Le poids du changement [PV Warren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le poids du changement [PV Warren]

Message par Travis le 5/8/2017, 23:11

Musique d'ambiance:
Elle n'avait pas fermé l’œil de la nuit. Son corps s'était comme figé dans le temps et son esprit fut aspiré dans les méandres de ses souvenirs. Elle avait forgé sa personnalité pour être avenante, agréable, sensible et à l'écoute des autres, de sa petite enfance à maintenant, ici, dans cette chambre. Mais depuis qu'elle était dans cette académie, elle sentait que cette façade partait en lambeau laissant entrevoir la vraie personnalité de Travis et elle n'en dormait plus.
Elle cligna des yeux et quand elle les ferma elle se vit, petite, séparée de ses parents. Elle était témoin de la scène et ne pouvait voir le visage de ses parents, elle les avait oublié, probablement. Par contre elle pouvait voir sa détresse, ses pleurs et la peur se dessiner sur son visage d'enfant, innocent, si fragile, arrachée à ses parents. Elle rouvrit les yeux et une larme coula sur sa joue qu'elle essuya aussi rapidement qu'elle était apparue. Elle ne voulait plus fermer les yeux, elle ne voulait plus voir cette scène horrible mais ses yeux se séchèrent et clignèrent tout seuls. D'un coup le décor changea, et son âge aussi cette fois-ci elle était spectatrice de sa dernière fugue. 12 ans et si naïve. Elle secoua sa tête. Elle ne voulait pas revoir ce souvenir. Elle l'avait enfoui bien profondément pour ne pas le revivre, et voilà qu'il refaisait surface au beau milieu de la nuit, sûrement pour se rappeler de ce qu'elle avait tenté d'oublier cette soirée : être gentille n'était pas la bonne solution.

Jeune Travis avançait dans la rue, il faisait nuit noir, le froid mangeait ses joues. Elle était déterminée à revoir ses parents à n'importe quel prix. Elle se dirigea vers Moscou qui se trouvait peut-être à 4h à pied de chez son oncle.
Au bout d'1h30 de marche elle commença à ressentir une vive douleur dans ses jambes et décida de s'arrêter pour se reposer. Elle aurait dû courir, partir mais elle ne savait pas ce qu'il pouvait se passer. Alors elle attendit sur le seuil d'un immeuble quand 5 hommes de la vingtaine sortirent. Quand ils virent la jeune fille ils s'approchèrent, elle pouvait sentir d'ici l'alcool qu'ils avaient sûrement ingurgité il y a quelques minutes.
"Qu'est-ce qu'un bébé fait ici? T'as perdu ta maman? Elle est p't-être montée chez nous héhé"
Elle voulait juste qu'ils la lâche mais plutôt que courir elle leur répondit.
"Il faut que je la retrouve. Elle m'a confiée à quelqu'un mais maintenant c'est fini je peux me contrôler"
"Tu peux te contrôler de quoi? Oh, ça ce sont de jolis gants...."
Il arracha les gants de Travis qui, paniquée, essaya de les reprendre mais l'homme la fit tomber. Ses mains.... Elles avaient touché le goudron de la route. Elle les regarda paniquée et... Elle convulsa! Cria! La douleur était perçante. Au rythme de ses hurlements, sa peau se transforma en goudron. Et le regard des jeunes hommes changea de la perfidie à la peur. Après 45 secondes de pure douleur elle se releva et regarda le groupe d'ami en les suppliant de ne rien dire qu'elle était une fille normale mais ses mots ne suffisaient pas et l'homme qui lui avait parlé sortit un flingue et lui tira dessus.

"Non!"

Elle se réveilla et se cogna la tête au plafond. Travis haletait et suait. Elle reprit ses esprits et sortit de son lit, elle mit un sweat et un jogging et sortit de la chambre. La jeune femme avait définitivement besoin d'air et voulait se calmer. Elle fît le tour de l'académie en essayant d'être discrète afin de ne pas s'expliquer sur le pourquoi du comment elle marchait la nuit. Elle se perdit à l’extérieur de la bâtisse jusqu'au terrain d'entrainement. Elle s'assit sur un banc et regarda autour d'elle. Elle semblait seule et plus calme, après réflexion elle comprenait pourquoi tous ses souvenirs se manifestaient maintenant. Le pistolet de Michael, le vol de ses gants, tout semblait recommencer. Elle remarqua une cabane où se trouvait, de ce qu'elle pouvait voir, toutes sortes d’instruments de torture pour le corps. Elle était si faible, elle savait que le sport était un moyen de s'endurcir et ne plus se retrouver dans ce genre de situation mais elle ne savait ni comment faire ni par où commencer. Elle se leva et tourna autour de la cabane tout en réfléchissant, devait-elle se lancer? Elle revit l'image du pistolet et courut pour prendre une barre et des poids. Elle ne savait même pas comment les mettre et elle se débrouillait très mal mais elle réussit à s'installer par terre et commença à pousser la barre.


           
La vie est aussi éphémère que la glace
avatar
Travis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par "Hakaishin" Warren le 6/8/2017, 00:49

Tu fermas lentement ton poing, et le rouvris. Chacun de tes doigts se plia tour à tour, lentement, avant de faire le chemin dans le sens inverse. Cette sensation… À l’instant… Était-ce un rêve ? T’étais-tu assoupi sur le haut toit de l’académie ? Pourtant ça ne trompait pas. Cette sensation, cette émotion, oui… Elle éveillait quelque chose de profondément enfoui en toi. Quelque chose que tu as eu si peur de perdre. Mais il n’y avait aucune raison à cela. Impossible qu’il se fasse vaincre aussi facilement. Tu le savais. Tu le savais. Tôt ou tard, tout allait revenir. Lentement, mais sûrement, tu regagnerais tout ce que tu avais perdu. Une semaine et quelques jours, voilà ce qu’il avait suffi pour retrouver une évolution. Ce n’était que le début. Bientôt, tous tes moyens seront de retour…

Cette main. Tu la fermas bien fort. Encounter venait de regagner une importante capacité. De suite, tu te sentais… Plus fort. Bien évidemment, tu étais loin du niveau originel. Toujours. Fort heureusement, ce n’était que temporaire, et tu venais d’en acquérir la preuve… Il prend son temps, voilà tout. Tu pouvais à nouveau manipuler les formes. Parfait, c’était parfait… Un sourire se dessina lentement sur ton visage. Tout en toi brûlait de joie. De joie, et d’excitation. Fort heureusement, tu ne t’en étais pas rendu compte en public. Tu aurais eu un peu de difficulté à te contenir. Mais là… Ton regard était fixé sur ton poing… Un poing qui représentait la puissance, c’était si bon de le retrouver… Tu inspectas à nouveau les lieux rapidement. Ni homme, ni animal pour éventuellement t’épier. Tu soupiras légèrement. De plaisir. Il n’y avait personne sur ce toit. Tu pouvais laisser ta joie éclater… Mais tu avais abandonné ton extravagance au profit d’une paix intérieure. Tu refusais d’y renoncer. Même si cette puissance retrouvée ne t’empêchait pas d’exploser en toi. Si ce n’était que dans ta tête, tu avais le droit. Ton image ne serait pas entachée. Juste un sourire. C’était suffisant.

Tu en avais presque oublié la raison de ta venue sur ce toit. En soi, était-elle si importante ? Elle n’était rien, après ce qu’il venait de se produire. Tu n’arrivais simplement pas à dormir. Les intérieurs t’étouffaient. Ce petit appartement était trop petit. Même si tu avais prévu d’en profiter jusqu’à ce que l’administration prenne en compte ton retour, son étroitesse avait fini par avoir raison de toi. Tu avais besoin d’air. Et ce bon vieux toit, mine de rien, avait l’étrange pouvoir de te ressourcer au mieux. D’où ton arrivée discrète dans l’académie, alors que minuit était sur le point de sonner. Réfléchissant, comme à ton habitude, tu avais fini par distraitement manifester Encounter, lorsque celui-ci prit une forme improbable. Dès lors, tu avais compris. C’était bien, c’était parfait… Tu ne pouvais plus tenir en place après cela. Ce toit était soudainement devenu bien trop petit pour te contenir. Sans la moindre crainte, tu montas sur la barrière, te séparant du vide, et tu fis un pas en avant. La chute libre… Voilà qui t’avait bien manqué. Tes yeux ne t’indiquaient toujours aucune présence aux alentours. Amortissant ta chute à l’aide du mur, pour ainsi moins dépenser ton énergie, tu parvins à n’atterrir pas trop lourdement. Tu te relevas avec toute la grâce que tu pouvais dispenser. Ton sourire avait disparu. Tu avais repris ce regard sévère, le seul qu’on te connaissait depuis ton retour. Sans réel but, tu te mis alors à marcher. Comme au bon vieux temps.

Les balades nocturnes, tu en avais beaucoup de souvenirs, oh oui. Avec ou sans cigarette à la bouche, bourré ou sobre, défoncé ou clean… Tu ne les regrettais pas, oh que non. C’était tout de même fou, le nombre de gens que l’on pouvait rencontrer à l’époque, simplement en se baladant la nuit. De diverses maisons : Rubis, Saphirs, Émeraudes et même Diamants. Vraiment, il arrivait que l’on croise de tout. Et pas nécessairement à l’académie : on pouvait aussi croiser en ville des élèves. Il s’agissait là de ta première balade nocturne dans l’enceinte de l’école : cette nuit honorera-t-elle cette « tradition » si l’on peut dire ? Au fond, tu ne savais pas vraiment si tu voulais rencontrer des gens. Auparavant, ça ne te dérangeait jamais de faire de nouvelles connaissances. Excepté en cas de grosse mauvaise humeur, tu ne repoussais jamais ceux venant à toi. Mais ce temps était révolu. Tu avais changé. Non pas que tu ne voulusses plus parler à quiconque, c’était plutôt que tu craignais parler à des personnes qui n’en valaient pas la peine. Tu étais essentiellement dans la recherche de nouveaux éléments pour la maison Ambre. Des éléments réellement utiles. Qui pourraient apporter une réelle pierre à l’édifice. C’était ton unique but pour le moment.

Naturellement, tes pieds t’avaient mené au terrain d’entraînement. Le Saint terrain d’entraînement, comme d’habitude. Sans doute l’endroit de l’académie que tu visites le plus souvent après les dortoirs. Quelque chose attira rapidement ton œil : la lumière de la cabane. Eh bien. Tu étais bien parti pour respecter la règle de la balade nocturne, semblait-il. Qui faisait joujou avec des équipements sportifs si tardivement ? Tu n’allais pas tarder à le savoir. Tu regrettais de ne pas avoir emprunté d’aura à Jïnn pour évaluer un peu la présence de qui se trouvait à l’intérieur. Même si de toute manière, tu savais que tu serais fixé très vite. Une fois devant la porte, tu l’ouvris sans ménagement. Un léger vent souleva ta longue veste noire, et tu fis un pas en avant pour tomber sur… Un curieux spectacle. Une élève, le dos à terre, soulevant une barre chargée ne dépassant sans doute pas les vingt kilos. Elle avait pourtant la tenue typique de la sportive… Mais était loin d’en avoir l’expérience, ni même l’attitude en fait. Ton regard sévère ne bougea pas d’un poil. Ou plutôt, à mi-chemin entre la sévérité et l’indifférence. Un silence pesant s’installa, que tu laissas volontairement planer une bonne vingtaine de secondes durant. Pourtant, dans une situation pareille, ce temps parut multiplié à l’infini. Lorsque tu estimas que ce fût assez, tu ouvris la bouche :

« … Qu’est-ce que tu fais ? »


~~ Ultime Roi. ~~


avatar
"Hakaishin" Warren
Administrateur Divin

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par Travis le 11/8/2017, 22:55

Elle prit la barre de fer, posa des poids et s’installa par terre. Le froid du sol avait touché le peu de peau au niveau du dos qui c’était découverte. Ses poils se dressèrent sur son dos et un frisson parcourra son échine. Elle contracta les muscles et souleva difficilement la barre de fer tout en regardant le plafond. Travis était une fille brave qui faisait face aux situations compliqués, mais à vrai dire la seule situation compliquée qu’elle avait eu datait de 6 ans. Sa vie était plutôt tranquille avant l’Académie. Mais depuis son entrée les ennuis avaient commencé, enfin plutôt recommencée. Comme cette nuit ses mains tremblaient et s’excitaient. Comme cette nuit elle voulait faire exploser son pouvoir. Comme cette nuit elle voulait redevenir dangereuse, elle voulait qu’on ai peur d’elle. Le métal de la barre augmenta de température et ses pupilles se rétrécirent. Une voix coupa son cours personnel de sport. Elle tourna sa tête lentement et ses yeux s’arrêta sur des baskets d’homme… Encore un homme avide de pouvoir ? Ses yeux montaient doucement en regardant d’abord son pantalon très large noir donnant sur un simple T-shirt caché par une longue veste digne des commandos en Russie. Il avait les cheveux roux et des yeux bruns, original mais pas autant que Richie. Il avait une posture forte, à la limite de l’indécence.
« … Qu’est-ce que tu fais ? »
Elle reposa sa tête sur le sol et déposa délicatement le barre de fer. Elle se releva, sa séance aussi courte fut-elle l’avait nettement épuisée. Elle s’épousseta les jambes et les épaules, craqua ses pieds et ses main et releva la tête. Aucune émotion ne traversait son visage. Elle pensait aux serveurs toujours obligé de cacher ses ressentits et répondre « Puis-je faire quelque chose pour vous monsieur ? » elle sourit d’un seul coup. Puis cet pensée s’évanouit. Cette homme avait une posture similaire à l’homme… Ses souvenirs la chamboulaient… et tout se mélangeaient. Son regard devint noir. Elle revit le coup de feu sur elle les répercussions, la douleur et les cris. Tout se confondait. Elle regarda et avança vers le fond de la cabane. Elle prit une feuille et un crayon et écrit :
Papier:
En tant que étudiante je cherche quelqu’un sachant m’entraîner afin de devenir plus forte. Merci de répondre dans le casier de Travis PLOT. Agréablement. Travis .
Elle accrocha ce papier sur le mur en bois avec une punaise et soupira. Elle se sentait perdu et tiraillé. Elle ne savait quoi faire ni comment s’y prendre elle suivait juste son instinct. Elle se retourna vers l’homme toujours présent dans l’embrasure de la porte. Elle le regarda intensivement et lui dit
« Ça ne se voit pas ? J ‘essaye de m’entraîner du mieux que je peux, mais vous m’avez dérangé et coupé dans mon élan. Je n’ai plus la motivation maintenant. Je vais revoir ça une autre fois. »
Elle s’arrêta et fouilla ses poches et sorti une barre chocolaté en croqua un bout et en montrant une autre dans sa main
« Voulez-vous en ? »
Elle c’était appuyé là où elle avait posé le papier. Elle ne regardait pas le jeune homme mais plutôt la vieille LED qui éclairait la pièce. Elle ne stressait pas, ne paniquait pas. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas agi ainsi. Elle continua de regarder en haut quand sa main se rapprocha de son visage et avec les dents elle enleva son gant. Elle admirait véritablement sa main. Si frêle mais si dangereuse. Elle n’avait rien sur les ongles et les ongles plutôt coupé court pour ne pas abîmer le gant. Elle laissa tomber le gant et se re-retourna vers la personne dans l’embrasure


           
La vie est aussi éphémère que la glace
avatar
Travis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par "Hakaishin" Warren le 25/8/2017, 17:46

S’il t’avait été donné de voir des situations assez cocasses… Celle-ci était plutôt en bonne position. Elle n’avait probablement jamais fait de musculation de sa vie… Ou alors n’a jamais eu de bon coach pour l’aider, au vu de la manière dont elle s’y prenait. En fait, c’en était même presque gênant pour toi. Intérieurement, le facepalm était puissant. Que pensait-elle faire, vraiment… Tu ne bougeais pas d’un cil. Tu attendais sa réaction. Ta question pouvait sembler stupide après coup, mais elle pouvait aussi le prendre comme il le fallait. Du moins, tu espérais. Cheveux bleus, yeux de la même couleur… Une fantaisiste comme on en croise à chaque coin de couloir dans cette académie. Après un temps qui te parut infini, elle déposa sa barre et se releva, s’époussetant. Attendant toujours une réponse, ton regard ne varia pas le moins du monde. Ta posture non plus, d’ailleurs. Un rapide sourire passa sur son visage, mais il fut remplacé rapidement par un air sombre. T’avait-elle confondu avec quelqu’un d’autre ? Probablement. Ou tu n’en savais rien. Qu’importe de toute manière, non ?

Sans même daigner te répondre, elle se retourna. Tu n’en montrais rien, mais elle commençait déjà à t’agacer. Son absence de réponse te lassait. Aussi fragile qu’une brindille, mais aussi insolente qu’un paon. Difficile pour toi de laisser passer ce genre d’affront. Ton regard gagna en sévérité, mais tu ne bougeas pas de suite. Ce ne fut que lorsqu’elle répondit enfin que tes mains se rangèrent dans tes poches, et que tu avanças vers elle, dans une attitude totalement sans défense ni peur. La barre sur le chemin sembla se redresser toute seule, et fendit l’air pour se ranger à sa place initiale. Le regard assuré, ce n’était pas vers elle que tu te dirigeais, mais vers le papier. L’ignorant d’abord, tu observas les mots qu’elle avait inscrits sur la petite feuille épinglée au mur. Comme tu l’avais dit… Elle n’avait aucune idée de comment s’entraîner. Et pourtant, elle te traitait comme si elle avait des leçons à te donner. Intérieurement, tu étais mort de rire. Depuis quand les fragiles sont-ils aussi assurés ? Tu avais presque envie de la mettre à l’épreuve pour voir jusqu’où elle pourrait assumer… Mais tu risquais d’y mettre trop du tien, et elle n’assumerait probablement pas par la suite. Tu te contentas donc de souffler du nez, reposant ton regard sur elle, puis sur la barre qu’elle t’avait proposé. Elle lui échappa des mains, alors que tu la prenais avec Encounter. Il aurait été bien hypocrite de ta part de la refuser, il y avait longtemps que tu n’avais pas mangé de chocolat. Tu la terminas en deux bouchées assez rapides, et le papier atterrit dans la poubelle, ce toujours sans que tu n’aies à sortir les mains de tes poches. Comme si une force invisible agissait autour de toi. Une force nommée Encounter, et dont tu étais toujours aussi fier. En y repensant, un léger sourire apparut sur ton visage alors que tu fermas les yeux rapidement.

« Le mieux que tu peux est loin d’être efficace en tout cas. »

Tournant les talons, tu fis un pas vers la porte.

« Tu reviendras me parler lorsque tu sauras te défendre… Parce que c’est pas gagné. »


~~ Ultime Roi. ~~


avatar
"Hakaishin" Warren
Administrateur Divin

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par Travis le 25/8/2017, 17:50

ft. Warren

ft. Sa connerie

Le poids du changement [et de la connerie]
Il bougeait des trucs sans toucher, comme Richie, mais il n’avait ni sa classe ni son charme. Elle leva un sourcil regardant dans sa direction puis sans un bruit elle continua à écrire un autre mot qui ne lui regardait en rien. Tandis que l’encre de sa plume se déversait sur la feuille blanche. Le jeune homme débita une phrase du style : peut mieux faire. Moi être supérieur. Moi vouloir te rabaisser. Elle avait déjà donné avec ce Edwin, elle allait pas faire la gentille. Si il était venu que pour juger, y avait mieux à faire en ce début de nuit. Elle n’était pas d’humeur à rigoler. Trop c’était trop. Elle en avait marre de ce genre de personnage égocentrique, narcissique, méprisant et extravagant à la recherche d’attention, ou même qui n’a que seul but de faire chier les personnes aux alentours.
« Tu reviendras me parler lorsque tu sauras te défendre… Parce que c’est pas gagné. »
Bah faut bien un début à tout. T’es pas né avec une force comme ça. Espèce de… Voyons calme, ce n’est qu’un homme.  Tout les hommes ne mûrissaient pas autant vite que d’autres. Celui-ci particulièrement.
Il était le profil type du genre de mec qu’elle voulait éviter. Le type…

« Connard »
Elle l’avait dit à voix haute. Eh merde. Bon tant pis. Elle devait assumer ses propos. Elle se retourna, le regarda dans les yeux et sourit. Elle tenta d’examiner l’étendu des dégâts. De toute façon au fond d'elle elle ne regrettait en rien la réaction qu'elle avait eu, elle n'aimait pas les remarques gratuites.
« Écoutes tu dois vraiment avoir une vie peu palpitante pour venir faire chier une jeune fille de mon genre en pleine nuit. Serais-tu en recherche de sensations extrêmes, de disputes et de pleurs ? Si c’est le cas une heure avec toi-même semble suffisant. Tu ne dois pas être vraiment heureux, ou alors la connerie est de naissance. Que crois-tu ? Que tu peux faire ta loi sous prétexte que je suis nouvelle j’ai le droit de me faire marcher dessus. Monsieur pense être le roi de sa petite récré, mais rappelle toi que la seule couronne que tu porteras sera celle en carton que tu trouves à Burger King. Redescend de tes grands chevaux et toi tu reviendras me parler quand tu sera moins con. J’emmerde ton jugement, je fais ce que je veux et même mon père n’a plus aucun droit sur mon corps. T’ai-je dérangé, non je ne crois pas alors effectivement je t’invites cordialement à prendre la porte et à aller te faire foutre »


Dernière édition par Travis le 22/9/2017, 19:38, édité 1 fois


           
La vie est aussi éphémère que la glace
avatar
Travis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par "Hakaishin" Warren le 5/9/2017, 04:35

Eh… Il fallait bien commencer quelque part, non ? De plus, tu n’avais absolument rien à perdre… Pourquoi se priver de mettre ce monde à l’épreuve ? Tu étais plus que bien placé pour te le permettre, c’était clair. Tu ne daignas même pas te retourner pour observer sa réaction. Soit elle allait se faire entendre, soit elle serait discrète, auquel cas elle ne vaudrait effectivement pas la peine que tu fisses volte-face. Bienvenue à Tsuki… Face à l’un des êtres les plus puissants à des kilomètres à la ronde. Alors, valait-elle le coup que tu t’intéresses un tant soit peu à elle. Nous allions obtenir la réponse sous peu.

Tu avais donc déjà fait quelques pas assurés vers la porte lorsque le silence fut brisé. Ah, tout de même. Tu t’arrêtas de marcher, sans pour autant lui faire face. Si c’était tout ce qu’elle avait à dire… C’était décevant. Fort décevant. Or… L’on insulte pas le fondateur de la Maison Ambre aussi impunément, surtout si le juron en question est pauvre. Allons, un effort, tu lui demandais par la pensée si fort d’approfondir son argumentaire qu’elle t’entendrait peut-être… Pour ton plaisir, heureusement, la suite arriva bien vite. Aussi fleurie que précédemment, mais il fallait s’en douter. L’on dit souvent que l’on récolte ce que l’on sème. C’est vrai, et tu le savais très bien. Reste à savoir comment traiter la plante… Et surtout, comment tu voulais la traiter. Malgré tout, son discours te fit sourire. Un sourire quelque peu mesquin, allant de pair avec l’air adopté que tu lui montras enfin, tournant doucement les talons.

« Si je reprends doucement… Ma vie n’a pas fini d’être palpitante, mais je te remercie de t’inquiéter à ce propos. Deuxièmement… »

Alors que j’entamais la deuxième partie de mes paroles je me remis à marcher vers elle, sans que mon air ne change le moins du monde.

« Puisque tu es nouvelle, je crains que tu ne doives t'adapter aux règles ici... Il ne s’agit pas de se prendre pour le roi de la récré… Ni de se faire marcher sur les pieds sous le prétexte de l’ancienneté. C’est une question de force. »

Tu t’arrêtas seulement à une cinquantaine de centimètres d’elle. Le regard planté dans le sien.

« Tu comprends ce que je veux dire, n’est-ce pas ? Il n’est jamais bon de vouloir défier les plus forts, lorsque l’on n’est pas au niveau. Ce n’est pas une question de droits, ou encore de couronne… C’est juste une question de pouvoir. Tu es libre de me croire ou non… Mais ça fait déjà quelques années que je suis ici… Laisse-moi t’apprendre une règle fondamentale : c’est que tu n’es pas en sécurité dans cette académie. »

Ton air mesquin avait laissé la place à quelque chose de plus sérieux. À vrai dire… Cet avertissement était à mi-chemin entre la « menace » et le véritable conseil. Car c’était vrai… Personne ne protège à Tsuki.


~~ Ultime Roi. ~~


avatar
"Hakaishin" Warren
Administrateur Divin

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par Travis le 5/9/2017, 10:37

ft. Warren

ft. ...

Le poids du changement.
Il se retourna le sourire aux lèvres. C’était la deuxième fois depuis son arrivée qu’elle avait recommencée à avoir des pulsions de violences, une claque au voleur de gants l’autre jour et les sensations de vertige que lui procurait ce genre de crise s’arrêtaient. Plutôt facile de calmer une crise en frappant, surtout quelqu’un à terre, elle n’en était pas fière cependant il était nécessaire de se défouler un petit peu. Cela faisait maintenant 4 ans qu’elle n’avait pas eu ses « crises de colère » comme son oncle appelait ça. Elle ne savait jamais si c’était question de pouvoir, ou question de froideur naturelle qui éclate. Une sort de bidon trop rempli d’émotions qui se déverse par le trou de la colère. Fallait qu’elle gère ça ici, personne ne chercherait à comprendre son problème et elle se ferait sûrement tuer à force. Elle regarda dans ses yeux, la preuve était là. Elle savait qu’elle était nettement plus faible que lui. Ça se sentait inexplicablement, cependant il ne savait pas deux choses : Pire que la souffrance qu’elle éprouve quand elle se transforme, ça n’existe pas. Et elle n’avait vraiment pas peur de mourir. A quoi bon vivre sans être pleinement soi-même. Bon ça c’est hypocrite car elle était pas pleinement elle vu qu’elle contient ses émotions. Mais bon elle se doute qu’il ne va pas la tuer. Hein ? C’est pas possible. Elle n’y croyait pas.
« Si je reprends doucement… Ma vie n’a pas fini d’être palpitante, mais je te remercie de t’inquiéter à ce propos. Deuxièmement… »
S’inquiéter ? Mais il est drôle lui. Tout humain étaient important à ses yeux mais de là à s’inquiéter. Après elle avait compris que c’était pour se foutre de sa gueule, elle était crédule mais pas à ce point. Elle sourit en retour. De quel façon ? Elle n’en savait trop rien et elle n’y avait pas réfléchit. Il marchait vers elle d’un pas lent et assuré. Elle c’était appuyé sur la table en bois derrière mais dès qu’elle vu son interlocuteur s’avancer elle se remit toute droite. Ok il était grand. Ok il était carrément plus assuré qu’elle et il avait clairement le droit de l’être. L’image du pistolet tirant sur son corps de jeune adolescente lui revînt en mémoire. Le bruit du coup de feu, l’homme se jetant sur son agresseur et ses paroles « Si tu n’est pas à ton avantage. Joue de ton désavantage ».
« Puisque tu es nouvelle, je crains que tu ne doives t'adapter aux règles ici... Il ne s’agit pas de se prendre pour le roi de la récré… Ni de se faire marcher sur les pieds sous le prétexte de l’ancienneté. C’est une question de force. »
Son désavantage était son manque d’expérience et de contrôle sur son pouvoir. Sa force physique aussi. Mais lui était narcissique et sa confiance en soi dépassait l’entendement. Il fallait le surprendre, que ça ne se passe pas comme il l’avait prévu. Une idée folle lui vînt en tête ! Travis tu es sûre que c’est la bonne solution… Je veux dire… Lui ? Comment veux-tu que ça marche. Ça va le surprendre c’est clair mais bon. Il était arrêté à 50 centimètres d’elle. Son regard transperçait le sien.
« Tu comprends ce que je veux dire, n’est-ce pas ? Il n’est jamais bon de vouloir défier les plus forts, lorsque l’on n’est pas au niveau. Ce n’est pas une question de droits, ou encore de couronne… C’est juste une question de pouvoir. Tu es libre de me croire ou non… Mais ça fait déjà quelques années que je suis ici… Laisse-moi t’apprendre une règle fondamentale : c’est que tu n’es pas en sécurité dans cette académie. »
Non pas maintenant, son bras commençait à la faire souffrir. Comme des éclairs sur sa paume. Il tremblait de plus en plus fort. Elle se mordait la lèvres pour contenir de légers cris de douleurs. Elle devait agir vite et bien. Le surprendre et partir loin. Elle savait que malheureusement elle devait utiliser son pouvoir.. Et il voulait sortir, il était attisé par n’importe quel sentiment mauvais ou non. Et là sa colère lui avait ouvert une porte énorme. Ses yeux qui semblaient morts, se ravivèrent. Son bleu devenait de plus en plus pale. Elle les fermaient et regarda le sol. Elle s’avança doucement vers le roux.
Alooors:
Si ça marche elle fait ça si ça marche pas elle part juste sur son échec voilà
Avec ses bras tout tremblants elle dégagea ses bras de face à lui et essaya d’entourer son torse. Oui, elle lui faisait un câlin. Et c’était absolument tout ce qu’il n’avait pas prévu. Normal elle non plus. Elle n’aimait pas les gens de son espèce et leurs faire un câlin l’énervait encore plus. Elle se prit comme un énorme coup de jus qui fit gémir Travis et fit resserrer son étreinte pour au final se retrouver face à l’entrée et commencé à partir tenant son bras afin de le calmer. Elle n’avait rien dit et elle espérait avoir la paix, elle se dirigeait vers les jardins.


           
La vie est aussi éphémère que la glace
avatar
Travis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par "Hakaishin" Warren le 6/9/2017, 04:51

À quel point ton discours allait-il faire effet ? L’avait-elle écouté ? Qu’importe… Il aurait mieux valu pour elle. Battue sur le terrain de la force, et battue sur le terrain de la diplomatie… Car oui, tu considérais déjà ta victoire comme acquise. Gagné, encore gagné… Seuls les victorieux comptent. Tu en faisais partie, cela ne faisait pas l’ombre d’un doute. Mais ça n’était jamais suffisant. Peu importe les victoires, il y aura toujours d’autres défis et situations à défaire. Le regard toujours posé sur Travis, tu attendais, encore, sa réponse. C’était d’ailleurs un curieux prénom pour une femme. Sans doute un pays étranger. Tu n’as jamais été vraiment fort pour deviner les origines des gens au faciès. Tu n’étais sûr que d’une chose, elle était Européenne. Impossible de déterminer quoi que ce soit d’autre, c’était hors de tes capacités. La blancheur de sa peau, ses yeux pâles… Si elle ne portait pas de lentilles du moins. Oui, probablement Européenne.

Tu avais fini par reprendre ton masque froid. Ces sourires étaient de trop, mais après tout, tu rencontrais peu souvent des opposants… C’était l’occasion de s’amuser un peu, non ? Mais pas trop cela dit… Elle risquerait d’en savoir trop par la suite, et tu te verrais dans l’obligation de t’en occuper réellement. Et c’était une sacré épine dans le pied que de devoir garder le silence de quelqu’un. Le plus souvent, l’on préfère s’en occuper une seule fois pour toutes… Mais ça apporte quelques « problèmes ».

Qu’importe. Revenons à nos moutons : notre rencontre de ce soir. Toujours aucun mot n’était sorti de sa bouche. Une victoire, avouée ou non, restait une victoire. Partant de ce principe, tu étais déjà satisfait. Par contre, son corps semblait manifester quelque chose. Quelque chose qui voulait sortir de son bras… Et ces yeux absents… Tu préféras prendre la précaution d’utiliser Encounter, ton pouvoir, au ras de mon corps, tout en gardant un œil mi-vigilant, mi-intrigué sur ton interlocutrice. Son pouvoir, sans doute… Alors, bonne ou mauvaise surprise ? Un potentiel ou rien du tout ? Tu n’attendais plus que ça, elle réagissait parfaitement comme il le fallait… Allez, qu’elle nous montre un peu ce dont elle était capable ! Tes yeux étaient braqués sur elle, prêt à déceler le moindre événement surnaturel !

La suite… Fut des plus étranges. Elle s’était avancée vers toi, supprimant la distance entre vous… Pour t’étreindre. Tu ne craignais pas grand-chose, tu avais Encounter autour de toi qui était quasiment indétectable… Mais tu étais perplexe. Rien ne s’était passé. Non, en fait, tu étais déçu. Son pouvoir ne pouvait pas fonctionner sur toi, grâce à ta précaution. Mais par conséquent… Tu ignorais son don. Bien peu pratique s’il nécessite d’étreindre sa cible… Lequel pouvait-il être ? Très vite, tu misas sur un pouvoir lié aux émotions et sentiments. Sans pouvoir plus le préciser… Mais ce serait logique : une étreinte faciliterait le transfert, et tu lui parais si insupportable : elle avait toutes les raisons de vouloir modifier tes émotions et donc ta manière d’être. Mais impossible de te contenter de théories… Elle devait le dire, puisqu’elle avait échoué. Hors de question qu’elle te fausse compagnie avant que tu ne saches.

« Travis, c’est ça ? »

Mine de rien… Sa méthode, totalement décalée avec l’atmosphère précédente t’avait un peu intrigué. Comment passer d’un flot d’insultes à un câlin ? C’était étrange, ou fort maladroit de sa part. Espérant qu’elle se retourne, tu fis deux pas en avant, gardant entre vous deux bons mètres cette fois. Tu n’étais ni froid, ni moqueur. Ni même cynique. C’est de nouveau cette expression indifférente et froide qui était affichée sur ton visage.

« Je vais partir du principe que ton pouvoir a échoué à m’atteindre, mais c’est normal. Cela étant dit… Quel est-il ? »


~~ Ultime Roi. ~~


avatar
"Hakaishin" Warren
Administrateur Divin

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par Travis le 11/9/2017, 21:18

ft. ...

ft. ...

Le poids du changement
Alors qu’elle marchait dos à la cabane, elle entendit la voix de son interlocuteur percé le silence à peine troublé par le bruit de ses pas rythmés par l’angoisse  
« Travis, c’est ça ? »
Il ne fallut pas une demi-seconde pour qu’elle comprenne qu’il avait lu son nom sur le bout de papier qu’elle avait accroché. Pour une fois qu’il se remettait en cause. Il n’avait pas affirmé connaître son prénom et de plus il enclenche une interaction, peut-être que son câlin avait fait effet où qu’il lui avait développé une curiosité altruiste. Qui sait, l’amour change les personnes. Même si ça n’était pas plus de l’amour que ça, peut-être que lui pensait qu’elle l’appréciait. Avait-elle réussi à l’entourlouper ?
En s’arrêtant en chemin elle avait doucement réussi à calmer les tremblements de son bras. Un soulagement de courte durée car les tremblements viennent à revenir quelques secondes après en redoublant de force. Le vent soufflant dans ses cheveux chatouillait son visage et balayant une goutte de sang provenant de la bouche de Travis. En effet pour se calmer elle avait la fâcheuse manie de se mordre trop intensément la lèvre. Mais sa douleur était risible face aux brûlures internes que lui infligeait BeTouch. L’explication de la douleur serait trop complexe.. C’est comme si votre peau se faisait arracher et votre sang s’ébouillantait. Cette sensation était indescriptible. Indescriptible et douloureux. Mais cependant j’essaierai tout de même de le retranscrire. Revenons à Travis.

« Je vais partir du principe que ton pouvoir a échoué à m’atteindre, mais c’est normal. Cela étant dit… Quel est-il ? »
Elle avait l’avantage pour elle ne savait quel raison, il voulait savoir son pouvoir. Devait-elle le lui dire afin d’avoir la paix ? Ou alors ça l’avantagerait de le garder dans le mystère. Mais BeTouch voulait se manifester, il voulait jaillir, faire exploser sa grandeur. Le sang coulait le long de son menton tachant son sweat. Ses dents étaient un peu rouge quand elle lui souriait. Sombrait-elle dans la folie ? Ses yeux frémissaient, elle n’arrivait pas à garder le contact.
« Je n’ai jamais ess-essayé de te tou-toucher avec mon pouvoir »  
Elle sourit se fendant encore plus la lèvre  
 « Tu as tort si ton don repousse les objets et les pouvoirs, tu es puissant. Mais ne prends pas la grosse tête. Le savoir est l’arme des plus forts. Et je-je me délecte de te savoir ignorant à ce sujet. Tu te sens moins supérieur qu’avant et tant mieux »  
Elle commença à reculer, ne perdant pas des yeux « son agresseur ». Des gouttes tombaient sur le sol formant , comme le petit poucet, un chemin pour ne pas se perdre.  


           
La vie est aussi éphémère que la glace
avatar
Travis

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le poids du changement [PV Warren]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum