Perdue dans les rues de cette ville (pv Darren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Perdue dans les rues de cette ville (pv Darren)

Message par Astrid le Mer 01 Nov 2017, 00:59

Cela faisait une bonne heure que je m'étais posée. J'étais partie sans prévenir mon père qui était encore occupé à s'envoyer en l'air avec sa connasse du moment. Il ne m'avait même pas entendu récupérer mes quelques affaires dans ma chambre. Cette sortie du Japon était pour moi signe de nouvelle vie. J'avais attentivement effacé chaque traces, chaque indices qui pouvaient révéler à mon père mon emplacement. Une fois posée, je n'avais pas perdu de temps et je m'étais acheté quelques vêtements. Mes vieux vêtements étaient ridicules et je ne pouvais pas me présenter comme ça à une nouvelle école. J'avais acheté une tenue sympa. Un jean slim noir et un pull de la même couleur. Mes yeux étaient un peu cernés à cause de la fatigue.

J'étais énervée. L'accumulation du jetlag, du poids de mon sac de sport, le bruit incessant des voitures et la saleté des toilettes publiques m'avait mise de très mauvaise humeur. Mauvaise nouvelle pour la première personne que j'allais croiser ici. Je me tenais droite et marchais le pas sûr et saccadé. J'étais un peu perdue à vrai dire. En achetant quelques fringues, je m'était égarée dans les rues de cette ville qui m'étais inconnue. Je n'arrivais pas à achopper un taxi ni à trouver des indications.

C'est marrant, ce mode de vie, cette ambiance, c'était vraiment différent du Japon. Ca change de tout ces trucs inutiles qu'on pouvait trouver dans chaque recoin de rues. Je me frayais un chemin à travers une foule de personnes agglutinées devant je ne sais quoi. Je me faisais bousculer de toutes parts et je devais faire gaffe aux piques Pockets. Okay, j'étais vraiment énervée. Je crois que si j'arrive à trouver l'académie, je vais foncer dans ma chambre et me foutre sous la couette et dormir. Ouais c'est un bon plan.

Puis en tournant à une sorte de carrefour, j'arrivais dans un quartier assez étrange. Il y avait beaucoup de magasins fermés qui semblaient être des boites de nuit. Il y avait aussi des bâtiments laissés à l'abandon. Je fus abordée par un crétin qui avait eu comme seule réponse ma main dans sa gueule.

Non mais.... Quel idiot.


Je regardais ma montre, il fallait que je grignote quelque chose si je voulais tenir. Je sortais alors de ma sacoche une petite barre de céréale que j'engloutissais rapidement. Je devais particulièrement être attentive à mon taux de sucre. J'aurai l'air conne si je faisais une crise d'hypoglycémie en pleine rue. Je continuais de marcher, cherchant ma direction ou un foutu taxi. Puis, je passais devant un bâtiment en mauvais état. Je ne pouvais m'empêcher de le regarder, il me semble qu'il s'agissait d'un vieux restaurant. J'eu un pincement au cœur en repensant au restaurant de grand père qui allait sûrement être abandonné. Pensive, je ne regardais plus devant moi et une personne vint interrompre mon périple. En gros, je m'étais pris quelqu'un dans la gueule.

OH FAITES GAFFE! oups pardon.


J'y étais peut être allée trop fort pour le coup. Je relevais la tête pour voir la tête de l'étranger que j'avais percuté. C'était un homme. Par contre, il m'énervait. Non seulement il m'avait interrompue, mais en plus il s'agissait sûrement de ce genre de gars qui se croient supérieurs aux autres. Il était trop parfait, du genre le Ken de Barbie. Le genre de gars au visage trop bien dessiné, aux yeux pétillants bref! Le genre de gars qui me tape sur le système.

Tu veux bien me laisser passer ou tu vas continuer à me bloquer comme ça?

L'énervement était présent dans ma voix. Il avait intérêt à me laisser passer, sinon il allait sûrement et même très probablement connaître le même sort que le con qui m'avait abordée toute à l'heure. Si il veux jouer alors nous jouerons.
avatar
Astrid

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perdue dans les rues de cette ville (pv Darren)

Message par Darren le Sam 04 Nov 2017, 17:35

J’avais quitté l’académie très tôt dans la matinée. Les froides journées de Novembre commençaient, brumeuses, endormies, et glaciales. Ici-bas, encore un épais brouillard semblait nous entourer, séparait ce manoir magique du reste de la civilisation. Insondable, je m’étais même demandé si j’arriverais à rejoindre la ville sans subir une sorcellerie… cela semblait si malsain ! Mes camardes de chambre étaient encore dans les doux bras de Morphée : compatissant, je faisais un effort pour me lever en silence, puis je rejoignais les douches avec une certaine lenteur.

Aujourd’hui, simple et basique : une veste noire et fourrée, un tee-shirt vert, un jean slim noir et une chemise à carreaux nouée à la taille. À vrai dire, c’étaient les seuls habits un tant soit peu propres que j’avais… les autres attendaient un digne passage en machine. Avec tout ça, j’enfonçais sur ma tête mon bonnet fétiche – que je sortais uniquement quand l’hiver frappait à la porte – ainsi que des chaussures s’apparentant à des Timberland noires et très usées.

Je mettais un pied dehors, l’estomac dans les talons : la cantine scolaire était gratuite et plutôt satisfaisante, mais il était encore tôt. Je fouillais mes poches à la recherche de quelques pièces : pièces, vous changerez mon destin ! Pas de pièces… je devrais voler, encore une fois. Ou alors trouver un sdf aveugle. Ou faire les poches des gens du métro. Oui, ça ne semble pas si mauvais comme plan… Le froid glaçait mes mains, pourtant enfoncées à l’intérieur de mes poches, et le bout de mes oreilles commençaient à se geler. Je remettais mon bonnet avec plus de conviction, puis je soufflais dans mes mains, histoire de me réchauffer un peu. Mes joues tiraient : je déteste le froid ! Encore heureux que je ne vive pas dans la rue… peut-être le serais-je, à l’heure qu’il est.

Je posais mon pass sur la boîte magnétique du portail : pourquoi il ne s’ouvrait pas ? Peut-être trop tôt… mince, j’étais si près du but ! Je n’avais pas le courage de faire chemin arrière… il m’était si facile d’escalader le portail, mais… non. Une légende dirait que notre pass émettrait des ondes GPS dès que l’on sort de l’académie, et qu’on serait donc très vite retrouvé… pff, je ne crois pas à ces légendes urbaines ! J’entreprenais l’escalade de ce portail, que je réussissais avec une singularité remarquable. Enfin, je sautais au sol, et m’élançais, l’air guilleret et les mains dans les poches, à la conquête de la ville.

Mes pas me guidèrent au quartier animé, joli quartier pour le moins… animé. De nombreuses boîtes de nuit en effervescence, des kebabs, toute sorte de divertissement… j’essayais d’éviter les passants et les gens bourrés en donnant des coups d’épaules, la tête baissée. Ce qui me manquait le plus, ce serait des écouteurs... il fallait que je m’en trouve, la musique, c’était vraiment quelque chose qui me faisait vibrer. Quelque chose me frappa soudainement : un bâtiment, bordant la route, abandonné et gris.

Je relevais la tête, je me rapprochais un peu : c’était la première fois que je tombais sur un bâtiment de cette trempe en ville… des néons éteints affichaient : « The Afterlife – Diner – 7/7 24/24 ». Je plissais les yeux, pensif : un diner abandonné… c’était d’une tristesse ! Le bâtiment n’avait pas été démoli ? Quelle chance ! Je scrutais un peu plus la paroi, et je voyais du coin de l’œil un panneau flashy : « A VENDRE ». Mon cœur fit un bond dans ma poitrine : j’aimerais l’acheter. Ici, je serais utile, je pourrais vendre des burgers, des cafés… je souriais légèrement : j’aurais bien voulu, mais je n’avais aucune chance. Malgré mon pouvoir contradictoire, j’aimais l’ambiance de ces diners, les rapports avec les clients… un lieu de rencontres, d’amis. C’était cela…

« OH FAITES GAFFE! oups pardon. Tu veux bien me laisser passer ou tu vas continuer à me bloquer comme ça? »

Je sursautais : une jeune fille venait de brutalement me bousculer. Je la regardais de la tête aux pieds, hébété : je rêve ou bien… elle a les yeux vairons !? Et des cheveux… blancs… je poussais un hoquet de surprise : elle était minuscule en plus. Je souriais en coin.

« Ils sont marrants tes cheveux. Tes yeux aussi… ce sont des lentilles ? »

Toujours dans la provocation, mais bon, c’est tellement tentant de l’être avec des personnes comme ça !


Autre compte : Hideki



avatar
Darren

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perdue dans les rues de cette ville (pv Darren)

Message par Astrid le Sam 04 Nov 2017, 23:39

Le gars baissa la tête et me dévisagea avec de grands yeux. Il ne put retenir une sorte de hoquet. Je levais un sourcil, à la fois gênée et blasée. Ben quoi t'as un problème gros nigaud? T'as jamais vu de fille comme moi? C'est normal, des comme moi y en a pas deux. Et remarque, c'est plutôt une bonne chose. Je croisais les bras et me redressai. Il avait pas l'air de vouloir bouger, et ça, c'était assez ennuyeux parce que je ne comptais pas passer la nuit ici et encore moins avec un gars comme lui. Je ne sais pour quelle raison, j'avais juste envie d'une chose, lui péter la gueuler. Juste pour interrompre ce petit sourire qu'arborait son visage trop bien dessiné. Qu'Est ce qu'il a à me regarder de la sorte? Ne peut-il pas juste me laisser passer? Je veux dire, je suis paumée et en plus de ça je me tape une brochette de lourdauds? Gé-nial. Je n'ai pas dautre mots.

Ils sont marrants tes cheveux. Tes yeux aussi… ce sont des lentilles ?

Je souriais, putain, il avait vraiment l'air con. Si la prochaine phrase qui sortait de sa bouche contenait le mot "gothique" ou "emo", c'est bien simple: je le décapite, je joue au  volleyball avec sa tête et après je la mixe et la donne à bouffer au premier chieur qui me casse les pieds. Ouais, je vais faire ça juste pour le plaisir. Sinon? Bah je vais me le faire ça c'est sûr et évident. Je ne peux pas laisser passer un tel crétin.

C'est naturel, comme ta connerie. Bon fais pas chier et laisse moi passer maintenant.

Je souriais. Un sourire provocateur, rien de gentil. J'avais pas envie d'être gentille avec un gars comme lui mais genre vraiment pas. J'avais envie de le gifler. Pourquoi? Juste parce qu'il était trop parfait. Genre, il se tient bien, il a un visage harmonieux, un visage frais bref! J'attendais patiemment qu'il me laisse. Puis, j'eu une idée. Puisqu'un crétin de son genre est là à me parler, autant en profiter. Je veux dire j'étais perdue et il avait un air local. Après je me trompe peut être qui sait, peut être connaît-il l'académie Tsuki. Sauf si c'est un château caché à la Harry Potter. Et là faudrait que j'ai du cul pour tomber sur un élève de l'académie qui soit assez gentil pour m'indiquer mon chemin. Demander de l'aide à un idiot de son espèce, ça faisait mal à mon égo mais bon , c'est pas comme si j'avais le choix....

Bon bah quitte à me faire chier, autant m'aider. Je sais pas si l'idiot que tu es connaît mais je chercher une académie. L'académie Tsuki. Je suis arrivée y a peu alors rend toi utile au lieu d'emmerder les gamines dans la rue.

J'avais envie de coller des claques. En soit, j'étais injuste, je veux dire, c'est moi qui l'avait percuté de plein fouet. Et pourtant, je voulais défoncer son si joli minois juste comme ça. Pour interrompre ce petit regard satisfait et son air provocateur. Si jamais on aurait été que tout les deux, je lui aurai volontiers brûlé une part de la lèvre. Juste comme ça. Mais bon, dans la vie il faut savoir avoir des limites.
avatar
Astrid

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perdue dans les rues de cette ville (pv Darren)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum