This could be Heaven or this could be Hell [PV - Lacerta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

This could be Heaven or this could be Hell [PV - Lacerta]

Message par Hideki le Jeu 26 Oct 2017, 21:51


This could be heaven or this could be hell


SUCH A LOVELY PLACE...
Une main chaude et douce prenait la mienne, froide et petite, et la serrait tendrement. Je fus tiré de mes rêveries : cela faisait quelques heures que j’étais monté dans cet avion de malheur, pour rejoindre l’Angleterre. Mon frère, impassible et déterminé, avait tenu à m’accompagner. Comment pourrais-je lui dire non ? Un peu de compagnie ne me ferait pas de mal pour ces douze heures de voyage… Je promenais mon regard aveugle à travers la cabine : chacun allait de sa petite affaire, mais toujours à voix basse et dans le respect commun.
Nous étions arrivés à Londres ; j’avais un peu dormi. Mon frère nous louait une chambre d’hôtel, et nous dormîmes sur place. Le lendemain, nous nous engagions sur les routes anglaises, enchaînant petit taxi sur petit taxi. La nuit avait été courte, les trajets difficiles, et j’avais encore la fatigue de l’avion dans les pattes. La voiture nous déposait au pied de l’Académie, près du portail. J’entendais mon frère sommer au conducteur de rester là ; évidemment, il fallait bien qu’il fasse demi-tour ensuite, mon frère n’allait pas rentrer à l’Académie…

Grand frère contournait la voiture, venait ouvrir ma portière puis prenais doucement mon bras. Avec une délicatesse exagérée, il m’aidait à descendre de mon siège puis, une fois cela fait, il claquait la portière et s’empressait d’ouvrir le coffre pour en retirer mes bagages. Je me sentais comme un enfant perdu : je connaissais ce lieu, mais j’avais pourtant la ferme impression que tout était nouveau, et que je ne m’y retrouverais pas. Je me rappelais de mon arrivée : c’était une journée d’octobre, pareille à aujourd’hui : froide, et légèrement enneigée. J’avais réussi à passer le portail sans encombre mais je m’étais un peu trop écarté du chemin pavé ; je m’étais empêtré dans des ronces, ce qui m’avait directement conduit à l’infirmerie. Là, j’avais fait la connaissance d’Archie McAlister, l’infirmier, qui s’était beaucoup intéressé à mon cas… j’avais eu l’occasion de le retrouver lors de mon accident, au banquet.

- Laisse-moi ici, grand frère.
- Non, laisse-moi t’accompagner jusqu’au portail.
- Laisse-moi seul !

Je m’emparais de mes affaires : une valise à chaque main, ainsi qu’un sac à dos. J’étais très lourdement chargé, mais je refusais qu’il m’accompagne plus loin : le reste du chemin, c’était à moi de le faire seul. Je coinçais ma canne sous mon bras puis je me rapprochais timidement de lui. Je me dressais sur mes pieds, l’embrassait pour la dernière fois sur la joue, puis je le quittais et le laissait là, stoïque et abasourdi.
Je m’engageais sur le chemin pavé, comme si je le connaissais par cœur : les feuilles sombres de l’automne craquelaient sous mes pas, la douce brise du crépuscule pénétrait mes vêtements et caressait ma peau fragile. Je commençais à avoir froid : grand frère ne m’avait vraiment pas assez couvert… je portais un simple tee-shirt, ainsi qu’une veste légère Nike que je laissais bien évidemment ouverte : il paraît que c’est plus tendance. Je pourrais la fermer, oui : mais j’avais trop froid et j’étais trop fatigué pour m’arrêter. Là, debout, immobile, je ne cesserais de souffrir.

Les valises étaient si lourdes qu’elles me tiraient les épaules en arrière et j’avais cette furieuse impression que, à chaque seconde qui s’écoulait et à chaque mouvement que j’esquissais, je prenais le risque qu’elles se déboitent. Je sentais mon pied cogner quelque chose : j’avais mal, j’avais froid, j’avais faim, je sentais mes jambes vaciller, elles allaient céder sous moi… Je m’appuyais contre le portail, puis je chercherais le boîtier électronique me permettant de passer mon badge et donc, d’ouvrir les portes. Une fois trouvé, je fouillais dans ma poche à la recherche de mon précieux badge et… pas là ! J’écarquillais les yeux d’effroi, puis je fouillais dans une autre poche : pas là non plus ! Non ! Je… je l’aurais oublié !? J’essayais de me rappeler avec précipitation le cours de ma journée : j’étais monté dans tant de véhicules différents, il y avait tant de probabilités qu’il soit tombé sur un siège de l’un d’entre eux ! Au loin, j’entendais la voiture qui emportait mon frère vrombir, puis s’éloigner au loin. Je lâchais mes valises, et je me laissais glisser le long du portail. Mes nerfs lâchèrent ; j’éclatais en sanglots froids. Personne pour m’aider, j’allais donc rester coincé ? Je ne le supporterais pas ! J’étais tellement fatigué, j’avais si faim… mes muscles me faisaient si mal… je continuais de pleurer de plus belle, puis je ramenais doucement mes genoux contre ma poitrine avant d’y cacher ma tête.
#iwhae pour epicode


Autre compte : Darren



"Owi, fouette-moi, please, j'aime sentir la brûlure laissée par tes coups, je veux que tu décores mon dos d'une façon nouvelle ♥️"




Revenir en haut Aller en bas

Re: This could be Heaven or this could be Hell [PV - Lacerta]

Message par Lacerta le Ven 03 Nov 2017, 10:37

Lacerta se sentait étrange.. Cela faisait un moment qu’il n’avait plus vu Hideki. Celui-ci l’avait précipitamment quitté après leur maladroite rencontre. Et quelle rencontre ! Hideki l’avait retrouvé presque mort de froid, il avait dû utiliser ce qu’il lui restait d’énergie pour rentrer de force dans l’enceinte de l’école. Ensuite Hideki s’était occupé de lui.. Il y pensait souvent. Il aurait bien voulu le connaître plus. Mais maintenant qu’Hideki était parti, Lacerta ressentait comme un vide au fond de lui. Comme s’il lui manquait quelque chose. Comme s’il devait finir ce qu’il avait commencé.

C’était une journée froide et légèrement enneigée. Lacerta, pris de nostalgie, déambula avec sa guitare dans les couloirs de l’académie.  Il chercha après un endroit calme mais il ne cessait de revenir au même point. Le hall d’entrée. Cet endroit, celui de ses premiers contacts avec Hideki.. Ses premiers contacts physiques et réciproques. Même si ce n’était pas une rencontre normale, c’était une des meilleures de sa courte existence. Il n’avait pas eu à se méfier, ni à apprendre à faire confiance. Il s’était juste abandonné car son instinct lui avait murmuré que cette personne ne lui ferait pas de mal, qu’elle n’était pas là pour lui faire vivre un enfer. Il avait cru cette petite voix et heureusement, elle ne s’était pas trompée.

Il se décida à s’installer dans un couloir adjacent. Il ne voulait pas être perturbé par le va-et-vient présent dans cette salle. Il devait donc décider d’une musique à interpréter.. Il voulait jouer mais son cœur n’y était pas. Il n’arrivait pas à gratter sa fidèle guitare. Il voulait s’excuser auprès d’elle mais ses doigts commencèrent à gratter sans qu’il ne puisse reconnaître ce qu’il jouait. Après un moment à suivre son instinct, Lacerta reconnu la musique. C’était une musique qu’il avait entendue lorsqu’il faisait la manche, proche d’un restaurant chinois. Pourquoi joue-t-il cette chanson ? Il n’en savait rien. Bien que ce ne soit qu’une chanson de restaurant, celle-ci était profonde et la guitare arrivait à trouver les notes justes pour toucher. Bientôt des élèves s’amoncelèrent autour de Lacerta pour l’écouter jouer. Celui-ci ne les remarqua que lorsqu’il s’arrêta. Ils l’applaudirent. Certains étaient en larmes et d’autres semblaient perdus, loin dans leurs songes, la tête sur le côté. La musique terminée, les applaudissements taris, les élèves repartirent en laissant Lacerta seul.

Après un moment à réfléchir, Lacerta se mis en quête d’un endroit bien plus calme. Il ne voulait plus être épié. Il chercha mais ne trouva rien. La seule solution était de mettre un pull et de trouver une place tranquille dans le parc. Là, avec ce temps, personne ne pourrait venir l’embêter. Mais sur le chemin, Lacerta s’arrêta. Il ne voulait pas s’éloigner de l’endroit de leur rencontre. Il était tellement mal de s’en éloigner.. Il décida finalement de faire un détour par le portail. Ce fameux portail. Celui qui avait perdu son précieux protecteur, le cadenas, car il entravait la route vers la sécurité. Il déambula donc jusqu’au portail et s’y recueilli. Quelle ne fut pas sa stupéfaction lorsqu’une personne s’en approcha.

Cette tâche semblait familière à Lacerta, mais il ne savait plus où il l’avait rencontrée. Ce n’est que lorsqu’il remarqua la silhouette d’une canne qu’il comprit. Il était revenu. Hideki. Non.. Ça ne pouvait pas être possible, ce n’est qu’un mirage. Pourquoi reviendrait-il ? Lacerta ne bougea pas d’un millimètre, il se surprit même à essayer de diminuer le bruit de sa respiration. La personne s’avança bien que difficilement vers le portail. Elle chopa à plusieurs reprises. Arrivée au portail, elle semblait chercher un objet. Sûrement la carte pour ouvrir le portail. Depuis la venue de Lacerta, la serrure avait été refaite. Elle résistait à certains pouvoirs. On la disait invincible. La personne semblait perdue. Elle n’avait pas sa carte, sinon elle serait rentrée directement. Cette personne.. Si elle n’avait pas été aveugle, aurait dû voir Lacerta. Or elle ne l’avait pas apostrophé pour l’aider. C’était bien Hideki. Il s’était déjà assis sur ce même sol où Lacerta avait attendu pendant ce qu’il lui semblait une éternité. Il commençait à pleurer. Lacerta se devait de l’aider. Mais il ne voulait pas partir comme un voleur pour appeler un surveillant..

« Salut toi, ça fait un bail. » ‘’Rire nerveux’’ « Nos rôles sont inversés maintenant. J’espère juste que tu ne vas pas t’évanouir. »

Lacerta attendait sa réponse avec impatiente.


avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: This could be Heaven or this could be Hell [PV - Lacerta]

Message par Hideki le Ven 03 Nov 2017, 18:35

« Salut toi, ça fait un bail. » Il riait. « Nos rôles sont inversés maintenant. J’espère juste que tu ne vas pas t’évanouir. »

Une voix profonde et lointaine réussit à percer les contours opaques et sourds de mon cerveau, annihilé par le froid, l’amertume et la fatigue. Mon petit corps tout entier, pâle et frissonnant, était soumis à ces légères bourrasques de vent, irrégulières mais perçantes. Je sentais le bout de mes doigts m’abandonner, alors que mes pieds se tordaient vainement dans l’espoir de reprendre un peu de chaleur et de ne pas finir raides. Je relevais la tête et du revers de mon poignet, j’essuyais les larmes de mes joues. Ah… cet homme m’avait vu pleurer, dans une si piètre position… mais je ne comprenais pas ce qu’il essayait de me dire… Je n’eus même pas la force, ni le courage de me relever.

« Je te connais pas... »

Je reniflais, et resserrais un peu plus mes genoux contre moi, avec cette furieuse intuition que ça me réchaufferait, mais chaque mouvement faisait monter en moi un sentiment de douleur effroyable… j’allais finir mort, si personne ne m’aidait ! Et l’autre idiot qui rigole derrière ! Ah, je suis sûr qu’il m’abandonnera là et que demain, tout fier, il racontera à tout le monde qu’il a vu un gosse fragile pleurer devant le portail parce que, par malheur, il avait perdu son pass ! Je lui foutrais des claques, moi… je me vengerais, moi. Je pouvais bien le frapper, de là où j’étais mais… je n’avais pas l’ambition de dire que je pourrais résister à ce choc : si je m’infligeais une claque, même en utilisant mon pouvoir, je souffrirais trop pour une satisfaction moindre… J’ai si froid… mes joues me tirent…

Je ne comprenais pas ce que ce garçon voulait : outre le fait qu’il a ri à mon nez, il… il insinuait que nous nous étions déjà rencontrés… je me mettais un peu à creuser la mémoire, en tentant vainement de parcourir ma bibliothèque mentale de voix, à la recherche de la sienne. Quelque chose… de chaleureux, au fond de son ton. Quelque chose de presque… doux ? Mais il avait ri de moi ! Je ne pouvais pas lui faire confiance… ça me rappelait trop cet aveugle que j’avais aidé… une minute ! Les sens en éveil, je m’enquerrais d’une voix rauque et impatiente.

« Lacerta, c’est toi !? »

Ce retournement de situation me fit pâlir. Lui… lui, qui m’avait tant bouleversé ce soir là ! Lui qui avait complètement retourné mon esprit, ma façon de penser, et mes sentiments ! Le soir où nous nous étions rencontrés, ce fut tout un enchainement de péripéties plus étranges les unes que les autres… il m’avait beaucoup intrigué, déjà car c’était le premier aveugle comme moi que je croisais depuis mon arrivée, mais aussi parce qu’il dégageait un puissant charme que je ne saurais expliquer… il avait cette aura rassurante et incroyablement forte de mon grand frère, son allure, sa voix… J’avais été si troublé ! J’avais voulu rester avec lui… ô, combien de fois ais-je pu penser à lui ces derniers mois ! Il était l’une des personnes, l’un des souvenirs qui m’avaient poussé ici. Si intriguant… et je crois bien que c’était réciproque, d’ailleurs. Non, il fallait que… que je prenne du recul sur tout ça… Je me redressais doucement sur mes jambes, sans pouvoir m’arrêter de trembler et je l’apostrophais d’une voix hautaine et supérieure, de façon à tenter de lui faire comprendre qu’entre lui et moi, il y a une grande différence.

« Ouvre-moi immédiatement le portail, ou sinon, tu vas vraiment le regretter ! »

Je ne savais vraiment pas à quel jeu je jouais, mais tout semblait si… nouveau. C’était la première fois que je ressentais ce genre d’émotions, qu’une personne me mettait dans de tels états… je ne savais comment réagir, et je me disais qu’imposer cette distance, et que garder ce masque froid et opaque étaient les meilleures choses à faire. Mais la tentation était si forte… je voulais qu’il… qu’il me remarque.


Autre compte : Darren



"Owi, fouette-moi, please, j'aime sentir la brûlure laissée par tes coups, je veux que tu décores mon dos d'une façon nouvelle ♥️"




Revenir en haut Aller en bas

Re: This could be Heaven or this could be Hell [PV - Lacerta]

Message par Lacerta le Dim 05 Nov 2017, 12:52

« Je ne te connais pas. »

Ces mots eurent l’effet d’un million de dagues qui pénétraient le cœur de Lacerta. Comment Hideki, qui avait peut-être vécu peu de choses mais des choses intenses avec Lacerta, pouvait l’avoir oublié comme ça ? Peut-être ne l’avait-il juste pas reconnu ? Décontenancé, Lacerta se rapprocha doucement de la grille. Il voulait être le plus proche possible d’Hideki, lui faire comprendre qui il était.

Hideki reniflait et se renfermait encore plus sur lui-même. Lacerta eu un choc. Le corps d’Hideki devenait de plus en plus froid, il était en hypothermie. Comme il l’avait été quelques temps plus tôt. Sauf qu’il pouvait encore utiliser ses pouvoirs pour forcer la serrure. Cette fois-ci, il ne pouvait plus le faire et il n’a pas de carte magnétique sur lui. Il devait trouver un surveillant et rapidement. Mais il ne pouvait pas laisser Hideki tout seul dans le froid alors qu’il risquait d’y rester.

« Lacerta, c’est toi !? »  

Hideki venait de comprendre, il se releva. Il semblait vraiment en piteux état, se cramponnant pour se relever. Il se redressa complètement, comme s’il voulait se grandir. Lacerta ne comprenait pas pourquoi il faisait un cinéma pareil. Il pensait qu’il allait se rapprocher de la grille. Il était proche mais Lacerta sentait qu’il était loin, très loin de lui. Et le ton qu’Hideki employa dans cette phrase qui, encore une fois, enfonçait une myriade de couteaux dans son corps :

« Ouvre-moi immédiatement le portail, ou sinon, tu vas vraiment le regretter ! »
Pourquoi était-il si distant, si froid, si sec ? Jamais personne n’avait-été aussi proche de lui. Jamais personne de proche ne lui avait tant fait de mal. Lacerta était perdu, il en voulait à Hideki d’être parti, de ne lui avoir rien dit de son départ, de revenir sans aucunes nouvelles entre-temps, de le traiter comme une pauvre merde. Lacerta sentait la rage monter en lui. Jamais il n’avait ressenti cela auparavant. Il canalisa cette rage dans son pouvoir et le lança sur Hideki. Il utilisa sa proche chaleur pour alimenter son pouvoir.

« Pourquoi me traites-tu ainsi ? Pourquoi es-tu parti sans rien dire ?! »

Au fur et à mesure qu’il parlait, la voix de Lacerta se faisait plus forte.

« POURQUOI M’AS-TU LAISSÉ SANS NOUVELLES ?!! ET SURTOUT, COMMENT OSES-TU ME PARLER COMME ÇA ?!! »

Lacerta était en rage. Il mit quand même fin à son pouvoir, il sentait que son énergie le quittait et il devait quand même aller chercher un surveillant.

N’attendant aucune réponse de la part d’Hideki, Lacerta se mit en quête d’un surveillant. Il pensait à ce qu’il venait de faire et il se dit qu’au moins, Hideki ne mourrait pas de froid.


avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: This could be Heaven or this could be Hell [PV - Lacerta]

Message par Hideki le Dim 05 Nov 2017, 15:09

Transi de froid, je me cramponnais au portail, y mettant toutes mes dernières forces, comme si ma vie en dépendait. Je me redressais un peu, j’ouvrais mes yeux sur ce monde obscur puis je soufflais : un panache blanc s’échappait de mes lèvres, s’envolait dans les airs. Grelottant de froid, je sentis soudain une douce chaleur me traverser, agréable et légère : qu’est-ce qu’il m’était arrivé ? J’écarquillais les yeux d’étonnement : qu’est-ce qu’il s’était passé ? Peut-être le pouvoir de Lacerta… m’avait-il un peu donné de chaleur ? Je souriais très discrètement, sa bonté m’émerveillait.

«  Pourquoi me traites-tu ainsi ? Pourquoi es-tu parti sans rien dire ?! POURQUOI M’AS-TU LAISSÉ SANS NOUVELLES ?!! ET SURTOUT, COMMENT OSES-TU ME PARLER COMME ÇA ?!! »

Je sursautais, choqué par la voix colérique de Lacerta.
Instinctivement, je ramenais mes avant-bras devant mon visage en gémissant puis je fermais les yeux aussi forts que je le pouvais. J’attendais un coup, mais rien ne vint… lorsque je me sentais hors de danger – bien que j’étais habilement protégé par le portail – j’ouvrais un peu mes bras, ainsi que mes yeux. Mon cœur battait la chamade au fond de ma poitrine, et je ne pouvais m’empêcher de trembler, sentant comme si mes jambes allaient céder sous moi. Pourquoi… pourquoi m’avait-il crié dessus ? Il m’avait carrément incendié ?

Pourquoi… pourquoi semblais-je compter pour lui ? Est-ce que… est-ce que je lui avais manqué ? Est-ce qu’il… m’appréciait tant que ça ? Ses paroles m’avaient profondément choqué… c’était comme s’il tenait vraiment à moi, que mon départ, et que mon agressivité l’avaient réellement touchés… Je l’entends partir ! Je tendais un bras entre les barreaux du portail, au risque de me brûler la peau.

« Non, ne pars pas, je t’en prie ! Je suis désolé ! » Les larmes coulaient d’elles-mêmes. « Je ne voulais pas te faire de mal ! Ne me laisse pas ici ! »

Trop tard, je ne sentais plus sa présence. Je me laissais glisser de nouveau contre le portail, et je me ramassais au sol en pleurant. Je faisais déjà tout de travers… Lacerta avait été peut-être plus marqué que moi lors de notre rencontre… il m’avait disputé si violemment, il devait m’en vouloir à mort… j’avais encore de la chance d’être bloqué derrière le portail, je suis sur qu’il aurait tenté de me frapper ! Alors il m’appréciait donc… j’étais… son ami ? Et il était MON ami ? J’avais donc tout brisé… il me laissait seul, tout seul, dans le froid et probablement dans le gel… je sentais mes forces me quitter, je fermais les yeux, j’avais envie de m’endormir dans un petit lit douillet… je repensais à Lacerta : j’avais brisé une amitié naissante… il avait voulu être mon ami !





J’arpentais le couloir, en me dirigeant vers la sortie Nord à pas de loup. Une bonne journée de travail, finie dans les règles… pas de débordements, rien. J’aimais ces journées.

« Je cherche un surveillant ! Qui peut m’aider ? »

Un grand élève, aux cheveux clairs et à l’aspect bouleversé trônait au milieu du couloir. Je me rapprochais de lui d’un pas assez rapide, non sans soupirer.

« Qu’est-ce qui t’arrives, mon gars ?
- Il y a un élève coincé dehors, à la grille et il n'a pas sa carte magnétique. »

Je soupirais : ce genre de situations m’exaspérait… pourquoi les élèves étaient tous aussi cons ? Et si ce gars m’appelait à l’aide, c’est qu’il ne l’avait pas non plus… je lui foutrais des claques, moi. D’un signe de la main, je lui faisais signe d’avancer, puis nous commençâmes à marcher, silencieux et fatigués. Il me rappelait quelqu’un… ce visage, ses yeux aussi purs et transparents que l’ondée… ce n’était pas l’aveugle que j’avais accompagné à l’infirmerie, pendant l’été ? Les non-voyants ne courent pas les rues, alors ceux de l’académie, je m’en souviens très bien ! Il était accompagné d’un petit gars tout fragile, très petit… je ne l’avais pas revu, d’ailleurs. Nous nous rapprochions et soudain, dans la pénombre grisâtre, je décelais une forme tremblante, accroupie au bas du portail. Nom de dieu ! C’était le même gars ! Alros ça pour une coïncidence ! Je me mettais à rire franchement : alors ça, je n’y reverrais jamais une deuxième fois ! Je posais ma propre carte sur le portail puis je l’ouvrais.

« Occupe-toi de lui, moi, je pars. Emmène-le à l’infirmerie s’il n’est pas bien et sinon, aide-le à rejoindre sa chambre. »

Je partais, le pas léger, sans me soucier plus longtemps des deux aveugles. Wait… comment pourront-ils se débrouiller si aucun des deux ne peut voir… bah, c’est plus mon problème.



Je fus tiré de mes rêveries par le bruit de pas, ainsi qu’une voix grave. L… Lacerta était venu me chercher !? Je relevais doucement la tête : le portail était ouvert ! Je demandais d’une timide et craintive.

« Lacerta ? »

Je ramenais un peu mes avant-bras sur mon visage, comme si je craignais un coup : maintenant qu’il m’avait à portée de main, il pourrait me frapper… pourquoi était-il venu me chercher si il me détestait ? Il avait été si… violent… maintenant que j’y pense, il avait du demander de l’aide pour ouvrir ce portail… alors… est-ce qu’il tenait encore un peu à moi ?

« Pardon de t’avoir crié dessus… ce n’était pas mon attention, je ne voulais pas te faire de mal… » Je me confondais en excuses. « Je suis juste fatigué, je ne voulais pas rester ici… »

C’était la première fois que je me sentais si attiré par quelqu’un : ah, quelle emprise ! Quel sort m’avait-il donc jeté… c’était ça, l’amitié. Notre rencontre avait été si intense, j’avais du lui plaire… J'avais mainte fois pensé à lui, durant ses mois... mais ça n'avait jamais été aussi intense.


Autre compte : Darren



"Owi, fouette-moi, please, j'aime sentir la brûlure laissée par tes coups, je veux que tu décores mon dos d'une façon nouvelle ♥️"




Revenir en haut Aller en bas

Re: This could be Heaven or this could be Hell [PV - Lacerta]

Message par Lacerta le Mer 06 Déc 2017, 15:30

Après avoir déverrouillé le portail, le surveillant parti et dit :

« Occupe-toi de lui, moi, je pars. Emmène-le à l’infirmerie s’il n’est pas bien et sinon, aide-le à rejoindre sa chambre. »

Comme quoi ce surveillant n’avait pas changé.. Même si c’était une soirée assez troublante pour Lacerta, il avait quand même reconnu l’homme qui les avait aidés ce soir-là. Le soir de son arrivée à l’école, de sa première rencontre avec Hideki. Il lui semble même qu’ils avaient passé la nuit dans l’infirmerie mais ce souvenir était troublé par ce que l’infirmière lui avait donné.

« Lacerta ? »

Hideki se protégeait le visage. Mais de qui ? Lacerta essaya de trouver une quelconque forme de chaleur autour deux qui puisse être un attaquant mais ne remarqua rien.

« Pardon de t’avoir crié dessus… ce n’était pas mon attention, je ne voulais pas te faire de mal… Je suis juste fatigué, je ne voulais pas rester ici… »

Ses paroles avaient l’air sincère et Lacerta ne comprenait toujours pas pourquoi il avait été aussi détaché tout à l’heure. Mais maintenant qu’il avait entendu les excuses d’Hideki, il pensa que son.. Ami ? Était de retour.

« Retire ses mains de devant ton visage. Je ne te ferais pas de mal. Pas physiquement.. Et j’accepte tes excuses. »

Lacerta avait peut-être été un peu loin mais il était remonté à ce moment-là.. Il décida de s’excuser à son tour.

« Excuse-moi aussi pour tout à l’heure, je n’étais pas dans mon état normal.. »

Pourquoi s’était-il emporté ? Il n’avait parlé à Hideki que quelques minutes, peut-être des heures.. Hideki n’est qu’un inconnu normalement.. Il ne peut avoir tant d’emprise.. Tout au plus un ami mais Lacerta sentait qu’il devait être plus. La première personne, après son père, qui veuille bien l’aider sans rien en retour..

« Tu as besoin d’aller à l’infirmerie ?  Ce serait assez marrant comme situation.. C’est, au fait, assez marrant comme situation tu ne trouves pas ? »

Sur ce, Lacerta pris l’initiative de porter une valise pour aider Hideki. Il s’engagea à l’intérieur n’attendant pas de réponse immédiate, seulement qu’un ami (ou plus) ne le suive..


avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: This could be Heaven or this could be Hell [PV - Lacerta]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum