Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Que le jeu commence [pv: Naïa et Quiet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que le jeu commence [pv: Naïa et Quiet]

Message par Chester le Dim 23 Juil 2017, 23:42

Je suis sortie de la chambre et je suis restée assise tout en haut d'un des fauteuils du salon. Je m'ennuie, comment je faisais pour vaincre l'ennui moi ? Je me souviens d'un jeu que je faisais avec mon frère, une personne doit dire trois thèmes et écrire une histoire avec. Je veux y rejouer avec mon frère encore une fois mais il n'est pas là alors avec qui jouer ? Oh je sais je vais faire un courrier et l'envoyer à quelqu'un pour y répondre. Ah bien sûr il faut que je donne quelque chose au vainqueur. Je fouille dans mon sac, j'espère que des cookies feront l'affaire et je vais donner des bonbons à ceux qui ont participé. Ah mais je ne devrai pas jouer avec trop de gens sinon je ne pourrais pas tous leur donner une récompense bon alors je vais faire une limite de 3 personnes moi y compris. Je sors mon bloc-note et écris : "Commençons le jeu, je vais te donner trois thèmes puis écris une histoire avec, ensuite propose trois thèmes et lance la au hasard pour que le prochain participant écrive son histoire. Il y aura trois participant. La meilleur histoire remporte la feuille pour lire les histoires et des cookies, les participants auront au moins des bonbons. Les participants porteront les autocollants fourni avec. À la fin on se retrouve devant les escaliers de la maison. Les thèmes sont : chocolat, ciel et panda. Bon jeu! Signé : Le chat Saphir". Je relisais cette lettre une dernière fois. Ça devrait aller comme ça, j'espère que quelqu'un va y répondre. Je colle des autocollants en forme de roses puis plis le papier pour en faire un avion et le lance. De là où je suis j'essaye de suivre l'avion en papier des yeux.


Merci Akira:

avatar
Chester

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que le jeu commence [pv: Naïa et Quiet]

Message par Invité le Lun 07 Aoû 2017, 11:33

Je déambulais dans les couloirs de l'académie, accompagné d’un de mes livres de recherches. Depuis que je suis ici, j’avais pris l’habitude de soit écrire dans le hall quand il pleuvait, soit de marcher en écrivant. À force de pratique, on y arrive à faire les deux, et à trouver des téchniques pour le faire correctement. Enfin bref, cela faisait bien deux mois que je me concentrais sur ces recherches, lecture, écriture… Tout y passait. Une feuille accrochée un peu de travers fit du bruit à cause du vent dans le couloir. Elle se trouvait sur le côté, et je l’aurais sans doute manqué sans ce vent. D’ailleurs, ne peuvent-ils pas fermer les portes et fenêtres ? Quels idiots… Je déteste lorsque mes cheveux volent au gré du vent, et encore plus lorsqu’ils atteignent mon visage. J’ai l’impression qu’ils scient mes cicatrices à chaque passage.

Enfin bref, je me trouvais donc la, à côté de cette feuille tentant de s'échapper de son accroche. D’une main, je maintenant le bas plaqué contre le mur, puis pris le temps de le lire.

Une sorte de concours ? Écrire une histoire, sur l’un des trois thèmes proposés ? Je n’ai vraiment pas le temps pour ces conneries. Cependant, je n’ai rien écris d’autre depuis que je suis ici… Me changer les idées pourrait ne pas me faire de mal. Après tout, pourquoi pas. Allons-y. Hum, prend le thème du ciel !

J'arrache donc une feuille à la fin de mon livre ou est inscrit ‘#3’ comme titre, puis commence à écrire le dos cahier, plaquer contre le mur.

Le nom d’Anythe ne vous dit peut-être rien, mais pour certains enfants, cette histoire leurs est chers. Laissez moi vous conter sa plus connue des péripéties, que les enfants nomment “Avenir doré”.

Il est dit, lors des grandes périodes ensoleillées, qu’un être venu du ciel, aux allures d’enfant, descendrait pour aider les mortels contre ses pires menaces. Nombreux disent l’avoir déjà aperçu, et même lui avoir parler, le décrivant comme aimable, charmant, et déterminer. D’autres, le décrivent comme égoïstes, colérique, et enfant gâté. En réalité, c’est un tout, mais ses visages ne sortent jamais en même temps.
Un été, de forte chaleur, Anythe descendit du ciel, apercevant un homme troublé, et en larmes. L'être aux allures d’enfant lui pris la main, et lui demande ce qui n’allait pas. L’homme se révélait être un pécheur, à la richesse modeste, dont l’activité principale se voyait détruite due à l'assèchement des rivières et des lacs avoisinants. Seulement, l’homme aux larmes fuyantes n’était pas dans cet état pour cette raison. Avec une certaines maladresse, le pécheur décrivait une situation arrivée hier, ou sa femme avait été enlevé par plusieurs bandits. Vers le sud, ils sont partis, fit le jeune pêcheur. Anythe, mordait ses lèvres de haine, et sans attendre, utilisa sa magie, afin de planer à quelques centimètres du sol, et aller dans la direction indiquée.

Les traces étaient maigres, et la route, longue, cependant le temps était compté, car les dieux n’aiment pas que l’on s'immisce dans les affaires des mortels, et bien qu’Anythe n’en soit pas un, s’attirer les foudres du cercle supérieur serait catastrophique. Voulant éviter cela, Anythe utilisa la force de la croyances de tous les enfants, à travers le monde. Celle du père-noël, volant haut dans le ciel la nuit de noël. Celle des petites fées, aux multiples couleurs féeriques, illuminant le ciel de minuit, et tous les autres croyances qui trouvait place dans le cœur d’un enfant. Ainsi, il utilisa vent, terre, et bois pour augmenter sa vitesse, traversant les lacs, rivières, et forêts sans encombre et en un clin d’œil.

Tard dans la nuit, dans des contrés désertiques, se trouvait un village très peuplé, dont les senteurs et les couleurs redonnait force et courage à Anythe. Déterminé, à retrouver la jeune demoiselle en détresse, elle débuta l'enquête en fouillant dans tout le village le moindre indice ou personne suspecte. Malheureusement, bien qu’il y avait beaucoup de monde dû à la célébration d’une fête locale, ses recherches ne donnaient aucun résultat. Perdant peu à peu de l'espoir, Anythe alla dans la place centrale,coeur fulminant du village, et de la célébration. Celle-ci était en l’honneur de sa cousine, considéré comme une haute, parmi les dieux, avec son propre siège à la cour des 3éme dieu, soit un rang divin bien supérieur à celui d’Anythe. Petit à petit, oubliant sa tristesse, l'être du ciel se laissait entraîner par l’ambiance, les rythmiques, et les chants mélodieux. Son art pour la danse était sans conteste le plus grand dans toute la région, art très apprécié des dieux, pour leur propre divertissement, c’est avec une divine élégance qu’Anythe s’emparait de la place. Après de nombreux pas gracieux, un relevé magnifique, et l’utilisation d’artifices magiques, et s’envola haut dans le ciel, devenant ombre inscrite dans la lune le temps d’une seconde, jusqu’à retomber. Durant sa chute, elle apercevait toute la population, les yeux rivés sur celui-ci et ses longs bandeaux suivant ses mouvements. Cependant, trois hommes plutôt pressés, bousculaient la foule, traînant avec eux une femme, très frêle, donc le visage était camouflé par un sac. Des liens la retenaient, et c’est sur cette vue qu’Anythe les coupa d’un coup de main, grâce à la magie du vent, libérant les mains et les pieds de la jeune femme. Alors, profitant de la diversion, depuis les ais, l'être du ciel fonça vers les trois malfrats, et leur donna quelques coups, aidés de sa lance, afin d’étourdir et mettre KO les individus. Anythe considère que toute vie est précieuse, même si en ce qui concerne son avis, nombre d’entre eux ne la mérite pas. Mais si les dieux leur ont donné la vie, c’est qu’il y a une raison, et il y a un équilibre en chaque chose. Ce qui l’interdit moralement de tuer les mortels.

Après une courte pause, reprenant son souffle, Anythe accorda un simple sourire à la jeune femme secourue, avant de lui indiquer que c’est son mari qui l'avait mandé. Cependant, l'être du ciel restait sur le qui-vive, une odeur spéciale et particulière se discernaient petit à petit au sein de la place. Plus les secondes s’écoulaient, plus la tension se faisait sentir. Nombre d’habitants commençaient à se questionner sur la situation. De nombreuses flammes bleues, signe du chaos éthéréen apparaisserent sur la jeune femme, allant jusqu’à la recouvrir complètement. Dans un rire machiavélique, totalement recouverte de ces flammes bleues, la jeune femme gloussa avant de parler “Merci, déesse ! Grâce à toi, le sacrifice à été interrompu, me laissant enfin vivre sous un jour nouveau. Cette année, les ténèbres envahiront enfin votre monde !!” Continuant ainsi de rire, les habitants commençaient à hurler et à courir dans tous les sens, tandis qu’ils voyaient la forme recouverte de flamme se transformer petit à petit, absorbant au fil du temps les flammes du chaos. Cela laissa place à un mi-succube en haut, et à un mi-serpent en bas, un dieu démoniaque nommé Coryphène, du 2éme étage des enfers. Une aura de peur se crée alors, au sein du village, échangeant les chants et les musiques par des cries et des pleurs. L’être du ciel ne savais pas quoi faire, interdit de tout combat entre les dieux, ses talents, don, et attributions lui serait retiré si elle protégeait les habitants des ténèbres. N’écoutant alors que son courage et sa détermination, gardant en tête toute la volonté des enfants du monde, elle envoya ses rubans magiques entouré le monstre des enfers, avant de s’en aider pour l’atteindre, et l’envoyer en l’air. Placé devant la lune, et maintenus tout deux en l’air, Anythe pris la parole afin de répondre au dieu malfaisant “Si pour toi, un monde doit être régi par la peur, la haine, et l'obéissance, dans une harmonie qui n’est propre qu’à vos désirs, alors je ferais tout ce qui en mon pouvoir pour vous en empêcher, et père peut bien me punir, ou me rendre mortel, ma volonté ne faiblira pas !” Sur ses paroles, Anythe s’élança sur Coryphène, incapable de bouger.

Les frappes rapides et successives de l’être du ciel se relevaient être vain, malgré toute sa volonté et sa force. Petit à petit, les bandeaux faiblissaient, faillant de casser à tout instant. Et au fur et à mesure des attaques, Coryphène déversait sa peur et ses ténèbres en bas, sur le village, amenant de noirs nuages orageux dans un ciel déjà sombre et chaotique. Anythe commençait à perdre espoir, et voyait déjà le visage de ses trois cousines, et de son père. Elle se voyait dans la salle des dieux du 3éme rangs, ou les trois sièges étaient remplis par ses cousines, avec comme observateur, son père. Son manque de puissance, sa frêle condition, ses rêves d’enfant, et son humanité lui étaient reprochés. L’apparence d’un dieu change tout au long de sa vie, et est déterminée en fonction de son caractère, de ses choix, et de ses actes. Le cœur d’Anythe n’était peut-être pas puissant, mais il était pur et humain. Sans plus réfléchir, il s’élança à toute vitesse vers le démon des enfers, lui assenant un coup très puissant, en s’écriant “Talent !” Puis gardant la même vitesse, et profitant de la vélocité, fit un demi tour dans les airs avant de retourner, lance à l’avant vers l’immonde, criant alors “Honneur !” Et frappa de plein fouet sa cible, qui commençait à crier de toutes ses forces, avec une voix si aiguë qu’elle aurait paralyser n’importe quel mortel. Enfin, une nouvelle fois, elle se retourna, avant de retourner à l’assaut, et crier une nouvelle fois avec “Discipline !” Faillant de donner le coup de grâce. Ciel comme terre se noircissait, et la puissance du démon augmentait encore et encore. Cependant, il est dit que ce n'était pas la voix d'Anythe qui criait ces mots, mais d'autres personnes. Ces trois mots étaient les devises des 3 sœurs du conseil des dieu du 3éme rangs, “force, honneur, discipline ”, c’est l’enseignement qu’ils voulaient donner à chaque personne dans les cieux. Et même si Anythe ne portait pas cette éducation dans son cœur, elle y puisais de la force pour vaincre cet enfer.

En bas, alors, les enfants se réunissaient petit à petit laissant, les yeux rivés vers les ciels, les mains priants. De l'énergie pure pouvait se voir sortir du cœur de ces enfants, et s’envoler dans le ciel, jusqu’à atteindre Anythe. Emplie d’un grand pouvoir, une dernière fois, elle s'élança plus rapidement encore que les dernières fois vers Coryphène, lui assénant alors le coups fatal, et criant “Ferveur !!”. La bête se voyait ouverte presque entièrement en deux, de haut en bas, la force et la puissance était tel que les rubans s’en trouvaient coupés aussi. Un portail s’ouvrit, aspirant le Coryphène. Tentant d’y résister, le répugnant lança un avertissement à l'être du ciel “ Ce n’est que partie remise ! Lorsque nous ferons main basse, tu seras la première que je retrouverais, et que je tuerais ! Crois-moi !”. Plus l’être démoniaque résistait, plus le portail grandissait, augmentant sa puissance. Écailles, griffes, et peau s’arrachaient petit à petit avant de s’engouffrer dans le portail. Après un cri long et strident, Coryphéne céda, et le portail l’emporta, explosant haut dans le ciel, éloignant ainsi les nuages noirs et la magie du démon. Le ciel laissa apparaître un magnifique soleil à peine lever, dans lequel Anythe plongeait ses yeux, faisant face au soleil. D’en bas, l’on ne discernait qu’une ombre face au soleil, dans un ciel doré et plein d'espoirs.

Depuis ce jour, on bénie cet événement non pas comme le jour de la seconde cousine, mais comme celui d’Anythe, de son courage, et de sa bravoure. Il est dit qu’une fois remonté dans le royaume des cieux, un siège apparus comme par magie dans le conseil des dieux du 3éme rangs, indépendant de la volonté du père et des cousines d’Anythe, avec marqué au dos ‘Ferveur’.


Et voilà ! C’est terminé… Je me remis un instant, trouvant l’histoire nulle dans son ensemble. Je mis en boule la feuille, manquant de la jeté par la fenêtre, lorsque je m’aperçus qu’il était déjà midi. Ne souhaitant alors pas refaire une histoire, je dépliai la feuille, et l’accrochai sous celle du concours. Bien, it’s bacon time !

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum