Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Mr. Kabuto le Sam 26 Aoû 2017, 17:48



Olivier KABUTO

Maison Diamant




♦ Statut : Adulte, oui oui
♦ Travail : Ancien botaniste, maintenant jardinier de l’académie
♦ Origines : Français
♦ Logement : Quitte à quitter son chez-soi, autant aller s’installer dans une maison confortable dans le quartier résidentiel
♦ Pouvoir : Jouvence de Gaïa
♦ Sexe :
♦ Âge : 45 ans
♦ Taille : 1m83
♦ Yeux : Gris, mais peuvent paraître un peu mauves parfois
♦ Cheveux : Noirs
♦ Peau : Caucasienne
♦ Corpulence : Athlétique et élancé, mais avec bien plus de force qu’il ne laisse à penser.
♦ Avatar : Jin Kirigiri, Danganronpa







Mental
A wolf in sheep’s clothing

♦ Traits de caractère : Sinon son air sérieux et très neutre aux premiers abords, il n’est ni froid ni méchant. En fait, il est même plutôt gentil, attentionné, patient et mielleux. Il dégage une aura de confiance, et on a l’impression de pouvoir compter sur lui. C’est d’ailleurs le cas, en fait. Si vous aider n’entrave pas son chemin, il le fera sans problème. En général, il préfère écouter les autres que parler de lui, mais il est rare que ce qu’on lui raconte l’intéresse vraiment. Il ne laissera cependant rien paraître et prendra tout de même note de détails jugés notables. Comme sa fille, il a la mauvaise manie de récupérer des informations sur les autres. Mais, au fond de lui, il est une personne hautaine qui se croit au dessus de toutes les autres, mais il ne le laissera jamais paraître. C’est un homme ambitieux qui vise toujours le sommet, et n’hésite pas à montrer du zèle pour toujours être le meilleur de sa catégorie. Clairement, mieux vaut l’avoir dans son camp que se le mettre à dos, c’est un conseil. Jamais il ne se met en colère, ou du moins pas de manière visible. En toutes circonstances, il reste d’un calme olympien, et parle posément comme si rien ne pouvait l’atteindre. Il dispose d’une confiance en lui qui peut lui donner un air très arrogant, parfois, et il est difficile de savoir ce qu’il ressent vraiment. Il n’est pas du tout transparent sur ses émotions, et c’est parfois troublant, car il n’y a jamais de moyen de savoir si il est sincère ou non dans ce qu’il dit. Il est intelligent et perspicace, mais peut aussi se montrer particulièrement mesquin. Peut se montrer particulièrement patient envers certaines personnes, mais absolument pas envers d'autres. Tout dépend des circonstances. Très bordélique.
♦ Aime : Il aime travailler, aussi étonnant que ça puisse paraître, puisqu'il est un homme assez sérieux et impliqué dans son travail, et voue bien sûr une passion certaine au monde végétal et ce qui l’entoure. Il est aussi loin d’être insensible à la musique et aux arts en tous genres (théâtre, poésie, peinture, sculpture etc...), aime le chocolat, à condition que ça soit en petite quantité, et les chats. Il en a d’ailleurs un, une petite chatte de gouttière au pelage isabelle qu’il avait adoptée alors que lui et sa femme étaient encore ensemble et que sa fille était toute jeune. Aussi, il aime les produits de luxe et se plaît à se faire passer pour une sorte de “bourgeois moderne” sans la moindre difficulté financière. Très attaché à sa fille unique, même si ça n’est pas toujours évident à voir. Il aime utiliser des expressions, et dans les messages des smileys, un peu bizarres parfois, mais ça l'amuse. Apprécie le calme et le silence.
♦ Déteste : Demandé comme ça, il vous répondrait la nourriture amère, mais il y a en réalité un tas de choses qu’il déteste. Des choses qui ne donnent pas une très bonne image, dites comme ça en publique. Tout d’abord, il ne supporte pas qu’on se mette en travers de son chemin, ou que l’on essaye de stopper ses ambitions. En général, qu’on essaye de le limiter. Certains de ses anciens collègues avaient même entendus des rumeurs un peu douteuses, mais rien qui puisse être vérifiable. Si il avait fait quelque chose de mal, il aurait au moins fait attention à ce que ça ne puisse pas se retourner contre lui… Il hait aussi son ex-femme, notamment parce qu’il la trouve beaucoup trop puérile, et qu’il déteste la puérilité. Ou peut-être qu’il n’assume pas trop de l’avoir connue… Enfin, en général, mieux vaut éviter d’aborder ce sujet. Il supporte très mal la bêtise et la stupidité, qu’elle soit volontaire ou non.
♦ Autre :Nan, on ne sait toujours pas pourquoi un français a un nom de famille japonais. Il fume, sait parler italien, tient très bien l'alcool.

Physique
No need to look eccentric

Olivier est toujours vêtu d’un chemise et d’une veste (ça rappelle quelqu’un?) assorties avec un pantalon parfaitement repassé et une cravate de couleur. Son visage alterne le plus souvent entre une expression sérieuse et une autre plus détendue et légèrement souriante, il réussit à la fois à paraître très droit et très détendu, une démarche assurée mais mettant en confiance. C’est difficile à décrire, mais il dégage l’aura de quelqu’un de confiant et fiable, qu’on peut sentir rien qu’en le regardant. Il est très énergique et vif dans ses mouvements, ce qui peut parfois le rendre surprenant pour pas grand chose. Il n’a pas une allure sportive du tout, mais pourtant il dispose de plus de forces qu’on ne pourrait le croire à première vue. Ses cheveux sont courts et souvent un peu en bataille, mais ça n’enlève rien à son allure sérieuse. Ses yeux très expressifs sont bel et bien gris mais prennent parfois de drôles d’allures un peu mauves, en fonction de la lumière ou de l’utilisation de son pouvoir.

Pouvoir
Jouvence de Gaïa

♦ Avantages et ampleur : Ce nom vous dit quelque chose? C’est normal, il est fait pour ça. Ce don permet tout bêtement de rajeunir une plante, de faire redevenir une fleur bourgeon, etc. Ce n’est pas très utile sinon pour permettre de ne pas avoir à tailler les arbustes trop souvent. Ou alors...
♦ Inconvénients et limites : Il ne peut faire rajeunir qu’une seule plante à la fois, et celle-ci doit se trouver dans un rayon de dix mètres autour de lui. Il lui est impossible de faire disparaître totalement un végétal, il ne peut plus le réduire si il ne reste plus rien en dehors du sol (les racines restent donc toujours, et la plante aura toujours moyen de repousser après coup). L’effet n’est pas totalement instantané, une plante ne rajeunit pas d’un coup comme ça. Pour donner une idée, il est capable de diminuer la taille d’une plante d’à peu près un mètre en dix secondes. Il est obligé de faire rajeunir une plante dans son entièreté, ça ne fonctionne pas avec seulement une branche par exemple. Olivier est limité à cinq utilisations par jour. Seulement, une utilisation est une période de cinq minutes, périodes pendant laquelle son pouvoir est actif et non désactivable (les cinq minutes s'écoulent d'un coup, il n'y a pas de pause ou quoi que ce soit).
♦ Autre : Lorsqu’il utilise son pouvoir, ses yeux foncent dans les teintes violettes. Parfois même, il arrive qu’on aperçoive une sorte d’étincelle de cette même couleur. Il lui suffit de fixer le végétal sur lequel il veut l’utiliser pour que son don s’active. Avec certaines évolutions, il sera capable de faire vieillir et grandir des plantes, jusqu'à les dédoubler en accélérant le processus de reproduction. Cependant, il faudra obligatoirement qu’une plante de l’espèce voulue soit déjà sur place, le pouvoir étant bien basé sur la régulation de la croissance et non la création.




Histoire
"We'll be a perfect family..."


Olivier Kabuto. Pour ce qui fut de son enfance, elle n’eut rien de bien extraordinaire. C’était un gamin plutôt énergique, curieux, le genre qui réussissait sans trop se fouler en classe, qui n’excellait pas mais qui était loin d'être mauvais, et qui était un peu ami avec tout le monde. Bien sûr, c'est une exagération. On ne peut pas s'entendre avec tout le monde, ça, il l'avait toujours su, mais c'était tout de même le cas avec la grande majorité des personnes qu'il rencontrait.

Il grandit ainsi sans problème, passant une adolescence des plus banales et clichées, sans qu'aucun grand incident notable qui ne mérite de se retrouver écrit ici n'advienne, jusqu'au jour où il rencontra une jeune italienne dans la capitale. Elle se promenait, semblant un peu perdue, à la recherche d'on ne sait quoi, quand il l'aborda. Vous l'avez dans le mille, il était tombé amoureux.

Et finalement, la relation s'approfondit, les deux semblaient être des âmes sœurs, leur vie ressemblait à un conte de fées, et tout était magnifique. Lui avançait ses études et allait bientôt devenir botaniste, et elle travaillait d'arrache-pied pour espérer devenir professeure d'italien. Tous deux atteignirent leurs buts, et bientôt, ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants une fille, qu'ils tentèrent d'élever le plus calmement et positivement possible.

..."tentèrent"... Pouah, ça ressemblait vraiment trop à un conte de fées. Il était temps.

Elle sembla grandir à toute vitesse, à leurs yeux. Et bientôt, elle sut marcher, et grimper, et sauter, et s'égratigner, et recommencer... Il ne fallut pas longtemps pour qu'elle dévoile un visage indéniablement casse-cou et garçon manqué, n'ayant jamais voulu laisser pousser ses cheveux ni porter une robe, au grand désespoir de ses parents. Enfin, désespoir plus ou moins partagé, à vrai dire.

"-Est-ce que tu penses qu'elle a un problème? Il faut qu'elle arrête de se prendre pour un garçon...

-Mais non... Ca viendra avec l'âge, tu verras. Laisse-là donc vivre tranquillement."

Mais ça ne vint pas. Les années passèrent doucement, la petite allait bientôt avoir sept ans, et chaque jour la tension était un peu plus palpable dans la maison. La femme était toujours inquiète, et supportais de moins en moins l'insouciance de son mari. Olivier était lassé; même si lui aussi aurait préféré que sa fille se comporte un peu plus "normalement" il se disait qu'elle faisait bien ce qu'elle voulait, et les plaintes incessantes de sa femme ne faisaient que l'irriter et lui donner la migraine.

"-Range un peu ton bordel, il y en a partout! Surveille ton chat avant qu'il aille encore faire une connerie! ..."

Et c'était ça en permanence, si bien que ça en devenait insupportable. Mais dans un sens, elle aussi avait un peu raison. Le père était passionné par son travail, et c'était une très bonne chose! Mais il y passait beaucoup de temps, trop de temps, si bien qu'il ne faisait plus attention à rien d'autre, et ne se préoccupait plus que de ça. L'enfant? Bien sûr qu'elle avait remarqué quelque chose. Elle faisait toujours de son mieux pour aider, mais parfois, alors qu'elle voulait rendre service, elle comprenait qu'elle ne pouvait rien faire, et que sa présence gênait plus qu'autre chose. Et alors, il n'était pas rare qu'elle entende des cris, ceux de sa mère, et les remarques de son père, dont il n'était pas rare qu'ils fassent référence à elle. Mais en général, elle n'y prêtait pas attention. Elle se disait que ça n'était qu'un mauvais moment à passer, et que plus tard tout redeviendrait comme avant. Si seulement...

"-COMBIEN DE TEMPS ENCORE TU VAS CONTINUER DE M'IGNORER?

-Tant que tu continueras de gueuler comme une enfant. T'es censée être prof, pas élève de maternelle.

-ET SI T'ARRÊTAIS DE ME PRENDRE DE HAUT, UN JOUR?!? JE SUIS TA FEMME, BORDEL!!!"

Ce jour là, la dispute s'était faite plus longue et pénible que d'habitude. Cachée derrière la fenêtre de la cuisine, la gamine avait tout entendu et sentait que derrière le blanc qui s'était installé une terrible vérité se cachait.

"-Et bien, plus maintenant."

Non, peu importe les espoirs en lesquels elle aurait pu croire, plus jamais, ça ne serait comme avant.

Olivier sortit de la cuisine, et vit le petit garçon manqué qui était caché là. Qu'aurait fait un père normal à ce moment? Il se serait penché, aurait posé sa main sur son épaule, et lui aurait dit que tout irait bien en la serrant dans ses bras, tentant de la réconforter alors que lui même n'y croyait pas? Non. Tout ce qu'il fit, c'est lui lancer un regard, glacial, semblant teinté de mauve, avant de partir en l'ignorant, comme si il venait de l'accuser de tout ce qui venait de se passer. Du moins c'est comme ça qu'elle le vit, elle. En réalité il n'en avait rien à faire qu'elle ait entendu ou non, ou même qu'elle y ait été mêlée; tout allait se terminer cet après midi.

Le juge les regardait tous les deux, sérieux, avant d'accorder un regard de pitié à l'enfant, forcée de venir car elle ne pouvait pas rester seule à la maison. Il allait être le juste arbitre de ce conflit dénué de sens, juste dû à un amour qui comme une rose avait fleuri, avant de faner et de ne laisser qu'une graine de discorde. Les discussions coulèrent, interminables, parsemées de cris et d'insultes, avant que le verdict ne soit rendu, scellé de trois signatures tristes sur un papier imprimé. Olivier garderait la maison en banlieue, sa femme récupérerait leur résidence secondaire en Provence et s'y installerait. Il aurait la garde complète de la fille, mais elle retournerait voir sa mère pendant les vacances scolaires.

En sortant du bureau, on pu voir sur le visage du père une expression qui n'avait jamais été observable auparavant. Un grand sourire victorieux et des yeux encore remplis de détermination, mauves. Il avait gagné, et c'était à ce moment la seule chose qui importait.

...

Un tout nouveau chapitre commençait.

Cet épisode fut bien sûr particulièrement traumatisant pour l'enfant, mais elle continua à vivre normalement, du moins de ce que vit son père. Le nez plongé dans ses papiers ou dans ses différents travaux, c'était à peine si il lui disait bonjour lorsqu'elle rentrait de l'école. Ils ne se voyaient que durant les repas où ils discutaient vaguement de leurs journées respectives ou brièvement le week-end, mais vivaient comme deux parfaits inconnus sous le même toit. En réalité, ils ne savaient rien l'un de l'autre, alors qu'ils auraient dû prendre soin d'eux mutuellement... Mais ça ne sert à rien, rien ne se passe jamais comme dans les films.

Par chance pour lui, elle était très indépendante depuis toujours, et n'avait besoin de personne pour vivre. Cela laissait l'occasion de toujours plus se consacrer au travail... Et puis si elle ne venait pas se plaindre, c'est que tout devait bien se passer de son côté. Il n'aurait pas imaginé que quelqu'un puisse souffrir en silence...

Un soir, une discussion sortant de l'ordinaire prit place autour de la table de la cuisine, alors que les deux mangeaient des tomates fraîchement ramenées du jardin. Ce fut l'enfant qui l'engagea, demandant innocemment;

"-Papa, est-ce que tu peux faire ça?"

Tout en dévoilant sa main, étincelante d'une lueur verdâtre, avant qu'une petite pousse claire ne prenne racine sur la table. L'homme nia, masquant parfaitement son étonnement, comme si il avait déjà vu ce phénomène se produire des centaines de fois. Ca n'était bien sûr pas le cas, et il était fasciné, mais il préférait ne rien laisser paraître.

Les week-ends qui suivirent, il fut étonnamment plus présent auprès de la jeune fille, qui d'ailleurs au passage n'avait pas quitté ses habitudes de garçon manqué. Il l'aidait à faire pousser de petites fleurs, lui apprenant le nom de quelques végétaux inoffensifs et constatant petit à petit ses progrès... Mais au bout de quelques mois, il se lassa, et tout redevint "normal". Enfin, il avait quand même l'impression d'être plus proche de sa fille. Il avait appris le nom de sa meilleure amie, et même d'un garçon qu'elle semblait apprécier, et commençait à connaître ses passions. Il découvrit qu'elle aimait écrire, ce qui le ravit sincèrement, étant donné qu'il aimait les arts en tout genres, y compris la rhétorique et autres poésies. Mais cet attachement commençait à mieux se faire sentir lorsqu'elle partait pendant une semaine ou deux chez sa mère, dans le sud. Même si elle n'était pas très présente d'habitude, il avait comme l'impression qu'il manquait de la vie dans la maison... Et le chat aussi semblait le penser.

Puis de nouveau, les années recommencèrent à s'écouler comme les grains d'un sablier; lentes et monotones. L'enfant eut dix ans, et devint adolescente, sans pour autant quitter ses habitudes... Si, quand même, un jour elle se mit à se teindre les cheveux. Cette idée ne plaisait pas trop à Olivier, mais encore une fois, il laissa couler, ne se sentant pas plus concerné que ça. Il pouvait sentir que son caractère changeait, qu'elle évoluait de son côté, mais il ne s'en préoccupait pas. Il se disait que tout était normal, à l'adolescence.

Puis un jour, une lettre. Elle était adressée à sa fille, et lui proposait de rejoindre une académie un peu louche en Angleterre. Même si il avait voulu interférer, il n'eut pas son mot à dire. Elle partit dans les heures qui suivirent, abandonnant complètement son père désormais seul avec le chat, qui avait quand même jugé bon de vaguement en informer son ex-femme. Elle n'eut pas vraiment de réaction, en fait.

Le temps continua de couler, long et lassant, et il ne recevait aucune nouvelle. Le téléphone semblait coupé, aucune lettre n'arrivait, non, elle était partie et ne semblait vouloir donner aucun signe de vie. Il eut même peur qu'il lui soit arrivé quelque chose, un moment, alors il décida d'envoyer quelqu'un la chercher. Sa meilleure amie était introuvable, mais le garçon dont il avait entendu parler, lui, avait été retrouvé. Olivier lui expliqua rapidement, il allait l'envoyer à Touhills, il lui semblait que c'était le nom de la ville où était l'académie, où il allait avoir pour mission de retrouver sa fille et de lui donner un colis de sa part. Parce qu'envoyer une lettre directement aurait été trop simple. En échange, il pourrait faire ce qu'il voudrait là bas, et il lui offrirait ce qu'il voudrait. Ce père faisait un peu partie de ceux qui étaient persuadés que l'argent pouvait tout acheter, et pour le coup ça fonctionna. Le garçon partit. Pourquoi il ne pouvait pas y aller lui même? Travailler, encore et toujours travailler, n'oubliez pas ça.

Quelques jours plus tard, alors qu'il était en plein travail, discutant des progrès des recherches de ce dernier trimestre, il reçut un appel. Ne le voyant d'abord pas, il ne put décrocher, mais ne tarda pas à en identifier la provenance. C'était sa fille, qui enfin reprenait contact. S'ensuivit un échange de messages, qui fut loin d'être aussi anodin qu'il laissait à penser. Elle semblait se plaire où elle était, avec de nouveaux amis, et même sa meilleure amie qui l'avait rejointe ici, on ne sait par quel hasard. Elle avait progressé dans la maîtrise de son don, et était toujours aussi bonne élève, du moins selon ses dires...

Cependant, son "envoyé" n'avait apparemment pas rempli sa mission correctement et avait attiré quelques problèmes à sa "protégée"... Enfin, le problème fut vite réglé, et il se termina en ayant au moins eu le mérite de relier le père et sa fille de nouveau. Ca comblait légèrement le vide laissé par son absence. Et pour la énième fois, la vie reprit son cours.

Ce jour là, un accident survint au laboratoire. Enfin, "accident" ce ne fut rien de bien dramatique, loin de là, mais une force étrange avait mystérieusement fait reprendre leur aspect de graines à quelques plantes sujettes à des tests... Ca n'allait rien faire que retarder les recherches d'un peu, mais c'était tout de même intriguant. Enfin, il ne fallait pas que cet incident ne freine le mouvement, alors ça n'allait pas empêcher Olivier de travailler, encore et toujours.

C'est quand il rentra chez lui, ce soir, qu'il trouva une lettre à la fois familière et étrange. Il reconnaissait ce sceau, c'est celui qui avait orné la lettre qui lui avait retiré sa fille! Inquiet, il l'ouvrit, puis découvrit contre toute attente une invitation, pour lui, à rejoindre les rangs de l'académie Tsuki en tant que Jardinier. La conclusion ne se fit pas attendre; c'était lui, qui avait déclenché l'incident sans le vouloir.

Un nouveau sourire victorieux ornait ses lèvres.

La chance était de son côté.

Il prit une semaine, non pas de réflexion mais plutôt de perfectionnement, où il ne se mit plus qu'à travailler cet étrange don. Il comprit comment l'activer et cerna ses limites, ce qui le convainquit qu'il était fin prêt pour rejoindre cet établissement si formidablement décrit par sa fille. Il ferma ses valises, installa bien le chat dans sa cage de transport, et prit la route, abandonnant finalement tout le travail sur lequel il s'était tant acharné pour retrouver son enfant, plein d'espoir.



-Et toi, derrière l'écran ?

-QUOI?!? ILS M’ONT REPÉRÉE!!!



♦ Prénom ou surnom : Le pot de fleurs.
♦ Anniversaire : C’était y’a pas très longtemps
♦ Activité : Hum… Nan, toujours rien. Mais pour y remédier, c’est bientôt la rentrée :D (haïssez moi, allez-y)
♦ Loisirs : Procrastiner, me perdre sur internet, manger, dormir, ne rien faire, écouter de la musique en ne faisant rien, stalker des gens random.
♦ Tu aimes : Les tomates.
♦ Tu détestes : Ceux qui n’aiment pas les tomates.
♦ Ton rêve : Manger ceux qui n’aiment pas les tomates.
♦ Comment es-tu arrivé ici ? Quelqu’un avait fait un chemin de tomates, j’ai suivi, même si je savais que c’était un piège. Nan en vrai j’étais Koji.
♦ Des idées pour améliorer le forum ? Nah.
♦ Petit mot de fin : Tomate Ce perso vous rappelle quelqu’un?



Dernière édition par Mr. Kabuto le Lun 28 Aoû 2017, 16:14, édité 4 fois


#0088FF

avatar
Mr. Kabuto

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Artemis le Sam 26 Aoû 2017, 17:54

First re bienvenue
Kiss



Je vous parle en #000055 et je miaule, aboie, rugie, meule, bêle, .... en #330000

Rim❤️



Merci Luxia, KEUR:
avatar
Artemis
Syndicat

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Daft le Sam 26 Aoû 2017, 18:09

HO le Père !
Yo BONNE chan... Pourquoi je souhaite Bonne chance en faites xD tu en n'as pas besoin ^^


Daft Theme 1:

Daft Theme 2:


Je vous Hack avec #60ad01
avatar
Daft

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Kagami le Sam 26 Aoû 2017, 18:16

Bienvenu et bonne chance Camarade!!!


avatar
Kagami

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Shae' le Sam 26 Aoû 2017, 22:23

Bonsoir ! Je vais m'occuper de ta fiche ! Je repasserais éditer le post ici pour les corrections à plus tard !
avatar
Shae'
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Daaf le Sam 26 Aoû 2017, 23:37

Oh, un reboot. Adieu Koji. ;-;


Couleur de dialogue : #FFBF00




Emblèmes:


Thèmes:


avatar
Daaf
Syndicat

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Mr. Kabuto le Dim 27 Aoû 2017, 01:16

Artemis et Daft > Grazie^^

Kagami > Merci à toi aussi, et tu me dois au moins un rp pour avoir pris mon rôle À UN JOUR PRÈS T_T

Shae > Je t'attends :p

Daaf > Koji reviendra un jour, mais pour l'instant il est en voyage ^^


#0088FF

avatar
Mr. Kabuto

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Shae' le Dim 27 Aoû 2017, 02:08

Je t'ai deja donner les grandes lignes en Mp, je m'attaque à Ton histoire demain et pour ce qu'on as vue ensemble aussi ! Patience ! Bonne nuit
avatar
Shae'
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Nils le Lun 28 Aoû 2017, 10:24

Rebienvenue eheh :'3


#F915B4
avatar
Nils

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Shae' le Lun 28 Aoû 2017, 16:18

Voila c'est tout bon pour moi après relecture !

J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es Validé !
avatar
Shae'
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la famille Kabuto, je voudrais le père! [Fini!]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum