Le regard de nouveau tourné vers les cieux. [PV Myo']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le regard de nouveau tourné vers les cieux. [PV Myo']

Message par Miya le Dim 08 Oct 2017, 20:04

Alors c'était ça, l'académie où mon frère avait choisi de vivre ?

Lui qui ne se définissait avant que par sa supposée grandeur avait-il tant régressé ? J'ai du mal à le croire, et quand bien même ça s'avérerait être la vérité, j'aurais du mal à penser qu'il s'agit encore du même homme.

Le portail était entouré d'ombres noires et blanches, rien n'étouffait le froid que l'obscurité de la nuit, et j'étais là, lasse, hermétique aux crocs de la froidure, fumant cigarette sur joint. J'avais cogité un temps, et personne n'était venu troubler ma réflexion. J'étais ici depuis quelque heures tout au plus, le temps de m'installer et la nuit tombait alors que mes pas faisaient résonner le sol de ma présence. En fermant les yeux, j'expirais la fumée restée dans mes poumons, avant de sourire en prenant mon portable. Savait-il que j'étais ici ? Saurait-il au moins me reconnaître avant de me voir ? J'étais sûre qu'il n'avait pas mon numéro enregistré dans son répertoire, restait maintenant à savoir qui, de lui ou de moi, se verrait surpris de ce qui se passerait ce soir.

"Viens fumer un spliff au portail." Fut tout ce à quoi il eut droit de l'écran de son téléphone. La situation était trop belle pour être ruinée, et le retour d'une déesse dans la vie de quelqu'un, même étant son frère, n'était pas quelque chose d'assez peu important pour le dévoiler de n'importe quelle sorte. D'ailleurs, rien ne le forçait à venir, mais j'étais intimement convaincue que nos retrouvaille aurait lieu ce soir. "Il sera piqué par sa curiosité, et bientôt, Myo' sera de nouveau avec moi."

Il ne me restait plus qu'à préparer son dû, à être prête à le recevoir avec ce qu'il attendait. J'en roulais un royal, mon grand frère sera toujours, pour moi, petit roi, et il m'en aurait voulu de le recevoir avec quelque chose qui ne lui ferait pas au moins tourner la tête, et il va de soi que je ne serai une source de déception pour personne ; je n'inspirerai que l'admiration et l'adulation de tous, et cela sera tout aussi valable pour celles de mon propre frère. Je passais doucement ma langue sur la feuille avant de tasser ce que je préparais, puis je rangeais soigneusement tout ce dont j'avais eu besoin dans mon sac, avant d'attendre, simplement, pour peu de temps, l'arrivée de celui qui devait venir ici.

"Myo Monacelli... Je n'aurais jamais cru te revoir dans un endroit comme celui-ci, vestige évident de quelque chose d'imposant. Dis-moi, pour te faire loger ici, t'ont-ils rendu si..."

Je laisse ma voix céder sa place aux bruits de mes pas, transcrivant ma tranquillité à mon frère, sans même qu'icelui soit nécessairement sûr de mon identité. Il a reconnu ma voix, je le sais, je n'oserais pas lui faire l'offense de penser le contraire, mais ma présence ici ne doit pas être attendue. Après tout, ma vie là-bas me convenait très bien, je l'ai quittée uniquement par nécessité, même si la nouvelle, celle que je vais mener ici, semble tout aussi intéressante. On ne me connaît pas encore dans les réseaux douteux et inquiétant les honnêtes gens, mais j'ai déjà un aperçu de ceux-là, et bientôt, mon nom aura de nouveau l'importance qu'il a eu. Il en aura même plus, il aura autrement du poids, rien n'arrêtera, ici, mon ambition, et si je suis ici pour progresser je progresserai, loger dans un endroit indigne de moi me permettra au moins d'accéder à tout mon potentiel, celui que j'ai négligé pendant des années. Peut-être que des gens ici sont puissants, peut-être que des gens ici sont invincibles ; mais une chose est sûre, tous trembleront devant moi et, le moment venu, mon frère sera le seul à avoir le droit de me regarder encore dans les yeux.

"Docile, grand frère ?"

L'obscurité s'efface derrière mon visage, et je revois enfin ce garçon qui m'avais manqué des années, celui qui est à l'origine du malicieux sourire qu'il a appris, des fois à ses dépends, à connaître.


Dernière édition par Miya le Mar 10 Oct 2017, 15:42, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le regard de nouveau tourné vers les cieux. [PV Myo']

Message par Invité le Lun 09 Oct 2017, 03:36

Ça aurait été vraiment cool que j'me sois endormi paisiblement ce soir là.. Mais non, encore une fois non. Fallait que les choses se passent comme tout les autres soirs, que toutes ces foutus choses me reviennent en tête et que j'sois obligé de m'élancer dans des débats interminables mentalement. J'aurais tellement voulu avoir un esprit faible et insouciant l'espace d'une seul soirée pour que j'puisse reprendre goût à ce petit goût la qui nous permettait à tous de se laisser submerger par ce marchand de sable. J'en était presque arriver à le supplier mentalement de m'emporter avec lui, pour toute la nuit ou pour toute la vie..

Bzzzzzt.
« Viens fumer un spliff au portail. » me disait mon téléphone.

D'un destinataire inconnu. J'me tortura l'esprit un instant, me demandant qui pouvait être la personne de l'autre côté du fil. En vint, bien évidemment. A ma connaissance de cette époque la, je ne supposais finalement que je ne puisse connaître aucune personne assez folle pour me proposer un rendez-vous sans décliner son identité. Je ne daigna donc pas répondre directement à ce message, me disant que la meilleur façon de faire comprendre à cette personne qu'on ne pouvait pas se permettre de me biper pour un simple join, comme un vulgaire toxico.

Cette simple idée me força à enfiler quelques vêtement rapidement, un pull à capuche, un short puis des claquettes et j'étais prêt à sortir. Je me dirigea donc vers le portail, d'une mine peu attirante, je portais ma capuche complètement, les mains dans mon pull tel un voleur juste après un casse.

J'avais de petits yeux et des cernes assez prononcé, je tirais la gueule comme à gosse à l'enterrement de son père, j'étais prêt à en découdre et à me fatiguer les poings pour la simple et bonne raison que je m'ennuyais.. J'étais bien trop stupide pour m'en rendre compte à cette époque la, j'étais devenu plus sociable depuis quelques temps, à ma manière peut être.. C'est vrai. Mais bon, à quelques semaines prêt je n'aurais même pas espérer jeter un simple coup d’œil à mon téléphone par ce qu'il avait vibré.

« Myo Monacelli... Je n'aurais jamais cru te revoir dans un endroit comme celui-ci, vestige évident de quelque chose d'imposant. Dis-moi, pour te faire loger ici, t'ont-ils rendu si... » suivit subtilement mon arrivé sur les lieux. « Docile, grand frère ? » m'assommât l'esprit l'instant d'après.

Mon se figea l'espace d'un moment, j'étais comme qui dirait parti dans le monde des souvenirs enfouis.. La ou je n'étais pas aller depuis un moment.. Cet endroit la que je regrettais depuis que ma vie était devenue un enfer. Elle était juste la devant moi alors son visage n'était devenu que vague dans mon esprit depuis toutes ces années.. Elle avait grandi mais n'avait en rien perdu de toute sa splendeur. Elle avait toujours cette attitude la, propre à elle, qui lui donnait cette posture à la fois arrogante et élégante. Je releva la capuche du dessus de ma tête alors que je continuais de recoller toutes ces images troublent qui me traversaient l'esprit. Je retrouva enfin cette petite sœur que je chérissais tant mais aucun mot assez fort ne se permit de sortir de ma bouche pendant tout l'instant ou j'étais planter la, un simple sourire se dessina sur mon visage puis une seul et unique larme s'écoula sur ce même visage qui semblait presque aussi rayonnant qu'il y a quelques années..

« Miya.. »

Son prénom sorti quelques secondes après que je ne m'avance vers elle pour la serré dans mes bras. Tentant de lui transmettre toute la haine que j'avais pu accumuler toutes ses années passé dans ce trou de rat mort. Elle avait raison, ces types m'avaient changé en un monstre de haine et colère indescriptible.. J'étais entrain de mourir dans mon coin, n'attendant que le jour de ma vengeance sur tous ces animaux. Mais elle était la ce soir, toutes ces choses ne comptaient plus pour moi.. Elle avait réussi la ou tout les autres avaient échouer, simplement, en me tendant quelques mots et un regard tendrement chaleureux.. Je profita de se silence presque apaisant pendant de longues minutes, je n'avais besoin que de ces quelques minutes pour m'encourager à tout faire pour redevenir le Myo d'un temps, pour elle mais surtout pour nous.

« J'ai pas vraiment été chanceux d'puis mon départ de la casa.. » entamais-je en me détachant d'elle. « Crois moi j'aurais préféré cent fois notre petite maison en Sicile.. Ici.. Ça sent la mort pour moi dans tout les coins. » continuais-je sur un ton résigné. « Enfin.. Maintenant que t'es la.. Les choses vont enfin changer. »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le regard de nouveau tourné vers les cieux. [PV Myo']

Message par Miya le Mar 10 Oct 2017, 18:18

« Miya.. »

Son apostrophe s'accompagne d'une accolade. Je suis heureuse de voir qu'il n'est pas le seul à avoir manqué à l'autre. C'est une de ces affections étranges, entre amour fraternel et haine viscéral du monde, son accolade me réchauffe au fond, mais c'est comme si mes os risquaient à tout moment de craquer sous le poids des années qui nous avaient séparés, mon frère et moi.

« J'ai pas vraiment été chanceux d'puis mon départ de la casa.. Crois moi j'aurais préféré cent fois notre petite maison en Sicile.. Ici.. Ça sent la mort pour moi dans tout les coins. Enfin.. Maintenant que t'es la.. Les choses vont enfin changer. »

Alors j'avais vu juste, et, exceptionnellement, avoir raison avait cette fois un goût amer. J'aurais préféré, cette fois au moins, me méprendre, je me demande ce dont ces murs ont été témoins pour changer mon grand frère comme ça. Je regarde icelui, dont je viens de me séparer : tout nous oppose-t-il tellement ? Peut-être, finalement, que les parkings souterrains noyés dans le noir sont plus accueillants qu'une académie à l'appart resplendissant méprisable. Mais oui, ma présence changera les choses, je serai celle qui changera son enfer en paradis, je l'aiderai comme il m'a pris la main plus d'une fois quand nous étions enfants. Les choses n'ont pas changées, Myo.

"Oui, Myo, les choses n'ont pas changées, ta cadette est là de nouveau."

Je souris en fermant les yeux, prenant dans ma main droite le joint dont il était question, et l'allumant avec mon briquet dans la main gauche. Je le lui tends sans le consumer d'avantage, je souffle calmement en défiant de nouveau son regard du mien, avant de reprendre.

"Je t'offrirai les Champs Élysées de ton enfer, grand frère."

Je souris en prenant place à nouveau sur un muret, déposant mon sac près de moi, je ne peux pas m'empêcher de sourire. J'ai longtemps attendu ce moment, celui où nous serions de nouveau réunis, finalement, je n'ai aucune idée de ce qu'il a vécu, et c'est réciproque, nous avons beaucoup à nous dire, mais bientôt, le petit roi et moi aurons de nouveau les places que nous méritons, s'il en a été destitué si longtemps et que j'ai abandonné la mienne, ce n'est que pour un temps, nous avons beaucoup à faire, mais le jour viendra où je réveillerai cet infini potentiel qui sommeille en moi, et personne n'aura eu le luxe de troubler la quiétude de mon frère en toute impunité. Je sais que je ne suis pas seule, mais je considère ce qu'il me dit peut-être encore plus que lui : nous sommes et nous méritons d'être, lui et moi, la fratrie Monacelli, des idoles intouchable, et mon estime de nous deux est heurtée comme un nerf à vif de ce que certains se sont permis de lui infliger.

"Nous avons beaucoup à nous dire, grand frère, explique-moi : comment en es-tu arrivé là ? Les responsables de tout ça, qui sont-ils ?"

Il ne sait, lui non plus, pas grand chose de la vie que j'ai vécue séparée de lui, et je ne sais pas s'il sera particulièrement fier de moi, mais, au fond, je pense que ça ne l'étonnera pas énormément. Mais je veux savoir, j'en ai presque besoin, qui est derrière les mots qu'il prononce, et Myo sera la seule personne pour qui j'accepterai de me salir les mains pour purger son passé de ses souillures. J'ai besoin de savoir précisément l'origine de ce qui m'attire, comme un papillon de nuit cherche la flamme de la lueur qui l'obnubile, et quand je le saurai, enfin, j'éteindrai cette flamme, et nous serons de nouveau ceux que nous méritons d'être.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le regard de nouveau tourné vers les cieux. [PV Myo']

Message par Invité le Dim 15 Oct 2017, 23:34

Qu'est ce qu'elle était devenu belle, son visage angélique n'avait fait qu'évoluer dans le bon sens du terme. Sa voix, douce et délicate, la rendait encore plus sublime qu'elle ne l'était déjà. J'aurais pu rester planter devant elle pendant de long moment, à l'écouter me raconter des choses venus d'ailleurs, me laissant complètement prendre par ses belles paroles vers d'autre cieux, plus sublimes les unes que les autres. Elle avait toujours ce petit quelque chose, qui m'obligeait à ne voir que par elle, que par ses belles idées qui m'avait permit durant toute ces années à garder la tête froide. Elle était bien la, ma petite sœur que je chérissais tant, celle qui me poussait vers le haut quand je finissais au sol, la seul et unique capable de me montrer comment utilisé mon cœur et mes sentiments.

« Je t'offrirai les Champs Élysées de ton enfer, grand frère. »

M'annonça t-elle en accompagnant le tout d'une offrande que je ne pouvais refusé. Son join presque aussi bien roulé qu'un des miens sentait tellement bon que j'aurais pu mourir pour qu'il puisse glissé entre mes lèvres. Tirant en savourant la moindre particule de fumé, je ferma les yeux un long moment pour laissant la substance prendre place au côté de mes neurones. Alors que je continuais de fumé sur ce jolie cône, je scrutais du coin de l'oeil la jeune femme qu'elle était devenu, me demandant pendant l'espace d'un instant si un homme avait réussi à souiller ma sœur. Mais cette idée la ne resta pas longtemps puis que ses dires c'étaient transformé en question et je ne pouvais pas me permettre de la laisser dans l'ignorance plus longtemps que cela.

« Pour tout te dire.. » entamais-je en lui tendant son propre join. « Des choses horribles se sont passés ici. Des gens sont morts Miya, des amis à moi sont mort bordel! Et j'ai tout vu putain, j'ai tout vu sans rien pouvoir faire par ce que j'étais trop faible! » continuais-je remplie d'émotion. « C'est l'oeuvre d'une organisation qui se fait appeler Deviance, ces chiens de laboratoire nous veulent pour assouvir leurs expérience. Mais maintenant je suis devenu fort, aussi fort qu'une armée de simple soldat. » ajoutais-je sur un ton déterminé « A toi je peux tout dire sans passer pour un fou.. J'ai envie de sang Miya, j'ai envie de tous les massacrés un par un pour les faire payer. J'me contient depuis toutes ces années, j'ai une putain de boule de haine qui demande qu'à sortir, tu comprend ça? Dis moi que tu le comprend.. » terminais-je en reprenant cette air résigné.

Il fallait quelle le sache, il fallait quelle se rende compte que de vivre ici n'était pas aussi somptueux qu'on pouvait le croire. Cette foutu lettre qu'on nous envoyé avant d'arriver ici n'est qu'une foutu quenelle que tout les nouveaux se mangent avant de rentrer ici. Et puis tout ces visages souriant qu'on peut croisé dans l'enceinte de l’académie, ce ne sont que des foutu ignorant complètement obnubilé par ce somptueux mirage que le directeur de cette école avait décidé de leur proposé. Des foutus pions qu'on cultive un certain temps avant de les envoyé de se faire bouffer dans le monde réel par des monstres assoiffé de connaissance.

Alors qu'elle me répondait à mon long discours j'attendais un instant avant de reprendre la parole, à mon tour, me demandant comment elle allait prendre tout ce que je venais de lui dire. J'en profita pour la toiser du regard, docilement, pour qu'elle me retende ce parfait petit morceau de join qui m'avait tant fait du bien.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le regard de nouveau tourné vers les cieux. [PV Myo']

Message par Miya le Mer 18 Oct 2017, 12:49

C'est un ton grave et assez singulier, je ne l'ai pas souvent entendu. Je pressens d'ici le poids de ce qui va m'être annoncé, uniquement par ses premiers mots. Je récupère mon dû, "Pour tout me dire" Myo, alors dis-moi tout.

"Des choses horribles se sont passés ici. Des gens sont morts Miya, des amis à moi sont mort bordel! Et j'ai tout vu putain, j'ai tout vu sans rien pouvoir faire par ce que j'étais trop faible!"

L'ego de mon frère m'apparaît en charpie. La tristesse, le regret, l'amertume, j'ai l'impression que ces ressentis sont seuls dans son esprit, mais je sais, je suis certaine qu'en réalité ils ne le sont pas. Il est grand, Myo, et, plus prestigieux que le Prince, il voudra et saura se venger des grandes offenses qui lui ont été faites. Ces trois sentiments attiseront son envie de vengeance, et il ne sera calmé que par son assouvissement. Les grands peuvent supporter chaque blessure sinon celle qui les souille de manière indélébile, c'est de telle sorte que l'on marque un grand homme d'une blessure pareille au blanchis qui marquerait l'arbre le plus majestueux de la forêt, pour tous deux les abattre. C'est ainsi qu'on atteint les plus grands, en bafouant leur ego. C'est pourquoi il est coûteux d'être et de demeurer ce qu'il est dans cette jungle humaine, mais il est mon grand frère, et je ne saurais m'inquiéter pour Myo.

"C'est l'oeuvre d'une organisation qui se fait appeler Deviance, ces chiens de laboratoire nous veulent pour assouvir leurs expérience."


Je tire calmement de temps en temps sur le joint en l'écoutant. Déviance... Déviance... Je n'oublierai pas ce nom, c'est comme s'il avait été marqué au fer rouge dans mon esprit, et ce que Myo me dit façonne cette marque. Déviance... maintenant ils étaient mes ennemis, à moi aussi.

"Mais maintenant je suis devenu fort, aussi fort qu'une armée de simple soldat."

L'es-tu vraiment, grand frère ? Ou es-tu obnubilé par ce désir d'obtenir ta revanche sur cette organisation qui t'a causé tant de maux ? Tu es devenu fort, grand frère, sans doute plus que tu ne l'as jamais été, mais que la comparaison aux "simples soldats" s'arrête là, ne te dénue pas de ta singularité, ne deviens pas un jouet, ne deviens pas une vulgaire machine armée.

"A toi je peux tout dire sans passer pour un fou.. J'ai envie de sang Miya, j'ai envie de tous les massacrés un par un pour les faire payer. J'me contient depuis toutes ces années, j'ai une putain de boule de haine qui demande qu'à sortir, tu comprend ça? Dis moi que tu le comprend.."

Comme je te comprends, mon frère, bien mieux que tu ne pourrais l'imaginer. Moi aussi j'ai connu cette envie de faire couler le sang de quelqu'un, je l'ai bien connue. Et tu seras le seul à jamais savoir si je l'ai assouvie ou non. Et quand bien même je ne comprendrais pas, deviens un monstre, deviens haine, pour peu et pourvu que tu restes toi et que tu restes en vie.

"Je te comprends bien, mon frère, tu sauras pourquoi, d'ailleurs, c'est le cas..."

Ai-je commencé avant de continuer, une main posée sur son épaule et mon regard planté dans le sien. De nous deux, je suis la cadette, et souvent c'est lui qui me disait de faire attention, mais cette fois-ci, je sais que c'est à moi de jouer ce rôle. Son sang bout, c'est presque perceptible dans l'air, ça l'est dans sa voix, dans ses paroles, jusqu'au fond de ses yeux. La menace du monde est négligeable voire même inexistante pour mon frère, la seule chose qui pourrait le détruire, c'est lui-même, ce dont il a envie, au fond. Et c'est de ça qu'il va apprendre à se méfier. Il me faut maintenant trouver mes mots en lui redonnant ce cône incandescent que j'ai gardé en l'écoutant.

"Tu es fort, tu es courageux, grand frère, mais ne deviens pas ce que tu méprises, ne deviens pas un soldat de plomb, uniquement mû par son instinct de tueur. Tu ressens cette haine, ce désir de vengeance sans commune mesure que j'ai connu par le passé ; assouvis-les tous deux. Rends Déviance écarlate, mais surtout, mon cher frère : reste vivant. Ce n'est pas une demande que je te fais, c'est un ordre."

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le regard de nouveau tourné vers les cieux. [PV Myo']

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum