Le chemin était mieux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le chemin était mieux !

Message par Lacerta le Jeu 27 Juil 2017, 11:45

POUAH!
Lacerta se dégourdit les jambes après ces dix heures de voyage en voiture, accompagné de mutliples couples et familles en tout genre (le covoiturage, c'est sympa mais on peut avoir quelques surprises *Blabla car blabla car!*. Un peu comme la deuxième voiture qui abrittait un couple de nudistes ou la cinquième, un énorme monospace, où une petite famille comportant deux adultes et six enfants se partageant les septs places disponnibles. Ce fut un vérritable bordel de s'insérer là dedans).

C'est donc ça l'académie, une porte froide et des murs tout aussi dénués de chaleur.. Triste comme acceuil.
Il doit faire nuit, c'est pour ça que la pierre n'est pas chaude. J'aimerais bien rentrer mais je ne sais pas quoi faire, ma lettre ne comportait qu'une adresse et ces mots "Viens comme tu es" ... Bizzare, ça me rappelle une pub pour un fast-food connu .. Bah! Faut bien trouver l'inspiration quelque part.


EEEEEEEEEEEEHOOOOOOOOOOO! Y A QUELQU'UN ?! J'AIMERAIS RENTRER!

Je vais m'installer contre le mur en attendant une réponse, bien que je vais avoir très froid.. Je n'ai nulle part où draîner la chaleur pour avoir un mur plus 'confortable'

Le temps passa mais personne ne vint, Lacerta commençait à avoir très froid. Il essayait de se réchauffer en se frottant les mains sur le corps mais la fraîcheur de la nuit était trop forte. Elle le mordait et le gardait éveillé. Pourtant, il savait qu'on ne le laisserait pas comme ça. Quelqu'un l'a bien invité dans cette académie même si personne n'est là pour l'acceuillir. C'est alors qu'il décida de faire les cents pas et, à intervalles régulier, de crier un truc dans le genre : Il y a quelqu'un qui se les gèle dehors !
avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Darren le Jeu 27 Juil 2017, 19:01

Il y avait ces nuits plus importantes que ces jours. Cela était une affirmation pour moi qui ne vivait plus que pratiquement la nuit. Je ne saurais dire à quand remonte la dernière fois que j’ai mis le nez dehors, alors que le soleil dardait ses rayons encore. La nuit, c’était bien le seul moment de la journée où je me sentais… moi. J’étais libéré de ces chaînes qui m’entravaient, les chaînes de mon handicap, de ma cécité. Et mes démons, ah ! Ils me hantent, tapis dans ma propre ombre. La nuit, j’ai le bénéfice d’être plongé dans les ténèbres les plus insondables : là, c’était moi qui devenais le démon. Mais de qui ?

Même si l’incident du banquet semblait bien loin derrière moi, je conservais cette petite appréhension d’un jour me lever, de faire un faux mouvement, et de me détruire les côtes à nouveau. C’était une réelle obsession, et bien que j’avais eu l’occasion d’être rassuré par les nombreux infirmiers et membres du personnel auxquels j’avais été confiés, il était fréquent, et presque normal pour moi, de ne pas les croire sur parole. Les hommes, que dis-je, les adultes sont de si faible parole ! Les croire serait leur donner raison, affirmer leur supériorité, et je ne le voulais pas.

Malgré les sévices que j’ai pu subir durant mon enfance, ainsi que jusqu’à mon arrivée ici, je ne crois pas que mon père ait réussi à me briser un os sous ses coups. Ou alors, cela remontait à trop longtemps pour que je m’en souvienne… ou alors, j’y avais délibérément oublié. Lorsque j’étais plus jeune, c’est-à-dire, il y a quelques années, je redoutais cette blessure : les os brisés. Cela constituait une terrible hantise, et à chaque coup, je ne parvenais pas à m’arrêter d’imaginer la douleur qu’un os cassé pouvait engendrer… cette douleur fut au-dessus de toutes mes croyances.

J’avais eu néanmoins beaucoup de chances : j’avais été pris en charge immédiatement. D’abord par des élèves très volontaires et généreux, qu’il me tardait de rencontrer… il est vrai que je ne suis pas de nature très sociale et gratifiante, mais il se trouvait que ces élèves, pas plus doués que moi, m’avaient probablement sauvé la vie. Je ne savais pas si de simples remerciements seraient à la hauteur de leur geste, mais il fallait néanmoins que je les retrouve, et que je leur dise, que j’exprime toute ma gratitude. Ces élèves avaient été suivis par des infirmiers, du personnel, bien plus doués et amènes à me soigner. C’est là que j’avais retrouvé Archie, l’homme que j’avais cru mort et qui m’avait sauvé d’une belle galère lors de mon arrivée.

Je soupirais. Le plafond bleu était toujours le même. Une main derrière la tête, l’autre posée sur mon ventre, je réfléchissais simplement, dans mon lit. Je ne me mettais que rarement sous les draps : il faisait chaud, et cela entravait mes mouvements lorsque je rentrais et que je sortais de mon lit. C’est pourquoi je restais allongé sur la couette, quasiment toutes les nuits – bien que je passe une nuit entière dans ce dortoir était chose rare –. Lorsque je rentrais de mes promenades nocturnes, je me faisais force pour cette fois, me cacher sous les draps, et faire croire à mes camardes, loin d’être futés, que je dormais à poings fermés. Puis le jour, je ne me levais quasiment plus, à vrai dire… je descendais seulement pour prendre ma toilette, mes repas, et mes besoins vitaux.

Comme toutes les nuits depuis bientôt une semaine – voire plus, j’ai complètement perdu la notion du temps –, je me levais de mon lit, j’enfilais mes chaussures, je prenais ma canne, ma bouteille d’eau, et mon pilulier dans une sacoche très modeste, puis je sortais. Là, que faire ? Tout un champ de possibilités s’offrait à moi ! Il m’arrivait des fois de rester au sein de l’Académie, mais pas aujourd’hui. J’avais ce désir brûlant de braver le danger. Je savais bien qu’il y avait un couvre-feu empêchant quelconque élève de passer dehors, mais ! Je m’en foutais. Qu’est-ce qu’ils me feraient, après tout, si un surveillant m’attrapait ?

C’est ainsi que, décidé, je sortais de l’Académie par les portes Nord. Ces portes, lourdes, massives et grinçantes, donnaient sur les jardins entourant tout le pourtour de l’Académie. Devant moi s’étendait un chemin pavé plutôt sinueux qui se déroulait jusqu’au portail. Ah ! Était-il fermé la nuit ? Je n’en savais rien, et l’envie mordante de vérifier me prit à la gorge. Loin d’être déstabilisé par cette brise plutôt froide, je suivais le chemin pavé, en tapotant doucement le sol de ma canne pour ne pas dévier du chemin.

Aujourd’hui, je portais un top à épaules dénudées, blanc, avec d’épaisses rayures noires. Ah, le blanc... je ne savais pas ce que ça représentait, mais je savais que c'était l'exact opposé du noir. Avec cela, un jean plutôt moulant et bleu, un Levi’s. Des baskets plutôt défraîchies, mais qui me seyaient plutôt bien. Ma mère, et mon père disaient que je m'habillais de façon plutôt efféminée. Qu'est-ce que j'en ai à faire... Je n’avais toujours pas acheté de nouvelles lunettes de soleil… et je ne supportais pas garder les yeux fermés tout le temps.

Je décidais enfin de les ouvrir : à cette heure-là, qui pourrait me voir ? Sauf un surveillant faisant du zèle, certainement…je m’engageais sur le chemin, doucement. J’avais l’aspect chétif, peu confiant : la tête baissée, je paraissais si… malade. Seul petit détail marquant, mon dos droit, sévère. Je m’imposais cette position à cause de mes côtes en voie de guérison. Il faisait si froid ! Mon souffle formait un panache blanc dans l’air, je commençais à grelotter.

« EEEEEEEEEEEEHOOOOOOOOOOO! Y A QUELQU'UN ?! J'AIMERAIS RENTRER! Il y a quelqu'un qui se les gèle dehors ! »

Je sursautais. Avec une délicatesse hors du commun, je posais mes mains fines et soignées sur le lourd portail de fer, mais je les retirais brusquement avec un petit couinement des plus mignons : le portail était si froid ! Il y avait quelqu’un derrière… avec un certain angle de vue je parvenais à discerner une tache floue et orange, au pied du mur. D’une voix peu assurée, je demandais en tremblant de froid.

« Tu es nouveau ? Je peux essayer de te faire entrer, mais je n’y vois rien... »


Autre compte : Hideki



#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Lacerta le Ven 28 Juil 2017, 00:33

Des bruits de pas? Je les entends mais je ne discerne rien, la personne est trop loin.. C'est bien une personne ? j'entends plus qu'une paire de jambes qui bougent.. Une canne ? Serait-ce un veux professeur ? OH. Je le rescent .. Il n'est pas très chaud.. ça doit faire un moment qu'il est dehors ou je ne suis plus en état d'estimer la température ambiante .. Il n'a pas l'air d'être vieux, il se tient trop droit, il a trop de rigeur dans sa démarche bien qu'il garde la tête baissée.. Mais pourquoi une canne alors ? Il n'a pas l'air d'avoir de problème aux jambes ni aux pieds. Mmmmmh .. intéressant, il a une blessure, la température de son corps est plus chaude au niveau des côtes. A cause d'une bagarre ? C'est peut être pour ça la canne. En parlant de bagarre, je pensais que cette académie, qui a l'air de trier ses élèves sur le volet, avait tant soit peu de discipline et de surveillants pour se faire réspecter et éviter tout soucis. Il a dû m'entendre crier, aussi qui ne m'a pas entendu .. C'est mon premier jour, ou première nuit plutôt, et j'ai déjà dû réveiller la moitié de l'académie. Mais quel con! Soit, il s'avance vers moi. Il pose une main sur le portail, sursaute et la retire aussi tôt avec un couinement digne d'un palmares des sons les plus mignons jamais entendus. J'aurais pu lui signaler qu'elle est assez froide mais je m'amusais trop à l'épiller.

Tu es nouveau ? Je peux essayer de te faire entrer, mais je n’y vois rien...

La voix de l'inconnu n'était pas assurée. Lacerta se leva:

Alors on est deux ! En plus il doit faire noir comme dans un four! Tu n'as pas de lampe avec toi ? Et oui je suis tout nouveau tout frais, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots bien sur!

Merde, j'ai pas trop assuré sur ce coup .. J'ai pas fait attention à ce que je disais. BAH! Qu'il s'y fasse si je dois le cotoyer tout les jours, et puis ce jeu de mots n'était pas si terrible. Mais bon comme première phrase c'était pas top..
avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Darren le Ven 28 Juil 2017, 15:14

Je vis la tache se lever doucement, tout en s’appuyant délicatement contre le mur. Au fond de moi, j’étais presque sûr que c’était un élève ou, au pire, un nouveau Diamant… il n’y avait pas de raisons qu’une personne extérieure se soit perdue aux alentours de l’Académie. À ce propos, je ne m’étais jamais vraiment posé la question… est-ce que l’Académie était visible par les « autres » ? Je veux dire, pourquoi ne s’inquiétaient-ils pas de la vie qui grouillait dans ce vieux château, censé être abandonné ? Tant de questions sans réponse… je ne savais même pas à qui m’adresser !

« Alors on est deux ! En plus il doit faire noir comme dans un four! Tu n'as pas de lampe avec toi ? Et oui je suis tout nouveau tout frais, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots bien sur! »

Il était donc bel et bien nouveau. Le pauvre, quel bel accueil… presque aussi prestigieux que le mien ! Néanmoins, mon arrivée s’était déroulée bien moins dans l’anonymat. Il faisait jour, et il faisait chaud, si mes souvenirs sont exacts. Alors que je m’étais engagé sur les chemins pavés des jardins, je m’étais égaré… après m’être frappé contre un arbre, j’étais tombé terriblement dans un minuscule buisson de ronces, ce qui m’avait valu une belle égratignure ! Suite à l’aide d’une jeune fille, j’avais été conduit à l’infirmerie, et j’y avais rencontré l’homme le plus fiable de toute l’académie, je crois bien.

Pauvre mec… non, nous ne sommes pas deux, non. Je suis loin d’être nouveau : mon arrivée remontait presque à une année ! Bon sang, un an que j’étais là… j’avais vécu bien des choses ici, des choses qui me marqueront à vie, des choses auxquelles je repenserais, des années plus tard… tout cela me rendait nostalgique, tiens… je secouais doucement la tête, et je me ressaisissais. Ah, faire noir comme dans un four ! C’était une métaphore bien étrange… si seulement il savait que pour moi, il fait « noir comme dans un four » toute la journée… mais les nuits, mon « four » à moi est « bleu ». Eh oui !

« Les aveugles n’ont pas besoin de la lumière d’une lampe. » Je lui adressais un sourire empli de malice, en espérant qu’il comprenne où je souhaitais en venir. Je ne le pensais pas idiot, légèrement perdu… doucement, je tâtais le portail, à la recherche d’une clef, ou d’une faille pour l’ouvrir sans souci. Hélas, mon pouvoir ne me servait à rien dans ces conditions. Le seul moyen d’ouvrir le portail était de chercher un Diamant qui possédait la clef… mais j’avais tellement la flemme de faire le chemin !

« Comment t’appelles-tu ? »


Autre compte : Hideki



#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Lacerta le Lun 31 Juil 2017, 18:12

Les aveugles n’ont pas besoin de la lumière d’une lampe.

Ah bah mince alors! Première rencontre et c'est un confrère. Enfin, pas vraiment.. Plutôt quelqu'un qui me comprend.. Plus ou moins. Je pensais pourtant au vu de sa posture et du fait qu'il, malgré la difficulté à discerner ce genre de détail, avait les yeux ouverts. A-t-il une capacité comme la mienne ? Est il comme moi ? Je me sens seul depuis la mort de mon père.. Adoptif. Je ne me souviens que de lui alors, ça peut être juste "mon père". Ma mère, je ne l'ai pas connue non plus. Bah!

L'inconnu adressa un sourire bien percerptible par Lacerta. C'était un sourire empli de malice, de la bonne malice. Pas celle qui te fait croire que l'interlocuteur est une personne digne de confiance, qu'à la première occasion il peut te tourner le dos et se servir de toi pour ces projets aussi mauvais que ces intentions. Lacerta eu le sang glacé et un léger tréssautement au rappel de ses souvenirs, lorsqu'il était seul pour la seconde fois et qu'il devait survivre dans les rues sales des villes. L'inconnu essayait de trouver quelque chose sur le portail mais comme il ne pouvait pas voir, la tâche était difficile.

Comment t’appelles-tu ?

Je pourrais lui mentir, rien que pour éviter d'entendre dans toute l'école que "Lacerta Hallaïster ne peut même pas ouvrir une porte" ou encore "Ce gars n'a même pas lu sa lettre".. Si seulement j'avais pu la lire .. Mais cet homme, cet inconnu m'a l'air assez gentil et, c'est marrant, tout aussi perdu que moi.

Moi, c'est Lacerta! Le nom de famille, c'est en option. Lorsqu'on se connaîtra mieux. Mais pour l'instant faudrait trouver un moyen de me faire entrer. J'ai pas envie de mourir maintenant et de froid. Ce serait un comble..

C'est vrai, j'ai failli mourir de froid étant encore un nourisson. J'avais perdu ma maison. Maintenant que j'en trouve une possible nouvelle, je suis à deux doigts de l'hypothermie. Et aucune chaleur à part cet inconnu mais je ne peux pas l'utiliser sur un humain.. Je ne peux plus.

Bon, tu as l'air d'avoir du mal. Je vais pas non plus pouvoir beaucoup aider. Je suis aussi aveugle. Même si je peux "voir" en quelques sortes. C'est difficile à expliquer. Quand on sera au chaud j'essaierais si tu le souhaites.
Et donc, quel est ton nom? Y a t il un autre moyen que ce portail pour rentrer ou il va falloir escalader un mur? Je ne pensais pas faire le mur pour rentrer un jour..


avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Darren le Mar 01 Aoû 2017, 14:09

« Moi, c'est Lacerta! Le nom de famille, c'est en option. Lorsqu'on se connaîtra mieux. Mais pour l'instant faudrait trouver un moyen de me faire entrer. J'ai pas envie de mourir maintenant et de froid. Ce serait un comble.. »

Alors que je tentais de manipuler le portail, le nouveau me répondit enfin. Il m’indiqua qu’il s’appelait Lacerta… je me demandais vraiment de quel origine était-ce. Je ne l’avais jamais entendu avant ! Ce n’était ni japonais, et surement pas anglais… bah, j’aurais bien l’occasion de lui demander après. Pour le moment, peu importait de quelle origine était ce garçon : il fallait qu’il rentre à l’intérieur s’il ne voulait pas mourir de froid ! Je me sentais investi d’une mission que je ne désirais guère. Tant pis, je n’avais plus le choix… je ne pouvais pas le laisser seul ici, sans personne pour l’aider.

« Bon, tu as l'air d'avoir du mal. Je vais pas non plus pouvoir beaucoup aider. Je suis aussi aveugle. Même si je peux "voir" en quelques sortes. C'est difficile à expliquer. Quand on sera au chaud j'essaierais si tu le souhaites. Et donc, quel est ton nom? Y a t il un autre moyen que ce portail pour rentrer ou il va falloir escalader un mur? Je ne pensais pas faire le mur pour rentrer un jour.. »

Il était… aveugle ? Comme moi ? Une émotion indescriptible me transcenda le cœur, et pour la première fois depuis mon arrivée ici, je ressentis un grand soulagement. J’avais connu dans le passé une jeune fille qui avait également des problèmes aux yeux, Venda, mais rien de comparable avec mon handicap… cet homme… était aveugle. Enfin, à un petit détail prêt… il m’avait dit qu’il pouvait voir, en quelque sorte. Qu’est-ce que cela voulait dire ? C’était si énigmatique ! J’imaginais pendant quelques secondes l’hypothèse que ce garçon possède une vision thermique, comme moi.

« Je m’appelle Hideki… » Je donnais un coup de pied brusque dans le portail. « Je pourrais aller chercher un surveillant, mais je n’ai pas envie de le faire. »

Je soupirais. Comment pourrais-je faire pour ouvrir ce foutu portail ? Je ne pouvais pas crocheter la clef ! Est-ce qu’il y avait une clef cachée dans la terre, ou sous une pierre, dans un creux terreux ? C’était possible, après tout. Je ne soumettais pas cette hypothèse à mon compagnon Lacerta, peut-être me prendrait-il pour un idiot, et c’était bien la dernière chose que je voulais faire. Il fallait que je me fasse bien voir, surtout auprès d’un confrère…

« Quel est ton pouvoir ? Tu pourrais peut-être l’utiliser, on ne sait jamais… le mien est inutile dans cette situation… »

Je posais mes mains sur les barres du portail, maintenant habituées au froid gelant. J’aurais préféré partir et l’abandonner à son triste sort, mais je ne le pouvais pas. Il risquait de m’en vouloir, et de désirer se venger. Je ne savais pas du tout à quelle Maison il allait être attribué.


Autre compte : Hideki



#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Lacerta le Sam 05 Aoû 2017, 23:56

Après cette révélation, une vague de chaleur submergea l'inconnu. Etait-il content de connaître un aveugle ? C'est si rare que ça ? Lacerta n'en était pas sûr mais cette personne pouvait se sentir seul.. S'il était un aveugle. Un vrai aveugle. Ça semblait logique.

Je m’appelle Hideki…

Il lança un coup de pied brusque dans le portail

Wooooh.. Il faut se calmer, c'est pas si grave même si je commence à mourir de froid.

Je pourrais aller chercher un surveillant, mais je n’ai pas envie de le faire.

AH. Il est sérieux ? Pourquoi ne voudrait il pas aller chercher de l'aide ? Il aime ma compagnie ? MAIS ON EST DANS LE FROID !

Quel est ton pouvoir ? Tu pourrais peut-être l’utiliser, on ne sait jamais… le mien est inutile dans cette situation…

Oh.. Je n'y avais pas pensé. Même si en fait si mais je comptais ne pas me faire remarquer.. Et en plus ça m'aurait laissé sans énergie à la merci du froid. Seul. En train de mourir en sorte. Mais maintenant qu'Hideki est là. Celui qui ne veut pas me laisser seul. Je crois que je peux lui faire confiance.

Euh.. Oui je pourrais utiliser mon pouvoir. Mais faudrait que tu m'emmènes au chaud et à une infirmerie d'urgence par après car par un froid pareil, je ne tiendrais pas longtemps. Je vais essayer un truc mais je ne te promet rien .. Même si c'est plus moche pour moi si ça loupe. Bon, sois prêt à me rattraper et à m'amener en lieu sûr.. Sinon faudra aller vite chercher une grande personne. Cette dernière phrase est prononcée ironiquement.

Lacerta se concentra pour trouver le point faible de ce portail. Ah! Il l'a remarqué, le verrou. Il concentra tout son pouvoir pour draîner le peu de chaleur que l'objet avait. Bah oui, plus c'est froid plus ça casse. En théorie.

Voilà.. Essaye de casser le verr..

Lacerta ne pu finir sa phrase qu'il perdit connaissance.


avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Darren le Dim 06 Aoû 2017, 15:48


« Euh.. Oui je pourrais utiliser mon pouvoir. Mais faudrait que tu m'emmènes au chaud et à une infirmerie d'urgence par après car par un froid pareil, je ne tiendrais pas longtemps. Je vais essayer un truc mais je ne te promet rien .. Même si c'est plus moche pour moi si ça loupe. Bon, sois prêt à me rattraper et à m'amener en lieu sûr.. Sinon faudra aller vite chercher une grande personne. »

Je rougissais légèrement, hébété. Comment ça l’emmener au chaud, à l’infirmerie ? Comment ça urgemment ? Je commençais à bafouiller légèrement des paroles, mais je sentais quelque chose se passer. Non, il ne fallait pas qu’il le fasse ! Je n’aurais jamais la force de l’emmener à l’extérieur si il se passait quelque chose ! Et ! Comment ça, chercher une grande personne ? Je m’accrochais agressivement contre le portail, en fronçant les sourcils. Il se prend pour qui, celui-là ?

« Voilà.. Essaye de casser le verr.. »

L’homme ne terminait pas sa phrase. Je voyais son corps rouge tomber au sol, et tirer peu à peu sur l’orange. Non ! Il avait perdu connaissance ! J’étais légèrement effrayé. Qu’est-ce que je devais faire ? Il allait mourir si je ne l’aidais pas ! Et il s’était montré plutôt aimable envers moi… je ne pouvais pas le laisser seul, il risquait la mort ! Je ne pouvais prévenir personne, et même si je le faisais, je risquais gros… malgré mon acte d’héroïsme, je n’étais pas censé etre dehors à cette heure-ci : lorsque le jeune homme serait en sécurité, j’allais passer un sale quart d’heure, et ce n’est pas ce que je voulais.

Avant qu’il ne bascule dans l’inconscience la plus profonde, il avait tenté de me dire quelque chose… casser quoi ? Le verrou ? Mais oui, c’est ça ! Je voyais une grande tache violette sur le portail, à l’emplacement du verrou : il en avait drainé toute la chaleur ! Quel pouvoir ! Pressé et légèrement angoissé par cette situation sordide, je mettais de côté les précautions imposées à cause de mes côtes, puis je donnais un coup d’épaule dans le verrou. Ah, il ne cédait pas ! J’étais trop faible… je reculais, puis je donnais un violent coup de pied. Puis le vide. Le portail s’ouvrit brutalement, et je ne sus pas retrouver l’équilibre. Je glissais en avant, et je m’écroulais sur le corps de Lacerta inanimé.

Je poussais un cri de douleur, puis je me mettais doucement à quatre pattes au-dessus de lui, le souffle coupé. Je m’asseyais à califourchon au-dessus de lui, puis je reprenais lentement mon souffle. Enfin, je me dégageais, et je posais mon oreille près du cœur du garçon : il battait, il était vivant ! Il fallait que je le sauve, j’étais le seul à pouvoir le faire… je me relevais, puis je le prenais par les bras. Je n’avais pas le choix, je devais le traîner… il était si massif et si lourd ! Je le trainais avec difficulté le long du chemin pavé, en couinant, gémissant, et soupirant. J’arrivais à mi-chemin, à bout de forces. Je reprenais mon souffle, puis je continuais. Mes bras étaient endoloris, j’avais du mal à trouver mon souffle. Finalement, je l’abandonnais dans le hall d’entrée, et je m’asseyais à même le sol en poussant un cri de victoire. J’essuyais doucement mon front mouillé de transpiration, puis je fermais les yeux. Je me relevais en gémissant, puis un détail me percuta : les valises ! Je retournais les chercher en maugréant.

Enfin, je revenais auprès du pauvre Lacerta que j’avais entreposé dans un coin caché du hall. Je posais ses valises à ses côtés, puis je me penchais au-dessus de lui. Je sentais son souffle froid contre ma joue, son cœur battre contre le mien. Il était gelé ! Je prenais doucement ses mains entre les miennes, en espérant lui transmettre un peu de chaleur… devrais-je… Non ! Je ne le ferais pas. Il n’aura pas besoin de bouche-à-bouche. Je reposais ma tete contre son torse, et ce contact me rappelait quelque chose : Lacera était un homme massif, et musclé… mon frère… il me rassemblait mon frère lorsque, plus petit, je me blottissais entre ses bras. J’avais presque l’impression que Lacerta allait se réveiller sous ses traits, et qu’il allait m’embrasser.

« Réveille-toi, tu me fais peur… je ne sais pas quoi faire… »

Je lui frottais doucement les joues, tout en restant pressé contre lui. Ce contact me mettait mal à l’aise, mais mon corps était plutôt chaud, après tout. Si seulement j’avais une veste, j’aurais pu lui poser sur les épaules… je me sentais déboussolé, je n’avais jamais été aussi proche de quelqu’un, mais je n’avais pas le choix ! Et je ne pouvais pas fouiller dans ses affaires pour prendre une veste ou une couverture, il me prendrait pour un voleur. Mon caractère agressif prenait bientôt le dessus.

« Lacerta, arrête de faire le con, j’ai vraiment peur ! Réveille-toi tout de suite ou… ou je t’abandonne ici, tout seul ! »

Je ne le ferais pas… même si je ne ressentais rien, je ne me sentais pas de le laisser mourir.


Autre compte : Hideki



#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Lacerta le Dim 06 Aoû 2017, 23:23

Il faisait noir. Totalement noir. Aucune chaleur aux alentours.. Pas qu'il n'y avait pas de chaleur dans le sens qu'elle était faible. Il n'y avait tout bonnement pas de chaleur car Lacerta ne percevait rien aux alentours. Ou bien si, il percevait une lumière lointaine.

Il entendit comme un grand fracas. Il sentit son corps se faire traîner. Mais qui pouvait bien lui faire une telle chose? Il devait rêver.. Ou plutôt faire un cauchemard. Il avait froid, très froid. Le noir l'engloutissait peu à peu.
Après un moment qu'il lui parut une éternité, Lacerta remarqua que le point de lumière qu'il avait aperçut plus tôt se rapprochait. Elle commençait à l'envelopper. Le cauchemard changeait de forme. Après le noir, le silence insondable et la froideur de ce qu'il avait vécu, ce changement d'atmosphère lui laissa certaines questions.

Quand et où s'était il endormi? Non, il ne s'était pas endormi, Lacerta pouvait en être maintenant sur. Il se souvenait! Il était arrivé devant une académie de .. De magie ? Il n'en était pas sur.. Ensuite il était resté seul dans le froid, devant le portail sans pouvoir entrer. Il y était resté seul et s'était évanoui là bas. Non, il n'était pas seul non plus. Un homme .. Une gentille personne qui ne voulait le laisser seul. Hide.. Hideki ? Oui c'était ça. Lacerta n'avait pas pensé aux conséquences de ses actes et avait laissé Hideki seul avec son corps froid. Il le lui avait laissé avec une seule preuve que l'homme allait l'aidé: le fait qu'il ne veuille pas le laisser seul. Pourquoi avait il fait ça ? Il ne le savait pas.. Il avait juste eu un bon préssentiment.

Maintenant dans cet halo de chaleur, il pouvait ressentir un corps contre lui. Des mains prenant les siennes. Mais il ne pouvait pas bouger ni parler. Il était à la merci de cette chaleur. Cette agréable chaleur. Une voix lui parvient, calme mais ensuite plus énervée.

Réveille-toi, tu me fais peur… je ne sais pas quoi faire… Lacerta, arrête de faire le con, j’ai vraiment peur ! Réveille-toi tout de suite ou… ou je t’abandonne ici, tout seul !

M'abandonner ? Après m'avoir protégé ? Je ne crois pas .. Je voudrais tant te répondre.. Mais tout ce que je peux former n'est qu'un petit son.. J'espère qu'il l'entendra et qu'il comprendra.

Lacerta commença donc à grogner. Pas un grognement d'ours énervé. Mais plutôt celui d'un ours blessé. Ce n'était donc pas grogner mais bien gémir. Il se répéta afin d'être sur qu'Hideki l'entende.

Je peux.. Le voir. Je peux le ressentir.. Mais seulement lui.. S'aurais-je .. Non ce serait dangereux.. Mais je dois le rassurer.

Lacerta se concentra sur le contact avec ses mains et commença à diffuser de la chaleur. Il ne pouvait le faire qu'en faible proportion mais il savait qu'Hideki comprendrait.


avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Darren le Lun 07 Aoû 2017, 11:42

Alors que tous mes espoirs partaient en fumée, j’entendis un bruit, très faible. Il… il venait de Lacerta ! Je me penchais un peu plus, et, tout en lui tenant une main, je posais mon autre main libre sous sa nuque. Il avait émit un sorte de grognement très sourd et inaudible, mais bien présent… avait-il tenté de me prévenir de quelque chose ? Je poussais un soupir de soulagement : même si j’étais très neutre, j’éprouvais néanmoins une certaine forme de soulagement en le voyant réagir. Il se réveillerait bientôt.

Alors que je comprimais un peu plus sa grande main entre la mienne, petite et fragile, je sentis une douce chaleur diffuse à travers ses doigts noueux. Étonné, je la prenais un peu plus, et je poussais un hoquet de surprise lorsque je me rendais compte que sa main se réchauffait ! Cela n’avait rien de naturel, ce n’état pas à cause de moi ! La chaleur venait de son intérieur, je dirais… alors c’était cela, son pouvoir ? Contrôler la température ? Est-ce que cela voulait dire qu’il avait une vision thermique, comme moi ? Cet homme s’avérait fort particulier, il avait un je-ne-sais-quoi qui le différenciait des autres, et le rendait bien plus intéressant…

« Réveille-toi vite. »

Je ne savais pas pourquoi je l’aidais… je ne savais pas pourquoi je n’avais pas simplement appelé un Diamant pour qu’il soit pris en charge de façon plus « médicale ». Je ne savais pas pourquoi je m’embêtais à veiller sur lui… mais il y avait ça… ce sentiment que j’éprouvais, qui me faisait croire qu’il était différent… il était aveugle, comme moi. Son pouvoir était bien plus étrange, et j’étais presque sûr qu’il bénéficiât d’une vision thermique… était-il comme moi ? Avions-nous le même pouvoir ? N’étais-je alors… pas si différent ? Je secouais vivement la tête pour éclaircir mes idées : non, ce ne sont pas deux pauvres points communs qui vont me faire sentir humain.

Je ne voulais pas partir chercher un surveillant : tout simplement parce que je ne voulais pas m’engager dans ces couloirs sans fin, surtout avec l’état de « panique » générale, mais aussi parce que je voulais être là au réveil de Lacerta. Il me devait une grande dette : je voulais l’entendre me remercier, j’en voulais plus et encore. Mais aussi, malgré ce qu j’ai pu penser tout à l’heure, c’est la première personne en qui je comprends des points communs… la seule personne qui, jusque là, a su me considérer avec une réelle sympathie, et qui a su me prendre au sérieux. Cela arrivait si peu souvent.

« Dépêche-toi ! Je ne vais pas dormir ici ! »

Je soupirais, puis je conservais ma position : une main soutenant sa nuque, l’autre serrant sa main, je restais assez proche de lui pour lui donner un peu de chaleur. Il en avait bien besoin, il était froid comme un mort ! Malgré les signaux qu’il avait pu m’envoyer, je me penchais encore en avant, et je posais mon oreille contre son torse. Son cœur battait, je l’entendais nettement. Qu’il se réveille ! Le souvenir de mon frère était insupportable.

« Tu me rappelles vraiment mon frère... »

Je reniflais, angoissé de repenser à ce souvenir heureux du seul homme qui m’a jamais aimé, et que j’ai jamais aimé.


Autre compte : Hideki



#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Lacerta le Lun 07 Aoû 2017, 12:27

Lacerta devait avoir fait mouche car la pression sur sa main augmentait. Et à ce train là, il n'allait plus avoir de main. Pourtant, Hideki n'avait pas l'air robuste.. Il cache bien des secrets.. En pensant à celà, Lacerta ne pu s'empêcher d'être curieux. Même dans sa létargie, son insatiable besoin de connaissance le titillait. Mais que pouvait il faire, ainsi entravé. Il avait été idiot de faire une chose pareille, mais il avait misé sur le bon cheval. Hideki ne l'avait pas trahi et pourquoi l'aurait il fait ? Pour être le seul aveugle dans le coin ? Être l'unique ? The one ? Lacerta en aurait douté. Ces quelques paroles échangées davant le portail l'avait rassuré quand aux intentions de son interlocuteur. Mais maintenant, que pouvait il faire ?

Réveille-toi vite.

Un ton autoritaire ? Mais il se croit où ? Je viens de quasiment mourir de froid et je dois être debout en 2 minutes ? Mais qu'il se mette à ma place! Non mais.

Dépêche-toi ! Je ne vais pas dormir ici !

Moi par contre, je risque de ne pas bouger. Qu'il aille chercher un surveillant. Je ne crains plus rien ici. Pas vrai ? J'éspère. Et beh. Faut vraiment que je fasse un grand effort mais je suis si fatigué.. Je ne pourrais pas beaucoup parler mais ouvrir les yeux ça je peux tenter.

Tu me rappelles vraiment mon frère...

*REFROIDIS*

Il n'est pas sérieux là ? Bon, il est temps de me réveiller et d'arrêter ses divagations (vagations).

He.. *Tousse* Hey .. Ça va? Excuse moi d'être affaibli, monsieur je suis super pressé.. Va chercher un prof ou quoi si tu veux aller dormir autre part qu'ici.. Pour ma part, je ne pourrais pas trop bouger.. Et .. C'est quoi cette histoire avec ton frère? *Frissons* Il fait si froid..

Lacerta ne connaissait pas de moyens d'aller mieux qu'une bonne nuit de sommeil. Mais bon, comme arrivée, il y a mieux. Pourquoi avait il pris autant de temps pour arriver .. Mais quelle andouille. Soit, il était là maintenant et il allait déjà rencontrer un prof ou quelqu'un de l'établissement (hors élève) après sa petite infraction dans l'école. Les sermons ... C'est pas cool ça ..


avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Darren le Lun 14 Aoû 2017, 12:10


Le chemin était mieux !


A long story begins.
« He.. Hey .. Ça va? Excuse moi d'être affaibli, monsieur je suis super pressé.. Va chercher un prof ou quoi si tu veux aller dormir autre part qu'ici.. Pour ma part, je ne pourrais pas trop bouger.. Et .. C'est quoi cette histoire avec ton frère? Il fait si froid.. »

Enfin, Lacerta ouvrait les yeux. Je poussais un profond soupir de soulagement, puis je me décalais un peu. S’il était réellement réveillé, il n’allait peut-être pas se rendormir… si ? Il n’avait peut-être plus besoin de toute ma chaleur ? Aussi… je n’aimais pas forcément le contact avec les autres, à part avec mon frère… Il me demandait, que dis-je, m’ordonnait d’aller chercher un professeur. Et puis quoi encore !? Je n’allais certainement pas lui obéir ! Enfin, c’est ce que je faisais depuis le début de notre rencontre après tout…

Soudain, je sentais mon sang se glacer dans mes veines. M-mon frère ? Comment pouvait-il m’avoir entendu ? Non, c’est impossible ! Je me maudissais intérieurement, et je choisissais d’ignorer parfaitement sa remarque : cela ne servait à rien de lui expliquer, et j’avais mes secrets… personne ne devait être au courant de ce que je pensais. Je secouais vivement la tête : je ne devais rien laisser paraitre, au risque de me faire prendre. Si Lacerta se révélait vraiment curieux, j’étais quasi persuadé qu’il allait me harceler de questions à propos de mon frère ! Je ne le voulais pas.

« Tu… tu es vraiment très faible ? »

Je pouvais l’emmener à l’infirmerie s’il était capable de se bouger tout seul. Et sinon non… je n’aurais pas d’autre choix que d’appeler un professeur pour le prendre en charge. Je ne le voulais pas, malgré mon désir de solitude, cette compagnie était agréable… je ne saurais l’expliquer, mais je suis souvent balancé entre deux états d’esprit : le désir d’être seul, mais également le désir d’être entouré. Même une compagnie silencieuse ! Je lui exposais ensuite mon plan.

« Je ne sais pas comment je pourrais te réchauffer autrement qu’en… »

Je me calais encore contre lui et je soupirais : pourquoi je me sentais obligé de faire ça ? Je ne sais pas… je voulais que l’on s’entende bien. Je ne désirais pas forcément être son ami, mais entretenir une relation cordiale avec un aveugle comme moi me semblait plutôt important. Je soupirais une énième fois, puis je décollais encore ma tête de son torse.

« Bon… je vais chercher de l’aide. Ne meurs pas, s’il te plaît. »

Je me relevais doucement, et je lui tournais les talons. Il m’avait donné froid, cet idiot !
#iwhae pour epicode


Autre compte : Hideki



#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Lacerta le Ven 18 Aoû 2017, 17:58

Le soupir qu'Hideki dégagea lorsque Lacerta avait fini de parler était peut être mignon mais ce dernier ne l'aimait guère car ça lui faisait du vent frais supplémentaire dont il aurait bien aimé ne pas être victime.

Après un temps, le temps qu'Hideki réflechisse comme Lacerta le supposait, l’interlocuteur secoua la tête ce qui embêta Lacerta car il voyait la tâche de chaleur bouger mais ne savait pas pourquoi. Avait-il fait une remarque désobligeante ? Il ne le savait pas et ne voulait pas insister de peur d'énerver son nouvel ami.

« Tu… tu es vraiment très faible ? Je ne sais pas comment je pourrais te réchauffer autrement qu’en… »

Hideki se rapprocha de Lacerta sans hésiter. Il le réchauffa encore un peu grâce à la chaleur de son corps. Il soupira encore.

Ben dis donc, il en a des choses à ce reprocher celui-là, ou doit il juste se dégonfler à intervalles réguliers sinon il grossirait et éclaterait ? Le mystère va demeurer un petit temps encore. Le temps que je me réchauffe et me repose. D'ici là, j'espère avoir quitté cette pièce et cette position. Quand va-t-il me chercher de l'aide ?

« Bon… je vais chercher de l’aide. Ne meurs pas, s’il te plaît. »

Sur ces paroles, la tâche lumineuse d'Hideki s'éloigna. Laissant Lacerta avec ses pensées pour seul compagnie et..

MAIS ! QUOI ?! JE SUIS PAS FAIBLE MONSIEUR ! NON QUE JE VAIS PAS MOURIR ! Enfin je crois pas, pourquoi mourrais-je ? Parce qu'on m'a laissé seul deux minutes ? Je suis au chaud et au pire je m'endors/ m’évanouis. Je ne crains plus rien grâce à lui. Mmmmmmh.. Mais attends à quoi je pense là?! Nonononononononon, on va dire que ce n'est qu'un ami qui m'a aidé.. Et réchauffé par la chaleur de son corps.. Brrrrr.. Ça devait tomber sur moi.. BEH. Je vais m'endormir, je suis en sécurité. J'ai mon ange qui veille.

A ces réconfortantes pensées, Lacerta décida qu'il était temps pour lui de s'endormir. Le temps passerait plus vite et il en avait besoin. Plus qu'à espérer qu'Hideki ne le tripote pas pendant son sommeil..

A moins que..


avatar
Lacerta

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Darren le Sam 19 Aoû 2017, 12:10

J’arpentais silencieusement le hall d’entrée, tout en jetant un dernier coup d’œil derrière moi. La tache floue et orange du corps de Lacerta était toujours là, au même endroit, allongée sur le sol dans une position misérable. J’haussais des épaules, puis, après avoir hésité une seule seconde à rebrousser chemin pour retourner auprès de lui, je me reprenais enfin et continuais mon sinueux chemin. Il fallait que j’emprunte la direction de l’infirmerie, ou de n’importe quel lieu susceptible d’abriter des surveillants. Je quittais le hall d’entrée, en m’engageant dans un couloir menant à l’infirmerie. Dans le champ de ma vision, je voyais se découper sur le fond bleu une tache : quelqu’un ! J’accélérais le pas.

« Hey, toi en face ! Attend-moi ! Tu es un surveillant ? » criais-je.




(NOTE : je précise que je joue là mon propre personnage, Brian Warner, surveillant.)

C’était ma dernière ronde de la journée. Enfin, ronde… je ne sais pas vraiment si on pourrait appeler ça « ronde ». En fait, c’était surtout une dernière marche de surveillant qui cherche à trouver des élèves un peu mal lunés, puis qui désire rentrer chez lui. J’étais proche du hall d’entrée, puis il me faudrait traverser les jardins, puis rejoindre le portail… mais bien sûr, il ne m’arrivait que des emmerdes. Un gamin, pas plus haut que trois pommes et pâle comme un cul me hélait, de sa voix légèrement fluette. Qu’est-ce qu’il me voulait, lui ? Je cessais de marcher quelques secondes, soupirais, puis reprenais ma marche dans sa direction.

« Qu’est-ce que tu veux, gamin ? Tu devrais être dans ton dortoir à cette heure-là.
Un élève est en train de crever de froid dans le hall, il faut l’emmener à l’infirmerie. »

Je soupirais, puis me pinçais l’arête du nez. Pourquoi ça tombait sur moi, ce genre de conneries ? Après avoir poussé un long soupir plein de reproches, je détaillais le garçon : petit, chétif, et… aveugle ? Comment a-t-il pu me voir ? Putain, flemme d’y réfléchir, je suis crevé. Je lui emboîtais le pas après avoir déclaré mon approbation, puis nous nous dirigions vers le hall d’entrée. Arrivé dans le hall, je voyais effectivement un grand gars aux cheveux blancs, affalé dans un coin. Je posais ma main sur son front : il était gelé ! Je soupirais.

« Bon. Je m’en occupe. »

Je m’accroupissais à sa hauteur, et glissais mes bras sous lui. En puisant dans les dernières forces qu’il me restait, je le soulevais du sol, non sans pousser un grognement d’effort, puis je me remettais droit. Putain, mais c’est qu’il était lourd ! Je commençais à marcher doucement en direction de l’infirmerie. Le gamin me suivait toujours. Pendant le trajet, je ne manquais pas de l’interroger.

« Est-ce que tu sais comment il s’appelle ?
Lacerta.
Et toi, c’est quoi ton petit nom ?
Hideki… »

Quel dialogue fructueux, j’en avais la larme à l’œil. Arrivés à l’infirmerie, je découvrais avec une certaine surprise qu’elle était vide. Ah, pas d’infirmier ? Je déposais Lacerta dans un lit, sous de grosses couvertures chaudes. Je préparais même une bouillotte ! Mais quel homme attentionné… j’étais prêt à quitter l’infirmerie pour informer du personnel plus compétent que moi, mais je me rappelais tout juste que j’avais oublié un détail.

« Hideki, retourne dans ton dortoir. »

Le garçon ne bougeait pas. J’haussais un peu la voix, répétant la même phrase. Finalement, il quittait la pièce, pour aller se mettre je-ne-sais-où. Normalement, je devrais le raccompagner à son dortoir, mais j’avais assez donné là… je quittais l’infirmerie, et prenais le chemin vers le bâtiment des Diamants, qui était encore animé.




Alors que le surveillant quittait l’infirmerie et disparaissais de mon champ de vision, je sortais furtivement de ma cachette, et entrais de nouveau dans l’infirmerie. Lacerta était là, le corps bien plus chaud que tout à l’heure. Je me glissais auprès de lui, et je m’asseyais sur une chaise. J’avais mal au dos depuis que je l’avais trainé au sol… j’engloutissais un calmant avec une grosse gorgée d’eau, puis j’attendais patiemment que Lacerta daigne à se réveiller. Il fallait qu’il me remercie, je ne partirais pas sans recevoir un peu de sa gratitude !


Autre compte : Hideki



#CoupDePouce

"Hideki, première créatrice de persos-capotes." - Hideki, 2017




avatar
Darren

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chemin était mieux !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum