire, non seulement j'avais pu le dévier mais j'aurais large pu lui enchaîner sa daronne juste derrière mais genre un truc violent mais je l'avais pas fait... pourquoi ? Je sais pas, boss pourquoi j'ai pas riposté déjà ?
C'est pas moi qui faut voir pour ça...
Voilà personne sait mais ce que je sais là tout de suite c'est que la meuf elle s'était arrêtée en mode « Ouais azy tu triches t'es pathétique », honnêtement ça, ça m'avait « cassé mon délire » parce que genre MEME EN COMBAT ELLE FERMAIT PAS SA PUTAIN DE GUEULE CA M'AVAIT RENDUE FOLLE SA PUTAIN DE SA MERE ! Et tout ça, ça avait provoqué un truc simple, moi qui jubile encore plus parce que j'en avais plein le cul de l'entendre du coup juste après son «g v tanké » j'étais en mode....

"hahahahahahahahaaaaaaa..."

Et après ce truc là... j'avais tenté de la foutre au sol avec une balayette eeeeeeeet... j'avais fait sortir Lilith pour qu'elle patate ses bras, si ça passait on allait entendre un gros CRAK et POUF A PU LES BRAS ! Bon par contre qu'on soit clair, c'tait assez fort pour les péter mais pas pour les arracher non plus, j'avais une race... NAAAAN JE DÉCONNE... pour la race hein, j'avais vraiment pas voulu lui arracher les bras. Mais j'vous jure que c'tait pas moi monsieur l'agent c'tait Lilith, j'ai essayé de l'empêcher... de viser à côté... JE LE JURE ! J'AI TOUT FAIT POUR L'EMPECHER ! Mais après ça baaaaaaaaaaaah.... je m'étais mise au dessus de la gamine eeeeeeet...

"TU. VAS. FER. MER. TA. PU. TAIN. DE. GUEULE. ES. PECE. D'IN. SECTE. DE. MERDE. BATS. TOI. ET. FER. ME. LA. PU.TAIN. DE. CO. NNASSE. T'AS. QUOI. J'T'EN. TENDS. PLUS. A. LLEZ. CON. TI. NUE. D'OU. VRIR. TA. GUEULE. PU. TAIN."

Et chaque coup de poing était en rythme, tel une symphonie de violence et... et on va arrêter la pseudo poésie ici, j'ai la flemme. Tous les coups étaient évidemment mis avec toute ma force, ma passion, ma fougue et évidemment dans son visage voilà, le truc c'est que même en ayant fini ma phrase, je comptais pas m'arrêter, histoire qu'elle se souvienne un peu. Et ooooh qu'elle allait s'en souvenir... bon par contre j'donne aucune garantie que sa maman allait la reconnaître après hein. Elle voulait tanker t'façon donc je lui donnais un truc à tanker ! J'étais quand même une meuf sympa, le truc c'est que le merdier que je racontais là, je les disais avec de la rage en vrai, les gens qui savaient pas fermer leur gueule en combat ça me rendait folle mais à un point même moi ça me fait flipper. Ouin ouin tu triches, ouin ouin je sais pas que je suis juste trop faible, ouin ouin me tue pas Lynn', ouin ouin arrête Lynn' tu vas trop loin, ouin ouin tu risques la prison. JE RISQUAIS SURTOUT DE VRAIMENT PETER UNE DURITE ET DE FINIR DANS UN ASYLE SI JE LUI NIQUAIS PAS SA MERE AUSSI VITE OUAIS ! J'avais évidemment pas fais disparaître Lilith pendant que je tabassais la meuf, pourquoi ? Parce que j'avais pas que ça à faire les mecs, je donnais un cours donc hein, le respect svp.Et t'façon, j'étais en mode « je tape quelqu'un et y'a que moi et la personne qui prend cher dans l'univers » donc voilà.... et je me rends compte que j'aurais bien lâché une p'tite vanne sur le fait qu'elle voulait tanker et que j'allais l'enculer mais... bah ça passe nul part donc c'pas grave. D'ailleurs vous saviez que Jean Regis avait demandé que je la nique pas trop ? Non ? Bah c'parce que c'tait trop tard en fait. Voilà voilà.


Dernière édition par Lynn' le Jeu 7 Déc - 19:43, édité 1 fois


Chaos waking up be like
Dandyism ladies:
avatar
Lynn'
Syndicat

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Juza le Jeu 7 Déc - 17:59

La rousse endiablée se mit à rire, c'était maintenant que tout allait commencé. La fatigue m'empêchait d'analyser correctement mon adversaire. Quelle salope si c'est bien son pouvoir qui m'épuise à ce point cela ne prouve qu'une seule chose: sa lâcheté. Crevée comme je l'étais, il était pour moi impossible de compter sur l'attaque physique pour gagner et mes réflexes étaient  moins bon. La preuve, l'autre elle fout quoi? Ben elle me fout une putain de balayette et je m'écrase comme une merde parce que vu que j'ai la tête dans le cul ben devinez quoi? Je l'ai pas vue venir. Puis là, truc inattendu, enfin ouais nan on est à Tsuki quand même donc c'est pas si inattendu en fin de compte. Bref là y a une espèce de tas de merde noir de forme humanoïde qui débarque de nowhere tandis que l'autre tarée me saute dessus. La créature s'acharnait sur mes bras, je tentais en vain de me protéger lorsqu'un petit bruit de craquement et une vive douleur partant de mon humérus gauche me fit comprendre que ce dernier avait... comment dire? Lâché? Je retins un cri qui resta comme coincé dans ma gorge, m'empêchant de respirer alors que je protégeais mon visage avec le bras qui me restait de l'autre bête. Puis, le truc s'attaqua à mon deuxième bras qui connu un sort plus douloureux que l'autre. Je ne voulais pas savoir à quoi je ressemblais, elle frappait au rythme de ses paroles et je m'étais prise une patate dans le nez ce qui fit saigner ce dernier. Ses gants m'empêchaient d'avoir une vue d'ensemble sur ses mains, je pouvait donc pas la brûler, merde. Je n'allais quand même pas me laisser me faire tabasser comme ça quand même.

J'essayais de me protéger avec mon avant bras droit sans trop de douleur ce qui n'était pas chose aisée avec l'autre saloperie, ça fait mal ce truc en plus. Je me prenais de plus en plus de coups dans la gueule, j'allais bientôt être Ko. Ma vision se floutait de temps à autres, ce qui dura plusieurs secondes ressembla à une éternité. En gros voici le topo: mon bras gauche est dans un sale état et je parle même pas de ma tronche et de mon bras droit. Je sentais le sang qui coulait de mon nez et de ma lèvre sans parler des autres endroits qui me faisaient souffrir. Cependant, je ne bronchais pas. Il arrivait que papa me casse un os, il m'avait une fois pété le tibia et j'avais pleuré, je m'étais même pissée dessus. J'avais 9 ans à cette époque. Et ce jour là, j'avais ressenti une telle humiliation que je m'étais promis de ne plus jamais montrer ma souffrance à autrui. Au début c'était dur de refouler ces larmes, de retenir ces hurlements et pleurs. Cependant j'y étais arrivée, j'étais prête pour des moments dans ce genre. Elle semblait avoir bientôt fini sa phrase et j'étais trop faible pour prendre plus de deux coups avec mon coude droit. Alors que son poing s'armait, le temps semblait comme au ralenti pour moi à ce moment, je relevais mon bras gauche, mordant ma lèvre inférieur pour retenir un hurlement, je devais avoir l'impression que ma vie était en danger, si je prenais encore plus cher, la douleur me permettra d'utiliser rapidement mon pouvoir. Rien n'était garanti mais je devais tenter le tout pour le tout. Quitte à finir Ko, autant lui laisser un joli petit souvenir de ce combat inégal. Son coup s'abattit sur mes bras et le choc manqua de m'arracher un hurlement. Alors qu'elle allait terminer son "putain" par un coup, je retirai ma garde, la regardant droit dans les yeux. Maintenant. Je fixais son œil droit et fit chauffer l'eau contenue dans son œil droit à environ 100°C pour "cuire" ce dernier. Le poing de la folle commença sa route, lorsqu'il atteignit mon visage, j'e n'avais pas fini. J'avais eu du mal à me concentrer sur son œil pour aller à la température voulue, les quelques instants qui s'étaient écoulés n'avaient pas suffit et l'eau de son globe occulaire devait être à 60 voire 70°C, rien de bien impressionnant, juste de quoi l'endommager. Son poing toucha mon visage, le choc fut violent puis l'environnement devint noir. On était plus ou moins quittes. Mes paupières se fermèrent et puis plus rien, le vide, une douce chaleur m'enveloppa, j'étais Ko.


Je m'exprime en #990000

Astrid, missionnaire de la Sainte Chocolatine.





avatar
Juza

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Wyls Dravis le Ven 8 Déc - 23:13

La situation se dégradait de secondes en secondes, tellement que je décidais d'ignorer les alentours pour m'enfermer dans une bulle sensée m'isoler de tout ce chaos. Je pense que j'avais passé le stade du malaise total et que j'avais simplement laissé tomber.

Je crois qu'on m'a parlé plusieurs fois. Non, à vrai dire j'en étais sûr. Je pouvais même entendre parfaitement ceux qui s'adressaient à moi, je ne réagissais juste pas. J'étais bloqué à fixer le sol pendant que toutes sortes de pensées ignobles traversaient mon esprit. C'est vrai, quelle était mon utilité dans ce lieu précis ? Un de plus un de moins. J'aurais pu rester mort comme tout cadavre qui se respecte, mais non. Alors, je suis ici, un peu comme une sorte de Ashen One pour placer une référence. Bien sûr, je connais et admet la raison de ma présence. C'est bien pour ça que je suis encore ici à l'heure actuelle. La raison qui m'amène ici est aussi ce qui me force à y rester alors que tout aurait dû me pousser à être ailleurs ou tout simplement à ne plus être. Une vie gaspillée, c'est ce que je suis, rien de plus rien de moins. À quoi servirait une autre définition. Les définitions servent à exposer un point de vue à autrui. Je n'ai pas envie d'avoir affaire à autrui. L'humanité non plus ne veut plus de moi. C'est bien pour ça que je n'ai qu'un seul ami et c'est toi. Tu en penses quoi ? Je devrais peut-être m'asseoir comme me l'a autorisé la professeur. Je m'attèle donc à la tâche.

Je crois qu'on m'a tendu du pop corn, mais la vérité est que je n'en veux absolument pas. Non, il me faut du temps pour réfléchir, dans mon coin. Alors que la violence atteint son paroxysme, alors que les rôles s'inversent dans la supposée hiérarchie du mental. Je me tiens à peu près droit, assis, m'appuyant sur ma béquille de quoi me poser un peu vers l'avant. J'en fais de même pour mon regard, je le pose, mais dans le vide. Je ne sais pas si ce cours est dû au destin, j'ai toujours pensé que même si j'avais eu un destin, je n'en ai plus aujourd'hui de toute façon, un destin se finit par la mort après tout. C'est donc que ce n'est qu'une coïncidence que ce cours de psychologie soit si proche de la vérité. Est-ce que cet endroit est dangereux ? Je suis incapable de le dire, est-ce que toute la "société" est-elle comme ici ? On me l'a peinte pourtant différemment, mais je suis incapable de dire si ces gens sont fous ou non. Car on m'a peut-être inculqué un monde relativement passionnant, mais du coin de mon isolation je n'ai rien vu de tel, juste une fenêtre sur un peu plus de mort. C'est à se demander si je fais seulement encore partie de cette oligarchie macabre qu'on appelle humanité. La solution de la mort serait-elle donc une option ? Serait-elle l'unique option ? J'ai beau me répéter ça tous les jours, encore en partie étreint par Morphée. Je trouve toujours l'angoisse qui me fera sortir de mon lit et me lever un jour de plus. Est-ce que c'est seulement de l'angoisse ? Je me sens redevable auprès de ma mère je suppose. Mais sinon ce n'est qu'un coup d'adrénaline provoqué par une pensée absurde. Cette chose est trop réelle pour m'atteindre, alors que mon corps s'est figé et que ce n'est que grâce à quelques créations humaines de plus que je bouge. Si ça se trouve, je ne bouge même pas de mon propre chef et tout cela n'est qu'une illusion. Est-ce que ça fait partie de la psychologie ? Est-ce que je pourrais demander l'avis à Madame Selkis ? Est-elle seulement qualifiable après ce qu'il vient de se passer. Ce n'est qu'un animal de plus après tout.

De toute façon j'ai sûrement déjà planté, reste plus qu'à savoir pour combien de temps. D'ici là j'aurais probablement oublié tout ce à quoi je viens de penser ou du moins l'envie d'en parler ou d'y penser me sera passée. Ce qui me laisse une durée relative pour parler avec toi. À cette pensée j'ai l'impression d'être plus détendu. Je suis moins prostré et je crois même que ma respiration est stable, je pourrais en oublier la douleur des implants.


Je communique avec le monde extérieur en #8200A2

À quoi devrais-je dédier cette vie qui m'a été offerte ?
Thèmes:
Pondering idle theme


Decisive battle theme
avatar
Wyls Dravis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Gwendoline Arget le Dim 10 Déc - 11:21

J'avais entendu quelque chose comme : "Je ne laisserait pas aller ça à la boucherie". Pourtant c'était ce qu'il était en train de se passer actuellement. Une forme noire était apparu et s'était acharnée sur les bras de la fille, pendant que la rouge la martelais de coup de poings. J'avais précédemment volé une petite poignée de pop-corn à Daft, j'avais presque rien mangé à midi, et m'étais perchée sur une table, mais devant ce spectacle je n'avais plus faim, plus du tout. Le gars à la béquille s'était assit l'air toujours aussi mal, mais mon attention était désormais entièrement tournée vers les deux combattantes au sol. Juza ferma finalement les yeux, normal, elle venait clairement de prendre cher. J'étais horrifié de la tournure des évènements, surtout que la rouge n'avait pas l'air d'avoir l'intention de s'arrêter malgré ce qu'elle venait de faire subir à l'autre jeune femme. Un cri sorti de ma bouche :

-Arrête !

Je n'avais pas pu m'en empêcher, soit elle m'avait entendu, et je pense que je m'étais foutue dans une belle merde au vu de sa colère, soit elle m'ignorait totalement comme la dernière fois dans les jardins. Je préférais la seconde option. On aurait dit que seule la jeune femme en sang au sol existait pour elle, comme si c'était sa proie, et gare à celui qui viendrait tenter de lui enlever.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Neith Selkis le Mer 13 Déc - 14:12

Le jeune homme lui décocha un sourire innocent admettant implicitement sa culpabilité. Il était donc à l'origine de cette soudaine perte d'énergie, au moins cela accélérait les choses. Elle vérifia que Wyls était bien assit et se concentra sur le combat. Sans trop de surprise Juza encaissait sans riposter, elle était même complètement dominée. C'était plus une exécution qu'un combat à vrai dire. Au moins tout le monde se taisait sauf Daft.

"Sinon, Il y a du pop corn gratos et je ne pense pas le finir tout seul donc vous pouvez vous servir ! Madame la prof, vous en voulez ?"


Elle répondit directement :

"Daft ferme là un peu ou tu seras mon prochain exemple de "pourquoi il ne faut pas déranger mon cours"."

Elle se reconcentra sur sur la boucherie car s'était ce qui se déroulait sous ses yeux. Elle avait un peu sous-estimé le déséquilibre mentale de la petite Lynn. Juza était maintenant par terre et la rousse la tabassait après que son ... truc lui ait cassé les bras. Bien heureusement qu'on avait un Jïnn pas loin sinon elle aurait déjà été dans la merde.

A la fin du cours, donc dans une vingtaine de secondes je pense, je veux vous parler. Disons que c'est...important. Rassurez vous, ce sera juste une discussion entre personnes civilisées. Puis vous êtes jolie j'voudrais pas de 1 risquer ma place ici et de 2 abîmer ce faciès.

De quoi voulait-il parler ? Il avait repris un air plus sérieux, plus mature. Celui qu'il avait lors de son dernier cours, cette fois elle y prêta plus d'attention. Ce n'avait peu être pas de rapport avec la petite baston improvisée, c'était quelque chose d'important semble-t-il. Malgré ses petites plaisanteries elle avait saisi le message. Elle prononça une seule phrase avec tout son sérieux pour lui montrer qu'elle avait compris.

"C'est d'accord"

L'odeur de cochon rôti attira l'attention de Neith sur les deux combattantes. Juza avait tourné de l’œil, mais avait emporté l’œil de Lynn au passage, ouch ça prenait des proportions pour le moins titanesque là. Voyant que malgré sa victoire Lynn ne semblait pas pouvoir s'arrêter elle réagit au quart de tour. Une fléchette jaillit dans sa main qu'elle lança sur la rousse qui lui tournait le dos. Elle se planta dans sa nuque pour un effet presque immédiat. Elle s'interposa entre Lynn et la blessée, faisant barrage de son corps à l'entité comme à sa maîtresse. Elle devait calmer Lynn à tous prix. Elle s'adressa donc à elle pour l'influencer.

"Ça suffit Lynn, tu en as fait assez. Maintenant calme toi, respire un coup. Voilà, tu sens que ta colère s’apaise, que la pression diminue. Tu ne serait pas un peu fatiguée des fois ? Je vois bien que tu n'as pas la forme. Tu devrais peut-être dormir ? Tu tombes de fatigue."


Elle était prête à protéger Juza si l'entité faisait mine de l'attaquer en attendant que ses suggestions fassent effet et que Lynn se calme, voir s’évanouisse. Si tout se passai bien, Jïnn pourrait intervenir.

Pour Lynn:
Le pouvoir de Neith fait que ses suggestions deviennent vraies dans l'esprit de la personne piquée. Lynn va donc se sentir fatiguée, elle peut se calmer ou s'endormir à toi de voir. Dans tous les cas elle s’évanouira dans 10 minutes.
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les déboires de madame O [Pv les inscrits]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum