La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Message par Enil le Ven 14 Juil 2017, 18:49

Ça doit faire à peu près une semaine que je suis arrivée à l'Académie. Je n'ai pas vraiment rencontré grand monde, beaucoup devait être occupé. Ou alors j'étais simplement malchanceuse et je faisais les faisais fuir même si je ne voyais pas de raison particulière à cette seconde option. Je n'étais pas plus particulière qu'un autre élève de Tsuki, si ? En tout cas, à part mes yeux violets et mon caractère un peu lunatique et naïve, je ne voyais pas ce que cela aurait pu être.

Ce matin était tout à fait banal. Je m'étais réveillée un peu fatiguée des derniers cauchemars faits. Je m'étais levée d'un mouvement lent et lasse. J'avais eu l'impression que même si mon esprit était réveillée, mon corps se refusait cet effort. Installée sur mon lit, j'avais soupiré en m'habillant d'un jupe verte simple et d'un débardeur crème accompagnés de bottines marrons. J'avais attaché mes cheveux en une couette simple avec une attache y mêlant de courts rubans. Cette dernière était assortie à ma tenue. Enfin pas vraiment, parfois je n'assortissais pas mes bijoux à mes habits mais ceux-là à mes accessoires. Le résultat était peut-être le même mais pour moi c'était complètement différent. Comme pour appuyer cette idée, j'avais également pris le collier ras-du-cou préparé à l'avance et l'avait enfilé sans me presser.

Comme d'autres personnes, ce matin je n'avais pas cours. J'avais choisi d'en profiter pour aller voir ce qu'il y avait d'intéressant à l'extérieur, en ville. J'en avais pas encore pris le temps alors autant en profiter. Par contre, je ne savais pas du tout quoi y faire ! Bon j verrai bien sur le moment, ce n'était pas comme si j'avais d'autres projets.

Il m'avait fallu d'innombrables minutes pour atteindre le réel début de la ville. Il y avait pas mal d'animation et beaucoup de bâtiments en tout genre. Que se soit des boutiques de vêtements, des librairies, des merceries ou encore des bars, j'avais l'impression qu'on pouvait y trouver de tout. D'ailleurs, je ne savais toujours pas par quoi commencer alors je choisis un bâtiment au hasard afin d'aller le voir de plus près. Je sortis un stylo de mon sac et m'accroupis. Je le posai sur le sol et le fis tourner. Quand il s'arrêta la mine pointait dans la direction d'un café. J'irai là-bas en premier ! Je rangeai mon stylo et m'avançai. J'y commandai un smoothie au chocolat avant d'aller m'asseoir à une table en attendant qu'on m'apporte ma boisson. Il était encore assez tôt mais il y avait déjà beaucoup de monde. Trouver une table libre n'était pas une chose très facile. Je m'installai sur la première que je vis en posant mon sac à côté de moi sur le sol. De là où j'étais je pouvais facilement voir ce qu'il se passait dehors par la porte ouverte.
avatar
Enil

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Message par Invité le Ven 21 Juil 2017, 20:53

Ah quelle misère !
A peine deux jours qu'il s'était présenté à l'académie et il se tournait déjà les pouces en proie à un mortel ennui. Son appartement dans le quartier animé était assez agréable, petit, avec un balcon qui donnait sur une place au centre de laquelle trônait une fontaine. A l'intérieur, on pouvait voir le reflets de centaines de pièces accumulées avec les années. La place était entourée d'un préau où s'étaient agglomérés les étals des marchands ainsi qu'un pub et un petit restaurant. A toute heure de la journée on pouvait y entendre de la musique, tantôt rock'n'roll so british, tantôt irlandaise, pleine de romance et d'aventure. Enfin, il avait entendu la veille quelques tubes récents qui avaient l'avantage de se mêler à la soupe sonore qu'offrait l'animation du quartier.
Ce matin là, il avait décidé de reprendre une activité lucrative, il avait commencé par reprendre les cours des bourses mondiales. Quelques aperçus des prévisions météo sur les trajets de livraison. Rien à signaler, rien de très encourageant non plus d'ailleurs. Il avait donc fermé son ordinateur et s'était allumé une cigarette en réfléchissant. Il y avait suffisamment d'activité dans cette ville pour y trouver un marché noir. Un petit tour dans les ruelles pourrait s'avérer très fructueux...

Les différents quartiers recelaient de nombreux trésors, il y avait notamment ce petit restaurant dont la décoration à elle seule représentait une petite fortune. En discutant avec le propriétaire, un homme très accueillant bien qu'un peu bourru, il constata que le bougre n'avait aucune idée de la valeur de son restaurant. Il en était le gérant depuis que sa mère avait passé l'arme à gauche et avait récupéré un fond de commerce d'une valeur d'un peu moins d'un million de livres. Dorian lui commanda un thé qu'il but sur la terrasse en échangeant chaleureusement avec l'aubergiste. Ce dernier semblait heureux de pouvoir échanger avec un adulte Anglais. Depuis l'ouverture du centre quelques années plus tôt, les étrangers se faisaient plus nombreux et beaucoup n'étaient pas vraiment en âge d'apprécier sa cuisine et ses puissants spiritueux. Heureusement qu'il y avait encore du tourisme.
Après avoir laissé sa carte à ce charmant monsieur, Dorian lui serra la main et quitta sa taverne avec l'idée d'y revenir souvent.

Le quartier touristique se remplissait lentement, il y avait ça et là des élèves de l'académie qui faisaient d'innocentes emplettes, un couple de personnes âgées maugréaient sur les déboires immoraux de la jeunesse en promenant un petit chien passablement agaçant. Le roquet jappait inlassablement en direction du professeur. Il décida donc d'aller s'enfermer dans un café sur l'angle d'une rue passante. Evidemment, il avait choisi d'entrer dans le pub probablement le plus bondé en cette fin de matinée. Il y avait de tout, notamment des touristes étrangers, mais aussi de petits groupes d'élèves qui profitaient de leur temps libre.
Ne voyant pas de place libre, Dorian jeta son dévolu sur une table qui n'était occupée que par une jeune demoiselle apparemment un peu solitaire. Il s'approcha et tapota sur la table afin d'attirer l'attention de l'enfant.

"Bonjour, cette place est-elle libre ?"
Ses yeux dont les reflets verts s'étaient ternis avec le temps jusqu'à paraître gris dans un relatif manque de clarté, s'étaient ancrés dans ceux de la demoiselle et la détaillaient avec une habituelle perspicacité, enregistrant chaque information qu'il put glaner sur sa jeune interlocutrice.

Quand il eut entendu la réponse, et sans avoir réellement écouté l'avis de cette personne, il s'assit et héla la jeune serveuse.

"Mettez-moi un whisky s'il vous plaît, avec un glaçon et vous me mettrez également quelques cacahuètes." Puis se tournant vers la demoiselle en vert. "Tu aimes les cacahuètes ?"

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Message par Enil le Jeu 27 Juil 2017, 17:24

" Bonjour, cette place est-elle libre ? "

J'avais retenu un sursaut en entendant quelqu'un me parler. Je levai la tête vers la personne qui venait de me sortir de mes pensées, bien que celle-ci ne devait en avoir aucunement conscience. Il s'agissait d'un homme d'un certain âge déjà habillé de manière assez banale sans fanfreluches ou choses particulière que je pouvais distinguer de mon point de vue. En dehors du légère odeur de tabac, il n'avait rien de particulier. Ah, peut-être des ondes un peu trop lasses et lentes. Était-il fatigué ? Ennuyé ? Soucieux ? En tout cas, je ne l'avais jamais vu auparavant mais ce n'était pas étonnant. Je sortais réellement de l'Académie pour la première fois et même au sein de l’établissement je ne connaissais pas tout le monde.

J'hochai pensivement la tête en lui répondant qu'il n'y avait pas de problème. Il s'installa en face de moi et appela immédiatement la serveuse qui tournait sûrement en rond depuis l'ouverture du café. La dame se planta devant notre table en m'apportant mon smoothie et notant la commande de l'homme.

" - Mettez-moi un whisky s'il vous plaît, avec un glaçon et vous me mettrez également quelques cacahuètes.Tu aimes les cacahuètes ?
- Heu... oui, bien sûr."

La femme nota le tout avant de repartir, hélée une seconde fois par une table se trouvant à l'autre bout de la petite pièce. Quand, elle eut tournée les talons je relevai la tête vers l'homme.

" Je vous remercie pour les cacahuètes mais vous n'êtes pas obligé de les partager avec moi, vous savez. "

Je ne disais pas cela par prétention ou par insolence simplement je ne le connaissais pas et n'avais aucune raison d'accepter quoi que se soit de sa part. Il ne paraissait pas spécialement mauvais mais les gens changent si rapidement en découvrant que la personne qu'ils côtoient est différente d'eux. Je revoyais encore les regards de mes parents, ceux qu'ils avaient avant quand j'étais leur "petite princesse", maintenant, c'était à peine s'ils prenaient des nouvelles et encore mon père m'avait clairement dit que c'était pour faire bonne impression auprès de ses amis. Qu'il ne passe pas pour un père indigne qui avait abandonné sa fille, c'était honorable, non ?

Je soupirai intérieurement avant de me pencher légèrement sur le côté pour attraper mon sac et le poser sur mes genoux et d'attraper ma boisson. J'en bus une gorgée et fus soulagée de voir qu'elle était aussi bonne que celles que j'avais déjà bu dans ma ville natale.

L'homme n'avait rien ajouté. D'ailleurs, je me demandais s'il était une personne perdue. Peut-être qu'était-ce cela qui le tracassait ?

" Hum... d'ailleurs, vous êtes d'ici ? Enfin, je demande juste parce qu'il y a beaucoup de touristes alors comme ils sont souvent perdus, il faut leur indiquer le chemin..." dis-je avant de reprendre une gorgée de ma boisson chocolatée.
avatar
Enil

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Message par Invité le Ven 28 Juil 2017, 16:23

Voyant le verre arriver, Dorian ne répondit pas tout de suite à la demoiselle.
Il voyait bien dans son regard qu'elle n'était pas qu'une fille timide. Elle faisait sans doute partie de ces enfants doués dont on lui avait donné la charge. Sans mot dire, il saisit le verre qu'on lui tendait et y trempa immédiatement les lèvres.
Ah comme c'était bon ! Sa langue le brûla légèrement sous l'agression de l'alcool mais le goût du malte relevé d'un parfum légèrement caramélisé fit passer la brûlure pour une caresse. Heureux de sa première gorgée, Dorian fit à nouveau face à la jeune fille et ne put s'empêcher de sourire quand elle lui dit qu'il n'était pas obligé de partager. Il faut dire qu'il ne s'était jamais encombré de ce genre de pensées, s'il était à une table avec quelqu'un, la moindre des choses était de poser quelque chose qui puisse profiter à chacun. C'est en agissant de cette façon qu'il avait pu se nouer si rapidement un réseau d'obligés dans ses jeunes années. Et c'était probablement ce qu'il avait fini par oublier à force de se terrer dans des bouges sordides avec pour seule compagnie des filles d'un soir et de la drogue pour passer le temps.

Alors il porta une nouvelle fois son verre à sa bouche. Le picotement de l'alcool le fit à nouveau frissonner. Il saisit une cacahuète qu'il avala d'un trait et décida de répondre à la demoiselle avec la courtoisie qui s'impose en tout commerce.

" N'ayez crainte, je ne suis pas le grand méchant loup. En vérité c'est un principe que j'ai de toujours offrir le couvert à qui partage ma table. Et puis entre nous, ces cacahuètes sont gratuites..."

Il termina sa phrase dans un petit éclat de rire bien vite éteint.
Cette enfant avait sans aucun doute une histoire. Il avait rencontré beaucoup de monde, il avait vu beaucoup de choses, et à cet âge, on n'a pas ce regard là, normalement.
Une nouvelle gorgée.
Hum ...
Dorian ferma les yeux une seconde ; la mélancolie ne lui allait définitivement pas. Dans un mouvement réflexe il secoua la main qui avait tenu le whisky une seconde plus tôt. Il aurait été dommage de le réchauffer après qu'il eut été rafraîchit par un léger accès de nostalgie.

A nouveau maître de lui, Cal enroula machinalement sa moustache et se lissa le bouc avant de reprendre son habituel sourire courtois.

" Eh bien, c'est très gentil à toi. Je ne suis pas d'ici, mais récemment installé pour une durée indéterminée. "

Son regard se fit plus perçant.

" Et je ne crois pas me tromper en disant que je fais partie de tes nouveaux enseignants. Enfin, ceux de l'académie. "

Il prit une nouvelle cacahuète et tapota machinalement sur la poche dans laquelle reposait son paquet de cigarettes.

" Je suis professeur d'Education Civique. Tu suis ce cours ? "

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Message par Enil le Ven 28 Juil 2017, 19:11

L'homme m'assura que je pouvais prendre de ces cacahuètes sans crainte pourtant je n'osai toujours pas. Simplement par principe, j'avais été élevée de la sorte. Ne pas accepter quelque chose qui vienne d'un inconnu sauf s'il t'est présenté par un ami proche, le béaba de l'éducation d'une jeune fille de bonne famille d'après ma mère. De toute façon, je ne pensai pas que ça le dérangeait en quoi que se soit. Après tout, il se montrait simplement courtois et n'avait aucun droit de m'y obliger.

Après quelques minutes de silence, il répondit à ma question.

" Eh bien, c'est très gentil à toi. Je ne suis pas d'ici, mais récemment installé pour une durée indéterminée. Et je ne crois pas me tromper en disant que je fais partie de tes nouveaux enseignants. Enfin, ceux de l'académie. Je suis professeur d'Education Civique. Tu suis ce cours ? "

Je posai ma boisson sur table devant moi avant d'hocher la tête en souriant. Ah, il n'était pas à pour faire du tourisme mais plutôt dans un intérêt professionnel.

" Vous êtes professeur à Tsuki alors ! Education Civique, vous dites ? Je suppose que je dois le suivre comme beaucoup d'autres élèves. Il me semble que j'ai déjà vu une affiche pour quelque chose de ce genre mais la liste était déjà pleine. "

Je replaçai machinalement une mèche de cheveux derrière mon oreille en m'assurant que mon élastique tenait toujours mes cheveux en place d'un bref geste de la main.

" Un jour, je suivrai sûrement l'un de vos cours qui sait. "

Je me mis à réfléchir quelques secondes en faisant légèrement tourner la paille de ma boisson d'une main comme pour la remuer et éviter qu'elle ne fige. Si j'avais bien compris, les professeurs étaient, tout comme les surveillants, attribués à la maison Diamant et devaient également avoir un pouvoir. Mais en parler ici, entourés de tout ce monde, ne me semblait pas réellement une bonne idée à moins de vouloir se mettre à dos tout le café voire le quartier. D'ailleurs, le règlement était clair sur ce point : interdiction d'utiliser son pouvoir en dehors de l'Académie alors en parler ne servait pas à grand chose.
De plus, le mien ne me semblait pas d'une grande utilité à part envoyer des gens à l'autre bout d'une pièce et encore fallait-il que je parvienne à y mettre un minimum de contrôle. Je lâchai un petit soupir avant de reprendre le gobelet en main et continuer à boire tranquillement mon smoothie.

" Vous n'êtes pas arrivé il y a longtemps si j'ai bien compris. Ça vous plaît d'enseigner à des élèves un peu différent de la normale ? "
avatar
Enil

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Message par Invité le Sam 29 Juil 2017, 19:59

Il ne s'était pas trompé. La demoiselle était bien élève à l'académie. Donc elle avait un pouvoir et quel qu'il fut, il n'était pas l'heure de s'amuser à faire des démonstrations. Cela étant, le respect des règlements n'était pas son fort. S'il y avait bien une chose qu'il avait intégré au cours des années, c'est que les gens ne voient que ce qu'ils veulent bien voir. Lui-même venait d'utiliser son pouvoir sans que quiconque le soupçonne. Evidemment, il aurait fallu à un observateur extérieur savoir qu'il existait des personnes douées de pouvoirs spéciaux ; le cerveau humain cherche toujours à rationaliser les informations qu'il reçoit et exècre les non-sens. Pour accepter l'éventualité de l'existence des pouvoirs spéciaux, il faut en avoir fait l'expérience de manière indubitable. Il aurait ensuite fallu qu'il sache où il fallait regarder. Si quelqu'un s'était attardé sur l'étrange mouvement que Dorian avait fait avec sa main, il l'aurait probablement pris pour un geste nerveux. Rien de très anormal. Par contre s'il avait observé le verre de whisky que tenait la même main quelques secondes plus tôt, alors il aurait peut-être pu remarquer que la condensation avait gagné du terrain et le verre un brin plus opaque. Oui, il l'avait refroidi, puis le contre-coup du pouvoir avait réchauffé sa main d'où son mouvement visant à évacuer la chaleur.

Elle avait vu l'affiche, c'est vrai que son atelier s'était rempli très rapidement. Il ne s'attendait pas à être à ce point demandé. Peut-être allait-il prendre plus de personnes la prochaine fois. Et pour lui aussi cela s'était avéré amusant. Et pourtant ça n'était pas gagné d'avance. Entre son caractère de cochon, son passé de délinquant d'envergure moyenne et les personnalités de chacun des gamins qu'il avait reçu dans cette salle de classe. Il ne put retenir un petit sourire et rétorqua :

" Je ne pensais pas apprécier d'enseigner à des gamins normaux. Va savoir si ce sont vos différences ou simplement le fait d'avoir quelque chose à apporter. En tout cas je n'ai pas à me plaindre. "

Excepté le fait qu'il s'ennuie à mourir. D'accord les cours étaient amusants et il commençait à apprécier d'avoir des choses à apprendre à ces jeunes, mais il avait besoin d'aventure, de risque. Depuis quand n'avait-il pas eu quelqu'un pour partager sa couche ? Et que ne donnerait-il pas pour un rail ?
Il tapota à nouveau son paquet de cigarettes et soupira. Sa tête était mise à prix, et pourtant ce sont ses addictions qui finiraient par avoir raison de lui. Avec un rictus plein d'ironie, il vida son verre et goba quelques cacahuètes avant de héler à nouveau la serveuse.

" Mademoiselle ! Vous me mettrez le p'tit frère, s'il vous plaît. Et votre plus beau sourire pour une livre de plus ? "

Elle prit la commande immédiatement et le gratifia d'un sourire éclatant. Il faut dire qu'elle était loin d'être désagréable. Quand elle revint, il déposa 5 livres dans sa paume. Une autre façon d'appliquer le dicton qui veut que les bons comptes font les bons amis. Sans attendre, il porta le verre nouvellement rempli à ses lèvres et savoura, encore, la brûlure de l'alcool avant de reporter son attention sur l'élève face à laquelle il était assis.

" Je ne t'ai pas demandé si la consommation d'alcool de si bonne heure te dérangeait. Non pas que ça m'empêche de dormir, mais je ne souhaite pas que tu ailles crier sur tous les toits que le prof d'éducation civique est un alcoolo. "

Cette fois il souriait de bon coeur. Très content de son auto-dérision. Hélas, il devait éviter d'être trop joyeux. La joie est une émotion chaude et le whisky se savoure très frais.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Message par Enil le Sam 26 Aoû 2017, 18:05

" Je ne pensais pas apprécier d'enseigner à des gamins normaux. Va savoir si ce sont vos différences ou simplement le fait d'avoir quelque chose à apporter. En tout cas je n'ai pas à me plaindre. "

Je plissai légèrement les sourcils à l'entente de cette phrase. Ce qu'il disait n'était pas dénué de sens, bien au contraire, mais je voyais les petites vagues colorées d'une jaune vif tirant sur le vert lui étant attribuées se calmer quelques secondes comme s'il venait de penser à quelque chose de particulièrement agaçant ou ennuyeux puis s'agiter légèrement. Il me semblait presque nerveux. Puis un bruit se fit entendre. Il était presque imperceptible mais il me stressait. En réalité, c'était plus le fait de le percevoir mais de ne pas le localiser qui me mettait dans cet état. C'était comme si quelqu'un tapotait quelque chose du bout des doigts. Je balayai la salle du regard cherchant d'où cela pouvait venir. Je n'écoutai pas réellement ce que dit l'homme face à moi lorsqu'il s'adressa à la serveuse mais comme elle ne tarda pas à revenir vers nous en déposant un nouveau verre de whisky, j'en déduis qu'il avait dû le lui commander.

Comme je ne trouvai personne qui s'impatientait en frappant sa table ou son verre du doigt, je soupirai avant de reporter mon attention sur la personne face à moi.

" - Je ne t'ai pas demandé si la consommation d'alcool de si bonne heure te dérangeait. Non pas que ça m'empêche de dormir, mais je ne souhaite pas que tu ailles crier sur tous les toits que le prof d'éducation civique est un alcoolo.
- Ça ne me pose pas vraiment de problème. Je ne bois pas mais voir des personnes le faire ne me dérange pas. Même certains médecins qui recommande de ne pas le faire se laisse aller une fois qu'ils quittent leurs cabinets. Mais pas tous, hein !"

Sans que je ne m'en rende compte, le bruit avait cessé mais ma curiosité me tiraillait de ne pas en connaître l'origine. Je pliais et dépliai distraitement mes doigts avant de finir ma boisson au chocolat puis relevai la tête.

" D'ailleurs, je ne veux pas être indiscrète ou autre,
mais vous semblez un peu à bouts de nerfs. Vous avez besoin de sortir un peu pour vous calmer ? "


Ses ondes n'avaient pas vraiment repris leurs mouvements d'origine même si j'en comprenais pas exactement la raison, je préférais m'assurer de ne pas être en train de marcher sur des oeufs en lui parlant. Parce que si à la moindre erreur que je risquais de faire, le bâtiment pourrait potentiellement exploser, je devrais faire attention. Après tout, à part son statut à l'Académie, je ne savais rien de cette personne.
avatar
Enil

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La solitude ne m'a jamais amusée [Libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum