En attendant (petite impro pour passer le temps)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En attendant (petite impro pour passer le temps)

Message par Dorian Calcifer le Lun 10 Juil 2017, 16:18

Le téléphone sonnait déjà depuis plusieurs secondes quand il se décida à prendre l'appel.
Le numéro s'était déjà affiché au cours de la journée. D'abord au matin, tandis qu'il buvait son café en découvrant les nouvelles du jour. Puis une nouvelle fois quelques heures après, quand il s'affairait à répondre aux e-mails qui lui étaient parvenus la veille. Ça avait continué en début d'après-midi, alors qu'il relisait un rapport qu'il devait déposer quelques heures plus tard dans le bureau du directeur.
Agacé de n'avoir pas eu de message vocal, lui qui en laissait systématiquement, il se promit de prendre contact avec ce numéro en fin de journée. L'interlocuteur mystère avait rappelé à deux reprises, une fois pendant la conférence qu'il donnait auprès de ses collègues sur le développement du nouveau service spécialisé, et une dernière pendant le pot qui avait suivi la réunion. Il faut dire que les dernières semaines avaient été intenses ; non seulement il avait fallu repenser toute la stratégie managériale de l'agence mais en plus ils avaient dû faire face à une pénurie de main d'oeuvre.
Confortablement installé dans son fauteuil, son ordinateur portable ouvert sur les genoux, il sirotait une dose de scotch avec deux glaçons. A la télé, on passait des images de la manifestation des agriculteurs contre les accords de libre échange signés à Bruxelles quelques jours plus tôt.
Il coupa le son et décrocha en glissant un "allo" peu engageant.
C'était une voix de femme. On entendait l'angoisse lui nouer l'estomac à travers le combiné. Rien de ce qu'elle n'aurait pu lui dire ne l'aurait plus intéressé que cette terreur sous-jacente.

"Bonsoir, je cherche à joindre le docteur Why, c'est bien vous ?" demanda-t-elle d'entrée de jeu. Why opina. "J'ai lu votre annonce. Il paraît que vous êtes spécialiste en affaires impossibles. J'ai besoin de votre aide."
Why attendit en silence.
"C'est pour mon amie, on l'a retrouvée pendue dans sa chambre. Ils pensent tous qu'elle s'est suicidée."
Silence
"Elle ne se serait jamais tuée, elle avait tellement de projets. C'est impossible !"
Silence
"Êtes-vous bien le docteur Why ? Je suis en train de perdre mon temps!"
Why prit une nouvelle gorgée de whisky et répondit avec calme, "Vous ne m'avez pas appelé pour me dire qu'elle ne s'est pas suicidée, vous auriez pu contacter la police ou n'importe quel privé. Mais c'est moi que vous avez appelé, moi spécifiquement et avec insistance. Pourquoi vouloir m'en parler ?"
Sa respiration s'emballa.
"Vous êtes bien le docteur Why ! Il faut que vous m'aidiez, je pense qu'ils en ont après moi."
Silence
"Ceux qui ont tué Cathy."

Il se hâta de rechercher sur google toutes les informations concernant le suicide d'une certaine Cathy. Excepté l'affolement palpable de son interlocutrice il n'y avait rien de bizarre dans ce dossier. Il trouva un article de presse mentionnant la colère d'une certaine Edma quant à l'analyse des médecins légistes et de l'équipe qui avait mené l'enquête.
Elle avait continué de parler.
"On voulait juste s'amuser, la formule était dans un livre de la bibliothèque municipale."
Silence.
"J'ai tellement peur docteur. Est-ce qu'on peut se rencontrer ?"
Difficilement, se dit-il en prenant une nouvelle gorgée de spiritueux. Il avait tant à faire, mais un peu d'aventure ne faisait de mal à personne ; enfin presque... Il consulta son emploi du temps. Il allait devoir raccourcir ses nuits s'il voulait prendre le cas.
"Dites m'en plus." Elle pleurait. "Si vous souhaitez recevoir mon aide, j'ai besoin de plus d'éléments." De l'autre côté de la ligne il entendit un bruit de verre brisé puis l'appel fut coupé.

Que vous arrive-t-il Edma ? Ne mourez pas trop vite, il faut encore vous retrouver et vous devez dire ce que vous avez fait et vu. D'un geste vif il engloutit son verre et fit la grimace une seconde avant de se connecter aux bases de données de l'administration fiscale. Rien ne parle mieux que les chiffres.
avatar
Dorian Calcifer

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attendant (petite impro pour passer le temps)

Message par Dorian Calcifer le Mar 11 Juil 2017, 00:01

Récolter les informations fiscales n'avait pas été bien compliqué. Il savait à présent où il allait et ce qu'il recherchait.
La jeune Cathy avait été retrouvée pendue dans sa chambre un matin par sa mère. Pauvre femme, se retrouver face au cadavre de sa fille avait dû être une torture. Sans trace d'infraction ni de bagarre, aucun son pour réveiller les autres membres du foyer. Le chien avait bien aboyé vers les 3h du matin, mais rien n'indiquait que cela pût avoir un rapport avec le décès de la jeune fille. Apparemment, elle menait une vie absolument normale, scolarisée au lycée du coin, elle n'avait pas de petit- ami, était dans la moyenne et rendait ses devoirs à l'heure. Aucun soucis de santé, élève qui aime participer.
Au lycée elle était en permanence avec deux amies, Edma et Maëlle. Elles vivaient dans la métropole Lilloise.
Leur adresse en poche, le Docteur Why envoya quelques textos pour annuler ses rendez-vous du lendemain et prit la route immédiatement.

Quelques années plus tôt, alors qu'il finalisait brillamment son doctorat sur la neurologie suggestive, il fit quelques rencontres extrêmement fructueuses. D'abord Benjamin D***, un diplômé de médecine, spécialisé en psychiatrie, qui avait obtenu le prix d'excellence et s'apprêtait à entrer dans une clinique extrêmement prestigieuse et avec lequel il avait partagé nombre de travaux. Il y avait ensuite Sebastien T***, spécialiste en droit fiscal, qui l'avait accompagné depuis le décès de son grand-père et l'obtention de sa rente. Et la cartomancienne Mereditt. Ils s'étaient rencontré au cours d'un de ses voyages aux Etats-Unis. Bien qu'il ait eu à l'époque de nombreux préjugés sur ce qu'il s'était pris à appeler "charlataneries", elle avait su le charmer et lui avait petit à petit ouvert les yeux sur le monde invisible qui l'entourait. Ils avaient partagé de nombreuses nuits et s'étaient séparés lorsqu'il prit la décision de rejoindre la France. Elle lui apportait toujours les informations dont il avait besoin. Pas celles qu'il voulait avoir, pas forcément les plus claires, mais souvent les plus décisives.
Pour obtenir quelques informations sur la situation fiscale d'une personne, il utilisait le compte professionnel de Sebastien. Ce dernier, un peu trop sûr de lui, s'était laissé prendre au jeu de servir de cobaye pour des expériences de neuro-suggestion. Depuis il n'avait plus de secret pour son client le Docteur Why.
avatar
Dorian Calcifer

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En attendant (petite impro pour passer le temps)

Message par Dorian Calcifer le Mar 11 Juil 2017, 15:51

Cathy, Edma et Maëlle étant mineures, elle n'avaient pas de situation fiscale. Quant aux parents, ils n'étaient pas forcément au fait de tous les achats de leurs enfants. La bibliothèque étant rémunérée par les subventions de la municipalité, il allait être difficile de retrouver le livre qu'elles avaient emprunté et pour ce qui est de comprendre le lien entre ladite formule et les drames qui s'en suivirent, il était encore un peu trop tôt pour s'y intéresser. Il fallait d'abord qu'il retrouve Edma et Maëlle et qu'il obtienne d'elles un maximum d'informations.
D'après les quelques articles qu'il avait su trouver sur le décès de Cathy, les lycéennes avaient été entendues avant que leur témoignage soit classé sans intérêt pour l'enquête. Bien qu'il n'ait pu trouver aucune trace des témoignages en question, il avait réussi à trouver d'autres informations en visitant les profils facebook des trois jeunes filles.

D'abord Cathy, elle avait pour habitude de partager des vidéos musicales dans le vent, elle suivait une page pleine de petites phrases un peu niaises sur l'amour, la vie, la maternité... Il y avait aussi un nombre incalculable de photos d'elle et ses amies, la défunte était une petite brune âgée d'à peine un peu moins de quinze ans, les pommettes légèrement roses et les yeux pétillants, elle avait un petit air timide, mais rien qui pût être alarmant à cet âge. Edma était plus grande, plus athlétique, la peau légèrement plus sombre que ses amies, elle arborait de magnifiques boucles noires, dans son profil il vit qu'elle aimait la danse, le foot et l'équitation, elle lisait aussi beaucoup de littérature pour adolescentes. Maëlle était la plus petite et la plus menue, elle avait des cheveux blonds un peu ternes et une peau qui semblait n'avoir jamais vu le soleil sous ses tenues amples. Elle partageait beaucoup de morceaux de metal et des poèmes emprunts d'une mélancolie quelque peu infantile, encore une fois rien de très surprenant ou d'alarmant de prime abord.

Lorsque le moteur de la voiture gronda et qu'il repensa aux sons qui avaient précédé la fin de l'appel, il fut pris d'un enthousiasme morbide. Le danger le faisait frissonner et il souriait à pleines dents en pensant à l'enquête qu'il était en train de mener. Car oui, c'était bel et bien une étrange histoire. Cathy n'avait apparemment aucune raison de mettre à fin à ses jours et surtout, s'il s'agissait vraiment d'un suicide alors pourquoi Edma était-elle si angoissée et qu'est-ce qui avait interrompu leur conversation ?
Autre mystère à éclaircir lorsqu'il prendrait contact avec elles : pourquoi Maëlle était-elle restée silencieuse dans toute cette affaire ? Evidemment il n'excluait pas la volonté des parents de protéger leur fille qui avait peut-être subi un traumatisme, mais il fallait qu'il en ait le coeur net.
La route était longue pour rejoindre la belle métropole du nord. Il se prit à repenser aux soirées qu'il avait faites pendant ses études dans les rues pavées de la vieille ville, à ces belles autochtones qui l'avaient accueilli pour une ou plusieurs nuits. Hélas il ne s'y rendait pas pour faire du tourisme.

Vers une heure et demie du matin, alors qu'il buvait un café sur l'aire de Wancourt Est, dernière aire avant la barrière de péage, son téléphone sonna à nouveau. Reconnaissant le numéro, il décrocha immédiatement.
"Allo, Edma ?"
Il entendit une voix d'homme.
"Non, elle a perdu son téléphone, vous étiez au téléphone avec elle il y a un peu plus de deux heures, je me suis dit que vous pourriez le lui rendre. Vous pouvez passer demain ?"
Why digéra la nouvelle et pris les choses en mains. "Non, je suis déjà en route, je serai sur Lille dans un peu plus d'une demi-heure, où habitez-vous ?" L'autre hésita une seconde mais le ton pressant du docteur lui fit accepter et ils se donnèrent rendez-vous quarante minutes plus tard chez ce nouvel interlocuteur.

Sautant littéralement au volant de la caisse, il pressa l'accélérateur. Le suspense était à son comble.
avatar
Dorian Calcifer

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum