Attendez moi pas pour souper (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Invité le Dim 30 Juil 2017, 02:55

Il était environ huit heures du matin et franchement j'avais la tête dans le cul. Un beau cocktail d'insomnie et de décalage horaire. En même temps, partir du Québec pour aller en Angleterre c'était pas rien. J'arrive d'Amos, une petite ville d'une superficie de 435,1 km² (merci Google) et de 12 823 habitants en 2016 selon Wikipedia. J'ai pratiquement jamais quitté mon petit coin de pays alors imaginé la réaction de mes parents quand je leur ai montré ma bourse d'étude. Ils étaient partagé entre la joie et le WTF. Hah hah, imaginez un peu comment c'est pour moi de me faire invité par une école fictive de ma bande-dessinée et on renparlera.

Sérieux, tout le long que j'attendais à l'aéroport de Montréal, que j'étais dans l'avion, que je faisais mon transfert, je me suis posé la question suivante: MAIS QU'EST-CE QUE JE FAIS DE MA VIE?!

Je veux dire, j'étais tenté de juste mettre la lettre à brûler et on en a parle plus, mais considérant que personne ne sait pour ma BD et bien, faut le dire j'étais curieux. Un de mes pire défauts. Après avoir médité là-dessus pendant des heures, avoir cette pensée harcelante sur cette école jusque dans les toilettes, je me suis dit: ''Qu'est-ce que j'ai à perdre?'' Ma vie ou des parties de mon corps... Oui c'est possible.

J'ai fais mes bagages sur cette pensée rassurante en écoutant La Compagnie Créole sur Youtube. J'ai dans ma valise noire roulante des vêtements de rechange pour au moins un mois, brosse à dent, brosse à cheveux, crème à raser, rasoir, déodorant, brosse à dents, mes bande-dessinées, mon petit kit de dessin, mon 3DS au cas où que mes potentiels kidnappeurs voudraient jouer à Pokemon Sun... et ma personnalité sarcastique et pince-sans-rire habituel, ça, ça prends pas trop de place dans une valise.

Dans ma poche j'ai mon cellulaire et mon porte-feuille spiderman.

Après ça j'ai dit un émouvant au-revoir à mon Abitibi chérie, à mes parents, à mes amis, à mon école et à mes moustiques. J'étais partiiiii.

Du coup je suis rendu dans l'autobus à regarder dehors d'un air blasé. À défaut de dormir je jouais à un jeu sur mon cellulaire, mais même ça, ça a fini par me lasser. J'avais hâte d'arriver. Hâte et peur en même temps. Un drôle de feeling. Je veux dire j'ai 50% de chance de trouver le château Victorien de mon imagination et découvrir qu'en fait un multi-millionnaire a entendu parler de mon idée et a aimer au point de créer Tsuki et l'autre 50% de chance de trouver un terrain vague plein de maniaques.

Qu'est-ce qui est le plus épeurant pour une mère? Perdre son ptit gars dans la nature sans savoir s'il est mort ou recevoir un morceau de lui par la poste.

Frissonnant sur cette pensée un peu trop dark, j'ai affiché un sourire nerveux lorsque le bus débarqua à Thouhills. Avant ma Bande-Dessinée je savais même pas que ça existait comme ville. Bon après je connais la région de l'Angleterre le Cornwall, mais c'est ça... Ah oui, j'ai oublié de préciser une chose. Je parle le Français-Québecquois, ma langue maternelle et mon paternel m'a appris l'Alconquin. Et les Comics de Marvel m'ont appris sommairement l'Anglais. Je sais lire l'anglais du coup, mais le parler?...Je me débrouilleeee.... Mais là on est en Angleterre, là où les gens ont l'accent tellement weird qu'on comprends rien. Papa... T'aurais dut m'apprendre l'anglais! Si je réponds ''Kwe'' à quelqu'un ça va pas leur dire grand chose!

J'inspire... Puis je fais le chemin à pied vers la sortie de la ville.

Et c'est là que l'expérience devient encore plus alien. J'ai jamais mit les pieds ici et pourtant j'ai cette impression de déjà vu. Mes pieds me guident, je vois des points de repère que j'ai dessiné des centaines de fois...

- Qu'est-ce que...

Et puis vint le portail. L'imposante entrée de Tsuki dans tous ses détails. Je me surprends à toucher le portail métallique comme si je flattais un animal. C'était réel, je traçais les mêmes courbes que dans mes dessins. Avant d'avoir l'air con pour de bon, j'entre, mais je reste estomacqué devant la grandeur du château, le style, tout. C'était réel... Trop réel. Non, c'était pas possible là. J'avais presque le goût de foutre ma valise à terre et sortir le premier tôme où on voit Tsuki en page couverture. Mais je réalisais alors que j'étais pas seul.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Yumiko le Dim 30 Juil 2017, 04:36




Attendez moi pas pour souper

Accompagnée de Jefferson et tout le reste de l'académie

Ce matin, j'eue un mal de chien à me lever. La veille, je n'étais pas parvenue à m'endormir et l'idée de sortir seule dans la nuit m'avait clouée dans mon lit sans que je puisse en sortir. Même si j'allais mieux par rapport à ma dernière mésaventure, je n'en restai pas moins traumatisée. Du coup, je m'étais endormie après que quatre heures du matin ait sonné alors que je devais me lever deux heures plus tard pour aller en cours. Du coup, contre ma volonté, et certainement parce que Mana entre autres avait pensé que j'avais besoin de me reposer, je ne me levai que lorsque sonna 9H30. Doucement, je me levai, réveillée naturellement sans pour autant me sentir reposée. Et, lorsque je regardai l'heure, je sentis un énorme poids se poser lourdement sur mon coeur et mes épaules alors que des larmes de culpabilités se libérèrent de l'emprise de mes yeux. Sincèrement, je ne me sentais pas d'aller en cours, surtout dans ces conditions. Pourtant, par peur qu'on me demande tout de même d'y faire acte de présence, je m'habillai aussi rapidement que possible de mon uniforme, me coiffai et pris mon sac pour me me précipiter hors de la chambre. D'un pas faisant penser que je trottinai, j'allais jusqu'au bureau des surveillants pour faire acte de mon retard en cours et demander s'il était possible que je loupe la journée. Connaissant ma situation, ils acceptèrent non sans me prévenir que cela ne marcherait pas à tous les coups, me laissant croire que je faisais cela juste pour louper les cours. Qu'ils le pensent me fit mal, mais je ne dis rien, les remerciant simplement avant de partir.

Quand je fus à nouveau dans le hall, je pus voir que quelqu'un était là. De loin, je cru revoir mon ami disparu. Bien que je savais pertinemment qu'Hayate ne reviendrait jamais, je ne pus m'empêcher de me précipiter vers la personne lui ressemblant avant de m'arrêter à quelques mètres de lui, plus déçue que jamais. Je ne pouvais cependant plus sciemment partir comme si de rien n'était. Comment faire ? Me mordant les lèvres, je réfléchis et tentai de reprendre courage afin de pouvoir lui parler, ce que je pus faire avec quelques difficultés :

- D-désolée... Je... je me suis trompé de personne. Euh...

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Dernière édition par Yumiko le Dim 30 Juil 2017, 20:38, édité 1 fois


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Tori Clark le Dim 30 Juil 2017, 05:22

Bon matin… Une autre journée qui s’annonce. Non, sans blague ?!... Étant donné qu’on est en aout, il n’y a pas grand-chose qui se passe durant une journée à Tsuki… Enfin, rien du côté scolaire. Étant donné les récents événements, je vais tout de même éviter de dire qu’il ne se passe globalement rien à l’académie, car ce serait mentir. Quoiqu’il en soit, la journée commence de façon plutôt banale, je me lève, fais ma toilette, ne croise malheureusement pas Marco dans le corridor, peut-être qu’il dort encore, après tout moi je sais même pas ce que je fais debout à 8 heure du matin, m’habille et sors pour aller déjeuner au réfectoire. À vrai dire, je n’ai pas tellement faim, mais peut-être que c’est seulement ce que je crois et qu’en fait, mon organisme à faim, lui, du coup j’hésite un peu et je prends mon temps en marchant, les mains dans les poches de ma veste noire, car il fait légèrement frais dehors à cette heure-ci. Il y a même encore de la rosée dans l’herbe.

En m’approchant du portail, je remarque un truc un peu moins habituel : un garçon qui caresse le fer forgé de la grille. Je le regarde faire durant quelques instants, puis il entre et s’arrête de nouveau. Cette fois, je crois qu’il contemple l’architecture du bâtiment ou bien il est juste fasciné par sa taille… Peut-être les deux ? Bien possible. En tout cas, si je me fie à sa valise, il doit être nouveau, du coup, c’est plausible qu’il soit impressionné. Je m’avance de quelques pas, mais m'arrête en apercevant quelqu'un qui se précipite vers lui. Après quelques secondes, je reconnais Yumiko. Tiens, ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu. Est-ce qu'elle connaît ce garçon ? J'observe de manière indiscrète l'interaction entre les deux êtres. Mmh, non, ils n'ont pas l'air de se connaître... Qu'est-ce que je fais ? Je vais me joindre à eux ou je passe ma route en faisant comme si de rien n'était ?... Nan, j'aime pas ignorer amis. Je choisis donc de m'approcher et dis avec une certaine maladresse :

- Bonjour. J'espère que je ne dérange pas ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Invité le Dim 30 Juil 2017, 05:48

Il se passe dans ma tête la scène la plus clichée de l'univers. Je veux dire, je vous explique la scène et je parie que vous allez avoir minimum trois films en tête. Je me retourne, je sens mes cheveux dans le vent. Je vois une jeune femme aux cheveux blonds voletant derrière elle tandis qu'elle court au ralentit, le tout sur la chanson ''P.S. I love you''. La caméra zoom sur mon visage au moment que mes pupilles se dilatent. Si j'étais dans une comédie romantique ça se passerait comme ça. Non la fille court pas au ralenti, non y'a pas de musique quétaine, non je fais pas la face ahurie d'un gars en amour, juste une face ahurie de... Je pense que mon compteur de WTF va atteindre son record je vous avertis.

Je veux dire, imaginez vous auteur d'une bande-dessinée. Vous arrivez sur le lieu de votre création et vous voyez quelqu'un qui a une ressemblance frappante avec votre création. Manquerait plus qu'elle s'appelle Yumiko, mais non, ça pousserait le bouchon trop loin. Un sosie au pire, ça se peut. Un château Victorien en Cornwall c'est comme le nombre de palais en France aussi quoi. C'est là le charme des vieux pays.

Pour revenir à la fille, elle s'adresse à moi d'un air super timide et mal à l'aise. La pauvre, je devrais peut-être pas avoir des yeux ronds comme des soucoupes non plus. C'est normal.... On respire... Coïncidences...

- D-désolée... Je... je me suis trompé de personne. Euh...

- Pas de problème, c'est pas grave, répondit-je avec mon anglais sommaire.

So far, so good comme on dit.

Surprise! Une autre fille blonde nous rejoins. Aussi hésitante mais avec l'aura de timidité moins intense. Celle là ne me dit rien spécifiquement. Je savais! Juste une coïncidence. Je me détends un peu plus alors qu'elle prends la parole.

- Bonjour. J'espère que je ne dérange pas ?

- Pas de problème! En fait, je viens d'arriver. Je viens découvrir un peu la place. Vous... vous venez du coin?

Question probablement conne, mais habituellement on reste pas dans un château sauf si ça s'appelle Poudlard ou Tsuki... Et dans ma tête je vois pas encore l'existence de l'un ou de l'autre. Ça serait trop énorme.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Yumiko le Dim 30 Juil 2017, 12:28




Attendez moi pas pour souper

Accompagnée de Jefferson et tout le reste de l'académie

- Pas de problème, c'est pas grave, répondit-il simplement à mes excuses.

Vu que la façon qu'il parlait anglais n'était pas meilleure que la mienne le jour ne mon arrivée, je me demandai si les mots lui manquaient pour me dire le fond de sa pensée ou s'il c'était réellement ce qu'il voulait me dire. J'avais peur de le savoir et je ne savais pas comment partir sans avoir cette pensée persistante : avais-je tort de penser que lui et Hayate étaient liés d'une façon ou d'une autre ?

- Bonjour. J'espère que je ne dérange pas ?

Derrière le jeune homme, Tori arrivait comme pour m'aider. Pourtant, je me doutais que ce n'était pas du tout son attention. Je voulais plus croire qu'il s'agissait d'un coup du destin pour me dépêtrer de là ou, au moins, m'en donner une chance.

- Pas de problème! En fait, je viens d'arriver. Je viens découvrir un peu la place. Vous... vous venez du coin?

- On... on vit dans l'école. T-tu n'as pas reçu de lettre ? Enfin, je veux dire... murmurais-je en ayant de plus en plus l'envie de m'enfuir et, de ce fait, ne pouvant terminer ma phrase.

A vrai dire, je n'avais même pas eu le loisir de la lire personnellement, mon père l'ayant fait pour moi. Ne me laissant pas le choix, il m'avait laissée dans la nature avec mon agoraphobe qui était aujourd'hui plus prononcée. Tremblante, je regardai Tori avec un air désolé et apeuré, accordai un dernier regard à l'inconnu avant de leur tourner le dos et tenter de partir le plus loin possible. J'avais deux choix qui me venaient en tête : la maison Saphir ou l'infirmerie sans que je sache vraiment où je voulais aller. Après tout, mon esprit était, pour le moment, assez paralysé par la peur que je ressentais.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Dernière édition par Yumiko le Dim 30 Juil 2017, 20:16, édité 1 fois


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Tori Clark le Dim 30 Juil 2017, 19:33

- Pas de problème! En fait, je viens d'arriver. Je viens découvrir un peu la place. Vous... vous venez du coin?

Ah, c’est bien ça, il est nouveau. En guise de réponse, je secoue simplement la tête de gauche à droite, alors que Yumiko répond :

- On... on vit dans l'école. T-tu n'as pas reçu de lettre ? Enfin, je veux dire...

J’ai l’impression que quelque chose est différent, depuis l’une des dernières fois qu’on s’est vues. Il faut dire que ça doit remonter à la fois où Noa a attaqué Astra, mais ce jour-là, dans le feu de l’action, je n’avais pas vraiment porté attention à Yumiko… C’est difficile à décrire, mais c’est évident que quelque chose ne va pas. Soudainement, elle se détourne et va pour s’en aller. Je tente de la retenir, sans pour autant la forcer.

- Attends, Yumiko, je voudrais te parler…

Ce qui est à moitié vrai. Je n’ai rien d'urgent ou de spécifique à lui dire, si ce n’est que prendre de ses nouvelles et lui demander ce qui ne va pas, car à l’évidence, il y a quelque chose, mais je souhaite qu’elle reste. C'est peut-être ce nouvel arrivant qui la met mal à l'aise ? D'ailleurs, j'espère que je ne donne pas l'impression d'être mal polie en me souciant de Yumiko, plutôt que de lui.

Quoiqu’il arrive, je crois que le déjeuner va attendre, ce qui n’est pas plus mal. Finalement, je n'ai vraiment pas très faim.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Invité le Dim 30 Juil 2017, 20:03

La blonde timide me répondit en premier qu'elle vivait dans le château. Merde, je me sentais transpirer pour vrai là! À quel point la situation peut-elle être bizarre?! C'est... C'est... Okay, on respire. On capote pas. On reste cool. Avant que je me fasse interné pour de bon. Je suis attaché à ma liberté et à ma santé mentale, oui oui. Mais quelque chose ne va pas. La blonde timide, oui je l'appelle encore comme ça mentalement à défaut de savoir son nom, s'apprête à partir. Je lui fais peur? Je veux dire j'ai l'habitude qu'on me trouve bizarre avec ma coiffure, mais j'avais jamais fait fuir quelqu'un auparavant. Je voulais la retenir et lui demander ce qu'il se passait, si j'avais fait quelque chose qu'il fallait pas, mais je fut coupé court par l'autre blonde.

- Attends, Yumiko, je voudrais te parler…

...

...

Je bugue. Je bugue comme un con. Une chance que j'ai pas la bouche ouverte, j'aurais le filet de bave pour compléter l'absence de vie dans mes yeux. Non là, c'était trop. Beaucoup trop.

- Yumiko..., je répétais.

J'avais dit ça sans vraiment d'émotion, mais croyez moi en dedans ça brasse! Je me sens comme Stan Lee qui fait des cameos dans les films de Marvel quoi! Sans vraiment réfléchir, j'avoue, je met un peu plus de côté creep dans mon agissement en m'ouvrant encore la bouche.

- Attends, time out... Tu t'appellerais pas Yumiko Okamoto???

Et ce n'est qu'après avoir prononcé ces mots que les paroles de la chanson du bum de Richard Desjardins me reviennent en tête : J'aurais dû, ben dû, don dû farmer ma grand' yeule

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Yumiko le Dim 30 Juil 2017, 20:38




Attendez moi pas pour souper

Accompagnée de Jefferson et tout le reste de l'académie

Alors que je me redirigeais vers l'intérieur de l'académie pour me cacher de cet inconnu et du monde extérieur, j'entendis Tori m'appeler :

- Attends, Yumiko, je voudrais te parler…

A contrecœur, je stoppai ma course pour me retourner partiellement vers la jeune femme. Je ne voulais pas lui faire de la peine, mais je me sentais vraiment mal de devoir rester là. J'attendis néanmoins, tremblante comme une feuille, qu'elle me rejoigne en espérant qu'elle ne me laisserait pas rester là. Pourtant, avant même que l'Emeraude ne puisse me rejoindre, j'entendis une question qui me fit pâlir :

- Attends, time out... Tu t'appellerais pas Yumiko Okamoto ???

Peu de personnes connaissaient mon nom de famille et, le plus souvent, il s'agissait des personnes que je connaissais. Mais là, ce n'était pas le cas ! Au contraire, il s'agissait d'un étranger. Quoi que j'avais encore un petit doute qu'il s'agisse...
*NON! Ce n'est pas possible !! Il est mort sous mes yeux! Il ne peut pas être Hayate ! pensais-je en secouant la tête.
Lorsque j'eue terminé ce geste destiné à faire partir tous les doutes quant à son identité probable, des larmes roulèrent sur mes joues. Et, d'une voix faible et tremblante, les poings serrés et les yeux rivés sur le jeune homme, je voulus dire quelque chose mais me ravisai. Je tentai donc simplement de partir en me forçant à ne pas courir.
J'avais terriblement mal et je ne savais pas comment endiguer la douleur. C'était comme le jour où je l'avais perdu. L'absence, le vide, qu'il avait laissé me donnait envie de tout abandonner bien que je sache que ce n'était pas ce qu'il fallait faire. Il fallait que je garde espoir... oui, mais en quoi ?

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Tori Clark le Dim 30 Juil 2017, 21:38

Heureusement, du moins, pour moi, Yumiko s’arrête et pour la rejoindre, je m’éloigne du jeune homme, mais ce dernier semble avoir une révélation. Il répète son prénom, puis après quelques secondes, lui pose une question :

- Attends, time out... Tu t'appellerais pas Yumiko Okamoto ???

Mais ils se connaissent ou bien ils ne se connaissent pas ?... Je suis perdue, là. Je regarde le garçon, puis Yumiko de l’autre côté, puis de nouveau le garçon et finalement, j’observe la réaction de Yumiko. La mine sombre, elle secoue la tête. Okamono n’est pas son nom de famille ou bien ?... Son regard se rempli de larmes qui se déversent sur ses joues et elle semble vouloir dire quelque chose au garçon, mais aucun son ne s’échappe de ses lèvres... Alors, il est nouveau et semble connaître son nom, elle s'est élancée vers lui, puis semble vouloir s'en aller juste après... À quoi suis-je en train d'assister ?... J’ai l’impression d’avoir mis les pieds dans un truc qui ne me regarde pas… Avant qu’elle ne s’en aille d’avantage, je me précipite vers elle sans réfléchir et lui fais un câlin, plaçant l’une de mes mains derrière sa tête pour lui indiquer qu’elle peut s’appuyer sur moi. Je lui murmure doucement à l’oreille, assez bas pour que seul elle puisse m’entendre :

- Ma pauvre... Pleure tant que tu en as besoin. Tu te sentiras mieux après.

Je lui tapote légèrement le dos deux ou trois fois en espérant qu'elle ne se sente pas brusquée.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Invité le Mar 08 Aoû 2017, 03:20

Okay, dans quoi je me suis embarqué là? La situation prenait une direction encore plus malaisante alors que Yumiko secouait la tête. Non? Genre non c'est pas Okamoto ton nom de famille? Mais alors pourquoi elle pleurait? Fuck, je veux pas faire pleurer une fille moi! Je suis un gentleman et une femme ça se respecte. Alors disont que la situation me trouble vraiment. Je sort un paquet de kleenex de voyage de ma valise et m'apprête à le tendre à Yumiko alors que l'autre fille la serre dans ses bras pour la réconforter. Awkward... Je me sens de trop. Je vais les laisser... Je devrais m'excuser avant, mais à bien y penser, je lui ai fait quoi au juste? Okay elle pleure, mais qu'est-ce que j'ai dit? Avant de s'excuser faudrait bien savoir pourquoi parce que sinon ça donne un rien. Ça me rappelle la shot où je m'étais cogné l'orteil contre le pied de la table de mon amie et qu'elle s'est excusée. Mon amie hein, pas la table. Dans ma tête j'étais comme ''Wtf, pourquoi tu t'excuse?'' C'est la table qui devrait s'excuser, mais elle sait pas parler. Si ça serait le cas, je l'aurais probablement mis en feu avec de l'essence. Je sais pas pourquoi, des objets inanimés qui parlent ça me freak. J'aimais pas les babalous quand j'étais jeune... BREF!

Alors que je prends finalement la décision de faire un retrait préventif, je ramasse ma valise et je me rappelle que j'ai oublié de la fermer. Genre, le contenu sacre son camp à terre. Ma 3DS, mes vêtements, mes boxers, mes Bande-dessinées s'étalent sur le sol.

- Oh fuck la marde!, m'exclamai-je en fucking québecquois.

Je me dépêche de ramasser mon stock avant que les deux filles me trouvent encore plus effrayant.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Yumiko le Mar 08 Aoû 2017, 03:58




Attendez moi pas pour souper

Accompagnée de Jefferson et tout le reste de l'académie

J'avais à peine fait quelques pas que je sentis qu'on me retenait. Avant que je ne puisse me retourner pour voir de qui il s'agissait et pour demander à me laisser partir, ne serait-ce parce que je voulais voir Mana pour lui raconter tout cela, Tori se plaça devant moi et me pris dans ses bras. Me tenant contre elle, je la sentis me faire la proposition silencieuse de poser ma tête contre son épaule. Clairement, je n'osai pas sur le coup, ne serait-ce parce que ce serait mêler une autre personne à un problème pour lequel personne ne pouvait rien faire. Je ne voulais pas ça. Pourtant, je changeai d'avis en l'entendant me murmurer à l'oreille :

- Ma pauvre... Pleure tant que tu en as besoin. Tu te sentiras mieux après.

Je ne pouvais pas lui dire que j'avais déjà pleurer toutes les larmes de mon corps bien plus de fois que je n'avais réussis à le compter, mais que ça n'avait pas suffit. Déjà, je ne savais pas si elle comprendrait. Mais, en plus, devant cette autorisation je ne pus m'empêcher de m'exécuter dans des sanglots entendus de personne en me blottissant contre la jeune femme.

Pendant un moment, je restai ainsi jusqu'à ce que j'entende le nouveau venu jurer :

- Oh fuck la marde!

Je n'avais pas tout compris à ce qu'il avait dit, mais ce n'était pas grave. Me décollant doucement de Tori, histoire qu'elle ne le prenne pas mal, je regardai ce qu'il s'était passé. Je pus ainsi constater que toutes les affaires du jeune homme étaient étalées sur le sol. Je proposai donc à l'Emeraude d'une voix que j'eue grand peine à faire fonctionner, la rendant étrangement (sauf pour moi) quasi inaudible :

- Allons l'aider à ramasser.

Je souris à la jeune femme comme pour la remercier et pris mon courage à deux mains pour aller vers le garçon. Une fois arrivée près de quelques unes de ses affaires, je m'accroupis au sol en faisant attention de ne pas plisser ma jupe et j'en pris quelques unes. Il s'agissait de livres. Au premier abord, on aurait pu croire qu'il s'agissait de simples bandes dessinées. Pourtant, quand je vis les couvertures et les titres, je ne pus m'empêcher d'ouvrir mes yeux rougis par les pleurs en grand tant j'étais surprise. Pourtant, je ne pris pas réellement peur sur le coup, pensant qu'il devait s'agir d'une autre raison rationnelle que celle qui voulait me faire fuir très loin. Je venais déjà de tenter de fuir, de pleurer... je devais donc déjà passer pour une sacré folle qui ne répond pas aux questions des autres. Je voulais remédier à ça en plus de clarifier les choses. C'était dur. Très dur. Mais il le fallait. Lentement, je les plissai avec tristesse avant de m'adresser à leur propriétaire de la même voix que j'avais eue pour parler à Tori :

- Je... je suis désolée pour mon comportement. Oui, je suis Yumiko Okamoto, pour mon plus grand malheur. D'ailleurs, je pense comprendre comment tu peux me connaître, ajoutai-je en lui montrant les ouvrages que j'avais en main.

Le premier ne me parlait pas bien qu'il s'agisse de la création de l'académie si je ne me trompais pas. Ensuite, il était question de la Nouvelle Calédonie avant de passer à une histoire que je ne connaissais que trop bien. Ouvrant ce dernier sans réelle hésitation, mais tremblante tant j'appréhender le fait de revoir ma vie, à une page où on me voyait avec Hayate, mon ami disparu, je continuai en regardant que brièvement l'ouvrage juste pour vérifier où j'en étais :

- Je crois que si je te montre ça, tu comprendras que tu m'as beaucoup fait penser à celui qui m'a quitté, donc la raison pour laquelle j'ai réagis comme ça...

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Tori Clark le Mer 09 Aoû 2017, 02:19

Je finis par fermer les yeux, tandis que Yumiko se laisse aller, jusqu'à ce que j'entende un boucan combiné à un juron qui me font légèrement sursauter.

- Oh fuck la marde!

Suite à quoi, même Yumiko s'interrompt pour voir ce qu'il se passe et, même si je peine à entendre ce qu'elle me dit, je comprends le message car elle se décolle doucement pour aller aider le jeune homme à ramasser le contenu de sa valise qui s'est déversé par terre. D'ailleurs, je n'ai pas halluciné, il me semble qu'il parlait en français... Enfin, " en français ", plutôt en québécois. Je suis donc la Saphir et, en ramassant des chandails, je demande plus ou moins discrètement en français au jeune homme :

- Tu ne serais pas Québécois, toi aussi ?

J'ai à peine le temps d'obtenir une réponse que Yumiko prend la parole à son tour :

- Je... je suis désolée pour mon comportement. Oui, je suis Yumiko Okamoto, pour mon plus grand malheur. D'ailleurs, je pense comprendre comment tu peux me connaître.

Donc son nom est bien Okamoto, mais alors... Je regarde ce qu'elle tient dans ses mains.

- Je crois que si je te montre ça, tu comprendras que tu m'as beaucoup fait penser à celui qui m'a quitté, donc la raison pour laquelle j'ai réagis comme ça...

Ehhh ??? Ces personnages qui sont dessinés, ils me font penser à des gens que... Je repasse dans ma tête ce que Yumiko vient tout juste de dire. Qu'est-ce qui se passe ? Je comprends plus rien... Je reste figée un bon moment, avant que mon cerveau ne débloque.

- Attends, je rêve ou... Non, c'est pas possible !

Qu'est-ce qui est impossible, Tori ? On est à Tsuki, ici. J'attrape l'un des ouvrages et le feuillette rapidement, mais avec précaution afin de ne pas l'abîmer. C'est très indiscret de faire ça sans avoir la permission de l'auteur et je m'excuserai peut-être éventuellement, si des excuses sont de mises, mais là, la curiosité l'emporte et j'ai besoin de comprendre. Je m'arrête sur un passage qui me donne une impression de déjà vu et j'ai un second blocage durant quelques secondes, alors que je regarde plus attentivement. Il s'agit d'un garçon et d'une fille, ayant tous les deux une chevelure d'ébène, qui se trouvent dans un parc d'attraction.

- Comment ?...

Je relève la tête vers le jeune homme avec un air que j'essaie de garder neutre, mais au fond, je commence à me méfier.

- C'est la première fois de ma vie que je te vois, mais tu as dessiné des scènes qui remonte à il y a déjà un an de ça... Est-ce que tu es vraiment nouveau ici ou bien...

Je ne termine même pas ma question que j'en pose déjà une autre, montrant la page à laquelle la bande-dessinée est ouverte.

- Est-ce que tu nous espionnais, Noa et moi, quand tu as dessiné ça ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Invité le Mer 09 Aoû 2017, 02:58

Alors que ma valise dévoile son contenu, évidemment les filles se dépêchent de ''m'aider'' en lisant mes bandes-dessinées. Hey, la vie privée vous connaissez??? Non non continuez, vous voulez savoir ma grandeur de boxer aussi tant qu'à y être et ma marque préférée de déo? C'est du Old Spice parfum Fiji si vous voulez savoir! Je me retiens de leur sortir la réplique cinglante, même si ça m'agace de les voir fouiner. Cependant, mon énervement fit place au choc lorsque Yumiko prit la parole.

- Je... je suis désolée pour mon comportement. Oui, je suis Yumiko Okamoto, pour mon plus grand malheur. D'ailleurs, je pense comprendre comment tu peux me connaître.

Mon coeur bat la chamade alors que j'ai l'impression de briser le quatrième mur. Elle me montre la bande-dessinée avec l'un de mes héros à l'intérieur, celui qui avait d'ailleurs inspiré ma coiffure pompadour. Mais c'était juste ça... Un personnage. Yumiko Okamoto n'existait pas vraiment... Pas vrai? C'était un récit fictif que j'ai dessiné au fil des années!

- Je crois que si je te montre ça, tu comprendras que tu m'as beaucoup fait penser à celui qui m'a quitté, donc la raison pour laquelle j'ai réagis comme ça...

Ma tête commence à me tourner et à me faire mal. Puis je repense à l'autre fille qui m'a parlée. Une Québecoise? Je suis sauvé! Elle va peut-être m'éclaircir la situation, mais elle même est en mode choc post-traumatique en lisant une autre de mes bande-dessinées. Ouais mais servez-vous hein!

- Attends, je rêve ou... Non, c'est pas possible !

Oui c'est ce que je me dit aussi. Elle m'enlève les mots de la bouche celle-là!

- C'est la première fois de ma vie que je te vois, mais tu as dessiné des scènes qui remonte à il y a déjà un an de ça... Est-ce que tu es vraiment nouveau ici ou bien...

Attends whoa... Comme si tout ce que j'avais dessiné s'était... vraiment...

- Est-ce que tu nous espionnais, Noa et moi, quand tu as dessiné ça ?

Je vois une scène familière avec Noa, l'homme à la nuée de corbeaux de mon histoire avec Tori, la fille qui manipule les ombres. Now wait a minute...

- Okay! Stop!

Je leur parles en anglais du mieux que je peux en essayant de rester calme, mais en dedans ça brasse.

- De un, ce sont mes bandes-dessinées! De deux, Tori Clark a les cheveux noirs! Elle est pas blonde! Et ensuite, elle et Yumiko m'appartiennent!

À peine les mots ont quitté ma bouche que j'ai le goût de faire un facepalm. Non, ça, ça sonnait pas bien du tout. J'essaie de rattraper ma connerie en parlant à la blonde Québecoise dans notre langue.

- C'est pas ce que je voulais dire! Écoute, moé, je suis juste un bédéiste amateur avec une petite série et out of nowhere, j'me ramasse à la place de mon histoire, avec les persos que j'ai crée! Explique moi ce qui se passe, parce que là chuis en train de buzzer!

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Yumiko le Jeu 10 Aoû 2017, 01:56




Attendez moi pas pour souper

Accompagnée de Jefferson et tout le reste de l'académie

Tori avait également vu sa vie sur une des BD et en avait même interrogé le propriétaire :

- C'est la première fois de ma vie que je te vois, mais tu as dessiné des scènes qui remonte à il y a déjà un an de ça... Est-ce que tu es vraiment nouveau ici ou bien... Est-ce que tu nous espionnais, Noa et moi, quand tu as dessiné ça

- Okay! Stop! fit-il, visiblement chamboulé par tout ça.

Je ne comprenais pas trop pourquoi il était si choqué. Après tout, il était l'initiateur, donc il devait comprendre mieux que nous, non ? Je commençais à sentir la peur, le stress et le chagrin me rattraper, me faisant trembler alors que je baissais les bras, posant ainsi le livre sur mes genoux. Mais le pire fut à venir :

- De un, ce sont mes bandes-dessinées! De deux, Tori Clark a les cheveux noirs! Elle est pas blonde! Et ensuite, elle et Yumiko m'appartiennent!

Ces mots me firent l'effet d'une douche froide, d'une violente claque et d'un poignard dans le cœur. Rien que ça ! Bien entendu, je comprenais totalement qu'on venait de toucher à ses affaires sans autorisation. Ce n'était pas ce qui me gênait. Non. Ce qui m'avait blessé c'était la mention d'appartenance concernant Tori et moi. Je peinais grandement à le supporter alors qu'il semblait s'adresser à mon amie dans une langue que je ne comprenais pas. Les larmes aux yeux, je fermai le livre que j'avais en main et, tremblante, je le posai avec les autres sur ses affaires avant de me lever. Je devais partir. Je devais voir Mana, Yasushi, Archie... quelqu'un en qui j'avais confiance et auprès de qui je pourrais me confier. Je m'en voulais de laisser ce gars à Tori, mais là je craquais. J'en avais presque envie de réutiliser le couteau que mon soit-disant père m'avait obligée à user. Pour que j'en vienne à de telle extrémités... Non ! Il ne fallait pas que je le fasse, quoi qu'il arrive. Malgré la douleur, je devais rester. Même si je n'étais pas réelle...

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Tori Clark le Jeu 10 Aoû 2017, 03:19

Je l'ai visiblement ébranlé avec mes questions pour le moins accusatrices. Il tente de se justifier, mais ça ne fait qu'empirer la situation.

- De un, ce sont mes bandes-dessinées! De deux, Tori Clark a les cheveux noirs! Elle est pas blonde! Et ensuite, elle et Yumiko m'appartiennent!

En entendant ça, je m'insurge et fais un pas dans sa direction.

- Pardon ?!

Je comprends rien et c'est louche ce qu'il raconte. Ça ressemble à quelqu'un qui s'embrouille dans ses propres mensonges. Il tente encore de se justifier, mais en québécois, cette fois-ci :

- C'est pas ce que je voulais dire! Écoute, moé, je suis juste un bédéiste amateur avec une petite série et out of nowhere, j'me ramasse à la place de mon histoire, avec les persos que j'ai crée! Explique moi ce qui se passe, parce que là chuis en train de buzzer!

Je le fixe de manière interdite pendant un moment et, oubliant complètement la présence de la pauvre Yumiko, j'essaie de réfléchir. Déjà, ses explications sonnent mieux en français, sans pour autant être plus sensées certes, mais au moins c'est un début. Après, il a l'air vraiment convaincu, ou bien il est seulement sur la défensive, c'est peut-être ça aussi, mais il n'a pas l'air de mentir. Du moins, s'il ment, c'est un bon comédien pour dire des choses aussi maladroitement... Bon, okay, il est peut-être juste perdu. Je me demande comment il a fait pour arriver jusqu'ici, si c'est le cas. D'un ton redevenu calme, je m'adresse dans ma langue maternelle au jeune homme :

- Est-ce que, au moins, tu sais c'que tu fais ici ? Genre, pourquoi t'as reçu une lettre ?

C'est une question réthorique. Peu importe sa réponse, je continue et tant pis si en réalité, c'était un espion ou un truc du genre :

- J'crois que j'me suis méfiée pour rien. J'vais mettre ça sur l'compte d'la fatigue, étant donné qu'yé tôt. Désolée, j'aurais dû m'douter que si y'avait quelque chose qui sortait d'l'ordinaire, c'tait probablement à cause de ton pouvoir... J'suppose que ça a rapport avec les dessins. Pis, sinon, j'veux ben croire que t'as toi-même imaginé ton univers sans t'inspirer d'événements réels que tu connaissais, mais j'tiens à mettre ça au clair, la Tori Clark en question existe vraiment, au même titre que les autres ou que l'académie en elle-même, pis elle est bel et bien blonde. Le noir, c'tait de la teinture.



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Invité le Sam 12 Aoû 2017, 05:57

HRP: Merci à Yumiko pour le code :)




Attendez moi pas pour souper

Shit, shit, shit, fuck, fuck, fuck! Oui je garde mon beau vocabulaire pour les occasions spéciales!
J'ai complètement raté ma première impression et plus je parles, plus je me cale. Achevez moi quelqu'un. Heureusement qu'il y a une Québecoise aussi. Ce n'était pas le cas de la nommée Yumiko évidemment alors elle avait l'air de s'apprêter à s'enfuir! Comment j'allais rattraper mon coup moi? Ouais, ta gueule Jeff, je me disais aussi. Prochaine fois, je devrais me prendre un traducteur si je veux pas sonner comme un psychopathe avec les personnes que je rencontre. Okay, on respire. Premier objectif: Gagner ma cause avec la Québecquoise. Elle semble se calmer, ça veut dire que je me ferai pas frapper aujourd'hui par une demoiselle en colère. Pas encore en tout cas.

- Est-ce que, au moins, tu sais c'que tu fais ici ? Genre, pourquoi t'as reçu une lettre ?

- Euh...

En théorie, s'il lisait ses propres BDs, la réponse était évidente. Mais en pratique ça se pouvait pas. Mouais, il fallait revoir sa vision du domaine du possible.

- J'crois que j'me suis méfiée pour rien. J'vais mettre ça sur l'compte d'la fatigue, étant donné qu'yé tôt. Désolée, j'aurais dû m'douter que si y'avait quelque chose qui sortait d'l'ordinaire, c'tait probablement à cause de ton pouvoir... J'suppose que ça a rapport avec les dessins. Pis, sinon, j'veux ben croire que t'as toi-même imaginé ton univers sans t'inspirer d'événements réels que tu connaissais, mais j'tiens à mettre ça au clair, la Tori Clark en question existe vraiment, au même titre que les autres ou que l'académie en elle-même, pis elle est bel et bien blonde. Le noir, c'tait de la teinture.

J'affiche une poker face avant de me gratter un peu la tête, juste un peu pour pas scraper ma coiffure.

- Okay... Donc tu me dit que je suis ici parce que j'ai un pouvoir comme... comme les personnages de la bande-dessinée que j'ai fais. Mais alors... Vous êtes bien réelles? Je vous ai créer ou j'ai juste su que vous existiez? C'est ça le truc que j'ai encore du mal avec. Désolé, je dois sonner hyper con. Je vais mettre ça sur le fatigue et le décalage horaire qui me rentre dans le corps et...

Et je réalise qu'on a parlé en Français en mettant Yumiko de côté.

- Euh attends! Pars pas s'il te plaît!, lui dis-je en anglais cette fois.

Je regarde la Québecoise comme pour lui demander de l'aide. Je parles toujours en anglais, en essayant d'être plus prudent.

- Tu peux m'aider et lui expliquer la situation? Tout ça c'est un malentendu!

(c) Yumiko sur Académie Tsuki

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Tori Clark le Dim 13 Aoû 2017, 02:08

Je crois que l'une des révélations ou peut-être toutes les révélations l'ont perturbé.

- Okay... Donc tu me dit que je suis ici parce que j'ai un pouvoir comme... comme les personnages de la bande-dessinée que j'ai fais. Mais alors... Vous êtes bien réelles? Je vous ai créer ou j'ai juste su que vous existiez? C'est ça le truc que j'ai encore du mal avec. Désolé, je dois sonner hyper con. Je vais mettre ça sur le fatigue et le décalage horaire qui me rentre dans le corps et...

Il s'interrompt et se tourne vers Yumiko pour s'adresser à elle de nouveau en anglais. Merde, Yumiko ! Quelle conne, je l'avais complètement oublié, la pauvre...

- Euh attends! Pars pas s'il te plaît!

Avec le regard qu'il me jette, je comprends qu'il a besoin de mon aide pour éviter de dégrader la situation plus qu'elle ne l'est déjà.

- Tu peux m'aider et lui expliquer la situation? Tout ça c'est un malentendu!

J'hoche la tête.

- Oui, d'accord. En fait, Yumiko, il est plutôt déboussolé. Il n'est pas tout à fait conscient d'avoir un pouvoir et il a cru qu'il avait inventé son univers, ses personnages et ses canevas. Finalement, il semblerait que, sans le savoir il ait reproduit l'histoire de Tsuki.

Je jette un coup d'œil au jeune homme pour m'assurer que je ne raconte pas n'importe quoi et que j'ai son approbation, puis je continue en revenant à Yumiko.

- Imagine, si tu dessinais quelque chose que tu croyais inventer du tout au tout, puis que par la suite tu le voyais devant toi. Tu serais peut-être troublée. Eh bien lui, c'est comme ça qu'il s'est senti.

" Lui ", d'ailleurs c'est qui ? Je ne connais même pas son prénom. Je me tourne donc encore une fois vers lui et demande :

- Au fait, comment t'appelles-tu ?



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Yumiko le Dim 13 Aoû 2017, 03:06




Attendez moi pas pour souper

Accompagnée de Jefferson et tout le reste de l'académie

Pendant un moment, j'entendis Tori et le garçon parler entre eux dans une langue qui m'était inconnue. Je tentai de rester dans l'espoir que j'aurais une réponse, mais j'atteins très rapidement ma limite déjà bien entamée. Du coup, je commençai à tourner les talons et partir quand le nouveau venu me parla en anglais à nouveau :

- Euh attends! Pars pas s'il te plaît!

Obtempérant à contrecœur, je stoppai ma progression et me tournai partiellement vers lui sans oser le regarder. Mais ce ne fut pas à moi qu'il parla par la suite, toujours en anglais :

- Tu peux m'aider et lui expliquer la situation? Tout ça c'est un malentendu!

Tori hocha alors la tête avant de me parler, m'expliquer la situation :

- Oui, d'accord. En fait, Yumiko, il est plutôt déboussolé. Il n'est pas tout à fait conscient d'avoir un pouvoir et il a cru qu'il avait inventé son univers, ses personnages et ses canevas. Finalement, il semblerait que, sans le savoir il ait reproduit l'histoire de Tsuki. Imagine, si tu dessinais quelque chose que tu croyais inventer du tout au tout, puis que par la suite tu le voyais devant toi. Tu serais peut-être troublée. Eh bien lui, c'est comme ça qu'il s'est senti.

Je pouvais comprendre qu'il se soit sentit perdu. Je pouvais comprendre qu'il ait eu des doutes. Je pouvais également comprendre qu'il ne soit pas conscient de son pouvoir. Mais je ne pouvais pas ignorer la douleur lancinante que j'éprouvais dès que je posais les yeux sur lui ou même la blessure infligée par ses mots. J'avais peine à me retenir de pleurer sans aucune explication. Je laissai donc le temps au jeune homme nous révéler son nom avant de lui dire d'une voix quasiment éteinte :

- Je peux comprendre ce que tu as ressentis, Jefferson. Je ne nie pas que tu puisses être perdu ou... totalement inconscient de ton don. Mais je ne peux pas non plus ignorer mes propres sentiments et blessures. Alors... désolée, mais il faut que je m'en aille...

Sur ce, je m'inclinais à la japonaise pour dire "au revoir" et m'excuser silencieusement, avant de partir en courant sans répondre à aucun autre appel. Je ne pouvais tout simplement plus supporter ce que je ressentais. C'est pourquoi, en courant dans les couloirs jusque dans ma chambre, je laissai mes larmes couler. Même lorsque je fus assise sur mon lit, je ne pus empêcher mes pleurs de me secouer pendant un long moment.

(c) Yumiko sur Académie Tsuki


Je parle en #00cccc
avatar
Yumiko

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Invité le Sam 19 Aoû 2017, 05:23




Attendez moi pas pour souper



Comme dirait Charles de Gaulle, vive le Québec Libre! J'avais une alliée pour essayer de coller les pots cassés et d'après ce que je comprenais par ce qu'elle disait et l'expression de Yumiko, ça suffisait à calmer le jeu. Ah ouais, ptite précision. L'anglais parlé je le comprends bien... genre quand c'est des Québecois (ou... Canadiens en général) qui le parlent ou des Français qui massacrent l'anglais à coup d'accents de cul de poule. Quand c'est des américains qui parlent trop vite ou des British avec le gros accent... Fuck ma compréhension. Sinon voilà, je suis pas une merde... Pour le parler, ça peut aller en simple... mais dans des situations comme celle-là, vous voyez la magie des malentendus que je peux provoquer. Fermons la parenthèse et revenons à la conversation de nos deux blondes.

- Oui, d'accord. En fait, Yumiko, il est plutôt déboussolé. Il n'est pas tout à fait conscient d'avoir un pouvoir et il a cru qu'il avait inventé son univers, ses personnages et ses canevas. Finalement, il semblerait que, sans le savoir il ait reproduit l'histoire de Tsuki. Imagine, si tu dessinais quelque chose que tu croyais inventer du tout au tout, puis que par la suite tu le voyais devant toi. Tu serais peut-être troublée. Eh bien lui, c'est comme ça qu'il s'est senti.

Déboussolé c'est pas le mot... Je suis pas encore remit de mes émotions. Enfin, je vais pas m'évanouir non plus, virons pas fous. Je pense avoir une bonne capacité d'adaption pour les situations en tout genre... Mais du haut de mes dix-neuf ans, il me manque encore un peu de vécu avant de me considérer comme un vétéran de la vie. Ceux qui arrivent ici en mode calme après s'être découvert un pouvoir du jour au lendemain, j'appelle ça de la bullshit. Même le jeune sorcier le plus populaire au monde s'est dit wtf quand il s'est fait dire ''Tu es un sorcier Harry''. Là je me suis fait dire carrément ''...Tu es un mutant Jeff. Tu as fais... on sait pas quoi, mais ta bd existe''. Cool, y'a un pamphlet à l'académie pour m'aider à comprendre le fonctionnement de mon pouvoir et de ma vie ici ou je me démerde pour avoir mes propres réponses?

D'ailleurs lorsque Tori me le demande, je lui donne mon nom: Jefferson Roy. Mes amis m'appellent Jeff... ou Gros cave, mais ça je le dit pas à voix haute.

En tout cas, Yumiko a l'air de s'être calmée mais... Merde j'aime pas ça. J'ai l'impression qu'elle va aller pleurer et ça va jouer dans ma corde sensible de gentlemen. J'aime pas que les filles pleurent. Ça me donne ce pincement au coeur qui me rends fortement mal à l'aise. D'autant plus que c'est ma faute.

- Je peux comprendre ce que tu as ressentis, Jefferson. Je ne nie pas que tu puisses être perdu ou... totalement inconscient de ton don. Mais je ne peux pas non plus ignorer mes propres sentiments et blessures. Alors... désolée, mais il faut que je m'en aille...

Elle s'incline à la manière nippone et s'en va...

- Euhh...

Sur le coup je sais pas quoi dire.

- Bon... Je vais, aller à ma chambre qu'on m'a attribué je pense.

Ouain, pour le moment, excuse moi Tori, mais je pense qu'après ça je vais avoir besoin d'aller réfléchir. La saluant, je m'en vais, ma valise à nouveau fermée dans une main, ma lettre de Tsuki dans l'autre. Va falloir que j'aille penser et trouver des réponses à tout ça, si je n'étais pas en fait en plein rêve et que je parlais pas aux fruits de mon imagination.

Une seule chose est claire. Maman, papa... Attendez moi pas pour souper.





(c) Yumiko sur Académie Tsuki

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attendez moi pas pour souper (Libre)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum