Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Ven 01 Sep 2017, 20:23



Patient, patienter, patientons

Cela faisait à quelques jours que j’étais réveillé et j’en avais déjà assez d’être bloqué dans mon lit. Je comprenais les raisons qu’avait Archie de m’empêcher de bouger entre les séances de rééducation : non seulement je n’arrivais pas encore à rester debout seul, mais en plus ma blessure à l’abdomen n’était pas encore guérie. Du coup, repos obligatoire pendant un temps indéterminé.
L’avantage était que j’avais tout le temps dont j’avais besoin pour remettre de l’ordre dans mes idées par rapport aux derniers évènements. Je pouvais même pleinement profiter d’être seulement moi puisque le squatteur était simplement endormi. Je ne l’avais pas senti se manifester d’une quelconque façon, ce qui n’était pas pour me déplaire. Cependant, il était une absence qui se faisait cruellement ressentir malgré la présence de mon père : Noa. J’avais bien compris qu’il était venu me voir juste avant que je me réveille. Mais pourquoi n’était-il pas revenu ? Pourquoi ne me laissait-il pas lui parler ? Etais-je pour lui qu’un outil cassé qui ne pouvait plus le satisfaire pleinement ou faisait-il exactement le contraire de ce qu’il attendait de moi depuis que je l’avais blessé à l’abdomen également ? Jouait-il les hypocrites ? En tous les cas, j’allais avoir quelques trucs à lui dire à la seconde même où je le croiserais, personnes autour ou non, il n’allait pas y échapper. J’étais même prêt à lui hurler à travers les couloirs ou prendre le mégaphone pour être certain qu’il m’entende.
L’inconvénient… c’est qu’il faisait un très grand soleil dehors et que ça me donnait envie de me dégourdir les jambes. Ne serait-ce que pour évacuer l’énervement accumulée jour après jour à cause de l’absence d’une certaine personne. Heureusement, l’absence de l’autre emmerdeur connu que de moi me permettait de ne pas laisser entrevoir ma frustration et gâcher les retrouvailles que j’avais avec Archie, Marco et Tori pour le moins.

En cette belle journée ensoleillée, alors que j’étais donc encore enfermé et cloué au lit, je regardai le ciel quand j’entendis quelqu’un entrer. Archie, comme à son habitude, alla s’occuper de cette personne, délaissant un moment le travail que je le laissais faire en ne lui parlant pas. Par respect, je n’écoutai pas ce qu’il se passait. Puis, ce ne serait pas cool que j’écoute une conversation traitant un sujet… privé. Pourtant, l’envie de voir un peu de monde me démangea autant que celle de marcher.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Ven 01 Sep 2017, 22:56



Patient, Patienter, Patientons

Toko avait soigneusement évité tout contact avec les autres élèves, particulièrement Noa et Yasushi. Si elle ne les croisait pas à son réveil, ils hantaient ses rêves et ils prenaient des tournures plutôt non-catholiques... Elle se sentait honteuse et pourtant elle n'arrivait pas à chasser ces images de son esprit. Elle était vraiment devenue dépravée et abominable. Toko ne sortait que la nuit pour aller se chercher de quoi manger, sinon elle séchait les cours, prétextant qu'elle était malade. Parfois c'était vrai, elle était prise de ses malaises habituels qui la clouaient au lit et l'obligeaient à dormir davantage. Elle manquait régulièrement ses classes dans son ancienne école pour se reposer à l'infirmerie.

Toko eut vent d'un banquet pour célébrer l'anniversaire de l'Académie, mais elle craignait que sa présence ne soit pas la bienvenue. Elle n'avait rien à faire dans un lieu de festivités et de rires. C'était ce qu'elle s'était dit jusqu'à ce qu'elle apprenne que le banquet en question avait tourné au drame. Il y avait eu des blessés, dont un dans le coma. La curiosité avait gagné la Saphir et lorsqu'elle demanda qui était dans le coma, son coeur se glaça.

Quatre semaines. Quatre semaines où Toko se cachait dans le couloir de l'infirmerie, regardant aller et venir des visiteurs plus ou moins régulier. Deux en particulier. Un garçon asiatique comme elle avec un sévère enbompoint et une jolie fille blonde. Elle voulait leur parler, ou du moins leur demander des nouvelles du patient, mais elle n'osa pas. Elle n'avait pas le droit d'aller le voir. Pas après ce qu'elle avait fait.

Un jour, elle entra dans le bâtiment de l'infirmerie comme à son habitude. Cette fois, elle se dissimula avec d'autant plus d'attention. Il y avait une véritable foule. Que se passait-il? Elle n'eut le temps que de voir Noa partir, sentant son coeur chavirer alors qu'il sortait en coup de vent, sans même la remarquer ou donner l'impression qu'il l'aie même vue. Toko était tentée d'aller le suivre. Lui poser des questions, mais la même culpabilité la rongeait.

C'est ce jour là qu'elle apprit que Yasushi était réveillé. Elle avait envie de sauter de joie, mais encore plus de le voir,
de constater d'elle-même qu'il était de retour. Elle dut attendre plusieurs jours encore que Yasushi soit vraiment seul.
Elle ne voulait pas s'imiscer parmi un groupe d'inconnu.

Lorsqu'elle fut sûre qu'il n'y avait personne d'autre, Toko entra dans la pièce, sa respiration lui restant dans la gorge alors qu'elle vit Yasushi couché dans ce lit. Le seul bruit qui régnait dans la pièce était celui de l'électro-cardiogramme. Doucement, Toko s'avança à pas feutrés, alors que son coeur lui hurlait de courir vers Yasushi. Cela semblait lui prendre une patience olympienne pour se contenter de marcher jusqu'à lui. Son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine.

Une fois assez prêt, elle posa sa main blanche sur la sienne, l'effleurant à peine, craignant de voir son sauveur rejeter cette main.

- Yasushi..., souffla-t-elle.

Ses yeux brillaient alors qu'elle les posait sur le visage blême du jeune homme. Qui avait bien put lui faire une chose pareille? Que c'était-il passé?

(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Ven 01 Sep 2017, 23:40



Patient, patienter, patientons

Cela ne mit pas longtemps avant qu’Archie ne parte dans une autre pièce pour s’occuper du jeune homme qui était entré et qui avait visiblement besoin de parler. Avant qu’ils ne s’enferment dans la salle de la psychologue en congé, il passa près de moi et me fit part que cela risquait d’être un peu long. Je lui souris alors en lui répondant qu’il n’avait pas de soucis à se faire, qu’il pouvait faire son travail tranquillement. Je lui promis même de ne pas faire de bêtises, ce qui faisait que je m’obligeais tout seul à rester immobile dans ce lit. Dieu que cela pouvait être ennuyeux de rester là sans rien faire…

Néanmoins, je ne m’en plaignais pas, préférant rester calme en profitant du fait que je pouvais penser tranquillement sans qu’il y ait du négatif qui s’ajoute au reste. Je soupirai donc doucement en regardant à nouveau le ciel pour mettre de l’ordre dans mes idées, ce que je faisais depuis quelques jours quand je ne dormais pas. Je m’étais même habitué à l’électrocardiogramme que mon père avait laissé branché pour ne pas avoir peur dès que je fermais les yeux. Cette peur me semblait un peu excessive, mais je l’avais laissé faire dans l’espoir que cela lui donnerait une certaine tranquillité d’esprit.

Loin de me douter que je n’étais pas seul, je fus surpris de sentir une douce mais froide main se poser sur la mienne avant qu’une voix non méconnue m’appelle par mon prénom. Doucement, je tournai la tête sur mon oreiller pour découvrir le visage de Toko. Elle me regardait avec des yeux brillants et ses mimiques trahissaient une certaine inquiétude. En l’observant un peu plus et rapidement, je vis qu’elle était habillée d’une jupe et d’un maillot blancs avec des bordures noires qui me firent penser à l’ensemble scolaire de Tsuki en plus strict. Puis, revenant à elle, je la saluai tranquillement, sans vraiment dépenser trop d’énergie même si mes mots s’y prêtèrent, en souriant doucement :

- Hé ! Ça fait un moment qu’on s’est pas vu. Comment vas-tu ?

Certainement était-ce à elle de me demander comment j’allais puisque j’étais la personne allongée dans un lit d’infirmerie et branché à une machine évaluant le fonctionnement de mon cœur. Heureusement que ça ne concernait pas aussi mon cerveau sinon je ne savais pas à quoi je pourrais ressembler. J’aurais même pu lui faire encore plus peur à cause de ça.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Sam 02 Sep 2017, 00:53



Patient, Patienter, Patientons



Toko dut se retenir pour ne pas s'enfuir alors que Yasushi tournait doucement la tête vers elle, lui offrant un doux sourire. Si Noa lui avait évoqué un démon lorsqu'il avait utilisé son pouvoir, Yasushi lui évoquait un ange... Était-ce mal de le considérer ainsi? La notion de bien et de mal n'était plus ce qu'elle était chez la jeune Saphir. C'était si perturbant.

- Hé ! Ça fait un moment qu’on s’est pas vu. Comment vas-tu ?

La Japonaise n'osait même plus regarder Yasushi dans les yeux. Sans le réaliser, il mettait en évidence le fait que LUI n'avait pas vu Toko... Mais elle...

Toko se mordit doucement la lèvre inférieure.

- Je vais bien..., mentit-elle.

Ce n'était pas le moment de troubler Yasushi avec ses soucis, encore moins de lui révéler ce qu'elle avait fait à son insu.
Elle en mourrait de honte. Cependant, plus fort que la honte, un autre sentiment l'envahissait. Celui-ci faisait en sorte qu'elle tenait la main du patient un peu plus fermement. Son coeur se serrait et sa gorge semblait prise dans un étau alors que les mots s'extirpaient de sa bouche avec difficulté.

- J'étais inquiète...

Son masque neutre se brisa à nouveau lorsque les larmes qu'elle s'interdisait si souvent roulaient le long de ses joues.

- J'étais tellement inquiète, Yasushi... Je ne voulais pas voir mon sauveur mourir...

Était-ce la seule raison? Était-ce uniquement de la reconnaissance par rapport à l'homme qui lui avait sauvé la vie? Alors...
Pourquoi ces rêves? Et pourquoi était-elle aussi désemparée et troublée en la présence du Rubis? Elle était à la fois avide d'en savoir plus sur lui, et mortifiée de découvrir ses propres sentiments.

(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Sam 02 Sep 2017, 01:47



Patient, patienter, patientons

N’ayant rien de mieux à faire que l’observer, je pus constater qu’elle se mordait la lèvre inférieure après avoir entendue ma question. Suite à cela, elle souffla juste qu’elle allait bien, chose que je ne crus évidemment pas. Puis, pourquoi ne me regardait-elle pas dans les yeux ? Avait-elle quelque chose à se reprocher ? Je ne voulais pas la brusquer, du coup je lui caressai sa main froide à l’aide de mon pouce pour la rassurer, lui laissant le temps de chercher les mots qu’elle voulait prononcer à mon attention. Bien m’en fis puisque je pus l’écouter alors que je sentis des larmes tomber doucement sur ma main :

- J'étais inquiète... J'étais tellement inquiète, Yasushi... Je ne voulais pas voir mon sauveur mourir...

J’attendis un instant pour constater qu’elle ne parlait vraiment plus et qu’il ne s’agissait pas juste d’une pause avant de lâcher sa main. Je n’étais pas fâché contre elle-même si elle m’avait certainement mentit. Elle devait avoir ses raisons. Du coup, je passai ma main derrière sa tête pour l’amener à s’approcher de moi. Ses cheveux fins et bruns étaient doux sur ma paume. Quand elle fut assise juste sur le bord du lit, j’approchai plus encore sa tête de moi pour qu’elle la pose sur mon épaule. Là, je pus lui caresser la tête dans un geste que je voulus réconfortant. Les premières secondes furent silencieuses avant que je ne lui murmure :

- Je pense savoir ce que tu as dû ressentir… Je l’ai vécu y’a pas si longtemps que ça. Mais ça va aller maintenant : je suis vivant et je vais guérir. Archie ne me laissera pas mourir, je peux te l’assurer, rigolai-je doucement.

Je me tus ensuite quelques instants en regardant à nouveau le ciel. Si seulement je pouvais m’évader, lui montrer que j’allais bien en me levant, même en lui demandant de m’aider un peu. Mais je ne voulais pas rompre ma promesse. J’attendis donc qu’elle se lève d’elle-même ou que, au moins, elle se calme un peu avant de pouvoir reprendre la conversation. J’eus d’ailleurs le temps de me demander si le fait que je sois son sauveur soit une raison suffisante pour me vouloir en vie. Il me semblait que c’était étrange, surtout en sachant que je lui avais dit que j’avais des tueurs à mes trousses alors que je repartais pour vivre dans la rue. C’était assez ironique en soi. Pourtant, ce ne fus pas vraiment la priorité puisqu’en pensant au danger, il me vint une question que je lui posai dès que j’en eu l’occasion :

- Dis-moi, étais-tu au banquet ? Tu n’as pas été blessée au moins ?

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Sam 02 Sep 2017, 16:47



Patient, Patienter, Patientons



Toko s'était courbée, pleurant à chaude larmes alors qu'elle se sentait éclater, tel un barrage brisé. Sur le coup, lorsque Yasushi lui avait lâché la main, elle cru qu'il était en colère ou qu'il la rejettait. Bien sûr... Elle savait pourquoi. Toko fut donc choquée de voir qu'il ne la repoussait pas, au contraire, il l'attirait contre lui. Elle se laissa faire, trop surprise pour vraiment réagir. Alors que Toko sentait la main de Yasushi lui caresser les cheveux, elle ferma les yeux en laissant échapper un hoquet. Elle sentait la chaleur de l'épaule de Yasushi et son geste tendre sur sa tête, la troublant plus que jamais, mais elle ne voulait pas se relever. Sa main se reposait sur le torse du jeune homme. Elle sentait sa respiration, son coeur battre, la faisant émettre un soupir, tentant d'expier sa peur et sa tension.

- Je pense savoir ce que tu as dû ressentir… Je l’ai vécu y’a pas si longtemps que ça. Mais ça va aller maintenant : je suis vivant et je vais guérir. Archie ne me laissera pas mourir, je peux te l’assurer

Elle ne releva la tête que pour acquiescer doucement avant de la reposer. En ouvrant les yeux, Toko constata sa proximité avec Yasushi. Elle voyait son visage de plus près que jamais, faisant accélérer son coeur. Avait-elle le droit d'être là?Faisait-elle quelque chose de mal en ce moment? Pourquoi était-elle aussi perdue et confuse? Pourquoi désirait-elle tant juste ignorer cette culpabilité qui lui hurlait de partir pour juste profiter du réconfort apporté par le Rubis? ...Quelle ironie, n'était-ce pas elle qui devait le visiter et l'aider? De son lit d'hôpital, c'était Yasushi qui prenait soin d'elle.

- Dis-moi, étais-tu au banquet ? Tu n’as pas été blessée au moins ?

- Non... Je ne suis pas allée au banquet.

Elle ne mentionna pas les raisons pour ne pas que Yasushi lui pose d'avantage de questions. Ce fut elle qui l'interrogea.

- Par définition, un banquet est un lieu de festivité avec un repas... Pourquoi en es-tu revenu blessé? As-tu... As-tu été attaqué par ''eux'' ?!

Eux faisaient référence à ces assassins, ceux qui avaient enlevé Toko et par ce fait même déclenché leur rencontre. Elle priait pour qu'elle n'aie pas mis à nouveau Yasushi en danger.

(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Sam 02 Sep 2017, 17:05



Patient, patienter, patientons

Pour me répondre pour me faire comprendre qu’elle comprenait ce que je lui disais par un signe de tête avant de reposer sa tête sur mon épaule. Le simple fait de la sentir proche de moi m’apportait un peu de réconfort dans le regret qui enserrait mon cœur. Après tout, j’aurais bien voulu pouvoir consoler Noa, lui dire que tout allait bien. Mais il n’était pas là. Il n’était passé me voir que pour mieux me fuir par la suite. Je n’en éprouvais qu’une énorme douleur qui m’enveloppait sans ménagement, malheureusement. J’allais même à penser qu’il le ferait même quand je serais sorti de l’infirmerie pour rejoindre notre chambre. Bien entendu, j’espérais avoir tort, mais il ne faisait rien pour me le prouver non plus.

Lorsque vint la question de sa présence au banquet, Toko me répondit que ce n’était pas le cas, ce qui me soulagea. Peu importait ses raisons puisque, au fond, elles ne concernaient que la jeune femme. Puis, si Noa n’y avait pas été, je n’y serais pas allé non plus. Dire que tout ce que j’avais voulu c’était le retrouver…

- Par définition, un banquet est un lieu de festivité avec un repas... Pourquoi en es-tu revenu blessé ? As-tu... As-tu été attaqué par ''eux'' ?!

- Si par « eux » tu veux parler des assassins qui sont à mes trousses, répondis-je calmement, alors non, ce n’est pas ce qui s’est passé. Je ne suis pas certain d’avoir bien compris les détails, mais ce que je sais c’est que Noa a perdu le contrôle de son pouvoir. Quand j’ai voulu l’aider, j’étais certainement trop près et il m’a blessé. Je sais que ce n’était pas sa faute. Je l’ai toujours su.

Pourtant, il ne voulait pas revenir à moi. Contrôler un pouvoir était le but de notre présence de cette académie, non ? Qu’y avait-il de difficile à comprendre là-dedans ? Je ne comprenais pas… Surtout que si on comparait ça à la blessure que je lui avais infligée au Japon, alors on pouvait voir une claire différence : ce n’était pas mon pouvoir que je n’avais pas contrôlé, mais un assassin qui avait élu domicile dans mon crâne pour me faire disparaître à jamais. Puis, si ce n’avait pas été Noa, cela aurait été Narok… et peut-être moi aussi, qui serions dans un état proche de la mort ce jour-là. En fait, ce n’était pas totalement comparable vu que les circonstances étaient très différentes.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Sam 02 Sep 2017, 17:43



Patient, Patienter, Patientons



Yasushi ne tarda pas à la rassurer sur un point précis.

- Si par « eux » tu veux parler des assassins qui sont à mes trousses, répondis-je calmement, alors non, ce n’est pas ce qui s’est passé. Je ne suis pas certain d’avoir bien compris les détails, mais ce que je sais c’est que Noa a perdu le contrôle de son pouvoir. Quand j’ai voulu l’aider, j’étais certainement trop près et il m’a blessé. Je sais que ce n’était pas sa faute. Je l’ai toujours su.

Elle eut un soupir de soulagement, bien qu'elle sentait son coeur se serrer à la mention de Noa, l'autre personne qui occupait son esprit... Qu'est-ce qu'il lui prenait enfin?! Comme pour chasser ces pensées, elle se concentra davantage sur la situation. De toute évidence, c'était un fâcheux accident. Ce n'était de la faute de personne. Pourtant, ce n'était pas Noa qui visitait Yasushi à presque tout les jours... Si elle le disait ça reviendrait au même qu'admettre qu'elle avait espionné pendant des semaines.

- Quand pourras-tu sortir d'ici?, demanda-t-elle, comme pour changer le sujet.

La jeune Saphir avait relevé la tête, plongeant son regard dans les yeux bleus de Yasushi. Leur visages n'étaient séparés que par à peine quelques centimètres. Elle ne voulait pas le reconnaître, mais elle avait envié leur proximité. Oui, c'était de l'envie qu'elle avait éprouvée, plus fort que la gêne ou le dégoût qu'elle aurait dût éprouver. Mais alors... Qui enviait-elle dans cette situation? Yasushi? Noa? Elle ne savait plus. On ne pouvait aimer qu'une seule personne... Tout comme on lui disait qu'on ne pouvait aimer que le sexe opposé. Visiblement c'était un mensonge... Comme sa vie entière, pensait Toko amèrement.


(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Sam 02 Sep 2017, 18:19



Patient, patienter, patientons

Je pus facilement percevoir le soulagement de la jeune femme quand je lui eus brièvement raconté ce qu’il s’était passé. D’un certain côté, je pouvais le comprendre mais, de l’autre, il me semblait que cela revenait au même. Après tout, mis à part le fait qu’on en veuille à ma vie ou non, j’avais tout de même passé du temps dans le coma et je restai blessé. Fort heureusement que Miko n’était pas venue me soigner sinon elle aurait pu elle aussi tomber dans le coma. Quatre semaines… J’avais vraiment du mal à le croire. J’avais raté quatre semaines de ma vie à cause de toute cette histoire… Mieux valait que mon amie ne se frotte pas à ce genre d’expérience, surtout qu’elle avait déjà pas mal à de choses à gérer moralement parlant.

- Quand pourras-tu sortir d'ici ?

Me ramenant à la réalité, la question de la jeune femme me fit tourner la tête vers elle. Ainsi, je fus nez à nez avec son beau visage d’ange qui n’était qu’à quelques centimètres du mien. Mis à part avec Noa, deux situations me venaient à l’esprit : Yumi et Renée… Alors que la première était ma petite amie, la première à avoir fait naître certains sentiments chez moi, la seconde n’en était absolument rien, tout comme la jeune femme brune à côté de moi. Alors, malgré ce qu’il me semblait penser malgré moi et l’envie de lever la tête pour que nos lèvres s’unissent en un baiser interdit, je préférai penser fortement au fait que j’étais en couple avec un crétin qui faisait le contraire de tout ce qu’il voulait de moi pour répondre calmement :

- Je pense que ça dépendra de la vitesse à laquelle je me remettrais à marcher. Mes muscles sont tellement ankylosés et ma blessure douloureuse que je peine à tenir debout tout seule, rigolai-je amèrement. Je ne suis pas sûr du temps que ça me prendra…

Après tout, ce n’était pas comme si le ruban m’avait traversé de part en part. C’était même pire que ce que m’avaient fait ces assassins. Si j’y étais passé sans que ce soit de leur fait, comment aurait réagi mon géniteur ? Je n’osais pas trop y penser puisqu’il était très certainement capable de tout recommencer à zéro malheureusement… Mieux valait que je sois encore vivant et que je leur échappe le plus possible pour empêcher qu’un autre enfant souffre à ma place, comme j’avais souffert de la perte d’une mère et d’une vie qui lui serait volée à la première faiblesse. En attendant, il fallait que je reste concentré sur ce que je faisais ici. C’est pourquoi je demandai à la jeune femme sur un air taquin :

- T’inquiétais-tu juste pour ton sauveur, ou y avait-il une autre raison à ta visite ?

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Sam 02 Sep 2017, 19:45



Patient, Patienter, Patientons



Yasushi la regardait toujours avec des yeux si intenses que Toko ne pouvait pas s'en détourner. Elle allait jusqu'à ce demander à quoi il pouvait bien penser. La jeune femme se surprenait à se dire qu'elle voudrait restée ainsi contre lui ad vitam eternam... Impossible, bien sûr. La culpabilité lui criait encore qu'elle n'avait pas à être là. Elle faisait quelque chose de mal, elle convoitait quelque chose d'interdit... Était-ce donc cela la convoitise? Toko avait inconsciemment mis un mot sur les sentiments qui l'assaillait, la honte la brûlant de l'intérieur.

- Je pense que ça dépendra de la vitesse à laquelle je me remettrais à marcher. Mes muscles sont tellement ankylosés et ma blessure douloureuse que je peine à tenir debout tout seul, rigola Yasushi amèrement. Je ne suis pas sûr du temps que ça me prendra…

L'élève Saphir fronça légèrement les sourcils en baissant les yeux. Sa main glissa sur le torse de Yasushi pour aller retrouver sa main, qu'elle serra. Elle tenta d'ignorer encore cette voix qui lui disait qu'elle était un monstre, qu'elle commetait un immonde péché en ce moment. Si seulement cette culpabilité pouvait se taire!

- T’inquiétais-tu juste pour ton sauveur, ou y avait-il une autre raison à ta visite ?

Toko releva subitement la tête, ses yeux obsidiens brillants à nouveau de larme alors que ses joues semblaient prendre feu.

- Je... Je voulais seulement...

Que pouvait-elle dire? Pour elle, Yasushi était un héros, elle était animé de tellement de sentiments hormi l'unique gratitude que cela l'étourdissait, mais elle réalisait que pour lui... Elle ne devait rien représenter. Toko n'était qu'une inconnue rencontrée de manière fortuite. Il n'avait aucune raison d'éprouver quelquonque attachement pour elle. C'était... pitoyable. Toko avait à la fois envie de pleurer et de rire dans un élan de dérision.

- ...Qu'est-ce qui me prends..., souffla-t-elle, secouant la tête.

Elle regarda à nouveau Yasushi, comme si elle cherchait une réponse dans son regard.

- Est-ce mal... d'avoir si envie de te voir, demanda-t-elle dans une voix tremblante.

C'était déjà assez troublant de le revoir après ce dont elle avait été témoins dans la forêt, mais en plus d'être si près de lui... Elle sentait son coeur s'accélérer.


(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Sam 02 Sep 2017, 20:50



Patient, patienter, patientons

Ma révélation sembla peiner Toko qui glissa sa main de mon torse jusqu’à ma main pour la serrer. Tentait-elle de me réconforter ? Si tel était le cas, c’était vraiment gentil de sa part, surtout que nous nous connaissions que très peu. La seule fois que nous avions un peu parlé, c’était chez Caitlyn après que je l’ai sauvée de ses ravisseurs. C’est d’ailleurs ce qui me ramena, entre autres, à ce qu’elle m’avait dit plus tôt et m’amena à lui poser ma question.

Semblant perdue et désorientée, la jeune femme commença une réponse sans la terminer alors que des larmes s’échappaient de ses yeux sombres. Je remarquai également que ses joues jusque-là blanches étaient devenues plus rouges. A quoi pouvait-elle bien penser ? Je ne comprenais pas très bien. Ce fut pire quand elle rit sans joie en secouant la tête en demandant ce qui lui arrivait. Je n’avais malheureusement pas de réponse à cela, mon pouvoir n’étant pas de lire les sentiments ou les pensées des autres. Je n’imaginais même pas mon calvaire si tel avait été le cas. Ce n’était même pas sûr que j’aie survécu dans ces conditions. Mais j’étais bien là pour écouter la nouvelle question de Toko qui s’adressai à moi d’une voix tremblante en me regardant dans les yeux :

- Est-ce mal... d'avoir si envie de te voir ?

Doucement, je la ramenai vers moi pour qu’elle repose sa tête sur mon épaule sans l’empêcher de bien se placer et qu’elle ne se fasse pas mal. Puis, d’une voix douce, je lui répondis :

- Non, ce n’est pas mal. J’en suis même touché parce que je ne m’attendais pas à ce que tant de personnes que je connaissais à peine, toi compris, viennent à mon chevet et s’inquiètent pour moi.

M’arrêtant un instant, je pesai le pour et le contre de ce que je voulais lui dire avant de lui faire quelques révélations tout en lui caressant à nouveau ses cheveux noirs :

- Tu sais, j’ai tellement eu l’habitude de me débrouiller seul, de ne compter que sur moi-même pour protéger ce qui m’était cher, que j’en ai fini par oublier que ça pouvait aussi marcher dans l’autre sens. Puis… j’ai du mal à m’attacher aux autres malgré l’importance que j’accorde à leur bonheur alors je ne parviens pas toujours à me rendre compte de ce que je rate… comme une nouvelle amitié, ou un attachement comme le tien.

Dire tout cela se révélait être bien plus facile quand je pouvais être moi-même. Il n’y avait pas photo. Malheureusement, je savais que ça ne durerait pas et que j’allais être rapidement confronté au retour de l’autre couillon qui me polluait l’esprit. Le même qui m’avait empêché de rester avec les deux jeunes femmes le jour du sauvetage de Toko. Je n’étais même pas certain que cette dernière comprenne tout ce que je voulais dire, ou même si elle était prête à entendre tout la vérité me concernant. Je préférais donc garder encore pour moi tout ce que j’avais sur le cœur et dont pratiquement personne n’était au courant.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Dim 03 Sep 2017, 02:01



Patient, Patienter, Patientons



Toko fut à nouveau choquée de sentir Yasushi la ramener contre lui. Elle ne voulait même pas lutter, elle voulait encore plus profiter de ce qu'elle ressentait, ce sentiment interdit qui la tentait et la torturait. Inconsciemment, elle joignait ses doigts entre ceux du jeune homme blond alors qu'il lui répondait.

- Non, ce n’est pas mal. J’en suis même touché parce que je ne m’attendais pas à ce que tant de personnes que je connaissais à peine, toi compris, viennent à mon chevet et s’inquiètent pour moi.

Ils se connaissaient à peine, c'était vrai... Mais il ne la rejetait pas, au contraire, juste cela l'emplissait d'une certaine chaleur. Pouvait-elle espérer une place à ses côtés? Elle ne savait pas si c'était de l'amitié ou... quelque chose de plus fort. Elle voulait crier à sa culpabilité de la laisser tranquille, même si ça lui paraissait impossible. Pourtant, ça semblait tellement plus facile que de faire taire son coeur. Toko se mordit à nouveau la lèvre, perdue dans ses pensées alors que la voix de Yasushi la ramenait doucement à la réalité.

- Tu sais, j’ai tellement eu l’habitude de me débrouiller seul, de ne compter que sur moi-même pour protéger ce qui m’était cher, que j’en ai fini par oublier que ça pouvait aussi marcher dans l’autre sens. Puis… j’ai du mal à m’attacher aux autres malgré l’importance que j’accorde à leur bonheur alors je ne parviens pas toujours à me rendre compte de ce que je rate… comme une nouvelle amitié, ou un attachement comme le tien.

Un attachement... comme le sien? Toko se demandait si elle lisait un peu trop entre les lignes, si elle était à ce point désespérée... Pourtant, ces paroles en dépit du bon sens, lui apportait un baume au coeur. Le regardant, elle lui souffla.

- Tu peux te considérer comme n'étant plus seul désormais...

Elle communiquait son propre espoir par la même occasion alors qu'elle regardait plongeait son regard dans celui d'azur du garçon. Toko réalisa une nouvelle fois sa proximitié avec Yasushi et...

Pour la première fois, ou la deuxième, si on comptait ses pulsions charnelles de l'autre jour, elle brisa une limite, un interdit.

Ses lèvres rencontrèrent celles de Yasushi.


(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Dim 03 Sep 2017, 02:42



Patient, patienter, patientons

Après un instant, quand je lui eue dis ce que je pensais, la jeune femme se releva doucement pour me regarder encore une fois dans les yeux, nos visages à quelques centimètres l’un de l’autre. Elle semblait vouloir me révéler beaucoup de choses que j’ignorais et cela me rendait un peu confus. Avais-je dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Je ne parvenais pas à le savoir. Cependant, j’eue un semblant de soulagement quand elle déclara doucement :

- Tu peux te considérer comme n'étant plus seul désormais...

Que voulait-elle dire exactement ? Pensait-elle au fait qu’elle voulait être mon amie ? Qu’elle serait là pour moi quand j’en aurais besoin comme je l’avais fait pour elle ? A moins que ce ne soit en référence à d’autres amis que je m’étais fait et mon père ? Ou…
Me stoppant net dans mes pensées, les lèvres de Toko s’unirent aux miennes en un baiser que je ne compris pas du tout. Sur le coup, je ne réussis pas à réaliser ce qu’il se passait. Ce n’est dont qu’après quelques secondes que je pris la Saphir par les épaules pour la faire reculer avec douceur, mon visage peignant ma peine et ma confusion. Et alors que mes yeux demandaient « pourquoi ? », je lui déclarai avec regret :

- Désolé, mais je ne peux pas… Je suis déjà en couple et je ne veux pas trahir cette personne que j’aime. Pardon… si j’ai dit quelque chose qui t’a fait croire… Enfin… si je t’ai laissé croire qu’entre nous c’était possible… Je suis vraiment désolé…

Je ne pensais pas qu’un jour j’aurais été amené à faire un rejet par rapport aux sentiments de quelqu’un. Cependant, dès le départ, entre elle et moi cela n’aurait certainement pas marché. Après tout, nous ne nous connaissions qu’à peine. Comment aurais-je pu lui promettre ce que je désirais avec Noa ? … Noa… Quand allais-je donc avoir de ses nouvelles ? Comment allais-je pouvoir lui secouer les plumes s’il me fuyait comme ça ? C’était insupportable et je comprenais mieux ce qu’il avait pu ressentir. Malheureusement, la différence était qu’il avait choisi de continuer de fuir quand on l’avait retenu alors que j’avais fait un pas en avant pour essayer de me pardonner mon geste. Une preuve d’hypocrisie de sa part que j’avais bien du mal à avaler. Du coup… pourrait-on me pardonner ce qu’il venait de se passer ? Surtout en considérant que ce n’était pas de mon initiative, il me semblait que oui, sinon il allait falloir quelques explications.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Dim 03 Sep 2017, 02:59



Patient, Patienter, Patientons



Pendant quelques secondes, la Saphir avait tout simplement arrêter de penser, puis lorsque Yasushi la prit par les épaules, faisant éclater les illusions et ce doux moment en morceau. Toko écarquilla les yeux, réalisant ce qu'elle venait de faire. Jamais elle n'avait embrassé qui que ce soit. Elle n'avait pas réfléchi... Seigneur, qu'est-ce qui lui avait pris?! Ses yeux s'innondaient de larmes alors qu'elle portait sa main à ses lèvres, effarée. Le pire dans tout cela était que Yasushi ne semblait même pas en colère! Il ne lui criait pas dessus, ne se montrait pas dégoûté par son comportement alors qu'elle ne méritais même pas cette gentillesse. Elle ne le méritait pas.

Toko tremblait comme une feuille alors que la voix de Yasushi se fit si douce, si compréhensive.

- Désolé, mais je ne peux pas… Je suis déjà en couple et je ne veux pas trahir cette personne que j’aime. Pardon… si j’ai dit quelque chose qui t’a fait croire… Enfin… si je t’ai laissé croire qu’entre nous c’était possible… Je suis vraiment désolé…

Non... Non, il ne comprenait pas! Ce n'était pas à lui de s'excuser. Elle avait tout vu. Toko avait été l'intrue dans sa vie depuis le début, elle avait espionné ce moment intime, s'était attachée à cet homme alors qu'elle n'aurait pas dût. Elle tremblait, ramenant ses bras contre son corps alors qu'elle n'arrivait pas à contenir ses sanglots.

- Ce n'est pas à toi de t'excuser...

Sale. Ignoble. Tentatrice. Pécheresse. Monstre. Elle méritait les flammes de l'enfer pour cela. C'était ce qu'elle se disait et elle en était morte de peur.

- Je t'en prie... Ne t'excuse pas!

Elle avait répété cela un peu plus fort. Toko se rendait elle-même malade d'avoir agi ainsi.

- J'ai commis des actions honteuses... Je suis tellement désolée. Je ne mérites pas qu'on s'excuse... Encore moins le pardon!

En disant cela, Toko faisait des pas de recul. Il fallait qu'elle parte... Qu'elle sorte d'ici! Il valait mieux qu'elle ne le revoit plus. Pourtant, son coeur lui criait de rester et ses jambes refusaient de lui obéir.





(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Dim 03 Sep 2017, 03:37



Patient, patienter, patientons

Avant même que je ne prenne la parole, Toko s’était mise à trembler comme une feuille et, petit à petit, elle s’était mise à se refermer sur elle-même alors que ses yeux se mouillaient à nouveau de larmes. Et, quand je lui eue présenté mes excuses, elle me demanda de ne pas le faire. D’abord doucement, puis plus fort, comme si j’avais fait la pire faute envers elle. Ne comprenant pas du tout je me relevai en ignorant totalement ma blessure qui me lançait. Surtout qu’elle s’était levée en déclarant :

- J'ai commis des actions honteuses... Je suis tellement désolée. Je ne mérite pas qu'on s'excuse... Encore moins le pardon !

Encore plus confus, je m’assis en tailleurs sans prendre en compte la douleur, même si je savais pertinemment que je ne la supporterais pas éternellement, et je lui pris les deux mains fermement bien qu’avec une infinie douceur pour qu’elle ne s’enfuit pas. Légèrement suspicieux, je la regardai droit dans les yeux et lui demandai :

- A moins qu’il y ait quelque chose que tu ne m’aies pas dit, je ne vois pas pourquoi le fait que tu m’aies volé un baiser soit aussi condamnable. Toko, dis-moi ce qui te tracasse autant.

Pouvant facilement voir de la gêne et de la crainte dans son regard comme ses mimiques, je lui souris et lui dis avec chaleur :

- Hé ! Je ne suis pas du genre à me fâcher pour peu de choses et je peux comprendre que nos vies ont été très différentes. En même temps, il est difficile de faire pire que la mienne, rigolai-je avant de reprendre mon sérieux. Mais voilà, si tu ne me dis pas tout, nous ne pourrons jamais nous comprendre. Je vois bien que tu es confuse et que tu sembles te reprocher quelque chose, alors dis-moi.

D’un autre côté, justement parce que j’étais encore un inconnu pour elle, je me doutais un peu qu’elle allait refuser. Cependant, je ne voulais pas la laisser partir dans cet état sans avoir essayé de la consoler ou de lui faire vider son sac. A moins que je ne la retienne jusqu’au retour de Archie ? Cela pouvait aussi être une solution vu qu’il était certainement plus doué que moi pour consoler les autres, malgré ses quelques maladresses. Après tout, ce n’est pas comme s’il avait réussis à me tirer les vers du nez lors de notre première rencontre.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Dim 03 Sep 2017, 04:00



Patient, Patienter, Patientons



Toko se maudissait alors que Yasushi se levait, elle voulait lui dire de rester couché, de penser un peu à ses blessures, mais tout cela était encore de sa faute. Ses poings se serraient jusqu'à ce que Yasushi s'étire un peu pour lui attraper les mains, l'obligeant à se rapprocher, ne serait-ce par considération pour ses blessures. Elle ne méritait pas cette gentillesse... Comment lui avouer cela sans dévoiler le secret qui lui pesait honteusement sur le coeur?

- A moins qu’il y ait quelque chose que tu ne m’aies pas dit, je ne vois pas pourquoi le fait que tu m’aies volé un baiser soit aussi condamnable. Toko, dis-moi ce qui te tracasse autant.

Elle baissa la tête, sa respiration elle-même lui était difficile. Toko avait embrassé Yasushi... sachant pertinemment qu'il avait une relation spéciale avec Noa. Elle avait été témoins de leur intimité, leur nudité et leur baiser dans cette forêt. Et cette vision avait allumé une flamme charnelle à laquelle elle avait répondu. Comment expliquer ça et ne pas être vue comme sale et répugnante?! Le sourire chaleureux de Yasushi lui faisait d'autant plus mal.

- Hé ! Je ne suis pas du genre à me fâcher pour peu de choses et je peux comprendre que nos vies ont été très différentes. En même temps, il est difficile de faire pire que la mienne, rigola-t-il un peu avant de reprendre son sérieux. Mais voilà, si tu ne me dis pas tout, nous ne pourrons jamais nous comprendre. Je vois bien que tu es confuse et que tu sembles te reprocher quelque chose, alors dis-moi.

Toko voulait s'enfuir, mourir de honte, disparaître en cendre ici et maintenant. Yasushi se montrait si doux, si compréhensif, l'idée de voir ce beau visage se déformer de colère la terrifiait.

- Je ne suis pas une bonne personne Yasushi... J'ai fais quelque chose... de très mal. J'ai tellement peur que tu me détestes. Je ne mérites pas ta gentillesse!

Puis, il lui répliqua de le laisser juger si elle était une bonne personne ou non. Elle se sentait acculée, sans aucune issue. Elle se demandait si c'était donc à cela que ressemblerait le jugement dernier.

- ...Cette personne chère à ton coeur... C'est Noa, n'est-ce pas..., souffla-t-elle.

Toko baissa la tête, n'osant plus regarder Yasushi, puis elle fit sa confession. Elle les avait vu. Tous les deux. Depuis ce jour, en fait, depuis bien avant. Depuis que Yasushi lui avait sauvé la vie, il ne semblait pas lui sortir de sa tête. Et il le hantait d'autant plus depuis ce jour. Bien entendu, elle ne mentionna pas la partie la plus intime, la plus incriminante. Elle avait beaucoup trop honte pour cela et elle ne voyait aucune manière de le lui dire sans paraître grossière en plus de perverse.

- Je me sens si ignoble...





(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Dim 03 Sep 2017, 04:26



Patient, patienter, patientons

La seconde demande ne fut pas encore la bonne tentative puisqu’elle hésita plus encore. Pire encore, elle se flagella elle-même en me répondant :

- Je ne suis pas une bonne personne Yasushi... J'ai fait quelque chose... de très mal. J'ai tellement peur que tu me détestes. Je ne mérite pas ta gentillesse !

- Laisses-moi donc juger si tu es une bonne personne ou non, d’accord ? Après tout, comme je te l’ai dit, je ne suis pas du genre à en vouloir facilement à quelqu’un.

Attentif et chaleureux envers elle, j’attendis patiemment qu’elle accepte de me donner des réponses. Je fus alors récompensé par une réponse qu’elle me souffla : elle avait deviné que mon compagnon était Noa. Un peu perdu, mais loin d’être en colère pour ça, je haussai un sourcil en écoutant le reste de ses explications. Enfin, tout ce que j’appris d’elle ce fut que je hantais ses pensées depuis le jour où je lui avais sauvé la vie. Allez savoir pourquoi ! Du coup, pour qu’elle ait deviné avec qui je sortais, j’imaginai qu’elle avait pu me suivre de loin et me voir en compagnie de Noa. Peut-être même qu’elle nous avait surpris nous embrasser ou nous tenir la main ? Ou plus ? Il n’aurait pas été surprenant que n’importe quelle situation découle de ces deux informations. Mais, vu la façon dont elle réagissait, je savais pertinemment que ce n’était pas voulu. Ou qu’elle ne voulait pas voir ce qu’elle avait surpris. Comment le lui en vouloir ? Surtout que, maintenant qu’elle savait, elle allait certainement cesser l’espionnage si elle l’avait réellement fait.

- Je me sens si ignoble...

Doucement, je lâchai une de ses mains pour lui faire une pichenette sur le front en prenant un petit air contrit. Puis, sans la moindre trace de colère, mais plus d’exaspération, je lui répondis :

- Tu n’es ni une mauvaise personne, ni ignoble. Enlèves-toi ça tout de suite du crâne ! Sérieusement, comment voulais-tu savoir que j’étais en couple avec quelqu’un si je ne te l’avais pas dit ? Puis vu ta réaction, quoi qu’il se soit réellement passé, je suis persuadé que c’était contre ta volonté. Alors arrête de te flageller ou je te-... Aïe !!

Lâchant totalement la jeune femme, je portais ma main à ma blessure en me contractant sur moi-même. La douleur était graduellement montée jusqu’à ce que je ne puisse pas le cacher. Je sentis même la sueur perler du mon corps alors que la machine à côté de moi s’affolait. Non pas que ma vie fut en danger, il s’agissait seulement de mon cœur qui avait accéléré la cadence alors que la douleur s’était faite plus forte. Merde ! J’allais encore inquiéter tout le monde…

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Dim 03 Sep 2017, 07:05



Patient, Patienter, Patientons



Alors que Yasushi lâcha une de ses mains, Toko se crispa craignant de le voir furieux. Elle n'osait même pas le regarder en face jusqu'à ce qu'elle sursauta en sentant un pincement sur son front. Hébétée, elle le regarda, ses yeux en amande grand ouvert avec l'incompréhension qui se lisait en eux. Il lui avait visiblement donné une pichenette et n'affichait pas la fureur ou même le dégoût. ...Pourquoi? Dans le passé, elle avait été victime de la colère de son grand-père et de ses enseignants pour bien moins que ça. Que ce soit pour des espiègleries mal placées ou pour avoir tout simplement écrit de la main gauche, ou pour avoir haussé la voix.

- Tu n’es ni une mauvaise personne, ni ignoble. Enlèves-toi ça tout de suite du crâne ! Sérieusement, comment voulais-tu savoir que j’étais en couple avec quelqu’un si je ne te l’avais pas dit ? Puis vu ta réaction, quoi qu’il se soit réellement passé, je suis persuadé que c’était contre ta volonté. Alors arrête de te flageller ou je te-... Aïe !!

Il avait raison dans le sens où c'était un accident. Elle n'aurait jamais cru les surprendre dans un tel acte et elle ne l'avait cherché. Comment se faisait-il qu'il pardonnait plus facilement que quiconque qu'elle avait connu avant--- Ses pensées s'arrêtèrent alors que Yasushi poussa une exclamation de douleur, se prenant l'abdomen, se plaquant les mains sur la bouche, Toko tenta de mettre de côté son choc et se rua à ses côtés.

- Yasushi?! Yasushi! Tiens bon... Mon Dieu..., souffla-t-elle en entendant l'électro-cardiogramme s'affoler.

Elle voulait aller chercher l'infirmier, mais elle craignait de laisser Yasushi seul. Que faire?!

- ...Je... Je vais essayer de t'étendre.

Elle le prit par les épaules et son bras qui tenait sa blessure, tentant de l'aider à retourner à sa position initiale avec autant de douceur que possible, même si elle voyait bien que son regard était crispé par la douleur. Craignant que ce soit sa faute, Toko s'excusa.

- P-Pardon, j'ai dut ne pas faire ça correctement! Dois-je chercher l'infirmier? Où est-il?!

Sans le réaliser, ses mains délicates s'étaient resserrées de nouveau, tenant les vêtements de Yasushi alors qu'elle sentait l'inquiétude la gagner de plus en plus.




(c) Rin sur Epicode

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Yasushi le Dim 03 Sep 2017, 15:55



Patient, patienter, patientons

Les yeux fermés comme pour me concentrer et faire partir la douleur, je ne vis pas ce que faisais Toko. Cependant je pu l’entendre s’exclamer au plus proche de moi :

- Yasushi ?! Yasushi ! Tiens bon... Mon Dieu...

L’affolement dont elle faisait preuve ne m’aidait pas. Quoi que j’avais vu pire pour moins que ça, du coup je n’allais certainement pas me plaindre de sa réaction. Puis, d’un autre côté, je ne lui avais pas dit que cette position me faisait mal afin de ne pas lui donner plus de culpabilité qu’elle en avait déjà. Par contre, je ne pouvais que remercier son initiative quand elle me prit par les épaules en déclarant qu’elle allait tenter de m’étendre sur le lit. Suivant ses gestes, mais refusant de lâcher ma blessure, je me décontractai un peu pour pouvoir me poser sur le matelas. La douleur ne disparut que graduellement et plus lentement que jamais, m’obligeant presque à rester un peu crisper alors que la jeune femme me parlait à nouveau :

- P-Pardon, j'ai dû ne pas faire ça correctement ! Dois-je chercher l'infirmier ? Où est-il ?!

Afin de lui parler normalement, bien qu’un peu essoufflé et ayant la voix rauque, je pris une grande inspiration pour pouvoir lui répondre en la regardant d’un œil :

- Ne t’en fais donc pas : tu as fait ça très bien. Puis Archie est avec un autre élève à côté. Ça semblait important donc vaut mieux qu’on le laisse tranquille.

En plus de cela, ma blessure ne semblait pas s’être réouverte, donc aucune réelle raison d’appeler mon père en l’inquiétant plus encore. Puis, même si c’était le cas, je n’étais certainement pas la seule urgence dans ce lycée. Il était bien d’autres personnes qui avaient besoin de soins et d’une oreille à l’écoute. Je souris donc à Toko en souhaitant être rassurant même s’il était fort probable que je ne sois pas très crédible alors que je lâchai enfin ma blessure pour prendre une de ses mains qui serrait mon vêtement. Doucement, je la pressai tout en déclarant :

- Je suis plus costaud que je le laisse le croire, ne t’en fais pas pour ça.

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Invité le Dim 03 Sep 2017, 18:25



Patient, Patienter, Patientons



Yasushi semblait si mal en point, Toko sentait son coeur battre à tout rompre alors qu'elle cherchait quoi faire de plus pour lui. Si seulement elle n'avait pas agit de la sorte! Elle ne l'exprima cependant pas à voix haute, ne voulant pas exaspérer Yasushi et qu'il prenne à nouveau le risque de se relever, même si c'était peu probable. Encore une fois, ils étaient si proches l'un de l'autre. Elle devait s'éloigner, mais le jeune homme avait prit sa main et l'avait serré.

- Ne t’en fais donc pas : tu as fait ça très bien. Puis Archie est avec un autre élève à côté. Ça semblait important donc vaut mieux qu’on le laisse tranquille.

L'état de Yasushi était important aussi... Mais elle échappa un soupir de soulagement. L'électro-cardiogramme semblait lentement revenir à la normale, même s'il était quand même fort et rapide, la faisant lever les yeux vers celui-ci de temps à autres. Elle savait la base à cause de son grand-père et de ses visites régulières à l'hôpital, mais elle ne pouvait pas faire plus pour l'aider. Toko pensait peut-être devenir infirmière si cela pouvait lui permettre de veiller sur Yasushi. Elle secoua doucement la tête, se sentant tellement ridicule. Elle n'avait pas sa place dans ce domaine, ni à son chevet, et pourtant il la gardait près de lui.

- Je suis plus costaud que je le laisse le croire, ne t’en fais pas pour ça.

- Je le sais..., souffla-t-elle, un faible sourire triste se dessinant sur son visage.

Elle ne pourrait jamais oublier son intervention lors de son sauvetage.

- Si je suis à nouveau en danger... Vas-tu... me retrouver?, souffla-t-elle, baissant la tête, sentant son teint devenir couleur pivoine.


(c) Rin sur Epicode


Dernière édition par Toko Saionji le Dim 03 Sep 2017, 20:41, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patient, patienter, patientons [PV Toko Saionji]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum