Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Invité le Lun 21 Aoû 2017, 11:06

Aujourd’hui était un jours assez spécial, c’était la première fois de ma vie que j’allais faire un cours, je me rappelle encore de l’époque ou j’étais moi même élève, cette époque ou les professeurs n’était que des abruties sans cervelle se contentant de réciter leurs cours ! Je ne devais pas tomber dans le même piège et c’est pourquoi j’avais bien réfléchi à la meilleure façon d’enseigner ! L’affiche que j’avais mise sur le tableau de cours avait eu un certain succès d’ailleurs ! À peine l’avais-je posée que quelques heures après il y avait 5 signatures ! Cela m’avait fait sourire, voir que mon cours intéressait des personnes me faisait plaisir et c’est avec énergie que je m’étais préparé à leur donner le meilleur de moi même !

L’horloge affichait maintenant 13 h 30, le cours commencerait d’ici une petite demie heure, vêtues d’habit noir très sobre et d’une coupe de cheveux très pros j’avais peut être l’air d’être ce genre de professeur formel qui s’habille comme pour aller a un mariage, mais a mes yeux il était essentiel de garder la classe en toute circonstance ! Me dirigeant vers la salle de classe je croisais le chemin de quelque élèves qui se sentait écraser par ma carrure, leurs envoyant un sourire sincère je risquais vraiment de passer pour un prof terrifiant, sévère et hurlant dés qu’un élève se met a chuchoter. Et pourtant il comprendrait rapidement que je ne suis pas ce genre d’enseignant !

Une fois a l’intérieur de la salle de classe je m’accoudai contre le tableau noir en regardant la disposions des chaises et des tables, toutes était bien aligner et bien séparer entre eux de 50 cm... Quelle absurdité ! En un instant plusieurs tables volèrent à l’autre bout de la salle, il est tout simplement hors de question d’enseigner en coupant du monde ses élèves ! Au bout de plusieurs secondes un grand nombre de table et de chaise était empilé chaotiquement tout au fond de la salle, seul restait 5 tables collée et disposée de manière une formée un grand C dont mon bureau résidait au centre.

Savoir enseigner commence déjà par savoir communiquer ! Si mes élèves s’ennuient et ressentent l’envie de parler entre eux, je n’ai aucune raison de les éloigner tant qu’ils le font dans le respect ! Attendant paisiblement l’arrivée de mes élèves je me posai sur mon bureau et en sortant plusieurs feuilles je commençai à dessiner des plans histoire de faire passer le temps. La porte de la classe étant grande ouverte ils n’avaient qu’à rentrer et s’assoir là ou ils le désiraient parmi les 5 chaises.

[Niveau RP j’établis les règles de suite histoire que ça ne soit pas le chao, hormis pour le premier tour ou tout le monde arrive chacun son tour vous êtes libre de rp dans l’ordre que vous voulez et quand vous le souhaitez ! Juste, répondez au moins après deux réponses et eviter de répondre deux fois par jour si vous voyez que certaines personnes n’ont pas encore répondu. Au moins comme sa le rp peut avancer rapidement et sera pas limitée par une personne qui prend du temps a répondre.]

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Sebastian le Lun 21 Aoû 2017, 11:49



Makumo




Je dévorais mon repas à la va vite. J'étais terriblement pressé par le temps, il était 13h20 et mon cours commençait à 14h00. Du coup, faute de temps, j'avais du renoncer au goût pour ce repas. C'était infâme, sans le goût ce qu'il y avait dans ma bouche n'était que de la bouillie chaude et gluante. Je fermais les yeux pour ingurgiter ce qu'il restait. Je sentais le liquides pré-maché glisser dans ma gorge. Le cœur au fond des chaussures, je rendis mon plateau et me dirigeai vers l'académie. J'étais dans les temps même si ça m'avait coûter un très mauvais repas.

Je m'étais inscrit auparavant à un cours de philosophie. une matière que je ne connaissais pas le moins du monde. Ayant passé mes dernières années de lycée à l'hôpital, je n'avais jamais pu avoir de cours dans cette matière. J'avais donc sauté sur l'occasion quand j'avais vu cette affiche sur le panneau. Bien sûr je n'avais pu m'empêcher de tirer la grimace en voyant que Noa en faisait partie lui aussi. J'avais encore la cicatrice de la dernière fois qui me barrait le front. Mais j'estimais qu'il serait pas assez con pour faire une scène au milieu du cours. De toute façon si j'avais envie d'assister à un cours, j'étais bien obliger de composer avec lui parce qu'il s'inscrivait à TOUS LES COURS bordel !

J'arrivais enfin à la salle de classe. J'entrais avisant le prof au bureau. Du muscle, une belle gueule, mon dieu l'académie fait exprès de recruter des mannequins pour nous distraire en cours ? Pas indifférent au physique de l'enseignant, je prononçais tout de même un "Bonjour" assuré, avant de prendre place sur la table au centre du C. Je sortis mes affaires et attendis, je ne savais pas encore de quoi allait parler ce cours. J'avais fait des recherches vite fait mais je n'avais pas trop saisi de quoi il retournait. Espérons être agréablement surpris.
avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Invité le Mar 22 Aoû 2017, 12:55

Je me levait et regardais mon emploi du temps. Aujourd'hui j'avais cours de Philo à 14h. La philosophie était une matière que j'appréciais. En effet réfléchir sur les questions existentielles me plaisait. Ce matin, j'avais pas cours, j'en profitait pour replonger dans mes anciens cours de philosophie que j'avais reçu dans mon ancien établissement. J'avais l'esprit qui vagabondait car je pensais à ma famille, c'était assez triste. Puis après une matinée de révision, je partis prendre mon déjeuner vers 12h30. Je mangeais pas grand chose car je n'avais pas vraiment faim. Après le déjeuner, je retournais dans ma chambre, ajustais mon uniforme et pris mon sac à dos. Il était maintenant 13h45. OK c'est bon, je serais à l'heure. Je pris la direction de la salle de classe où allais se dérouler le cours. À 14h précise, j'entrais dans la salle et saluais respectueusement le professeur et partis m'asseoir sur une chaise. Les tables étant disposées en un C donc où qu'on soit assis, on me verrais. Je décidait donc de m'installer sur une table en côté. En attendant que le cours commence, je sortis mon cahier, ma trousse. Je notais sur la première page libre "Cours de Philosophie" et j'attendais à présent la suite du cours, espérant que tout se passera bien même s'il n'y avait pas de raison.


Dernière édition par Iris le Jeu 24 Aoû 2017, 14:30, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Nävis le Mar 22 Aoû 2017, 14:13

Aujourd'hui je suis un peu impatiente, je vais assister à mon premier cours. Certains diront qu'il ne faut pas avoir envie d'aller en cours parce qu'on à l'air des fayots, de lèches bottes etc... Cependant, ces personnes ont déjà assisté à une leçon en classe, pas moi. A l'orphelinat on ne nous emmenait pas à l'école avant l'école primaire et j'ai été vendue à "l'association" avant mon entrée en classe. Là bas ils m'ont appris à lire et écrire etc, j'ai eu des cours particulier mais c'était différent que d'aller en classe. Aller à l'école est banal mais c'est tout nouveau pour moi.

Avalant donc rapidement la nourriture infecte de la cantine j'élaborais un itinéraire pour trouver la classe. Bwark, en tout cas ça ne change pas du laboratoire. La bouffe des cantines reste dégueu! C'était pareil à l'orphelinat, enfin, je crois. J'ai l'impression que j'oublie un peu comment était l'orphelinat, en tout cas c'est normal j'étais si jeune. Je soupirai doucement. Est ce que c'est différent ici? Je regardais ma montre: 13h45. Merde! Je vais être en retard!

Avalant rapidement mes restes je rangeais mon assiette et fonçais vers la salle de cours. Le prof avait l'air sympa sur la fiche j'espère qu'il le sera aussi en classe. La respiration haletante j'arrive devant la classe. Je regarde ma montre 13h55. Je soupire cinq minutes d'avance, pfiou moi qui n'aime pas attendre je suis servie. Tout en marmonnant je remarquai mes mains tremblantes:

Moi qui voulais arriver un peu en retard j'ai mal joué mon jeu.

14h03 ok j'y vais. Inspirant profondément, j'entrai dans la salle les mains dans les poches afin de dissimuler mon angoisse. Dans la salle se trouvaient le professeur, une fille et un garçon. Le dos droit, la tête haute je m'installais sur une des cinq chaises disposée en C. J'avais pris celle qui était le plus à l'écart des autres. Je ne suis pas venue ici pour me faire des amis mais pour être à l'abri et surtout pour mieux comprendre le fonctionnement de mon pouvoir, pour mieux me comprendre.

Sortant mes affaires en dissimulant le mieux possible mes tremblements d'anxiété et d'excitation, je saluais le professeur avec une voix claire et posée:

Bonjour monsieur. Je m'appelle Nävis.

Mes affaires prêtes j'inspirait profondément tout en restant discrète. Allez c'est parti.
avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Luxia le Mer 23 Aoû 2017, 22:25



Cours d'existentialisme

Je m'étais inscrite à ce cours qui m'avait semblé intéressant, et n'avais pour le moment pas de regrets. Précisons bien "pour le moment", car bon, nous sommes à l'académie Tsuki, et que c'est l'endroit où un cours de littérature se transforme en course à la domination du monde et où les profs de sports sont des tigres, et où tu te fais appeler par des élèves que tu connais pas pour leur servir de dealer de cannabis. Ouais j'ai ressorti des trucs qui datent, mélancoliiiiiiiiiiie.

Enfin bref, je me rends là bas, vêtue comme comme d'habitude de ma chemise jaune et de ma veste noire, et assez optimiste. Il n'est pas censé y avoir trop de monde, et puis je sais pas, j'ai l'impression que cette fois ça va pas être totalement n'importe quoi. Je suis équipée de quelques feuilles proprement rangées dans une pochette, et de mon fidèle stylo plume bleu, et me dirige vers la salle de cours à laquelle j'arrive juste à l'heure. Je prends place à une extrémité, à côté de laquelle il reste une place. Comme les trois autres son déjà là, je la réserve pour Noa, qui devrait être le dernier. Je salue brièvement, comme les autres, le prof bien habillé et un peu cliché, mais qui ne me fait pas non plus mauvaise impression. Je suis juste... Neutre.

"-Bonjour, Luxia Kabuto, Saphir."

Puis je m'assois et commence à disposer mes affaires en attendant que le jumeau arrive.


(c) Rin sur Académie Tsuki


J'incinère des gens, défenestre des nains en #009999 ou en glauque #649B88

Pourfendeuse de nains officielle de Tsuki B)

Je sais que je suis faible, mais je veux me battre.
Je sais qu'ils m'ont détruite, et c'est pour ça que je veux me venger.
Et malgré la larme qui perle sur ma joue, je tiendrai mon épée.
Parce que même la fleur que je suis veut vivre libérée.

Menace Rose Musique
Fiche♣️Dossier♣️Journal♣️Casier
avatar
Luxia
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Noa le Mer 23 Aoû 2017, 23:07

Encore une nuit à roder dans les bois. Cette habitude commence vraiment à s’installer depuis quelque temps … au point que je deviendrais presque Nocturne … Je ne suis revenus de ma « balade nocturne » si on pouvait vraiment le qualifier comme telle que lorsque les premiers rayons du soleil pointaient le bout de leurs nez … Alors que la plupart des élèves commençaient à sortir de leur sommeil, s’habiller, prendre leur petit déjeuné voir même pour certain aller en cour, en bref s’adonner au leur première activité journalière, moi j’étais aller enfin me coucher …
 
Je ne m’était réveiller qu’aux environs de 11h 30 … je crois me souvenir que j’ai cour à 14 h … J’ai donc largement le temps de manger et me préparer …Hors de question d’aller au self, à cette heure-ci il doit très certainement être bondé en plus de la viande au réveil, beurk très peux pour moi … à la limite des œufs ou du poison (ben oui je suis islandais après tout) pourquoi pas mais là non …J’avais préféré manger quelques biscuits. Même si je ne pense pas que cela suffira à me rassasier pour toute l’après-midi, c’est tout ce que je pouvais avaler à ce moment-là. Je prenais ensuite une bonne douche fraiche et m’habilla d’un simple T-shirt gris en col en « V » et d’un short en jean. Les cheveux attachés et mon ambre autour du cou je prenais mes affaires de cours habituelles avant de partir le moment venu.
 
Une fois arrivé en classe je constate que je suis le dernier si je me réfère au nombre de table et surtout le nombre de places libres juste à côté de Luxia. Je remarque également la présence de Makumo, ça faisait un moment que je ne l’avais pas croisé … depuis l’accueil de Thomas et Sam je crois … ça et notre altercation, je remarque qu’il a toujours ma « signature » d’ailleurs.
 
_ Bonjour, Noa Greenwitch maison rubis, pardon pour le retard.
 

Je refermais la porte derrière moi avant de prendre place aux côtés de la jumelle en sortant mes affaires ainsi que mes lunettes de leur étui pour les poser sur mon nez.


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Invité le Jeu 24 Aoû 2017, 09:46

Ainsi tout le monde était présent, prêtant attention à l’arrivée de chacun, je continuai de travailler sur mes inventions jusqu’à ce que le dernier entre, prenant mes papiers et les rangeant dans mon sac je me levai et fis le tour de mon bureau pour m’y accouder et les fixer tous les cinq, ils était tels de gentils petits étudiants prêts a retranscrire tout ce que je leurs enseignerait sur leurs cahiers. Je n’avais pas prêté attention a leurs dossiers simplement, car je préférais découvrir ces gueules d’anges par moi-même.

— " Hmmm... Je vois que vous avez tous commencé à sortir vos affaires, certains on pris la peine de noter le nom du cours et vous voilà tous assis là où il faut... c’est parfait vous partez tous avec des points en moins ! Rangez-moi toutes ces affaires immédiatement je ne veux pas voir une seule personne prendre le cours ! Mes cours sont réservés à la communication et a la participation, ne levez pas la main pour prendre la parole vous êtes assez grands pour éviter de couper la parole aux autres ! Interagissez avec moi, posez des questions et réfléchissez à tout ce que je vous dis ! »

Mon intonation n’était en rien agressive, bien au contraire même si les mots que j’énonçais pouvaient s’apparenter a un sermon, le ton que je prenais insistait plus sur la bienveillance et le côté chaleureux de la chose, continuant de regarder leurs moindres faits et geste j'enchaînai sur mes propos en admirant l’incompréhension sur le visage de mes élèves.

— " Tout ce que vous avez appris en Philosophie, tous les codes de conduite qu’on vous a donnés, vous allez tout oublier avec mes cours ! Regardez donc par vous-même, en rentrant vous avez tous vu le chaos dans le fond de la salle, les chaises renversées et les tables éparpillées ! Les 5 tables encore debout forment une disposition assez peu commune et je doute que ce genre de salle ait un cas habituel dans votre vie d’étudiant ! Alors je me demande... pourquoi n’avez vous pas posé la question ? Aucun d’entre vous ne m’a demandé pourquoi un tel désordre dans le fond de la salle ! Bien au contraire vous vous êtes tranquillement installé, avez lancé un petit bonjour et avez même sorti vos affaires ! Ne vous laissez pas autant influencer par l’autorité ! »

Lâchant un soupir, je me rendais compte que j’allais avoir beaucoup de travail avec ces enfants, les regardant dans les yeux un par un, je vins a croiser les bras, réfléchissant quelque seconde, laissant quelque seconde de silence, je vins reprendre mes explications.

— " Très bien... vous avez presque donné votre nom en rentrant, hé bien sachez qu’à partir de maintenant vous êtes tous Étudiant N° 1 (Navïs), Étudiant N° 2 (Iris), Étudiant N° 3 (Makumo), Étudiant N° 4 (Luxia) et Étudiant N° 5 (Noa) ! Pourquoi donc me direz-vous ? Simplement parce que vous n’avez pas encore de réelle identité ! Vos têtes sont remplies d’enseignement scolaire, on vous a fait ingurgité de tas de connaissance brut que vous avez avalé sans réellement comprendre, vous êtes tels les PNJ d’un jeu vidéo banal dont les phrases de dialogue ont été écrites par vos parents et vos professeurs tels un développeur de jeux ! Je ne suis pas là pour vous donner un cours de Philosophie, mais pour vous enseigner la vie ! Je ne vais pas vous apprendre, mais vous faire comprendre ! Quand j’estimerai que vous aurez une réelle identité, je vous appellerai par vos prénoms originels »

Mon visage arborait une expression sérieuse qui insistait sur mes propos, marquant une nouvelle pause dans mes longues explications, j’avais pour but de voir plus que de simples étudiants dans cette académie, bon certes leurs pouvoirs marquent leurs individualités, mais avec le temps je pense qu’ils se basent uniquement sur cela pour justifier leurs existences et leurs unicités. Les pouvoirs et l’apparence ne font pas tout, il faut savoir se construire psychologiquement et c’est ce que je compte bien leur enseigner au fil des cours !

— " Bien, maintenant que j’en ai fini avec ce point, je veux que vous me donniez tous votre âge, le pays de ou vous venez et surtout, je veux connaitre votre vision de l’existence ! Expliquez-moi comment vous voyez l’essence de votre existence, qu’elle est le sens de la vie ? Qu’il y a-t-il après la mort ? Pourquoi existez-vous ? N’hésitez pas a développer je veux que vous donniez le plus d’explication possible ! »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Nävis le Jeu 24 Aoû 2017, 12:02

J'étais bouche bée. Je me suis bien faite avoir sur ce coup là. Moi qui pensais que en cours de philosophie on allait avoir besoin de reflexion pas d'observation. Bon bah comme quoi même les choses les plus anodines peuvent être traitres. Une leçon retenue une! Alors comme ça je suis Etudiant 1? Broaf ça ne me change pas, au labo, j'étais le sujet n°1 c'est pas super classe non plus. Je soupirai. Je rangeais alors délicatement mes affaires avant de balancer gentiment mon sac fermé vers le mur près de la porte. Puis je décidai de me lever et de jeter ma chaise vers le fond de la classe. Le bruit se fit retentir dans toute la salle. Je m'asseyais alors en tailleur sur la table, le dos droit. Je regardais le professeur, un air de défi dans le regard:

C'est mieux comme ça monsieur? Je suppose que ce n'est pas très conventionnel comme attitude en classe.

J'eus un petit rire. Il veut jouer à ça? Alors on va jouer. Ce cours est plus intéressant qu'il en a l'air. Je vais pouvoir m'amuser, enfin. Je pris alors la parole pour continuer dans ma lancée.

11 ans, Etats Unis d'Amérique. Le sens de la vie? Et bah je pense pas que ce soit surprenant mais j'ai pas vécu assez libre pour en savoir beaucoup! Eh oui. C'est marrant votre classe me rappelle l'espèce de labo ou on m'observais. J'étais pas Nävis Lawliet pour eux, j'étais le sujet n°1 alors si vous comptez nous déstabiliser bah pour moi c'est raté. J'ai pas d'identité oui je sais. J'ai pas eu le temps de me la créer. Pour le moment ma vie se résume en trois mots: solitude, dissection et fuite. Après la mort? Je vais vous répondre clairement j'y ai longtemps réfléchi et plusieurs option sont répertoriées dans ma tête: 1. Résurrection. 2. Ce que les gens appellent le paradis. 3. Une vie encore plus dure que celle que nous vivons maintenant. En tenant compte de cette possibilité, cela voudrait dire que la vie est une sorte d'entrainement pour ce qu'il y a après. 4. On ne reste que des esprit qui observent notre monde sombrer dans le chao et le désordre. Le monde part en couille. La guerre, la pollution, les maladie, la surpopulation... On fonce droit dans le mur! Alors ma réponse vous convient professeur?

Sur ce long discours, je fixais mon regard vers le professeur afin de lui faire comprendre que j'étais peut être jeune mais pas stupide. Je suis puérile et je n'aime pas perdre. Mes chances d'obtenir son respect sont faibles, je serai sûrement la dernière à me faire appeler par mon prénom ou même pas du tout. Mais maintenant c'est trop tard pour faire marche arrière. J'ajoutais alors plus calmement avant de laisser parler les autres:

Voilà j'ai été honnête, j'espère que c'est ce que vous attendiez. Sur ce je vais laisser mes camarades dire ce qu'ils voulaient dire.


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Invité le Jeu 24 Aoû 2017, 14:27

Une fois que tout le monde fut arrivé et ma page bien présentée. Le professeur dit des paroles qui me firent un sacré choc. Il nous demanda de tout ranger nos affaires car il ne voulais pas qu'on note le cours. What ??? Il est spécial ce prof. Bon faisons ce qu'il dit alors. Je fermais mon cahier et ma trousse avant de les ranger dans mon sac. Il ajouta que ses cours étaient réservés à la participation et ne voulais en aucun cas qu'on lève la main. Tout ça me surprenais et me choquais. Je ne laissait rien voir mais je n'en pensais pas moins. Il continuait en disant qu'on allait oublier tout ce qu'on nous avait appris. La suite de son discours me faisait bizarre, je pensais que c'était impossible mais bon je continuait à écouter. Comme apparemment nous n'avions pas de réelle identité, il nous appelerai étudiant suivi d'un numéro. J'avais tiré le numéro 2. Je ne pensais pas que le discours d'un prof pourrait me faire cet effet. Il nous dit pour terminer qu'il était là pour nous apprendre la vie. Après il nous demanda notre âge, notre pays d'origine et notre vision de la vie. L'étudiant numéro 1 fit une réponse assez intéressante. Maintenant à mon tour :

J'ai 13 ans et je suis Française. Pour moi mon existence se résume par des regrets, une incertitude permanente et un cœur lourd. Le sens de la vie pour moi c'est aujourd'hui une course au bonheur perpétuelle mais aveugle car on remarque seulement après que le bonheur était là mais qu'on ne l'a vu car on cherche à atteindre un idéal dessiné par les médias. C'est aussi passer une vie à compter tout ce qu'on a et se lamenter sur ce qu'on a pas au lieu de profiter du moment présent. La mort est pour moi juste la disparition de notre corps, pour moi on ne meurs pas vraiment car même si on est éphémère, on vit toujours à travers la mémoire des autres et pour moi on existe pour transmettre une mémoire collective aux futures générations qui eux-mêmes la transmettrons et ainsi de suite même si finalement on est seulement des grains de poussière superficiels dans cet univers. Voilà en toute honnêteté ce que je pense de l'existence.

J'avais sortis ses paroles assez spontanément, sans vraiment réfléchir mais elles reflétaient vraiment le fond de ma pensée. J'attendais maintenant la réponse du prof et la réponse des autres élèves

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Luxia le Jeu 24 Aoû 2017, 17:34



Cours d'existentialisme

Et Noa arriva, et le prof nous fit comprendre que ça n'allait pas. Par énorme flemme de la rédactrice, je ne donne pas plus de descriptions, simplement la réponse que je renchéris avec un grand sourire en coin, sans du tout avoir pris la peine de ranger mes affaires. Il se prend pour un original, et ça me fait rire. Je passe en mode fausse saphir de l’extrême, j'espère qu'il ne sera pas déçu. Un air provocatrice mais tout de même sincère, je ne prête que peu attention à ce que les autres filles ont dit avant moi. Je m'en fiche de leurs petites vies, tout le monde a vécu des trucs pas drôle à Tsuki, c'est comme ça. Quand vient enfin mon tour, je me lève, prenant un air magistral possiblement un peu caricatural du professeur que j'ai en face de moi, et annonce d'une voix qui semble tout sauf Saphir;

"-Ahem, donc vous allez être heureux, je vais développer, et depuis le début! Pour commencer, je ne compte pas ranger mes affaires, et je prendrai bien des notes de ce cours. Ca ne m'empêchera pourtant pas de participer et de suivre, vous verrez, puisque je pense qu'à notre âge utiliser les deux parties de notre cerveau pour prendre deux trois notes et écouter en même temps est loin d'être impossible! Personne n'est monotâche à ce point. Ensuite, vraiment désolée de vous décevoir, mais les bureaux dans le fond de la classe... Les tables en C... Non, c'est pas original. On est à Tsuki, monsieur. Ah non, d'ailleurs, jouons tous le même jeu. Vous serez Professeur Random n°1. Bref, Des tables disposées en C j'en ai déjà vu, et j'ai aussi vu un tas d'autres choses. C'est pas ce genre de minuscules détails qui doit déstabiliser, ici, sinon personne ne tiendrait le coup. Ah, et faites très attention, ici, votre prétendue autorité ne vaut pas grand chose, et peut s'écrouler à tout moment. Je vous le dis tout de même, j'espère que votre cours sera intéressant. Il y a intérêt, parce que ceux avant vous ont placé la barre particulièrement haut. Pour avoir vu des profs de littérature faire joujou avec des flingues, des prof de powa de douze piges et j'en passe... On s'habitue vite, alors c'est difficile d'être surpris. M'enfin je vais répondre à la question à laquelle vous attendiez vraiment une réponse.

J'ai quinze ans dans à peine quelques jours, suis Franco-Italienne, et j'ai une vision de la vie assez particulière. Le sens de la vie, et bah c'est bien simple, il n'existe pas. Je trouve ça d'autant plus simple à constater dans une académie comme celle-ci, où rien n'a de sens. On vit parce que c'est comme ça, un enchaînement de coïncidences qui ont fait que, et on s'arrête de vivre pour la même raison. On arrête pas de faire des choix, mais de toute façon, un jour tout s'arrêtera. Et je ne crois pas en une vie après la mort ni quoi que ce soit, pour moi c'est juste fini, tant pis. Plus le temps d'avoir des regrets à ce moment, et c'est sûrement mieux comme ça. Autant vivre comme on le sent, risquer, protéger, comme vous voulez, j'en ai rien à battre, mais vivre. Et pourquoi j'existe? Idem, la vraie question, c'est qu'est ce qu'on attend que j'accomplisse ici, pas vrai? Et ben peut-être que je ferai des choses, que j'aiderai des gens, ou peut-être pas, mais tout est guidé par le hasard, toujours, alors il est aussi possible que je ne fasse rien, et que toute ma vie je vive en ne me préoccupant pas plus que ça des choses que d'autres jugent essentielles.

Après, je tiens quand même à préciser que mon point de vue est comme tout, il évolue. Il y a quelques mois encore j'aurais pu ressembler à l'une des deux autres qui viennent de parler, mais je me suis adaptée. Après tout, c'est comme ça que ça se construit, une personnalité."


Je n'avais de tout mon discours pas quitté mon sourire en coin, et tout ce que j'avais dit l'avait été avec un peu d'humour, peut-être aussi de provocation, mais pas plus que ça. Je terminai en citant Nävis, me moquant à la fois un peu d'elle et du prof;

"-Alors ma réponse vous convient, Professeur Random N°1?"


(c) Rin sur Académie Tsuki


Dernière édition par Luxia le Jeu 24 Aoû 2017, 18:17, édité 1 fois


J'incinère des gens, défenestre des nains en #009999 ou en glauque #649B88

Pourfendeuse de nains officielle de Tsuki B)

Je sais que je suis faible, mais je veux me battre.
Je sais qu'ils m'ont détruite, et c'est pour ça que je veux me venger.
Et malgré la larme qui perle sur ma joue, je tiendrai mon épée.
Parce que même la fleur que je suis veut vivre libérée.

Menace Rose Musique
Fiche♣️Dossier♣️Journal♣️Casier
avatar
Luxia
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Sebastian le Jeu 24 Aoû 2017, 18:11



Makumo




Je regardais l'arrivée des derniers élèves, guettant l'arrivée de Noa avec une certaine appréhension. Il arriva en dernier et je ne pus m"empêcher de lui jeter mon regard "si tu pouvais faire un infarctus ici, tout de suite, je danserai sur ton cadavre en caleçon", mais je n'étais pas là pour ça. Le prof commença donc son cour pour le moins original.

"Rangez-moi toutes ses affaires immédiatement je ne veux pas voir une seule personne prendre le cours !"

I : Sympa ce prof, je l'aime bien.

"Aucun d’entre vous ne m’a demandé pourquoi un tel désordre dans le fond de la salle ! Bien au contraire vous vous êtes tranquillement installé, avez lancé un petit bonjour et avez même sorti vos affaires ! Ne vous laissez pas autant influencer par l’autorité ! "

I : Nan mais c'est pas qu'on en a rien à foutre de ce qu'il fait dans sa salle avant le cours mais un peu si ....

"Je ne suis pas là pour vous donner un cours de Philosophie, mais pour vous enseigner la vie !"

I : Ohoh ! On fait ça dans ma chambre ?

Je ne pus m'empêcher de pouffer discrètement à cette remarque de I, qu'est ce qu'il était con quand il voulait.

"Quand j’estime que vous auriez une réelle identité, je vous appellerais par vos prénoms originels."

I : Sous entendu : en attendant vous êtes du vomi !

T'es en forme aujourd'hui hein ? Tu veux peut être que je te laisse la place ? Comme ça tu pourras parler à ton prof ?

I : Avec joie.


Je pris donc la place dans le corps, ignorant Noa sur lequel cet idiot faisait une fixette. J'avais pas envie de finir à l'infirmerie moi. surtout que le prof avait l'air d'en avoir rien à foutre des règles. Suite à sa remarque, je jetais nonchalamment mes affaires dans mon sac que j'envoyais glisser au fond de la salle près du tas de tables. J'étais donc N°3, ou plutôt nous étions N°3, intéressant. Il commença par nous poser des questions hyper générales et hyper pas précises. Le genre de questions qui ne méritaient même pas une réponse tant celui qui en fait la demande donne peu de précision. Je ne savais pas trop comment répondre, devais-je y aller de façon cartésienne ? Ou alors d'une façon plus inspirée ? Je laissais les trois filles donner leur opinion pour voir avant de prendre la parole.

" 18 ans, français. Pour ma part je conçois l'existence comme une succession de problèmes et de défis à résoudre. L'avancement se détermine par nos capacités à les surmonter ou à échouer. Chaque objectif que l'on choisit nous ouvre un chemin avec ses échecs et réussites. Pour moi il n'y a pas qu'un seul but à l'existence mais des milliers de petits but qui nous font avancer pas à pas. Pour le sens de la vie c'est avancer tout droit depuis la case naissance, faire moult virages dans tous les sens, mais quand même finir par aller tout droit vers la case mort. Non plus sérieusement vous parlez de la vie avec un grand V ? Ou de la vie humaine ? Dans les deux cas je ne vois pas qu'un but mais plusieurs "petits buts" qui s'enchaînent et font l'existence, celle des hommes étant la plus diverse je trouve. Par exemple, un homme quand il naît n'a pas de but dans sa vie et sa vie n'en a aucun par défaut, sauf si vous croyez en dieu, le destin, etc ... L'homme va donc chercher des petits buts. Au début c'est simple : boire, manger, caca, etc ... Puis avec l'âge ça se complexifie : travail, famille, école, etc ... Voilà comment je conçois tout ça.

Pour ce qui est de la vie après la mort, bah ... y a rien quoi. Le reste c'est juste ce qu'inventent les gens pour se rassurer ou soulager leur conscience, c'est pas pour rien qu'on a inventé les religions monothéistes hum ?

Par contre la dernière question est pas claire, vous demandez une preuve de mon existence ou la raison de ma naissance ?
Pour le premier je vous citerais Descartes "je pense donc je suis". C'est un des seuls auteurs que j'ai lu en philosophie, matière que je n'ai jamais pratiquée d'ailleurs. Cette phrase est d'autant plus vraie que j'ai connu la situation qu'il décrit. Je me suis affranchi des sens matériels pour qu'il ne reste que moi et moi au milieu de rien. Et quand il ne reste rien, vous pouvez voir que la seul chose qui subsiste c'est vous en train de penser dans tout ce néant. Bon je vous déconseille c'est assez traumatisant comme expérience, surtout que ça a durée 6 mois pour ma part. Pour la deuxième, la raison de ma naissance, c'est tout con : deux personnes qui s'aiment plus ou moins, copulent sans protection (intentionnellement ou non) et qui font un gosse.

Voilà j'ai fini mon looooong discours, vous en pensez quoi monsieur prof random 1 ?


avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Noa le Jeu 24 Aoû 2017, 20:29

Lorsque nous fûmes tous présent le prof nous fit par d’une introduction pour le moins … original ! Même si je ne suis pas vraiment d’accord avec la totalité de ce qu’il dit. Premièrement mes affaires était toujours disposé sur ma table, prêtes à recueillir des notes si les informations se voulaient intéressantes. Contrairement à d’autres personnes qui se sont littéralement débarrassé de leurs affaires de cours, chacun fait comme il veut après tout … certains veulent se la jouer en rebelle en obéissant finalement aux ordres d’un professeur qui sortent juste un peu de l’ordinaire … et d’autres restent eux-mêmes en toute circonstances. Pour ce qui est du bordel au fond de la classe personnellement je m’en battait royalement des reins, et le disposition en « U » j’en ai déjà vu bien avant d’arriver à Tsuki …S’en suivi l’incontournable présentation et « question brise-glace ».
 
Alors nous avons donc une rescapé de l’laboratoire … Il faudra que je lui présente Kyoku un jour elles auront très certainement beaucoup de choses à se dire. Nous avons également une jeune fille qui doit très certainement être ce qu’il y a de plus proche de la définition de « normal » dans cette académie, je note toutefois quelque tendances à la dépression, Luxia qui se fait plus impétueuse de que moi sur ce coup là … même si dans le fond je suis plus ou moins d’accord avec la grande majorité de ses propos … Putain ce que je l’aime ma jumelle ! Et Makumo !
 
Bon il ne restait plus que moi alors ... Je ne prenais même pas la peine de me lever de ma chaise comme l’on fait certain me contentant simplement de réajuster mes lunettes du bout de l’index laissant reposer ma tête sur le dos mes mains en étant accoudé à ma table avant de prendre la parole calmement. Contrairement aux autres je ne suis debout que depuis quelques heure et n’a pas encore accumulé de stress depuis le début de ma journée autant dire que pour le coup je suis très zen.
 
_ En ce qui me concerne j’ai 21 ans et je suis Islandais. Pour ce qui est du sens de la vie je considère que de base elle n’en a pas et que c’est à nous de donner un sens à notre propre vie. Pour certain se sera dans la spiritualité, pour d’autre l’humanitaire, d’autre encore la quête de gloire, amour, puissance etc … Et pour ce qui est du sens de ma propre vie … mmmh … pour l’instant je n’en ai pas encore trouvé et bizarrement je la vie bien, pourquoi se prendre la tête ? De toute façon on va tous au même endroit à la fin. D’ailleurs pour ce qu’il y a après la mort … à vrai dire je n’en ai aucune idée ce qui est assez ironique pour quelqu’un qui est déjà mort trois fois vous en conviendrez …C’est peut-être pour ça que je suis un petit peu jemenfoutiste sur certains points ma phrase fétiche est « les choses n’ont de l’importance que si on leur en accorde ! » Après, si on me demande d’émettre une hypothèse sur l’après mort je répondrais que mes aspirations spirituels ne regardent que moi …
 
Je profitais de la situation pour renvoyer la question au professeur.
 

_ Et vous monsieur ? Quel âge avez-vous et d’où venez-vous ? Quel est le sens que vous avez donné à votre existence et qu’imaginez-vous après la mort ? 


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Invité le Jeu 24 Aoû 2017, 22:51

J’étais ravi de voir que ses jeunes étudiants avaient de la ressource ! Finalement je n’aurais pas tant de travail que sa, la plupart des comportements me faisaient sourire, tout d’abord prenons les personnes une a une, Nävis avait agi la première, jouant franc jeu elle balança sa chaise au loin avant de se poser sur la table, la seule chose qui me dérangeait était qu’elle avait « jeter » et non fait « glisser » sa chaise... en espérant qu’elle n’a rien casser ! Ses propos étaient d’ailleurs assez intéressants, 11 ans et venue d’Amérique elle n’avait connue que les laboratoire et la vie en temps que cobaye, sur le coup j’avais presque eu un peu de remord de lui rappeler de douloureux souvenir néanmoins sa vision du monde concordait avec son mode de vie, une vision purement pessimiste ! Bien... continuons ! La jeune Iris quand a elle adoptait un comportement typiquement normal, elle suivait les ordres de son professeur et ne semblait pas comprendre l’essence même de ce que j’essayais de lui faire comprendre, sa vision de l’existence quant a elle s’apparentait plus a celle de l’optimiste à contrario avec Nävis, en effet sa perpétuelle quête du bonheur était assez beau a voir bien que je n’y croyais pas vraiment.

La troisième personne était une jeune fille de quinze ans portant le nom de Luxia, c’était la pépite des cinq élèves, ne se laissant pas écraser par l’autorité elle se permit de me contredire en me lançant un regard de défis, pour la plupart des autres profs cela serait surement un défaut et ils ne se gêneraient pas pour lui faire un sermon, mais dans mon cours ce genre d’attitude était encouragée ! Elle arrivait a mêlé défiance avec respect et se permettait même quelque touche de sarcasme et de cynisme ! Elle me rappelait moi étant plus jeune d’ailleurs. Ces propos arrogants et ce surnom qu’elle me donna me firent même lâcher un petit rire et pour couronner le tout voilà qu’elle portait des idées nihilistes ! La quatrième élève a s’exprimer était Makomo, agée de 18 ans, comportement similaire a Iris, mais idée approchant du déterminisme, était-ce son âge et ses connaissances qui l’avais mener a ses idées ? En tous cas c’était agréable à entendre ! Et enfin vint l’éternel dernier, le plus vieux et le seul garçon du groupe qui porté le nom de Noa, alors lui c’était le plus marrant de tous, il était tout simplement le genre de personne a laissé le temps faire son œuvre et a ce contenter de regarder, être simple spectateur du monde était une philosophie en soi certe, je me demandais juste s’il était animé par le désir de connaitre et comprendre, bon s’il est ici ce n’est pas pour rien, je pense, il en profita d’ailleurs pour me relancer la question alors que je m’étais contenté d’écouter tout le monde un par un sans répondre.

— « Hé bien ! Tout cela est fort intéressant ! Je vous est peut être sous-estimée je vous l’accorde, néanmoins il semblerait qu’avant que je ne réponde a ta question Etudiant n° 5, il faut que j’explique un peu plus en détail comment sa se passe ici, la plupart semblent sur la défensive et pensent que je tente de vous déstabiliser, vous vous tromper complètement, mon but ici n’est pas de vous surprendre par tous les moyens ! La philosophie ne s’apprend pas comme on apprend une notion en Littérature ou une formule de Math ! La Philosophie s’apprend en échangeant des points de vue et en réfléchissant aux idées des autres, ne pas se fermer aux idées contraires et, je reprends Étudiant n° 3 qui parlait de Decarte, pratiquer le doute systématique ! Sur le plan officiel je suis votre professeur certe, mais la ou je te rejoins Luxia, c’est quand tu affichais mon manque d’autorité, je ne cherche pas a être autoritaire, car nous n’avons pas besoin d’autorité pour philosopher ! »

Marquant une courte pause dans mes explications, je lâchais un sourire sincère a mes élèves, reprenant chaleureusement en développant mes propos afin de paraitre le plus clairs possible.

— « En Philosophie, rien n’est pire que l’autorité ! Il vous force à partir du constat dont votre interlocuteur a raison et vous aurez tendance à ne pas remettre en question ses évidences ! Mon rôle en temps que professeurs est d’assurer une bonne communication et de faire en sorte que le respect soit au cœur de nos discussions ! Même si votre voisin est détestable a vos yeux ou qu’un ami semble avoir des idées que vous haïssez, n’oubliez pas que chacun est maitre de ses idées et qu’il est stupide de jugez quelqu’un sur sa manière de voir le monde et de le concevoir ! Si le concept des tables en C ne vous est pas inconnu, ce n’est pas pour rien ! Il facilite la communication et permet à tout le monde de se voir sans se sentir observer par derrière ! Petite parenthèse pour Étudiant n° 2, tache de faire glisser ta chaise la prochaine fois, je ne tiens pas a repayer le matériel casser »

Commençant a avoir mal aux jambes à force de rester accoudé aux bureau, je profitai d’un nouveau temps de pause pour m’assoir sur mon bureau en prenant soin de ne rien écraser, reprenant mon discours en répondant a la question de Noa je tachai de faire un résumer rapide et efficace.

— « Moi je suis Krasarc Orzeïn, libre a vous de m’appelez comme vous voulez tant que cela reste respectueux, j’ai actuellement 37 ans et je suis de France comme la plupart des étudiants de ce groupe, je suis une personne prônant le déterminisme, a mes yeux tout n’est que le fruit de cause a effet depuis les premiers balbutiements de l’univers, je ne crois en aucun dieu, mais si j’en avais un il porterait le nom de Causalité. À cotée de cela je rejoins les idées nihilistes de Luxia, j’estime que la mort n’est que le retour au néant et le sens de notre vie n’est que celui que nous a apporté donner la nature, c’est a dire vivre et se reproduire pour faire perdurer l’espèce ! Tel est ma vision du monde. Nous allons maintenant faire un petit exercice si vous le voulez bien, je souhaite voir votre capacité à vous adaptée à de nouvelle idée. Je veux que vous faite preuve de persuasion et que vous me démontre que votre vision de l’existence est la meilleure ! Mais pour cela je vais vous demander de prôner des idées contraires aux vôtres ! Étudiant n° 1 je veux que tu prônes l’existence comme une véritable optimiste ! Vois la vie comme quelque chose de merveilleux remplit d’intérêt ! Étudiant n° 2 tu verras le monde en noir, pour toi rien n’a de but et tout ne sert à rien. Étudiant n° 3 tu verras le monde comme une volonté divine ! Montre-moi que tout n’est que le fruit d’un dieu et que tu es le résultat de sa volonté ! Luxia toi tu prônera l’Harmonie de l’univers et tu développeras sur ce concept qui fait que tout entre en résonnance, enfin Étudiant N° 5 je veux que tu me donnes le plus de vision possible, sois tel le curieux qui emprunte des idées de tout les coter pour en crée un nouveau ! Je vous rassure, vous n’avez pas quatre heures ! »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Nävis le Ven 25 Aoû 2017, 10:26

La voix du professeur se voulait plutôt chaleureuse et amical. J'écoutais attentivement chacune des ses phrases. J'avais plutôt aimé le discours de Luxia tout comme le professeur à ce que je vois. Je n'étais pas sotte et j'avais compris qu'elle s'était foutue de moi. Je lui jetais un regard noir pour lui montrer que j'avais capté. Je m'attardais alors sur la consigne du professeur, je devais être "positive"? J'eus un sourire en coin. J'étais peut être un peu trop sur la défensive. Je ne veux pas être insolente. Je me levais alors et parti chercher la chaise que j'avais jeté auparavant. Je la reposais à sa place initiale et me rasseyais en tailleur. Puis je décidais de prendre la parole en étant assez calme:

La chaise est en bon état ne vous inquiétez pas. Si ça ne vous gêne pas, je vais rester assise sur la table, c'est plus confortable. Donc pour vous, je dois parler du monde comme si il était magnifique et comme si la vie valait la peine d'être vécue, soit.

Je marquais une pause pendant laquelle je mis mon coude sur mon genou. J'appuyais ma tête sur mon bras. J'inspirai profondément puis repris la parole:

En admettant que je sois optimiste, je pourrai d'abord dire que j'ai été disséquée pour la progression de la science mais je ne tiens pas à parler à parler de mon passé et je suis d'ailleurs sûre que les autres n'en n'ont rien à faire. Donc je compte parler de l'existence, de la vie et de la mort. Tout d'abord quelle est la raison de notre existence? Il existe des milliers de raisons, chaque personne a un but, une raison. Chaque personne de par son existence apporte quelque chose à ce monde. Parfois c'est positif, parfois l'inverse. Parlons ensuite de la vie. En soit qu'est ce que la vie? Voilà une question qui a cassé la tête de plusieurs philosophes. D'un point de vue optimiste, la vie est une succession d'épreuves et d'évènements qui nous forgent et qui font de nous ce que nous sommes. La vie est parfois injuste mais si j'étais optimiste, je dirai qu'il faut toujours voir le côté positif des choses même si ça doit en être ironique. Ensuite, qu'est ce qu'il y a après la mort? Je dirai que chacun s'imagine le monde ou le futur qui lui plaît. On peut donc se dire que l'on s'imagine ce qu'il veut, ce qui le rassure. Par exemple un personne gourmande peut s'imaginer que la mort c'est le passage dans un monde fantastique ou l'on peut manger ce que l'on veut. On ne pourra sûrement jamais savoir ce qu'il y a après et chacun est libre de partager sa vision de ce que beaucoup appellent "l'au delà". Voilà c'est tout,  j'espère ne pas avoir à retenter cette expérience je ne supporte pas de penser de cette façon.

Puis je me redressais pour faire comprendre que j'avais terminé. Etudiant numéro 1 a fini son discours tada!


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Luxia le Ven 25 Aoû 2017, 13:36



Cours d'existentialisme
See how the game of life is playing all of us for fools? Dancing a string around us making all these silly rules! See how he looks down on us like we're acting out a show! Throw the dice, and let's see witch head will roll... [The game of life]


Deux autres discours suivirent, celui du dénommé Makumo et celui du jumeau. Le mien avait semblé bien amuser le prof, et pas l'irriter le moins du monde. Bonne nouvelle, je vais enfin avoir connu un prof sympa dans cette académie! Nävis m'envoie un regard noir suite à ma petite référence, auquel je répond par un immense sourire provocateur. Lorsque Noa termine lui aussi son discours, avec lequel je suis aussi plutôt en accord, il ajoute lui une semi-provocation envers le professeur, ce qui me fait le regarder brièvement pour lui faire échanger un high five. Synchronisation des jumeaux démoniaques! Je sens que ce cours va être génial.

Prof Random N°1 reprend enfin la parole, ne semblant pas déçu le moins du monde par tout ce qu'il vient d'entendre. Je remarque même que j'ai gagné le droit d'être appelée par mon prénom. Déjà? Aaaw... Ca aura presque été trop simple! Cependant, je crois m'être mal exprimée sur un tout petit point. En fait, le fait qu'il se questionne sur le fait que nous ne l'ayons pas questionné sur la disposition des chaises laissait à penser qu'il cherchait à nous déstabiliser, ou alors qu'il se pensait original. [nda]cette phrase était compliquée, j'en conviens, mais je savais pas comment la formuler srry[/nda] Mais ce n'était apparemment pas le cas. Mais je l'appréciais déjà, et j'avais hâte de voir ce qu'allait donner la suite. Je pris rapidement note des différences de point de vue de chacun pendant qu'il parlait, sans pourtant en louper un mot.

Il s'assoit à son bureau et termine sur les présentations que Noa lui avait précédemment demandées, avant d'enchaîner sur l'exercice suivant. Je vais donc devoir expliquer que tout n'est qu'harmonie, et que chacun à besoin des uns et des autres pour vivre... C'est probablement vrai, et vérifiable dans plusieurs domaines comme par exemple la chaîne alimentaire ou l'herbe pousse, nourrit les végétariens, qui eux même nourrissent les carnivores, qui deviennent ensuite en mourant un engrais pour faire pousser l'herbe... Chaque chose à besoin des autres pour l'équilibre, mais ce qui me dérange dans cette pensée est mon individualisme presque maladif, qui fait qu'en fait, à moins que je ne sois très proche d'une personne, je n'ai rien à faire d'elle. L'idée de dépendre de d'autres m'agace, mais c'est un fait, je dépend par exemple du directeur de l'académie, sans qui je serais obligée de retourner en France... Mais peu importe, ce n'est pas pour autant que prôner cette idée d'harmonie va me déranger. Même si je ne pense pas ce que je dis, je peux le dire normalement. Certains appellent ça mentir, mais je n'aime pas. Disons plutôt... Que c'est du théâtre. Mais je me sens prête à être une actrice. J'attends simplement que Nävis ait terminé.

Le fait qu'elle parle au conditionnel prouve qu'elle a du mal à essayer de penser ainsi, puis elle l'admet elle même à la fin, mais je pense personnellement que ça lui supprime toute chance d'être persuasive. Elle n'est pas crédible dans son discours si elle même n'a pas l'air d'y croire un minimum... M'enfin, à mon tour. Je me lève, prends à nouveau un sourire, mais plus discret, et paraissant plus mesquin que provocateur, faisant en partie partie de mon jeu d'actrice, puis me lance, prenant un ton magistral comme si je croyais vraiment ce que je disais et que je tentais de convaincre les autres.

"-Dans de nombreuses circonstances, on remarque que la société et le comportement humain sont le reflet du fonctionnement de la nature sauvage. Par exemple, les forts dominent les faibles et croissent en puissance alors que les autres coulent, les espèces ont besoin les unes des autres, et même l'amour et l'amitié sont des choses que l'on retrouve chez les bêtes de façon similaires à l'homme."

Je ne comprends rien à l'amour, alors je ne suis certainement pas très bien placée pour en parler, mais je pense que ça peut donner un semblant de profondeur au discours.

"-Enfin, aussi indépendant que l'on veuille être, on dépend toujours des autres, que l'on le veuille ou non. L'herbe a besoin de nutriments pour pousser, l'herbivore a besoin d'herbe pour grandir, et le carnivore a besoin de proies pour pouvoir vivre et mourir, devenant ensuite des nutriments pour permettre à l'herbe de pousser et cetera. C'est une chaîne dans laquelle tous les maillons sont nécessaires et ont un rôle à jouer, et il en est de même chez nous humains. De plus nous faisons aussi partie de cette chaîne, alors même si nous ne mangeons pas l'herbe, nous en avons besoin pour nous nourrir et nous en dépendons partiellement. Enfin c'est très simplifié, mais tout de même compréhensible et vérifiable. Et de la même façon un homme lambda a besoin d'amis pour le soutenir, et d'ennemis pour le pousser à faire de son mieux et à reconnaître ses amis! Dans une entreprise les bas-employés auront tendance à cracher sur les hauts-placés, mais ils ont besoin d'eux pour les gérer et les payer comme eux ont besoin de ceux d'en bas pour travailler! C'est partout un équilibre similaire qui régit la vie et lui permet de continuer plus ou moins paisiblement, mais fluidement! Que nous le veuillons ou non, chacun d'entre nous joue un rôle, de la plus petite fleur au plus grand patron."

Plutôt fière de moi, n'ayant pas quitté mon petit sourire, je fais une courbette tout en faisant pousser une rose rouge écarlate sur mon bureau, pour le petit coup de théâtre - quitte à jouer un jeu, autant le faire à fond - avant de me rasseoir.


(c) Rin sur Académie Tsuki


J'incinère des gens, défenestre des nains en #009999 ou en glauque #649B88

Pourfendeuse de nains officielle de Tsuki B)

Je sais que je suis faible, mais je veux me battre.
Je sais qu'ils m'ont détruite, et c'est pour ça que je veux me venger.
Et malgré la larme qui perle sur ma joue, je tiendrai mon épée.
Parce que même la fleur que je suis veut vivre libérée.

Menace Rose Musique
Fiche♣️Dossier♣️Journal♣️Casier
avatar
Luxia
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Sebastian le Ven 25 Aoû 2017, 21:16



Makumo




La réponse de Noa suivit la mienne, sans trop de surprise on était plutôt d'accord. Le professeur accueillit plutôt bien les remarques de Luxia qui gagna par la même occasion le privilège d'être appelée par son prénom, ce n'était pas encore mon cas de toute évidence. j'écoutait notre prof parler de ses convictions sans trop d'intérêt, c'était à peu près les même que moi. Il proposa ensuite de faire l'exercice inverse, décrire le monde suivant le point de vue opposé au miens. Beurk ! je devais parler de divinité rien que ça. rien qu'en cherchant des arguments pour mon discours des contre-arguments bien plus solide venait les contrer. Comment voulez-vous faire un discours quand votre propre esprit vous donne le change dans la minute, c'était trop demander ! E, tu veux pas t'en occuper c'est plus ton genre ces conneries.

E : Pas de problèmes, j'avais envie de participer.

Je prenais donc la place, devenant d'un coup plus expressif et moins rigide. Je n'avais pas trop d'idées sur la chose. J'allais donc y aller comme je le sentais. Je regardais la prestation de Luxia et son final avec la rose rouge dessina un sourire sur mes lèvres. Je ne pus m'empêcher d'applaudir devant son petit numéro même si j'étais le seul à le faire. Toute l'attention était sur moi je pris donc la parole, d'une voix calme, mais un peu tremblante.

"Pour ma part je ne crois pas au hasard, le monde est si immense, si complexe. Chaque action a de multiples causes qui s'entre-mêlent et que nous ne pouvons saisir. L'immensité de la science, sa complexité tout cela est réglé comme du papier à musique. Je pense que chaque chose, chaque événement est écrit depuis le début de l'univers. Après tout chaque action en entraînant une autre, la première action définit à elle seule tout ce qui arrivera par la suite, la cause des causes, le premier choix.

Je crois qu'au tout début une volonté qui nous dépasse à provoquer ce monde. Une petite étincelle de rien du tout qui a déclenché l'univers ! De ce fait je ne crois pas que la vie soit un pur hasard mais bien une volonté calculée en amont par cette puissance inconnue. Et nous les hommes, nous sommes pour le moins singuliers au milieu de tout cela. Nous avons la capacité d'appréhender ce monde, d'y intervenir, mais nous ne pouvons nous détacher du destin que Dieu a choisit au commencement. Oui, j'ai bien parlé de Dieu. Je ne parle pas d'un être qui aurait créer le monde en 7 jours mais bien de la puissance de la fatalité. La voix qu'emprunte notre univers a été décidée depuis le début et je veux croire qu'une puissance intelligente l'a fait. Celle qui a donné le petit coup de pouce dans une direction lors du big bang peut-être ou avant.

De ce fait notre existence est écrite et décidée depuis le début. Notre vie, notre mort et pourtant dieu nous a laissé quelque chose d'inestimable : le choix. Notre vie se terminera comme toutes les autres, mais nous pouvons la vivre à notre guise. Je crois donc que ce choix qui nous est laissé dans notre infinie petitesse est un test. Un examen que nous passons pour voir si nous sommes dignes de notre créateur. Peut-être que l'homme est encore imparfait, peut-être Dieu sélectionne des élus. Pour moi le but de la vie est de faire en sorte d'être le candidat idéal bien que nous savons pas sur quels critères tout cela est défini. Après la mort il ne peut y avoir que le néant ou que la reconnaissance divine. "


Je reprenais mon souffle sur cette dernière phrase. Je m'étais un peu égaré mais c'était un premier jet. En fin de compte, j'avais bien envie de croire à mes propre paroles maintenant. Je me rassis attendant la suite des discours.

avatar
Sebastian

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Invité le Ven 25 Aoû 2017, 23:31

Le cours continuait, les autres avaient faits leurs réponses. Je les avais écouté bien attentivement. Puis le professeur dit son premier commentaire, sa vision était vraiment intéressante mais j'avais du mal à le comprendre. Je réfléchis longtemps à ses paroles mais j'écoutais aussi les réponses des autres. Quand soudain zut plus personne ne parlait et on me regardais, c'était à mon tour mais j'étais tout sauf prête bon temps pis, je dis :

- Ah c'est à mon tour, dommage car je n'ai rien vraiment intéressant à raconter puisqu'on passe nos vies à avoir des regrets qui nous accompagnent jusqu'au néant à savoir la mort. Après plus rien et on tombe dans l'oubli. Aujourd'hui plus rien à de sens ni de couleurs. On se voile la face en ne voyant que les belles choses, alors qu'on oublié certaines choses comme la misère qu'il y a partout dans le monde, la pollution et tout le reste.

Je cloturais ma réponse sur un ton dramatique. Finalement jouer à la dramatique me réussissait plutôt bien. J'avais vraiment fait cette réponse en improvisant mais en disant vraiment le fond de ma pensée. Pour l'instant tout se passait bien. Ce cours était vraiment spécial mais il n'en était pas pour le moins désintéressant. Le prof était particulier mais on était à Tsuki donc tout était possible. Je me remettais à réfléchir sur tout ça, laissant mon esprit vagabondait mais restant tout de même méfiante car je n'avais pas vraiment confiance envers les élèves qui étaient à ce cours. Je me demandais comment les autres me considéraient et finalement, je n'avais pas tellement envie de le savoir, mais bon je divaguais. Bref revenons à nous moutons ou plutôt à notre cours de Philosophie. Cette fois j'attendais sérieusement la réponse du professeur en espérant que j'arriverai à ce qu'il m'appele par mon vrai prénom au lieu d'étudiant 2 mais on verra bien par la suite !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Noa le Sam 26 Aoû 2017, 00:39


 

Exister
feat la classe

Donc en résumé Luxia avais gagné son droit de dénomination et le professeur ne s’était présenter que brièvement, j’en avais d’ailleur profité pour noter des mots de vocabulaires qui m’étaient inconnus. « déterminisme » et « Nihilisme ». Suite à cela il nous confia à chacun un petit exercice, j’ai l’impression d’avoir reçu le plus difficile mais je pense avoir ma petite idée sur comment faire …Pour cela en revanche je devais prendre le temps d’écouter les réponses des autres avant moi, chose que je fis. Quand vint enfin mon tour, un large sourire se dessina sur mes lèvres tandis que je fermais les yeux pour retirer mes lunettes. Lorsque mes paupières s’ouvrirent à nouveau elles dévoilèrent mon regard violet aux pupilles fendus d’où émanait une faible lueur vacillante. J’avais également fait apparaitre un de mes tentacules entre mes reins pour faire comme une sorte de queue tandis que deux autres plus petites poussèrent sur mon front faisant ainsi office de cornes.

 
Luxia et surtout Makumo devrait savoir que quand je prends cette aspect de « diablotin », les évènements qui suivent ne sont jamais très agréables pour les autres …Je me levais lentement quittant ma place pour me déplacer en contournant le « U » tout en commençant mon élocution.
 
_ L’existence Heins ? la vie, son sens, son but, sa significations … Qu’est-ce donc que tout le cela ? Il y autant de personnes qui ont réfléchis à cette question depuis la nuit des temps qu’il y a d’étoile dans notre galaxie. Tant de théories ont vu le jour qu’à force on ne sait plus où donner de la tête …
 
Mes pats m’avaient menés jusqu’à la fenêtre ou tout en parlant ou j’observais le paysage jusqu’à me retourner pour poser mon regard vers la jeune rescapé de laboratoire.
 
_ Tu penses que la vie n’est qu’une plaie, une éternelle épreuve c’est bien ça ? Dans ce cas faisons un petit test …
 
A mes mots deux tentacules écailleux surgirent de mon dos pour attraper la latino pendant que ma « queue » déverrouillait la fenêtre. Mes tentacules avaient suffisamment de force pour maintenir la jeune femme sous mon emprise malgré ses tentatives pour se débattre. Ainsi elle se retrouva mise dehors  par la fenêtre suspendus à plusieurs mètres au-dessus du vide. Je faisais fit des éventuelles protestations d’elle ou des autres m’accoudant simplement au rebord, la tête reposant sur mon point dans une attitude presque lassé.
 
_ Si la vie est une telle plaie, un châtiment éternelle, une course à sa propre perte à quoi bon s’y accroché ? Pourquoi ne pas décider de mettre fin là maintenant tout de suite à ce petit jeu ridicule et sans aucun intérêt ? Il faudrait en venir à un point morbide pour en arriver là tu ne penses pas ? Quel effet cela peut-il bien faire de se dire que sa vie n’a aucun intérêt, se lever le matin en se disant « à quoi bon ? », pensé que sa propre existence n’a aucune valeur ni pour sois ni pour les autres et que notre disparition n’affecterais personne ? Te dire que ta vie est une tel succession d’échec, de souffrance, de désespoir qu’au finale ta seul échappatoire sois la mort ? Dis-moi Navis, n’y a-t-il aucune personne que tu aimerais revoir ? Des promesses que tu as faites à toi ou d’autres personnes ? Des expériences que tu aimerais tester ? Un projet peut être que tu désires mener à bien ? Tu as mis en évidence les nombreux problèmes de notre société actuelle, pollution, insécurité, misère. Toi-même tu dois l’avoir vécu, nan ? N’as-tu pas envie de faire en sorte que cela cesse et empêcher que d’autres personnes d’autre enfant vivent la même chose que toi ? Prend le temps d’y réfléchir, si tu ne trouves aucune réponse à toutes ces questions-là tu pourras t’affirmé en tant que pessimiste et je mettrais fin à ce supplice si pesant qu’est ta vie.
 
Lorsque j’eus finis la première partie de mon spitch je ramenais la latino dans la salle et la laissant retomber sans prendre de réels précaution sur le carrelage. Puis, je  me tournais vers la petit saphir optimiste. Je glissais mon doigt sous son menton pour la forcer à lever la tête et me regarder dans les yeux.
 
_ Sérieusement petite ne croit tu pas que si le monde était tout rose on se ferait vite chier ? L’éternelle insatisfaction de l’être humains est souvent prise pour cause de son malheur, mais ne crois-tu pas que cela serais également son salut ? Regarde sur un jeu par exemple, une fois le but atteint, le jeu s’arrête ou recommence à zéros n’est-ce pas ? Garde cette exemple en tête et maintenant imagine des personnes qui après un long travail de dur labeur auraient finalement atteint tous leurs objectifs qu’ils s’étaient fixé, réalisé absolument tout leur rêves. Certes ils savoureront leur satisfaction, mais pendant une durée très courte. Rapidement ils perdront le désir qui était créé par le manque. « Et maintenant que j’ai atteint mon but qu’est-ce que je fais ? » Rapidement la vie perdra tout son intérêt. De la même manière que le jeu, la vie peut s’arrêter une fois le but atteint, ou alors, recommencer mais avec un but différent. C’est pourquoi la vie a plusieurs buts propres à chaque personne, provenant de désirs eux même engendré par un manque. De la même manière que le sens de la vie, le but du jeu de la vie diffère d’une personne à une autre.
 
Après cela ce fut au tour de Luxia d’être toisé du regard.
 
_ Alors pour toi l’interaction des êtres vivants ne se limite qu’à la nourriture ? Décidément tu es bien ma jumelle ! Mais je dois dire que je suis assez déçu …Il existe une multitude d’autres type d’interactions entre les espèces. Le parasitisme, la symbiose, le commensalisme, l’amensalisme, l’exhibitionnisme ! … Ah nan pardon ça c’est autre chose …Plus sérieusement, tu penses que chaque être vivant a besoin d’autre être vivants pour vivre et survivre ? Pourtant il y a bien des exceptions  à la règle … que ce soit des plantes capable de vivre et de s’auto suffire dans une simple bouteille, des bactéries vivant de minéraux sans rien demander aux autres espèces … Mais sérieusement … les liens et les interactions ne se limitent pas qu’au vivant Un sol qui sert de support aux plantes, c’est de l’interaction, un rocher qui fait de l’ombre et permet ainsi à de la mousse de se développer et de permettre à la vie de s’installer c’est de l’interaction, le climat qui influence la présence de différentes espèces. Les liens ne se limite pas qu’au monde du vivant …chaque action a une répercussion c’est le principe de l’effet papillon Un exemple concret. Plus de Co2 dans l’atmosphère … aujourd’hui c’est de la faute de l’homme mais cela peut très bien se produire naturellement ne serais-ce que par exemple le biais d’un feu de forêt ou d’une éruption volcanique donc ce Co2 qui provoque un effet de serre, la température augmente, le climat change, les courants marins se modifient etc.  Tout absolument tout est lié c’est impossible de le nié, si ce n’est pas le cas une simple onde sonore ne seras pas capable de produire des avalanches, la chute d’un petit caillou ne suffirais pas à produire un éboulement.
 
Je me dirigeais vers le tableau prenant un feutre pour y dessiner quelque chose tout en continuant de parler.
 
_ Un volcan qui détruit tout sur son passage mais permet à une forêt de repousser car il a fertilisé le sol c’est de l’interaction, c’est même la plus parlante et l’essence même de la vie ! Une succession de destruction et de renaissant, un éternel mouvement cyclique une danse cosmique qui voit la naissance et disparition d ‘espèce et de monde par millier à chaque seconde qui passe. La vie est le mouvement et la mort l’immobilité.
 
Je laissais ensuite les élèves voir le grand triskèle que j’avais dessiné sur le tableau.
 
_ C’est la signification même de ce symbole !
 
Enfin mon regard se posa sur Makumo.
 
_ Les gens se posent l’éternel question, y’a-t-il un dieu créateur ou n’y a-t-il pas de dieux créateurs. S’il y avait un dieu créateur pourquoi nous a-t-il conçus ? Parce qu’il serait miséricordieux ? Parce qu’il aurait voulu créer un monde et le faire grandir, l’améliorer, le perfectionner ? Un genre d’enfant qui joue à sims city ? Cela expliquerais pourquoi ce dieu se serais détourné de nous et que le monde entre en déchéance … nous ne serions qu’une vulgaire expérience raté attendant de recevoir une place dans un genre de monde améliorer, une vie  2.0 que nous appelons paradis. Ou alors ne serais-ce qu’une simple besoin de distraction ? Il nous observe vivre nous agiter nous entre déchiré nous aimez sans but aucun si ce n’est celui qui essaye de se donner pour se rassurer telle un vulgaire programme de téléréalité. Ou est-ce autre chose ? Notre vie actuelle ne serait qu’un test une leçon pour nous rendre meilleurs et apte à un plan d’existence supérieur nous sommes condamné à revivre encore et encore sous différentes formes jusqu’à ce que nous apprenions de nos erreurs ou de celle des autres jusqu’à ce que nous soyons prêt. Comme l’a dit Saint Irénée « Dieu c’est fait homme pour que l’homme se fasse dieu ». Il n’y aurait pas vraiment d’enfer si ce n’est notre propre monde…
 
Mais ! Et si c’était encore plus subtil et si ce « dieux » aurait vu le jour en même temps que l’univers et si ce dieu serait notre univers. Pour l’exemple je vais te citer les propos d’un personnage d’une série d’animation, une entité qui observe les hommes jusqu’à ce que quelqu’un lui demande qui elle est. Voici ce qu’elle lui a répondu.
Je suis ce que vous appelez « le monde ».
Ou peut-être, « l’univers ».
Ou peut-être, « dieu ».
Ou peut-être, « la vérité ».
Ou peut-être, « Le tout ».
Ou peut-être, « Un ».
Et je suis, vous
 
« Pointant du doigt le saphir puis toute la classe »
 
Nous sommes tous une part du divins et le divin ferait partit de nous. A la manière des bactéries qui peuples notre corps, nous, pauvres grain de poussière nous avons tous des actions qui conserve un certain équilibre ou au contraire le déstabilise ce qui se répercute sur la santé générale de cette entité. Et si vous vous demander alors pourquoi nous avons tous vécu des choses horribles et bien je vais vous répondre par une autre citation de se même personnage
 
« Il est du devoir de la vérité de t’infliger justement le désespoir, pour que tu ne deviennes pas arrogant. »
 

Peu importe la portée de nos actions contrairement à ce que s’imagine les êtres humains en croyant être au cœur de toute chose et voyant leur quotidiens comme le plus important, il n’est qu’une espèce parmi tant d’autre susceptible de disparaître alors que le monde lui perdurera avec ou sans les hommes..

Ici j'écris mon HRP

 

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Nävis le Sam 26 Aoû 2017, 08:34

Assise sur ma table, j'écoutais chaque discours, chaque phrase prononcée par mes camarades. J'étais épatée et je les respectais tous les uns autant que les autres. A côté d'eux je me trouvait minable et incapable. A ce moment, je ne considérais pas qu'on avait une expérience différente, pour moi, on était tous dans le même bateau. A la fin de sa prestation, Luxia avait fait poussé une rose et m'avait souri. Un sourire provocateur je ne suis pas dupe. Je préférai la regarder faire et lui répondre par un sourire qui se voulait plus.... amical?

Vint ensuite la prestation du dénommé Noa. Il commença par s'adresser à moi enfin, oui on va dire ça. Je découvrais avec intérêt et fascination son pouvoir. Pendant qu'il parlait, je fus suspendue au dessus du vide par la fenêtre. Je restais là, bloquée et impassible. Je ne bougeais pas, attendant qu'il me repose. J'étais très calme. Il n'allait pas me faire tomber, il n'avait pas ce regard, celui qu'on a avant de tuer. Et puis quel serait l'intérêt pour lui de me tuer? Je ne connais que son nom et je doute que ma mort lui soit bénéfique. Puis il me reposa, ou plutôt me lâcha. Je me réceptionnais calmement sur le sol. Je me relevais puis attendis la fin de sa réponse. Lorsqu'il eut fini, je me replaçais sur ma table en tailleur puis pris la parole avec un ton calme et posé:

Je souhaiterai te remercier pour ce petit tour par la fenêtre Noa ainsi que répondre à tes questions. Tout d'abords, il ne me semble pas avoir évoqué la vie comme une plaie ni même m'être qualifiée de pessimiste. J'ai dis que je n'étais pas optimiste mais cela ne veut pas dire que je me considère pessimiste vois-tu ce que je veux dire? Sache que je ne mettrai pas fin à mes jours ou du moins pas aujourd'hui et puis de toute façon ma mort n'affecterai en effet personne. Eh oui Noa, je n'ai ni père ni mère, ni personne. Je suis orpheline et j'ai été vendue, comme une bête à un laboratoire illégal. Je n'ai qu'un seul objectif pour le moment, me venger de ce qui m'ont fait cela. Je lui montrait alors mes cicatrices au niveau de mes paumes et de mes avants bras. Après ça, qu'est ce que je vais faire? Je ne sais pas. Je doute fortement qu'une personne aussi insignifiante que moi puisse changer quelque chose dans ce monde. J'ai connu bon nombre des soucis évoqués c'est vrai mais il ne me semble pas être venue ici pour pleurer sur mon sort. Ce qui est passé est passé et je n'y peux rien, je me fiche de ce que les gens pensent de moi. Et si j'arrive à ce point morbide comme tu dis, sache que je décline ton offre. Je fis alors apparaître une de mes pattes puis sorti mes griffes. Je continuais de parler tout en observant ma patte de panthère. Je n'ai pas besoin d'aide pour cela. Cependant je ne pense pas arriver à un tel point critique. Je trouve que le suicide est réservé au faible. Ce n'est que mon avis. J'ai eu 6 ans ou j'aurai pu me trancher les veines et pourtant je n'ai rien fait. A mon tour de te poser une question. Pourquoi ne pas m'avoir lâchée? Hein, pourquoi? Pour toi je trouve que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue, alors si tu m'avais laissée tomber, de ton point de vue, tu aurais mit fin à mes souffrance non? Sache que je te respecte comme chaque personne de cette classe. Tes paroles étaient bien belles mais sache que tu ne parviendras pas à me faire changer d'avis. Personne n'a réussi et ce n'est pas un inconnu qui y arrivera.

Sur cette dernière phrase, je rangeais ma patte puis me replaçais, la tête haute, le dos droit. Je n'avais pas honte de mon passé. Je suis ce que je suis et si ça ne convient pas aux autres tant pis. Je regardais Noa et lui adressais un sourire qui se voulait être assez provocateur.


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Invité le Mar 29 Aoû 2017, 18:22

Bien... tout le monde semblait jouer le jeu et faisait de leur mieux pour faire l’excercise que je leurs avaient imposée, les élèves vinrent s’expliquer chacun leurs tours et cette fois encore nous commencions par l’étudiante n° 1, cette dernières donnait de bon argument, mais le problème était qu’elle n’était pas crédible, elle ne faisait que donner des pensées sans vraiment y croire, la première leçon de la persuasion est de croire a ce que l’on raconte, ainsi même en racontant le plus grand des mensonges on peut semer le doute chez ses interlocuteurs. Néanmoins je ne répondis toujours pas, je préférais les laisses s’expliquer chacun leurs tours avant de donner mon avis sur le résultat de l’exercice. En second ce fut Luxia qui se mit a parler, j’avais placé beaucoup d’espoir chez cette jeunes personnes, mais son discours me rappela qu’au fond elle était encore jeune... ses arguments était intéressant, mais manquer un peu de profondeurs néanmoins elle avait comprise un peu plus de choses que l’étudiant n° 1. Le problème majeur était la mise en scène... beaucoup trop théâtrale ! Sa se sentait que son discours était jouer et par conséquent le tout était beaucoup trop lisse... trop parfait ! Quand on parle avec convictions, nos propos ne sont jamais parfaits ! L’homme a l’habitude de perdre ses moyens quand il est dans un domaine qui lui tient à cœur ! Voilà pourquoi ses explications n’étaient pas encore assez persuasives.

En troisième ce fut Makumo, la encore rien d’étonnant, tout comme ses premières explications il était simple, condensé et correct, cela manquait également d’approfondissement, mais le tout était correct, serait-ce un éternel moyen doué partout, mais n’excellant nulle part ? Cette information était à décortiquer avec le temps... ensuite vint le tour de l’étudiant n° 2 ! Ses explications étaient... décevantes... elle avait la simplicité de l’étudiant 3 et les difficultés de l’étudiant 1. Il semblerait que j’avais trouvé le cancre du groupe... ce n’est pas très grave cela ne tiendrait qu’a moi l’aider a s’améliorer ! Et puis il ne faut pas oublier qu’elle est encore jeune...
Puis vint le plus vieux, le fameux paresseux, je pus rapidement voir a ses yeux qu’il avait activés son pouvoir, son physique changea et il attrapa l’étudiant n° 1, je restais attentif a ses moindres fait et geste, je ne voulais pas le couper dans son action, car il allait peut être me surprendre, même lorsqu’il la suspendait dans le vide je ne bougeais pas... tout du moins je ne trahissais aucune réaction, en vérité il n’avait qu’a la lâcher et je filer à travers la salle pour la rattraper quitte a sauter dans le vide. Heureusement il n’en fit rien, mis à part quelque défaut son discours était remarquable, il avait réussi malgré que la difficulté de son exercice. Hélas j’en attendais plus venant de lui. N’avis répondis rapidement a ce qui venait de se passer, elle ne semblait pas choquer, au contraire elle montrait un grand sang-froid... c’était triste a voir vue l’âge qu’elle avait, me redressant je repris la parole attirant tous les regards vers moi.

— " Bon ! Tout cela est fort intéressant, mais avant de donner les résultats sache que je n’apprécie pas ce que tu viens de faire n° 5, ta mise en scène ne nécessitait pas de telle extrémité ! Je ne connais pas vos relations, mais sachez que le respect est le maitre mot dans mon cours ! Vous pouvez faire preuve d’arrogance et de défis, mais à aucun moment je ne veux voir un manque de respect envers un membre du cours ! Me suis-je bien fait comprendre ? Bien mis à part ce détail reprenons vos discours. N° 1 tu ne t’es pas pleinement plongé dans l’exercice ! Tes arguments sont bons, mais on voit que tu n’y crois pas, d’ailleurs toi même tu l’avoues ! Ensuite Luxia sait que même si tu as donné de bonnes explications ta mise en scène était trop parfaite ! Beaucoup trop théâtral ! On aurait dit que tu jouais un texte écrit plusieurs minutes auparavant ! Il faut ajouter une touche naturelle si tu veux paraitre plus crédible ! n° 3 ton exercice était correct, tu as juste besoin d’être plus engagé quand tu parles et étoffe plus ton avis ! Tu ne creuses pas assez dans ta réflexion, n° 2 c’était assez décevant, j’aurais aimer que tu développes bien plus tes idées et que tu joues le jeu pleinement... enfin n° 5 c’était très bien ! Mise à part ta mise en scène qui était assez problématique tu as très bien réussi l’exercice ! Maintenant que j’ai vu de quoi vous êtes capables, passons au vrai cours ! Je veux que vous débattiez entre vous ! Vous allez vous même me donner un débat sur le thème de l’existence et nous débattrons tous les 6 atours ! »

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premier cours d'Existentialisme [PV Inscrit]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum