Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Anthelme le Ven 06 Oct 2017, 22:04

Cieux, tendez-vous de noir ; Jour, fais place à la nuit ! De bien sombres mots pour m’annoncer... Ne furent-ils pas ceux du vers que Shakespeare composa pour l’enterrement d’un roi ? Mais il était temps qu’un nouveau se présente. Cette fois-ci, la nuit ne serait plus une métaphore macabre invoquée par les plus craintifs. Non, elle sera cette étreinte d’ombre autour de mon cœur, ce réconfort que nul ne comprend. Elle marquait mon arrivée en ce lieu nouveau, en cette académie, au nom lunaire !

    Je regardai par la fenêtre du taxis les campagnes ombragées des Cornouailles. Père et Mère n’étaient plus là. Mais loin d’être seul, mon regard paisible se tourna vers la silhouette qui se tenait à mes cotés. Nous n’étions qu’à deux, dans la sombre cavité de l’auto. J’eus une petite pensée pour le chauffeur de taxi... Mes parents s’étaient arrangés pour qu’il soit fiable, aussi bien quant à sa conduite, contenu des sinistres formes qui se dresseraient sur notre route, qu’à propos des informations qu’il détiendrait suite à notre rencontre.

    Il ne faisait pas encore noir lorsque nous arrivâmes, mais le crépuscule touchait à son terme. Le soleil n’était plus et le ciel promettait une nuit parsemée d’étoiles. Elle serait douce et radieuse. Je descendis de la voiture, prenant dans le coffre  ma grande valise à roulette. Une légère brise fila entre mes doigts, remuant légèrement le col de la chemise sombre que je portais. J’enfilai rapidement la cape qui me tiendrait à l’abri du froid, et peut-être à l’ombre des regards inattentifs d’éventuels passants... et futurs camarades. J’enfilai également une paire de gant. Au cœur de l’obscurité, les étoiles faisaient déjà don de cette teinte opalescente à cette peau si blanche dont j’étais doté. À présent, je n’avais plus qu’à me présenter en ce nouveau lieu, cette nouvelle « maison ».

    Je traversai le portail faiblement éclairé. Autour, seules quelques ombres surgissaient de l’obscurité : si le soleil était absent, encore une légère partie des cieux reflétait sa lumière, mais petit à petit, la terre se peuplait de ces sinistres compagnes qui étaient désormais miennes. Je devais me dépêcher de trouver un coin plus éclairé. Même en ayant passé la journée à me reposer, je devais éviter les lieux trop vastes, trop sombres. Rapidement, je me déplaçai vers le hall du château qui dressait devant moi. Cet édifice ne provoquait pas grand chose en moi. Ni crainte, ni respect. Aucune émotion. Simplement, il s’agissait de ma maison. Je n'étais pas réellement impassible, mais ce château ne me paraissait pas moins imposant que celui que je connaissais de toujours. Seule l'architecture m'intriguait.

    Je pus rapidement atteindre la première salle, me présentant respectueusement à l’administration pour récupérer les clefs de ma futur chambre... la 8M du dortoir Rubis. Je repris donc le chemin inverse. Lorsque je fus dehors, je constatai qu’il n’y avait toujours personne. Il faisait un peu plus sombre. Heureusement, cette nuit-ci était claire, mais je ne devais pas non plus m’attarder... J’empruntai donc la direction indiquée par l’administration vers le fameux dortoir Rubis.


Dernière édition par Anthelme le Dim 03 Déc 2017, 20:38, édité 4 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Quiet Arcwind le Ven 06 Oct 2017, 22:15

Cette journée, parsemée de mauvais événements, n’en est pas moins salutaire. Au gré des situations, j’ai toujours sur soi en tirer partie, soit n’en subir aucune conséquence. Mais, cette main est là pour me rappeler que ce n’est pas le cas finalement. Je prenais soin de cette main, lorsque je le pouvais, mais il est difficile de préserver quelque chose qui se perd petit à petit. Sortie des dortoirs, encore sur les marches, je regardais patiemment l’air ambiant qui s’offrait à moi. Nombre de couleurs ombrées et noircis pas la nuit arrivante me donnait une sensation, bien qu’étrange, assez inexplicable. Une impression, qui se fait sentir dans chaque tissu de mon corps, jusqu’à impacter mon cœur avec le stress que cela engendre. Plus je fixais cette idée, les yeux perdu sur un pauvre lampadaire à peine s’allumant, moins j’en comprenais la raison, la raison de cette pensée. Enfin, au bout de quelques instants, revenant à moi, et zappant cette réflexion, j’avais une chose importante à faire, avant que la nuit n’obscurcisse totalement le ciel, donnant le signal d'arrêt aux bureaux administratifs de l’établissement de l'académie.

Les longs pavés de pierre, indiquant le chemin à suivre jusqu’au prochain bâtiment, n’étaient qu’à peine visible de plus de quelques mètres. Cette nuit, bien que noir, semblait être d’autant plus agitée, alors qu’aucun nuage n’était à l’horizon. J’avais beau chasser cette pensée, elle revenait sans cesse, s'ancrent de plus en plus dans mon esprit, à mesure que je marchais. Peu de monde, que ce soit les élèves ou les professeurs étaient de sortie cette soirée. Les dimanches mettent un terme à leurs récréations du week-end, peut-être alors est-ce mécanique, ou bien établie dans les esprits de chacun. Je me mets à raisonner à des heures et des moments pareilles, Tsk. Les feuilles que je transportais, ne montraient aucun signe de vent, mais une sensation étrange arrivait à donner la chair de poule à mon corps. Celui-ci répondait soit avec erreur, soit par instinct, et quelque chose me dit qu’il y a du vrai comme du faux, décidément, cette obscurité environnante me donne du fil à retordre.

D’ici, continuant à marcher, j’entendais le son d’une valise à roulette, tentant de se frayer un chemin sur ce dédale de pierre travaillé. Elle semblait bien lourde vu la teneur du bruit. Puis, à mesure de m’en rapprocher, c’est mon esprit qui se remit à divaguer, donnant de l’écho à ce son déjà énervant. Cela rendait la situation quelque peu floue, mais c’est la vue d’une ombre au loin qui enraya ce phénomène. Une ombre, se déplaçant plus lentement que moi se dessinait à mesure que le vent soufflait. Celui-ci faisait porter un vêtement au gré de son souffle, fournissant des courbes chancelantes, et presque harmonieuses, je dirais même hypnotisant. Cependant, à mesure que je me reprochais de cette forme dans la pénombre, l’écho des roulettes et ces sensations oubliés refirent surface, pour ne faire place qu’à une sorte d'inquiétude, bien que pas assez caractéristique, ce n’est qu’en de rares moments et occasions que je ressens cela. L’ombre avait à présent laissé place à une forme entouré d’une cape, et de longs cheveux, tout aussi noir que la nuit qui nous entouraient. Devant la lumière rejetée par l’entrée du bâtiment, il y entra après quelques secondes.

Suivant ses pas, tentant d’oublier une nouvelle toutes ces désagréables sensation, avant que je n’arrive à ce même bâtiment, l’individu en ressortie, avec sa valise dans une main, et des documents dans l’autre. Malgré la faible distance nous séparant, des objets métalliques s’entrechoquaient, à peine visibles depuis sa main. Regardant rapidement autour de lui, il alla en ma direction, de là ou il venait, nous allions donc forcément nous croiser. Tandis que je combattais mes démons, en pensant à mon entraînement depuis ces derniers jours, nous nous étions rapprochés l’un l’autre, et une autre désagréable sensation me parvenait. Bien que je ne voyais rien, je sentais des yeux lourds tout autour de moi, des regards insistants, des regards d’un autre monde, non-humains. Ces mêmes regards, pleins de vide, pourtant si expressifs, cependant je ne voyais rien. Un soudain stress s’ancra dans mon cœur, augmentant mon rythme cardiaque. J’imposais à mon esprit de calmer tout cela, car rien ne justifiait tout cela. Quelques pas après, cette impression se consolida, tandis que je parvenais à entrevoir ses yeux. Cependant, les miens ne cessaient de bouger à droite et à gauche. Sans bouger la tête, pour ne rien montrer, j’avais l’impression de voir des formes assez vagues se former lorsque je ne les regardais pas, et lorsque j’y faisais attention, ne laissais que cette terre monotone éclairée par les lampadaires de l'académie. Ce stress ne cessait de continuer à faire battre rapidement mon cœur, meurtrissant mon esprit de fausses impressions. J’avais l’impression d’halluciner, et de voir de trouble. Je devais certainement manquer de sommeil, avec tout cet entraînement, malgré ça, j’ai l’impression qu’il se passe quelque chose.

Quelques derniers pas firent me retrouver sous un lampadaire, et éclairé par-dessus, je voyais l’individu continuer de se rapprocher de moi. Bien sûr, il ne s’avance pas pour moi, mais venant vers moi, il se passe quelque chose que je ne comprends pas… Il était dans la pénombre de deux lampadaires, et à mesure que je l'observais, discernais des choses étranges, des objet, non, des ombres, se ressemblant toutes, entourées le jeune garçon. Elles n’étaient pas nombreuses, mais leur regard pesant donnait une impression de foule. Tous ces regards, tout ce stress, pourquoi me regardent-elles ? Que me veulent-elles ? Est-ce lui qui les a invoqués ? J’en suis presque sur, il n’y a que lui ici, et je ne sens aucune présence. J’avais l’impression que mon corps allait céder à une panique encore inconnue jusqu’à présent, et tentant de garder mon calme, je tentais d’observer plus attentivement ces ombres, aux yeux fixes. L’écho des roulettes revint à mon esprit, à mesure que lui et sa valise se rapprochaient de moi. Mon visage tendait à faire une mimique répétée, compulsive, et incontrôlable. De la bouche jusqu’à au front, rien n’était épargné. Le regard froid, bien que non dirigé vers moi, me faisant comprendre qu’il n’était pas là par hasard, et si… s'il en veut a ma liberté, je ne le laisserais pas faire ! Peu importe s’il a besoin de tous ses amis ombrés, peut importer le nombre d’adversaires, je me battrais jusqu’à mon dernier souffle pour la préservais ! Sans crier gare, je m’exclamai fermement, d’une voix légèrement tremblante, mais dont la portée était plus que suffisante, et lui porta mon index droit afin de le désigner.

- Vous ! Tsk, si… Si vous pensez que vous pouvez prendre tout ce que vous voulez comme bon vous semble, vous vous foutez le doigt dans l’œil ! Vous n’en n’avais pas le droit !!

Prenant une légère pause, Quiet activa son pouvoir.

- Démon price !!

D’un ton plus calme, maintenant confiant et assuré, il continua de parler à l’individu aux habits se mélangeant au crépuscule de cette nuit.

- Je n’ai encore aucune idée de qui tu es, le mystérieux. Mais si tu as réellement ce désir, sache que tu n’y arriveras pas. Et c’est avec un réel plaisir que je vais te faire ravaler ce sourire, misérable !

M’élançant à pleine vitesse, je vis en un instant toutes ces ombres se rapprocher autour de lui. Agissent-elles comme un bouclier ? Est-ce un moyen de défense ? Je n’arrivais pas à en discerner les propriétés, mais si je devais détruire chacune d’elle pour parvenir à ce type, alors ce serait une chose aisée. Mais si cela venait être mon dernier assaut, bien que j’en regretterais profondément la perte de ma liberté… Alors… Autant m’amuser ! Mwahahahaha !!

Tous ces événements avaient rendu dingue Quiet, qui n’en démordait plus pour tenter de tuer son adversaire, convaincu du mal qu’il voulait lui faire.


Dernière édition par Quiet Arcwind le Lun 09 Oct 2017, 01:42, édité 2 fois


avatar
Quiet Arcwind

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Ace le Ven 06 Oct 2017, 22:19

Profiter de la fraîcheur du matin après le sport, c'est quelque chose de vital. J'en connais qui se lèvent tellement tard qu'ils ne peuvent pas profiter de la douceur de la matinée et sa tranquillité. En fait, c'est probablement parce que personne ne se lève tôt que c'est si tranquille... Je ne devrais pas m'en plaindre. Je suis parti de terrain d'entrainement après les échauffements habituels, puis ai fait quelques tours du domaine en guise de jogging. L'endroit était très agréable, le bruit de la ville ne nous atteint pas grâce aux arbres.
Je passais justement près de ces arbres il y a quelques minutes, avant de regarder au ciel, ce qui m'avait donné l'idée de grimper jusqu'ici. Un endroit encore plus calme, dominant et très reposant. Certes un peu dangereux.

J'y suis retourné le soir venu. C'est en quelques minutes d'escalade et quelques utilisations de mon pouvoir que j'ai pu atterrir sur le toit du bâtiment principal, chose que je ne regrette pas. Je reviendrai ici souvent, c'est promis. Je sens à nouveau l'effet de l'exaltation sur mon corps. C'est une sensation que j'apprécie. J'en profita durant les dix minutes qui m'étaient accordées. Alors que je peux observer tout ce qui se passe, personne ne pense à regarder par où je suis... ça a quelque chose de satisfaisant.
Je regardais donc passer les élèves et professeurs depuis deux bonnes heures, réfléchissant à diverses choses telles que mes futurs cours, mes objectifs et plans pour le futur... J'en suis venu à la conclusion que j'allais bien me plaire ici.  Je me suis reposé un quart d'heure avant de reprendre mon espionnage. Je suis encore un gamin dans ma tête, n'est-ce pas... Mais je ne crois pas que ce soit mal. Je suis assez sage pour rester sérieux dans les situations qui l'obligent.

Je vis alors passer un type, ou peut-être une fille, impossible de le dire d'ici, qui trimbalait une valise et semblait se diriger vers les dortoirs des élèves. Un nouveau, sûrement. Il sortait tout juste du bâtiment que je nota une agitation sur un autre élève, quelques mètres plus loin. Ce dernier était, il me semble, déjà passé plusieurs fois par là sur la matinée. Il sembla parler au nouveau, mais aucun son autre que le vent n'étais audible depuis mon perchoir. Je m'accroupis plus près de bord pour mieux distinguer les deux personnages.

Soudainement, le second élève se rua sur le nouveau. Je bondis dans le vide sans réfléchir, me dirigeant droit sur eux. Ils sont à une quinzaine de mètre de moi, reste plus qu'à utiliser mon pouvoir au bon moment. Je profita de l'adrénaline abondante qui vint nourrir mon corps durant ces quelques secondes de chute libre, le coeur battant comme il ne l'avait plus fait depuis plusieurs semaines. J'aime la vie...

Arrivé à bonne distance du sol, j'activai mon pouvoir. Mon corps disparu aussitôt pour laisser place à une enveloppe fantomatique, qui changea rapidement de direction pour fondre sur l'agresseur, perdant toute énergie précédemment appliquée à mon corps. L'élève ne s'attendait certainement pas à une attaque aérienne et risque de manger le sol avec une force étonnante. Je repris forme physique juste avant d'entrer en contact avec lui, ouvrant mes bras pour être sûr de le choper.

Spoiler:
Au moment de la transformation, toutes les forces appliquées à Ace (la vitesse de sa chute, notamment) ont été dispersées. La force d'impact de Ace lorsqu'il reprend forme vient de la vitesse de son dash (15m/s) + la gravité qui a recommencé à faire effet dès qu'il a repris forme.


Dernière édition par Ace le Lun 09 Oct 2017, 21:09, édité 1 fois



- I grow legends

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Miles Verakian le Lun 09 Oct 2017, 20:00

Milles posa ses affaires constitués d'un sac de sport et don sac à dos, il jeta un regard circulaire au dortoir 8M, il était seul dans la pièce qui sera, tout au long de ses études sa chambre, chambre qu'il partagera d'ailleurs avec des personnes actuellement absentes. L'élève avait eu une journée qui était pour le moins... Rude... Il était sur qu'il n'aurait jamais de sa vie explosé une porte et pris feu (son gant pour être plus précis) devant des inconnues.

L'anglais se laissa tomber sur le lit qu'il venait de définir comme le sien, il n'avait vu aucune trace d'un quelconque être dans cette pièce. Miles, désormais couché sur son lit regarda ses mitaines et sourit. Il n'était pas fatigué, il savait que ce lieu avait trop à offrir pour rester couché à rien faire.

L'élève se changea, il cacha son t-shirt à flammes bleues sous un sweat noir avec des trais bleus phosphorescent qu'il utilisait pour ses joggings, sortir habillé ainsi devrait être suffisant vue l'approche du crépuscule.

Sans plus tarder, le sportif attrapa les clés, son casque et sortit en claquant la porte.

Miles ne savait pas trop où il allait, la destination en elle-même importait peu, le plus important était qu'il se passe quelque chose, il se dirigeait à l'instinct et n'était pas sur de trouver une scène mais avec un bahut rempli de gens spéciaux, ne rien voir d'extraordinaire serait le comble.

Les attentes du jeune homme furent plus ou moins comblé car il vit un combat, il y avait trois élèves et ils devait être fort ! En tout cas, Miles l'espérait.

Miles souriait, son esprit combatif prenait quelque peu le dessus, il voulait voir de quoi était capables les autres ici, surtout si ils peuvent se battre ! Ni une ni deux, l'adolescent transforma sa mitaine gauche en un gant massif (cadeau du paternel) et la chargea quelques secondes avant de voir de la foudre s'échapper du carcan métallique, provoquant au passage le bruit si caractéristique du tonnerre, il avait seulement chargé son énergie mais le résultat était impressionnant pour lui.

Miles jubilait intérieurement en remerciant sa mère, il décida de ramener son regard sur l'agresseur et son actuelle victime, si il ne s'était pas arrêté à cause du bruit, les coups risquaient de pleuvoir, mais avant cela l'élève jugea bon de prévenir.

"HEY ! Je crois que c'est suffisant maintenant, se serait nul d'être amoché pour la rentrée non ? si vous continuez dans les trois prochaines secondes..."

Miles transforma tout simplement la seconde mitaine en poing de feu et claqua ses mains l'une contre l'autre avec un grand sourire.
avatar
Miles Verakian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Anthelme le Ven 13 Oct 2017, 17:37

À peine j’eus entamé ma route qu’un inconnu dont je n’avais même pas remarqué la présence m’interpella. C’était un jeune homme d’environ mon âge, comme moi, il avait une peau très pâle, qui aux lueurs lunaires resplendissait et à la chevelure noire.

- Vous ! Tsk, si… Si vous pensez que vous pouvez prendre tout ce que vous voulez comme bon vous semble, vous vous foutez le doigt dans l’œil ! Vous n’en n’avais pas le droit !!

    À mon sens, cette vois tremblante, cet index pointé vers moi, me désignant tel un monstre, et ce discours hésitant ne signifiait qu’une chose : il avait vu les ombres. Je l’effrayait. Interloqué, mes lèvres se tendirent en un sourire, qui se voulait aussi menaçant que ce que ma présence semblait le lui inspirer. Je ne comprenais certes pas le sens de sa phrase, mais me dis simplement qu’il devait être paranoïaque. Le jeune homme prit une certaine pose.

- Démon price !!

    À ces deux mots, il sembla plus assurer, comme si sa peur s’était envolée.

- Je n’ai encore aucune idée de qui tu es, le mystérieux. Mais si tu as réellement ce désir, sache que tu n’y arriveras pas. Et c’est avec un réel plaisir que je vais te faire ravaler ce sourire, misérable !

    Quel désire ?! J’avais envie de rire. Pour qui se prenait-il ? Pour autant, lorsque qu’il commença à m’approcher, je sentis à mon tour la menace qu’il représentait. Mes ombres, qui sentaient ma détresse commençaient elles aussi à se rapprocher. Elle s’arrêtèrent précisément à la frontière entre les ténèbres et la lumière des réverbères. Je commençai à me décaler lorsque tout à coup je vis deux individus s’approcher simultanément, attirés par le tumulte. L’un, un homme plus âgé, semblait tomber du ciel, sautant d’un arbre, près à atterrir ultra rapidement sur mon assaillant. L’autre s’approchait et fit grandir ses mitaines. Laissant un trait de foudre en échapper. Intéressant. Un grand sourire aux lèvre, je fis plutôt face, comprenant qu’elle serait probablement inutile... Contenue de la vitesse de mon assaillant, mais aussi de mes sauveur. Au moins, cela donnera l’impression d’avoir fait face.

"HEY ! Je crois que c'est suffisant maintenant, se serait nul d'être amoché pour la rentrée non ? si vous continuez dans les trois prochaines secondes..."

    Trois secondes ?! C’était trop long, j’aurai cent fois le temps de me faire tuer... Tout comme mon agresseur. Priant pour que l’homme qui fondait sur l’inconnu ne rate pas sa cible. J’engageai donc un phrase, en espérant là aussi qu’elle ne soit pas interrompue par l’autre idiot qui me fonçait dessus, misant sur l’intervention de mes bienfaiteurs. Je pris mon sourire le plus sinistre et penchai la tête sur le coté.

- À qui ai-je l’honneur ?


Dernière édition par Anthelme le Dim 26 Nov 2017, 19:35, édité 2 fois


Viens donc auprès de moi...:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Quiet Arcwind le Jeu 02 Nov 2017, 01:08

Qu’aurait-tu fait dans ce moment, ce moment où tu es convaincu d’une menace qui, face à toi, n’émet qu’un simple sourire plus froid que la toucher de la mort elle-même ? Comment aurais-tu agis, si tu avais remarqué, haut dans les airs, une transformation te tomber dessus avec l’intention de sévir contre toi ? Quels auraient été tes réactions à l’entente du métal traversé par la foudre, ainsi qu’à la menace déblatérer par la source de ce bruit ? Tsk, au final, je n’ai pas besoin de te poser la question, tu m’aurais dit de faire attention, mais je m’en contrefiche, ce que je veux, c’est cette seule et unique liberté !

Il me reste 40 secondes, trois personnes me menaces, et deux attaquent. Qui est la cible, je pense que c’est évident, mais c’est dans ce genre de moment qu’un système de survie, que j’adore tant l’impression est forte, se met en place dans mon esprit. Règle numéro un, face à la mort, l'éviter. Règle numéro deux, ralentir, réfléchir vite et rapidement, lorsqu’il vous reste peu de temps à vivre le temps se ralentit, il s’écoulera plus lentement. Il faut partir du principe que vous allez survivre, que vous survivrez toujours, imaginez que vous survivrez toujours. L'esprit est en ébullition, concentrez-vous et réfléchissez, utilisez votre esprit comme une salle de crise, puis trouver le moyen de vous sortir de ce mauvais pas, et survivez. Sous l’effet de mon don, tout ça est facile, et j’ai parfois même la malheureuse tendance de frimer un peu durant, dans cette salle. Mais l’important, c’est comment vous vous êtes tiré de ce mauvais pas ? La réponse est simple. J’ai cru sentir de l'électricité émaner d’une des personnes, impression confirmer. Il faut déterminer à quels endroits ils vont tomber et la vitesse de leur chute. Temps avant impact, deux secondes. Résistance au vent de leur corps, densité atmosphérique, force gravitationnelle… Ce n’est pas un tour de magie, cela demande du travail. La marge de manœuvre se fera en 0.78 seconde, et les chances de ne pas se prendre de coups est de 28%...

Un scénario si bien inventé par mon cerveau. Il aurait agi ainsi, en temps normaux, mais savez-vous l’effet qu’à, ces nombreux yeux qui vous scrutent dans leurs amas d’ombre ? Même si j’ai repris le contrôle de mes émotions, il n’est pas pour autant dit que mon esprit n’est pas troublé par la situation, et je ne peux pas toujours… N’ayant que faire des deux oiseaux jetant leurs becs sur moi, je me jetai sur l’idiot face à moi. Ma rapidité suffirait largement à les éviter, et je rencontrais cet andouille au sourire froid et machiavélique. À chaque fois que je le regarde, il me glace le sang, et pourfend mon cœur d’une peur indescriptible. L’action fut rapide, et j’entendis un son lourd derrière moi. S’étaient-ils rencontrés ? Je l’espérais ! Arriver au niveau de cet amas d’ombre aux regards regroupés, je tentais d’imiter ce sourire qui arrivait à donner un climat de peur autour de lui. C’est comme un automatisme ? Et je me retrouve piégé en son sein, c’est la fin avant l’heure ! Cependant, ses lévres avaient bouger, et je n'eu le temps de l'entendre, que mon visage changea peu a peu de forme.
Imitant alors ce même sourire, je passai devant lui, puis l’attrapa par le cou, avant de longuement le regarder, puis de poser une question, le visage crispé de colère et de peur.

- Si tu veux jouer aux 100 espoirs, laisse-moi te dire que j’ai la 101éme. Celle qui te mettra à genoux, et retirera ce sourire de ton visage. Agis ! Mais tu n’as pas une heure.

Puis, pensant a ce qu'il a pu me dire, je repliqua sans même me soucier de ce que je n'avais pas entendu.

- Et je vais te faire ravaler ton claper par la même occasion !!

Peut-être les deux autres idiots à l’arrière allaient m’emboîter le pas, mais il me restait encore un peu de temps pour agir une dernière fois, et c’est avec détermination que je continuais de regarder le blanc de ses yeux, en attendant une quelconque réponse de sa part.

J'ai vu le monde se déplacé, mais une seule porte s'ouvrir.


avatar
Quiet Arcwind

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Miles Verakian le Mar 21 Nov 2017, 21:19

Tous les acteurs étaient présent sur la scène, certains en meilleure position que d'autres, l'anglais était assez bien placé pour avoir une bonne vision de la situation sans pour autant bien la comprendre, cependant, une chose était sure, si ce genre d'évènement tenait du quotidien, l'élève ne risque pas de s'ennuyer.

Miles évita dans un premier temps de foncer dans le tas, ne sachant ni quelle était le pouvoir de l'individu ni qui était le méchant dans cette histoire, bien qu'en réalité miles s'en cognait un peu de savoir qui était le méchant de l'histoire, c'est surtout une question de point de vue, en tout cas, le fait de combattre le moins fort d'entre eux n'était  pas vraiment  intéressant, l'élève fonça en voyant que la situation ne semblait pas s'améliorer et que l'un des deux inconnus était sur le point de lancer une attaque, bien que l'élève n'avait quasiment aucun contrôle sur les gants, il put utiliser la capacité du gant droit avec assez de parcimonie pour créer des flammes qui lui servaient de nitro, laissant son instinct aux commandes, l'adolescent bondit afin de mettre un coup de pied retourné, (si il se le prends il dégagera direct) pensa-t-il. Miles avait beau avoir des gants massifs, il était meilleur en tae kwon do qu'en boxe, le sportif avait déjà gagné plusieurs compétitions mais s'entrainait aussi pour le combat libre en mélangeant les deux styles avec l'agilité acquise avec les cours de capoeira et la danse hip hop, le résultat du mouvement propulsé réjouit l'anglais qui sourirait malgré tout, oubliant sa bonne intention.

"T'as l'air d'être du genre borné, si t'est du genre à t'en prendre aux autres, mieux vaut choisir un ennemi qui vaut le coup non ?"
avatar
Miles Verakian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Anthelme le Dim 03 Déc 2017, 20:35

Rapidement, je sentis une main se poser sur ma gorge et un visage se rapprocher du mien. Il n’avait même pas prêté attention à mes mots. Tant pis. Je lançais un rapide coup d’œil par dessus l’épaule de mon agresseur. Je ne voyais plus qu’un seul garçon. Sans me poser d’avantage de question mon regard retourna se planter dans celui de cet homme qui imitait à présent mon sourire.

- Si tu veux jouer aux 100 espoirs, laisse-moi te dire que j’ai la 101éme. Celle qui te mettra à genoux, et retirera ce sourire de ton visage. Agis ! Mais tu n’as pas une heure. Et je vais te faire ravaler ton claper par la même occasion !!

    Ces mots confirmèrent mon hypothèse. Il n’avait même pas daigné m’écouter et maintenant il me demandait de parler ? Une chose était sûre, je ne pouvais pas attendre l’intervention de son supposé bienfaiteur. Je commençais sérieusement à fatiguer. L’obscurité, mes sinistres compagnes qui nous entouraient et qui s’excitaient face au danger, commençaient à me demander une énergie que je ne pouvais leur fournir. Il fallait que je réponde. Malheureusement, il était vraiment trop proche. Pourquoi malheureusement ? Pour lui. Il voulait jouer ? Moi aussi. Tout en gardant mon sourire, j’entamais ma réponse posément et sans interruption.

- Je n’ai pas l’habitude de faire de longues phrases...

    Je devais faire vite.

- ... et vous m’y obligez...

    Mon genou commença à remonter violemment, en direction d’une zone sensible. Mes mots devraient le distraire.

- ... alors la prochaine fois que vous essaierez de posez la main sur moi...

    Un peu plus haut.

- ... je serai moins clément.

    Je n’avais vraiment pas de temps à perdre avec ce genre de personnage, du moins, pas en ce moment. Je ne devais pas faiblir. Pas aujourd’hui.


Viens donc auprès de moi...:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une arrivée dans l'ombre... (PV Quiet and Miles!)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum