La marque du serpent [PV Kalth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Sebastian le Mar 26 Sep 2017, 23:18



Makumo




Tout était noir autour de moi, je ne ressentais plus rien : ni lumière, ni odeurs, ni sons. Mon propre corps semblait avoir cessé d'exister. Mon esprit était embrouillé par un voile invisible qui semblait me cacher la réalité. Je hurlais de toutes mes forces dans le néant, essayant de bouger, d'atteindre quelque chose, mais j'étais paralysé, immobile. J'attendais dans le vide que quelqu’un vienne m'aider. Mes prières silencieuses furent cependant écoutées, pour mon plus grand malheur le diable en personne daigna se déplacer pour me tourmenter. Le serpent des enfers s'approcha de moi prenant un malin plaisir à faire glisser ses écailles sur ma peau. Je sentis de vives morsures sur mon torse et sur mon cou pendant qu'il s'acharnait sur moi.  J'ouvrais la bouche pour hurler à nouveau mais il s'y engouffra, me soulevant le cœur de dégoût. J'avais déjà connu ça, pensais-je, la bouche emplie d'un goût infâme. Le serpent continua sa route descendant encore plus bas au niveau de mon bassin. Je sais ce qu'il va arriver, par pitié ... pas encore. Le reptile se souleva pour prendre de l'élan et se jeta violemment dans ma direction. Tout est fini ....

Je me réveillais en sursaut, les cheveux tous ébouriffés. Ce n'était qu'un cauchemar ..... Je balayais la pièce du regard. Le grenier était peu éclairé mais un mince filet de lumière traversait les planches permettant d'y voir plutôt correctement. Grâce à ma vue augmentée j'avais pu tranquillement lire mon roman, Tara Duncan. Une série que j’appréciais énormément. Je m'étais surement assoupi en lisant, trop fatigué. Je regardais le livre posé sur mes genoux, la fille de la couverture me regardait en souriant, comme si rien ne s'était passé et pourtant ! Depuis ce jour où Noa avait détruit ce que je considérais comme mon intimité, depuis qu'il avait brisé mon estime, je n'étais plus rien. Je regardais ma vie et celle de I passé sans aucune motivation, sans sentiments. Ma force de vivre s'étais éteinte avec ma naïveté. J'avais cru en i et il m'avait trahi m'offrant en pâture aux monstres et aux démons. Je repliais les genoux faisant tomber le livre, les larmes roulaient déjà sur mes joues. J'éclatais en sanglot, déversant toute ma peine, sans retenu, tremblotant. Je n'étais plus rien.
avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Kalth le Mer 27 Sep 2017, 23:57

... Le grenier ! Depuis quelques temps, Kalth enquêtait à sa façon sur l’académie. Il avait l’intention de percer ses secrets qui semblaient le narguer ! Mais combien avant lui avaient essayé ? Bientôt, il tenterait de fouiller les archives. Noa avait manifesté un intérêt pour celles-ci... Il ne savait pas s’il pouvait vraiment lui faire confiance, mais au moins il serait plus sûr de l’emmener avec lui lorsqu’il s’y aventurerait ! Cette pensée le fit frémir. Il se souvenait encore très bien de ces lèvres chaudes qui se rapprochaient des siennes, et de ce premier baiser échangé. Il l’avait fait pour s’amuser, mais pour Kalth, c’était toute sa vision des choses qui changeait. Était-il vraiment gay ? Il ressentait comme une gêne à répondre à cette question, pourtant, au fond de lui, il savait ce qu’il en était. Lorsqu’il irait aux archives, avec ou sans Noa, il trouverait l’objet de ses recherches, il en était certain. En attendant, bien d'autres lieux intrigants se trouvaient à l’académie... tel que le grenier.

    Il avait entendu dire que des fantômes hantaient ces lieux. Même si cela devait être fantaisie, l’idée plaisait au jeune Kalth, qui se dit également qu’un tel lieu devait également contenir son lot de secret.

    Il se leva de sa chaise et sorti de la bibliothèque, se dirigea vers l’aile nord et emprunta le passage qui menait au sommet du château. Les ténèbres engloutissaient la pièce. Seuls quelques rayons solaires parvenaient à percer l’épaisse toiture, donnant quelques lueurs. Ce fut dans cette pénombre que l’Irlandais avança. Il y avait comme une atmosphère lourde. Soudain, un sanglot le fit sursauter, lui laissant échapper un petit cri. Son cœur battait à tout rompre, et ses pensées survolèrent rapidement la situation. Il se trouvait seul, ou presque dans un vieux grenier prétendu hanté. Eh bien, au moins, s’il l’était vraiment, les esprit n’avait pas perdu de temps. La voix incertaine, le Saphir voulu en avoir le cœur net, alors que le sanglot continuait.

- Il... Il y a quelqu’un ?
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Sebastian le Ven 29 Sep 2017, 18:23



Makumo




Je pleurais et pleurais encore dans le silence de mon âme. De toute façon en mode vue j'étais sourd donc rien de ce qui se passait autour de moi ne pouvait m'affecter. Je n'avais plus rien n'y personne pour me sortir de là. Je ne savais pas à qui en parler, qui me croirait de toute façon, j'étais consentant pour eux, saleté de I ... Ce n'était pas quelque chose comme avec Masuta, c'était juste du plaisir primaire entre deux être, moi je voulais des sentiments. En y réfléchissant, Masuta non plus n'avait pas de sentiments pour moi ... Qu'est-ce que j'étais con et naïf ! Je voulais tellement y croire que j'interprétais la réalité à ma manière, exactement comme Noa !

Le flot salins se tarie un petit peu me permettant d'ouvrir les yeux. Ma vision était complètement embuée par mes larmes, de long sillons mouillés sur mon visage. Mes yeux étaient rouges et bouffies par les frottements et les larmes. J'avais une mine épouvantable. Relevant la tête je repérais du coin de l’œil un mouvement. Un garçon venait de rentre dans le grenier mais je ne l'avais pas entendu faute d'une ouïe fonctionnelle. Quel crétin. Il ne semblait pas m'avoir remarqué, je jouais donc la carte de la discrétion. J'activais mon odorat pour ne plus être sourd et je commençais à ramper pour me cacher plus loin. J'avais cependant oublié mon livre qui glissa de ma cuisse. Je le rattrapait in extremis mais dans mon élan je heurtais une pile de carton branlant. Celle-ci, déséquilibrée, s'écroula dans un brouhaha de l'enfer, me noyant dans un flot de vieux livres et de poussière. J'étais définitivement grillé ....





avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Kalth le Sam 30 Sep 2017, 02:49

Aucun son ne parvint à l’Irlandais en guise de réponse, si ce n’est justement que le sanglot s’était immédiatement arrêté. Le silence était pesant jusqu’à ce qu’il entende un léger glissement puis un grand bruit de fracas ! Alerté, il tourna le visage vers la provenance du brouhaha. Ses yeux commençaient à s’habituer à la pénombre et il pouvait observer un vieux carton remplis de livres renversé sur une forme plus vivante. Kalth s’approcha doucement, se pencha, puis posa sa main gantée avec délicatesse sur le dos de celui qui était face contre terre, écrasé entre le sol et les livres. Il constatait qu’il s’agissait d’un garçon. Un instant il se remémora Gwendoline et Zeke, tous les deux aussi tactiles que des oursins. Dans le doute, il retira sa main, voulant éviter toute crise diplomatique.

- Excusez-moi... Vous allez bien ? Vous ne vous êtes pas fait mal ?

    Kalth releva la tête un instant. Autour de lui une couchette avait été aménagée. Ce garçon vivait-il là ? Depuis longtemps ? En avait-il le droit ? Kalth, lui, serait bien content d’avoir un tel lieu pour lui seul. Il regarda le carton renversé, et consulta du regard son contenu étalé par terre. Des vieux livres. Pourtant, au milieu, était étalé un livre moins ancien, qu’il reconnu au visage de la fille sur la couverture à moitié dissimulé par les autres ouvrages. Tara Duncan. Il s’agissait d’une des lectures qu’il avait emporté d’Irlande. Il déduisit donc que ce livre récent n’appartenait pas au carton, mais à l’inconnu qui était en dessous... Il s’agissait maintenant de s’assurer que celui-ci allait bien...
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Sebastian le Dim 01 Oct 2017, 23:24



Makumo




J'étais encore sonné par le choc. Ma tête tourbillonnait un peu et je pouvais sentir l'odeur du vieux papier ainsi que celle de la poussière à travers mon nez bouché. Les micro-particules s'infiltrèrent dans mes narines provoquant un éternuement réflexe, vidant par la même occasions leur contenu. J'essayais difficilement de retrouver mes esprits lorsque je sentis un contact sur mon épaule. Je frémis à cette idée, toute mon âme refusait se rapprochement mais comme en réponse à ma prière silencieuse, la personne recula. Elle passa donc au dialogue pour s'enquérir de mon état.

- Excusez-moi... Vous allez bien ? Vous ne vous êtes pas fait mal ?

A ton avis ? Tu t'es déjà pris l'intégralité des volumes de l'encyclopédie universelle sur le coin de l’œil ? Le savoir ça pèse sur l'esprit mais aussi sur le corps ! Je me relevais lentement. Mon nez dégoulinait de morve, mon visage était recouvert de poussière qui avait collée à cause des larmes. Mes yeux étaient rouge sang, bouffis par les pleurs et la poussière qui me brûlait. J'étais ... pitoyable. Je pris un mouchoir dans mon pantalon pour essuyer ce massacre. Je tremblais en faisant ce mouvement, la crise n'était pas encore passée.

"Non ... c'est rien ...."


J'avais murmuré instinctivement, comme pour me protéger d'avantage de ce dialogue. On avait brisé mon intimité, mon Moi une fois. Je ne voulais pas laisser à cet inconnu une quelconque emprise sur moi. Je détournais le visage, tant pour cacher ce spectacle écœurant que pour me protéger de son regard.

avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Kalth le Mar 03 Oct 2017, 23:40

Question stupide, le garçon s’était tout de même retrouvé face contre terre... Lorsqu’il se releva, Kalth aperçut l’espace d’un instant la tristesse dont l’inconnu était la proie... Il devinait à ces yeux aussi rougis qu’humides et à ce nez salit que cela devait faire un moment que cet être en si triste état pleuré. L’Irlandais pris un coup au cœur. Il ne le connaissait pas, mais cette vision ne lui plaisait guère. Tremblant, le garçon tira un mouchoir de sa poche et le porta à son visage, essuyant aussi bien les larme que la poussière.

"Non ... c'est rien ...."

    Le jeune homme venait de murmurer ces quelques mots. Il détourna le regard, comme honteux de montrer à l’Irlandais ce triste spectacle. Kalth ne savait que faire. Même s’il ne le connaissait pas, voir ce garçon ainsi attristé emplissait Kalth, à son tour, d’une certaine tristesse. Il lui rappela brièvement Zeke, le jour où il s’était confessé à lui... Ce même soir où Noa l’avait embrassé.

    Plutôt que de posséder une carrure imposante comme ces deux derniers jeunes hommes, le garçon qui se tenait là était un jeune homme frêle, dont la pâleur était renforcée par l’obscurité. Au lieu de faire une tête de plus que l’Irlandais, il était à peine plus grand. Ses cheveux, dévoilés par un léger faisceau lumineux, étaient châtain clair. Si Kalth le connaissait, il aurait probablement cherché à le réconforter autrement qu’avec des mots. Il n’était lui-même pas spécialement tactile, mais s’il voyait un ami dans cet état, il savait qu’il accueillerait ses pleures dans le creux de son épaule, les bras protégeant ce qui restait de l’être affligé auquel il tenait. Avec un inconnu, Kalth ne pouvait se permettre un tel geste.

     Au risque de paraître stupide, il préférait rester là, et tenter quelque chose par les mots. Il ne pouvait pas le laisser seul, à se morfondre, là, dans un noir presque complet. Il commença, hésitant, mais la voix empreinte de douceur.

- Je... Si je peux faire quelque chose pour vous...

    Intérieurement, Kalth s’attendait à recevoir en réponse un simple « laisse-moi » ou quelque chose de proche. Il espérait seulement que son interlocuteur était assez intelligent pour comprendre que se débarrasser de l’Irlandais était impossible. Pas tant qu’il serait dans cet état. Dans le doute, il préféra rajouter quelques mot.

- Et... Partir n’est pas une option...

     Qu’il se taise ou qu’il parle, qu’il recroqueville là, sanglotant, ou qu’il fuit, tel était son choix. Kalth n’interviendrait pas plus que dans la mesure de sa présence si tel lui était demandé. Tout ce qu’il savait, c’est que ne partirait pas.
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Sebastian le Mer 04 Oct 2017, 18:10



Makumo




Je ne pouvais pas le regarder, j'avais trop honte. J'essayais pas tous les moyens de nier son existence, d'effacer sa présence de mon esprit. Personne ne m'a vu dans cette état quelle idée ? Rien n'y fit. Je continuais malgré moi à éprouver cette sensation dévorante de répulsion envers moi même, de dégoût. De nombreuses idées de ce que pensait cette inconnu me traversèrent l'esprit. Ils devaient me trouver ridicule, je devais être à ses yeux un pleurnichard qui faisait son intéressant comme disait Noa. Noa ... les souvenirs qui me harcelaient il y a peu refirent surface derrière ce simple nom emplissant mes yeux de larmes. Non je ne dois pas pleurer.

Le garçon semblait gêné en ma présence. Il ne faut c'est de ma faute .... Je le regardais du coin de l’œil les yeux embués tandis qu'il décidait ce qu'il allait faire. Va t'en je n'en vaut pas la peine. Cependant il voulu quand même se rapprocher de moi.

-Je... Si je peux faire quelque chose pour vous...

Cette phrase me fit l'effet d'une bombe. Je me rappelais comment j'étais avant, avant de me morfondre. Je voulais aider les autres et voilà qu'on venait m'aider ... pathétique. Je repoussais son aide à l'intérieur de moi et pourtant je savais que j'en avais besoin. Je savais qu'une personne à qui parler m'aiderai, mais je me contint, foutu fierté.

- Et... Partir n’est pas une option...

Je le regardais droit dans les yeux. Une larme roula à ce moment sur ma joue dessinant un tracé limpide au milieu de la poussière. Pourquoi voulait-il tant m'aider ? Je ne le mérite pas. Il est du genre à avoir pitié des loques qu'il rencontre sur sa route ? Je ne savais pas quel sentiment le fait d'avoir un peu d'importance pour quelqu'un m'inspirait. Du soulagement ? De la joie ? Je ne sais pas pourquoi mais je souris légèrement. Pourtant les larmes continuaient à couler ... J'étais une dualité impossible.

"Si partir ... snif ... n'est pas une option. Et bien reste avec moi."

Ces quelques mots m'avaient donné du baume au cœur. J'essuyais mes yeux avec ma manche et continuai à essuyer mon visage, pour me rendre présentable. Je finis par me relever, arborant un air plus sérieux, essayant de cacher du plus possible mon mal être. Je ne savais pas si je pourrai tenir cette mascarade très longtemps.

"Je ... Je m'appelle Makumo."

Par pitié n'évoque pas ce qu'il vient de se passer !!! Fais comme si de rien n'était j'ai besoin de ça pour oublier.

avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Kalth le Jeu 05 Oct 2017, 20:07

Kalth put voir une larme caresser sa joue, la purifiant de toute poussière sur son trajet. Peu à peu, c’en était une myriade aqueuse qui s’écoulait de ses yeux.

"Si partir ... snif ... n'est pas une option. Et bien reste avec moi."

    L’Irlandais sourit. C’était pour lui une petite victoire. Au moins, il ne prévoyait pas non plus de s’enfuir. Le jeune homme devant lui utilisa sa manche afin de calmer le flot de sa peine et en profiter pour nettoyer ce visage couvert de poussière. Kalth lui aurait bien proposé de l’aide, s’il avait eu de quoi. En tout cas, son interlocuteur se releva et posa sur son visage une nouvelle expression, un masque. Son air sérieux tentait de prouver que tout allait bien. plutôt que de choisir de se confier, il préférait feindre l’indifférence, comme si de rien n’était. Kalth, ne sachant rien de son histoire, ne pouvait pas le blâmer. Cela dit, même dans l’ombre, le Saphir Irlandais trouva que cette expression tranchait tant avec la précédente que c’en était adorable. En tout cas, mieux valait ne pas remuer le couteau dans la plaie.

"Je ... Je m'appelle Makumo."

    Kalth pencha légèrement la tête et sourit. « Makumo », cela était peu commun... Enfin, il n’avait rencontré que peu de gens portant un nom classique. « Zeke », « Quiet », « Eunomia »... Lui-même en portait un rare. Makumo était-il d’une nationalité lointaine ? En tout cas, Kalth aimait bien ce nom. Ma-ku-mo. Les sonorités étaient douces, donnant une impression de miel, le redoublement du "M" suivi de trois syllabes différentes. Au milieu, le "K" venait trancher avec la douceur du mort, ce qui donnait l'envie de prolonger le "M".

- Moi c’est Kalth, de la maison Saphir. Enchanté !

    Kalth regarda le livre qu’il avait remarqué plus tôt. Avec l’obscurité, il avait du mal à distinguer les lettres... Mais c’était sans compter sur la taille de la police à peine exubérante.. Il préféra commencer par un sujet sur lequel ils étaient presque sûr de s’entendre.

- Je vois que tu lis les Tara Duncan ?

    Il n’en avait lu qu’un pour l’instant, mais comptait se rattraper. Il aimait, mais il préférait d’autre ouvrages, plus sérieux, parfois plus classiques, comme Asimov, Tolkien ou C.S. Lewis, ou plus récente, Lisia Troisi ou J.K. Rowling. Cependant, la saga française avait une atmosphère plus qu’appréciable. Kalth, attendant sa réponse, passa sa main dans ses cheveux ébouriffé, l’air satisfait. Malgré la poussière, il préféra s’asseoir par terre.
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Sebastian le Lun 16 Oct 2017, 15:14



Makumo




Je ne supportais pas les regards qu'il me lançait. J'avais l'impression d'être un petit chien abandonné dans la rue et qu'il avait pitié de moi. Quand je lui donnai mon nom, il pencha un peu la tête et sourit. Pourquoi fait-il ça ? Mon nom a quelque chose de drôle ou d'amusant ? Je ne savais pas comment interpréter ses réactions et ça me fatiguait, sa présence me fatiguait.

- Moi c’est Kalth, de la maison Saphir. Enchanté !

Bordel ça signifiait que je serai amener à le recroiser. Je pourrai pas le regarder en face .... Son regard parcouru le sol jonché de livre en pagaille. Il s'arrêta sur mon livre qui tranchait un peu avec sa couverture colorée et presque propre, enfin ... moins poussiéreuse.

- Je vois que tu lis les Tara Duncan ?


Je levai un sourcil inquisiteur, il connaissait ? Pas si inutile après tout. C'était un de mes livres préférés, un de mes tous premier d'ailleurs. Je le ramassai, époussetant la couverture. Il était dans un sale état, il avait fait son temps vu la qualité de la reliure.

"Oui je l'ai ramené de chez moi."

Si il connaissait l'origine de la saga, il saurait deviner mes origines. Je le regardais s'asseoir l'air de rien. T'as cru qu'on allait papoter livres après cette scène ???!! Je regardais le foutoir et commençai à le ranger, restant silencieux. Tu restes ok, mais comptes pas sur moi pour faire la discussion.




avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Kalth le Mar 31 Oct 2017, 00:10

Makumo ramassa le fameux ouvrage, retirant la poussière qui s’y était installée.

"Oui je l'ai ramené de chez moi."

    Vu l’état dans lequel était le livre, Kalth se doutait bien qu’il n’appartenait pas à la bibliothèque... Qui l’aurait laissé traîner dans la poussière sans qu’il ne lui appartienne ? Pas un amoureux de la lecture en tout cas... Kalth frissonna à l’idée qu’un être abject puisse un jour mettre la main sur un de ses livres et le souiller de pareille façon. Bien sûr que Kalth avait compris qu’il ne faisait pas référence à la simple provenance du livre, mais à son origine, la France. L’Irlandais connaissait donc la nationalité du jeune homme... mais cela n’expliquait pas son étrange prénom. Pour certain, cela pouvait sembler anodin, pourtant l’origine d’un prénom racontait toujours une histoire, tantôt teintée de tristesse, tantôt maculée de la joie d’une naissance, alors pourquoi pas le sien ?

    Pendant ce temps, le jeune homme à l’étrange dénomination commença à ranger le bazar ambiant, sans un mot. Kalth commençait plus sérieusement à se sentir de trop. Si au début il avait simplement voulu bien faire, son manque d’expérience sociale ne lui permettait pas de continuer sur cette voie. Il ne savait pas non plus ce qui avait bien pu arriver au jeune homme. Ne le connaissant pas, cela ne l’intéressait pas vraiment, mais il conservait toujours une pointe de curiosité et il ne comptait pas non plus partir. C’était une chance, pour Makumo de ne pas subir le questionnaire que Kalth réservait à ceux qu’il aimait en temps de tristesse, tel que ses parents ou encore... ses parents. Bon et à présent il comptait Gwendoline et Zeke parmi ses amis...

    L’Irlandais ganté choisit donc une nouvelle voie. Après tout, il n’était pas là pour parler, ou rencontrer qui que cela soit. Non, s’il était venu dans le grenier, c’était bien pour en apprendre plus sur l’académie. Feignant de se désintéresser de son locuteur peu loquasse, il attrapa un livre avant que celui-ci ne soit déplacé. À défaut de titre, il était couvert de poussière. Il appartenait probablement à l’un des cartons renversés, du moins, s’il était à Makumo, il ne tarderait pas à se manifester, mais Kalth ne pensait pas que cela soit le cas. À l’ouverture, un nuage de poussière vint couvrir le visage du Saphir, qui se mit à tousser en fermant les yeux. Tant de poussière lui brûlait la gorge et le nez. Lorsqu’il put en rouvrir les yeux, il découvrit, déçu, un livre de recette de cuisine. Ça n’était pas comme ça que son enquête allait avancer... Il regarda Makumo un instant. Peut-être saurait-il si un ouvrage parlait de l’académie ? Ou plutôt le château qui se tenait là avant la fondation scolaire qu’il était à présent. Après tout, même internet ne répertoriait presque aucune informations... Quelqu’un qui était là depuis plus longtemps saurait surement quelque chose.

    L’air très sérieux, objectif et incertain, Kalth posa finalement la question, qu’il craignait sans réponse.

- Je... Je cherche quelque chose ici... Peut-être saurais-tu m’aider... Un livre, une information sûre, n’importe quoi, sur l’académie... On ne trouve rien nul part, ni sur internet, ni dans les livres... Je t’en serait gré si tu m’aides...
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Sebastian le Mar 31 Oct 2017, 10:56



Makumo




Je me m'y au travail ignorant le plus possible mon nouvel interlocuteur. Je ne savais pas trop si il avait compris mon sous-entendu, il ne m'en fit pas part. Je ramassais donc les libres que j'avais éparpillé dans ma chute. Ils étaient vraiment volumineux surtout les livres de recettes. Pas étonnant qu'ils soient stockés au grenier, nous n'avons pas de cuisine en libre accès ici ! Je vit Kalth s’étouffer avec un nuage de poussière ce qui m'arracha un petit sourire amusé. Il comptait m'aider au final ou il voulait juste s'empoisonner les poumons ? J'avais presque rempli le carton de livre de cuisine quand il s'adressa à moi.

- Je... Je cherche quelque chose ici... Peut-être saurais-tu m’aider... Un livre, une information sûre, n’importe quoi, sur l’académie... On ne trouve rien nul part, ni sur internet, ni dans les livres... Je t’en serait gré si tu m’aides...

J'arrêtais ma besogne pour le regarder droit dans les yeux, levant un sourcil. Voilà une question des plus saugrenues ! Je ne savais pas grand chose sur l'académie et encore moi son histoire. I avait fait des recherches approfondies mais n'avait pu trouver que des brides d'informations. Je décidais de lui dire la vérité tout simplement.

"J'ai déjà fait des recherches, en ville et sur internet. Il n'y a presque rien qui parle de l'académie, juste des histoire de descente de police avant sa fondation et puis après ça ne parle que du mystérieux directeur qui l'a reconstruite. Rien de bien probant. Si tu veux des informations certains anciens pourraient mieux te renseigner, mais tu ne trouveras pas des réponses ici. S'il y a eu un jour la moindre réponse, quelqu'un les a fait disparaitre."

Je lui pris le dernier livre des mains pour finir de remplir mon carton. Plus qu'un et j'aurais terminé. Je me détournais de Kalth quand mon regard fut attiré par ses gants, pourquoi il portait ça à l'intérieur ? Ma curiosité plus fote que ma raison, je ne pus m'empêcher de lui demander.

"Pourquoi tu portes des gants ?"


Je suis vraiment un crétin !



avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Kalth le Ven 10 Nov 2017, 20:21

Makumo s’arrêta et regarda Kalth droit dans les yeux, en levant un sourcil, comme si Kalth avait dit quelque chose de stupide. Il prit alors la parole, l’air sincère.

"J'ai déjà fait des recherches, en ville et sur internet. Il n'y a presque rien qui parle de l'académie, juste des histoire de descente de police avant sa fondation et puis après ça ne parle que du mystérieux directeur qui l'a reconstruite. Rien de bien probant. Si tu veux des informations certains anciens pourraient mieux te renseigner, mais tu ne trouveras pas des réponses ici. S'il y a eu un jour la moindre réponse, quelqu'un les a fait disparaitre."

    L’Irlandais partageait ce sentiment. Aucune information ne semblait exister sur l’académie, sur son histoire. Quelqu’un avait fait le ménage... Mais qui ? Le directeur ? Une personne extérieure ? Il était évident qu’une académie dont les élèves étaient si spéciaux garderait un grand nombre de secrets pour la population... Mais quid des habitants, des internes ? Pourquoi cacher cela aussi aux élèves ? Peut-être les professeurs en sauraient quelque chose. Après cet échec, Kalth doutait même que les « anciens » sachent quoi que ce soit. Il n’aurait qu’à demander à Gwendoline, ou encore à Noa lorsqu’il les reverrait.

    Après cette réponse, Kalth vit le livre de cuisine quitter ses mains pour rejoindre le carton presque rempli. Il ne dit rien, il avait déjà réussi à le faire parler un peu, il ne ferait rien qui risquerait de le renfermer. Alors que Kalth pensait que le Français s’était désintéressé de lui, il ne senti pas ses yeux scruter ses mains dans la pénombre.

"Pourquoi tu portes des gants ?"

    Kalth fut surpris. Pour quelqu’un qui n’aimait pas se faire remarqué cela pouvait sembler étrange de porter des gants en toutes circonstances... Sur un ton un peu désœuvré, il baffouilla quelque mots.

- Euh... Oh ça... Je ne s...

    Il s’arrêta net. S’il continuait sa phrase ainsi, il paraitrait juste stupide... Devait-il parler de son pouvoir ? Il ne le connaissait pas...

- C’est... pour la poussière. C’est tout... Enfin rien de bien intéressant, hein ?

    Il se para d’un grand sourire simplet qui puait le mensonge. C’est dans ce genre de moment, qu’il aurait aimé savoir mentir... « C’est pour empêcher mon super pouvoir de s’activer et de me retrouver à l’autre bout du monde... » pensa-t-il très fort. Là il aurait vraiment eu l’air bête, pour peu que son interlocuteur puisse faire quelque chose de cool avec le sien... D’ailleurs...

- Tu... as quel genre de pouvoir ? Si ça n’est pas indiscret.

    C’était toujours bon à savoir... Non ?
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Sebastian le Sam 11 Nov 2017, 13:28



Makumo




Ma question sembla le déstabiliser. Au moins avais-je touché une corde plutôt sensible à première vue. Son attitude toute gênée lui donnait presque un air ... mignon. Non c'était pas le moment de penser à ces conneries, j'avais déjà assez pris pour ça. J'attendais qu'il me donne une réponse potable au lieu de bégayer en se tortillant.


- C’est... pour la poussière. C’est tout... Enfin rien de bien intéressant, hein ?


Pour la poussière ? Moi j'aurais préféré me salir les mains plutôt que d'abîmer des gants en cuir de la sorte. Les mains ça se lave facilement après coup alors que le cuir ça s'use. Je le vais un un sourcil pas du tout convaincu par son histoire.. J'étais peut être naïf d'après l'autre connard mais je n'étais pas con. Il me sourit d'un air innocent me faisant encore remarquer qu'il était cra .... Non , non et non ! C'est fini ces conneries ! Je m'énervais moi même rendant mon visage un peu plus dur. Pour une raison inexpliquée je voulais déjà qu'il dégage de ma vue.

- Tu... as quel genre de pouvoir ? Si ça n’est pas indiscret.

Hein on en arrive là maintenant ? Montre moi le tienne je te sortirai la mienne ? Je le connais même pas j'ai presque déjà oublié son nom et il vient faire ami ami comme si de rien n'était. Je ramassais le dernier livre et replaçais le carton à sa place. Je ne voulais pas de cette conversation et j'avais une folle envie de l'envoyer sur les roses. J'ignorai superbement sa question avant de débiter d'une voix agacée.

"Vraiment des gants en cuir pour fouiller dans la poussière ? Soit tu es un gros maniaque qui ne veut pas se salir soit tu mens. Je penche pour la deuxième solution franchement. J'ai pas la tête à te raconter ma vie alors s'il te plaît essaye de fusionner avec les meubles, merci !"

Je ramassais le deuxième carton pour finir de ranger le bordel que j'avais mis. Je regrettais de lui avoir parler comme ça mais j'étais tellement mal que c'était sorti tout seul. Il me servait de défouloir, pas de chance. Je lui tournais le dos pour lui cacher mon visage honteux et préserver mon estime de moi, par orgueil certainement, pour ce qu'il en reste ...








avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Kalth le Mer 22 Nov 2017, 03:56

Inévitablement, le mensonge n’était pas passé et Makumo, le sourcil levé, semblait manifester son doute. Tant pis. Petit-à-petit, Kalth retrouva cette impression qu’il n’avait pas sa place ici. Sa question n’arrangea en rien les choses. L’Irlandais pouvait presque sentir contre sa peau la sécheresse dont voulait faire preuve son interlocuteur. Ce denier rangea le dernier livre et son carton. Il sembla ignorer volontairement la question avant d’emprunter un ton que Kalth trouva glacial.

"Vraiment des gants en cuir pour fouiller dans la poussière ? Soit tu es un gros maniaque qui ne veut pas se salir soit tu mens. Je penche pour la deuxième solution franchement. J'ai pas la tête à te raconter ma vie alors s'il te plaît essaye de fusionner avec les meubles, merci !"

    Au moins ça avait le mérite d’être clair ! Kalth fut secoué par la dernière partie. Fusionner avec les meubles... Avait-il seulement besoin d’être aussi agréable ? Kalth pouvait concevoir qu’il n’aille pas bien, alors qu’il ne savait même pas pourquoi, mais de là à tenir ces propos ?

    En tout cas, Makumo avait fait taire l’Irlandais. Ce dernier ne savait plus s’il devait rester, après tout, il ne le connaissait même pas... Kalth regarda l’autre se retourner, commençant à ranger le deuxième carton qu’il avait renversé. C’était probablement le moment de s'éclipser, comme s’il n’avait jamais été là. Au final, comme son propre pouvoir, il ne servait à rien. Kalth se leva, épousseta sa chemise qui était encore légèrement couverte de poussière. Il faisait toujours très sombre. Il regardait le jeune homme à l’ouvrage et se dit qu’il pourrait au moins l’aider à terminer avant de partir. Sans un mot il retira ses gants les portant à la ceinture (après tout, l’autre avait deviné le mensonge), se pencha, ramassa quelques livres qu’il identifia appartenir au carton, en fit un pile et passa à coté de Makumo, prenant garde à ne pas le regarder. Il déposa tout de façon ordonnée. Il recommença l’action une nouvelle fois. Repassant près du jeune homme, l’Irlandais ne pu s’empécher un petit coup d’œil curieux. Avec toute cette histoire, il n’avait pas vraiment pris le temps de l’analyser. Malgré la pénombre et une expression difficile à déchiffrer, il le trouvait mignon. Très différent de Noa ou de Zeke bien sûr. Tous les deux étaient grands, musclés, et ainsi de suite. Non, Makumo ne donnait pas cette impression de force, qui pouvait émaner des deux autres. Au contraire, il donnait plutôt un impression de fragilité. Assez rapidement Kalth détourna le regard. Peut-être le croiserait-il plus tard, dans un lieux ou il le verrait mieux ? Il ne lui avait même pas dit à quelle maison il appartenait... même si la réponse pouvait sembler évidente, Kalth ne pouvait pas s’avancer.

Kalth pris une dernière pile de livre et la déposa dans le carton, ne gardant qu'un livre au creux de ses mains. Pensif, il soupira et marmonna quelques mots, plus comme rappel pour lui-même que pour la présence à ses cotés.

- Ça me rappelle que Noa avait l'air intéressé pour aller avec moi aux archives... J'espère qu'il ne se comportera pas comme la dernière fois...
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Sebastian le Mer 29 Nov 2017, 22:10



Makumo




Kalth finit enfin par fermer son clapet, mais était-ce ce que je voulais ? Je ressentais la honte de lui avoir parlé sur ce ton, de l’avoir agressé de la sorte. Je m’étais comporté comme un connard et je le savais … Alors pourquoi j’avais fait ça si je ne le souhaitais pas ? Pourquoi faut-il toujours que je sois si nul pour m’exprimer. Peut-être que I a raison, je ne suis qu’une pleureuse, une boule de sentiment sans cerveau. J’en avais encore donné la preuve aujourd’hui, un gamin hystérique, voilà ce que j’étais. Une larme roula sur ma joue tandis que j’essayais de cacher mon visage à l’autre saphir, désespérant … Je continuai ma tâche, l’air éteins. Je ne savais même plus comment faire avec mon mal-être, comme sortir la tête de l’eau dans cette situation.

Je rangeais ces livres mécaniquement, un par un, tous bien rangés. J’étais vide et cela était surement une bonne chose. Pas de douleur, juste le vide … C’était tellement ….

« … Noa … »

Ce nom résonna dans ma tête, bousculant ma quiétude, emplissant le vide de souvenirs atroces. Mes mains se serrèrent sur le carton, le pliant et le déchirant sous l’effort. Je me m’y à trembler, me rappelant les caresses des serpents sur mon corps. Je la ressentais encore cette peur poignante. Mon cœur accélérait tout comme ma respiration. Non je ne voulais pas me rappeler, je ne voulais pas revivre ça. Alors aveuglé par ma peur, je décalais ma haine sur le jeune homme à côté de moi. Il était devenu la personne que je détestais le plus au monde, à cet instant précis. Je me retournais d’un coup le frappant de la main. La gifle émit un claquement sonore tandis que j’évacuais l’intégralité de ma douleur au milieu de cris.

« Ne me parle pas de cette ordure ! JAMAIS ! »

Je le poussai et frappai sa poitrine sans aucunes forces. Je ne voulais pas le blesser juste évacuer toute cette douleur que je couvais depuis que Noa m’avait …

« C’est pour ça que tu es là ? T’es avec lui pas vrai ??! T’es venu regarder le travail fini ? Pour te moquer de moi ? Et bah REGARDE ! REGARDE CE QU’IL M’A FAIT ! »

Je lui montrais les cicatrices qui barraient mon front, vestiges de ma rencontre avec ce casier. Je frappais de moins en moins fort maintenant, mes coups étaient presque des caresses. J’avais tout vidé, la force de ma colère qui m’animait s’était volatilisée. J’étais à nouveau vide et ridicule. Alors je fis comme d’habitude …

Je me mis à pleurer.


avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La marque du serpent [PV Kalth]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum