Olympus Project
FORUM EN PAUSE

Bonjour à toi !
Le forum est en pause pour une durée indéterminée. Il n'y a donc plus de staff pour valider les fiches, faire tourner la boutique et faire des évènements, etc.
N'hésitez pas à revenir dans quelques jours prendre des nouvelles ! En attendant, vous êtes les bienvenus pour papoter dans la section hors-jeu !
(Luna)

Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Neith Selkis le Ven 11 Aoû 2017, 11:55

Rappel du premier message :

Neith entamait une nouvelle journée de cours, elle avait posté une annonce sur le tableau principal et comme d'habitude les inscriptions ne s'étaient pas faites attendre. Cela avait été tellement rapide qu'elle n'avait pas encore finalisé son cours, surtout pour Hideki qui l'avait obligée à s'enregistrer toute la nuit. Du coup, elle ne respirait pas le repos en cette matinée. Elle sortit difficilement de son lit pour se préparer convenablement. Elle enfila sa veste habituelle, un peu clinquante mais c'était ça préférée.

Une bonne dose de café plus tard elle se dirigea vers l'académie se demandant comment seraient ses nouveaux élèves. Elle connaissait Hideki, complètement invisible de tout le cours contrairement à Noa qui n'hésitait pas à prendre la parole, le reste lui était inconnu. Elle ramassa ses affaires en salle des profs avant de rejoindre la salle de classe. Comme à son habitude elle arrivait en avance, avec son petit café, dieu sait qu'elle en aurait besoin. Regardant les tables parfaitement alignées les unes derrières les autres, elle se souvint de la petite scène de Noa la dernière fois. Autant tout changer maintenant, elle s'attela donc à déplacer toutes les tables pour créer un U. Elle prépara ensuite les fiches qu'elle allait distribuer et inscrivit le titre au tableau : STEREOTYPE ET PREJUGE

Elle s'assit ensuite au bureau, les jambes croisées et attendit qu'arrive ses élèves. Elle saluerait tous ceux qui en ferait de même et est disposée à répondre à des questions avant le début du cours.

Déroulement du cours:
J'attends que tout le monde arrive avant de débuter le cours, je ferai peut-être un post en attendant si l'intervention de mon personnage est nécessaire.

Je vous demanderai de respecter quelques règles pour le cours :

- Vous pouvez faire un post pour poser une question à la prof, je n'autorise que deux questions en même temps, pas une de plus tant qu'elle n'a pas répondu
- Quand la prof pose une question je mettrai le nombre de réponses que j’attends avant de poster la suite, au bout d'une semaine sans atteindre le chiffre je considère que les élèves n'ont pas d'idée et je passerai à la suite (sauf mp de votre par me demandant d'attendre).
- Vous pouvez faire autant de post blabla que vous voulez pour raconter ce que voit votre perso ou ce qu'il fait
- Si ça va trop ou pas assez vite n'hésitez pas à me mp
-De la même façon mp moi si vous voulez des explications irl sur le cours.
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Neith Selkis le Ven 15 Sep 2017, 23:04

Neith balaya la salle du regard : Kanade venait de se rasseoir, en voilà une qui avait comprit sa place dans cette situation. Noa s'était enfin s'évanouit en s'écrasant sur sa table, un problème de moins. quiet se débattait sous sa prise mais Neith savait y faire, elle le tenait fermement, empêchant toute fuite.

- Vous avez besoin d'aide ?

Hein ? Neith regarda la porte et vit une jeune fille qu'elle ne connaissait pas. D'où sortait-elle ?Oh et puis rien à foutre. Tout ce qu'elle voyait c'était un moyen de se débarrasser de ce maudit Quiet une bonne fois pour toute.

- Très juste ! On devrait peut-être les emmener à l'infirmerie, non ? Et après vous aviserez… Qu'en pensez-vous ?

Merci pour tes suggestions, Aurore ... Neith comptait bien faire cela mais juste avec Quiet. Mettre Noa dehors ? Autant mettre fin au cours tout de suite vu la participation ! Quand elle sentit enfin Quiet sombrer dans l'inconscience, elle le récupéra dans sa chute et le souleva aisément dans ses bras. Elle transporta le jeune homme jusque dans l'entrée. Là elle le remis debout toujours inconscient, et elle le laissa tomber sur la jeune inconnue.

"Fais moi plaisir emmène le loin de ma vue, à l'infirmerie ou dans les toilettes j'en ai rien à faire. S'il se réveille dis lui bien qu'il ne pourra revenir en cours qu'avec des excuses !"


Et elle claqua la porte au nez des deux élèves. Elle retourna dans sa classe faisant un peu de ménage puis elle alla mettre deux, trois baffes à Noa pour le réveiller. Quand il reprit conscience, elle reprit sa place au centre. Elle passa la main dans ses cheveux ébouriffés en prenant une grande respiration avant de se calmer. Elle revenait dans son rôle de prof attentionnée. La petite Iris semblait relativement choquée par les événements, ce qui lui serra le cœur. Elle voulait que ses élèves s'interrogent en cours, pas qu'ils en ressortent traumatisés.

"Bon maintenant que les "problèmes" sont partis je vous propose de reprendre ce que nous venons de voir. Je vous laisse me poser des questions ou me demander de réexpliquer un point que vous avez mal compris. Je vous écoute."
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Invité le Mar 26 Sep 2017, 19:38

Sans comprendre ce qu'il m'arrive, je me retrouve avec un des fauteurs de troubles sur les bras. Inconscient évidement. Et clairement il pesait plus lourd qu'il n'en avait l'air en plus.

Fais moi plaisir emmène le loin de ma vue, à l'infirmerie ou dans les toilettes j'en ai rien à faire. S'il se réveille dis lui bien qu'il ne pourra revenir en cours qu'avec des excuses !

Ah bah super, je propose mon aide, et du coup je vais louper la suite du cours ! Fais chier, je voulais m'y incruster à ce cours moi, pas en partir. Bon après, elle n'a pas dit que je devais veiller sur lui jusqu'à son réveil hein. Elle ne m'avait rien dit du tout même, à part de l'emmener à l'infirmerie ... Ou même au toilette ...
Roh non, je pouvais pas faire ça quand même, le déposer au toilette comme un sac sans valeur ...
Aller, motive toi Angerona, direction l'infirmerie ! Et comme ça tu rencontreras l'infirmière de l'établissement.

Tant bien que mal, je trainais Quiet dans les couloirs. Un coup par les aisselles, un coup par les chevilles. Je ne trouvais pas vraiment de méthode simple. Et l'infirmerie n'était pas toute proche encore. J'étais déjà en sueur, essoufflée. Ça ne faisait que deux ou trois semaines  que je n'avais pas fait de sport, la faute à mon départ pour l'académie, et je ressentais déjà les signes de fatigue ...
Qu'est-ce que c'est ingrat un corps ! Des heures et des mois pour se façonner une forme physiques, le tout perdu en quelques jours ! Après ce cours, il faut que je trouve où faire du sport ici.

Et évidement, c'est lorsque je suis essoufflée au possible que je passe près des toilettes ... Le petit diable dans ma tête se réveille, et le souffle des idées par forcément très sympa.
Oh et puis merde, il l'a cherché aussi, il avait qu'a pas faire le con avec la prof. Ça lui apprendra le respect.

En rassemblant mes dernière force, je tire Quiet dans les toilettes, et je l'installe le plus confortablement possible quand même. Bien assis, dans un angle de la pièce. La tête adossée au deux murs. Il parait paisible même. Ou alors je me dis ça pour rassurer ma bonne conscience.

Je sors rapidement une feuille et un stylo de mon sac.

Salut ! Tu me connais pas, mais la prof m'a chargé de t'évacuer de la salle, comme t'étais un poids mort. Littéralement hein. T'as le droit de revenir, mais seulement calmé, et avec des excuse, dixit une fois de plus la prof. Et puis qui sait, on pourra peut être faire connaissances ;)

Je pose la feuille bien en évidence devant lui, impossible à rater.
Et le plus rapidement possible, je me dirige vers la salle de cours. J'ai déjà loupé au moins 5 minutes, peut être 10 ... La J'ouvre la porte, en oubliant de cogner, et je dis:

Je me suis débarrassé de votre élève, comme vous me l'avez demandé. Je peux me joindre à vous maintenant ? S'il-vous plait

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Noa le Lun 02 Oct 2017, 00:15

J’étais au beau milieu d’un rêve remplis de bisounours d’arc en ciels et de paillettes quand une licorne m’envoya un coup de sabot dans le visage et c’est ainsi que je fus réveiller par la prof en train de me gifler.
 
Je n’ai rien compris à ce qui se passait j’étais allonger par terre, la tête dans le cul (au figuré biensur je précise au cas où on ne sait jamais). Je me relevais pour regagner ma chaise et mon bureau tandis que la prof se dirigeait vers le tableau les bras croisé, trahissant un certain agacement dans sa démarche et sa posture.
 
"Bon maintenant que les "problèmes" sont partis je vous propose de reprendre ce que nous venons de voir. Je vous laisse me poser des questions ou me demander de réexpliquer un point que vous avez mal compris. Je vous écoute."
 
Il me fallut un petit moment pour me remémorer tout ce qui se passait et comprendre que je suis en cours …Je revoyais Quiet se diriger vers moi pour me planter et réalisait qu’il avait disparu … Une autre absence que je remarquais enfin était celle de Yasushi. Ou est-ce qu’il est passé ? Ce fut un petit mot qui m’apporta la réponse que je lui vite fait avant de froisser pour le mettre dans ma poche.
Bon je relisais un coup mes notes afin de me remettre dans le bain quand une fille que je ne connaissais pas se pointait en cour.
 
Je me suis débarrassé de votre élève, comme vous me l'avez demandé.
 
J’ai bien entendu ? Il s’est passé quoi pendant que je dormais au juste ? Bref on s’en fout
 
 Je peux me joindre à vous maintenant ? S'il-vous plait
 
Je levais la main à nouveau avant de déclarer.
 

_ Bon je vous préviens la question risque de paraître conne mais est-ce que les superstitions peuvent être considérés comme des stéréotypes ? 


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Neith Selkis le Jeu 05 Oct 2017, 16:43

Neith attendait que quelqu'un tente pour une fois de participer à son cours. La tornade de vent qu'elle se prie en plein visage lui donna des envies de meurtre. Elle était encore tombé dans cette phase de non-présence du cerveau en face ds trous. Après tout ce bordel elle espérait que ses élèves se réveille un peu mais leur boîte crânienne semblait fumer marquant l'état pitoyable de leur système neuronal. Elle poussa un soupir, d'ennui ou d'agacement, elle ne le savait pas. Noa était complètement à l'ouest depuis son réveil n'aidant pas à faire avancer la chose.

La jeune fille de tout à l'heure revint enfin à la grande surprise de Neith. Elle ne servait pas uniquement comme esclave ?

Je me suis débarrassé de votre élève, comme vous me l'avez demandé. Je peux me joindre à vous maintenant ? S'il-vous plait

Allons donc quelqu'un voulait participer à son cours ? Mais que qu'Allah te bénisse ma petite.

"Si tu veux vas t'asseoir j'allais faire un résumé justement."

Vu le temps qu'elle avait mis pour se débarrasser de Quiet elle avait du suivre son conseil et le laisser dans les toilettes, sauf si elle avait affaire à une supergirl en jupe courte. Elle allait enfin lancer son résumé quand Noa sortis de sa torpeur pour poser une question ... bizarre.

- Bon je vous préviens la question risque de paraître conne mais est-ce que les superstitions peuvent être considérés comme des stéréotypes ?

Mon dieu elle avait détruit le cerveau de son meilleur élève, c'était la fin de ses cours dans l'académie, adieu monde cruel !!!!! Non plus sérieusement elle le regarda d'un air incrédule, mais d'où lui vient une idée pareille ?

"Non pas vraiment Noa. Les superstitions sont la croyance souvent religieuse en un lien entre des événements anodins et une quelconque prédiction de l'avenir. Par exemple casse un miroir porte malheur. Ça n'a rien avoir avec la façon dont on se représente un groupe de personne. Après il y a des gens qui pensent que certains groupe sont habité par le diable ou que sais-je, c'est de la superstition pas du stéréotypes car on ne voit cette croyance que dans ce groupe justement. Il n'y a pas la dimension de partage entre tous les individus de la population."

Elle réfléchit et eut une idée pour remettre un peu de vie à se cours.

"Vous savez quoi ? J'ai la flemme de faire un résumé pour Angerona, vous allez le faire à ma place tiens. Iris, Thomas, Kanade et Noa vous allez passer au tableau chacun votre tour pour lui expliquer. Kanade vu que tu dormais le reste du temps tu donneras la définition d'un stéréotype, Iris tu expliqueras en quoi ils sont utiles pur nous les humains. Thomas tu me donneras la différence entre préjugé, cliché et stéréotype et enfin Noa tu expliqueras le principe des 2 systèmes de pensée. Aller au boulot ! Je vous attends qui se lance ?"

HRP:
Les passages se font dans l'ordre mais vous pouvez poster avant les autre en mentionnant leur passage au début de la réponse. Pas d'excuses de "mon personnage ne sait pas". Allez relire les posts précédents si vous avez oublié.
Posez moi des questions si vous n'avez pas compris. Si de manière Rp votre personnage ne sait rien la prof pourra vous aider. Demandez moi par mp quels indices elle vous donnera pour les mettre directement dans votre réponse sans que j'ai besoin de faire un post à chaque fois.


Dernière édition par Neith Selkis le Ven 06 Oct 2017, 23:31, édité 1 fois
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Noa le Ven 06 Oct 2017, 03:01

Ho mon dieu, la prof est à deux doigts de chialer avec ma question … Soit elle est très conne (je parle de ma question) soit la prof ne l’a pas bien comprise.

"Non pas vraiment Noa. Les superstitions sont la croyance souvent religieuse en un lien entre des événements anodins et une quelconque prédiction de l'avenir. Par exemple casse un miroir porte malheur. Ça n'a rien avoir avec la façon dont on se représente un groupe de personne. Après il y a des gens qui pensent que certains groupe sont habité par le diable ou que sais-je, c'est de la superstition pas du stéréotypes car on ne voit cette croyance que dans ce groupe justement. Il n'y a pas la dimension de partage entre tous les individus de la population."

_ Pas de notions partagé par tout le monde ? Vous êtes sur ? Parce que par exemple pour ce qui est de passer sous une échelle, il y aura beaucoup plus de gens qui préfèreront contourner plutôt que de prendre le risque de passer en dessous non ? Preuve que ça peut influencer les comportements en plus.

Suite à cet échange la prof nous demanda de réexpliquer le cours à la nouvelle arrivante en nous confiant à chacun une partie bien précise. Pour ma part ce fut les systèmes de pensés. Je relisais rapidement mes notes en attendant que les autes face leur par du boulot. Je dois dire ça me fait un peu chier de passer en dernier. Quand mon tour arriva enfin Je me levais donc pour me diriger vers le tableau en prenant un stylos pour y tracer un trait séparant deux colonnes.

_ Alors mon petit chou en gros c’est très simple ! Tu as deux façons d’analyser les choses. La première c’est ce qu’on appelle la pensé rapide

J’inscrivais « pensé rapide » en haut de la première colonne.

Ça c’est ce qui te sert quand tu dois faire un choix rapidement. Genre par exemple  t’es paumé en ville alors que t’as rendez-vous à qui tu vas t’adresser pour demander ton chemin ? La dame toute pétillante et souriante ou au mec qui tire tellement la gueule qu’on dirait qu’il va te bouffer si tu le regarde trop ?… C’est un système basé sur l’automatisme et les réflexes. L’avantage c’est qu’il est rapide à exécuter et peuvent être cumulé avec d’autres actions.

Je notais dans la première colonne « besoin de décision rapide, automatisme/réflexe, peut être cumulé »

_ Ensuite t’as la deuxième façon de penser qui « la pensé consciente »

Encore une fois j’inscrivais le nom sur le tableau

_ Là tu réfléchis déjà plus, tu prends le temps d’analyser les données et les détail. Par exemple tu dois faire un emprunt à la banque et tu te demandes quel taux est le plus avantageux pour toi …

Je me rends compte que je parle quand même à une ados et qu’un autre exemple me parait quand même plus adapté …

_ Ou genre quand tu dois choisir le cadeau d’anniversaire d’un ami. Le souci avec ce système même si l’analyse est plus fiable, il demande du temps et de l’énergie,  et surtout toute ton attention, tu ne peux pas réfléchir un autre truc en même temps c’est pour ça qu’il est moins exploité que la pensé rapide.

J’ajoutais sur la deuxième colonne « besoin de temps et d’énergie, plus fiable, moins utilisé, non cumulable »

Voilà et les stéréotypes sont le résultat de la pensée rapide car ils sont le support de prise de décision rapide.


a quoi ressemblent mes tentacules:
avatar
Noa

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Invité le Ven 06 Oct 2017, 15:38

De nombreuses voix se bousculaient dans ma tête. Une impression d’étranglement, me ramenait peu à peu à moi, comme si un collier serrait son lien de plus en plus, à mesure que je tombais. Toutes ces sensations, tout ces bruits…

En sursaut, je me réveillais. Couché sur le côté, contre le mur, j’avais un sacré mal de crâne. Je me sentais étourdie, des remontées arrivaient, et la sensation d’étranglement s’intensifiait… Argh, c’est ce maudit sac ! De plus en plus inquiet, je tentais de l’enlever avec toute la force dont je disposais, sans que cela fonctionne. Sans attendre, je me relevais, et continuais de me débattre contre celui-ci, avant qu’il ne tombe par terre, la lanière coupée en deux. Quelques feuilles volèrent, et un stylo roula jusqu’à l’un des WC. Le suivant pour le prendre, je me retrouvais dans le cabinet. À la vue de l’état de celui-ci, il n’en fallut pas plus pour que ce qui voulait sortir ne le fasse. Il n’y avait pas grand-chose, je n’avais rien manger avant l'entraînement et le cours, mais… La sensation reste désagréable. Durant quelques minutes, je restai par terre, afin de reprendre mes esprits et me reposer.

Au bout de quelques instants, alors que le sommeil me guettait, je remarquais la sensation de cette aiguille… L’aiguille que la prof m'avait plantée ! Tsk, elle paie rien pour attendre. Sous une simple impulsion, j’embarquais mon sac, puis sortie des WC afin de rejoindre la salle de classe. L’on conduit les élèves à l'infirmerie, ou bien dans un endroit sûr, avec quelqu’un afin de s’assurer de sa sécurité ! Mais non, ce n’est pas lieu de Tsuki ! Cette académie, qui affiche en grand, que l’on aide les gens comme nous, comme moi, à développer leurs pouvoirs, dans un endroit sûr et sécurisé… Mon œil ! Allez tous au diable !
J'étais remonté contre la situation, l’état général, et envers la prof. Elle à osé me manipuler, Tsk !
À mesure que je me rapprochais, l’écho des voix de la salle de cours parvient jusqu’à mes oreilles. Ils étaient tous là, il y avait même des voix qui m’étaient inconnues. Ils continuent ainsi, leurs cours comme si tout allait bien… Caché, sur le pas de la porte, contre le mur, j’écoutais la suite du cours, en entendant la prof et le monstre parler entre eux tour à tour. Assis contre ce même mur, je réfléchissais longuement, mitigé entre ma colère, et l'incompréhension. Une certaine rage m'envahissait, mais une rétention l'empêchait d’aller plus loin. Ce sont tous… Des idiots.
Sans écouter plus longtemps, je décidai de partir. La tête baissée, pleine de penser et de réflexion. Sur le passage, j’emportais les plumes plantés dans le mur du couloir, avant de les rangés dans ma sacoche, ainsi que l’aiguille vide la prof. Il n’est pas dit que je ne me vengerais pas. Mais j’ai hâte, hâte de le lui faire payer le goût de ma liberté.

Magnitude 9, évidemment

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Invité le Mar 10 Oct 2017, 22:38

Boooooooooooooooon…
Écoutez bien, chers spectateurs fantômes !!!
Cette fois-ci on va faire les choses c'est-à dire le résumé de manière calme et sérieuse, parce qu'il s'est vraiment passé beaucoup de trucs à la fois, du coup on va pas s'en sortir sinon…
Aha, vous y avez cru ? Comme si c'était mon genre ! Non, en fait j'ai la flemme, donc je pourrai tout aussi bien ne rien dire, pour vous laisser vous débrouiller tous seuls et lire les posts au-dessus, mais j'en suis plus à ça près… Bref, voici un petit topo : la-fille-pour-qui-j'ai-pas-encore-trouvé-de surnom-étant donné-qu'elle-a-pas-daigné-décliné-son-identité, qui se trouvait mystérieusement là au bon endroit au bon moment -enfin, au bon moment… Tout dépend du point de vue- et qui semble vouloir mordicus que ce cours continue, a proposé son aide à la prof, sur laquelle j'ai renchéri histoire d'éviter qu'elle se mette à droguer tout le monde dans la salle à coup de fléchettes douteuses. Après, le taré répondant au nom de Quiet s'est évanouit, non sans m'avoir encore intimé le silence à grand coup de Shhh
Il veut me faire taire ? Bonne chance pour ça.

Ainsi, elle -la prof- demande -ou plutôt ordonne- à la demoiselle d'emmener le trouble-fête de service -qui s'est entre-temps évanouit, évidemment- à l'infirmerie. Je la plains, elle se trouve quasiment à l'autre bout du bâtiment… Ah mais elle a aussi parlé des toilettes nan ? … Bouarf, c'est pas mes affaires. Si elle a vraiment envie d'assister à ce cours, la miss se débrouillera.

Trêve de divagations, où en étais-je… Ah oui, le résumé, la prof, etc.
Ouais, donc l'autre élève drogué -Noa- qui me dit toujours quelque chose même si je sais pas quoi semble quant à lui autorisé à rester, même si il a visiblement failli tuer la plupart des élèves avec ses… Tentacules ? Mouais. Et qui est toujours pas réveillé, d'ailleurs, et la participation de notre joyeux petit groupe s'en fait sentir, mais après tout, il reste encore celle-qui-écoute-aux-portes même si je sais pas si elle va revenir ou si l'attitude de la prof l'a fait renoncer à nous espionner, moi-même, ainsi que Thomas et Iris.
Ah, attendez. On me signale à l'oreillette que ces deux-là sont visiblement dans un état de mort cérébrale. Sarcassium peut-être ? Ah non ça c'est moi… Stupefactium, couplé à du WTF-ium alors.
Mais… Mais avec qui je vais parler moi, maintenant ?!!? Et me dites pas que je suis la seule élève encore en bon état ? J'aime pas les cours particuliers !

C'est alors que, telle une télépathe ayant entendu mes appels au secours, telle une espionne de la CIA souhaitant coûte que coûte suivre ce cours, la demoiselle revient !!!

« Je me suis débarrassé de votre élève, comme vous me l'avez demandé. Je peux me joindre à vous maintenant ? S'il-vous plait »

HAHAHAHA. Enfin quelqu'un pour me tenir compagnie, c'est un miracle !
C'EST INCROYABLE !! JE NE SUIS PLUS SEULE !!!
Mis à part ça, j'aime bien ce choix de vocabulaire… Débarrassé… Où l'a-t-elle donc abandonné ? Dans un coin discret ? Ou au contraire, au beau milieu d'un couloir, à la vue de tous et toutes ?
Dans un placard, un local poussiéreux ?!?
Wait, la prof avait pas parlé des toilettes ?? Vu qu'elle s'est pas absentée plus de dix minutes tout au plus, c'est sans doute le seul endroit.
J'aurai pu prendre de si belles photos de ce type, pendant qu'il dormait… Comme ça, j'aurai pu me venger. Voire même, diffuser les clichés, ç'aurait été tellement amusant… Bizarrement, d'un seul coup ce cours me semble bien moins digne d'intérêt… Enfin bon. Je ne suis plus toute seule, nous sommes enfin débarrassés de l'autre fou et Tentaculo-Man devrait pas tarder à se réveiller. Bref, on va pouvoir reprendre ce foutu cours !
Par contre… Visiblement je connais plus de monde que je croyais à l'Académie, parce que la tête de l'espionne à elle aussi me dit vraiment quelque chose maintenant que j'y pense.
Émeraude spotted ? Dans le doute, d'un signe de la main je l'invite à s'installer à côté de moi, Thomas semblant plongé dans un profond coma et pas vraiment en état de parler, encore moins de me distraire un peu.

« - Bon je vous préviens la question risque de paraître conne mais est-ce que les superstitions peuvent être considérés comme des stéréotypes ? »

Quand on en parle… Mais pour une question conne, c'en est une, oh oui. Du moins, à regarder le visage de la prof, qui après l'étonnement et la rage passe maintenant à la phase de la stupéfaction.
Allez, plus que la désillusion totale puis la folie et ça sera terminé, madame la prof.
Vous en faites pas, tout le monde passe par là.
… Ou alors, elle s'est juste rendue compte qu'elle avait foutu encore une autre substance douteuse dans ses fléchettes qui a rabaissé le plafond mental de celui qui fut son meilleur élève…
Repose en paix, esprit de Noa. Tu resteras à jamais dans nos cœurs, même si je te connaissais pas.
Et que j'en ai pas grand-chose à faire en fait, à part m'inquiéter pour l'avenir de ce cours sans lui.
Non, moi ce qui m'intéresse… Mais où, OU trouve-t-elle ces fléchettes ?!? Ça m'a l'air très pratique comme trucs ! Pourquoi ? Mais pour un tas de choses ! Vous avez aucune imagination, bordel.

« […] Vous savez quoi ? J'ai la flemme de faire un résumé pour Angerona, vous allez le faire à ma place tiens. Iris, Thomas, Kanade et Noa vous allez passer au tableau chacun votre tour pour lui expliquer. Kanade vu que tu dormais le reste du temps tu donneras la définition d'un stéréotype, Iris tu expliqueras en quoi ils sont utiles pur nous les humains. Thomas tu me donneras la différence entre préjugé, cliché et stéréotype et enfin Noa tu expliqueras le principe des 2 systèmes de pensée. Aller au boulot ! Je vous attends qui se lance ? »

De deux choses l'une : Comment ça, qui se lance ? Elle a pas déjà donné l'ordre dans lequel on devait passer ? Deviendrait-elle sénile ? Et comment ça, elle a la flemme ? Et faut aussi croire qu'elle connaissait le prénom de la miss, Angerona du coup, même si je vais plutôt l'appeler Angie parce que c'est moins long, vu que j'ai pas souvenir qu'elle se soit présentée... Ou alors... Est-ce le doux parfum du méta que je sens dans l'air ? Et en a-t-elle seulement besoin ? Mais bon.
Avec un léger soupir, inaudible par la prof qui se trouve trop loin, je termine de plier la magnifique grue que j'étais en train de faire, et, une fois achevée, la pose devant Angie, sur son bureau.
Puis, reprenant mon naturel enjoué, je me dirige vers le tableau et prend une craie rouge.

« -Dooooooooooooonc… Stéréotype. J'écris le mot en gros. Déjà, comme l'a dit la prof tantôt, et parce que l'étymologie c'est cool bordel, le mot vient entièrement du grec, hein -je sépare le mot en deux d'une barre- comme nous l'indique le y : stereos, qui signifie solide, fixe, et tupos, image, marque. J'inscrit ces deux mots-là en grec juste en dessous parce que le grec c'est bô, et que j'aime frimer. Un stéréotype est donc, littéralement, une «image fixe». Je trace deux flèches partant des deux mots grecs et se rejoignant, écrit IMAGE FIXE au centre du tableau et l'entoure.
Dans le sens qui nous intéresse, les stéréotypes consistent en somme à ranger les gens dans des cases, dès qu'ils présentent ne serait-ce qu'un seul trait commun, et leur attribuer à partir de là une foule d'autres caractéristiques qui n'ont absolument rien à voir. »

Je fais une micro-pause pour terminer d'écrire l'essentiel de ce que je viens de dire. Puis je reprends :

« Pour terminer, selon moi un stéréotype est faux par définition à cause de son caractère généralisant et réducteur sur comment doit être une personne… Cela dit, ce n'est que mon avis, et tu peux tout à fait considérer le fait de penser que tous les stéréotypes sont forcément faux comme une sorte de stéréotype, évidemment ! »

Je retourne ensuite à ma place, entre Thomas le comateux traumatisé et silencieux et Miss Angie l'espionne, et adresse un sourire à cette dernière.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Thomas Williams le Jeu 26 Oct 2017, 14:58

Un court résumé de la situation s'impose. De toute façon, mon cerveau n'avait pas eu le temps d'enregistrer les deux tiers des événements qui s'étaient déroulés dans les dernières minutes. Au milieu de la classe, ou du champ de bataille, je n'étais plus très sûr, j'essayais déjà de me concentrer sur ma conversation écrite avec Kanade.

Elle était d'après ses dires bien plus ancienne que moi ici, mais avait eu une période d'absence. Ce sont les informations dont je me contentais pour le moment, essayant d'optimiser mes capacités de compréhension. Ca na aucun sens... Pourtant ça me semble compréhensible. De toute façon plus rien n'avait de sens dans cette classe infernale, je ne faisais que m'adapter à la situation. Ma deuxième question obtint cependant une réponse beaucoup plus inquiétante et inattendue;

«Eh bien, si tu classes également dans ce «genre de choses» les pouvoirs, les élèves qui rasent des forêts avec, les loups géants mangeurs d'hommes, les attaques perpétrées par des organisations pas très clean et plein d'autres trucs, alors oui, je suppose qu'on peut dire que c'est courant ^^ »

Je ne put retenir un déglutiement. Q... Quoi, Sérieusement? Il y avait ici des gens capables de raser une forêt? Mais... Qu'est-ce que je faisais là? Dans quoi on nous avait embarqués, Sam' et moi? Qu'est ce qu'on avait fait pour mériter ça? Enfin... Surtout elle, elle était trop jeune et trop innocente pour se retrouver au beau milieu d'un endroit pareil... Je regrettai de ne pas avoir essayé de la dissuader de venir... Mais je n'aurais pas pu le deviner. Enfin... Entre deux chaises volantes, elle termina;

« Mais, tu devrais y être habitué, d'autant plus si tu es ici depuis un bon moment maintenant… Après tout, nous non plus ne sommes pas «courants»... »

Je savais à quoi elle faisait référence, et si, j'étais tout ce qu'il y avait de plus courant, et je n'avais pas la moindre idée de ce que je foutais là. Mais pourtant, par réflexe quasiment, je me dépêchai d'écrire ma réponse;

Oui, c'est vrai.

J'eus un nouveau moment d'absence sans rien suivre de ce qui se passait, et je ne me réveillai qu'au moment où j'entendis la professeure m'interpeller par mon prénom, dans un sursaut;

"- [...] Thomas tu me donneras la différence entre préjugé, cliché et stéréotype et enfin Noa tu expliqueras le principe des 2 systèmes de pensée. Aller au boulot ! Je vous attends qui se lance ?"

Hein? Quoi? Qu'est ce qu'on attendait de moi? J'étais paumé. Bon, d'accord, encore plus paumé qu'avant. Je regardai rapidement ce que faisaient les autres. Ils se levaient tour à tour, montaient au tableau, puis expliquaient ce que madame Selkis leur avait demandé. Il allait tout simplement falloir que je les imite, et tout se passerait sans problème. Quand je jugeai donc le moment opportun, je me levai de ma chaise et me dirigeai vers l'estrade, un peu hésitant tout de même. Usant toutes mes forces mentales restantes, je reconstituai au mieux ce que j'avais entendu plus tôt;

"-Alors hum... Comme l'a dit Kanade... Le stereotype consiste à ranger les gens dans des cases et hum... Euh... Un cliché consiste à avoir un avis prématurément sur une personne... et le préjugé est une caractéristique que l'on associe à un groupe de personne par exemple... À moins que ce soit totalement l'inverse...."

Je rougit et baissai les yeux, me dirigeant sans plus attendre vers ma place. Mort de honte, je n'avais eu besoin des commentaires de personne pour comprendre que j'avais tout mélangé, et surtout que j'avais raconté n'importe quoi. J'aurais préféré m'enterrer maintenant que continuer à être vu à ce cours...


#890000

Toutes les blessures qui couvrent mes poignets, la
Honte qui ronge mon être
Ont eu raison de moi je le sais.
Mais je continue de marcher en homme piètre
Avec cette lueur d'espoir qui disparaît
Seul avec cette ambition d'être parfait.
avatar
Thomas Williams

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Neith Selkis le Jeu 26 Oct 2017, 15:18

Neith regardait ses élèves attendant que la première passe ou qu'un se dévoue pour faire son discours. Kanade ouvrit le bal sans autres formes de procès. Sa définition était juste bien qu'un peu orientée, mais elle commençait à s'y habituer. Ils avaient du mal à ne pas juger, conséquences de cette éducation qui vit dans la peur de l'inégalité. Elle corrigea cependant son élève.

"Pas mal, mais les stéréotypes sont inexactes pas "Faux". Ce n'est pas une question de point de vue. Ce qui est faux n'est pas vrai dans sa totalité alors qu'un stéréotypes peut être u dixième vrai voir même un millième, du moment qu'il peut y avoir un peu de vrai on dira qu'il est inexact."

Elle attendit qu'Iris se lève à son tour en feuilletant ses notes, cependant la petite ne vint pas. Neith regarda dans sa direction pour découvrir que la jeune fille en avait profité pour piquer un somme. La table grinça quand ses doigts se serrèrent dessus. Ce sérieux manque de politesse commençait à la gonfler. Elle ne prit même pas la peine de réveiller l'insolente sous peine de l'égorger vive. Et répondit à sa place.

"Comme Iris l'a si bien dit .... les stéréotypes permettent une économie de penser nécessaire pour traiter toutes les informations du quotidien."

Elle laissa ensuite Thomas parler qui n'avait .... rien retenu il semblerait. La prof leva les yeux au ciel totalement exaspérée. Son capital patience avait été épuisé jusqu'à la moelle. Elle ne prit même pas le temps de faire dans le social avant de répondre à sa place.

"Le préjugés est un jugement préconçu tout simplement, vous avez déjà un avis sur un groupe de personne ou une catégorie.
Le cliché est une partie d'un stéréotype qui est la plus évidente. Celle qui nous fait tout de suite remarquer que nous faisons face à un stéréotype. Par exemple les femmes et le sens de l'orientation. D'ailleurs Noa c'est surtout les clichés qui sont utilisés pour faire de l'humour."


Enfin Noa expliqua un peu sobrement mais correctement la différence entre les deux système. Neith regarda sa montre pour voir où ils en étaient. C'était presque l'heure merci mon dieu ! Elle n'en pouvait plus. Elle mit fin à ce cours de sauvage en réveillant iris à grand renfort de baf.

"Aller il est l'heure vous pouvez y aller nous continuerons une autre fois."


Hrp:
Merci d'avoir suivit le cours, je donnerai la suite une autre fois dans un autre cours, je le laisse ouvert une semaine pour un éventuel post de fin.
avatar
Neith Selkis

Fiche perso'
Infos:
Idéologie Dominante: 2
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cours de psycho : stéréotypes et préjugés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum