Arriver par la bonne porte. (Libre)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Kalth le Sam 05 Aoû 2017, 22:06

Ce jour là, il faisait beau.
   
    Kalth avait pris l’avion pour la première fois. Se sentir si loin de sa famille, de sa maison lui faisait éprouver une certaine tristesse. Lui qui avait toujours rêvé de partir ne cernait pas encore très bien ce sentiment. Bien sûr il n’était pas à l’autre bout du monde, mais il avait l’impression de ne plus rien avoir, de ne plus rien savoir. Il n’avait pour seuls repaires que ceux auxquels ses parents l’avaient habitué. Il les avait laissés en Irlande.
   
    En descendant du taxi, vêtu de sa chemise blanche, de son pantalon brun, et de son épaisse ceinture de cuir, Kalth se demanda combien avaient été là, à sa place, devant ce grand portail, traînant leurs valises derrière eux et songeant à ce qu’ils venaient de quitter. Peut-être certains n’osèrent-ils pas se retourner, de peur d’avoir de leurs parents la vision qui les ferait changer d’avis ? Peut-être d’autres se précipitèrent-ils tout simplement entre les imposants battants métalliques. Kalth était seul. Il n’avait qu’à avancer : au fond, il n’était là que pour ça. « S’évader » pensa-t-il. Il sourit. Les battants pourraient bien se refermer derrière lui, il se sentirait plus libre que jamais. Il ne restait plus qu’un obstacle : l’intégration. Il ne connaissait évidement que peu de chose sur l’académie Tsuki, des choses abominables : des choses administratives. Il ne savait rien de son histoire, si ce n’est sa fondation assez récente. Des énigmes pour plus tard. Il allait surtout devoir affronter la réalité d’une académie à laquelle ses parents ne l’avaient pas préparé : des gens. Des gens partout. Ses documents mentionnaient une maison, la maison Saphir. Il repensa en souriant à une de ses lectures, non des moindres.
   
    Kalth se décida enfin à avancer vers le portail. Au moins, avec celui-ci, il n’avait pas de doute quand à sa destination. Il tirait sa valise derrière lui et traversa la grande armature de fer. Une fois le portail derrière, il vit d’autres élèves qui vaquaient calmement à leurs occupations. Il senti un doux vent caresser son visage et filer entre ses doigts. Il s’arrêta. Qu'avaient ses doigts de si étrange? Kalth lâcha subitement ses valises et posa son regard sur ses mains. Ses gants ! L’imbécile ne portait plus ses gants ! Ceux-là même qui lui auraient offert une entrée paisible. Ceux-là même dont il ne pouvait pas se passer, pour peu qu’une poignée ne se tire que par les mains ! Dans le taxis ! Il n’était peut-être pas trop tard. Il se retourna et abandonnant ses valises, couru là où le taxis l’avait déposé. Il se stoppa en voyant celui-ci partir au loin. Cela pouvait paraître anodin de perdre ses gants, mais Kalth ne pourrait pas passer son temps à demander qu’on lui ouvre les portes dès sont entrée dans l’académie !  Si à la première tout irait bien, dès la seconde, il risquerait de tourner en boucle entre deux portes... Sans ses gants, il aura forcément besoin d’aide. Eh ça n'est pas en ouvrant avec ses coudes qu'il allait paraître normal! Kalth frappa un caillou de son pied en l’envoyant bouler le plus fort et le plus loin possible. Kalth revint auprès de ses lourdes valises en vrac par terre.
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Gwendoline Arget le Dim 06 Aoû 2017, 20:22

Je me baladais encore et toujours dans les jardins. J'aimais bien, je les trouvais calmes et apaisants. Puis, petit à petit, je m'approchais du portail mine de rien. Ça faisait plusieurs fois que je faisait ça, sans oser mettre un pied dehors. La seule fois où j'en étais sortie, c'était avec Jïnn. Mais toute seule ça m'effrayais trop. Enfin, m'effrayer. Pas le fait d'aller dehors, mais plutôt les risques que cela comprenait. Je vis des valises abandonnées au milieu du chemin. Pardon ? Je n'avais jamais vu ça. Personne n'abandonne ses valises ainsi. Bon, moi j'étais arrivée avec un sac à dos, donc je n'avais pas eu le problème. Je m'en approchais, et vis un garçon revenir rapidement vers elles. Bon, au moins elles avaient un propriétaire. J'hésitais un instant à faire demi-tour, mais il avait l'air plutôt embêté, je ne savais pas pourquoi. Je n'eus pas le temps de me décider, que je m'étalais de tout mon long par terre.

-Aouch...

Je relevais la tête vers le garçon, tout en me relevant. Bah, maintenant que j'étais repérée, je n'avais plus qu'à lui proposer mon aide :

-Bonjour, je m'appelle Gwendoline. Quand je vois tes valises, je me dis que tu es nouveau. Tu as besoin d'aide ?

Je lui souris légèrement.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Kalth le Lun 07 Aoû 2017, 01:02

Kalth était réellement embêté. Si son « don » lui jouait des tours, il risquait de se faire remarquer le jour de son arrivée. C’est tout ce qu’il désirait le moins. D’un autre côté, il ne se sentait pas capable d’aborder un inconnu pour lui demander une quelconque aide. Il avait déjà dû parraître bien ridicule, à courir après son taxi. Kalth ne savait que faire. Il était plongé dans sa réflexion, si bien qu’il ne remarqua pas celle qui le fixait du regard, tout près de lui. Kalth sursauta, sortant de sa réflexion, en entendant tout près de lui quelqu’un tomber :

-Aouch...

    Devant lui venait de s’étaler une jeune fille aux très longs cheveux blonds, d’à-peu-près son âge, face contre terre. Kalth réprima son envie d’éclater de rire en un simple petit sourire. Il ne se moquait pas d’elle, mais se senti tout de suite moins seul. Cette situation inattendue pour sa première rencontre à l’académie avait quelque chose de rassurant. Il la vit commencer à se relever et prononcer ces mots :

-Bonjour, je m'appelle Gwendoline. Quand je vois tes valises, je me dis que tu es nouveau. Tu as besoin d'aide ?

    Kalth fut surpris. Sans réfléchir, il tendit sa main vers Gwendoline afin de l’aider, tout en se présentant, un peu gêné et balbutiant.

-Bonjour, moi c’est Kalth... Kalth Lyr... A vrai dire, oui, je viens d’arriver et ne connais pas l’établissement... Vous... Tu ne t’es pas fait mal ?

    Puis, repensant à la chute, son petit sourire repris sa place sur son visage.
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Quiet Arcwind le Jeu 10 Aoû 2017, 09:23

Quelle idée de multiplier le nombre de cellules-souches sanguines, d’un sujet ayant déjà un pied dans la tombe ? Était-il idiot ? Bien sûr que non… Cela nous affecte tous les trois, mère, ainsi que mon frère et moi, mais seul mère en était détruite. Tsk, une mort longue et douloureuse, rien de plus parfait pour sa personne, dommage que l’on a dû accélérer la date de son trépas.

J’avais bien sûr émis l'hypothèse, contrairement à ce crétin, qu’elle ait elle aussi une particularité, un don ou un pouvoir, peu importe le nom. Et sans doute, ne l’à t’elle jamais trouver. Si je voulais en savoir plus, il m’aurait fallu un tissu d’elle, ou quelque chose, mais six mois plus tard ? J’imagine à peine l’état du cadavre… Et celui de mon frère.

Je mis ma tête vers le haut, continuant d’avancer, regardant le plafond, ou plutôt le paradis qui s’annonçait au-delà de ce plafond. J'espère vraiment que tu es allé là-haut, mo… Perdant l’équilibre, sans comprendre pourquoi, et manquant encore d’agilité et de réflexe pour me rattraper, je basculais en avant à cause d’un faux mouvement, et un pied tapant contre quelque chose de solide, et en une seconde, je m’écrasais sur le sol et mon livre s’envola quelques mètres plus loin. La pièce était silencieuse, le temps s’était comme arrêté, et mes pensées s’étaient tout envolées. Je regardais le sol, prenant intérieurement de savoir si j’allais le bien. Je sentais tous mes membres, et aucune grande douleur n’était ressentie, je supposais donc que tout allais bien. Un chien galeux va me le payé !

En à peine une seconde, à la vitesse grand V, je m'étais relevé, cherchant à faire face au pourquoi, et au comment. À l'arrière, se trouvait des valises, dont une était renversée, celle que j’avais évidemment percuté. À qui appartiennent-elles, et que font-elles ici ? Je continuais de regarder autour de moi, à la recherche maintenant du comment. Et il ne fallut pas regarder bien loin, deux personnes se trouvaient juste à côté, discutant de la pluie et du beau temps, je suppose. Je m’avançais vers eux, ramassant mon livre par la même occasion, puis pris la parole avec une voix légèrement hautaine et grave. Durant, j’affichais un léger sourire sarcastique.

- La prochaine fois, mettez s’y des herses juste après les valises, la, vous ferez bien plus de vic…
Je repensais rapidement à ce qui m’entourais, pour en faire une conclusion. Des valises, une personne, et Arget qui lui parle… Un nouveau. Je ne vais pas lui tirer les oreilles dès son arrivé, je suis décidement trop bon.

- … Enfin bref, oubliez ça. Bienvenue à l’académie Tsuki, ou pouvoirs rime avec hachoir, rasoir, et passoire ! Vous verrez de quoi je parle… Tournant la tête vers l’autre jeune fille Arget, ravis de te voir.

J’allais alors continuer ma route, mais j’arrêta mon premier pas, lorsqu’une idée bien précise envahissait mon esprit. L'accoutrement de ce type est… Plus qu’étrange. C’est la, ou je dis qu’il n’est pas banal, de ce fait, je veux connaître son pouvoir, peu importe qu’il puisse faire pousser des hortensias, ou détruire une planète d’une claquement de doigts. Je vais rester un peu plus longtemps, et lui soutirer cette information, comme à mon habitude.

- Au fait, le nouveau, essaiyez de vous faire accompagner lorsque vous déambulez dans les couloirs de Tsuki. Disons simplement qu’on est sûr de rien. Et quelle chance, cette fois, c’est moi qui vous accompagne. Ne me remerciez pas.

Je marquais une légère pause, ou j’allais m’adosser contre l’un des murs, avant de me replonger dans l’un de mes livres de recherches, puis repris la parole.

- D'ailleurs,, c’est quoi votre nom ?


Que la partie de cartes débute.


avatar
Quiet Arcwind

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Gwendoline Arget le Jeu 10 Aoû 2017, 15:30

Le garçon me tendis une main pour m'aider à me relever que j'esquivais habilement. Puis il se présenta : Kalth Lyr. Avant de me demander si je ne m'étais pas faite mal. Il avait aussi confirmé le fait qu'il était nouveau. J'essayais de m'épousseter un peu, surtout au niveau des genoux, où la poussière s'était forcément accumulée. Au moins, je n'avais pas troué mon leggings. Je le rassurais rapidement :

-T'inquiètes pas pour moi, c'est rien... Tu veux que je t'accompagne au...

Je n'eut pas le temps de finir ma phrase, qu'une voix sarcastique se fit entendre. Elle me disais quelque chose... Je me tournais vers son propriétaire et découvris Quiet. Il s'arrêta au milieu de sa phrase et souhaita la bienvenue à Kalth avant de me saluer. Il s'entêtait à utiliser mon nom de famille. Moi je ne me souvenais plus du sien. Je lui répondis donc :

-Moi aussi Quiet. Tu vas mieux depuis que tu t'es empalé ?

J'appuyais un peu sur son prénom. J'avais du mal à cerner ce garçon, et son attitude hautaine me mettais mal à l'aise. De plus je n'avais aucune idée de son pouvoir. Enfin, j'en avais une vague idée, depuis le banquet. Je n'avais d'ailleurs pas pût m'empêcher d'y faire allusion. Il n'y avait aucun sarcasme dans ma voix qui était neutre, presque froide, mais dans ma tête je voulais juste qu'il s'éloigne. J'attendais sa réaction. Ma main vola d'elle même à la garde de Fialinn glissé dans ma ceinture, mais je ne la dégainais pas. Je me contentais de la serrer. Il s'adressa de nouveau à Kalth, en lui disant qu'il allait le guider. Puis il lui demanda son nom. Il aurait peut être dû commencer par ça non ? Je le fixais d'un air méfiant, attendant la suite des événements.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Kalth le Dim 13 Aoû 2017, 22:05

La jeune fille évita la main de Kalth. Une fois relevée, elle commença épousseté sa tenue. La pauvre s'était bien salie. Elle assura ensuite Kalth que tout allait bien. C'était tout ce qui comptait.

    Alors que Gwendoline proposait à Kalth de l'accompagner, celle-ci fut interrompue par un nouvel arrivant, un jeune homme sarcastique qui avait l'air de reprocher au duo tous les malheurs du monde. Kalth comprit rapidement ce qui s'était passé lorsqu'il vit une de ses valises par terre, sans que ni lui ni Gwendoline n'aient rien remarqué. Du foutage de gueule: ainsi l'autre ne pouvait tout simplement pas faire attention à là où il mettait les pieds! N'étant pas habitué aux confrontations et ne désirant point d'ennuis le jour de son arrivée, Kalth se tut et se contenta de ramasser sa valise. Heureusement, celle-ci n'était lourde que de livres. Subitement, le nouveau venu stoppa sa phrase, se ravisant, pour souhaiter à Kalth la bienvenue.

    Une tournure de phrase retint l'attention de Kalth: "pouvoirs rime avec hachoir, rasoir, et passoire". Il ne comprenait que trop bien ce à quoi il faisait référence. Même si lui-même ne disposait pas de pouvoirs offensifs, il était évident que ses camarades disposaient eux aussi de capacités étonnantes, mais bien différentes, parfois même plus... Dangereuses? Intéressant. Kalth n'aurait qu'à tenter d'en savoir plus lorsque la discussion se poursuivrait. Pour autant, il n'avait pas l'intention de révéler le sien tout de suite, par peur de paraître ridicule, et histoire de garder une cartouche. Passer des portes n'était pas très classe, du moins, pas dans son esprit.

    Le jeune homme s'adressa assez froidement à Gwendoline, par son nom de famille, et celle-ci lui répondit de façon assez neutre. "Quiet" était donc son nom. Ou son prénom? Bref. Ce qui marqua ensuite Kalth fut l'empalement que la jeune fille mentionna. Il espérait qu'il ne s'agisse que d'une simple métaphore. Quelque chose lui disait que sa vie à l'académie n'allait pas être de tout repos...

    L'ambiance était tendue. Gwendoline porta sa main à sa ceinture, sur un objet de forme oblongue que Kalth ne sut identifier avec certitude. Comme une garde, mais sans lame. Étrange. Il ne savait que faire. L'un semblait hautain, sûr de lui, et l'autre prête à sauter à la gorge du premier qui broncherait. Jamais Kalth ne s'était vraiment retrouvé entre deux feux, et cela ne lui plaisait pas du tout. L'étrangement nommé Quiet proposa à son tour d'accompagner Kalth. Il présenta même sa proposition comme une chance. Cela resterait à prouver. Puis il demanda un nom. Kalth ne savait si Quiet le vouvoyait par politesse, ou par froideur. Et lui-même ne sut comment y répondre. Finalement une réponse toute trouvée vint aux lèvres du jeune homme tout sourire:

- Mon nom est Kalth MacLir. J'appartiens à la maison Saphir, et ne connaissant rien de cet endroit, j'avoue que je ne crache pas sur un peu d'aide... Ça sera un plaisir que vous m'aidiez tous les deux... Si vous vous sentez capable de survivre l'un à l'autre. Au pire, il parait que le sang adoucie la peau. Par contre ça tâche, et ça n'est pas très discret pour mon premier jour ici... Puis-je vous appeler par vos prénoms?

     Kalth ne parlait d'ordinaire que peu, il n'avait pas l'habitude d'interagir. Encore moins pour se présenter. Il arborait donc un sourire naïf, histoire de paraître normal. Tout ce qu'il espérait c'était de ne pas en avoir trop fait.
Gwendoline lui paraissait être une jeune fille calme, douée de gentillesse. Sous ses jolis traits elle ne devait cependant pas être prise à la légère. En revanche il ne risquait pas de sous-estimer Quiet, bien plus remarquable par le mépris et l'assurance qu'il semblait dégager. Kalth aurait probablement plus de mal à le cerner. Cela dit il trouva le jeune homme plaisant. Quelque part, Kalth pensa que s'ils parvenaient à s'entendre, alors il se ferait peut-être, pour l'un comme pour l'autre, des amis de choix. Il n'était bien-sûr pas ici pour cela, mais il se voyait mal poursuivre sa scolarité seul, dans un monde qu'il ne connaissait pas. Et s'il détestait se retrouver trop entouré, il ne trouvait rien à redire à trouver ceux à qui faire confiance.

    Kalth tourna la tête vers Gwendoline. Les rayons du soleil semblaient cascader au grès de sa chevelure et les tissus qu'elle portait  étaient encore légèrement teintés du sol dans lequel elle s'était plongée. Si elle était la première à être venu vers lui, elle n'en était pas moins farouche. Kalth avait bien remarqué que la jeune fille avait soigneusement évité sa main.
Il observa ensuite Quiet. Le mystérieux jeune homme se tenait contre un mur. Il inspirait à Kalth une certaine classe, une personnalité insaisissable. Il devait donc réaliser l'impossible et la saisir. De toute façon il était trop intrigué. Ce jeune homme au nom silencieux semblait crier les mystères l'entourant. Kalth ne pu faire autrement que de remarquer le livre qu'il tenait. Ses yeux dévoilèrent en un scintillement tout l'intérêt qu'il portait à ces graals de papier. Un sourire innocent et sincère pris place sur son visage.

- Quel est donc ce livre?

    Bien sûr Kalth n'oubliait pas l'étrange objet qu'il avait remarqué à la ceinture de Gwendoline, mais il valait mieux garder des questions pour plus tard. S'entendre avec ces deux là ne serait pas une mince affaire.


Dernière édition par Kalth le Ven 15 Sep 2017, 19:52, édité 1 fois
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Quiet Arcwind le Jeu 24 Aoû 2017, 01:28

Le léger mépris que je discernais dans la voix et le regard d’Arget m’amusait quelque peu. À vrai dire, en aucun cas, je ne l’aurais provoqué, mais avec un si bel engagement, je ne peux résister. Je jetais un regard noir à Arget, afin de montrer que j’allais attaquer, même si je n’avais aucune idée de comment. J’ai beau avoir de la rhétorique, cette gamine, je la connais à peine, et l’associer à son arc serait d’un niveau de débutant. Cependant, le jeune homme qui ramassait la valise que j’avais renversée, semblait réservé et inquiet, et le voir passer devant moi une nouvelle fois fit me questionner sur sa personne. Cet idiot à l’air de vouloir paraître sympathique, ou l’est t’il ? Tsk, ce serait bien une première. J’allais alors prendre la parole, afin de contre-attaquer la phrase d’Arget, mais le jeune homme me coupa l’herbe sous le pied. Durant, alors, je replongeais mon regard dans mon livre.

- Mon nom est Kalth Lyr. J'appartiens à la maison Saphir, et ne connaissant rien de cet endroit, j'avoue que je ne crache pas sur un peu d'aide... Ça sera un plaisir que vous m'aidiez tous les deux... Si vous vous sentez capable de survivre l'un à l'autre. Au pire, il parait que le sang adouci la peau. Par contre ça tâche, et ça n'est pas très discret pour mon premier jour ici... Puis-je vous appeler par vos prénoms ?

Lyr hein ? Simple, et facile à retenir, enfin ! … Il m’plaît c’jeune ! La suite de sa phrase me fit sourire, à quoi s’imagine t’il quand il dit “Si vous vous sentez capable de survivre l’un à l’autre” ? S’il pense que je représente un danger… Il n'a pas tort, après tout, chacun ici est un danger. Mais honnêtement, Arget est la plus menaçante ici. À la fin de sa phrase, je n’hésitai pas une seconde à rétorquer, en claquant mon livre.

- Tsk… Idiot, si j’avais une seule goutte de votre sang, je ne gaspillerais pas en soin. Enfin bref, fait comme bon te semble Lyr, il n’y a aucunes manières dans cette école.

Cet énergumène n’avait vraiment pas l’air d'être mauvais, mais il, j’ai l’impression qu’il ignore comment se comporter ici même. Il apprendra vite, ou mourra, au choix. Quoi qu’il en soit, il nous regardait de haut en bas, et semblait tirer des conclusions à chaque regard. Je continuais d’avoir un regard sur Arget, j’avais remarqué le geste de sa main non loin de sa ceinture. Je sais que son pouvoir est lié à son arc, mais cela ne doit pas être sa seule corde.
Quelles sont ses intentions ? Si elle crois l’emporter… Un de nous y passeras, et je n’hésiterais pas à utiliser des boucliers humains, tels que Lyr. Si l’un doit y passer, ce sera lui, nul autre. Mais je doute qu’elle agisse, on dirait plus une garde qu’autre chose. Soudainement, Lyr interrompu ma fixation sur Arget, en me posant une question.

- Quel est donc ce livre?

Mon livre ? Je tournais deux fois mon livre, comme si je ne le connaissais pas, avant de retourner mon regard vers Lyr. Pourquoi s'y intéresse-t-il ? De toute manière, cela ne le regarde pas. Quoi que… C’est le moment de jouer le valet de carreau. Je m'éloignais du mur auquel j'étais adossé, et m’approchai de Lyr, passant à côté d’Arget, lui faisant de l’ombre en coupant les rayons du soleil qui parvenaient jusqu’à elle, lui donnant une beauté éphémère qu’elle ne possède pas. Arrivé non loin de Lyr, je lui montrai la double page, ou il y avait son nom, ainsi qu’un tableau, des dessins, et des éléments, puis un rapide croquis de sa personne. La page était plutôt vide, n’attendant que d’être remplie par des informations. Après quelques instants, je pris la parole.

- Ca, c’est toi. Une double page rien que pour toi. À gauche, c’est ta personne, et qui tu es. À droite, c’est ton pouvoir, ton don, ta particularité, peu importe comment tu l’appelles. Avec ou sans ton aide, je remplirais cette page, mais j'apprécierais que tu me donnes ce qui me manque. C’est-à-dire, presque tout pour le moment.

En un instant, je refermai le livre, le claquant au passage, puis tournai la tête vers Arget, afin de lui faire un clin d’œil. Je suis sûr qu’au fond, cette fille est une peste, mais elle semble vouloir être transparente avec les autres, j’arriverais à lui faire retirer son masque. Je repris alors la parole, en regardant à nouveau Lyr.

Au fait, je me nomme Quiet Arcwind. Une dynastie, bla-bla-bla… Enfin bref. Fait une légère mais agréable révérence, cependant fait tomber son livre Alors, qu’en dit tu, Lyr ?

Ce maudit livre m’avait glissé entre les mains, et avait atterri entre Lyr et moi. Je m’abaissai, tendant la main afin de le ramasser. Je n’avais qu’une hâte, découvrir son pouvoir, et m’éclipser... Je ne vois pas inconvenants.

S'il veut donner son sang pour la science... J'accepterais avec volontier, héhé...


avatar
Quiet Arcwind

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Gwendoline Arget le Jeu 24 Aoû 2017, 11:22

-Mon nom est Kalth Lyr. J'appartiens à la maison Saphir, et ne connaissant rien de cet endroit, j'avoue que je ne crache pas sur un peu d'aide... Ça sera un plaisir que vous m'aidiez tous les deux... Si vous vous sentez capable de survivre l'un à l'autre. Au pire, il parait que le sang adoucie la peau. Par contre ça tâche, et ça n'est pas très discret pour mon premier jour ici... Puis-je vous appeler par vos prénoms?

Et l'autre commence à traiter le nouveau d'idiot. Quant à moi, je m'étais prise un regard noir. Ce n'était pas cela qui allait me faire peur, des regards, noirs ou méprisants, j'en ai déjà vu des milliers. Par contre, je ferais bien de me méfier, vu que je n'avais qu'une idée générale de son pouvoir, enfin, si c'était bien son pouvoir qui s'était manifesté le jour du banquet. Si il l'utilise, ça pourrait mal finir pour moi. Je me forçais à lâcher Fialinn, vu que le fait de l’attraper avait été manifestement mal interprété. Ce n'étais pas une menace, mais une façon de me rassurer. Je répondis de façon générale à toutes les questions de Kalth en croisant les bras :

-Moi, ça ne me pose aucun problème.

Je n'avais aucune envie de me battre avec qui que ce soit et ne réagit pas à la plaisanterie. Le nouveau Saphir posa alors une question qui ne m'étais pas venue à l'esprit :

- Quel est donc ce livre ?

Quiet passa devant moi, et montra à Kalth quelque chose dans son livre :

- Ça, c’est toi. Une double page rien que pour toi. À gauche, c’est ta personne, et qui tu es. À droite, c’est ton pouvoir, ton don, ta particularité, peu importe comment tu l’appelles. Avec ou sans ton aide, je remplirais cette page, mais j'apprécierais que tu me donnes ce qui me manque. C’est-à-dire, presque tout pour le moment.

Euh... minute ! Il récupère des informations sur nous ? Je suis pas d'accord ! Mes yeux s'étaient écarquillés un instant. Je ne savais pas ce que comptais faire Kalth, mais moi, je ne lui aurait rien dis. Pourquoi il a besoin de ça ? Je me tus, mais mes yeux exprimaient mon désaccord. Et puis, finalement il se présente enfin. Pourquoi il fait jamais les choses les plus logiques en premier ? Oh et puis zut, on s'en fiche. Il a fait tomber son livre ! J'avais envie de lui prendre, mais n'en fis rien. L'existence de ce livre faisaient naître plein de questions dans ma tête, que je ne posais pas, me doutant d'une réponse type : Ça ne te regarde pas. Et puis, ce n'étais pas à moi qu'il avait parlé, mais au nouveau venu. Je faisais attention à mes mouvements, car je pressentais qu'un rien pourrait faire réagir Quiet. Je me mis donc à jouer machinalement avec mon médaillon.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Kalth le Lun 04 Sep 2017, 16:51

« Idiot »... Voilà une drôle de façon de rencontrer de nouvelles  personnes... Cela dit, Kalth avait bien enregistré la suite de sa phrase. Une goutte de sang lui suffirait donc à maîtriser la situation si elle dégénérait ? En tout cas c’était cela qu’il comprenait. Le ton que Quiet employait ne lui plaisait guère, mais il allait falloir faire avec. Au moindre soucis, Kalth trouverait bien un moyen pour éclipser... Jusqu’ici, jamais Kalth n’avait ressenti ce genre de sensation. Braver l’interdit, être légèrement en danger, ça oui. Mais celle de se retrouver entre deux personnes dont la méfiance envers l’autre était réciproque n’avait rien à voir.

    De son coté, Gwendoline venait de lâcher, comme à contre-cœur la mystérieuse garde à sa ceinture. Puis elle répondit, croisant les bras :

-Moi, ça ne me pose aucun problème.

    Kalth continuait de se sentir mal à l’aise et ça ne fut pas l’ultime réponse de Quiet qui le rassura.

- Ça, c’est toi. Une double page rien que pour toi. À gauche, c’est ta personne, et qui tu es. À droite, c’est ton pouvoir, ton don, ta particularité, peu importe comment tu l’appelles. Avec ou sans ton aide, je remplirais cette page, mais j'apprécierais que tu me donnes ce qui me manque. C’est-à-dire, presque tout pour le moment.

     
    Kalth avait sous les yeux une véritable fiche de renseignement lui étant dédiée. Il y avait quelque chose de malsain et d’intrigant dans ces propos. A peine rencontrait-il quelqu’un, qu’il se retrouvait fiché dans un livre, comme un vulgaire cobaye en laboratoire. Il n’avait aucune intention de laisser à Quiet le loisir d’en savoir plus. Peut-être valait-il mieux qu’il parte maintenant ? Après tout, il ne les connaissait pas, et il trouverait bien quelqu’un de plus... sage ?
   
    D’un autre coté, si d’autres que Kalth se trouvaient fiché là dedans, peut-être pourrait-il en apprendre d’avantage sur l’académie et ses occupants ? La tentation de mettre la main sur ce livre était grande. Mais Kalth n’était pas non plus un voleur. Il devrait trouver un moyen de le consulter. Le plus simple serait d’apprendre à Quiet ce qu’il voulait savoir, peut-être qu’en échange, il pourrait en lire un peu... Il en était de toute façon hors de question.
   
- Au fait, je me nomme Quiet Arcwind. Une dynastie, bla-bla-bla… Enfin bref. Alors, qu’en dit tu, Lyr ?

     Sur ces mots, Quiet fit une légère révérence, faisant tomber son mystérieux ouvrage par terre, entre Kalth et lui-même.
   
    Machinalement, et sans arrière pensée, Kalth se baissa pour le ramasser afin de le rendre à son propriétaire. Il ne remarqua pas que celui-ci faisait de même. A l’instant où il aperçut une autre main en approche du livre, il pris conscience qu’il risquait de se la prendre, pour peu que son propriétaire interprète mal ce geste. Mais c’était trop tard, le temps de réaliser, Kalth tenait déjà l’ouvrage. Sans même se redresser, il tendit le rapidement et sans faire attention vers Quiet, espérant qu’il n’était pas trop tard.  Il balbutia quelques mots.

- Euh.. Pardon, je n’avais pas l’intention de... Enfin, Je ne voulais pas que...

    Gwendoline, elle observait la scène, jouant avec un médaillon entre ces doigts. Elle avait dû comprendre que le choix du rouquin n’était pas le plus judicieux.
   
    Kalth pria simplement sa bonne étoile. Si ces deux là se méfiaient l’un de l’autre, ça ne devait pas être pour rien.
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Quiet Arcwind le Jeu 07 Sep 2017, 09:49

D’une certaine manière, une carte n’est qu’une carte. Nous l'associons à une défaite ou une victoire, en fonction ce qu’elle figure, et des règles du jeu. J’avais ici, mes règles, et jouer ma carte comme j’aime bien la nommer “Le valet de carreau”, et tandis que j’avais prévu la réaction d’Arget, celle de Lyr…

Arget semblait être curieuse à propos de ce livre, et bien que je ne la voyait qu’à peine, ainsi baisser, du coin de l’oeil, c’est avec un masque désintéresser qu’elle jouait avec son médaillon, cependant elle gardait cette méfiance semblant bien ancré en elle à mon égard. Je me demande même jusqu’à quel point est-elle sur sa garde… Je tenterais quelque chose plus tard.

Concernant Lyr, un idiot prévisible reste un idiot. Il s’était abaissé afin de ramasser le livre à son tour. Bien sûr, la curiosité humaine avait pris le pas, je ne connais cette sensation que trop bien. Lyr, de son geste hésitant, pris le livre, puis sans attendre, semblait comme “anxieu” sur le fait de l’avoir entre les mains. Etait-ce par peur de savoir ce qu’il y avait dedans, ou bien de ma réaction ? Sans attendre, manquant de se faire entendre, il pris la parole

- Euh.. Pardon, je n’avais pas l’intention de.. Enfin, je ne voulais pas que...


J’affichais, du coin de la bouche, un sourir satisfait. Ce simple geste, quotidiennement fait, recèle tant d'information, et cet idiote me les offres sans s’en apercevoir. Faisait attention à mes doigts, je pris le livre tendu vers moi, et le mis dans mon sac sans attendre. J’en profita alors pour attraper une plume de mon sac, celle de Naomi, qui était rester aussi affûtée qu’une épée. Cependant, afin de ne pas laisser de blanc, je répondit à Lyr, semblant me désintéresser d’Arget.

- Ne t’en fait pas, il est presque vierge. C’est le troisième, mais… je compte bien le remplir !


Me retournant d’un coup, je sortais ma plume du sac, et élança mon bras vers Arget, jetant ainsi avec la célérité, cette même plume aussi blanche que la lune. Celle-ci se dirigeait au niveau du haut de son épaule. L'esquive était facile, mais ce que j’attendais, c’était sa réaction. Mes yeux étaient écarquillés, j’avais hâte de faire réagir cette idiote, et enfin voir sa vraie nature, elle qui semble si réservé en ma présence. Je gardait cependant un oeil sur Lyr, car même les idiots ont des armes, cependant je doute qu’il soit une quelconque menace, aussi bien dans ses intentions qu’avec ses pouvoirs.

Ma plus belle des revanche, c'est un simple sourire camouflant mes plans.


avatar
Quiet Arcwind

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Gwendoline Arget le Ven 08 Sep 2017, 22:02

Contrairement à moi qui n'avais pas bougé, Kalth se pencha immédiatement pour ramasser le livre et le tendis ensuite à son propriétaire en balbutiant des excuses :

- Euh.. Pardon, je n’avais pas l’intention de.. Enfin, je ne voulais pas que...

Ce à quoi l'autre répondis en le rangeant dans son sac :

- Ne t’en fait pas, il est presque vierge. C’est le troisième, mais… je compte bien le remplir !


Pas avec mes infos en tout cas. Je n'avais aucune intention de lui donner ce genre d'informations. C'était un fait d'en parler dans une conversation, s'en était un autre de les collecter pour on ne sait quelle raison. D'un seul coup, je perçu un mouvement rapide. Par réflexe je me décalais afin d'esquiver l'objet tout en lançant :

-Mais qu'est-ce que...

Je m'interrompis. L'objet était une sorte de plume blanche mais bien solide. Et vraisemblablement bien affutée. Elle s'était fichée derrière moi. Je me retournais interloquée vers le lanceur qui n'était autre que... Quiet ! Mais qu'est-ce-qu'il me voulait ? Je reculais pour me donner plus de marge de manœuvre si jamais il attaquais une nouvelle fois. Ma main se porta ostensiblement sur la garde de Fialinn. Cette fois, ce n'était pas un geste inconscient, nerveux, machinal. Cette fois c'était un geste voulu. On pouvait sentir une certaine habitude dans ce geste que j'avais répété pas mal de fois ces dernières années. Je ne souhaitais pas d'affrontement, mais s'il continuais, je n'aurais pas d'autre choix. Je lui dis :

-Je ne sais pas ce que je t'ai fait, mais je n'ai aucune envie de me battre contre toi.

Je nageais dans l'incompréhension la plus totale, je ne souhaitais pas me battre, je ne me battais qu'au terrain d'entraînement désormais pour améliorer mon pouvoir. Je n'avais plus aucune utilité à me battre en dehors de ça. Je lançais un coup d’œil à Kalth que j’apercevais derrière Quiet. Qu'allait-il penser de tout ça ? Il venait d'arriver à l'instant, il n'avait même pas eu le temps de poser ses valises que déjà un élève en agressait une autre. Ce n'était pas ça l'Académie. En tout cas, je ne la voyais absolument pas comme ça.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Kalth le Sam 09 Sep 2017, 22:37

La réaction du jeune homme rassura immédiatement l’Irlandais. Un sourire énigmatique prit place sur le visage de Quiet. Celui-ci attrapa le livre, précautionneusement, puis le rangea rapidement dans son sac. Il s’adressa alors à Kalth.

- Ne t’en fait pas, il est presque vierge. C’est le troisième, mais… je compte bien le remplir !

    Trois ouvrages semblables ? Combien de « fiche » contenait donc son oeuvre totale ? Mais une question fit frissonner Kalth. Combien avaient réellement, de leur plein gré, confié ce genre d’information ? Surtout à une personne qui parfois pouvait paraître si... hautaine. Il semblait vraiment déterminé à remplir ce livre. Bien qu’au final cela n’était probablement pas très grave le concernant, Kalth se jura de ne pas le laisser conclure sa fiche. Kalth haïssait que l’on s’intéressa à lui. Ici c’était surtout son pouvoir qui était visé, même si au final il ne serait qu’un nom entre tant d’autres.

    Alors que Quiet eut à peine terminé sa phrase, il lança quelque chose sur Gwendoline, qui quelques secondes plus tôt était sur le qui-vive. Incrédule, Kalth identifia une petite plume blanche. Défiant la physique, celle-ci filait droit sur la jeune fille. Cette plume n’avait rien de normal. Même si Kalth, ne voyant pas la plume de près et ne pensait pas qu’elle puisse être dangereuse, il comprit néanmoins l’intention de Quiet. C’était bien, avec la méfiance de Gwendoline, la seule chose parfaitement évidente ici. La réaction de cette dernière ne se fit pas attendre.

-Mais qu'est-ce que...
   
    La jeune fille venait d’éviter l’objet. Elle se recula et prit un air menaçant. Encore une fois, elle porta sa main à la ceinture, où l’attendait la garde qui avait éveillé plus tôt la curiosité de Kalth.

- Je ne sais pas ce que je t'ai fait, mais je n'ai aucune envie de me battre contre toi.

     Alors qu’il s’attendait à tenter de s’éclipser, tant il était débordé par la situation, la réponse de Gwendoline rassura l’Irlandais.
     
    L’autre savait s’y prendre lorsqu’il s’agissait de provoquer les drames. Kalth aspirait à une rentrée tranquille, et il avait espéré que malgré la nature de l’académie, son arrivée se ferait sans encombre. Mais au fond, il avait conscience qu’un lieu rempli de personnes hors-normes devait ressembler parfois à un théâtre tragique. Ou alors une vaste farce durant laquelle les élèves doués pour le combats se comparent les uns aux autres. Kalth sentait que sa tranquillité risquait d’être vite compromise s’il ne faisait pas quelque chose. Il avait d’abord naïvement cru que Quiet était venu -et ce malgré son premier ton hautain- afin d’aider un nouveau. A présent, il savait qu’il n’en était rien. Ce geste agressif le prouvait. Au final Kalth ne savait que faire. Jamais il ne s’était retrouvé dans ce genre de situation. Seules les disputes des deux parents d’un enfants aux travers parfois turbulents avaient marqué son enfance. Alors peut-être que sa naïve sincérité lui correspondrait.

     Kalth souffla. Il prit la parole avant que qui ça soit ne puisse en rajouter. Ses mots furent hésitant, mais ils ne pouvait en faire autrement.

- Je... ne suis pas venu ici pour votre... stupide querelle. A sens unique, qui plus est. Et seulement... rien que pour cette fois, par pitié, je te demande... à toi Arcwind... de ne pas m’y mêler, quelques soient tes motivations. Ses mots se firent plus clairs, et Kalth n’hésita plus. Si tu veux compléter ma fiche, bon courage. Navré Gwendoline, et merci pour ta gentillesse. Au revoir.

    Kalth ne savait que ajouter à cela. Kalth souleva ses valise, puis il s’en alla. Loin de tous, loin des problèmes. Il préférait se retrouver seul. Il espérait surtout que la scène était passée inaperçue auprès des autres.  Il saurait se débrouiller. Même sans ses gants. L’Irlandais était déçu. Et si Arcwind voulait tant ses informations, il les chercherait lui-même. Kalth espéra que l’appeler par son nom mettrait une forme de distance.

    Dans sa lettre, il n’était fait mention que du dortoir Saphir, et de sa chambre, la 6M. Il devrait probablement d’abord passer par l’administration. Il supposa que celle-ci se trouvait dans l’imposant bâtiment qui se dressait un peu plus loin. L’Irlandais avança donc vers le fameux château Tsuki. Soudain, il s’arrêta et se retourna afin de considérer la petite distance qui le séparait des deux autres. Il reparti. Arrivé devant l’imposante porte, Kalth posa ses valises. Il n’allait pas ne pouvait l’ouvrir avec les coudes. L’imposante porte semblait lourde. Et il n’avait pas quitté les deux autres pour attirer ensuite l’attention. Que faire ?
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Quiet Arcwind le Mer 13 Sep 2017, 22:31

Bien sûr, Arget qui était sur ses gardes esquiva sans problème la plume blanche, qui une fois ancré dans le mur du portail, retourna à son état originel, tombant ainsi au sol. J’ai beau pensé, que cette fille n’a rien dans la tête, c’est une forme d’intelligence de rester ainsi toujours à l’affût. Celle-ci prit une position défensive, qui lui allais vraiment bien, avant de me parler.

- Je ne sais pas ce que je t'ai fait, mais je n'ai aucune envie de me battre contre toi.

Qui à dit que j’avais envie de me battre avec la blondinette ? Personne. Mes actes sont toujours mal perçus, c’est marrant. Quand je regarde la réaction du nouvel arrivant, ses yeux remplis d’incompréhension parlent d’eux même. Mais, derrière ceux-ci se cache quelque chose, une forme de méfiance… Il avait l’air habitué à la situation, mais semblait la redouter. Étrange, car si c’est le cas, ma leçon ne sert à rien. Après un léger soupir, le jeune homme, sur un ton hésitant, coupa court à la réflexion d’Arget.

- Je... Ne suis pas venu ici pour votre... Stupide querelle. À sens unique, qui plus est. Et seulement... Rien que pour cette fois, par pitié, je te demande... À toi Arcwind... de ne pas m’y mêler, quelles que soient tes motivations. Si tu veux compléter ma fiche, bon courage. Navré Gwendoline, et merci pour ta gentillesse. Au revoir.

Sans un mot de plus, ni un autre regard, le jeune idiot pris ses valises, avant de continuer sur le chemin de pierre de Tsuki. Un léger sourire en coin, je regardais Arget derrière moi, j’affichais une certaine satisfaction, même si ce n’était qu’un masque. Au fond, j’avais de bonnes intentions pour une fois. Ce que j’ai vu derrière ses yeux, ce souhait de tranquillité, de… Liberté. C’est ce que je souhaite aussi, et rare sont ceux qui y accorde de l’importance. Déviant le regard sur la plume à terre, à l'arrière d’Arget, je passai à côté d’elle, lançant un “Tsk” à son niveau, avant de ramasser l’objet lancé. Malgré les apparences, je n’avais pas d’avis sur Arget, et sa méfiance est un bon point… Comme un mauvais point.
Relevé, défiant l’horizon du regard, je lançais un léger et long soupir. Je mis la plume dans ma sacoche, puis passant de nouveau à côté d’Arget, alla retrouver le jeune idiot. En partant, je pris rapidement la parole.

- Tu sais Arget, je n'ai pas l’intention de me battre, et n’ai aucune mauvaise intention envers toi. Seulement, ouvre les yeux et cesse de faire l’enfant. Il n’est pas question de vivre, au sein de cette académie. Il est question de survivre.

Je lui fis un léger clin d’œil avant de presser le pas vers l’autre jeune idiot. L'instinct à parfois du bon, puisque en un rien de temps, j'étais derrière lui. Lyr semblait un peu perdu, entre ses pensées, et sa situation. Cette école à cet effet, mais certains s’y perdes… Montant les éscaliers pour le rejoindre, je posa la paume de ma main, me préparant à la pousser, puis du regard, défiait Lyr de ma présence. Après tout, il nous avait quittées à cause de notre… Mon comportement ? Idiot.
Sans attendre, je pris la parole, avec un certain sourire satisfait, cette fois naturel.

- Hey, le nouveau. Ce n'est pas en fuyant tes obstacles et tes responsabilités que tu vas réussir à préserver ta liberté et/ou ta tranquillité. Sais-tu ce qui m’anime ? La liberté. Comment obtenir celle-ci ? Les informations sont le demi de la clef. L’autre partie reviens au contrôle de ton pouvoir, et à ta puissance. Si tu maîtrises ces deux éléments, à jamais tu aura gagné ce que tu souhaites.

Une longue respiration se fit entendre, puis je repris la parole.

- Vois-tu Arget, si elle est autant méfiante à mon égard, c’est certes et sans nul doute, peut-être à cause à de mon comportement, mais surtout par son manque de puissance et d’information. À tu raison d’avoir peur, si tu connais tout des menaces qui habitent aussi, ou bien si tu es sur de t’en sortir grâce à la maîtrise et à la puissance de ton pouvoir ? Je ne crois pas. C’est tout l’intérêt de ce que je voulais te montrer. Elle s’attend en permanence à se faire attaquer, je n’appelle pas ça la liberté.

Mon sourire se tut, laissant place à une certaine assurance retranscrite entièrement dans l’ensemble de mon visage. Poussant la haute porte, j’ouvris celle-ci avant de passer, et de la garder ouverte. Avec un air cette fois amusé, je repris la parole.

- La prochaine fois, pose tes valises pour l’ouvrir

Suivis d’un clin d’oeil, je présentais qu’Arget allait nous rejoindre. D’une certaine manière, j’espérais qu’elle médite sur mes paroles, mais l’idiotie ne se plaint jamais de sa sottise. Les énigmes rendent fou, l’inconnu insuffle la peur, et la magie offre le courage. En fait, je crois savoir ce qu’elle ressent… L’idiote.

Offre toi la paix, ou génére la guerre. Dans tout les cas, soit l'initiateur. Moi, j'ai choisis la voie au milieu.


avatar
Quiet Arcwind

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Gwendoline Arget le Jeu 14 Sep 2017, 16:00

- Je... Ne suis pas venu ici pour votre... Stupide querelle. À sens unique, qui plus est. Et seulement... Rien que pour cette fois, par pitié, je te demande... À toi Arcwind... de ne pas m’y mêler, quelles que soient tes motivations. Si tu veux compléter ma fiche, bon courage. Navré Gwendoline, et merci pour ta gentillesse. Au revoir.

Et il s'en allait. Je hochais doucement la tête, tout de même un peu déçue. Mais je le comprenais. Je pense que j'aurais réagit pareil, voire pire à sa place. L'autre passa devant moi, récupéra la plume et la rangea avant de me dire.

- Tu sais Arget, je n'ai pas l’intention de me battre, et n’ai aucune mauvaise intention envers toi. Seulement, ouvre les yeux et cesse de faire l’enfant. Il n’est pas question de vivre, au sein de cette académie. Il est question de survivre.

Alors là, c'était la meilleure ! Il m'attaquait, et après il me faisait la leçon comme ça, en partant. Je lui lançais :

-Que sais-tu de la survie ?

Je vis que Kalth était plus loin, mais toujours l'air aussi embêté. Je voulus le rejoindre pour lui proposer une nouvelle fois de l'aide, mais Quiet arriva avant moi. Je m'approchais tout de même, et entendis la fin de son speech :

-...Elle s’attend en permanence à se faire attaquer, je n’appelle pas ça la liberté. La prochaine fois, pose tes valises pour l’ouvrir

Je levais les yeux au ciel pendant un instant. Que savait-il de moi, lui ? Je maugréais tout bas dans ma langue natale :

-Qu'est-ce-qu'il m'énerve lui. Pfff...

Son attitude méprisante était plus que déroutante, et vraiment énervante. Et après il s'étonne qu'on lui prête des intentions belliqueuses. Je jetais un coup d’œil au nouveau :

-Mon offre d'aide tient toujours. Enfin sauf si tu n'en veux pas.

Ma voix était calme, posée, amicale. Je jetais un bref regard à l'autre garçon. J'allais essayer de faire l'effort de lui faire un peu plus confiance, ou en tout cas, d'être moins sur la défensive. De toute façon, même ses paroles mettaient en garde. Qui dit survie dit méfiance non ?


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Kalth le Ven 15 Sep 2017, 00:55

Perdu dans sa réflexion, Kalth sursauta dès qu’il vit Quiet entrer à nouveau dans son champs de vision, posant une main sur la porte, le regard plein de défie, et un sourire satisfait aux lèvres. Kalth ne s’attendait pas à le revoir si vite. Il avait été naïf de croire que son petit discours suffirait. Arcwind prit la parole avant que l’Irlandais n’ait le temps de se remettre de son léger sursaut.

- Hey, le nouveau. Ce n'est pas en fuyant tes obstacles et tes responsabilités que tu vas réussir à préserver ta liberté et/ou ta tranquillité. Sais-tu ce qui m’anime ? La liberté. Comment obtenir celle-ci ? Les informations sont le demi de la clef. L’autre partie reviens au contrôle de ton pouvoir, et à ta puissance. Si tu maîtrises ces deux éléments, à jamais tu aura gagné ce que tu souhaites.

    Il fit une pause, le temps d’un souffle. Ces premières paroles laissèrent Kalth songeur. La liberté et la tranquillité, évidemment qu’il y aspirait ! C’était même là ses vœux les plus cher. Être libre signifiait tout pour lui, et peut-être vivre l’aventure de sa vie ? Il savait qu’il ne verrait ces souhaits exaucés qu’au prix d’un travail acharné... ne serait-ce que sur son pouvoir. Mais Quiet ne savait rien du « don » de l’Irlandais. Il reprit.

- Vois-tu Arget, si elle est autant méfiante à mon égard, c’est certes et sans nul doute, peut-être à cause à de mon comportement, mais surtout par son manque de puissance et d’information. À tu raison d’avoir peur, si tu connais tout des menaces qui habitent aussi, ou bien si tu es sur de t’en sortir grâce à la maîtrise et à la puissance de ton pouvoir ? Je ne crois pas. C’est tout l’intérêt de ce que je voulais te montrer. Elle s’attend en permanence à se faire attaquer, je n’appelle pas ça la liberté.

    Bien sûr, l’information était toujours utile. Mais il parlait à un jeune homme qui n’avait pour seules informations que le contenu des livres. Si les auteurs s’évertuaient à moraliser leurs œuvres, ces leçons de vie, jamais Kalth n’avait pu les mettre en pratique. Et il ne pouvait en rien blâmer Gwendoline de se méfier de lui. Et s’en sortir par la maîtrise de son pouvoir ? Quiet ne connaissait rien de « random exit », comme Kalth le nommait. Qu’il le maîtrise ou non, le résultat serait toujours le même : il lui suffirait de prendre une porte pour s’échapper. Être libre. D'un point de vu guerrier, Kalth savait que si un vrai danger survenait, il n’aurait probablement aucune chance de s’en sortir, de toute façon. Il n’était pas un combattant, et il n’avait que pour lui l’érudition. Ni la guerre, ni la haine n’épargne le savoir. Et pourtant le jeune Irlandais était le premier à en vouloir, de l’aventure. Cependant, pour une fois, Quiet lui avait semblé être quelqu’un d’autre. Il avait prononcé ces mots avec sérieux, et bien que Kalth n'était pas vraiment d’accord, il trouva à ces mots, une certaine profondeur. Au fond, Quiet et lui avaient donc bien un but commun.

    Quiet poussa la porte sur laquelle il avait la main, avant de rajouter avec cette fois-ci un certain amusement.

- La prochaine fois, pose tes valises pour l’ouvrir

    Un clin d’œil suivit cette déclaration et Kalth ne put réprimer un grand sourire, à la fois d’amusement et de satisfaction. Son sauveur n’était autre que celui qui voulait tant ces informations. Il était de toute évidence passé à coté d’une occasion. Cela dit, la première porte n’était pas dangereuse. La deuxième en revanche, aurait tout de suite compromit la nature de son pouvoir. C’est lorsqu’il traversa la porte, valises en mains, qu’il vit Gwendoline qui les rejoignait. Pendant un instant elle avait semblé légèrement bougonne, maugréant quelque chose d’inaudible. Puis elle prit la parole, en regardant l’Irlandais.

-Mon offre d'aide tient toujours. Enfin sauf si tu n'en veux pas.

    Le sourire de Kalth, qui ne s’était pas éteint, était reparti de plus belle. Bien qu’il ressentait toujours le besoin d’être seul, il était content que les choses se soient apaisées, et que ses nouvelles connaissances, aussi particulières soient-elles, montrent un fond « amical », en espérant que ça n’était pas sa naïveté qui parlait. Il commença par répondre à Gwendoline, l’invitant à les suivre à l’intérieur du hall qui se découvrait à présent.

- Et je l’accepte toujours, et cette fois-ci, j’essaierai de ne pas te faire faux-bond !

Il se tourna ensuite vers Quiet.

- Nous avons ce but en commun. La liberté, c’est ce qui m’est le plus cher, ma raison d’être ici. Mais je ne partage pas ta vision de la chose. Contrairement à Gwendoline, je ne me méfie probablement pas assez. Je ne connais encore rien d’ici, mais ça n’est pas en répertoriant et classifiant des noms et des pouvoirs que j’avancerai. Quant à mon don... Kalth souffla. Tu ne sais rien de lui, et je ne sais rien de vos histoire, mais je n’ai pas eu la chance de naître avec un pouvoir... utile. Seulement, le sera-t-il un jour ?

    Au fond, il connaissait la réponse. Kalth était plus libre que jamais. Ceux qu’il voyait comme des obstacles, c’était ceux qui lui imposaient les règles qu’il se devait de respecter. Il aimait ses parents. Mais il leurs en voulait. Profondément.
Kalth revint alors à ce pour quoi il était là.

- J'imagine que je dois passer par l'administration pour récupérer mes clefs... Après ça, pourrez vous m'accompagner jusqu'à la 6M du bâtiment Saphir s'il vous plait?
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Quiet Arcwind le Lun 25 Sep 2017, 07:46

Tenant la porte, je vis la jeune fille, Arget, celle à l'esprit emprisonné dans une cellule, nous rejoindre. L’air qu’elle employait, afin de me regarder ne me disait rien qui vaille. Caractérisé par ses messes basses, je crois que j’énerve la petite. Il en faut peu à cette idiote pour être énervé… Cela me rappel quelqu’un, étrangement.
Après un rapide échange entre les deux personne, Lyr revint vers moi.

- Nous avons ce but en commun. La liberté, c’est ce qui m’est le plus cher, ma raison d’être ici. Mais je ne partage pas ta vision de la chose. Contrairement à Gwendoline, je ne me méfie probablement pas assez. Je ne connais encore rien d’ici, mais ça n’est pas en répertoriant et classifiant des noms et des pouvoirs que j’avancerai. Quant à mon don…

La naïveté est une chose, mais il apprendra tout ça rapidement. De toute manière, il n’aura pas le choix. Quanta à ma classification, disons que je préfère mettre toutes les chances de mon côté, même si justement, j’évite d’avoir recours à celle-ci.

- Tu ne sais rien de lui, et je ne sais rien de vos histoires, mais je n’ai pas eu la chance de naître avec un pouvoir... Utile. Seulement, le sera-t-il un jour ?

À ses dires, je fronçais les sourcils en sa direction. Il est vrai que je n’ai aucune info, actuellement, sur le “don” de cet idiot, mais cela ne saurait tarder. Malgré cela, j’ai changé d’avis à son propos… Une certaine méprise envers lui monte peu à peu. Il considère son pouvoir - peu importe soit-il - inutile ? Tsk. L’usage d’un pouvoir, se fait de bien des manières. Presque tous ici essaient de l'exploité, de l'accroître, et d’en prendre le contrôle absolu, et cet idiot “prie” pour qu’il soit utile un jour ? Quel imbécile ! S’il ne fait même pas confiance à son propre pouvoir, et en ses propres capacités, il n'avancera jamais, et se fera bouffer tout crus par cet endroit ! À force d’y réfléchir, une certaine irrévérence à son égard se dessinait dans mon regard.

Tsk… Finalement, il est inutile de connaître son pouvoir, s’il le trouve inutile. Cela amène la menace à “nulle”. Par conséquent, je ne vais pas dépenser plus de temps à recueillir des informations qui ne serviront jamais. L’idiot…
Fermant à moitié la porte, ne laissant entrevoir que ma tête, j'appuyais le ton de ma voix, avec un côté hautain.

- Lyr… Se battre pour la paix, la liberté, la tranquillité, demande une certaine confiance en soi. Si tu n'es pas capable de compter sur toi-même, sur ton pouvoir, ou sur tes capacités à côté de celui-ci, alors c’est un rêve futile. Ne te lance pas à la poursuite d’un idéal si tu ne t’en donnes pas les moyens. Bat toi, ou reste dans ta propre ombre, mais ne pleure pas sur tes capacités. Tsk… Tu m’énerves.

Jetant un dernier coup d’œil vers Arget, la défiant du regard pour dire “La prochaine fois, je ne manquerais pas mon lancé”, je refermais la porte avant qu’ils ne passent. J’en profite pour marcher dans une direction contraire à celle nécessaire à l’administration. Tout cela n’a été que pure perte de temps… Pourtant, en disant cela, je tournais rapidement la tête vers cette porte, qui s’éloignait peu à peu. Il y a peut-être une chance qu’il se réveille, cet idiot. Mais il est hors de question que je l’aide, tsk.

L’ombre d’une vérité, emprisonnée par l'incompréhension, empêche toujours d'être lucide. Lyr, réveille toi.


avatar
Quiet Arcwind

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Gwendoline Arget le Lun 25 Sep 2017, 15:02

- Et je l’accepte toujours, et cette fois-ci, j’essaierai de ne pas te faire faux-bond !

J'eus un petit sourire. Ce n'était pas vraiment de sa faute s'il avait dû partir. Il repris à l’adresse de Quiet qui n'avait d'ailleurs pas répondu à ma question précédente. Tant pis.

- Nous avons ce but en commun. La liberté, c’est ce qui m’est le plus cher, ma raison d’être ici. Mais je ne partage pas ta vision de la chose. Contrairement à Gwendoline, je ne me méfie probablement pas assez. Je ne connais encore rien d’ici, mais ça n’est pas en répertoriant et classifiant des noms et des pouvoirs que j’avancerai. Quant à mon don... Tu ne sais rien de lui, et je ne sais rien de vos histoire, mais je n’ai pas eu la chance de naître avec un pouvoir... utile. Seulement, le sera-t-il un jour ? J'imagine que je dois passer par l'administration pour récupérer mes clefs... Après ça, pourrez vous m'accompagner jusqu'à la 6M du bâtiment Saphir s'il vous plait?

Je pensais qu'aucun pouvoir n'était inutile en soit, mais ce n'était pas le moment de lui faire connaître mon opinion. Ce à quoi l'autre lui répondit :

- Lyr… Se battre pour la paix, la liberté, la tranquillité, demande une certaine confiance en soi. Si tu n'es pas capable de compter sur toi-même, sur ton pouvoir, ou sur tes capacités à côté de celui-ci, alors c’est un rêve futile. Ne te lance pas à la poursuite d’un idéal si tu ne t’en donnes pas les moyens. Bat toi, ou reste dans ta propre ombre, mais ne pleure pas sur tes capacités. Tsk… Tu m’énerves.

Puis, après m'avoir lancé un regard menaçant, il referma la porte devant nous... Je soufflais :

-Bon bah ça c'est fait.

Je me tournais ensuite vers Kalth, avec une expression un peu désabusée. Il se croyait où l'autre idiot là ? Je repris en anglais :

-Je crois qu'il ne faut pas faire attention à lui. Enfin, après c'est toi qui vois. Pour l'administration c'est par ici !

J'ouvris de nouveau la porte pour le laisser passer avec ses valises. Quiet était parti dans une autre direction, grand bien lui en fasse ! Je me sentais plus à l'aise maintenant qu'il était parti. Histoire de meubler la conversation, je lui demandais :

-Tu viens de loin ?

Certains, comme Quiet cherchaient désespérément le pouvoir des gens, moi j'aimais bien connaître leur nationalité. Il y avait de tous les horizons ici, et en parler était amusant.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Kalth le Lun 25 Sep 2017, 16:25

La réponse du jeune Irlandais ne semblait pas plaire à ses interlocuteurs, ou du moins ils n’eurent pas l’air d’approuver. Quiet referma presque la porte sur lui-même, laissant simplement sa tête en visuel, comme voulant marquer la différence entre les deux jeunes hommes, tracer une frontière.

- Lyr… Se battre pour la paix, la liberté, la tranquillité, demande une certaine confiance en soi. Si tu n'es pas capable de compter sur toi-même, sur ton pouvoir, ou sur tes capacités à côté de celui-ci, alors c’est un rêve futile. Ne te lance pas à la poursuite d’un idéal si tu ne t’en donnes pas les moyens. Bat toi, ou reste dans ta propre ombre, mais ne pleure pas sur tes capacités. Tsk… Tu m’énerves.

    Au fond, Kalth savait qu’il avait raison. Il avait été un peu « dur » avec son propre pouvoir. Pourtant, longtemps il avait essayé d’en faire quelque chose ! Non, il n’était pas seulement resté dans son coin à lire des livres qui au final ne lui apprenaient pas grand chose sur la réalité. Il avait bien sûr tenté de contrôler sa capacité, pendant toutes ces années, dans l’espoir que ses parents puissent un jour le laisser quitter la maison. Aujourd’hui, il était là pour ça, mais il doutait encore de pouvoir maîtriser quoi que ce soit. Certes, il savait qu’il pouvait influencer sa destination en traversant les portes, mais cela lui semblait presque aléatoire. Gwendoline, elle aussi, regardait Kalth l’air désapprobateur, mais sans aucune dureté contrairement à Quiet. Sur ces mots, le moralisateur referma la porte. Kalth se doutait bien qu’en la ré-ouvrant, il s’en trouverait déjà bien loin. Gwendoline murmura quelque chose dans sa langue maternelle qu’il reconnut comme du Français. Bien qu’il ne le comprenait pas, il trouvait les sonorités simples à repérer. Celle-ci reprit cette fois dans une langue connue de Kalth.

-Je crois qu'il ne faut pas faire attention à lui. Enfin, après c'est toi qui vois. Pour l'administration c'est par ici !

     Kalth était loin de penser que l’ignorer était une solution. Après tout, même s’il les prononçait d’un air hautain, ses mots, sous la forme de reproches, restaient des conseils. Gwendoline ouvrit la porte et permit au jeune Saphir de passer.

- Peut-être a-t-il raison... J’ai longtemps considéré mon pouvoir comme une malédiction. Il m’a déjà été « utile »... Mais au final, il ne m’a jamais rien apporté de bon. Depuis 15 ans, j’ai l’impression de le maîtriser comme au premier jour...

    Il jeta un coup d’œil à la ceinture de Gwendoline.

- Et puis, le mien n’est pas... très combatif.

    Il se doutait bien que la garde vide de la blondinette devait être liée à son pouvoir : comment se battre avec sinon ? De plus, l’académie interdisait les armes non liées aux pouvoirs. Et puis elle ne faisait probablement pas la cuisine avec...

- En tout cas merci à toi !

-Tu viens de loin ?

- Pas vraiment ! Je viens d’Irlande ! Et si j’en crois notre histoire locale, nos peuples s’appréciaient plutôt bien non ? C’était bien du français tout à l’heure ?

     Il avait beaucoup lu d’auteurs français, traduits. Parmi ses auteurs favoris figuraient Proust, et tant d’autre...

    Tout en continuant d’avancer, Kalth se dit que si les relations avaient échouées avec Quiet, il aurait plus de chance de s’entendre avec Gwendoline. Il se permit une question peut-être indiscrète.

- Excuse-moi, surtout si cela est indiscret... Depuis tout à l’heure, je me pose des questions à propos de cette garde, à ta ceinture...
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Gwendoline Arget le Sam 30 Sep 2017, 15:11

- Peut-être a-t-il raison... J’ai longtemps considéré mon pouvoir comme une malédiction. Il m’a déjà été « utile »... Mais au final, il ne m’a jamais rien apporté de bon. Depuis 15 ans, j’ai l’impression de le maîtriser comme au premier jour...

Je comprenais un peu ce qu'il voulait dire, je ne progressais pas aussi vite que ce que je souhaitais non plus. Avoir l'impression de ne pas progresser devait être quelque chose de normal. Je n'avais pas eu d'autre choix que de progresser.

- En tout cas merci à toi !

Je souris un peu. Je m'étais suis juste ramassée comme une merde par terre, et l'autre idiot avait débarqué de nulle part avec son livre à la noix :

-De rien

Après ma question sur son pays d'origine, il répondit quelque chose qui me surpris un peu :

- Pas vraiment ! Je viens d’Irlande ! Et si j’en crois notre histoire locale, nos peuples s’appréciaient plutôt bien non ? C’était bien du français tout à l’heure ?

Il avait reconnut ma langue. C'était une première. Des francophones de naissance j'en avais croisé, des qui connaissaient un peu cette langue aussi, mais quelqu'un qui la reconnaissais sans savoir la parler... Je cherchais un peu dans ma mémoire. Irlande-France... Irlande-France... Non, définitivement rien ne me venais. Je ne connaissais pas vraiment l'histoire. Lorsque je pensais à l'Irlande, la seule chose qui me venait était de grandes étendues vertes, et des mythes et des légendes, racontées maintes et maintes fois à mon frère, certaines venant de ce pays, d'autres plus de Bretagne, mais je ne savais pas quelle légende allait avec quelle pays/région. Je lui répondis :

-Oui... oups... euh...Pour l'histoire, j'en sais rien, si tu le dis,... J'ai jamais étudié l'histoire donc...

Roh... Zut j'avais encore parlé en partie français ! Tant pis, il devrait comprendre quand même, c'était juste un oui. Il me posa ensuite une autre question, qui me paraissais logique :

- Excuse-moi, surtout si cela est indiscret... Depuis tout à l’heure, je me pose des questions à propos de cette garde, à ta ceinture...

Je souris. C'est vrai que ce n'était déjà pas commun de se balader avec une arme, mais avec seulement une garde, ça l'était encore moins.

- Oh ça ? Je peux faire apparaître des lames sur des gardes que je possède, et celle là en fait partie.

Je lui fis une démonstration, dégainant ma garde et y faisant apparaître la lame bleue translucide durant quelques secondes. Je dis également :

-Contrairement à certains, je n'ai aucun problème avec le fait de posséder un pouvoir donc à en parler. Sauf avec Quiet, mais ça c'est une autre histoire. De toute façon, on ne peut rien y changer, alors autant faire avec non ?

Cela résumait plutôt bien mon avis sur les pouvoirs que j'adorais lorsque j'étais enfant, jusqu'à ce que je me rende compte qu'ils n'apportaient pas que de bonnes choses. Ils attiraient aussi des abrutis par exemple... A partir de ce moment, mon avis avait commencé à devenir plus mitigé, mais mon pouvoir faisait partie de moi, et quoi que je fasse, il resterait en moi.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Kalth le Mar 03 Oct 2017, 22:09

La jeune fille parut surprise, et confuse.

-Oui... oups... euh...Pour l'histoire, j'en sais rien, si tu le dis,... J'ai jamais étudié l'histoire donc...

    Kalth se frotta la tête.

- Ah ah... Je ne comprend pas le Français, mais je sais au moins le reconnaître...

    Puis Gwendoline répondit à ma seconde question.

- Oh ça ? Je peux faire apparaître des lames sur des gardes que je possède, et celle là en fait partie.


    À l’instant même, elle « dégaina » sa garde et une lame d’un bleu translucide en jaillit aussitôt. L’Irlandais était impressionné ! Un instant, il se sentit ridicule. Il chassa cette pensée de son esprit pour contempler le pouvoir de sa camarade jusqu’à ce qu’elle ne le désactive.

-Contrairement à certains, je n'ai aucun problème avec le fait de posséder un pouvoir donc à en parler. Sauf avec Quiet, mais ça c'est une autre histoire. De toute façon, on ne peut rien y changer, alors autant faire avec non ?

     Kalth se frotta la tête, gêné. Il ne savait pas comment le prendre. Il s’apprêtait à donner le sien. Il avait peur qu’elle se moque. Même s’il s’agissait de son pouvoir et qu’il ne pouvait rien y changer, il pouvait tout de même provoquer une certaine surprise... Enfin, mieux valait qu’elle l’apprenne ainsi plutôt qu’après une visite impromptue dans sa salle de bain...

- À chaque fois que j’ouvre une porte... Celle-ci me conduit dans un lieux différent de ma destination... Si je veux que tout soit normal, j’ai besoin de gants...

    Sur ces mots, il montra ses mains vides à Gwendoline.

- Je viens d’oublier les miens dans le taxi... Je n’aurai plus qu’à en trouver de nouveaux...

    À présent ils n’étaient plus très loin de l’administration.

- Peut-être qu’avec de l’entrainement je pourrais en faire quelque chose...

    Une pensée traversa l’esprit du Saphir. Après tout, ce pouvoir était parfait pour découvrir de nombreuses choses, des secrets, ou se retrouver au bon moment dans des endroit intéressants. Il prit un petit sourire malicieux.
avatar
Kalth
Modérateur

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arriver par la bonne porte. (Libre)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum