Un dernier adieu [PV : Rim ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un dernier adieu [PV : Rim ]

Message par Alistair Fawkes le Lun 29 Mai 2017, 21:05

Un dernier adieu


Neith poussa la lourde grille du cimetière qui grinça dans un hurlement de fin du monde. Elle balaya les tombes du regard, anciennes comme neuves l'histoire de cette région reposait là pour toujours. L'endroit n'était pas magnifique mais gardait un certains charme, idéal pour sa fille. Elle serra la petite Farea contre elle, voilà ta dernière demeure ma chérie. Elle avait acheté un caveau, une épitaphe et une pierre tombale. Elle fit signe au croque mort, elle l’appellera pour sceller la tombe quand elle aura fini.

Elle marcha entre les tombes, se dirigeant vers la partie caveau. Elle repéra directement celui qu'elle avait réservé. Aucune plaque n'avait encore été posée, ce n’était pour le moment qu'un bloc de béton, pas un écrin mortuaire. Elle s'agenouilla devant le trou béant, la cavité rectangulaire était propre. Elle posa sa fille sur ses genoux, le front contre elle. Après toutes ces années la douleur était toujours aussi intense. Un gouffre de désespoir s'était installé dans son cœur avalant sa  joie et vomissant sa peine. Le souffle coupé, le visage ruisselant de larme, elle était là, encore, pour lui dire adieu. Chaque fois était une torture, sa plus grande joie lui était arrachée à nouveau la laissant vide et détruite. Elle serra l'urne un peu plus, non elle ne voulait pas lui dire adieu, pas encore .... Alors pour se rassurer, pour se donner du courage, elle chanta. D'abord d'une voix tremblotante, puis plus forte, elle criait à sa fille où qu'elle soit : "Ne crains rien je veille sur toi". Elle lui avait chanter cette chanson maintes fois, quand elle faisait des cauchemars, quand elle perdait confiance en elle ....

La chanson:






ft. Rim
avatar
Alistair Fawkes

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 2
Exp:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dernier adieu [PV : Rim ]

Message par Rim le Jeu 01 Juin 2017, 17:56

Le Cimetière, froid et lugubre. Dernière demeure des corps qui abritaient l’âme d’une personne, à qui la mort a donné un si doux baiser, si bon qu’elle les a plongé dans un sommeil éternel.

Et ces lèvres, ces lèvres si chaudes sont devenues glacées, ont perdu la couleur de la vie. Leurs paupières se sont fermés et la nuit éternelle a fait place à la lumière du soleil.

La mort est partie, serrant contre son cœur l’âme du condamné.

Le portail s’ouvre dans un grincement, sinistre comme il faut. Il fait sombre ici, est-ce que le soleil n’ose pas venir troubler leur sommeil ? Mais pourquoi suis-je même venue ici ?

Pour voir la mort en face peut-être. Pour voir à quoi ressemblera mon tombeau, pour me rappeler que la vie n’est pas éternelle. Je crois que j’ai besoin de me remémorer ces choses-là.

“Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme” disait Lavoisier. D’un point de vue scientifique, c’est tout à fait vrai. Et d’un point de vue idéologique, culturel ou philosophique ?

Je marche doucement, ici. Je ne sais pas de quoi j’ai peur. De la mort sûrement. Et dire que nous sommes si fragiles, et qu’en un claquement de doigt tout peut s’envoler, tout va éclater et se perdre dans les méandres du temps.

Non. Pas se perdre, peut-être. Se transformer. Oui, ça me paraît plus juste. Mais à quoi sert la justice entre la vie et la mort ? Il n’y a même pas de justice pour ces choses-là.

Mais un équilibre pareil mérite-t-il seulement justice ? En quoi les morts d’êtres humains mériteraient plus justice que les morts des fourmis ? Par fierté, j’aurais envie d’affirmer que c’est parce que nous sommes les animaux les plus évolués, ce qui serait totalement faux. Ce n’est pas parce qu’un jour, un singe moins stupide que les autres a décidé d’essayer de se mettre sur deux pattes et que les autres l’ont imité que nous sommes plus intelligents et évolués. Ce qui fait de nous des personnes plus évolués, c’est nos capacités de transformation, de communication et d’appropriation. Nous nous approprions quelque chose, nous nous le transformons à l’aide d’autres humains et nous parvenons à un résultat grâce à la communication entre humains qui se sont appropriés un savoir.

C’est un peu raccourci, il y a plein d’autres choses qui font de nous ce que nous sommes. Darwin doit se retourner dans sa tombe.

En biologie, le plus proche cousin de l’homme est le chimpanzé. Nous partageons quatre-vingts dix-neuf pourcents de notre génome avec lui. D’autres caractères font de nous ses plus proches cousins : les poils, les ongles, les pouces opposables, les narines rapprochées, nos orbites fermées, notre coccyx et enfin la bipédie exclusive. C’est les seuls que je peux citer de mémoire, j’en oublie peut-être.

Mais en biologie, la mort est caractérisée par un arrêt complet et irréversible des fonctions vitales, aussi je ne crois pas que la biologie soit ce qu’il me faut pour décrire les sentiments que j’éprouve devant la mort et devant nous, humains, êtres évolués, cousins du chimpanzés, mais qui peuvent toujours mourir.

Et sur ces tombes qui m’entourent, des noms, des noms inconnus, des dates, des citations, des fleurs, des souvenirs que moi je ne partage pas et ne comprends pas. Et pourtant, je devrais pleurer, je devrais pleurer devant les âmes perdues, à la vue de ces humains que le temps a usé, ce même temps qui a eu raison d’eux.

Je me sens si loin, déconnectée. Ça ne m’atteint pas. Comme si j’y étais imperméable. Et ma balade en outretombe me donne l’impression de refouler tout ça, pour le cacher, l’enfouir en moi et ne pas pleurer.

Ah, mes pauvres biologistes, vous qui avez trouvé tout ce que j’ai appris, j’espère que la bipèdie exclusive vous a empêché de mourir.

J’entends des pleurs, des sanglots. Puis une voix. Une voix qui s’élève parmi les tombes, pour accompagner une âme peut-être. Je m’approche doucement, sans bruit. Et ce que j’aperçois me laisse sans voix.

Je voudrais avoir assez de mots pour décrire ce que je vois : mais je ne les ai pas. Je voudrais avoir assez de courage pour m’enfuir de là et tout oublier : mais je ne l’ai pas.

Neith, la professeur de psychologie, serre une urne contre elle en chantant, le visage baigné de larmes. Devant elle, un caveau vide, dont la pierre funéraire est vierge encore, intouchée.

Je n’aime pas la voir ainsi, une personne qui pleure. Je me précipite vers elle, pour lui toucher doucement l’épaule :

Excusez-moi, ça va ? Tout va bien ?


#91283B وأنا أتكلم

Remember : Artemis ❤️
avatar
Rim

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dernier adieu [PV : Rim ]

Message par Alistair Fawkes le Mar 06 Juin 2017, 19:03

Un dernier adieu


Neith était prostrée sur le sol continuant de chanter.

"Quand les ombres tombent, les étoiles trouvent leur voies."

Elle repensa à cette nuit où Farea avait rejoint le ciel. Encore aujourd'hui elle se repassait le film des évènements pour savoir où elle avait échoué, un vestige de son entrainement d'agent sans doute. Elle avait combattu chaque homme mais avait fait l'erreur de croire qu'ils n'avaient pas de renforts. Trop confiante elle avait laissé la petite sans protection alors qu'elle avait voulu l'éloigner du combat, un bien mortel égarement.

Continuant sa chanson elle essaya d'imaginer le visage de sa fille. Comment serait-elle maintenant ? Elle aurait 16 ans aujourd'hui, elle forma l'image d'une jeune fille dans son esprit, elle la voyait presque derrière le rideau de larmes. De magnifiques yeux verts mouchetés d'or, le parfait mélange entre son père et sa mère. Une peau douce couleur caramel et un visage innocent.... Voilà qu'elle tombait encore de sa contemplation morbide, elle était MORTE nom d'un chien. Elle fut interrompue dans ses pensées par une petite voix derrière elle et sentit une main sur son épaule :

“Excusez-moi, ça va ? Tout va bien ?”


La petite Rim se tenait devant elle, soucieuse elle s'inquiétait visiblement pour elle. Neith la détailla du regard ces yeux, ce visage ! Oh pourquoi lui ressembles-tu tant. Qui a conçu cette torture dîtes-le moi ! Elle approcha sa main de la joue de la jeune fille.

"Farea ...."

Et elle s'écroula sur elle en pleurant.




ft. Rim
avatar
Alistair Fawkes

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 2
Exp:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dernier adieu [PV : Rim ]

Message par Rim le Ven 09 Juin 2017, 15:08

Neith pleurait, et ce ne fut que quand j’intervins qu’elle se calma. Esquissant un geste, tendant sa main vers ma joue, elle s’apprêtait à la toucher quand elle s’effondra sur moi, pleurant de plus belle.

"Farea ...."

Je me baissai illico pour la réceptionner, contre ma poitrine. Elle pleurait, ça me fendait le cœur. Et qui était Farea ? Je ne savais pas, je n’en savais rien. Mais comme elle semblait souffrir ? Je décidai que le mieux à faire était de la réconforter : le temps des questions viendrait après.

Mais que dire ? Je n’avais jamais subi aucune perte, enfin, de comparable à celle de la perte d’un proche. J’avais perdu l’amour de ma famille, celui de mon frère, mais jamais de proches. Devais-je lui présenter mes condoléances ? Lui dire que tout allait bien se passer alors que non ? Que ça passerait alors que la douleur serait sûrement impossible à effacer ?

Je ne me sentais pas de lui débiter des mensonges pour la calmer. Je ne pouvais pas comprendre. Mais je pouvais tenter d’apaiser sa peine.

Quoi de mieux qu’un câlin pour réconforter quelqu’un ? Un peu de chaleur humaine ? Non, décidément, un câlin serait la meilleure option.

Je la pris donc doucement dans mes bras, et serrai, essayant de lui transmettre peut-être mon empathie. Car oui, quelque part je comprenais, je sentais cela. Et puis que dire ? Je devrais essayer de parler égyptien, pour voir. Cela ne devrait pas réellement poser de problème, et entendre quelque chose de familier l’apaiserait sans doute, pouvoir se raccrocher à quelque chose.

J’entrepris donc de la rassérener dans sa langue, doucement, essayant de prendre une voix apaisante :

Du calme, je comprends...je sens combien vous êtes triste, combien cela vous pèse...ne vous inquiétez pas, je comprends cela…

Je ne savais vraiment pas quoi dire d’autre, aussi je restai ainsi, avec elle, attendant que les larmes se tarissent.


#91283B وأنا أتكلم

Remember : Artemis ❤️
avatar
Rim

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dernier adieu [PV : Rim ]

Message par Alistair Fawkes le Dim 11 Juin 2017, 00:52

Un dernier adieu


Neith pleura, elle pleura tant et si bien que ses yeux s'asséchèrent, perdue dans sa douleur, dans les ténèbre de son âme arrachée. Elle ne faisais même plus attention à la petite Rim qui la tenait dans ses bras, cette fille était un couteau planté dans la plaie béante de son cœur. Chaque fois qu'elle la regardait, elle revoyait les évènements de cette maudite nuit. Elle finit cependant par retrouver un peu de calme, peut être était-ce la voix de la jeune fille ? Serait-elle sa panacée, le remède à tous ses maux ? Lentement les sanglots s'atténuèrent et les gémissements dépérirent. Elle retrouvait un semblant de calme maintenant.

Elle s'écarta de Rim, reprenant un peu de prestance. Elle n'aimait pas qu'on la prenne dans un moment de faiblesse alors elle tenta de sauver les apparences.

"Je suis ... désolée que tu ais assisté à ça..."


Elle ramassa l'urne sur le sol, on pouvait y lire en lettre d'or : "FAREA".

"C'est tout ce qui reste de ma petite fille ..."

Sa voix se brisa et ses yeux s'embuèrent une nouvelle fois, mais elle retint sa peine en prenant une grande inspiration.

"Tu sais Rim, chaque fois que je te vois je pense à elle, à ce qu'elle aurait pu devenir. Regarde."

Elle plongea la main dans sa poche et en sortit une photo. Sur celle-ci on pouvait voir une petite fille aux yeux verts en train de sourire, de longs cheveux brins tombaient sur ses épaules. Elle la tendit à Rim en tremblant.




ft. Rim
avatar
Alistair Fawkes

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 2
Exp:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dernier adieu [PV : Rim ]

Message par Rim le Lun 04 Sep 2017, 16:24

Quand au bout d’un moment, les larmes de Neith se tarirent, ne laissant qu’une traînée de larmes sur son visage ainsi que des yeux rougis, elle s’écarta afin de conserver une certaine distance entre elle et moi, probablement un moyen d’installer un certain respect entre nous.

"Je suis ... désolée que tu ais assisté à ça..."

Apparemment, elle se donnait la mission de devoir sauver les apparences après sa crise de larmes. Elle n’aimait sûrement pas montrer sa faiblesse, tellement humaine, au reste du monde. J’acquiesçai, non sans éprouver une certaine compassion pour elle. Elle se baissa un instant, récupérant son urne, pour se rapprocher de moi et me montrer le nom écrit dessus en lettres d’or : Farea.

"C'est tout ce qui reste de ma petite fille ..."

Ainsi elle avait une petite fille, qui était décédée. Je n’arrivais pas à regarder l’urne, comme trop consciente de la réalité. Cette urne me serrait le cœur, me dégoûtait. Un amour maternel si parfait dégoulinait de ses propos, je me sentais totalement dépassée par cette réalité désespérante. Même dans la mort, elle l’aimait. Et moi, même vivante, ma chair m’excluait.

"Tu sais Rim, chaque fois que je te vois je pense à elle, à ce qu'elle aurait pu devenir. Regarde."

Je regardai la photo. La petite dessus était mon portrait craché, ma jumelle, elle et moi étions semblables physiquement. A son âge, j’étais la même petite fille ; j’avais la même peau mate, les mêmes grands yeux verts, les cheveux bruns dont les boucles éparses tombaient délicatement sur ses épaules étaient les miens.

Je ne pouvais pas regarder ça. Ainsi ce sosie de moi avait eu tout l’amour dont il avait besoin, une mère qui la chérissait ? Et moi je n’avais rien ? Et comme j’étais égoïste, de ne penser qu’à moi alors qu’elle était morte, cette Farea, et moi vivante, qu’il y a quelques instants c’était une mère éplorée que je tenais dans mes bras. Je ne pouvais retenir mes larmes, qui commencèrent à couler sur ma joue.

Je suis...tellement, tellement désolée pour vous ! Comme elle avait une mère aimante ! Comme elle avait de la chance de vous avoir ! C’est elle qui devrait être ici...et pas moi…” sanglotai-je, désespérée.

C’était un enfer, cette photo faisait ressortir toutes les angoisses que j’avais pris soin de camoufler tout au fond de moi. Et je ne pouvais me regarder dans cette photo qui servait de miroir vers une enfance chérie que je n’avais jamais connue. Je la pris, la serrai fort contre moi, cette photo. Je n’en pouvais plus. Je comprenais tout, les angoisses de Neith, ses pleurs, son affection à mon égard… tout avait un sens désormais. Et c’est en essuyant mes larmes, et en esquissant un pauvre sourire qui me fendrait le cœur, que je lui tendis la photo, avant de lui dire :

Si vous êtes là pour l’enterrer, il lui faut une épitaphe à la hauteur de l’amour que vous lui portez. Connaissez-vous ces mots de Rimbaud : “Et par délicatesse, j’ai perdu la vie.” ? Ils lui iront à merveille, j’en suis convaincue.


#91283B وأنا أتكلم

Remember : Artemis ❤️
avatar
Rim

Fiche perso'
Idéologie Dominante: 2
Niveau: 0
Exp:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dernier adieu [PV : Rim ]

Message par Alistair Fawkes le Dim 10 Sep 2017, 15:01

Neith toujours tourmentée intérieurement fut cependant surprise par la réaction de la petite Rim. Elle se mit à s'excuser, sans modération. S'excusant d'être là à la place de sa fille. Neith le prit dans ses bras pour la calmer lui murmurant quelques mots pour la rassurer.

"Non Rim ne dit pas ça, je t'en supplie. Tu es une jeune fille merveilleuse, il ne faut pas penser ça. Farea ... c'était son destin, il ne faut pas que tu te sentes coupables pour elle. C'est entièrement ma faute ...."

Neith continua à la serrer contre elle, lui caressant doucement les cheveux. Que faisait-elle ? Elle se prenait pour une mère avec cette pauvre fille qu'elle connaissait à peine. Mais ce désir, cette amour refoulé qu'elle contenait en elle. Tout ce qu'elle n'avait pas pu donner à sa fille, elle voulait l'offrir à la petite Rim. Cette dernière sécha ses larmes et se dégagea doucement.

“Si vous êtes là pour l’enterrer, il lui faut une épitaphe à la hauteur de l’amour que vous lui portez. Connaissez-vous ces mots de Rimbaud : “Et par délicatesse, j’ai perdu la vie.” ? Ils lui iront à merveille, j’en suis convaincue.”

Si tu savais ... il n'y avait aucune délicatesse dans cette histoire. Neith fut cependant enchanté par cette idée. Elle se leva pour aller chercher de quoi graver auprès du gardien du cimetière. elle revint avec une plaque noir et un petit burin. Elle avait déjà fait ce genre d’exercice et savait comment s'y prendre. Elle s'agenouilla auprès de Rim et commença à graver les mots.

"Oui, je suis sûr que ça lui plairait ...."

Mais elle tremblait trop, encore secouée par son chagrin, elle ne parvenait pas à se concentrer et à s'appliquer sur son travail. Elle finit par poser le burin sur la plaque pas encore entamée en poussant un soupir.

"Je devrais peut-être laisser faire des professionnels."
avatar
Alistair Fawkes

Fiche perso'
Idéologie Dominante: Incompris
Niveau: 2
Exp:
0/200  (0/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dernier adieu [PV : Rim ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum