Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Mar 04 Juil 2017, 19:23

Jour 1 : (oui, 1 parce qu'il s'agit d'un nouveau départ, d'une nouvelle vie. Il s'agira donc du premier jour de cette vie)
Les longs voyages m'ont toujours faits peur. Devoir m'éloigner de chez moi durant des semaines ou des mois, me donne certes une impression de liberté mais aussi la peur de ne plus pouvoir y retourner. C'est assez ironique de penser que c'est exactement ce qu'il est en train de m'arriver. Je pars et je sais déjà que je ne reviendrai sûrement jamais. Mais regretterai-je vraiment quelque chose ?
En plus, toute cette histoire d'académie est un peu bizarre, tu ne trouves pas ? Pour commencer cette lettre, si on me l'a envoyé c'est bien que quelqu'un savait pour mes pouvoirs, mais comment ? Personne à part mes parents ne le savent ! Et puis, je me demande qui avait pu avoir l'idée de créer un endroit où sont regroupées des dizaines (des centaines peut-être ! ) de personnes ayant des pouvoirs et pourquoi ? Peut-être que cette personne était juste gentille... je pense que le meilleur endroit pour découvrir tout ça, c'est l'académie elle-même, non ?

Actuellement, je suis installée dans le train. L'Angleterre n'est pas si éloignée de la France mais, comme tu le sais, je n'arrive jamais à dormir quand je voyage. Alors autant en profiter pour observer un paysage autre que des amas de nuages blancs et cotonneux. En plus, je dois bien avouer que l'idée de pouvoir passer sous la mer a influencé mon choix entre l'avion et le train ! Je n'ai encore jamais pris le train pour aller en Angleterre mais il faut bien une première fois à tout.
En face de moi repose mon cher sac à dos tandis qu'à mes côtés est installée ma petite valise adorée. Il n'y a personne d'autre cabine, ça ne me dérange pas vraiment même si je sens que je vais m'ennuyer pendant ces longues heures ! D'ailleurs je ne sais pas ce


" Mademoiselle, votre ticket je vous pris. "

Je sursautai légèrement en entendant cette voix avant de fermer d'un coup sec mon cahier et de tendre le ticket, acheté il y avait à peine quelques minutes, au contrôleur qui se tenait dans l'embrasure de la porte me séparant du reste du train. Quand il me le rendis, je ne le regardais déjà plus, complètement absorbée par le paysage qui défilait sous mes yeux. Nous avancions si vite que j'avais à peine le temps de l'entrevoir mais c'était cela qui me fascinait le plus. Je ne pouvais rien voir mais tout était bien là.
Mais je sentais encore le regard de l'homme posé sur moi durant d’innombrables minutes. Il n'avait jamais vu une fille de 17 ans voyager seule ou quoi ? Si mes parents avaient préféré ne pas m'accompagner, ce n'était pas de ma faute. En plus, j'avais les papiers nécessaires, je n'étais pas dans la clandestinité donc je ne voyais pas où pouvait être le potentiel problème. Quand j'entendis ses pas s'éloigner, je soupirai légèrement comme libérée d'un poids. Je rangeais le petit cahier dans mon sac avant d'en sortir un autre. En apparence, ces deux-là ne différeraient que par la couleur de leur couverture. Pourtant, si le premier faisait office de journal intime, le second me servait plus à écrire les petits détails ou toutes les histoires incroyables qui attiraient mon attention. Et sur le quai, un homme m'en avait justement conté une. Il avait désespérément besoin d'argent afin de se faire opérer. En effet, jadis, il avait été soldat et avait perdu une jambe et si en apparence cela ne collait pas, figurez-vous qu'il m'avait avoué être né avec trois jambes au lieu de deux ! Je devais absolument écrire tout ça !

Quelques heures après, je descendis enfin de ce train, les jambes totalement engourdis et le regard ébloui par le Soleil déjà haut dans le ciel. Je plaçai ma main droite en visière sur mon front tandis que de l'autre j'empoignai la anse de ma valise afin de sortir au plus vite de cette foule de gens déjà formée.

Trouver un taxi ne fut pas une mince affaire. En plus, j'avais bien failli me faire écraser une dizaine de fois. Je regardais toujours du mauvais côté de la route ! En même temps, j'oubliais toujours qu'en Angleterre le côté de circulation des voitures n'était pas le même qu'en France... ajoutez à cela lefait que je baillais presque toutes les cinq minutes à cause de la fatigue accumulée durant le voyage. Mais malgré ces petites mésaventures, j'avais pu arriver en un seul morceau devant ce qui était indiqué comme étant l'Académie. Enfin, le bâtiment me faisait plus penser à un château. L'intérieur n'arrangeait pas cette impression. J'étais désormais dans ce qui semblait être le hall immense et dans un style ancien assez bien conservé malgré le temps qui avait dû passer.

Je n'étais pas spécialement plus nerveuse que je ne l'avais été durant tout le trajet. La fatigue était presque complètement dominée par un étrange mélange du stress qui montait petit à petit et de l'émerveillement que je ressentais face à l'endroit où j'allais devoir rester.
En parlant de ça, je n'avais pas la moindre idée de ce que je devais faire à présent. J'avais beau relire la mystérieuse lettre reçue, il n'y avait rien à ce sujet. En plus, je ne voyais personne autour de moi.

" Heu... Bonjour... Il y a quelqu'un ? "


Dernière édition par Enil le Lun 17 Juil 2017, 15:34, édité 2 fois
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Mar 04 Juil 2017, 21:13

Je n'étais pas arrivée depuis très longtemps, mais j'avais eu le temps de visiter sommairement l'académie. Enfin, le principal : salles de cours, réfectoire, dortoirs,... On m'avais indiqué que les jardins étaient plutôt jolis, et calmes. Puisqu'il faisait beau, j'avais donc décidé de m'y rendre afin de trouver un peu de calme dans cette académie bien peuplée. La fin des cours ayant sonné, je me dépêchais de descendre dans le hall avant qu'il ne se retrouve blindé comme à mon arrivée, pour pouvoir sortir tranquillement. Je portais mon uniforme de l'académie, mais et avait laissé mes cheveux lâchés. Je ne me sentais pas vraiment à l'aise dans cette tenue bien qu'ayant enfiler un short discret sous ma jupe, n'ayant pas l'habitude d'en porter. J'avais un sac à dos simple, noir avec mes affaires de cours et la garde de Fialinn, disposée de façon à ce que je puisse la saisir rapidement. J'avais également mes habituelles bottes et je portais mon médaillon. Voir ce hall vide me faisait un drôle d'effet, ne l'ayant jamais vu ainsi. Minute ! Vide ? Ah non en fait. Il y avait une jeune fille. Je m'approchais légèrement, comme si de rien n'étais afin de pouvoir la détailler. Elle était grande, avec de long cheveux noirs et lisses et des yeux violet. Violet ! C'était bien la première fois que je voyais ça ! Enfin bref. La jeune fille tenais une lettre dans ses mains. Sûrement une nouvelle. J'étais en train d'hésiter entre repartir dehors, en faisant comme si je ne l'avais pas remarqué ou aller l'aider lorsqu'elle lança :
-Heu... Bonjour... Il y a quelqu'un ?
Bon, je pouvais bien prendre quelques minutes pour l'aider. Je m'approchais d'elle, mais laissais quand même une certaine distance entre nous. L'académie n'allais pas me changer du jour au lendemain, et mes appréhensions naturelles étaient toujours présentes, quand bien même j'essayais de les calmer. Je lui adressais un petit sourire et lui répondis :
-Bonjour, je m'appelle Gwendoline. Je suppose que tu es nouvelle, tu as besoin d'aide ?
J’attendis sa réponse, ne sachant pas vraiment quoi ajouter.
avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Mer 05 Juil 2017, 19:27

J'entendis une sonnerie retentir dans le bâtiment. De là où je me trouvais, elle était assez faible mais perceptible à l'oreille. Logiquement, ce genre de bruit était utilisé pour annoncer les débuts ou les fins de cours. Malgré cette hypothèse, je ne voyais pas plus de monde arriver. Je me suis peut-être trompée d'endroit... je me tournai prête à faire demi-tour, convaincue de ne pas être là où je devrais l'être.

" Bonjour, je m'appelle Gwendoline. Je suppose que tu es nouvelle, tu as besoin d'aide ? "

Je sursautai légèrement en entendant une voix avant de faire face à son propriétaire. Il fallait vraiment que je me calme, la nervosité montante ne faisait que me mettre sur le qui-vive alors qu'il n'y avait encore aucune réelle raison de m'en faire. Tout cela n'était qu'une sorte de rentrée dans une nouvelle école... accompagnée de changements un peu plus conséquents sur ma vie, certes. Je pris une légère inspiration dans le but de tasser la montée de stress qui me prenait avant de me tourner vers la personne ayant parlé. Il s'agissait d'une jeune fille. L'uniforme qu'elle portait me prouvait qu'elle était élève ici. Je lui rendis poliment son sourire en resserrant machinalement ma prise sur ma petite valise se trouvant à mes côtés. Déjà cette académie n'était pas déserte !

" Bonjour, répondis-je, je m'appelle Enil Yume. Et tu as vu juste, je suis nouvelle. Je viens d'arriver et... en fait, je ne sais absolument pas quoi faire... ça te dérangerais de m'aider ? Sauf si tu es pressée... "

En attendant la réponse de cette fille nommée Gwendoline, je la détaillais du regard. Son uniforme n'avait rien de particulier, de toute façon le principe d'un uniforme est de ressembler à tous les autres hormis certains détails.
Physiquement, elle était un tout petit peu plus petite que moi, quelques centimètres je dirais. Elle avait de jolis yeux verts mais ce que je trouvais le plus beau chez elle étaient ses cheveux. Actuellement, ils étaient lâchés et formaient une cascade de cheveux d'une couleur claire. Cette couleur se situait entre le blond et le blanc. Je n'étais pas sûre mais ça ne changeait rien au fait qu'elle avait de quoi être fière de sa chevelure. Elle était carrément digne d'une princesse !
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Mer 05 Juil 2017, 21:09

La jeune fille sursauta en se tournant vers moi. Oups ! Je ne voulais pas lui faire peur. Elle me souris et me répondis :

-Bonjour, je m'appelle Enil Yume. Et tu as vu juste, je suis nouvelle. Je viens d'arriver et... en fait, je ne sais absolument pas quoi faire... ça te dérangerais de m'aider ? Sauf si tu es pressée...

Enil... Je tacherais de m'en souvenir. Je m'empressais de la rassurer :
-Non, je ne suis pas pressée, ne t'inquiètes pas. En fait, avant tout, il faut passer au bureau des surveillants pour récupérer les clés de ta chambre. Et je dis ça comme ça, parce que je suis arrivée il y a quelques jours et j'ai eu des petits problèmes par rapport à ça, les armes sont interdites dans l'établissement sauf si tu as une autorisation spéciale. Enfin bref, après tu pourra t'installer dans ton dortoir. Tu es dans quelle maison ? Moi je suis Saphir.

J'espérais ne pas l'avoir effrayé avec mon histoire d'armes, mais je n'avais pas non plus envie de tomber deux fois sur un surveillant relou qui demande nos noms comme si on était des criminels et tout et tout.

-Tu verras, l'académie est bien, et les gens sont sympas. Enfin tout ceux que j'ai rencontré jusqu'à présent. On est relativement libre dans nos faits et gestes, même si on est censés porter l'uniforme et aller en cours, il y aura toujours quelqu'un pour s'habiller comme il le veut ou pour sécher. Sans qu'il y ais de sanction. Enfin, je n'ai vu personne se faire sanctionner. Tu peux aller te balader dans l'établissement ou dans la ville, à condition de respecter le couvre feu. Je t'accompagne au bureau des surveillant si tu veux. Désolée si je te bombarde d'infos, mais c'est la première fois que j'accueille quelqu'un ici. Si tu as des questions n'hésite pas.

(Si tu souhaite que je t'accompagne au bureau des surveillants)

Je me mis en route vers le bureau, vérifiant qu'Enil me suivait.

HRP:
Je te laisse faire la partie dans le bureau. Et après je te fait visiter ce que je connais si tu veux.
avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Jeu 06 Juil 2017, 09:37

" Non, je ne suis pas pressée, ne t'inquiètes pas. En fait, avant tout, il faut passer au bureau des surveillants pour récupérer les clés de ta chambre. Et je dis ça comme ça, parce que je suis arrivée il y a quelques jours et j'ai eu des petits problèmes par rapport à ça, les armes sont interdites dans l'établissement sauf si tu as une autorisation spéciale. Enfin bref, après tu pourra t'installer dans ton dortoir. Tu es dans quelle maison ? Moi je suis Saphir. "


J'hochai doucement la tête avant de mettre le doigt sur quelque chose. Cette fille avait eu des petits problèmes en ce qui concernait des armes ? Donc elle en avait ? Est-ce qu'elle avait obtenu son autorisation pour les garder ? D'un rapide coup d'oeil, j'essayai de voir s'il y avait une quelconque présence d'armes sur elle. Mais rien. Pas lame dépassant de l'un de ses vêtements et ses manches ne me paraissaient pas assez larges pour qu'elle y ait pu y cacher quoi que soit. Je chassai rapidement ces idées un peu paranoïaques de ma tête. Je ne pensai pas qu'elle en cache et puis jusqu'à présent Gwendoline n'avait rien fait qui aurait pu me laisser penser qu'elle avait des tendances à la violence, au contraire.

" Merci c'est gentil ! Je pense que même si j'en faisais une, je n'aurais pas d'accord spécial pour conserver des armes avec moi... de toute façon je n'ai pas besoin, je n'ai pas d'armes !
"


Bon, ce n'était sûrement pas la peine de spécifiée que mon bracelet pouvait dévoiler une lame, non ? J'allais devoir le cacher si je voulais le garder...

" La maison Saphir ? Moi, il me semble que je suis chez les Émeraudes. "

Je vérifiai sur la lettre que je tenais toujours mais c'était bien cela. Je me demandais combien il y avait de maisons en tout. Avant que je n'ai pu poser la question Gwendoline, elle poursuivit ses explications.

"- Tu verras, l'académie est bien, et les gens sont sympas. Enfin tout ceux que j'ai rencontré jusqu'à présent. On est relativement libre dans nos faits et gestes, même si on est censés porter l'uniforme et aller en cours, il y aura toujours quelqu'un pour s'habiller comme il le veut ou pour sécher. Sans qu'il y ais de sanction. Enfin, je n'ai vu personne se faire sanctionner. Tu peux aller te balader dans l'établissement ou dans la ville, à condition de respecter le couvre feu. Je t'accompagne au bureau des surveillant si tu veux. Désolée si je te bombarde d'infos, mais c'est la première fois que j'accueille quelqu'un ici. Si tu as des questions n'hésite pas.
- Aucun problème. Je te remercie vraiment et puis il vaut mieux que j'ai ces infos maintenant que... bah jamais ! Pour le bureau des surveillants, je te suis !"


Comme elle commençait à avancer, je déduis qu'elle me menait à ce fameux bureau. J'empoignai fermement ma valise, replaçai mon sac correctement sur mon épaule avant de la suivre.

Apparemment, il fallait se rendre dans un autre bâtiment pour rejoindre le dit bureau. Heureusement que ma valise était équipée de roulettes, ça me faisait toujours un poids en moins. En plus, le temps n'avait pas encore changé. A voir le grand Soleil qui illuminait la zone, j'avais du mal à me dire que la région était habituellement assez pluvieuse. C'était presque impensable mais tout le monde le disait alors ça devait être vrai.
Là-bas, un surveillant nous accueillit. Il me répéta certaines explications que la jeune fille aux cheveux clairs m'avait déjà donné. Qu'il fallait respecté un couvre-feu, que je devrais porter un uniforme, que les armes étaient interdites,... J'avais parfois l'impression d'être revenue ne arrière de quelques minutes tant ces explications étaient répétitifs et presque lancées de sa part.

Sur le point des armes, j'y avais réfléchis sur le chemin et je préférais encore confier tous les bijoux pouvant en révéler avant d'avoir des problèmes à ce sujet. Enfin, tous ces bijoux sauf le bracelet que je portais, je ne l'enlevais pratiquement jamais et je restais assez nerveuse dans cet endroit. Même si je ne l'utilisais pas, ça me rassurait de le sentir entourant mon poignet. Le surveillant avait vérifié tous les bijoux que j'avais emmené dans une petite boîte et triait par lui-même ceux que je pouvais garder et ceux qu'il m'était impossible de conserver. A la fin, la boîte qui était presque remplie à mon arrivée s'était retrouvée dépouillée des trois quarts de son contenue en moins de dix minutes. J'espérais pouvoir les récupérer un jour, j'avais passé du temps à les faire ! Même si je pensais continuer d'en faire de nouveaux mais bon...
Une fois ce... détail passé, il me remit un trousseau de clé en m'expliquant l'utilité de chaque chose y étant suspendue. Bon alors, il y avait un badge magnétique pour rentrer dans l'établissement (ça cassait un peu l'image de l'ancien château que je m'étais faite, j'en étais presque déçue), la clé de mon casier et celle de ma chambre. J'étais en colocation avec quatre autres filles apparemment. Je me demandais à quoi elles pouvaient ressembler.

Quand toutes ces formalités furent terminées, je me retournai vers Gwendoline en affichant un grand sourire.

" Merci beaucoup de m'avoir accompagné ! Je pense que je vais continuer à visiter un peu... mais tu as des choses à faire, je ne vais pas te retenir "

HRP:
J'ai supposé qu'aucun surveillant ne voulait intervenir dans ce rp du coup j'ai continué de cette manière (même si je ne suis pas vraiment sûre que ça se passe vraiment tel quel) pour ne pas te bloquer.

HRP réponse:
D'accord, pourquoi pas !
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Jeu 06 Juil 2017, 11:02

-La maison Saphir ? Moi, il me semble que je suis chez les Émeraudes

Elle me suivi tandis que je la guidais vers le bureau. Elle ne semblait pas avoir de questions à me poser, mais avait tilté lorsque j'avais parlé d'armes. Elle m'avait répondu qu'elle n'en avait pas, mais son regard en disait long. Bah ! J'allais faire comme si je n'avais rien vu. De toute façon, même avec autorisation, je conservais sur moi une arme que je n'étais pas censé avoir.

Un surveillant nous accueillis, et répéta presque la même chose que moi. Oups ! Je lançais un regard désolé à Enil, je ne pensais pas qu'ils allaient lui présenter les choses comme ça. Il lui tendis son trousseau de clés en lui expliquant l'utilité de chacune. Il lui retira également une bonne partie de ses bijoux contenants des armes. Mais comment pouvait-on cacher des armes dans des bijoux ? Cette fille était vraiment forte ! Je n'aurais jamais eu l'idée. Une fois les formalités passées, elle se retourna vers moi :

Merci beaucoup de m'avoir accompagné ! Je pense que je vais continuer à visiter un peu... mais tu as des choses à faire, je ne vais pas te retenir

Je lui rendis son sourire en répondant :
-Ne t'inquiètes pas pour moi, j'avais juste prévu d'aller me changer puis de me balader dans les jardins alors... Je peux te faire visiter ce que je connais si tu en as envie. Enfin, sauf si tu ne veux pas de moi bien sûr. On peux au moins aller jusqu'au dortoirs ensemble que tu puisse poser tes affaires, le bâtiment Émeraude est juste en face du bâtiment Saphir.

J'étais peut-être lourde, mais je n'avais rien de mieux à faire donc... En fait, je ne savais pas si sa phrase était une façon subtile de me dire de partir, ou si c'était juste de la politesse. Par ailleurs, cette fille paraissais plutôt gentille, un peu méfiante au premier abord, mais qui dans cette académie ne l'était pas un peu ?
avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Jeu 06 Juil 2017, 11:39

" Ne t'inquiètes pas pour moi, j'avais juste prévu d'aller me changer puis de me balader dans les jardins alors... Je peux te faire visiter ce que je connais si tu en as envie. Enfin, sauf si tu ne veux pas de moi bien sûr. On peux au moins aller jusqu'au dortoirs ensemble que tu puisse poser tes affaires, le bâtiment Émeraude est juste en face du bâtiment Saphir."

J'hochai la tête pour acquiescer. Bien sûr que j'en avais envie. En fait, j'avais surtout peur de lui faire perdre son temps mais comme elle affirmait le contraire je ne voyais pas de raison de refuser. Après tout, c'était toujours plus sympa de visiter un endroit avec quelqu'un que de le faire seule. En plus, pourquoi ne pas essayer d'en apprendre plus sur elle et de sympathiser puisqu'elle m'avait l'air plus que gentille.

" Dans ce cas, se sera avec plaisir ! Et puis comme ça tu pourras te changer comme tu le voulais pendant que je pose mes affaires."

Je n'étais pas sûre que les élèves d'une maison aient le droit d'aller dans les dortoirs des autres maisons mais je ne tenais pas à prendre le risque. Même si je ne voyais pas très bien quel problème ça aurait pu causer, je préférais ne pas créer d'ennuis à Gwendoline. Elle était déjà très gentille de s'occuper de moi et ça n'avait pas l'air d'être un geste rempli d'hypocrisie. Je récupérai ma boîte précédemment remplie de bijoux et mon trousseau avant de les ranger dans mon sac avant de attraper ma valise et de suivre la jeune fille.

Quand même, cette académie était vraiment immense ! J'étais presque sûre de m'y perdre au moins une fois dans les jours qui suivront, le contraire m'étonnerait. Enfin, les dortoirs des différentes maisons n'étaient pas si éloignées du bâtiment de surveillant, du moins comparé à la distance le séparant du hall où je m'étais rendue en premier lieu. Heureusement que le dortoir des Saphirs et celui des Émeraudes étaient en face, c'était beaucoup plus pratique.
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Jeu 06 Juil 2017, 12:25

Enil me répondis :
-Dans ce cas, se sera avec plaisir ! Et puis comme ça tu pourras te changer comme tu le voulais pendant que je pose mes affaires..

Elle me suivis jusqu'aux dortoirs. Je lui désignais son bâtiment en disant :

-Là c'est la bâtiment des Émeraudes. En face c'est Saphir, et le dernier, c'est les Rubis. Si la disposition est comme chez nous, au rez-de-chaussé, tu as le foyer, où certains se réunissent parfois. Au premier étage, il y a les chambres des garçons, et au deuxième les filles. Les numéros de chambres sont normalement indiqués sur les portes. Je ne peux pas t'accompagner à l'intérieur, puisque nous ne pouvons pas aller dans un le bâtiment d'une maison autre que le notre. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs... Donc on se retrouve tout à l'heure ?

Je me dirigeais rapidement vers mon dortoir, et regagna ma chambre. En réfléchissant. A la base, je n'étais pas venue ici pour me faire des amis, mais juste pour être en sécurité. J'avais néanmoins décidé de ne pas m'isoler totalement des autres, bien que je ne souhaitais pas parler trop de moi. J’eus un petit pincement au cœur en pensant à Kénan, mais me ressaisit rapidement. Il était vrai qu'il me manquait, et que je priais et pleurais silencieusement le soir pour qu'il soit en vie, mais je n'étais pas du genre à montrer mes sentiments en public.

Je saluais rapidement les filles présentes et allais dans la salle de bains. J'enfilais un jean slim bien confortable et un débardeur à bretelles au vu de la chaleur. Je glissais Fialinn ainsi qu'une petite bouteille d'eau dans un petit sac bandoulière et remis mes bottes. Je ressortis rapidement, pour attendre Enil, profitant du soleil qui n'était pas présent souvent ici. En patientant, je ne pu m'empêcher d'ouvrir mon médaillon, et contemplais la photo de mon petit frère ainsi que celle de mes parents. Qu'est-ce-qu'ils me manquaient ! Néanmoins ils avaient l'air tellement heureux sur ces photos, que j'avais un petit sourire chaque fois que je les regardais.
avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Ven 07 Juil 2017, 18:14

" -Là c'est la bâtiment des Émeraudes. En face c'est Saphir, et le dernier, c'est les Rubis. Si la disposition est comme chez nous, au rez-de-chaussé, tu as le foyer, où certains se réunissent parfois. Au premier étage, il y a les chambres des garçons, et au deuxième les filles. Les numéros de chambres sont normalement indiqués sur les portes. Je ne peux pas t'accompagner à l'intérieur, puisque nous ne pouvons pas aller dans un le bâtiment d'une maison autre que le notre. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs... Donc on se retrouve tout à l'heure ?

- D'accord, à toute à l'heure ! "


Tandis que je voyais Gewendoline s'éloigner vers son dortoir, je commençai à marcher en direction de celui des Émeraudes. Comme elle me l'avait dit, au rez-de-chaussé je découvris un foyer. La pièce me paraissait assez grande mais laquelle ne le serait pas dans cet immense bâtisse ? Elle donnait également l'illusion d'être convivial avec ce babyfoot et cette télé installée en son sein. Je ne m'y attardai pas très longtemps et montai directement à l'étage. Je vis une succession de portes mais comme il me semblait que Gwendoline m'avait précisé que cette étage était réservé aux garçons, je ne m'arrêtai pas dans ma montée. Ma valise commençai vraiment à peser au bout de mon bras et je n'avais qu'une hâte, celle de pouvoir enfin la poser. Elle avait de pas être particulièrement lourde, elle faisait quand même son poids et ce poids devenait légèrement encombrant. Je serais incapable de dire le nombre de fois où elle avait failli m'échapper mais avait été retenu de justesse par l'une de mes jambes. Celle-ci me faisait bien sentir que le nombre importait peu et qu'elle voulait simplement que ces chocs répétitifs cessent au plus vite.

Une ou deux minutes passèrent avant que je n'atteigne le second étage. J'avais l'impression qu'il était l'exacte copie du précédent avec ces multiples portes qui se succédaient sans que je n'arrive à en voir le bout mais malgré cela je m'y engouffrai. Bon, d'après ce qu'on m'avait dit, la chambre où je devais me rendre était la 4F. Je balayai rapidement du regard les premières portes à ma portée avant de voir inscrit sur l'une d'elle "4F". Je m'y approchai avant de sortir mon trousseau de clés. Celle qui était destinée à ma chambre entra parfaitement dans la serrure à mon plus grand soulagement. Si je m'étais trompée, j'aurais sûrement complètement baissé les bras et serais restée assise devant cette porte en ruminant ma détresse. Heureusement, ce ne fut pas le cas ! Avant de la tourner, j'hésitai à toquer à la porte. je ne savais même pas s'il y avait quelqu'un à l'intérieur. Bon, je ne perdais rien à le faire. Après  m'être exécuté, je tournai la clé qui ne se fit pas prier d'avantage avant d'entrer dans la chambre.

Encore une fois, la pièce se trouvait être grande. Je commençais réellement à croire que je ne verrai aucune salle de taille moyenne voire petite dans ce chât... cette académie ! Je remarquais que sur les cinq coins de vie séparés, quatre paraissaient déjà occupés.  Chacun était réellement chaleureux et organisé à sa manière, avec sûrement les affaires respectives de mes, désormais, colocataires et étaient tous composés d'un lit, d'un bureau et d'un placard si je comprenais bien. Je m'approchais doucement de celui dont le bureau et le lit étaient encore vide d'affaires classiques. Je lâchai ma petite valise à côté du lit et déposai mon sac sur elle. Par curiosité, j'ouvris le placard qui y était attaché. Au moins, je saurais si le coin était pris ou pas. Le placard étant vide, j'en conclus que j'avais bon. Enfin, vide. Il contenait quand même une tenue complète suspendue à un cintre. Je la sortis et la posai le plus délicatement sur le lit. Il s'agissait mon uniforme. Une jupe bleue accommodée de deux chemises, l'une à manches longues et l'autre à manche courtes, ainsi qu'un flot bleu et d'un emblème ressemblant à une Lune accompagné d'un pentacle vert, sûrement celui de l'Académie. Derrière ces éléments étaient cachés un gilet en laine et une veste. Sur le moment, j'avais l'impression d'avoir relativement le choix de sa composition. Après quelques minutes de réflexion face à mon uniforme, je replaçai chacun de ses éléments dans la pochette plastifiée prévue à cet effet et la laissai sur le lit.

Alors que j'allais partir, quelque chose attira encore une fois mon attention. Il s'agissait cette fois-ci d'une liasse de papier accrochées entre elles par un trombone et posée sur mon bureau. En le survolant des yeux, je compris qu'il s'agissait de mon emploi du temps et d'une liste des clubs et activités qu'étaient proposés au sein du bâtiment. Je soupirai légèrement. Avec tout ça, j'en avais complètement oublié que même si cette école accueillait des personnes quelque peu spéciales, les cours classiques comme l'histoire ou les maths n'étaient pas facultatifs Il ne fallait pas trop se faire d'illusions... Par contre, je fronçai les sourcils en me disant que c'était étrange que tout ait été préparé de cette manière, comme s'ils avaient été sûrs de ma venue. Je frissonnai à cette idée. Je me faisais sûrement des films.

Je me rendis compte que je commençais vraiment à prendre mon temps et que Gwendoline devait m'attendre depuis... oh au moins cinq minutes si ce n'était plus ! Je posai sèchement le paquet de feuilles sur le bureau avant de partir laissant ma valise telle quelle puisqu'elle n'avait pas l'air de gêner en quoi que se soit le passage. Je pris soin de simplement récupérer mon sac, mon trousseau et de fermer la porte à clé avant de repartir jusqu'aux début des dortoirs où je repérai rapidement Gwendoline. Elle semblait regarder quelque chose dans sa main. Plus je m'approchai, plus je vis qu'il s'agissait d'un médaillon. Quand je fus suffisamment près j'y aperçu une photo de plusieurs personnes. J'eus un faible sourire triste avant de me placer devant elle pour éviter de lui faire peur.

" C'est ta famille ? "
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Ven 07 Juil 2017, 22:49

-C'est ta famille ?

Je sursautais, n'ayant pas entendu Enil arriver, perdue dans mes pensées. Je refermais brusquement le médaillon dans ma main, déclenchant un petit bruit. Elle s'était placée devant moi, mais même malgré ça, je n'avais pas perçu son arrivée. Je maudit mon manque d'attention, j'étais à peine arrivée à Tsuki que ma vigilance s’estompait déjà ! Je balbutiais :

-Je... Euh... Non... Enfin oui... Mais euh... Oui, c'est ma famille lâchais-je enfin, me mettant subitement à regarder mes pieds et à devenir plus réservée, comme à chaque fois qu'il était question d'avant Tsuki Oui, c'est une photo de mes parents et une de mon petit frère Kénan. Ils me manquent beaucoup. Je ne mentionnais pas que mes parents n'étaient plus de ce monde et que Kénan était sûrement en danger de mort, mais je n'en voyait pas l'utilité.

Le fait de les mentionner devant quelqu'un fit naitre en moi beaucoup d'émotions contradictoires. D'un côté l'envie d'en parler, mais de l'autre celle de garder mon jardin secret, de la joie, de la tristesse, de la peur, de la mélancolie,... Je tentais difficilement de reprendre le contrôle de moi-même et de ne rien laisser transparaître, mais ne pu empêcher une larme de s'échapper.

Ne voulant pas qu'Enil pense être responsable de cet état, ce qui n'était pas du tout le cas, je relevais la tête pour la regarder et lui souris faiblement. Je lançais d'une voix que j'essayais de rendre joyeuse :

-Bon tu viens ! L'académie est tellement grande que si on s'y met pas maintenant, on aura jamais fini avant la fin de la journée !

Ce qui n'était pas vrai, mais bon. Tsuki paraissait vraiment immense, mais une fois qu'on savait s'y repérer, ça allait. J'expliquais alors :

-Le bâtiment où tu es entrée, c'est l'Aile Nord. Il y a aussi les salles de classe à l'intérieur, et j'ai entendu parler d'une salle de musique, mais je n'y suis jamais allée, et je ne sais pas vraiment où elle se situe. Ici, il y a donc les dortoirs, et nous sommes dans les jardins, comme tu as pu le voir.

Je commençais à avancer vers l'infirmerie, tout en poursuivant mes explications.

-Tu as déjà vu le bâtiment des surveillants tout à l'heure. Là, on as l'infirmerie. Pratique à savoir. J'ai entendu dire qu'il y avait aussi une psy qui prenait les gens sur rendez-vous, mais je n'en sais pas plus.

Je me dirigeais ensuite vers les terrains d'entraînements et la serre, en lui expliquant ce qu'elle avait devant les yeux. Je dis finalement :

-Il y a aussi deux autres ailes il me semble, dont une pour les diamants. Dans l'autre il y a la bibliothèque je crois. Et c'est tout ce que je connais pour l'instant, je suis loin d'avoir été à tout les endroits que je t'ai cité et il doit y avoir d'autres lieux qui me sont inconnus. Si tu as des questions, ou que tu veux aller voir quelque chose en particulier...

Après un petit moment, je lançais l'air de rien :
-Et sinon, tu viens d'où ? J'étais vraiment curieuse, et je voulais savoir si je pouvais possiblement me confier à elle, enfin si l'occasion s'en présentait.
avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Sam 08 Juil 2017, 18:52

Je la vis sursauter légèrement à l'entente de ma question. Oups... Je ne pensais pas lui faire peur mais j'avais dû la prendre par surprise. Bon, Gwendoline ne semblait pas vraiment m'en vouloir puisqu'elle me répondit.

" Je... Euh... Non... Enfin oui... Mais euh... Oui, c'est ma famille. "

Je la vis baisser la tête et se mettre à regarder ces pieds. Je me mordis l'intérieur de la bouche. Je n'aurais peut-être pas dû lui poser la question. Après tout, je ne la connaissais que depuis quelques minutes et je ne savais rien d'elle ou de ce qu'elle avait pu vivre. J'espérais ne pas avoir fait remonter de souvenirs trop douloureux malgré tout. J'allais m'excuser mais elle me prit de court en continuant de parler.

" Oui, c'est une photo de mes parents et une de mon petit frère Kénan. Ils me manquent beaucoup. "

J'hochai la tête. Donc le petit garçon sur la photo était son petit frère. Pourtant, elle ne semblait pas plus heureuse de l'évoquer. Quoi que le tout restait un peu flou. Je fronçai légèrement les sourcils en observant ses ondes cérébrales plus attentivement. Jusqu'à présent, elles m'avaient paru stables alors j'en avais pas pris la peine mais là elles s'agitaient. Je dirais que Gwendoline était soudainement très nostalgique. Heu... non, en fait plutôt triste... ou apeurée ? J'avais l'impression que tout se mélangeait, la fréquence changeait à chaque instant, du moins c'était ce qu'il me semblait. Je portai lentement un main sur le côté de ma tête comme pour la supporter. Je n'y comprenais absolument rien ! Peut-être qu'elle repensait à son passé ? En tournant mon regard vers son visage j'aperçu une larme couler sur sa joue. Finalement, c'était sans nul doute de la tristesse.

" - Gwendoline...
- Bon tu viens ! L'académie est tellement grande que si on s'y met pas maintenant, on aura jamais fini avant la fin de la journée ! "


Elle affichait un faux sourire mais pas celui que portent les hypocrites plutôt celui des personnes préférant garder quelque chose pour elles, comme un élément de leur monde qu'ils ne veulent pas encore partager. Je lui rendis doucement son sourire, me sentant quand même un peu coupable de l'avoir mise dans cet état mais je préférais ne pas lui dire que pouvais me faire une idée de ce qu'elle ressentait. Surtout quand l'idée en question est loin d'être précise et fine ! Autant rentrer dans son jeu dès maintenant pour la faire penser à autre chose.

"- Tu crois ? En même temps, tu as vu comme c'est grand !
-Le bâtiment où tu es entrée, c'est l'Aile Nord. Il y a aussi les salles de classe à l'intérieur, et j'ai entendu parler d'une salle de musique, mais je n'y suis jamais allée, et je ne sais pas vraiment où elle se situe. Ici, il y a donc les dortoirs, et nous sommes dans les jardins, comme tu as pu le voir. "
expliqua-t-elle avant de commencer à me guider.

Je suivis la fille aux yeux verts alors qu'elle commençait à avancer avant d'accélérer légèrement le pas afin de me placer à côtés d'elle pour marcher.

"Tu as déjà vu le bâtiment des surveillants tout à l'heure. Là, on as l'infirmerie. Pratique à savoir. J'ai entendu dire qu'il y avait aussi une psy qui prenait les gens sur rendez-vous, mais je n'en sais pas plus."

Je regardai attentivement le bâtiment où nous nous étions rendues dans un premier temps en essayant de mémoriser l'emplacement de chaque endroit et ce à quoi chacun correspondait. J'eus à peine le temps de finir mon observation que Gwendline poursuivit.

"Il y a aussi deux autres ailes il me semble, dont une pour les diamants. Dans l'autre il y a la bibliothèque je crois. Et c'est tout ce que je connais pour l'instant, je suis loin d'avoir été à tout les endroits que je t'ai cité et il doit y avoir d'autres lieux qui me sont inconnus. Si tu as des questions, ou que tu veux aller voir quelque chose en particulier..."

Ok... je me voyais déjà me perdre dans ces dédales de couloirs et de bâtiments voire simplement dehors ! C'était vraiment nécessaire que l'Académie soit aussi grande ?! Je pris une inspiration. Bon, une fois habituée, tout cela serait facile, enfin je l'espérais.

Après un certain temps, j'entendis de nouveau la voix de la jeune fille et je relevai brusquement la tête vers elle, venant de sortir de mes pensées et un peu surprise.

" -Et sinon, tu viens d'où ?
- Moi, je viens de France. Et toi ? "
demandai-je en me rendant compte que j'aurais sûrement dû le faire plus tôt par politesse.

Machinalement je ralentis le pas. Même si le lieu était grand, je ne savais pas encore combien de choses il restait à voir et je préférais prendre mon temps. En plus, comme ça je pouvais plus simplement parler un peu avec Gwendoline et apprendre à la connaître un minimum.
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Sam 08 Juil 2017, 23:21

Lorsqu'elle vit mon état, Enil tenta de dire quelque chose, mais,voulant à tout prix penser à autre chose avant de m'effondrer, j'étais partie dans ma visite. J’aperçus néanmoins le mouvement de sa main vers sa tête, mais ne compris pas pourquoi. Lorsque je lui demandais d'où elle venait, Elle me répondis :

- Moi, je viens de France. Et toi ?

Un large sourire naquit sur mon visage. Avec toutes ces nationalités différentes qui se côtoyaient, j'avais rarement rencontré de personnes parlant français, à part Mana et ma langue natale me manquais. Je répondis, en français bien entendu :

De France aussi, quel hasard ! Même si je n'y ai pas souvent été ces dernières années... Mais ça c'est autre chose... Tu viens de quelle région ?

J'étais vraiment heureuse de pouvoir enfin parler dans ma langue natale, que je n'avais pas pu pratiquer souvent depuis bien longtemps. Puis repassant à l'anglais par pur réflexe :

-Et sinon, pour reparler de cette histoire d'armes, j'espère que je ne t'ai pas fait peur, mais c'est parce que mon pouvoir est directement lié aux armes. J'ai vu tes bijoux tout à l'heure. Tu les as eu ou ? Ils sont trop biens ! Je les ai trouvés trop beaux !

Je tentais d'engager la discussion, la compagnie d'Enil m'étant agréable. Mes commentaires étaient vraiment sincères, et je voulais en savoir un peu plus sur cette fille.
avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Dim 09 Juil 2017, 17:20

" De France aussi, quel hasard ! Même si je n'y ai pas souvent été ces dernières années... Mais ça c'est autre chose... Tu viens de quelle région ?"

Je mis quelques temps à me rendre compte que Gwendoline venait de parler entièrement en français. Oh mon dieu que j'étais contente ! J'avais si peur de venir et de jamais pouvoir m'exprimer dans ma langue natale voire l'oublier totalement. Même si devais avouer que ça me rendait un peu nostalgique. A peine arrivée que je regrettais déjà des choses et des personnes qui ne pensaient sûrement déjà plus à moi. Je m'empressai de lui répondre avant de la faire attendre en partant dans une longue réflexion.

" C'est super que tu sois française aussi ! Moi, j'habitais aux alentours de Paris et toi, tu viens d'où précisement ? "

J'étais un peu étonnée que la première personne que j'avais rencontré ici vienne du même pays que moi mais après tout ça n'était pas plus mal. Je commençais vraiment à l'apprécier alors ça me permettait d'en apprendre un peu plus sur elle sans avoir à lui poser des questions trop directes et de refaire une autre gaffe.

" - Et sinon, pour reparler de cette histoire d'armes, j'espère que je ne t'ai pas fait peur, mais c'est parce que mon pouvoir est directement lié aux armes. J'ai vu tes bijoux tout à l'heure. Tu les as eu ou ? Ils sont trop biens ! Je les ai trouvés trop beaux !
- Non, ne t'inquiète pas heu... désolé, je n'ai pas encore l'habitude de jongler entre l'anglais et le français
, dis-je en replaçant nerveusement une mèche derrière mon oreille, donc ton pouvoir est lié aux armes ? Qu'est-ce que tu peux faire avec ? C'est plus dans un contrôle d'armes ou dans la création ?"

Je pris conscience que je posais peut-être un peu trop de questions. Elle n'avait pas forcément l'envie d'évoquer le sujet plus en détails mais sur le moment je n'avais pas réellement réfléchi et les phrases étaient sorties toutes seules.

" Désolé... et pour les bijoux, c'est gentil. Je les fabriqué moi-même donc ça me fait plaisir s'ils plaisent. Même si certains sont un peu spéciaux comme tu l'as vu. "

Je ris légèrement comme une enfant prise sur le fait. Ce qui était un peu le cas vu la situation.
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Dim 09 Juil 2017, 18:01

-C'est super que tu sois française aussi ! Moi, j'habitais aux alentours de Paris et toi, tu viens d'où précisement ?

Je souris d'entendre à mon tour ma langue natale. Je réfléchis quelques instants avant de répondre :

-Il paraît que je suis née à Paris, mais je ne m'en souviens pas, car nous avons déménagé en Mayenne. On avait une grande maison au milieu d'une forêt, près de Saulges. C'est un peu voir beaucoup perdu ce coin ! Ça nous permettais d'êtres plus discrets avec les pouvoirs...

Aie ! J'en avais encore trop dit ! Cela allait encore amener des questions... J'enchaînais sur mon histoire d'armes sans laisser paraître mon malaise, Enil sembla gênée par le fait que je change brusquement de langue, en me disant qu'elle n'avait pas l'habitude. Je lui dis rapidement :

-Ne t'inquiètes pas. Ça fait 8 ans que je jongle entre les deux langues, c'est naturel pour moi, mais j'imagine que pour d'autres, c'est pas si facile.

Pourquoi il avait fallut que je précise ça moi ! Ma langue allais plus vite que mon cerveau aujourd'hui ! Bah ! J'imagine que maintenant, je vais devoir répondre à ses questions. Elle enchaîna sur mon pouvoir :

-Donc ton pouvoir est lié aux armes ? Qu'est-ce que tu peux faire avec ? C'est plus dans un contrôle d'armes ou dans la création ?

Alors... Euh... Comment j'explique ça moi ? C'est plutôt complexe. Elle semble se rendre compte, comme moi juste avant, qu'elle n'avait pas réussit à retenir ses paroles :

-Désolé... et pour les bijoux, c'est gentil. Je les fabriqué moi-même donc ça me fait plaisir s'ils plaisent. Même si certains sont un peu spéciaux comme tu l'as vu.

Elle eu un petit rire. Depuis que j'étais à Tsuki, parler de mon pouvoir n'étais plus un problème pour moi, contrairement à avant, où je le cachais au maximum.

Tu n'as pas à t'excuser, c'est normal de poser des questions, j'aurais fait pareil. Mais par contre, en fait je ne sais jamais comment expliquer. Alors, une démonstration est plus efficace.

J'ouvris ma sacoche pour en sortir Fialinn, me plaçais à côté d'Enil, pour ne pas que la lame soit pointé vers elle. Je vérifiais que personne ne passais, pour ne faire peur à personne, et j'activais mon pouvoir. La lame bleue translucide apparu, et je la laissais quelques secondes en place avant de la faire disparaître. J'en profitais pour déclarer, comme je l'avais fait à chaque fois que j'avais du l'utiliser :

-Aucune idée de la matière dont est composée la lame. Je sais juste que c'est plus tranchant que du métal, et plus solide aussi. Et tes bijoux... Bah j'ai trouvé ça plutôt intelligent, mais tu dois avoir compris que les armes blanche ne me gênent pas. Tu dois être douée pour les avoirs faits toute seule.

Puis j'enchaînais, l'air de rien :

Et ton pouvoir à toi, il porte sur quoi ?

Donnant donnant. Je lui parle de mon pouvoir, elle me parle du sien. Enfin si elle ne souhaitais pas m'en parler, libre à elle. Mais ma confiance en elle chuterais.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Dim 09 Juil 2017, 19:24

"Il paraît que je suis née à Paris, mais je ne m'en souviens pas, car nous avons déménagé en Mayenne. On avait une grande maison au milieu d'une forêt, près de Saulges. C'est un peu voir beaucoup perdu ce coin ! Ça nous permettais d'êtres plus discrets avec les pouvoirs... "

Je lui souris. Chacun avait sa propre histoire et j'étais assez curieuse en ce qui concernait celle de Gwendoline. Personnellement, même si j'avais dû cacher mes pouvoirs ça n'avait pas nécessité de déménagement aussi conséquent alors ça m'interpellait. Avant que j'ai pu lui poser plus de question, elle ajouta assez rapidement, en anglais :

"- Ne t'inquiètes pas. Ça fait 8 ans que je jongle entre les deux langues, c'est naturel pour moi, mais j'imagine que pour d'autres, c'est pas si facile."
- Huit ans ! Mais comment ça se fait ? Tu avais déjà quitté la France avant de venir ici ?
demandais-je en me rappelant qu'elle avait déjà évoqué le fait qu'elle n'était pas retournée dans son pays natal depuis plusieurs année."

Notre conversation dérivait naturellement vers les pouvoirs. L'entendre me répondre fut comme un soulagement. Cela ne paraissait pas être un sujet tabou au moins avec elle, ce qui était vraiment plus agréable pour la suite. Je me sentais assez à l'aise à ses côtés. Aucune impression d'étouffement ou d'hypocrisie. Ça me rassurait presque entièrement.

"Tu n'as pas à t'excuser, c'est normal de poser des questions, j'aurais fait pareil. Mais par contre, en fait je ne sais jamais comment expliquer. Alors, une démonstration est plus efficace."

Une démonstration ? Pourquoi pas après tout ! La fille aux yeux verts se plaça de nouveau à côté de moi et sortit quelque chose de sa sacoche. Je haussai un sourcil. On aurait dit une épée ou une autre arme blanche mais à laquelle il manquait la lame. Pourtant ce fait n'avait pas l'air de la déranger. C'était sans doute voulu. Elle vérifia les alentours et quand elle fut sûre qu'il n'y avait personne, elle reporta son attention sur ce qu'elle tenait et j'en fis de même. Soudain, une lame apparut. Elle était bleue, translucide et magnifique. Je poussais une exclamation d'émerveillement en l'observant quelques instant avant de relever la tête vers Gwendoline quand elle la fit disparaître et prit la parole pour m'apporter des explications.

" - Aucune idée de la matière dont est composée la lame. Je sais juste que c'est plus tranchant que du métal, et plus solide aussi. Et tes bijoux... Bah j'ai trouvé ça plutôt intelligent, mais tu dois avoir compris que les armes blanche ne me gênent pas. Tu dois être douée pour les avoirs faits toute seule.

- C'est super pratique comme pouvoir ! Tu n'as pas à t'embêter pour transporter les armes complètes alors. Je suppose que tu dois bien savoir les manier.
, dis-je avant de réaliser qu'elle m'avait encore complimentée sur la conception des mes bijoux, je te remercie pour les bijoux. Après, je n'en fais pas que qui cachent des armes ou des choses dangereuses. On peut vraiment y placer toutes sortes de choses !

-Et ton pouvoir à toi, il porte sur quoi ?"


Je mordis encore une fois l'intérieur de la bouche. Je lui avais posé des questions sur son pouvoir alors je m'attendais un peu à ce qu'elle en fasse de même. Je pris quelques secondes avant de répondre, cherchant comment lui expliquer. Je ne pouvais pas lui faire une démonstration quand même ! Mon pouvoir n'était pas comme le sien, si je le faisais je la blesserai involontairement à coup sûr. Je posai un doigt sur ma joue, pensive.

" Les ondes cérébrales. Je vois celles des autres en permanences, comme sur certaines machines qu'on peut trouver dans les hôpitaux. Et comme elles changent en fonction de l'humeur d'une personne, je peux savoir ce qu'elle ressent. Même si j'ai encore beaucoup à apprendre pour faire des analyses correctes ! Après,
je peux aussi travailler sur mes propres ondes, celles-ci je peux les transformer en vibrations d'air pour faire des dégâts extérieurs. Mais je vais éviter de te faire une démonstration, hein ! Je ne le maîtrise vraiment pas bien..."


J'hochai la tête à la fin de mon explication comme satisfaite en observant la réaction de Gwendoline. J'avais dit l'essentiel de ce que je savais et j'avais fait en sorte de tout simplifier pour éviter de m'embrouiller dans des explications scientifiques dans lesquelles j'aurais pu faire des erreurs même si je connaissais bien le sujet désormais.
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Dim 09 Juil 2017, 23:35

- Huit ans ! Mais comment ça se fait ? Tu avais déjà quitté la France avant de venir ici ?

Allez ! C'était sûr ça ! Je me mordis les lèvres hésitant encore sur ce que j'allais dire ou non. Je décidais finalement de tout lui révéler en bloc, au lieu de m’emmêler dans des demi-vérités qui auraient engendrés toujours plus de questions. J'espérais seulement qu'elle ne s’apitoierait pas sur moi, parce que je n'avais certes pas besoin de quelqu'un qui me rappelle constamment ces évènements :

-Oui, j'avais déjà été forcé de quitter la France. Je n'aime pas en parler, mais il y a 8 ans, des hommes ont débarqués chez nous et ils ont tué mon père. Grâce à ma mère, j'ai réussis à m'enfuir avec Kénan. Je ne sais pas ce qu'elle est devenue. Je suppose qu'elle est morte. Kénan avait... 2 ans. Depuis, nous avons voyagé sans cesse, pour nous protéger de ces hommes qui nous cherchaient... Lorsque j'ai reçu la lettre de Tsuki, je ne voulais pas y aller pour continuer à protéger mon petit frère. C'est lui qui m'a forcé à venir. Alors maintenant que moi je suis en sécurité, tout ce que j'espère c'est... Que Kénan soit toujours envie quelque part et qu'il reçoive un jour la lettre de Tsuki pour être lui aussi en sécurité.

Je lui montrais ensuite ma lame et elle sembla émerveillée. Réaction totalement différente à celle que j'imaginais.

-C'est super pratique comme pouvoir ! Tu n'as pas à t'embêter pour transporter les armes complètes alors. Je suppose que tu dois bien savoir les manier

-Il y a sûrement des personnes plus fortes que moi dans cette académie. J'en sais suffisamment pour me défendre.

Cette phrase avait été dite plus froidement que le reste, car je tentais désespérément de reprendre le contrôle sur moi-même. Enil ajouta quelque chose sur ses bijoux, comme quoi elle n'y mettait pas que des armes. Elle réfléchit ensuite à la façon de me décrire son pouvoir après que je lui ai posé la question.

-Les ondes cérébrales. Je vois celles des autres en permanences, comme sur certaines machines qu'on peut trouver dans les hôpitaux. Et comme elles changent en fonction de l'humeur d'une personne, je peux savoir ce qu'elle ressent. Même si j'ai encore beaucoup à apprendre pour faire des analyses correctes ! Après, je peux aussi travailler sur mes propres ondes, celles-ci je peux les transformer en vibrations d'air pour faire des dégâts extérieurs. Mais je vais éviter de te faire une démonstration, hein ! Je ne le maîtrise vraiment pas bien...

Un petit sourire naquit sur mon visage encore fermé. Je ne maîtrisais pas pleinement le mien, mais je n'avais aucun risque de blesser quelqu'un. Chose ironique lorsqu'on se dit que je matérialise des armes. Je ne savais pas quoi ajouter à la conversation, parler de mon passé m'ayant replongé dans certains souvenirs déplaisants. Ça avait été tellement dur de vivre ainsi tout en éduquant Kénan. Lui expliquer la mort alors qu'il n'avait que 2 ans. Alors que moi même j'avais du mal à réaliser ce qu'il s'était passé. Ne pas flancher, car c'était désormais moi la responsable. Assumer l'éducation d'un petit garçon alors que moi-même étais à peine entrée dans l'adolescence. Et prendre la vie de quelqu'un pour conserver la sienne. Cela avait été la chose la plus dure à faire. Ôter la vie d'un homme pour ne pas qu'il ôte la notre donner la mort. Je me sentais au même niveau que ces hommes qui avaient tués ma famille. Je ne pouvais m'empêcher de penser qu'eux aussi avaient une famille, des enfants qui ne les reverraient plus jamais.

Je grimaçais, les souvenirs s’enchaînant sans que j'arrive à y mettre un terme. Je m'en voulais de me montrer si pitoyable devant Enil, alors que c'était moi qui étais censée la rassurer et la guider, mais je n'arrivais pas à me calmer. Je balbutiais un piteux :

-Désolée...
avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Lun 10 Juil 2017, 17:58

"- Oui, j'avais déjà été forcé de quitter la France. Je n'aime pas en parler, mais il y a 8 ans, des hommes ont débarqués chez nous et ils ont tué mon père. Grâce à ma mère, j'ai réussis à m'enfuir avec Kénan. Je ne sais pas ce qu'elle est devenue. Je suppose qu'elle est morte. Kénan avait... 2 ans. Depuis, nous avons voyagé sans cesse, pour nous protéger de ces hommes qui nous cherchaient... Lorsque j'ai reçu la lettre de Tsuki, je ne voulais pas y aller pour continuer à protéger mon petit frère. C'est lui qui m'a forcé à venir. Alors maintenant que moi je suis en sécurité, tout ce que j'espère c'est... Que Kénan soit toujours envie quelque part et qu'il reçoive un jour la lettre de Tsuki pour être lui aussi en sécurité.

- Je suis désolée... pour tes parents..."


Je me mis à jouer nerveusement avec la mèche de cheveux que je venais de replacer derrière mon oreille. Avec une telle histoire, je n'aurais pas cru que Gwendoline m'en aurait parlé dès notre première rencontre. Et, même si je préférais que se soit le cas, je me sentais vraiment mal pour elle. Je ne pouvais pas forcément comprendre ce qu'elle a pu ressentir durant le passé ou ce qu'elle ressent actuellement car je n'ai pas vécu de la même manière mais je savais parfaitement qu'elle ne l'avait sans doute pas mérité, ni elle ni elle son frère. D'ailleurs, je me disais qu'il avait sûrement un pouvoir lui aussi si elle espérait qu'il reçoive une lettre de l'académie. En plus, d'après ce qu'elle me disait, tout cela c'était passé il y avait huit ans et son frère en avait eu deux à l'époque donc actuellement il devait en avoir à peu près dix. Il me paraissait encore jeune, c'était encore un petit enfant ! Pourtant, je n'arrivais pas à lui dire quoi que se soit d'autres. J'aurais bien pu lui proposer de le faire venir dans la ville en lui louant un appartement pour qu'ils puissent se voir ou n'importe quelle autre idée, mais en application aucune ne pouvait marcher que se soit financièrement ou simplement par moyen.

J'avais un peu ralenti mon allure pendant que je réfléchissais à tout cela et quand je fus sortie de mes pensées, je tournai la tête vers la fille aux cheveux clairs quand elle enchaîna la discussion.

"Il y a sûrement des personnes plus fortes que moi dans cette académie. J'en sais suffisamment pour me défendre."

Elle avait dit ça d'un ton froid, sans vraiment être là comme si elle avait un peu perdu la main sur elle-même. Je choisis de ne pas lui répondre pour ne pas aggraver les choses. Je me doutais bien que ce n'était pas agréable de devoir parler de ce genre de choses et d'y repenser surtout que, à cet instant, j'étais en grande partie voire entièrement fautive. Et pas la peine de pouvoir voir ce qu'elle ressent pour savoir qu'elle devait aller mal et être mélancolique.

En levant la tête, je me rendis compte que le Soleil avait bien bougé depuis ma descente du train et il y avait désormais quelques nuages blancs qui venaient parsemer le ciel auparavant parfaitement bleu et clair. Je sentis ma main tiquer légèrement lorsqu'elle reprit la parole.

" Désolée..."

Cette phrase me surprit plus qu'autre chose. Je ne comprenais pas pourquoi elle s'excusait, c'était moi qui lui en avait demandé plus sur sa famille et même si elle n'aurait pas répondu cela aurait forcément fait remonté un quelconque souvenir. Je ne réfléchissais pas toujours avant de parler sauf qu'ici j'allais devoir le faire si je ne voulais pas faire ce genre d'erreurs toutes les cinq minutes !

" Tu n'as pas à t'excuser. C'est de ma faute. Et puis, tu as le droit d'être en colère, triste ou ce que tu veux et peu importe pour quoi. Surtout quand, comme maintenant, c'est justifié... "
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Lun 10 Juil 2017, 22:49

Je suis désolée... pour tes parents...

Elle avait dit cela d'un ton nerveux, semblant vraiment désolée. Tout sauf ça ! Je ne voulais pas revivre ça dans ses yeux à chaque fois que je la regarderais. Elle ajouta :

-Tu n'as pas à t'excuser. C'est de ma faute. Et puis, tu as le droit d'être en colère, triste ou ce que tu veux et peu importe pour quoi. Surtout quand, comme maintenant, c'est justifié...

Je m'excusais parce que je me sentais si vulnérable ainsi... Je m'éloignais un peu, et prenant la parole d'une voix lasse, dos à elle :

-Je suis pas habituée à parler de tout ça. A vrai dire, je sais même pas pourquoi j'ai eu besoin de te le dire. D'habitude,... j'essaie juste d'oublier. Surtout que je me doute que la plupart des personnes de l'académie ont vécut des choses pas très drôles aussi. Alors, je ne veux pas qu'on s'apitoie sur moi. Tout le monde à des problèmes plus ou moins importants, même toi j'en suis sûre, alors, ces personnes n'ont pas à s'encombrer de mes problèmes en plus des leurs. Les pouvoirs... On va pas se mentir, c'est à cause d'eux tout ça. Mais d'un autre côté, si je n'avais pas eu les miens, je serais déjà sûrement morte. Alors... Je ne peux même pas les blâmer. Et pourquoi je continue sur ce sujet moi ? Des fois ça va pas bien dans ma tête...

Les deux dernières phrases étaient dites sur le ton de l'auto-dérision, puisque peu à peu, je me calmais, mon corps se détendais légèrement, mes coins qui se serraient et se desserraient convulsivement se relâchèrent petit à petit. Je reprenais le contrôle de mes émotions, et je ne souhaitais pas inquiéter Enil. Ce que j'avais dis sur les problèmes étais sincère, c'était vraiment ce que je pensais. Enfin, je pensais toute ce que j'avais dit. Je ne savais pas mentir. Pour les pouvoirs... J'étais simplement lucide. J'avais entendu beaucoup de personnes se plaindre de leurs pouvoirs. D'un côté je les comprenaient, mais d'un autre, je ne pouvais tout simplement pas haïr le mien. Je l'aimais bien même. Allez, on va pas se mentir... Elle étaient classes ces lames ! Plus sérieusement, je ne voulais vraiment inquiéter personne et ne pas faire pitié. Je détestais qu'on me prenne en pitié, je préférais plutôt tenter de consoler les autres malgré ma nature timide et réservée.


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Enil le Mar 11 Juil 2017, 17:21

" Je suis pas habituée à parler de tout ça. A vrai dire, je sais même pas pourquoi j'ai eu besoin de te le dire. D'habitude,... j'essaie juste d'oublier. Surtout que je me doute que la plupart des personnes de l'académie ont vécut des choses pas très drôles aussi. Alors, je ne veux pas qu'on s'apitoie sur moi. Tout le monde à des problèmes plus ou moins importants, même toi j'en suis sûre, alors, ces personnes n'ont pas à s'encombrer de mes problèmes en plus des leurs. Les pouvoirs... On va pas se mentir, c'est à cause d'eux tout ça. Mais d'un autre côté, si je n'avais pas eu les miens, je serais déjà sûrement morte. Alors... Je ne peux même pas les blâmer. Et pourquoi je continue sur ce sujet moi ? Des fois ça va pas bien dans ma tête..."

Je ne relevai pas le fait que les deux dernières phrases ne m'étaient pas adressées et préférai me concentrer sur le reste de ses paroles.

Les pouvoirs... c'est vrai que sans le mien j'aurais eu une vie plus belle et avec moins de problèmes. Tout avait été tellement plus simple quand j'ignorais encore que j'en avais ! Je le détestais tellement... A part m'embêter et me faire enchaîner les erreurs, je ne lui voyais aucune utilité, il ne servait qu'à blesser les gens et à m'épuiser voilà tout.

Je secouai machinalement la tête. Ce n'était pas le moment de penser à moi. Gwendoline se tenait désormais dos à moi mais j'accélérai le pas pour la rejoindre.

" C'est vrai que tout le monde a des soucis et si tu veux oublier les tiens, c'est ton choix. Sauf qu'il y aura toujours un moment où ils te rattraperont, les oublier ce n'est pas les effacer. Et dans ces moments, c'est parfois plus simple d'être plusieurs que seule. Tu as vu la taille de cette Académie ? C'est impossible qu'avec le nombre de gens qu'elle peut accueillir, qu'une autre personne ne sache pas ce que tu as vécu ou te dise ce qu'elle-même a vécu."

Je me rendis compte que j'avais parlé complètement instinctivement sans vraiment faire attention aux mots qui étaient sortis de ma bouche. Pourquoi est-ce que j'avais dit tout ça ? Peut-être parce que c'était à peu près ce qu'il m'était arrivé... Je soupirai légèrement avant de me dire qu'il fallait vraiment que je me penche sur les comportements des autres mais aussi sur le mien parce que je le comprenais de moins en moins !

" C'est vrai aussi que parfois les pouvoirs sont une vraie calamité, une horreur ou même un immense problème si je disais les choses comme elles étaient, poursuivai-je en grimaçant une seconde avant de me reprendre, mais tu l'as dit toi-même, dans certains cas, ils peuvent carrément sauver des vies ! Alors certains pouvoirs ont quand même un minimum d'intérêt. Après si tu ne veux plus en parler... c'est comme tu veux. "
avatar
Enil

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ici, je peux tout recommencer ? [Libre/Terminé]

Message par Gwendoline Arget le Mar 11 Juil 2017, 18:18

-C'est vrai que tout le monde a des soucis et si tu veux oublier les tiens, c'est ton choix. Sauf qu'il y aura toujours un moment où ils te rattraperont, les oublier ce n'est pas les effacer. Et dans ces moments, c'est parfois plus simple d'être plusieurs que seule. Tu as vu la taille de cette Académie ? C'est impossible qu'avec le nombre de gens qu'elle peut accueillir, qu'une autre personne ne sache pas ce que tu as vécu ou te dise ce qu'elle-même a vécu.

Je répondis avec un petit sourire :

-A vrai dire, je préfère la seconde solution. Je ne veux pas être la pauvre petite fille traumatisée qui a perdu ses parents et que tout le monde plaint. Parce que ce n'est pas moi. Oui je suis triste, mais je fais face, parce que je n'ai jamais eu d'autre choix, je n'ai pas le droit de m'effondrer, et de lâcher prise. Un jour, peut-être j'arriverais à accepter ça, mais accepter la mort, c'est tellement difficile...

Eh ! mais franchement, pourquoi j'insistais moi ! Peut-être parce que quelque part, ça me faisait du bien de livrer ce que je pensais vraiment à quelqu'un. Chose que je m'étais toujours interdite de faire avec Kénan.

-C'est vrai aussi que parfois les pouvoirs sont une vraie calamité, une horreur ou même un immense problème si je disais les choses comme elles étaient, mais tu l'as dit toi-même, dans certains cas, ils peuvent carrément sauver des vies ! Alors certains pouvoirs ont quand même un minimum d'intérêt. Après si tu ne veux plus en parler... c'est comme tu veux.

-Je ne dis pas qu'ils n'ont aucune utilité. Je ne comprends juste pas l'envie qu'ils procurent à ceux qui n'en ont pas. Sérieusement, en soit c'est pas à cause des pouvoirs, mais à cause de ceux qui n'en ont pas. Et je n'arrive même pas à leur en vouloir... Pourtant, il y en a même qui font des expériences pour réussir à récupérer un pouvoir. Et dans leurs expériences, ils y vont pas de main morte ça c'est sûr. J'aime mon pouvoir, je trouve ça merveilleux, même si c'est pas le plus esthétique au monde. Ce que je n'aime pas, c'est la réaction des autres. Je ne suis pas comme tant d'autres qui le détestent. Sûrement parce qu'il s'est déclenché il y a longtemps. J'ai vécut plein de moments joyeux avec. Ça s'est gâter quand des personnes normales nous ont trouvé. Ceux-là, ce groupe, je les hais au plus profond de mon être, autant qu'eux, contrairement à ce qu'ils disent, nous haïssent. Mais les autres... Je ne peux pas leur en vouloir. C'est tellement n'importe quoi dans mes sentiments quand je pense à ça... J'arrive pas à faire le point, alors je tente juste de faire abstraction.

Voilà, j'ai dis ce que j'avais à dire. Cette présentation de l'académie est partie tellement sur un autre sujet, j'en suis moi-même étonnée. Je ne sais pas pourquoi ni comment ça a basculé sur moi cette conversation. Peut-être parce que je suis pas discrète quand je regarde des photos ? Pfff... On s'en fiche. Ma bonne humeur étant revenue d'un coup, moi-même je n'ai aucune idée de ce à quoi j'avais pensé pour ça, mais bon tant que ça marche... Je serais pas un peu bipolaire moi parfois ? Je lançais avec un grand sourire:

-Sinon, normalement je ne suis pas du tout comme ça, je sais pas ce qui m'a pris ! Du coup, t'en pense quoi de l'académie ? A part qu'elle est trop grande, ça on le sais tous

Je ponctuais ma phrase d'un petit rire, le premier je crois depuis le début de la conversation, je ne riais pas souvent. Mais bon c'est vrai qu'elle était trop grande cette fichue académie... Comment ne pas se perdre au début ? Ça va, personnellement je ne m'en étais pas trop mal sortie. Bon le plus simple au début, c'est juste de repérer le trajet pour aller en cours et au réfectoire, histoire de ne pas être en retard et... de pouvoir manger ! Parce que c'était très important la bouffe ! D'ailleurs j'avais faim moi. Quelle heure était-il ?


Je parle en français en italique

avatar
Gwendoline Arget

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum