Souvenirs d'arrivée (Chambre 2F - libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souvenirs d'arrivée (Chambre 2F - libre)

Message par Invité le Mer 28 Juin 2017, 20:52

Comme je n'avais jamais entendu parler de cet endroit je n'avais aucune idée de ce à quoi l'Académie Tsuki pouvait ressembler. Je tentais d'imaginer ma vie future en fermant les yeux quand j'étais dans l'avion, tenant la main de mon père qui s'était libéré de ses obligations pour m'accompagner, de bon coeur. Ma mère n'avait pas voulu être de la partie. Je ne sais pas si c'est parce qu'elle était soulagée de me voir partir ou seulement que ça lui faisait trop mal. Des deux j'aurais pensé que c'était elle qui me tiendrait la main et m'accompagnerai jusqu'aux portes de l'Académie... Non, elle s'était inventé quelque maux imaginaires pour ne pas prendre l'avion. Ce n'était pas grave. Je l'avais embrassée, retenant mes larmes le plus longtemps possible, avant de prendre mes valises et de me faire escorter jusque dans la voiture qui allait nous mener à l'aéroport. J'ai réussi à les retenir jusqu'à notre embarquement dans l'avion, où j'ai finalement fondu en larmes. Je ne sais pas pourquoi cela semblait si tragique, de partir loin de ma famille pour aller vivre quelque part de nouveau, où j'allais peut-être apprendre à manipuler au mieux mes capacités extraordinaires, où j'allais peut-être rencontrer des gens aux capacités similaires aux miennes. J'étais triste à cause du fait que je ne reverrais plus avant un certain temps les dessins et peintures de ma mère au matin, ceux qu'elle aurait passé la nuit à compléter, qu'elle aurait utilisé tous ses tubes d'acrylique pour finir avant l'aube pour finalement nous les montrer timidement et expliquer pourquoi ils avaient été la raison de son insomnie. J'étais triste aussi parce que je ne verrais plus les sourires radieux de mon père quand il rentre du travail et qu'il nous montre à quel point il se sent bien. J'étais triste de quitter mon petit foyer de faux sourires mais d'amour vrai. Enfin... Je pense que c'est un vrai amour?

Tant de choses me passaient par la tête quand je regardais à travers la petite fenêtre située à proximité de mon épaule droite. Puis je sortais de mes pensées pour observer la vue qui nous offrait des panoramas absolument exceptionnels.
« On dirait un tableau mouvant, tu vois ça, Papa? »
C'était la première fois de ma vie que je prenais consciemment l'avion. J'avais l'air bête. J'étais ébahie. Mon père sourit.
Nous atterrîmes à Londres. De là nous avions dû prendre un train jusqu'aux Cornouailles et enfin un taxi pour Thouhills. Le chemin avait été long, mais nous étions arrivés sans trop de courbatures. Mon père ouvra le coffre du taxi et apporta mes valises jusqu'à la grille. Je le regardais pour la dernière fois avant quelques longs mois et c'était plus que je n'avais jamais été séparé de mes parents depuis ma naissance. J'avais peur, mais comme à son habitude, lui avait l'air de se sentir bien.
« Ça y est. C’est ton heure. Tu quittes le nid.
- Ha. Je marquais une pause avant de continuer. Il semblerait que c’est ce qui est en train d’arriver… Je ne sais pas si vous avez le droit de me rendre visite, mais tu essayera, n’est-ce pas?
Il sourit, tendit le bras droit pour me tirer vers lui. Il embrassa le haut de mon crâne et passa sa main sur mes cheveux.
- Oui, Day. J’essayerai. Et nous t'écrirons des lettres. Attends-toi à cela dès la semaine prochaine. »
J'enroulais mes bras autour de sa veste en tweed pour enfin lui dire au revoir. Je savais qu'ils ne viendraient pas me rendre visite, ils éviteraient à tous prix de me revoir trop hâtivement. Je ne leur en voulais pas. Depuis qu'ils avaient découvert que j'étais spéciale, ils avaient du mal à ne pas avoir peur de moi. Je le regardais fermer le coffre du taxi puis reprendre place sur la banquette arrière. Il ne se retourna pas pour me lancer un dernier regard.
Je pris mes deux valises des deux mains et franchis le portail de l'Académie.

* * * * * * * *

Après de longues allées et venues dans les bâtiments et pièces et couloirs de l'endroit, je trouvais enfin ma "maison". La maison Saphir. Je montais donc au deuxième étage de l'aile ouest et trouvais presque directement dans les couloirs des dortoirs la chambre 2F, à laquelle on m'avait assignée. Je m'arrêtais un instant devant la porte, après avoir lourdement posé mes valises de chaque côté de mes pieds. J'avais jusqu'ici évité le regard des autres parcourant les lieux mais inévitablement (ce n'était qu'une question d'heures ou de minutes), j'allais devoir affronter des inconnus ainsi que leurs humeurs et je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. J'étais dans une tout autre partie de la planète et les gens pouvaient être totalement différents de ce que je connaissais habituellement. Je n'avais jamais eu de mal à me faire des amis jusqu'ici mais l'anxiété des nouvelles rencontres avait toujours été un frein pour faire le premier pas.
Je levais une de mes mains pour empoigner la porte et l'ouvrir lentement, coeur battant, corps tremblant. Quand elle fut alors grande ouverte, je constatais que les lieux étaient vides. Pas totalement, évidemment. Des lits étaient placés stratégiquement dans la pièce et des vêtements y étaient parsemés de ci, de là. Je poussais un léger soupir de soulagement avant de choisir un lit qui me paraissait sans propriétaire. Je m'assieds sur le couvre-lit et commençais à défaire mes valises.


Dernière édition par Day Vauhs le Dim 09 Juil 2017, 19:49, édité 1 fois

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs d'arrivée (Chambre 2F - libre)

Message par Invité le Dim 09 Juil 2017, 04:45

De toutes les manières possibles, j'étais résolu à trouver en Naomi, un soutien extraordinaire. Oh, je ne dis pas que je lui fais confiance, cela viendra avec le temps. Non, je me dis juste qu’elle est compétente, et je crois que je commence à la cerner. Cela faisait plusieurs jours que j’avais demandés a cette fille aux plumes de me glisser un mot, mais il n’en était toujours rien.

Habillé de fourrure, de métal léger, et de cuir noir, mes vêtements étaient tout frais, brossées et nettoyées, ils sentaient cette divine odeur que je retrouvais à chaque fois que je les portais. Mais quand je les nettoyais, elle était plus forte. Cette odeur de grenier, dans une maison, c’était la même. Je respirais à pleins poumons ceux-ci, avant d’enfin m’habiller pour aller voir Naomi en personne.

Techniquement, ce n’était pas compliqué, elle était à l’étage d’en haut, alors je n’ai que la faible durée du trajet, pour savoir quoi lui dire. Simple non ? En fait, rien qu'à l’idée, je commençais à transpirer. Je n'avais pas prévu d’accorder ma confiance a quelqu’un aussi rapidement. Surtout une élève qui plus est. Ma forte détermination était contrastée par mes pas réticent dans l'escalier. On entendait rien du tout, hormis mes pas légers contre le carrelage. En milieu de l'escalier, je vis la lueur du soleil à travers la fenêtre. Puis mon regard se détourna vers le petit trou sur le côté. Cette plume qu’elle avait plantée… Je grattais alors un peu mon nez, avant de continuer, me retirant ces pensées.

Arrivé en haut, 100 % de mon côté idiot était ressortie. Quel était le numéro de sa chambre !!? 6F, il me semble ? Ou peut-être pas. Ce n’est pas grave, je n’avais qu'à toquer a toute les portes, jusqu'à trouver sa chambre. Bon, certes, ça fait idiot, mais quand on n’a pas de plan, on s’en tient au non-plan !

Cela commençait bien évidemment de la 1F, devant moi, jusqu’à… Tiens, la seconde est ouverte. C’est l’occasion pour demander pour chemin. D’un pas assuré, cette fois, j’avançai vers cette chambre ouverte. On pouvait entendre l’écho d’un valise s’ouvrir, ainsi que celui de mes pas sur ce sol plutôt propre. Arrivé au niveau de la porte, je vis une fille, assez petite, qui tentait de poser ses affaires assez loin sur son lit. Elle avait des cheveux châtains, et un accoutrement plutôt étrange pour sa carrure.

Légèrement, je toquai à la porte, pour signaler ma présence en bon et dû forme. Pourtant, elle fit un petit sursaut, avant de se retourner d’un coup. C’était si violent, que moi-même, j’ai presque paniqué à la vue de cette tête se retourner sur moi de cette manière. Ses yeux ! Ils sont étranges ! Ils n’ont pas de pupilles, ou peut-être bien que si, je ne sais pas a vrai dire. Tout était si blanc, entouré d’un léger trait violet faisant office de contour. C’était plutôt original. L’objectif de Naomi me sortit alors de la tête, et ma nature première revint.

Je lui fis un petit geste de la main, avant de prendre la parole. Il était évident que je lui devais des excuses, même si ce n’était pas mon genre. Mais pour une fois, jouons la avec plus de courtoisie que d'habitude.

- Hum, veuillez m'excuser, si je vous ai fait peur, j’en suis navré.

Alors, avec un gracieux mouvement, je lui fis une révérence de toute beauté. Elle était presque parfaite, les bras, les jambes, le torse, la tête, tout y étaient ! Hormis les bons vêtements, bien sûr. Dans cette position, la haute dirait “Mais quel accoutrement !” Au diable ces serpents.

- Mon nom est Quiet, Quiet Arcwind. Je suis ravie de faire votre connaissance.

Plus je la fixais, plus j'étais absorbé par ses yeux, m’y laissant m’abandonner sans contrainte. Avec un air idiot alors, je continuais de parler.

- Jeeuh… Cherche une fille, qui doit être… Euh… Par là. Ne l'auriez pas vu ?

Si m’en était possible, j’aurais voulu me mettre deux gifles pour refaire cette phrase. Mais c’était trop tard, non ? De toute manière, j'étais lancé, alors autant jouer ses cartes jusqu’au bout.

Ces yeux... Ils me fascinent.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs d'arrivée (Chambre 2F - libre)

Message par Invité le Dim 09 Juil 2017, 21:10

Je me demande à quoi ressemblent mes nouvelles colocataires... pensais-je à voix haute sans porter vraiment attention à ce qui m'entourait à ce moment présent. J'ouvrais ma valise, rêveuse, et sortais mes vêtements un par un pour les ranger dans le meuble en bois simple tout à côté de mon nouveau lit. Je m'arrêtais une seconde pour tenter de mieux cerner les lieux et atténuer la nervosité qui avait prit place dans tout mon corps. Je tremblais encore et m'efforçais de ne pas suffoquer de peur ou d'appréhension. Ce n'était qu'un mauvais moment à passer. Je devais m'habituer à une vie loin de chez moi, loin de mes parents et de mes habitudes. Un endroit nouveau, une nouvelle vie... C'était ce dont j'avais besoin, non? Je me devais d'embrasser cette opportunité que l'on m'avait donné. J'ouvrais les tiroirs de ce meuble inconnu, dans cette chambre inconnue, dans ce lieu tout à fait improbable et y déposais mes nombreux vêtements les uns après les autres. Une fois cela terminé, je me teint au bord du lit, droite comme un "i" et ferma les yeux.

Bien. Je pris une longue inspiration, puis poussa un aussi long soupir pour tenter de diminuer mon stress. Je sentais alors la pression de tout mon corps se déplacer dans ma poitrine pour disparaitre très lentement... Et quelqu'un toqua à la porte.
Prise d'un sursaut incontrôlable mon coeur se mit à battre à nouveau la chamade et je me retournais, la sueur au front et les yeux écarquillés, pour apercevoir la forme masculine d'un jeune humain qui n'avait que la peaux sur les os mais dont les muscles très apparents étaient dissimulés sous des vêtements qui me paraissaient d'ère médiévale.

- Hum, veuillez m'excuser, si je vous ai fait peur, j’en suis navré.

Oui. Il m'avait fait très peur mais c'était de ma faute, j'étais restée dans ma propre tête. Je restais muette mais mon coeur se calmait déjà. Il se présenta avec une révérence qui était des plus élégantes et à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Je haussais les sourcils d'un air béate. Si tout le monde était de ce genre là dans l'école je n'osais imaginer comment ils allaient me percevoir. On ne m'avait jamais appris de si belles manières. Ses yeux parcoururent mon corps entier et je me sentis presque gênée. Je baissais le regard sur les habits que je portais à lors; un pull gris par dessus un sous pull blanc par dessus une brassière noire, et aux jambes je portais des chaussettes gris foncés par dessus des collants noirs eux mêmes en dessous d’une jupe longue de couleur foncée qui m’arrivait jusqu’au dessus des genoux. Je me demandais s'il me trouvait étrange.

- Mon nom est Quiet, Quiet Arcwind. Je suis ravie de faire votre connaissance.

Quiet. Il avait posé son regard dans le mien et ne pouvait apparemment pas s'en défaire. C'était la deuxième réaction la plus fréquente qui arrivait quand les gens me rencontraient pour la première fois. La première étant simplement qu'ils évitaient de me regarder dans les yeux avec cet air plein de gêne et d'incompréhension.

- Jeeuh… Cherche une fille, qui doit être… Euh… Par là. Ne l'auriez pas vu ?

Il pointa dans une direction avec son bras gauche et j'observais son geste. Je marquais une pause avant d'ouvrir la bouche sans trop d'assurance.

- Une fille? Pause. Non. Je me sentais bête.

Je n'avais vu personne. En réalité j'avais complètement évité de croiser qui que ce soit avant de m'installer dans les dortoirs. Je tentais de prendre un ton plus assuré mais me vautrais misérablement. Ma voix était encore tremblante et la sueur perlait sur mon front. Je prenais appui sur mes maigres bras pour me mettre debout et marcher vers lui. C'était une première rencontre alors je me devais d'arrêter d'avoir peur. Un petit pas pour Day...
Je m'arrêtais à une distance convenable de son corps et levais la main droite vers lui comme pour lui suggérer de me serrer la main. J'hésitais d'abord, puis tendais le bras plus assurément.

- Je, euh... Je viens d'arriver. Day. Day Vauhs. Aussi, sans description aucune de la personne que vous cherchez je me vois navrée de ne pas pouvoir deviner de qui vous parlez.

Ce n'était pas dit sous le ton de la méchanceté. J'avais naturellement une voix douce. J'étais intriguée et curieuse de savoir à quel point les gens de l'Académie pouvaient être différents des gens que je pouvais croiser dans la vie de tous les jours. Je tenais à garder mon regard dans le sien pour voir s'il allait d'une minute à l'autre s'en détacher. Je me demandais s'il se sentait mal à l'aise.

Spoiler:
Hello! Merci d'avoir commencé ce RP avec moi, j'étais sur le point de désespérer!

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs d'arrivée (Chambre 2F - libre)

Message par Invité le Dim 23 Juil 2017, 20:07

Je continuais de plonger mes yeux dans les siens, malgré ses quelques mots au son faible, et manquant d’assurance. Tout s’assombrissait, me laissant un focus sur ses yeux.

- Une fille ? … Non.

En fait, même les miens manquaient d’assurance, tant j'étais absorbé. Et à mesure que j’y pensais, je tenté de les dévier pour reprendre le contrôle de moi-même. Lorsqu’elle prit la parole.

- Je, euh... Je viens d'arriver. Day. Day Vauhs. Aussi, sans description aucune de la personne que vous cherchez, je me vois navrée de ne pas pouvoir deviner de qui vous parlez.

Bien sûr que non, et même si je lui donnais sa description, elle ne saurait sans doute pas qui c’est, étant nouvelle. Day Vhaus ? Je me demande bien l'origine de ce nom, est-ce son vrai nom ? Le focus qui s’était posé autour de ma vue, sur les yeux de Vhaus, se retirait légèrement, me laissant apercevoir le contenu de ses valises. En voyant ce qu’il y avait, je commençais à rougir, et n’ayant justement pas l’habitude de laisser apparaître mes émotions, je déviai le regard vers ma main, que je levais pour faire distraction. Sans la regarder alors, tandis que les battements de mon coeur accélérait, je pris la parole.

Vh-vhaus hein ? Bah, bienvenue à toi, puisque tu-tu dis être nouvelle. Euh… T’en fait p-p-pas pour cette fille, je la chercherais plus tard. T-t-tu pourrait me d-d-dire ton pouvoir ? Si tu es entre ces murs, c’est q-q-q-qu’il y a une raison non ?

Quel idiot ! Qu’est-ce qui me prenait ? Je n’ai jamais eu de problème à parler jusqu’à maintenant ! Et pourquoi ai-je posé cette question ! Si je veux recevoir cette information, il me faut jouer avec les gens, ne pas simplement leur demander ! J’en ai déjà récolté pas mal, mais je n’ai jamais fait ça comme cela ! Que m’arrive-t-il…

Je sentais mes yeux qui tentaient de faire levé ma tête, pour retourner dans son regard, et ma volonté faiblissait de plus en plus. La main avec laquelle je jouais se crispait de plus en plus, et je sentais la pression monter. Je n’ai jamais été pris au dépourvu à Tsuki, jusqu’au point de ressentir tout cela, faillant de perdre le contrôle !

Mes pensées commençaient à se brouiller, et je sentais mes pieds me faire reculer petit à petit. Je n'étais pas moi-même, mais ce n’était en rien de la faute de quelqu’un, comme cet idiot au banquet. Non, la, c’est étrange… Plus intense. Je levai la tête rapidement vers Vhaus une nouvelle fois, avant de reprendre la parole.

- Je crois que… J-j-j’ai oublié un l-l-livre dans les toilettes…

J'étais alors au pas de la porte, et sans attendre, je faisais demi-tour, avant de commencer à prendre la direction des escaliers. Je savais que j'étais maladroit, mais là, ce n’était pas la même maladresse. Je n’en ai cure de blesser des gens par ma maladresse, mais cette fois, c’était différent, quelque chose avait changé… Je repensais à son regard déjà, tandis que je regardais le sol du couloir durant ma marche.

HRP:
Désolé pour le temps que j'ai mis ^^ Cela ne se reproduira plus.

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenirs d'arrivée (Chambre 2F - libre)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum