Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Ven 8 Sep - 0:12

Cette après-midi je ne cherchais qu’une chose. Du calme et de la tranquillité, après tous ces embrouille je ne suis plus d’humeur à devoir affronter qui que ce soit, verbalement ou physique. Si quelqu’un débarquait pour revendiquer des comptes à rendre je pense que je lui répondrais, « ok mais tue moi vite qu’on en finisse parce que là j’en ai a claque ! ».
 
C’est pourquoi je m’étais rendu dans l’endroit le plus silencieux que je connaisse de tout le bâtiment, j’entends par là, la bibliothèque bien sûr ! En revanche je n’avais pas l’intention d’y lire. Je comptais tenir une promesse que j’avais fait, il y a un petit moment déjà mais qui je l’avoue m’était un peu sorti de la tête … Il faut dire ce qui est j’ai été pas mal occupé en même temps …
 
J’avais donc apporté avec moi dans un sac un petit peu de matériel qui va m’être nécessaire et m’étais donc installer sur une table dans un coin appart et seul.
 
Je commençais par sortir deux branches de saules assez longues environ un mètre et plutôt fines mais néanmoins souple. Je les tressais ensemble de manière à former un cercle parfait d’environ cinquante centimètres de diamètres. Je fixais la construction avec un petit point de colle et de la ficelle coloré pour ensuite réitérer l’expérience avec des branches plus courtes afin de construire d’autre anneaux plus petits de diverse dimensions.
 
Personnellement j’aime bien l’aspect du bois tressé c’est pourquoi, contrairement à ce que font d’autres personnes pour ce que je m’apprête a fabriqué, je laissais volontairement la structure visible, alors que d’habitude on a plutôt tendance à le cacher enroulant un fil tour.
 

Bien maintenant que j’ai les anneaux je vais pouvoir faire m’attaquer à la toile. Je sortais du sac une aiguille ainsi qu’une bobine de fil de couture vert dont j’en déroulais une bonne longueur. J’appréciais de faire un petit peu de travaux manuels, ça me change les idées.


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Ven 8 Sep - 22:14

Depuis quelques temps, toutes ses pensées ne tournaient autour que d’un seul lieu. Un lieu auquel Kalth n’avait eu que rarement accès durant son enfance. Un sanctuaire : la bibliothèque. Aux vues des passions du jeune Irlandais, cela semblait tout à fait normal. Mais lorsqu’un être possède un « don » tel que le sien, le subconscient se plait à faire passer ces « passions » pour des obsessions. Si Kalth n'avait pu pénétrer la bibliothèque que très récemment, il ne pouvait plus ouvrir lui-même une porte sans que celle-ci ne débouche sur ce même lieu. Aller en cours, à la cantine ou même aux toilettes devenait aussi difficile que l’on peut l’imaginer. Sans ces précieux gants qu’il avait perdu dès son arrivée, il lui était impossible de retrouver un rythme normal.

    Cette après-midi là, Kalth n’avait rien à faire. Il aurait pu faire... Oh dieu... Bien des choses en somme... Comme aller acheter des gants. S’il se concentra pour tenter de se retrouver dans le hall d’entrée en sortant du réfectoire, il ne pu qu’échouer. Après avoir traversé la porte, c’était ce doux paysage qui l’attendait à nouveau. Ces immenses étagères telles des colonnes auraient supporter un ciel de savoir, tant chaque écrins de papiers qui s’y trouvaient étaient précieux aux yeux de Kalth. Finalement, cette après-midi libre, il la passerait ici, peut-être qu’enfin, son pouvoir cesserait de lui jouer des tours.

    Le jeune homme avançait doucement dans les allées entre les étagères. Il attendait plus ou moins qu’un titre lui saute aux yeux. De temps en temps il prenait un livre ça et là, le feuilletait, puis se disant qu’il trouverait mieux, il le reposait et continuait sa route. Il avait là tout son temps pour trouver l’Ouvrage qu’il lui fallait. La bibliothèque était vraiment immense et il ne s’y trouvait que peu de monde. Cela plut à Kalth. Il s’arrangeait afin d’effacer les quelques bruits provenant de ses pas. Il voulait là un silence total, que dans ce sanctuaire littéraire, tout soit parfait. Doucement, il avançait vers un coin des plus isolés.

    Il finit par trouver un espace tranquille, suffisamment isolé pour être à l’abri des regards indiscrets. Seulement, en trouvant ce lieux, Kalth remarqua qu’il n’était plus seul. Un jeune homme était assis, non loin de là, à une table. Celui-ci semblait trop occupé à tresser ce que l’Irlandais identifiait comme des tiges pour remarquer le nouveau venu. Kalth s’approcha alors à pas de loup, de peur de perturber l’inconnu, de le déranger. Ce travail manuel l’intéressait, l’intriguait. Il aurait probablement demandé ce dont-il s’agissait, si à ce même moment son attention n'avait pas été retenue par autre chose. Au sommet d’une étagère, une énorme tranche reliée et d’un cuir dépassé ressortait. Dessus, on apercevait avec difficulté un titre aux lettres stylisées et diaphanes, tant l’encre s’effaçait. Ce livre Kalth voulait au moins y jeter un œil. Il s’approcha de l’étagère. Mais lorsqu’il tendit le bras, sa main n’atteignait pas le dernier niveau de celle-ci. Kalth posa un pied sur l'étage le plus bas, puis, tenta de porter son autre pied au second. Dès qu’il senti l’étagère basculer légèrement, il sauta en arrière, avant qu’un accident n’ait lieu. Le jeune homme se sentait bloquer. Il repensa à l'inconnu qui tressait ses tiges. Il ne voulait ni le déranger ni sociabiliser ce jour là, mais il savait qu’il avait besoin de son aide. Lorsque son regard se posa sur lui, il avait à présent dans ses main une bobine de fil, une aiguille et un morceau de toile. Kalth s’approcha doucement.

- Excusez moi... Je me demandais si vous pourriez m’aider à attraper ce livre...

Kalth, gêné de demander un service à une personne occupée, ne sut que rajouter de plus.
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Sam 9 Sep - 21:56

J’humectais d’un peu de salive l’un des extrémités du fil afin de la passer plus facilement dans l’aiguille tandis que j’attachais l’autre extrémité à l’anneau, cependant je fus interrompu dans ma « créations » par un autre élève.
 
Il s’agissait d’un jeune plus petit que moi, et très certainement plus jeune aussi à première vue. Assez fin, le regard couleur bois et la crinière quelque part entre le châtain le blond vénitiens et le roux.
 
- Excusez-moi... Je me demandais si vous pourriez m’aider à attraper ce livre...
 
En ayant dit cela Il me désignait un bouquin qui a première vu semblait loin d’être neuf. Je lui répondais sur un ton neutre.
 
_ Heu … oui si tu veux !
 
Je quittais mon siège abandonnant ma besogne et me dirigeais vers le meuble d’un pat non chaland. Cependant j’eus  beau tendre le bras ou me mettre sur la pointe des pieds, l’ouvrage semblait hors de ma portée et par expérience je préférais ne pas me risquer à escalader les étagères. La situation me fit quelque peu râler.
 
_ Raaah ! Je vous jure ! Quelle idée de foutre des trucs aussi hauts !
 
Puis comme si je me parlais à moi-même je me répondais dans un soupir
 
_ La gain d’espace sans doute … enfin …
 
Je poussais un second soupir comme si je déclarais forfait avant lever ma main paume diriger vers le but pour y faire pousser un tentacule écailleux. Celui-ci s’éleva dans les airs jusqu’à atteindre l’objet tant convoiter, s’en saisir pour le rapporter dans mes mains. Je pris le temps d’observer la couverture en cuire ainsi que le titre Calligraphier. « Le Bestiaire du Royaume Unis » Tiens ce livre me parait intéressant. Néanmoins le jeune homme me l’avait demandé en premier, c’est pourquoi je le lui tendais avec un sourire.
 

_ Et voilà ! Quand tu auras finis avec tu me le passeras ? 


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Dim 10 Sep - 16:15

L’inconnu, après avoir observé l’ouvrage un instant, accepta.

_ Heu … oui si tu veux !

    Il se leva et Kalth fut impressionné : tout chez lui semblait atypique. Il devait faire une bonne tête de plus que l’Irlandais. Il était musclé, comme le témoignaient ses larges épaules. Ses longs cheveux noirs étaient attachés en queue de cheval, et sa frange camouflait un de ses yeux. Le plus marquant fut la couleur de ses derniers, rouge. En outre, il était habillé tout à fait normalement, d’un T-shirt et d’un jean.
Il approcha alors de la fameuse étagère. Le jeune homme, probablement  âgé de deux ou trois ans de plus que Kalth, essaya à son tour d’atteindre le livre. L’Irlandais fut étonné de constater que même lui n’y parvenait pas. Devant l’échec de ses premières tentatives, le bienfaiteur râla.

_ Raaah ! Je vous jure ! Quelle idée de foutre des trucs aussi hauts !

    Puis il sembla se répondre à une question qu’il s'était posé à lui-même.

_ La gain d’espace sans doute … enfin …

    Kalth se dit alors qu’il devait bien embarrasser le grand gaillard qui tentait de l’aider. Il baissa les yeux. Puis une idée toute bête qui ne lui était pas venue en tête avant germa. Il se retourna et attrapa une chaise qu’il s’apprêtait à présenter à son bienfaiteur. Mais lorsque son regard s’arrêta sur celui-ci, Kalth se figea. Un espèce de tentacule écailleux semblait s’extraire de la paume de sa main tendue en direction du livre. Il attrapa le livre et le ramena aisément, jusqu’à la paume qui se referma dessus. L’inconnu tentaculaire considéra un instant le livre, regarda le titre, et le tendit à Kalth.

_ Et voilà ! Quand tu auras finis avec tu me le passeras ?

     Kalth plongea son regard dans celui de son interlocuteur. Celui-ci faisait comme si de rien n’était. Au moins il n’aurait pas à lui demander quel pouvait-être son pouvoir.
L’Irlandais orienta son pouvoir sur la couverture tant désirée. Il pu lire « Le Bestiaire du Royaume-Unis ». Sur le coup, il fut légèrement déçu. Il s’attendait à une histoire rare. Cela-dit, si ce livre était ancien, peut-être y découvrirait-il quelque-chose de plus intéressant que ces bestiaires peu remplis, aux spécimens tous plus connus les uns que les autres. Dans cet ancien ouvrage, peut-être s’y trouvait-il des espèces disparues, ou même était-il tout simplement plus complet que les petits ouvrages utilisés pour certains cours. Finalement, Kalth attrapa le bouquin relié en cuir avec un sourire. Toujours aussi intimidé par l’homme en face de lui, son visage s’empourpra légèrement.

- Merci beaucoup ! Je suis désolé pour la gêne... J’ai vu que vous étiez occupé. Je vous le donnerai dès que j’en aurais terminé avec.

    Kalth se retourna. Il ne savait pas où s’asseoir pour consulter sa trouvaille. Il regarda la table où se trouvait encore le matériel de ce jeune homme qui l’avait aidé.
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Dim 10 Sep - 19:47

Le jeune homme semblait surpris par … ma performance en quelque sorte. J’en conclu donc qu’il est nouveau et qu’il n’est pas encore habituer à voir des choses comme celles-ci couramment. Je me dis que ça viendra de toute façon … surtout ici.
 
Cependant lorsqu’il récupéra l’ouvrage convoité, j’ai comme l’impression de voir une pointe de déception dans son regard …ne me dit pas  que je me suis planté de bouquins et qu’il n’ose pas me le dire quand même ? Serai-ce par politesse ou timidité ? C’est son sourire qui m’apporta la réponse.
 
- Merci beaucoup ! Je suis désolé pour la gêne... J’ai vu que vous étiez occupé. Je vous le donnerai dès que j’en aurais terminé avec.
 
Je ne sais pas si je l‘avais effrayé avec mon tentacule ou quoi, alors pour éviter d’aggraver mon cas je préférais lui répondre simplement toujours avec ce même sourire amical sans insister d’avantage.
 
_ Pas de problème !
 
Je vais peut-être attendre un petit peu avant de le traumatisé, j’ai tout le temps et le loisir pour ça. Suite à cet échange je regagnais ma place pour retourner à mon attrape rêve, continuant de tisser la toile sur l’anneau principale. Je jetais un petit coup d’œil rapide à l’inconnu pour constater qu’il semblait attendre quelque chose en regardant la table. En portant mon regard sur mes affaires je remarque que je m’étais un tantinet étalé, c’est pourquoi je balayais de mon bras tout le bordel pour libéré de l’espace sur la table avant de désigner un siège.
 
_ Cette place est libre si tu veux …
 

S’il est nouveau pourquoi ne pas essayer de le connaitre un petit peu ? Qui c’est, il pourrait se révéler être quelqu’un d’intéressant …


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Mar 12 Sep - 1:15

Après avoir simplement répondu par un amical « Pas de problème ! », le jeune homme était retourné s’asseoir. Il continua son mystérieux ouvrage, lorsqu’il jeta un coup d’œil au lecteur, qui ne savait toujours pas où s’asseoir. D’un grand geste de son bras, il balaya la table, comme pour aménager une place. Kalth se rendit soudainement compte que ses regards avaient du être insistants. Il baissa la tête, et une nouvelle fois, la gêne empourpra ses joues.

_ Cette place est libre si tu veux …

- Pardon je ne voulais pas vous... te forcer la main... M... merci.

    L’Irlandais avait toujours un peu de mal à s’adresser à des inconnus. Pourtant, en moins d’un mois, il avait déjà dépassé le record de toute son existence à ce niveau là. Il s’approcha donc de la place qui venait de lui être si gentiment donnée, tira la chaise et s’assit près de son bienfaiteur. Kalth ouvrit donc le fameux ouvrage. Avant toute chose, il se mit à la recherche d’une date d’impression. Lorsqu’il trouva le bas de page où celle-ci aurait dû se situer, il constata une note, dont la graphie n’était pas celle d’une imprimerie, mais plutôt celle obtenue manuellement. La date était absente.  Le sommaire avait l’air, au lieu de proposer des familles d’animaux, de narrer un récit à travers le Royaume-Uni, un récit consacré à la descriptions des différentes espèces rencontrées. Dans les régions plus sauvages, tel que dans les Highlands, la faune restait similaire à celle qu’il avait connu dans son village d’Irlande. Entre les ovins, les midges, et tant d’autres créatures qui pullulaient dans les grands espaces herbus et marécageux, peu sortaient du lot. Ce qui pu intéresser Kalth, fut d’apprendre l’ancienne présence de grands pingouins, par exemple. Il admirait également les représentations de certaines créatures, tel que les majestueux pygargues. Ces images d’une grande qualité esthétique semblaient elles-aussi avoir été réalisée à la main.

    Soudainement, une de ces représentations interpella. Pour mieux analyser celle-ci, il posa l’ouvrage bien à plat sur la table, à la vue de qui le voulait. L’image prenait une page entière et possédait une certaine grâce : les fines courbes ondoyantes de l’animal de forme oblongue semblaient presque vouloir s'échapper de l’ouvrage afin d’enlacer le lecteur, avant de l’engloutir dans un flot de papier. Lorsque le regard de l’Irlandais quitta le poulpe d’encre, il rejoignit inconsciemment, plein de questions, son tentaculaire bienfaiteur.
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Mer 13 Sep - 13:18

- Pardon je ne voulais pas vous... te forcer la main... M... merci.
 
C’était dure de passer à côté de sa timidité … J’aime bien les gens timide, Ils sont marrant, surtout quand je les chocs ! Enfin bon au beau milieu de la bibliothèque ça risque d’être dure … quoique …
 
Quoiqu’il en soit, le jeune Homme pris place à côté de moi. Tout en continuant ma fabrication je le voyais du coin de l’œil consulter le bouquin. J’avoue être un petit peu déçu, quand je voyais bestiaire … je m’attendais à un bestiaire fantastique avec des créatures issus de l’imaginaire, façon « grande encyclopédie du merveilleux d’Edouard Brasey. Quand je compris qu’il ne s’agissait en fait que d’un simple bestiaire classique je ne m’y attardais pas plus et continuait ma besogne.
 
Je finissais la « toile » avant de faire passer le fil dans une perle et resserrais le tout. Cette fois-ci ça commençais vraiment à ressembler à un attrape-rêve. Je suspendais l’objet encore inachevé devant moi comme pour l’admirer en m’assurant qu’il était bien. Je le reposais ensuite pour prendre un des anneaux plus petits avant de sentir comme un regard insistant sur moi. Machinalement je regardais mon voisin de table qui semblait me fixer étrangement … je pus également remarquer le livre ouvert sur un croquis de pieuvre qui tenait toute le double page. Je pris donc une voix autoritaire avant de déclarer.
 
_ Si tu oses me comparer à un poulpe, je te garantis que tu passes par la fenêtre !
 
A vrai dire je plaisantais, enfin à moitié seulement …Cependant je retournais donc à mon ouvrage tout en lui demandant.
 
_ Et appart ça tu t’appelles comment ?
 

Accessoirement, connaitre nos nom faciliterais grandement la discussion je pense …


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Jeu 14 Sep - 21:22

Le jeune homme continuait son oeuvre manuelle. Kalth discerna une forme. Pourtant celle-ci ne lui rappelait rien. Il devinait que l’objet devait venir d’une culture lointaine. Pourtant, Kalth était incapable de dire ce dont il s’agissait. Finalement, son regard lui fut rendu. Son voisin venait de remarquer le regard insistant qui lui était destiné. Ses yeux rejoignirent rapidement le livre ouvert. Rapidement, Kalth compris et referma brusquement l’ouvrage, les joues encore une fois empourprées par la gêne, mais il était trop tard. L’inconnu pris alors un ton ferme.

_ Si tu oses me comparer à un poulpe, je te garantis que tu passes par la fenêtre !

    Ces quelques mots semblèrent presque sincères. Kalth misait gros sur le « presque ». Une chose était certaine, il garderait bien en mémoire de ne jamais employer le mot « poulpe » en sa présence. Sauf cas extrême.

- J’aimerai autant que ça ne soit pas le cas...

Puis, le jeune homme sembla vouloir entamer une conversation.

_ Et à part ça tu t’appelles comment ?

- Je m’appelle Kalth. Je suis arrivé ici il y a un mois environ. Et toi ?

    Le jeune Irlandais posa le gros bestiaire sur le côté. Il en avait assez lu, et il aurait préférer un ouvrage plus... fantaisiste.

- Encore merci pour le livre. Je te le laisse, je m’attendais à quelque chose de moins... terre-à-terre...

    Dans ses pensées, Kalth commençait à manifester un vif intérêt pour la confection de son voisin. Cette fois-ci, il poserait la question avant que son regard ne le trahisse encore.

- Au fait... Depuis tout à l’heure, je me demandais... sans vouloir être indiscret... Que fabriques-tu ?
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Ven 15 Sep - 12:04

Comme je m’en doutais le jeune homme déclina mon offre de voyage par la fenêtre … tu m’étonnes ! Il, faut croire qu’il n’y a que Navis pour apprécier ça …Après ça, sous mon interrogation il se présenta enfin. Kalth donc … je n’avais jamais entendu de nom similaire, je me demande bien que quel origine il peut être …, quoiqu’il en soit il me rendis le livre avant de me demander ce que je fabriquais.
 
_ Moi c’est Noa, pour ce qui est du livre si par « moins terre à terre » tu veux dire, fantastique, ésotérique, mythologique, t’auras plus de chance d’y trouver dans un autre rayon, je pourrais te montrer si tu veux …Et ce qui concerne ça …
 
Prenant l’anneau déjà terminé pour le lui montrer.
 
C’est un attrape rêve, tu ne connais pas ? C’est ma grand-mère qui m’a appris à en fabriquer, et je sais même en faire en forme d’arbre ! A l’occasion je pourrais te montrer si tu veux …
 
Je reposais le dit objet avant ainsi que le second anneau que j’avais commencé avant de lui demander.
 
_ Et sinon tu viens d’où au juste ?
 
La question me paraissait tout à fait légitime au vue de la diversité culturelle à laquelle j’ai été confronté. En un an, j’ai rencontré des anglais, (bon jusque-là ça parait logique) des américains, des japonais des québécois, des français, des belges, des camarades des pays du nord etc. Et encore ! C’est sans parler des gens issus de la communauté des gens du voyage comme Hansel !

En tout cas son prénom ne m’indiquais pas grand-chose, peut être que son nom de famille m’aurait plus aidé à deviner ses origines…


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Ven 15 Sep - 21:12

_ Moi c’est Noa, pour ce qui est du livre si par « moins terre à terre » tu veux dire, fantastique, ésotérique, mythologique, t’auras plus de chance d’y trouver dans un autre rayon, je pourrais te montrer si tu veux …Et ce qui concerne ça …

Le jeune homme prit l’anneau qui avait terminé et le montra à l’Irlandais.

_C’est un attrape rêve, tu ne connais pas ? C’est ma grand-mère qui m’a appris à en fabriquer, et je sais même en faire en forme d’arbre ! A l’occasion je pourrais te montrer si tu veux …

    Jamais Kalth n’avait vu un tel objet. S’il s’en référait au nom, cela devait être un objet plus ou moins ésotérique. Sa jeunesse dans sa campagne irlandaise lui aura peu servi à s’ouvrir au monde. Il se rappelait seulement que lorsque ses parents l’emmenaient au marché, il avait pu voir des objets ressemblant, mélangés avec des tas de bibelots venus d’ailleurs. De même, Kalth n’avait jamais eu l’occasion à cause de son don, de parcourir les grandes allées pleines de livre des bibliothèques. Il se doutait bien que les livres devaient y être classés, mais aujourd’hui il avait surtout décider de flâner dans les allées, sans vraiment faire attention.

- Merci ! Oui, je veux bien que tu m’y emmènes... À vrai dire, j’adore lire, mais c’est la première bibliothèque dans laquelle je rentre... Enfin, grande bibliothèque. Mes parents évitaient de me laisser aller trop loin de chez moi... Et je ne sais rien des attrapes-rêves non plus ! D’où ça vient ?

Noa venait de reprendre son activité.

_ Et sinon tu viens d’où au juste ?

    À ces mots, Kalth se dit que son nom parlerait de lui-même. Lorsque l’on entend aujourd’hui un nom commençant pas Mac ou par O’, on en devine immédiatement la provenance. De plus, l’Irlandais cherchait aussi à le tester. Noa avait évoqué le rayon où l’on trouvait des ouvrages fantastiques, ésotériques, et mythologiques, et c’était l’occasion pour Kalth de savoir s’il s’y connaissait un peu et s’il partageait ne serait-ce qu’un peu cette passion. Kalth prononça alors avec un léger sourire son nom, aussi celui d’un être fantastique.

- Je te donne un indice : mon nom, MacLir.

    La mythologie était pour lui un phénomène incroyable. Elle transmettait dans ses textes un très grand nombre de légendes. Elle était également vue comme une part de l’âme de chaque civilisation. Parfois elle témoignait d’une certaine spiritualité, tantôt elle se composait de textes épiques, et d’autres encore se focalisaient sur l’explication du monde et de la vie. Au final, peut-être l’académie elle-même était un cirque géant, du haut duquel les dieux du monde entier se réunissaient pour admirer leurs œuvres, des plus loufoques, aux plus incroyables.

    Si Kalth devait se placer dans la première catégorie, Noa, avec son tentacule devait être parmi les « réussites ». L’Irlandais se doutait bien qu’il ne lui servait pas qu’à attraper des livres, ni combien il en avait vraiment. De plus, il devait probablement plaire aux filles, avec son physique avantageux. Certains avaient plus de chance que d’autres, en tout cas sur certains points de vue. La seule fille avec qui Kalth avait réellement discuté depuis son arrivée, était Gwendoline, et lorsqu’il en croisait une, il ne ressentait rien. Longtemps, il avait imaginé, à travers les livres qui l’avaient transporté, un grand amour, une femme auprès de qui il prouverait son amour. Il n’en était rien. Kalth s’était plusieurs fois questionné, sans réponse.

Après que ses pensées aient cessé de diverger, il revint à Noa.

- Et toi, d’où viens-tu ?
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Dim 17 Sep - 19:47

- Merci ! Oui, je veux bien que tu m’y emmènes... À vrai dire, j’adore lire, mais c’est la première bibliothèque dans laquelle je rentre... Enfin, grande bibliothèque. Mes parents évitaient de me laisser aller trop loin de chez moi... Et je ne sais rien des attrapes-rêves non plus ! D’où ça vient ?
 
Je reposais donc mon travail pour me lever et me diriger vers le fameux rayon.
 
_ Apparemment les attrapes rêves sont d’origine Amérindienne. Ya plusieurs version sur la légende qui explique son origine mais elles se ressemblent plus ou moins, bon je te fais la version courte de celle que je connais : C’est un homme qui toute les nuits était hanté par d’horribles cauchemars, et était incapable de trouver le sommeil, ça dépend des versions mais ce serait un cause d’une malédiction. Etant incapable de dormir un nuit il décide de faire une balade nocturne jusqu’à s’assoupir sous un arbre, et pour la première fois depuis longtemps il eut droit un sommeil des plus paisible en se réveillant au matin il put découvrir son cauchemar piéger dans une toile d’araignée au-dessus de sa tête en train de brulé au contact des rayons du soleil. C’est comme ça qu’est venus l’idée de l’attrape rêve.
 
Lorsque je lui eus demandé ses origines il me répondit par …
 
- Je te donne un indice : mon nom, MacLir.
 
_ MacLir ? Comme Mananann Maclir ? Le Tuhata de Danann ? Si c’est ça, c’est facile à deviner tu es Irlandais !
 
- Et toi, d’où viens-tu ?
 
_ Mmmmh si je te donnais mon nom de famille « Greenwitch » ça ne t’indiquerais pas mes vrai origines puisque je tiens ce nom de mon grand-père … Par contre je peux te dire que moi aussi je viens d’une île, sauf qu’elle est un peu plus au nord suffisamment pour pouvoir observer des aurores boréales… Si on appelle ton pays natal l’île d’émeraude, le mien est surnom l’ile du feu et de la glace
 
Puis nous arrivions enfin au rayon désiré, je laissais ma main se balader sur le dos des livres rangés sur les rayons avant de déclarer.
 

_ C’est ici, j’aime bien venir dans ce rayon parce que je me dis que derrière chaque légende, ce cachait peut être des gens comme nous … c’est peut-être un peu notre histoire d’une certaine manière. 


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Lun 18 Sep - 19:10

Noa quitta son ouvrage pour se lever. Tout en poursuivant, il avançait doucement à travers le rayonnage de la vaste bibliothèque.

_ Apparemment les attrapes rêves sont d’origine Amérindienne. Ya plusieurs version sur la légende qui explique son origine mais elles se ressemblent plus ou moins, bon je te fais la version courte de celle que je connais : C’est un homme qui toute les nuits était hanté par d’horribles cauchemars, et était incapable de trouver le sommeil, ça dépend des versions mais ce serait un cause d’une malédiction. Etant incapable de dormir un nuit il décide de faire une balade nocturne jusqu’à s’assoupir sous un arbre, et pour la première fois depuis longtemps il eut droit un sommeil des plus paisible en se réveillant au matin il put découvrir son cauchemar piéger dans une toile d’araignée au-dessus de sa tête en train de brûlé au contact des rayons du soleil. C’est comme ça qu’est venus l’idée de l’attrape rêve.

    Kalth fut scié. Cette légende était douée d’une grande beauté. La matérialisation du cauchemar, capturé en une simple toile tel un misérable insecte, restait une image assez forte. Peut-être pourrait-il lui aussi en trouver un, en faire un, ou peut-être même en demander un ? Ce qui était sûr, c’est que l’objet l’intéressait. La voix enjouée et enthousiaste, de l’Irlandais retentit.

- C’est une belle légende !

    Après quelques pas et que Kalth lui ait donné son nom de famille, puis demandé ses origines, le grand jeune homme devina immédiatement.

_ MacLir ? Comme Mananann Maclir ? Le Tuhata de Danann ? Si c’est ça, c’est facile à deviner tu es Irlandais !

    Kalth sourit, comprenant que sa référence était passée entre les main d’un connaisseur.

- Exact !

_ Mmmmh si je te donnais mon nom de famille « Greenwitch » ça ne t’indiquerais pas mes vrai origines puisque je tiens ce nom de mon grand-père … Par contre je peux te dire que moi aussi je viens d’une île, sauf qu’elle est un peu plus au nord suffisamment pour pouvoir observer des aurores boréales… Si on appelle ton pays natal l’île d’émeraude, le mien est surnom l’île du feu et de la glace.

    Des îles au nord de l’Irlande, il n’y en avait qu’une qui puisse correspondre à cette description.

- Ah ! Le pays de Snori Sturlusson, celui des Vikings et du vieux Norois ! L’Islande !

    Ça ne fut effectivement pas son nom qui l’avait aidé.  L’Islande, la Norvège et la Suède étaient pour lui une terre rêvée. Un lieu mythique dans lequel la magie des Ases et des Vanes courrait toujours, où se dressaient de vastes palais divins, remplis de Einherjars déterminés au combat final. Songeur, il laissa, à voix basses, échapper quelques mots.

- J’ai tant lu sur ces terres...

    Lorsqu’il revint à lui, ils étaient arrivés dans le rayon tant convoité.

_ C’est ici, j’aime bien venir dans ce rayon parce que je me dis que derrière chaque légende, ce cachait peut être des gens comme nous … c’est peut-être un peu notre histoire d’une certaine manière.

    De son côté, Kalth avait le même sentiment. Il baissa la tête, marmonnant tout bas.

- Mais à combien d’entre nous, les scaldes et les aèdes loueront leurs vers... L’Irlandais releva la tête avec un sourire. Après tout, si nous existons aujourd’hui, d’autres ont bien dû passer par là. Et qui sait d’où nous venons ?

    Kalth inspecta d’un simple regard les alentours. Une idée lui venait en tête. Une idée qu’il garderait pour lui, jusqu’à ce qu’il soit prêt à agir. Comme quelques années auparavant, il savait qu’il recommencerait. Il venait de rencontrer Noa : il ne pouvait pas lui en parler, mais il se souviendrait de lui si l’occasion se présentait. Afin de se renseigner, sans pour autant éveiller les soupçons, il prit un air innocent, presque naïf.

- Peut-être y a-t-il quelque-chose ici sur le sujet ? Enfin... En y pensant, si ce genre d’information se trouvait là, elle serait sûrement cachée, dans une sorte d’archive...

    Il laissa sa phrase en suspend plutôt que d’y ajouter une pointe d’interrogation. Si Noa pensait qu’une archive existait, il le confirmerait peut-être de lui-même. L’académie était ancienne et entourée de mystères. Bien que le château se soit en parti effondré, une chose était presque sûre, il devait y avoir des souterrains, des passages secrets. De plus, aux vues du contenu de la bibliothèque, il se doutait que tout ne devait pas être révélé. Après tout, toutes les grandes bibliothèques avaient leurs archives interdites. Tout cela n’était qu’hypothèse, mais s’il avait raison, et que ces archives n’avait pas déjà été ouvertes aux élèves, alors ça serait à lui de la pénétrer... enfin... lorsqu’il y serait prêt.

    Comme si de rien n’était, le jeune Irlandais attrapa un livre au hasard. Après en avoir lu le titre, il le tourna vers Noa, un sourire malicieux aux lèvres: « Bestiaire fantastique, des Scandinaves aux Celtes ».
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Lun 18 Sep - 22:23

Apparemment il ne connaissait pas l’histoire de l’attrape-rêve … curieux il me semblait qu’elle était assez courante … Bon en tout cas le conte lui à plus c’est déjà une bonne chose ! Puis l’énonciation de mes origines lui ont vendu du rêve je ne pensais pas que ça lui ferais cette effet.
 
- Ah ! Le pays de Snori Sturlusson, celui des Vikings et du vieux Norois ! L’Islande ! J’ai tant lu sur ces terres...
 
Heu … ok ! En tout cas le rayon du fantastique semblait le plonger dans une sorte de fascination …
 
- Mais à combien d’entre nous, les scaldes et les aèdes loueront leurs vers.... Après tout, si nous existons aujourd’hui, d’autres ont bien dû passer par là. Et qui sait d’où nous venons ?
 
_ Ouais … heu … vu ce qu’on dit sur moi perso je n’ai pas trop envie qu’on en fasse une chanson  tu vois…
 
- Peut-être y a-t-il quelque-chose ici sur le sujet ? Enfin... En y pensant, si ce genre d’information se trouvait là, elle serait sûrement cachée, dans une sorte d’archive...
 
_ Pour l’accès aux archives … t’as le choix entre demander l’accès ou y aller secrètement de nuit … C’est très facilement possible vu comme ils sont laxiste ici niveau surveillance …(j’ajoutais avec un petit sourire en coin et l’air pensif, comme un gosse qui s’apprête à faire une connerie) Pour le fun je tenterais bien l’expérience tiens !
 
Pendant ce temps le jeune homme s’était emparer d’un ouvrage, un second bestiaire qui cette fois-ci correspondait plus à nos attentes respectives. En tout cas je dois dire que c’était plutôt plaisant de rencontrer quelqu’un avec qui je partageais une passion commune. En tout cas j’avais déjà lu ce livre et d’ailleurs il me vint une idée.
 
_ Ouvre le sur la page 111 !
 
J’attendais qu’il s’exécute pour qu’il tombe sur une représentation de Nidhogg tel qu’il est décrit dans les sagas c’est-à-dire comme un serpent géant vert aux yeux rouges aux multiples queues. Pendant ce temps je fis prendre à mes yeux leur aspect violet aux pupilles fendus tandis que je fis pousser neuf de mes tentacules écailleuses noirs dans le bas de mon dos. Pour accentuer l’aspect reptiliens de j’agitais rapidement l’extrémité de certaine de mes queues ce qui produisait un son semblable à la sonnette des crotales. Après tout c’était le même principe. Des écailles qui se frottent et s’entrechoquent les unes contre les autres. Je fis un sourire malicieux au jeune irlandais avant de lui demander
 

_ Appart les couleurs tu ne trouves pas qu’il y a comme une ressemblance ? 


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Mar 19 Sep - 21:59

Comme l’Irlandais l’avait escompté, Noa lui révéla ce qu’il voulait savoir.

_ Pour l’accès aux archives… t’as le choix entre demander l’accès ou y aller secrètement de nuit… C’est très facilement possible vu comme ils sont laxiste ici niveau surveillance…

    Donc, ses archives existaient bien... Pourtant, Kalth fut déçu. Il espérait tomber sur quelque chose de mystérieux, et non quelque chose auquel n’importe qui avait accès sur demande. Sauf bien-sûr s’il fallait réunir des conditions particulières. L’Islandais ne l’avait pas précisé. Ce dernier rajouta, comme s’il pensait à voix haute :

_Pour le fun je tenterais bien l’expérience tiens !

    Kalth sourit. Même si au fond il était déçu, il serait ravi d’en faire de même !
Après avoir montré le titre de l’ouvrage à Noa, celui-ci sembla le reconnaitre. Rapidement, il adressa ces quelques mots à l’Irlandais curieux.

_ Ouvre le sur la page 111 !

    Aussitôt, Kalth exécuta. Il perdit de vue son interlocuteur afin d’admirer la page 111 dès qu’elle fut trouvée. Immédiatement, Kalth reconnu le Nidhogg, un long serpent géant écailleux, vert, aux yeux rouges et aux multiples queues. Il savait cette description variables, selon les traduction, mais telle là était son apparence la plus probable. Soudain, un son, comme un claquement, une maracasse, ou une sonnette de crotale émergea. Kalth était bien trop plongé dans le livre pour remarqué quoi que ce soit. Nidhogg était une des rares « divinités » de cette mythologie à qui l’immortalité avait été promise. Et cet être diabolique, ce nécrophage, se trouvait là, coincé entre deux pages d’un livre. Petit à petit le son, qui montait en crescendo, perturba Kalth. À ce moment là, une étrange ombre vint cacher à Kalth la lumière. Lorsqu’il releva la tête, il constata avec effroi, l’étrange scène qui se déroulait devant lui.

    À la place du jeune homme qu’il venait de rencontrer, se tenait un être tentaculaire, presque monstrueux. Neuf immenses tentacules écailleux s’élevaient et cachaient la lumière, s’agitant bruyamment. Ses yeux s ‘étaient fendus et avaient viré au violet. Kalth savait qu’il s’agissait toujours ne Noa. Mais il se sentait pris au piège, presque trahi. Il comprenait maintenant les paroles de Quiet « Bienvenue à l’académie Tsuki, ou pouvoirs rime avec hachoir, rasoir, et passoire ! Vous verrez de quoi je parle… ». Il avait appris plus tard les propos que le jeune homme hautain avait tenu à Gwendoline : « Il n’est pas question de vivre, au sein de cette académie. Il est question de survivre. ». Il avait peut-être finalement raison. Mais Kalth ne voulais pas le croire. Il ne savait pas s’il s’agissait là d’une blague de mauvais goût ou si ça vie était en jeu. Noa, les traits presque changés, ajouta, un large sourire aux lèvres :

_ Appart les couleurs tu ne trouves pas qu’il y a comme une ressemblance ?

     Là encore, Kalth ne savait que penser. Il était perdu. Petit à petit, il se décomposa, et tenta de reculer doucement jusqu’à ce qu’il bute contre une étagère dont il était proche. Il baragouina quelques mots.

- S... S.. Si... Enf... J...

    Soudain, c’est un petit rire nerveux qui s’échappa de l’Irlandais, désorienté. La situation paraîtrait surréaliste dans un lieu normal. Mais Kalth se trouvait à Tsuki, et il ne l’avait pas compris assez vite. Un seul instant, il se ressaisit.

- D... Dis, tu plaisantes, n... N’est-ce pas ? Tu ne comptes pas...

    Son cœur battait à tout rompre, et ses yeux ne pouvaient quitter le regard draconique de l’Islandais.
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Mar 19 Sep - 22:58

Visiblement mon changement de look mis le jeune élève dans un de ces états ! Je ne pensais pas le terroriser à ce point, je pouvais percevoir son rythme cardiaque, je pourrais presque danser la ploqua dessus.
 
- S... S.. Si... Enf... J... D... Dis, tu plaisantes, n... N’est-ce pas ? Tu ne comptes pas...
 
Les tentacules se figèrent pointant toute sur l’irlandais d’un aspect menaçant.
 
_ Je ne compte pas quoi … ?
 
Je laissais planer le suspense encore quelque secondes qui devait très certainement paraitre être les plus longues de sa vie au jeune homme avant de pouffer de rire en faisant disparaitre mes appendices dorsaux et rendant à mes yeux leur couleur d’origine.
 
_ Va s’y détend toi je plaisantais si je m’amusais à blesser les gens par pure plaisir les diamants me feront très certainement la peau !
 
Je m’approchais un petit peu de lui prêt à ouvrir la marche pour retourner à nos places pour finalement me retourner vers lui.
 
_ Quoique … maintenant que j’y pense … il y a un autre petit tour que j’aime bien faire …
 
Je fis à nouveau pousser une queue dans la base de mon dos et changer de couleurs mes yeux. Ajoutez à cela deux tentacules au sommet de mon crâne qui prirent la forme de cornes et d’autre plus petites qui poussèrent aux extrémités de chacun de mes doigts, les prolongeant ainsi très légèrement et le faisant se terminer en griffes acérés.
Sous mes traits de démon je m’accoudais à l’étagère en adressant au jeune homme un regard dans lequel on pouvait deviner quelque pensés lubriques ainsi que mon plus beaux sourire à la fois charmeur et plein de sous-entendus.
 
_ Tu ne trouves pas que je ferais un bon incube ?
 

J’espère que cette apparence moins … impressionnante le mettra moins mal à l’aise …


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Mer 20 Sep - 2:03

Toutes les tentaculent pointèrent Kalth de façon menaçante.

_ Je ne compte pas quoi … ?

    Le silence régna quelques instant. Même si le suspens montait, ce silence rassura Kalth. Soudain, Noa pouffa de rire et sous les yeux effarés de l’Irlandais, il redevint celui que Kalth avait dérangé pour attraper un livre.

_ Vas y détend-toi je plaisantais si je m’amusais à blesser les gens par pure plaisir les diamants me feront très certainement la peau !

    Kalth souffla un grand coup. Il était soulagé. Et il s’agissait bien d’une blague... Avec le recul, il en rirait à son tour ! Mais pour le moment il devait se reprendre. Malgré tout, il se mit à sourire, un peu essoufflé.

- Hehe...

    À vrai dire, il ne savait quels mots employer. Il avait pu ressentir en un laps à la fois horriblement long et très court la surprise, la peur et le soulagement.

- Je... Désolé... Le jour de mon arrivée ici, quelqu’un m’a fait un coup... similaire... en bien moins impressionnant, mais... Plus méchamment.

    Noa s’approcha petit à petit de Kalth. Il semblait vouloir retourner par là où se trouvaient leurs places initiales. Finalement, il se retourna.

_ Quoique … maintenant que j’y pense … il y a un autre petit tour que j’aime bien faire…

    Kalth retint sa respiration. En son for intérieur, il espérait que tout se déroule bien, sans... trop d’histoires... À nouveau, les tentacules se déployèrent, mais cette fois, dans une organisation plus... inattendue. L’une d’elle lui faisait office de queue, d’autres, toutes petites, de griffes acérées, et enfin deux dernières vinrent imiter des cornes. Ses pupilles se fendirent à nouveau, se lovant dans un iris violet, envoûtant. Cette fois-ci, fuir n’était pas l’envie de l’Irlandais. Les tentacules mettaient à présent en valeur la grande taille de Noa, ainsi que son physique musclé. Il s’accouda à l’étagère, et prit un regard plus sensuel. La couleur incroyable de ces pupilles ne reflettaient plus aucune menace, mais appelaient à... quelque chose d’autre.

    C’est avec le regard chargé de sous-entendus et un sourire outrant la bienscéance, que ce beau diable prit la parole.

_ Tu ne trouves pas que je ferais un bon incube ?

    Immédiatement, les joues de Kalth s’empourprèrent. Encore une fois, il s’était perdu. Enfin, c’était ses yeux surtout, qui se perdaient. En un instant, il se questionna une nouvelle fois. Quelle était cette sensation ? Ou plutôt pouvait-il la ressentir pour un homme ? Lui qui s’était toujours rêvé avec une femme idéale ? Il ne connaissait que peu la chose. À vrai dire, même pas du tout. Malgré tout, Kalth se reprit. Il emprunta un air naïf, et une mine joyeuse, mais ne put réprimer ni un léger rire nerveux ni le pourpre de ses pommettes.

- Ahah... Tu dois en avoir du succès avec les filles toi au moins !

    Kalth avait bien prit soin de ne pas répondre directement à la question. Il se dit qu’il aurait l’air bien bête, une fois que cet incube improvisé serait redevenu normal, riant avec fierté de la réussite de son tour, alors que Kalth aurait avoué ce que lui-même n'osait s'avouer. Intérieurement, il commençait à suffoquer. Entre la frayeur et ça, Noa voulait décidément sa mort. À moins bien sûr qu’il n’est conscience de son effet...
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa le Mer 20 Sep - 22:26

De toute évidence mon petit changement d’apparence ne laissa pas indifférent l’irlandais, bien au contraire ! C’était même assez facile à deviner au vue de la teinte qu’avait pris son visage. Son comportement tout entier trahissais une certaine timidité que je qualifierais de mignon voir même craquant !
 
- Ahah... Tu dois en avoir du succès avec les filles toi au moins !
 
J’avais envie d’exploser de rire en lui répondant « si tu savais y’en a même une qui m’a avoué avoir des sensations bizarres quand je me sers de mes tentacules ! ». Oui Tori, si tu me lis actuellement tu vas encore entendre parler de cette histoire pendant très longtemps ! Tu peux me croire ! Mais revenons à nos moutons …
 
A la place je préférais rester à fond dans mon personnage en me rapprochant du jeune nouveau, empiétant dans son espace vital et plongeant mon regard dans le siens en profitant de ma taille plus haute que la sienne, la tête légèrement penché sur le côté et arborant toujours ce même sourire. Délicatement je portais ma main à son visage, glissant mon index sous son menton afin de l’inciter à garder le contact visuel tandis que du bout du pouce je lui caressais cette même partie du corps avec cette même délicatesse.
 
_ Ho pas  seulement avec les filles tu sais …
 

Inutile de lui faire part de détails que ce soit mes conquêtes au seins de l’académie … ou bien avant que je n’arrive … Ceci dit je me surprenait à prendre un malin plaisir à ce petit jeu de séduction qu’on pourrait peut-être même qualifier de manipulation …


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth le Jeu 21 Sep - 3:50

Kalth commençait à perdre tout ses moyens. Noa se rapprocha très près de l’Irlandais, trop près. Ce dernier ne pouvait reculer à cause de l’imposante étagère qui le bloquait. Inévitablement, les yeux bruns du nouveau se perdirent encore une fois dans le regard violet de son charmeur, qui penchait à présent la tête, son sourire toujours là. Il se sentait capturé, son corps ne répondait plus. Il n’avait jamais ressenti cela, cette envie, cette sensation. Une douce caresse vint à passer sur son visage, se terminant sous son menton, cerné d'un indexe et d'un pouce délicat.. Son regard ne pouvait plus s’enfuir, plus quitter celui de son ravisseur. Kalth se sentait vulnérable, à la merci de l’adonis qui le retenait de l'iris de ses yeux. Celui-ci reprit la parole, si près que l'Irlandais pouvait sentir la caresse de son souffle chaud contre sa peau. Le Saphir sentait tous ses repaires disparaitre.

_ Ho pas  seulement avec les filles tu sais …

    Kalth quitta ce regard d’améthyste à contre-cœur pour refermer ses paupières. Il ne savait plus rien et se sentait fiévreux. Toutes ses autres pensées avaient disparu pour ne laisser place qu'à Noa, qui se tenait tout proche, et qui semblait se délecter dela situation, ce Noa. Kalth rouvrit ses paupières, mais cette fois-ci, ses pupilles se posèrent sur les lèvres de l’incube, toujours souriantes, rouges et attirantes. Elles étaient elles-aussi très proches. Kalth devait prendre une décision. Il n’avait que deux choix.

    Kalth approcha une main de la poitrine du démon et en posa délicatement la paume sur son cœur. Laissant de nouveau ses yeux s'abandonner dans ceux de Noa, ses lèvres s’ouvrirent légèrement alors qu’il cherchait des mots qui ne vinrent pas. Il ne savait que dire. Fébrilement, il fit appuie sur la poitrine de l’Islandais, sans parvenir à y mettre la moindre force, espérant qu'il comprendrait.
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Noa Hier à 1:22

Kalth se retrouva comme rpis au piège tel un vulgaire gibier piégé par un prédateur sans aucune échappatoire possible …pas même pour ses yeux qui restaient fixé sur les miens. Après ma réplique ses paupière se retrouvèrent closes l’espace d’un instant. Ajoutez à cela le fait que sa tête soit penchée en arrière  pour me regarder et on dirait qu’il m’offrait son cou, sa chair et son sang. J’aurais presque envie d’y gouter, une petite bouché, une simple dégustation, juste de quoi éveiller mes sens.
 
Puis à nouveau il les rouvrit. Je pouvais voir dans son regard de l’hésitation de l’incertitude, comme s’il était perdu et tiraillé entre ce dont il avait envie et ce qu’imposait la bien séance. Enfin il portant sa main à ma poitrine ce qui lui permettait de mieux apprécier non seulement mes courbes mais également ma chaleur ainsi que mon rythme cardiaque. Bien que les battements étaient forts, ils restaient néanmoins régulier et assez calme.
 
Ma main libre alla rejoindre la sienne pour s’y entremêler tandis que mon visage se rapprocha du siens et ce jusqu’à ce que nos lèvre entrèrent en contact, lui offrant un chaste baisé. je ne m’amusait pas aller jusqu’à l’échange langoureux, non il était encore trop tôt pour cela, mais la simplicité du baisé ne le rendait pourtant pas moins appréciable, me permettant de profité de la saveur et de la douceur de ses lèvres
 

Puis lorsque j’estimais que cela avait duré suffisamment longtemps, j’attrapais sa lèvre inférieure entre mes dents, l’ouvrant très légèrement me permettant de lui volé quelque goutte de sang avant de libérer de mon emprise et reprendre mon apparence normal. Disons que le final était une sorte de petite vengeance personnelle pour avoir tenté de vainement me repousser.


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Kalth Hier à 3:52

La paume de sa main ressentait à la chaleur, les muscles et les puissantes pulsations de la poitrine du Nordique. Finalement, ce geste de répulsion avorté se transformait petit-à-petit en un geste de désir. Les deux corps étaient si proches que l’avant-bras de Kalth s’était plaqué contre le corps de Noa.

    Sa main libre vint rejoindre celle de l’Irlandais, et leurs doigts s’entrelacèrent et Kalth, impuissant, vit Noa approcher son visage du sien. Il ne put faire autrement que de fermer les yeux et de s’abandonner à ce premier baiser. Leurs lèvres se rencontrèrent. Une chaleur envahit le corps tout entier du jeune homme. Pendant un instant, ces lèvres qui se rencontraient lui procurèrent une sensation nouvelle, une forme de douceur teintée de fermeté. Une sensation qui lui plut beaucoup. C’était un baiser simple, mais il ne pouvait en attendre meilleur.

    Soudain, Kalth sentit une légère douleur, et un goût de fer se répandit dans sa bouche. Le Nordique venait de le mordre à la lèvre inférieure, volant sur les siennes quelques gouttes du précieux liquide vermeille qui sortait de l'égratignure. Surpris par son action, Kalth ré-ouvrit immédiatement les yeux, sentant Noa abandonner son étreinte et reprenant son apparence humaine.

     Kalth, les joues brûlantes de ce qui venait de se passer, posa un doigt sur sa lèvre, et le regarda, constatant le léger trait sanglant qui le barrait. Il releva la tête vers Noa, toujours l’air surpris, tout en rentrant sa lèvre inférieure afin de stopper le saignement. Il resta silencieux, ne sachant que dire. Il se sentait plus perdu que jamais. Il avait aimé, mais avait peur d’aimer. Il n’en menait pas large. Il sentait à présent le désir retomber, se transformer en honte. Il avait envie de courir, de s’enfuir loin de Noa, de s’isoler. Pourquoi ne le faisait-il pas ? Pourquoi restait-il si prêt du jeune homme qui avait joué avec ses sentiments ? Il attendait un mot, comme-ci tout cela ne pouvait se terminer ainsi. Il ne savait pas lequel, mais il attendait. Il ne voulait pas d’excuse, ni rien de tel. Il voulait comprendre. Au fond de lui-même, il réprima un sanglot. Ses sentiments se mélangeaient, tourbillonnaient dans son esprit, la honte, le désir, la colère, la tristesse, la joie, si bien que tous essayaient de se manifester, et Kalth devait les contenir.

    Son regard était planté dans celui de son charmeur, à présent normal. Un seul mot lui vint.

- P... Pourquoi?
avatar
Kalth

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le croquemitaine et le Marchand de sable (pv Kalth)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum