Drôle de nuit [RP SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Drôle de nuit [RP SOLO]

Message par Liam le Ven 18 Aoû - 16:42

    La puissance...Un sentiment destructeur, mais pour nous ou pour les autres ? Je sais pourquoi j'ai commencé, je sais pourquoi je dois arrêter. Mais je n'arrive pas à m'y résoudre, certaines personnes sont accros à l'alcool ou à la drogue. Mais moi je suis accro à mon Alter-ego, j'aime tant enfiler la tenue et patrouiller. Je me sens utile, je me sens vivant, les gens ressentent quelque chose pour moi dès qu'ils me voient. Et ils ne me regardent pas comme un simple point dans la foule, mais comme la lumière dans l'obscurité. La droiture dans le chaos, la justice dans l'injustice. Le point blanc dans l'entourage noir du Yin et du Yang. Je sens qu'ils attendent que je les sauve, pour ensuite me remercier. Et même si ils ne me remercient pas, leurs vies sauvé sont un cadeau pour moi. Moi Liam Wicketson, 17 ans et accro à la justice.

   Je suis particulier, j'ai un don de naissance. Je sens, je manipule, je joue, je vois, je suis les cartes. Mais pas n'importes quelles cartes, les cartes de jeux. Ces cartes qui sont si injuste, aussi cruelles et généreuse que la mer. Capable de rendre prospère un homme tel un beau galion rempli de trésors navigant en eaux calmes. Ou si cruelles elles sont de faire chavirer une misérable barque trouée dans la tempête. Je ne manipule pas mon corps, la vie, la mort, la lumière, l'obscurité ou même les gens. Je manipule juste les cartes de jeux.  

    J'ai un ''Weakness-power'' comme disent mes comparses. Un pouvoir bien faible en apparence, mais là ou les forts aiguisaient leurs égocentrismes moi j'aiguisais mes crocs. Commencent par m'affirmer petit à petit, tout derrière un masque sociétal, mon ''Persona''. Cachant mes hontes derrière ce masque j'avançais. Rencontrant des gens puissants de base, qui n'ont rien fait pour l'être. Je me suis entraîné pour  lutter contre cette injustice. Me battre contre ma propre faiblesse, mais se battre contre soi-même provoque un déchirement intérieur. Se battre contre son être c'est lutter contre sa personne, c'est comme n'utiliser que la moitié de ses capacités. J'ai donc arrêté, j'ai enlevé mon masque social et j'ai accepté mes hontes et mes faiblesses. L'acceptation renforce celui qui l'utilise, je suis faible...et alors ?

     L'acceptation de cette faiblesse qu'est mon pouvoir là ou beaucoup de mes semblables se contentent de s'entraîner un petit peu pour garder une certaine norme m'a poussé à m'arracher. Me déchirer, me donner à fond, insuffla une énergie énorme en moi. D'abord le courage, courir face au danger, ensuite la persévérance. Se relever après la défaite face à ce danger, c'est un courage sur la durée. Un combat mental entre deux titans que sont la peur et le courage, ce combat symbolise la persévérance. J'ai donné tout ce que j'avais, chaque jour, frappé, cogné, reçu, encaissé chacun des coups que l'on m'a porté. Même si mon corps était complètement différent après une énorme défaite, une seule chose ne changeait pas. La hargne, la volonté de progresser. Et j'ai fini par progresser. J'ai tellement donné, que j'ai fini par recevoir. Une petite pointe de force dans mon pouvoir par-ci, une autre par-là. Puis Jïnn...Cet homme qui m'a rencontré sans me rencontrer, en un contact il m'a donné tout ce que j'avais mit tellement de temps à obtenir. Comme une récompense...

   Cette récompense, je ne m'en sentais pas digne. Je l'utilisais sans l'utiliser, m'en servait s'en m'en servir. Ne comprenant pas son potentiel, me contentant de jouer les fiers. J'avais rencontré Jïnn lors de l'une de mes premières soirées en tan que ''héro'', j'apportais la justice dans ma ville. Faisant souffrir l'un pour venger l'autre, je n'ai réalisé que trop tard que je n'étais pas un héro comme je l'avais déjà dit sans le penser à Jïnn. J'étais un justicier, un véritable symbole d'idiotie Américanisé à grand coups d'histoires aux héros se battant entre-eux pour atteindre le podium de l'héroïsme. Tout ce que j'ai récolté à jouer les gentils ce fut des cicatrices et du mépris. Là ou je pensais voir se refléter de l'espoir à travers moi dans les yeux des gens que je sauvais il n'y avait en réalité que de la peur. Cette peur m'a rendu fou, je les aidait mais pour me remercier on me fuyait. Au final j'ai rangé le costume dans une valise de vieux cuir, fait fondre toutes mes armes et fermé ma planque. J'ai trop donné sans recevoir. Là je suis devant un feu, mon costume en face de moi, une dernière sortie de sa malle...

    Je suis dans la forêt, lieu de début comme lieu de fin. À mon arrivée je suis passé par ce qu'il restait de la forêt, aujourd'hui ces arbres ont bien repoussés. Quand je suis venu, j'ai cherché à brûler le Liam faible, au final je n'ai fait que le camoufler derrière des évolutions. Aujourd'hui je réalise que je suis encore faible, ma puissance n'y peut rien. À l'académie trop de gens sont entassés dans des dortoirs, attendant le moment de maîtriser leurs pouvoirs pour repartir ou devenir Diamant. Mais c'est face à un cercle vicieux qu'ils se battent, après une évolution on en veut une deuxième. Puis une troisième, et on en veut toujours plus. Ceux qui ont compris ça arrivent à partir, mais les autres se masturbent à coup de reflet dans le miroir et de ''m'a-tu-vu dans toute ma puissance ?''. Je quitte l'académie, c'est fini...

   J'arrête les conneries, le petit Liam a bien rit de chaque moments passé à faire n'importe quoi de sa vie. À gâcher de précieux jours dans l'horloge vitale en lui, 17 ans dans le néant. Une estimation d'encore 83 ans si on est optimiste pour se rattraper. La douleur de la compréhension de ce qui nous entoure vraiment est insupportable, j'ai choisi la pilule bleue. Je regrette moi choix, il me pousse à souffrir. Toutes mes croyances se sont effondrés, affaissés effacés à partir du moment ou j'ai compris ce qui se passait. Quand on cherche trop longtemps la vérité sur une histoire sans la trouver c'est qu'il n'y en a pas, la vérité dans l'histoire n'existe pas car c'est une histoire. On ne peut trouver ce qui n'est pas. Je l'ai réalisé il n'y a que deux jours, et mon anti-douleur favori est vide. Une bouteille de Peterson aide à effacer le recul que j'ai pris. Ça me ramène au pays des merveilles, mais quand ses effets cessent le décor fond, le soleil à face de bébé se met à pleurer. Et mon esprit me tire vers la réalité...

   Certains disent qu'a trop réfléchir ils se foulent le cerveau, moi à trop réfléchir j'ai tout simplement pris conscience du problème global. L'esprit sociétal de l'humain, c'est ça le problème. Si on isole un humain il ne peut pas faire du mal aux autres, c'est le principe d'une prison. Tandis que si on les regroupe et qu'ils tentent de survivre à travers différents systèmes tel que la monarchie, la suprématie, l'impérialisme ou même aujourd'hui la ''démocratie'' il y aura toujours des déçus. De ces déceptions naît une réflexion, de cette réflexion naît la frustration qui engendre elle même son enfant colère. Cette colère se canalise par un tunnel appelé envie, à la sortie du tunnel ce n'est plus de la colère mais de la jalousie. Cette jalousie recrée une frustration qui reforme la colère, cette colère se mélange à la jalousie pour former la haine. Cette haine pousse l'humain à la réflexion, cette haine il la fera passer pour une justice. Qui est en réalité rien de plus qu'une vengeance primordiale dans la conscience humaine. J'arrête de me battre pour le bien dans un monde qui s'auto-pousse à faire le mal en cherchant à bien faire.

   Que les humains se massacrent, je m'en fiche royalement. C'est fini, rien ne pourra me faire changer d'avis, de la plus grande crapule à la médaille du mérite. Tous sont mauvais dans le fond, je ne suis pas humain et donc je n'ai pas à avoir ce genre de comportement primaire. Mes semblables sont trop empêtrés dans leurs ficelles réalisé à base de fils sociétaux, tel des pantins désarticulés. Je les libérerais de leurs chaînes, même si ils refusent. Je les aiderais par la force si il le faut, certains me traiteront d’extrémistes, mais je ne suis rien de plus qu'un éveillé. Quelqu'un ayant pris conscience de la pauvreté du monde dans lequel il vit, je peux devenir l'un des hommes les plus riche du monde en quelques heures. Admirez ce système basé sur 10.000 d'histoires qui permet à quelques privilégiés de s'enrichir sur le dos des autres. J'étais l'un d'eux, aujourd'hui c'est fini. C'est le mot que j’emploierais pour décrire ce monde, fini. Dans un modèle de société on est beaucoup trop loin de l'utopie.

   Mon premier voyage sera l'Atlantique. Je trouverais une île trouvée par personne d'autre. Je l'aménagerais, ensuite j'irais en Asie. Apprendre à me battre, non pas pour le plaisir de m'abaisser à un tel niveau de médiocrité. Mais poser mon esprit sain dans un corps sain, après ça j'irais droit à Tokyo au japon, capitale technologique. Et je révélerais notre existences à ces insectes. Je leurs montrerais qui nous sommes, un massacre, une boucherie, je ferais une véritable hécatombe. Et ceux ayant des pouvoirs seront recrutés, de l'homme capable de faire pousser une pâquerette par an à la femme capable d'inverser les champs magnétiques de la terre. Tous seront recrutés, après tout. Nous sommes supérieurs...

    Ils vivront sur mon île, et j'irais ensuite en Afrique, puis l'Océanie, l'Europe. J'irais partout, je trouverais tout mes semblables, ensuite j'exterminerais tout les humains qui s'opposeront à moi avec leurs propres bombes. Histoire de leur montrer jusqu’où leurs bêtises les ont menés. Ensuite nous reformerons une humanité à pouvoir, je trouverais un moyen de m'approprier les pouvoirs les plus puissants afin de faire régner l'ordre. Je refaçonnerais le monde, ferais pousser des montagnes, remplir des étendues de sables pour en faire des océans. Je ferais grandir mon île en continent, et tout les anciens réceptacles de vies comme l'Europe seront submergés. Ceux qui refuseront de m'obéir seront annihilés par ma puissance. Je prendrais leurs pouvoirs et avalerais leurs vies...

    Ensuite je grossirais, grandirais. Atteindrais une forme 40 à 50 fois supérieure à l'univers. Me rendrais intangible et invisible, et je regarderais l’univers se former une nouvelle fois. Je manipulerais le monde pour faire oublier ma présence à mes semblables. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour rendre ce monde le plus parfait possible.  Je créerais un monde sans problème, de la genèse aux trompettes de l'apocalypse. Ce monde sera un film que j'observerais sans fin, une histoire inlassable mais différente de celle de l'humanité. Celle du règne de la méta-humanité, la métanité !

    Jetant le costume dans le feu je posais ma bouteille à terre. Pour commencer je vais tuer toutes mes connaissances, de mon meilleur ami à la personne croisé de vue une seule fois. Je vais détruire mes sentiments pour me renforcer...


-HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!

   Je suis en sueur, ce cauchemar était tellement réaliste. J'ai eu vraiment peur, mais quand ce type a jeté le costume dans les flammes j'ai réalisé que ça n'arriverais jamais. Je ne peux pas raccrocher maintenant, je suis accro à l'héroïsme. Mais n'empêche que ce cauchemar était réaliste...


Si vous vous ennuyez :

La Hype est très présente en moi:

"Liam et Dwin, le duo de la chatte."
Le thème du Liam.:

"C'est formidable le poker. Ce qui compte, ce n'est pas de disposer de bonnes ou de mauvaises cartes mais de savoir jouer avec les mauvaises. Sinon t'es baisé..."
La classe d'un homme qui réussit ses jets:
avatar
Liam

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum