Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Karuto le Dim 05 Nov 2017, 20:34

Ce matin je posais le pied sur le sol anglais pour la première fois et comme je n'intégrai l’académie que demain j'avais décidé de passer la journée dans la ville. Mais il se faisait tard, la nuit commençait a tomber et j'avais réussi à me perdre. Décidément mon sens de l'orientation laissait grandement a désirer. Bon peut-être quand continuant de marcher aléatoirement dans les rues de cette ville je finirai par trouver cette fameuse académie "Tsuki", je n'arrivais  vraiment pas à me faire à ce nom, ou peut-être même que je trouverai d'autres étudiants de l'académie. Au fur et à mesure que je m’enfonçais dans les rues il se faisait de plus en plus noir et je commençait à me sentir vraiment seule.

Au bout d'un moment je me rendis compte que la nuit était complétement tombée et je sentais des regard pser sur moi depuis quelque temps, des regards qui se faisaient de plus en plus insistant et oppressant. Merde! A tout les coups je me suis retrouvée dans les quartiers mal fréquentés. J’accélérais légèrement le pas, puis de plus en plus vite jusqu'a presque courir. Hors d'haleine, totalement essoufflée, je m’arrêtais dans un coin adossée conte le mur. Là, je verrai si des gens arrive puisqu'il ne peuvent arriver qu'en face de moi et puis j'entendais un peu de musique ce qui me rassurait. Pas très loin de là, je vit quelqu'un qui avait l'air un peu moins dangereux que les autres. Était-ce simplement parce qu'il ne m'avait pas remarquée, ne faisait-il pas parti des gens de ce quartier ou même était-je carrément sortie de ce quartier mal famé? Je n'en savais rien pour le moment mais j'en aurait le cœur net.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Gwendoline Arget le Jeu 09 Nov 2017, 20:10

Ne pas attirer l'attention. C'était ce que j'essayais de faire depuis quelques minutes déjà, depuis que j'étais sortie du petit magasin où j'aidais. Depuis que j'avais vu l'un des abruti juste en face, observant les alentours mine de rien. Je savais déjà ce qu'il cherchait. Ou plutôt qui. Une petite bosse m'appris que ces gens n'avaient toujours pas changé leurs habitudes. Un flingue. La même chose depuis 8 ans.

J'étais sortie par l'arrière du magasin, et j'avais commencé à marcher d'un pas vif, mon sac à dos juché sur mon épaule, mon arc et mes hampes cachées dedans, Fialinn camouflée dans la poche ventrale de mon sweat à capuche sombre un peu large. Avec ça je portais un leggins également noir, et mes bottes. Quelques coups d’œil derrière mon épaule m'apprirent qu'il me suivait tranquillement, sûr d'enfin attraper l'une de ses proies. J'accélérais comme je pouvais. Il était hors de question que je rentre à l'Académie avec cet homme sur mes talons. Je tournais donc au hasard dans les rues. Parfois, j'entendais des voix. Il devait sûrement leur demander s'ils m'avaient vu passer. Et ces braves gens, content d'aider à retrouver de "dangereux fugitifs" lui annonçaient bien aimablement par où j'étais partie. Quelle merde ! Je tournais une nouvelle fois, il commençait à y avoir de moins en moins de monde. Une chance pour lui ou pour moi, je n'en savais rien pour l'instant, ce serait à celui qui tirerais le premier. Je tournais encore une fois et merde ! Un cul-de-sac ! Trop tard pour faire demi-tour, je me ferais canarder. J'avisais la façade face à moi. Un peu d'escalade ne faisait de mal à personne !

Je me mis à sprinter, pour me donner le plus de temps possible, ce qui était impossible pour l'autre abruti actuellement, il y avait encore du monde, donc, ni flingue ni course pour lui, il ne fallait pas attirer l'attention. J’aperçus une jeune fille au fond. Double merde ! Si je ne l'avais pas vue du premier coup, alors il y avait une chance que lui non plus. Ou qu'il prennent l'un de ses mouvement pour un signe de ma propre présence et qu'il ouvre le feu sur elle. Je lui lançais à mi-voix:

-Si tu sais escalader, c'est le moment ! Sinon, je ne suis jamais passée dans cette rue ok ?

Je n'attendis aucune réponse et commençais immédiatement mon ascension. Puis sans vérifier si elle m'avait suivie ou non, j'ouvris mon sac, attrapais mon arc, une hampe et m’aplatis à plat ventre sur le toit de l'immeuble, observant l'arrivée du militaire en civil dans la rue.

HRP:
Coucou ! Je t'ai répondu, j'espère que cette intervention ne te dérange pas !


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Karuto le Ven 10 Nov 2017, 00:26

Tiens elle est vraiment pressée elle. C'est ce que je me suis dit vis à vis de la personne que je venais de voire puis lorsque je l'ai vu venir vers moi j'ai soudainement eu très peur l'espace de quelques secondes mais visiblement cette jeune fille blonde ne semblait même pas remarquée ce qui signifiait qu'elle ne voulait par conséquent rien. C'était déjà une bonne nouvelle puisqu'au moins je n'aurai pas à me battre. Au final, je m'étais égarée dans mes pensée l'espace de quelques secondes mais pendant ce temps là la jeun fille avait commencer à sprinter. Bizarre quand même, quelqu'un, certainement de méconnaissable vu le quartier dans lequel on se trouvait, devait la suivre. A ce moment, encore perdue dans mon esprit, je l'entendit prononcer ces mots:

-Si tu sais escalader c'est le moment! Sinon, je ne suis jamais passée dans cette rue ok?

Pfiouu, escalader en kimono, comme si j'avais que ça à faire mais vu qu'elle était sûrement poursuivie je n'avais pas trop le choix. Je fit quelques pas en arrière pour prendre de l'élan avant de m’élancer. Bon j'ai faillie tomber mais j'ai finalement réussi à monter sur le toit. Qui peut elle bien être? Bon pas le temps de rêvasser, je m'allongeais à ses côtés avant de lui dire en s’efforçant de parler à voix basse pour n'être entendue que par elle:

-Que ce passe-t-il ici? Et qui est-tu?

Je me demandais si elle allait me répondre mais à ce moment je constatait un problème,quelque chose était bizarre. Elle avait sortie un arc mais elle ne semblait pas posséder de flèche ou même de carquois d'ailleurs, tout ce qu'elle avait c'était son arc et une hampe... Que pouvait elle bien faire avec ça?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Gwendoline Arget le Ven 10 Nov 2017, 21:07

-Que se passe-t-il ici ? Et qui est-tu ?

Elle était donc montée avec moi. Tant mieux pour elle j'avais envie de dire. Mais elle ne savait sûrement pas à quoi elle avait échappé. Je la regardais un instant :

-Chhhhut. Je t'expliquerais après promis.

Elle était blanche, presque plus blanche que moi, et ses cheveux noirs étaient coupés au carré. Je ne distinguais pas grand-chose dans le noir, mais il me semblait qu'elle n'était pas d'ici. Je dirais plutôt... asiatique. J'entendis une voix s'élever, ce qui reporta immédiatement mon attention sur la rue en contrebas :

-Je te trouve enfin ! Ou t'es-tu cachée blondinette ? Allez, montre-toi que je puisse venger mes collègues, et continuer la mission. Après, il ne restera plus que ton imbécile de frère aux cheveux bleus, et il n'y aura plus aucune trace de votre famille sur cette planète. Je sais que tu es là ! Arrête de jouer au plus malin avec moi sale monstre !

Il commençait à perdre patience, tournant en rond dans ce cul-de-sac. Il sembla réfléchir un instant, leva la tête vers les toit. Je m’aplatis encore plus, faisant apparaître une petite pointe bleue translucide à ma hampe au cas où, en retenant mon souffle. Puis le militaire se détourna en bougonnant :

-Ils ont dû se tromper. Saletés d'Anglais !

En même temps, son accent français ressortais tellement qu'il en devenait difficile de comprendre ce qu'il racontais parfois. Il commença à repartir par là où il était venu. Je lançais un regard à la jeune fille toujours à côté de moi signifiant : "Ne bouge pas". J'avais repéré une planche qui traînait dans un coin de la rue. Je descendis silencieusement, abandonnant mes affaires en haut, attrapais la planche et assomma le militaire par derrière. Certains diront que ce n'est pas correct d'attaquer les gens par derrière, mais peu importe. Je soufflais doucement :

-Désolée...

Enfin, je l'avais juste assommé, pas tué, ce que j'aurais clairement pus faire. Je crois que cet homme doit sa vie à cette jeune femme en kimono.

-Il est juste un peu dans les vapes, il se réveillera avec un bon mal de crâne dans une heure ou deux.

J'avais dit ça en remontant chercher mon sac, dans lequel je rangeais rapidement mon arc et la hampe qui n'avait pas servie, heureusement. Je redescendis définitivement au sol pour aller fouiller l'abruti. Je déchirais les photos de moi et mon frère en milles morceaux, attrapais son portefeuille et le balançais dans une poubelle. Son argent, je n'en avait rien à faire, mais il pensera peut-être avoir été victime d'un voyou. Autant rêver, mais bon l'espoir fait vivre. Je réitérais l'opération avec le téléphone, et trouvais également un petit carnet intitulé : "Mission". Je le fourrais dans ma poche, autant savoir ce qu'il en était, puisque la "mission" comprenais moi et mon frère.

Je lançais à celle qui n'avait sûrement pas voulu se retrouver dans cette situation :

-Tu ne m'as pas l'air d'être de Thouhills toi, je me trompe ?

Puis, je me présentais rapidement :

-Je m'appelle Gwendoline. Et... tu n'as rien vu d'accord ?

Cette phrase comprenais autant l'aggression que l'utilisation de mon pouvoir. J'allais être dans la merde si elle était normale, et qu'elle disait à tout le monde ce qu'elle a vu ce soir. Je marmonais

-Et moi qui pensais qu'être ici allait tout changer...

Je me mis à m'éloigner du corps, ne vérifiant même pas si la fille me suivait. De toute façon, si elle ne le faisait pas je comprendrais vu ce qu'il venait de se passer, à sa place j'aurais peut-être pris mes jambes à mon cou. Je marchais rapidement, mettant de la distance entre moi et l'homme qui dormirais, je l'espérais jusqu'au lendemain. Et si il pouvait avoir des pertes de mémoire ce serait encore mieux. Autant croire au père Noël mais bon. Je me plaçais sous un réverbère, et ouvrit le carnet. En survolant les mots, je compris qu'il s'agissait d'un journal des activités de Kénan avant son arrivée à l'Académie... J'allais enfin savoir ce qu'il ne voulait pas me dire depuis plus de deux mois.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Karuto le Ven 10 Nov 2017, 23:13

-Chhhhut. Je t'expliquerais après promis.

Hmmm, elle en sait plus que moi sur la situation et à mon avis, mieux vaut l'écouter.

-Je te trouve enfin ! Ou t'es-tu cachée blondinette ? Allez, montre-toi que je puisse venger mes collègues, et continuer la mission. Après, il ne restera plus que ton imbécile de frère aux cheveux bleus, et il n'y aura plus aucune trace de votre famille sur cette planète. Je sais que tu es là ! Arrête de jouer au plus malin avec moi sale monstre !

L'homme semblait perdre patience et visiblement il en avait après la personne qui était à côté de moi. Je m’efforçais de ne faire aucun bruit, il me fallait respirer calmement,sans aucun bruit. A ce moment là je vit qu'au bout de la hampe que la "blondinette", comme l'homme l'appelait, tenait se formait une petite pointe bleue, translucide. Je le savais, elle aussi n’était pas "normale": elle avait un pouvoir ça j'en étais sûre; restait encore à lui en parler une fois tout ça fini pour en savoir plus. Elle faisait aussi sûrement partie de l'académie.

-Ils ont dû se tromper. Saletés d'Anglais !

Ah l'homme partait, j'allais pouvoir parler à cette jeune fille.

-Désolée...

Cette jeune fille venait de l’assommer avec une planche... Pourquoi avait elle choisi de l’assommer et pas de le blesser plus grièvement voir le tuer. Certainement parce qu'elle ne voulait pas que des humains sans pouvoir apprennent pour l'académie vu qu'elle ignorait que je possédait moi aussi un pouvoir.

-Il est juste un peu dans les vapes, il se réveillera avec un bon mal de crâne dans une heure ou deux.

Je l'écoutais attentivement en attendant la suite

-Tu ne m'as pas l'air d'être de Thouhills toi, je me trompe ? Je m'appelle Gwendoline. Et... tu n'as rien vu d'accord ? Et moi qui pensais qu'être ici allait tout changer...

Elle s'appelait donc Gwendoline. Vite! Elle partait déjà, je pressas le pas pour la rattraper. Une fois chose faite je lui dit avec un léger sourire sur les lèvres.

-Hey attend! Je m'appelle Karuto et tu m'a promis de m'expliquer ce qu'il se passait alors pour commencer: qui est tu vraiment? Et je suis sûre que tu aurais pu le tuer ou au moins grièvement le blesser, pourquoi ne pas l'avoir fait? Tu as quelque chose de "spécial" n'est-ce pas?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Gwendoline Arget le Sam 11 Nov 2017, 14:03

-Hey attend! Je m'appelle Karuto et tu m'a promis de m'expliquer ce qu'il se passait alors pour commencer: qui est tu vraiment ? Et je suis sûre que tu aurais pu le tuer ou au moins grièvement le blesser, pourquoi ne pas l'avoir fait ? Tu as quelque chose de "spécial" n'est-ce pas ?

Je relevais la tête vers elle. Karuto donc... Elle souriait légèrement. Elle ne voulait pas lâcher le morceaux sur ce qu'il venait de ce passer Je lui répondis donc de façon calme :

-Quelque chose de spécial ? Tu as dû rêver. A moins que tu ne puisse me prouver que ce genre de choses existe...

Bon ok, pas très efficace comme façon de démentir. Mais les étranger venaient souvent à Thouhills pour aller à l'Académie, je voulais donc en avoir la confirmation.

-Je te l'ai dis, je m'appelle Gwendoline, et non, je ne suis pas la dangereuse fugitive qu'ils décrivent. Bientôt ils vont nous faire passer pour des tueurs en série dans la ville...

Je réfléchis un instant. Je savais pourquoi je ne l'avais pas tué, mais comment lui expliquer ?

-Je ne suis pas une meurtrière. Enfin, je ne veux pas en être une. Cet homme à sûrement une famille, peut être des enfants, et je sais ce que c'est d'avoir un père mort donc... Et si je le blessais il aurait hurlé, ce qui n'était pas très arrangeant.

J'avais choisis d'être honnête. Après tout, ça me paraissait normal de ne pas avoir envie de tuer les gens. Même si c'était des abrutis. Je leur vouait une haine sans limites, mais je ne voulais pas les tuer. Pour, tout simplement ne pas leur ressembler. Mon regard se reporta sur le petit carnet rédigé dans un français bourré de fautes d'orthographes. Ce n'était sûrement pas leur niveau scolaire qui déterminait leur admission dans l'armée. Je soupirais doucement, lisant les premiers mots :

La grande a abandonné le gamin à son sort. Elle a dû comprendre que cet idiot signerait sa perte et s'est enfuie seule de son côté. Nous avons décidé conjointement avec la base de poursuivre la cible la plus simple, K.A, la grande ayant déjà fait assez de victimes dans nos rangs. Lorsqu'elle apprendra qu'elle a condamné son frère chéri à la mort, elle se rendra sûrement d'elle-même, voilà ce que nous ont dis nos supérieurs. Ils semblent en savoir plus qu'il ne nous en disent. Nous ne sommes que des hommes de main après tout.

Un nouveau soupir lassé :

-Ils n'ont décidément rien compris...

Je savais que Karuto était toujours à proximité, mais ma curiosité avait été plus forte. Tout ça que mes remords me reviennent en pleine face. Je ne voulais pas abandonner Kénan, c'était lui qui ne m'avait pas laissé le choix. Oui je m'étais faite dicter mon comportement par un gamin de 10 ans, mais j'avais eu raison de l'écouter, car maintenant, nous étions tous les deux un minimum à l'abri. Je refermais le carnet pour le glisser dans ma poche.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Karuto le Sam 11 Nov 2017, 15:58

-Quelque chose de spécial ? Tu as dû rêver. A moins que tu ne puisse me prouver que ce genre de choses existe...


Cette seule phrase suffisait à prouver que Gwendoline était un personne intelligente puisque cette phrase me paraîtrait normale si je n'avais pas moi même un pouvoir mais me paraissait être en réalité une invitation à prouver que moi aussi j'avais un pouvoir. Mais avant de lui montrer j’écoutais attentivement la suite car il y avait autre chose que je voulais savoir...


-Je te l'ai dis, je m'appelle Gwendoline, et non, je ne suis pas la dangereuse fugitive qu'ils décrivent. Bientôt ils vont nous faire passer pour des tueurs en série dans la ville...Je ne suis pas une meurtrière. Enfin, je ne veux pas en être une. Cet homme à sûrement une famille, peut être des enfants, et je sais ce que c'est d'avoir un père mort donc... Et si je le blessais il aurait hurlé, ce qui n'était pas très arrangeant.


Elle avait entièrement raison, le tuer avait peu d'intérêt et le blesser était bien trop dangereux pour nous. "Avoir un père mort..." ces mots résonnait dans ma tête. Lorsque je me suis tourné pour la regarder je découvris qu'elle lisait le carnet dont elle s'était saisie sur l'homme quelques instants auparavant. De ce que j'avais compris elle semblait ne plus avoir de père comme elle me l'avait dit mais n'avait certainement plus de mère non plus; elle était seule avec "le gamin" comme ils l'appelaient dans le carnet, certainement son frère.


-Ils n'ont décidément rien compris...


Je me demandais pourquoi elle disait ça mais ça n'avait sûrement que peu d'importance pour moi et je devais gagner sa confiance et pour cela j'allais devoir lui montrer mon pouvoir mais comment je pouvais m'y prendre. Simplement utiliser mon éventail pour couper quelque chose? Oui mais quoi, c'était ça la vraie question. Je n'avais pas grand chose sur moi et je ne voulais pas trop m'éloigner d'elle puisque ça m'étonnerait qu'elle m'attende. Je venais d'avoir une idée; ça allait faire un peu mal mais je n'avais pas d'autre idée en stock actuellement et elle ne me laisserai pas la suivre jusqu'à l'académie si je ne lui montrais pas ça. Je me saisi de mon éventail afin de rendre cet éventail coupant comme du rasoir. C'était maintenant chose faite; je devais passer à la suite du plan. Il me fallait premièrement l'interpeller.


-Hey!


J'attendis qu'elle me regarde pour étendre ma main gauche devant moi, paume vers le ciel et de mon autre main qui tenait mon éventail je fis un mouvement fluide et simple pour me couper la main gauche dans le sens de la largeur en essayant de ne pas trop me blesser.


-Alors, n'as tu toujours rien à me dire de plus?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Gwendoline Arget le Sam 11 Nov 2017, 18:15

-Hey!

Je sortis de mes pensées pour tourner mon regard vers Karuto, qui ne devait pas apprécier le fait que je l'ignore. Elle tendis sa main et de l'autre, se coupa avec un éventail, en papier, me semblait-il :

-Alors, n'as tu toujours rien à me dire de plus ?

Je la regardais, puis avisais le sang perlant sur sa main.

-Tout le monde peut se couper avec une simple feuille de papier... Tu cherches sûrement Tsuki ?

Elle n'avait même pas pensé à vérifier la présence de passants. Heureusement qu'il n'y avait personne. Entre ça, et ses réflexions par rapport à ce qu'il venait de se passer, je pencherais pour... Rubis. Un Émeraude aurait été effaré, et un Saphir se serait caché au lieu de me suivre ainsi. Oui, je n'étais pas vraiment le parfait exemple du Saphir moi, et alors ? Je n'avais pas spécialement de préjugés par rapport aux maisons, mais jouer à "devine de quelle maison je suis" était un jeu qui m'amusais.

-En soi, tu as de la chance, je serais rentrée directement s'il n'y avait pas eu cet abruti...

Mon ventre se mit à gargouiller. Avec tout ça, j'avais loupé les horaires du réfectoire moi ! Plus qu'à acheter un sandwich en passant. Je me mis à marcher en direction des rues plus fréquentées, me doutant bien qu'elle allait me suivre :

-En ville, on fait attention, on n'est pas censé nous voir utiliser nos... particularités. Quelle maison ? Moi je suis Saphir.

Je m'arrêtais au niveau d'une boulangerie "française". Enfin, c'était ce qu'affichait l'enseigne.

-Le réfectoire va être fermé lorsqu'on arrivera. Tu veux quelque chose ?

C'était la moindre des politesse, après l'avoir embarqué sur le toit d'un immeuble sans aucune explication.

Je rentrais dans la boutique. Aussitôt, une chaleur accompagnée d'odeurs familières m'assaillirent. Un petit sourire naquit sur mes lèvre. Cette adresse était à retenir. J'attendis prenant en compte l'accent on ne peut plus français de la vendeuse, une femme à l'air joviale. Lorsque mon tour arriva, je pris la commande en français, à la plus grande surprise de la femme qui fût ravie d'entendre ces sonorités familières. Un vrai petit bout de France en Angleterre. Elle me donna ce que je lui avais demandé plus un petit sachet en papier :

-Tenez, des mini pains au chocolat et croissants. Bon appétit !

Je la remerciais et ressortis, c'était la fin de la journée pour eux, et de plus j'étais française, d'où la faveur. Je tendis à Karuto ce qu'elle avait éventuellement demandé avant d'attaquer mon sandwich jambon cru-chèvre à pleines dents, tout en me remettant en route vers l'Académie, ou plutôt l'arrêt de bus.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Karuto le Sam 11 Nov 2017, 21:51

-Tout le monde peut se couper avec une simple feuille de papier... Tu cherches sûrement Tsuki ?


-Exact, et c'est pour ça que mon pouvoir est pratique: si ce n'est que de petites coupures personne ne soupçonnera qu'il y a quelque chose d'anormal derrière ça. Mais je voit qu'on s'est comprises, je cherche bel et bien l'académie mais je me suis comme qui dirai perdue.

-En soi, tu as de la chance, je serais rentrée directement s'il n'y avait pas eu cet abruti...


Pour le coup, elle avait vraiment raison: j'avais beaucoup de chance d'être tombée sur elle.


-En ville, on fait attention, on n'est pas censé nous voir utiliser nos... particularités. Quelle maison ? Moi je suis Saphir.


-Oups, désolé j'ai pas vraiment l'habitude alors j'ai pas pensée à vérifier les alentours. Et je suis de la maison Rubis, enchantée. Mais tu ressemble pas vraiment à l'idée que je me faisais d'une Saphir, enfin j'ai du me tromper.



-Le réfectoire va être fermé lorsqu'on arrivera. Tu veux quelque chose ?


On venait de s'arrêter devant une boulangerie, certainement française à mon avis et ça tombait bien; on m'avait souvent parler de ces boulangerie. C'était l'occasion de goûter mais je ne savais pas quoi prendre donc je lui dit le sourire aux lèvres.

-Merci c'est vraiment gentille de ta part, je prendrai la même chose que toi.



J'attendais avec impatience de voir ce qu'elle allait commander. Il régnait dans la boutique une délicieuse odeur qui mettrait l'eau à la bouche de n'importe qui. J'entendit Gwendoline parle dans une langue qui m'était inconnue avec la vendeuse, au vu de l'accent je dirai qu'elles se parlait en Français ce qui semblait logique vu qu'on se trouvait dans une boulangerie française.

-Tenez, des mini pains au chocolat et croissants. Bon appétit !


Incompréhensible mais visiblement Gwendoline avait obtenue quelque chose en plus des deux sandwich qu'elle nous avait commander. Je la vit me tendre mon sandwich avant qu'elle attaque le sien. J'en fit de même. Un jambon cru-chèvre que je trouvait excellent. Je continuais de suivre Gwendoline jusqu'à un arrêt de bus. Je lui posais juste cette question en chemin.

-Dit moi, t'es Française?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Gwendoline Arget le Sam 11 Nov 2017, 23:27

-Merci c'est vraiment gentille de ta part, je prendrai la même chose que toi.

Eh bien soit, mais ne pas venir se plaindre après, j'aime le fromage, ce qui n'est pas forcément du goût des étrangers en général.

-Dis moi, t'es Française?

Je voyais que le fromage n'avait pas l'air de la déranger. Tant mieux ! Moi je me régalais, ce n'était pas souvent que j'arrivais à trouver ce genre de produit en Angleterre. Ils ne connaissent pas les bonnes choses ici!

-En effet, et toi tu viens d'où ?

Elle m'avait dit qu'elle était Rubis. Bingo ! J'avais trouvé toute seule ! Par contre, si elle n'avait jamais mit les pieds dans l'Académie, je ne voyais pas comment elle avait pu se faire une image des différentes maisons mais passons. Un bus arriva, et nous montâmes dedans je pris bien évidement un ticket, je venais d’assommer quelqu'un dans une ruelle, ce n'était pas en plus pour me faire remarquer par un éventuel contrôleur ! Par contre, je continuais de manger à l'intérieur, j'avais trop faim.

Le trajet se passa dans le calme. Aucun abruti en vue, ce qui me faisait penser que l'autre était tout seul, plutôt curieux pour des gens ayant l'habitude d'attaquer en groupe mais bon passons ce détail aussi.

-Un conseil, évites le genre d'abruti de tout à l'heure comme la peste. Ils en ont contre moi et mon frère en particulier, parce nous somme sur une liste, en France, mais ils sont contre tous les gens... particuliers. C'est pour ça que je ne pouvais pas le laisser me suivre jusqu'à l'Académie.

On m'avais enseigné la méfiance envers ces personnes depuis mon enfance, il me paraissais donc logique de les fuir, surtout que le mot "capture" n'était plus associé à mon prénom, mais bien "exécution". Il n'y avait plus de tentative de discussion pour nous mettre à l'abri, nous aider ou je ne sais quel mensonges. Ils nous voyaient, ils ouvraient le feu point barre. En même temps, comme si j'allais faire confiance aux personnes qui avaient tué mon père. Ils avaient cru au Père Noël sur ce coup là. Je tendis le petit sachet cadeau à Karuto :

-Tu en veux ?


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Karuto le Dim 12 Nov 2017, 03:43

-En effet, et toi tu viens d'où ?


-Et bien je suis Asiatique comme tu t'en doute. Je viens de Corée du sud pour être plus précise.



Je repris une bouchée de mon sandwich tout de suite après avoir finie ma phrase, la nourriture française était vraiment bonne de ce que je pouvais en dire actuellement. Pour l'anglaise ça m'étonnerait mais j'aurai largement le temps de découvrir tout ça.



-Un conseil, évites le genre d'abruti de tout à l'heure comme la peste. Ils en ont contre moi et mon frère en particulier, parce nous somme sur une liste, en France, mais ils sont contre tous les gens... particuliers. C'est pour ça que je ne pouvais pas le laisser me suivre jusqu'à l'Académie.


C'est à ce moment la que je me rendit compte de quelque chose, cet homme n'était sûrement pas seul à avoir été envoyé ici, il devait en y avoir d'autre. La deuxième question que je me posais était pourquoi est-ce que ces hommes en avaient après les gens particuliers comme elle disait. Simplement une forme de racisme parce qu'on est différent d'eux? Ou bien peut-être certaines personnes avaient elle utilisés leurs pouvoir à des fins illégale ou autre? Et puis je me disais que Gwendoline devait haïr ces hommes qui la pourchassait, elle et son frère, depuis sa jeune enfance. Elle devait avoir éduquée dans la peur de ces gens depuis de nombreuses années. Je ne sais pas trop pourquoi je pensais ça, peut être était ce faux après tout.


-Tu en veux ?


Cela m'avais sortie de mes pensées. Je venais de finir mon sandwich alors je me saisi de ce qu'elle me proposait, avala une bouchée puis en souriant lui dit.


-C'est très bon, encore merci.



Puis je me rappelais que j'avais deux question à lui poser. J 'essayais de parler à voix basse pour ne pas être entendue.

-Je suis désolée mais j'ai deux question me trotte dans la tête donc je devais te demander; cet homme que tu as assommée, il n'est pas seul n'est ce pas? Et, qu'ont ils après...nous, les personnes particulières?


En attendant sa réponse je finis ce qu'elle m'avait tendue un peu plus tôt .

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Gwendoline Arget le Dim 19 Nov 2017, 22:05

-Et bien je suis Asiatique comme tu t'en doute. Je viens de Corée du sud pour être plus précise.

Corée du sud donc. Elle prit une viennoiserie en me remerciant :

-C'est très bon, encore merci. Je suis désolée mais j'ai deux question me trotte dans la tête donc je devais te demander; cet homme que tu as assommée, il n'est pas seul n'est ce pas ? Et, qu'ont ils après...nous, les personnes particulières ?

Je secouais légèrement la tête de gauche à droite. Nous étions arrivées à l'Académie. J'utilisais mon badge pour ouvrir la grille et nous pûmes entrer. Heureusement le couvre-feu n'était pas passé. Je ne savais pas trop ce qu'il se passait si on dépassait, mais je n'avais pas trop envie de le savoir dans ces conditions. Une fois à l'intérieur j'annonçais :

-Bienvenue à l'Académie Tsuki !

Puis, après un petit temps de réflexion :

-Non, il ne doit pas être le seul normalement. Ils sont toujours en équipe de trois ou quatre habituellement. Ils viennent de France, parce que là-bas, ma famille et moi avons étés classés comme... personnes dangereuses. A cause de nos pouvoirs. Même si ni ma mère ni mon frère n'ont de particularité offensive donc... Je ne sais pas vraiment ce qu'ils cherchent. M'éliminer moi, c'est sûr. Mais si jamais ils croisent une autre personne particulière...

Une autre chose me revint ensuite en tête :

-Je n'en ai pas été personnellement témoin mais... Il paraît qu'il y a déjà eu une attaque contre l'Académie par un groupe de personnes armées. Je n'ai pas les détails, mais je compte bien savoir si mes abruti ont un rapport avec ceux-là... Déviance je crois. Grâce à ça.

Je montrais le petit carnet subtilisé au militaire. Les informations sur Déviance, enfin le peu que j'en avais, je les devais à Jïnn, mais il ne tenait qu'à moi de trouver si un lien existait, et si je devais m'inquiéter de la sécurité de l'Académie à cause de la France.

- Peut-être un peu tard pour la visite. Je t'emmène à l'administration puis à ton dortoir ?


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Karuto le Lun 20 Nov 2017, 01:51

On venait d'arriver devant un bâtiment qui visiblement devait être l'académie. Je vit Gwendoline sortir un badge et ouvrir la grille grâce à ce dernier. Nous venions d'entrer au moment ou elle dit:


-Bienvenue à l'Académie Tsuki !


Au moins c'était sûr, on venait bien d'arriver à l'académie.


-Merci.


Je la vit réfléchir un petit moment, elle devait sûrement chercher que répondre à ma précédente question.


-Non, il ne doit pas être le seul normalement. Ils sont toujours en équipe de trois ou quatre habituellement. Ils viennent de France, parce que là-bas, ma famille et moi avons étés classés comme... personnes dangereuses. A cause de nos pouvoirs. Même si ni ma mère ni mon frère n'ont de particularité offensive donc... Je ne sais pas vraiment ce qu'ils cherchent. M'éliminer moi, c'est sûr. Mais si jamais ils croisent une autre personne particulière...


Visiblement j'avais vu juste que ce soit pour ce à quoi elle pensait ou que ce soit pour la quantité de personne à ses trousses se trouvant en Angleterre; l'homme de tout à l'heure était donc certainement pas seul.

-Je n'en ai pas été personnellement témoin mais... Il paraît qu'il y a déjà eu une attaque contre l'Académie par un groupe de personnes armées. Je n'ai pas les détails, mais je compte bien savoir si mes abruti ont un rapport avec ceux-là... Déviance je crois. Grâce à ça.


Tiens l'académie a été attaquée...intéressant mais ça veut aussi dire qu'il y aura certainement d'autres attaques par le futur. Enfin visiblement cela doit dater de plusieurs années vu qu'elle ne semble pas en savoir beaucoup là-dessus. Il faudra que j’essaye d'en apprendre plus sur cette histoire quand j'en aurait l'occasion. Elle me fit sortir de mes pensées en me montrant le carnet qu'elle avait dérobée sur le militaire de tout à l'heure.

-Tout ça est intéressant, j'imagine qu'il doit sûrement y avoir un lien. J’essaierais d'en savoir plus si j'en ai l'occasion. Enfin bon, je verrais ça plus tard.



- Peut-être un peu tard pour la visite. Je t'emmène à l'administration puis à ton dortoir ?


Elle avait raison, il se faisait tard et j'avais besoin de sommeil.


-Merci de la proposition, j'accepte volontiers. Allons-y.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Gwendoline Arget le Mar 21 Nov 2017, 21:10

-Merci de la proposition, j'accepte volontiers. Allons-y.

Karuto acceptait mon offre. En même temps il devait y avoir un sacré décalage horaire entre la Corée et l'Angleterre. Nous traversâmes le hall, pratiquement désert à cette heure, puis les jardins, tout aussi vides pour atteindre le bâtiment des surveillants. Je lui indiquais la porte d'un mouvement de la main :

-Tu peux aller récupérer tes clés ici.

J'allais quant à moi m'asseoir sur une branche basse d'un arbre, face à la porte, qui était en passe de devenir mon perchoir préféré quand j'accompagnais des nouveaux jusqu'ici. J’accueillis son retour avec un léger sourire.

-Le voyage a du être fatiguant. Courage, on est bientôt arrivées.

Nous nous remîmes à marcher en direction des trois dortoirs. En passant, un petit garçon aux cheveux bleu croisa simultanément notre passage et mon regard, puis tenta de détaler vers les jardins. Je le rattrapais par le col de sa chemise, le ramenais face à moi, puis en tapotant une montre imaginaire à mon poignet :

-Ton lit est à l'opposé

Il changea de direction sans protester, et je vérifiais qu'il rentre bien dans son bâtiment, celui des Émeraudes. J'expliquais simplement :

-Mon frère.

Je désignais ensuite chacun des bâtiments tour à tour :

-Émeraude, Saphir, Rubis. Les garçons au 1er étage, les filles au 2ème.

Chacune de nous regagna son dortoir, et je montais directement dans ma chambre. Un bref regard m'appris que chacune de mes camarades était présente. Yumiko, Mana, Charlie, chacune vaquait à ses occupations. Je me changeais et m'installais sur mon lit pour lire un peu avant de me coucher. Pour moi aussi, la journée avait été longue, et le calme allié à la présence rassurante de mes colocataires m'apaisa

HRP:
Je te laisse gérer la suite, fin ou pas fin du rp, c'est toi qui vois ! ^^


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Seule dans la ville,enfin peut-être pas tant que ça( Libre )

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum