Escapade nocturne [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Escapade nocturne [libre]

Message par Nävis le Dim 20 Aoû 2017, 13:51

Premier jour dans cette académie enfin, premier soir. Le couvre feu est passé depuis un bout de temps mais je ne supporte pas de dormir dans une chambre, surtout en communauté. J'ai passé trop de temps enfermée et je veux profiter de l'extérieur. Je suis vêtue simplement, un T-shirt, sombre et un short, autour de ma taille, une veste noire à capuche au cas ou des pions débarquent. Je suis pieds nus pour faire le moins de bruits possible et surtout pour profiter pleinement de cette liberté qui m'est offerte.

Sur la pointe des pieds je traverse les couloirs. Je me balade habilement et discrètement pour ne pas me faire repérer. Le sol frais me fais frissonner. Quelle sensation étrange. Ca me rappelle mon évasion du laboratoire. Je serre les poings. Des souvenirs traversent brièvement mon esprit. Les opérations d'observation, la dissection sans anesthésiant, la souffrance. Je me reprends rapidement. Si je continue comme ça, je vais me faire prendre. Les couloirs ne me sont pas familiers, mais, j'ai pris soin de retenir les plans de cette école. J'arrive finalement au niveau des jardins. J'inspire profondément, l'air frais caresse mon visage. Je m'avance et pose mes pieds sur l'herbe fraiche. Je souris. Ca fait du bien. Je commence d'abord par marcher lentement mais sûrement. J'ai envie de courir et de rire aux éclats. Cependant, c'est impossible, du moins pas dans ce contexte. Les bruits attireraient forcément un adulte et je devrai m'enfuir et me cacher.
Je pense que je suis censée me sentir libre mais pourtant, cette histoire de couvre feu et de dortoirs m'exaspère. On devrait pouvoir se balader où on veut quand on veut! Honnêtement, interdiction ou non je serai quand même sortie. Après tout, les règles sont faites pour être transgressées! Et puis, c'est plus excitant comme ça.

Je décide de grimper à un arbre. J'hésite, devrais-je faire apparaître mes griffes pour m'aider? Ce serait plus simple. Non mieux vaut éviter, en cas d'urgence, ça pourra toujours m'être utile. Je grimpe alors à l'arbre habilement et discrètement. Je ne mets pas trop de temps à atteindre mon objectif. Là haut, l'arbre est assez grand et possède des branches assez solides pour soutenir mon faible poids. Et escaladant une branche je m'écorche la main droite.

Poukram!

Je mets ma main sur ma bouche. Quelle idiote, c'est sûrement le meilleur moyen pour se faire repérer. Je reste là quelques instants sans bouger puis je continue le mouvement que j'avais commencé quelques secondes auparavant. Une fois installée confortablement, j'observe vite ma main. Malgré l'obscurité, je vois que ça ne saigne presque plus. La douleur ne me dérange pas, je veux dire j'ai connu pire. Au laboratoire, il est arrivé que les scientifiques manquent d'anesthésie. Pourtant, cela ne les a pas empêché de m'ouvrir les paumes alors que j'étais encore éveillée. Je me demande ce qu'ils cherchaient d'ailleurs. Peut être l'origine de mon pouvoir..... Je n'en ai aucune idée. Une chose est sûre, je ne ferai pas avoir deux fois, et un jour, je me vengerai.
avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Kagami le Sam 26 Aoû 2017, 20:12

La soirée est déjà bien avancée, le jour va laisser sa place à la nuit. Je commence à me familiariser davantage à cet académie, mon lieu de travail est paisible et laisse une certaine liberté. Je me sentais plus serein par rapport à mon arrivée. Je venais de finir l’inventaire des différents outils du cabanon, certains ont vraiment besoin d’une remise à neuf. Cette activité m’avait pris mon après-midi, quel énergumène avait osé empilé toutes ses merveilles de cette manière, un véritable capharnaüm. J’avais mis de côté les outils ayant besoin d’attention particulière, je m’en occuperais demain, ce n’est pas toujours souhaitable d’affuter des lames à la lueur d’une lampe frontale. En sortant, je lève les yeux au ciel, les étoiles commencent à devenir plus brillantes, le bleu vire au noir, la lune devient plus présente. Un temps parfait pour une petite balade, cependant en avançant de deux pas, j’observe mes chaussures. Elles sont sales, elles me tiennent chaud, elles me semblent lourdes et pas adaptées à mon activité vêprée.

*Non pas une balade comme ça enfin !!

Je retourne à ma chambre, quitte mes habits poussiéreux et me glisse sous la douche chaude. Une fois les toiles d’araignée ôtées, la terre et la boue disparues au fond du syphon, j’enfile un débardeur noir, un jean, mes boucles d’oreilles fraichement nettoyées, un crayon sur l’oreille, attrape mon carnet et sors pieds nus dans les couloirs.

*L’avantage de ne plus être étudiant, c’est qu’il n’y a pas de couvre-feu…. Vu l’heure je serais plutôt tranquille ce soir….*

Je descends calmement les marches, je prends mon temps, j’ai tout le temps devant moi à loisir, rien ne sert de se presser, surtout après une douche. Je foule l’herbe, c’est doux, c’est frais et me sens encore plus vivant qu’avant, je ne m‘arrête pas, je continue sans but précis, un pied après l’autre, foulant toujours une nouvelle zone de gazon. Mes cheveux ne sont pas secs, je sens les gouttelettes me tomber sur les épaules et glisser le long du dos. Je passe une main, les secoue une première fois dans un sens, puis dans l’autre et je finis par secouer la tête, comme le ferais un chien après une baignade. Ils ne sont toujours pas secs mais je me sens moins dégoulinant d’eau. Je passe un premier arbuste de buis commun, il est encore jeune mais devrais devenir magnifique d’ici un an puis je passe un deuxième arbuste, un arbre à papillon.

*J’ai hâte de le voir fleurir celui-là…*

-Poukram

Je me redresse, ce bruit venait de briser le silence de cette soirée. Aucun animal de ma connaissance ne pouvait faire ce genre de bruit, cela devait venir de quelqu’un. La question qui restait à élucider, c’était si cet inconnu était ami ou ennemi. Je tends l’oreille à nouveau, essayant de capter un autre bruit. Mais rien. On n’est jamais trop prudent, des curieux et des fanatiques, il y en avait partout. Et des étudiants fugueurs aussi. Je ne pouvais pas me permettre de perdre le contrôle maintenant, le danger n’était surement pas réel, de plus, à part les arbres et les fleurs, ils ne semblaient pas y avoir d’autres êtres vivants. Je fis un premier tour vers l’endroit d’où semblait être venu cette voix, puis un deuxième tour. Visuellement personne. Rien d’anormal, nous étions tous humains avant d’avoir des pouvoirs. Mais parfois, prêcher le faux permettait de faire éclater la vérité, essayons le bluff.

-J’apprécierai, qui que vous soyez, que vous fassiez attention aux plantes et aux arbres qui vous entourent. Merci de ne pas me rajouter du travail supplémentaire.

J’avais dit mes mots calmement, une pointe de taquinerie, cela faisait longtemps mais je ne voulais pas intimider mon visiteur. Je lui laisse du temps, rien ne sert de s’énerver, après tout, je ne suis pas surveillant, je ne suis que le jardinier. Je n’étais pas tenu de dénoncer les escapades des étudiants, je me ferais juste un devoir de leur rappeler la règle et de les raccompagner pas trop tard à leur dortoir. J’espérais seulement qu’il ou elle avait une bonne raison de sortir à cette heure-ci. Ne voulant pas attendre bêtement debout, je m’approchais d’un arbre, m’assit toujours avec douceur, me servit du tronc comme dossier. Les genoux relevés, je pris mon carnet, l’ouvrit en équilibre sur ma cuisse gauche et commença à griffonner ce que je voyais.

*On verra bien la suite…*


avatar
Kagami

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Nävis le Sam 26 Aoû 2017, 20:46

Perchée sur ma branche, j'admirais avec de grands yeux l'immensité du ciel nocturne et l'infinité d'étoiles qui le composaient. J'étais bien sur ma branche. Le silence, la fraicheur, l'humidité de la nuit, un vrai paradis. Toutes ces odeurs, ces sensations, j'aurai pu tuer pour ne ressentir cela ne serait-ce qu'un seule fois. Puis, un énergumène vint briser ce silence. Ses bruits de pas étouffés par l'herbe fraîche n'étaient pas particulièrement dérangeant, sa voix en revanche...

J’apprécierai, qui que vous soyez, que vous fassiez attention aux plantes et aux arbres qui vous entourent. Merci de ne pas me rajouter du travail supplémentaire.

Voix qui me laissait deviner que cette personne est en fait un homme. J'aurai d'abord pensé à un professeur mais ses paroles me font penser à autre chose. Il demande de faire attention à la nature pour ne pas lui rajouter de travail. J'en conclus donc qu'il s'agit d'un jardinier, ou alors d'un herboriste. Je soupirai alors, il ne semblait pas vouloir que je rentre dans mon dortoir. Aurait-il juste compris que je n'étais pas une adulte? Etait-ce du bluff pour me laisser penser que je ne risque rien pour ensuite m'attraper et me punir? Je n'ai que faire des punitions, c'est juste que si les diamants me remarquent, alors je serai un peu plus surveillée et sortir dehors sera plus compliqué. Et puis zut hein.

Je descendai alors de mon arbre le plus délicatement et le plus silencieusement possible. Lorsque mes pieds touchèrent le sol, je lâchai ma prise sur le végétal puis commençais à observer les environ. Il faisait sombre mais un détail ne m'échappa pas. Il y avait une forme au pieds d'un arbre, forme qui n'était pas présente au début de la soirée. Je suppose donc que c'est l'homme en question. Il doit sûrement m'avoir vue, alors autant aller voir ce qu'il fait. Je m'approchais donc lentement de lui. Peu à peu je commençai à distinguer de plus en plus de détails. Il semblait griffonner sur quelque chose, est ce qu'il dessinait? Je m'asseyais alors au pieds de l'arbre le plus proche du sien avant de prendre la parole.

Je ne comptais pas abîmer votre arbre rassurez vous. Je voulais juste profiter de la nuit. Je suis Nävis Lawliet.

Réalisant trop tard que j'avais fait une gaffe, je me pinçait la peau du bras droit. Quelle idiote, s'il voulait m'attraper, maintenant il connaissait mon nom et mon prénom. Bravo super neuneu! Je soupirai alors, attendant craintivement une quelconque réponse.


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Kagami le Sam 26 Aoû 2017, 22:00

Je venais de finir ma deuxième fleur, cela ne me paraissait pas mal. Le crayon grattait tendrement le papier, la nuit était toujours aussi calme, apaisante. Malgré la nuit qui avançait, les rayons de lune me permettait de voir correctement mes coups de crayon. Quelques feuilles se balançaient sous le vent, il y en avait peu mais il faisait tout de même danser quelques brins d’herbe par-ci par-là. Je commençais à être de plus en plus obnubilé par cette ambiance, cette atmosphère, au point d’en oublier que je n’étais pas seul. Des petits bruits feutrés me parvinrent, mon inconnu aurait-il décider de se montrer ? Ou était-ce mon imagination ? J’attendais, à moitié concentré sur les bruits et à moitié concentré sur mon croquis, je n’allais pas lâcher brutalement mon activité. Cela aurait été suspect et aurait pu faire fuir qui que ce soit. De plus, je l’avais bien avancé, hors de question de m’arrêter en plein milieu. Du coin de l’œil, une forme se dessina au pied d’un arbre.

*Ah ça y est, le chat perché est descendu…*

Je continuais néanmoins de jouer du crayon, je n’étais pas là pour faire la garde, ni doué pour les sermons. D’habitude je les recevais, enfin ceux de mon père en tout cas. Là, je ne vois pas ce qu’il y avait de mal à grimper dans les arbres, du moment que ces derniers n’en souffraient pas. La silhouette bougea, se rapprochant, toujours silencieusement. Elle semblait petite, pas bien épaisse, surement ni un homme ni un garçon ou alors un très jeune, mais j’aurais plutôt parié sur une jeune vagabonde. Je finissais ma troisième fleur, et entamait les branches quand sa voix, une jolie voix féminine encore innocente brisa à nouveau le silence.

-Je ne comptais pas abîmer votre arbre rassurez vous. Je voulais juste profiter de la nuit. Je suis Nävis Lawliet.

Nävis, c’est un joli prénom. Elle semble un peu craintive vu le soupir qui suivit de peu sa déclaration, enfin vu l’heure et l’endroit, en temps normal, elle prendrait un savon et serait illico presto ramener au dortoir de gré ou de force. Avec en prime, une punition ou un devoir supplémentaire.

*Pas facile d’être étudiant, surtout si on aime être dehors…*

Je souris, referma doucement mon carnet et leva les yeux afin de pouvoir la regarder en face. Bien qu’elle soit éloignée, je distinguais deux tresses et il me sembla qu’elle me fixait. Mais je n’étais sûr de rien, il fallait qu’elle se rapproche et d’un côté, cette distance n’était pas si mal.

-Je te remercie de me rassurer Nävis. Être perchée dans un arbre, cependant, n’est peut-être pas la meilleure des idées pour profiter de la nuit, n’est-ce pas ? Je me présente, Kagami, je suis le jardinier comme vous avez dû vous en douter. Seriez-vous du genre nocturne ou avez-vous des problèmes qui vous empêche de trouver le sommeil, jeune demoiselle ?

Je souris, tenir une conversation n’était pas toujours un chose aisé mais prêté une oreille attentive aux tourments des autres, c’était plus dans mes cordes. Et puis, un peu de compagnie lors d’une belle nuit n’était pas si mal, il valait mieux ne pas faire trop de grabuge, nous serions en tort tous les deux. La nature nous offrait une part de liberté, autant en profiter.


avatar
Kagami

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Nävis le Sam 26 Aoû 2017, 22:44

Je te remercie de me rassurer Nävis. Être perchée dans un arbre, cependant, n’est peut-être pas la meilleure des idées pour profiter de la nuit, n’est-ce pas ? Je me présente, Kagami, je suis le jardinier comme vous avez dû vous en douter. Seriez-vous du genre nocturne ou avez-vous des problèmes qui vous empêche de trouver le sommeil, jeune demoiselle ?

Kagami, c'était un beau prénom pas très courant. En même temps qu'y avait-il de courant dans cette académie? Pas grand chose justement. En tout cas, ses paroles confirmèrent mes soupçons, il s'agissait bien d'un jardinier. Il me sembla le voir refermer quelque chose, peut être un carnet ou un livre. Avec une luminosité si faible, je doute qu'il arrive à lire, sauf si son pouvoir est en rapport avec une vision nocturne ou autre. Néanmoins, le petit son produit par un frottement régulier me faisait plus pencher vers l'option du dessin. Que pouvait-il bien dessiner en pleine nuit? J'essayais tant bien que mal de le cerner mais la noirceur de la nuit m'empêchait de distinguer clairement les traits et les émotions que pouvait arborer son visage. S'agissait-il d'une personne étant répugnée par sa propre image qui se servait de la réduction visuelle
provoquée par l'absence de luminosité? Le fait de ne pas arriver à avoir une idée de la personne qu'il pouvait être grâce à des mimiques ou des réactions faciales me dérangeait un peu. Je pourrai toujours me fier au ton de sa voix et à la tournure de ses phrases. Cela faisait quelques instant que j'étais perdue dans mes pensées et je ne souhaitais pas faire attendre Kagami et encore moins lui faire perdre son temps.

Disons que je découvre une liberté que je n'ai jamais eu. Quand a vous que faites vous ici à une heure pareille? Il ne me semble pas que vous étiez en train de faire des rondes pour attraper les personnes comme moi.

Il me semblait avoir compris qu'il était assez curieux. Peut être qu'il s'agissait de ce genre de personne friandes de ragots ou alors tout simplement une personne qui aime bien se rendre utile. Cependant, je ne compte pas discuter de mon passé avec qui que  ce soit, je suis venue ici pour devenir plus forte et pouvoir me venger, pas pour pleurnicher sur mon sort. Je replaçais alors ma tresse droite derrière mon épaule. C'était assez ironique, je ne souhaitais pas parler de mon passé et pourtant, ce dernier me suivra toujours autant physiquement que mentalement.

Je me replaçais de façon à me retrouver en tailleur. Le dos droit, les yeux au ciel, je continuais d'observer l'immensité qu'était le ciel. Mes doigts vinrent se poser sur ma paume droite. Cette dernière était interrompue par une longue ligne allant du majeur jusqu'à la fin des avant-bras. Un magnifique souvenir de cette agence. Je soupirai doucement afin de ne pas me faire entendre.

Une larme perla sur ma joue. Je l'essuyais aussitôt. Un ciel infini, une fraicheur nocturne, pourquoi n'ai je pas pu connaître tout cela plus tôt? Comment ai je fais pour être ignorante et pour ignorer à quel point la nature était belle? Pourquoi m'as ton volé cette enfance qui me manque tant?


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Kagami le Dim 27 Aoû 2017, 12:43

La jeune fille sembla réfléchir un moment avant de répondre. Quoi de plus normal, un adulte la surprend sans la réprimander et engage la conversation comme le ferait un ami. Mais il est vrai que peu de personnes apprécient une balade nocturne, surtout avec cette part d’ombre que nos amis les végétaux pouvaient projeter sur le sol. J’étais intrigué par cette jeune vagabonde, il fallait du cran et une certaine dextérité pour violer le couvre-feu. La lune éclairait de plus en plus, certaines zones du jardin seraient plus lumineuses que le lieu où nous nous trouvions. De plus, nous étions encore trop proche du chemin, un surveillant pourrait très bien finir par arriver, guider par notre conversation.

*Faut-il que je la ramène… ou puis-je lui laisser ce petit moment de liberté tout en la surveillant…*

Partagé entre mes deux choix, je fus interrompu dans ma réflexion par sa voix. Une douce voix, c’était un peu comme une jolie mélodie qui vient s’ajouter au charme de cette verdure.

-Disons que je découvre une liberté que je n'ai jamais eu. Quand a vous que faites vous ici à une heure pareille? Il ne me semble pas que vous étiez en train de faire des rondes pour attraper les personnes comme moi.

Une liberté qu’elle n’avait jamais eu, effectivement le passé pouvait être douloureux. Tout le monde n’avait pas pu avoir ma chance.

*Ce serait criminel de la priver de sa liberté…*

- Effectivement, je ne suis pas surveillant et les hors-la-loi de l’académie ne sont pas ma priorité. Je suis jardinier, je suis en droit d’aller et venir dans les jardins comme bon me semble. Et puis la nuit est belle, ni trop fraiche ni trop chaude, parfait pour une balade au milieu des feuillus et qui sait, les fleurs de lune nous embaumeront de leur doux parfum.

Je souris, il est vrai qu’il y a quelques spécimens de ses fleurs dans la zone clairière du jardin, elles doivent déjà être ouvertes, c’est le moment idéal pour les observer. Je me levais calmement, rien ne sert d’être pressé, surtout quand mon champ de vision est aussi limité, les ombres se sont foncées, le ciel est toujours mieux éclairé que le sol. Je remarquais un mouvement du côté de mon interlocutrice, peut-être est-elle méfiante, visiblement cette liberté lui était précieuse et elle ne comptait pas sans débarrasser. Elle ne semblait pas fragile, ou du moins ne souhaitait pas le montrer. Tant mieux, j’ai encore des difficultés pour consoler les gens, j’apprends, ce n’est jamais simple et encore faut-il mieux les connaitre, ses personnes en détresse. Se sentir différent, pas à sa place, comme un monstre, je connaissais, je savais faire avec. Les autres sentiments, je les avais fuis, je n’étais pas prêt à y faire face. Je souhaitais me lier d’amitié, vivre pleinement ma vie sans pour autant m’exposer. Un autre mouvement, plus violent, comme pour cacher quelque chose, cette pénombre m’empêchait de pouvoir observer correctement, c’était nouveau de ne se fier qu’au son et aux silhouettes très faibles, ce n’était vraiment pas l’idéal.

-Puisque tu sembles vouloir profiter de ta liberté, que dirais-tu de visiter un peu le jardin ? Il y a des zones avec des fleurs qui ne se dévoilent que la nuit, nous pourrions aller les observer et ensuite je te raccompagnerais au dortoir. Tu profiteras davantage de ta liberté après une bonne nuit de sommeil, qu’en dis-tu ?

Je m’étirais les bras, poussant les paumes haut vers le ciel, frôlant du poignet la branche tordue du noyer, ma taille était vraiment un avantage pour s’occuper des arbres. Je n’avais pas souvent besoin d’escabeau, un peu d’escalade et le tour était joué. Mes cheveux étaient presque secs, je passais une main dedans, tentant de les remettre un peu mieux, cela ne durera pas, comme d’habitude. Tant que je pouvais voir où j’allai, cela n’avait peu d’importance, j’étais pas fan des cheveux courts, trop repérable et ça me donnait un visage beaucoup trop strict.

-Si cela te convient, c’est par là.

Je montrais du doigt la direction et commença à m’avancer, doucement, de sorte qu’elle puisse me suivre si elle le souhaitait. Il était normal à mes yeux d’avoir envie de liberté et le jardin était vraiment propice à ce sentiment. Je foulais doucement l’herbe du pied, elle semblait encore plus fraiche par endroit, je devais aussi penser aux zones que je n’avais pas encore nettoyé, ce serait dommage de se planter une épine dans le pied.


avatar
Kagami

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Nävis le Dim 27 Aoû 2017, 13:47

Effectivement, je ne suis pas surveillant et les hors-la-loi de l’académie ne sont pas ma priorité. Je suis jardinier, je suis en droit d’aller et venir dans les jardins comme bon me semble. Et puis la nuit est belle, ni trop fraiche ni trop chaude, parfait pour une balade au milieu des feuillus et qui sait, les fleurs de lune nous embaumeront de leur doux parfum.

Je me détendis un peu après ces quelques mots. Il n'était pas là pour me réprimander. J'inspirai profondément pour profiter de la nature. L'air frais, l'humidité, ces odeurs changeaient vachement de celles du labo. La noirceur de la nuit dégageait une impression de sécurité. Etait-ce dut au contraste avec les murs blancs des locaux de cette agence? Je n'ai jamais aimé les couleurs claires. J'ai toujours préféré les couleurs sombres, plus discrètes et moins agressive pour l'œil. Je repensais à ce qu'il disait à propos du fait qu'il puisse sortir dehors comme bon lui semble. J'étais un peu jalouse. Les élèves comme moi devaient respecter un couvre-feu, mais en même temps, le fait de transgresser des règles rends la sortie plus excitante et me permet surtout de profiter d'autant de ma liberté. Mes mains vinrent se poser sur l'herbe fraiche puis une idée traversa mon esprit: est ce que la sensation du toucher était différente pour la panthère?

Curieuse comme un pou, je transformai alors discrètement ma main en patte. La sensation était à peu près semblable quoi qu'un peu différente. Je trouvais l'herbe plus humide peut être à cause de mes poils. Une fois mon "experience" achevée, je rangeais ma patte pour retrouver une main basique d'être humains avec peut être quelques touffes de poils au niveau du poignet... En soit ce n'est pas si grave je veux dire, je suis ce que je suis et je n'y peux rien. La voix masculine du jardinier me ramena sur terre:

Puisque tu sembles vouloir profiter de ta liberté, que dirais-tu de visiter un peu le jardin ? Il y a des zones avec des fleurs qui ne se dévoilent que la nuit, nous pourrions aller les observer et ensuite je te raccompagnerais au dortoir. Tu profiteras davantage de ta liberté après une bonne nuit de sommeil, qu’en dis-tu ?

Je réfléchissais à sa proposition. Elle me semblait honnête même si je devais rester sur mes gardes, est ce qu'il n'essaierai pas de m'emmener vers l'aile diamant pour me sermonner par la suite? Aucune idée. De plus j'étais nouvelle et j'avais à peu près mémorisé le plan de l'académie mais le soucis est que en pleine nuit, mes capacités d'orientation sont considérablement réduites. Mieux vaut ne rien dire et rester confiante, je ne voudrai pas lui donner cet avantage dans le cas ou il essaierai de m'appâter. Je le regardai s'étirer puis partir en m'indiquant la direction qu'il fallait suivre. Je me levais doucement et m'approchais de lui à pas feutrés. Une fois à son niveau je commençais à me demander quel genre de fleur nous pourrions observer. Je n'arrivais pas à m'imaginer ce que nous pourrions voir. Afin d'éviter qu'un silence oppressant s'installe entre nous, je pris la parole pour en savoir plus sur lui:

Et sinon, depuis combien de temps êtes vous ici? Il ne me semble pas avoir entendu parler de vous récemment.

Au moins, cela me donnera une indication sur sa capacité d'orientation ici.


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Kagami le Dim 27 Aoû 2017, 18:41

La jeune fille finit par se rapprocher, elle était petite, plutôt menue, je devais paraitre géant à côté. Quelque chose se balançait gaiement dans son dos, surement une tresse ou une queue de cheval, elle devait avoir les cheveux longs. La jeune demoiselle devait être nerveuse ou curieuse ou n’aimait tout simplement pas le silence pour le briser à nouveau :

- Et sinon, depuis combien de temps êtes vous ici? Il ne me semble pas avoir entendu parler de vous récemment.

- Si l’on ne parle pas de moi, c’est que je fais mon travail de manière discrète. Le jardinier ne doit pas forcément se faire remarquer, je préfère que l’on remarque mes jardins plutôt que moi. Vous doutez de mon poste au sein de cette académie ?


Je n’étais vraiment pas à l’aise pour parler de moi, rien à faire. Je tentais toujours de me dérober et une fois encore, malgré mon implication, je recommençais. J’inspirais l’air, une douce odeur venait de ma chatouiller les narines, nous n’étions plus très loin.

*Allez un petit effort, je peux très bien lui donner une mini réponse….*

-Je ne sais plus depuis combien de temps mais si cela peut vous rassurer, je fais surement parti des derniers arrivants du mois. Et vous, Mademoiselle Nävis ?

Cela allait-il la satisfaire ? Je n’en étais pas sûre, je ne comprenais pas trop où voulait-elle aller. Elle était éprise de liberté, semblait forte et fragile à la fois mais sa logique m’échappait. Nous arrivions enfin vers la clairière, la lune était resplendissante et la pénombre semblait moins forte. Les fleurs étaient là, resplendissantes, blanches, elles semblaient faites de rayons de lune. Je m’approchais de l’une d’elle, posa délicatement mon doigt sur ses pétales, la caressa un instant avant de me pencher pour humer son parfum.

*Une pure merveille…*

-Voulez-vous sentir ? Ce sont des fleurs de lunes, comme leur nom l’indique, elles ne fleurissent que la nuit.

L’endroit était encore plus magnifique de nuit, les teintes étaient différentes, un peu féerique.

*Je suis sûre que ma petite sœur aurait pu me sortir que c’était un paradis à fée… enfin elle ne doit plus être aussi insouciante… j’espère qu’elle va bien…*

Je pris le temps de regarder les étoiles à nouveau, adressant une pensée à ma tendre sœur, que je n’aurais surement plus l’occasion de voir. Pour certains, la nuit devait paraitre dangereuse mais que voulez-vous qu’il arrive à une bête la nuit ? Je pris le temps de contourner le bosquet, sauf que je n’avais pas vu la branche au sol.

- Aoutch ! Désolé…

*Raah elle vient d’où celle-là !! Bien sèche comme il faut avec des échardes, ahlala…*

J’entrepris de m’assoir pour voir l’étendue des dégâts. La peau semblait un peu éraflée mais rien de bien méchant, je retirais l’écharde avant de masser. Je ne comptais pas aller voir un médecin, il valait mieux désinfecter rapidement, je préférais être prudent, quand bien même la nature n’était pas sale, qui sait quel crétin avait pu laisser trainer dans le coin. Je regardais à droite, je savais parfaitement qu’il y avait des plantains dans le coin. Sans poser le pied au sol, je m’approchais de la fameuse plante, arracha deux feuilles, que je frottais entre elle avant de les déposer sur mon pied. Je restais assis un moment puis souriant à la jeune vagabonde, j’entrepris de m’allonger, les bras croisés derrière la tête.

-Voilà, ça c’est un vrai moment de liberté, une contemplation du ciel nocturne.

Le sommeil ne venait pas, mais il n’allait surement pas tarder. Je souhaitais profiter de cette fraicheur, la jeune fille n’était pas un problème, elle avait l’air du genre calme et silencieuse. Elle s’inquiétait surement de savoir si je comptais la sermonner un jour ou si je cherchais de la compagnie, je ne sais pas trop. Mais si elle ne voulait pas d’ennui, il faudrait qu’elle retourne assez rapidement dans son dortoir.


avatar
Kagami

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Nävis le Dim 27 Aoû 2017, 22:17

Le jeune jardinier me répondit qu'il n'était pas là depuis longtemps. Je réfléchissais, ma question était stupide. Vu que c'est un jardinier, il a toute la journée pour se balader dans l'académie et visiblement, la nuit. Je me blâmais mentalement pour ma bêtise. En plus il me renvoyais la question. Que devais-je répondre? Devais-je lui mentir? Ce serait stupide, dans tout les cas je suis fichue. Si jamais il voulait m'emmener auprès d'un professeur, il le fera, tant pis. Je vais lui dire la vérité, je veux dire, je n'ai pas envie d'avoir ça sur la conscience, devoir mentir pour valider un mensonge stupide et puéril. Juste pour m'éviter une punition pourrie. Je répondais avec un ton calme et doux qui se voulait être assez... amical?
Je suis arrivée il y a peu, quelques jours je crois, mais s'il vous plait, tutoyez moi ça me dérange, sauf si vous y tenez vraiment.

Il inspira profondément puis s'approcha d'une sorte de buisson. La douce odeurs que dégageait celui-ci me chatouilla doucement les narines. On était pas très loin de ce bosquet puisque l'odeur y est si forte.

Voulez-vous sentir ? Ce sont des fleurs de lunes, comme leur nom l’indique, elles ne fleurissent que la nuit.

Fleur de lune... Quel beau nom. Je m'approchais pour humer leur doux parfum. C'était une véritable beauté. C'était sucré, frais humide, juste parfait. Je me demandais ce que pouvais sentir une panthère, est ce que l'odeur serait plus forte? Plus douce? Je n'en sais rien et je me demande si mon pouvoir pourra évoluer dans le futur. Tant de pour une si joli fleur, le cerveau humain est fascinant.

Aoutch ! Désolé…

Une fois encore, sa voix me ramenait sur terre mais il ne semblait pas avoir fait exprès. Serait-il blessé? Je n'en sais rien mais ses mouvements calmes prouvaient qu'il était capable de me débrouiller seul. Je ne bougeais pas pour éviter de lui marcher dessus. Mes yeux s'habituaient de plus en plus à l'obscurité nocturne et commençait à le localiser. Je commençait alors à me balader lentement entre les bosquets, suivant les chemins et passant la main dans les feuillages humides tout en faisant attention à ne pas les abîmer.

Je revenais alors sur mes pas pour retrouver Kagami puis m'allongeait sur l'herbe fraiche non loin de lui. L'odeur envoutante des fleurs de lune et les différences de couleurs faisaient de cet endroit un lieu féérique. J'étais bien. Je me  sentais peu à peu enlacée par les bras de Morphée, il serait peut être temps pour moi de rentrer au dortoir. Je baillais silencieusement et m'étirai lentement.

Le ciel est magnifique....

A vrai dire, je ne m'adressais pas au Diamant mais plus a moi même. Je me mordais la lèvre inferieure en pensant à ce que pouvais bien répondre mon ..."guide"?


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Kagami le Lun 28 Aoû 2017, 21:51

Je continuais de regarder le ciel, j’avais la tête dans les étoiles, c’est le cas de le dire. La nuit descendait doucement en température, n’étant pas de nature frileux, cela ne me posait aucun problème. Je ne suis pas de nature bavard, si la jeune demoiselle ne voulait pas parler, je n’allais pas la forcer, je ne pouvais pas l’obliger alors que moi-même je détestais cela. Parfois certains moments se passait de mots, cela ne servait à rien de combler ce silence, à quoi bon, parler de la pluie et du beau temps. Je ne comptais pas devenir si proche d’une élève, que pourrais-je lui apprendre ? Elle semblait avoir vécu des choses qui ne se racontaient pas, qui demandaient juste à disparaitre derrière le mot liberté. Je n’aimais vraiment pas parler, mais j’avais tendance à réfléchir beaucoup.

*Devais-je l’aider ? Fallait-il juste lui faire entendre que si elle avait besoin, je serai l’oreille attentive ? Ou faut-il se montrer juste amical et peu curieux pour la laisser s’ouvrir d’elle-même, telle une fleur de lune ?*

Tant de questions sans réponse dans ma tête, le sommeil ne pourra pas venir. Ma jeune accompagnatrice finit par venir se poser à côté de moi, j’avais presque cru qu’elle s’était sauvée.

*Après tout, je ne suis pas d’une compagnie vraiment indispensable…*

-Le ciel est magnifique....

*C’est vrai, elle avait raison…*

-Effectivement, ce ciel est magnifique.

Je laissais mes rêveries et mes questions se noyer un peu plus parmi les étoiles. Le sommeil risquait de venir m’assaillir sous peu, il devait être tard, le réveil pourrait être dur demain.

*Et puis elle aussi aurait du mal à se lever, ce serait dommage de lui créer des cernes si jeune…*

Je me relevais en position assise, comment l’accompagner, je ne voulais pas lui donner l’ordre de rentrer mais l’amener à y réfléchir, voir à me suivre jusqu’à son dortoir. Je m’inquiétais de savoir si un surveillant n’aller pas tarder, ils faisaient des rondes régulières. Il faut dire qu’avec cette accumulation de mystère se ne devait pas être un travail de tout repos. Les végétaux me donnaient moins de complications, ils ne se déplaçaient pas aussi vite que des élèves en quête de bêtise ou de liberté. Je devais peut-être apprendre à arrêter de vouloir aider tout le monde, mais inconsciemment ou non, je ne pouvais m’empêcher.

*Quand bien même mon pouvoir soit plus effrayant que fantastique, il m’avait aidé, je pouvais bien aider d’autres gens malgré ses liens grimpants…*

Je me relevais complètement, la balade devait se terminer, la nuit risquait de finir trop vite et de ne laisser que des regrets et des difficultés. Je me rapprochais un peu de la vagabonde et lui tendit la main doucement.

-Je pense qu’il serait tant de retourner dans votre tour doré, ma chère Raiponce.

Je ne sais si elle pouvait voir mon sourire, certes la luminosité était plus élevé dans ce coin mais ce n’était pas comme avec une lampe ou le soleil.

-Il se fait tard, les surveillants risquent de vous trouver, nous aurions du mal à leur expliquer votre présence à une heure aussi tardive. Ne vous inquiétez pas, nous serons discret à condition de ne pas trainer.

*Va-t-elle hésiter… de toute façon, il faudra bien rentrer, chaque chose a une fin, sinon cela devient une habitude et elles ne sont pas toutes bonnes à prendre…*

-Si vous y tenez, vous pourrez toujours venir de jour ou de manière catimini tel un félin comme aujourd’hui.

*Non je ne corromps pas les élèves, je leur dis ce qu’ils sont en droits d’entendre, après tout, j’étais complice maintenant…*


avatar
Kagami

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Nävis le Mar 29 Aoû 2017, 13:42

Effectivement, ce ciel est magnifique.

Comme prévu, il me répondit. Je ne bronchais pas et je restais là allongée sur l'herbe fraiche. Je fermais les yeux, ce doux silence était tellement agréable. Plus de bruits d'électrocardiogrammes, de scalpels jetés sur les plateaux. Tout cela était fini ou du moins pour le moment. Plus de souffrances, plus d'enfermement, juste de la liberté. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas pu observer les étoiles en étant aussi calme, sereine. Avant mon évasion, je n'avais pas l'autorisation de sortir. J'étais coincée dans une sorte de bunker. J'ai souvent demandé du materiel de dessin soit disant pour m'occuper mais on me l'a toujours refusé. Vu que je n'avais pas ce que j'avais demandé, j'utilisais mes griffes pour décorer ma chambre aux murs blancs. Griffant les parois de ma chambre, je me créait une toute autre atmosphère, un monde imaginaire. Les scientifiques faisaient repeindre ma chambre et à chaque fois je recommençais, changeant d'univers de temps à autres. Je pense que c'est cette évasion mentale qui m'a permis de garder la raison. J'aurai pu sombrer dans la folie, après tout il n'y a pas d'âge pour devenir fou. La folie c'est comme la mort, elle n'envoie pas de faire part avant de sévir.

Je rouvrais les yeux pour pouvoir observer les étoiles, le ciel sombre. Je me suis souvent imaginé des mondes cosmiques dans l'espace, il m'est arrivé d'utiliser mes griffes pour me suspendre au plafond et dessiner de multiples constellations toutes sorties de mon imagination. Ma constellation préférée était celle en forme de panthère. Je l'avais imaginée dans plusieurs positions, c'était la même mais sa particularité était de "bouger" comme un animal. Elle n'avais pas de nom, je ne savais quoi mettre maintenant je sais, je l'appellerais Houyo, comme mon esprit animal. Encore une fois la voix du jardinier ma ramena sur terre.

Je pense qu’il serait tant de retourner dans votre tour doré, ma chère Raiponce. Il se fait tard, les surveillants risquent de vous trouver, nous aurions du mal à leur expliquer votre présence à une heure aussi tardive. Ne vous inquiétez pas, nous serons discret à condition de ne pas trainer. Si vous y tenez, vous pourrez toujours venir de jour ou de manière catimini tel un félin comme aujourd’hui.

Je souriais, la comparaison avec le félin était bien choisie étant donnée que je suis moi même une sorte de félin. J'admis avec amertume la vérité, il avait raison. Je me relevais alors à mon tour pour lui faire comprendre que j'étais d'accord avec lui.

Oui vous avez raison il se fait tard et j'avoue que cet endroit est sûrement mon préféré dans cette académie. Je vais rentrer à mon dortoir, votre compagnie était forte agréable merci de ne pas m'avoir renvoyée.

Sur ces quelques mots je me mis à partir en direction de mon dortoir. Le cœur léger et la conscience tranquille.


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Kagami le Mer 30 Aoû 2017, 22:47

Je fus étonné du mouvement plutôt rapide de la jeune vagabonde pas si sauvage que ça. Elle s’était relevée agilement, en ignorant ma main à moins que mon geste ne l’ai vexé ou lui a échappé.

-Oui vous avez raison il se fait tard et j'avoue que cet endroit est sûrement mon préféré dans cette académie. Je vais rentrer à mon dortoir, votre compagnie était forte agréable merci de ne pas m'avoir renvoyée.

Je souris, elle était vraiment clémente, je pense qu’elle aurait pu avoir meilleure compagnie, mais peut-être aurait-elle pu avoir pire avec un enseignant ou un surveillant. Ou alors j’aurais pu effectivement exiger qu’elle parte pour me noyer dans ma solitude de petit jardinier.

*Non je ne suis pas si asocial que ça tout de même…*

-J’avoue que c’est aussi mon endroit préféré. Je vous remercie également pour votre compagnie, chère complice et je vous dis bonne nuit, Nävis.

Je me suis relevé en la regardant partir, j’hésitais à l’accompagner jusqu’au bout, même si elle avait réussi à venir ici en catimini, je n’étais pas complètement tranquille. Il se faisait vraiment tard et la fatigue commençait à se sentir.

*Si je pouvais créer des échelles sans épines, j’aurais pu la raccompagner par la fenêtre, quoi de plus parfait pour terminer l’escapade en beauté…*

Mais je rêvais debout, je devais redescendre sur terre. Je pouvais aider les gens en passant un bon moment dans le jardin, je pouvais continuer à faire de ce lieu un paradis mais je doutais fort de pouvoir faire quoi que ce soit avec ce don. Certes je ne le voyais pas comme une malédiction, quoi que j’aurais pu mais je préférais croire que mon esprit cherchait à développer sa protection et n’avait rien trouver de mieux qu’un bouclier de ronce. Qui sait avec le temps arriverais-je à faire des merveilles de ces appendices.

-Faut-il que je vous raccompagne pour éviter les rencontres indésirables ou punitives ?

J’ai parlé trop vite, les mots avaient franchi mes lèvres avant d’avoir pu peser le pour et le contre. Il est vrai que c’était indécent et contraire à mon éducation de laisser une jeune fille rentrer seule la nuit, après nous étions dans l’enceinte de l’Académie, elle ne pouvait rencontrer que des gens y travaillant ou y étudiant ici. Elle ne rencontrerait surement aucun danger à condition de ne pas réveiller ses camarades de chambres. Si je me souviens bien, rares sont les étudiants ayant une chambre individuelle mais je pouvais me tromper. Je reprenais doucement la chemin derrière elle, je pouvais bien faire un bout même si elle ne souhaitait pas que je la raccompagne, après tout, rien ne m’interdisait de trainer un peu.

*Sauf que si je traine davantage, je serais encore fatigué demain, alors qu’une grande journée m’attends…*

Je souris, je faisais des rencontres et des découvertes même la nuit tombée. Les fleurs de lune étaient vraiment magnifiques, je reviendrais un soir les dessiner, mais je penserais à une petite lampe torche, ce sera plus pratique.


avatar
Kagami

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Nävis le Dim 10 Sep 2017, 11:20

Je m'arrêtais pour mieux entendre la réponse de Kagami. Il me souhaitait une bonne nuit et me proposait de le raccompagner. Je ne savais pas quoi répondre. D'un côté ce serai plus.... chaleureux mais d'un  autre je suis plus discrète seule et je n'ai aucune envie de me faire attraper. Je me retournais pour me retrouver face à lui et lui répondit:

Oui pourquoi pas? Il faudra cependant être plus discrets étant donné que nous sommes deux.

Et si jamais quelqu'un nous voyais? Au pire il n'aura qu'à dire qu'il me raccompagne à mon dortoir pare qu'il m'a trouvée dehors. Je haussais légèrement les épaules, on pourra un peu discuter comme ça. Les yeux aux ciel, je reparti en direction de ma chambre. L'herbe était fraiche et humide, c'était assez plaisant comme sensation. Marcher pieds nus la nuit, un rêve qui se réalise. J'étais bien et je ne voulais pas rentrer cependant, il le fallait. Si jamais il m'arrivait de m'endormir au sol, je serai vulnérable et je risquerai de me faire attraper. Je soupirai doucement, Pourquoi devoir prendre tant de précaution juste pour une sortie nocturne? Ce système de couvre feu est idiot et énervant... Je marchais discrètement et gracieusement, tel un félin en chasse. Il fallait que je sois le plus discrète possible.

On se rapprochais du bâtiment, enfin je crois. Ni l'un ni l'autre n'avions décroché un mot. J'étais trop obnubilée par la beauté de la nuit. Comparée à la nature que sommes nous? Un être éphémère rien de plus qui se meurt avant même d'avoir compris quel était le sens de la vie, le but de notre existence... Tellement de questions et si peu de réponse. Certaines personnes se donnent des objectifs pour se donner une raison d'exister. A part tout détruire, nous agrandir tel une tumeur que faisons nous pour cette terre? Rien, nous la tuons lentement égoïstement... Je n'ai aucune raison d'exister mais j'ai un objectif, tuer ou du moins me venger de ceux qui m'ont fait du mal. Après quoi? Je n'en sait rien, je mettrais sûrement fin à mes jours sauf si la vie me donne quelque chose qui me retiens.  Je soupirai faiblement avant de repenser au cours de philosophie, le discours de Noa, il m'avait qualifiée de pessimiste, enfin d'après lui je m'étais qualifiée de pessimiste, c'est peut être le cas, qui sait...

J'entrapercevais les bâtiments de l'académie. Nous arrivions à destination. Ce voyage avait été bien silencieux, sauf si Kagami souhaitait briser ce silence.

Hrp:
I'm back! Désolée pour le retard j'avais besoin d'une pause ^^'


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Kagami le Dim 24 Sep 2017, 15:47

Je venais de faire seulement quelques pas derrière la jeune Navïs que celle-ci me répondit.

-Oui pourquoi pas? Il faudra cependant être plus discrets étant donné que nous sommes deux.

Je fis quelques enjambées plus grandes pour me retrouver à côté d’elle, elle voulait de la discrétion, je savais faire mais vu la remarque elle en doutait. Je me suis peut-être fait remarqué au près d’elle mais j’ai pris l’habitude de passer inaperçu dans la mesure du possible. Même si ça ne fait que quelques jours que je suis là, je ne pense pas être connu d’un quart des personnes vivant ici. Nous avancions doucement, je regardai devant moi, je ne savais pas trop quoi rajouter. Ce n’était pas toujours facile de parler avec plus jeune que soi, comme ce n’était pas naturel pour moi de parler à une jeune fille, à part ma sœur, j’avais toujours du mal avec les adolescentes. Je souris ne pensant à elle, la nuit refroidissait de plus en plus et pourtant, je me sentais bien, mes orteils foulaient l’herbe, un bien être absolu. J’avançai doucement, seul le bruit de nos pas sur l’herbe semblait troublé la nuit. A la vue des bâtiments, je me penchai afin d’être sûr d’être entendu par ma camarade en chuchotant :

-Votre chambre se trouve loin ? Au niveau des couloirs, je pourrai toujours passer devant, je pourrai plus facilement justifier mes allées et venus si je croise quelqu’un.

J’appuyai ma suggestion d’un clin d’œil, en général, j’étais contre transgresser les règles mais parfois, il y avait des situations qui le demandait. Et celle-ci en était une à mes yeux, la jeune fille semblait plus apaisée, presque sereine, il était temps qu’elle aille dormir, ce serait dommage d’avoir des cernes à son âge. Il y avait de faibles lumières, surement les sorties de secours obligatoire dans tous bâtiment, ce serait suffisant pour s’y retrouver. Je fis deux pas allongés pour passer légèrement devant et penché la tête par la porte. Personne. J’ouvris plus grand pour Navïs, il était tant que nous retournions tous les deux dans nos lits respectifs.

-Allez Navïs, ne trainons pas trop longtemps.

J’avais l’impression de jouer à un jeu de cache-cache grandeur nature, c’était plus amusant et ça donnait un petit goût d’adrénaline. Par moment, j’avais encore ce côté enfantin qui cherche à s’amuser pour se dire que tout va bien.

*Oui tout va bien, je vais réussir à mener une vie paisible et tranquille, construire la vie que je souhaite tout en restant moi, avec les ronces pour outils…*

Hrp:
Pas de souci, moi aussi comme tu as pu le voir, je ne suis pas très rapide pour répondre, désolé pour l'attente.


avatar
Kagami

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Escapade nocturne [libre]

Message par Nävis le Dim 22 Oct 2017, 00:07

Je continuais de marcher calmement. Le jeune homme ne tarda pas à me rattraper. Nous étions là comme de simples inconnus à nous balader côte à côte dans cette herbe si fraiche et si accueillante. La fraicheur de la nuit m'enveloppais comme un manteau nous envelope en plein hiver. L'humidité de l'herbe, l'obscurité de la nuit donnaient à cette sortie une atmosphère d'aventure et de vie. J'étais bien là, dehors. Cependant, Morphée me m'appelait et je ne pouvais resister à cet appel... J'avais beau parfois l'oublier, je n'étais qu'une gamine après tout et j'avais besoin de dormir comme tout les enfants de mon âge.

Nous arrivâmes au niveau d'une porte de secours il me semble. Kagami m'ouvris gentiment la porte, m'incitant à ne pas trainer. Je le remerciait d'un hochement de tête avant de m'engouffrer dans le bâtiment. La porte menant aux couloirs n'était pas loin.

Suivez moi c'est par ici.

J'ouvris la porte menant à l'intérieur du bâtiment, la tint pour mon accompagnateur et marcha jusqu'à mon dortoir, le pas silencieux, l'oreille tendue. Jamais je n'aurai cru un jour que je me retrouverai en train de me faufiler vers mon couloir accompagnée d'un inconnu, d'un adule en plus. J'étais assez amusée par cette pensée. En soit, jamais je n'aurai pensé me retrouver dans un tel endroit, me retrouver libre. Liberté, voilà un mot qui a eu beaucoup de sens chez moi. J'ai eu des années pour m'imaginer un monde qui me plairait, un monde où chacun pouvait être qui il voulait et surtout être ce qu'il est. J'ai été enfermée à cause de ma différence et je ne souhaite à personne l'experience que j'ai vécue. Evidemment, il y a sûrement eu d'autre cas avant moi ici. Je ne sais pas vraiment si j'éprouvais un véritable intérêt à communiquer avec ces gens. Faire ressortir de douloureux souvenirs, quelle chose étranges. Mes pas me menèrent proche du salon de la maison rubis. Je me retournai pour me trouver face à Kagami.

Nos chemins se séparent ici. Je vous remercie de m'avoir accompagnée, votre compagnie était très agréable et j'espère pouvoir vous revoir bientôt. Je vous souhaite une bonne nuit.

Lorsqu'il m'eut répondu, je parti en direction de ma chambre, me couchai et m'endormis, rêvant des mondes que j'avais imaginé dans ma cellule.


Je gueule et je grogne en #000000 et Houyo (mon esprit animal) parle en italique





avatar
Nävis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum