[EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Invité le Mer 19 Juil 2017, 04:33




C'est une fin de soirée qui débute à l'académie Tsuki, plusieurs semaines après le banquet de l'anniversaire de l'ouverture de ce lieu pour personnes spéciales. Vers environ 21h00, plusieurs élèves ressentent une étrange migraine ainsi qu'une phrase envahissant leur esprit: Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins. Certains d'entre vous étaient peut-être déjà en direction vers ce lieu par hasard, d'autres sont venus à cause de cette mystérieuse information. Comment savez-vous cela? Que se passe-t-il encore dans cette mystérieuse académie?

Vous voyez en approchant plusieurs lumières de lampe-torche. Des professeurs et surveillants patrouillent les lieux sans doute pour éloigner les éventuels curieux. Vous avez le choix de rebrousser chemin et ignorer cette pensée qui vous tiraille le cerveau ou tenter de vous frayer discrétement un chemin dans les jardins, user de votre ruse, de votre pouvoir ou de votre réthorique pour convaincre un professeur de vous laisser passer.

Les choix multiples s'offrent à vous alors qu'un nouveau mystère attend seulement d'être résolu.



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Yasushi le Mer 19 Juil 2017, 07:17



EVENT - Méandres

Cela ne faisait que peu de temps que j'étais sortit du coma. A cet événement, j'avais eu l'occasion d'apprendre un peu ce que j'avais manqué lors du banquet. Notamment, qu'une certaine personne n'avait pas voulu me sauver. Cette nouvelle m'avait pas mal bouleversé. Malgré tout, j'avais décidé de ne pas me laisser abattre (même avec le retour du squatteur au fur et à mesure, donc des mauvais souvenirs en boucle). J'avais comme l'envie de reconstituer les faits sur place, chose que je n'avais pas faite lorsque j'y avais attendu Maya. Après tout, la pauvre jeune fille n'avait pas eu besoin qu'on lui rappelle ces douloureux souvenirs par un comportement comme celui-ci puisqu'ils avaient été encore bien trop présents pour elle encore. Pour cela, j'étais allé dans le jardin. Bon, il commençait à faire noir vu qu'il était tard et ce n'était peut-être pas trop le moment, mais il fallait croire que je n'avais pas tellement envie de suivre la logique. Je gardai néanmoins mon portable pour prévenir Noa au cas où.

En arpentant en long et en large les lieux de la fête, je ressentis un violent mal de tête qui me fit porter une main à mon visage en fermant les yeux. Pensant que le squatteur en était la cause, je fis comme j'en avais l'habitude tout en restant prêt à me frapper. Je dus cependant me rendre à l'évidence après une bonne poignée de secondes : il n'y était pour rien cette fois et la migraine ne voulait en aucun cas cesser. Un pouvoir ? Est-ce que quelqu'un d'autre connaissait une perte de contrôle ? Voulant en être sûr et que mes maux cessent, je partis à la recherche du "coupable". J'étais comme persuadé qu'il était dans le coin vu qu'il me semblait que les pouvoir connaissaient tous certaines limites. Surtout quand il s'agissait des élèves d'ailleurs.

Finalement, après des recherches ralenties par la migraine, je pu tomber sur une cabane entourée de professeurs armés de lampes. Encore trop éloigné pour me faire repérer, je ne pus m'empêcher de penser au sauvetage de Toko. La pauvre Saphir s'était alors fait enlevée pour m'attirer et, ainsi, me prendre au piège.Heureusement, cette histoire s'était très bien terminée.
Cherchant du regard au début le responsable des maux de tête, je pus constater que les professeurs étaient loin de monter la garde, semblant plutôt chercher des solutions. La personne que je cherchais était-elle dans la cabane ? Je n'en savais rien et il semblait que pour en avoir le cœur net j'allais devoir entrer. Comment faire ? Je doutais que les profs me laissent entrer comme ça. Mon pouvoir n'allait pas m'être d'une grande utilité puisque la situation était visiblement et radicalement différente qu'avec la brunette que j'avais sauvé. Monter à l'arbre me semblait compromis puisque j'étais loin d'être un acrobate comme Caitlyn. En fait, il ne restait qu'un moyen. Faisant le tour pour ne pas me faire remarquer, j'allai vers l'arrière de la cabane en espérant que personne n'y serait. Caché dans les buissons, je surveillai les alentours avant de m'approcher.

(c) Rin sur Epicode


Dernière édition par Yasushi le Sam 22 Juil 2017, 02:11, édité 1 fois


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par 'Chu le Mer 19 Juil 2017, 07:34

En cette fin de soirée, plus tôt que de rentrer directement à son appartement la jeune femme avait pris la décision de flâner autour de l’académie histoire de se familiariser avec son environnement.  Chu avait déjà pu avoir un petit aperçu de l’ambiance de cette institution, les gens ici était bien trop détendu à son gout… Tellement que ça cela en devenait navrant.

Les élèves utilisaient leurs pouvoirs pour oui ou pour un non, pour des disputes futiles, aucune remontrance, rien, le mot d’ordre ici était le laxisme ? Pour Chu s’en était hors de question, son arrivée ici était placée sur le signe du renouveau, de la discipline et de l’ordre…
Tout en se baladant, elle se rendit compte qu’elle prenait à nouveau la direction des jardins malgré le fait qu’elle s’y était déjà rendue dans la matinée, mais au fond d’elle quelle chose la poussait irrésistiblement à y retourner. Elle longea un petit chemin de terre arboré de quelques fleurs et au fur et à mesure de chaque pas vers le jardin, le besoin d’y aller se faisait de plus en plus fort.

Pour Chu ce besoin irrésistible de se rendre à un lieu ne pouvait qu’être l’office d’un contrôle mental ou une tentative de manipulation a son égard. Tout en marchant elle ferma les yeux inspirants profondément, vérifiant que son pouvoir était bien présent prêt à répondre à l’appel. Tout était normal à ce niveau-là, elle s’apaisa un peu.

Elle arriva auprès des jardins et constata à son grand étonnement qu’elle n’était pas la seule, des professeurs et des surveillants patrouillaient avec des lampes torches, elle en avait croisé quelqu’un à son arrivée, mais ne les connaissait pas tous malheureusement. Toutefois ce petit manège lui parut extrêmement suspect… et ce sentiment toujours plus fort d’aller voir plus loin dans le jardin lui martelait l’esprit.

- Bien… Il est temps de faire connaissance avec toute l’équipe pédagogique !

Chu plongea la main à l’intérieur de son petit veston et attrapa du bout des doigts un élastique, elle le glissa habilement dans ses cheveux afin de bien les maintenir en place. Si les choses devaient s’aggraver, elle aurait au moins pris la peine de se préparer à cette éventualité. Elle retria ses talons et les glissa soigneusement dans un petit parterre de fleurs, elle viendrait les récupérer plus tard et plutôt deux fois qu’une au pris qu’il lui avait couté…
Elle s’assit en tailleur sur la pelouse a l’abri des regards indiscrets et commença à faire appel à son pouvoir, guidant la lave à travers la croute terrestre jusqu’à elle, dans cet état de concentration elle pouvait ressentir bien plus de choses, la roche en fusion remontant progressivement, le mouvement implacable des plaques, la terrible chaleur du noyau terrestre. Au bout de plusieurs minutes, elle releva les yeux, son pouvoir était prêt à se déclencher au moindre coup de sifflet.

Chu se releva et marcha la tête droite et pleine d’assurance en direction du premier professeur venu armé d’une lampe torche. Il la pointa dans sa direction et parla avec un ton assez fort afin de bien faire passer son message.

- Stop aucun élève n’est autorisé à se rendre au jardin ce soir, et je vous rappelle à toutes fins utiles qu’il y a un couvre-feu mademoiselle…

Sans se démonter, Chu s’approcha de l’individu jusqu’à être véritablement proche de lui…

- Merci… Mais je suis au courant de la situation, je m’appelle Chu, nouveau professeur de pouvoir de l’académie, on m’a indiqué de me rendre ici avec quelque ’un de mes collègues, pourriez vous me procurez une lampe torche et qu’elle est la partie du jardin dont je dois limiter l’accès ? Avez-vous eu également rencontré des problèmes ? Avez-vous déjà trouvé ?

La jeune femme l’enchainait de question si bien qu’il se mit à balbutier et à perdre sa contenance. Chu souris en son for intérieur, s’était déjà plié.

- Ah ne vous en faites pas, je crois voir l’endroit parfait, je vous emprunte ceci.

Elle porta la main à la ceinture du professeur et subtilisa une seconde lampe torche.

- Je crois avoir vu en élève passer en douce là-bas, je m’en occupe ! Passé une bonne soirée en se retrouve tout à l’heure !

Elle termina par un petit clin d’œil avant de tourner les talons et de se diriger vers ce qui semblait être une petite cabale en bois, pas de réponse dans son dos, l’homme s’était-il laissé entourlouper ? Il valait mieux pour lui sinon de la roche a fusion était toute prête à sortir et faire un joli petit cratère dans le jardin.


avatar
'Chu

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Luxia le Mer 19 Juil 2017, 11:45



Méandres...

Lampe de chevet allumée, assise sur mon lit un carnet à la main, je rédige un peu hasardeusement différentes pensées qui me passent à l'esprit. Ca fait longtemps que je n'ai pas pris un peu de temps pour écrire tranquillement, sans être dérangée par quoi que ce soit. C'est bien là l'avantage de la maison Saphir, lorsqu'on veut du calme, il n'est pas très difficile d'en trouver. Mon stylo plume à l'encre bleue foncée dessine des lettres soignées et rondes, qui peu à peu se transforment en mots, puis en phrases.

J'aurais pu continuer mon activité encore longtemps, casque sur les oreilles et musique énergique, mais quelque chose semble être contre moi. Une migraine inexpliquée s'empare de moi, et bien qu'encore supportable, elle m'empêche de me concentrer. Je cherche à m'en débarrasser tout d'abord en arrêtant la musique, mais rien ne change. Bloquée, je ne vois vraiment pas ce qui a pu la déclencher ni ce qui pourrait la soulager. Je n'ai pas envie d'aller à l'infirmerie prendre des médicaments, ni de dormir. Quoique, est-ce que le manque de sommeil pourrait être responsable? Non, je dors plus ces derniers temps, et en plus je n'ai jamais eu mal à la tête pour ça... Gaïa? Mais je n'ai pas utilisé mon pouvoir de la journée, et je n'ai subi aucun choc quel qu'il soit, c'est complètement illogique...

Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.

Hein?

Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.

Cette phrase résonne en moi, tourne dans ma tête, pas vraiment comme le refrain d'une chanson qu'on apprécie, mais plutôt comme la résistance d'un grand coup de bong donné juste à côté de ma tête. Il doit bien être vingt-et-une heure, si ce n'est plus, alors qu'est ce qu'il pourrait bien se passer dans les jardins?

Mais cette voix m'intrigue, et je suis comme attirée vers l'endroit. laissant mon matériel de rédaction et mon casque en plan sur mon lit, je me lève, enjambe la valise toujours pas rangée de mon retour de France il y a quelques jours, puis m'en vais finalement vers ces jardins si mystérieux.

Je repense à mon arrivée à l'académie: dès les tous débuts, j'étais persuadée que l'enceinte de ce bâtiment renfermait des secrets plus ou moins bien cachés et intéressants. Est-ce que je suis sur le point d'en découvrir un? Tout ça me paraît étrange, beaucoup trop étrange, d'autant plus que plus je semble me rapprocher d'un certain point, plus la migraine diminue.

Dans peu de temps, j'aperçois le halo d'une lampe torche. Par réflexe, comme si je savais que je n'étais pas la bienvenue, je me cache derrière un arbre pour ne pas pouvoir être repérée. J'entends des voix, des surveillants ou en tout cas des diamants semblent tenter de monter la garde autour de quelque chose.

...
Je suis trop curieuse.

Par chance, je ne porte pas ma chemise jaune tellement voyante, mais seulement un chemisier plus pâle, couvert de ma veste noire. Mais tout de même, appuyant mes paumes contre le tronc pour cacher les étincelles vertes qui en sortent, je fais pousser sur moi une combinaison végétale me recouvrant entièrement et parfaite pour se camoufler au milieu des arbres, surtout avec la nuit presque tombée. Cette opération me prend simplement une petite minute.

Ensuite, je décide bien sûr d'emprunter la route qui penchera en mon avantage, celle à laquelle je pense qu'il feront moins attention, la voie des arbres. Par chance, celui sur lequel je me trouve a l'air plutôt simple à escalader. Et puis, dans le pire des cas, il me reste mon pouvoir pour me créer des prises. J'arrive à grimper sans trop d'encombres, et m'avance doucement sur une branche pour observer la scène.

Il y a plusieurs surveillants qui circulent, et qui tentent d'éloigner les élèves. Mais qu'est ce qui se passe? Je meure d'envie de passer à travers les mailles du filet et d'aller voir. Un plan de mes différentes possibilités se dessine. Je pourrais essayer de tous les immobiliser, mais ça risquerait de vite se faire repérer et de ne pas être très sûr, puisque se libérer reste possible, je pourrais faire diversion, essayer de couvrir la lumière des lampes, mais moi non plus je ne verrais plus grand chose... Et même si mon portable est dans ma poche l'allumer me ferait automatiquement repérer... D'ailleurs, je prends garde à ce que la sonnerie soit bien coupée, au cas où mon père aurait la merveilleuse idée de m'envoyer un message. Si j'en blessais un? Est-ce que tous les autres rappliqueraient? Ouais, c'est mal, mais c'est ma curiosité qui est trop forte. Et puis c'est pas comme si j'allais tous les défenestrer comme le nain... Nan, je ne ferais rien de trop dangereux. Pour le moment, je continue d'observer et regarde aussi ce que font les deux trois autres, avec pourquoi pas l'espoir que quelqu'un me débouche une nouvelle possibilité.


(c) Rin sur Académie Tsuki


J'incinère des gens, défenestre des nains en #009999 ou en glauque #649B88

Pourfendeuse de nains officielle de Tsuki B)

Je sais que je suis faible, mais je veux me battre.
Je sais qu'ils m'ont détruite, et c'est pour ça que je veux me venger.
Et malgré la larme qui perle sur ma joue, je tiendrai mon épée.
Parce que même la fleur que je suis veut vivre libérée.

Menace Rose Musique
Fiche♣️Dossier♣️Journal♣️Casier
avatar
Luxia
Modo' Grimpeuse

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Gwendoline Arget le Mer 19 Juil 2017, 12:07

Je me baladais dans les jardins depuis environ 1 heure, quand tout à coup, j’eus mal au crane. Étant seule, je m'accroupis pour me prendre la tête à deux mains, le temps que la douleur s'estompe. Au bout de quelques minutes je me rendis compte que ça ne passait pas. Je me relevais alors, me dirigeant vers mon dortoir, mettant cette douleur sur le compte du soleil, assez abondant ces derniers jours. Au moment de quitter les jardins, j’eus comme un pressentiment : quelque chose ne tournais pas rond ici... Je fis donc demi-tour, et vis une bonne dizaine de personnes patrouiller autour d'une vielle cabane. Je m'avançais encore, et l'un d'eux vint vers moi :

-Veuillez retourner à votre dortoir jeune fille, sous peine d'écoper d'une heure de colle. Dois-je vous rappeler que le couvre-feu est déjà passé ?

Ah euh excusez moi, j'étais dans les jardins, et je n'ai pas vu le temps passer. Et puis comme j'ai aperçu de la lumière je suis venue voir ce qu'il se passait

Ça passera pour cette fois. Dépêchez vous de retourner à votre dortoir mademoiselle. Et que je ne vous y reprenne plus.

J'avais pris un ton gêné et désolé. Je fis ce qu'il me disait, mais je n'avait pas pour habitude d'ignorer mes pressentiments. Je rentrais donc dans la maison Saphir en faisant bien attention à être vue. J'observais quelques instants par une des fenêtres du hall jusqu'à ce que plus personne ne me prête attention. Un petit sourire étira mes lèvre. Il pensait vraiment que j'allais l'écouter comme ça ? Ok je suis une Saphir, je suis censée écouter ce qu'on me dit patati patata, mais depuis que je suis ici, personne ne m'a jamais empêché d'aller me balader à ma guise dans les jardins, même au-delà du couvre-feu. Cela avait le don d'attiser ma curiosité. Par contre, là, j'étais facilement repérable avec mes vêtements et ma tignasse blonde qui descendais librement sur mes épaules. Je remontais donc jusqu'à ma chambre.

Je fis attention à ne pas faire de bruit, pour ne pas alerter mes colocataires. Je partis dans la salle de bain, ayant attrapé presque tout  ce dont j'avais besoin. Je me changeais, en mettant un leggins de sport entièrement noir, un t-shirt, noir aussi, et mes bottes sombre dans lesquelles se cachait ma dague. Je mis ma ceinture à ma taille, et glissait dans la petite besace accroché dessus un peu de coton afin de masquer le bruit de mes clés. J'avais toujours la garde de Fialinn sur moi, je la glissais donc à ma ceinture. Puis me rappelant un certain entraînement, où on me l'avait piqué avec une facilité déconcertante, je retournais dans ma chambre et attrapais doucement les garde de Saïto et Faucheuse que je glissais délicatement à ma ceinture également. Voilà, j'étais presque prête. Je ne savais pas pourquoi je me préparais ainsi, mais mon instinct me soufflait de le faire et j'avais tendance à le suivre. Je pris également mon arc et mon carquois plus une sorte de cape noire. J'avais natté mes cheveux. Je sortis de ma chambre sans un bruit, et restais quelques secondes à écouter afin de vérifier que je n'avais alerté personne. Je n'avais pas allumé la lumière, la lueur restante me suffisant.

Je redescendis dans le hall, et là je me coulais dans un coin d'ombre ayant entendu du bruit. Je mis mon carquois sur mon dos, et ma cape par-dessus. Je mis le capuchon sur ma tête. Et sortis, en faisant attention à rester dans l'ombre dans laquelle je me fondait avec ma cape noire. Je fini par arriver derrière un arbre, non loin de la fameuse cabane. Je vis une jeune femme parlementer et réussir à passer. Je tentais donc ma chance à mon tour. Je grimpai discrètement dans l'arbre, enlevai mon capuchon, qui me bloquais l'accès à mes flèches et mon arc. Je me concentrais pour faire apparaître la pointe, et je visais vers les feuilles d'un autre arbre. Au moment où tout le monde regardais ailleurs, je tirais. Le bruit fait dans les feuilles étant censé les alerter et les faire se diriger vers l'arbre. En quelques secondes, je rangeais mon arc, remis mon capuchon, et bondis vers la cabane. Je me coulais dans l'ombre de celle-ci, derrière, pour ne pas me faire repérer.

HRP:
Je me suis dit que puisque cela se passait plusieurs semaines après le banquet, nous étions passés en automne, et donc, le soir vers 21 h,  il fait presque nuit. Si ce n'est pas le cas dites moi, j'éditerais^^
[Edit] J'ai vérifié, mi-août, il fait sombre à cette période de la journée. Et je me dirige vers la cabane sauf si bien sûr quelqu'un m'arrête^^


Dernière édition par Gwendoline Arget le Mer 19 Juil 2017, 20:46, édité 1 fois


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Invité le Mer 19 Juil 2017, 12:44

Ça faisait déjà quelques jours que j’étais arrivé à l’Académie Tsuki, et je dois dire que j’étais le plus heureux des hommes. Il y avait une ambiance, si particulière, si mystérieuse… des fois, dans les couloirs, j’avais presque l’impression d’être de retour dans l’établissement du Colorado, là où tout était normal. Les élèves allaient et venaient, discutaient, riaient, cette ambiance était si générale, et si banale. J’en avais gardé un souvenir plus marquant de l’ambiance au niveau des élèves.

L’académie en elle-même était aussi percutante que dans mes souvenirs : elle était grande, lourde. Elle s’imposait à vous dans toute sa majestueuse splendeur. Ses jardins, entourant les bâtiments étaient d’une beauté exclusive, avec toutes ces fleurs, ces parterres, ces arbres… et encore, on m’avait dit que la serre resplendissait de fleurs colorées. J’m’en foutais un peu, des fleurs, mais j’y ferais quand même un tour à l’occasion pour savoir si ce qu’on disait sur les plantes était vrai.

Les dortoirs, putain les dortoirs. J’avais complètement cette foutue sensation de dormir avec d’autres personnes… enfin, ça va vous sembler bizarre, puisque, même seul dans ma chambre, je l’étais pas vraiment. Le capitaine, c’con… mais, je ne pouvais pas le considérer comme une vraie personne en chair et os, comme on dirait dans le quartier. J’étais avec des mecs qui m’étaient complètement inconnus, et ça me foutait la trouille : il y avait eu tant de nouveaux depuis mon départ… c’était presque une toute nouvelle académie ! Les personnes que je connaissais déjà me manquaient… j’aimerais tant revoir Asura.

Ce soir-là, la nuit tombait sur Thouhills. Tandis que la lune se levait dans le ciel, extenué et accablé par la chaleur de la journée, je m’étais dirigé dans la Maison Émeraude, dans l’unique but de me poser un peu et de profiter. J’avais emmené mon téléphone et mes écouteurs, dans le but d’écouter un peu de musique : ça fait toujours plaisir, et des fois, ça remonte le moral. J’avais oublié à quel point le foyer Émeraude était confortable ! Avec sa vieille télé, son babyfoot, ses fauteuils verts… je me laissais tomber dans l’uns d’entre eux, puis je mettais Pussy Liquor de Rob Zombie. Putain, ça fait du bien… j’augmentais doucement le volume, tandis que je fermais les yeux et que je laissais la plénitude m’envahir…

Je fus brusquement tiré de mon repos par une violente migraine, qui me rongeait le cerveau. Putain, on peut jamais être tranquille, faut toujours avoir un pépin ! Je soupirais, mais je décidais de laisser mes écouteurs, et de continuer à écouter ma musique pour autant. Je refermais les yeux, conscient de mon putain de mal de crâne. Au bout d’un moment, la douleur fut telle que j’arrachais mes écouteurs, et, dans une rage quelque peu impulsive, je lâchais une insulte. Heureusement, personne n’était là.

« Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins. »

Hein !?  Je bondissais hors de mon fauteuil. Qui a parlé !? Cette voix… venait de l’intérieur de moi. C’était… bizarre… je me tournais vers le Capitaine, qui roupillait dans un coin. Putain, tant que j’y pense ! Heureusement que personne ne s’était assis là où il se trouvait, sinon, il y a aurait eu « cognure »… putain, mais qui avait parlé !? Mon mal de tête se faisait si intense, que mes oreilles commencèrent à bourdonner. Ça n’était pas ma musique, puisque je n’avais plus mes écouteurs… la même phrase se répéta une nouvelle fois.

T’sais quoi, t’sais quoi, migraine de merde ? Je vais aller dans les jardins, et on verra bien ce qui s’y passe. Putain. Je sortais du foyer Émeraude et le Capitaine, comme tiré par la force de notre lien, se réveilla et me suivit, sans mot dire. Il était bien silencieux… est-ce qu’il ressentait quelque chose, lui aussi ? Alors que nous arpentions les couloirs, pour nous diriger à l’extérieur, je ne manquais pas de le questionner. Mais mon interrogatoire n’aboutit à rien : il savait que quelque chose de mauvais se passait, tout proche, mais lui-même n’arrivait pas à obtenir une information. Tout ça me foutait des frissons, ce n’était pas habituel ça.

Alors que nous arrivions dans les jardins, je m’étonnais moi-même du calme. Bizarre, j’étais habitué à entendre des gens flâner dans le coin, d’habitude… je me rappelle qu’un soir, j’avais échappé au couvre-feu, et que je m’étais éclipsé au terrain d’entraînement pour en fumer une… j’avais rencontré Law, un gars bizarre qui m’avait ensuite proposé de sortir et d’aller tourner dans un bar. J’avais accepté. J’avais passé une excellente soirée avec ce bon gars !

Y’avait de la lumière. De la lumière qui bouge. Je me cachais immédiatement : j’avais un mauvais pressentiment, un très mauvais pressentiment. Qu’est-ce qu’il se passait, là ? Je jetais un coup d’œil vif et discret : les hommes semblaient tourner autour d’une cabane… c’était sûrement des Diamants, armés de lampes torche. Qu’est-ce qu’ils voulaient, ces connards !? C’était eux, qui m’avait donné une migraine et qui m’avaient dit par télépathie qu’il se passait quelque chose d’anormal dans les jardins !? J’vais leur botter le cul, moi.

« Est-ce qu’il y a d’autres personnes que moi, ici ? »

Je sentais le Capitaine s’éloigner de moi, tantôt voletant, tantôt marchant. Je le sentais revenir.

« Un gars est caché derrière la cabane. Je sais pas qui sont ces gens, mais ils cachent quelque chose de lourd… tu ferais mieux de te cacher. »

J’hochais doucement de la tête, compréhensif mais légèrement apeuré. J’avais de la chance, je ne portais pas des habits colorés, ou blancs. Je restais caché, essayant de réfléchir à une stratégie. Putain, je sais. La cabane n’était pas si loin, il y avait beaucoup de ces cons devant, mais je pourrais passer tranquillement. Si le Capitaine voulait seulement coopérer. Il avait pas le choix, cet enculé. Je donnais mes ordres, à voix basse, pour ne pas  être détecté.

Le Capitaine se mouvait, dans l’ignorance la plus totale de tout le monde. Il se dressait au milieu des Diamants, digne, invisible, insondable. Quelque chose attira son attention : je le vis lever subitement la tête vers les arbres, et je ne pus m’empêcher de faire pareil : putain, y’avait quelqu’un, là-haut ! Le Capitaine comprit bien plus vite que moi : au moment où un projectile – semblable à une putain de flèche – venant directement de l’arbre tomba justement dans le feuillage d’un autre arbre, le Capitaine bondissait dans ce même feuillage, provoquant un bruit feuillu énorme. Les diamants allaient être attirés, mais quelle idée de génie ! Merci à ce Robin des Bois dans l’arbre, et au Capitaine ! Je me fondais dans l’ombre en jouant de la distraction. Les diamants rodaient toujours, et il me fallait avoir d'autres ruses pour atteindre mon but... je restais caché pour le moment.


Dernière édition par Richie Tozier le Mer 19 Juil 2017, 16:37, édité 2 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Cheshire le Mer 19 Juil 2017, 12:57

Je n'ai pas sommeil peut-être qu'une balade dans les couloirs me fera du bien et m'aidera à m'endormir. Je n'ai pas peur des couloirs de l'académie car la lune les éclairait. Les couloirs sont bleu, la couleur des Saphirs même si ma couleur préférée c'est le vert. J'arrive le hall d'entrée du dortoir et va dehors pour voir la lune et les étoiles. C'est tellement magnifique, j'aimerai bien atteindre ce ciel. Je tends mon bras droit et aussitôt la baisse. Mais ça n'arrivera pas de sitôt qu'est-ce qui m'a pris d'un coup ? Je ferai mieux de rentrer à la chambre. Je tombe sur un genoux, ah encore une migraine enfin c'est courant. "Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins". Ma tête c'est pareil que l'autre fois avant de faire ce cauchemars ça va devenir une habitude tout ça. Je suis entrain de dormir ? Pas possible. Je me pince la joue et cligne plusieurs fois des yeux. Cette fois ce n'est pas une migraine d'été sinon ça aurait durée plus longtemps. Je sors de mon sacaune boîte de médicaments et une bouteille d'eau puis j'avale le comprimé en avant buvant dans la bouteille. Je me relève doucement et regardant autour de moi. Il n'y a personne, c'est peut-être un piège je dois faire attention mais je suis devenue vraiment curieuse là en plus l'eau peut faire un reflet pour moi. Ah je n'ai pas mon téléphone avec moi, bon ce n'est pas grave. Je me dirige rapidement vers le jardin et vois plein de lumière vive, je me cache mes yeux éblouis par la lumière avec ma capuche. Des surveillants ? Je vais grimper dans les arbres, je n'aime pas me faire gronder. Je grimpe dans les arbres et continue d'avancer jusqu'à la cabane. Je reste un peu dans l'arbre pour attendre que ma vu s'adapte.


Dernière édition par Cheshire le Mer 19 Juil 2017, 23:06, édité 2 fois


Merci Akira:

avatar
Cheshire

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Shae' le Mer 19 Juil 2017, 14:36

Cela faisais maintenant plus d’un mois que j’étais à l’académie, les jours se ressemblait toujours autant hormis ce banquet d’anniversaire qui avait viré au désastre et pour moi et pour les autres personnes s’y trouvant. D’abord Aegis et moi nous étions en froid et avec les cours et mes nombreuses heures d’entrainement personnelle je ne l’avais pas revue. Je m’entrainais à être plus résistante à la douleur et au combat chaque jours après les cours et je tombait d’épuisement à la fin de la journée. Et sans déroger à la règles aujourd’hui j’y étais encore, j’avais passer un pantalon noir et j’étais habiller d’un simple débardeur noir laissant apercevoir la cicatrice que la perte de contrôle de Noa avait laisser sur moi, celle-ci continuait de tiré signe qu’elle était presque guérie et que les tissus c’était reformé.
Je fis une pause dans mon entraînement et j’allais m’assoir par terre sur le gravier prêt de mon sac et j’attrapais ma bouteille d’eau pour en boire de longue gorgée. Je m’attachais les cheveux en une haute queue de cheval pour éviter qu’il ne colle de trop et j’attrapais mon téléphone pour consulter les notifications que je pourrais éventuellement avoir.

Soudain ma vue se brouilla un court instant et une migraine atroce débuta, je m’appuyais la tête contre le muret sur lequel j’étais appuyer pour faire passer celle-ci et je fermais les yeux en attendant. Mais rien ne passa  et plus les limites passais plus je m’agaçais, je m’étais surement trop entrainé aujourd’hui. Je me relevais doucement c’était bien suffisant j’allais devoir me reposer si je ne voulais pas tomber raide et finir à l’infirmerie à dormir une nuit la bas sachant que je détestais cette bien bien que l’infirmier était sympathique. Je ramassais mon sac à dos contenant ma lampe torche, mon téléphone et ma dague et je passais ma veste noir sur les épaules en tournant les talons en direction de mon dortoir. La migraine était toujours présente et je marchais prudemment.

« il se passe quelque chose d’anormal dans les jardins »

Je m’arrêtais net, d’ou venait cette voix qui semblait trotter dans ma tête ? Dans un doute je regardais autours de moi pour voir si quelqu’un était la mais non personne. J’avais juste ça dans ma tête comme un appelle pour aller vers les jardins et un étrange pressentiments. Mon baromètre de catastrophe s’alarmait dans un coin de ma tête, toutes les idées que j’avais eu ou décision que j’avais prise depuis mon arrivé à l’académie ne c’était absolument pas dérouler comme prévue. Cependant ma curiosité et ce mauvais pressentiments me poussait à aller vers les jardins alors j’en prenais la direction en suivant juste mon intuition et plus j’avançais plus la migraine augmentait comme pour m’indiquer que je prenais la bonne direction.
J’avançais dans la pénombre en prenant sur moi avant de finir par sortir ma lampe torche car je n’étais pas particulièrement fan du noir, entendant du bruit je n’allumais pas tout de suite et je m’arrêtais de marcher avant d’apercevoir une jeune femme blonde platine avancer droit devant elle sans même regarder autours. Discrètement je la suivait le plus loin possible, devant nous se dessinais des lumières qui bougeait et se déplaçait et j’en arrivais à la conclusion que c’était des lampes torches. La jeune femme devant moi c’était arrêter pour enlever ses chaussures avant de les poser un peu cacher vers un buisson. Et puis je la vie déterminer avancer droit sur les hommes devant elle. Je me rapprochais le plus possible et je me cachais derrière l’arbre le plus proche possible pour écouter que faisais ses gens ici.

« Merci… Mais je suis au courant de la situation, je m’appelle Chu, nouveau professeur de pouvoir de l’académie, on m’a indiqué de me rendre ici avec quelque ’un de mes collègues, pourriez vous me procurez une lampe torche et qu’elle est la partie du jardin dont je dois limiter l’accès ? Avez-vous eu également rencontré des problèmes ? Avez-vous déjà trouvé ? »

J’enregistrais correctement les données que j’entendais, les gens ici étaient tous des professeurs et la personne qui venait de s’exprimer et que j’avais suivit en était bien une également. Je restais cacher derrière mon arbre ne sachant pas quoi faire. Le professeur avait fini par clôturer la discutions et semblait s’éloigner. Dans un doute je fis d’abord machine arrière pour repartir mais cette mystérieuse migraine me donnait envie de savoir il se tramait quelques choses de bizarre et je souhaitais en être informer. Je récupérais les chaussures du professeur Chu et j’allais me diriger vers la cabane en bois ou elle semblait aller quand quelque chose traversa et allais se planter dans les buissons plus loin. J’hésitais quelques instant, dans quoi j’allais me lancer ? Qu’allais je dire à ce professeur une fois que je l’aurais rejoins ? Il fallait que je l’embobine.
Il allait falloir que j’y aille au culot, je ne pouvais plus faire machine arrière cette migraine me sciait la tête et je voulais en avoir le coeur net quand à ce qui se passais ici. Je m'avançais alors au milieu en pleine vue de tout le monde en rejoignant cette personne à qui mademoiselle Chu avait parler. Ne lui laissant pas le temps de s’exprimer je m’élançais la première en essayant d’être le plus sur de moi possible.

« Bonsoir, je suis à la recherche du professeur Chu on m’as demander de la rejoindre, je viens lui apporter ses affaires qu’elle à oublier »

D’un geste je lui désignais ma lampe torche dans une main et les chaussures dans l’autre. Mon coeur battait à tout rompre, il fallait que je passe. Je me tournais dans la direction du professeur avant de m’adresser à nouveau vers l’homme face à moi.

« J’aimerais si vous le permettez me dépêcher de la rejoindre avant que je la perde de vue, j’ai d’autre chose à elle qui lui sont nécéssaire dans mon sac à dos. Elle me raccompagnera à l’académie par la suite ou je reviendrais vers vous. »

Je lui sortir un sourire honnête en essayant d’être le plus sincère possible, j'avais essayer d'être la plus convaincant possible et en même temps c'était une part de vérité je ramenais bien ses chaussures au professeur Chu.


Dernière édition par Shaerina le Mer 19 Juil 2017, 16:27, édité 2 fois
avatar
Shae'
Administratrice

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Invité le Mer 19 Juil 2017, 15:38




POST MJ
Oui quelques précisions à dire, vous avez le droit à un post par tour, pas d'ordres déterminés.
Ensuite, tout ceux qui ont joué un PNJ, navrée mais il va falloir éditer puisqu'il y a déjà des PNJs prévus. Se rendre à la cabane est déjà une première partie de l'event et une épreuve, c'est pas sensé être simple ^^;

Aussi pour répondre à Gwendoline, nous sommes en août ^^

Pour des exemples concrets: Vous pouvez faire une action. Vous cacher, tirer une flèche, utiliser votre pouvoir pour sonder les lieux, approcher directement un diamant.

Cependant, c'est les MJs qui sont responsables du résultat. J'espère que ça va aider à rendre cet event plus clair ^^;



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Lexie le Mer 19 Juil 2017, 18:15

Cette nuit là aussi, tu n'arrivais pas à trouver le sommeil. Tu remuais incessamment dans ton lit à la recherche d'une position qui mettrait fin à ta douleur. Ta tête te faisais souffrir, à tel point que tu t'étais recroquevillé dans ton lit, tel un animal souffrant. Ce n'était pas quelque chose d'habituel pour toi que d'avoir une migraine mais, tu pouvais sentir que cette douleur n'était pas anodine et que des médicaments seraient inefficaces, alors tu prenais ton mal en patience et tentais de dormir. Mais impossible, tu n'avais pas l'esprit tranquille, encore moins que d'ordinaire.

" Il se passe quelque chose d'anormal dans les jardins "

Tu rouvrais brusquement les yeux et te relevais, cherchant du regard qui venait de parler. Mais rien, personne d'autre que toi et tes colocataires. Cette voix, elle n'appartenait ni à toi ni à personne d'autre parmi tes connaissances, tu en étais sûr.
Tu ne pouvais pas ignorer ce que tu ressentais à ce moment, tu devais voir ce qu'il se passait dans les jardins. Et tu étais énervé, oui tu commençais à te sentir énervé. Énervé de ne pas savoir comment mettre fin à ce mal de tête autrement qu'en te rendant aux jardins. Tu ne savais même pas pourquoi tu voulais aller là bas, c'était un pressentiment, tu aurais mit ta main à couper que quelque chose s'y passait. Tout ce que tu avais en tête était cette phrase : "Il se passe quelque chose d'anormal dans les jardins", elle te hantait et revenait constamment dans ton esprit même si tu tentais de l'ignorer.
La situation t'échappais complètement, tu ne comprenais pas pourquoi, soudainement, tu te sentais aussi... bizarre.

Malgré tout tu te rendis aux jardins et, étrangement, plus tu t'en rapprochait plus ton mal de tête disparaissait.

Au bout de quelques minutes tu étais finalement arrivé sur les lieux. Et tout de suite ton pressentiment s'avéra vrai, il se passait définitivement quelque chose d'anormal dans les jardins. Il y avait beaucoup de monde, bien plus que tu ne l'avais imaginé. Tu pouvais apercevoir quelques élèves mais surtout des membres du personnels. Tous semblaient surveiller les lieux, mais en particulier la petite cabane derrière eux, mais pourquoi ? Dans quel but ? Et toujours cette étrange sensation, tu sentais qu'il fallait que tu y ailles, que tu essayes d'entrer dans cette cabane. C'était stupide, tu aurais pu ignorer tout ça et rentrer te coucher comme tu l'aurais fait d'habitude, mais tu te sentais tout simplement incapable de résister à cette pulsion.

Alors, tu t'empressais de mettre ta capuche et t'accroupissais légèrement, tes vêtements étaient noirs comme d'ordinaire, ce qui pouvait s'avérer très utile lors d'une infiltration de nuit.
Puis, après une brève hésitation tu avais décidé de te cacher dans un buisson un peu plus loin. Il était épais et relativement petit, mais ta taille et ta corpulence t'aidaient grandement à passer à l'intérieur sans encombres. Grâce à ton pouvoir ton acte était resté silencieux, tu devais uniquement contrôler tes mouvements pour ne pas faire bouger d'avantage le buisson et ainsi ne pas éveiller les soupçons.

Les yeux dans le vague et recroquevillé sur toi même, essayant tant bien que mal ne pas bouger, tu attendais de voir s'il était plus prudent de sortir ou de continuer à te cacher.


#78D7FA

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Artemis le Mer 19 Juil 2017, 21:29

.
J'avais décidé de passer une soirée tranquille. J'étais aller au réfectoire chercher de quoi manger. Je me suis installée dans le parc avec mes écouteurs et j'étais bien tranquille. Bulle, mon chat et ami, m'avait rejoint et c'était endormi. J'ai lu un livre, très intéressant et bref, mon début de soirée fut par-fait. Mais, d'un coup, le vent se leva, rendant très désagréable ma soirée. Je range mes affaires et m’apprête à réveiller l'chat quand une violente migraine s'empara de moi et cette phrase retentit dans ma tête. "Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins" Mes jambes ne m'obéirent pas et je me levais et me dirigeais vers une direction dont je n'avais aucune idée. Non mais on s'arrête un instant, c'est hyper flippant non? Une voix dans ma tête, mes jambes qui savent où aller. Est-ce que je suis ... possédée ? Avec le recul, c'est ridicule, bien sûr, mais sur le moment, c'est vraiment bizarre. Le chat réveillé en sursaut (tu m'étonnes) (est-ce qu'il entend la voix lui aussi?) part en courant.
Je lui demande de rester et de partir en éclaireur. Mon petit espion sur pattes avance dans la direction et je le suis. "Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins" MAIS STOP! C'est vraiment insupportable. Enfin, je vois, il y a un groupe d'adultes, dont je reconnais certains visages qui gardent, si je puis dire, une cabane. "Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins" Encore cette phrase, elle ne se taira pas si je ne vais pas vers cette cabane. Les diamants discutent avec un élève et l'empêche d'entrer. OK, ça va être plus dur que prévu. Je grimpe sur un arbre, les branches craquent, Arg, pas très discret. Bulle saute de l'arbre et les gardes se satisfaisent de cette réponse à leur question intérieur. A savoir qui grimpe dans ce putain d'arbre. Brave chat <3. Maintenant que je suis dans l'arbre, j'ai une vue d'ensemble plutôt satisfaisante. Il y a des adultes tout autour de cette étrange cabane et des élèves qui essayent de passer. Est-ce qu'ils ont entendu les voix eux aussi? Je suis dans l'arbre, avec Bulle qui est remonté incognito. Les diamants ont légèrement avancés, ce qui fait que mon arbre est maintenant juste près d'eux. Je ne peux pas bouger,
au risque de me faire repérer aussitôt. J'hésite à changer de stratégie. Si ça tourne mal, j'ai maintenant un plan B. C'est bien ça, je ne me ferai pas engueuler tout de suite, et j'ai une chance de plus de me sortir de cette situation pour le moins inconfortable. Mes yeux sont habitués à la nuit qui commence à tomber. Je suis un peu encombrée par mon sac à dos, et décide donc de le laisser dans l'arbre, il ne risque rien. Je garde juste mon téléphone, en mode silencieux, évidemment. J'ai aussi un sifflet à ultra son, parce que, ça peut servir. Je ne vérifie pas le contenu de mes poches. Maintenant, j'attends un nouvel événement qui me permettrai d'aller jusqu'à la cabane. Je suis passée en monde NINJA!



Je vous parle en #000055 et je miaule, aboie, rugie, meule, bêle, .... en #330000

Rim❤️



Merci Luxia, KEUR:
avatar
Artemis
Syndicat

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Enil le Mer 19 Juil 2017, 22:59

Depuis plusieurs minutes, j'essayais de trouver le sommeil sans y parvenir. Je tournais encore et encore dans le petit lit où j'étais allongée. Finalement, je me redressais en soupirant avant de ramener mes jambes contre moi comme si j'avais trop froid. Pourtant, je trouvais la chaleur de la pièce presque étouffante. Machinalement, je passai ma main gauche dans mes cheveux afin de dégager les quelques mèches qui tombaient devant mes yeux. Je le regrettai rapidement en grimaçant de douleur avant de regarder ma main désormais recouverte d'un épais bandage de fortune. Il y avait encore quelques minutes, j'avais été calmement assise devant mon bureau à essayer de régler la taille d'une chaîne de collier. Pourtant, sans comprendre, j'avais été prise d'une migraine terrible. Surprise, j'avais serré plus fort la pince que j'avais tenu. Mauvaise idée. Cette dernière avait dérapé et, au lieu de tenir les deux bouts de la chaîne comme je l'avais souhaité, elle avait coincé la peau entre mon pouce et mon index formant une plaie sanglante mais peu profonde. Et le pire, c'est que ce fichu bijou n'était pas encore réparé !

Pour en revenir à la soudaine migraine que j'avais eu, elle s'était un peu calmée alors je l'avais laissée dans un coin de mes pensées, essayant de m'occuper. Mais parfois, elle revenait à la charge sans que je comprenne son origine. D'ailleurs, en cet instant elle venait de reprendre. Je posai ma tête entre mes deux genoux en fermant les yeux le plus fort possible en espérant qu'elle disparaisse au plus vite. Mais cette fois-ci, ça ne se déroula pas de la même manière. La douleur était plus intense et j'avais l'impression qu'elle n'était pas prête de s'évanouir. Pourtant, la question de sa présence restait encore sans réponse.

Il se passe quelque chose d'anormal dans les jardins...

Je levai brusquement la tête à cette phrase. Un peu trop brusquement d'ailleurs car sous l'effet de la douleur, je voyais la chambre tanguer et j'étais prête à tomber à la renverse. Je me stablisai après plusieurs secondes avant de réaliser que personne n'avait réellement parlé. Toutes mes colocataires étaient soit occupées soit en train de dormir et en y repensant ces mots n'avaient pas sonné comme des sons mais plutôt comme des gravures directement envoyés à mon esprit. Ou alors je perdais simplement la tête et j'entendais des voix. Pourtant cette idée commençait à m'obséder au point que je finis par me lever et m'habiller d'un short noir et d'un t-shirt bordeaux. Je pensai également à enfiler mon habituel bracelet parce que, vu la fiabilité de mon pouvoir, si cette anomalie du jardin décidait d'attaquer je préférerais peut-être m'en remettre au bout de métal entourant mon poignet ! Malgré le fait que j'avais toujours aussi chaud, je savais qu'il risquait de faire un peu plus froid dehors alors je prévis une veste à capuche. J'attrapai ma sacoche avec plusieurs de mes affaires. Je ne me souvenais plus exactement ce que je pouvais y trouver mais la douleur se faisait de plus en plus forte alors je ne pris pas le temps de vérifier et sortis au plus vite.

Après être sortie du bâtiment des dortoirs, je me laissai guider à travers les grands jardins qui entouraient l'Académie. Je finirais bien par trouver... je ne savais pas trop quoi en fait. Je posai silencieusement la question à la voix mais je n'obtiens pour seule réponse que la même phrase.

Il se passe quelque chose d'anormal dans les jardins...

Je me demandai d'où cet appel pouvait venir. Le pouvoir de quelqu'un d'autre ? En tout cas si cette personne entendait mes messages mentaux, elle n'était pas très bavarde et manquait cruellement de précision !

J'allai faire demi-tour lorsque je vis de la lumière au loin. Je m'approchai le plus rapidement possible en essayant de ne marcher sur rien qui aurait pu me trahir. Il y avait beaucoup d'autres personnes. Au premier coup d'œil, je repérai au moins deux dizaines de signaux mentaux différents. Certains se déplaçaient tandis que d'autres restaient sur place. Parmi elles, y aurait-il d'autres élèves venus pour la même raison que moi ? Je l'espérai parce que je devais avouer que tout cela était bizarre. En avançant un peu, je vis des adultes faire une sorte de barrage entre quiconque s'approcherait et une simple cabane. En apparence, elle n'avait rien de particulier à mes yeux mais je devais y aller. La douleur s'intensifiait quand je pensais à m'éloigner et puis je cherchais quelque chose d'anormal et des Diamants qui surveillent une vulgaire cabane en bois, ce n'était pas banale.

Je finis par accepter de rester puisque ma migraine semblait refuser un quelconque retour en arrière et ne se gênait pas pour me le faire savoir. Je me cachai derrière un buisson en cherchant comment approcher et potentiellement entrer dans la cabane. Je soupirai. Rien ne me venait. Vraiment je ne savais pas pourquoi je m'embêtais. J'étais fatiguée, j'avais mal à la tête et, depuis que je m'étais installée, un écureuil essayait d'ouvrir mon sac ! D'un revers de la main je chassait le petit animal avant de me dire qu'il y avait peut-être en effet quelque chose d'utile dans mon sac. Je l'ouvris et en fis le rapide inventaire. Pour l'instant j'en sortis une lampe de poche qui clignotait sans cesse dès l'allumage à cause d'un défaut de fabrication et un élastique à cheveux. Je m'attachai les cheveux en queue de cheval avant mettre ma capuche pour ne pas être gênée et de penser que pour la première fois de ma vie je remerciai les objets défectueux. Je jettai un rapide coup d'œil en dehors de ma cachette. Bon les surveillants faisaient toujours leurs rondes et certains semblaient même s'agitaient à certains endroits précis.
Durant un instant, je crus voir quelque chose passer rapidement devant mes yeux et se planter quelques mètres devant moi. Je fixai l'objet. Une flèche ? En espérant qu'elle ne m'était pas destinée j'allumai ma lampe de poche en camouflant la lumière grâce à la manche de ma veste avant de revenir de quelques pas en arrière. Je la coinçai entre deux branches du buisson derrière moi avant de partir me cache beaucoup plus loin. Voilà, maintenant restait à savoir si ce point lumineux et clignotant vivement allait attirer suffisamment de personnes pour que je puisse passer.


Dernière édition par Enil le Jeu 20 Juil 2017, 10:14, édité 1 fois
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Quiet Arcwind le Jeu 20 Juil 2017, 06:18

Si je devais apporter un élément de réponse aux divers référencements des principes actifs des injections donnée aux sujets, il me faudrait un nombre de pages conséquents pour le faire. J’entends par là, que mes expériences avances à l’aveugle, et qu’encore presque aucune n’a eu d’effet sur Thomas. Cependant, sur ████, je ne saurais dire. C’est comme si, une fois injecté, l’organisme ou du moins son plasma, à l’air d’agir directement dessus. On n'a jamais retrouvé aucune trace des substances injectées dans les autres veines. J’en viens à dire que…

C’est étrange. Je passe presque tout mon temps dans ces bouquins, et c’est la première fois que je n’arrive pas me concentrer dessus. Je regardais alors cette pile de livres déposés au pied de mon lit. Il y en avait tellement, qu’il en fallait presque établir un plan pour sortir du lit. J’émis un petit soupir, à l’idée d'être dans un dortoir avec tous ces types. Deux dormait, dont l’un ronflait bruyamment, et l’autre était je ne sais où. Ces idiots, je les connaissais à peine, et moins je passais de temps avec eux, mieux je me portais... Même si ses ronflements commençaient à me rendre dingue.

- Hey, Doland ! Tu va pas la fermer !? C’est une muselière qu’il te faut !

En même temps, je lui jetais mon coussin dans la tronche, afin d’avoir une réaction de sa part, mais hormis le bruit d’un porc agonisant dans une cuvette des WC, je n’eus rien d’autre de sa part. Après un léger silence, enfin difficile d’avoir le silence avec cet idiot, je me sentais mal à l’aise, avec ma concentration de partie, l’autre porc, et cette envie de me gratter le dos. Vous savez, ce petit endroit que vous pouvez pas atteindre, même en vous pliant dans tous les sens, et que vous finissez par abandonner ! C’était le combo de la nuit, et je voyais l'heure défilée sur cette horloge numérique passée de plus en plus, hop, 20 : 48.

Je décidais donc de partir de cette chambre, afin d’avoir un peu de paix, et retrouver ma tranquillité et ma concentration. J’emportais bien évidemment mon livre, dans ma sacoche, avant d’ouvrir la porte, et de la refermer dans un fracas à réveiller un porc. Je me retrouvais dans ce couloir, presque totalement noir, ou de légère veilleuse donnait les directions à prendre. Je n’ai pas vraiment les yeux d’un chat, mais entre ça, et l’éclaircissement de la pleine lune, de ce début d'août, je pouvais marcher sans me prendre un mur. Je faisais guère attention au bruit que je faisais, que l’école se réveille s’il le faut ! Cela donnerait vie à cet environnement de ténèbres. Je dis cela, mais je ne le souhaitais qu’à peine, c’est vrai. Quoi de mieux que d'être seul dans un couloir, après 8 heures du soir ? Oui, ok, être seul dans un couloir, après 8 heures du soir, en train de manger du bacon, mais ça c’est autre chose.

Plus je me promenais dans ces couloirs aléatoirement, plus je me perdais dans les méandres de mes pensées. Tant d’elles me venaient, et j’avais le temps d’y réfléchir, cela faisait du bien. Je laissais ma main vagabonder sur le mur de l’académie, sentant les seaux du bois sous mes doigts, et l’écho de mes pas se faisait de plus en plus fort dans ma tête. Cependant, à force d’avancer, j’avais l’impression qu’une douleur survenait dans mon crâne.
Elle montait en intensité, supprimant mes pensées, et en laissant ne place qu’à la douleur. Je me balançais quelque peu au fur et à mesure que j’avançais, jusqu’à finalement me retenir contre une porte de l’un des dortoirs de l’étage. La douleur devenait trop intense, et mes mains sur ma tête ne changeaient rien. La fraîcheur du cahier contre ma joue me faisait du bien, pourtant je l’avais lâché tant c’était insupportable. Alors, j’entendis une voix, différente de celle que j’entends quand je parle dans ma tête, je ne saurais dire la différence, mais j'étais sûr qu’elle ne venais pas de moi. Elle disait une phrase :


Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.

En l’entendant, je me cogna la tête contre la porte, ayant brusquement basculé celle-ci en attendant cette voix. Je ne savais pas à quelle endroit j’avais le plus, à l'arrière du crâne, ou dans ma tête. Je chiffonais ma tête et mes cheveux avec mes deux mains, tant j’avais mal et ne savais quel endroit tenir. Ca va me faire une superbe bosse ça. Et alors que j’en avait presque oublié la phrase, la voix revint une nouvelle fois.


Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.


Qu’était-ce donc ? Était-ce mon frère ? Je n’ai pas eu d’autre incident de ce genre, depuis ce lamentable banquet. Et ce n’est pas la même voix, ni la même impression. Elle semble venir d’autre part, tandis que celle du banquet semblait venir dans moi, je ne saurais l'expliquer. Je ne sais pas si c’était parce que je divaguais trop, mais la voix me fit à nouveau la remarque :

Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.

Oui ! J’avais compris ! Tout aussi seul que je suis dans ma tête, j’avais compris ! Il se passe quelque chose d’anormal dans les Jardins, et le pape m’y convie pour assister à la chasse au pélican ! Je sais ! Que d'ineptie en réalité, mais cela avait fait disparaître la voix, mais pas le mal de crâne, évidemment. Mes jambes repliés vers moi, je ne savais pas quoi faire. Ignoré la voix, est contenue ce mal de tête, ou tentée de trouver les jardins. Bien sur, ma curiosité me perdra, car si quelqu’un est capable de parler aux autres par télépathie, je veux savoir qui ! Et je is pas non quant à lui donner une ou deux baffes pour ce mal de crâne gratuit. Mais je n’avais aucune idée d'où se trouvaient les jardins. En fait, si, enfin pas vraiment… J’y étais allé au banquet, mais je m’y étais retrouvé par hasard ! Je ne me souviens plus du chemin… Hum, et je sais pas du tout ou trouver les plans de l’académie, et l'expérience avec Naomi et Ichiro quant à la recherche de celui-ci m'a bien assez découragé pour retenter. C’était décidé, une vue en hauteur serait parfaite, le toit de l’aile !

Agrippant mon cahier, je me relevai avant d’à courir vers l'escalier, et monter jusqu’au toit. De l'adrénaline, enfin ! J’avais l’impression d'être sous l’effet de mon pouvoir tant mon coeur accéléré et que je tentais d’aller vite. Manquant plusieurs fois de manquer une marche, j’arrivais enfin en haut, ou étrangement, la porte était entrouverte. Je l’empruntai, avant de sentir l’air frais de cette nuit douce et calme. Cela calmait quelque peu le mal que j’avais, jusqu’à ce que je vire la vue que donnait cet endroit. On voyait autant d’étoile ce que d’appartement dans la ville, ce flot de lumière, c’était vraiment magnifique. Je restais là, bien cinq minutes, avant de faire le tour du toit et chercher les jardins. L'ensemble de l’académie était plongé dans le noir, sauf un endroit. Au milieu des arbres, j’apercevais des faisceaux lumineux traverser les feuillages et les branches. C’était sans nul doute l’endroit en question, dans les jardins. Sur de moi, je fis demi-tour, reprenant la direction de la porte et des escaliers, ne manquant pas de claquer la porte du toit. J'étais impatient de découvrir ce que c’était, et tellement d’idées se prenaient place dans mon esprit, tant je ne savais pas à quoi m’attendre. Il me fallut bien un peu moins de dix minutes avant d’atteindre enfin les jardins, après être essoufflé.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Partie Jardin
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je me rapprochais alors, de cet endroit ou arbres, buissons, ombres, et lumières donnaient spectacle sous cette nuit non ventée. J’avais beaucoup de mal à me concentrer sur ce qu’il y avait autour de moi, entre la douleur, la fatigue, et ma respiration rapide. Contre un arbre, je regardais souvent vers la direction de ces lumières, me rapprochant d'arbre en arbre, petit à petit. J'entendis une conversation rapide, avant de laisser court à un silence, lorsqu’une autre survint, avec une voix différente. Mon cœur allait exploser tant cela était excitant, et ma curiosité dominait presque chacun de mes pas. Puis, au loin, un chat se faisait entendre, interrompant de nouveau le silence de la nuit claire.

Je m’étais bien rapproché des faisceaux lumineux, qui se révélaient être produits par une lampe de poche, portés par des adultes. Ils patrouillent dans la zone, faisant aller-retour entre plusieurs endroits. J’apercevais de temps en temps, l’ombre d’une cabane derrière eux, me laissant présager que c’était la cible à surveiller du soir. Ordre de mission : On garde une cabine. Bon, ce n'est pas la mission du siècle, comme garder le président en vie, mais y a pas de petite mission, je suppose… Je commençais alors à chercher un moyen de continuer vers cette cabane. Étudier le passage des patrouilles prendrait trop de temps, et ce ne sont pas des robots, il serait impossible de prévoir leurs déplacements en si peu de temps. Alors, monter à un arbre et étudier les lieux pour attendre une ouverture. Je commençais à grimper difficilement à l’arbre en face de moi, avant finalement de me retirer cette idée de la tête. Si aucune occasion ne se présente, ça serait du temps perdu. Dans ce cas-là, soit : Foncer dans le tas en misant sur la chance, soit parler avec eux et les convaincre de me laisser passer, ou bien utiliser mon pouvoir et passer rapidement ni vu ni connu. Aucune de ces idées n’était la bonne, je n’aime pas miser sur la chance, et quant au pouvoir, je n’ai le droit qu’à une seule utilisation, hors de question de l’utiliser dans une situation comme celle-ci.

Levant la tête, adossé à l’arbre, cognant légèrement celle-ci contre l’arbre en question, je tentais de trouver une idée. À chaque frappe, une idée passait à la trappe. Jusqu’à ce que j’entende le bruit des feuilles, et vire une flèche se planter juste au-dessus de moi. Dans le haut feuillage de l’arbre, elle se dressait légèrement rentrée dans le tronc, et je croyais reconnaissait sa hampe… Arget ? Que fait cette idiote ici ? Et pourquoi avait-elle tiré cette flèche ici ? M’aurait-elle vue, et m’adresse un message, ou bien… Toutes ces questions qui arrivaient rajoutaient du sel à cette mer salée qu’était mon mal de crâne. Cela veut donc dire que j’ai été repéré, je ne peux pas rester plus longtemps ici, ni réfléchir plus amplement.

Sans hésitation, un plan d’action rapide et sans complexité se dessina dans ma tête. Arget est forcément dans la lignée de la flèche, j’ai donc pu repérer sa position. Si mes suppositions sont bonnes, c’était une diversion, et ceux qui conversaient tout à l’heure devraient se ramener par ici dans pas longtemps. Le chat de tout à l’heure a, s’ils font bien leurs boulots, du rameuté du monde aussi, ce qui laisse à présager que cet endroit n’est plus surveillé pendant un petit moment. Il y a donc deux diversions en même temps, et je suis sur l’une d’elles. Je pourrais utiliser ma rhétorique et ma taille pour les persuader que jeu de la maison, mais j’en doute. Courir dans une autre direction, puis partir entre ces deux diversions semble un plan parfait, mais n’est pas garanti. Je me forçais à réfléchir malgré le mal au crâne de ce télépathe à la con, cependant cela m’avait donné une idée. Enfin, une idée, c’était vite dit. En fait, je reprenais simplement l’idée précédente, mais y ajoutais ma sauce personnelle, c’est comme ça qu’on crée du leerdamer.

Bien, tout était prêt dans ma tête, il était donc temps d’entrer en action. Tandis que j’ai courais un peu plus loin, je m’attendais à ce que ceux qui viendraient ici rencontrent la flèche d’Arget que j’avais déplacé, pour la planter dans l’herbe en évidence. J’y avais accroché un mot “ behind you” qui allait être la clef de tout ce plan. Je continuais à me faufiler d'arbre en arbre, avant d'être dans la direction d'ou provenait la flèche. Alors, avisant à droite et à gauche, je courais à toute vitesse jusqu’à la cabane, laissant cette fois quelques feuilles inscrites elles aussi atterrir dans l’herbe dans mon sillage. J’avais maintenant le regard fixé vers la cabane, et je misais sur cette seule partie qui nécessitait de la chance.

Laisse courir tes pensées Quiet


avatar
Quiet Arcwind

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Daft le Ven 21 Juil 2017, 03:38

Je suis dans ma chambre et vu que je m'ennuis TERRIBLEMENT je bricole des trucs qui ne sert à rien mais c'est juste un truc qui peut m'occuper voilà .
Je soupire, Je viens de rentré DANS CETTE académie et il y avait pour l'instant QUE 1 truc minimum intéressant !
Vous vous en souvenez ? c'était dans le hall d'entrée, il y avait une fille et un gars et puis ... on s'en fou NON ?!!!
Non mais QUI SE PASSE UN TRUC BOR...!

*Freeze*

Tout d'un coups alors que je n'ai même pas fini ma phrase, je me sens comme bizarre et d'un coup oui encore
migraine de la mort ... MAIS ATTENDS COMMENT JE PEUX AVOIR UNE MIGRAINE !! Mouais peut être que je réfléchis trop.

Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.

? ? ? ? ? ? ? ? ?
Qui est ce ? un ....

Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.

DU CALME !!!!! TAIT TOI !!!!

Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.

MAIS SPAM PENDANT QUE TU Y ES !!!!!!!!! BORD** !

Bon vu que je n'ai rien à faire je vais aller dans le jar ... din ... HO PUTA** DES TONNES DE lumière ? donc de gens... et puis Osef non ?

Je sors donc du dortoir et me dirige au jardin ... et attends je sens avoir oublier quelque choses ... mais quoi ....
AH OUI !!!! Mon Masque il faut que je le CHANGE !!!
Je change donc de masque pour porter le partiel

ET C'EST PARTI !

!! LE JARDIN ! LE JARDIN !!

ARRIVER !!! tiens pendant que j'y pense pourquoi Plein de gens patrouillent dans le jardin ... et puis faut demander dans la vie.
Je m'approche donc d'un ... d'un quoi ?? c'est un quoi ?? les professeurs ou surveillants sont dans quels maison ... Saphir ?
Emeraude ? AH MAIS OUI !!! DIAMANT .. Voilà.

Je m'approche du diamant et bah nan je ne m'approche pas du Diamant .

Je traverse en marchant les mains dans les poches vers la cabane et si quelqu'un me dérange ... une tarte fera l'affaire
et je ne parle pas d'aliment !


Dernière édition par Daft le Ven 21 Juil 2017, 04:20, édité 1 fois


Daft Theme 1:

Daft Theme 2:


Je vous Hack avec #60ad01
avatar
Daft

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Tori Clark le Ven 21 Juil 2017, 04:14

Le surveillant avait été clair, il ne voulait plus nous voir de la soirée. Marco et moi, on était donc retournés vers notre destination première, celle vers laquelle on se dirigeait alors qu’on revenait d’aller manger et avant qu’il ne s’aperçoive qu’il n’avait plus son téléphone, c'est-à-dire, la maison Émeraude. Sur le coup, je n’avais pas osé répliquer quoique ce soit, surtout avec ce groupe d’adultes, cependant… Plus on marchait, plus ma curiosité s’accentuait et plus je regrettais de ne rien avoir tenté. Je finis donc par m’arrêter brusquement et je soupire, avant de demander à Marco :

- À ton avis, qu’est-ce qu’ils vont faire avec ce trou qui ressemble à une entrée sous-terraine ? Le condamner ? Mais, s’ils font ça, personne ne pourra plus jamais y accéder. On saura jamais ce que c’était…

Je réfléchis un instant, puis lance :

- Tu connais mon dicton. Il vaut mieux regretter d’avoir osé faire quelque chose, plutôt que regretter de ne pas avoir osé le faire. On va y retourner ! Il n’est pas question que j’aille me coucher, tant qu’on n’aura pas découvert au moins un truc supplémentaire sur ce trou !

Nous décidons cependant de retourner au dortoir pour nous préparer un peu, puis en retournant vers les jardins ou plutôt, vers la cabane, je commence presque subitement à avoir une migraine. Sur le coup, le premier truc logique qui me vient en tête, c’est mon pouvoir, mais les effets secondaires ne viennent habituellement pas à retardement comme ça… Juste au cas où, je porte ma main à mon nez, mais il n’y a aucun saignement… Puis j’entends quelque chose, mais comme si c’était dans ma tête. Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins. N’y comprenant rien, je me tourne vers Marco.

- J’ai l’impression d’entendre une voix dans ma tête… Rassure-moi, c’est pas toi qui penses à ça ? Il manquerait plus que je devienne télépathe…

J’ai dit cela avec une certaine pointe d’ironie. Déjà, la découverte de la lumière alors qu’on était perdus dans les bois, c’était assez inusité, mais ça… En tout cas, si ce n’est pas Marco, ça renforce ma curiosité. On doit absolument aller voir.

[HRP : Ceci n'est pas un post MJ !!!]



CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Invité le Ven 21 Juil 2017, 04:43



Event-Intrigue Méandres
Feat les inscrits

L'estime personnelle de Marco avait quelque peu chuter avec cette soirée là. Déjà que s'enfoncer dans un trou dans le plancher c'était embarrassant, mais la réplique du surveillant l'avait quelque peu achevé. Heureusement, Tori ne faisait pas de commentaires là-dessus. Bon il fallait dire que si son poids l'avait dérangée, elle ne lui aurait jamais déclaré sa flamme. Ça le confortait un peu. En chemin vers le dortoir, il lui avait prit à nouveau la main. Par contre, leur petite soirée à deux allait sûrement devoir attendre. Il y avait quelque chose qui lui rongeait l'esprit et si Tori était moindrement aussi curieuse que lui, elle devait penser la même chose.

- À ton avis, qu’est-ce qu’ils vont faire avec ce trou qui ressemble à une entrée sous-terraine ? Le condamner ? Mais, s’ils font ça, personne ne pourra plus jamais y accéder. On saura jamais ce que c’était…

- Sans vérifier ce que c'est? Connaissant Archie il doit être aussi curieux que nous! Ils vont sûrement en discuter pour découvrir ce que c'est... Sauf si le directeur se décide à revenir ou de leur dire de condamner les lieux...

Mince. C'était toujours une possibilité ça! Et si le directeur restait en contact avec les professeurs et qu'il faisait juste ne pas se montrer aux élèves pour une... pour une raison quelconque?

Aaah, il voulait savoir ce qu'il se tramait et dans quoi il avait failli litéralement tomber! Si c'était rien de spécial genre une ancienne cave à vin, okay, mais si c'était quelque chose qui renfermait des vieux secrets de l'académie...

- Tu connais mon dicton. Il vaut mieux regretter d’avoir osé faire quelque chose, plutôt que regretter de ne pas avoir osé le faire. On va y retourner ! Il n’est pas question que j’aille me coucher, tant qu’on n’aura pas découvert au moins un truc supplémentaire sur ce trou !

Marco acquiesça vigoureusement à cela! Sur un accord commun, ils rentrèrent à leur dortoir pour se reposer et se préparer à leur petite excursion nocturne. L'asiatique avait préparé son sac à dos avec quelques sandwichs et deux bouteilles d'eau dans son compartiment et avait laissé son appareil photo dans l'autre, prenant le soin de mettre une nouvelle carte mémoire. Il espérait vraiment qu'il n'arriverait rien à cet appareil là, c'était quand même aussi un cadeau de la part de Kanade.

Une fois ses choses préparées, il rejoignit Tori dans le salon commun. Pour changer, Marco portait un short gris et un t-shirt noir, décidant de troquer son uniforme pour un habit plus passe-partout. En chemin, l'émeraude se tenta à donner la main à sa copine et qui sait... un baiser pour la chance.

Sauf que sa tête en avait décidé autrement.

Il se trouva presque plié en deux par une migraine et quelque chose... Pas une voix, mais comme... une information se gravait dans son esprit.

Il se passe quelque chose d'anormal dans les Jardins.

Oh mais c'est pas vrai! En plus cette phrase se répétait presque en boucle! Ils allaient aux jardins! Pourquoi la vie était si injuste!? Pourquoi ça prenait tout pour avoir un baiser dans cette académie!?

- J’ai l’impression d’entendre une voix dans ma tête… Rassure-moi, c’est pas toi qui penses à ça ? Il manquerait plus que je devienne télépathe…

- Eek... Dit moi que tu n'as pas entendu mes pensées?

Il semblait que non... Marco se sentait idiot pendant un moment. Bon, ils avaient déjà prévu de se rendre à la cabine pas vrai? Sauf qu'il y avait plusieurs faiseaux de lumière qui se montraient à mesure qu'ils avançaient. C'était pas bon, les Diamants montaient la garde! L'émeraude prit doucement la main de sa compagne. Ils allaient faire le tour et passer par l'arrière de la cabane. C'était le choix le plus sûr.

[HRP : Ceci n'est pas un post MJ !!! Le post MJ s'en vient après ce post.]




(c) Rin sur Epicode



Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Tori Clark le Sam 22 Juil 2017, 00:16




Le soleil avait déjà commencé à se coucher sur le parc intérieur de l'académie, mais cinq personnes avaient décidé de rester sur les lieux. Annuskha, la professeure de théâtre, Archie, le professeur de biologie et infirmier, Darius, professeur de sciences ainsi que deux surveillants: Jake et Li Wen.

Images ici des personnages:


Li Wen . . . . . . . . . . . . Jake
   

Annushka . . . . . . . . . . . . Darius
   

Archie



Avec ce qu'il s'était passé, il valait mieux établir un périmètre de sécurité autour de la cabane, mais à part cela, les diamants étaient tout aussi perdus. Qu'est-ce qui se cachait sous leurs pieds ? Où était leur supérieur hiérarchique? À défaut d'avoir un plan d'action précis, ils allaient garder le terrain pour cette nuit au cas où les deux élèves vus plus tôt dans la journée décideraient de revenir... Alors que la nuit était tombée et qu’ils allumaient des lampes de poche pour y voir quelque chose, tout le groupe d’adultes fut pris d’assaut par une migraine. Tout ? Non, un seul d’entre eux n’avait pas mal à la tête et il s’agissait de Darius qui, comme à son habitude, angoissait pour un rien.

- Il se passe quelque chose d'anormal dans les jardins! C'est moi qui vous le dit !, répéta encore Darius, tenant sa lampe torche de sa main toujours tremblante.

Les professeurs s'échangèrent un regard entre eux, mais ce fut Jake qui répondit :

- Oui, Darius, on l'avait compris la troisième fois ! Tu peux arrêter de penser des fois ? Tu peux faire ça ? Tu nous donnes un mal de tête et on n’est probablement pas les seuls. Grâce à ton pouvoir, toute l'académie doit être au courant! Si des élèves se rameutent ça va être de ta faute !

-  ...Bon, quelqu'un prendrait une tasse de thé ?, proposa Li Wen avec un sourire en sortant un thermos.

-  Je... Okay je veux bien..., bredouilla le professeur.

Bon... l'atmosphère s'étant légèrement détendue et l'homme maigrichon à lunettes buvant son thé, ils commençaient à sentir la migraine passer. Ce type devait vraiment se calmer. La tranquillité fut cependant de courte durée puisqu’une jeune femme fit son apparition. Ce fut suffisant pour stresser à nouveau l’enseignant névrosé qui pointa précipitamment le faisceau lumineux de sa lampe vers elle.

- Stop aucun élève n’est autorisé à se rendre au jardin ce soir, et je vous rappelle à toutes fins utiles qu’il y a un couvre-feu mademoiselle…

Cette intervention ne fut toutefois d’aucune utilité, car la jeune femme ne broncha pas et continua d’avancer jusqu’à se trouver face à l’homme maigrichon. Avant qu’il n’ait le temps de dire autre chose, elle se présenta comme étant une professeure qui venait les aider à surveiller les alentours. Heureux d’avoir du renfort, il ne protesta pas et se contenta de répondre aux questions de l’enseignante.

- Il faut surveiller cette cabane. Elle n’est vraiment pas sécuritaire. Il y a un trou dans le plancher. Des élèves pourraient tomber dedans et se blesser, se briser un bras, une jambe ou bien les deux ou devenir tétraplégiques… Non, pire, ils pourraient se tuer ! Et si ça se trouve, les murs sont peut-être aussi pourris que le bois du plancher. Cette cabane pourrait s’effondrer n’importe quand ! C’est une véritable menace pour tout le monde ici !

Voyant qu’il exagérait l’état de la cabane, Annushka qui se trouvait à proximité ne put s’empêcher de sourire en pensant à la fameuse scène dans Cyrano de Bergerac où il exagère sur la taille de son nez et y allant par gradation.

- En fait, il y a quelque chose sous la cabane et nous voulons éviter que des élèves ne se blessent en voulant découvrir ce que c’est, corrigea la Russe, avant de s’éloigner.

L’information étant donnée, la nouvelle arrivante commença à patrouiller, volant au passage l’une des deux lampes de poches que Darius gardait avec lui en cas de besoin. Il vint pour protester, mais elle s’éloignait déjà. Au moins, il lui restait l’une des deux lampes de secours.

La surveillance reprit quelques instants avant qu’une autre jeune femme n’arrive à son tour. À la différence de la première, elle avait déjà une lampe de poche avec elle. Ne laissant pas le temps à l’homme stressé de dire quoique ce soit, elle expliqua elle aussi la raison de sa venue, mais en comparaison de Chu, il était évident qu’elle n‘était pas une membre du personnel. Son argument était d’ailleurs inusité : elle venait rapporter ses affaires à l’enseignante, cependant comme elle avait une preuve en main, il était difficile de ne pas la croire. Avec tout de même une certaine appréhension, Darius fit de gros yeux à la brunette.

- Bon, c’est d’accord, allez-y, mais je vous ai à l’œil. Dès que c’est fait, vous retournez à votre dortoir.

Tandis qu’elle empruntait la même direction qu’avait pris la professeure de pouvoirs, le maigrichon continua de l’observer. Cependant, malgré toute sa bonne volonté de faire régner le règlement et la discipline, la surveillance du professeur fut coupée court à cause d’un bruit de feuillage particulièrement suspect. Lâchant un cri aigu, il fit volte-face, manquant de peu d’échapper sa lampe-torche.

- Qui est là!? M-Montrez vous, j’ai une lampe torche et j’hésiterai pas à m’en servir!

Armé de sa lampe de poche, à défaut de son courage, Darius s’apprêtait à se diriger vers le buisson, mais la surveillante au troisième œil l’arrêta dans son élan.

- Je crois que des petits chenapans sont venus jouer, ce n’est rien d’autre qu’une distraction. Laissez filer..., intervint Li Wen.

Il grommela quelque chose d’incompréhensible, mais il acquiesça. Une information se grava dans sa tête. ...Capitaine? C’était quoi cette histoire de capitaine…

Soudainement, l’asiatique capta un mouvement dans des feuillages, mais sans en entendre le bruit. Mm? Elle n’était pas dure d’oreille pourtant. En approchant du fameux buisson, elle remarqua à voix haute:

- Les buissons d’herbe à puce font de très mauvaises cachettes.

Un petit bonhomme blondinet ne tarda pas à sortir subitement, commençant déjà à être pris de démangeaisons.

- C’est bien ce que je disais. Et si tu rentrais chez toi, petit, pour te mettre de la pommade? Je vais t’en prêter., lui dit-elle avec une douceur presque maternelle, mais avec un sourire taquin.

Une drôle de combinaison oui.

Pendant ce temps, l’infirmier patrouillait de son côté dans le jardin, essuyant son cou trempé de sueur. La nuit était quand même chaude et il commençait à sentir la fatigue venir. Cependant, il ne pouvait pas nier, malgré les exagérations, que les élèves pouvaient se blesser et risquaient en effet de laisser la curiosité les gagner. Archie se dirigea vers les buissons, passant sa main dans les feuillages, faisant fuir au passage un écureuil. Oups… Pauvre bête.

Archie allait rebrousser chemin lorsqu’il vit une tête sortir de sa cachette. Pointant le faisceau de sa lampe il voyait une jeune fille aux longs cheveux noirs attachés en queue de cheval.

- Mais que fais-tu là? Allez, sors d’ici s’il te plait, l’appela-t-il en lui faisant signe de la main de s’approcher.

Il soupira, détestant vraiment faire la discipline.

- Je ne veux pas te disputer, mais on garde l’endroit pour une bonne raison. Il y a eu un effondrement et on ne veut pas que les élèves se fassent mal.

Aïe, peut-être n’aurait-il pas dû dire ça. Comment éveiller encore plus la curiosité?

- Comment t’appelles-tu et de quelle maison es-tu?, demanda-t-il, attendant patiemment une réponse.

De son côté, après s’être éloignée par rapport au coin que Darius surveillait, Annushka avait remarqué l’étrange arbre dont le feuillage s’agitait vivement, mais n’y avait pas davantage prêté attention, étant donné que certains de ses collègues en étaient plus rapprochés. En revanche, l’enseignante de théâtre avait cru voir quelque chose se déplacer rapidement entre les arbres. Elle se mis donc à surveiller ce mouvement et découvrit que c’était quelqu’un qui courait. Cette personne changea d’ailleurs de trajectoire pour se diriger vers la cabane. Vu la façon dont il n’avait pas l’air de réfléchir, il semblerait que la blonde ait affaire à un inconscient déterminé.

- Il croit pouvoir atteindre son but sans être intercepté ? Voyons voir.

Sans perdre une seconde de plus, elle s’élança en direction d’Usain Bolt ou plutôt, elle s’élança sur la trajectoire qu’il allait croiser et telle le quart arrière d’une équipe de football américain, elle se jeta sur lui pour le plaquer par terre. N’ayant cependant pas la carrure d’un joueur de football, elle boula sur quelques mètres, ce qui ne fut pas sans douleur, mais au moins, elle avait freiné sa progression de l’élève un peu trop insouciant. Se relevant du mieux qu’elle pouvait, elle s’adressa à l’étudiant :

- Je crois que les dortoirs sont dans la direction opposée. Tu ferais mieux de faire demi-tour.

C’est à peine si elle avait prononcé son dernier mot qu’elle aperçut un autre élève qui marchait de manière nonchalante, comme si de rien n’était. Décidément…

- Bien tenté, les garçons ! À présent, vous pouvez aller vous reposer dans vos lits !, s'exclama-t-elle, replaçant sa tresse et en prenant une voix assez forte pour être entendue sur une dizaine de mètres, afin d’attirer l’attention sur les deux curieux.

Jake, quant à lui, avait eu la bonne idée de patrouiller vers l’arrière de la cabane. Il promenait le faisceau de sa lampe afin de bien balayer l’espace, lorsqu’il jura entendre quelque chose. Il orienta alors sa lampe vers la direction d’où provenait le bruit et éclaira deux visages qu’il reconnut immédiatement. Il toisa la jeune femme blonde au sol ayant visiblement fait une chute et le jeune homme qui tentait de l’aider à se relever. Il leur avait pourtant dit qu’il ne voulait plus revoir leur fraise de la soirée, alors que faisaient-ils là ?

- Si c’est pas Thelma et Louise ! Vous êtes au courant qu’on est pas dans un film de James Bond ?! Passer par derrière, ça marche pas, alors toi, Barbie, va t’acheter une canne si tu sais pas te tenir debout et toi, la truie, va maigrir !

Soupirant, Jake se frotta l'arête du nez avant de s’exclamer.

- Bon, si on considère que c’est la mode d’aller à la cabane dans le jardin… Y’en a d’autres petits génies qui se cachent? Faites pas chier et la conséquence sera pas trop dure…

Pitié, il voulait juste retourner se coucher et oublier cette foutue cabane. Merci Darius!


Récapitulatif de la situation :

La migraine de tout le monde est partie.

Yasushi : Pas encore découvert. Jet de discrétion demandé. (Dé 10)
Chu : As obtenu son droit de passage grâce à son statut de diamant.
Luxia : Pas découverte.
Gwendoline : Pas encore découverte. Jet de discrétion demandé. (Dé 10)
Richie : Pas découvert.
Cheshire : Pas découverte.
Shaerina : Surveillée au départ, puis oubliée dû à la diversion de Gwen et Richie.
Cheslock : Découvert à cause de l’herbe à poux. Malus en déplacement à cause des démangeaisons. 2 chances restantes.
Artemis : Pas remarquée à cause des autres diversions.
Enil : Découverte par Archie. 2 chances restantes.
Quiet : TOUCH DOWNNNNNNNNN !!!! par Annushka. 2 chances restantes.
Daft : Découvert par Annushka. 2 chances restantes.
Marco : Découvert comme un jambon par Jake. 2 chances restantes.
Tori : Découverte comme… un poulet ? Par Jake. 2 chances restantes.





CasierJournal ★ je parle en #000000 (ou en #0DD62F)

Chains of Memories :


.

Compteur de chutes : 19
avatar
Tori Clark

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Yasushi le Sam 22 Juil 2017, 03:01



EVENT - Méandres

En observant ce qu'il se passait, caché dans les buissons, je pus compter le nombre d'adultes et reconnaître l'un d'eux : Archie. Les quatre autres m'étaient totalement inconnus. D'ailleurs, une cinquième arriva près de moi et sembla s'approcher dangereusement de ma cachette. Elle fut d'ailleurs bientôt rejointe par une fille plus jeune qui paraissait être venue la voir. A moins que je me trompe ? Je n'en savais rien.

Autour de moi, des festivités semblèrent commencer : certains professeurs semblaient trouver des personnes qui, comme moi, n'avaient pas été invités. Est-ce que, comme moi, ils avaient eu une migraine mystérieuse et avaient tenté d'en trouver l'origine ? Certainement, mais je ne pouvais pas mettre ma main au feu. J'écoutai donc en attendant patiemment que ça se calme, que les profs ne soient plus sur leur garde (ou pas autant).

La femme brune ayant un troisième oeil sembla dire que ce n'était pas une bonne idée d'être dans un buisson à puce. Sachant combien cette merd** pouvait être pénible, et que je ne connaissais rien aux plantes, je crus quelques instants que c'était à moi qu'elle parlait. Pourtant, très rapidement, il sembla que la personne "démasquée" sortie puisqu'elle lui parla à nouveau en lui proposant un produit anti-démangeaison. Je fus comme soulagé que ce ne soit pas moi la fameuse personne, mais aussi pour cette dernière qui n'aurait pas à supporter constamment ces... Bon ! J'arrête.
Ensuite, j'entendis Archie qui expliquait qu'ils ne faisaient pas ça pour notre mal, certainement en parlant à une autre personne, mais bien pour notre sécurité. Surpris, j'en vins vraiment à me demander ce que pouvait bien cacher cette cabane pourtant des plus banales.
Enfin, deux hommes interceptèrent d'autres personnes. La première fut comme redirigée vers les dortoirs, se faisant remarquer qu'ils étaient à l'opposé de sa direction. Les autres (puisque, apparemment, ils étaient deux) se virent surnommer et envoyer des paroles assez vexantes avant que celui qui les avait prononcées se demande si d'autres n'étaient pas là. Comme seule menace, nous avions une promesse qu'ils seraient durs si on ne se montraient pas de nous même. Je n'avais pas peur de ce genre de menaces tant on m'en avait faites. C'est sûr que, lorsque j'avais 10 ou 13 ans de moins c'était une autre paire de manches, mais là, j'en riais plus qu'autre chose.

Sur mes garde, je tentais de prendre sur moi-même afin d'attendre qu'une occasion se présente. Etant derrière le bâtiment, je n'avais malheureusement pas énormément de possibilités : de ce que j'avais pu voir les seuls moyens de rentrer c'était par la porte de devant. Et avec ces profs sur le qui-vive, je ne voyais pas trop comment faire. Il allait falloir ruser ou attendre qu'ils soient tous attirés quelque part, mais là... c'était quelque peu compromis.

Test de discrétion:
J'utilise le dé de 10 puisque je ne sais pas lequel prendre.
0 - 5 -> J'éditerais pour dire comment il se fait prendre après mon spoiler
6 - 10 -> Yasushi est aussi discret que la tombe de sa mère

Le membre 'Yasushi' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de 10' : 6

(c) Rin sur Epicode


Je parle en #660000
avatar
Yasushi

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par 'Chu le Sam 22 Juil 2017, 09:20

- Il faut surveiller cette cabane. Elle n’est vraiment pas sécuritaire. Il y a un trou dans le plancher. Des élèves pourraient tomber dedans et se blesser, se briser un bras, une jambe ou bien les deux ou devenir tétraplégiques… Non, pire, ils pourraient se tuer ! Et si ça se trouve, les murs sont peut-être aussi pourris que le bois du plancher. Cette cabane pourrait s’effondrer n’importe quand ! C’est une véritable menace pour tout le monde ici !

L’homme maigrichon n’avait pas été avare en précisions, Chu avait acquiescé silencieusement écoutant attentivement chaque mot qui sortait de la bouche de cet homme excentrique avant de prendre la direction de la cabane, sa collègue avait d’ailleurs ajouté une autre information assez capitale

- En fait, il y a quelque chose sous la cabane et nous voulons éviter que des élèves ne se blessent en voulant découvrir ce que c’est…

La jeune femme resta pensive un instant avant de remercier d’un signe de tête ces collègues de travail, elle se dirigea d’un pas déterminée vers la cabane toujours nue pied, foulant l’herbe fraiche du jardin.

Elle regarda autour d’elle et vit pas mal d’agitation d’autres élèves tentant également d’approcher la cabane probablement par contre pour ce qui était de la discrétion c’était absolument à revoir, elle soupira longuement quand elle leva les yeux en direction des quelques arbres, ça bougeait un peu trop à son gout…

- Des macaques !

Chu se posa sa main sur son front en signe de gène absolu, mais pourquoi s’étaient-ils tous planqué dans les arbres, surtout dans le jardin, un arbre fruitier cachait beaucoup moins bien qu’un chêne centenaire… Elle aurait bien souhaité donné un coup de main à l’équipe d’adulte pour déloger ces idiots, mais finalement cette histoire de « quelque chose sous la cabane » l’intriguait…

En se retournant davantage elle vu une jeune fille parlementer avec les professeurs tout en tenant ce qui ressemblait à ses escarpins qu’elle avait planquée un peu plus tôt dans un buisson. L’adolescente s’excusa platement et fut tout de même autorisée à passer.

La jeune fille s’approcha l’air un peu honteuse en sachant pas trop quoi dire, mais Chu ne lui en laissa pas l’opportunité.

- Je pourrais te faire envoyer illico presto dans ta chambre, tu n’as rien à faire ici jeune fille…

Elle marqua une courte pause tenant à faire réaliser à l’élève qu’elle avait tout de même fait une bêtise.

- Néanmoins… Tu as su utiliser un petit détail de l’environnement et trouver une excuse assez valable pour tromper la vigilance des professeurs… Ce n’est pas si mal pour un début. Ton audace sera récompensée, nous irons voir ce qui se passe dans cette cabane, mais je tiens à ce que tu restes derrière moi au cas où. Je ne sais absolument pas ce qui nous attend et je ne tiens pas à être responsable en cas de blessure sur une élève…

Chu se retourna et repris la direction de la cabane avant de s’arrêter quelques mètres devant et de constater que les élèves de l’académie avaient commencé des techniques de diversion assez maladroite, c’était un véritable chaos…

- Au moins tu n’as pas fait comme ces idiots en te cachant dans des arbres qui ne masquent pas grand-chose… Ah oui et je te laisse en charge de mes chaussures, elles m’ont beaucoup coutée donc s’il leur arrive quoi que ce soit tu passeras un weekend en colle en ma compagnie et tu préféreras mille fois être rentrée sagement à ton dortoir. Quel est ton nom d’ailleurs ?

Chu tourna à présent la tête elle pouvait se concentrer sur cette énigme pendant que les autres se faisaient déloger, grillés et plaqués au sol, finalement c’était assez amusant probablement bien plus qu’une cabane moisie…

Elle posa sa main sur la porte en bois et la poussa légèrement, elle émit un long grincement pour finalement se bloquer, car le bois avait travaillé et gonflé légèrement. Elle donna un petit coup d’épaule supplémentaire et la porte eu finit de s’ouvrir. Les deux femmes entrèrent et le professeur indiqua par un signe de main de bien éclairer le sol pendant qu’elle refermait la porte. Elle s’approcha doucement du fameux troue béant dans le sol et contempla tout ça silencieusement.

Chu dirigea le faisceau de sa lampe dans le trou et aperçu que le fond n’était pas aussi lointain qu’elle aurait pu le penser.

- C’est curieux le sol au fond semble être en béton comme s’il y avait un édifice construit par l’homme en dessus. Un bunker peut-être ? Un abri antiatomique ? Éclaire la cabane, le jardinier a probablement une échelle pour aller élaguer ses arbres fruitiers.

La lampe de l’adolescente éclaira rapidement la pièce et pointa très vite sur l’objet de la convoitise. Elle s’approcha d’un vieil établi poussiéreux rempli d’outils inutilisés depuis bien trop longtemps et posa un genou dessus. Elle posa sa main sur l’échelle fixée horizontalement contre le mur et la souleva légèrement pour la déloger, mais elle entendit une succession de craquement très inquiétant.


[HRP : Je m’arrête ici des fois qu’un MJ fourbe et très joueur voudrait faire s’effondrer le reste du plancher de la cabane , Un jet dés chance est-il possible s’il vous plait ? XD ]

[HRP2 : lancé de dés de mon cotée, 1 à 5 Tout s’effondre 6 à 10 rien ne se casse ===> 7 (je suis déçue ><) ]


Dernière édition par 'Chu le Sam 22 Juil 2017, 16:02, édité 1 fois


avatar
'Chu

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT - Intrigue] Méandres... (PV les inscrits)

Message par Invité le Sam 22 Juil 2017, 10:19

Je commençais à discerner cinq personnes qui se découpaient sur la lumière de leurs propres lampes. C’est con. Je voyais deux femmes : l’une, asiatique avec… un œil sur le front. Bon sang mais c’est bien sur ! C’était obligé qu’il y ait des Illuminatis à l’académie, mais oui… comment faisait-elle pour cacher son œil supplémentaire, en société ? Elle portait un bonnet ? Et l’été ? Comment elle faisait ? En fait, son œil, c’était un peu le troisième téton du corps humain ? Elle semblait typée asiatique : c’était pas mon genre. La deuxième femme semblait bien plus jolie : blonde, avec une grande tresse sur l’épaule. Ouais, elle était vraiment jolie. Pour accompagner ces jolies dames, il y avait trois hommes : un gars aux cheveux noirs, à l’aspect plutôt imposant, un petit nerveux à lunettes, ainsi qu’un... qu’une grosse meule de foins sur pattes.

Le petit nerveux portait bien son nom : il était sur les nerfs, celui-là ! Depuis ma cachette, je n’arrivais pas à saisir tout ce qu’ils se disaient, et c’était bien dommage. Je suis sur que j’aurais pu en apprendre plus sur les raisons de toute cette merde ! La migraine, la phrase par télépathie, et puis… ça ! Pourquoi garder une vieille cabane branlante ? Les raisons étaient obscures, je le savais ! Je me frottais tout doucement les mains : je venais de me fourrer dans un merdier horrible, mais j’aimais ça. J’aimais l’aventure ! Je venais à peine d’arriver, et voilà que je foutais déjà la merde. Un pur bonheur, pour tout Tozier qui se respecte !

Comme si les clichés n’étaient pas assez forts, la femme aux trois yeux se servit un espèce de thé qu’elle avait contenu jusqu’alors dans un thermos. Ah ! Je lui aurais renversé dessus, si je le souhaitais ! Oh putain. Mais oui. Mais c’est ça. Je jetais un coup d’œil vers le capitaine. Putain, mais qu’il revienne ce gros lard ! Je ne pouvais rien lui dire à distance, comme ça ! Dès que j’aurais l’occasion de faire évoluer mon pouvoir, je travaillerais la communication par télépathie… c’est trop important. Alors que je réfléchissais à un moyen de faire venir le Capitaine vers moi, j’entendis de nouveau des voix.

Sans surprise, d’autres cons comme moi avaient été choppés. Remarque, c’est pas plus mal ! C’est un peu comme un jeu, en fait : qui saura rester le plus longtemps ? Mmm. Moi. Qui est le plus intelligent ? Moi. À la fin, il n’en restera qu’un : qui ce sera ? Eh bien… moi ! Je jubilais en voyant soudainement une jeune femme se rapprocher du groupe : mais quelle inconsciente ! Elle n’avait pas compris qu’il fallait se cacher !? Mais quelle conne ! Enfin, ce n’était pas si mal… je veux être le dernier présent ici. Finalement, quelle ne fut pas ma déception quand je remarquais qu’en fait… c’était une professeur venue apporter son aide aux Diamants. Ah, la salopette !

Une idiote, plus petite et avec une lampe de poche se rapprochait ostensiblement du groupe de Diamants : je savais pas ce qu’elle comptait foutre, mais en tout cas, je savais qu’elle n’était pas une Diamant. Mmm… avoir accès à la cabane par la discussion… ce n’était pas une si mauvaise idée, finalement. Mais les chances de réussite étaient proches de zéro, je pense. Bah oui, ils sont pas con les profs et les surveillants, ils savent bien qui est des leurs ou pas ! Oh, attend… mais elle a réussi à passer cette grognasse !

Un gars dans les buissons, un petit blond fut vite découvert. Il se grattait, le pauvre : dans quel pétrin il s’était mis, lui !? Bientôt, la meule de foins découvrait un autre élève. Putain, mais c’est qu’on est nombreux à vouloir voir cette cabane ! En voyant toutes ces personnes tomber sur le champ de combat, je craignais pour moi-même… je devrais me montrer plus intelligent que tout ceux-là si je voulais passer. Alros que j’étais en train d’élaborer un plan, je vis soudainement la jeune Diamant blonde et jolie comme un cœur bondir en avant, et intercepter un élève. Ils s’écrasèrent tout les deux au sol. Putain, c’est le truc le plus épique que j’ai jamais vu ! Ce pauvre gars s’était fait intercepter par une femme, ce con. Ensuite, le gars imposant aux cheveux noirs découvrit deux personnes, cachées derrière la cabane. Putain, comment ils ont fait pour atterrir là-bas en toute discrétion !? Enfin, discrétion… ils se sont fait chopper quoi…

Bon. Il fallait que je mette en route mon plan « thé ». Satisfait, le Capitaine se rapprochait, avant de me héler de sa grosse voix. Je ne bougeais pas, et lorsqu’il fut à ma hauteur, je me mis à murmurer à voix basse pour que personne ne m'entende.

« Y’a une fille qui tient un thermos de thé, je crois qu’il n’est pas vide. Tu vas le prendre, si il est fermé, tu l’ouvres, puis tu le renverses un peu sur tout les Diamants. Fais ça. »

Je tremblais d’excitation : si mon plan marchait, ah ! Doucement, et après avoir hoché de la tête, le Capitaine s’éloignait de nouveau de moi pour se retrouver et se fondre parmi les Diamants. En restant tout de même assez éloigné pour ne pas être gêné, il regarda autour, à la recherche du thermos de thé. Quand il l’eut trouvé, le Capitaine le soulevait. J’observais la scène, au bord du fou rire : pour eux, le thermos flottait dans les airs ! J’avais envie de me montrer, mais non. Le capitaine dévissait rapidement le bouchon, puis aspergeais son contenu sur les Diamants autour. Puis il jetait le thermos au sol, après avoir éclaboussé tout le monde. Il se mit à flotter au-dessus de tous, jubilant de voir ces pauvres Diamants aspergés, et mouillés.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum