Sweet Dreams [ PV Alyssa Artemiev ][Privé][No MJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sweet Dreams [ PV Alyssa Artemiev ][Privé][No MJ]

Message par Archibald Azarov le Ven 02 Juin 2017, 20:39



Sweet Dreams ♪

J - 1 Avant d'intégrer l'académie

C'était la première fois que je venais dans ce bar. Et très franchement après ce soir je n'y foutrais probablement plus jamais les pieds. A en croire Google Map j'avais mis un peu plus d'une heure et quarante minutes. Ce temps représenter mon voyage de Dublin ( en Irlande ) jusqu'ici, Cornwall.
Premièrement en avion puis en taxis depuis l'aéroport de Newquay.
Ajoutez-y à peu près une heure pour me dégoter une chambre d'hôtel digne de ce nom.
Pour prendre une douche et manger quelque chose de solide. Vous pouvez encore ajouter deux bonnes heures à plancher su mon dernier roman. Soit dit en passant deux heures à regarder une page blanche en attendant l'inspiration. Qui n'est finalement jamais venu...
Il était minuit passé et je n'arrivais vraisemblablement pas à écrire. Comme chaque fois où je n'arrive pas à dépasser l'angoisse de la page blanche, je me retrouve devant un verre de whisky dans un bar. C'est le genre de chose que Sam n'aurait pas apprécié. Il m'aurait même fait la morale m'expliquant par A + B que je vaut mieux que ça... Bref.

Si je devais vous expliquer la raison de mon séjour à Cornwall en Grande-Bretagne vous auriez deux réactions naturelles :  Premièrement vous commenceriez par froncer les sourcils et essayer de trouver une explication logique. Je vous rassure, il y a en une pour moi.
Et vous finiriez par essayer compter combien de verre ai-je déjà bu ?
Alors sachez que je ne vous demande ni de compter mes verres ni de payer mon addition et encore moins de me comprendre. Je vais néanmoins vous expliquer....


Je m'appelle Archibald Azarov et pour faire très court, j'écris des livres. Du moins quand je ne suis pas dans un bar au beau milieux de la nuit. Je n'ai pas de petite amie, de fiancée ni de chat.
Mon père, homme puissant de mère Russie ne me voit que comme une source d’ennuis.
Ma vie sociale se résume à moi et Sam, mon ami imaginaire.
Pour en revenir à ma raison, je suis ici parce que Sam ma tanner pendant un peu plus de quinze jour pour que j'accepte le poste de professeur de littérature dans une école pour «  enfant et adolescent particulier  ».

J'ai fais signe au barman qui, lui faisait mine d'essuyer un verre qu'il n'avait probablement pas laver.
De bien vouloir remplir verre d'un double whisky. Après quelques secondes à chercher la bouteille qu'il avait posé devant lui quelques minutes auparavant il s’exécuta. L'air était emplie de sueur, de vapeur d'alcool. Le tout agrémenter d'une forte odeur de renfermé. Nous étions quatre personnes ce soir là. Le barman ne compte pas, il est seulement là pour remplir mon verre ! Sur ma droit se trouvait deux hommes penché sur le comptoir, le nez coller à leurs bières. Probablement aussi vieux que les murs du bâtiment, ces deux piliers de bars faisaient sûrement aussi tenir le plafond. Un peu plus loin dans mon dos quelqu'un jouait au billard. Impossible de voir son visage, il faisait trop sombre dans cette partie de la pièce. A croire qu'il ne nous facturé pas son tord boyaux assez chère pour changer les ampoules.

Aussitôt plein je vidais mon verre, me sentant investis d'une mission divine.
Frapper le cul de mon verre contre le bois fatigué du bar, coutume en Russie que ces cul-serré de britannique ne connaissent visiblement pas...

Le liquide me brûla d'abord la bouche, puis la gorge. Le goût caractéristique disparût quasis en même temps qu'il s'attaqua à mon œsophage. C'était vraiment un piètre whisky...
De la vrai merde si vous voulez mon avis. Sam n'aurait probablement pas apprécié que je sois ici à cette heure ci à boire verre sur verre. Mais Sam n'était pas là ! J'avais pourtant accepter de venir, je lui avais même réservé un billet ne 1er classe avec moi. Je ne l'avais pas vue depuis plusieurs jours.
C'était culotté de sa part de me bourrer le crâne pour que j'accepte ce poste ! Pour que je finisse par accepté et qu'il me plante une fois sur place... J'ai commandé une bière, puis une autre
Je ne sentais plus cette sensation de brûlure, j'avais seulement chaud. Ses bières étaient vraiment meilleur que son whisky. La décision était prise, je prendrais le premier avion pour la Russie. Tant pis pour cette Tsuki, tant pis pour cette école et tant pis pour Sam. Après tout c'était son idée, son envie et surtout pas la mienne. Le joueur de billard était bon, il avait recommencer trois, peut être quatre partie. Je n'en supporterais malheureusement pas une de plus. Le bruit de la boule blanche heurtant les autres boules pour les faire ricocher sur les bandes me donnait de plus en plus mal au crâne.
Il y a une chose amusante qui me reviens à l'esprit. C'est que beaucoup de gens pensent que le temps c'est de l'argent. Ils se trompent, c'est totalement faux. Il est possible de faire trois choses différentes avec l'argent : Le dépenser, l'investir comme le fait mon père ou bien l’épargner.
Que ce soit dans une banque ou sous son matelas. Le temps lui est bien plus précieux que l'argent, c'est même la ressource la plus importante dans la vie. Car oui on ne peut faire que deux choses avec le temps. Soit ont le dépende soit ont l'investis. Il n'y a pas de banque du temps et on ne peut pas cacher du temps sous son matelas pour le récupérer plus tard. Non, ont a tous 24h à vivre par jour.
Alors je vous arrête je n'essaye pas de donner un pseudo-cours d'éducation financière.
D'autres le feront probablement mieux que moi. Je vous dis tout ça car ce soir, je perd vraiment mon temps dans ce bars...

Dring!'

Le Bip si caractéristique de mon téléphone venait e m'informer qu'un nouveau mail venait d'arriver dans la boîte de réception de mon adresse professionnel. J'ai chercher le smartphone en tâtonnant dans les poches de mon pantalon en vain. Avant de me souvenir que je l'avais mis dans la poche intérieur de la veste de mon costume. J'avais exactement trois e-mail en attente d'être lu.
Ce qui est cent fois moins que d'habitude... Ils étaient tous du même destinataire et aucun d'entre eux n'était de Sam. Il s’agissait de ma maison d'édition. En panique de ne pas avoir de nouvelle du roman que j'étais sensé être entrain d'écrire plutôt qu'être ici. Ces gars commençaient à me taper sur le système, j'allais finir par changer de maison d'édition. Ou créer la mienne pourquoi pas ?

J'ai commandé une nouvelle bière.

Comme le disait mon philosophe américain préférer, Homer Simpson :
«  Ah l'alcool ! La cause et la solution à tous nos problèmes  »

Ce soir ce n'était ni la cause, ni la solution à mes problèmes.
Je suis Archibald Azarov et je n'ai pas de problème.



“ 1 Universe, 9 Planets, 204 Countries, 809 Islands and 7 seas. And I had the privilege of meeting you”


Source du code : Skaemp <3


Spoil:
PS :
Je parle en #006600
Sam parle en #000099


avatar
Archibald Azarov

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sweet Dreams [ PV Alyssa Artemiev ][Privé][No MJ]

Message par Alyssa Artemiev le Mer 07 Juin 2017, 12:36


Alea Jacta Est Ft Archibald

[…] Quelques semaines après avoir intégré la fameuse Académie ~

Alyssa errait dans les ruelles qui s'assombrissaient de secondes en secondes, le soleil autrefois à son zénith laissait doucement place à son alter ego la lune. Dès lors, c’est un ravissant ballet d'ombres et lumières qui s'offraient à notre jeune femme. Absorbée par ses pensées, elle ne s'était pas rendue compte qu'elle était arrivé au sein du quartier branché de la ville.

Ce lui même qui commençait doucement à s'animer d'une étrange excitation, son atmosphère offrant à la fois un cadre propice à l'amusant et à la détente, de la détente, une soirée sans prise de tête et un moment avec soi-même. C'est ce dont avait besoin à l'heure actuelle notre cher A2, elle avait malgré toute sa volonté, passée une journée plutôt éprouvante. Les cours n'étaient pas forcément les plus attirants qui soient en dehors de son implication et elle peinait à avancer et trouver l'impulsion nécessaire à lui permettre un développement rapide et efficace de ses capacités.

Même si certains événements commençaient tout doucement à se mettre en place et que quelques personnes plutôt d'intérêt lui avait apportés des éléments primordiaux et pouvant lui donner quelques clés, en ce soir, elle arborait une mine dubitative et des doutes envahissaient peu à peu son esprit.

La russe se posait tellement de questions qu'elle en avait développé une frustration proportionnelle, actuellement, on lui apportait peu et elle se demandait si elle avait bien fait d'intégrer cet institut.

Cependant, laissons tout de même le temps au temps, il serait navrant d'arrêter dès les premiers obstacles, la faiblesse n'est pas un mot faisant parti du vocabulaire de la jeune femme, elle devait rester telle quelle et continuer d'avancer tout en s’élevant. Affrontant ses propres doutes, ses angoisses et faisant face aux difficultés qui se présentaient à elle.

Ainsi, c'est tout en divaguant qu'Alyssa arriva non loin d'un bar qu'elle connaissait visuellement parlant, elle était déjà passée par ici et l'envie irrépressible de se délecter d'un certain liquide transparent lui prit soudainement. Ce ne serait pas la première fois que cela arrive et elle se souvient encore de cette rencontre quelque peu cocasse qu'elle avait eut en allant consommer ce nectar au propriété euphorisante. Elle esquissa un léger sourire en pensant à cette jeune femme, puis reprit son air tout aussi froid et impassible avant de passer la porte du petit bar à l'apparence non chaleureuse, quelque peu miteuse.

Son intuition se révéla plutôt bonne, peu fréquenté, peu fréquentable, quelques personnes dans le fond de la pièce qui était elle-même peu éclairée, tamisée, une odeur acre de tabac et d'alcool vint doucement prendre place, chose qui ne dérangeait absolument pas A2, habituée à fréquenter ce genre d'endroit non recommandable pour une « frêle » et « candide » jeune femme. Balivernes, si vous cherchez des stéréotypes ce n'est pas chez la russe que vous en trouverez.  
Reprenons, Alyssa balaya de son regard azuréen la pièce, trois personnes se trouvaient accoudés au bar, tant mieux, la jeune femme préférait y être également et le fait qu'il n'y est que peu de monde l'arrangeait.

Ainsi, c'est d'un pas confiant et déterminé qu'elle s'avançant près du comptoir, néanmoins son entrée n'avait pas laissé de marbre, un sifflement un peu lourd se fit retentir. La jeune femme soupira légèrement puis lança son regard en direction de l'homme qui avait proféré ses sons lourds de sens et désagréable en sa personne.

Ses traits durcit, son air sérieux, ses yeux jetant un froid polaire fit taire le fanfaron qui se remit à jouer au billard, de manière beaucoup plus calme qu'auparavant.

Toujours et éternellement les mêmes préjugés, la russe, les cheveux long d'un blanc alpestre peu commun, le regard saphir, arborée pourtant une tenue sobre, un jean slim noire ainsi qu'un débardeur de la même couleur, un simple gilet un peu trop grand couvrait ses épaules et sa peau d'un blanc aussi pure que la neige.

Elle prit enfin place au niveau du bar, ce dernier ayant une teinte quelque peu douteuse et collant légèrement, vestiges de soirées plutôt mouvementées et riche en alcool supposant A2. Elle s'était assise à la gauche d'un jeune homme qui avait l'air absorbé par la bière qu'il consommait, elle n'était qu'à une place d'écart de ce dernier.

Le barman qui avait également porté son regard sur la jeune femme s'approcha d'un pas rapide afin de lui demander ce qu'elle souhaitait, balbutiant légèrement.

- Une bouteille de vodka et ne me donne pas de l'alcool à brûler. Dit-elle sur un ton froid, autoritaire et laissant entendre à quiconque qui l'avait décelé son léger accent russe.

Elle s'était alors elle même accoudée, une main soutenant son visage de porcelaine, l'autre pianotant sur le vieux bois en attendant d'être servi.

Quelques secondes plus tard, bouteille en main, shot dans l'autre, elle se servit un verre du fameux nectar et le vida cul-sec, claquant ce dernier sur le comptoir. Affreux. Immonde. Quelle était cette liqueur ? Absolument pas de la Vodka.

Alyssa haussa légèrement les épaules, ça fera l'affaire pour ce soir. Elle avait à nouveau remplit son shot et avait répété la même action en écho à la première s'accoudant à nouveau, le regard vague, elle repensait aux événements passés, à sa vie d'antan, une mine quelque peu nostalgique se dessinait légèrement sur son visage.


Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
Merci pour ce plaisir, j'ai réellement adoré lire ton entrée en matière et te répondre, j'ai hâte de voir l'évolution ~ !


« On compare parfois la cruauté de l'homme à celle des fauves, c'est faire injure à ces derniers
Fedor Dostoïevski ~

Artemiev Alyssa - Zero Gravity [Dossier]
Broken Memory - A2 [Présentation]
Remember - [Journal Intime]

J'écris en #999999
avatar
Alyssa Artemiev

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sweet Dreams [ PV Alyssa Artemiev ][Privé][No MJ]

Message par Archibald Azarov le Lun 12 Juin 2017, 20:19



Un sifflement dans mon dos. Non pas une sorte d'acouphène dû à mes migraines. Ni même la sonnerie d'un autre téléphone que le mien. Ce sifflement était humain, masculin et totalement déplacé. Même un mec comme moi trouvais ce genre de truc lourd. Il ne m'étais pas difficile de m'en imaginer la raison. Je m'attendais à voir passer une de ces jolies filles qui viennent se faire payer quelques verres par un jolie garçon. Désirant qu'un homme la complimente et lui fasse la cours.
Qu'il la mette sur un pied d'étale pour finir par repartir tout sourire. Parfois il arrive que cette même fille, si l'homme à suffisamment de charme finisse la nuit  chez lui ou bien chez elle avec lui.
Au final elle ne voudra jamais le revoir, a moins que ce ne soit lui ?

Je ne critique pas, j'apprécie généralement ce genre de fille.
Premièrement parce que je suis charmant et surtout parce que je suis riche.
Cela plait généralement à ces jolies filles. je la voyais déjà s'assoir près de moi et commander un cocktail typique féminin. Que le barman si peu compétent aurait tant de mal à lui faire.

Je pouvais visualiser ses petites fesses, ses petits seins et sa jupe trop courte.
Son parfum, ce genre de fille mettent TROP de parfum. M'enfin cela ne pouvais pas être pire que l'odeur ambiante du bar et des deux piliers à ma droite non ? Je voyais déjà son sourire, ses dents bien rangée et blanche m'expliquer de façon non verbale que c'était OK. Que tout était dans la poche pour cette nuit. Mais rien, ou plutôt TOUT.

Pour en revenir à ce sifflement. Il y a parfois dans la vie d'un homme des signaux, des loupiottes qui clignotes je ne sais où qui sont là pour faire comprendre quelque chose à ces hommes.
Pour faire comprendre que quelque chose de petit est sur le point de se passer, un truc anodins, un détaille. Un rien qui à lui tout seul peut tout changer.

Maintenant, avec beaucoup de recule. Je me rend compte que ce connard de joueur de billard est né dans l'unique but de siffler. Dans ce bar, ce soir là, à ce moment précis de la soirée.
Car cette rencontre, celle que j'allais faire changerais beaucoup de chose...

Ce qui rien qui aller changer tout était une façon de prononcer les voyelles.
De les réduire et les rendre plus brutales. C'es lorsque la fille à ma gauche commanda une bouteille de whisky avec un accent russe que quelque chose se passa en moi. Cela eu l'effet de deux rouages que se bloque, au fond de mon crâne quelque chose s'écrasa, se détraqua ou se déconnecta.
J'ai littéralement bloqué sur elle à cet instant. Pas de mèches blondes, pas de petits seins ni même de mini jupe. Seulement de longs cheveux blanc, une voix forte et de jolies formes.
Je venais de comprendre pourquoi ce connard l'avait siffler un peu plus tôt.
Elle n'avait rien à envier aux autres filles, c'était peut être même le contraire.
Elle avait ce petit quelque chose qui aurait fait pâlir n'importe quelle femmes.
Et c'était justement sa pâleur qui la rendais si particulière. elle se mit à enchaîner shoot de vodka sur shoot de vodka. Avec chaque fois un rictus de dégoût sur les lèvres.
Je pouvais facilement la comprendre, si sa vodka était aussi horrible que mon whisky...

Elle a du finir par se sentir observé à un moment ou à un autre car elle a fini par tourner la tête dans ma direction. Lorsque j'ai croisé ses yeux bleu, j'ai eu l'impression qu'un train dérailla.  J'eu une sorte de flashback. Je ne vais enfin de saisir une leçon que mon père avait sans cesse essayer de m'apprendre plusieurs années auparavant.  Il me disait cela :

" Fils, tu sais que tout les jours dans chaque aéroport du monde, à 18h30 précise il y un avion qui décole. Dans chaque aéroport du monde ! Fils, il y a une chose que tu doit savoir. Tu ne peux décider de prendre un billet et monter dans cet avion ou rester à le regarder décoller.
Peu importe ce que tu décide ou ne décide pas, chaque jour à 18h30 précise un avion décolle.
DANS CHAQUE AEROPORT DU MONDE !
Il décollera avec ou sans toi à l'intérieur... "


Je compris que cette fille était mon avion de 18h30.
Je ne savais pas encore si elle serait du positif ou du négatif. Ni même si elle allait apporter une part de bonheur ou de malheur dans ma vie. Je savais seulement que je ne pouvais pas me permettre de la regarder décoller de ce bars.  Je pris mon meilleur accent russe et je pris la parole.

" Я рад, что я не умер до того, как встретил тебя... "
(I'm glad I didn't die before I met you...)



“ 1 Universe, 9 Planets, 204 Countries, 809 Islands and 7 seas. And I had the privilege of meeting you”


Source du code : Skaemp <3


Spoil:
PS :
Je parle en #006600
Sam parle en #000099


avatar
Archibald Azarov

Fiche perso'
Infos:
Où me trouver:
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sweet Dreams [ PV Alyssa Artemiev ][Privé][No MJ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum