L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Taïchi Kagame le Dim 24 Sep 2017, 23:31

Enfin de retour à Tsuki, ce que l'académie pouvait ne pas me manquer. J'ai dû subitement partir pour un voyage erasmus au canada, pour améliorer ma culture, mon niveau en anglais, et également profiter d'une nouvelle ville, d'une nouvelle vie. Quasiment une année passée dans un autre pays que le Royaume-Unis, dans une autre ville que Londres. Ce voyage était vraiment bénéfique pour moi. J'ai pu m'améliorer en anglais, j'ai appris quelques expressions locale, et la vie de nuit était sympathique. Ou du moins semblait sympathique. Oui, comme à mon habitude, je ne sortais presque pas, comme à mon habitude, je ne faisais que lire sans arrêt dans ma chambre d’accueil. Néanmoins, il m'arrivait de sortir de temps à autre, pour contempler le magnifique paysage, mais également la végétation là-bas qui était splendide à mes yeux.

Quoiqu'il en soit j'étais de retour à Londres, à Tsuki plus exactement. le vent soufflait dans les cheveux qui volaient dans le ciel que je regardais avant de souffler en fermant les yeux. Le temps était mauvais, il faisait frileux, les nuages étaient au rendez-vous.... Ce que je regrettais vraiment d'être parti du Canada.

Avec ma valise en main, je me dirigeais dans l'académie, je me laissais guider par mes souvenirs. Je redécouvrais l'endroit où j'avais vécu pendant presque une année. Plus je m'avançais dans l'académie, plus je redécouvrais des endroits et recouvrais des souvenirs. Des rencontres, des tensions, des dialogues... Tout ça avait forgé ma conscience, tout cela faisait parti de moi. Mais je me demandais où étaient passées les personnes qui comptaient pour moi... Quoique, finalement j'en avais pas tant que ça.

Je marchais tranquillement dans la cours de l'académie. Je marchais sur l'herbe en traînant ma valise derrière moi, la faisant rouler sur la végétation. J'inspirais et j'expirais. C'était ici, oui, ici que je me sentais vivre, et non pas ailleurs. Je souriais un court instant, avant de regarder le ciel, faisant perdre ma bonne humeur. Il allait pleuvoir. La température, l'air humide, les nuages... Oui, il allait sans doute pleuvoir. Malheureusement, je me situais trop loin du bâtiment des saphirs pour rentrer dans ma chambre.

Je regardais alors autour de moi avant de voir un endroit abrité : La serre de l'académie. Sans hésité, je me précipitais vers l'endroit, tout en essayant de ne pas tomber. Le sport. En effet, c'est ce qui me manquait le moins ici. Courir, faire du sport... Ma santé était bien fragile de base, et faire du sport ou quelque chose pour développer mes capacités physiques étaient inutiles. Cela ne servait à rien, à part empirer ma santé.

Après quelques secondes de courses, me voilà arrivé devant la serre. Au moment d'entrer, les premières gouttes étaient entrain de tomber, puis, un déluge quelques minutes plus tard. J'étais seul. L'air devenait de plus en plus humide,je respirais avec un peu de mal. Je posais ma valise dans un coin de la serre, avant de m'asseoir à côté, les genoux contre mon torse, mes bras enroulant mes jambes. Je regardais, les milles et unes fleurs qui étaient présentes dans la serre. Oui, c'était magnifique. Un spectacle mélangeant plusieurs couleurs, plusieurs types, plusieurs grandeurs... Tout y était, et tout me faisait rêver. Un monde plein de couleurs et de gaieté, cela serait meilleur qu'un monde gris et froid comme le notre.

Je posais ma main sur ma tête avant de me gratter le crâne. Mes cheveux, ébouriffés. Je me demandais bien quand est-ce que ma tignasse allait arrêter d'être aussi majestueuse comme celle du lion. Je souriais, je riais intérieurement. Le lion, cet animal paresseux ? Je ne serais pas cet animal de pacotille. Il me faudrait quelque chose de plus petit, mais plus intelligent. Mais quoi ? C'était une bonne question.

Du bruit. Non pas le bruit des gouttes tombant contre le verre de la serre, mais un bruit de pas se fit entendre près de moi. Je me levais, et je posais ma main derrière mon cou en observant. Une masse presque difforme s'avança vers moi. Un monstre ? Cela n'existait pas. Le seul monstre existant est celui que l'on cache en nous. Je m'avançais donc vers la masse difforme difficilement reconnaissable à cause de la lumière qui l'éclairait que très peu, tout en haussant la voix :    


"Qui est là ? Vu la taille de la chose, j’opterais pour un homme ou une femme. Mais, que faites-vous ici dans la serre ? Et puis... Montrez-vous sérieusement ! Je ne peux pas très bien vous voir dans un endroit si peu éclairé que le recoin de cette pièce. Approchez-vous vers la lumière de la sortie, que l'on puisse parler face à face."



OST de Taïchi

#LeMembreLambda

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Shae' le Lun 02 Oct 2017, 18:34

Les concours sportifs étaient enfin finis et je pouvais enfin relâcher un peu mes entraînements, depuis des semaines entières et des mois je m’entraînais chaque jour sans relâche en étant chaque jour un peu plus au bord de l’effondrement. La participation aux concours sportifs n’avait été qu’un petit passe temps de courte durée à la base pour me changer les idées même si je détestais cruellement la foule, mais il s’était avéré que pour mes trois participations, j’avais été plutôt efficace. J’avais toujours été sportive, et finalement ça pouvais servir, mais une pointe de déception face à tout ça tournais quand même dans ma tête sans relâche, j’avais été soulager qu’Aegis face réapparition, mais en même temps, j'avais toujours se doute sur ce qu’il s’est vraiment passé pour lui pendant son absence et j’avouais aussi que j’avais manqué d’honnêter aussi. Mais j’étais surtout déçu d’avoir guetté sans relâche pendant l’escalade et de ne pas l’avoir vue, je l’avais vue au cross fier de lui sur la première place du podium et je n’étais pas si loin que ça derrière lui mais j’aurais aimé le voir pour ma remise de trophée pour l’escalade ou bien encore le tir à l’arc.

Je secouais la tête chassant ses pensées néfaste qui allait sans aucun doute me pourrir la journée si je continuais dans ce sens, j’essayais de me concentrer sur le positif. Dehors le temps n’était pas le meilleur qu’il soit les nuages surplombait l’académie faisans régner une atmosphère triste et grise mais mon envie irrépressible de prendre l’air comme d’habitude me poussais à me lever de la chaise de mon bureau pour fuir mes camarades de chambres et pouvoir respirer sans avoir l’impression d’être étouffé. J’attrapais mes chaussures que j’enfilais rapidement avant de sortir sans même prendre la peine de me changer, après tout je n’avais pas prévu de rester bien longtemps je rentrerais avant que la pluie ne tombe.

Je passais les grandes portes des dortoirs, et d’un pas lent je commençais à faire le tour des jardins, l’air frais me piquais les bras que je tentais de réchauffer en les croisant entre eux, j’avais été imbécile de croire que je n’aurais pas froid dans cette tenue. J’étais vêtue d’un jean tout ce qu’il y a de plus banale et d’un petit tee-shirt noir et les manches courtes de celui-ci ne recouvrait que mes épaules.
Les gouttes d’eau ne se firent pas plus attendre que ça, et je les sentis glisser le long de mes bras. Je levais la tête vers le ciel cela ne faisait pas longtemps que j’étais sorti et finalement je m’étais fait avoir, les nuages au-dessus de ma tête aussi gris que possible étaient menaçant. D’un coup se fut le déluge le plus total à croire que chaque moment ici était une poisse sans fin pour moi, rapidement l’eau dégoulinait sur tout mes vêtements faisans chuter ma température corporelle assez vite. Je tournais ma tête à droite et à gauche afin de trouver un endroit ou m’abriter même si j’étais déjà trempé, au travers les gouttes j’apercevais la serre que j’avais dû contourner plusieurs fois pour le cross. Sans prendre plus le temps de réfléchir je me dirigeais rapidement vers celle-ci avant d’y entrer et de claquer la porte derrière moi. J’étais légèrement essoufflé, et mes vêtements étaient lourd et pleins d’eau, j’essayais de les essorer comme je pouvais avant d’abandonner de toute façon, il n’allait pas sécher si facilement. Je regardais autour de moi la serre n’était pas énormément éclairer mais cela suffisait à voir les multitudes de fleurs autour de moi, l’air était frais la aussi mais au moins j’étais à l’abri le temps que cela se calme.

Doucement j’avançais dans la serre me promenant pour regarder les mille couleurs qui étaient sous mes yeux et tout était absolument ravissant, l’odeur des fleurs se mélangeait à celle de l’humidité. Je tombais tout de suite sous le charme de cet endroit à l’abri de tout. Je continuais mon chemin entre les fleurs et plantes avant d’entendre une voix assez prêt de moi qui me fis sursauter.

« Qui est là ? Vu la taille de la chose, j’opterais pour un homme ou une femme. Mais, que faites-vous ici dans la serre ? Et puis... Montrez-vous sérieusement ! Je ne peux pas très bien vous voir dans un endroit si peu éclairé que le recoin de cette pièce. Approchez-vous vers la lumière de la sortie, que l'on puisse parler face à face. »

Je vis une silhouette s’approcher de moi, celle-ci avait plutôt une forme masculine à première vue et la voix ne trompait pas. Je m’avançais donc un peu plus à la lumière sans craintes c’était sûrement un élève de l’académie. Arrivant à la hauteur je découvrais un jeune homme assez grand, avec à côté de lui une valise. Étais ce un nouvel arrivant ici ? Je lui souriais aussi gentille ment que possible je ne voulais faire peur à personne.

« Excuse moi, c’est juste moi, je m’abrite de la pluie comme tu peux le voir je me suis fait surprendre par celle-ci. »

Je lui désignais mes vêtements dégoulinant d’eau et mes cheveux longs qui collait sur mes bras et mes épaules eux aussi. Haussant les épaules, je me baissais pour m’installer par terre contre un par terre de fleurs surélevé. Les planches de bois étaient plutôt solides et soutenaient mon dos sans problème. J’avais froid alors je rapprochais mes genoux vers moi en les entourant de mes bras et je ne bougeais plus même si je savais que ce n’était pas vraiment la meilleure solution.

« Je m’appelle Shaerina, je suis une élève de l’académie maison Saphir en fait. Je ne voulais pas te faire peur ni rien, j’étais dehors et la pluie est tomber d’un coup alors j’ai juste couru ici pour échapper à celle-ci bien que je sois déjà trempé. Et toi ? Tu viens d’arriver ? »

Je le regardais fixement en attendant une réponse de sa part, je n’avais pas l’habitude d’adresser la parole à d’autres élèves mais puisqu’il était là et que moi aussi je n’allais pas partir comme une sauvage d’entrée de jeu. Je ferais les présentations et puis après ça je ne serais sûrement plus obliger de parler j’avais juste à attendre que la pluie se calme un peu. La pluie tombait toujours aussi forte et martelait sans peine les vitres de la serre créant un bruit atroce.

Spoiler:
Je parle en #cc0066
avatar
Shae'
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Taïchi Kagame le Mar 03 Oct 2017, 12:05

Il semblait que la forme dite "monstrueuse" n'était en fait qu'une jeune femme de l'académie. Même si dans ma tête, les choses difformes n'étaient pas si éloignées des hommes, je me retenais de faire un commentaire sur son manque de lucidité et sur son manque de logique. C'était clair que la pluie allait tomber. Il suffisait simplement de regarder le temps pour le comprendre... D'ailleurs, cela faisait combien de temps que j'étais resté dans la serre ? Certes, il a commencé à pleuvoir dès mon arrivé dans ce bâtiment, mais la femme était trempée de la tête aux pieds. Or, pour moi, cela ne faisait que quelques secondes que je venais de rentrer sous ce toit.

Que s'était-il passé ? Est-ce que j'étais dans la lune suffisamment longtemps, entrain de me remémorer mes aventures à Tsuki ? Je pense que c'était en soit logique. Moi, un misanthrope m'attacher à des personnes... J'en avais fait de belles erreurs dans l'académie. La plus grave étant de tomber amoureux d'une personne.


"Se faire surprendre par la pluie vous dites ? Elle est bien bonne. Je vous informe que la météo existe... Vous ne regardez point ces informations qui sont importantes pour pouvoir prévoir sa journée ?" dis-je en râlant un coup avant de poser ma main contre mon front.

Quoiqu'il en soit, il ne fallait pas que je regrette ces choses. Même si ça a été plus que néfaste pour moi, regretter quelque chose ne sert à rien. Enfin si... Cela sert à ne pas récidiver sauf que je ne suis pas dupe. J'ai déjà accordé ma confiance à deux reprises dans ma vie, pour me la faire souiller. Je n'allais pas non plus recommencer à tout bout de champs.

Je soufflais. Il ne fallait pas que j'oublie mon interlocutrice, celle avec qui je discute... Ah, finalement peut-être que mon seul regret était d'avoir essayé de discuter avec elle ? Cette brune me disait tout. Son nom, sa maison, pourquoi est-ce qu'elle était mouillée alors que nous le savions tous les deux que c'était à cause de la pluie. Je n'étais pas né de la dernière pluie sérieusement. Puis elle s'excusa de m'avoir fait peur. Moi ? Avoir peur d'un homme en général ? C'était pathétique. Un soupire s'était échappé de ma bouche tandis qu'un rictus venait de naître sur mon visage. Je sentais que cette rencontre allait être amusante.

Suite à cela, elle me demanda si j'étais nouveau ici. Je regardais ensuite ma valise qui se situait sur mon côté avant de réfléchir. Pour elle, je ne suis qu'un nouveau et non Taïchi Kagame. Je peux donc être qui je veux... Un héros, un prof, un émeraude... Ou encore mieux :


"Je suis Taïchi Kagame. Un membre lambda. Et je ne viens pas vraiment d'arriver à Tsuki." dis-je en me grattant les cheveux.

Oui, je préférais être moi et moi-même. Personne d'autre, juste Taï. Il y avait peut-être un problème que j'avais oublié de soumettre. Celui du mensonge. Si je n'avais pas cédé au mensonge car j'estime que je ne suis que Taïchi Kagame, est-ce que la femme quant-à elle avait cédée ? Je ne le pensais pas. Dans les romans, mangas et autre, les personnages qui mentaient sur leur identité étaient ceux qui se présentaient en second. Donc, si je suivais cette logique, ça devait être à moi de mentir...

Je haussais les épaules avant de souffler. Tant pis, ce n'était pas grave.  Je bafoue donc une tradition assez loufoque si je puis me permettre. Mais bon, revenons à nos moutons. Je m'asseyais devant les fleurs en tailleur avant de les examiner une par une. Ce qu'elles étaient belles... C'était donc ça que l'on appelait la beauté dans ce monde ? Quoiqu'il en soit, baissais ma tête avant de poser une question dans le vide.


"Est-ce qu'au final... Les fleurs sont réellement vivantes ? Si elles le sont, pourquoi est-ce qu'on doit les enfermer avec d'autres fleurs ? Le mélange des individus, la surpopulation... Tellement désagréable à voir."



OST de Taïchi

#LeMembreLambda

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Shae' le Jeu 12 Oct 2017, 22:29

Les gouttes d’eau continuaient de marteler les vitres de la serre sans aucun ménagement et continuaient de produire ce son absolument assourdissant mais qui n’était qu’un bruit de fond bloquer par les vitres et l’atmosphère qui était présente. Je regardais à présent mes pieds habiller de mes baskets clairement salies par le fait d’avoir couru sur l’herbe mouillée pour essayer de m’abriter au plus vite. Quant à eux mes vêtements collaient toujours à ma peau laissant apparaître une chair de poule sur l’ensemble de mon corps.

« Se faire surprendre par la pluie vous dites ? Elle est bien bonne. Je vous informe que la météo existe... Vous ne regardez point ces informations qui sont importantes pour pouvoir prévoir sa journée ? »

Je ne répondis pas aux piques du garçon et je continuais de fixer mes pieds, je le trouvais plutôt désagréable par sa remarque et je ne savais pas quoi répondre à ce genre de réponse qui ne laissait clairement pas la parole. Oui je n’avais prévu de sortir qu’un petit moment pour m’aérer et je m’étais laisser surprendre par la pluie en traînant dehors bien plus longtemps que je ne l’aurais voulu mais qu’en avait il a faire que je lui explique cela de toute manière je n’avais pas de compte à rendre. Et puis qui regarde encore la météo sûrement pas moi, les seules fois où je l’avais regardé, c’était les fois ou le lendemain le temps annoncer n’était qu’un simple mensonge pour que les gens soient rassurées et ce n’était rien de très glorieux. Je préférais regarder par la fenêtre le matin quand je me levais c’était plus simple et ce n’était pas trompeur.
Un soufflement indiscret se fit entendre je tournais ma tête vers lui et je l’observais dépité, s'il ne souhaitait pas communiquer ce n’était pas un problème je le n’obligeais pas à me répondre mais se comporter comme ça, c’était vraiment mal venu je levais les yeux aux ciels avant de finir par fixer mon regard sur l’extérieur gris et orageux de la serre, la pluie ne semblait pas se calmer et ne me permettrait pas de sortir d’ici.

« Je suis Taïchi Kagame. Un membre lambda. Et je ne viens pas vraiment d'arriver à Tsuki. »

Je hochais silencieusement la tête, alors il connaissait l’académie c’était parfais je n’aurais pas besoin d’être poli et de faire le comité d’accueil, car pour être franche je n’en avais vraiment pas envie. En fait, depuis que j’étais la j’avais essayé d’être plus sociable d’aller plus vers les gens aux départs mais ça c’était avant de me rendre compte que les gens étaient souvent des imbéciles et qu’il fallait mieux être toute seule que mal accompagner. Même si j’avais rencontré quelqu’un, une personne particulière pour moi qui avait changer un peu ma vision des choses je restais pourtant loin du monde et je préférais être accompagné de cette seule personne.

Il s’installa non loin de moi devant une étendue de jolie fleurs multicolore aux doux parfums et il les examinait délicatement. Celui-ci finis par soupirer et je ne comptais déjà plus le nombre de fois où il le faisait. Il s’installa non loin de moi devant une étendue de jolie fleurs multicolore aux doux parfums et il les examinait délicatement. D’un coté, j’étais un peu surprise les garçons d’habitude n’était pas aussi délicat avec des fleurs ou alors c’était juste pour éviter ma présence je n’en avais aucune idée.

« Est-ce qu'au final... Les fleurs sont réellement vivantes ? Si elles le sont, pourquoi est-ce qu'on doit les enfermer avec d'autres fleurs ? Le mélange des individus, la surpopulation... Tellement désagréable à voir »

J’avais entendu clairement toute la phrase même s'il ne semblait pas s’adresser à moi, il avait la tête baisser et regardait toujours les fleurs et je n’avais aucune idée de si je devais lui répondre. Cette rencontre était bizarre et me mettait plutôt mal à l’aise à vrai dire je me sentais vraiment comme un élément gênant. Finalement je tournais la tête vers lui et j’attrapais du bout des doigts une pivoine et je jouais doucement avec les pétales sans l’abîmer. La pivoine était ma fleur préférée et celle-ci avait une jolie couleur pourpre.

« En soit les fleurs sont vivante à leurs façons oui … Et puis, et bien si on les enferme c’est un peu comme les autres êtres vivants … Ne sommes-nous pas tous enfermées ici tous ensemble pour être plus ou moins caché ? Où protéger je ne sais pas trop .. »

Pour une fois je soupirais à mon tour avant de lâcher la fleur pour ne pas casser la tige et qu’elle puisse continuer de s’épanouir tranquillement. Je reprenais une position plutôt fermé en croisant mes bras contre moi je n’étais pas une grande bavarde malheureusement.

« Je ne sais pas ce que tu trouves à voir, personnellement je trouve que nous on ne se mélange pas trop … »
avatar
Shae'
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Taïchi Kagame le Dim 15 Oct 2017, 01:57

La pluie.... Ce qu'elle pouvait m'agacer. Je détestais la pluie, cela pouvait faire ressortir mon côté mélancolique presque invisible naturellement aux yeux de tous. Et puis, la pluie empêchait souvent de voir la plus belle chose de ce monde... Le soleil. Certes, il y a des pluies qui permettent de voir le soleil, mais là, les nuages étaient présents. Ils me narguaient presque. J'étais déçu qu'en mon arrivé, ou du moins ma seconde arrivé ici, il pleuve.

Je soupirais. Cela m'exaspérait de devoir partager mon temps avec un autre individu. Je ne savais pas vraiment qui elle était à part son nom et sa maison, mais à part ça... Rien du tout. Sérieusement, que ce voyage m'avait fait du bien. Il avait réussit à m'enfermer de nouveau sur moi-même, à ne plus sortir de ma coquille. J'avais besoin de ça. De faire un point sur qui j'étais vraiment, sur mon caractère qui a changé un moment durant la période où je côtoyais des personnes régulièrement. J'espère que mon comportement ne changera pas une seconde fois... Tout du moins essayera de changer.

Mes oreilles... La brune venait de répondre à mon monologue. Je ne pensais pas avoir dit tout haut ce que je pensais. Je tournais donc ma tête pour observer la femme avant de constater qu'elle caressait une pivoine. Je regardais donc la fleur du coin de l’œil en entendant la réponse de la femme. Une pivoine simple alors... Dans le langage des fleurs, cela symbolisait les remords ou la honte. Même avec ce couleur rouge pourpre voulant annoncer une protection en amour... Cela voulait tout dire. Même si elle ne l'avait pas fait exprès, nous faisons toujours des choix liés à nos actes. Et si elle l'avait fait exprès de caresser cette fleur... C'était pire. Elle aurait donc avouée avoir des remords ou une certaine honte fort lors d'une relation amoureuse ? Où était-ce seulement le fruit de mon imagination ?

Dans tous les cas, me voilà coincé. Je ne pouvais que poser des questions dans ma tête sans avoir de réponses. Je n'allais tout de même pas demander directement ce qu'il se passait dans sa vie amoureuse, s'il avait eu des déceptions récemment. Puis, la brune avait l'air refermée sur elle même comme moi. En examinant la position que prenait cette dernière, les bras contre elle, donnant un style assez refermé... Oui, même son regard en disait long, on était similaires.

Un rictus s'afficha alors sur mon visage. Je cachais ce signe de trahison en mettant ma main devant ma bouche avant de me relever pour me mettre face à la femme.


"Justement, c'est ce que je disais. Ces fleurs nous ressemblent. Elles ne méritent pas d'être enfermées et mélangées comme cela. Nous pouvons bien voir que les rubis et les saphir ne s'entendent pas, au même titre des émeraudes et des rubis, et des saphir des émeraudes... disais-je d'une voix joueuse, avant d'enlever ma main de devant ma bouche pour montrer un sourire plus que satisfait.
"Enfin... Personne ne s'entend avec personne ici. Et cela va de même pour ailleurs, vous ne trouverez jamais de "cité idéale" comme dirait Platon."

Suite à cela je me retournais pour examiner les quelques fleurs présentent dans la serre. Il y en avait beaucoup, et c'était magnifique à voir, néanmoins... Je pointais alors la seule rose noir de la serre du doigt avant de continuer mon dialogue avec mon interlocutrice.

"Néanmoins, il existe des fleurs comme moi, pardon... Comme nous qui nécessitent de se développer seules pour pouvoir survire. En effet, j'en conclus donc que les fleurs sont vivantes grâce à cette constatation."

Comme je l'avais dit tout à l'heure, rien n'est choisit au hasard, nos mouvements ne sont pas fait par le destin, c'est nous et nous seuls qui choisissons inconsciemment ce que l'on fait. Dans le langage des fleurs, la rose noir signifie la perte.
Certes, j'avais perdu une personne dans ma vie.. Mais je sais que je serais amené de le voir et de le recroiser sûrement ici. Mon frère, Daniel, où étais-tu ? Les raisons de ta fuite de la demeure familiale du jour au lendemain resteront un grand mystère pour moi. Je ne voulais que savoir ce que tu étais devenu... Et savoir si j'étais meilleur que toi maintenant.
Que l'acquis dépasse l'inné mon cher frère !



OST de Taïchi

#LeMembreLambda

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Shae' le Ven 10 Nov 2017, 20:12

« Justement, c'est ce que je disais. Ces fleurs nous ressemblent. Elles ne méritent pas d'être enfermées et mélangées comme cela. Nous pouvons bien voir que les rubis et les saphir ne s'entendent pas, au même titre des émeraudes et des rubis, et des saphir des émeraudes »

Je prenais le temps de réfléchir aux paroles que le jeune homme venaient de dire. Dans un sens, peut-être que les fleurs nous ressemblaient mais elles étaient si éphémère et elles n’étaient pas obliger d’autre mise dans des cases comme nous avec les maisons ici. Je me demandais encore pourquoi j’avais atterri ici chez les saphirs. Le jeune homme souriait à présent et je me fis la réflexion que son humeur était plutôt changeant, je ne répondais pas à ce sourire j’étais quand même assez déconcerter par tout ça. De plus la pluie tambourinait toujours en bruit de fond et je commençais à m’impatienter, je réfléchissais déjà à une possibilité de sortir sous la pluie pour rentrer plutôt que me transformer en glaçon vivant juste ici.

« Enfin... Personne ne s'entend avec personne ici. Et cela va de même pour ailleurs, vous ne trouverez jamais de "cité idéale" comme dirait Platon. »

Je haussais un sourcil, il semblait croire que personne ne s’entendait et pourtant des gens étaient amis ici même si j’en avais déjà vue se battre pour diverses raisons plus ou moins valables. Je ne cherchais pas forcément un havre de paix ou de pays sans violence ou je ne sais quoi encore je ne demandais au final que très peu de chose, m’intégrer un peu, me faire discrète et qu’on me fiche plus ou moins la paix. Je n’avais aucun autre objectif ici que d’en apprendre d’avantage sur mon pouvoir et j’espérais un jour retrouver la famille que je n’avais jamais connu. Une ombre passa sur mon visage quand j’y repensais, je ne savais rien et je progressais trop lentement à mon goût quand je voyais Aegis progresser à dix mille à l’heure et que moi à côté de ça toujours pas alors que j’y passais des heures je commençais un peu à baisser les bras.

Le garçon me tourna le dos et je reportais alors mon attention sur lui, dans un certain sens je ne savais pas pourquoi il m’agaçait je ne savais pas si c’était lui ou son questionnement existentielle ou le fait que j’étais là que j’étais tremper et que j’avais froid qui m’avait déjà agacer. Il pointa sont doigts sur quelques choses plus loin que je ne voyais pas et je fus obligé de me lever pour espérer voir ce qu’il espérait me montrer. M’appuyant contre le pot en bois je me levais, mes muscles était contracter par le froid et les douleurs des derniers événements se faisais ressentir et j’avais alors l’impression d’avoir pris quarante ans d’un coup.

Je cherchais des yeux quelques choses pour essayer de comprendre ce qu’il pointait du doigt, et j’attendais silencieusement qu’il me le dise. J’étais debout à coté de lui bras croiser contre moi, non par froid mais plus pour dire que je ne suis pas ouverte à discuter de quoi que ce soit.

« Néanmoins, il existe des fleurs comme moi, pardon... Comme nous qui nécessitent de se développer seules pour pouvoir survire. En effet, j'en conclus donc que les fleurs sont vivantes grâces à cette constatation »

Je compris alors au même moment ce qu’il me montrait, parmi le par terre de rose, une celle était noire et se détachait clairement des autres autour de qui elles étaient. Je me mordais l’intérieur d’une joue pour ne pas éclater de rire, c’était plutôt nerveux mais pour qui se prenait il ? Une fleur comme lui mais qui se compare à une fleur, néanmoins je ne réagissais pas et je gardais un visage le plus impassible possible. En même temps qui a besoin des autres pour survivre une fois qu’on est autonome. Soudainement je visualisais Aegis très nettement dans mon esprit, j’avais été plutôt dépendante de lui et son absences m’avait prouvé qu’être seule n’était plus un avantage pour moi.

« Les fleurs sont peut-être une sorte d’espèce vivante, et même si elles sont très belles je refuse d’être comparée à quelques choses qui ne peut que rester sur place accrocher par des racines ! »

Je m’approchais du par terre de fleurs et arrachait la même pivoine que tantôt je voulais laisser s’épanouir pour lui prouver qu’une fleur n’est pas comme nous. Je lui tendis d’un geste déterminée la pivoine pourpre d’un bras endolori par le froid.

« Regarde, quand tu les détaches de leurs racines ça veux dire que tu leurs laisses que très peu de jours à vivre. Penses-tu que nous sommes comme ça ? Pense tu qu'une fois arracher de nos racines ou peut importe ce que tu peux comparer à des racines, des proches, ou autres, pense tu que nous ne puissions pas survivre ? »

Je ne lâchais pas sont regard des yeux même si je ne le connaissais pas je savais que la réponse serait la même que la mienne bien sûre que non nous n’avons pas besoin de racines bien sûr qu’il fallait mieux se débrouiller seule. Les dernières paroles prononcées avaient fini par m’agacer. Je lui collais la fleur contre sont torse et je regardais rapidement le sol, un arrosoir pleins était posé par terre et n’attendais que d’être utilisé. Amuser par sa précédente phrase dans laquelle il se considérait comme une fleur je décidais de l’attraper et sans plus attendre de lui renverser le contenu sur lui avec un grand sourire satisfait.

« Si tu es une fleur tu as besoin d’eau vu que toi tu n’as pas pris la pluie »

Je laissais retomber mon bras ainsi que l’arrosoir à présent vide par terre. Il avait bien pu rigoler de moi mais au moins je ne serais plus la seule à avoir froid à présent.
avatar
Shae'
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Taïchi Kagame le Dim 12 Nov 2017, 00:21

Encore et toujours la même chose. Quoique je faisais, quoique j'observais, quoique j'élaborais, tout finissait par prendre la même forme, tout finissait par devenir lassant, monotone, énervant... Tout se ressemblait et tout était prévisible. Oui je m'ennuyais. Les réactions de la femme, ses paroles, ses actes... Pour moi, tout ça était déjà dans ma tête, tous les scénarios possibles et inimaginables étaient présents dans mon esprit, dans mon cerveau. Lors de sa première réponse, elle avait hésitée. Elle avait hésitée entre rire ou essayer de me contester. Et, c'est en essayant de me contester, que j'avais raison. Elle même, tout comme moi, nous étions emprisonnés à cause de nos racines, c'était obligé. Nous avions tous pris racine quelque part, au moins une fois dans notre vie. Et c'est alors, même si nous pensions être totalement déraciné de cette personne, que quelques derniers liens sont toujours attachés à cette personne.

C'est alors, que la jeune femme détacha la fleur de tout à l'heure pour venir me la montrer et ainsi, soutenir son discours. Elle avait tout faux, tout faux sur la ligne, tout ce qu'elle disait était erroné. Il n'y avait pas une once de vérité dans ce qu'elle disait, cela se voyait qu'elle se forçait à dire des choses qu'elle ne pensait absolument pas. Même si je la regardais avec pitié et compassion, mon sourire était différent, je ne pouvais que me délecter de cette scène pittoresque.

Comme je l'avais annoncé tout à l'heure, le langage des fleurs est très... Sophistiqué. En plus de cela, l'homme est programmé pour faire des choses inconsciemment. Le fait d'avoir arraché cette pivoine écarlate montrait qu'elle voulait, ou qu'elle s'était arrachée à son seul amour, à son amour protecteur. C'était donc pour cela que son discours était autant... Prémédité et ennuyeux. Il n'y avait aucune touche de réalisme. Plus je regardais cette scène, plus je m'ennuyais.

Brusquement, le comportement de la femme venait de changer. Elle colla la fleur contre mon torse violement avant de chercher quelque chose par terre. Je pris donc soin de prendre la fleur dans mes mains avant de regarder, d'observer la femme chercher. Mon regard se posa vers un arrosoir. Allait-elle réellement faire cela ? C'est alors, qu'après avoir vu la femme prendre l'arrosoir que j'activa immédiatement et presque inconsciemment mon pouvoir. C'est alors, qu'un liquide commença à aller vers moi, avant de se faire renvoyer vers la brune.

Répulsion Céleste... Encore un des côtés de mon pouvoir qui a été affaibli à cause du temps. Avant, il y a encore une année, j'aurais pu contrôler l'eau touchée par mon bouclier, mais là que nenni. Une vulgaire repousse de la part de la répulsion. Et vu que je ne pouvais plus contrôler la vitesse de déplacement, l'eau qui au départ devait atterrir sur mon visage, se voyait changer de direction pour qu'au final n'aller qu'au niveau du bassin de mon interlocutrice.

Je venais donc de renvoyer l'eau sur la brune. Je savais que j'aurais pu tout simplement esquiver son action, bouger de quelques centimètres sur le côté pour ne pas finir trempé, mais je voulais juste montrer qui dominait actuellement, qui était en possession du terrain de jeu. En effet, j'étais assez joueur, et si elle voulait jouer, elle allait perdre tout simplement. Une seule et unique victoire écrasante de ma part pour qu'elle ne puisse plus rejouer avec quiconque.

Mais l'heure n'était pas au jeu ni à l'amusement. Je ne fis qu'une mine désespérée avant de souffler longuement et de lever mes épaules. Je pris un ton assez déçu à cause de la situation.


"Et bien, je ne savais pas que vous étiez aussi désespérée pour faire des actions aussi futiles et incompréhensibles. Heureusement que vous êtes assez prévisible en soit. Non pas simplette, mais assez simple d'esprit, c'est à dire, simple à examiner, à étudier, à comprendre." je pris alors la fleur d'une main avant de la tendre vers la jeune femme.
"En plus, vous n'avez pas trop l'air de comprendre comment marche une comparaison. Je ne suis pas une fleur, mais je me compare comme-t-elle. En soit, il est assez simple de se comparer avec tout et n'importe quoi dans ce monde." suite à ma phrase, je refermais violement ma main qui tenait la fleur.
"D'ailleurs, si je devais vous comparer à quelque chose... Cela serait la Muscaris et le Pin. Oui, à vous seule, vous dégagez une certaine forme de faiblesse et de pitié. Cela en est presque touchant." j'ouvrais donc ma main avant que les pétales de la fleurs, ainsi que la tige tombent par terre avant d'afficher un sourire assez sadique sur mon visage.

Suite à cela, je reculais de quelques centimètres avant de poser ma tête contre la paroisse de la serre, pour écouter si la pluie était toujours présente. Il fallait que je parte d'ici avant que je ne m'ennuis à mourir ! Je venais d'utiliser toutes mes cartes pour m'amuser, il n'y allait plus avoir grand chose là. Peut-être une fissure dans le cœur de la brune ? Cela pourrait être divertissent en effet.



OST de Taïchi

#LeMembreLambda

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Liam le Sam 02 Déc 2017, 18:21

Igor était embêté, sa serre qu'il entretenait pourtant avec soin et minutie semblait pourtant voir ses fleurs s'en aller une par une. Son don n'était pas vraiment très utile pour l'aider dans sa quête de préservation végétale, à savoir qu'il pouvait créer des contre-poisons à partir de son sang en avalant le poison en question. Son corps réagissait et analysait toute la composition du sérum de mort en lui, son sang fournissait ce qu'il fallait pour traiter et éliminer les toxines. Un pouvoir intéressant pour s'occuper de plantes relativement dangereuse mais qui n'allait certainement pas les aider à passer l'hiver.

Notre jeune Émeraude slovaque aimait énormément la nature, même si il était de caractère sociable il préférait parfois s'isoler dans la serre, le calme lui faisait du bien. Et entouré de certaines plantes dangereuse il se sentait utile, il aimait à penser ''Et si quelqu'un se piquait il suffirait qu'on lui donne un peu de mon sang pour le soigner, je serais un héros dans mon dortoir !''. La dernière évolution d'Igor faisait que son sang était devenu donneur compatible avec tout les autres malgré ses capacités hors-normes. Un petit plus de la nature son amie...

Mais pour revenir à cette serre qui inquiétait le slovaque, il voyait beaucoup de ces plantes se renfermer pour l'hiver. Se préparer et alimenter leur bulbes ou autres moyens d'assurer leur survies. Il allait se sentir tellement seul, pourtant ils n'étaient qu'en fin Septembre. La température n'avait encore que légèrement descendue. Igor s'occupait d'un lilas quand il entendit des voix pour la première fois, un garçon et une fille il semblerait. Il se dit qu'il allait les laisser dans la serre, ils ne le dérangeait pas.

Puis après plusieurs minutes il entendit un jet d'eau, miséricorde ! Il avait déjà arrosé toutes les plantes il y a quelques heures. Ces deux idiots allaient les noyer, il se précipita vers leur direction en contournant les bacs à fleurs et les retrouva. Tout deux avec un jet d'eau allumé, l'eau sur le sol se répandant, un petit peu sur la fille. Ils allaient devoir passer un coup de bavette, rien de bien grave. Aucune plante n'avait reçue d'eau.

-Hey vous deux, je vous prierais de prendre une bavette et de nettoyer ce sol. En mettant de l'eau comme ça vous allez faire développer des bactéries si elle stagne et je vous dis pas les ennuis que je vais avoir si une plante attrape une maladie alors que l'on approche de l'hiver.

Il se rapprocha encore et vit la goutte d'eau qui fit déborder le vase. La petite pivoine sur le sol, morte, déchiquetée, pétales arrachées, noyée. Comment de tels monstres pouvaient exister ? Igor se redressa de plusieurs centimètres, les origines slovaques du jeune homme lui donnait un bon mètre 90 et des épaules larges il regarda le jeune homme droit dans les yeux. La ferme intention de lui faire enlever ce sourire malicieux des lèvres.

-Comment pouvez vous vous permettre de ruiner des mois de travail sur cette fleur ! Pour qui vous prenez vous espèce d'inconscient ! Elle est sans doute finie, plus rien à en tirer ! Mais vous en avez rien à faire je suppose de savoir que vous avez tué une innocente et gâché des centaines d'heures d'entretiens sur cette fleur !


Igor:
Igor s'exprime en #00cc00. C'est un grand garçon aux cheveux noirs et aux yeux verts olives d'environ 1m90. Il est habillé d'une salopette en jean, des bottes en caoutchouc et un T-shirt blanc taché de boue en dessous.


Si vous vous ennuyez :

La Hype est très présente en moi:

"Liam et Dwin, le duo de la chatte."
Le thème du Liam.:

"C'est formidable le poker. Ce qui compte, ce n'est pas de disposer de bonnes ou de mauvaises cartes mais de savoir jouer avec les mauvaises. Sinon t'es baisé..."
La classe d'un homme qui réussit ses jets:
avatar
Liam

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'étude des fleurs. [Pv-Shaerina]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum