Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Kalth le Sam 23 Sep 2017, 01:38

Il était 19h.

    Sur le ciel encore bleu, une teinte orangée se faisait voir à horizon, là où le soleil s’apprêtait à disparaître. Un vent léger soufflait, remuant les feuillages qui bordaient le chemin, ainsi que la chevelure aux reflets roux qui s’y engageait. Pas-à-pas, Kalth se rendait en ville. Il avait besoin d’être seul, mais aussi de ses précieux gants. C'était aussi pour lui le moment de faire le point. De prendre un tournant.

    Comment ? Comment un homme avait-il pu balayer d’un geste tout ce en quoi l’Irlandais croyait ? À présent, Kalth était perdu. Un instant, il s’arrêta et se retourna pour observer la sombre silhouette de pierre qui se dressait non loin de là, se remémorant sa dernière rencontre. Il s’approcha de l’arrêt de bus, et s’assit sur un banc. Il y avait un peu de monde, l’Irlandais se faisait discret.

    Quelques heures plus tôt, il avait rencontré Noa. Maintenant, il en payait le prix. Il l’avait d’abord trouvé intrigant, puis intéressant, et enfin il s’était laissé charmer. Kalth n’avait pas les mots. Il l’avait trouvé purement beau et des sentiments qu’il avait toujours refoulé lui avait transpercé le cœur. Même s’il ne se pensait pas amoureux, il avait compris que son attirance n’était pas tournée vers les femmes. Elle ne l’avait jamais été.

    Longtemps, dans sa chambrette, livre à la main, Kalth s’était imaginé aux côtés d’un être à la beauté pure, une femme parfaite, avec laquelle vivre une aventure rythmée par les choix du destin. Mais il venait de comprendre que cette femme rêvée n’était qu’une œuvre d’art. Un être intouchable, dont la beauté n’était qu’admirable. Un être qui n’était là que pour la forme, pour que Kalth ne se sente pas différent des modèles qu’il avait toujours reçu. À chaque Tristan, son Iseult ; à Roméo, sa Juliette ; à Rodrigue, sa Chimène. Il se sentait comme un enfant à qui on venait de révéler l'inexistence du Père Noël.

    Un instant il revit Noa, sentit de nouveau son odeur, sa chaleur, la caresse de ses doigts sous son menton. Il plongea de nouveau son regard dans ses prunelles violettes qui transperçaient son âme inlassablement. Il y voyait un océan mauve, un champs de violette, dont une large faille venait engloutir tout ce qui s’y perdait. Enfin, il repensa à ce que Noa lui avait fait... Comment avait-il pu ?

    Lorsque le bus arriva, Kalth avait les joues empourprées. Il se leva, et prit dans sa main nue les quelques piècettes qu’il allait tendre au chauffeur. Il attendit silencieusement son tour puis monta en dernier. Il parla bas en tendant sa main ouverte vers celui qui le conduirait.

- Bonjour, un ticket s’il vous plait.

    Une fois cette formalité accomplie, l’Irlandais chercha dans le car une place où s’asseoir.


Dernière édition par Kalth le Dim 24 Sep 2017, 23:02, édité 1 fois
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Kalth le Sam 23 Sep 2017, 03:36

Voyant que tous les doubles sièges étaient pris par au moins un personne, le jeune homme préféra rester debout. Il se tourna vers la fenêtre. Dès que le bus se mit à rouler, le paysage se mit à défiler. Kalth tenta de chasser Noa de ses pensées. Après tout, il n’allait pas en ville pour lui, mais pour s’acheter des gants.

    Avec un sourire ironique, il visualisait de nouveau la scène. Il venait d’arriver à l’académie, lorsque ses doigts nus lui avaient rappelé ses gants, sur le siège du taxi. Malheureusement, il était trop tard, et celui-ci avait filé sous les yeux de Kalth. Pour de nombreuses personnes, il n’y avait rien de dramatique là dedans, mais l’Irlandais en avait vraiment besoin. Il s’agissait surtout de passer une rentrée « normale ». Certains se diront qu’il n’avait qu’à ouvrir les portes avec ses coudes, mais Kalth voyait mal le tableau passer inaperçu. Et ce, encore moins s’il trouvait la personne qu’il attendait depuis si longtemps. La peur d’être ridicule habitait le Saphir, mais ce qu’il désirait le plus, c’était que personne ne le remarque. Enfin, presque personne. En rougissant, une légère pensée pour Noa revint. Kalth la chassa aussitôt.

    Kalth était perdu dans ses pensées si bien qu’il n’avait pas vu le temps passer avant que le bus n’arrive en ville. L’Irlandais descendit du car sans un mot. Il se trouvait à présent dans le quartier en vogue de Thouhills, là où on trouvait la majorité des commerces.

    Il était à présent 19h45. Le ciel s’était rapidement obscurci, et bientôt le quartier serait illuminé par les boutiques. Kalth devait se dépêcher, surtout s’il voulait pouvoir manger ensuite. Il pressa le pas, espérant trouver une boutique de vêtement pour homme. Son souhait fut rapidement exaucé, après tout, ça n’était pas les magasins de vêtement qui manquaient ici.

    Il pénétra la boutique sans même en regarder le nom. De toute façon, il ne reconnaîtrait pas l’enseigne. Une fois qu’il eût trouvé un mur recouvert de gants accrochés, il regarda lequel pourrait lui plaire. Il n’y avait pas un large choix, mais au moins les modèles étaient classiques. En cette saison, il n’en trouverait de toute façon pas de meilleur. Ses yeux s’arrêtèrent sur une paire brune, très sombre. Elle était de la même couleur que celle qu’il avait avant, et le cuir lui tiendrait chaud plus tard, en hiver.

    Kalth regarda sa trouvaille avec fierté. Ça n’était certes qu’une paire de gant, mais celle-ci lui garantissait, tant qu’il la portait, la sûreté. Le matin, il ne se retrouverait plus en serviette dans une salle de bain inconnue, ni ne rentrerait dans la mauvaise salle de cours, et tout simplement, il ne se retrouverait plus au mauvais endroit au mauvais moment.

    Après les avoir essayés, il partit à la caisse. Il salua le vendeur, paya les gants, et moment tant attendu, il les enfila. Il s’approcha de la poignée, y déposant délicatement sa main gantée. Il savait qu’il ne risquait rien avec une porte vitrée, mais il s’en fichait, il trouvait sa jouissif, de se savoir enfin libre. Depuis un mois, qu’il avait oublié sa précédente paire, sa vie était devenue un peu plus mouvementée. Entre son arrivée, où il avait manqué de révéler son pouvoir à une personne dont il se méfiait, sa téléportation impromptue dans le hall à une heure du matin, pour y rencontrer Zeke, qui avait failli mourir ce soir là, et enfin son aventure de la bibliothèque... Aussitôt, Noa lui revint en tête. Et une fois de plus, les joues pâles de l’Irlandais rougirent. Il songea à comment il réagirait la prochaine fois qu’il le verrait. Il ne savait pas. Devait-il faire comme si de rien n’était ?  Devait-il rentrer dans son jeu s’il recommençait ? Lui-même ne savait pas ce qu’il désirait.

     Pensif, Kalth sortit de la boutique sans vraiment prêter attention à sa destination. Il fallait le comprendre : il se découvrait, se redécouvrait. À présent, gants en main, il allait errer dans la ville, en attendant de se décider à rentrer.
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Kalth le Dim 24 Sep 2017, 17:52

L’Irlandais avançait doucement. Le ciel devenait sombre et il y avait de moins en moins de monde par là où il allait. Son regard fut attiré par une vitrine et il se dirigea aussitôt devant la grande devanture sur laquelle était inscrit en lettres capitales « LIBRAIRIE ».

    Derrière la vitre, il pouvait voir de nombreux ouvrages, dont la plus part étaient disposés verticalement afin d’attirer l’œil d’éventuels clients. Il  regarda les différents tomes de différents genres, les dernières sorties, les classiques, les contes pour enfants. Une affiche était même plaquée contre le verre pour signaler la très prochaine dédicace d’un auteur, qui devait être en vogue. Kalth ne savait pas vraiment ce qui était à la mode, niveau lecture. Lui, il aimait ce qui le transportait ailleurs, les ouvrages fantastiques, parfois certains polars, et même un certain nombre de classique. Il aimait lire le théâtre, ne l’ayant jamais vu jouer.

    Le Saphir décida de pénétrer la bâtisse. Il pouvait bien profiter de son premier passage en ville pour se faire plaisir après tout. Après avoir saluer respectueusement le libraire, il observa la disposition du commerce. Près de du comptoir trouvaient des tables sur lesquelles les dernières éditions venaient de paraître classées par genre. À sa droite, de nombreux romans de toutes les origines attendaient d’être consultés. Plus au fond de la boutique, de nombreuses étagères se dressaient. Enfin, à sa gauche, se trouvait un coin d’ouvrage dont Kalth ne connaissait pas le genre. Les mangas, les bandes dessinées et les comics. Intrigué, il s’en approcha. Ses parents lui avaient toujours acheté des classiques. Il connaissait ses tragédies grecques sur le bout des doigts, les différentes avant-gardes comme le fond de sa poche et le romantisme allemand comme une part de lui-même. De même ses parents n’avaient pas hésité à lui faire lire de nombreux livres d’histoire, de mythologie, parfois même des essaies philosophiques, géographiques ou historiographiques. Ses parents avaient voulu un fils instruit. Tout érudit qu’il était, Kalth ne savait rien. Il ne connaissait les gens qu’à travers les auteur, la ville à travers les écrits, et ne parlons pas des tendances qui évoluent rapidement.

    L’Irlandais attrapa un de ces « mangas ». Il s’apprêtait à l’ouvrir, lorsqu’il remarqua que ce qu’il avait cru être la couverture était le dos du petit livre et que celui-ci comportait une indication : « Attention, cet ouvrage est publié dans son sens de lecture original ». Intrigué Kalth retourna le dit « manga ». Il se retrouva face à un titre à consonance japonaise et à l’indication « shonen ». Il était donc facile d’en deviner la provenance. En l’ouvrant, il découvrit une nouvelle façon de lire qui n’avait rien à voir avec tout ces livres qu’il avait déjà parcourut. Et ça lui plut.
Il reposa celui qu’il tenait, et regarda une à une les différentes couvertures et titre qui pourraient l’intéresser. Il voyait devant lui un grande grande variété de genre, des mangas de romance, d’histoire, de mythologie, pour les enfants, d’horreur, de sexe, de romances masculines ou féminines, de science fiction et cetera. L’air ailleurs, un bras barrant sa poitrine et l’autre supportant sa tête en mode Penseur de Rodin,  Kalth se demanda quel ouvrage essayer, s’il voulait tenter cette nouvelle expérience littéraire. Finalement, il opta pour quelques titres qu’il avait remarqué, passa à la caisse et sorti de la librairie.

    Fier de sa trouvaille et de ses gants, il poursuivit son chemin. À sa grande surprise, le jeune Saphir aperçut au loin un visage connu. Avec un grand sourire, il approcha de Zeke. Il ne savait pas ce qu’il faisait là,mais il était bien content de le revoir depuis que celui-ci était arrivé ! Le rubis lui tournait le dos. Kalth hésita à le prendre par surprise. Il se remémora son geste de rejet, lorsqu’il avait posé sa main sur son épaule, pour le ménager. Ça n’était pas une bonne idée. Il préféra simplement, une fois juste derrière, l’appeler par son prénom, espérant ne pas le faire sursauter.

- Zeke !

    Cette fois-ci peut-être que le jeune Russe serait moins fatigué, et plus apte à discuter ?
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Zeke le Lun 25 Sep 2017, 02:41



They are closer

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Le vent passa doucement dans le rideau de la chambre. Zeke était sur son lit, les bras croisé derrière son crâne. Les idées embrumées, le jeune Rubis n'avait rien de mieux à faire. Il repensa à sa mère pendant un instant, mais l'image s'estompa de plus en plus dans sa mémoire. Dans le passé, le dragon ne voyait pas souvent ses parents et cela, même lorsqu'il avait retrouvé le confort de sa maisonnée. Une semaine s'était écoulée depuis son arrivée à l'Académie et il ne s'était jamais senti aussi seul. Sa chambre était déserte, car personne ne la partegeait avec lui. Les cours étant tous déjà complet pour le moment, le dragon ne savait que faire. Le soleil était déjà couchée et la brise rafraîchissait tranquillement la pièce solitaire. Zeke se redressa vivement de sur son lit et se dirigea vers la salle de bain afin de prendre une douche rapide. Il n'avait pas l'intention de rester à l'intérieur, car il savait qu'il ne pourrait pas dormir. Quelques minutes plus tard, il enfilait un T-shirt gris foncé pour compléter son jean troué noir. De plus, il avait dû accroché l'un de ses piercings aux oreilles, car il dû replacer les pines qui se trouvaient à l'arrière de son lobe. Les cheveux humides et toutes ses choses en main ainsi que sa veste de cuir sur le dos, le Rubis quitta finalement la pièce en barrant la porte derrière lui. Les couloirs étaient encore animés, mais Zeke décida de sortir en ville. Il avait des écouteurs aux oreilles alors qu'il attendait patiemment à l'arrêt de bus le plus proche, les mains dans ses poches. Le trajet fut rapide et il se mit à traîner un peu partout. Les gens étaient encore à l'extérieur à cette heure-là. Il entra dans un bar pendant un moment et malgré qu'il n'est que 17 ans, personne ne lui demanda une pièce d'identitée. Il prit un verre et un groupe de fille commença à glousser dans la pièce. Elles le regardèrent, mais il n'y porta pas d'attention. Il finit son verre avant de quitter le pub bruyant. C'est à ce moment qu'un groupe de passant attira sa curiosité. Ils semblaient familliers à Zeke, mais il n'arrivait tout simplement pas à mettre le doigt dessus. Des frissons parcourèrent son corps de haut en bas alors que son instinct lui disait de foutre le camp, mais il n'arrivait pas à faire le moindre mouvement.

- Zeke !

Le Rubis se retourna vers son interlocuteur en gardant un oeil sur le groupe à sa gauche. C'était Kalth, mais au même moment ou celui-ci avait prononcé son nom, les hommes se mirent à balayer les alentours. La peur le gagna aussitôt et il agrippa le bras du saphir avant de l'entraîner dans une ruelle. Loin de lui d'avoir des idées tordu. Une fois à l'ombre des bâtiments, il jeta à nouveau un coup d'oeil à la rue. Les hommes y étaient toujours et c'est là que ça le frappa. Ils travaillent dans les laboratoires... mais que faisaient-ils ici?! Une centaine de question se bousculèrent dans sa tête et la présence de l'Irlandais le fit sursauter. Il reprit son souffle avant de tourner calmement vers son ami.

- Désolé, commença-t-il, Je voulais pas te traîner aussi rudement, mais il y a des personnes qui ne doivent pas me voir..., il s'arrêta un moment, réfléchissant au pourquoi du comment, mais ne il ne trouva pas une bonne explication, Je veux dire... en tout cas, je suis content de te voir. Finit-il en souriant charmeusement.
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Kalth le Lun 25 Sep 2017, 14:24

À l’appel de son nom, Zeke se retourna. Aussitôt, Kalth sentit la main du Rubis l’attraper par le bras, et l'entraînait dans une ruelle sombre moins non fréquentée. Mais qu’avaient-ils tous aujourd’hui ? Ça n’était pourtant pas nuit de pleine lune ! L’Irlandais, surpris, écarquillait les yeux, essayant de comprendre ce qui lui arrivait. Cette fois-ci, Zeke semblait particulièrement préoccupé, Il avait l’air effrayé, comme s’il devait se cacher, ou quelqu’un l’avait aperçut.  Il se mit à l’angle de la petite ruelle et jeta un coup d’œil rapide à la rue principale. Le Saphir essayait de comprendre. De quoi pouvait-il bien avoir peur ? Pourquoi l’emmener ici ? Zeke, qui faisait dos à Kalth semblait haleter un peu. Après quelques seconde, il se retourna, pourtant, l’air étrangement calme.

- Désolé, commença-t-il, Je voulais pas te traîner aussi rudement, mais il y a des personnes qui ne doivent pas me voir...

    Zeke s’arrêta. Il semblait réfléchir. Kalth avait vu juste, mais cela ne répondait pas à la question « qui » et « pourquoi ». S’était-il déjà fait des ennemis ? Il était arrivé depuis si peu, et de ce Kalth connaissait de lui, c’était peu probable. Il ne connaissait que le Zeke calme qu’il avait de nouveau en face de lui. Cependant, il avait entendu dire qu’en ville traînaient des gangs, des personnages moins appréciables qui pourraient s’en prendre à n’importe qui. Il reprit.

- Je veux dire... en tout cas, je suis content de te voir.

    Le sourire qu’il arbora déstabilisa Kalth. C’était presque le même que celui de Noa ! Le faisait-il tous exprès ?! À la différence que celui-ci semblait sans arrières pensées. Kalth se ressaisit. Il esquissa à son tour un sourire qui se voulu paisible.

- Moi aussi ! Mais que se passe-t-il ? Des personnes t’en veulent ?

    Kalth restait perdu. Il voulait aider son ami, mais ne savait pas comment. Si son pouvoir fonctionnait sur plusieurs personnes et sur une plus longue distance, ils auraient tôt fait de rentrer à l’académie, où il serait probablement en sécurité. De plus il commençait à se faire tard, et le bus ne ferait probablement pas la liaison toute la nuit ! Dans l’immédiat, Kalth essayait de comprendre.

- Dis-moi ce que je peux faire ? Où explique moi au moins la situation...

    Jusqu’ici l’Irlandais n’avait eu d’ennuies qu’avec Quiet, et encore, ça n’était rien de bien méchant. Et puis il y avait aussi eu plus ou moins Noa, mais Kalth doutait que tout ce scénario n’ait lieu que pour fuir une éventuelle petite-amie.
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Zeke le Lun 25 Sep 2017, 18:03



They are closer

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Le bruit des passants rendait nerveux le Rubis, mais ne le laissa pas paraître. Il continua d'observé l'Irlandais qui lui retourna gentiment son sourire après s'être détendu, mais le coeur de Zeke battait toujours aussi brusquement contre sa poitrine. Comment savaient-ils qu'il était ici, en Angleterre? Qu'avaient-ils fait à ses parents pour avoir les renseignements? Allaient-ils bien? Les questions étaient trop nombreuses. Les frissons parcoururent le corps bronzé du jeune homme de haut en bas sans arrête et il sentait les sueurs froides dans son dos, mais il continua de sourire en espérant avoir l'air plus ou moins détendu.

- Moi aussi ! Mais que se passe-t-il ? Des personnes t’en veulent ?

Kalth sembla confus, mais le Russe resta de marbre. Comment pourrait-il expliquer tout ça en une seule soirée? Il en serait sûrement incapable, car à chaque fois qu'il voulait se confesser, les cauchemars et les punitions lui revenaient sans cesse en mémoire lui coupant les cordes vocales. Comme réponse il ne fit qu'une mine triste en baissant davantage son regard fantomatique.

- Dis-moi ce que je peux faire ? Où explique moi au moins la situation...

Les bruits de pas devinrent de plus en plus clair dans les oreilles de Zeke et il se figea alors que le groupe de scientifique avait sûrement traversé la rue et se trouvait désormais à moins de 20 centimètres de la ruelle. On pouvait entendre quelques uns parler en Russe, mais se n'était rien de bien important, ils se plaignaient simplement de quelque chose. Le jeune homme tendit à nouveau l’œil vers la rue principal et jeta un vague coup d’œil vers le groupe avant de figer brusquement les yeux rond et la peur au ventre. Il se mit à fixer un homme de très grande taille avec des cheveux aussi foncés que les siens, mais aux yeux ambrés sans sympathie. C'était son père. Un homme en qui Zeke avait beaucoup de respect, mais le voyant ici avec ces hommes, tout sentiment envers son géniteur s'était évaporé pour de bon. Il était-là, à aider ces hommes à le chercher. Comment pouvait-il se regarder en face?! Qu'avait-il fait de sa mère? Était-elle toujours en vie? Les yeux humides, il fronça les sourcils et toisa le groupe. La colère commença à le submerger prêt à faire une bêtise monumentale alors qu'ils continuaient à parler entre eux, mais cette fois dans un anglais plus ou moins compréhensible avec un accent démesuré.

- Tu es sûr que ton idiot de fils est ici?, lança un homme aux cheveux blonds et aux traits fatigués en roulant la langue.

- Il est bien mieux, sifla son père, car sa mère en aura bavé pour rien. Il fit une brève pause en observant les alentours avant de poursuive. Continuons à chercher dans les autres quartiers, personne ne semble l'avoir vu dans le coin. Les autres acquiescèrent et ils se déplacèrent à l'opposé de la ruelle avant de disparaître au coin de la rue.

Le rythme cardiaque de Zeke ralentit lentement alors que la silhouette de son père avait disparu. Il recula contre le mur de le ruelle et posa son regard sur le sol. La haine le submergea. Son corps trembla et le piqua tellement il aurait voulu lui sauter au visage, mais se n'aurait pas été la chose à faire. Pas ici ni maintenant alors qu'il était entouré de ses chiens de compagnies. Une larme de frustration coula le long de sa joue, mais il se mit à sourire douloureusement. Il n'était pas faible, car s'il l'avait été, il se serait rendu lui-même et aurait supplier pour qu'on l'épargne. Au lieu de cela, il allait se battre, puisque il se doutait que sa mère ne devait plus être de ce monde... ou enfin, celle qu'il avait jadis connu. Il n'avait pas l'intention que cela soit en vain. Il releva doucement son regard vers Kalth qui le regardait.

- Ai-je besoin d'expliquer quoique ce soit maintenant?, dit-il sans émotion, sec, remplit de ressentiment, mais le Saphir comprendrait sûrement que ces sentiments n'étaient pas envers lui. Il soupira et ses traits crispés se détendirent doucement. Rentrons, tu veux bien? Son ton était déjà plus chaleureux et presque gêner par la situation, mais sans attendre de réponse, il sorti de la pénombre avant de prendre la route opposée alors que les souvenirs cauchemardesques refaisaient tranquillement surface dans son esprit sous la fraîcheur de la soirée.
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Kalth le Lun 25 Sep 2017, 19:26

Zeke prit soudain une mine attristée. Ce fut là sa seule réponse, jusqu’à ce que non loin de là, des éclats de voix et des bruit de pas se firent entendre. Kalth entendait un anglais chargé d’un fort accent qu’il identifia comme russe. D’autres paroles furent proférées dans cette langue que partageait Zeke. Kalth prit peur. Il en déduisit que si Zeke était venu à l’académie, ne lui avaient pas encore donner leurs accord. Pourquoi fuirait-il des connaissances du pays, si celle-ci lui ne lui voulaient que du bien ? Les bruits de pas se rapprochèrent et de la ruelle, on pouvait voir le groupe. Il entendit à nouveau parler.

- Tu es sûr que ton idiot de fils est ici?, lança un homme aux cheveux blonds et aux traits fatigués en roulant la langue.

- Il est bien mieux, car sa mère en aura bavé pour rien. Il fit une brève pause en observant les alentours avant de poursuive. Continuons à chercher dans les autres quartiers, personne ne semble l'avoir vu dans le coin. Les autres acquiescèrent et ils se déplacèrent à l'opposé de la ruelle avant de disparaître au coin de la rue.

    Horrifié, Kalth, qui n’en savait pas encore assez à son goût, comprenait que les parents de son ami étaient impliqués, et qu’au moins l’un d’eux ne jouaient pas le rôle du gentil. Kalth regarda le Rubis, une larme roulait sur sa joue. Il prit conscience que tout au long de sa vie, il avait eu de la chance. On l’avait enfermé, loin de tout pendant près de 18 ans, mais il n’avait pas été mal traité. D’autres avaient subit de nombreuses épreuves, perdus des proches, et bien pire... À quelle catégorie Zeke appartenait-il ?

    À présent que les Russes étaient partis ailleurs, Zeke prit la parole, froidement, avec une certaine sécheresse.

- Ai-je besoin d'expliquer quoique ce soit maintenant?

    Kalth savait bien que rien n’était de sa faute... Il avait simplement besoin... d’extérioriser sa colère... Il reprit, cette fois d’une voix plus agréable, avec une pointe de gêne.

- Rentrons, tu veux bien?

    Sans même attendre Kalth, il ouvrit la marche, sortant de la ruelle. Kalth, resta planté là une seconde. Il avait toujours un peu de mal à tout assimiler et une tonne de question lui chamboulaient le crâne. Il marcha rapidement afin de rattraper l’avance de Zeke. Il savait qu’il n’aurait rien de lui ce soir, pas d’explications. Ou du moins il ne le pensait pas. Il le suivait, sans savoir quoi dire. Tous les deux marchaient en silence.

    Kalth restait perdu dans ses pensées. Que faire ? Il se sentait aussi révolté qu’impuissant. Le naïf Kalth commençait à appréhender le monde. Il comprenait que tout n’était pas tout beau, tout rose, comme lui avait « si gentiment » intimé Quiet lors de son arrivé. À ce qui venait de se passer, son problème avec Noa lui semblait bien insignifiant, tout comme son problème de gant et tout ceux qu’il avait en fait jugé être des « problèmes ». Il s’inquiétait encore et toujours pour son ami. C’était dans son caractère, s’inquiéter pour ces proches, au moindre pépin, au point de les agacer... Cette fois, il comprenait qu’il ne devait pas trop en faire. Il en savait assez pour ne pas faire souffrir Zeke d’avantage. Il préféra tenter quelque chose d’autre, dans toute sa naïveté.

- Dis... Tu lis des mangas ?
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Zeke le Mar 26 Sep 2017, 19:36



They are closer

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


La frustration qui habitait son corps ne resta pas très longtemps. Une fois qu'ils furent éloigné de la ruelle, il prit une bonne inspiration et ses muscles se détendirent. Il avait envie de se venger, mais cette idée le dégoûta aussitôt qu'elle apparu dans son esprit. Zeke se sentait soudainement mal par son comportement envers Kalth, mais c'était naturel de réagir ainsi, il devait le comprendre. Cette histoire l'affectait, car elle n'était pas encore du passé, puisqu'elle le rattrapait à chaque fois qu'il commençait tout juste à l'oublier. Néanmoins, le silence l'apaisa. Ils marchèrent en silence pendant un certain moment à travers les rues et le dragon balaya son regard de droite à gauche en essayant de penser à autre chose. Les bâtiments étaient fait d'une très belle architecture et le jeune Russe s'amusa à les contempler. Peut-être qu'un jours il pourra vivre dans un appartement comme ceux-là, qui sait. Kalth resta silencieux, mais le jeune Rubis sentit son mal l'aise. Il tourna vivement son pâle regard sur l'Irlandais pour lui dire quelque chose, mais ce dernier le devança en essayant de changer de sujet avec un naïveté qui décrocha un sourire au jeune homme.

- Dis... Tu lis des mangas ?

- Pas vraiment, je suis plus du genre à lire des romans, dit-il en souriant alors que la lumière de la ville éclaira faiblement le côté de son visage, mais il reposa son visage en face lui avant de laisser un soupire lui échapper. Tu sais, j'ai passé toute ma jeunesse dans des laboratoires où mes parents travaillaient. Lorsqu'ils ont découvert mon pouvoir, ils m'ont gardés enfermé. Dans le temps, je ne leur en voulais pas, car j'avais réussi à avoir peur de moi-même, mais plus les expériences avançaient et plus je doutais des réels motifs qui les poussaient à me faire subir tout ça. Il y a même des fois où ils me poussaient pratiquement au bord de la mort afin de pousser ma résistance. Selon moi, ils ne cherchaient pas à me soigné, ils me transformaient en arme en essayant que je devienne plus fort, c'est à partir de-là que j'ai commencé à fuir, mais bien vite, ma mère m'a elle-même sortit de là. Seulement, j'ai fait une erreur monumentale et maintenant, ils me cherchent pour me ramener là-bas. Je ne cherche pas ta pitier en te racontant tout ça, tu sais, j'ai seulement confiance en toi et je veux simplement que tu comprenne que malgré tout, je me laisserais pas marcher dessus!, finit-il en faisant un sourire illuminé à Kalth.
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Kalth le Mar 26 Sep 2017, 21:18

Kalth eu rapidement sa réponse. Il parvint même à arracher un sourire à Zeke.

- Pas vraiment, je suis plus du genre à lire des romans.

    Cela leur faisait un point commun de taille. Zeke poursuivit. Les lumières de la ville jouaient avec ses traits, leur conférant une certaine poésie.

- Tu sais, j'ai passé toute ma jeunesse dans des laboratoires où mes parents travaillaient. Lorsqu'ils ont découvert mon pouvoir, ils m'ont gardés enfermé. Dans le temps, je ne leur en voulais pas, car j'avais réussi à avoir peur de moi-même, mais plus les expériences avançaient et plus je doutais des réels motifs qui les poussaient à faire subir tout ça. Il y a même des fois où ils me poussaient pratiquement au bord de la mort afin de pousser ma résistance. Selon moi, ils ne cherchaient pas à me soigné, ils me transformaient en arme en essayant que je devienne plus fort, c'est à partir de-là que j'ai commencé à fuir, mais bien vite, ma mère m'a elle-même sortit de là. Seulement, j'ai fait une erreur monumentale et maintenant, ils me cherchent pour me ramener là-bas. Je ne cherche pas ta pitié en te racontant tout ça, tu sais, j'ai seulement confiance en toi et je veux simplement que tu comprenne que malgré tout, je me laisserais pas marcher dessus!

    Kalth était sidéré. Zeke venait de raconter son histoire d’une traite. Le saphir se remémora avoir vu sur son poignet un tatouage, lui faisant penser à ceux des prisonnier. Ils se rappela également tous ces tatouages qui parcouraient son corps, ces cicatrices. Il avait l’impression de recevoir un coup de poignard en plein cœur. Non, il n’avait pas pitié, mais il se sentait profondément révolté. Sur ces derniers mots, le Russe arbora un sourire rayonnant, qui apaisa Kalth. Ce dernier se sentait... privilégié. Pour la première fois de sa vie, quelqu’un venait de lui conter son histoire. Une personne qu’il ne connaissait que depuis peu. Mais il sentait lui aussi qu’il pouvait lui faire confiance. Il trouvait que Zeke était quelqu’un de calme et gentil. Du moins c’était une partie de son ressenti jusqu’ici.

- J’ai moi-aussi passé une trop longue partie de ma vie enfermé. Mais j’ai également eu la chance de grandir entre deux parents aimant et que ma seule prison soit ma maison. Ils m’ont gardé caché, m’ont enseignés eux-même ce que je devais savoir. Comme tu as du le voir, mon pouvoir me permet de me téléporter entre les différentes portes... Mais de façon souvent aléatoire et involontaire. Pour éviter les ennuis, mes parents m’ont emmené vivre au beau milieu de la campagne irlandaise. Il n’y a vraiment rien dont je puisse me plaindre... si ce n’est qu'aujourd’hui, je comprend amèrement que de cet idéal que je me suis construit, rien n’est vrai. Je me rend compte que la réalité est dure, qu’elle fait souffrir... Et chaque nouvelles personnes que je rencontre est là pour me rappeler mon erreur. Pourtant, je sais que je continuerai d’espérer et de rêver, peut-être pour avoir la chance de voir mon idéal réalité. Un garçon que j’ai rencontré à mon arrivé m’a reproché de dénigrer mon « don »... Et d’un certain côté, il m’a redonné foi. Même si je ne sais pas encore comment, peut-être pourrais-je m’en servir pour aider mes amis...

    Kalth avait pris un air pensif. Bientôt, ils arrivèrent à la station de bus. Il s’arrêta et se planta devant Zeke, avec un sourire amical.

- Si un jour tu as besoin de moi, je répondrais présent !
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Zeke le Mer 27 Sep 2017, 20:04



They are closer

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Kalth resta silencieux encore un moment. Le Russe le regarda du coin de l'oeil pour s'assurer que tout ce qu'il venait de dire ne l'avait pas choqué, mais il n'avait qu'un air pensif. Le sourire du Rubis l'avait légèrement apaisé, pourtant, il ne trouvait toujours pas les mots pour lui répondre. Zeke ne le pressa pas et continua davancer dans le silence de la soirée alors que quelques passants marchaient encore dans les rues. Alors que le jeune homme profita de la vu, il reposa son regard sur l'Irlandais lorsqu'il s'adressa finalement à lui sur une note distante.

- J’ai moi-aussi passé une trop longue partie de ma vie enfermé. Mais j’ai également eu la chance de grandir entre deux parents aimant et que ma seule prison soit ma maison. Ils m’ont gardé caché, m’ont enseignés eux-même ce que je devais savoir. Comme tu as du le voir, mon pouvoir me permet de me téléporter entre les différentes portes... Mais de façon souvent aléatoire et involontaire. Pour éviter les ennuis, mes parents m’ont emmené vivre au beau milieu de la campagne irlandaise. Il n’y a vraiment rien dont je puisse me plaindre... si ce n’est qu'aujourd’hui, je comprend amèrement que de cet idéal que je me suis construit, rien n’est vrai. Je me rend compte que la réalité est dure, qu’elle fait souffrir... Et chaque nouvelles personnes que je rencontre est là pour me rappeler mon erreur. Pourtant, je sais que je continuerai d’espérer et de rêver, peut-être pour avoir la chance de voir mon idéal réalité. Un garçon que j’ai rencontré à mon arrivé m’a reproché de dénigrer mon « don »... Et d’un certain côté, il m’a redonné foi. Même si je ne sais pas encore comment, peut-être pourrais-je m’en servir pour aider mes amis...

Zeke fronça des sourcils. Le bon côté dans son histoire, c'est qu'il avait connu la douleur du monde et y était déjà préparé, mais Kalth ne l'avait pas été. Pourtant, le jeune Saphir ne semblait pas se laisser abattre pour autant et cela décrocha un sourire au dragon alors qu'il reposa son regard en face de lui. Après quelques minutes, les deux jeunes hommes rejoignirent l'arrêt de bus pour rejoindre l'Académie et Kalth se tourna vers Zeke, un sourire aux lèvres.

- Si un jour tu as besoin de moi, je répondrais présent !

Zeke continua de sourire et il glissa sa main dans les cheveux du garçon avant débouriffé amicalement ses cheveux.

- C'est gentil, c'est pareil pour moi, dit-il gentiment.

Sans vraiment le savoir, les deux jeunes hommes avaient déjà créé un lien de confiance ainsi que d'amitier. Le bus arriva quelques instant plus tard et Zeke retira sa main de sur la tête de son ami. Il était heureux que son père ne l'avait pas trouvé et encore plus heureux de ne pas avoir été seul ce soir-là.
avatar
Zeke

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Kalth le Jeu 28 Sep 2017, 21:52

Depuis sa tirade, son ami souriait et ce dernier glissa sa main dans la chevelure de l’Irlandais, puis l’ébouriffa. Kalth rougit tut de suite, il n’avait pas l’habitude de ce genre de marque d’affection.

- C'est gentil, c'est pareil pour moi.

     Le Saphir sourit à son tour. Il l’aimait bien, lui faisait confiance. Il espérait être là lorsque Zeke aurait besoin de lui, pouvoir lui être utile. Une chose était sûre pour  l’Irlandais, son ami réentendrait parler de son père, du laboratoire... Ils n’étaient probablement pas venu de Russie pour repartir les mains vides. Kalth sentait clairement que son ami ne le trahirait pas, ne lui mentirait pas. Kalth restait naïf, mais il espérait ne pas l’être sur ce point, alors lui aussi devra être digne de confiance. Finalement le bus arriva et la main qui ébouriffait les cheveux bruns de Kalth quitta la tête du jeune homme. Tous les deux montèrent dans le bus, Kalth en dernier.

    Il regarda derrière, comme pour s’assurer que personne ne les suivait. Puis, rassuré, il tendit de quoi payer son ticket au contrôleur. Il était parti sans rien, et maintenant il retournerait à l’académie armé d’un manga, de gants, et plus que tout, d’un ami !
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Portes, vous ne me trahirez plus (Solo, puis PV Zeke, MJ demandé)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum